ECOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E UNIVERSITÉ D U QUÉBEC MEMOIRE PRESENTE A L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E UNIVERSITÉ D U QUÉBEC MEMOIRE PRESENTE A L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E"

Transcription

1 ECOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E UNIVERSITÉ D U QUÉBEC MEMOIRE PRESENTE A L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E COMME EXIGENCE PARTIELL E À L'OBTENTION D E LA MAÎTRISE EN GÉNIE MÉCANIQU E M.Ing PAR MÉRETTE, Jean-Sébastie n CONCEPTION D'UN ALESOI R ACETABULAIRE A DIAMETRE VARIABL E MONTREAL, LE 7 DECEMBRE 2007 Jean-Sébastien Mérette, 2007

2 CE MEMOIRE A ETE ÉVALUÉ PAR U N JURY COMPOSÉ D E : M. Yvan Petit, directeur de mémire Département d e génie mécanique à l'écle d e technlgie supérieur e M. Juli Femandes, cdirecteur de mémire Département d'rthpédie d e la faculté d e médecine de l'université d e Mntréal Mme Françise Marchand, présidente du jury Département d e génie mécanique à l'écle d e technlgie supérieur e M. Patrick Terriault, membre du jury Département d e génie mécanique à l'écle d e technlgie supérieur e IL A FAIT L'OBJET D'UNE SOUTENANC E DEVANT JURY ET PUBLIC LE 5 DÉCEMBRE À L'ÉCOLE D E TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E

3 REMERCIEMENTS Je désir e d'abr d remercie r prfndémen t m n directeur, Yva n Petit, pu r s n aid e e t s n supprt tu t a u ln g d e m a maîtrise. S a faç n d e m e dnne r de s cnseil s e t d e m'ffri r se s critiques m' a permi s d'apprendr e énrmément. J'a i e u beaucu p d e plaisi r à travailler ave c lui e t je cri s sincèremen t qu'i l es t u n directeu r exceptinnel. L e mieu x ave c Yva n es t qu'i l reste jeun e e t qu'i l n e s'élèv e pa s à u n nivea u supérieu r engendran t de s barrières. L a cmmunicatin es t tujurs agréabl e et simple avec lui. Je désire aussi remercier mn cdirecteur, M. Juli Femandes qui m'a dnn é ma chance dans le dmain e d u bimédical. S n humanit é e n tan t qu e médeci n e n fai t un e persnn e trè s particulière avec qui je suhait e cntinuer à cllabrer. Viva Brasil!!! Je tiens à suligner l'aid e d u persnnel d e l'ets, plus particulièrement Alexandr e Vigneaul t qui m' a facilit é l'accè s au x atelier s d e fabricatin. J e tiens auss i à remercie r M. Vict r Sngmene qui a été d'une grand e aide lrs de la partie usinage du prjet. Également, j e remerci e tu s me s cllègue s d u Labratir e d'imageri e e t d'rthpédi e d e l'hôpital Sacré-Cœu r (LIO-HSCM). Plu s particulièrement, j e tien s à remercie r Karin e Dupuis qui a été une surce de mtivatin e t une persnne avec qui j'ai bien riglé!! Merci à Mathieu Danserea u ave c qu i j'ai e u un e superb e cllabrati n su r n s prjet s respectifs. J e remercie auss i Dmini c Bisclai r e t Kajs a Duk e pu r leur s cnseil s lrsqu e j'épruvai s certains prblèmes. Je tiens à remercier également Annie Levasseur, assciée de recherche au LIO-HSCM, pu r s n aide inestimable. Annie es t tujurs l à pur répndr e à ns questin s et pssèd e un e grand e débruillardise, faisan t d'ell e un e asscié e d e recherch e hr s pair!! Merci auss i à Mathie u Carrier, m n binôme, qu i malgr é s n hrair e extrêmemen t chargé, s'est réservé du temps pur participer a u prjet e t nus apprter ses idées. Je remercie prfndément me s amis et ma famille pu r leu r présence e t leu r écute. Merci à Christine, Yves, Luise et Geneviève qu i nt été près de mi pendant tut ce temps.

4 CONCEPTION D'U N ALESOIR ACETABULAIRE A DIAMETRE VARIABL E MÉRETTE, Jean-Sébastie n RÉSUMÉ Au Canada, arthrplastie s d e l a hanche étaien t réalisée s e n Pu r chacun e de ces chirurgies, un temps cnsidérable est cnsacré à l'alésage acétabulaire. Ce prjet vis e à amélirer l'instrumentati n actuell e destiné e à l'alésag e acétabulair e afi n d e réduire l e temps pératire, l e nmbre d e manipulatins, le s erreurs chirurgicales, le s risques d'infectin e t l e temps d e stérilisatin. Pu r c e faire, l'apprch e méthdlgiqu e d e l a maisn d e l a qualité a été emplyée. L a cllabrati n de s différent s utilisateur s (chirurgiens, résidents, infirmiers - ères, représentant s e t persnne l d e stérilisatin ) perme t d'identifie r e n détail s leur s besins. Les caractéristique s critique s d e l a sluti n idéal e sn t définie s e n cmbinan t le s méthde s de Paret, de s effet s cumulé s e t de s «3N». Pa r l a suite, un e séri e d'étape s d e générati n d'idées sn t réalisée s e t plusieur s cncept s sn t prpsés. Un e étud e détaillé e d e tu s le s brevets existants et des demandes d'applicatin pu r brevets récemment dépsées est réalisée. Tus les cncepts prpsés snt évalués à l'aide de deux méthdes, sient l a matrice de Pugh et l a matrice d e décisin. Enfin, u n cncept ptimal es t prpsé. Le cncept final cnsiste en une lam e central e qu i déplac e hui t autre s lames, dispsée s e n frm e d e crix. Cett e lam e centrale es t activé e pa r u n systèm e d e pussi r inspir é d'u n mécanism e d e vis. L'uti l s e déplie su r l a plage 44m m à 66mm. Lrsqu e l a dimensin d'alésag e désiré e es t atteinte, u n système de serrage fndé su r le principe des mrs d'un étau, blque le s lames. Ce cncept es t validé pa r l a fabricatin d'u n prttype fabriqu é e n ABS par prttypage rapide. Par l a suite, des analyse s d e résistanc e sn t effectuée s pa r l a méthd e de s élément s finis. Le s analyse s simulent l e ca s ù le s lame s sn t cincée s dan s l' s acétabulaire, l a perceus e génèr e simultanément s n cuple maxima l e t l e chirurgie n appliqu e s a frc e maximal e su r l a perceuse. L'util, fai t d e titane, résist e généralemen t au x charge s mai s un e attenti n particulière di t éventuellemen t êtr e prté e à l a lam e A qu i subi e le s cntrainte s le s plu s imprtantes. Un brevet prvisire est dépsé et une série d'expérimentatins sn t à venir. Mts-clés: Acétabulum, alésir, universel, cnceptin

