Compte-rendu réunion du CCRPA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte-rendu réunion du CCRPA"

Transcription

1 Cmpte-rendu réunin du CCRPA Thème : «Cmment amélirer l accès à la santé?», Nantes, le 13 Décembre 2013 Méthde de travail : la jurnée a été rganisée en 4 temps, autur de la présentatin de différentes prpsitins identifiées par les prfessinnels ayant participé à l enquête réalisée par Planète Publique pur l Agence Réginale de Santé (ARS). Quatre thèmes nt été retenus et présentés sus frme de saynètes, faisant apparaître les difficultés rencntrées par les usagers dans l accès aux sins, ainsi que les slutins identifiées par les prfessinnels, en termes de nuveau dispsitif. 1.1 Structure de sins dentaires Présentatin de la situatin sus frme de saynète - Intrductin : Madame Carri n a jamais eu de très bnnes dents. Depuis qu elle est arrivée en France il y a deux ans, elle n a jamais pris le temps de s ccuper de ça : d abrd parce qu elle à d autres chses plus imprtantes à gérer, avec les enfants qui nt du mal à l écle, mais aussi parce qu elle ne sait tut simplement pas ù aller. Depuis un mis purtant, elle a une duleur de plus en plus vive qui la lance dès qu elle mâche quelque chse. Une de ses amies lui a cnseillé d aller chez un dentiste de sn quartier. Après 1 mis d attente, elle se rend à sn rendez-vus et le dentiste cmmence à l ausculter. - Scénette de la situatin : - La dentiste : Bnjur Madame, installez-vus. Alrs vyns ça ulala mais vus devez avir très mal, vus auriez dû signer ça depuis lngtemps! - Madame Carri : je pensais que ça allait passer, et ça fait 1 mis que j essaye d avir un rendez-vus - La dentiste : ui c est vrai, il y a beaucup de mnde en ce mment. Bn, mais il va fallir s ccuper de tut ça - Madame Carri : C est-à-dire, qu est-ce qu il va fallir faire? - La dentiste : Je vais devir vus signer deux dents, et vus mettre deux curnnes. Et il faut faire ça au plus vite, pur éviter que ça ne s infecte. - Madame Carri : Ah je ne pensais pas que ce serait si grave. 1 Evaluatin ppulatinnelle intermédiaire du Prjet Réginal de Santé «Santé des ppulatins en grande vulnérabilité» - Enquête

2 - La dentiste : Ce n est pas grave, mais il faut s en ccuper au plus vite. On va vus fixer un nuveau rendez-vus, et vus reviendrez pur l interventin. - Madame Carri : Ah et ça va me cûter cher? - La dentiste : Je vais vus faire un devis de l interventin : vus avez une mutuelle? - Madame Carri : Euh nn - La dentiste : ah alrs vus devriez peut-être y penser - Madame Carri : Et ù est-ce que je peux me renseigner? - La dentiste : Vus puvez regarder sur internet Lrsqu elle décuvre qu elle va devir payer eurs pur se faire signer, Madame Carri est très inquiète. Elle se demande cmment elle va bien puvir faire pur truver cette smme. Avec les fêtes qui apprchent, elle va avir beaucup de dépenses, et même la mutuelle, elle ne peut pas se l ffrir Réactins du grupe et slutins identifiées NB : Les mêmes prblèmes se psent sur la vue et l auditin. Les participants cnfirment les prblèmes suivants : Démarches cmpliquées à faire seul pur la CMU et difficultés à cmprendre le système des mutuelles (prblème des effets de seuil également pur accéder à la CMU ) S il faut faire plusieurs devis, ça veut dire plusieurs rendez-vus, parfis avec de l attente n n en finit pas, c est le «prix de la duleur» : n vus impse des prix car vus n avez plus le chix, plus le temps Délais très lngs en cas de relais vers l hôpital Répartitin des prfessinnels de santé sur le territire inadaptée Tarifs trp élevés Rembursements de la sécurité sciale trp lngs Arnaques des mutuelles, et ententes avec les médecins Dépassements d hnraires nn justifiés Accueil par le praticien pas très persnnalisé Certains spécialistes demandent quelle est la mutuelle avant de dnner le rendez-vus Certains participants évquent des dispsitifs existant qu il est pssible de mbiliser (mais peut-être pas suffisamment cnnus) : 2 Evaluatin ppulatinnelle intermédiaire du Prjet Réginal de Santé «Santé des ppulatins en grande vulnérabilité» - Enquête

