GHT : comment faire? Christophe Clément-Cottuz, Président du Groupe de Travail «Mutualisation», Syntec Numérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GHT : comment faire? Christophe Clément-Cottuz, Président du Groupe de Travail «Mutualisation», Syntec Numérique"

Transcription

1 GHT : comment faire? Christophe Clément-Cottuz, Président du Groupe de Travail «Mutualisation», Syntec Numérique

2 Les travaux sur la mutualisation Du Syntec Santé / GT Mutualisation Faire avancer la santé numérique Bordeaux 16 avril 2015

3 Syntec GT Mutualisation Les objectifs Contribuer à répondre aux grands enjeux du monde de la santé par le SI Un des leviers possibles : faire émerger rapidement des projets multi établissements de taille significative qui puissent réellement permettre la construction d organisation partagée basée sur des solutions pérennes et optimisées (donc réplicables) Notre démarche : un constat, des solutions existantes, des exigences, un projet de transformation

4 Mutualisation des SI Le contexte Le contexte [depuis ] Dans un contexte difficile, la mutualisation combinée avec l externalisation apparait comme une piste crédible pour : - Faire des SI hospitaliers le support de la stratégie des établissements - Améliorer le ratio coût/performance de la fonction SI - Répondre aux nouvelles exigences de l organisation de la santé - Absorber la déferlante des technologies. Le constat : La situation n est plus tenable pour une majorité d établissements [Travaux ] - En regard des critères de qualité SI (Itil, Cobit, ISO ) - De la charge croissante des projets Les solutions existent : Trois cas d école [Travaux 2014] et un exemple Public Privé - Le préfigurateur Bourgogne / Mutualisation de l infrastructure - Le projet DPI-HLRA en Rhône-Alpes / Mutualisation d une application «Production de soins» - Le canton du Valais - Cité Sanitaire de Saint-Nazaire Et après? La phase exécution - Le GHT dans la loi de santé - Les vrais sujets sont sur la conduite du changement - Pour un système d information de territoire - Pour une mutualisation de processus deuxième boucle de perfomance

5 Solutions Cas d école 4 cas étudiés La mutualisation n est pas une solution unique

6 Préfigurateur SIS Cas pratique (en chiffres) Le contexte - 11 établissements - Une communauté de 1 CH Type 2, 6 CH ExHL, 4 CH type 1-13 sites Millions Total des budgets de fonctionnement (Budget du CH type 2-70 M ) Total des personnels PM, PNM, Adm, Techn (Effectifs CH Type Agents) - 3,107 Millions Total des dépenses informatiques de fonctionnement (CH Type 2 0,973 M ) - 0,826 Million Total du budget investissements informatique des 11 établissements - 19 ETP Informatique Total (théorique) des ressources des 11 établissements postes de travail (CH Type postes) La question : Comment atteindre les prérequis techniques du programme «Hôpital Numériques» et les futures exigences de la certification HAS 2014? (Alors même que j ai atteints les objectifs du programme HN)

7 Préfigurateur SIS Le budget pour l externalisation de l infra. Réponse à la question : un budget de 0,676 Millions par an pour externaliser les salles informatiques et l exploitation de l infrastructure. Budget de transition pour une mutualisation de l'infrastructure en millions /an Budget de fonctionnement du GCS 3,107 - dépenses de personnel 0,912 (dépense "sanctuarisée") Sous-total 1 2,195 - dépenses récurrentes (Run) consacrées aux projets (Build) 20% 0,439 Sous-total 2 1,756 - dépenses postes de travail 0,21 (1000 postes de travail en leasing) - dépenses téléphonie 0,21 (idem postes de travail) - dépenses Télécom 0,24 ( - dépenses maintenances progiciels 0,42 (300 x 1400 utilisateurs) Sous-total 3 0,676 (Budget qui peut être consacré à l'externalisation des salles informatiques) Le budget de fonctionnement de l ensemble des établissements est suffisant pour supporter l externalisation et la mutualisation de l infrastructure Le maintien du budget «investissement» pour l année de l opération externalisation/ mutualisation finance le projet de transformation. [dans le cadre des chiffres pris en compte]

8 Préfigurateur SIS L impact sur la DSI Les process qui doivent être maîtrisés Ne sont pas externalisables et éventuellement mutualisables car ils ne peuvent pas être adossés à un SLA Macro-processus Processus Externalisable En lien avec Non Oui 1 - Pilotage stratégique du SI Définition du plan stratégique SI (alignement stratégique) X Arbitrage et décision X 2 - Management opérationnel du SI Mise en oeuvre du schéma directeur des systèmes d'information X Arbitrage et décision Gestion du portefeuille de projets X 3 - Projet SI Pilotage de projet SI X 5 - Gestion de la sécurité du SI Définition de la sécurité du SI X 7 - Processus supports aux processus SI Gestion du budget informatique X Arbitrage et décision Gestion des ressources humaines X Arbitrage et décision 9 Macro-processus, 31 processus, 198 compétences décrits dans le guide : Hôpital Numérique : référentiel de compétences (Anap Octobre 2013)

