Demande d approbation du projet de création d un poste électrique 63/20 kv sur le site «du chemin des Tattes»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Demande d approbation du projet de création d un poste électrique 63/20 kv sur le site «du chemin des Tattes»"

Transcription

1 Robert FAURE Commissaire Enquêteur Juridiction T.A. de Lyon 470 chemin de la Rodette, villa BELLEY N/Ref. Rof Ref. TA Lyon E / 69 Ref. Préfecture N Département de l Ain Commune de PREVESSIN-MOËNS ΩΩΩ Enquête Publique préalable à travaux ΩΩΩ Demande d approbation du projet de création d un poste électrique 63/20 kv sur le site «du chemin des Tattes» 1

2 - 2 - SOMMAIRE Page 3 : 1. Dispositions administratives préalables. 1.1 Présentation générale. 1.2 Historique du projet. Page 4 : 2. Organisation et déroulement de l enquête Page 5 : Page 7 : Page 8 : 2.1 Organisation de l'enquête. 2.2 Déroulement de la procédure. 2.3 Résumé non technique de l'étude d'impact 2.4 Concertation locale : circulaire Fontaine Page 8 : 3. Relevé des observations registre et courrier Page 9 : Page 17 : Page 32 Page 33 : 3.1 Observations consignées sur le registre 3.2 Observations transmises par courrier, déposées en mairie 3.3 Remarques particulières du Commissaire Enquêteur : synthèse 3.4 réponse et propositions de ERDF Page 36 : 3. Analyse des observations par le commissaire enquêteur Document d urbanisme Page 38 : Page 39 : Page 41 : Page 42 : Page 43 : Page 44 : Page 45 : Page 46 : Choix du site Le projet : le poste 63 / 20 Kv Le projet : création du raccordement volts Mise en place du nouveau poste Activités agricoles Activités touristiques, sports et loisirs Voies de communications et réseaux Impact sur les eaux Impact sur la faune et la flore Impact sur le patrimoine culturel Impact sur la santé publique Remarques particulières Pages 47 à 49 Conclusion du Commissaire Enquêteur. Page 50 : Clôture de l enquête (inventaire des pièces jointes transmises à la Préfecture ) Pièces jointes en annexes à la suite du rapport d enquête Courrier du 21 février 2013 à la mairie de Prévessin-Moëns : transmission du dossier Courrier du 22 avril 2013 Observations registre transmises à ERDF 23 pages Mémoire en réponse du 3 mai 2013de ERDF Rhône-Alpes Bourgogne - 3 pages 2

3 1. Dispositions administratives préalables Présentation générale. Code de l environnement: notamment ses articles L122-1, R123-1 et suivants; Code de l énergie et notamment les articles L à 13; Décret n du 1 er décembre 2011 relatif aux ouvrages des réseaux publics d électricité; Arrêté Préfectoral du 19 février 2013 ordonnant Enquête Publique par Monsieur le Préfet de l'ain, suite à la demande présentée conjointement par Electricité Réseau Distribution France (ERDF) et Réseau de Transport Electricité (RTE) relative à une demande d approbation du projet de création d un poste électrique 63/20 kv au lieu-dit «Chemin des Tattes» sur le territoire de la commune de PREVESSIN-MOËNS. Considérant que, selon les dispositions prévues par l article L122-1 du code de l environnement, la création du poste et de sa ligne de raccordement constituent un programme de travaux et, à ce titre, font l objet d une étude d impact globale, mais que selon les dispositions de l article R123-1 du même code, seul le poste est soumis à une enquête publique. Avis de la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement de Rhône-Alpes du 6 décembre (Service Ressources Energie Milieux et Prévention des Pollutions - Unité Air et Energie Pôle Energies renouvelables et lignes électriques). Avis de l Autorité environnementale de la préfecture de l Ain du 1 er février Historique du projet : Les études menées par RTE et ERDF montrent que les deux postes alimentant le réseau volts de la zone du Pays de Gex dans l Ain, à savoir le poste de GEX et celui de SAINT-GENIS-POUILLY, arrivent à saturation. Le réseau HTA volts est lui-même saturé. Cette saturation est essentiellement dûe à un fort développement économique et démographique de la communauté de communes Pays de Gex, se traduisant par une augmentation de la consommation électrique. Pour répondre à la demande énergétique, ERDF a décidé de créer un troisième poste au cœur de la zone de consommation dont la capacité permettra d accompagner durablement le développement de l agglomération. Ce poste / volts sera 3

4 situé à l extrême nord de la commune de Prévessin-Moëns au niveau du chemin des Tattes. Ce poste appartiendra à la société ERDF. L alimentation électrique de ce poste sera réalisée par une nouvelle liaison souterraine de volts en provenance du poste RTE le plus proche à savoir celui de BOIS-TOLLOT ( / volts) alimenté par la Centrale hydroélectrique de GENISSIAT. Ce raccordement aura une longueur totale de m sur la commune de Prévessin-Moëns et sera essentiellement en domaine public. Cette opération est simultanée dans le temps et interdépendante à la réalisation «du poste 63 /20 kv des Tattes». Cette liaison appartiendra à la société RTE. Le projet soumis à enquête constitue l étude d impact des travaux envisagés conformément aux articles du code de l environnement. Il suit une phase de concertation réalisée conformément à la circulaire «développement des réseaux publics de transport et de distribution de l électricité» de la Ministre déléguée à l industrie en date du 9 septembre 2002 (dite circulaire Fontaine) Organisation et déroulement de l enquête 2.1 Organisation de l'enquête. La préfecture de l Ain m a transmis par courrier du 19 février 2013 l ensemble des documents concernant l enquête. J ai coté et paraphé le registre d enquête ainsi qu un dossier complet pour mise à disposition du public pendant la durée de l'enquête et ai procédé à sa distribution par courrier du 21 février 2013 à la mairie de Prévessin- Moëns. La réponse à l avis de l autorité environnementale (DREAL Rhône-Alpes) est également jointe au dossier. Au-delà de quelques remarques formulées dans sa réponse, elle conclut : «Au vu de sa nature, de sa localisation, et des mesures prises pour l élaboration du projet, celui-ci comporte très peu d enjeux environnementaux. L étude d impact produite est proportionnée aux enjeux et conclut de façon justifiée à l absence d effets notables sur les différentes composantes de l environnement. De ce fait, les mesures envisagées par le demandeur pour supprimer, limiter les inconvénients des installations ainsi que l estimation des mesures correspondantes sont à raison limitées». Après avoir été désigné par ordonnance du 31 janvier 2013 de Monsieur le Président du Tribunal Administratif de LYON, j'ai pris contact avec Monsieur Marc HOER?ER chargé de concertation à ERDF responsable du suivi du dossier. L entretien a eu lieu sur site le jeudi 14 mars 2013 de 17h à 18h 30 en présence de trois autres représentants ERDF ( Dominique MEYET Direction du projet, Marylin GAVALDA chargée d affaire, Cyril BLEND chef de projet) et de deux représentants de RTE (Gilles PITAUD directeur de projet de raccordement et Anne BOUGERET 4

5 chargée de concertation). Avec la visite du site, j ai pu vérifier que l affichage règlementaire avait bien été effectué. Lors de la réunion, Messieurs HOERNER d ERDF et PITAUT de RTE m ont présenté l historique du projet et m ont fait part de la manière dont le dossier a été élaboré par les bureaux d études de ces deux sociétés : Transport Electricité Rhône Alpes Auvergne groupe ingénierie maintenance réseaux, 5 rue des Cuirassiers TSA à LYON Cedex 03 ERDF Rhône-Alpes Bourgogne Bureau Régional ingénierie poste source, Route de la Centrale à LOIRE-SUR-RHÔNE. en étroite collaboration avec le cabinet d études et de conseil en environnement : ECO-STRATEGIE -14 allée de la Bertrandière à L ETRAT pour l étude d impact globale. Après présentation aux différents acteurs (ARS, GTR GAZ, commune, DREAL, DDT, etc. ) le projet a rencontré des avis favorables. Les remarques des différents acteurs ont permis de l adapter et de délimiter les contraintes environnementales. Monsieur HOERNER, m a remis en trois exemplaires copie des courriers des différentes administrations et des réponses formulées par ERDF et RTE. Jai coté et paraphé un exemplaire que j ai remis à monsieur VERBRUGGHE Sébastien directeur des services travaux de la commune pour insertion au dossier de la mairie. A la suite de cet entretien, j ai accompagné «en auditeur libre» les intervenants ERDF et RTE qui, en présence des représentants de la mairie (Jean-Paul LAURENSON maire, DUVAUX Jean-Pierre adjoint travaux et VERBRUGGHE Sébastien directeur des services travaux) avaient programmé, hors procédure de l enquête, une réunion d information du public à la salle G. Laverriere à Prévessin- Moëns. Cette réunion de présentation du projet pourtant très intéressante, qui s est tenue de 18h 30 à 20h, n a mobilisé que peu de riverains. 2.2 Déroulement de la procédure. Les dispositions de l'arrêté Préfectoral ont bien été respectées; publication a été faite dans deux journaux du département du nord de l'ain: LE DAUPHI?E les vendredis 22 février et 22 mars 2013 LE PAYS GESSIE? les jeudis 28 février et 21 mars Un article important est paru à ma demande dans «LE DAUPHINE» du mercredi 10 avril