3 Demande d aides financières exceptinnelles, par exemple auprès d assciatins telles que le Securs Cathlique Accès à la PASS, et à l Aide Médicale d Etat ; Existence de l Aide à la Cmplémentaire Santé (ACS) ; Se renseigner/s infrmer sur les drits auprès d assciatins, de centres sciaux, d assistantes sciales Utilisatin du site internet Ameli.fr Plusieurs répnses / slutins snt envisagées : Prévenir, pur éviter les prblèmes de dents Assurer une meilleure répartitin des praticiens sur le territire Dévelpper les PASS dentaires dans les hôpitaux, avir des permanences décentralisées de l écle dentaire à Nantes Augmenter le taux de rembursement > 95% Mettre en place une platefrme pur favriser l btentin de prthèses mins chères Paiement en plusieurs fis / étalement dans les versements en s arrangeant avec le dentiste Renfrcer la frmatin des prfessinnels pur mieux infrmer (ntamment à travers des affiches, des flyers en plusieurs langues dans les cabinets médicaux) et favriser l rientatin vers les structures d aide Apprter une infrmatin claire sur les dépassements d hnraires pratiqués par le médecin Renfrcement du cntrôle des médecins libéraux et des tarifs pratiqués, pur limiter les dépassements d hnraires Dévelpper un drit de recurs de l usager en cas de dépassement d hnraire trp imprtant Cnseils persnnalisés de la CPAM pur btenir des infrmatins sur les devis, sur le reste à payer, le cût de référence d un acte médical Dévelpper le nmbre d antennes / de permanences de la CPAM, avec des hraires plus vastes Mettre en place d un numér vert pur la sécurité sciale Assurer une veille (par la CPAM) : recensement par la sécurité sciale des persnnes n ayant pas de cuverture mutuelle, pur puvir les infrmer de leurs pssibilités d uverture de drits Dévelppement de slutins de transprts pur accéder aux cabinets médicaux 3 Evaluatin ppulatinnelle intermédiaire du Prjet Réginal de Santé «Santé des ppulatins en grande vulnérabilité» - Enquête

4 1.2 Lieux de prximité Présentatin de la situatin sus frme de saynète - Intrductin : Mnsieur Revnédmain a mal à un œil depuis plusieurs semaines, mais bn, il a autre chse en tête en ce mment. Depuis quelque temps il a bien du mal à truver de qui payer sn lyer, sn prpriétaire cmmence à s énerver et ça lui fait de plus en plus de suci. Alrs sn œil, c est secndaire. Alrs qu il se rendait au centre scial il y a deux mis, l animateur s est un peu inquiété de sn état et lui a prpsé de prendre rendez-vus pur lui auprès d un médecin. Le rendezvus est le mis d après. Ce jur-là, Mnsieur Revnédmain avait d autres chses en tête et il a ublié. L animateur lui a prpsé de l aider à prendre un deuxième rendez-vus : c est aujurd hui à 18h. Malheureusement, il est retenu à sn travail et il arrive un peu en retard : le cabinet va bientôt fermer. - Scénette de la situatin : - Mnsieur Revnédmain : Bnjur Madame, j ai rendez-vus avec le médecin, pur mn œil. Je m appelle Mnsieur Revnédmain. - Madame : Vus êtes en retard, le cabinet va fermer. - Mnsieur Revnédmain: Je suis déslé, j ai eu un prblème au travail, et j ai dû faire 25 minutes de rute avant d arriver. - Madame : Ce n est pas pssible, le médecin se prépare à partir. - Mnsieur Revnédmain: S il-vus-plait, c est imprtant. - Madame : Il faut faire cmme tut le mnde mnsieur, venir à l heure! Si tut le mnde faisait cmme vus, ce ne serait pas pssible! - Mnsieur Revnédmain : Mais si je vus dit que je n ai pas fait exprès - Madame : Rappelez-nus et nus vus fixerns un nuveau rendez-vus. Au revir. - Mnsieur Revnédmain : au revir. Mnsieur Revnédmain s en va, tant pis, les médecins, c est décidément pas pur lui. Il aura essayé, et il se dit que ça va passer Réactins du grupe et slutins identifiées Certains estiment qu en principe les cabinets médicaux snt uverts sur des tranches hraires relativement larges, et que les persnnes divent apprendre à s rganiser, être à l heure, ne pas rater un rendez-vus. Ils sulignent que nrmalement il est pssible de partir plus tôt du travail pur se faire signer. 4 Evaluatin ppulatinnelle intermédiaire du Prjet Réginal de Santé «Santé des ppulatins en grande vulnérabilité» - Enquête

