La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)"

Transcription

1 Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire les besoins domestiques, agricoles, commerciaux, touristiques, industriels, etc. deviennent des eaux usées qui ne peuvent être rejetées dans le milieu naturel sans avoir été collectées et épurées. C est le rôle de l assainissement. Alors que l assainissement collectif constitue la solution la plus efficace et la plus fiable pour les zones d habitat dense, il n est pas justifié, pour des raisons économiques, dans les zones d habitat diffus (c est-à-dire dont la distance moyenne entre habitations atteint ou dépasse 20 à 25 mètres, selon la circulaire du 20 mai 1997), sous réserve qu il n existe pas de contrainte environnementale s opposant à l assainissement non collectif (risque de pollution du milieu). Dans les zones d habitat diffus, l assainissement non collectif constitue la meilleure solution en raison : de son intérêt financier (moins onéreux que les réseaux et faible coût de fonctionnement) ; de l efficacité des installations (épuration par le sol et absence de concentration de la pollution) ; de la simplicité d installation et d entretien des équipements. La loi du 3 janvier 1992 et les textes ultérieurs ont consacré ce mode d assainissement comme une solution techniquement fiable, à parité avec l assainissement collectif ; il permet aux communes, par leur politique d assainissement, de contribuer à la bonne gestion de la ressource en eau. Cette loi confie aux communes une double compétence pour développer l assainissement non collectif, lorsque celui-ci se justifie : la mise en place d un zonage d assainissement des eaux usées pour un choix réfléchi des modes d assainissement du territoire communal urbanisé ou urbanisable ; le contrôle des installations d assainissement non collectif pour garantir leur qualité, ce qui implique la mise en place d un nouveau service : le service public d assainissement non collectif (SPANC).

2 Qu est ce que le SPANC? Un service public local Comme pour tout service public, la collectivité publique responsable bénéficie de prérogatives particulières liées à la gestion du service : contrôle des installations, accès aux terrains privés, perception de redevances. Son organisation et son fonctionnement sont soumis aux lois du service public : continuité du service, respect de l égalité des usagers pour l accès au service et son fonctionnement, adaptation du service à l évolution des besoins collectifs et aux exigences de l intérêt général. La responsabilité du service relève de la commune, qui peut la transférer à une structure intercommunale. Que le service soit communal ou intercommunal, la personne publique compétente assure sa maîtrise et son contrôle ; sa gestion peut être directement assurée par la collectivité publique en régie ou être déléguée à un tiers. d assainissement Le SPANC fait partie du service d assainissement. Il est soumis aux mêmes règles juridiques et financières que le service d assainissement collectif. Sur le plan organique, l assainissement collectif et l assainissement non collectif peuvent soit être réunis dans un service unique avec un seul budget, en distinguant les recettes et les dépenses relatives à l un et à l autre, soit constituer deux services séparés ayant chacun son budget propre. à caractère industriel et commercial Le SPANC étant géré comme un service public industriel et commercial, cela entraîne les conséquences suivantes : les rapports du service avec les usagers, son personnel et les tiers relèvent en principe du droit privé ; les litiges individuels entre les usagers du service et ce dernier relèvent en général de la compétence des tribunaux judiciaires ; le financement du service est principalement assuré par les redevances versées par les usagers en contrepartie des services rendus ; la comptabilité du service est soumise au plan comptable M 49 et aux principes généraux du droit budgétaire (annualité, unité, sincérité des comptes, etc.) ; le budget du service doit être équilibré en dépenses et recettes sans aide financière du budget général de la collectivité, sauf dérogations légales prévues par le CGCT. qui fournit des prestations de service Le SPANC, chargé du contrôle technique des installations d assainissement non collectif, n exerce pas une mission de police administrative mais fournit des prestations de services aux usagers de ces installations, destinées à garantir la qualité de leur conception, de leur réalisation et de leur fonctionnement. 2 et dont la création est obligatoire au 31 décembre 2005 au plus tard.

3 SPANC communal ou intercommunal? Avantages de l intercommunalité L emploi à temps plein de personnel qualifié pour assurer les opérations de contrôle des installations ne laisse aux petites communes que deux options : soit créer un poste de travail à compétences multiples dans le domaine de l eau ; soit s engager dans l intercommunalité. Le transfert de la compétence assainissement non collectif à une structure intercommunale permet aux communes rurales de réaliser des économies d échelle, ce qui doit se traduire par un service rendu équivalent mais à moindre coût. Structures intercommunales compétentes La compétence assainissement non collectif peut être confiée à un établissement public intercommunal (EPCI) avec ou sans fiscalité propre, ou à un syndicat mixte. Selon le type de structure bénéficiant du transfert, celui-ci portera : soit obligatoirement sur l assainissement dans son ensemble (modes collectif et non collectif) ; soit sur l assainissement collectif et/ou non collectif, au choix des communes ayant demandé le transfert de compétence. Les EPCI sans fiscalité propre Ce sont les syndicats de communes dont les ressources proviennent pour l essentiel des contributions des communes membres et des redevances pour services rendus. Ils se subdivisent en syndicats à vocation unique (SIVU), à vocation multiple (SIVOM) ou à la carte. Les syndicats mixtes Les syndicats mixtes, sans fiscalité propre, ne sont pas toujours des EPCI. Ils peuvent regrouper des communes et leur groupement, et d autres personnes morales de droit public. Le transfert de compétence à un syndicat ou un syndicat mixte peut toujours être limité à l un ou à l autre mode d assainissement ou porter sur les deux. Les EPCI avec fiscalité propre Ils sont au nombre de trois : La communauté urbaine La compétence assainissement, collectif et non collectif, est obligatoire pour cette communauté. L adhésion d une commune à cette communauté implique donc le transfert de la totalité de sa compétence assainissement à cet EPCI. La communauté d agglomération Si la compétence assainissement est transférée à cette communauté en tant que compétence optionnelle, le transfert doit porter à la fois sur l assainissement collectif et non collectif ; en revanche, si cette compétence est exercée par la communauté en tant que compétence non optionnelle, le transfert peut être limité au seul assainissement non collectif. La communauté de communes Il est toujours possible de limiter le transfert de la compétence assainissement à cette communauté au seul assainissement non collectif. 3