6 - 6 - et dans l édition du jeudi 11 avril 2013 du «PAYS GESSIEN». 6

7 Le registre d'enquête et un dossier complet ont été mis à la disposition du public pendant 1 mois, du 18 mars 2013 au 19 avril 2013, aux jours et heures d'ouverture de la mairie. Permanences du Commissaire Enquêteur dans la mairie d implantation du projet lundi 18 mars 2013 de 10h 00 à 12h 00 jeudi 27 mars 2013 de 16h 00 à 18h 00 mardi 9 avril 2013 de 10h 00 à 12h 00 vendredi 19 avril 2013 de 16h 00 à 18h 00 (prolongement à 18h 30) Le lundi 22 avril 2013, transmission des questions posées par courrier au Siège de la Société ERDF à LOIRE/RHÔ?E. 10 mai réception du mémoire en réponse en date du 3 mai N ayant pas reçu le mémoire à l échéance des 15 jours (problème postal), j ai pris contact avec Monsieur HOERNER qui me les a transmises par courriel le mardi 7 mai Résumé non technique de l'étude d'impact La commune de Prévessin-Moëns est située dans la partie centrale de la communauté de communes du Pays de Gex, non loin de la frontière suisse et de son aéroport international de Genève. La forte croissance démographique du Pays de Gex qui s accompagne d une augmentation qualitative et quantitative des besoins de services et d un développement du tissu industriel et commercial, génère un accroissement de la demande énergétique. Un premier dossier de présentation des solutions d aménagement possibles a été transmis à la DREAL Rhône-Alpes en Ce dossier a également été présenté en mairie de Prévessin-Moëns la même année. Ce dossier présentait deux solutions : - renforcement des postes existants, - création d un nouveau poste. Pour des raisons techniques (qualité de l alimentation) économiques et environnementales, la solution suggérant la création d un nouveau poste sur un nouveau site situé au nord da la commune de Prévessin-Moëns le long du chemin des Tattes a été préférée à la solution des renforcements. Le site d implantation du futur poste source a été retenu suite à la phase préalable de concertation, menée conformément à la circulaire Fontaine. D une superficie de 3.2 ha et d un relief quasi inexistant, il possède les caractéristiques suivantes : terrain éloigné des habitations, terrain en partie en friche, présence de dépôts sauvages de déchets inertes, activité agricole peu impactée, terrain pas trop éloigné du poste de Bois-Tollot ce qui diminue la longueur de la liaison à créer

8 Concertation locale : circulaire Fontaine. Une concertation réalisée conformément à la circulaire «développement des réseaux publics de transport et de distribution de l électricité» de la Ministre déléguée à l industrie s est organisée tout au long de la phase de développement du projet afin d informer les différents interlocuteurs concernés, de recueillir leur avis et de les prendre en compte lors de la conception du projet. Les différents interlocuteurs rencontrés ou consultés ont été : - La préfecture de l Ain, - ARS Délégation Territoriale de l Ain, - ARS Délégation Départementale de l Ain, - GRT GAZ Région Rhône Méditerranée agence Rhône Alpes, - Direction Générale de l Aviation Civile, - Direction Départementale des Territoires - Ministère de la Défense, - DREAL Rhône Alpes Unité territoriale de l Ain, - DREAL Rhône Alpes Service Ressources Energie Milieux et Prévention des Pollutions - DRAC Rhône Alpes Service territorial de l architecture et du patrimoine de l Ain - DRAC Rhône Alpes Service régional de l archéologie - Chambre d Agriculture de l Ain, - Télédiffusion de France, - France Télécom, - les élus : mairie de Prévessin-Moëns, - la presse locale. Des remarques ont été notifiées et prises en compte par ERDF. Aucun retour défavorable n a cependant été enregistré. Dans l ensemble, le projet n a pas rencontré d opposition et présente des impacts jugés acceptables pour la santé et la préservation de l environnement. 3 - relevé des observations registre et courriers 19 observations consignées sur le registre d'enquête. 9 courriers L1 à L9 reçus par courriel ou déposés en mairie, 1 pétition des parents d élèves de l école primaire des Grands Chênes Quatre personnes sont venues consulter le dossier d'enquête lors de mes permanences et, les réponses apportées à leurs inquiétudes de départ leur donnant satisfaction, celles-ci n'ont pas jugé utile de mentionner leur passage sur le registre. 8

9 - 9 - Cette enquête assez sensible s'est déroulée dans un climat serein. L Association des habitants de Vésegnin m a transmis un texte par lequel elle s oppose au passage de câbles à haute tension par la route de son hameau. Toutefois, je note que la plupart des intervenants que ce soit sur le registre d enquête ou par courrier sont adhérents ou sympathisants de cette association. Un collectif de parents de l école primaire du Grand Chêne m a transmis une pétition comportant 106 signatures. Deux personnes du hameau de Vésegnin sont venues, lors de ma dernière permanence pour émettre un avis favorable au projet mais voyant le nombre d oppositions consignées, elles n ont pas voulu mentionner leur observation sur le registre. 3.1 Observations consignées sur le registre d enquête 1 Mme A.M. BRAGATO de PREVESSIN (route de Vésegnin): «Je manifeste ma désapprobation ferme contre le projet de création d une ligne à très haute tension passant dans le village de Vésegnin parmi les habitations. Il est maintenant de notoriété publique que cela comporte un grand danger pour la population. L OMS a bien défini ce danger et préconise un éloignement d au moins 150m d une habitation, même si elle est en sous- sol. D autant plus que pour des raisons techniques cette ligne haute tension sera à «fleur de route» ce qui aggrave la situation. Il serait donc irresponsable de mener à bien ce projet et nous comptons sur le bon sens de chacun pour que cette ligne reste, se fasse sous le tracé actuel.» 2 M. GOUJON de PREVESSIN (route de Vésegnin) : «dépose ce jour un document A4 de 2 pages» (fac-similé du courrier de Monsieur GOUJON remis en permanence) 9

10

11

12 3 M. BARGE Jean de PREVESSIN (route de Vésegnin) : «dépose ce jour un document A4 de 1 page» ((fac-similé du courrier de Monsieur BARGE remis en permanence) 12

13 4 Madame CHENOZ Nathalie de PREVESSIN: «Par ce présent commentaire, je manifeste ma désapprobation contre le projet d enfouissement d une ligne à haute tension sur la route du hameau de Vésegnin.» 5 M. MZDOY TEBOVE de PREVESSIN (route de la Source) : «Je tiens à apporter mon soutien contre le projet actuel devant l absence de considération sanitaire efficace : défaut d atténuation du champ magnétique, tracé sur zones fréquentées scolaires plus habitations.» 6 M. DURAND Serge de PREVESSIN: «Je désapprouve le projet de passage de la ligne à haute tension sur la route de Vésegnin pour les causes multiples provoquées par cet ouvrage» 7 Madame C. MARCASSOLI de PREVESSIN ( parc du Château) : «Je suis totalement opposée à la création de cette ligne très haute tension passant sous Vésegnin. Il est prouvé que les effets du champ magnétique sont désastreux pour la population et encore plus pour les enfants Notre santé doit être préservée par des personnes responsables. Il y a beaucoup d espaces encore qui peuvent servir à cette installation de câbles haute tension sans passer sous le village. Je me suis installée à Prévessin pour la qualité de l environnement et je refuse d être exposée à des ondes électriques et autres risques sanitaires. Un peu de bon sens messieurs et du respect pour nous tous et notre futur ici!» 8 M. BELLI Henri de PREVESSIN: «Projet à refuser. Dangereux, néfaste à terme pour la santé. Il serait logique de passer beaucoup plus loin des habitations, plus profond aussi pas au raz de sol, et le coût des travaux moins élevé et utiliser le tracé le plus direct possible est une évidence. Les technocrates de tout poil doivent revoir leur copie et être plus sur le terrain dans la logique évidente.» 9 Vésegnin): Madame Katherine KUNTILES ANNISATI de PREVESSIN ( hameau de «Il n y a pas si longtemps que ça que l on nous a fait croire que l amiante ne présentait aucun risque pour l homme. Les résultats ne se sont vus qu après des années. Maintenant on estime que les rayonnements électromagnétiques, pourtant décriés par une partie du monde scientifique, ne soient eux non plus dommageables pour l homme. Dans combien d années on réalisera que c est tout faux et que les dommages seront bien réels? Surtout que dans la réalisation il y a des tracés dont la ligne ne serait enfuie que de 40 cm! et ce, dans un hameau. 13