5 D autres expliquent que parfis les persnnes ne peuvent pas u n sent pas appeler pur s excuser. L un des participants précise qu il existe un système au Canada qui purrait être dévelppé qui cnsiste à appeler le malade la veille pur cnfirmer le rendez-vus, u le changer en cas de prblème. Quelques participants estiment que le système du médecin traitant peut parfis cmplexifier les démarches à entreprendre pur aller vir un spécialiste. Parmi les slutins existantes, snt cités : Le fait d aller aux urgences, s il s agit vraiment d une urgence L existence de centres de sins aux plages hraires plus larges et de prfessinnels prpsant une prise en charge sans rendez-vus, tels que les centres de santé u encre SOS médecin La pssibilité de demander cnseil à la pharmacie En termes de pistes d améliratin, le grupe suggère de : Amélirer l accueil par la secrétaire, prpser une autre date u un autre rendez-vus au patient lrsque celui-ci l a raté Essayer de truver une slutin plus glbale à la persnne : l rienter vers un travailleur scial Si les persnnes nt des prblèmes de transprt qui limitent leur accès aux sins, mettre en place du transprt accmpagné Accmpagner physiquement la persnne au rendez-vus lrsqu elle a des craintes autur de la maladie, du médecin Dévelpper les visites à dmicile, au-delà de la médecine générale, aux médecins spécialistes 1.3 Dispsitif d interprétariat médical Présentatin de la situatin sus frme de saynète - Intrductin : Madame Gépacmpry est arrivée en France depuis 2 mis seulement, et ne cmprend pas encre très bien le français. Depuis 2 jurs, elle a très mal au ventre. Ne sachant pas qui faire, elle décide finalement de se rendre à l hôpital pur cnsulter un médecin. En arrivant aux urgences et après 2 heures d attente, elle arrive à faire cmprendre au médecin par des gestes sn prblème. - Scénette de la situatin : - Le médecin : Bnjur madame, alrs, qu est-ce qu il vus arrive? - Madame Gépacmpry : elle mntre sn ventre - Le médecin : Madame, vus avez mal depuis lngtemps? 5 Evaluatin ppulatinnelle intermédiaire du Prjet Réginal de Santé «Santé des ppulatins en grande vulnérabilité» - Enquête