4 SPANC communal ou intercommunal? Conséquences du transfert de la compétence assainissement non collectif à un EPCI ou à un syndicat mixte Le transfert de la compétence assainissement non collectif interdit à la commune d intervenir après celui-ci dans l organisation ou la gestion du SPANC. L établissement public se substitue à la commune pour toutes les délibérations, les actes ou contrats se rapportant à la compétence transférée ainsi que pour l ensemble des droits et obligations rattachés à celle-ci. Si le service existait déjà au niveau communal, le transfert entraîne une mise à disposition gratuite de l établissement public, des biens et équipements nécessaires à l exercice de cette compétence. L article L du CGCT précise les conséquences de ce transfert sur le service ou la partie du service transféré et la situation des personnels. Ce transfert de compétence s accompagne d un transfert de responsabilité de la commune à l établissement public qui doit répondre, le cas échéant, des conséquences dommageables de l organisation ou du fonctionnement du service. Enfin ce transfert comporte des limites : il n entraîne pas un transfert du pouvoir de police administrative générale du maire qui reste compétent sur sa commune pour prendre toute mesure destinée à lutter contre la pollution ou à maintenir ou rétablir la salubrité publique. Toutefois, depuis la loi n du 13 août 2004, ce pouvoir de police peut être transféré au président d un EPCI à fiscalité propre, compétent en assainissement, sous certaines conditions. 4

5 > CE QUI DOIT ÊTRE FAIT AVANT DE CRÉER UN SPANC Informer le public L information à délivrer à la population en général et aux usagers du service en particulier est laissée à la libre initiative de la collectivité responsable du service, sous réserve des cas de consultation de la commission consultative des services publics locaux (commission dont la création est obligatoire dans certaines communes, à partir d un certain seuil de population) et d un minimum d information à donner au cours de l enquête publique précédant l adoption du zonage d assainissement. Le contrôle des installations d assainissement non collectif moyennant le paiement d une redevance ainsi que leur entretien constituant pour les habitants d immeubles équipés de ces installations des obligations nouvelles, il est primordial pour la commune d informer la population sur le rôle du nouveau service bien avant sa mise en place, pour éviter des réactions de rejet. Le lancement des études de zonage d assainissement et de diagnostic des installations existantes peut fournir l occasion de sensibiliser la population par le biais du bulletin municipal par exemple sur l intérêt de conserver ou d améliorer la qualité des eaux. La recherche de la qualité de la conception, de la réalisation et du fonctionnement des installations d assainissement non collectif contribue à cet objectif, que la mise en place du SPANC doit garantir. Au cours de l enquête publique de zonage, le dossier d enquête doit, par une notice explicative, des documents graphiques complétés, le cas échéant, par une exposition, et des réunions publiques, informer la population sur le mode d assainissement applicable à leur terrain et les conséquences qui en découlent en termes de réalisation, d installation, d entretien, de contrôle et de financement. Adopter le zonage d assainissement L étude, puis l approbation par les communes ou leurs EPCI du zonage d assainissement, constituent un préalable obligatoire et indispensable à la création du service et à l information de la population. Cette étude permet aux élus : de déterminer la politique d assainissement de la commune ; de connaître l aptitude des sols à l assainissement non collectif ; d estimer le nombre d installations à contrôler ; de définir le périmètre du service à mettre en place. 5

6 > COMMENT CRÉER UN SPANC La création du SPANC suppose que la commune effectue un certain nombre de choix et prenne les décisions qui en découlent. Choisir avant de décider Échelle territoriale du service Si la commune est déjà membre d un EPCI ou d un syndicat mixte qui exerce la compétence assainissement non collectif, le service sera organisé au niveau intercommunal. Si la commune ne se trouve pas dans cette situation, elle doit choisir entre le transfert de cette compétence à une structure intercommunale existante ou à créer, ou son exercice au niveau communal. Une étude technicoéconomique permettra d orienter ce choix. Étendue des compétences du service le service est tenu d effectuer le contrôle des installations nouvelles (conception et réalisation) et existantes (bon fonctionnement) ; en revanche, la collectivité est libre de faire prendre en charge ou non leur entretien par le service. Même si le SPANC exerce cette compétence, les usagers choisissent librement leur prestataire de services pour assurer cet entretien. Si le SPANC propose cette prestation, le règlement de service doit préciser la nature des prestations offertes ; la compétence réhabilitation des installations n est actuellement pas prévue par la loi. Mode d organisation du service Les choix d organisation du service peuvent varier selon la taille de la collectivité compétente : Commune ou groupement de communes de moins de 3000 habitants possibilité de créer un service unique pour l eau et l assainissement avec un seul budget, si les modes de gestion et les règles d assujettissement à la TVA sont les mêmes pour l eau et l assainissement. Autres communes ou groupements un seul service d assainissement compétent pour l assainissement collectif et non collectif si la collectivité est compétente dans les deux domaines ou un service d assainissement non collectif autonome. Si le service est unique (eau et assainissement ou assainissement collectif et non collectif), le budget du service et le compte administratif doivent distinguer les opérations relatives à l assainissement collectif et celles relatives à l assainissement non collectif (dépenses et recettes). 6 Mode de gestion du service Que le service soit communal ou intercommunal, autonome ou compétent dans plusieurs domaines, la collectivité doit choisir entre : une gestion directe en régie, avec ou sans marché public de prestation de services ; une gestion déléguée par contrat. Si le SPANC propose l entretien des installations, le contrôle et l entretien peuvent faire l objet de deux modes de gestion différents.

7 Mode de financement du service Par principe, les charges du service ne doivent pas être financées par le budget principal de la collectivité, sauf dérogation dans des cas précis fixés par la loi, après délibération motivée et pour une durée limitée (art. L du CGCT). Toutefois, cette règle ne s applique pas aux communes ou groupements de communes de moins de habitants, qui peuvent prendre en charge les dépenses de fonctionnement ou d investissement du service sur leur budget général. Mode de tarification et de recouvrement de la redevance L institution d une redevance d assainissement non collectif pour financer les dépenses de contrôle et, le cas échéant, d entretien du service, est obligatoire. La collectivité responsable a le choix entre : une tarification au forfait ; une tarification établie en fonction de critères retenus par la collectivité (situation, nature, importance des installations, etc.). Le recouvrement de la redevance peut être effectué par : le service d eau potable ; le service d assainissement collectif ; le SPANC. Le règlement du service Bien que son adoption ne soit pas imposée par la réglementation actuelle, il est conseillé à la collectivité d adopter ce règlement pour régir les relations entre le service et les usagers, définir leurs droits et obligations, et contribuer par avance à prévenir les conflits. Que faut-il décider? Pour créer le service, la collectivité compétente (communale ou intercommunale) doit adopter les délibérations nécessaires à son organisation et à son fonctionnement. Elles portent en particulier sur : le zonage d assainissement ; la création du service (mode d organisation, champ territorial d intervention, compétences, mode de gestion) ; l institution de la redevance assainissement non collectif (tarifs et mode de recouvrement) ; le budget ; le règlement du service. Le cas échéant, d autres délibérations peuvent êtres prises, pour majorer la pénalité financière prévue par l article L du Code de la santé publique (CSP) par exemple. La collectivité compétente en urbanisme, qui peut différer de celle compétente en assainissement non collectif, peut adopter dans le plan local d urbanisme des dispositions concernant l assainissement non collectif (délimitation des zones d assainissement, superficie minimale des terrains constructibles, conditions de réalisation d un assainissement individuel). Le maire peut, au titre de ses pouvoirs de police administrative spéciale en matière de santé publique, prendre par arrêté des mesures plus restrictives que celles de la réglementation nationale (arrêté prescriptions techniques du 6 mai 1996), si ces mesures sont justifiées pour protéger la santé publique sur la commune (article L du CSP), par exemple interdire certaines filières. 7

8 > COMMENT PROCÉDER? Conseil général d'indre-et-loire Place de la Préfecture BP Tours cedex 1 tél Les choix préalables à la création du service et les décisions à prendre supposent diverses études économiques, techniques et juridiques ; elles présenteront aux élus divers scénarii possibles pour les éclairer sur les conséquences de leurs choix. Ces études peuvent être entreprises par la collectivité lorsqu elle dispose d un personnel compétent ou être confiées à un prestataire public (collectivités locales telles que certains départements ou leur groupement, services de l Etat : DDE, DDAF, etc.) ou privé (bureau d études). Ces études porteront en particulier sur : le périmètre du service ; son mode d organisation ; ses compétences ; une simulation budgétaire et financière (mise en place de la redevance) ; l élaboration du règlement du service ; le diagnostic des installations existantes ; la mise au point d un plan de communication ; la mise en œuvre des procédures (par exemple, marchés publics de prestation de services, contrat de délégation) ; le recrutement de personnel ; la formation des entrepreneurs locaux en liaison avec les chambres de commerce ou des métiers ; la mise en place des contrôles ; la coordination avec le service instructeur des permis de construire. SATESE d'indre-et-loire (Syndicat mixte d'assistance technique des exploitants de station) Rue de l'aviation Tours cedex tél Certu centre d Études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques 9, rue Juliette Récamier Lyon cedex 06 tél fax Principaux textes applicables à l assainissement non collectif Directive 91/271/CEE du 21 mai 1991 relative au traitement des eaux urbaines résiduaires et dont l objectif est de protéger l environnement contre une détérioration due au rejet de ces eaux. Elle admet l assainissement non collectif lorsque l installation d un système de collecte ne se justifie pas, soit parce qu il ne présenterait pas d intérêt pour l environnement, soit parce que son coût serait excessif (art.3). Loi sur l eau n 92-3 du 3 janvier 1992 (art. 35 et 36) dont les dispositions sont codifiées aux articles L et suiv. du CGCT relatifs à l assainissement et aux articles L et suiv. du Code de la santé publique relatifs à la salubrité des immeubles et des agglomérations. Décret n du 3 juin 1994 relatif à la collecte et au traitement des eaux usées dont les dispositions concernant l assainissement non collectif sont codifiées aux articles R à R (zonage d assainissement) et R du CGCT. Décret n du 13 mars 2000 relatif aux redevances d assainissement dont les dispositions sont codifiées aux articles R et suiv. du CGCT. Arrêté interministériel du 6 mai 1996 fixant les prescriptions techniques applicables aux systèmes d assainissement non collectif. Arrêté interministériel du 6 mai 1996 relatif au contrôle de ces systèmes. Circulaire interministérielle du 22 mai 1997 relative à l assainissement non collectif. Instruction n 117 du 23 juillet 2004 de la Direction générale des impôts relative à la TVA applicable aux systèmes d assainissement non collectif et collectif. Code de l urbanisme, notamment : - article L qui permet aux plans locaux d urbanisme (PLU) de délimiter les zones d assainissement (eaux usées et eaux pluviales) et de fixer une superficie minimale des terrains constructibles si cela est justifié pour réaliser un dispositif d assainissement non collectif ; - article R qui permet au règlement d un PLU de fixer les conditions de réalisation d un assainissement individuel.

1.2 Le SPANC est un service public industriel et commercial (SPIC)

1.2 Le SPANC est un service public industriel et commercial (SPIC) LE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF : DEFINITION, CREATION, GESTION, MODES D ORGANISATION ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-1-04 N 117 du 23 JUILLET 2004 TVA. CHAMP D APPLICATION. TAUX. SYSTEMES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. RACCORDEMENT AUX SYSTEMES D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Assainissement non collectif et SPANC : Questions d'ordre réglementaire

Assainissement non collectif et SPANC : Questions d'ordre réglementaire Assainissement non collectif et SPANC : Questions d'ordre réglementaire Document établi par le Graie, avec la collaboration de André Oustric, Juriste au CERTU (Ministère de l'equipement) Quelle est la

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Le rôle de la Mairie est au centre de la réforme de l urbanisme Contexte L assainissement non collectif Les missions du SPANC Réforme de l urbanisme et ses conséquences pour les mairies

Plus en détail

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il?

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? SPANC & SIGREDA Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? Au préalable Le SIGREDA Le SIGREDA Syndicat Intercommunal de la Gresse, du Drac et de leurs Affluents

Plus en détail

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES Mairie de DARNETS Corrèze SEPTEMBRE 2002 19300 Darnets Tél. : 05.55.93.09.91 Fax. : 05.55.93.13.06 Email : mairiededarnets@wanadoo.fr A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Résumé Non Technique ORIGINAL N OTRE-DA ME - D OE

Résumé Non Technique ORIGINAL N OTRE-DA ME - D OE M ISE A JOUR D U ZONAGE D A SSAINISSEMENT DE LA COMMUNE DE N OTRE-DA ME - D OE ORIGINAL Tours 3 cour du 56 avenue Marcel Dassault 37205 Tours Cedex 3 Tel. : +33 (0)2 47 71 12 50 Fax : +33 (0)2 47 71 12

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

La conception et l implantation des installations d assainissement non collectif doivent être

La conception et l implantation des installations d assainissement non collectif doivent être REGLEMENT DU S.P.A.N.C CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES ART 1 : OBJET DU REGLEMENT L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers du service public de l assainissement

Plus en détail

Règlement intercommunal d assainissement non collectif

Règlement intercommunal d assainissement non collectif Règlement intercommunal d assainissement non collectif Chapitre I : Dispositions générales Article 1 er Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

'/"'$33'+ $'$ ',&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& "' $73$ '$ $ $ 3'$' :3

'/'$33'+ $'$ ',&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& ' $73$ '$ $ $ 3'$' :3 ! "##$## % %&! "# $ $%% &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& '"()* &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif Syndicat Mixte à la Carte 03 du Haut Val de Sèvre et Sud Gâtine Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif Date de Présentation : 7 juin 04 Président : Régis

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif Syndicat Mixte à la Carte 0 du Haut Val de Sèvre et Sud Gâtine Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif Date de Présentation : 5 juin 0 Présidente : Marie-Françoise

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SPANC Communauté de Communes de Ventadour Carrefour de l Epinette 19550 LAPLEAU Tel : 05 55 27 69 26 o-gaudy@cc-ventadour.fr CHAPITRE I : DISPOSITIONS

Plus en détail

Chapitre 1er : Dispositions Générales

Chapitre 1er : Dispositions Générales RÈGLEMENT DU SPANC Chapitre 1er : Dispositions Générales 1) Objet du règlement. 2) Champ d application territorial 3) Définitions et vocabulaire 4) Champ d appartenance au service public d assainissement

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MOTTE DU CAIRE- TURRIERS

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MOTTE DU CAIRE- TURRIERS COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MOTTE DU CAIRE- TURRIERS Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement non collectif Exercice 2014 Rapport annuel relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

Modification du zonage d assainissement des eaux usées

Modification du zonage d assainissement des eaux usées Zonage d assainissement Ville de Vendôme Département de Loir-et-Cher DOSSIER D APPROBATION Modification du zonage d assainissement des eaux usées BORDEREAU DES PIECES Vu, pour être annexé à la délibération

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Chapitre I er Dispositions générales Article 1. Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers

Plus en détail

Assainissement des communes rurales : règles, litiges, responsabilités. Stéphane Bernhard

Assainissement des communes rurales : règles, litiges, responsabilités. Stéphane Bernhard Assainissement des communes rurales : règles, litiges, responsabilités Stéphane Bernhard 1 Présentations Qui suis-je Déroulement de la présentation Introduction Dispositions communes L assainissement collectif

Plus en détail

Mairie de Mallemoisson

Mairie de Mallemoisson Mairie de Mallemoisson Place de la République - B.P 28 Tél : 04.92.34.65.03 04510 MALLEMOISSON Fax : 04.92.34.77.23 E-mail : mairiemallemoisson@wanadoo.fr Site internet : www.mairie-mallemoisson.fr REGLEMENT

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

SOMMAIRE... 1. Les obligations des communes ou groupement de communes... 2. Présentation...3. Les missions... 4

SOMMAIRE... 1. Les obligations des communes ou groupement de communes... 2. Présentation...3. Les missions... 4 SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 1. Présentation de l assainissement non collectif... 2 Les obligations des communes ou groupement de communes.... 2 2. Le service public d assainissement non collectif du Pays Fléchois...

Plus en détail

LOI ALUR. Pour l accès au logement et un urbanisme rénové. Association des Maires du Gard

LOI ALUR. Pour l accès au logement et un urbanisme rénové. Association des Maires du Gard Association des Maires du Gard LOI ALUR Pour l accès au logement et un urbanisme rénové Présentation : DDTM 30 : Marc RAMY, Jean-Emmanuel BOUCHUT Ministère de l'écologie, du Développement durable et de

Plus en détail

S P A N C Service public assainissement non collectif

S P A N C Service public assainissement non collectif S P A N C Service public assainissement non collectif LACHAUX Différence entre Assainissement COLLECTIF et Assainissement NON COLLECTIF Assainissement collectif : c'est le dispositif composé du réseau

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Règlement Intérieur Type

Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Règlement Intérieur Type Communauté de communes du Yeun Elez Place de la Mairie 29530 LOQUEFFRET Tél. 02.98.26.43.99 - Fax : 02.98.26.44.58 courriel: cc.yeun.ellez@wanadoo.fr Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C.

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie La traduction du projet communal dans la vie quotidienne. Réunion publique 1 Sommaire Rappel des grands moments de l élaboration du dossier du P.L.U. d Allenjoie.

Plus en détail

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement JOURNEE ASCOMADE Raccordement des entreprises à un réseau public d assainissement Vendredi 28 mars 2008 ELIMINATION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Traitement par une station d épuration interne Prétraitement

Plus en détail

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement ZAC et Lotissement - Version 1 - Juin 2012 Zone d Aménagement Concerté et Lotissement Définition générale : Il existe deux procédures différentes permettant de réaliser une opération d aménagement : la

Plus en détail

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal Plan Local d Urbanisme de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER Un Projet de Village Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du : Le Maire, Claude Ferchal P.L.U. prescrit par délibération

Plus en détail

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES PROGRAMME 2013/2018 RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES Réduire l impact des activités humaines sur les milieux aquatiques en vue d atteindre le

Plus en détail

Délibération n 2010-51 du 22 février 2010

Délibération n 2010-51 du 22 février 2010 Délibération n 2010-51 du 22 février 2010 Gens du voyage Arrêté municipal interdisant le camping et le stationnement de caravanes et de mobil-homes sur l ensemble du territoire de la commune Discrimination

Plus en détail

ANNEXE du PLU. Gestion de l eau ASSAINISSEMENT

ANNEXE du PLU. Gestion de l eau ASSAINISSEMENT ANNEXE du PLU Gestion de l eau ASSAINISSEMENT 1. CONTEXTE La prise en compte de la loi sur l eau n 92-3 du 3 janvier 1992, modifiée en 1995, imposait d assurer la cohérence des démarches eau et urbanisme

Plus en détail

Règlement de service du SDAA 54

Règlement de service du SDAA 54 Règlement de service du SDAA 54 Sommaire Chapitre I préambule... 2 Chapitre II - Dispositions générales... 2 Article 1er : Objet du règlement... 2 Article 2 : Champ d application territorial... 2 Article

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif SIVO - Syndicat Intercommunal de la Vallée de l Ondaine 44, rue de la Tour de Varan - 42700 FIRMINY Le contexte réglementaire La loi sur l eau du 3 janvier

Plus en détail

DOSSIER : DECLARATION ET CONTROLE DES INSTALLATIONS PRIVATIVES DE PRELEVEMENT, RECUPERATION ET UTILISATION D EAU

DOSSIER : DECLARATION ET CONTROLE DES INSTALLATIONS PRIVATIVES DE PRELEVEMENT, RECUPERATION ET UTILISATION D EAU DOSSIER : DECLARATION ET CONTROLE DES INSTALLATIONS PRIVATIVES DE PRELEVEMENT, RECUPERATION ET UTILISATION D EAU Le décret n 2008-652 du 2 juillet 2008 précise le dispositif prévu par la loi sur l eau

Plus en détail

Caractérisation technique du service

Caractérisation technique du service rapport sur le prix et la qualité du service public de l assainissement non collectif 2012 3 Caractérisation technique du service Présentation du territoire desservi Le service est géré au niveau communal

Plus en détail

Le Conseil Municipal de Stutzheim-Offenheim s est réuni le 15 janvier 2010.

Le Conseil Municipal de Stutzheim-Offenheim s est réuni le 15 janvier 2010. - 1 - Le Conseil Municipal de Stutzheim-Offenheim s est réuni le 15 janvier 2010. CREATION D UN POSTE D ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE Sur proposition de Monsieur le Maire, le conseil municipal, à l'unanimité,

Plus en détail

Quel statut? Pour quel office de tourisme?

Quel statut? Pour quel office de tourisme? Quel statut? Pour quel office de tourisme? Pour répondre à cette question, il est proposé de suivre une démarche articulée autour de l exposé de données de droit ou de fait et de réponses à des questions.

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Xavier EUDES Directeur des Interventions et des Actions de Bassin Agence de l Eau Rhône Méditerranée & Corse Sommaire 1/ Contexte : Grands

Plus en détail

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 L accueil des gens du voyage Ministère de l'équipement, des Transports et du Logement direction générale de l

Plus en détail

Aménagement de l espace

Aménagement de l espace Aménagement de l espace Comment peut-on organiser notre territoire? Les documents d urbanisme Conférence organisée par le CLD VALDAC Mardi 17 Septembre 2013 - Saint-Péray Qu est-ce que l urbanisme? Toutes

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

LES DOCUMENTS D URBANISME ET LES INCIDENCES DE LA LOI ALUR. Décembre 2014 Julien Duprat

LES DOCUMENTS D URBANISME ET LES INCIDENCES DE LA LOI ALUR. Décembre 2014 Julien Duprat LES DOCUMENTS D URBANISME ET LES INCIDENCES DE LA LOI ALUR Décembre 2014 Julien Duprat L AURH Les métiers de l AURH : Observation Planification Etudes Prospective Animation Conseil Une équipe pluridisciplinaire

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 1 1. PRESENTATION DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ET EVOLUTION DE SON MODE DE GESTION

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE LA REGION D ALBERTVILLE (SIARA)

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE LA REGION D ALBERTVILLE (SIARA) DEPARTEMENT DE LA SAVOIE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE LA REGION D ALBERTVILLE (SIARA) ---ooooooooo--- SCHEMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT Ville d ALBERTVILLE Document d Enquête Publique Note

Plus en détail

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité Objectifs Financer les actions et opérations contribuant à la réalisation

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION MAIRIE DE COURNON D'AUVERGNE SERVICE TOURISME TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION Sommaire : Page 2 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : Page 7 : Présentation de la taxe de séjour -qui est habilité

Plus en détail

Prévoir ensemble l avenir de Pont-du-Château avec le «PLAN LOCAL d URBANISME»

Prévoir ensemble l avenir de Pont-du-Château avec le «PLAN LOCAL d URBANISME» Prévoir ensemble l avenir de Pont-du-Château avec le «PLAN LOCAL d URBANISME» La lettre d information municipale n 7 de mars 2005 vous a présenté et expliqué le pourquoi du Plan Local d Urbanisme (PLU).

Plus en détail

en Haute-Garonne Doctrine relative à l urbanisme et à l assainissement ainissement non collectif

en Haute-Garonne Doctrine relative à l urbanisme et à l assainissement ainissement non collectif Doctrine relative à l urbanisme et à l assainissement ainissement non collectif en Haute-Garonne Table des matières Propos introductif...3 1. Exposé des motifs...4 1.1 Le nouveau contexte législatif et

Plus en détail

Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE

Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif Ce rapport annuel constitue une obligation légale pour le maire qui doit le présenter chaque

Plus en détail

1.1 : Rappel des règles relatives à la PFAC page : 1 1.2 : Définition des modalités de calcul et de recouvrement de la PFAC page : 4

1.1 : Rappel des règles relatives à la PFAC page : 1 1.2 : Définition des modalités de calcul et de recouvrement de la PFAC page : 4 Institution de la Participation pour le financement de l assainissement collectif (PFAC) (modèle élaboré par la FNCCR, à adapter par chaque collectivité concernée) SOMMAIRE Partie 1 : présentation générale

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. 3ème TRIMESTRE 2009

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. 3ème TRIMESTRE 2009 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS 3ème TRIMESTRE 2009 SOMMAIRE Budget Page 3 Communauté de communes Page 11 Services communaux Page 14 Terrains communaux page 15 Urbanisme page 16 2 Budget Objet : Centre

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux?

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux? Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole Quels enjeux? L eau est un patrimoine commun dont la valeur est reconnue par tous. Charte européenne de l eau, 1967 Atteindre

Plus en détail

ZONAGE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF / NON COLLECTIF

ZONAGE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF / NON COLLECTIF Localisation : Département : Département de l ISERE Commune : Commune de LAFFREY Commanditaire : COMMUNE de LAFFREY Nature de l étude : ZONAGE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF / NON COLLECTIF Date : Décembre

Plus en détail

Institution de la Participation pour le financement de l assainissement collectif (PFAC)

Institution de la Participation pour le financement de l assainissement collectif (PFAC) Institution de la Participation pour le financement de l assainissement collectif (PFAC) SOMMAIRE Partie 1 : présentation générale de la PFAC page 1 Partie 2 : modèle de délibération pour la PFAC seule

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

Des formulaires-types de récépissés sont disponibles en suivant ce lien : http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/fic_pdf/13409pcpartie1.

Des formulaires-types de récépissés sont disponibles en suivant ce lien : http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/fic_pdf/13409pcpartie1. 1 / 04/2014 Département Ville Urbanisme et Habitat NF/JM 07.09.242 FORMALITES A ACCOMPLIR PAR LES COMMUNES EN QUALITE DE GUICHET UNIQUE DURANT LE PREMIER MOIS A COMPTER DE LA RECEPTION D UN DOSSIER DE

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

LE SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ( SPANC )

LE SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ( SPANC ) DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES du HAUT-RHIN Cité administrative Bât Tour Rue Fleischhauer 68026 COLMAR - Cedex Service Eau, Environnement et Espaces Naturels Tél. : 03.89.24.81.37 - Fax : 03.89.24.85.00

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) LES MOTS POUR SE COMPRENDRE 1 LES TEXTES DE REFERENCE 1 I - DISPOSITIONS GENERALES 1 Article 1. Champ d application 1 Article 2. Rôle

Plus en détail

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi 2014 23 & 3O MARS 2O14 1 er RENDEZ-VOUS avec le suffrage universel direct L intercommunalité s est généralisée et rationalisée suite à la loi de réforme des collectivités

Plus en détail

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de Réunion publique du 12 Juillet 2013 Dossier Assainissement collectif de La fin de la réunion du 30-11-12 La décision finale? Après les résultats des études économiques, l analyse des avantages et inconvénients

Plus en détail

PROJET DE LOI PORTANT NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE

PROJET DE LOI PORTANT NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE PROJET DE LOI PORTANT NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE PRINCIPALES MODIFICATIONS ADOPTÉES EN SEANCE PUBLIQUE CALENDRIER : Orateurs du groupe : A. GENEVARD et H. GAYMARD Date de la CMP

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

SYNDICAT MIXTE DEPARTEMENTAL D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES VOSGES REGLEMENT DU SERVICE

SYNDICAT MIXTE DEPARTEMENTAL D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES VOSGES REGLEMENT DU SERVICE S...D..A...N...C.. Syndicat mixte Départemental d Assainissement Non Collectif 8 rue de la Préfecture 88088 Epinal Cedex 9 Tel : 03-29-35-57-93 Fax : 03-29-35-31-12 Email : sdanc@wanadoo.fr SYNDICAT MIXTE

Plus en détail

POLITIQUE DE LA MOBILITÉ. Améliorer l accessibilité du territoire et favoriser des modes de déplacements alternatifs à la voiture

POLITIQUE DE LA MOBILITÉ. Améliorer l accessibilité du territoire et favoriser des modes de déplacements alternatifs à la voiture POLITIQUE DE LA MOBILITÉ Améliorer l accessibilité du territoire et favoriser des modes de déplacements alternatifs à la voiture 23 D.O.G. Orientations III.3 à 6 et III.11 à 13 F avoriser l usage des transports

Plus en détail

Déroulement de la présentation

Déroulement de la présentation Déroulement de la présentation Panorama des principaux outils de l urbanisme opérationnel - Les outils opérationnels - Les outils de financement Le lotissement communal de la Pointe de Fromentières - Les

Plus en détail

La Coopération Intercommunale à Fiscalité Propre. 2. Aspects institutionnels

La Coopération Intercommunale à Fiscalité Propre. 2. Aspects institutionnels 2. Aspects institutionnels 1. Création (L. 5211-5-I du Code général des collectivités territoriales) a. la procédure de création Projet de périmètre Il est fixé par le représentant de l Etat : Soit dans

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère JE VAIS CONSTRUIRE UNE MAISON INDIVIDUELLE A QUELLES TAXES MON PROJET SERA-T-IL SOUMIS? L acte de construire est soumis au paiement de taxes et participations

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT UNE INFORMATION NEUTRE ET GRATUITE. n 2010-10

L ASSAINISSEMENT UNE INFORMATION NEUTRE ET GRATUITE. n 2010-10 n 2010-10 Un conseil complet, neutre et gratuit sur toutes les questions du logement le financement du logement les contrats de vente immobilière et de construction les assurances et les garanties les

Plus en détail

PARTICIPATION POUR VOIE ET RESEAUX

PARTICIPATION POUR VOIE ET RESEAUX Fiche n 15 Loi URBANISME ET HABITAT PARTICIPATION POUR VOIE ET RESEAUX Situation avant la loi urbanisme et habitat : Depuis la loi S.R.U., le conseil municipal pouvait instituer une participation pour

Plus en détail

Rappels règlementaires

Rappels règlementaires Réunion du 23 avril 2015 SPANC ORDRE DU JOUR 1 Rappels règlementaires 2 Les compétences du SPANC Service de vidanges groupées Service de réhabilitation 3 Service du Département 4 Gestion du SPANC 5 Zonage

Plus en détail

RÈGLEM ENT DU S.P.A.N.C. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEM ENT NON COLLECTIF COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JURA SUD

RÈGLEM ENT DU S.P.A.N.C. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEM ENT NON COLLECTIF COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JURA SUD RÈGLEM ENT DU S.P.A.N.C. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEM ENT NON COLLECTIF COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JURA SUD 87 Avenue de Saint Claude - 39260 Moirans-en-Montagne - Tél. : 03.84.42.61.20 Fax : 03.84.42.38.03

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

La Lettre de l Et@t en Dordogne 10 juillet 2015

La Lettre de l Et@t en Dordogne 10 juillet 2015 10 juillet 2015 Edito Cette nouvelle lettre de l Etat est spécifique et a pour thème : La Commune Nouvelle. Elle a pour objectif d expliquer ce qu est cette entité territoriale, de vous présenter les modalités

Plus en détail

Guide pratique. Assainissement Non Collectif. Entretien. Assermentation. Redevance. Réhabilitation. Contrôle. Règlement de service.

Guide pratique. Assainissement Non Collectif. Entretien. Assermentation. Redevance. Réhabilitation. Contrôle. Règlement de service. Assainissement Non Collectif Guide pratique Eclairage juridique sur la mise en oeuvre et l application terrain de la réglementation Entretien Version du 04/04/2014 Contrôle Règlement de service Assermentation

Plus en détail

Publicité, enseignes et pré-enseignes

Publicité, enseignes et pré-enseignes Publicité, enseignes et pré-enseignes Le cadre juridique (code de l environnement) Réunion d information du Conseil Départemental octobre 2015 Préfet de la Lozère Une législation ancienne rénovée par la

Plus en détail

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Octobre 2014 Ce document a été élaboré avec le concours de la Direction Départementale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression

Plus en détail

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère de l Alimentation, de l

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Page 1 Mesure Axe 3 : La compétitivité du territoire : organiser le territoire sur de nouveaux paramètres de performance Service instructeur Direction de l Agriculture, de l Alimentation et de la Forêt

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Thèmes de Formation 2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Tél. / Fax direct J.P. André. 02.51.83.19.50 Portable 06.98.15.98.22 E MAIL : futuris@wanadoo.fr Sarl au capital de 15 245 euros

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 PREAMBULE Quelques dates pour situer la réforme du permis de construire 2 Le permis de construire en quelques dates 1852 : décret relatif

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

la mise en place du Service Public d Assainissement Non Collectif : le SPANC

la mise en place du Service Public d Assainissement Non Collectif : le SPANC la mise en place du Service Public d Assainissement Non Collectif : le SPANC sommaire Informations réglementaires préalables Les questions que vous vous posez Organisation générale des contrôles Exemples

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d assainissement non collectif

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d assainissement non collectif Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d assainissement non collectif 2014 Communauté de Communes Centre Dombes ZAC de la Tuilerie BP 6 01330 VILLARS LES DOMBES Tel : 04.74.98.47.15

Plus en détail

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI Département Finances AR/AH Dossier suivi par Alain ROBY et Maud ROLHION mai 2010 LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

Plus en détail

Commune de Sablons ZONAGE D'ASSAINISSEMENT RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

Commune de Sablons ZONAGE D'ASSAINISSEMENT RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR Département de l'isère Commune de Sablons ENQUÊTE PUBLIQUE relative au projet de ZONAGE D'ASSAINISSEMENT enquête du 7 janvier 2013 au 7 février 2013 inclus RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR Sommaire rapport

Plus en détail

Commune de Longjumeau. Annexe 12 : Projet de convention pour le recouvrement de la redevance Assainissement

Commune de Longjumeau. Annexe 12 : Projet de convention pour le recouvrement de la redevance Assainissement Commune de Longjumeau Annexe 12 : Projet de convention pour le recouvrement de la redevance Assainissement PROJET DEPARTEMENT DE L'ESSONNE *** COMMUNAUTE D AGGLOMERATION EUROP ESSONNE CONVENTION pour le

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DU PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS (PPRN) ET RÉGLEMENTATION EN VIGUEUR...5

SOMMAIRE 1. OBJET DU PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS (PPRN) ET RÉGLEMENTATION EN VIGUEUR...5 SOMMAIRE 1. OBJET DU PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS (PPRN) ET RÉGLEMENTATION EN VIGUEUR...5 1.1 LA RÉGLEMENTATION DES PPR ET PROCÉDURE RÉGLEMENTAIRE D ÉLABORATION...5 1.2 ASSURANCES ET CATASTROPHES

Plus en détail

La réglementation sur les eaux de ruissellement

La réglementation sur les eaux de ruissellement La réglementation sur les eaux de ruissellement Journée régionale d'information & d'échanges «pollution des eaux de ruissellement» 9 avril 2013 ASCOMADE, Besançon Bénédicte TARDIVO, MEDDE / Direction de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE MOLSHEIM-MUTZIG - 11 ème édition - Délibération N 11-87 du 21 Décembre 2011 SOMMAIRE

Plus en détail