Romain Kessler Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Romain Kessler Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg"

Transcription

1 Romain Kessler Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 1

2 Définitions Apnée centrale : Se définit par un arrêt complet de tout effort respiratoire conduisant à un arrêt du débit aérien Hypopnée centrale : diminution de l effort respiratoire aboutissant à une réduction proportionnelle du débit aérien Respiration périodique (ou respiration de Cheyne Stokes) : Survenue récurrente d'apnées et/ou d'hypopnées alternant avec des passages d'hyperpnée au cours desquelles le volume courant augmente et diminue graduellement suivant un pattern crescendo descrescendo. Durée > 10 sec > 80% des apnées 2

3 Généralités SASC rare par rapport au SAOS (< 10% de l incidence du SAOS) Syndrome hétérogène associé à diverses situations cliniques Très fréquent au cours de l insuffisance cardiaque 3

4 DG Eckert, Chest

5 Mesures de l effort respiratoire Pression oesophagienne : méthode de référence Mouvements thoraciques et abdominaux Pression sus sternale Pression nasale Temps de transit du pouls 5

6 Evènements centraux ou obstructifs? 177 évènements respiratoires au cours du sommeil 2 observateurs en aveugle Accord inter-observateurs : 95% pour le temps de transit de pouls Hypopnées centrales : sensibilité 98%, spécificité : 85% 6

7 SASC Diminution de la commande ventilatoire: SASC hypercapnique Instabilité de la commande ventilatoire : SASC normo ou hypocapnique 7

8 SACS hypercapnique Réduction de la commande ventilatoire Congénital syndrome d Ondine Hypoventilation alvéolaire centrale idiopathique Acquis (atteinte des centres respiratoires) AVC du tronc cérébral Sclérose en plaque Encéphalites Atteinte des muscles respiratoires ou de la paroi thoracique Myopathies Syndrome obésité hypoventilation Médicaments dépresseurs respiratoires (opiacés) 8

9 SASC normo ou hypocapnique Instabilité de la commande ventilatoire SASC/respiration périodique au cours de l insuffisance cardiaque SASC idiopathique SASC lié à l altitude SAS complexe 9

10 10

11 SACS et insuffisance cardiaque Toutes les formes d insuffisance cardiaque gauche Valvulopathies cardiaques Hypertension pulmonaire 11

12 Somers VK, Circulation

13 Lévy et al, Sleep Med Clin,

14 12 patients OB : obstructive CN : central Tkacova R et al, Circulation

15 15

16 Brack, Chest

17 Traitements non respiratoires Traitement médical de l insuffisance cardiaque gauche (diurétiques, IEC,b-bloquants) Théophylline Benzodiazépines Acétazolamide Stimulateur cardiaque (entraînement électrosystolique rapide) Transplantation cardiaque 17

18 CO2 inhalé Lorenzi-Filho, AJRCCM

19 Teschler et al, AJRCCM,

20 CANPAP. N Engl J Med

21 CANPAP. N Engl J Med

22 P < 0.05 PPC VAA Philippe et al, Heart,

23 23

24 Indications de PPC/VNI dans l insuffisance cardiaque Apnées obstructives majoritaires: PPC Apnées centrales majoritaires: ventilation auto adaptive Situation intermédiaire: ventilation auto adaptive avec PEP 24

25 SOMNOvent CR TM, WEINMANN Autoset CS2 TM, ResMed BiPAP autosv TM, PHILIPS 25

26 Respiration normale Apnée centrale (absence d effort respiratoire) P Débit patient PEP* = 5 cm H 2 0 PEP + MIN AI* = 8 cm H 2 0 PEP + MAX AI* = 15 cm H 2 0 *valeurs par défaut 26

27 Précautions VNI auto adaptive Facteurs de risque d intolérance Valvulopathie Hypovolémie (diurétiques) Fibrillation auriculaire Essai sur le patient réveillé Surveillance symptômes sueurs, pâleur, sensation de froid, malaise, vertige, sensation d évanouissement, lipothymie Surveillance TA toutes les 5 minutes pendant une demi-heure si chute TA > 15 mmhg ou hypotension (TA systolique <80 mm Hg) : arrêt de la VNI auto adaptive 27

28 28

29 Ventilation auto adaptive 29

30 Ventilation auto adaptive 30

31 Conclusions 1. SASC souvent associé à l insuffisance cardiaque 2. Insuffisance cardiaque : souvent SAOS > SASC 3. SASC et mortalité cause ou marqueur de sévérité??? 4. SASC et PPC : résultats négatifs 5. SASC: O 2, ventilation auto adaptive, mais 6. Toujours traiter l insuffisance cardiaque!!! 31

32 Mr R. M. né le 08/04/1945 Antécédents Cardiopathie ischémique en 2002 (angioplastie + stent coronaire, FEVG à 36% en 2007) Syndrome d apnées centrales avec respiration périodique (PSG 2002 et 2007) traité d abord par PPC puis AutosetCS (Epworth 14, asthénie, réveils fréquents, sommeil agité) BPCO sévère : VEMS à 1,7 L (44%) en 2007 HTA, Dyslipémie Tabagisme à 60 PA sevré en 2002 Suivi régulier en policlinique dernier contrôle mai 2009 Poids 97Kg, Taille1,86m, IMC 28, TA 12/8, sat 98% Somnolence diurne modérée (Epworth 9), fait la sieste régulièrement Dyspnée d effort III/V, fait son ménage Utilisation régulière de la ventilation auto-adaptive avec masque nasal (7,6 heures/nuit) 32