9 Préfigurateur SIS Evaluation de l impact sur la DSI Evolution DSI : personnels en configuration externalisée et mutualisée Répartition des ETP par poste pour l ensemble des établissements Configuration initiale Fonction ETP DSI/RSI 0,40 Chef de Projet 0,40 Expert Technique 0,20 Responsable Application 0,90 Architecte SI 0,00 Rssi 0,00 Exploitant 6,80 Assistant Technique 0,90 Support Utilisateur 7,00 Total ETP 16,70 Config. Extranlisée/Mutualisée Fonction ETP DSI/RSI 0,90 Chef de Projet 2,00 Expert Technique 0,20 Responsable Application 0,90 Architecte SI 0,00 Rssi 0,20 Exploitant 1,00 Assistant Technique 5,50 Support Utilisateur 6,00 Total ETP 16,70 Dans la configuration externalisée et mutualisée : Un directeur/ resp. focalisé sur la stratégie et le management Création de la fonction chef de projet Le support utilisateur renforcé Les engagements de qualité de service possibles (au moins avec le prestataire externalisation)

10 Contexte L impact sur la DSI Une DSI qui doit devenir stratège et vecteur d innovations Une DSI pro-active % du temps passé par catégorie d activités 5 % 15 % Stratégie 35 % Pour répondre aux enjeux en donnant de la disponibilité pour les activités essentielles Pilotage Stratégique du SI Alignement sur la stratégie métier Définition des règles d usage et de la sécurité 80 % Projets 40 % Management opérationnel du SI Gestion Relation Client/Fournisseur Support aux utilisateurs Aujourd'hui Exploitation 25 % Demain Gestion des projet SI Gestion Relation Client/Founisseur Management de projets

11 Préfigurateur SIS Les prerequis Hôpital Numérique L impact du projet sur les prérequis du programme Hôpital Numerique DOMAINE Indicateur AVANT APRES P1 : Identités / mouvements Tx appli GAM et PMSI connectées à un référentiel identité Cellule d Identito vigilance opérationnelle Tx appli GAM et PMSI connectées à un référentiel séjours P2 : Fiabilité, disponibilité P3 : Confidentialité Référentiel unique de structure PRA Tx dispo. Des applications Procédure dégradée PSSI Charte Informatique Information Patient sur l utilisation des données Tx d applications permettant une traçabilité des connexions au SIH Impact du projet Mutualisation/ Externalisation sur les pre-requis HN

12 Projet DPI-HLRA Le projet de 15 CH ex-hl (2600 lits) Des objectifs sur la couverture fonctionnelle et la qualité de service Déployer une suite logicielle de production de soins [conformes aux objectifs Hôpital Numérique] - Un éditeur a été retenu avec les modules suivants : - Agenda - Module Dossier Médical - Dossier de soins - Prescription Multimodale - Médicaments - PMSI - Les applications sont fournies aux établissements en mode «SaaS». - Un paramétrage commun adapté à la marge pour quelques établissements Des engagements sur la qualité de service - Le contrat prévoit des SLA avec des pénalités qui ont été appliquées. - 98,90% de disponibilité - RTO inférieur à 4 heures (Recovery Time Objective) - RPO inférieur à 4 heures (Recovery Point Objective) - Temps de rétablissement du réseau télécom inférieur à 4 heures pour l opérateur réseau

13 Projet DPI-HLRA Les dates du projet 4 ans de projet : 2 ans d incubation, 2 ans de réalisation 2008_1 er semestre Lancement de l étude d opportunité 2008_2 ème semestre Recrutement des établissements pour le groupement 2009_Septembre Dialogue compétitif porté par un groupement de commande 2010_Octobre Notification Titulaire 2010_Octobre Formation des premiers référents 2010_Novembre Mise en œuvre du premier site pilote 2011_Décembre Fin du déploiement des 15 Hôpitaux locaux 2013_Octobre Création du GCS «DPI 15HL» 2014_Février Dialogue Compétitif pour la sélection d un hébergeur agréé «données de santé» - obligation du marché.

14 Projet DPI-HLRA Les chiffres clés du projet Un projet réalisé pour les 15 établissements en conformité avec le marché : objectifs, coût, délai utilisateurs Nombre d utilisateurs pour les 15 établissements 4,5 Millions Montant du marché sur 4 ans 350 K Services de mise en œuvre (paramétrage, formation, interfaces, assistance) K Coût récurrent d utilisation de la solution DPI sur 48 mois. Dont 50% Redevance logicielle 27% Redevance d hébergement 10% Redevance Télécom 13% Divers Services Le marché n a pas été complètement utilisé (400 K de services ) 400 K AMOA

15 Projet DPI-HLRA Les projets financés Hôpital 2012 Un benchmark avec des projets DPI financés par Hôpital 2012 Etablissement Capacité Budget du projet Projet 1 CH-exHL K Projet 2 CH Type1 (*) K Projet 3 CH-exHL K Projet 4 CH Type K Projet 5 CH Type K (*) Les CH de type 1 ont un budget de fonctionnement inférieur à 20 millions Coût moyen du projet par établissement (moyenne sur 5 établissements) 444 K Coût total du projet par établissement sur 4 ans dont : 222 K d investissements (Moyenne pour les 5 projets ; AMOA, Services mise en œuvre) Dont 110 financé par le programme Hôpital K de coûts de fonctionnement sur 4 ans (Coût de possession annuel = 25% de l investissement soit 56 K /an + 25 K pour 0,5 ETP + 31 K de maintenance et support) +1,2% - Impact sur le coût de fonctionnement moyen la 5 ème année.

