fondslocaux.com bloguefls.fonds2q.com Gouvernance des fonds d investissement : une question d équilibre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "fondslocaux.com bloguefls.fonds2q.com Gouvernance des fonds d investissement : une question d équilibre"

Transcription

1 fondslocaux.com bloguefls.fonds2q.com Gouvernance des fonds d investissement : une question d équilibre

2 DÉROULEMENT Mise en contexte Gouvernance des fonds d inves3ssement Ges3on de portefeuille Période de ques3ons

3 MISE EN CONTEXTE 20 avril 2015 : Adop3on de la Loi no 28 «Loi concernant principalement la mise en œuvre de certaines disposi3ons du discours sur le budget du 4 juin 2014 et visant le retour à l équilibre budgétaire en ». CeNe loi vise, entre autres choses, une série de mesures pour la mise en place d une nouvelle gouvernance municipale en ma3ère de développement local et régional.

4 MISE EN CONTEXTE En ce qui concerne le FLI et le FLS (art. 284) Les droits, obliga3ons, ac3fs et passifs qui, le 20 avril 2015, sont ceux d un CLD, en vertu d un contrat de prêt avec le MEIE pour l établissement d un FLI et en vertu d un contrat de crédit variable à l inves3ssement avec Fonds locaux de solidarité FTQ pour l établissement d un FLS, deviennent ceux de la MRC dont il dessert le territoire.

5 MISE EN CONTEXTE Concrètement : Le 21 avril 2015, le FLI et le FLS sont devenus la propriété de la MRC. On retrouvera les résultats et les bilans des deux fonds dans les états financiers de la MRC au 31 décembre Les deux fonds doivent avoir une comptabilité dis3ncte. Le FLS devra avoir un compte bancaire dis3nct (pour le FLI, fortement recommandé par le MEIE).

6 MISE EN CONTEXTE Concrètement : La MRC peut confier l exercice de sa compétence en ma3ère de développement local et régional, en tout ou en par3e, à un OBNL. CeNe déléga3on peut inclure la ges3on administra3ve du FLI et du FLS, notamment les rela3ons avec les entrepreneurs et la ges3on des prêts. Toutefois, cene déléga3on ne dégage pas la MRC de sa responsabilité à l égard du FLI et du FLS qui demeurent sa propriété.

7 GOUVERNANCE Entente de partenariat FLI/FLS Inves3ssements conjoints Poli3que d inves3ssement commune Comité d inves3ssement commun décisionnel

8 GOUVERNANCE 20 avril 2015 : Adop3on de la Loi no 28 «Loi concernant principalement la mise en œuvre de certaines disposi3ons du discours sur le budget du 4 juin 2014 et visant le retour à l équilibre budgétaire en ». CeNe loi modifie, entre autres choses, la Loi cons3tuant le Fonds de solidarité FTQ, dans laquelle on prévoit une majorité de membres indépendants sur son conseil d administra3on.

9 GOUVERNANCE Les commanditaires de Fonds locaux de solidarité FTQ, soit le Fonds et la FQM, se sont posi3onnés sur la gouvernance des comités d inves3ssement des FLS. Il a été décidé de reproduire le principe de «majorité de membres indépendants» adopté par l Assemblée na3onale pour le Fonds. Mais indépendants de qui? du Fonds de solidarité FTQ, de la FTQ, de la MRC (ou l équivalent) et des municipalités qui la composent.

10 GOUVERNANCE Tout élu municipal, tout employé municipal, tout employé d un organisme délégataire ayant pour mandat la ges3on du FLS, tout représentant de la FTQ, de même que tout représentant du Fonds de solidarité et de son réseau, ne peut occuper ces postes. Les membres indépendants proviennent du milieu socioéconomique local : un entrepreneur, un membre d une organisa3on dont la mission est à saveur économique ou un citoyen impliqué dans sa communauté.

11 GOUVERNANCE Décentralisa3on de la réflexion, de l analyse et de la prise de décision, avec une mul3plica3on des acteurs impliqués et des exper3ses dans la décision d inves3ssement. Mise en place d un mode de ges3on et de régula3on plus éthiques, fondés sur un partenariat ouvert et éclairé entre différents acteurs et par3es prenantes.

12 GOUVERNANCE Concrètement le comité d inves3ssement se compose : Généralement de 7 membres Des par3es prenantes : soit la MRC et le Fonds De membres indépendants en majorité De plus, le comité est indépendant et décisionnel.