5 DESIGN O F A VARIABLE DIAMETER ACETABULAR REAME R MÉRETTE, Jean-Sébastie n ABSTRACT In Canada, 2524 hip arthrplasties were perfrmed i n Fr ail thse surgeries, an imprtant tim e i s dedicate d t acetabula r reaming. Thi s prjec t mean s t imprv e actua l instrumentatin f r acetabula r reamin g b y reducin g surger y time, numbe r f manipulatins, surgical errrs, infectins risk s and stérilisatin time. T d s, a methdlgical apprac h f the Qualit y Deplymen t Functi n ba s bee n used. Cllabrati n wit h différen t user s (surgens, résident, nurses, stérilisati n persnnel ) prvide d th e detaile d identificati n f their needs. Critica l characteristic s f th e idéa l sluti n ar e define d usin g thre e methds, Paret, cumulated effect s an d "3N". Next, a séries f idea s ar e generate d an d man y design s are prpsed. A detaile d revie w f ai l release d an d in-applicati n patent s ha s bee n perfrmed. A H the idea s are evaluated wit h tw methds, Pugh's matrix and décisin matrix. Finally, a design i s prpsed. This desig n cnsist s f a central blad e that drives eigh t ther s blades ( A an d Z ) i n the fr m f a crss. This centra l blad e i s activated b y a plunger Syste m inspired fr m a scre w mechanism. Th e t l i s déplyabl e thrughu t a 44m m t 66m m range. Whe n reamin g dimensi n i s reached, a tightening syste m base d n the jaws f a vise, lcks the blades. This design i s validated b y fabricatin f a prttype bui h i n ABS by rapid prttyping. I n additin, th e résistanc e analysi s ar e perfrme d wit h finit e élémen t methd. Thse analysis simulate the blades fixed agains t the acetabular bne, when the drill générâtes its maximum trqu e an d the surge n transmits hi s maximal frc e n the drill. The tl, built frm titanium, generall y resist s t th e lad s bu t spécia l car e need s t b e give n t blad e A which hld s critica l charges. A prvisina l paten t ha s bee n submitte d an d furthe r expérimentatins are planned i n near future. Key wrds: acétabulum, reamer, universal, design

6 TABLE DES MATIERES Page INTRODUCTION CHAPITRE Revu e de la littérature 3. Anatmi e descriptive de la hanche 3.. Principale s structures de la hanche 3..2 Cmpsiti n sseuse des s de la hanche 8.2 L'arthrplasti e ttale de la hanche 0.2. Démgraphi e et cûts Cause s Techniqu e chirurgicale L'alésag e acétabulaire Descripti n de l'instrumentatin 2.3. Évluti n de l'instrumentatin L'instrumentati n actuelle Le s différents système s d'alésage acétabulaire Cncept s d'alésirs à diamètre variable Cncept s d'alésirs pur la chirurgie minimalement invasive 3 CHAPITRE 2 Méthdlgie Prblématique, hypthèse et bjectifs Dépliemen t de la fnctin qualité L a méthde Le s besins du client Le s caractéristiques du prduit L a cnstructin de la maisn de la qualité Cntributi n des caractéristiques à la satisfactin de s besins Le s interrelatins entre les caractéristiques Analys e de la maisn de la qualité L e barème d'évaluatin Générati n de slutins Méthde s de génératin de slutins L a tempête d'idées L'analys e mrphlgique Chi x de la slutin Méthde s de cnvergence Essai s expérimentaux Test s d'alésage Test s de fnctinnalité Fabricati n de prttypes Mdélisati n tridimensinnelle et analyse de résistance Mdélisati n 3D 6 2

7 VII Charge s appliquées Analyse s par éléments finis Descripti n de s mdèles Prpriété s des mdèles Étude s de sensibilité Distributi n des cntraintes 6 6 CHAPITRE 3 Résultats Système de cupe Cncept s issu s de la cnvergence thérique Prttype s physiques des systèmes de cupe Résultat s des essais expérimentaux Cncep t Crème glacée Cncep t Taille brdure Cncep t final de système de cupe Système s à diamètre variable Cncept s issu s de la cnvergence thérique Systèm e de dépliement Systèm e de serrage Résultat s des essais expérimentaux Cncept s finaux de s systèmes à diamètre variable Cncep t final de système de dépliement Cncep t final de système de serrage Sluti n assemblée Évaluati n d e la slutin finale Analyse s par éléments finis Analys e du système de cupe Analys e de la lame A Analys e de la lame C Analys e du système glbal Descripti n d u mdèle Étud e de sensibilité Distributi n des cntraintes Rappe l du cncept final 0 3 CHAPITRE 4 Discussin Apprch e méthdlgique Analyse s de résistance Critiqu e de la slutin prpsée 5 CONCLUSION 2 0 ANNEXE I Le s besins du client 2 2

8 VIII ANNEXE I I Cahie r des charges 2 5 ANNEXE m Mais n d e la qualité 4 7 ANNEXE I V Méthde s effets cumulé s et «3N» 5 0 ANNEXE V Générati n d e slutins 5 5 ANNEXE V I Matric e de Pugh et matrice de décisin 7 ANNEXE Vil Fiche s techniques instrument s 8 2 ANNEXE VIII Dessin s techniques 8 4 ANNEXE IX Étud e des prthèses installées à Jean-Taln e n ANNEXE X Dnnée s des études de sensibilité 9 4 ANNEXE X I Cntraint e de Vn Mises et Tenseur de cntraintes 9 6 ANNEXE XII Sluti n préliminaire du système de serrage 9 7 ANNEXE XIII Méthdlgi e d u calcul de précisin des lames 9 9 APPENDICE A Breve t prvisire 20 LISTE DE RÉFÉRENCES 24 4

9 LISTE DES TABLEAU X Page Tableau. Nmbr e d'arthrplasties d e l a hanche, seln l'âg e e t l e sexe, Canada, e t Tableau 2. Le s besins et les caractéristiques d u prduit 4 0 Tableau 2. 2 List e des cntraintes et ntes à la cnceptin 4 2 Tableau 2.3 Évaluati n de s caractéristiques par la méthde des 3 «N» 4 7 Tableau 2.4 Bila n des deux études 5 0 Tableau 2. 5 Barèm e d'évaluatin 5 Tableau 2.6 Exempl e de matrice de Pugh 5 6 Tableau 3. Définiti n de s cntacts de l'assemblage 9 7 Tableau 4. Résum é de s cntrainte s appliquée s au x différent s mdèle s pa r éléments finis 0

10 LISTE DES FIGURE S Page Figure. Structure s sseuses de la hanche 4 Figure. 2 Articulati n d e la hanche 5 Figure. 3 Muscle s de la hanche 7 Figure. 4 Ner f sciatique 8 Figure. 5 Structur e de l's 8 Figure. 6 Radigraphi e de la hanche 9 Figure. 7 Répartitin, sel n l'âg e e t l e sexe, de s arthrplastie s effectuée s a u Canada en Figure. 8 Décmpsiti n de s pièces d'une prthèse ttale de hanche 4 Figure. 9 Descripti n des étapes d'une arthrplasti e ttale de la hanche 6 Figure. 0 Instrumentati n généralemen t utilisé e pur l'alésage acétabulair e 2 0 Figure. Cncep t mn-lame 2 2 Figure. 2 Alési r à pinte et lam e expansible 2 3 Figure. 3 Cncep t de râpe à frmage 2 4 Figure. 4 Cncep t d'alésir acétabulair e généralemen t utilis é aujurd'hui 2 5 Figure. 5 Outi l d'alésag e acétabulair e distribu é actuellemen t pa r l a cmpagni e Zimmer 2 5 Figure. 6 Frais e d'alésage mdèl e Trilgy de la cmpagnie Zimmer 2 6 Figure. 7 Plateau x d'alésirs acétabulaire s de la cmpagnie Zimmer 2 6 Figure. 8 Cncep t d'alésir expansibl e à balln et cuillère s 2 8 Figure. 9 Cncep t avec tris sectins et engrenages cniques 2 9 Figure.2 0 Cncep t d'alési r acétabulair e à tri s sectin s pivtante s e t frm e d'give 3 0

11 XI Figure.2 Cncep t d'alésir acétabulair e à quater sectins d'hémisphère 3 Figure.2 2 Cncep t à lame pliable 3 2 Figure.2 3 Alésir s cnventinnels pliables 3 3 Figure.2 4 Alési r cnventinnel trnqué 3 3 Figure 2. Schém a blc du dépliement de la fnctin qualit é 3 7 Figure 2.2 Diagramm e de Paret et des effets cumulé s 4 6 Figure 2.3 Curb e des imprtances relatives 4 8 Figure 2.4 Essai s expérimentau x ave c muss e d e plyuréthane(a ) e t bassin s d e veau(b) 5 7 Figure 2.5 Mul e acétabulaire e n UHMWPE 5 9 Figure 2.6 Simulati n de ' alésage acétabulaire su r une machine de tractin 6 3 Figure 3. Cncept s de systèmes de cupe issus de la cnvergence thérique 6 8 Figure 3.2 Prttype s de système de cupe A) Crème glacée et B)Taille brdure 6 9 Figure 3.3 Zne s d'aiguisage de s prttypes de systèmes de cupe 6 9 Figure 3.4 Type s de denture dans les utils de fraisage 7 0 Figure 3.5 Prtubéranc e de cupe sur le cncept Crème glacée 7 Figure 3.6 Systèm e de cupe à quatre flûtes 7 4 Figure 3.7 Prpriété s du système de cupe 7 5 Figure 3.8 Nmbr e de lames ptimal d u système de dépliement 7 6 Figure 3.9 Caractéristique s du système de dépliement 7 7 Figure 3. 0 Mécanism e d'activati n cmprenan t l e pussi r e t l a ru e d e dépliement 7 8 Figure 3. Systèm e de serrage avec serre cnique 8 0 Figure 3.2 Caractéristique s gémétriques de la lame centrale 8