16 Projet DPI-HLRA Mutualisation vs Hôpital 2012 La solution mutualisée est globalement plus économique et moins risquée Par établissement DPI 15HL Hôpital 2012 Coût total sur 4 ans 295 K dont : - 50 K en investissement K en fonctionnement Coût de possession la 5 ème année (hors résultat de la négociation d un nouvel appel d offre) 65 K dont : - 61 K coût récurrent annuel (TTC) du projet facturé par le titulaire - 3,3 K contribution ETP Coordinateur 445 K dont : K en investissement K en fonctionnement 56 K dont : - 31 K coût récurrent annuel (TTC) du projet facturé par le titulaire - 25 K contribution ETP Coordinateur Quelques points différentiateurs et contributeurs de coûts pour l établissement autonome Maintenance corrective et évolutive Dimensionnement infra Administration base de données Administration et monitoring de l environnement La validation est faite par le groupement et les opérations techniques par le prestataire Pas d achats de serveurs, la puissance de calcul allouée évolue en fonction de la demande. La base de données est surveillée et disponible 24h/24, 7j/7 par le titulaire L environnement est administré et monitoré 24h/24, 7j/7 par le titulaire Validation par l établissement Coûts des opérations techniques est à prendre en compte par l établissement. - Coûts d étude à prendre en charge par l établissement - Coût à prendre en charge par l établissement - Coût à prendre en charge par l établissement

17 Projet DPI-HLRA Une base solide Un cas d école probant, MAIS Un projet gagnant pour les établissements adhérents au Groupement de Commande puis au GCS Une pérennité à confirmer en attirant de nouveaux établissements pour relever l effet de seuil Une gouvernance à expérimenter pour l extension du service et une plus grande intégration/performance du SI. Intégration dans les territoires de santé Prise en compte des nouveaux projets de territoire Innovation avec l intégration des nouvelles technologies

18 Cité sanitaire Saint-Nazaire Introduction Enjeux La reconstruction d un bâtiment unique pour Le Centre Hospitalier (980 lits) et la Clinique Mutualiste de l'estuaire (210 lits) Les deux établissements conservent chacun leur identité, de nombreux challenges sont à relever : - Mutualisation du bloc opératoire, - Mutualisation de l'ambulatoire et de la pharmacie, - Mutualisation et automatisation des fonctions logistiques. Les spécialités ont été réparties de façon à ce que chaque institution se spécialise et «soit plus efficace». La Cité accueillera également d'autres structures à vocation médicale, comme l'etablissement français du sang, un GIE gérant une IRM ou un groupement privé de radiologues libéraux.

19 Cité sanitaire Saint-Nazaire DPI multi-ej - Fin 2009 : Lancement d un dialogue compétitif - Mars 2011 : Choix de l éditeur, soit moins de 18 mois avant l ouverture de la cité. - Janvier 2012 : Recette de la solution multi-établissements (multi-ej) retenue - Juin-septembre 2012 : mise en service concomitante du bâtiment et de la solution Basée sur un DPI unique et mutualisé par plusieurs établissements, la solution Multi-EJ permet : - d assurer la continuité des soins en partageant le dossier des patients [IPP unique] - d optimiser les charges et les coûts de déploiement, d exploitation et d administration (une seule instance de DPI pour plusieurs établissements). Les fonctionnalités suivantes ont été déployées : - Serveur d identités et des mouvements, - Agenda, dossier médical, dossier de soin et bureautique santé, - Intégration des résultats de laboratoires, des comptes-rendus d anapath, et de radiologie - Intégration avec le PACS, - Intégration avec le dossier obstétrique.

20 Canton du Valais Introduction Le contexte habitants dans le canton du Valais dont 10% de germanophones - 8 hôpitaux publics en Capacité globale de 1000 lits employés - 44 établissements médico-sociaux - 6 centres médico sociaux régionaux + 19 CMS locaux personnes prises en charge médecins libéraux - Constat du gouvernement du Valais : l organisation doit être améliorée - Multiplicité des acteurs - Décentralisation des données - Evolution des besoins en soins - Augmentation des coûts de la santé, etc... La question : Comment améliorer les processus du système de santé et la mise en réseau des acteurs grâce aux technologies de l information et de la communication?

21 Canton du Valais Construire le SI Santé Valaisan Une stratégie planifiée par l Etat du Valais L état du Valais (service de la santé publique) souhaite disposer d un système d information sanitaire pour : Aide à la mise en œuvre d une politique sanitaire Favoriser l échange d informations médicales entre les partenaires de santé et optimiser les soins Concept élaboré par le professeur Philippe Wieser, EPFL en 2000 Mise en place d un nouveau système d information régional en 3 phases :

22 Canton du Valais Projet INFOMED Projet incrémental en complément du SI issu des projet INFOVAL et EMS/CMS Améliorer la prise en charge des patients grâce à un accès facilité à l information Acquisition d une plateforme d échange de données médicales pour créer un dossier patient partagé DPP ou dossier électronique du patient Le Dossier Electronique du Patient ne se substitue pas au DPI (dossier patient informatisé) des hôpitaux, institutions ou médecin praticien, mais fédère certaines informations utiles pour la prise en charge du patient.