13 GOUVERNANCE L indépendance du comité permet : Équilibre dans la représenta3on du comité L ouverture à des exper3ses externes sur le comité Une protec3on de la fonc3on poli3que (distance) L impar3alité poli3que dans les décisions d inves3ssement Une crédibilité au sein de la communauté d affaires

14 GOUVERNANCE L imputabilité des élus, alors? Nomina3on des membres indépendants et des élus Adop3on de la poli3que d inves3ssement commune FLI/FLS Adop3on du plan d ac3on pour l économie de la région Priorisa3on des secteurs d ac3vité Adop3on d un code d éthique pour les membres du comité d inves3ssement

15 GESTION DE PORTEFEUILLE Quelle en3té est la plus importante? Votre organisation ainsi que vos fonds d investissement (FLI et FLS) ou L entreprise, ou le promoteur (finalement, le client)

16 GESTION DE PORTEFEUILLE Quelle posi3on est la plus importante? De bons rendements pour le FLI et le FLS ou Des conditions de financement avantageuses pour les entreprises

17 GESTION DE PORTEFEUILLE Quand une entreprise est en difficulté, le plus important c est : Récupérer notre prêt ou Sauver l entreprise à tout prix

18 GESTION DE PORTEFEUILLE Une ques3on d équilibre!

19 GESTION DE PORTEFEUILLE La MRC est fiduciaire du montant ini3al de $ inves3 par ses partenaires locaux dans le FLS. C est ce qu on appelle l avoir net représentant la situa3on financière du FLS. Ce montant permet de lever un crédit de $ chez Fonds locaux de solidarité FTQ. Si le FLS essuie des pertes, celles- ci affecteront les contribu3ons ini3ales du milieu.

20 GESTION DE PORTEFEUILLE Pourquoi est- il important de préserver les contribu3ons ini3ales du milieu? Ces sommes ne coûtent rien au FLS. Tant qu elles demeurent intactes, le coût de fonds du FLS sera limité. Plus les contribu3ons du milieu diminuent, plus la situa3on du FLS est précaire. C est une ques3on de pérennité (de survie).

21 CONCLUSION Le FLS n est pas un programme d aide financière. Le FLS est un fonds d inves3ssement. Ça implique une stratégie de ges3on de portefeuille. Il faut donc trouver l équilibre entre votre mission de développement économique et la préserva3on des fonds ini3aux pour conserver cet ou3l longtemps.

22 CONCLUSION Nous sommes ni juge ni partie. Nous sommes des acteurs d équilibre ayant le devoir d arrimer les objectifs de développement des entreprises de notre territoire et les objectifs de saine gestion de nos portefeuilles d investissement. Dans les deux cas, notre mot d ordre est pérennité autant pour la survie de nos entreprises (et des emplois) que pour la survie de nos fonds d investissement. Nous sommes des «équilibristes» qui trouvent leur chemin entre ces objectifs, même si ceux-ci peuvent paraître antinomiques.

23 MERCI!

Des régions au cœur d'une organisa-on décentralisée. 3 principes. Simplicité : On ne repart pas de zéro, on garde ce qui a

Des régions au cœur d'une organisa-on décentralisée. 3 principes. Simplicité : On ne repart pas de zéro, on garde ce qui a Annexe 3 Présenta4on de l organisa4on du mouvement Des régions au cœur d'une organisa-on décentralisée 3 principes Simplicité : On ne repart pas de zéro, on garde ce qui a fonctionné, et on corrige ce

Plus en détail

Description des différents comités et fonds liés au développement local et entrepreneurial

Description des différents comités et fonds liés au développement local et entrepreneurial SERVICE DE DÉVELOPPEMENT LOCAL ET ENTREPRENEURIAL (SDLE) Description des différents comités et fonds liés au développement local et entrepreneurial 28 septembre 2015 1 Mise en contexte À la suite de l

Plus en détail

UBAM EUROPE EQUITY DIVIDEND + LU0717720394. Analyse du fonds 24 08 2012

UBAM EUROPE EQUITY DIVIDEND + LU0717720394. Analyse du fonds 24 08 2012 UBAM EUROPE EQUITY DIVIDEND + LU0717720394 Analyse du fonds 24 08 2012 SOCIÉTÉ DE GESTION L Union Bancaire Privée (UBP) a été fondée en 1969 par Edgar de Piccio;o. Ce;e société est spécialisée dans les

Plus en détail

GESTION DU PORTEFEUILLE

GESTION DU PORTEFEUILLE FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) ET FONDS LOCAL DE SOLIDARITÉ (FLS) POLITIQUE DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) ET DU FONDS LOCAL DE SOLIDARITÉ (FLS) DE LA MRC DE COATICOOK GESTION DU PORTEFEUILLE

Plus en détail

Objec&f. Démontrer la réalité d une négocia&on dans une entreprise en difficulté financière et la diversité des intérêts en cause

Objec&f. Démontrer la réalité d une négocia&on dans une entreprise en difficulté financière et la diversité des intérêts en cause Objec&f Démontrer la réalité d une négocia&on dans une entreprise en difficulté financière et la diversité des intérêts en cause Mais d abord il faut comprendre.. 1 2 Qu est- ce que la LACC? La Loi sur

Plus en détail

La Société Des décisions difficiles Présenté au Chef de la direc5on Renée Durocher Kyriam Lachapel e Cons UL tants Amy Laliberté Laval Dominic Chaîné

La Société Des décisions difficiles Présenté au Chef de la direc5on Renée Durocher Kyriam Lachapel e Cons UL tants Amy Laliberté Laval Dominic Chaîné La Société Des décisions difficiles Présenté au Chef de la direc5on Renée Durocher Kyriam Lachapelle Amy Laliberté Dominic Chaîné ConsULtants Laval Mandat Vous présenter: Comment prioriser les ac5ons à

Plus en détail

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme 22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011 Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme Grand Dole (Pdt : Claude Chalon) Créé en 2008, issu d une fusion, 41 communes, 53

Plus en détail

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP Fiche pra*que 3 Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP La loi vise à favoriser la négocia2on collec2ve et l informa2on des instances représenta2ves du personnel (IRP) sur la forma2on

Plus en détail

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves 1ères Rencontres richesses humaines associa1ves Pour les ACTEURS DU DLA et leurs bénéficiaires, les ASSOCIATIONS d ENVIRONNEMENT et d autres secteurs Paris, 2 et 3 décembre 2014 En partenariat avec : Prix

Plus en détail

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Les mé+ers du social et des Ressources Humaines Directeur des Ressources humaines, psychologues, éducateur spor7f, assistant familial, conseiller

Plus en détail

Décisions Dif*iciles. Plan de ges*on de crise. Mary- Gaëlle Poyade Marco D Angelo Yuani Fragata Grace Aoun

Décisions Dif*iciles. Plan de ges*on de crise. Mary- Gaëlle Poyade Marco D Angelo Yuani Fragata Grace Aoun Décisions Dif*iciles Plan de ges*on de crise MaryGaëlle Poyade Marco D Angelo Yuani Fragata Grace Aoun Les parties prenantes Employés Gouverne ment Ac/onnaires PDG Syndicats Clients Fournisseurs Famille

Plus en détail

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité FONDS ÉMERGENCE FÉ Le Fonds émergence vise à soutenir la préparation de projets d entreprise ou les activités nécessaires à la concrétisation de projets afin de diversifier et développer l économie locale.

Plus en détail

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS. CLD de la MRC de Charlevoix Est

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS. CLD de la MRC de Charlevoix Est POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS CLD de la MRC de Charlevoix Est ADOPTÉE LE 7 DÉCEMBRE 2011 1 Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 3 1.1 Mission des fonds... 3 1.2 Principe...

Plus en détail

Une entreprise ne peut survivre à terme que si elle est solvable et créée de la valeur pour ses ac?onnaires

Une entreprise ne peut survivre à terme que si elle est solvable et créée de la valeur pour ses ac?onnaires 21/09/15 Analyse financière Objec?f du cours L3 LEA Céline Gainet Objec?fs du cours Objec?fs du cours Comprendre l entreprise à par?r de l analyse détaillée de ses comptes Vous dotez d une boîte à ou)ls,

Plus en détail

CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT MARIA-CHAPDELAINE «CLD» POLITIQUE D INVESTISSEMENT

CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT MARIA-CHAPDELAINE «CLD» POLITIQUE D INVESTISSEMENT CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT MARIA-CHAPDELAINE «CLD» POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT «FLI» ET FONDS LOCAL DE SOLIDARITÉ «FLS» CONJOINTEMENT LES «FONDS LOCAUX» Mise à jour Automne

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS EN MATIÈRE D ORGANISATION DE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE POUR LA MRC D ABITIBI 21 SEPTEMBRE 2015

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS EN MATIÈRE D ORGANISATION DE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE POUR LA MRC D ABITIBI 21 SEPTEMBRE 2015 SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS EN MATIÈRE D ORGANISATION DE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE POUR LA MRC D ABITIBI 21 SEPTEMBRE 2015 ACRONYMES ADL : Agent de développement local (à l emploi des municipalités)

Plus en détail

Arbre à problemes et Arbres à objectifs

Arbre à problemes et Arbres à objectifs Arbre à problemes et Arbres à objectifs CAUSES D ECHEC DES ENTREPRISES NOUVELLES è Problèmes commerciaux q Marché mal ciblé q Clientèle poten3elle surévaluée q Délais de paiement clients sous évalués q

Plus en détail

Supervision des banques marocaines panafricaines

Supervision des banques marocaines panafricaines Supervision des banques marocaines panafricaines M. Lhassane BENHALIMA, Directeur de la Direc-on la Supervision Bancaire BANK AL- MAGHRIB DAKAR 12 juin 2014 Sommaire 1 Aperçu sur le secteur bancaire marocain

Plus en détail

CDB Marke*ng Conseil. Présenta*on Février 2012. CDB Marke*ng Conseil 22/02/12 1

CDB Marke*ng Conseil. Présenta*on Février 2012. CDB Marke*ng Conseil 22/02/12 1 Présenta*on Février 2012 1 Sommaire 1. Posi*onnement p 3 2. Présenta*on de notre offre p 4 1. Stratégie marke*ng p 5 2. Audit de performances p 7 3. Accompagnement de porteurs de projets p 10 3. Références

Plus en détail

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS 2 mars 2015 Fonds d investissement en agriculture de la MRC de Bécancour (FIAB) Territoire de la MRC de Bécancour PRÉAMBULE ET MISE EN CONTEXTE Quiconque habite la ruralité

Plus en détail

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers Le secteur de la Mutualité Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers 1 La protec*on sociale Ensemble des moyens mis en œuvre par un pays pour protéger ses

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Préambule Suite à l adoption de la Loi 28 par le gouvernement du Québec, des modifications ont été apportées à la mise en œuvre de la nouvelle gouvernance municipale

Plus en détail

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS MRC DE L ÉRABLE

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS MRC DE L ÉRABLE POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS MRC DE L ÉRABLE ADOPTÉE LE Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 3 1.1 Mission de la MRC de L'Érable par le développement économique de L'Érable...

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire DES VALEURS CHARGÉES D HISTOIRE Les premières organisa.ons de l économie sociale sont en effet nées au XIX ème siècle, en réponse à la brutalité de la révolu.on industrielle.

Plus en détail

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS. CLD de la MRC de Charlevoix-Est

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS. CLD de la MRC de Charlevoix-Est POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS CLD de la MRC de Charlevoix-Est MODIFIÉE LE 26 FÉVRIER 2014 Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 3 1.1 Mission des fonds... 3 1.2 Principe... 3

Plus en détail

Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL. Les projets et Démarches de dématérialisa3on. Séminaire de restitution. 29 Mars 2014.

Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL. Les projets et Démarches de dématérialisa3on. Séminaire de restitution. 29 Mars 2014. Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL Les projets et Démarches de dématérialisa3on Séminaire de restitution 29 Mars 2014! M2M Group Dématérialisa+on: Défini+on et Impacts Directs Dématérialisa+on

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE. Dans le cadre de l Entente relative au

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE. Dans le cadre de l Entente relative au POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE Dans le cadre de l Entente relative au Fonds de développement des territoires (FDT) 2015-2016 Présentée au Ministère des

Plus en détail

Document d information

Document d information Document d information Direction des finances municipales Janvier 2008 ISBN 978-2-550-51851-8 (PDF seulement) (3 e édition) ISBN 978-2-550-49637-3 (PDF seulement) (1 re édition) La consolidation des états

Plus en détail

Mémoire portant sur le projet de loi n o 28

Mémoire portant sur le projet de loi n o 28 Mémoire portant sur le projet de loi n o 28 Loi concernant principalement la mise en œuvre de certaines dispositions du discours sur le budget du 4 juin 2014 et visant le retour à l équilibre budgétaire

Plus en détail

Enjeux de la commande publique durable. le cas des logements sociaux

Enjeux de la commande publique durable. le cas des logements sociaux Enjeux de la commande publique durable le cas des logements sociaux Achat public durable : Défini

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET DU TERRITOIRE DE LA MRC DE MASKINONGÉ

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET DU TERRITOIRE DE LA MRC DE MASKINONGÉ Préambule POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET DU TERRITOIRE DE LA MRC DE MASKINONGÉ La MRC de Maskinongé a parmi ses objectifs, d offrir aux entrepreneurs des outils essentiels à la réalisation de

Plus en détail

Prix remportés. Ac1vité de plein air et loisir Les grands prix du tourisme québécois, région de Québec, 2007

Prix remportés. Ac1vité de plein air et loisir Les grands prix du tourisme québécois, région de Québec, 2007 RAYONNEMENT Prix remportés Coup de cœur du jury Salon sur les Meilleures pra.ques d affaires, Mouvement québécois de la qualité, 2011 Bonnes pra1ques environnementales par excellence Aventure Écotourisme

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

MISSIONS DES CAC DANS LES SYNDICATS 30/08/2012

MISSIONS DES CAC DANS LES SYNDICATS 30/08/2012 MISSIONS DES CAC DANS LES SYNDICATS 30/08/2012 Sommaire Partie 1 - Rappel de la réglementation mise en place en 2008 Partie 2 Les syndicats, une approche particulière? 30/08/2012 Par$e 1 - Rappel de la

Plus en détail

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

CLD de la MRC Robert-Cliche Politique d investissement commune FLI/FLS

CLD de la MRC Robert-Cliche Politique d investissement commune FLI/FLS CLD de la MRC Robert-Cliche Politique d investissement commune FLI/FLS Adoptée le 17 novembre 2010 par les membres du conseil d administration du CLD Robert-Cliche Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA

Plus en détail

DEMANDE DE FINANCEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

DEMANDE DE FINANCEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) 1. IDENTIFICATION DEMANDE DE FINANCEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) NOM DE L ENTREPRISE REQUÉRANTE (raison sociale) LIEU DE RÉALISATION DU PROJET (Numéro, rue, app., code postal) Code postal Téléphone

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES Conseil d administration Approbation initiale : 26 mai 2011 CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE I- MANDAT Conformément à la Loi constituant

Plus en détail

HECTOR FARINA AVOCATS SELAS AU CAPITAL DE 20.000 EURO

HECTOR FARINA AVOCATS SELAS AU CAPITAL DE 20.000 EURO DROIT DES AFFAIRES HECTOR FARINA AVOCATS SELAS AU CAPITAL DE 20.000 EURO 23, rue Vernet 75008 Paris France Tél: + 33 (0)1 82 28 95 90 Fax: +33 (0)1 82 28 95 95 TABLE DES MATIERES Le Cabinet Pra5que du

Plus en détail

Séminaire Poli-ques de l emploi

Séminaire Poli-ques de l emploi Séminaire Poli-ques de l emploi Mise en œuvre du compte personnel de forma-on : une refonte du système de forma-on professionnelle? Les réponses juridiques Jean- Pierre Willems 13 mai 2014 Willems Consultants

Plus en détail

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Seraing, 18 octobre 2013 SOMMAIRE 1. 1I. Les Chiffres d Ogeo 1. Chiffres clés 2. Ogeo évolu+on Le Modèle Ogeo 1. Un fonds de pension novateur

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT COMMUNE FLI / FLS

POLITIQUE D INVESTISSEMENT COMMUNE FLI / FLS POLITIQUE D INVESTISSEMENT COMMUNE FLI / FLS Adoptée le 8 février 2012 à la réunion régulière du conseil d administration du CLD Mékinac Adoptée le 19 août 2015 à la séance ordinaire du conseil des maires

Plus en détail

Sécurité civile : Faites travailler la technologie pour vous!

Sécurité civile : Faites travailler la technologie pour vous! Sécurité civile : Faites travailler la technologie pour vous! Présentateur Joël Villeneuve Vice- président, Vente et Marke:ng Josée Boudreault Directrice stratégique L internet n a pas changé que les TIC,

Plus en détail

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Stéphane Gasch Directeur des études informa:ques du CSOEC

Plus en détail

Conférence 1. Introduc0on au droit du commerce interna0onal. Lundi 23 septembre 2013

Conférence 1. Introduc0on au droit du commerce interna0onal. Lundi 23 septembre 2013 Conférence 1. Introduc0on au droit du commerce interna0onal Lundi 23 septembre 2013 Rappel : les normes du droit français Primauté des normes supérieures sur les normes inférieures (hiérarchie des normes)

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 24 septembre 2013 MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

Politique de gestion financière et d approvisionnement

Politique de gestion financière et d approvisionnement Politique de gestion financière et d approvisionnement Modifiée lors du C.A. du 13 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 1 Dispositions générales... 2 1. Objet... 2 Règles de gestion financière...