33 Traitement (mai 2009) de Mr R.M. né le 08/04/1945 KARDEGIC 160 : 1/j TAHOR 40 : 1/j TENORMINE 50 : 1cp 2x/j TRIATEC 5mg : 1cp 2x/j ALDACTONE 25 : 1/j LASILIX 40 : 2cp le matin, 1/2cp à midi PREVISCAN VASTAREL 35 LP : 2/j DIFFU-K : 2 gél 3x/j SPIRIVA : 1 inh/j SERETIDE 500: 2 inh/j MOPRAL 20 : 1gél/j 33

Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque

Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque Francis MARTIN Unité des pathologies du sommeil Centre Hospitalier de Compiègne France Congrès de pathologie thoracique Dalat Vietnam

Plus en détail

Le syndrome obésité hypoventilation

Le syndrome obésité hypoventilation Le syndrome obésité hypoventilation Docteur Sandrine Pontier Marchandise Hôpital Larrey CHU Toulouse Définition Insuffisance respiratoire hypercapnique (PaO 2 < 70 mmhg et PaCO 2 45 mmhg) chez un obèse

Plus en détail

«Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008

«Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008 «Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008 Flenley 1985 Association d une BPCO et d un syndrome d apnées obstructives du sommeil Plan BPCO définition Hypoxémie nocturne et BPCO Overlap syndrome: population

Plus en détail

Retentissement pulmonaire de l obésité

Retentissement pulmonaire de l obésité Retentissement pulmonaire de l obésité Dr Laure Belmont Service de Pneumologie Centre hospitalier d Argenteuil 16eme journée des formations de associations du val d Oise 08 février 2015 Poumons et obésité?

Plus en détail

SYNDROME D APNÉES DU SOMMEIL DOCTEUR EMMANUELLE MONTAIGNE PNEUMOLOGUE ALLERGOLOGUE 05 OCTOBRE 2015

SYNDROME D APNÉES DU SOMMEIL DOCTEUR EMMANUELLE MONTAIGNE PNEUMOLOGUE ALLERGOLOGUE 05 OCTOBRE 2015 SYNDROME D APNÉES DU SOMMEIL DOCTEUR EMMANUELLE MONTAIGNE PNEUMOLOGUE ALLERGOLOGUE 05 OCTOBRE 2015 PATHOLOGIES DU SOMMEIL Les insomnies Les troubles respiratoires au cours du sommeil : Syndrome d Apnées

Plus en détail

SAOS et Hypoventilation

SAOS et Hypoventilation SAOS et Hypoventilation Symposium Philips JPRS Septembre 2011 Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille SAOS et Hypoventilation 1- Hypoventilation : Définition

Plus en détail

Etait une curiosité (rareté) au moment de sa description il y a 50 ans ( ) par Auchinloss et al, Sieker et al, Weil et al,

Etait une curiosité (rareté) au moment de sa description il y a 50 ans ( ) par Auchinloss et al, Sieker et al, Weil et al, Le syndrome obésité hypoventilation (SOH) Etait une curiosité (rareté) au moment de sa description il y a 50 ans (1955-1956) par Auchinloss et al, Sieker et al, Weil et al, Burwell et al. Est considéré

Plus en détail

SAS et INSUFFISANCE CARDIAQUE. Dr M. Elbok (Sainte Clotilde Réunion)

SAS et INSUFFISANCE CARDIAQUE. Dr M. Elbok (Sainte Clotilde Réunion) SAS et INSUFFISANCE CARDIAQUE Dr M. Elbok (Sainte Clotilde Réunion) Le syndrome d apnées du sommeil est fréquent avec un prévalence estimée entre 5% et 7% dans la population générale. Sa prévalence est

Plus en détail

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation Jean-Pierre LAABAN Hôtel-Dieu, Paris Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Syndrome obésité-hypoventilation (SOH) Défini par l existence d une

Plus en détail

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie OVERLAP SYNDROME IAMANDI Carmen Service de pneumologie 1 Overlap syndrome Définition Epidémiologie Physiopathologie Clinique Investigations Traitement 2 Définition Flenley (1985) : Association d un syndrome

Plus en détail

Syndrome d apnées centrales et ventilation non invasive

Syndrome d apnées centrales et ventilation non invasive Syndrome d apnées centrales et ventilation non invasive Valérie Hammerer Page 1 Définitions Apnée: arrêt de la ventilation > 10s Apnées centrale: sans effort respiratoire Syndrome d apnée IAH>5/h Syndrome

Plus en détail

Les syndromes d apnées centrales du sommeil

Les syndromes d apnées centrales du sommeil ATELIER 4 INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE, VNI, SAS CENTRAL Les syndromes d apnées centrales du sommeil Définition et mécanismes Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Hôpital Privé la

Plus en détail

PATHOLOGIES RESPIRATOIRES ET OBESITE

PATHOLOGIES RESPIRATOIRES ET OBESITE PATHOLOGIES RESPIRATOIRES ET OBESITE L obésité: un nouveau facteur de risque de l asthme? Le syndrome obésité-hypoventilation ou le syndrome de Pickwick revisté Le syndrome d apnée du sommeil et obésité

Plus en détail

Atelier PPC/JPRS. Polygraphie et polysomnographie sous PPC et VNI : pourquoi et pour qui

Atelier PPC/JPRS. Polygraphie et polysomnographie sous PPC et VNI : pourquoi et pour qui Atelier PPC/JPRS Polygraphie et polysomnographie sous PPC et VNI : pourquoi et pour qui PLAN 1) PG et PGS pour les SAOS sous PPC 2) PG et PGS pour les patients sous VNI Qu attend t on d un traitement par

Plus en détail

Vendredi 18 octobre PV vs PSG / Ambulatoire vs labo

Vendredi 18 octobre PV vs PSG / Ambulatoire vs labo Séminaire du DES de pneumologie Vendredi 18 octobre 2013 Diagnostic du Syndrome d apnées du sommeil (SAS) PV vs PSG / Ambulatoire vs labo V. ATTALI C. PHILIPPE Groupe Hospitalier Universitaire Pitié Salpêtrière

Plus en détail

La servo-ventilation : Principe et Indication

La servo-ventilation : Principe et Indication La servo-ventilation : Principe et Indication Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille Ile d Oleron - Avril 2012 La servo-ventilation : Principe et indication

Plus en détail

Résultats 06/05/2011. Introduction : 6 ÈME JOURNÉES AURESSIENNES W.ZAHDA, A.BOUDRIOUA, O.DJIMLI, A.MOUMENI. Introduction : Matériel et méthode :

Résultats 06/05/2011. Introduction : 6 ÈME JOURNÉES AURESSIENNES W.ZAHDA, A.BOUDRIOUA, O.DJIMLI, A.MOUMENI. Introduction : Matériel et méthode : Introduction : 6 ÈME JOURNÉES AURESSIENNES INTERNATIONALES DE PNEUMO- PHTISIOLOGIE 4-5 MAI 2011. PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE DU SYNDROMES D APNÉES DU SOMMEIL À PROPOS DE 30 CAS CONFIRMÉS

Plus en détail

Syndrome d Apnée du Sommeil

Syndrome d Apnée du Sommeil Syndrome d Apnée du Sommeil Un facteur de risque cardio vasculaire Florence L HOSTIS Infirmière CH Douai SAS Le Syndrome d Apnées du Sommeil (SAS) touche entre 2 et 5% de la population soit 1 à 3 millions

Plus en détail

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Dr Jesus Gonzalez-Bermejo UARD (Unité d Appareillage Respiratoire de Domicile) Service de Pneumologie et de Réanimation Groupe Hospitalier

Plus en détail

Quels patients? Quelles étiologies? Quels stades?

Quels patients? Quelles étiologies? Quels stades? JOURNEE DE FORMATION ARAIRLOR/AGEVIE PONT-A-MOUSSON, 15 OCTOBRE 2011 LA VENTILATION NON INVASIVE DES INSUFFISANTS RESPIRATOIRES CHRONIQUES Quels patients? Quelles étiologies? Quels stades? INDICATIONS

Plus en détail

Les syndromes d apnées centrales du sommeil. Du diagnostic au traitement

Les syndromes d apnées centrales du sommeil. Du diagnostic au traitement Les syndromes d apnées centrales du sommeil Du diagnostic au traitement Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille La Rochelle SAV 2014 Les Syndromes d Apnées Centrales

Plus en détail

Principales causes de fragmentation du sommeil?

Principales causes de fragmentation du sommeil? Détection non-électroencéphalographique des micro-éveils Ateliers Sommeil de Paris 15 Juin 2012 N. Meslier Centre de Médecine du Sommeil CHU Angers Principales causes de fragmentation du sommeil? 1 Micro-éveils

Plus en détail

Cas cliniques pratiques dans le syndrome d apnées du sommeil. Expert N. RAYMOND (Bordeaux) Animateur C.ZANETTI (Lens) ATELIER

Cas cliniques pratiques dans le syndrome d apnées du sommeil. Expert N. RAYMOND (Bordeaux) Animateur C.ZANETTI (Lens) ATELIER Cas cliniques pratiques dans le syndrome d apnées du sommeil Expert N. RAYMOND (Bordeaux) Animateur C.ZANETTI (Lens) ATELIER J ai actuellement, ou j ai eu au cours des trois dernières années, une affiliation

Plus en détail

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et Hypertension artérielle systémique. Renaud Tamisier, Patrick Lévy L Jean Philippe Baguet

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et Hypertension artérielle systémique. Renaud Tamisier, Patrick Lévy L Jean Philippe Baguet Syndrome d apnées obstructives du sommeil et Hypertension artérielle systémique Sandrine Launois,, Jean Louis Pépin, P Renaud Tamisier, Patrick Lévy L et Jean Philippe Baguet Pôle RééR ééducation et Physiologie,

Plus en détail

SAHOS ET PATHOLOGIES CARDIOVASCULAIRES N.

SAHOS ET PATHOLOGIES CARDIOVASCULAIRES N. Fréquence des pathologies CV 11/06/2010 SAHOS ET PATHOLOGIES CARDIOVASCULAIRES N. Meslier Centre de Médecine du sommeil Pneumologie, CHU - Angers Lien évident entre SAHOS et pathologies CV Prévalence des

Plus en détail

Pathologies respiratoires du sommeil et Urgences. Vendredi 18 juin 2010 Christophe Zanetti Polyclinique de Riaumont Liévin

Pathologies respiratoires du sommeil et Urgences. Vendredi 18 juin 2010 Christophe Zanetti Polyclinique de Riaumont Liévin Pathologies respiratoires du sommeil et Urgences Vendredi 18 juin 2010 Christophe Zanetti Polyclinique de Riaumont Liévin Pathologies respiratoires du sommeil Syndrome d apnées-hypopnées obstructives du

Plus en détail

Le point sur les apnées du sommeil. Sofomec 1er février 2007

Le point sur les apnées du sommeil. Sofomec 1er février 2007 Le point sur les apnées du sommeil Sofomec 1er février 2007 Diagnostic du SAOS Oxymétrie nocturne. se de 31 à 98%, spe de 41 à 100%. (Chest 2001; 120 : 625-33) Mesure de l onde de pouls (Tonométrie) PSG

Plus en détail

Traitement du syndrome d apnées du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC)

Traitement du syndrome d apnées du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC) Traitement du syndrome d apnées du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC) Dany Baud CHS pneumologie Chevilly Larue Hanoi Novembre 2008 1 SAOS une cascade pathologique Pendant le sommeil (relâchement

Plus en détail

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil?

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Lorsque vous êtes atteint de SAHOS (syndrome d apnées hypopnées obstructives du sommeil), votre sommeil est caractérisé par des pauses respiratoires répétées

Plus en détail

Dr Nathalie Stremler-Le Bel Centre Spécialisé de l Obésité Unité de Pneumo-Pédiatrie CHU Timone Enfants, Marseille

Dr Nathalie Stremler-Le Bel Centre Spécialisé de l Obésité Unité de Pneumo-Pédiatrie CHU Timone Enfants, Marseille Techniques ventilatoires de l enfant obèse dans le SOH et le SAOS Dr Nathalie Stremler-Le Bel Centre Spécialisé de l Obésité Unité de Pneumo-Pédiatrie CHU Timone Enfants, Marseille 6 ème journée RespiRare,

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES Collège de pathologie respiratoire d Alsace Saverne - 19 novembre 2011 LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS

Plus en détail

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée)

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Traitement Oxygénothérapie Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Une OLD est indiquée chez les patients BPCO lorsque: à distance d un épisode

Plus en détail

Insuffisance Respiratoire Chronique. UE2 IFSI Dr Natali Delphine Pneumologue Pitié Salpêtrière 7 octobre 2016

Insuffisance Respiratoire Chronique. UE2 IFSI Dr Natali Delphine Pneumologue Pitié Salpêtrière 7 octobre 2016 Insuffisance Respiratoire Chronique UE2 IFSI Dr Natali Delphine Pneumologue Pitié Salpêtrière 7 octobre 2016 Plan L insuffisance respiratoire chronique : qu est ce que c est? Quelques rappels de physiologie

Plus en détail

Traitement d un cas de Cheyne Stokes et hypoventilation en REM. Dr Grégoire Gex Colloque Médecine du Sommeil 29 février 2012

Traitement d un cas de Cheyne Stokes et hypoventilation en REM. Dr Grégoire Gex Colloque Médecine du Sommeil 29 février 2012 Traitement d un cas de Cheyne Stokes et hypoventilation en REM Dr Grégoire Gex Colloque Médecine du Sommeil 29 février 2012 Antécédent personnels 76 ans Insuffisance cardiaque à fraction d'éjection conservée

Plus en détail

*La fumée du tabac augmente les ronflements. *Le tabagisme, associé à une inflammation des. *Le tabagisme, associé au ronflement, est un

*La fumée du tabac augmente les ronflements. *Le tabagisme, associé à une inflammation des. *Le tabagisme, associé au ronflement, est un *La fumée du tabac augmente les ronflements *Le tabagisme, associé à une inflammation des voies respiratoires et un œdème, entraîne une diminution de leurs tailles. *Le tabagisme, associé au ronflement,

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique. Cas clinique 2.

Insuffisance respiratoire chronique. Cas clinique 2. Insuffisance respiratoire chronique Cas clinique 2. Monsieur D, 60 ans, vous est adressé pour dyspnée se majorant depuis 1 an. L interrogatoire retrouve un tabagisme actif évalué à 30 paquets année, une

Plus en détail

Syndrome d Apnée du sommeil et cardiologie A partir d une situation clinique Maison du Cœur 31 mars 2012

Syndrome d Apnée du sommeil et cardiologie A partir d une situation clinique Maison du Cœur 31 mars 2012 Syndrome d Apnée du sommeil et cardiologie A partir d une situation clinique Maison du Cœur 31 mars 2012 Dr Guy René BOYER Société Française de Recherche et des Maladies du sommeil Institut Arnault Tzanck

Plus en détail

Catalogue ateliers de formations pour les cardiologues

Catalogue ateliers de formations pour les cardiologues Les troubles Respiratoires du Sommeil Catalogue ateliers de formations pour les cardiologues ResMed.com SOMMAIRE INTRODUCTION AUX TROUBLES RESPIRATOIRES DU SOMMEIL 4 Introduction aux TRS et liens entre

Plus en détail

Troubles du sommeil dans la BPCO. Impact du sommeil sur la BPCO Répercussions de la BPCO sur la qualité du sommeil

Troubles du sommeil dans la BPCO. Impact du sommeil sur la BPCO Répercussions de la BPCO sur la qualité du sommeil Troubles du sommeil dans la BPCO Impact du sommeil sur la BPCO Répercussions de la BPCO sur la qualité du sommeil Impact du sommeil sur la BPCO Majoration de l hypoxémie au cours du sommeil Désaturations

Plus en détail

Syndrome d'apnées du sommeil central

Syndrome d'apnées du sommeil central Syndrome d'apnées du sommeil central JL Pépin, R Tamisier B Wuyam, & P Lévy Laboratoire du Sommeil Grenoble Introduction * Rare par rapport au SAS obstructif (< 10 % de l incidence du SAOS) * Syndrome

Plus en détail

Sommeil et Insuffisance Respiratoire. Ari Chaouat CHU de Nancy

Sommeil et Insuffisance Respiratoire. Ari Chaouat CHU de Nancy Sommeil et Insuffisance Respiratoire Ari Chaouat CHU de Nancy Obliga'on de déclara'on des liens d intérêts prévu à l ar'cle L4113-13 du Code de la Santé Publique Dr Ari Chaouat Période 2008-2011 Coordonnateur

Plus en détail

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire Considérations physio-pathologiques et et cliniques O. REYBET-DEGAT Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Hôpital du Bocage. CHU Dijon Réhabilitation

Plus en détail

Observatoire sommeil de la Fédération de Pneumologie : Des résultats scientifiques à la pratique clinique

Observatoire sommeil de la Fédération de Pneumologie : Des résultats scientifiques à la pratique clinique Observatoire sommeil de la Fédération de Pneumologie : Des résultats scientifiques à la pratique clinique Jean-Louis PEPIN Nathalie ARNOL, Sonia DIAS-DOMINGOS, Marie-Laure MARTY, Jean-Francois TIMSIT Annabelle

Plus en détail

La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!»

La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!» La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!» Alain.palot@ap-hm.fr Benjamin.coiffard@ap-hm.fr Quel ventilateur? Niveau 1 Ventilateurs sans batterie < 8 h BPCO SOH Déformation

Plus en détail

Les Pièges de la polygraphie. Expert N RAYMOND (BORDEAUX) Animateur C VIDAL (TOURS) ATELIER 8

Les Pièges de la polygraphie. Expert N RAYMOND (BORDEAUX) Animateur C VIDAL (TOURS) ATELIER 8 Les Pièges de la polygraphie Expert N RAYMOND (BORDEAUX) Animateur C VIDAL (TOURS) ATELIER 8 J ai actuellement, ou j ai eu au cours des trois dernières années, une affiliation ou des intérêts financiers

Plus en détail

Evolution et surveillance du patient traité par VNI : court, moyen et long terme

Evolution et surveillance du patient traité par VNI : court, moyen et long terme Evolution et surveillance du patient traité par VNI : court, moyen et long terme F.Viau Centre médical de BLIGNY Service de Pneumologie 91640 Briis sous Forges DIU Veille-Sommeil Salpêtrière 2008 1 UN

Plus en détail

Capacité globale : 1175 lits, dont 575 lits actifs. Hospitalisation en 2002: patients dont 1174 patients en cardiologie( dont 75 E P)

Capacité globale : 1175 lits, dont 575 lits actifs. Hospitalisation en 2002: patients dont 1174 patients en cardiologie( dont 75 E P) Capacité globale : 1175 lits, dont 575 lits actifs. Hospitalisation en 2002: 24940 patients dont 1174 patients en cardiologie( dont 75 E P) Service de Cardiologie 3 unités fonctionnelles : Soins Intensifs

Plus en détail

Question 1 - QRM: Question 2 QRU : Question 3 QRM :

Question 1 - QRM: Question 2 QRU : Question 3 QRM : Un homme de 72 ans est admis aux urgences pour détresse respiratoire aigüe. Dans ses antécédents vous notez une hypertension artérielle résistante, une cardiomyopathie ischémique stentée, un diabète de

Plus en détail

L APNÉE DU SOMMEIL SIGNES D APPEL QUAND ET COMMENT TRAITER. Dr Maud Gaillot-Drevon 17 Décembre 2015

L APNÉE DU SOMMEIL SIGNES D APPEL QUAND ET COMMENT TRAITER. Dr Maud Gaillot-Drevon 17 Décembre 2015 L APNÉE DU SOMMEIL SIGNES D APPEL QUAND ET COMMENT TRAITER Dr Maud Gaillot-Drevon 17 Décembre 2015 PHYSIOPATHOLOGIE Arrêt partiel (hypopnée) ou total (apnée) de la respiration pendant au moins 10 secondes

Plus en détail

Réponse : ADE. Commentaire :

Réponse : ADE. Commentaire : Un homme de 72 ans est admis aux urgences pour détresse respiratoire aigüe. Dans ses antécédents vous notez une hypertension artérielle résistante, une cardiomyopathie ischémique stentée, un diabète de

Plus en détail

Formation DPC indication de la VNI

Formation DPC indication de la VNI Formation DPC indication de la VNI Formation DPC indication de la VNI Formation DPC indication de la VNI Elastance Resistance Formation DPC indication de la VNI Nasopharynx Oropharynx Hypopharynx Larynx

Plus en détail

Complications respiratoires de l obésité infantile

Complications respiratoires de l obésité infantile Complications respiratoires de l obésité infantile 2ème journée de PNEUMO-ALLERGOLOGIE PEDIATRIQUE de MIDI-PYRENEES Jeudi 10 Septembre 2015 Dr Sylvain Blanchon Unité de pneumo-allergologie pédiatrique.

Plus en détail

FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation)

FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation) FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation) Module 2 : Les insuffisances respiratoires L oxygénothérapie à domicile (12 h 00 de

Plus en détail

Madame GAU... née en 1983

Madame GAU... née en 1983 Madame GAU... née en 1983 AFSORL avril 2016 Dr Charles PAOLI C.H.I. André Grégoire 93100 Montreuil charles.paoli@docadoc.com Madame GAU... née en 1983 O adressée pour dépistage de SAHOS en mars 2015 O

Plus en détail

Dr A. Noseda Pneumologie, CHU Brugmann. Journée e Scientifique de la Clinique du Ronflement, 20 novembre 2010.

Dr A. Noseda Pneumologie, CHU Brugmann. Journée e Scientifique de la Clinique du Ronflement, 20 novembre 2010. LE SAS EST-IL UN FACTEUR DE RISQUE POUR LA MORBIDITE CARDIO-VASCULAIRE? Dr A. Noseda Pneumologie, CHU Brugmann Journée e Scientifique de la Clinique du Ronflement, 20 novembre 2010. L impact cardio-vasculaire

Plus en détail

SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC?

SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC? SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC? Frédéric Gagnadoux Centre de Médecine du Sommeil Département de Pneumologie CHU d Angers SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC? Quelle

Plus en détail

Indications des appareillages respiratoires de domicile.

Indications des appareillages respiratoires de domicile. Indications des appareillages respiratoires de domicile. Du relaxateur de pression au ventilateur. Dr Jésus Gonzalez Bermejo Pneumologie et réanimation médicale UARD : Unité d appareillage Respiratoire

Plus en détail

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES Définition de l insuffisance respiratoire Incapacité du poumon à assurer une Hématose normale Ceci conduit à une hypoxie, avec comme traduction une dyspnée initialement

Plus en détail

Séméiologie cardiaque. Séméiologie cardiaque. Symptômes inquiétantes DRS DRS. Dr D. Palisaitis 8 sept 2004

Séméiologie cardiaque. Séméiologie cardiaque. Symptômes inquiétantes DRS DRS. Dr D. Palisaitis 8 sept 2004 Séméiologie cardiaque Dr D. Palisaitis 8 sept 2004 Séméiologie cardiaque Dr D. Palisaitis 8 dec 2004 ACC/AHA Task Force on perioperative evaluation of cardiac patients undergoing non cardiac surgery (JACC

Plus en détail

04/07/2014. Fragmentation du sommeil: Micro-éveils et indicateurs autonomiques. Nicole MESLIER, CHU d Angers Sandrine LAUNOIS, CHU de Grenoble

04/07/2014. Fragmentation du sommeil: Micro-éveils et indicateurs autonomiques. Nicole MESLIER, CHU d Angers Sandrine LAUNOIS, CHU de Grenoble Fragmentation du sommeil: Micro-éveils et indicateurs autonomiques Nicole MESLIER, CHU d Angers Sandrine LAUNOIS, CHU de Grenoble Mai 2014 Conflit d intérêts : aucun FORMULAIRE DE DÉCLARATION DE LIENS

Plus en détail

Troubles respiratoires du sommeil et insuffisance cardiaque

Troubles respiratoires du sommeil et insuffisance cardiaque Troubles respiratoires du sommeil et insuffisance cardiaque Professeur Michel Galinier, Dr Pauline Fournier Pole cardiovasculaire et métabolique CHU Rangueil Toulouse Conflits d intérêts : participation

Plus en détail

L insuffisance cardiaque aigue définition

L insuffisance cardiaque aigue définition L insuffisance cardiaque aigue définition Apparition rapide ou aggravation des symptômes et/ou des signes d insuffisance cardiaque. survenant de novo ou décompensation d une insuffisance cardiaque chronique

Plus en détail

PPC autopilotée: principe, limites et modalités d utilisation. Frédéric Gagnadoux Pneumologie, CHU, Angers

PPC autopilotée: principe, limites et modalités d utilisation. Frédéric Gagnadoux Pneumologie, CHU, Angers PPC autopilotée: principe, limites et modalités d utilisation. Frédéric Gagnadoux Pneumologie, CHU, Angers PPC: traitement de référence r rence du SAS depuis plus de 25 ans Sullivan CE et al. Lancet 1981

Plus en détail

13/11/2015. Atelier 3 Démarche diagnostique à partir des données d enregistrement: de la saturation à la polysomnographie

13/11/2015. Atelier 3 Démarche diagnostique à partir des données d enregistrement: de la saturation à la polysomnographie ATELIER 1 - EXPLORER LA RESPIRATION PENDANT LE SOMMEIL Atelier 3 Démarche diagnostique à partir des données d enregistrement: de la saturation à la polysomnographie EXPERTS : S.LAUNOIS, N.MESLIER ANIMATEUR:

Plus en détail

L index d apnées hypopnées (IAH) est-il un bon index de sévérité du syndrome d apnées hypopnées obstructives de l adulte?

L index d apnées hypopnées (IAH) est-il un bon index de sévérité du syndrome d apnées hypopnées obstructives de l adulte? L index d apnées hypopnées (IAH) est-il un bon index de sévérité du syndrome d apnées hypopnées obstructives de l adulte? Expert S. Launois (Paris) et N. Meslier (Angers) Animateur D. Muller ATELIER 7

Plus en détail

PPC ou VNI pour qui et comment? Symposium Philips Respironics JPRS Montpellier 24 septembre 2010

PPC ou VNI pour qui et comment? Symposium Philips Respironics JPRS Montpellier 24 septembre 2010 PPC ou VNI pour qui et comment? Symposium Philips Respironics JPRS Montpellier 24 septembre 2010 PPC ou VNI pour qui et comment? SAOS et Overlap syndrome Francis MARTIN Unité des pathologies du sommeil

Plus en détail

Syncopes et Malaises. Dol de Bretagne 30/09/09

Syncopes et Malaises. Dol de Bretagne 30/09/09 Syncopes et Malaises Dol de Bretagne 30/09/09 www.has-sante.fr Syncopes Syncope Perte de connaissance à début brutal, de durée généralement brève, spontanément résolutive, s accompagnant d une perte du

Plus en détail

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES Définition de l insuffisance respiratoire Incapacité du poumon à assurer une Hématose normale Ceci conduit à une hypoxie, avec comme traduction une dyspnée initialement

Plus en détail

27/01/2015. Le SAHOS : Symptômes et comorbidités cardiovasculaires. Janvier Définition du SAHOS ATELIER 2 - DU SYMPTÔME À LA MALADIE

27/01/2015. Le SAHOS : Symptômes et comorbidités cardiovasculaires. Janvier Définition du SAHOS ATELIER 2 - DU SYMPTÔME À LA MALADIE ATELIER 2 - DU SYMPTÔME À LA MALADIE Le SAHOS : Symptômes et comorbidités cardiovasculaires Nicole MESLIER, CHU d Angers Janvier 2015 16 et 17 Janvier 2015 FORMULAIRE DE DÉCLARATION DE LIENS (afin d éviter

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique. Dr Nathalie Rozensztajn Service de pneumologie Hôpital Tenon Paris

Insuffisance respiratoire chronique. Dr Nathalie Rozensztajn Service de pneumologie Hôpital Tenon Paris Insuffisance respiratoire chronique Dr Nathalie Rozensztajn Service de pneumologie Hôpital Tenon Paris Plan Définition Caractéristiques cliniques communes Classification des IRC selon les Epreuves Fonctionnelles

Plus en détail

Reconnaissance des évènements respiratoires

Reconnaissance des évènements respiratoires Reconnaissance des évènements respiratoires Jean Louis RACINEUX, CHU d Angers ASP 3 Février 2012 Recommandations de la SPLF (2, 3, 7, 8, 9) Rev Mal Respir 2009;26:1-33 Apnée obstructive: Arrêt du débit

Plus en détail

Pathologie neuro-musculaire et restrictive au cours du sommeil. Romain Kessler Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Pathologie neuro-musculaire et restrictive au cours du sommeil. Romain Kessler Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Pathologie neuro-musculaire et restrictive au cours du sommeil Romain Kessler Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Sommaire Définitions Physiopathologie Manifestations cliniques Moyens d exploration Complications

Plus en détail

Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique

Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique Laurence Kessler Service d endocrinologie, diabète et maladies métaboliques Hôpitaux universitaires Strasbourg Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

M.T. NOURI H. DOUAGUI CHU Béni-Messous

M.T. NOURI H. DOUAGUI CHU Béni-Messous M.T. NOURI H. DOUAGUI CHU Béni-Messous Le GPAO est une maladie cécitante classée en 2ème position par l OMS, après la DMLA dans les pays développés, après la cataracte dans les pays moins développés, cela

Plus en détail

TRAITEMENT DU SAOS : COMMENT JUGER DE L EFFICACITE de la Pression Positive Continue?

TRAITEMENT DU SAOS : COMMENT JUGER DE L EFFICACITE de la Pression Positive Continue? TRAITEMENT DU SAOS : COMMENT JUGER DE L EFFICACITE de la Pression Positive Continue? Frédéric Gormand Laboratoire du sommeil et U Inserm 1028 Hôpital de la Croix Rousse et Lyon-Sud, Université Lyon 1 3

Plus en détail

3-QROC Vous avez à juste titre suspecté une BPCO, quel examen vous permettra d affirmer ou d infirmer ce diagnostic?

3-QROC Vous avez à juste titre suspecté une BPCO, quel examen vous permettra d affirmer ou d infirmer ce diagnostic? Un patient âgé de 66 ans, est adressé par son médecin traitant en consultation de pneumologie pour dyspnée. Il s agit d un ancien fumeur (tabagisme cumulé à 60 PA) qui a arrêté de fumer il y a deux ans,

Plus en détail

18/11/2014. Atelier 3 Démarche diagnostique à partir des données d enregistrement: de la saturation à la polysomnographie

18/11/2014. Atelier 3 Démarche diagnostique à partir des données d enregistrement: de la saturation à la polysomnographie ATELIER 1 - EXPLORER LA RESPIRATION PENDANT LE SOMMEIL Atelier 3 Démarche diagnostique à partir des données d enregistrement: de la saturation à la polysomnographie EXPERTS : S.LAUNOIS, N.MESLIER ANIMATEUR:

Plus en détail

Insuffisance respiratoire Les points clés. Pr Charles-Hugo MARQUETTE

Insuffisance respiratoire Les points clés. Pr Charles-Hugo MARQUETTE Insuffisance respiratoire Les points clés Pr Charles-Hugo MARQUETTE L insuffisance respiratoire incapacité de l appareil respiratoire à assurer l hématose le seuil de 70 mmhg de PaO 2 (9.3 kpa), mesurée

Plus en détail

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques Romain KESSLER Service de pneumologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Déclaration de liens d intérêts J ai actuellement, ou j ai

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

Vous avez obtenu le body scanner en urgence dont voici deux des coupes les plus informatives.

Vous avez obtenu le body scanner en urgence dont voici deux des coupes les plus informatives. Vous êtes de garde aux urgences. Un patient de 45 ans pris en charge par l équipe du SMUR est admis suite à un AVP. Le patient a heurté la barrière de sécurité sans raison apparente au volant de son véhicule.

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 La ventilation non invasive Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal Ventilation en

Plus en détail

Désaturations en O2 dans le SAHOS L élément clé de l hypoxémie nocturne du SAOS est la survenue récurrente d épisodes de désaturation-resaturation. La

Désaturations en O2 dans le SAHOS L élément clé de l hypoxémie nocturne du SAOS est la survenue récurrente d épisodes de désaturation-resaturation. La RELATIONS SAS-HTA et SAS-INSUFFISANCE CORONAIRE N. Meslier Unité de pathologie du sommeil Pneumologie CHU - Angers Désaturations en O2 dans le SAHOS L élément clé de l hypoxémie nocturne du SAOS est la

Plus en détail

Prise en charge globale de la BPCO : identifier et gérer les co morbidités

Prise en charge globale de la BPCO : identifier et gérer les co morbidités Prise en charge globale de la BPCO : identifier et gérer les co morbidités Pierre Régis BURGEL Hôpital Cochin, Paris Groupe Hospitalier COCHIN Vendredi 30 janvier 2009 Co morbidité: définition Autre pathologie

Plus en détail

Comment administrer l oxygène en ventilation spontanée? Professeur Jacques LEVRAUT Pôle Urgence SAMU SMUR CHU de Nice

Comment administrer l oxygène en ventilation spontanée? Professeur Jacques LEVRAUT Pôle Urgence SAMU SMUR CHU de Nice Comment administrer l oxygène en ventilation spontanée? Professeur Jacques LEVRAUT Pôle Urgence SAMU SMUR CHU de Nice Air Oxygène 21% Les différents volumes respiratoires Ventilation spontanée calme de

Plus en détail

15-16 Novembre OAP cardiogénique. Romain HERNU Service de Réanimation médicale Hôpital Édouard Herriot CHU de Lyon

15-16 Novembre OAP cardiogénique. Romain HERNU Service de Réanimation médicale Hôpital Édouard Herriot CHU de Lyon 15-16 Novembre 2012 OAP cardiogénique Romain HERNU Service de Réanimation médicale Hôpital Édouard Herriot CHU de Lyon Plan 1. Généralités 2. Physiopathologie 3. Étiologies 4. Diagnostic 5. Traitement

Plus en détail

ATELIER 02 : SYNDROME D APNEES-HYPOPNEES DU SOMMEIL AVEC FACTEUR POSITIONNEL : QUELLES CONSEQUENCES PRATIQUES? Expert : M.-P.

ATELIER 02 : SYNDROME D APNEES-HYPOPNEES DU SOMMEIL AVEC FACTEUR POSITIONNEL : QUELLES CONSEQUENCES PRATIQUES? Expert : M.-P. ATELIER 02 : SYNDROME D APNEES-HYPOPNEES DU SOMMEIL AVEC FACTEUR POSITIONNEL : QUELLES CONSEQUENCES PRATIQUES? Expert : M.-P. d ORTHO Animateur : J.-P. L HUILLIER Liens d intérêts JPL (hospitalité) : sociétés

Plus en détail

Les EFR pour l ECN. Réponses aux 15 questions. Pr Charles-Hugo Marquette

Les EFR pour l ECN. Réponses aux 15 questions. Pr Charles-Hugo Marquette Les EFR pour l ECN Réponses aux 15 questions Pr Charles-Hugo Marquette Cas n 1 : Patiente au tabagisme cumulé à 40 paquets-années. Décrivez le trouble ventilatoire? Cas n 1 Compte tenu du contexte et des

Plus en détail

La sclérose Latérale amyotrophique et la respiration. F Baharloo CHR Citadelle

La sclérose Latérale amyotrophique et la respiration. F Baharloo CHR Citadelle La sclérose Latérale amyotrophique et la respiration F Baharloo CHR Citadelle titres Définition maladies neuromusc Mécanismes d insuffisance respi. Mécanismes dans neuro musc. Hypoventilation. Autres problèmes

Plus en détail

BPCO et maladies cardiovasculaires

BPCO et maladies cardiovasculaires Tabagisme : maladie systémique à point de départ bronchique BPCO et maladies cardiovasculaires Roger Escamilla, Rose-Marie Rouquet Pneumologie. Hôpital Larrey. CHU Toulouse CSFT 5-6 novembre 2015 TOULOUSE

Plus en détail

Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO. Mise à jour Thème : Traitement pharmacologique à l état stable

Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO. Mise à jour Thème : Traitement pharmacologique à l état stable Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO Mise à jour 2008-2008 Thème : Traitement pharmacologique à l état stable Que peut-on attendre du traitement pharmacologique dans la BPCO? (1)

Plus en détail

Question 1 (QROC) Question 2 (QROC) Question 3 (QRU)

Question 1 (QROC) Question 2 (QROC) Question 3 (QRU) De garde dans le service de pneumologie vous recevez un appel du médecin de famille d une patiente, âgée de 60 ans, obèse, hypertendue, suivie par le service pour une BPCO, qui sollicite votre avis face

Plus en détail