14 Pourquoi ne pas faire passer cette ligne dans des champs plutôt que dans un hameau? Uniquement pour une question de coût et d économie, ou parce que les champs en question appartiennent à des «amis»? Habitant le hameau de Vésegnin, je crains que ma santé soit affectée comme celle de tous les autres habitants. Pour cette raison, je m oppose à ce projet à titre personnel et je me rallie également à l action menée par l Association des Habitants de Vésegnin.» 10 M. COUCHOUD V: «Je m oppose totalement à ce projet mettant en cause des risques pour la santé de tous/ il va de soi que ce projet ne tient en aucun cas compte de la vie du hameau de Vésegnin. Désapprobation totale au passage de câbles à haute tension sous la route du hameau de Vésegnin.» 11 Madame Sonia ODAND de PREVESSIN ( hameau de Vésegnin) : «Je m oppose complètement au projet de ligne à haute tension. Il me semble que les normes de sécurité ne sont pas du tout respectées, passage à 2 m de certaines habitations et à 40 cm du sol. Qui prend la responsabilité en cas de problème de santé?» 12 Daniel ROCH et Claudia CERRETELLI ROCH de PREVESSIN ( hameau de Vésegnin) : «Je m oppose au projet de ligne haute tension sous la route de Vésegnin. Le principe de précaution doit s appliquer dans ce cas là, d autant plus que l évitement du hameau de Vésegnin semble tout à fait possible en suivant la ligne haute tension aérienne existante.» 13 CAUCHI-CARON de PREVESSIN ( route de Vésegnin) : «Nous nous associons à la lettre de doléances de l Association des Habitants de Vésegnin qui s opposent au passage de la ligne de haute tension sous la route du hameau. Ce tracé ne répond pas aux recommandations du rapport de l Assemblée Nationale et du Sénat. Pourquoi prendre le risque de mettre en danger la santé des habitants, piétons, cyclistes, et en particulier les enfants qui empruntent fréquemment cet axe? Au nom du principe de précaution ne serait-il pas plus raisonnable et judicieux de privilégier celui des quatre tracés proposés par ERDF et RDE EDF, soit la variante 2, qui présente moins de risques pour la santé étant donné qu elle passe en dehors du hameau sous la ligne à haute tension.» 14

15 14 M et Mme HUSSON de PREVESSIN ( route du Maroc) : «Je m oppose à ce projet pour des raisons sanitaires ; les études faites sur les effets électromagnétiques n étant pas très avancées quant à ses effets sur les hommes» 15 Madame Silvia TOCCACELI de PREVESSIN ( route de Vésegnin) : «J habite et j utilise tous les jours la route de Vésegnin avec mes enfants. Je suis horrifiée par la décision d y faire passer des câbles HT. Cette ligne HT produirait des champs magnétiques de forte intensité au niveau de la route qui nuirait gravement à ma santé, à celle de mes enfants et de mes voisins. Comme les limites légales européennes sont beaucoup trop élevées par rapport aux effets à long terme sur la santé humaine, je vous demande de changer le tracé pour donner la juste importance à la santé publique et au principe de précaution plutôt qu aux coûts de l œuvre en question.» 16 Ruth et Jean-Michel CRISPINI de PREVESSIN ( route de Vésegnin) : «C est un scandale sanitaire majeur pour les habitants du hameau de faire passer cette ligne à haute tension. De nombreux enfants empruntent ce chemin plusieurs fois par jour. Ce tracé est complètement illogique, il serait préférable de suivre la ligne V déjà existante afin de grouper les nuisances dans le même secteur. Le hameau de Vésegnin va être encerclé de nuisances électromagnétiques» 17 M François BLANCK de PREVESSIN ( route de Vésegnin) : «Courrier joint (fac-similé du courrier ). En plus des remarques suivantes : page 34 : tracé 4 - empruntant des parcelles privées est en orange ; tracé 2 ce même inconvénient est rouge» 15

16 Andeole et Bruno CHETAIL de PREVESSIN ( route de Vésegnin) : «Nous sommes complètement opposés au passage de la ligne haute tension sur Vésegnin en raison des risques potentiels et des impacts probables pour la santé de tous les habitants.» 19 Muriel SESTIER VWAIFO et Kevin VWAIFO de PREVESSIN ( chemin des Hautias) : «Parents de deux élèves fréquentant l école primaire des Grands Chênes ainsi que le centre de loisirs des Grands Chênes et les installations sportives à proximité (stade, salle Gaston Laverrière terrains de tennis, piste cyclable) «accessoirement», 16

17 nous nous opposons au projet de construction d un poste source à quelque 500mètres de l école et aux différents tracés prévus pour la sortie des câbles (63/20 Kv). En effet, au nom du principe de précaution, nous entendons protéger les enfants fréquentant l école (organismes en formation) contre les effets des ondes/ champs électromagnétiques à long terme. Nous constatons que les normes européennes en la matière sont controversées et que la communauté scientifique est partagée sur les effets d une exposition prolongée (10h/jour = journée solaire +accueil de loisirs) aux effets des perturbations électromagnétiques. Nous notons que la présente enquête est «une enquête avant travaux» et que le principe de construction du poste a déjà été approuvé par les autorités administratives (préfecture) sans consultation ni discussion préalable avec la population.» 3.2 Observations transmises par courrier, déposées en mairie ou lors de mes permanences. L 1 Courriel de Monsieur François BLANCK secrétaire de l Association des habitants de Vésegnin. (fac-similé du courriel) Ce courriel a été transmis à Monsieur HOERNER de ERDF qui me l a fait suivre et auquel j ai répondu. 1 - Monsieur HOERNER, merci de bien vouloir consigner les doléances ci-jointes dans le cahier d'enquête publique concernant le projet de ligne HT qui passerait DANS le hameau de Vésegnin. Cordialement, Pour le bureau de l'association, François Blanck 2 - Bonjour Monsieur Faure. (transmission ERDF) A la demande du bureau de l'association des habitants de Vésegnin je vous prie de bien vouloir trouver cidessous leurs doléances. Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Cordialement Marc HOERNER 3 - Remarque du Commissaire Enquêteur : Bonjour Monsieur HOERNER Merci pour cette transmission de doléances des habitants de Vésignin. Je suis très surpris de la démarche de cette Association qui transmet au Maître d' Ouvrage des observations à consigner sur le registre d' enquête. Habituellement, cette démarche est effectuée par son président ou un adhérent qui la remet au commissaire enquêteur lors d' une permanence ou plus simplement la transmet en mairie sous pli fermé à l' attention du commissaire enquêteur. 17

18 J' ai eu la visite de Madame de MALEZIEUX lors de ma permanence d' hier après midi; elle m' a informé qu' elle me ferait parvenir un courrier. Pendant l' enquête publique, les intervenants n' ont pas à avoir de contact concernant le sujet avec le Maître d'ouvrage. Ils doivent s' adresser au commissaire enquêteur. Je vous serais reconnaissant de bien vouloir, si cela se reproduit, les orienter vers mes permanences. Cordialement Robert FAURE 18

19 L 2 Courrier déposé en mairie de l Association des habitants de Vésegnin (fac-similé du courrier) ce texte est identique à celui transmis à ERDF par le secrétaire de l association 19

20 L 3 Nouveau courrier déposé en mairie de l Association des habitants de Vésegnin (fac-similé du courrier) 20

21 L 4 Courrier de Gérald et Christine SABATTINI-VITIELLI de PREVESSIN ( route de Vésegnin) (fac-similé du courrier) Ce courrier est signé par 10 personnes 21

22

23 L 5 Courrier de Benoît DELILLE et Véronique DEKENS-CAUVIN ( route de Vésegnin) (fac-similé du courrier) 23

24

25 L 6 Courrier de Monsieur et Madame de MALEZIEUX de PREVESSIN ( route de Vésegnin ) (fac-similé du courrier) 25

26 L 7 Courrier de Monsieur et Madame Jean Michel FRAIGNE ( route de Vésegnin ) (fac-similé du courrier) 26

27 L 8 2 ème courriel (adressé à mon domicile) de Monsieur François BLANCK secrétaire de l Association des habitants de Vésegnin. Bonsoir Monsieur Faure, voilà la dernière version des doléances de l'association des Habitants de Vésegnin. Merci de le consigner dans le dossier comme il se doit. Cordialement, François Blanck (fac-similé du courrier) 27

28 L 9 Courriel (adressé à mon domicile) de la famille CHAMMARTIN de PREVESSIN ( route de Vésegnin ) Bonjour Monsieur Faure, Voici la lettre de la Famille Chammartin concernant l'installation d'un poste électrique et d'une ligne électrique au milieu de Vésegnin et le Chemin des Tattes. De grosses infrastructures (tours) électriques existent déjà de l autre côté de Vésegnin à environ 200 mètres des habitations. Pourquoi vouloir encercler/entourer les habitants de Vésegnin avec des champs magnétiques de deux côtés des habitations? Merci beaucoup de votre attention, 28

29

30

31 Pétition de 106 signatures émanant d un collectif de parents d élèves de l école primaire «des Grands Chênes» à Prévessin-Moëns Ce collectif de parents d élèves est à l initiative de mesdames Meike DAUCHEZ, Claire TABARLY PERRIN et Alawiya DREGE qui sont venues consulter le dossier d enquête lors d une permanence. La pétition de 17 pages, identiques au fac-similé ci-après, a été signée par 106 personnes. 31

32 Remarques particulières du Commissaire Enquêteur : synthèse transmise à ERDF. Les observations qui m ont été transmises proviennent principalement de l Association des Habitants du Hameau Vésegnin, des riverains de la route de Vésegnin et des parents d élèves de l école primaire des «Grands Chênes». Il apparaît que la plupart des remarques formulées ne vont pas à l encontre de la création du poste source du chemin des Tattes mais sont essentiellement liées au tracé de la ligne souterraine de 63 Kv qui emprunte la route de Vésegnin dans la traversée du hameau. Les riverains émettent des craintes concernant une exposition chronique aux champs électriques et magnétiques associés à l implantation de la ligne de liaison souterraine de 63 Kv qui passe à proximité de leur habitation et mettent donc en avant les principes de précaution. Ils pensent que le tracé retenu ne prend pas en compte les risques sanitaires éventuels surtout dans le cas où la profondeur de la tranchée n est que de 0.80 m, la hauteur de charge sous chaussée n est plus que de 0.40m. Ils demandent que si ce tracé est maintenu, la profondeur de la tranchée soit revue dans la traversée du hameau. Les parents d élèves de l école primaire des «Grands Chênes» sont très inquiets et préoccupés par la proximité du poste source (environ 500m) de l établissement scolaire. Les enfants vont emprunter pour se rendre en classe le cheminement de la ligne souterraine d où les risques d exposition aux champs électromagnétiques. La plupart des observations révèlent une certaine crainte vis-à-vis de l évolution pendant les travaux et au cours du temps. Il serait bon que ERDF et RTE mettent en place «une commission de suivi» composée d élus municipaux et des riverains concernés. Ce type de commission pourrait nettement améliorer les rapports «entreprise riverains». L ensemble de cette concertation diminuerait les sentiments de frustration des uns et des autres et permettrait : Aux riverains : d exprimer les difficultés qu ils rencontrent et d être entendus; A l entreprise : d être à l écoute de ses riverains, de justifier ses positions, de prendre en compte les observations et d adapter son mode de fonctionnement. Lorsque des observations ou critiques sont émises, l entreprise répond systématiquement. Une recherche de la cause est engagée et les actions qui s avèrent nécessaires sont mises en place. 32

33 3.3 Réponse et propositions de la société ERDF

34

35

36 Analyse des observations par le Commissaire Enquêteur Document d urbanisme La commune de Prévessin-Moëns est dotée d un P.L.U. approuvé le 16 octobre Celui-ci a, depuis, subi plusieurs modifications : le 16 avril 2010, en mars 2011 et le 28 juin Le poste RTE de Bois-Tollot permettant l alimentation du futur poste électrique de Prévessin-Moëns est, tout comme le CERN, en zone Ue : secteur à vocation spécifique de gestion et de développement des équipements publics et du CER?. Le site retenu pour l implantation du futur poste source est situé en zone A : zone agricole dans laquelle sont admis et soumis à des conditions particulières les ouvrages techniques nécessaires au fonctionnement des services publics ou d intérêt collectif. Le projet de création du poste et de son raccordement est compatible avec le PLU de Prévessin-Moëns. La commune de Prévessin-Moëns est incluse dans le SCoT du Pays de Gex approuvé le 12 juillet Il rassemble 27 communes réparties au nord du département de l Ain, à l extrême Est de la France au sein d un espace frontalier avec la Suisse. 4.2.Choix du site Les études techniques ont permis à ERDF de définir une zone préférentielle pour la recherche d un terrain pouvant accueillir le futur poste 63 / 20 kv. Cette zone préférentielle doit : être située entre les deux réseaux HTA issus respectivement des postes sources de Gex et de Saint-Genis-Pouilly ; s inscrire à proximité du barycentre des pôles de développement urbain (Gex, Saint-Genis-Pouilly et Ferney-Voltaire). La recherche d un site s est donc concentrée sur les communes d Ornex et de Prévessin-Moëns. Dix emplacements possibles ont été identifiés sur le commune d ORNEX. Du fait de contraintes techniques, environnementales (espace agricole associé au massif boisé de Grand Bois) et foncières, aucun site sur cette commune n a pu être retenu. Sur la commune de Prévessin-Moëns, les deux sites identifiés ne présentent pas de contraintes techniques, environnementales et foncières rédhibitoires. 36

37 Le site n 1 est actuellement utilisé pour l agriculture. Il est situé à moins de 100m du siège d une exploitation agricole, à moins de 200m d un lotissement résidentiel et à côté du bâtiment qui abrite le service eau et assainissement de la communauté de communes. Le site n 2 est en partie zone agricole mais s insère majoritairement sur un terrain en friche qui a servi de zone de stockage de déchets inertes (briques, terres, bois). Le site n est pas concerné par des zones humides et se trouve en retrait par rapport au corridor écologique défini par le SCOT du Pays de Gex. Synthèse des enjeux environnementaux de chacun des 2 sites : Après analyse avantages/inconvénients de chaque scénario et la phase de concertation préalable menée selon les termes de la circulaire Fontaine, le site n 2 dit «du chemin des Tattes» a été retenu pour l implantation du futur poste. 37

38 Le site retenu pour l implantation du poste, tout comme l ensemble de l aire d étude, sont situés dans un secteur où le relief est relativement plat. Ce critère peut être à l origine de vues lointaines. Cependant, la présence de nombreuses haies à proximité directe du site et de la ripisylve du LION limitent considérablement ces dernières. En complément, la solution d un transformateur à Bois-Tollot obligerait à créer des alimentations 20 Kv supplémentaires en parallèles de celles existantes pour raccorder les charges à l emplacement des contraintes. Ce qui constituerait un non sens sur le plan environnemental, économique et Technique. L installation appelée «TOUR» dans le registre d enquête correspond à un poste dit de distribution publique qui permet d alimenter le quartier en abaissant la tension de 20Kv à 400 volts en triphasé et 230 volts en monophasé. Ces postes de quartier sont eux-mêmes alimentés par les départs HTA 20 Kv qui viennent du poste source. Ils sont donc complémentaires sur le réseau de distribution et ne peuvent se substituer l un à l autre 4.3- Le projet : le poste 63 / 20 kv Les travaux envisagés consistent en la création d un poste aérien / volts constitué de deux transformateurs par le maître d ouvrage ERDF. Le poste prévu sera conforme aux normes de construction et possédera l ensemble des composants pour permettre la mise en place de 3 transformateurs et 3 lignes de raccordement. Toutefois, dans les conditions actuelles et pour répondre à la demande, seuls deux transformateurs seront mis en place dans le projet et une seule ligne de raccordement. Il n est pas prévu de rajouter un troisième transformateur avant une vingtaine d années. Le poste électrique possédera des sanitaires. Il sera donc raccordé au réseau d eau potable présent en bordure du terrain. Toutefois, le réseau d assainissement collectif n étant pas à proximité, il ne sera pas raccordé au réseau d évacuation des eaux usées. Un assainissement autonome sera privilégié. Le site sera entouré d une clôture constituée de panneaux métalliques rigides, soudés et plastifiés de type GANTOIS ou similaire. Cette clôture aura une hauteur de 2.60 m. Le périmètre clos sera ainsi de 258 m et la surface close représentera m². 38

39 Le site sera accessible par une unique entrée en bordure du chemin des TATTES. Concernant le principe de précaution indiqué dans les observations du registre d enquête, il est fait état, pour le poste de transformation, d un champ de 20 à 30 µt. Le rapport de l Assemblée Nationale recommande à titre prudentiel de ne pas exposer les enfants de 0 à 6 ans à plus de 0.4 µt. L emplacement des transformateurs en retrait par rapport au chemin permet de considérer que le champ, qui décroît au carré des distances, sera dans les seuils des recommandations du rapport de l Assemblée Nationale (0.4 µt) à environ 8 mètres des transformateurs dans le cas le plus défavorable. Cette distance correspond à l enceinte du site. Cependant ERDF souligne qu il s agit d une recommandation qui n a pas de caractère réglementaire. La société respecte la réglementation française en vigueur (Arrêté technique du 17 mai 2001) qui fait aujourd hui référence pour l établissement de ses ouvrages 4.4- Le projet : création du raccordement volts La création d un poste source nécessite son raccordement au réseau volts. Ce dernier est envisagé en technique souterraine en courant alternatif. Cette technique permet d améliorer l insertion du réseau électrique dans le tissu périurbain et modifie peu l environnement des riverains. Quatre tracés ont été envisagés depuis le poste départ de BOIS-TOLLOT. tracé n 1 (vert foncé) : ce tracé souterrain représente environ 4000 m essentiellement par la voirie existante. La variante 1B (vert clair) permet de réduire la longueur de l ouvrage à m. Les terrains empruntés appartiennent majoritairement au domaine public. tracé n 2 (brun): ce tracé souterrain privilégie le couloir de la ligne aérienne 400 kv Bois-Tollot Chamosson. Il représente environ m et s inscrit très majoritairement en zone agricole c'est-à-dire en terrain privé. tracé n 3 (rouge) : ce tracé privilégie la voirie tout comme le tracé n 1. Toutefois, il propose de passer dans le bourg de Prévessin, au lieu du bourg de Vesegnin. De «caractéristique plus urbaine», il représente une longueur d environ m. tracé n 4 (bleu foncé): ce tracé cherche à éviter les zones urbaines en empruntant plus les terrains agricoles et zones naturelles. D environ m de long, il utilise la voirie existante en début et en fin de liaison. Ainsi, seules les extrémités empruntent le domaine public. Le choix du tracé de principe s appuie sur les exigences suivantes : utiliser des voies compatibles avec les travaux, dans la mesure du possible, suivre l itinéraire le plus court garantissant un linéaire de travaux moindre et des délais d intervention plus réduits, 39

40 vérifier l existence des emplacements nécessaires au passage des lignes, en fonction de l encombrement du sous-sol, choisir le moindre impact sur l environnement. Le tracé 1B (vert clair) a finalement été retenu après discussion avec le CERN, car il constitue le parti de moindre impact sur l environnement, cela est notamment dû au fait qu il s agit du tracé le plus court (2 800 mètres). On constate que la ligne souterraine est globalement composée de 2 parties : un tronçon qui sera créé au niveau des voies de circulation, un autre qui passera en milieu agricole. Ce scénario a été privilégié car il ne passe pas en plein centre de la commune mais en périphérie. Cela a donc permis de prendre en compte : - la gêne occasionnée par les travaux sur le cadre de vie, - la qualité des voiries après ouvertures et fermetures de chaussée, - la circulation routière dense et les problèmes de sécurité, - les impacts environnementaux. Le tracé prévoit les séquences suivantes : - il longe le chemin des Tattes, - il traverse ensuite le lieu dit de Vesegnin, - il suit ensuite la route de Vesegnin jusqu à la station d épuration, - il traverse ensuite des parcelles agricoles avant de rejoindre le poste de Bois- Tollot. 40

41 Suite à l analyse avantages / inconvénients de chaque tracé et la réalisation d une phase de concertation préalable menée conformément à la circulaire Fontaine, le tracé 1 B, le plus court a été privilégié. Il entraînera cependant une gêne de courte durée aux riverains pendant les travaux au niveau de traversée du bourg de Vésegnin.. L ensemble de la ligne sera posé avec la technique des fourreaux PVC. Cette dernière consiste à mettre les câbles dans des fourreaux qui sont enrobés de béton. Elle est généralement utilisée en sous-sol fortement encombré comme les zones urbaines ou semi urbaines. Tout au long de la ligne, les conducteurs seront posés en trèfle et non en nappe. Au niveau de Vésegnin où le sous-sol est déjà très encombré, les fourreaux seront posés à faible profondeur. Conformément à l arrêté technique du 17 mai 2011, les câbles électriques doivent être, en l absence de règlement local ou de contraintes imposées par d autres ouvrages ou par nature du sol, placés à 0.65 m au minimum sous trottoir ou accotement et à 0.85m sous chaussée et dans les autres cas. En cas de contrainte particulière, la profondeur de pose des câbles électriques peut être diminuée sous réserve d une protection mécanique suffisante mettant le câble à l abri des compressions dues aux efforts de surface et/ou aux chocs provoqués par les outils manuels les plus fréquents. Cette section II de l arrêté technique ne comporte, par ailleurs, aucune disposition spécifique pour les zones habitées. La requête relative à la nécessité d enfouir les câbles à 2 m au droit des zones habitées ne s appuie sur aucune disposition réglementaire. ERDF veillera donc à la stricte application de la réglementation. 4.5 Mise en place du nouveau poste Il s agit de construire un nouveau poste source entre les réseaux issus du poste de Saint-Genis-Pouilly et ceux issus du poste de Gex. Il est prévu : de créer un nouveau poste source 63 /20 Kv ainsi que sa ligne de raccordement volts en 2017 ; de créer des départs de lignes souterraines 20 Kv depuis ce nouveau poste source (8 départs en 2017 et 5 départs en 2023) ; de modifier deux transformateurs du poste GEX (20 à 36 MVA) en 2023 et 2033 ; de créer de nouveaux départs aux postes sources de Gex et de Saint-Genis- Pouilly : 2 départs en 2017 et 2 départs en

42 d assurer le dédoublement de lignes souterraines 20000volts au nouveau poste source en Ce projet permet de résoudre les contraintes des postes sources de Gex et Saint- Genis-Pouilly. Il permet d autre part d assurer la réalimentation du poste source de Saint-Genis-Pouilly à 66% de sa charge après manœuvre des organes télécommandés. L ensemble des investissements représente 51 millions d euros dont en première étape de création du poste Activités agricoles. Le projet affecte une parcelle agricole et une parcelle non entretenue Activités touristiques, sports et loisirs. Un grand nombre d associations sont présentes sur la commune. Celles-ci ont vocation sportive, culturelle, de loisirs, éducatives, sociales, Un itinéraire de randonnée traverse l aire d étude d Est en Ouest ; il longe le site retenu pour l implantation du poste et est constitué d une piste cyclable appelée la «Voie Verte des Tattes». Elle est interdite aux véhicules motorisés. Cette piste est largement empruntée par des cyclistes, coureurs et promeneurs et son accès est de forte sensibilité. La création du poste à proximité de la voie verte des Tattes et du chemin des Tattes a été identifiée dans l étude d impact. Ce point a fait l objet d un volet paysager pour son intégration dans le paysage. Un club de golf est présent sur la commune de Prévessin-Moëns. Il longe l extrémité ouest de l aire d étude. Un complexe sportif est présent non loin du site d implantation du poste source projeté. La position du site à proximité d un complexe sportif, d un chemin de randonnée et non loin d habitations est un enjeu important pour le milieu humain et particulièrement pour les visibilités. Le niveau sonore vis-à-vis des promeneurs a été pris en compte en positionnant le bâtiment du contrôle commande et les murs pare-feu des transformateurs afin de créer une barrière et de limiter ainsi la contribution sonore du projet au bruit ambiant. De plus, l étude acoustique démontre que les seuils réglementaires seront respectés dans le cadre de ce projet Voies de communications et réseaux. L aire d étude ne possède pas d axe routier majeur; l essentiel du réseau est constitué par des départementales et des routes communales. 42

43 Le site pressenti pour l implantation du futur poste est entouré de part et d autre par deux voies : - à l ouest : le Chemin des Tattes du Moulin, permettant notamment de desservir le complexe sportif de Prévessin-Moëns à partir de la D78, - au sud : le Chemin des Tattes L accès au site ne présente donc aucune difficulté. L aire d étude ainsi que le site retenu pour l implantation du poste sont concernés par de nombreux réseaux enterrés ou aériens : réseaux des particuliers ; canalisations d eau potable, d eaux usées et d eaux pluviales, réseaux électriques aériens et souterrains, réseaux de fibre optique et téléphonique ; présence de la buse DN 600 et des câbles électriques du CERN, canalisations de gaz. Deux postes électriques sont présents sur l aire d étude : le poste RTE de Bois- Tollot de / volts et le poste privé du CERN Impact sur les eaux. Il est possible de distinguer dans les formations quaternaires du pays de Gex deux ensembles hydrogéologiques : Le premier est lié aux formations superficielles morainiques ou fluvioglaciaires, Le deuxième est lié au fluvioglaciaire profond. Selon l étude hydraulique, les risques de remontée de nappe au niveau du site paraissent nuls compte tenu de la topographie. Les communes de Prévessin-Moëns et Ornex ne possèdent pas de captage d Alimentation en Eau Potable (AEP) ni de périmètre associé. Le terrain retenu pour l implantation du futur poste appartient au bassin versant du LION. Il n est pas concerné par les écoulements de crues de ce ruisseau car il est surélevé de plusieurs mètres au dessus du lit Impact sur le milieu naturel : faune et flore. Le milieu naturel de l aire d étude ne présente pas de sensibilité particulière du fait de sa distance avec les différents sites naturels inventoriés et réglementés. Cependant, un certain nombre d éléments remarquables liés à la présence des Monts du Jura ont été répertoriés sur le site : Le réseau NATURA 2000 est situé à plus de 4100 m du projet ; La réglementation de l Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (APPB) ne concerne pas le site situé à plus de 6400 m ; 43

44 La réglementation de la Réserve Naturelle Nationale de la Chaîne du Jura ne concerne pas le site situé à plus de 4700 m ; La réglementation du Parc Naturel Régional du Haut-Jura ne concerne pas le site situé à plus de 1800 m ; Les ZINIEFF de TYPE 1 du Marrais de Brétigny, prairie et boisements humides des Châtelets et de la vallée de l Allandon sont situées respectivement à 700m, 1300 m et 3000 m ; Les ZINIEFF de TYPE 2 du marais de la Versoix et des Bas-Monts Gessiens sont situées respectivement à 3000 m et 3800 m ; L aire d étude est à environ 5000 m des Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) ; L aire d étude n est pas concernée par les inventaires de tourbières. L aire d étude n est pas concernée par les sites gérés par le Conservatoire Rhône-Alpes des Espaces Naturels (CREN). D un point de vue avifaunistique, l aire d étude se caractérise par la présence de plus de 20 espèces inscrites à l annexe 1 de la Directive Oiseaux. Ces espèces doivent faire l objet de mesures de protection spéciales et en particulier des mesures de protection de leur habitat afin d assurer leur reproduction. Il existe un effet perturbateur sur le milieu naturel sur les différentes zones concernées par les travaux : - effets modérés à forts lors de la phase de travaux, - effets forts en phase d exploitation pour les 1000 m² artificialisés et 4290 m² clôturés du poste, - effets très modérés qui s atténueront avec le temps pour les espaces hors de l emprise clôturée du poste. Le site étudié possède un intérêt pour la faune non négligeable. Par contre, aucune des espèces végétales rencontrées ne bénéficie de protection réglementaire ou de statut de conservation particulier. Le site est en voie de colonisation par une plante invasive (solidage géant). Seules les haies, présentes en bordure de projet, possèdent un enjeu naturel notable Impact sur le patrimoine culturel. La commune de Prévessin-Moëns est concernée par deux servitudes de protection des monuments historiques : L église communale inscrite par arrêté du 4 novembre 1982, Le château de Voltaire sur la commune de FERNEY-VOLTAIRE. L extrémité Est de l aire d étude est concernée par ce périmètre de protection des monuments historiques mais le site projeté pour l implantation du poste n est pas concerné. Il n y a aucun site inscrit ou classé sur l aire d étude. 44

45 Impact sur la santé publique. L ensemble des effets potentiels du projet a été étudié et cerné : Champs électriques : Le champ électrique est nul au dessus d une liaison souterraine en raison de l écran métallique entrant dans leur constitution. Champs magnétiques : Les valeurs hautes de champ magnétiques mentionnés dans l étude correspondent à des configurations de pose courante maximalistes (nappes en fourreaux PVC enrobés béton à 1 mètre de hauteur de charge). Les valeurs de champ sont calculées à 1 mètre au dessus du sol. L exposition aiguë aux champs magnétiques a été prise en compte pour la liaison 63 Kv souterraine ainsi que pour le fonctionnement du transformateur 63 / 20 Kv. Dans ce cadre, les valeurs d émission ont été comparées à la recommandation européenne (niveaux de référence) de 100 µtelsa. L impact sanitaire a été pris en compte, de façon satisfaisante, pour les risques aigus. RTE précise que le futur ouvrage n est pas éligible au Plan de Contrôle et Surveillance, le régime normal d exploitation étant inférieur à 400 ampères. Bien que RTE ne suive pas spécifiquement la démarche InVS, il se propose de réaliser une ou plusieurs mesures des champs magnétiques émis par le nouvel ouvrage électrique souterrain dans l année qui suit sa mise en service. Concernant les remarques sur l absence de considération sanitaire, ERDF rappelle dans son mémoire en réponse, que l Autorité Environnementale, en lien avec les services régionaux et départementaux compétents, est chargée de la prise en compte de l environnement dans le projet. Elle a estimé dans son avis du 5 février 2013 que : «l étude d impact produite est proportionnée aux enjeux et conclut de façon justifiée à l absence d effets notables sur les différentes composantes de l environnement». L Autorité Environnementale indique également dans son avis du 5 février concernant l évaluation des risques sanitaires sur le projet et en particulier sur celui des risques électromagnétiques : «que les valeurs des champs électromagnétiques associés à ce type d ouvrage ont été précisés par les pétitionnaires. Celles-ci seront très largement inférieures aux valeurs réglementaires, et pourront être vérifiées si nécessaire après la mise en service des ouvrages». A proximité immédiate d un transformateur, le champ magnétique est d environ 30 µt en fonction de la charge appelée. Le champ décroît très rapidement pour ne plus être que de 0.24 µt à 5 m c'est-à-dire en limite de l enceinte. A l extérieur de l enceinte, les champs électriques et magnétiques émis par les transformateurs sont négligeables. 45

ENQUÊTE PUBLIQUE préalable : à la demande d approbation du projet d ouvrage concernant le poste. à la DECLARATION d UTILITE PUBLIQUE des LIGNES

ENQUÊTE PUBLIQUE préalable : à la demande d approbation du projet d ouvrage concernant le poste. à la DECLARATION d UTILITE PUBLIQUE des LIGNES 1 Département du Doubs Communes de SAÔNE, GENNES et LA CHEVILLOTTE ***** Maîtrise d ouvrage RESEAU de TRANSPORT d ELECTRICITE (RTE) ****** CONSTRUCTION du POSTE ELECTRIQUE 225 000 / 63 000 V Sur la COMMUNE

Plus en détail

a été remplacée par la Contribution économique territoriale (CET) et l Impôt forfaitaire sur les entreprises GESTION ET MAINTENANCE DU RÉSEAU

a été remplacée par la Contribution économique territoriale (CET) et l Impôt forfaitaire sur les entreprises GESTION ET MAINTENANCE DU RÉSEAU Le Maire et le réseau de transport d électricité URBANISME, AMÉNAGEMENT Près de 18 000 communes françaises sont concernées par la présence sur leur territoire d un ouvrage électrique poste, pylône ou ligne

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA REUNION. COMMUNE DE SAINT PAUL Lieu-dit «Saline les Bains»

DEPARTEMENT DE LA REUNION. COMMUNE DE SAINT PAUL Lieu-dit «Saline les Bains» DEPARTEMENT DE LA REUNION COMMUNE DE SAINT PAUL Lieu-dit «Saline les Bains» CONSTITUTION DE SERVITUDES ET OCCUPATIONS TEMPORAIRES POUR LA POSE DE CANALISATIONS D EAU POTABLE ET D EAUX USEES RUE DES ARGONAUTES

Plus en détail

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE PROJET 2 LOIRES RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE Première étape de concertation pour le projet 2 Loires Cette «dorsale» électrique,

Plus en détail

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique La réforme des études d'impact et de l'enquête publique Sous-préfecture juillet 2012 DREAL Picardie DIRECTION REGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT DE PICARDIE Décret n 2011-2021

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

L objectif est de préserver et valoriser l agriculture tout en luttant contre les phénomènes des friches périurbaines.

L objectif est de préserver et valoriser l agriculture tout en luttant contre les phénomènes des friches périurbaines. Zone A CARACTERE DE LA ZONE Cette zone est à protéger en raison de la valeur agricole des terrains ou de la richesse du sol ou du soussol. Elle comprend les secteurs : Ac correspondant à une zone où les

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR 1 Tome 1 REPUBLIQUE FRANÇAISE PREFECTURE DE LA CHARENTE-MARITIME COMMUNE DE SAINTE-SOULLE ENQUETE PUBLIQUE relative au projet d aménagement d une retenue d eau du bassin versant de SAINTE-SOULLE, sur la

Plus en détail

PRÉFET DES LANDES CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ENVIRONNEMENT ET DES RISQUES SANITAIRES ET TECHNOLOGIQUES

PRÉFET DES LANDES CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ENVIRONNEMENT ET DES RISQUES SANITAIRES ET TECHNOLOGIQUES PRÉFET DES LANDES Direction Départementale de la Cohésion Mont de Marsan, le 21 janvier 2013 Sociale et de la Protection des Populations Mission Santé-Protection des Animaux et de l Environnement Affaire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme (Arrêté n 09-2013 en date du 22 mars 2013 de Monsieur le Maire de WANNEHAIN) CONCLUSIONS MOTIVEES DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Administratif

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

DECLARATION DE PROJET au titre de l'article L126-1 du Code de l'environnement

DECLARATION DE PROJET au titre de l'article L126-1 du Code de l'environnement MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Direction régionale et interdépartementale, de l'équipement et de l'aménagement Île-de-France Créteil, le 24 juin 2014 Direction des routes

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Sécurisation de l intersection RD1508 / RD8 et création d une zone de stationnement végétalisée

Sécurisation de l intersection RD1508 / RD8 et création d une zone de stationnement végétalisée Commune de Duingt Sécurisation de l intersection / RD8 et création d une zone de stationnement végétalisée Concertation préalable Dossier de concertation SOMMAIRE I. Introduction... 3 II. Contexte et objectifs

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

GESTION DES AUTORISATIONS D URBANISME EN SITE CLASSE. - les canalisations, lignes ou câbles souterrains

GESTION DES AUTORISATIONS D URBANISME EN SITE CLASSE. - les canalisations, lignes ou câbles souterrains GESTION DES AUTORISATIONS D URBANISME EN SITE CLASSE QUESTIONS Qui est compétent pour autoriser les travaux en site classé? REPONSES - Le préfet, pour des travaux limités, après avis de l architecte des

Plus en détail

Projet photovoltaïque de Villebois Compléments au permis de construire n 00144415A0002 1

Projet photovoltaïque de Villebois Compléments au permis de construire n 00144415A0002 1 (Ain) Demande présentée par CN AIR, filiale 100% 2, rue André Bonin 69316 LYON Cedex 04 Contact : Martin FORCET - 04 26 23 19 88 m.forcet@cnr.tm.fr Projet photovoltaïque de Villebois Compléments au permis

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Départements de la Drôme. Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE

Départements de la Drôme. Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE Départements de la Drôme Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE Enquête Parcellaire Concernant le projet d aménagement et le calibrage à 8mètres de la

Plus en détail

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE République Française Département du Pas-de-Calais Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE Préambule Partie I Dispositions générales et définitions

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580 ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Sommaire La réglementation ICPE La nomenclature ICPE Utiliser la nomenclature ICPE Les installations non classées ICPE soumises à déclaration

Plus en détail

POLITIQUE DE LA MOBILITÉ. Améliorer l accessibilité du territoire et favoriser des modes de déplacements alternatifs à la voiture

POLITIQUE DE LA MOBILITÉ. Améliorer l accessibilité du territoire et favoriser des modes de déplacements alternatifs à la voiture POLITIQUE DE LA MOBILITÉ Améliorer l accessibilité du territoire et favoriser des modes de déplacements alternatifs à la voiture 23 D.O.G. Orientations III.3 à 6 et III.11 à 13 F avoriser l usage des transports

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE RENNES METROPOLE Commune de Bourgbarré Plan Local d Urbanisme Orientations d Aménagement et de Programmation Révision approuvée par DCM du 10/05/2011 Modification n 1 approuvée

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN La distribution de gaz naturel et d électricité en France depuis le 1er janvier 2008 24 avril 2008 2 Un service commun

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

LES DIFFERENTS DOCUMENTS PRENANT EN COMPTE L'AMENAGEMENT LOCAL ET L'EOLIEN

LES DIFFERENTS DOCUMENTS PRENANT EN COMPTE L'AMENAGEMENT LOCAL ET L'EOLIEN LES DIFFERENTS DOCUMENTS PRENANT EN COMPTE L'AMENAGEMENT LOCAL ET L'EOLIEN Différentes approches coexistent actuellement sur le territoire breton pour essayer de clarifier et de rationaliser le développement

Plus en détail

QUELLE AUTORISATION POUR QUELLE NATURE DE TRAVAUX?

QUELLE AUTORISATION POUR QUELLE NATURE DE TRAVAUX? 1 QUELLE AUTORISATION POUR QUELLE NATURE DE TRAVAUX? Principes posés par le code de l urbanisme PRINCIPE EXCEPTIONS Constructions Nouvelles Art. Permis de construire Constructions dispensées de formalités

Plus en détail

COMMUNES DE BREZINS et GILLONNAY AVIS DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

COMMUNES DE BREZINS et GILLONNAY AVIS DU COMMISSAIRE ENQUETEUR 1 Pierre BLANCHARD Commissaire enquêteur DEPARTEMENT DE L ISERE INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT COMMUNES DE BREZINS et GILLONNAY ENQUÊTE PUBLIQUE Enquête relative à la demande

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements PLU Grenelle : Fiches pratiques 5. Déplacements Novembre 2014 1 Déplacements Fiche n 1 : Diminuer les obligations de déplacements Fiche n 2 : Développer les transports collectifs Fiche n 3 : Développer

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

Règlement intercommunal d assainissement non collectif

Règlement intercommunal d assainissement non collectif Règlement intercommunal d assainissement non collectif Chapitre I : Dispositions générales Article 1 er Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers

Plus en détail

ARRETE MUNICIPAL REGLEMENTATION DU STATIONNEMENT DANS LA COMMUNE D ETRELLES

ARRETE MUNICIPAL REGLEMENTATION DU STATIONNEMENT DANS LA COMMUNE D ETRELLES ARRETE MUNICIPAL REGLEMENTATION DU STATIONNEMENT DANS LA COMMUNE D ETRELLES Le Maire d Etrelles, Vu la loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés des communes, des départements et des

Plus en détail

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative Grenelle de l environnement Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative 1. Projet de loi Grenelle 1 Le Groupe Chambres d agriculture propose, concernant le projet de loi Grenelle

Plus en détail

MODIFICATION SIMPLIFIEE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME GUIDE DE PROCEDURE. Modification simplifiée

MODIFICATION SIMPLIFIEE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME GUIDE DE PROCEDURE. Modification simplifiée MODIFICATION SIMPLIFIEE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME GUIDE DE PROCEDURE Modification simplifiée Adresse postale : Direction Départementale des Territoires du Loir-et-Cher 17, quai de l'abbé Grégoire 41012

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble classé au titre des monuments historiques

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble classé au titre des monuments historiques 1/7 Direction de l'architecture et du patrimoine - article L 621-9 du code du patrimoine - article L 425-5 du code de l urbanisme - articles 19, 20, 21 et 23 du décret n 2007-487 du 30 mars 2007 relatif

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME APPROUVÉ

PLAN LOCAL D URBANISME APPROUVÉ DÉPARTEMENT DE L AIN COMMUNE DE CHÂTILLON-EN-MICHAILLE PLAN LOCAL D URBANISME APPROUVÉ PIÈCE N 2 : PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLES Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Examen au cas par cas pour les PLU : Liste indicative d'informations devant être fournies par la collectivité

Examen au cas par cas pour les PLU : Liste indicative d'informations devant être fournies par la collectivité Examen au cas par cas pour les PLU : Liste indicative d'informations devant être fournies par la collectivité Cadre réservé à l'administration Référence de dossier Date de réception Renseignements généraux

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous allez construire ou améliorer un habitat : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

Travaux d aménagements urbains Avenue de Franche Comté Requalification de l entrée nord de Moirans (CD470E)

Travaux d aménagements urbains Avenue de Franche Comté Requalification de l entrée nord de Moirans (CD470E) Consultation de maîtrise d œuvre Travaux d aménagements urbains Avenue de Franche Comté Requalification de l entrée nord de Moirans (CD470E) Cahier des Charges Page 1 sur 5 Section I Le Contexte : Moirans-en-Montagne,

Plus en détail

ENQUÊTE PUBLIQUE. du 21 janvier au 5 mars 2013. Installation classée pour la protection de l'environnement

ENQUÊTE PUBLIQUE. du 21 janvier au 5 mars 2013. Installation classée pour la protection de l'environnement Commission d enquête : Philippe-Gérard PAUTROT (Président) Pierre COURBIÈRE (Titulaire) Pascal HAON(Titulaire) Annie TOURREL (Suppléant) ENQUÊTE PUBLIQUE du 21 janvier au 5 mars 2013 Installation classée

Plus en détail

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Chapitre I er Dispositions générales Article 1. Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE

DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE MAIRIE DE COURBEVOIE SERVICE PERMIS DE CONSTRUIRE ENQUETE PUBLIQUE Préalable à la délivrance d une autorisation de construire un immeuble de grande hauteur (IGH) à destination

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

LES PLANS DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES

LES PLANS DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES LES PLANS DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Extrait du site www.clic-rhonealpes.com Des catastrophes, Feyzin - Bhopal - AZF, rappellent périodiquement que certaines installations industrielles sont

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Élaboration du volet «éolien» du schéma régional du climat, de l air et de l énergie DREAL Nord Pas de Calais Service ECLAT CCTP volet éolien du SRCAE page 1

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 14 décembre 2010 du Comité Local d'information et de Concertation (CLIC) pour le site ESA de Thénezay

Compte rendu de la réunion du 14 décembre 2010 du Comité Local d'information et de Concertation (CLIC) pour le site ESA de Thénezay SOUSPREFECTURE DE PARTHENAY Compte rendu de la réunion du 14 décembre 2010 du Comité Local d'information et de Concertation (CLIC) pour le site ESA de Thénezay Une réunion du comité local d information

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement Liieu--diitt «lle Cognett» Commune de VAUX--SUR--SEULLES

Plus en détail

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête L avenir de notre ville, parlons-en Projet de > Enquête publique 5 MARS > 5 AVRIL 2012 hôtel de ville QU EST-CE QUE LE PLU? 2 3 AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE LES OBJECTIFS DU PADD (Projet d aménagement

Plus en détail

REUNION du CONSEIL MUNICIPAL JEUDI 28 FEVRIER 2013 20 H 30

REUNION du CONSEIL MUNICIPAL JEUDI 28 FEVRIER 2013 20 H 30 Président : M. Jean THERY, Maire REUNION du CONSEIL MUNICIPAL JEUDI 28 FEVRIER 2013 20 H 30 Présents : Mme Françoise ARNOULD, Mme Jeanne MIDOL - Messieurs Pierre FAIVRE, Marc BARBAUD, Michel PIERRE, Christian

Plus en détail

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières.

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières. La zone correspond à une zone d urbanisation future, non équipée, située au nord-est de la commune entre les voies ferrées et les territoires des communes limitrophes de Combs-la-Ville et Moissy- Cramayel.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 16 juillet 2013

DOSSIER DE PRESSE. 16 juillet 2013 16 juillet 2013 DOSSIER DE PRESSE A l horizon 2018, la sécurité énergétique du sud de la France sera renforcée. Une nouvelle liaison à très haute tension sera construite sous la Méditerranée : C est le

Plus en détail

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région CONSULTATION OPERATEURS PHASE 1 Candidatures Règlement de la consultation 12 janvier 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

CHAPITRE VI - ZONE Uza

CHAPITRE VI - ZONE Uza CHAPITRE VI - ZONE Uza Caractère de la zone Cette zone de la ZAC MAYAC a pour vocation la construction de logements collectifs autour d'une place de Quartier, avec possibilité de création de commerces

Plus en détail

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal Plan Local d Urbanisme de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER Un Projet de Village Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du : Le Maire, Claude Ferchal P.L.U. prescrit par délibération

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2010 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2010 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2010 Au Conseil communal Demande d'un crédit d investissement de CHF 345'030.--, échelonné sur cinq ans, pour soutenir la mise en place du programme

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal no 94 relatif à l octroi d un crédit d investissement pour soutenir la mise en place du programme de réorganisation et de financement des transports publics régionaux

Plus en détail

Démolition de l ancienne station d épuration situé Les Prés Couris. Note technique et règlement de la consultation

Démolition de l ancienne station d épuration situé Les Prés Couris. Note technique et règlement de la consultation Démolition de l ancienne station d épuration situé Les Prés Couris Note technique et règlement de la consultation 1. Présentation 1.1) Localisation Le site étudié est localisé dans le secteur sud-ouest

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques (P.P.R.) naturels prévisibles commune de Saint-Joseph REGLEMENT

Plan de Prévention des Risques (P.P.R.) naturels prévisibles commune de Saint-Joseph REGLEMENT REGLEMENT Les mesures réglementaires et les recommandations présentées ci-après, sont issues notamment : - des recommandations nationales sur la cartographie réglementaire, - des propositions des géologues

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail

Projet de relocalisation de la cave coopérative (route des Plages) et reconversion de son site actuel

Projet de relocalisation de la cave coopérative (route des Plages) et reconversion de son site actuel Projet de relocalisation de la cave coopérative (route des Plages) et reconversion de son site actuel Déclaration de Projet / Mise En Compatibilité n 1 (Articles L.123-14, L.300-6 et R.123-23-2 du Code

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE ET INTERDEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT ET DE L AMENAGEMENT

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE ET INTERDEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT ET DE L AMENAGEMENT RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE ET INTERDEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT ET DE L AMENAGEMENT N Spécial 17 décembre 2013 1 PREFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Installations de stockage de déchets inertes. 2006 mise à jour 2012 SOURCE D INFORMATION PREAMBULE

Installations de stockage de déchets inertes. 2006 mise à jour 2012 SOURCE D INFORMATION PREAMBULE Installations de stockage de déchets inertes 2006 mise à jour 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir du Décret n 2006-302 du 15 mars 2006 relatif aux installations

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial PROGEO ENVIRONNEMENT Ingénieurs Conseils COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial Dossier d enquête publique (PROCÉDURE : ARTICLE R123-1 ET S. DU CODE DE L

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

Circulaire du 5 juin 2013

Circulaire du 5 juin 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des risques et la qualité de l environnement

Plus en détail

ENQUETE PUBLIQUE du 16 décembre 2013 au 22 janvier 2014 inclus

ENQUETE PUBLIQUE du 16 décembre 2013 au 22 janvier 2014 inclus DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES ENQUETE PUBLIQUE du 16 décembre 2013 au 22 janvier 2014 inclus REVISION DU PLAN DE SAUVEGARDE ET DE MISE EN VALEUR DU SECTEUR SAUVEGARDE DE MENTON DOCUMENT 2 CONCLUSIONS

Plus en détail

CONCLUSIONS MOTIVÉES. Concernant l enquête publique environnementale du renforcement de

CONCLUSIONS MOTIVÉES. Concernant l enquête publique environnementale du renforcement de Le 12 décembre 2014 Guy JOUVES 29 rue Délieux 31400 TOULOUSE Commissaire enquêteur CONCLUSIONS MOTIVÉES Concernant l enquête publique environnementale du renforcement de la desserte gazière d AUTERIVE

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES. Du 01/04/2015 au 15/06/2015. En vue de la cession amiable d un terrain à bâtir. Parcelle AI n 212 Rue Louis Comte.

APPEL A CANDIDATURES. Du 01/04/2015 au 15/06/2015. En vue de la cession amiable d un terrain à bâtir. Parcelle AI n 212 Rue Louis Comte. APPEL A CANDIDATURES Du 01/04/2015 au 15/06/2015 En vue de la cession amiable d un terrain à bâtir Parcelle AI n 212 Rue Louis Comte 3 031 m² Cahier des Charges 1 Préambule En partenariat avec EPORA, la

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

L a c i r c u l a t i o n d e s e n g i n s m o t o r i s é s d a n s l e s e s p a c e s n a t u r e l s L i m o u s i n

L a c i r c u l a t i o n d e s e n g i n s m o t o r i s é s d a n s l e s e s p a c e s n a t u r e l s L i m o u s i n L a c i r c u l a t i o n d e s e n g i n s m o t o r i s é s d a n s l e s e s p a c e s n a t u r e l s L i m o u s i n - L appel de S.R.L - Que dit la loi? - Quelles conséquences et quelles solutions?

Plus en détail

Le zonage et le règlement La traduction réglementaire du projet

Le zonage et le règlement La traduction réglementaire du projet Partie 1 Fiche technique n 2 Le zonage et le règlement La traduction réglementaire du projet Zones U : Zones urbaines équipées, secteurs déjà urbanisés avec capacité de desserte Le règlement des secteurs

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement LES CARACTÉRISTIQUES DU SOL ET DE LA PARCELLE Maggy HOVERTIN MATRIciel Objectifs de la présentation Définir

Plus en détail

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après)

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après) Dossier de demande d autorisation d exploiter une carrière GRAVALOIRE CARRIERES Carrière de la Vallée résumé non technique du projet Indice 3 P. 11 sur 38 La majorité des eaux ruisselant sur le site aboutissent,

Plus en détail

Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain

Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain Pessac, le 7 août 2009 Réf. : CQM-2009-30a-CV Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain Projet de cheminements verts Rapporteur Serge Degueil Responsable Commission Cadre de vie Yves Schmidt

Plus en détail

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C.

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CARACTERE DE LA ZONE U.C La zone U.C est une zone urbaine de l agglomération où le développement des activités centrales (commerces, bureaux,

Plus en détail

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Titre 1 : Bâtiments et urbanisme Chapitre 1 : amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

Département de LA MAYENNE. Commune de LAVAL. «Le Hameau de Vaufleury» - 43 lots - REGLEMENT. urbane. Aménagement urbain - Conception Réalisation

Département de LA MAYENNE. Commune de LAVAL. «Le Hameau de Vaufleury» - 43 lots - REGLEMENT. urbane. Aménagement urbain - Conception Réalisation PA10 Département de LA MAYENNE Commune de LAVAL «Le Hameau de Vaufleury» - 43 lots - REGLEMENT Dossier 252L Dressé le 15/01/2010 Modifié le urbane Aménagement urbain - Conception Réalisation 72 Boulevard

Plus en détail

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS 10 ème programme pluriannuel d intervention MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS Pour la période 2013 à 2018 Le conseil d administration de

Plus en détail

SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2008

SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2008 SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2008 L' an deux mil huit, le vingt six septembre, le Conseil Municipal de la commune de SAINT PERE s'est réuni, à la Mairie, à 20 heures, sous la présidence de M. GUYOT Maire. Etaient

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail