ECOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E UNIVERSITÉ D U QUÉBEC MEMOIRE PRESENTE A L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E UNIVERSITÉ D U QUÉBEC MEMOIRE PRESENTE A L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E"

Transcription

1 ECOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E UNIVERSITÉ D U QUÉBEC MEMOIRE PRESENTE A L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E COMME EXIGENCE PARTIELL E À L'OBTENTION D E LA MAÎTRISE EN GÉNIE MÉCANIQU E M.Ing PAR MÉRETTE, Jean-Sébastie n CONCEPTION D'UN ALESOI R ACETABULAIRE A DIAMETRE VARIABL E MONTREAL, LE 7 DECEMBRE 2007 Jean-Sébastien Mérette, 2007

2 CE MEMOIRE A ETE ÉVALUÉ PAR U N JURY COMPOSÉ D E : M. Yvan Petit, directeur de mémire Département d e génie mécanique à l'écle d e technlgie supérieur e M. Juli Femandes, cdirecteur de mémire Département d'rthpédie d e la faculté d e médecine de l'université d e Mntréal Mme Françise Marchand, présidente du jury Département d e génie mécanique à l'écle d e technlgie supérieur e M. Patrick Terriault, membre du jury Département d e génie mécanique à l'écle d e technlgie supérieur e IL A FAIT L'OBJET D'UNE SOUTENANC E DEVANT JURY ET PUBLIC LE 5 DÉCEMBRE À L'ÉCOLE D E TECHNOLOGIE SUPÉRIEUR E

3 REMERCIEMENTS Je désir e d'abr d remercie r prfndémen t m n directeur, Yva n Petit, pu r s n aid e e t s n supprt tu t a u ln g d e m a maîtrise. S a faç n d e m e dnne r de s cnseil s e t d e m'ffri r se s critiques m' a permi s d'apprendr e énrmément. J'a i e u beaucu p d e plaisi r à travailler ave c lui e t je cri s sincèremen t qu'i l es t u n directeu r exceptinnel. L e mieu x ave c Yva n es t qu'i l reste jeun e e t qu'i l n e s'élèv e pa s à u n nivea u supérieu r engendran t de s barrières. L a cmmunicatin es t tujurs agréabl e et simple avec lui. Je désire aussi remercier mn cdirecteur, M. Juli Femandes qui m'a dnn é ma chance dans le dmain e d u bimédical. S n humanit é e n tan t qu e médeci n e n fai t un e persnn e trè s particulière avec qui je suhait e cntinuer à cllabrer. Viva Brasil!!! Je tiens à suligner l'aid e d u persnnel d e l'ets, plus particulièrement Alexandr e Vigneaul t qui m' a facilit é l'accè s au x atelier s d e fabricatin. J e tiens auss i à remercie r M. Vict r Sngmene qui a été d'une grand e aide lrs de la partie usinage du prjet. Également, j e remerci e tu s me s cllègue s d u Labratir e d'imageri e e t d'rthpédi e d e l'hôpital Sacré-Cœu r (LIO-HSCM). Plu s particulièrement, j e tien s à remercie r Karin e Dupuis qui a été une surce de mtivatin e t une persnne avec qui j'ai bien riglé!! Merci à Mathieu Danserea u ave c qu i j'ai e u un e superb e cllabrati n su r n s prjet s respectifs. J e remercie auss i Dmini c Bisclai r e t Kajs a Duk e pu r leur s cnseil s lrsqu e j'épruvai s certains prblèmes. Je tiens à remercier également Annie Levasseur, assciée de recherche au LIO-HSCM, pu r s n aide inestimable. Annie es t tujurs l à pur répndr e à ns questin s et pssèd e un e grand e débruillardise, faisan t d'ell e un e asscié e d e recherch e hr s pair!! Merci auss i à Mathie u Carrier, m n binôme, qu i malgr é s n hrair e extrêmemen t chargé, s'est réservé du temps pur participer a u prjet e t nus apprter ses idées. Je remercie prfndément me s amis et ma famille pu r leu r présence e t leu r écute. Merci à Christine, Yves, Luise et Geneviève qu i nt été près de mi pendant tut ce temps.

4 CONCEPTION D'U N ALESOIR ACETABULAIRE A DIAMETRE VARIABL E MÉRETTE, Jean-Sébastie n RÉSUMÉ Au Canada, arthrplastie s d e l a hanche étaien t réalisée s e n Pu r chacun e de ces chirurgies, un temps cnsidérable est cnsacré à l'alésage acétabulaire. Ce prjet vis e à amélirer l'instrumentati n actuell e destiné e à l'alésag e acétabulair e afi n d e réduire l e temps pératire, l e nmbre d e manipulatins, le s erreurs chirurgicales, le s risques d'infectin e t l e temps d e stérilisatin. Pu r c e faire, l'apprch e méthdlgiqu e d e l a maisn d e l a qualité a été emplyée. L a cllabrati n de s différent s utilisateur s (chirurgiens, résidents, infirmiers - ères, représentant s e t persnne l d e stérilisatin ) perme t d'identifie r e n détail s leur s besins. Les caractéristique s critique s d e l a sluti n idéal e sn t définie s e n cmbinan t le s méthde s de Paret, de s effet s cumulé s e t de s «3N». Pa r l a suite, un e séri e d'étape s d e générati n d'idées sn t réalisée s e t plusieur s cncept s sn t prpsés. Un e étud e détaillé e d e tu s le s brevets existants et des demandes d'applicatin pu r brevets récemment dépsées est réalisée. Tus les cncepts prpsés snt évalués à l'aide de deux méthdes, sient l a matrice de Pugh et l a matrice d e décisin. Enfin, u n cncept ptimal es t prpsé. Le cncept final cnsiste en une lam e central e qu i déplac e hui t autre s lames, dispsée s e n frm e d e crix. Cett e lam e centrale es t activé e pa r u n systèm e d e pussi r inspir é d'u n mécanism e d e vis. L'uti l s e déplie su r l a plage 44m m à 66mm. Lrsqu e l a dimensin d'alésag e désiré e es t atteinte, u n système de serrage fndé su r le principe des mrs d'un étau, blque le s lames. Ce cncept es t validé pa r l a fabricatin d'u n prttype fabriqu é e n ABS par prttypage rapide. Par l a suite, des analyse s d e résistanc e sn t effectuée s pa r l a méthd e de s élément s finis. Le s analyse s simulent l e ca s ù le s lame s sn t cincée s dan s l' s acétabulaire, l a perceus e génèr e simultanément s n cuple maxima l e t l e chirurgie n appliqu e s a frc e maximal e su r l a perceuse. L'util, fai t d e titane, résist e généralemen t au x charge s mai s un e attenti n particulière di t éventuellemen t êtr e prté e à l a lam e A qu i subi e le s cntrainte s le s plu s imprtantes. Un brevet prvisire est dépsé et une série d'expérimentatins sn t à venir. Mts-clés: Acétabulum, alésir, universel, cnceptin

5 DESIGN O F A VARIABLE DIAMETER ACETABULAR REAME R MÉRETTE, Jean-Sébastie n ABSTRACT In Canada, 2524 hip arthrplasties were perfrmed i n Fr ail thse surgeries, an imprtant tim e i s dedicate d t acetabula r reaming. Thi s prjec t mean s t imprv e actua l instrumentatin f r acetabula r reamin g b y reducin g surger y time, numbe r f manipulatins, surgical errrs, infectins risk s and stérilisatin time. T d s, a methdlgical apprac h f the Qualit y Deplymen t Functi n ba s bee n used. Cllabrati n wit h différen t user s (surgens, résident, nurses, stérilisati n persnnel ) prvide d th e detaile d identificati n f their needs. Critica l characteristic s f th e idéa l sluti n ar e define d usin g thre e methds, Paret, cumulated effect s an d "3N". Next, a séries f idea s ar e generate d an d man y design s are prpsed. A detaile d revie w f ai l release d an d in-applicati n patent s ha s bee n perfrmed. A H the idea s are evaluated wit h tw methds, Pugh's matrix and décisin matrix. Finally, a design i s prpsed. This desig n cnsist s f a central blad e that drives eigh t ther s blades ( A an d Z ) i n the fr m f a crss. This centra l blad e i s activated b y a plunger Syste m inspired fr m a scre w mechanism. Th e t l i s déplyabl e thrughu t a 44m m t 66m m range. Whe n reamin g dimensi n i s reached, a tightening syste m base d n the jaws f a vise, lcks the blades. This design i s validated b y fabricatin f a prttype bui h i n ABS by rapid prttyping. I n additin, th e résistanc e analysi s ar e perfrme d wit h finit e élémen t methd. Thse analysis simulate the blades fixed agains t the acetabular bne, when the drill générâtes its maximum trqu e an d the surge n transmits hi s maximal frc e n the drill. The tl, built frm titanium, generall y resist s t th e lad s bu t spécia l car e need s t b e give n t blad e A which hld s critica l charges. A prvisina l paten t ha s bee n submitte d an d furthe r expérimentatins are planned i n near future. Key wrds: acétabulum, reamer, universal, design

6 TABLE DES MATIERES Page INTRODUCTION CHAPITRE Revu e de la littérature 3. Anatmi e descriptive de la hanche 3.. Principale s structures de la hanche 3..2 Cmpsiti n sseuse des s de la hanche 8.2 L'arthrplasti e ttale de la hanche 0.2. Démgraphi e et cûts Cause s Techniqu e chirurgicale L'alésag e acétabulaire Descripti n de l'instrumentatin 2.3. Évluti n de l'instrumentatin L'instrumentati n actuelle Le s différents système s d'alésage acétabulaire Cncept s d'alésirs à diamètre variable Cncept s d'alésirs pur la chirurgie minimalement invasive 3 CHAPITRE 2 Méthdlgie Prblématique, hypthèse et bjectifs Dépliemen t de la fnctin qualité L a méthde Le s besins du client Le s caractéristiques du prduit L a cnstructin de la maisn de la qualité Cntributi n des caractéristiques à la satisfactin de s besins Le s interrelatins entre les caractéristiques Analys e de la maisn de la qualité L e barème d'évaluatin Générati n de slutins Méthde s de génératin de slutins L a tempête d'idées L'analys e mrphlgique Chi x de la slutin Méthde s de cnvergence Essai s expérimentaux Test s d'alésage Test s de fnctinnalité Fabricati n de prttypes Mdélisati n tridimensinnelle et analyse de résistance Mdélisati n 3D 6 2

7 VII Charge s appliquées Analyse s par éléments finis Descripti n de s mdèles Prpriété s des mdèles Étude s de sensibilité Distributi n des cntraintes 6 6 CHAPITRE 3 Résultats Système de cupe Cncept s issu s de la cnvergence thérique Prttype s physiques des systèmes de cupe Résultat s des essais expérimentaux Cncep t Crème glacée Cncep t Taille brdure Cncep t final de système de cupe Système s à diamètre variable Cncept s issu s de la cnvergence thérique Systèm e de dépliement Systèm e de serrage Résultat s des essais expérimentaux Cncept s finaux de s systèmes à diamètre variable Cncep t final de système de dépliement Cncep t final de système de serrage Sluti n assemblée Évaluati n d e la slutin finale Analyse s par éléments finis Analys e du système de cupe Analys e de la lame A Analys e de la lame C Analys e du système glbal Descripti n d u mdèle Étud e de sensibilité Distributi n des cntraintes Rappe l du cncept final 0 3 CHAPITRE 4 Discussin Apprch e méthdlgique Analyse s de résistance Critiqu e de la slutin prpsée 5 CONCLUSION 2 0 ANNEXE I Le s besins du client 2 2

8 VIII ANNEXE I I Cahie r des charges 2 5 ANNEXE m Mais n d e la qualité 4 7 ANNEXE I V Méthde s effets cumulé s et «3N» 5 0 ANNEXE V Générati n d e slutins 5 5 ANNEXE V I Matric e de Pugh et matrice de décisin 7 ANNEXE Vil Fiche s techniques instrument s 8 2 ANNEXE VIII Dessin s techniques 8 4 ANNEXE IX Étud e des prthèses installées à Jean-Taln e n ANNEXE X Dnnée s des études de sensibilité 9 4 ANNEXE X I Cntraint e de Vn Mises et Tenseur de cntraintes 9 6 ANNEXE XII Sluti n préliminaire du système de serrage 9 7 ANNEXE XIII Méthdlgi e d u calcul de précisin des lames 9 9 APPENDICE A Breve t prvisire 20 LISTE DE RÉFÉRENCES 24 4

9 LISTE DES TABLEAU X Page Tableau. Nmbr e d'arthrplasties d e l a hanche, seln l'âg e e t l e sexe, Canada, e t Tableau 2. Le s besins et les caractéristiques d u prduit 4 0 Tableau 2. 2 List e des cntraintes et ntes à la cnceptin 4 2 Tableau 2.3 Évaluati n de s caractéristiques par la méthde des 3 «N» 4 7 Tableau 2.4 Bila n des deux études 5 0 Tableau 2. 5 Barèm e d'évaluatin 5 Tableau 2.6 Exempl e de matrice de Pugh 5 6 Tableau 3. Définiti n de s cntacts de l'assemblage 9 7 Tableau 4. Résum é de s cntrainte s appliquée s au x différent s mdèle s pa r éléments finis 0

10 LISTE DES FIGURE S Page Figure. Structure s sseuses de la hanche 4 Figure. 2 Articulati n d e la hanche 5 Figure. 3 Muscle s de la hanche 7 Figure. 4 Ner f sciatique 8 Figure. 5 Structur e de l's 8 Figure. 6 Radigraphi e de la hanche 9 Figure. 7 Répartitin, sel n l'âg e e t l e sexe, de s arthrplastie s effectuée s a u Canada en Figure. 8 Décmpsiti n de s pièces d'une prthèse ttale de hanche 4 Figure. 9 Descripti n des étapes d'une arthrplasti e ttale de la hanche 6 Figure. 0 Instrumentati n généralemen t utilisé e pur l'alésage acétabulair e 2 0 Figure. Cncep t mn-lame 2 2 Figure. 2 Alési r à pinte et lam e expansible 2 3 Figure. 3 Cncep t de râpe à frmage 2 4 Figure. 4 Cncep t d'alésir acétabulair e généralemen t utilis é aujurd'hui 2 5 Figure. 5 Outi l d'alésag e acétabulair e distribu é actuellemen t pa r l a cmpagni e Zimmer 2 5 Figure. 6 Frais e d'alésage mdèl e Trilgy de la cmpagnie Zimmer 2 6 Figure. 7 Plateau x d'alésirs acétabulaire s de la cmpagnie Zimmer 2 6 Figure. 8 Cncep t d'alésir expansibl e à balln et cuillère s 2 8 Figure. 9 Cncep t avec tris sectins et engrenages cniques 2 9 Figure.2 0 Cncep t d'alési r acétabulair e à tri s sectin s pivtante s e t frm e d'give 3 0

11 XI Figure.2 Cncep t d'alésir acétabulair e à quater sectins d'hémisphère 3 Figure.2 2 Cncep t à lame pliable 3 2 Figure.2 3 Alésir s cnventinnels pliables 3 3 Figure.2 4 Alési r cnventinnel trnqué 3 3 Figure 2. Schém a blc du dépliement de la fnctin qualit é 3 7 Figure 2.2 Diagramm e de Paret et des effets cumulé s 4 6 Figure 2.3 Curb e des imprtances relatives 4 8 Figure 2.4 Essai s expérimentau x ave c muss e d e plyuréthane(a ) e t bassin s d e veau(b) 5 7 Figure 2.5 Mul e acétabulaire e n UHMWPE 5 9 Figure 2.6 Simulati n de ' alésage acétabulaire su r une machine de tractin 6 3 Figure 3. Cncept s de systèmes de cupe issus de la cnvergence thérique 6 8 Figure 3.2 Prttype s de système de cupe A) Crème glacée et B)Taille brdure 6 9 Figure 3.3 Zne s d'aiguisage de s prttypes de systèmes de cupe 6 9 Figure 3.4 Type s de denture dans les utils de fraisage 7 0 Figure 3.5 Prtubéranc e de cupe sur le cncept Crème glacée 7 Figure 3.6 Systèm e de cupe à quatre flûtes 7 4 Figure 3.7 Prpriété s du système de cupe 7 5 Figure 3.8 Nmbr e de lames ptimal d u système de dépliement 7 6 Figure 3.9 Caractéristique s du système de dépliement 7 7 Figure 3. 0 Mécanism e d'activati n cmprenan t l e pussi r e t l a ru e d e dépliement 7 8 Figure 3. Systèm e de serrage avec serre cnique 8 0 Figure 3.2 Caractéristique s gémétriques de la lame centrale 8

12 XII Figure 3.3 Psitin s critiques d u système de dépliement 8 2 Figure 3.4 Gémétri e des mrs 8 2 Figure 3.5 Cncep t glbal: assemblage des sus-systèmes 8 3 Figure 3.6 Charge s appliquées su r la lame A 8 5 Figure 3. 7 Zn e d'applicatin d e l'encastrement d e la lame A 8 5 Figure 3.8 Curb e de sensibilité de l'étude pa r éléments finis de la lame A 8 6 Figure 3.9 Distributi n imagé e de s cntrainte s d e V n Mise s su r l a lam e ayan t un maillage de,25m m 8 7 Figure 3.20 Distributi n d u tenseur des cntraintes sur la lame A 8 8 Figure 3.2 Distributi n de s charge s su r l a Lam e C pur le s simulatin s FLUT E et BRAS 9 0 Figure 3.22 Descripti n de s angles d'applicatin de s charges du cas BRAS 9 0 Figure 3.23 Curb e de sensibilité de l'étude par éléments finis de la lame C 9 Figure 3.24 Distributi n de s cntrainte s d e V n Mise s d u ca s FLUT E ave c u n maillage de m m 9 2 Figure 3.25 Tenseu r de cntraintes pur l'étude FLÛTE de la lame C 9 3 Figure 3.26 Distributi n de s cntrainte s d e V n Mise s d u ca s BRA S ave c u n maillage de m m 9 4 Figure 3.27 Tenseu r des cntraintes pur le cas BRAS de la lame C 9 5 Figure 3.28 Distributi n de s charges sur le mdèle glbal 9 6 Figure 3.29 Curb e de sensibilité de l'étude pa r éléments finis du mdèle glbal 0 0 Figure 3.30 Vu e d'ensemble d u mdèle glbal avec les cntraintes de Vn Mises 0 Figure 3.3 Vu e lcale du mdèle glbal des cntraintes de Vn Mises 0 2 Figure 3.32 Vu e lcale du tenseur de cntraintes du mdèle glbal 0 3 Figure 3.33 Cncep t final d'alésir acétabulair e à diamètre variable 0 4

13 Figure 4. Interface s e n cntact créant des sur-cntraintes 5 XIII

14 LISTE DES ABRÉVIATIONS, SIGLES ET ACRONYMES ABF Arthrplasti ABS Acrylnitril ATH Arthrplasti DFQ Dépliemen DDL Degr ICI S Institu e à basse fricti n e Butadièn e Styrèn e e ttale de la hanche t d e la fnctin qualit é é de liberté t Canadien d'infrmatin su r la Santé PMMA Plyméthacrylat e d e méthyl N Nivea u PE Plyéthylèn PU Plyuréthan RCRA Registr UHMWPE Ultra-Hig 3D Tri a Cntraint E Mdul s Défrmati e e e Canadien des Remplacements Articulaire s h Mlecular Weight Plyéthylène s Dimensins e e d'yun g n

15 LISTE DES SYMBOLES ET UNITES DE MESURE UNITÉS GÉOMÉTRIQUE S UNITES MECANIQUE S Lngueur m mm p mètre millimètre puce Vitesse mm/sec mm/min RPM millimètre par secnd e millimètre par minute Turs par minute Surface mm^ Vlume mm Angle millimètre carré millimètre cube degré UNITES DE MASSE Masse kg mg kilgramme gramme milligramme Frce kn N Cntrainte GPa MPa Cuple N-m Lbs-p kilnewtn Newtn gigapascal mégapascal Newtn-mètre livres frces-puc e Densité kg/m^ g/cm^ mg/cm kilgramme pa r mètre cube gramme pa r centimètr e cube milligramme pa r centimètr e cube

16 INTRODUCTION Depuis le s vingt dernières années, l a médecine es t assaillie pa r un e quantité impressinnant e de nuveau x prduit s e t d e nuvelle s technlgies. Généralement, ce s prduit s visen t à simplifier le s manipulatin s effectuée s pa r le s utilisateur s u à amélire r l a sant é pst - pératire de s patients. Par ailleurs, l a ppulatin s e fait vieillissant e e t u n nmbre crissan t de persnne s âgée s nécessiten t de s sin s hspitaliers. E n 2006, plu s d e remplacements articulaire s (gen u e t hanche ) étaien t réalisé s à traver s l'ensembl e de s hôpitaux canadiens. Ce nmbre a pratiquement dubl é su r une curte péride de dix ans. Les deux principale s raisn s expliquan t c e phénmène sn t certainemen t l e vieillissemen t d e l a ppulatin e t les percées technlgiques effectuée s e n médecine. Aujurd'hui, l'implantati n d'une prthès e es t devenu e un e chirurgi e qu i cmprt e pe u d e risque s e t qu i amélir e grandement l a qualité d e vi e de s patients. Cette augmentati n d u nmbr e d e remplacement s articulaires entraîn e dn c un e cnséquenc e majeure, si t l e manqu e d e mai n d'œuvr e spécialisée. Ave c u n nmbr e relativemen t cnstan t d e chirurgien s rthpédistes, le s temp s d'attente pu r effectue r tute s ce s chirurgie s sn t nécessairemen t augmentés. Un e sluti n s'impse : les chirurgie s diven t êtr e plu s efficaces. L e recur s au x nuvelle s technlgie s devient alrs une ptin intéressante. Plus particulièrement, l'arthrplasti e ttal e d e l a hanch e cnstitu e un e parti e imprtant e d e ces chirurgies. L e remplacement d e cette articulatin d e type sphérïd e cnsist e à substitue r la tête fémral e pa r un e prthès e s'inséran t dan s l e fémur ains i qu e l a surfac e articulair e d e l'acétabulum d u bassi n pa r un e prthès e hémisphériqu e creuse. L a réalisati n d e cett e chirurgie nécessit e plusieur s étape s bie n définie s ayan t leu r instrumentati n adaptée. Un e d e ces étapes cnsiste à aléser l's acétabulaire usé u malade pur ensuite implante r l a prthèse sur u n s saignan t e t sain. Lr s d e cett e étape, le s même s manipulatin s sn t répétée s à plusieurs reprise s afi n d'bteni r l e résulta t escmpté. Ce s répétitin s d e manipulatin s n t pur cnséquenc e d'augmente r l e temp s pératir e e t d'augmente r le s risque s d'erreur s chirurgicales e t d'infectins. D e plus, ces manipulatin s nécessiten t un e quantité imprtant e de pièce s qu i diven t êtr e nettyées, transprtées, stérilisée s e t emballée s à chaqu e

17 utilisatin. Ainsi, i l sembl e éviden t qu'u n uti l mieu x adapt é à ce s manipulatin s serai t intéressant pu r le s utilisateurs. L e présen t travai l prps e dn c u n nuve l alési r acétabulaire mieu x adapté aux manipulatins devan t être effectuées e n salle d'pératin. Plu s particulièrement, c e prjet vis e à réduire l e nmbre d e manipulatins pératires, l e nmbre d'instruments médicau x à manipuler, l e temp s d'pératin, le s risque s d'infectins, le s erreurs chirurgicales ains i que l e temps attribué au nettyage, a u transprt, à la stérilisatin e t à l'emballage. L'étud e mèn e à l a fabricati n d'u n prttyp e cnceptue l d u nuve l alési r acétabulaire. Afin d e bie n situe r l e lecteur, l a premièr e secti n d e l a revu e d e littératur e présenté e a u Chapitre résume le s structure s anatmique s impliquée s lr s d e l a chirurgie. Ensuite, l a deuxième sectin décrit la chirurgie de l'arthrplastie ttale de la hanche en détails en prtant une attenti n particulièr e à l'alésage acétabulaire. Finalement, l a trisième secti n prt e su r l'instrumentatin e n détails, sn évlutin et les brevets reliés au nuveau dévelppement. Le Chapitre 2 abrde l'apprche méthdlgiqu e d u prjet. Tutes le s étapes du dépliemen t de l a fncti n qualit é sn t expliquée s e t le s résultat s principau x sn t dnnés. Un e secti n prte su r le s expérimentatin s e t le s prttype s effectués. L a demièr e secti n présent e l a méthdlgie emplyée pur analyser l a résistance du nuvel util par éléments finis. Quant au Chapitre 3, il présente les résultats imprtants reliés au prjet. L e chapitre est divisé en deu x grande s sectins. L a premièr e décri t e n détail s l a sluti n prpsé e ains i qu e le s résultats de s expérimentatins effectuées. L a deuxième présent e le s résultats d e l a résistanc e de l'util via les analyses par éléments finis. Finalement, l e Chapitr e 4 effectu e u n retu r su r l'ensembl e d u prjet. L e prje t es t critiqu é sus ses aspects méthdlgiques e t ses résultats. Les frces ains i que les faiblesses d u prje t et de l a slutin prpsé e sn t analysées. Les perspectives d e dévelppement sn t également présentées dans l e but d'une éventuelle pursuite du prjet.

18 CHAPITRE REVUE DE LA LITTERATUR E. Anatmi e descriptive d e la hanche Dans l e bu t d e bie n cmprendr e l'interventi n chirurgical e d e l'arthrplasti e d e l a hanch e ainsi que l'instrumentatin utilisé e pur cette demière, i l est primrdial de cnnaître certaine s cmpsantes anatmiques qui snt décrites dans cette sectin... Principale s structures d e la hanche Par définiti n : «Les articulatin s sn t de s pint s d e cntac t d e deu x u plusieur s s. Ns articulatins assuren t deu x fnctin s essentielles : elles cnfèren t à ntr e squelett e un e certaine mbilit é e t relien t n s s entr e eu x tu t e n juant parfi s u n rôl e d e prtectin.» (Tirée de Marieb, 2005, p.258). Il exist e tri s type s d'articulatins, si t le s articulatin s fibreuses, le s articulatin s cartilagineuses e t le s articulatin s synviales. Le s articulatin s fibreuses, cmm e l e crâne, n'nt n i cavit é articulair e n i cartilag e e t sn t relié s pa r d u tiss u cnjncti f dense. Le s articulatins cartilagineuses, cmm e le s disque s intervertébraux, sn t dépurvue s d e cavit é articulaire mai s sn t relié s pa r d u cartilage. Quan t au x articulatin s synviales, cmm e l a hanche, elle s unissen t le s s pa r l'intermédiair e d'un e cavit é articulair e rempli e d e liquide synvial e t d'un cartilage. La hanche es t d'ailleurs l'articulati n qu i reli e l e bassin à l a jambe e t plus précisément, l' s cxal a u fému r (Figur e.). C'es t un e articulati n d e typ e sphérïd e ù l a têt e fémral e

19 (sphère) es t embîté e dan s l'acétabulum ' (hémisphèr e creux ) d e l' s cxa l (Figur e.2 A e t Figure.2B). SI ' >H,, ViC - VI ^ si l_ rri\ s cl lin OH rihi Antérieur car Pstérieur Figure. Structures sseuses de la hanche. (Adaptée de Butillier et Outrequin) Chacun d e ces s est purvu d'un e cuch e d e cartilage articulair e afi n d'bteni r u n meilleu r glissement entr e le s surfaces. D'ailleurs, l a cavité synvial e (Figur e.2a), ù l' n retruv e un liquide lubrifiant, répn d à ce même besin. Quant au burrelet articulaire (Figur e.2a), il a cmm e bjecti f d'augmente r l a prfndeu r d e l a cavit é articulaire, diminuan t ains i le s risques de luxatin de la hanche. Les mts acétabulum et ctyle snt synnymes.

20 Cartilage articulaire Burrelet acétabulaire Tête fémrale ^^'cv4 Os cxal (hanche) (a) Cavdé synviale Capsule articulaire i Hanch e drite, vue frntale Hanche drite, vue latérale Épine ifiaque antér-inférieure Hanche drite, vue frntale (d) Hanch e gauche, vue frntal e Figure.2 Articulatin de la hanche. (Adaptée de Marieb, 2005, p.275 et University f Glasgw. Institute f Bimédical and Life sciences, 2000) Tel qu'illustré s au x Figure.2 c et Figure.2d, tris ligament s principau x sutiennen t la hanche et renfrcent l a capsule de l'articulatin. Les ligaments ili-fémral e t ischi-fémral empêchent l'hyper-extensi n d e l a cuiss e tandi s qu e le ligamen t pub-fémra l limit e l'abductin. Ce s ligaments juen t u n rôle extrêmemen t imprtan t dan s l a stabilité d e la hanche. Les ligament s sn t présent s pu r retenir et stabiliser le s articulatin s alr s que c e snt les muscles qui nt cmme fnctin d e créer le muvement. Plusieurs muscles s'attachent su r le bassin e t le fému r afi n d e prvquer l e muvemen t d e ces derniers. E n fait, n retruve

21 envirn 2 muscles qu i relient l' s cxa l à la jambe. Tutefis, pu r le s besins de ce prjet, seuls les muscles les plus tuchés lr s de l'arthrplastie d e la hanche snt décrits. Tel qu'illustr é à l a Figure.3, 3 muscles (e n ruge ) sn t situé s prê t d e l'articulati n e t nt un impac t su r l a techniqu e chirurgicale. Le s peti t (e), mye n (c ) e t gran d (b ) fessier s s'attachent tu s su r l e gran d trchante r (Figur e.2c ) e t diven t êtr e écarté s lr s d e l'interventin. Le s muscle s pirifrm e (h), carr é fémral, jumea u supérieu r e t inférieur, bturateur intern e e t extern e (g ) sn t tu s pstérieur s a u fému r e t diven t êtr e tenu s pu r cmpte lr s d e l a dislcatin d e l'articulatin. L e muscle ili-psa s (d ) est attach é antérieu r au pelvi s mai s pstérieu r a u fému r e t di t dn c êtr e écart é lrsqu e l a têt e fémral e es t réséquée. Quan t au x muscle s dri t (i ) d e l a cuisse, sartriu s e t tenseur d u fasci a lat a (f), il s snt tris muscles lng s qu i s'attachent prè s du genu mais qui n t également u n impac t su r la dislcatin de l'articulatin d e la hanche.

22 Obturateur interne ^ / ( ^ Carré fémral Figure.3 Muscles de la hanche. (Adaptée de Médical Multi Media grup, 2003 et Université de Washingtn. Pépartement de radilgie, 2000a) Enfin, la demière stmcture ayant un impact sur la technique chimrgicale est le nerf sciatique (Figure.4). Celui-c i pass e entr e l e petit trchanter (Figur e.4 ) e t la tubérsité ischiatiqu e (Figure.4 ) e t assur e l'innervati n à l a fi s sensitiv e e t mtric e d'un e parti e d u membr e inférieur. Lr s d e l a chimrgie, i l es t trè s imprtan t d'évite r le s cntact s ave c c e ner f qu i purraient ccasinner des cnséquences aux membres inférieurs.

23 Nerf sciatique Nerf fibulaire cmmun Nerf tibial Tubérsité ischiatique Petit trchanter Figure. 4 Nerf sciatique. (Adaptée de Netter, 2004, p.479)..2 Cmpsiti n sseuse des s de la hanche Cmme i l ser a expliqu é plu s tard, l'arthrplasti e d e l a hanch e cmprt e un e étap e ù un e certaine quantit é d' s di t êtr e alésée. Afi n d'effectue r c e typ e d e tâch e mécanique, le s prpriétés mécaniques d u matériau, e n l'ccurrence l's humain, snt identifiées. Tut d'abrd, i l exist e deu x type s d' s si t l' s crtica l e t l' s trabéculaire. Nrmalement, l's crtica l représent e l a cuch e extérieur e e t l' s trabéculaire, l a cuch e intérieure. L a Figure. 5 illustre ces différentes stmcture s ainsi que le cartilage articulaire, qui est la surfac e de cntact d'une articulatin. Os trabëc:ulair e Os crtica l Cartilage articulair e Figure. 5 Structure de l's. (Tirée de Marieb, 2005, p. 86)

24 La différenc e d e cmpsiti n d e ce s deu x type s d' s es t majeur e e t affect e d e faç n cnsidérable leu r densité. Pa r exemple, l a densit é d e l' s crtica l es t autu r d e l,8g/cm ^ tandis qu e cell e d e l' s trabéculair e es t autu r d e g/cm^. Ce s différence s s'bserven t trè s bien sur une radigraphie planaire cmme la Figure.6. Figure. 6 Radigraphie de la hanche. (Adaptée de Université de Washingtn. Département de radilgie, 2000b) Sur un e radigraphie, l e nivea u d e gri s es t directemen t prprtinne l à l a densit é e t l'épaisseur d u matériau. Le s endrit s ù l e blanc prédmine, cmm e l e cntur d u fému r e t l'acétabulum, sn t cmpsés principalement d's crtica l e t snt principalement situé s sur le purtur d e l's. Le s endrits plus smbres, cmme l e cl fémral e t l e crps d e l's cxal, se cmpsent principalement d's trabéculaire mins dense. Ces deu x type s d' s cmpsen t l e squelett e humai n mai s i l e n exist e de s dérivés. Pa r exemple, l' s sus-chndra l ( «khndrs» signifi e cartilag e e n grec ) es t un e minc e cuch e sseuse d e 0, à 2 mm que l'n retruv e dans le s articulatins, su s l e cartilage. C'est u n s trabéculaire qui, mdifié pa r la présence d u cartilage articulaire, jue u n rôle primrdial dan s l'amrtissement de s chcs.

25 0 La cnnaissanc e de s prpriété s mécanique s d e ce s type s d' s devien t dn c u n atu t trè s imprtant à l a cncepti n d'u n uti l d'alésag e acétabulaire. Un e étud e d e We i e t al. (2005 ) mntre qu e le s prpriété s mécanique s d e l' s sus-chndra l s e situen t entr e celle s d e l' s trabéculaire e t d e l' s crtical. Pa r exemple, l e Mdul e d'yun g d e l' s sus-chndra l pelvien es t d e 700MP a tandi s qu e celu i d e l' s crtica l es t d e 7 OOOMP a e t celu i d e l' s trabéculaire es t d e 600MPa. L e cefficien t d e Pissn (0.3 ) es t l e même mai s l a densité es t différente. L' s sus-chndra l pssèd e un e densit é d e.0 7 g/c m tandi s qu e cell e d e l' s crtical es t d e. 8 g/cm ^ e t cell e d e l' s trabéculair e d e g/cm^. Ce s différence s dan s le s prpriétés mécaniques aurnt certainement u n impact lr s de l'alésage..2 L'arthrplasti e ttal e de la hanche Ayant désrmai s un e meilleur e cnnaissanc e d e l'anatmi e d e l a hanche, i l es t pertinen t d e décrire l'interventi n d'un e arthrplasti e ttal e de la hanche (ATH ) ainsi qu e le s facteurs s' y rattachant..2. Démgraphi e et cûts Seln l e RCRA (Registre Canadie n des Remplacements Articulaires, 2006), les persnnes les plus susceptible s d e subi r un e AT H sn t le s femme s (57% ) entr e 7 5 e t 8 4 an s (32%). D'ailleurs, l e phénmèn e d e vieillissemen t d e l a ppulati n a u n impac t imprtan t su r l e nmbre d'at H qu i augment e substantiellemen t chaqu e année. E n , i l y a e u AT H a u Canada, si t un e augmentati n d e 52% ) su r di x ans. D e plus, e n bservan t l e Tableau., n dént e un e nuvell e tendanc e a u sei n de s an s à subi r deu x fi s plu s d'ath qu'i l y a di x ans. De s facteur s récemmen t cnstaté s cmm e l'bésit é u l a frm e physique purraient être en cause.

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement CENTRE e-learning HES-SO CYBERLEARN COURS MOODLE SUPPORT DE TRAVAIL Pur prfesseur-es et assistant-es d'enseignement Sndages et tests : rendez vs curs Mdle interactifs! HES-SO 2010 Team Cyberlearn Table

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 MEDIA KIT Infrmatin cncernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 Qui smmes-nus?... 2 Purqui avns-nus créé cette cmpagnie?... 2 Ntre campagne de financement lancée le 17 nvembre 2014... 3 Clôture réussie

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

Enjeux et usages de l informatique dans les disciplines de Lettres Novembre 2012 CARNET DE VOYAGE

Enjeux et usages de l informatique dans les disciplines de Lettres Novembre 2012 CARNET DE VOYAGE Enjeux et usages de l infrmatique dans les disciplines de Lettres Nvembre 2012 CARNET DE VOYAGE Cahier des charges Cntenu Intrductin :... 2 But du Lgiciel :... 2 Définitins préalables :... 2 Cnventin de

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données SAP Financial Innvatin Day 18 Mars 2014 Genève Améliratin du Planning financier : un prcessus simplifié pur une meilleure qualité de dnnées Orange Cmmunicatins SA Smmaire Présentatin des sciétés Prblématique

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité.

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité. Paris, le 2 juillet 2015 Dssier suivi par : XXXX Tél. : XXXX Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recmmandatin : 2015-0767 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre litige

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

[SIMULATEUR DE CREDIT IMMOBILIER]

[SIMULATEUR DE CREDIT IMMOBILIER] Telecm Bretagne - Département LUSSI Simulateur de crédit immbilier TP d'initiatin au langage C# Philippe Tanguy / Frédéric Cadier IADBA 2008-2009 IADBA 2008-2009 [SIMULATEUR DE CREDIT IMMOBILIER] OBJECTIFS

Plus en détail

Physique Chimie LA GRAVITATION

Physique Chimie LA GRAVITATION Dcument du prfesseur 1/6 Fiche prfesseur Physique Chimie LA GRAVITATION LA GRAVITATION Niveau 3 ème Sciences Physiques Prgramme C - De la gravitatin à l énergie mécanique Cnnaissances Capacités Cmmentaires

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD.

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD. Changements apprtés par le firmware: Fiabilité du prduit amélirée Réslutin de l anmalie causant de brèves pauses intermittentes chez certains utilisateurs. INTRODUCTION Ce dcument décrit la prcedure permettant

Plus en détail

TP2 Programmation Web - Correction

TP2 Programmation Web - Correction TP2 Prgrammatin Web - Crrectin Un Chat en PHP On veut réaliser une applicatin de chat en ligne. Chaque visiteur s identifie à sn arrivée, ce qui lui permet d apparaître dans l annuaire des persnnes cnnectées.

Plus en détail

Formation Altium Designer par Transfer

Formation Altium Designer par Transfer Saisissez l pprtunité de parfaire vtre frmatin u celle de vs équipes à l utilisatin d Altium Designer. Ce sera pur vus la garantie de dévelpper plus efficacement et d atteindre plus rapidement vs bjectifs.

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Scénario 2 : La promesse

Scénario 2 : La promesse Scénari 2 : La prmesse D enise est infirmière auxiliaire autrisée depuis 10 ans, Elle exerce dans une clinique externe d un grand hôpital général. Aujurd hui, elle est chargée de prendre sin d Amanda,

Plus en détail

Les stratégies de Backup dans WSS V3

Les stratégies de Backup dans WSS V3 Les stratégies de Backup dans WSS V3 Quelles snt les différentes slutins de BackUp Nus avns vu au travers des précédents articles différents sujets pur Windws SharePint Services V3. Il nus faut maintenant

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Ecles eurpéennes Bureau du Secrétaire Général du Cnseil Supérieur Unité de dévelppement pédaggique Ref. : 011-01-D-8-fr- Orig. : EN PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Curs à 6 pérides/semaine

Plus en détail

Web Design. Accompagnement textuel. Ben niha taieb. IHM M2PLS Web Design

Web Design. Accompagnement textuel. Ben niha taieb. IHM M2PLS Web Design Web Design Accmpagnement textuel Ben niha taieb IHM M2PLS Web Design L'bjectif de cet expsé sera d étudier le web Design et ceci à travers les techniques utilisées pur la cnceptin et la structuratin des

Plus en détail

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts Dssier Spécial Les 5 étapes pur vendre ACT! Apprendre à détecter un besin en Gestin de Cntacts Ce dssier à pur bjectif de vus aider à cmmercialiser ACT! auprès de vs clients et prspects. Nus allns vus

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB)

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB) Manuel Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin SP2_MA _ Date créatin : 23/09/08 Page 1 sur 8 Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin (STB) Ce dcument est un guide

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

Formation Référencement / SEO e-commerce

Formation Référencement / SEO e-commerce Page 1 sur 5 28 bd Pissnnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 cntact@ecmmerce-academy.fr http://www.ecmmerce-academy.fr/ Frmatin Référencement / SEO e-cmmerce Optimisez et amélirer vtre visibilité

Plus en détail

Je suis capable tout seul!

Je suis capable tout seul! Je suis capable tut seul! Cette vignette vise à faire décuvrir aux parents (et autres membres significatifs de l enturage) cmment favriser l autnmie de leur enfant dans tutes les sphères de sn qutidien.

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE MEDIATHEQUE NUMERIQUE

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE MEDIATHEQUE NUMERIQUE CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE MEDIATHEQUE NUMERIQUE Généralités ARTE France et Le Meilleur du Cinéma Français (LMC) céditent le site internet dénmmé «MEDIATHEQUE NUMERIQUE» accessible à

Plus en détail

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale La Burse Étienne-Beauclair Banque Natinale Burse d' excellence destinée aux persnnes ayant une déficience visuelle pur la réalisatin de prjets nvateurs 15 000 $ Dépsez vs candidatures entre Le 15 décembre

Plus en détail

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur Intrductin La netbx HD ffre désrmais la fnctinnalité d Enregistreur Numérique USB (PVR-USB) vus permettant : D enregistrer directement sur vtre disque USB les prgrammes TNT u TNT-HD reçu par vtre netbx

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

Le service 3 D Secure sert à sécuriser vos paiements sur Internet en vous demandant de vous authentifier

Le service 3 D Secure sert à sécuriser vos paiements sur Internet en vous demandant de vous authentifier A qui sert le service 3 D Secure VISA et MasterCard? Le service 3 D Secure sert à sécuriser vs paiements sur Internet en vus demandant de vus authentifier lrs de chaque paiement afin de s'assurer que vus

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Nous proposons 3 syntaxes au choix :

Nous proposons 3 syntaxes au choix : Slutin d envi de SMS Dcumentatin technique 1. Créatin et gestin de cmpte 2. Envi par email 3. Envi via l interface Web 4. Envi par cmmande http 5. Envi via le lgiciel 123SMS 6. Publipstage SMS persnnalisés

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014 1 Cnvictins Ailancy et synthèse de la rencntre Ailancy avec les Digital Transfrmers Juillet 2014 SYNTHESE DES ECHANGES DE LA RENCONTRE AILANCY SUR LE DIGITAL Pur réussir sa transfrmatin Digitale... 2 Il

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes :

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes : CAHIER DE PROGRAMME TECHNOLOGIE DE RADIODIAGNOSTIC (142.A0) DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pur btenir un diplôme d études cllégiales, vus devez avir satisfait aux tris cnditins suivantes : 1. Avir

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 DE DESCRIPTION DE L EXISTANT Avant-prps : Le terme «infrastructure» cuvre les vlets suivants : 1. Vlet applicatif, bases de dnnées, plates-frmes infrmatiques 2. Vlets

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM Intégratin «SugarCRM Asterisk» Ajuter la Téléphnie à vtre CRM Un lgiciel CRM sans téléphnie, un nn-sens? Traditinnellement, les mndes de l infrmatique et des télécms nt tujurs été frtement clisnnés. Cnséquence

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

ITIL V3. Les principes de la conception des services

ITIL V3. Les principes de la conception des services ITIL V3 Les principes de la cnceptin des services Créatin : janvier 2008 Mise à jur : janvier 2010 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements ITIL V3 Explitatin des services : La gestin des événements Créatin : janvier 2008 Mise à jur : aût 2009 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X Lgique binaire Définitin Une variable binaire est un élément qui ne peut prendre que deux valeurs ntées 1 et 0 (Oui et Nn). On dira que X est une variable binaire si X 0 X = 1 et si X 1 X = 0. Opératins

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Cmmuniqué de presse CA Tur Opus 12 4 place des Pyramides La Défense 9 92914 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 49 02 50 00 Fax : 01 49 02 50 50 Pur infrmatins cmplémentaires : Agence Lewis PR Lucie Rbet

Plus en détail

"TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE

TSPM «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE & ORGANISENT DU 29 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE 2010 UNE FORMATION EN GESTION DE PROJET ET UNE CERTIFICATION INTERNATIONALE : "TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr.

Plus en détail

Processus des services

Processus des services Prcessus des services TABLE DES MATIÈRES: 1 Garantie sur les prduits 2 Supprt pur les prduits 3 Cmpsant à remplacer par l utilisateur final (EURP : End User Replaceable Part) 4 Défectueux à l arrivée (DOA

Plus en détail