23 Canton du Valais Les dates 2 ans d études, 4 ans pour construire le socle INFOVAL (Mutualisation des hôpitaux)

24 Canton du Valais Retour d expérience INFOVAL : La satisfaction des utilisateurs

25 Canton du Valais Retour d expérience INFOVAL : Capitalisation sur le projet de Mutualisation SIH Le SI hospitalier peut-être le socle d un SI territorial qui : Interconnecte les établissements et professionnels de santé Supporte l organisation des parcours de soins Pour un coût incrémental 2, 5 M Sur une adhésion volontaire des acteurs privés Une relation gagnant-gagnant A terme, une contribution financière au fonctionnement du système (100 à 200 par an). (La proposition de valeur n est pas analysé dans cette présentation de cas)

26 Le nouveau contexte La mutualisation va s imposer Impératifs Sous forme d observations

27 Le nouveau contexte Le projet médical Un nouveau modèle se dessine pour le système de santé : le territoire et le parcours de soins Vieillissement & dépendance Efficience du système de santé Prévalence des maladies chroniques (ALD) Nouveau contexte Progrès scientifiques et pratiques médicales Parcours de santé (territoire) Maintien à domicile

28 Le nouveau contexte Progrès médical est lié aux NTIC Un contexte de technologies en constante évolution à intégrer pour innover Source : Gartner Group

29 Le nouveau contexte Innover pour transformer Une DSI qui doit devenir stratège et vecteur d innovations Une DSI pro-active % du temps passé par catégorie d activités 5 % 15 % Stratégie 35 % Pour répondre aux enjeux en donnant de la disponibilité pour les activités essentielles Pilotage Stratégique du SI Alignement sur la stratégie métier Définition des règles d usage et de la sécurité 80 % Projets 40 % Management opérationnel du SI Gestion Relation Client/Fournisseur Support aux utilisateurs Aujourd'hui Exploitation 25 % Demain Gestion des projet SI Gestion Relation Client/Fournisseur Management de projets

30 Le nouveau contexte La mutualisation est efficiente Mutualisation de processus : une deuxième boucle d efficience Les adhérents de l ASUG ont obtenu des résultats probants dans la mise en oeuvre de Centre de Services Partagés Finance Ressources Humaines Achat/Logistique Benefices tangibles* % impact Benefices tangibles* % impact Benefices tangibles* % impact Coût opérationnel Coût opérationnel 25 40% Coût opérationnel Facture à payer Recettes à recouvrer Elaboration budget & prévision Gestion de trésorerie Collections management Credit management Facturation activité Gestion immobilisation Compta Générale & cloture Contrôle interne Regulatory and compliance Gestion des risques Comptabilisation taxes et reporting Source: ASUG benchmark data 43% 46% 79% 70% 65% 29% 68% 25% 55% 67% 67% 67% 75% Paye Coût RH par employé Réduction des coûts du recrutement Reduction des couts par la mise en place de fonctions en libre-service IT Benefices tangibles* Coût opérationnel Reduction des coûts d intégration Hardware & Operations Maintenance logiciel et mis en oeuvre 10-30% 22% 10-15% 14% % impact 15-20% 20-50% 20-70% Réduction des coûts de petits matériels et consommable Efficacité du personnel Immobilier Benefices tangibles* Coût opérationnel Meilleure gestion de l espace Reduction de la maintenance et de la gestion des bâtiments 3-5% 5-10% % impact 22% 30

31 Le nouveau contexte Finalité et objectifs Dans une réalité d entités multiples et un effort de consolidation avec le GHT : Finalité : Améliorer le système de santé le projet médical Objectifs SI : Pour l utilisateur un SI unique (pas de complexité inutile) Les projets supportent le projet médical (place à l innovation Le résultat des projets contribue à l amélioration de la performance de l ensemble des acteurs (mesure et langage partagé) Les engagements pris sont tenus dans des délais les plus courts possibles.

32 Opportunité Un projet industriel de transformation Les vrais sujets sont sur l accompagnement au changement

33 Opportunité Rendre possible une réelle stratégie des SI Santé La mutualisation [GHT] est un projet de transformation L EFFICIENCE EST LA En ligne avec le projet médical du GHT L évolution de la DSI va permettre d investir du temps dans la négociation et l exécution des futurs projets (trajectoires indiv. Définie) Pour aboutir : -l objectif de la mutualisation doit être «vendu» - externalisation et mutualisation doivent être considérées ensemble pour tirer bénéfices de l effet volume

34 Opportunité Mettre un calendrier «projet» sur la transformation Séquencement des étapes sur 60 mois Période Investissement (Projets Clés en Main) Période Fonctionnement Etape 5 : Compléments Etape 1 : Constitution de l équipe Etape 3 : SI unique Pilotage Etape 2 : SI Unique Fonctions Support Etape 4 : SI Unique Production de soins

35 Opportunité Faire avancer la santé numérique La mutualisation : un enjeu industriel pour servir la finalité et les objectifs de la santé Projet SI du GHT aligné sur le projet médical partagé Particulier 20% Etab 2 Etab 1 Faire avancer la santé numérique FONCTIONS REDONDANTES 80% Projet de mututalisation SIH Reproduire (et améliorer) l existant

36 A suivre Les implications financières de la mutualisation La mutualisation a un coût et génère des bénéfices Pour HIT nous travaillons pour présenter un modèle financier qui permettent d évaluer les coûts d un projet [GHT?] en investissement et fonctionnement

37 Pour le Syntec : Le Groupe de travail Mutualisation-Externalisation Président du Groupe de Travail Christophe Clément-Cottuz

38 Syntec GT Mutualisation Les contributeurs principaux Isabelle Zablit-Schmitz Edith Moreau Parizet Maren Picou Ronan Begoc Jérôme Faggion Paolo-Manuel Ferreira Francis Jubert Christophe Clément-Cottuz Clavesis Sopra-Steria Atos Grita Maincare Solutions OMD Consulting Syntec Numérique Abaco Conseil

39 Opportunité Un renouvellement de l écosystème Quels «industriels» : Entreprises du numérique Quelques assertions : 80 % des GHT ne pourront pas faire seuls «Résultats» vs «moyens» pour les engagements contractuels Une tension sur les compétences (La guerre des talents est déclarée! G.Mamou-Mani») Quels industriels? - Editeurs de logiciels - Hébergeurs de données de santé - Entreprises du Numérique - AMOA - AMO (Intégrateurs) - RH & Formation (GEPC et conduite du changement)

40 Exécution Les travaux 2015 (Objectif HIT) Préciser l engagement industriel L effet volume Nbre GHT La contractualisation Structure juridique ad-hoc :établissement «support» ou GCS/GIP? Partage clair des responsabilités au sein du GHT : communauté/subsidiarité Le projet de mutualisation : Les transferts de compétence construire l équipe unique L acquisition des compétences définir le catalogue des services La trajectoire un ensemble de projets cohérents La formulation [crédibilité] des projets Objectifs, Budgets, Délais

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Dr Denis BABORIER CH LONS-LE-SAUNIER 31 Août 2009 La géographie du projet ISYS Projet d informatisation du système de soins Franche-Comté EMOSIST-fc

Plus en détail

Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon

Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon 8 avril 2015 DGOS Rodrigue ALEXANDER 1 Le CH Compiègne-Noyon Territoire de santé Oise-Est (Picardie) issu d une fusion au 1/01/2013 1195litsetplaces(MCO,SSR,HAD,USLD,EHPAD)

Plus en détail

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 1 Le GCS Télésanté Lorraine La télésanté en lorraine Groupement de Coopération Sanitaire créé en

Plus en détail

Auditabilité des SI et Sécurité

Auditabilité des SI et Sécurité Auditabilité des SI et Sécurité Principes et cas pratique Géraldine GICQUEL ggicquel@chi-poissy-st-germain.fr Rémi TILLY remi.tilly@gcsdsisif.fr SOMMAIRE 1 2 3 4 Les leviers d amélioration de la SSI Les

Plus en détail

Programme Hôpital numérique

Programme Hôpital numérique Programme Hôpital numérique Boite à outils pour l atteinte des pré-requis Fiches pratiques Octobre 2012 Direction générale de l offre de soins Sommaire 1. LE PROGRAMME HOPITAL NUMERIQUE... 3 2. LE SOCLE

Plus en détail

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 SQLI et la santé : Une Histoire Des engagements dans la durée Etapes clés de l industrialisation de la suite Idéo santé Conseil SIS MOA, Urbanisation Réseaux de

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise En convention avec la chaire Ecole Polytechnique Thales «Ingénierie des systèmes complexes» Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise Etude de cas: Transformation d un Système d Information Philippe

Plus en détail

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 Manuel Qualité Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 CIS Valley Manuel Qualité- MAQ_V08 page 1/16 Engagement

Plus en détail

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service Mars 2012 Sommaire Présentation OXIA Le déroulement d un projet d infogérance L organisation du centre de service La production dans un centre de service 2 Fournisseurs Technologies Banque & Finance Telecom

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe technique SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- DISPONIBILITE ET PERFORMANCE... 2 FICHE N 2- ENVIRONNEMENT DE TEST... 4 FICHE N 3- VERSIONNING... 5 FICHE N

Plus en détail

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS)

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Séminaire SIM 07 FMP de Fès, le 02 juin 2007 Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Auteurs : Mme Drissia ELACHEJAI Ingénieur en chef Centre Hospitalier Ibn

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

S2H Solutions to Healthcare

S2H Solutions to Healthcare «La maitrise est performance» S2H Solutions to Healthcare S2H 2011 / Page 1 S2H: Qui sommes-nous? Plus de 10 ans d expérience SAP SANTE en France Connaissance accrue des métiers de santé et de leurs réglementations

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques ITIL V3 Transition des services : Principes et politiques Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Programme de formation " ITIL Foundation "

Programme de formation  ITIL Foundation Programme de formation " ITIL Foundation " CONTEXTE Les «Référentiels» font partie des nombreux instruments de gestion et de pilotage qui doivent se trouver dans la «boite à outils» d une DSI ; ils ont

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

Direction générale de l offre de soins

Direction générale de l offre de soins Direction générale l offre soins RELIMS Référencement s éditeurs logiciels et s intégrateurs du mon la santé Rapport sur les données contenues dans RELIMS au 12 décembre 2012 Sommaire 1. Introduction...

Plus en détail

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI?

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? Intervenants : Diarétou Madina DIENG Directrice Développement Orange business Services Sénégal Brutus Sadou DIAKITE Directeur Systèmes

Plus en détail

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur 1 CIGREF 2010 La contribution des SI à la création de valeur Michel DELATTRE Directeur des Systèmes d Information du Groupe La Poste Administrateur du CIGREF CIGREF 2 Créé en 1970 Association de Grandes

Plus en détail

Modèles économiques du SI

Modèles économiques du SI Modèles économiques du SI Méthodologies de détermination des couts IT délivrés aux métiers 1 Sommaire Groupe de travail Analyse des coûts 1 Contexte et enjeux 4 Modèles d analyse des coûts Informatiques

Plus en détail

Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS

Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS Web-séminaire Bull-CA Technologies 25 Mars 2014 2014 CA. All rights reserved. Agenda Introduction : pourquoi la supervision unifiée? Pourquoi le SaaS?

Plus en détail

Des systèmes d information partagés pour des parcours de santé performants en Ile-de-France.