Plus en détail

DIVA SYNERGY UCIT (FR0011042514)

DIVA SYNERGY UCIT (FR0011042514) DIVA SYNERGY UCIT (FR0011042514) Un fonds d arbitrage fusion acquisition prometteur. Analyse du fonds 20 07 2012 (suite à la rencontre des gérants) SOCIÉTÉ DE GESTION ü Bernheim, Dreyfus & Co. est une

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION 1 Pourquoi nous choisir? Le chef d entreprise, surtout s il est propriétaire, déteste l aventure. Notre Objec>f est de vous accompagner

Plus en détail

code d éthique et de déontologie

code d éthique et de déontologie code d éthique et de déontologie Notre éthique et notre déontologie Le Code d éthique et de déontologie a été adopté le 22 avril 2006 par la Chambre Syndicale après un large débat et des échanges approfondis,

Plus en détail

Manuel de la présentation de l information financière municipale

Manuel de la présentation de l information financière municipale Manuel de la présentation de l information financière municipale Résumé de la mise à jour Décembre 2014 Direction générale des finances municipales Ministère des Affaires municipales et de l Occupation

Plus en détail

Financement Feuille de Route Efficacité Energétique Bâtiment. Vincent Legrand - Institut négawatt 21 mai 2014

Financement Feuille de Route Efficacité Energétique Bâtiment. Vincent Legrand - Institut négawatt 21 mai 2014 Financement Feuille de Route Efficacité Energétique Bâtiment Vincent Legrand - Institut négawatt 21 mai 2014 Financement Feuille de Route Efficacité Energétique Bâtiment Partie I : Introduction pour le

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Adoptée le 17 septembre 2015 Table des matières 1 Fondement de la politique... 3 1.1 Mission... 3 1.2 Principe... 3 1.3 Support aux promoteurs... 3 1.4 Financement

Plus en détail

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec Présentation Présenté

Plus en détail

La référence en achat et vente d entreprises. Pour changer de page, appuyer sur la touche espace de votre clavier.

La référence en achat et vente d entreprises. Pour changer de page, appuyer sur la touche espace de votre clavier. La référence en achat et vente d entreprises Pour changer de page, appuyer sur la touche espace de votre clavier. La vente d une entreprise ne s improvise pas. Elle nécessite une planifica>on rigoureuse

Plus en détail

Brevet fédéral de spécialiste en ges2on de PME par Valida2on des acquis de l expérience

Brevet fédéral de spécialiste en ges2on de PME par Valida2on des acquis de l expérience Brevet fédéral de spécialiste en ges2on de PME par Valida2on des acquis de l expérience Diane Reinhard, Femmes PME Suisse, 5 décembre 2014, AGC Suisse, Bienne La VAE et Femmes PME Suisse Objec2f général

Plus en détail

UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC

UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC L égalité d accès aux services dans un principe d u5lité sociale Un respect de l individu sans discrimina5on et en toute confiden5alité

Plus en détail

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 México Angélica Ivonne Cisneros- Luján Lisbonne, 11 septembre 2012 CONTEXTE et DÉSCRIPTION du

Plus en détail

Le management de transition

Le management de transition Le management de transition une solution RH pour les entreprises calédoniennes Jeudi 7 avril 2016 Auditorium CCI PRESENTATION QUI QUAND POURQUOI COMMENT Le Management de Transi7on en quelques mots Qui

Plus en détail

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Metz 12 mai 2015 Jérôme Watelet - Animateur Le Pack Anima,on Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Table des ma,ères Contexte Objec,fs Le Pack anima,on Ø En pra,que Facteurs clés de

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS)

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) Guide de demande de financement JUILLET 2015 Table des matières QU EST-CE QUE L ÉCONOMIE SOCIALE?... 5 LES ORGANISMES ADMISSIBLES...

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE

POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE Juin 2004 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES 2. REGLES DE GESTION FINANCIERE 2.1 Approbation des budgets 1 2.2 Vérification des livres comptables 1 2.3 États

Plus en détail

BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité

BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité BTS Négocia,on et Rela,on Cleint Le BTS NRC forme des vendeurs et des managers commerciaux capables de gérer la rela1on client dans

Plus en détail

Règlement no 144-2014 02 décembre 2014

Règlement no 144-2014 02 décembre 2014 Règlement no 144-2014 02 décembre 2014 Règlement 144-2014 décrétant les règles de contrôle et de suivi budgétaire et la délégation d autorisation de dépenses 2015 ATTENDU QU en vertu du deuxième alinéa

Plus en détail

Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr

Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr Terre & Ciel 2012 Terre & Ciel - SARL au capital social de 5000 - RCS Nantes 478 048 838 p. 1 3 impasse des Tourmalines 44300 Nantes Siège

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) Politique d investissement du CLD Robert-Cliche

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) Politique d investissement du CLD Robert-Cliche FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) Politique d investissement du CLD Robert-Cliche SOUTIEN FINANCIER AUX ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE Le dynamisme des communautés du territoire

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Active Asset Allocation

Active Asset Allocation Active Asset Allocation Designer de Solu.ons d Inves.ssement We protect, You perform www.active-asset-allocation.com Qui sommes- nous? Ac.ve Asset Alloca.on est un concepteur de solu.ons d inves.ssement

Plus en détail

APPROBATION DES MODIFICATIONS DES STATUTS DE LA MNRA Modification des articles 27, 30, 50 et 51

APPROBATION DES MODIFICATIONS DES STATUTS DE LA MNRA Modification des articles 27, 30, 50 et 51 Modalités d élection Modalités d élection Les déclarations de candidature aux fonctions d administrateurs effectuées dans le cadre des Sections de vote visées à l article 25 des présents statuts, doivent

Plus en détail

Politique d investissement. Fonds d investissement local Laurentides (FILL)

Politique d investissement. Fonds d investissement local Laurentides (FILL) Politique d investissement Fonds d investissement local Laurentides (FILL) Adoptée au CA le 18 juin 2015 Table des matières 1 Fondement de la politique... 3 1.1 Mission... 3 1.2 Principe... 3 1.3 Support

Plus en détail

Politique du programme Soutien au travail autonome

Politique du programme Soutien au travail autonome Politique du programme Soutien au travail autonome NATURE DU PROGRAMME La mesure Soutien au travail autonome vise à offrir de l aide sous forme d encadrement, de conseils techniques et de soutien financier

Plus en détail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail BURN- OUT Ma+nale RPS 13 mars 2015 Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail SSIRCA SERVICE SOCIAL DU TRAVAIL INTERENTREPRISES REGION CÔTE D'AZUR

Plus en détail

Le prêt participatif : Historique

Le prêt participatif : Historique Le prêt participatif : Historique Jusqu en 2005, le prêt par3cipa3f était émis uniquement par les sociétés du secteur public, les sociétés coopéra3ves et les compagnies d'assurance. Il avait été créé en

Plus en détail

Fonds de développement et services à l'entreprise. Soutien financier Soutien technique. Centre local de développement Mékinac. touristique.

Fonds de développement et services à l'entreprise. Soutien financier Soutien technique. Centre local de développement Mékinac. touristique. touristique Centre local de développement Mékinac Fonds de développement et services à l'entreprise agricole forestier Soutien financier Soutien technique commercial industriel LÉGENDE Démarrage Expansion

Plus en détail

Funds For Good: une entreprise unique

Funds For Good: une entreprise unique Funds For Good: une entreprise unique Concep2on et présenta2on de fonds de placement de qualité Rassemblant les meilleurs partenaires et conseillers autours d un projet unique Nous reversons 50% de nos

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

Lecture du thème 1 (cycle 4): La planète terre, l environnement et l ac:on humaine Forma:on disciplinaire mai 2016 J1. Sous- :tre

Lecture du thème 1 (cycle 4): La planète terre, l environnement et l ac:on humaine Forma:on disciplinaire mai 2016 J1. Sous- :tre Lecture du thème 1 (cycle 4): La planète terre, l environnement et l ac:on humaine Forma:on disciplinaire mai 2016 J1 Sous- :tre Les adendus de fin de cycle 4 (AFC) Explorer et expliquer certains phénomènes

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA 7 janvier 2014 À une séance spéciale du conseil municipal tenue au lieu habituel des délibérations, mardi le 7 janvier 2014 à 18h30, à laquelle

Plus en détail

Vallée de La Brévine - Sibérie de la Suisse Association

Vallée de La Brévine - Sibérie de la Suisse Association Vallée de La Brévine - Sibérie de la Suisse Association Statuts 1. Généralités Article 1 Article 2 Article 3 Article 4 Article 5 Vallée de La Brévine - Sibérie de la Suisse Association (ci-après désignée

Plus en détail

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine?

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? La Conférence Maghrébine de l'appren)ssage Numérique et l'innova)on dans l'educa)on 08-10 Décembre 2014 Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? Pr. Rachida AJHOUN r.ajhoun@um5s.net.ma

Plus en détail

Atelier A2 : Financement participatif, quoi d'neuf?

Atelier A2 : Financement participatif, quoi d'neuf? CLER Atelier A2 : Financement participatif, quoi d'neuf? Raphaël Claustre Raphael.claustre@cler.org www.cler.org 27 janvier 2015 Assises de l'énergie CLER Organisation ADEME et CLER Panorama des projets

Plus en détail

STATUTS. I. Dispositions générales

STATUTS. I. Dispositions générales STATUTS I. Dispositions générales Art. 1 Dénomination Sous le nom de «Association Suisse des Conseillères en Planning Familial (ASCPF)», a été constituée en 1979 une association régie par les présents

Plus en détail

Finance socialement responsable: une nouvelle architecture financière: l Innovation sociale pour un développement soutenable

Finance socialement responsable: une nouvelle architecture financière: l Innovation sociale pour un développement soutenable Finance socialement responsable: une nouvelle architecture financière: l Innovation sociale pour un développement soutenable 1 Finance socialement responsable Marguerite Mendell Université Concordia CRISES-HEC

Plus en détail

Warby Parker. Présenté à David Gilboa et Neil Blumenthal. Renée Durocher Kyriam Lachapelle Amy Laliberté Dominic Chaîné.

Warby Parker. Présenté à David Gilboa et Neil Blumenthal. Renée Durocher Kyriam Lachapelle Amy Laliberté Dominic Chaîné. Warby Parker Présenté à David Gilboa et Neil Blumenthal Renée Durocher Kyriam Lachapelle Amy Laliberté Dominic Chaîné ConsULtants Laval Warby Parker MANDAT: Établir une stratégie de croissance durable

Plus en détail

Demande de concession Atelier et unité mobile

Demande de concession Atelier et unité mobile Demande de concession Atelier et unité mobile Soudure Plastique Québec : un leader en fusion des matières plastiques. Il y a quelques années, Soudure Plastique Québec a développé et peaufiné une technique

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

Document d information

Document d information Document d information Direction des finances municipales Mars 2008 ISBN 978-2-550-52630-8 (3 e édition Mars 2008) ISBN 978-2-550-51867-9 (1 ère édition Janvier 2008) Les particularités comptables de la

Plus en détail

CHARTE du COMITE de DIRECTION

CHARTE du COMITE de DIRECTION CHARTE du COMITE de DIRECTION INTRODUCTION... 2 I. RÔLE... 2 II. RESPONSABILITÉS... 2 III. COMPOSITION... 3 IV. LE PRÉSIDENT DU COMITÉ DE DIRECTION & LE CEO... 3 V. FONCTIONNEMENT... 4 1. Planning, ordre

Plus en détail

LA SÉANCE DÉBUTE EN L ABSENCE DU MAIRE, MONSIEUR MICHEL PLOURDE, LEQUEL A AVISÉ LE CONSEIL QU IL SERAIT EN RETARD À LA RÉUNION.

LA SÉANCE DÉBUTE EN L ABSENCE DU MAIRE, MONSIEUR MICHEL PLOURDE, LEQUEL A AVISÉ LE CONSEIL QU IL SERAIT EN RETARD À LA RÉUNION. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE DANVILLE PROCÈS-VERBAL d un ajournement d une séance ordinaire des membres du conseil de la Ville de Danville, tenue le 19 Février 2014 à 19h00, à la salle du conseil sise au

Plus en détail

Le tout sous la présidence de monsieur Jacques Hémond, préfet. CONSIDÉRANT la présence de l ensemble des membres du Conseil;

Le tout sous la présidence de monsieur Jacques Hémond, préfet. CONSIDÉRANT la présence de l ensemble des membres du Conseil; Trois cent vingt-neuvième séance du Conseil de la Municipalité régionale de comté des Sources, SÉANCE SPÉCIALE tenue au 309 rue Chassé à Asbestos, le mardi 30 juin 2009 20h00. PRÉSENCES ASBESTOS ville

Plus en détail

lundi 3 août 2015 Bonjour,

lundi 3 août 2015 Bonjour, lundi 3 août 2015 Bonjour, Vous désirez faire une demande de financement au pacte rural 2014-2015 pour un projet à Wotton. Par ce document, nous vous transmettons les éléments pour présenter un projet.

Plus en détail

Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM)

Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM) Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM) Préambule La politique d investissement du CLD de la Matawinie repose sur deux (2) bases fondamentales : La première base, celle

Plus en détail

Qu est ce qu une PME? 4. Pourquoi investir dans une PME? 6. Comment investir en direct dans une PME? 10

Qu est ce qu une PME? 4. Pourquoi investir dans une PME? 6. Comment investir en direct dans une PME? 10 SOMMAIRE Introduction 3 Qu est ce qu une PME? 4 Définition conventionnelle d une PME 4 L actionnariat au sein d une PME 4 Participer à une augmentation de capital 4 Etre actionnaire d une société 5 Assister

Plus en détail

La formation des IOBSP

La formation des IOBSP Quelle formation pour quel IOBSP? Intervenant : Ravi CAUSSY, Président de la Commission Formation AFIB Convention du 31 mai 2012 - Paris Quelle formation pour quel IOBSP? Quelles catégories et activités

Plus en détail

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Critères d admissibilité... 2 Dépôt d un dossier... 2 Principaux

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL En vigueur à partir du 12 juin 2014 * * * Conférence régionale des élu(e)s de la Chaudière-Appalaches 6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail