Intégrales curvilignes et de surfaces

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intégrales curvilignes et de surfaces"

Transcription

1 Intégrales curvilignes et de surfaces Fabrice Dodu FORMATION CONTINUE : DUT+3 DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES : INSA TOULOUSE 2-21 Version 1.

2 Sommaire I Le cours 6 1 Intégrales curvilignes Notions sur les arcs paramétrés Définition Premières définitions et propriétés Arcs orientés Points particuliers et tangente Longueur d un arc Circulation d un champ de vecteurs Définition Calcul pratique Champ dérivant d un potentiel Formule de Green-Riemann Sommaire Entrées canoniques 2 Documents Exemples

3 2 Intégrales de surfaces Notions sur les surfaces paramétrés Définition Définition : plan tangent Aire d une surface non plane Flux d un champ de vecteurs Flux et intégrale de surface Théorèmes intégraux Théorème de Stokes Théorème d Ostrogradski II Les annexes 39 A Les exemples 4 A.1 Exemples du chapitre A.1.1 Arc paramétré dans le plan A.1.2 Arc paramétré dans le plan A.1.3 Arc paramétré dans l espace A.1.4 Orientation et tangente A.1.5 Circulation d un champ de IR A.2 Exemples du chapitre A.2.1 La sphère A.2.2 Le parapluie de Whitney Sommaire Entrées canoniques 3 Documents Exemples

4 A.2.3 Equation cartésienne d une surface A.2.4 Equation cartésienne du plan tangent B Les exercices 51 B.1 du chapitre B.1.1 Points simples et multiples B.1.2 Périmètre du cercle B.1.3 Longueur d un arc défini par une équation cartésienne y = f (x) B.1.4 Travail sur une demi-ellipse B.1.5 Travail sur une helice B.1.6 Travail d un champ dérivant d un potentiel B.1.7 Exercice : premier bilan B.1.8 Calcul d aire d une surface plane B.1.9 Exercice : second bilan B.2 du chapitre B.2.1 Plan tangent à une surface définie par son équation cartésienne B.2.2 Aire d un cylindre B.2.3 Flux à travers une surface B.2.4 Exercice : premier bilan B.2.5 Application à la formule de Stokes B.2.6 Application à la formule d Ostrogradski B.2.7 Exercice difficile : pour le plaisir Sommaire Entrées canoniques 4 Documents Exemples

5 C Les documents 7 C.1 Documents du chapitre C.1.1 Masse d un fil C.1.2 Rappels de calcul vectoriel C.2 Documents du chapitre C.2.1 Règle du tire-bouchon de Maxwell Sommaire Entrées canoniques 5 Documents Exemples

6 Première partie Le cours Sommaire Entrées canoniques 6 Documents Exemples

7 Afin de simplifier la compréhension du cours, nous ne considèrerons que des espaces vectoriels normés E réels de dimension 2 ou 3, supposés munis de leur structure affine naturelle. Ainsi les éléments de E seront appelés vecteurs s ils sont considérés comme des éléments de l espace vectoriel E, et points s ils sont considéres comme des éléments de l espace affine E. Notation. On notera indifféremment x = (x 1,, x n ) ou x = Si x, y E alors n a) x y = x i y i = x 1 y 1 + x n y n. b) x = i=1 x x2 n. c) si n = 3, x y = (x 2 y 3 x 3 y 2, x 3 y 1 x 1 y 3, x 1 y 2 x 2 y 1 ). x 1. x n un vecteur x E (n=2 ou 3). Sommaire Entrées canoniques 7 Documents Exemples

8 chapitre suivant 1 Intégrales curvilignes 1.1 Notions sur les arcs paramétrés Circulation d un champ de vecteurs Sommaire Entrées canoniques 8 Documents Exemples

9 chapitre section suivante 1.1 Notions sur les arcs paramétrés Définition Premières définitions et propriétés Arcs orientés Points particuliers et tangente Longueur d un arc Sommaire Entrées canoniques 9 Documents Exemples

10 section grain suivant Définition notion clé : Arc paramétré Exemples : exemple A.1.1 exemple A.1.2 exemple A.1.3 Définition 1. Soit E un espace vectoriel normé (e.v.n.) de dimension 2 ou 3. Soit I un intervalle de IR non vide et non réduit à un point. { Un arc paramétré γ de classe C k est une application de classe C k I E de I dans E notée γ. t γ (t) γ (t) = (γ 1 (t), γ 2 (t)) (resp. γ (t) = (γ 1 (t), γ 2 (t), γ 3 (t))) est un arc paramétré de IR 2 (resp. IR 3 ). γ (I) est appelé support de l arc paramétré. Sommaire Entrées canoniques 1 Documents Exemples

11 section grain précédent grain suivant Premières définitions et propriétés notion clé : Points et arcs : exercice B.1.1 Définition 2. m est appelé point simple de γ (I) si il existe un unique t m I tel que m = γ (t m ). Un point multiple est un point qui n est pas simple. Définition 3. Un arc est dit simple si tous les points sont simples (i.e. si γ est injective). Définition 4. Un arc est dit fermé si γ (a) = γ(b). Définition 5. Un arc fermé est dit fermé simple si I est de la forme [a, b] ( fermé borné), γ (a) = γ(b) et la restriction de γ à l intervalle [a, b[ est injective. Sommaire Entrées canoniques 11 Documents Exemples

12 section grain précédent grain suivant Arcs orientés notion clé : Arcs équivalents Dans les exemples A.1.1 et A.1.2, les supports des deux arcs paramétrés sont les mêmes. Mathématique, on traduit ce constat par la définition suivante Définition 6. Soient (I, γ) et (J, δ) deux arcs paramétrés. On dit que les deux arcs sont C k équivalents si i) γ et δ sont de classe C k. ii) Il existe une bijection θ : I J de classe C k ainsi que sa réciproque telle que γ = δ θ. θ est appelé changement de paramètre. Remarque 1.1. θ est donc nécessairement strictement monotone car est bijectif. Définition 7. On appelle arc géométrique de classe C k l ensemble des arcs paramétrés C k équivalents. On le note Γ. Les représentants de Γ sont appelés arcs paramétrés admissibles (ou représentations admissibles). Définition 8. Soit Γ un arc géométrique de classe C k k 1. Sommaire Entrées canoniques 12 Documents Exemples

13 Soit (γ 1, γ 2 ) Γ 2 donc il existe θ tel que γ 1 = γ 2 θ donc γ 1 (t) = γ 2 (θ (t)) θ (t). On dit que γ 1 et γ 2 sont de même sens (ou positivement C k équivalents) si θ (t) >, et de sens contraire (ou non-positivement C k équivalents) si θ (t) <. On note Γ + = {(I, γ) Γ tel que γ est positivement C k équivalent}. On note Γ = {(I, γ) Γ tel que γ est non-positivement C k équivalent}. Remarque 1.2. θ étant strictement monotone, il suffit de vérifier le signe de θ pour un point quelconque de I. Lemme 1.1. Pour qu un arc géométrique admette deux orientations, il suffit qu il possède au moins deux points simples. Sommaire Entrées canoniques 13 Documents Exemples

14 section grain précédent grain suivant Points particuliers et tangente notion clé : Régulier, stationnaire, tangente Exemples : exemple A.1.4 Définition 9. Soit γ une paramétrisation de Γ arc géométrique de classe C k, (k ). i) Un point simple m = γ(t m ) de γ(i) est dit régulier si γ (t). L arc γ est régulier si tous ces points simples sont réguliers. ii) Un point simple m = γ(t m ) de γ(i) est dit stationnaire si γ (t) =. Remarque 1.3. Ces définitions sont indépendantes du choix de la paramétrisation. Définition 1. On appelle tangente au point m la droite passant par m et de vecteur directeur γ (t m ). Définition 11. Soit (I, γ) un arc régulier. On appelle vecteur tangent unitaire la quantité T(t) = T(t) est dirigé dans le sens de l orientation de l arc (I, γ). γ(t) γ (t). Sommaire Entrées canoniques 14 Documents Exemples

15 section grain précédent Longueur d un arc notion clé : Longueur d un arc : exercice B.1.2 exercice B.1.3 Documents : document C.1.1 Définition 12. Soit (I, γ) un arc paramétré de classe C k, (k 1). On appelle longueur de l arc γ, le réel positif noté L γ défini par L γ (I) = γ (t) dt (1.1) I En particulier, si (I, γ) est un arc paramétré de IR 2 alors (γ L γ (I) = 1 (t)) 2 ( + γ 2 (t) ) 2 dt De même, si (I, γ) est un arc paramétré de IR 3 alors (γ L γ (I) = 1 (t)) 2 ( + γ 2 (t) ) 2 ( + γ 3 (t) ) 2 dt I I Sommaire Entrées canoniques 15 Documents Exemples

16 chapitre section précédente 1.2 Circulation d un champ de vecteurs Définition Calcul pratique Champ dérivant d un potentiel Formule de Green-Riemann Sommaire Entrées canoniques 16 Documents Exemples

17 section grain suivant Définition Exemples : exemple A.1.5 Documents : document C.1.2 notion clé : Champ de vecteurs et circulation Définition 13. Soit A E ; espace affine réel de dimension fini attaché à un espace vectoriel E. Un champ de vecteurs sur A est une application de A dans E. Remarque 1.4. l application (x, y) IR 2 ( sin(x) cos(y), x 2) est un champ de vecteurs de IR 2. Définition 14. Soient V un champ de vecteur continu sur A et (I = [a, b], γ) un arc paramétré de classe C k tel que γ ([a, b]) A. On appelle circulation ou (travail) de V relative à γ, le réel défini par b a V (γ (t)) γ (t) dt (1.2) Sommaire Entrées canoniques 17 Documents Exemples

18 section grain précédent grain suivant Calcul pratique notion clé : Calcul du travail d un champ de force : exercice B.1.4 exercice B.1.5 Point de vue physique Soient A = γ(a), B = γ(b) deux points de IR 3 et V(x, y, z) = (P(x, y, z), Q(x, y, z), R(x, y, z)) un champ de vecteur. γ(t) = (x(t), y(t), z(t)). Alors b a V (γ (t)) γ (t) dt est le travail total produit par le champ de force V lorsque une particule se déplace du point A au point B le long de la trajectoire paramétrée par γ et ce travail est noté Rappel : W AB (V) = W BA (V) W AB (V) = b a V (γ (t)) γ (t) dt = AB Pdx + Qdy + Rdz Méthodologie : calculer le travail de V le long du segment curviligne AB (donc orienté). 1. a) Déterminer une paramétrisation ([a, b], γ) de l arc orienté. Sommaire Entrées canoniques 18 Documents Exemples

19 b) Vérifier si cette paramétrisation est compatible avec l orientation imposée par l énoncé. c) Si la paramétrisation est compatible avec l orientation alors W AB (V) = b d) Si la paramétrisation n est pas compatible alors a V (γ (t)) γ (t) dt (1.3) W AB (V) = e) Calculer une intégrale simple. b a V (γ (t)) γ (t) dt (1.4) 2. En utilisant la seconde formule, il suffit simplement d intégrer la forme différentielle ω = Pdx + Qdy + Rdz Sommaire Entrées canoniques 19 Documents Exemples

20 section grain précédent grain suivant Champ dérivant d un potentiel notion clé : Potentiel et travail : exercice B.1.6 exercice B.1.7 Définition 15. Soit U un champ de vecteur continûment dérivable. On dit que U dérive d un potentiel f si U = f. Remarque 1.5. Si U dérive d un potentiel alors rot U = rot ( f ) = d après le document C.1.2. Théorème 1.1. Soit U un champ de vecteur dérivant d un potentiel f. Alors, on a : W AB (U) = f (B) f (A) Démonstration. ( ) On suppose que la paramétrisation [a, b], γ(t) = (x(t), y(t), z(t)) est compatible avec l orientation du segment curviligne AB. Comme U = f, on a d après la formule (1.3), Sommaire Entrées canoniques 2 Documents Exemples

21 U (γ(t)) γ (t) = f ( ) x(t), y(t), z(t) x (t) + f x y (x(t), y(t), z(t)) y (t) + f z (x(t), y(t), z(t)) z (t) = df ( ) x(t), y(t), z(t) dt Donc on obtient b W (U) AB = df ( ) x(t), y(t), z(t) dt a dt = f (x(b), y(b), z(b)) f (x(a), y(a), z(a)) = f (B) f (A) (1.5) Remarque 1.6. i) Si U dérive d un potentiel alors son travail ne dépend pas du chemin suivi pour aller de A vers B. ii) Si la courbe est fermée alors son travail est nul (car A = B). Sommaire Entrées canoniques 21 Documents Exemples

22 section grain précédent Formule de Green-Riemann notion clé : Green-Riemann, Calcul d aire : exercice B.1.8 exercice B.1.9 La formule de Green-Riemann permet de ramener, dans certains cas, une intégrale double en une intégrale curviligne sur la courbe qui délimite le domaine d intégration. D Figure 1.1 Domaine D et sa frontière orientée Γ + Théorème 1.2. Soit D une partie de IR 2 limitée par Γ + un arc géométrique simple fermé orienté dans le sens direct (figure 1.1). Soient P et Q deux fonctions de classe C 1 sur D. Sommaire Entrées canoniques 22 Documents Exemples

23 Alors, on a D ( Q x ) P (x, y) (x, y) dxdy = Pdx + Qdy (1.6) y Γ + Lemme 1.2. Soit D un domaine de IR 2. Aire de D = dxdy (1.7) D = x dy (1.8) Γ + = y dx (1.9) Γ + = 1 x dy y dx (1.1) 2 Γ + Démonstration. On obtient ces résultats en posant P(x, y) = y, Q(x, y) = ou P(x, y) =, Q(x, y) = x dans la formule (1.6). Sommaire Entrées canoniques 23 Documents Exemples

24 chapitre précédent 2 Intégrales de surfaces 2.1 Notions sur les surfaces paramétrés Flux d un champ de vecteurs Théorèmes intégraux Sommaire Entrées canoniques 24 Documents Exemples

25 chapitre section suivante 2.1 Notions sur les surfaces paramétrés Définition Définition : plan tangent Aire d une surface non plane Sommaire Entrées canoniques 25 Documents Exemples

26 section grain suivant Définition notion clé : Nappe et surface Exemples : exemple A.2.1 exemple A.2.2 exemple A.2.3 E est un espace affine de dimension 3 attaché à l espace vectoriel E. On identifie E à E par le choix d une origine. De la même manière que pour les arcs paramétrés, on définit la notion de nappe paramétrée comme suit Définition 16. Soit D un domaine (i.e. on peut mesure son aire qui est supposée finie) de IR 2. Une nappe paramétrée de classe C k (k ) de E est une application de classe C k : Φ : D E. On appelle surface l image par Φ de D et notée Σ = Φ(D). Sommaire Entrées canoniques 26 Documents Exemples

27 section grain précédent grain suivant Définition : plan tangent Exemples : exemple A.2.4 : exercice B.2.1 Documents : document C.2.1 notion clé : Plan tangent et vecteur normal Définition 17. Soit Σ une surface définie par une paramétrisation Φ : D E différentiable en (u, v ). x = Φ 1 (u, v) Φ(u, v) = y = Φ 2 (u, v) z = Φ 3 (u, v) Φ 1 u (u Φ 1, v ) v (u, v ) Si les vecteurs Φ 2 u (u, v ) et Φ 2 v (u, v ) sont linéairement indépendants, Φ 3 u (u Φ 3, v ) v (u, v ) alors il existe un plan P M tangent à la surface Σ en M = Φ(u, v ) qui est caractérisé par P M = { M E, P = Φ(u, v ) + Φ u (u, v ) (u u ) + Φ } v (u, v ) (v u ) Sommaire Entrées canoniques 27 Documents Exemples

28 Remarque 2.1. P est paramétré par le développement d ordre 1 de Φ en (u, v ). Définition 18. (Avec les notations de la définition 17). La normale à la surface au point M est la droite affine passant par ce point et perpendiculaire au plan tangent. Un vecteur directeur est N = Un vecteur directeur unitaire est Φ 1 u Φ 2 u Φ 3 u n = N N Φ 1 v Φ 2 v Φ 3 v (2.1) (2.2) Remarque 2.2. a) De la même manière que pour la tangente d un arc géométrique, il existe deux vecteurs normaux à une surface N(u, v) et N(u, v). b) L orientation de la surface est déterminée par un champ continu de normales qui induisent ainsi une face pour la surface. Un paramétrage de la surface sera Sommaire Entrées canoniques 28 Documents Exemples

29 compatible avec l orientation si la normale qu il génère coïncide avec le choix de la normale fixant l orientation. Pour une surface fermée, on considére le champ de normales sortant. (Voir Document C.2.1). Sommaire Entrées canoniques 29 Documents Exemples

30 section grain précédent Aire d une surface non plane notion clé : Aire d une surface non plane : exercice B.2.2 On a vu (formule (1.7)) que si la surface D est plane (par exemple dans le plan xoy) alors son aire est définie par Aire de D = dxdy (2.3) D Soit maintenant une surface Σ (non plane) alors son aire est donnée par le théorème suivant Théorème 2.1. Soit Σ une surface non plane définie par une paramétrisation Φ différentiable Φ : IR 3. Notons T u et T v les vecteurs définis par T u (u, v) = Φ 1 (u, v) u Φ 2 (u, v) u Φ 3 (u, v) u et T v (u, v) = Φ 1 (u, v) v Φ 2 (u, v) v Φ 3 (u, v) v Sommaire Entrées canoniques 3 Documents Exemples

31 Alors l aire de Σ vaut Aire de Σ = T u (u, v) T v (u, v) dudv (2.4) Sommaire Entrées canoniques 31 Documents Exemples

32 chapitre section précédente section suivante 2.2 Flux d un champ de vecteurs Flux et intégrale de surface Sommaire Entrées canoniques 32 Documents Exemples

33 section Flux et intégrale de surface : exercice B.2.3 exercice B.2.4 notion clé : Flux, intégrale de surface Le flux d un champ de vecteurs à travers une surface est fondamental dans diverses domaines. Pour différencier un flux rentrant d un flux sortant, l orientation de la surface Σ est fondamentale. Définition 19. Soient Σ + une surface orienté régulière et Φ une paramétrisation de Σ = Φ ( ). Soit V un champ de vecteurs de IR 3 continu. On appelle flux du champ V à travers Σ +, le nombre noté V dσ et défini par Σ + Σ + V dσ = où n est le champ de normale unitaire défini en (2.2). V (Φ(x, y)) n(x, y) dx dy (2.5) Lemme 2.1. Soit Σ une surface définie par l équation {z = f (x, y), (x, y) D} où f est différentiable. Sommaire Entrées canoniques 33 Documents Exemples

34 Alors le flux de V à travers Σ + est V dσ = ε Σ + ( V (x, y, f (x, y)) f ) (x, y), f (x, y), 1 dxdy(2.6) D x y où ε = 1 si le vecteur normal est orienté vers les z croissants, ε = 1 sinon. Sommaire Entrées canoniques 34 Documents Exemples

35 chapitre section précédente 2.3 Théorèmes intégraux Théorème de Stokes Théorème d Ostrogradski Sommaire Entrées canoniques 35 Documents Exemples

36 section grain suivant Théorème de Stokes notion clé : Stokes : exercice B.2.5 Théorème 2.2. Soient Σ + une surface orientée par le choix d un champ de normales et Γ + le bord fermé de Σ +, orienté de manière cohérente avec Σ + (règle du tire-bouchon de Maxwell (figure 2.1). Soit V un champ de vecteurs de IR 3 continument différentiable, de composantes respectives V 1, V 2 et V 3. Alors le flux du rotationnel de V à travers la surface Σ + est égal à la circulation de V le long de l arc Γ + i.e rot V dσ = V 1 dx + V 2 dy + V 3 dz (2.7) Σ + Γ + Sommaire Entrées canoniques 36 Documents Exemples

37 section grain précédent Théorème d Ostrogradski notion clé : Ostrogradski, volume : exercice B.2.6 exercice B.2.7 Théorème 2.3. Soit V un domaine de IR 3 limité par une surface fermée Σ + orientée vers l extérieur de V. Soit V un champ de vecteurs de classe C 1. Alors l intégrale de la divergence de V dans V est égale au flux de V à travers la surface Σ + i.e. V div V dxdydz = Σ + V dσ (2.8) Lemme 2.2. (Avec les notations précédentes) Volume(V) = dxdydz = V Σ + zdxdy Sommaire Entrées canoniques 37 Documents Exemples

38 Γ Γ+ Figure 2.1 Régle du tire-bouchon de Maxwell Sommaire Entrées canoniques 38 Documents Exemples

39 Deuxième partie Les annexes Sommaire Entrées canoniques 39 Documents Exemples

40 Annexe A Les exemples Table des exemples A.1 : Exemples du chapitre Exemple A.1.1 : Arc paramétré dans le plan Exemple A.1.2 : Arc paramétré dans le plan Exemple A.1.3 : Arc paramétré dans l espace Exemple A.1.4 : Orientation et tangente Exemple A.1.5 : Circulation d un champ de IR A.2 : Exemples du chapitre Exemple A.2.1 : La sphère Sommaire Entrées canoniques 4 Documents Exemples

41 Exemple A.2.2 : Le parapluie de Whitney Exemple A.2.3 : Equation cartésienne d une surface Exemple A.2.4 : Equation cartésienne du plan tangent Sommaire Entrées canoniques 41 Documents Exemples

42 précédent suivant A.1 Exemples du chapitre 1 Exemple A.1.1 Arc paramétré dans le plan I = [ π 2, π 2 ], γ(t) = (sin (t), cos (t)) Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 42 Documents Exemples

43 précédent suivant Exemple A.1.2 Arc paramétré dans le plan I = [ 1, 1], γ (t) = (t, ) 1 t Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 43 Documents Exemples

44 précédent suivant Exemple A.1.3 Arc paramétré dans l espace I = [, 4π], γ (t) = (cos (t), sin (t), 2t) Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 44 Documents Exemples

45 précédent suivant Exemple A.1.4 Orientation et tangente Suivant le choix de l orientation de l arc, on obtient deux vecteurs tangents de sens opposé. Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 45 Documents Exemples

46 précédent suivant Exemple A.1.5 Circulation d un champ de IR 3 Soit V(x, y, z) = (P(x, y, z), Q(x, y, z), R(x, y, z)) un champ de vecteur de IR 3. Soit (I = [a, b], γ) un arc paramétré par γ(t) = (x(t), y(t), z(t)). Alors la circulation de V relative à γ est b a V (γ (t)) γ (t) dt = = b a b a V (x(t), y(t), z(t)) (x (t), y (t), z (t) ) dt ( ) P (x(t), y(t), z(t)) x (t) + Q (x(t), y(t), z(t)) y (t) + R (x(t), y(t), z(t)) z (t) dt Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 46 Documents Exemples

47 précédent suivant A.2 Exemples du chapitre 2 Exemple A.2.1 La sphère D = {(u, v), < u < π, < v < 2π} avec Φ (u, v) = x = a sin(u) cos(v) y = a sin(u) sin(v) z = a cos(u) Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 47 Documents Exemples

48 précédent suivant Exemple A.2.2 Le parapluie de Whitney D = [ 1, 1] 2 avec Φ (u, v) = x = uv y = u z = v Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 48 Documents Exemples

49 précédent suivant Exemple A.2.3 D = [ 5, 5] 2 avec Φ (u, v) = Equation cartésienne d une surface x = x y = y z = f (x, y) où f (x, y) = x + y 2 sin(x) Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 49 Documents Exemples

50 précédent suivant Exemple A.2.4 Equation cartésienne du plan tangent Notons f, g et h les coordonnées de Φ dans un repère affine fixé de E. Alors l équation cartésienne de P dans ce repère est x f (u, v ) y g(u, v ) z h(u, v ) f u (u g, v ) u (u h, v ) u (u, v ) f v (u g, v ) v (u h, v ) v (u, v ) = Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 5 Documents Exemples

51 Annexe B Les exercices Table des exercices B.1 : du chapitre Exercice B.1.1 : Points simples et multiples Exercice B.1.2 : Périmètre du cercle Exercice B.1.3 : Longueur d un arc défini par une équation cartésienne y = f (x) Exercice B.1.4 : Travail sur une demi-ellipse Exercice B.1.5 : Travail sur une helice Exercice B.1.6 : Travail d un champ dérivant d un potentiel Exercice B.1.7 : Exercice : premier bilan Sommaire Entrées canoniques 51 Documents Exemples

52 Exercice B.1.8 : Calcul d aire d une surface plane Exercice B.1.9 : Exercice : second bilan B.2 : du chapitre Exercice B.2.1 : Plan tangent à une surface définie par son équation cartésienne Exercice B.2.2 : Aire d un cylindre Exercice B.2.3 : Flux à travers une surface Exercice B.2.4 : Exercice : premier bilan Exercice B.2.5 : Application à la formule de Stokes Exercice B.2.6 : Application à la formule d Ostrogradski Exercice B.2.7 : Exercice difficile : pour le plaisir Sommaire Entrées canoniques 52 Documents Exemples

53 précédent suivant B.1 du chapitre 1 Exercice B.1.1 Points simples et multiples Tracer les arcs paramétrés suivants, quels sont les points multiples (si ils existent)? a) ([, 2π], γ) où γ (t) = (cos(t), sin (t)). b) ([, 4π], γ) où γ (t) = ( cos(t), sin (t)). c) ([, + [, γ) où γ (t) = ( t, t 2). Solution Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 53 Documents Exemples

54 précédent suivant Exercice B.1.2 Périmètre du cercle Calculer le périmètre d un cercle de centre l origine et de rayon R. Retour au grain Solution : à regarder en dernier!! Aide 1 Aide 2 Aide 3 Sommaire Entrées canoniques 54 Documents Exemples

55 précédent suivant Exercice B.1.3 Longueur d un arc défini par une équation cartésienne y = f (x) Calculer la longueur du segment curviligne d équation y = f (x) entre les abscisses x a et x b. ( x Application : calculer la longueur de l arc de chainette d équation y = ach pour x [, a]. a) Solution : à regarder en dernier!! Aide 1 Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 55 Documents Exemples

56 précédent suivant Exercice B.1.4 Travail sur une demi-ellipse Calculer le travail du champ de force V(x, y) = ( y 2, x 2) le long de la demi-ellipse supérieure orientée Γ + 1. la formule b a V (γ(t)) γ (t) dt. 2. la formule Γ + Pdx + Qdy. b a Retour au grain Question 1 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Question 2 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Sommaire Entrées canoniques 56 Documents Exemples

57 précédent suivant Exercice B.1.5 Travail sur une helice Soit le champ de vecteur V(x, y, z) = ( x + z, y 2, x ). Calculer le travail de V sur l arc orienté AB de l hélice dont la paramétrisation est x(t) = R cos(t), y(t) = R sin(t), z(t) = at avec A = (R,, ), B = (R,, 2πa). On utilisera la formule AB Pdx + Qdy + Rdz z y x Retour au grain Solution Sommaire Entrées canoniques 57 Documents Exemples

58 précédent suivant Exercice B.1.6 Travail d un champ dérivant d un potentiel Soit V un champ de vecteurs de IR 3 de composantes respectives P(x, y, z) = xy, Q(x, y, z) = αx 2 + z, R(x, y, z) = y. 1. Calculez la divergence de V. 2. A quelle condition V dérive-t-il d un potentiel? 3. Calculer le gradient de la fonction f définie par f (x, y, z) = yx2 2 + yz + C (C étant une constante arbitraire). 4. En déduire le travail de V le long du segment orienté OA où O = (,, ) et A = (1, 1, 1). Retour au grain Question 1 Aide 1 Question 2 Aide 1 Aide 2 Question 3 Aide 1 Question 4 Aide 1 Sommaire Entrées canoniques 58 Documents Exemples

59 précédent suivant Exercice B.1.7 Exercice : premier bilan On considère une particule qui se deplace dans le champ de force V(x, y) = (x ay, 3y 2x)). 1. Calculer le travail reçu par la particule en fonction de a. a) si elle se déplace sur le segment rectiligne OA avec O = (, ), A = (2, 4). b) si elle se déplace de O à A en suivant le trajet OA A où A est la projection de A sur l axe des abscisses. c) si elle se déplace de O à A en suivant le trajet OA A où A est la projection de A sur l axe des ordonnées. Conclusion? 2. Calculer en fonction de a le travail de la particule qui parcours une fois, dans le sens trigonométrique le périmètre du cercle de centre O et de rayon Pour quelle valeur de a le champ de force V dérive-t-il d un potentiel f? Déterminer V(x, y). Que peut-on dire alors des travaux calculés précédemment? Solution Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 59 Documents Exemples

60 précédent suivant Exercice B.1.8 Calcul d aire d une surface plane Calculez l aire D délimitée par l ellipse Γ + d équation x(t) = a cos(t), y(t) = b sin(t) en utilisant a) x dy. Γ + b) y dx. Γ + Retour au grain Solution Sommaire Entrées canoniques 6 Documents Exemples

61 précédent suivant Exercice B.1.9 Exercice : second bilan Soit V le champ de vecteurs de IR 2 de composantes respectives notées P(x, y) = yx 2 et Q(x, y) = xy 2. On définit D = { (x, y) IR 2, x 2 + y 2 2y < }. Notons Γ + le bord de D orienté dans le sens trigonométrique. a) faire une figure représentant D. b) calculer Pdx + Qdy. Γ + ( ) Q P c) calculer (x, y) (x, y) dxdy D x y d) Conclusion. Solution Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 61 Documents Exemples

62 précédent suivant B.2 du chapitre 2 Exercice B.2.1 Plan tangent à une surface définie par son équation cartésienne En vous inspirant de l exemple A.2.4, déterminer l équation cartésienne du plan tangent P à la surface Σ si celle-ci x est définie par la paramétrisation suivante Φ(x, y) = y f (x, y). Solution Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 62 Documents Exemples

63 précédent suivant Exercice B.2.2 Aire d un cylindre Soit Σ la surface définie par { (x, y, z) IR 3 ; x 2 + y 2 2ax =, < z < h }. a) Representer Σ. b) Calculer son aire. Solution Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 63 Documents Exemples

64 précédent suivant Exercice B.2.3 Flux à travers une surface ) Soit V le champ de vecteurs de IR 3 défini par V(x, y, z) = (xz, z, z2 2. Soit Σ la surface définie par l équation z = x 2 + y 2, z 1, un champ de vecteurs normaux étant orientée vers les z croissants. a) Représenter Σ et son orientation. b) Calculer le flux du champ V à travers la surface orientée. Solution Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 64 Documents Exemples

65 précédent suivant Exercice B.2.4 Exercice : premier bilan Calculer le flux du champ vectoriel V(x, y, z) = (y, x, y + z) à travers le triangle Σ = {2x + y + z = 2, x, y, z } ; la normale étant orientée vers les z croissants. Retour au grain Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Aide 5 Sommaire Entrées canoniques 65 Documents Exemples

66 précédent suivant Exercice B.2.5 Application à la formule de Stokes Soit Σ + le cône d équation z = 1 x 2 + y 2, z > orienté vers le haut. Soit le champ vectoriel de IR 3 défini par V(x, y, z) = ( y, x, 1 + x + y) 1. Calculer le flux du rotationnel de V à travers Σ Retrouver le résultat en appliquant la formule de Stokes. Retour au grain Question 1 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Question 2 Aide 1 Aide 2 Sommaire Entrées canoniques 66 Documents Exemples

67 précédent suivant Exercice B.2.6 Application à la formule d Ostrogradski Calculer le flux du champ de vecteurs de IR 3 défini par V(x, y, z) = (,, z) à travers la sphère d équation x 2 + y 2 + z 2 = 1. Solution Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 67 Documents Exemples

68 précédent suivant Exercice B.2.7 Exercice difficile : pour le plaisir... Théorème B.1. (Avec les notations du théorème 2.2). Si Σ est une surface fermée, alors on a On va vérifier ce théoreme sur le cas suivant. Σ + rot V dσ = Soient le cône Σ 1 paramétrisé par Φ 1 : (θ, z) [, 2π] [, 1] x = z cos(θ) y = z sin(θ) z = z dans le sens trigonométrique. a) Tracer Σ 1. b) Déterminer une normale de Σ 1 + et vérifier si celle-ci correspond avec l orientation de Γ 1 + c) Soit V le champ de vecteur défini par V(x, y, z) = (yz, xz, ). Déterminer sa circulation le long de Γ 1 + et le flux de rot V à travers Σ 1 +. d) Soit Σ 2 la surface paramétrée par Φ 2 : (θ, ρ) [, 2π] [, 1] x = ρ cos(θ) y = ρ sin(θ) z = 1 Déterminer une normale de Σ 2 + et vérifier si celle-ci correspond avec l orientation de Γ 1 +. et Γ 1 + son bord orienté Sommaire Entrées canoniques 68 Documents Exemples.

69 e) Soit Σ la surface fermée définie par Σ = Σ 1 Σ 2. D après le théorème précédent, le flux du rotationnel de V à travers cette surface est nul. Tracer Σ et vérifier par le calcul. Solution Retour au grain Sommaire Entrées canoniques 69 Documents Exemples

70 Annexe C Les documents Table des documents C.1 : Documents du chapitre Document C.1.1 : Masse d un fil Document C.1.2 : Rappels de calcul vectoriel C.2 : Documents du chapitre Document C.2.1 : Règle du tire-bouchon de Maxwell Sommaire Entrées canoniques 7 Documents Exemples

71 précédent suivant C.1 Documents du chapitre 1 Document C.1.1 Masse d un fil Cours : Longueur d un arc La masse d un fil (de section constante) de longueur l et de masse linéique ρ (masse par unité de longueur) vaut m = ρl. Malheureusement, si le fil n est pas de section constante alors la masse linéique ρ n est plus contante et est une fonction d un paramètre t. Notons (I, γ) un arc géométrique dont le support γ (I) modélise notre fil, alors on admettra que m = ρ(t) γ (t) dt I Sommaire Entrées canoniques 71 Documents Exemples

72 précédent suivant Document C.1.2 Rappels de calcul vectoriel Cours : Champ de vecteurs et circulation Potentiel et travail Dans toute la suite, on supposera que Ω est un ouvert de l espace affine euclidien de dimension n = 3. Définition 2. Soit f une fonction de Ω dans IR différentiable. On appelle gradient de f, le champ de vecteur noté f et défini par f = ( f x i ) n i=1 Définition 21. Soit V un champ de vecteur de IR 3 dont les composantes P, Q, R sont des applications différentiables dans Ω. On appelle rotationnel de V, le champ de vecteur noté rot V et défini par R y (x, y, z) Q z (x, y, z) rot V(x, y, z) = P z (x, y, z) R x (x, y, z) Q P x (x, y, z) x (x, y, z) Si V est un champ de vecteur de IR 2, on définit son rotationnel par Sommaire Entrées canoniques 72 Documents Exemples

73 rot V(x, y) = Q x P (x, y) x (x, y). Définition 22. Soit V un champ de vecteur de IR 3 dont les composantes P, Q, R sont des applications différentiables dans Ω. On appelle divergence de V, la fonction noté div V et défini par div V(x, y, z) = P x (x, y, z) + Q y PETIT FORMULAIRE R (x, y, z) + (x, y, z) z (C.1) Soient c une constante, f, g deux fonctions différentiables sur Ω, U et V deux champs de vecteurs continument différentiables sur Ω. Alors, on a : i) (cf ) = c f. ii) (f + g) = f + g. iii) (fg) = f g + g f. iv) rot (cu) = c rot U. v) rot (U + V) = rot U + rot V. vi) div (cu) = c div U. vii) div (U + V) = div U + div V. Sommaire Entrées canoniques 73 Documents Exemples

74 viii) div (V) = V = rot U. ix) rot (V) = V = f. Sommaire Entrées canoniques 74 Documents Exemples

75 précédent suivant C.2 Documents du chapitre 2 Document C.2.1 Règle du tire-bouchon de Maxwell Cours : Plan tangent et vecteur normal Le sens de C est le sens de progression du tire bouchon de Maxwell dont le manche subirait la petite rotation qui amène A sur B. C B A Sommaire Entrées canoniques 75 Documents Exemples

76 Si le contour est orienté comme ci-dessous, alors n a le sens de progression du tire bouchon de Maxwell dont le manche tournerait dans le sens choisi. N Sommaire Entrées canoniques 76 Documents Exemples

77 Entrées canoniques Le gras indique un grain où le concept est défini ; l italique indique un renvoi à un exercice ou un exemple, le gras italique à un document, et le romain à un grain où le concept est mentionné. A Aire d une surface non plane Arc paramétré Arcs équivalents C Calcul du travail d un champ de force Champ de vecteurs et circulation , 72 F Flux, intégrale de surface G Green-Riemann, Calcul d aire L Longueur d un arc , 71 N Nappe et surface O Ostrogradski, volume P Plan tangent et vecteur normal , 75 Points et arcs Potentiel et travail , 72 R Régulier, stationnaire, tangente S Stokes Sommaire Entrées canoniques 77 Documents Exemples

78 Solution de l exercice B.1.1 L arc paramétré de l exercice B.1.1 est a) un cercle de centre et de rayon 1 parcouru une fois donc (1, ) est un point multiple. C est un arc fermé b) un cercle de centre (1,2) et de rayon 1 2 multiples. parcouru deux fois donc tous les points sont

79 c) un parabole d équation y = t 2, t > qui est un arc simple Retour à l exercice

80 Solution de l exercice B une paramétrisation possible est t [, 2π], γ(t) = (R cos(t), R sin(t)). γ( t) = ( R sin(t)) 2 + (R cos(t)) 2 2. = R 2 = R 3. L γ ([, 2π]) = 2π R dt = 2πR Retour à l exercice

81 Aide 1, Exercice B.1.2 Etape 1 : on détermine une paramétrisation du cercle. Retour à l exercice

82 Aide 2, Exercice B.1.2 Etape 2 : on calcule γ( t). Retour à l exercice

83 Aide 3, Exercice B.1.2 Etape 3 : on applique la formule générale (1.1). Retour à l exercice

84 Solution de l exercice B.1.3 Une paramétrisation possible est : t [x a, x b ], γ(t) = (t, f (t)). On calcule γ (t) = (1) 2 + (f (t)) 2 et la longueur est donc xb 1 + (f (t)) 2 dt x a ( x Application : f (x) = ach. a) a ( x ) 2dx L γ ([, a]) = 1 + sh a a ( x = ach dx a) = ash (1) Retour à l exercice

85 Aide 1, Exercice B.1.3 Paramétrer ce segment curviligne et appliquer la formule générale (1.1). Retour à l exercice

86 Aide 1, question 1, Exercice B.1.4 Une paramétrisation de l ellipse (complète) est t [, 2π], γ(t) = (a cos(t), b sin(t)) Retour à l exercice

87 Aide 2, question 1, Exercice B.1.4 Une paramétrisation de la demi-ellipse est t [, π], γ(t) = (a cos(t), b sin(t)). En t =, on est au point (a, ) et en t = π, on se trouve au point ( a, ), la paramétrisation est donc compatible avec l orientation de l énoncé. Calculez V(γ(t)) γ (t). Rappel si X = (X 1, X 2 ) et Y = (Y 1, Y 2 ) sont des vecteurs de IR 2 alors X Y est un scalaire qui vaut X Y = X 1 Y 1 + X 2 Y 2 Retour à l exercice

88 Aide 3, question 1, Exercice B.1.4 On a : γ(t) = (γ 1 (t), γ 2 (t)). V (γ 1 (t), γ 2 (t)) = V (a cos(t), b sin(t)) = ( b 2 sin(t) 2, a 2 cos(t) 2). γ (t) = ( γ 1 (t), γ 2 (t)) = ( a sin(t), b cos(t)). Par définition du produit scalaire entre les vecteurs V et γ, on obtient ( V (γ(t)) γ (t)) = b 2 sin(t) 2, a 2 cos(t) 2) ( a sin(t), b cos(t)) = ab 2 sin(t) 3 + a 2 b cos(t) 3 (C.2) Il reste à intégrer cette dernière expression entre et π. Utilisez les formules de Moivre pour linéariser sin(t) 3 et cos(t) 3. Formules de Moivre

89 sin(t) = e it e it 2i cos(t) = eit + e it ( 2 e it ) n = e nit Retour à l exercice

90 Aide 4, question 1, Exercice B.1.4 On va linéariser sin(t) 3 en utilisant les formules de Moivre : ( e sin(t) 3 it e it ) 3 = 2i = 1 (e 3it 3e 2it e it + 3e it e 2it e 3it) 8i [( = 1 e 3it e 3it) ( 3e it 3e it) ] 4 2i = 1 4 (sin(3t) 3 sin(t)) En faisant de même pour cos(t) 3, on obtient : cos(t) 3 = 1 (cos(3t) + 3 cos(t)) 4

91 π On obtient finalement V (γ(t)) γ (t) dt = π = ab2 4 = 4ab2 3 [ ab 2( 4 ( [ cos(3t) ) sin(3t) 3 sin(t) 3 ] π [ + 3 cos(t) + a2 b ( cos(3t) + 3 cos(t)) ] dt 4 ] π ) + a2 b ( [ ] sin(3t) π 4 3 [ + 3 sin(t) ] π ) Retour à l exercice

92 Aide 1, question 2, Exercice B.1.4 On a vu à la précédente question qu une paramétrisation admissible de Γ + est t [, π], γ(t) = (a cos(t), b sin(t)). Donc chaque point M d abscisse x et d ordonnée y parcourt cet arc. Exprimez x et y en fonction de t, puis déterminez la différentielle dx et dy. Retour à l exercice

93 Aide 2, question 2, Exercice B.1.4 On a : x(t) = a cos(t), y(t) = b sin(t). Leurs différentielles respectives sont donc dx = a sin(t)dt dy = b cos(t)dt Calculer Γ + Pdx + Qdy où P (resp. Q) désigne la première (resp. seconde) composante du champ V. Retour à l exercice

94 On a : P(x, y) = y 2 et Q(x, y) = x 2. Γ + Pdx + Qdy = Aide 3, question 2, Exercice B.1.4 = y 2 dx + x 2 dy Γ + ( ) a(b sin(t)) 2 sin(t) + (a cos(t)) 2 b cos(t) dt π On retrouve bien sûr la même intégrale que précédemment. Retour à l exercice

95 Solution de l exercice B.1.5 La paramétrisation est γ(t) = (R cos(t), R sin(t), at) avec t [, 2π] et est bien compatible avec l orientation (γ() = A et γ(2π) = B). On a : dx = R sin(t)dt, dy = R cos(t)dt, dz = a dt et on obtient W AB (V) = 2π = ar [ ] (R cos(t) + at) ( R sin(t)) + R 2 sin(t) 2 R cos(t) + (R cos(t)) a dt 2π t sin(t) dt On intègre par parties b a f (t)g (t) dt = [f (t)g(t)] b a b a f (t)g(t) dt en posant f (t) = t et g (t) = sin(t). On obtient donc W (V) = 2πaR AB Retour à l exercice

96 On applique la formule (C.1) et on obtient Aide 1, question 1, Exercice B.1.6 div V(x, y, z) = y Retour à l exercice

97 Aide 1, question 2, Exercice B.1.6 V dérive d un potentiel si et seulement si rot V =. Retour à l exercice

98 Aide 2, question 2, Exercice B.1.6 rot V(x, y, z) = (,, x(2α 1)) Donc rot V = = α = 1 2. Pour α = 1, il existe une fonction g telle que V = g. 2 Retour à l exercice

99 Donc on a f = V Aide 1, question 3, Exercice B.1.6 f (x, y, z) = ) (yx, z + x2 2, y Retour à l exercice

100 Aide 1, question 4, Exercice B.1.6 Comme V dérive du potentiel f, d après la relation (1.5) son travail le long d un arc orienté OA vaut W OA (V) = f (A) f (O) = 3 2 Retour à l exercice

101 Solution de l exercice B.1.7 A A O A 1. a) on choisit une paramétrisation du segment OA, par exemple t [, 2], γ(t) = (t, 2t). Comme cette paramétrisation est compatible avec l orientation (de O vers A) alors on applique la formule (1.3) et on a W (V) = OA Calculons V (γ(t)) γ (t). 2 V (γ(t)) γ (t) dt.

102 V (γ(t)) = V (γ 1 (t), γ 2 (t)) = V (t, 2t) = (t 2at, 3 2t 2t) V (γ(t)) γ (t) = (t 2at) (1) + (3 2t 2t) (2) = t 2at + 8t = 9t 2at Il ne reste plus qu à intégrer une fonction (en la variable t) élémentaire. W OA (V) = 2 = 18 4a (9t 2at) dt b) On calcul le travail sur l arc orienté paramétrisations des arcs OA et A A. Un paramétrage de l arc OA compatible est t [, 2], le long de OA est donc OA A = OA A A. On doit donc déterminer les γ(t) = (t, ). Le travail de V

103 W OA (V) = = = = V (t, ) (1, ) dt (t, 2t) (1, ) dt On fait de même sur l arc A A avec la paramétrisation suivante (qui est compatible avec l orientation de l arc) t [, 4], γ(t) = (2, t). W A A (V) = = = t dt V (2, t) (, 1) dt 3t 4 dt Donc le travail total de V pour aller de O à A puis à A vaut

104 W (V) = W OA A OA (V) + W A (V) A = = 1 Remarque importante. On aurait pu choisir pour paramétrer l arc orienté A A la paramétrisation suivante t [ 4, ], α(t) = (2, t) mais dans ce cas cette paramétrisation n est pas compatible avec l orientation de l arc A A (on va de α( 4) = A à α() = A ). Il suffit d appliquer alors la formule (1.4). On obtient donc W A A (V) = = 4 4 = ( 8) = 8 V (2, t) (, 1) dt (3t + 4) dt Quelque soit la paramétrisation que vous choisissez, vérifier toujours si celle-ci est compatible avec l orientation imposé par l exercice. c) on fait de même en trouvant deux paramétrisations des arcs OA et A A.

105 arc OA paramétré par t [, 4], γ(t) = (, t). W (V) = 24 OA arc A A paramétré par t [, 2], γ(t) = (t, 4). W (V) = 2 8a A A Le travail total vaut donc W (V) = 26 8a OA A Conclusion : le travail pour aller de O à A dépend du chemin suivi donc le champ de force V ne dérive pas en général d un potentiel (remarque 1.6). 2. une paramétrisation du cercle orienté de centre O = (, ) et de rayon 2 est t [, 2π], γ(t) = (2 cos(t), 2 sin(t)) Rappels : cos(t) 2 dt = 1 2 (t + cos(t) sin(t)) + C. sin(t) 2 dt = 1 2 (t cos(t) sin(t)) + C.

106 cos(t) sin(t) dt = 1 2 sin(t)2 + C. W Cercle+ (V) = = 2π 2π = 4a 2π V (2 cos(t), 2 sin(t)) ( 2 sin(t), 2 cos(t)) dt ( ) 4a sin(t) 2 8 cos(t) sin(t) cos(t) dt 2π sin(t) 2 dt 8 [ = 2a t cos(t) sin(t) = 4π (a 2) 3. Deux méthodes possibles : ] 2π 2π cos(t) 2 dt + 8 [ 4 t + cos(t) sin(t) ] 2π sin(t) cos(t) dt [ + 4 sin(t) 2] 2π (a) Si V dérive d un potentiel alors son travail est indépendant du chemin suivant et donc W (V) = W OA A OA (V) A 26 8a = 1 a = 2

107 (b) Le rotationnel d un champ V(x, y) = (V 1 (x, y), V 2 (x, y) de IR 2 est rot V = V 2 x (x, y) V 1 (x, y) y De plus V dérive d un potentiel si rot V = (Formule C.1.2). Calculons rot V = 2 a et donc a = 2. Dire que pour a = 2, V dérive d un potentiel f équivaut à V 1 (x, y) = V 2 (x, y) = f (x, y) x f (x, y) y Calculons f. { x 2y = f 3y 2x = x f y (x, y) (1) (x, y) (2) Intégrons (1) par rapport à x (y considéré comme une constante). f (x, y) = x2 2 2xy + g(y) où g(y) est une fonction en y. Intégrons (2) par rapport à y (x considéré comme une constante).

108 f (x, y) = 3y2 2 donc on obtient x2 2 Donc 2xy + h(x) où h(x) est une fonction en x. 3y2 2xy + g(y) = 2 2xy + h(x) c est-à-dire { g(y) = 3y2 h(x) = f (x, y) = x2 3y2 2xy C Conclusion : si V dérive d un potentiel, on a vu que son travail est indépendant du chemin (question 1) et si le chemin est fermé (cas du cercle) alors son travail est nul (remarque 1.6). On peut vérifier ce résultat numériquement avec W Cercle+ (V) = 4π (a 2) = a = 2. 2 x2 2 Retour à l exercice

109 Solution de l exercice B.1.8 a) x dy = Γ + 2π = a b a cos(t) (b cos(t) dt) 2π cos(t) 2 dt [ t + cos(t) sin(t) = a b 2 = a bπ ] 2π

110 b) 2π y dx = Γ + = a b 2π b sin(t) ( a sin(t) dt) sin(t) 2 dt [ t cos(t) sin(t) = a b 2 = a bπ ] 2π Retour à l exercice

111 Solution de l exercice B.1.9 a) x 2 + y 2 2y = x 2 + (y 1) 2 1 =. On reconnait l équation d un cercle de centre A(, 1) et de rayon 1. D est donc le disque de centre A et de rayon 1 privé de sa frontière b) Une paramétrisation admissible de Γ + est donc t [, 2π], x(t) = cos(t), y(t) = 1 + sin(t). On obtient alors dx = sin(t) dt dy = cos(t) dt

112 Pdx + Qdy = Γ + = = = 2π 2π 2π ( ) (1 + sin(t)) cos(t) 2 sin(t) + cos(t) 2 (1 + sin(t)) 2 dt ( ) cos(t) 2 (1 + sin(t)) (1 + 2 sin(t)) dt cos 2 (t) dt + 2π ] 2π 3 cos 2 (t) sin(t) dt + [ t + cos(t) sin(t) [ ] 2π + cos 3 (t) 2 [ cos(t) sin(t) + t 2 sin(t) cos 3 (t) + 3 ] 2π 2π 2 cos 2 (t) sin 2 (t) dt = π + + π 2 = 3π 2 c) { On passe en coordonnée polaire et on obtient x = ρ cos(θ) où (ρ, θ) = [, 1] [, 2π]. y = 1 + ρ sin(θ)

113 On rappelle que le jacobien est J (ρ, θ) = cos(θ) ρ sin(θ) sin(θ) ρ cos(θ) = ρ Après calcul, on obtient Q P x (x, y) y (x, y) = x2 + y 2 Notons f (x, y) = x 2 + y 2 alors on a (voir Cours Intégrales Doubles) D f (x, y)dxdy = f (ρ cos(θ), 1 + ρ sin(θ)) J(ρ, θ) dρdθ

114 f (ρ cos(θ), 1 + ρ sin(θ)) J(ρ, θ) dρdθ = = = = 1 2π 1 2π 1 1 = 2π ( ρ 2 cos 2 (θ) + (1 + ρ sin(θ)) 2) ρd ( ) ρ 3 + ρ + 2ρ 2 sin(θ) dρdθ ( 2π (1 + ρ) + 2ρ 2 [ cos(θ)] 2π ( 2π ρ + ρ 3) dρ ( ) 4 ) dθ = 3π 2 d) Le résultat était bien sûr attendu. C est la formule de Green-Riemann (formule 1.6). Retour à l exercice

115 Solution de l exercice B.2.1 En supposant que f est différentiable en (x, y ), le plan tangent admet l équation cartésienne : x x y y z z f 1 x (x, y ) = h 1 y (x, y ) soit en développant z f (x, y ) = (x x ) f x (x, y ) + (y y ) f y (x, y ) Retour à l exercice

116 Solution de l exercice B.2.2 a) x 2 + y 2 ax = (x a) 2 + y 2 a 2. Σ est le cylindre dont la base (dans le plan xoy) est le cercle de centre A(a, ) de rayon a et de hauteur h. Ainsi, en coordonnée polaire, on obtient comme paramétrisation z y 2x Figure C.1 a = 2, h = 5

117 Φ(u, v) = x = a (cos(u) + 1) y = a sin(u) z = v b) On applique la formule (2.4) : a sin(u) T u (u, v) = a cos(u) Ainsi on obtient : aire de Σ = et T v (u, v) = = = 2π h 2π h 2π h = 2π a h où (u, v) [, 2pi] [, h] 1. T u (u, v) T v (u, v) dudv (a cos(u)) 2 + ( a sin(u)) 2 dudv a dudv Retour à l exercice

118 Solution de l exercice B.2.3 z y x On applique la formule ( (2.6) avec ε = 1) et f (x, y) = x 2 + y 2. V(x, y, f (x, y)) f x (x, y), f y (x, y), 1 = 2x 2 (x 2 + y 2 ) 2y(x 2 + y 2 ) (x2 +y 2 ) 2 2 { x = ρ cos(θ) On passe en coordonnée polaire avec (ρ, θ) [, 1] [, 2π]. y = ρ sin(θ)

119 Σ + V dσ = = = 1 2π 1 2π 2π ( 2ρ 4 cos(θ) 2 2ρ 3 sin(θ) ρ4 2 ( 2ρ 5 cos(θ) 2 2ρ 4 sin(θ) ρ5 2 ( 1 3 cos(θ)3 2 5 sin(θ) 1 ) dρdθ 12 ) ρ dρdθ ) dρdθ = π 2 Retour à l exercice

120 Aide 1, Exercice B.2.4 z y x Paramétrer la surface Φ(x, y) = x y?? où?? est... Retour à l exercice

121 Φ(x, y) = x y 2 2x y Aide 2, Exercice B.2.4 Calculer une normale (formule (2.1)) induite par cette paramétrisation et vérifié si sa directeur coïncide avec l orientation imposée par l énoncé. Retour à l exercice

122 Aide 3, Exercice B.2.4 N(x, y) = (1,, 2) (, 1, 1) = (2, 1, 1) Sa directeur est compatible avec l orientation de Σ. On normalise n(x, y) = 1 N(x, y). 6 1 Il ne reste plus qu à calculer (y, x, 2 2x) (2, 1, 1) dx dy 6 Σ + Retour à l exercice

123 Aide 4, Exercice B.2.4 On va fixé la première variable x qui d après le dessin va de x = à x = 1. Exprimer y en fonction de x (i.e. déterminer l équation de la droite du plan xoy passant par le point (1, ) et le point (, 2). Retour à l exercice

124 Aide 5, Exercice B.2.4 Quand x parcourt l intervalle [, 1], y parcourt l intervalle [, 2 2x]. Σ + V dσ = = = = = x (2y + x + 2 2x) dxdy [ y 2 + (2 x)y ] 2 2x dx ( (2 2x) 2 + (2 x)(2 2x) ( ) 6x x dx ) dx Retour à l exercice

125 Aide 1, question 1, Exercice B.2.5 Appliquer la formule (2.5) ou la formule (2.6), donc il faut 1. Déterminer une paramétrisation du cône Φ telle que cône= Φ(D). 2. Calculer un vecteur normal unitaire. 3. Calculer l intégrale sur le domaine D. Retour à l exercice

Intégrales curvilignes.

Intégrales curvilignes. Chapitre 1 Intégrales curvilignes. 1.1 Généralités 1.1.1 Courbes paramétrées dans le plan. Motivations, exemples. L exemple basique de courbe est la trajectoire décrite par un objet assimilée à un point

Plus en détail

EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES

EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES Eercice Calculer I f(, y) ddy dans les cas suivants a) est le triangle de sommets O, A(,), B(,) f(,y) ln( + y + ) b) est le parallélogramme limité par les droites

Plus en détail

Exo7. Formes différentielles

Exo7. Formes différentielles Exo7 Formes différentielles Fiche de A. Gammella-Mathieu (IUT de Mesures Physiques de Metz Université de Lorraine) Exercice 1 éterminer si les formes différentielles suivantes sont exactes et dans ce cas,

Plus en détail

Equations différentielles

Equations différentielles Equations différentielles Mathématiques Martine Arrrou-Vignod FORMAV 2009 I Equations différentielles linéaires à coefficients constants du premier ordre 3 I.1 Vocabulaire Définitions......................

Plus en détail

1 Topologies, distances, normes

1 Topologies, distances, normes Université Claude Bernard Lyon 1. Licence de mathématiques L3. Topologie Générale 29/1 1 1 Topologies, distances, normes 1.1 Topologie, distances, intérieur et adhérence Exercice 1. Montrer que dans un

Plus en détail

1 Cinématique du solide

1 Cinématique du solide TBLE DES MTIÈRES 1 Cinématique du solide 1 1.1 Coordonnées d un point dans l espace......................... 1 1.1.1 Repère et référentiel................................ 1 1.1.2 Sens trigonométrique...............................

Plus en détail

COURBES PARAMÉTRÉES. t + 1. c ex :]0, [ R n, t + Γ ex := c ex (I). c est une courbe paramétrée de classe C 2.

COURBES PARAMÉTRÉES. t + 1. c ex :]0, [ R n, t + Γ ex := c ex (I). c est une courbe paramétrée de classe C 2. COUBES PAAMÉTÉES 1 Propriétés géométriques des courbes paramétrées Soit n = 2 ou 3 et E n un espace ane associé à l'espace vectoriel n Soit une norme sur n Dénition 11 Une courbe paramétrée est une application

Plus en détail

Feuille d exercices n o 1. N(x i ). 4. On rappelle qu un espace normé est séparable s il contient une partie dénombrable dense.

Feuille d exercices n o 1. N(x i ). 4. On rappelle qu un espace normé est séparable s il contient une partie dénombrable dense. 1 Feuille d exercices n o 1 1. Deuxième forme géométrique du théorème de Hahn-Banach Soient A E et B E deux convexes, non vides, disjoints (E est une espace vectoriel normé). On suppose que A est fermé

Plus en détail

2 Le champ électrostatique E

2 Le champ électrostatique E Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier : Outil Physique et Géophysique 2 Le champ électrostatique E k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr E MAISON DES GÉOSCIENCES

Plus en détail

Cours de Mathématiques 2

Cours de Mathématiques 2 Cours de Mathématiques 2 première partie : Analyse 2 DEUG MIAS 1 e année, 2 e semestre. Maximilian F. Hasler Département Scientifique Interfacultaire B.P. 7209 F 97275 SCHOELCHER CEDEX Fax : 0596 72 73

Plus en détail

et Transversalité par Pierre Vogel

et Transversalité par Pierre Vogel Université Paris 7 Denis Diderot Institut de Mathématiques de Jussieu Géométrie des Variétés et Transversalité par Pierre Vogel Introduction Ce cours est destiné à l étude des variétés différentiables

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0)

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0) NOMBRES COMPLEXES 1 Corps C des nombres complexes 1.1 Construction de C Construction de C On munit R de deux lois internes + et de la manière suivante. Pour (a, b, c, d) R 4, on pose (a, b) + (c, d) =

Plus en détail

EXERCICES D ELECTROMAGNÉTISME

EXERCICES D ELECTROMAGNÉTISME EXERCICES D ELECTROMAGNÉTISME Année 3000-3001 Christian Carimalo Notions élémentaires relatives aux champs I. Pour chacun des systèmes de coordonnées cartésiennes (x, y, z), cylindriques (ρ, ϕ, z), sphériques

Plus en détail

Corrigé du Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie Mars 2016

Corrigé du Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie Mars 2016 Corrigé du Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie Mars 0 A. P. M. E. P. EXERCICE Commun à tous les candidats points Partie A Une boite contient 00 médailles souvenir dont 50 sont argentées, les autres dorées.

Plus en détail

Courbes et surfaces. Pierre Lecomte

Courbes et surfaces. Pierre Lecomte Courbes et surfaces Pierre Lecomte Table des matières partie 1. Courbes 7 Chapitre 1. Introduction 9 1. Courbes paramétrées 9 2. Changements de paramètres 10 2.1. Orientation 14 3. Tangente 14 3.1. Auto-intersection

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

Espaces de Sobolev. Résumé du cours de MEDP Maîtrise de mathématiques 2001 2002. medp-sobolev.tex (2001nov24)

Espaces de Sobolev. Résumé du cours de MEDP Maîtrise de mathématiques 2001 2002. medp-sobolev.tex (2001nov24) Espaces de Sobolev Résumé du cours de MEDP Maîtrise de mathématiques 2001 2002 medp-sobolevtex (2001nov24) Sauf mention explicite du contraire, toutes les fonctions considérées seront à valeurs réelles

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

MECA0003-2 - MÉCANIQUE RATIONNELLE

MECA0003-2 - MÉCANIQUE RATIONNELLE L G L G Octobre 015 MEA0003- - MÉANIQUE RATIONNELLE Prof. Éric J.M.DELHEZ Un constructeur de jouets souhaitant mettre au point un nouveau système de propulsion de petites voitures pour son circuit miniature

Plus en détail

concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d accès à des listes d aptitude (CAFEP)

concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d accès à des listes d aptitude (CAFEP) SESSION DE 2005 concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d accès à des listes d aptitude (CAFEP) section : mathématiques deuxième composition de mathématiques (épreuve de remplacement)

Plus en détail

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 14 Janvier 2015 2 Il est impossible d envisager l étude des méthodes

Plus en détail

Généralités sur les fonctions numériques

Généralités sur les fonctions numériques 7 Généralités sur les fonctions numériques Une fonction numérique est, de manière générale, une fonction d une variable réelle et à valeurs réelles. 7.1 Notions de base sur les fonctions Si I, J sont deux

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

Chapitre 5 Les lois de la mécanique et ses outils

Chapitre 5 Les lois de la mécanique et ses outils DERNIÈRE IMPRESSION LE 1 er août 2013 à 12:49 Chapitre 5 Les lois de la écanique et ses outils Table des atières 1 Les référentiels et repères 2 2 Les grandeurs de l évolution 2 2.1 Le vecteur de position..........................

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 3 juin 2 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2. frederic.demoulin

Plus en détail

L2 ÉCONOMIE & GESTION 2010-11 COURS DE MÉTHODES MATHÉMATIQUES 3. Alexandre VIDAL

L2 ÉCONOMIE & GESTION 2010-11 COURS DE MÉTHODES MATHÉMATIQUES 3. Alexandre VIDAL L2 ÉCONOMIE & GESTION 2010-11 COURS DE MÉTHODES MATHÉMATIQUES 3 Alexandre VIDAL Dernière modification : 11 janvier 2011 Table des matières I Généralités et rappels sur les fonctions 1 I.1 Définition....................................

Plus en détail

Définition d une norme

Définition d une norme Définition d une norme Définition E est un K-ev. L application N : E R + est une norme sur E ssi 1. x E, N(x) = 0 x = 0. 2. k K, x E, N(k.x) = k N(x). 3. x, y E, N(x + y) N(x) + N(y) Notation N,. Propriété

Plus en détail

Cours de Mathématiques 2

Cours de Mathématiques 2 Cours de Mathématiques 2 première partie : Analyse 2 DEUG MIAS 1 e année, 2 e semestre. Maximilian F. Hasler Département Scientifique Interfacultaire B.P. 7209 F 97275 SCHOELCHER CEDEX Fax : 0596 72 73

Plus en détail

Le second degré. Table des matières

Le second degré. Table des matières Le second degré Table des matières 1 La forme canonique du trinôme 1.1 Le trinôme du second degré......................... 1. Quelques exemples de formes canoniques................. 1.3 Forme canonique

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique 1 Présentation du moulin Il s agit d une roue tournant autour d un axe. Sur l extérieur de la roue sont fixées des tiges et sur les tiges sont accrochés des récipients. Ces récipients sont ouverts en haut

Plus en détail

Le théorème du point xe. Applications

Le théorème du point xe. Applications 49 Le théorème du point xe. Applications 1 Comme dans le titre de cette leçon, le mot théorème est au singulier, on va s'occuper du théorème du point xe de Picard qui a de nombreuses applications. Le cas

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Résumé : A partir du problème de la représentation des droites sur un écran d ordinateur,

Plus en détail

IV. Espaces L p. + tx 1. (1 t)x 0

IV. Espaces L p. + tx 1. (1 t)x 0 cours 13, le lundi 7 mars 2011 IV. spaces L p IV.1. Convexité Quand deux points x 0, x 1 R sont donnés, on peut parcourir le segment [x 0, x 1 ] qui les joint en posant pour tout t [0, 1] x t = (1 t)x

Plus en détail

Espaces vectoriels normés

Espaces vectoriels normés Espaces vectoriels normés Essaidi Ali 19 octobre 2010 K = R ou C. E un K-espace vectoriel. 1 Normes et distances : 1.1 Normes et distances : Définition : On appelle semi-norme sur E toute application N

Plus en détail

Systèmes dynamiques. Chapitre 1

Systèmes dynamiques. Chapitre 1 Chapitre 1 Systèmes dynamiques 1) Placement financier On dépose une quantité d argent u 0 à la banque à l instant t 0 = 0 et on place cet argent à un taux r > 0. On sait qu en vertu de la loi des intérêts

Plus en détail

3D Compléments de cours. Guy GREISEN

3D Compléments de cours. Guy GREISEN 3D Compléments de cours Guy GREISEN 14 septembre 2009 3D 3 Table des matières 1 SECOND DEGRÉ 6 1.1 Introduction................................................ 6 1.2 Formule générale.............................................

Plus en détail

Etude des fonctions trigonométriques

Etude des fonctions trigonométriques Chapitre Dans ce chapitre, nous continuons le travail sur les fonctions usuelles en introduisant les fonctions trigonométriques. Si celles sont définies à partir de la géométrie euclidienne, elles permettent

Plus en détail

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe.

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe. Chapitre I INTRODUCTION ATHÉATIQUE I.A. I.A.1. Calcul vectoriel Produit vectoriel Plaçons-nous dans un espace vectoriel euclidien à trois dimensions. En faisant subir des rotations identiques aux trois

Plus en détail

Équations différentielles en physique

Équations différentielles en physique Fiche Mathématiques pour la Physique - Équations différentielles en physique - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Équations différentielles en physique On ne considère en physique en prépa (quasiment) que des

Plus en détail

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Développements ités Corrections d Arnaud Bodin. Calculs Exercice Donner le développement ité en 0 des fonctions :. cosx expx à l ordre 2. ln + x)) 2 à l ordre 4 shx x. x à l ordre 6 4. exp sinx) )

Plus en détail

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014 Baccalauréat Série S Métropole, juin 4 Sujet et Corrigé Stéphane PASQUET Disponible sur http://www.mathweb.fr juin 4 Exercice (5 points) - Commun à tous les candidats Partie A Dans le plan muni d un repère

Plus en détail

Florian De Vuyst ENS de Cachan 2013-2014

Florian De Vuyst ENS de Cachan 2013-2014 Master Modélisation et Simulation M2S M6 Simulation et méthodes numériques Florian De Vuyst ENS de Cachan 2013-2014 Travaux pratiques, feuille 6. Méthode de volumes finis Résolution de l équation de convection

Plus en détail

Devoir maison n 5. MP Lycée Clemenceau. A rendre le 7 janvier 2014. Centrale

Devoir maison n 5. MP Lycée Clemenceau. A rendre le 7 janvier 2014. Centrale Devoir maison n 5 MP Lycée Clemenceau A rendre le 7 janvier 214 Centrale - Dans le problème, λ désigne toujours une application continue de IR + dans IR +, croissante et non majorée. - Dans le problème,

Plus en détail

Outils Mathématiques 4

Outils Mathématiques 4 Université de Rennes1 Année 5/6 Outils Mathématiques 4 Intégrales de surfaces résumé 1 Surfaces paramétrées éfinition 1.1 Une surface paramétrée dans l espace, est la donnée de trois fonctions de classes

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

Exercices de rentrée MPSI-PCSI

Exercices de rentrée MPSI-PCSI Exercices de rentrée MPSI-PCSI Lycée Saint-Louis 015-016 Introduction Cette feuille d exercices s adresse aux élèves rentrant en MPSI ou en PCSI au lycée Saint- Louis Il s agit d exercices qui sont entièrement

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

ET - FONCTIONS D ONDE DANS LES ETATS LIES D UN PUITS DE POTENTIEL

ET - FONCTIONS D ONDE DANS LES ETATS LIES D UN PUITS DE POTENTIEL ET - FONCTIONS D ONDE DANS LES ETATS LIES D UN PUITS DE POTENTIEL Dans ce qui suit on adopte les notations suivantes : désigne une constante universelle h = π = 6,60 34 Joules par seconde est la constante

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

EMLYON 2015 S. Éléments de correction

EMLYON 2015 S. Éléments de correction EMLYON 15 S Éléments de correction ECS Lycée La ruyère, Versailles Année 1/15 Premier problème Première partie 1. On peut vérifier le critère de sous-espace vectoriel E et, pour P 1, P E et λ R, λp 1 +

Plus en détail

Exercices sur les équations différentielles :

Exercices sur les équations différentielles : Université de Rennes 200-20 Licence de mathématiques L2-ED Exercices sur les équations différentielles : Une mise en jambes Exercice. Parmi les espaces suivants, lesquels sont des espaces vectoriels sur

Plus en détail

Les paraboles. x ax 2 + bx + c.

Les paraboles. x ax 2 + bx + c. 1ES Résumé du cours sur le second degré. Les paraboles. On appelle fonction du second degré une fonction de la forme x ax 2 + bx + c. Bien sûr a doit être différent de 0 sinon ce n est pas une fonction

Plus en détail

4. Géométrie analytique du plan

4. Géométrie analytique du plan GÉOMÉTRIE ANALYTIQUE DU PLAN 35 4. Géométrie analytique du plan 4.1. Un peu d'histoire René Descartes (La Haye en Touraine, 31/3/1596 - Stockholm, 11/2/1650) La géométrie analytique est une approche de

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

I. ÉTUDE DES FONCTIONS SIN ET COS

I. ÉTUDE DES FONCTIONS SIN ET COS I. ÉTUDE DES FONCTIONS SIN ET COS Les propriétés mises en évidence au thème précédent vont permettre d étudier les fonctions trigonométriques { { R R R R cos : et sin : x cosx) x sinx). On fixe un repère

Plus en détail

Devoir Surveillé n 2

Devoir Surveillé n 2 Devoir Surveillé n 2 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

PC* Espaces préhilbertiens réels

PC* Espaces préhilbertiens réels I. Espace préhilbertien réel................................... 3 I.1 Produit scalaire dans un espace vectoriel réel................... 3 I.2 Inégalités de Cauchy-Schwarz et de Minkowski..................

Plus en détail

Intégration de polynômes Points de Gauss

Intégration de polynômes Points de Gauss Intégration de polynômes Points de Gauss Commençons par un exercice classique de premier cycle. Problème 1 Trouver trois réels α, β et γ tels que, pour tout polynôme P de degré au plus 2, on ait : ( )

Plus en détail

3 Equations de Laplace et de Poisson

3 Equations de Laplace et de Poisson 3 Equations de Laplace et de Poisson 3. Formule d intégration par parties Soit un domaine borné à bord régulier de classe C. On note ν = ν(x) le vecteur normal extérieur au point x. Pour toutes fonctions

Plus en détail

Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 2014. Problème 1

Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 2014. Problème 1 Lycée Jean Bart MPSI & PCSI Année 213-214 Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 214 La clarté des raisonnements, la précision de la rédaction et la présentation entreront pour une part non négligeable

Plus en détail

CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES

CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES Nous avons souligné au chapitre II, ainsi qu au chapitre III, que pour les écoulements à grande vitesse le modèle continu ne permettait pas de décrire la totalité des

Plus en détail

A. CINEMATIQUE ET DYNAMIQUE

A. CINEMATIQUE ET DYNAMIQUE A. CINEMATIQUE ET DYNAMIQUE 1. Grandeurs cinématiques a. Rappels et définitions La cinématique étudie les mouvements sans se préoccuper de leurs causes (c est-à-dire des forces) Le mouvement est le changement

Plus en détail

La dynamique du système est donnée par (1)

La dynamique du système est donnée par (1) Master d Ingénierie Mathématique Contrôle des systèmes non-linéaires Examen, durée 3h Sujet donné par Pierre Rouchon, tous les documents sont autorisés. Comme le montre la figure ci-contre, ce robot marcheur

Plus en détail

Intégrale de Lebesgue

Intégrale de Lebesgue Intégrale de Lebesgue ÉCOLE POLYTECHNIQUE Cours 4 : intégrale de Lebesgue Bertrand Rémy 1 / 50 1. Motivations et points de vue ÉCOLE POLYTECHNIQUE Cours 4 : intégrale de Lebesgue Bertrand Rémy 2 / 50 Deux

Plus en détail

Les espaces L p. Chapitre 6. 6.1 Définitions et premières propriétés. 6.1.1 Les espaces L p, avec 1 p < +

Les espaces L p. Chapitre 6. 6.1 Définitions et premières propriétés. 6.1.1 Les espaces L p, avec 1 p < + Chapitre 6 Les espaces L p 6.1 Définitions et premières propriétés 6.1.1 Les espaces L p, avec 1 p < + Soient (E, T,m) un espace mesuré, 1 p < + et f M = M(E, T) (c est-à-dire f : E R, mesurable). On remarque

Plus en détail

Cours d analyse 1ère année. Rhodes Rémi

Cours d analyse 1ère année. Rhodes Rémi Cours d analyse 1ère année Rhodes Rémi 10 décembre 2008 2 Table des matières 1 Propriétés des nombres réels 5 1.1 Sous-ensembles remarquables de R........................ 5 1.2 Relations d ordre..................................

Plus en détail

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105 U N I V E R S I T E de C A E N Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée M A T H E M A T I Q U E S pour SV 05 0 - Présentation - Bibliographie. - Trigonométrie - Fonctions réciproques - Nombres complees

Plus en détail

TD7. ENS Cachan M1 Hadamard 2015-2016. Exercice 1 Sous-espaces fermés de C ([0,1]) formé de fonctions régulières.

TD7. ENS Cachan M1 Hadamard 2015-2016. Exercice 1 Sous-espaces fermés de C ([0,1]) formé de fonctions régulières. Analyse fonctionnelle A. Leclaire ENS Cachan M Hadamard 25-26 TD7 Exercice Sous-espaces fermés de C ([,] formé de fonctions régulières. Soit F un sous-espace vectoriel fermé de C ([,] muni de la convergence

Plus en détail

119 exercices de mathématiques pour 1 re S

119 exercices de mathématiques pour 1 re S mai 06 9 exercices de mathématiques pour re S Stéphane PASQUET Sommaire Disponible sur http: // www. mathweb. fr mai 06 I Le second degré.................................. I. Calcul de discriminant et

Plus en détail

Remerciements. Partie 1 Algèbre linéaire 1

Remerciements. Partie 1 Algèbre linéaire 1 Table des matières Préface Remerciements xix xxi Partie 1 Algèbre linéaire 1 1 Compléments d algèbre linéaire 3 I Rappels du cours de première année.......................... 3 I.1 Famille dans un espace

Plus en détail

Yves Debard. Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique

Yves Debard. Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique Élasticité Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 4 mars 006 31 mai 011 Table des matières 1 Contraintes

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I ÉLÉMENTS D OPTIMISATION Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I CHARLES AUDET DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES ET DE GÉNIE INDUSTRIEL ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL Hiver 2011 1 Introduction

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Utilisation du théorème de Gauss

Utilisation du théorème de Gauss Utilisation du théorème de Gauss Table des matières 1 Méthode générale 1 2 Plan infini uniformément chargé 2 2.1 Invariances et symétries................................... 2 2.2 Calcul du champ électrique.................................

Plus en détail

Dérivation Primitives

Dérivation Primitives Cours de Terminale STI2D Giorgio Chuck VISCA 27 septembre 203 Dérivation Primitives Table des matières I La dérivation 3 I Rappels 3 I. exemple graphique............................................. 3

Plus en détail

Cours de mécanique M14-travail-énergies

Cours de mécanique M14-travail-énergies Cours de mécanique M14-travail-énergies 1 Introduction L objectif de ce chapitre est de présenter les outils énergétiques utilisés en mécanique pour résoudre des problèmes. En effet, parfois le principe

Plus en détail

Bissectrices. Daniel Perrin

Bissectrices. Daniel Perrin Bissectrices Daniel Perrin Introduction Le but de ce texte est d essayer de donner une référence fiable sur la question des bissectrices, pour traiter notamment l exposé de CAPES intitulé Droites remarquables

Plus en détail

Équations différentielles

Équations différentielles 1 Équations différentielles Compléments de Calculus Math 152 18 janvier 2006 1 Généralités Qu est-ce qu une équation? C est une égalité comportant une (ou plusieurs) inconnue(s) : Résoudre l équation 2x

Plus en détail

ALGÈBRE BILINÉAIRE 1

ALGÈBRE BILINÉAIRE 1 3-8- 213 J.F.C. Eve p. 1 ALGÈBRE BILINÉAIRE 1 P mentionne des résultats particulièrement utiles et souvent oubliés dans la pratique de l algèbre bilinéaire... mentionne des erreurs à ne pas faire où des

Plus en détail

1.1.1.1 La construction algébrique de C et correspondance géométrique

1.1.1.1 La construction algébrique de C et correspondance géométrique Chapitre 1 Nombres Complexes 1.1 Le Corps C des complexes 1.1.1 Ecriture algébrique et correspondance Géométrique 1.1.1.1 La construction algébrique de C et correspondance géométrique Il y a plusieurs

Plus en détail

Représentation des courbes planes

Représentation des courbes planes TP Maple 9 Représentation des courbes planes Nous n explorerons dans ce chapitre que les commandes graphiques essentielles offertes par Maple. Pour chacune des commandes de tracé, nous avons fait le choix

Plus en détail

L2 2011/2012 USTV. Analyse. numérique M43. Recueil d exercices corrigés et aide-mémoire G. FACCANONI. Dernière mise-à-jour

L2 2011/2012 USTV. Analyse. numérique M43. Recueil d exercices corrigés et aide-mémoire G. FACCANONI. Dernière mise-à-jour L / Recueil d exercices corrigés et aide-mémoire USTV M Analyse numérique G FACCANONI Dernière mise-à-jour Jeudi mai Avertissement : ces notes sont régulièrement mises à jour et corrigées, ne vous étonnez

Plus en détail

TD3. Exercice 1 Un cas particulier du théorème de Cauchy-Lipschitz. f (s,y(s))ds.

TD3. Exercice 1 Un cas particulier du théorème de Cauchy-Lipschitz. f (s,y(s))ds. Analyse fonctionnelle A. Leclaire - L. Magnis ENS Cachan M1 Hadamard 2015-2016 TD3 Exercice 1 Un cas particulier du théorème de Cauchy-Lipschitz Soient I un intervalle de, E un espace de Banach et f :

Plus en détail

Espaces vectoriels normés MP

Espaces vectoriels normés MP Espaces vectoriels normés MP 27 décembre 2012 Faites des dessins Table des matières 1 Espaces vectoriels normés 3 1.1 Normes, espaces normés................................. 3 1.2 Normes dans les espaces

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3 TRVUX DIRIGÉS DE O 3 Exercice : Constructions graphiques Pour chacune des figures, déterminer la position de l objet ou de son image par la lentille mince. Les points situés sur l axe optique sont les

Plus en détail

BTS MCI. Lycée Vauban, Brest 4 mai 2016. André Breton

BTS MCI. Lycée Vauban, Brest 4 mai 2016. André Breton BTS MCI Lycée Vauban, Brest 4 mai 06 André Breton Table des matières I Compléments pour les bac pro 8 ÉquationsFactorisationsInéquations 9. Identités remarquables................................ 9. Le

Plus en détail

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie MEÉF - Mathématiques DS2-5 octobre 25 Analyse - Géométrie Eercice Soit E un K-espace vectoriel (K étant le corps R ou C). Deu normes N et N 2 sur E sont dites équivalentes s il eiste deu constantes réelles

Plus en détail

Tracé de lignes et de courbes planes

Tracé de lignes et de courbes planes Département d informatique Université de Toulon et du Var Plan 1 Introduction 2 Tracé de segments 3 Tracé de cercles 4 Tracé de courbes Définition Le processus de représentation d objets graphiques continus

Plus en détail

1.1. Le moment cinétique en mécanique classique

1.1. Le moment cinétique en mécanique classique c M Dunseath-Terao - Master 1 de Physique UR1 2006 2007 1 Complément 1 Le moment cinétique 1.1. Le moment cinétique en mécanique classique L équation du mouvement d un corps en rotation en mécanique classique

Plus en détail

Rappels (1) Objectif et plan. Rappels (2) On considère le problème modèle, supposé bien posé, Chercher uh V h tel que (1) a(u, v) = b(v)

Rappels (1) Objectif et plan. Rappels (2) On considère le problème modèle, supposé bien posé, Chercher uh V h tel que (1) a(u, v) = b(v) Rappels (1) On considère le problème modèle, supposé bien posé, { Chercher u V tel que a(u, v) = b(v) v V (1) Éléments finis en 2D Alexandre Ern ern@cermics.enpc.fr http://cermics.enpc.fr/cours/cs (V Hilbert,

Plus en détail

Sujets HEC B/L 2013-36-

Sujets HEC B/L 2013-36- -36- -37- Sujet HEC 2012 B/L Exercice principal B/L1 1. Question de cours : Définition et propriétés de la fonction de répartition d une variable aléatoire à densité. Soit f la fonction définie par : f(x)

Plus en détail

Nombre dérivé, interprétations géométrique et cinématique

Nombre dérivé, interprétations géométrique et cinématique CHAPITRE 4 DÉRIVATION ET PRIMITIVATION Nombre dérivé, interprétations géométrique et cinématique 08. Nombre dérivé Soit f une fonction numérique, définie sur un intervalle ou une réunion d intervalles,

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions 1) f (x) = 7x+3 TD Dérivation n : étude des variations de fonctions Étude de variations f est une fonction affine, de coefficient directeur négatif, on sait donc qu elle est décroissante surê. Le calcul

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites.

Les calculatrices sont interdites. Les calculatrices sont interdites. NB. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Techniques fondamentales de calcul

Techniques fondamentales de calcul Chapitre Techniques fondamentales de calcul. Inégalités dans R On rappelle que (R, +,, ) est un corps totalement ordonné, d où : x, y R, x y ou y x, x, y, z R, x y = x + z y + z, x, y R, x 0ety 0 = xy

Plus en détail

Fonctions circulaires et applications réciproques

Fonctions circulaires et applications réciproques Chapitre II Fonctions circulaires et applications réciproques A Fonctions circulaires A Rappels de trigonométrie Radians et cercle trigonométrique Le radian est une unité de mesure d angle (orienté) définie

Plus en détail