Des systèmes d information partagés pour des parcours de santé performants en Ile-de-France. Des systèmes d information partagés pour des parcours de santé performants en Ile-de-France. Colloque du 19 juin 2013 Centre de conférences Marriott, Paris Des systèmes d information partagés pour des

Plus en détail

Introduction. Philippe DOMY

Introduction. Philippe DOMY Introduction Philippe DOMY Le constat «L hôpital français, en général, ne saurait ni acheter ni gérer un projet SI.» Le constat Et pourtant, sur le papier, la France dispose de nombreux atouts. 1/3 Les

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 A l initiative des professionnels de terrain, la FHF a constitué en janvier 2014 une commission imagerie. Composée de médecins et de

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE SOMMAIRE Les enquêtes du CXP SaaS / Cloud Mobilité Big Data Conclusion 2 SOMMAIRE Les enquêtes

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Intervenants 2 octobre 2014 Marianne Delétang Consultante Sénior Atos Grégory Sabathé Responsable Marketing NQI La solution web collaborative

Plus en détail

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services ITIL V3 Objectifs et principes-clés de la conception des services Création : janvier 2008 Mise à jour : juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a

Plus en détail

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Version Février 2011 HARMONIE SOINS & SERVICES Sommaire général Un groupe

Plus en détail

Périmètre d Intervention. Notre Offre

Périmètre d Intervention. Notre Offre 5 Nos Références 4 Nos Valeurs 3 Périmètre d Intervention 1 2 Notre Offre 1 La société La Société Qui sommes nous? 20 ans d expérience - 4 ans d existence Management des Systèmes d information Performance

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

L apport d escm dans la mise en œuvre de Centres de Services Partagés (CSP) -

L apport d escm dans la mise en œuvre de Centres de Services Partagés (CSP) - Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. L apport d escm dans la mise en œuvre de Centres de Services Partagés (CSP) - Logica Business Consulting Benoît LEBOUCHER

Plus en détail

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Sage HR Management Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Face à un marché instable et une concurrence accrue, la Direction Générale a pris conscience

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé OPHELIE Emilie Gonzales, Sous direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins à la DGOS Bureau

Plus en détail

GCS EMOSIST-fc. DataCenter. Journée du 30 Novembre 2010. Jérôme Gauthier

GCS EMOSIST-fc. DataCenter. Journée du 30 Novembre 2010. Jérôme Gauthier GCS EMOSIST-fc DataCenter Journée du 30 Novembre 2010 Jérôme Gauthier Présentation de la structure régionale Hébergement d applications Projet phares DataCenter Sécurisation de l hébergement Plan de reprise

Plus en détail

GCS e-santé ARCHIPEL. Présentation du SI régional de télésurveillance. 26/06/2015 Système d'information régional de télésurveillance 1

GCS e-santé ARCHIPEL. Présentation du SI régional de télésurveillance. 26/06/2015 Système d'information régional de télésurveillance 1 GCS e-santé ARCHIPEL Présentation du SI régional de télésurveillance 26/06/2015 Système d'information régional de télésurveillance 1 UNE SOLUTION GLOBALE la santé connectée aux services des patients 26/06/2015

Plus en détail

Sommaire. CEGID Editeur de progiciels de gestion. Etudes Markess International. Implémentation de l offre CEGID. Cas pratiques

Sommaire. CEGID Editeur de progiciels de gestion. Etudes Markess International. Implémentation de l offre CEGID. Cas pratiques Sommaire CEGID Editeur de progiciels de gestion Etudes Markess International Implémentation de l offre CEGID Cas pratiques CEGID Editeur de solutions de gestion 1 er éditeur français 200 Collaborateurs

Plus en détail

Atelier de Prospective n 7. Jusqu où le dossier informatisé peut il favoriser la coordination des acteurs de santé?

Atelier de Prospective n 7. Jusqu où le dossier informatisé peut il favoriser la coordination des acteurs de santé? Atelier de Prospective n 7 Jusqu où le dossier informatisé peut il favoriser la coordination des acteurs de santé? Aujourd hui et demain Aujourd hui : Déploiement : Les DPI sont en cours de généralisation

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE 16 mai 2014 ANIMATEURS OPTIM Ressources/OPTANCE management Yves COUGOUILLE Olivier BARBELET BABOLAT Jean-Marc ZIMMERMANN COMAXESS groupe QUADIX Patrick

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations ENJEUX Le cadre légal de l'hébergement des données de santé à caractère personnel est fixé par l article L.1111-8 du code de la santé publique, précisé par le décret 2006-6 du 4 janvier 2006 s agissant

Plus en détail

ITIL : Premiers Contacts

ITIL : Premiers Contacts IT Infrastructure Library ITIL : Premiers Contacts ou Comment Optimiser la Fourniture des Services Informatiques Vincent DOUHAIRIE Directeur Associé vincent.douhairie douhairie@synopse. @synopse.fr ITIL

Plus en détail

L indispensable alignement technique et organisationnel sur la stratégie de l entreprise

L indispensable alignement technique et organisationnel sur la stratégie de l entreprise L indispensable alignement technique et organisationnel sur la stratégie de l entreprise François GUERDER Responsable pôle technique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg V3 Alignement stratégique? Dépense

Plus en détail

Les tests d'interopérabilité pour la e-santé en France

Les tests d'interopérabilité pour la e-santé en France SOMMET ANTILOPE ZONE FRANCE SUISSE 20 MAI 2014 Les tests d'interopérabilité pour la e-santé en France François Macary ASIP Santé L'agence des systèmes d'information partagés de santé L ASIP Santé est l

Plus en détail

Apsydia. Centres de Service. Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011. Module de Formation : GE1

Apsydia. Centres de Service. Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011. Module de Formation : GE1 Apsydia Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage Centres de Service Présentation de la démarche Apsydia Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011 Module

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

Référentiels d Interopérabilité

Référentiels d Interopérabilité INFORMATION HOSPITALIERE STANDARDISEE Formation Maîtrise d Ouvrage Hospitalière Informatisation du circuit du médicament & des dispositifs médicaux Référentiels d Interopérabilité 7 ème édition : 14 janvier

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE

Présentation du Programme PHARE Présentation du Programme PHARE Le programme PHARE : des gains pour la qualité de l offre de soins Le contexte du programme PHARE Les achats hospitaliers représentent 18 Md, second poste de dépenses des

Plus en détail

Un exemple d échange d images régional

Un exemple d échange d images régional Un exemple d échange d images régional Jeudi 13 octobre 2011 Vincent Guillerme Directeur des ventes Imagerie Médicale France vincent.guillerme@mckesson.fr Agenda L activité imagerie de McKesson PACS Territoire

Plus en détail

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION De l Urbanisme à L Urbanisation des SI Urbanisme : Mise en œuvre des politiques urbaines

Plus en détail

Information Technology Services - Learning & Certification

Information Technology Services - Learning & Certification Information Technology Services - Learning & Certification «.Pluralis Consulting vous assure un accompagnement de qualité Pour la valorisation de votre Système d information.» Juillet 2014 www.pluralisconsulting.com

Plus en détail

1. Contexte de la consultation... 3 2. Présentation DE l INRA et de la DSI... 5

1. Contexte de la consultation... 3 2. Présentation DE l INRA et de la DSI... 5 ASSISTANCE AU DEPOUILLEMENT DES OFFRES POUR UNE OPERATION DE TIERCE MAINTENANCE APPLICATIVE, EVOLUTION ET PRESTATIONS ASSOCIEES DU SYSTEME D INFORMATION DE GESTION CAHIER DES CHARGES Version : 3.0 Date

Plus en détail

IT Solutions OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS. Intégration

IT Solutions OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS. Intégration IT Solutions OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS TM Développement Green IT Intégration ERGONOMIE Accessibilité DE S I GN Conseiller, Accompagner Proximité et réactivité Adaptabilité à l écosystème client

Plus en détail

Maître de cérémonie Christian Fillatreau, Président du Cluster TIC Aquitaine

Maître de cérémonie Christian Fillatreau, Président du Cluster TIC Aquitaine Challenge start-up Maître de cérémonie Christian Fillatreau, Président du Cluster TIC Aquitaine Sanilea Régulation des transports et des soins Performance, simplicité, connectivité, intuitivité, mobilité

Plus en détail

Systèmes d information Hospitaliers : La fin des citadelles. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

Systèmes d information Hospitaliers : La fin des citadelles. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE Systèmes d information Hospitaliers : La fin des citadelles 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE Jean-Marc Tourreilles DSIO Centre Hospitalier Intercommunal Fréjus-Saint-Raphaël Présentation du CHI Fréjus-ST-Raphaël

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Modernisation SI & Télécom des Samu-Centres 15. Assemblée Générale SUdF

Modernisation SI & Télécom des Samu-Centres 15. Assemblée Générale SUdF Modernisation SI & Télécom des Samu-Centres 15 Assemblée Générale SUdF 04 juin 2014 Agenda 1. Genèse du projet 2. Solution envisagée 3. Feuille de route 4. Point d étape Projet de modernisation des SI

Plus en détail

DPI Sciences Pharmaceutiques

DPI Sciences Pharmaceutiques DPI Sciences Pharmaceutiques Villars 10 10 sept. 08 08 Dr P. Cohen Chef de projet DOPHIN FHVi Facteurs clés de succès d un SICL Adéquation clinique Adéquation métier Moyens Besoins utilisateurs Processus

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Présentation à la Direction des Santé Achats de la Société Générale. Asurances, soins, biens médicaux

Présentation à la Direction des Santé Achats de la Société Générale. Asurances, soins, biens médicaux Présentation à la Direction des Santé Achats de la Société Générale 2003 Asurances, soins, biens médicaux Une culture globale et entrepreneuriale orientée client Innovation et fonctionnement en réseau

Plus en détail

Design. Search. Cloud AMOA ECM. Intégration. IT Solutions. Formation. Développement. Mobilité. Open source. Infogérance. Ergonomie

Design. Search. Cloud AMOA ECM. Intégration. IT Solutions. Formation. Développement. Mobilité. Open source. Infogérance. Ergonomie IT Solutions offrez plusieurs vies à vos contenus TM Formation Open source Search Infogérance Design Intégration Développement Mobilité Ergonomie AMOA ECM Cloud Conseiller, Accompagner, Former Proximité

Plus en détail

Les Systèmes d informations de santé

Les Systèmes d informations de santé Les Systèmes d informations de santé Programme ETAT DES LIEUX EVOLUTION ET CONTEXTE 1 Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées FOCUS SUR LES SYSTEMES D INFORMATION DE SANTE MESTARI Nordine RSI ONCOMIP DESC

Plus en détail

XAGA. Les XAGApps : Des Progiciels de Gestion et de Gouvernance à la carte pour managers

XAGA. Les XAGApps : Des Progiciels de Gestion et de Gouvernance à la carte pour managers XAGA TM Les XAGApps : Des Progiciels de Gestion et de Gouvernance à la carte pour managers La XAGAspace : un Atelier de Génie Progiciel pour l évolution des XAGApps à la main des managers XAGApps : entre

Plus en détail

Phase pilote de mise en œuvre du service «Dossier Communicant de Cancérologie» du Dossier Médical Personnel

Phase pilote de mise en œuvre du service «Dossier Communicant de Cancérologie» du Dossier Médical Personnel Phase pilote de mise en œuvre du service «Dossier Communicant de Cancérologie» du Dossier Médical Personnel Cahier des charges Janvier 2011 Mesure 18 : Personnaliser la prise en charge des malades et renforcer

Plus en détail

Dématérialiser les échanges avec les entreprises et les collectivités

Dématérialiser les échanges avec les entreprises et les collectivités Dématérialiser les échanges avec les entreprises et les collectivités Conference Numerica Le 11/05/09 1 Sommaire Enjeux de la dématérialisation Possibilités concrètes d usages Moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

La gouvernance des systèmes d information, levier de l innovation. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

La gouvernance des systèmes d information, levier de l innovation. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE La gouvernance des systèmes d information, levier de l innovation 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE Jean-Pierre Corniou Directeur général adjoint de Sia Partners Consumérisation de l IT et révolution

Plus en détail

Optimisez les coûts de possession de votre information et redonnez de la capacité d investissement au DSI

Optimisez les coûts de possession de votre information et redonnez de la capacité d investissement au DSI CGI Dbox Dites oui à notre solution exclusive de décommissionnement et réduisez les coûts tout en conservant l intégrité de votre patrimoine informationnel Optimisez les coûts de possession de votre information

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Risk Advisory Février 2014 Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Des points de vue sur vos sujets de préoccupation dans les domaines de la gestion des risques,

Plus en détail

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE PROFIL DE POSTE BAP : CORPS : NATURE : SPÉCIALITÉ : E ITRF Externe IGR 2, Chef de projet développement ÉTABLISSEMENT : Rectorat SERVICE : VILLE : SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI 3 Système d information, une tentative de définition (1/2) Un système d information peut être défini comme l ensemble des moyens matériels,

Plus en détail

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Enjeux L accélération des délais de clôture ou Fast Close s est tout d abord très largement répandu dans les grandes entreprises

Plus en détail

HÉBERGEMENT CLOUD & SERVICES MANAGÉS

HÉBERGEMENT CLOUD & SERVICES MANAGÉS HÉBERGEMENT CLOUD & SERVICES MANAGÉS Pour éditeurs, intégrateurs et entreprises Qui sommes-nous? Présentation Aspaway Septembre 0 Sommaire PARTIE : Qui sommes-nous? PARTIE : Description de notre offre

Plus en détail

Présentation de l Université Numérique de Paris Île-de-France

Présentation de l Université Numérique de Paris Île-de-France Présentation de l Université Numérique de Paris Île-de-France 36 établissements 17 universités, 14 écoles, 2 PRES, 3 CROUS 500 000 étudiants 50 000 personnels Le contexte de l étude UnivCloud Un acteur

Plus en détail

L archivage électronique au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc. G. MOLLERS Conseiller Sécurité S.I.

L archivage électronique au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc. G. MOLLERS Conseiller Sécurité S.I. L archivage électronique au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc Partage d expériences G. MOLLERS Conseiller Sécurité S.I. L archivage électronique au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc

Plus en détail

Soirée d information URPS ML

Soirée d information URPS ML Modifiez le style du titre Soirée d information URPS ML «Accompagnement à l Informatisation des Pôles et Maisons de Santé» 09/10/2014 GCS e-santé Pays de la Loire - document de travail 1 Modifiez le style

Plus en détail

AGARIK, GROUPE ATOS PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ. Agarik, hébergeur d un monde intelligent

AGARIK, GROUPE ATOS PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ. Agarik, hébergeur d un monde intelligent AGARIK, GROUPE ATOS PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ Agarik, hébergeur d un monde intelligent Profil société 2 Profil La société SECTEUR D ACTIVITÉ : CLOUD ET INFOGÉRANCE Société du groupe ATOS Effectif : 50

Plus en détail

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 Emmanuel Layot Définitions AGENDA Caractéristiques / avantages du mode ASP Marché Fonctionnalités

Plus en détail

Procédures d achat en milieu public et privé

Procédures d achat en milieu public et privé Procédures d achat en milieu public et privé Introduction et généralités La pratique en milieu libéral La pratique en milieu hospitalier D Sirinelli JL Dehaene L objectif de «l achat» Disposer d un outil

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

PEPI GPI (Gestion de Projet Informatique) - Note de Cadrage décembre 2010 -

PEPI GPI (Gestion de Projet Informatique) - Note de Cadrage décembre 2010 - I N S T I T U T N A T IO N A L D E L A R E C H E R C H E A G R O N O M I Q U E Pepi Gestion de Projets Informatiques PEPI GPI (Gestion de Projet Informatique) - Note de Cadrage décembre 2010-1 Préambule...

Plus en détail

Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé

Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé - Version 2 du 22 octobre 2014 - La Charte Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé entre Donneurs d ordres et Prestataires

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Réunion des correspondants RAP. Présentation des services de Supervision et de Télé Exploitation

Réunion des correspondants RAP. Présentation des services de Supervision et de Télé Exploitation Réunion des correspondants RAP Présentation des services de Supervision et de Télé Exploitation CHANGE THINGS YOUR WAY 18 octobre 2006 Agenda Introduction : Le groupe Telindus L offre de services de Telindus

Plus en détail

Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1?

Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1? DEVOPS et le déploiement d application Les Livres Blancs de MARTE Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1? L alignement

Plus en détail