12 XII Figure 3.3 Psitin s critiques d u système de dépliement 8 2 Figure 3.4 Gémétri e des mrs 8 2 Figure 3.5 Cncep t glbal: assemblage des sus-systèmes 8 3 Figure 3.6 Charge s appliquées su r la lame A 8 5 Figure 3. 7 Zn e d'applicatin d e l'encastrement d e la lame A 8 5 Figure 3.8 Curb e de sensibilité de l'étude pa r éléments finis de la lame A 8 6 Figure 3.9 Distributi n imagé e de s cntrainte s d e V n Mise s su r l a lam e ayan t un maillage de,25m m 8 7 Figure 3.20 Distributi n d u tenseur des cntraintes sur la lame A 8 8 Figure 3.2 Distributi n de s charge s su r l a Lam e C pur le s simulatin s FLUT E et BRAS 9 0 Figure 3.22 Descripti n de s angles d'applicatin de s charges du cas BRAS 9 0 Figure 3.23 Curb e de sensibilité de l'étude par éléments finis de la lame C 9 Figure 3.24 Distributi n de s cntrainte s d e V n Mise s d u ca s FLUT E ave c u n maillage de m m 9 2 Figure 3.25 Tenseu r de cntraintes pur l'étude FLÛTE de la lame C 9 3 Figure 3.26 Distributi n de s cntrainte s d e V n Mise s d u ca s BRA S ave c u n maillage de m m 9 4 Figure 3.27 Tenseu r des cntraintes pur le cas BRAS de la lame C 9 5 Figure 3.28 Distributi n de s charges sur le mdèle glbal 9 6 Figure 3.29 Curb e de sensibilité de l'étude pa r éléments finis du mdèle glbal 0 0 Figure 3.30 Vu e d'ensemble d u mdèle glbal avec les cntraintes de Vn Mises 0 Figure 3.3 Vu e lcale du mdèle glbal des cntraintes de Vn Mises 0 2 Figure 3.32 Vu e lcale du tenseur de cntraintes du mdèle glbal 0 3 Figure 3.33 Cncep t final d'alésir acétabulair e à diamètre variable 0 4

13 Figure 4. Interface s e n cntact créant des sur-cntraintes 5 XIII

14 LISTE DES ABRÉVIATIONS, SIGLES ET ACRONYMES ABF Arthrplasti ABS Acrylnitril ATH Arthrplasti DFQ Dépliemen DDL Degr ICI S Institu e à basse fricti n e Butadièn e Styrèn e e ttale de la hanche t d e la fnctin qualit é é de liberté t Canadien d'infrmatin su r la Santé PMMA Plyméthacrylat e d e méthyl N Nivea u PE Plyéthylèn PU Plyuréthan RCRA Registr UHMWPE Ultra-Hig 3D Tri a Cntraint E Mdul s Défrmati e e e Canadien des Remplacements Articulaire s h Mlecular Weight Plyéthylène s Dimensins e e d'yun g n

15 LISTE DES SYMBOLES ET UNITES DE MESURE UNITÉS GÉOMÉTRIQUE S UNITES MECANIQUE S Lngueur m mm p mètre millimètre puce Vitesse mm/sec mm/min RPM millimètre par secnd e millimètre par minute Turs par minute Surface mm^ Vlume mm Angle millimètre carré millimètre cube degré UNITES DE MASSE Masse kg mg kilgramme gramme milligramme Frce kn N Cntrainte GPa MPa Cuple N-m Lbs-p kilnewtn Newtn gigapascal mégapascal Newtn-mètre livres frces-puc e Densité kg/m^ g/cm^ mg/cm kilgramme pa r mètre cube gramme pa r centimètr e cube milligramme pa r centimètr e cube

16 INTRODUCTION Depuis le s vingt dernières années, l a médecine es t assaillie pa r un e quantité impressinnant e de nuveau x prduit s e t d e nuvelle s technlgies. Généralement, ce s prduit s visen t à simplifier le s manipulatin s effectuée s pa r le s utilisateur s u à amélire r l a sant é pst - pératire de s patients. Par ailleurs, l a ppulatin s e fait vieillissant e e t u n nmbre crissan t de persnne s âgée s nécessiten t de s sin s hspitaliers. E n 2006, plu s d e remplacements articulaire s (gen u e t hanche ) étaien t réalisé s à traver s l'ensembl e de s hôpitaux canadiens. Ce nmbre a pratiquement dubl é su r une curte péride de dix ans. Les deux principale s raisn s expliquan t c e phénmène sn t certainemen t l e vieillissemen t d e l a ppulatin e t les percées technlgiques effectuée s e n médecine. Aujurd'hui, l'implantati n d'une prthès e es t devenu e un e chirurgi e qu i cmprt e pe u d e risque s e t qu i amélir e grandement l a qualité d e vi e de s patients. Cette augmentati n d u nmbr e d e remplacement s articulaires entraîn e dn c un e cnséquenc e majeure, si t l e manqu e d e mai n d'œuvr e spécialisée. Ave c u n nmbr e relativemen t cnstan t d e chirurgien s rthpédistes, le s temp s d'attente pu r effectue r tute s ce s chirurgie s sn t nécessairemen t augmentés. Un e sluti n s'impse : les chirurgie s diven t êtr e plu s efficaces. L e recur s au x nuvelle s technlgie s devient alrs une ptin intéressante. Plus particulièrement, l'arthrplasti e ttal e d e l a hanch e cnstitu e un e parti e imprtant e d e ces chirurgies. L e remplacement d e cette articulatin d e type sphérïd e cnsist e à substitue r la tête fémral e pa r un e prthès e s'inséran t dan s l e fémur ains i qu e l a surfac e articulair e d e l'acétabulum d u bassi n pa r un e prthès e hémisphériqu e creuse. L a réalisati n d e cett e chirurgie nécessit e plusieur s étape s bie n définie s ayan t leu r instrumentati n adaptée. Un e d e ces étapes cnsiste à aléser l's acétabulaire usé u malade pur ensuite implante r l a prthèse sur u n s saignan t e t sain. Lr s d e cett e étape, le s même s manipulatin s sn t répétée s à plusieurs reprise s afi n d'bteni r l e résulta t escmpté. Ce s répétitin s d e manipulatin s n t pur cnséquenc e d'augmente r l e temp s pératir e e t d'augmente r le s risque s d'erreur s chirurgicales e t d'infectins. D e plus, ces manipulatin s nécessiten t un e quantité imprtant e de pièce s qu i diven t êtr e nettyées, transprtées, stérilisée s e t emballée s à chaqu e

17 utilisatin. Ainsi, i l sembl e éviden t qu'u n uti l mieu x adapt é à ce s manipulatin s serai t intéressant pu r le s utilisateurs. L e présen t travai l prps e dn c u n nuve l alési r acétabulaire mieu x adapté aux manipulatins devan t être effectuées e n salle d'pératin. Plu s particulièrement, c e prjet vis e à réduire l e nmbre d e manipulatins pératires, l e nmbre d'instruments médicau x à manipuler, l e temp s d'pératin, le s risque s d'infectins, le s erreurs chirurgicales ains i que l e temps attribué au nettyage, a u transprt, à la stérilisatin e t à l'emballage. L'étud e mèn e à l a fabricati n d'u n prttyp e cnceptue l d u nuve l alési r acétabulaire. Afin d e bie n situe r l e lecteur, l a premièr e secti n d e l a revu e d e littératur e présenté e a u Chapitre résume le s structure s anatmique s impliquée s lr s d e l a chirurgie. Ensuite, l a deuxième sectin décrit la chirurgie de l'arthrplastie ttale de la hanche en détails en prtant une attenti n particulièr e à l'alésage acétabulaire. Finalement, l a trisième secti n prt e su r l'instrumentatin e n détails, sn évlutin et les brevets reliés au nuveau dévelppement. Le Chapitre 2 abrde l'apprche méthdlgiqu e d u prjet. Tutes le s étapes du dépliemen t de l a fncti n qualit é sn t expliquée s e t le s résultat s principau x sn t dnnés. Un e secti n prte su r le s expérimentatin s e t le s prttype s effectués. L a demièr e secti n présent e l a méthdlgie emplyée pur analyser l a résistance du nuvel util par éléments finis. Quant au Chapitre 3, il présente les résultats imprtants reliés au prjet. L e chapitre est divisé en deu x grande s sectins. L a premièr e décri t e n détail s l a sluti n prpsé e ains i qu e le s résultats de s expérimentatins effectuées. L a deuxième présent e le s résultats d e l a résistanc e de l'util via les analyses par éléments finis. Finalement, l e Chapitr e 4 effectu e u n retu r su r l'ensembl e d u prjet. L e prje t es t critiqu é sus ses aspects méthdlgiques e t ses résultats. Les frces ains i que les faiblesses d u prje t et de l a slutin prpsé e sn t analysées. Les perspectives d e dévelppement sn t également présentées dans l e but d'une éventuelle pursuite du prjet.

18 CHAPITRE REVUE DE LA LITTERATUR E. Anatmi e descriptive d e la hanche Dans l e bu t d e bie n cmprendr e l'interventi n chirurgical e d e l'arthrplasti e d e l a hanch e ainsi que l'instrumentatin utilisé e pur cette demière, i l est primrdial de cnnaître certaine s cmpsantes anatmiques qui snt décrites dans cette sectin... Principale s structures d e la hanche Par définiti n : «Les articulatin s sn t de s pint s d e cntac t d e deu x u plusieur s s. Ns articulatins assuren t deu x fnctin s essentielles : elles cnfèren t à ntr e squelett e un e certaine mbilit é e t relien t n s s entr e eu x tu t e n juant parfi s u n rôl e d e prtectin.» (Tirée de Marieb, 2005, p.258). Il exist e tri s type s d'articulatins, si t le s articulatin s fibreuses, le s articulatin s cartilagineuses e t le s articulatin s synviales. Le s articulatin s fibreuses, cmm e l e crâne, n'nt n i cavit é articulair e n i cartilag e e t sn t relié s pa r d u tiss u cnjncti f dense. Le s articulatins cartilagineuses, cmm e le s disque s intervertébraux, sn t dépurvue s d e cavit é articulaire mai s sn t relié s pa r d u cartilage. Quan t au x articulatin s synviales, cmm e l a hanche, elle s unissen t le s s pa r l'intermédiair e d'un e cavit é articulair e rempli e d e liquide synvial e t d'un cartilage. La hanche es t d'ailleurs l'articulati n qu i reli e l e bassin à l a jambe e t plus précisément, l' s cxal a u fému r (Figur e.). C'es t un e articulati n d e typ e sphérïd e ù l a têt e fémral e

19 (sphère) es t embîté e dan s l'acétabulum ' (hémisphèr e creux ) d e l' s cxa l (Figur e.2 A e t Figure.2B). SI ' >H,, ViC - VI ^ si l_ rri\ s cl lin OH rihi Antérieur car Pstérieur Figure. Structures sseuses de la hanche. (Adaptée de Butillier et Outrequin) Chacun d e ces s est purvu d'un e cuch e d e cartilage articulair e afi n d'bteni r u n meilleu r glissement entr e le s surfaces. D'ailleurs, l a cavité synvial e (Figur e.2a), ù l' n retruv e un liquide lubrifiant, répn d à ce même besin. Quant au burrelet articulaire (Figur e.2a), il a cmm e bjecti f d'augmente r l a prfndeu r d e l a cavit é articulaire, diminuan t ains i le s risques de luxatin de la hanche. Les mts acétabulum et ctyle snt synnymes.

20 Cartilage articulaire Burrelet acétabulaire Tête fémrale ^^'cv4 Os cxal (hanche) (a) Cavdé synviale Capsule articulaire i Hanch e drite, vue frntale Hanche drite, vue latérale Épine ifiaque antér-inférieure Hanche drite, vue frntale (d) Hanch e gauche, vue frntal e Figure.2 Articulatin de la hanche. (Adaptée de Marieb, 2005, p.275 et University f Glasgw. Institute f Bimédical and Life sciences, 2000) Tel qu'illustré s au x Figure.2 c et Figure.2d, tris ligament s principau x sutiennen t la hanche et renfrcent l a capsule de l'articulatin. Les ligaments ili-fémral e t ischi-fémral empêchent l'hyper-extensi n d e l a cuiss e tandi s qu e le ligamen t pub-fémra l limit e l'abductin. Ce s ligaments juen t u n rôle extrêmemen t imprtan t dan s l a stabilité d e la hanche. Les ligament s sn t présent s pu r retenir et stabiliser le s articulatin s alr s que c e snt les muscles qui nt cmme fnctin d e créer le muvement. Plusieurs muscles s'attachent su r le bassin e t le fému r afi n d e prvquer l e muvemen t d e ces derniers. E n fait, n retruve

21 envirn 2 muscles qu i relient l' s cxa l à la jambe. Tutefis, pu r le s besins de ce prjet, seuls les muscles les plus tuchés lr s de l'arthrplastie d e la hanche snt décrits. Tel qu'illustr é à l a Figure.3, 3 muscles (e n ruge ) sn t situé s prê t d e l'articulati n e t nt un impac t su r l a techniqu e chirurgicale. Le s peti t (e), mye n (c ) e t gran d (b ) fessier s s'attachent tu s su r l e gran d trchante r (Figur e.2c ) e t diven t êtr e écarté s lr s d e l'interventin. Le s muscle s pirifrm e (h), carr é fémral, jumea u supérieu r e t inférieur, bturateur intern e e t extern e (g ) sn t tu s pstérieur s a u fému r e t diven t êtr e tenu s pu r cmpte lr s d e l a dislcatin d e l'articulatin. L e muscle ili-psa s (d ) est attach é antérieu r au pelvi s mai s pstérieu r a u fému r e t di t dn c êtr e écart é lrsqu e l a têt e fémral e es t réséquée. Quan t au x muscle s dri t (i ) d e l a cuisse, sartriu s e t tenseur d u fasci a lat a (f), il s snt tris muscles lng s qu i s'attachent prè s du genu mais qui n t également u n impac t su r la dislcatin de l'articulatin d e la hanche.

22 Obturateur interne ^ / ( ^ Carré fémral Figure.3 Muscles de la hanche. (Adaptée de Médical Multi Media grup, 2003 et Université de Washingtn. Pépartement de radilgie, 2000a) Enfin, la demière stmcture ayant un impact sur la technique chimrgicale est le nerf sciatique (Figure.4). Celui-c i pass e entr e l e petit trchanter (Figur e.4 ) e t la tubérsité ischiatiqu e (Figure.4 ) e t assur e l'innervati n à l a fi s sensitiv e e t mtric e d'un e parti e d u membr e inférieur. Lr s d e l a chimrgie, i l es t trè s imprtan t d'évite r le s cntact s ave c c e ner f qu i purraient ccasinner des cnséquences aux membres inférieurs.

23 Nerf sciatique Nerf fibulaire cmmun Nerf tibial Tubérsité ischiatique Petit trchanter Figure. 4 Nerf sciatique. (Adaptée de Netter, 2004, p.479)..2 Cmpsiti n sseuse des s de la hanche Cmme i l ser a expliqu é plu s tard, l'arthrplasti e d e l a hanch e cmprt e un e étap e ù un e certaine quantit é d' s di t êtr e alésée. Afi n d'effectue r c e typ e d e tâch e mécanique, le s prpriétés mécaniques d u matériau, e n l'ccurrence l's humain, snt identifiées. Tut d'abrd, i l exist e deu x type s d' s si t l' s crtica l e t l' s trabéculaire. Nrmalement, l's crtica l représent e l a cuch e extérieur e e t l' s trabéculaire, l a cuch e intérieure. L a Figure. 5 illustre ces différentes stmcture s ainsi que le cartilage articulaire, qui est la surfac e de cntact d'une articulatin. Os trabëc:ulair e Os crtica l Cartilage articulair e Figure. 5 Structure de l's. (Tirée de Marieb, 2005, p. 86)

24 La différenc e d e cmpsiti n d e ce s deu x type s d' s es t majeur e e t affect e d e faç n cnsidérable leu r densité. Pa r exemple, l a densit é d e l' s crtica l es t autu r d e l,8g/cm ^ tandis qu e cell e d e l' s trabéculair e es t autu r d e g/cm^. Ce s différence s s'bserven t trè s bien sur une radigraphie planaire cmme la Figure.6. Figure. 6 Radigraphie de la hanche. (Adaptée de Université de Washingtn. Département de radilgie, 2000b) Sur un e radigraphie, l e nivea u d e gri s es t directemen t prprtinne l à l a densit é e t l'épaisseur d u matériau. Le s endrit s ù l e blanc prédmine, cmm e l e cntur d u fému r e t l'acétabulum, sn t cmpsés principalement d's crtica l e t snt principalement situé s sur le purtur d e l's. Le s endrits plus smbres, cmme l e cl fémral e t l e crps d e l's cxal, se cmpsent principalement d's trabéculaire mins dense. Ces deu x type s d' s cmpsen t l e squelett e humai n mai s i l e n exist e de s dérivés. Pa r exemple, l' s sus-chndra l ( «khndrs» signifi e cartilag e e n grec ) es t un e minc e cuch e sseuse d e 0, à 2 mm que l'n retruv e dans le s articulatins, su s l e cartilage. C'est u n s trabéculaire qui, mdifié pa r la présence d u cartilage articulaire, jue u n rôle primrdial dan s l'amrtissement de s chcs.

25 0 La cnnaissanc e de s prpriété s mécanique s d e ce s type s d' s devien t dn c u n atu t trè s imprtant à l a cncepti n d'u n uti l d'alésag e acétabulaire. Un e étud e d e We i e t al. (2005 ) mntre qu e le s prpriété s mécanique s d e l' s sus-chndra l s e situen t entr e celle s d e l' s trabéculaire e t d e l' s crtical. Pa r exemple, l e Mdul e d'yun g d e l' s sus-chndra l pelvien es t d e 700MP a tandi s qu e celu i d e l' s crtica l es t d e 7 OOOMP a e t celu i d e l' s trabéculaire es t d e 600MPa. L e cefficien t d e Pissn (0.3 ) es t l e même mai s l a densité es t différente. L' s sus-chndra l pssèd e un e densit é d e.0 7 g/c m tandi s qu e cell e d e l' s crtical es t d e. 8 g/cm ^ e t cell e d e l' s trabéculair e d e g/cm^. Ce s différence s dan s le s prpriétés mécaniques aurnt certainement u n impact lr s de l'alésage..2 L'arthrplasti e ttal e de la hanche Ayant désrmai s un e meilleur e cnnaissanc e d e l'anatmi e d e l a hanche, i l es t pertinen t d e décrire l'interventi n d'un e arthrplasti e ttal e de la hanche (ATH ) ainsi qu e le s facteurs s' y rattachant..2. Démgraphi e et cûts Seln l e RCRA (Registre Canadie n des Remplacements Articulaires, 2006), les persnnes les plus susceptible s d e subi r un e AT H sn t le s femme s (57% ) entr e 7 5 e t 8 4 an s (32%). D'ailleurs, l e phénmèn e d e vieillissemen t d e l a ppulati n a u n impac t imprtan t su r l e nmbre d'at H qu i augment e substantiellemen t chaqu e année. E n , i l y a e u AT H a u Canada, si t un e augmentati n d e 52% ) su r di x ans. D e plus, e n bservan t l e Tableau., n dént e un e nuvell e tendanc e a u sei n de s an s à subi r deu x fi s plu s d'ath qu'i l y a di x ans. De s facteur s récemmen t cnstaté s cmm e l'bésit é u l a frm e physique purraient être en cause.

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales Cartgraphie intégrée de l eau Des décisins éclairées en matière de planificatin durable de l eau avec les dnnées municipales MISE EN CONTEXTE Les municipalités canadiennes engagent des ressurces imprtantes

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Coaching Professionnel. Franck Struyf

Coaching Professionnel. Franck Struyf Caching Prfessinnel Franck Struyf L'expérience, ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive. (Aldus Huxley) Expériences Persnnelles Je m appelle Franck Struyf

Plus en détail

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES Apprt d infrmatins et de cnnaissances TAI054 Utiliser un lgiciel de gestin de parc (généralités) TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 2 2 FONCTIONS DES LOGICIELS DE GESTION DE PARC... 3 2.1 ACQUISITION

Plus en détail

CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER

CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER La Certificatin Administrateur Analyzer d AT Internet est cmpsée de la manière suivante : Un prgramme de frmatin sur 3,5 jurs Un examen de Certificatin Aussi bien

Plus en détail

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement CENTRE e-learning HES-SO CYBERLEARN COURS MOODLE SUPPORT DE TRAVAIL Pur prfesseur-es et assistant-es d'enseignement Sndages et tests : rendez vs curs Mdle interactifs! HES-SO 2010 Team Cyberlearn Table

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

La Gestion de projet Web

La Gestion de projet Web La Gestin de prjet Web Définitin de gestin de prjet Gérer et animer un prjet, être chef de prjet c est d abrd savir en négcier l bjectif mais aussi prévir. Pur cela, il faut savir mettre en œuvre les utils

Plus en détail

Sciences Technologies Santé. Sciences et Technologies de l Information et de la communication (STIC) BASES DE DONNEES INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Sciences Technologies Santé. Sciences et Technologies de l Information et de la communication (STIC) BASES DE DONNEES INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : Sciences Technlgies Santé Sciences et Technlgies de l Infrmatin et de la cmmunicatin (STIC) M2 Spécialité : BASES DE DONNEES INTELLIGENCE ARTIFICIELLE 120 ES Vlume

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Windows)

Archivage de videos IVTVision (Windows) Archivage de vides IVTVisin (Windws) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie Leçn N 5 Picasa 2 ème Partie Après avir vu u revu la présentatin de PICASA 3, vus allez dans cette leçn vir cmment gérer vs phts avec ce lgiciel. 1 Récupérer vs phts de vtre appareil de pht numérique.

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 MEDIA KIT Infrmatin cncernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 Qui smmes-nus?... 2 Purqui avns-nus créé cette cmpagnie?... 2 Ntre campagne de financement lancée le 17 nvembre 2014... 3 Clôture réussie

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Module 10 : Résumé Planification financière

Module 10 : Résumé Planification financière Mdule 10 : Résumé Planificatin financière Ce mdule examine les principaux éléments du prcessus de planificatin financière et évalue les bjectifs et les avantages de la planificatin financière. Vus apprenez

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

Niveau Kev 2. 2. L élève doit être en mesure de contrôler un virage par ancrage en eau calme. (Appel par incidence, appel actif et virage)

Niveau Kev 2. 2. L élève doit être en mesure de contrôler un virage par ancrage en eau calme. (Appel par incidence, appel actif et virage) Niveau Kev 2 Durée du curs: 1 jurnée (6 heures minimum) Objectif général : Dnner suite lgique au Niveau 1 Eau Calme en initiant les kayakistes débutants à l eau vive. Objectifs spécifiques: 1. L élève

Plus en détail

COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE

COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE Cmmunauté Hspitalière de Territire Le persnnel en danger Les représentants du persnnel nt enfin pu avir cnnaissance du cntenu de la cnventin de CHT entre Hyères, Brignles

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC»

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC» Objectifs du mdule 1 : «Cnceptin de dispsitifs de frmatin et scénaris pédaggiques recurant aux TIC» Ce mdule vise à amener l apprenant à cncevir et à gérer un dispsitif de frmatin recurant à divers scénaris

Plus en détail

Introduction/contexte

Introduction/contexte Aide financière accrdée par les rganismes de services aux persnnes ayant une déficience intellectuelle aux prgrammes de Services de sutien à l intégratin et à l analyse des cnstatatins du sndage sur la

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Enjeux et usages de l informatique dans les disciplines de Lettres Novembre 2012 CARNET DE VOYAGE

Enjeux et usages de l informatique dans les disciplines de Lettres Novembre 2012 CARNET DE VOYAGE Enjeux et usages de l infrmatique dans les disciplines de Lettres Nvembre 2012 CARNET DE VOYAGE Cahier des charges Cntenu Intrductin :... 2 But du Lgiciel :... 2 Définitins préalables :... 2 Cnventin de

Plus en détail

Compte-rendu réunion du CCRPA

Compte-rendu réunion du CCRPA Cmpte-rendu réunin du CCRPA Thème : «Cmment amélirer l accès à la santé?», Nantes, le 13 Décembre 2013 Méthde de travail : la jurnée a été rganisée en 4 temps, autur de la présentatin de différentes prpsitins

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Le partage des locaux dans l école

Le partage des locaux dans l école Le partage des lcaux dans l écle Canevas de prtcle Prémisses : L écle est un milieu d apprentissage privilégié pur les enfants. Avec l intrductin des services de garde en milieu sclaire, leur plus grande

Plus en détail

ENGLISH SOMMAIRE FRANÇAIS. Page

ENGLISH SOMMAIRE FRANÇAIS. Page ENGLISH SOMMAIRE Page CARACTÉRISTIQUES...... 48 NOMS DES PIÈCES...... 49 COMMENT UTILISER...... 51 COMMENT LIRE L INDICATEUR DE RÉSERVE DE MARCHE...... 58 POUR PRÉSERVER LA QUALITÉ DE VOTRE MONTRE......

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014 01/2010 05/2010 09/2010 01/2011 05/2011 09/2011 01/2012 05/2012 09/2012 01/2013 05/2013 09/2013 01/2014 05/2014 09/2014 Inflatin (%) COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 7 nvembre 2014 Indice des prix à

Plus en détail

Bulletin n 7 du 13/03/08

Bulletin n 7 du 13/03/08 7 AS ODONTOLOGIA Bulletin n 7 du 13/03/08 Une fis encre, la 7 e éditin des sirées du 7 AS aura remprté un franc succès, avec près de 60 membres présents. Un plébiscite, si l n prend en cmpte le nmbre de

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique Chap.6 Distributin de curant Champ magnétstatique 1. Distributins de curant électrique permanent 1.1. Distributin vlumique de curant 1.2. (Cmplément) Distributin surfacique de curant 1.3. Distributin linéique

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Isoler les éléments utiles à l analyse d une image. Réaliser ou compléter un schéma

Isoler les éléments utiles à l analyse d une image. Réaliser ou compléter un schéma Isler les éléments utiles à l analyse d une image Réaliser u cmpléter un schéma 1. Aperçu 2. Fiche d identité 1. Auteur CERTNEF 2. Date 2008 3. TIC utilisé L util dessin Micrsft Office 04 4. Fnctinnalité

Plus en détail

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO Synthèse Décembre 2014 CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO 6, rue Gurvand

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi - 14 - AMFB - Présentatin de BIBLIO et mde d empli Daniel Ghyselinck & Marcel Lecmte Daniel Ghyselinck, ntre infrmaticien de génie, a cnçu un lgiciel simple et sbre d apparence, mais qui cnstitue à ns

Plus en détail

École Paul-Hubert Rimouski 2014.11.05 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT 2014-2015

École Paul-Hubert Rimouski 2014.11.05 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT 2014-2015 Écle Paul-Hubert Rimuski 2014.11.05 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT 2014-2015 PROCÈS-VERBAL de la deuxième réunin régulière du cnseil d établissement de l écle Paul-Hubert, tenue le cinquième jur de nvembre deux

Plus en détail

T-Shirt avec empiècements sur les épaules Ce T-shirt est cusu avec : des empiècements sur le devant et le ds des pattes sur les épaules des brdures sur l enclure et les emmanchures des fentes de 7 cm sur

Plus en détail

Création d un formulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2)

Création d un formulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2) Créatin d un frmulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2) Pur créer un frmulaire PDF Démarrez LibreOffice 4, puis débuter un nuveau dcument texte (LibreOffice Writer). Figure 1 Dans le menu «Affichage», à

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE Parce qu'elle est une chance pur l'écnmie française, la reprise tient une place essentielle sur les plans micr et macrécnmique. Bien utilisée, elle est une méthde

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

Pièce technique A7 Principes des correspondances

Pièce technique A7 Principes des correspondances LIGNE A GRANDE VITESSE POITIERS-LIMOGES DOSSIER DE FIN D ETAPE 1 Pièce technique A7 Principes des crrespndances Page 2 sur 7 Principes des crrespndances - Pièce Technique A7 Dssier de Fin d Etape 1 Juin

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

Crèche Les Petits Pas

Crèche Les Petits Pas Crèche Les Petits Pas Règlement intérieur Smmaire 1- Généralités 2- Calendrier d uverture et hraires 2.1 Calendrier 2.2 Hraires 3- Fnctinnement 3.1 Place des parents 3.2 Alimentatin 3.3 Décharge des parents

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION

DEMANDE D INFORMATION Dcument Réf. : RFI_REFAB_20091230_v0.2.dc Demande d infrmatin SPAI Page 1/10 DEMANDE D INFORMATION SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 2. PÉRIMÈTRE DE L INFORMATION... 3 2.1. CONTEXTE GÉNÉRAL...

Plus en détail

Projet Supply Chain Execution : Comment justifier un projet de SCE auprès de votre Direction

Projet Supply Chain Execution : Comment justifier un projet de SCE auprès de votre Direction Prjet Supply Chain Executin : Cmment justifier un prjet de SCE auprès de vtre Directin 1 Smmaire I Le meilleur des mndes a aujurd hui besin d un système d infrmatin adaptable II Du ROI pur justifier vtre

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique L ÉNERGIE Capsule thérique Bien que ce dcument mette en relief des savirs essentiels du prgramme du primaire, il dépasse les énncés de la Prgressin des apprentissages. Il est destiné à l enseignant qui

Plus en détail