6 - Madame Gépacmpry : Heu - Le médecin : Vus parlez français? - Madame Gépacmpry : elle agite la main. - Le médecin : Je ne vis rien de particulier, mais vtre duleur est assez lcalisée, le mieux est que vus fassiez une échgraphie abdminale. - Madame Gépacmpry : Une éch qui? - Le médecin : Une échgraphie du ventre, qui permettra de vus assurer que tut va bien. - Madame Gépacmpry : hum - Le médecin : Je vais vus faire une rdnnance et il vus suffira de vus rendre dans le bn service. D accrd? Il ne devrait pas y avir besin d une chirurgie. - Madame Gépacmpry : euh ui d accrd. - Le médecin : Très bien madame, ne vus inquiétez pas. Je vais devir vus laisser maintenant, j ai d autres patients qui attendent. - Madame Gépacmpry : merci, au revir mnsieur. Madame Gépacmpry n se pas trp pser de questins. Elle essaye de lire ce qui est écrit sur le papier que lui a dnné le médecin, mais ne cmprend pas et ne sait pas ce qu elle dit faire. Elle cmmence à s inquiéter. Vyant le panneau «chirurgie», elle part dans cette directin Réactins du grupe et slutins identifiées Plusieurs slutins snt prpsées par les participants : Cncernant l rientatin dans l hôpital : Mettre en place un cde culeur au sl pur aider la persnne à se diriger dans le bn service, avec une feuille de sins de la même culeur Dévelpper des plans d hôpitaux en différentes langues, vire mettre une persnne à l accueil pur accmpagner les persnnes (cmme cela existait à une épque à Nantes) Dévelpper des utils de cmmunicatin : pictgrammes, schémas, graphiques, plaquettes en différentes langues, schéma du crps humain pur échanger avec la persnne (Exemple : util «j ai mal dcteur») Cncernant les prblèmes de cmpréhensin liés à la langue : 6 Evaluatin ppulatinnelle intermédiaire du Prjet Réginal de Santé «Santé des ppulatins en grande vulnérabilité» - Enquête

7 Mettre à dispsitin des vidécnférences avec webcam (u audicnférences) pur la traductin Favriser l apprentissage d une langue étrangère par les médecins S adresser à des assciatins d interprètes, telles que l ASAMLA. Remarque : l ASAMLA milite pur qu un statut d interprétariat médical sit recnnu, car ce travail nécessite des cnnaissances techniques particulières, un cde déntlgique Financement d un service d interprétariat médical, mais également d interprétariat en langue des signes Pssibilité de se faire accmpagner par une persnne de la famille u un cmpatrite : peut aider mais peut aussi pser prblème (prblème éthique, secret médical) Embaucher des médecins étrangers Recurs à un médiateur de santé Créer des centres adaptés (mais pas réservés) à l accueil des étrangers mais avec un risque de stigmatisatin : pur que les persnnes identifient un service ce pint fait mins l unanimité. Les participants rappellent également la nécessité de prendre le temps, en ayant des cnsultatins allngées lrsque nécessaire (pas uniquement pur des prblèmes de langue), et d adapter le langage médical (jargn médical cmplexe). 1.4 Adaptatin des structures d hébergement à la prise en charge des prblèmes de santé chrniques Présentatin de la situatin sus frme de saynète - Intrductin : Mnsieur Sucre est résident dans une structure d hébergement. Il a un diabète et a besin de se faire des injectins d insuline tus les jurs. Depuis le temps que sa maladie dure, et avec ses autres sucis, il a de plus en plus de mal à tut gérer en même temps : il ublie suvent de se signer, et fait régulièrement des malaises. Aujurd hui Mnsieur Sucre fait un nuveau malaise : les gens du centre ne savent plus qui faire, ils appellent les securs pur la 3 ème fis du mis. - Scénette de la situatin : - L animatrice du centre : Bnjur Mnsieur, nus avns une urgence, un de ns résidents est en train de faire un malaise. 7 Evaluatin ppulatinnelle intermédiaire du Prjet Réginal de Santé «Santé des ppulatins en grande vulnérabilité» - Enquête

8 - Le Samu : Très bien Madame, restez calme. Que se passe-t-il? Qu est-ce qu il lui arrive? - L animatrice du centre : Je ne sais pas trp Il a dû ublier de se faire sa piqure, ça dit être ça - Le Samu : Purqui une piqure? Mnsieur est malade? - L animatrice du centre : Oui, ui, il a du diabète. Je sais qu il a besin d insuline mais je ne sais pas qui faire. J imagine qu il a une seringue mais je ne sais pas ù elle est, et il ne la truve plus nn plus. Je ne sais pas trp cmment m y prendre - Le Samu : Très bien, est-il cnscient? - L animatrice du centre : Oui, ui, mais il n est pas très bien, et ça fait la trisième fis ce mis-ci. - Le Samu : Et il n est pas suivi par un médecin? - L animatrice du centre : Vus savez c est cmpliqué, peut-être qu il n y est pas allé depuis lngtemps C est difficile de suivre tut le mnde vus savez. - Le Samu : D accrd, ne vus inquiétez pas, nus allns arriver Réactins du grupe et slutins identifiées Les participants cnfirment l intérêt de favriser le lien entre le centre d hébergement et des structures spécialisées en éducatin thérapeutique, en fnctin des thématiques de santé des résidents : cela dit permettre d amélirer l rganisatin pur que le sin sit plus efficace. Certains précisent que la maisn de la santé peut régler des prblèmes, avec des visites à dmicile : des prfessinnels viennent alrs à heure fixe, ce qui facilite l rganisatin. D autres rappellent qu il est pssible de slliciter une infirmière libérale pur faire les injectins et le suivi de la persnne, et lui apprendre prgressivement à se faire ses injectins en cas de diabète par exemple (apprche de type «éducatin thérapeutique»). Il est également suggéré de mettre en place des frmatins aux sins de premiers securs pur le persnnel des centres d hébergement, ce qui permettra de dnner des réflexes et de dédramatiser en cas de prblème. Cette frmatin peut également être cmplétée par l utilisatin de fiches prtcle qui permettent de savir qui faire en cas de prblème, de ne pas être démuni(e). Quelques participants évquent la pssibilité de mettre en place des partenariats, de créer des liens avec des réseaux spécifiques sur des thématiques sanitaires diverses, et/u de recurir à des appartements de crdinatin thérapeutique. 8 Evaluatin ppulatinnelle intermédiaire du Prjet Réginal de Santé «Santé des ppulatins en grande vulnérabilité» - Enquête

9 L un des participants fait remarquer que la questin du secret médical se pse dans le lien entre le scial et le médical. Un autre évque le prblème de la stigmatisatin de certains prfessinnels lrsque l appel vient d un centre scial : les prfessinnels savent qu il s agit d une persnne précaire. Certains centres dnnent juste l adresse aux securs, et ne précisent pas le nm de la structure, pur éviter cette stigmatisatin. Un autre sujet est également mentinné par les participants, cncernant l accmpagnement après une hspitalisatin, en sins de suite. 9 Evaluatin ppulatinnelle intermédiaire du Prjet Réginal de Santé «Santé des ppulatins en grande vulnérabilité» - Enquête

Indications pédagogiques D3 / 14

Indications pédagogiques D3 / 14 à la Cmmunicatin prfessinnelle Objectif général Indicatins pédaggiques D3 / 14 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1. Prduire un message à l écrit 4 : Créer un

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE DES PROFESSIONNELS DE SANTE

FICHE DESCRIPTIVE DES PROFESSIONNELS DE SANTE FICHE DESCRIPTIVE DES PROFESSIONNELS DE SANTE Nm / Prénm : Qualificatin : Crdnnées prfessinnelles : Prtable : Secteur Gégraphique : Adhésin : ui nn N URSSAF : Signature cnventin de partenariat : ui nn

Plus en détail

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03 Tutriel WrdPress v2.0 25/06/2007 Fiche 03 http://bmacncept.alsteens.be - email : bmacncept@alsteens.be Ecrire un pst. Pur écrire un pst, cnnectez-vus en tant qu administrateur u éditeur en fnctin des drits

Plus en détail

LA COMMUNICATION D UNE EQUIPE POUR ACCOMPAGNER LE PROJET D ORIENTATION DE L ELEVE. Objectifs de l étude sur la communication :

LA COMMUNICATION D UNE EQUIPE POUR ACCOMPAGNER LE PROJET D ORIENTATION DE L ELEVE. Objectifs de l étude sur la communication : LA COMMUNICATION D UNE EQUIPE POUR ACCOMPAGNER LE PROJET D ORIENTATION DE L ELEVE Objectifs de l étude sur la cmmunicatin : 1/ Mntrer de qui relève une «bnne cmmunicatin» Mntrer qu il y a cmmunicatin que

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

>> Concrètement, qu est-ce que l Assurance Maladie Risques Professionnels vous propose?

>> Concrètement, qu est-ce que l Assurance Maladie Risques Professionnels vous propose? En France, les trubles muscul-squelettiques (TMS) snt la première cause de maladie prfessinnelle recnnue (plus de 87 %) et leur nmbre a augmenté de 60 % en 10 ans. Ces pathlgies tuchent tutes les entreprises

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Barmètre de l innvatin Un barmètre BVA Syntec numérique Ce sndage est réalisé par pur le Publié dans et, le 14 nvembre, et diffusé sur la semaine du 18 nvembre Rappel méthdlgique Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07)

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) Article 1 Préambule. Les bénévles snt emblématiques de l aspect «fraternel» de l engagement cityen. A cet effet, ils

Plus en détail

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS.

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS. Réseaux de santé Gérntlgiques : de l EGS au PPS. Plan Persnnalisé de Sins : définitin, bjectif, myens Quel supprt? Quelle diffusin? 2 È M E R E N C O N T R E N AT I O N A L E D E S R É S E A U X D E S

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

Consultants en Technologies de l Information

Consultants en Technologies de l Information ASSURANCES PROFESSIONNELLES by Hiscx QUESTIONNAIRE PRÉALABLE D'ASSURANCE Cnsultants en Technlgies de l Infrmatin IDENTIFICATION DU PROPOSANT Raisn Sciale :.... Nm :... Prénm :... Age :... Frmatin / Diplôme

Plus en détail

>> Concrètement, qu est-ce que l Assurance Maladie Risques Professionnels vous propose?

>> Concrètement, qu est-ce que l Assurance Maladie Risques Professionnels vous propose? En France, les trubles muscul-squelettiques (TMS) snt la première cause de maladie prfessinnelle recnnue (plus de 87 %) et leur nmbre a augmenté de 60 % en 10 ans. Ces pathlgies tuchent tutes les entreprises

Plus en détail

GÉRER SON ARGENT, PLANIFIER SON AVENIR

GÉRER SON ARGENT, PLANIFIER SON AVENIR Gérer sn argent, planifier sn avenir INTRODUCTION Les jeunes snt bmbardés de publicités les encurageant à cnsmmer immédiatement! Les adultes, eux, les encuragent à épargner u même à investir. Tut ça peut

Plus en détail

Etre carreleur en 2025

Etre carreleur en 2025 Eurpäische Unin der Fliesenfachverbände Etre carreleur en 2025 Madame, Mnsieur, La Fédératin allemande du carrelage et l Unin eurpéenne des fédératins des entreprises de carrelage nt lancé une initiative

Plus en détail

Crèche Les Petits Pas

Crèche Les Petits Pas Crèche Les Petits Pas Règlement intérieur Smmaire 1- Généralités 2- Calendrier d uverture et hraires 2.1 Calendrier 2.2 Hraires 3- Fnctinnement 3.1 Place des parents 3.2 Alimentatin 3.3 Décharge des parents

Plus en détail

* Loi du 13 juillet 1983 (droits et obligations des fonctionnaires)

* Loi du 13 juillet 1983 (droits et obligations des fonctionnaires) LA FONCTION DE L ORTHOPHONISTE EN PEDOPSYCHIATRIE Dans le cadre d'un secteur de pédpsychiatrie, l'exercice de l'rthphnie truve sa particularité dans la spécificité de la structure qui a sn prpre cadre

Plus en détail

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé REFLEXIONS sur l accmpagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé OBJECTIFS 1) Amélirer la prise en cmpte de la fin de vie dans les EHPAD, répndant en cela à l bligatin légale qui leur est faite depuis le décret

Plus en détail

Re forme des cotisations sociales FAQ

Re forme des cotisations sociales FAQ Re frme des ctisatins sciales FAQ Ont cllabré à la rédactin de ces FAQ, Acerta, la DG Indépendants et l INASTI. Table des matières À partir de 2015, sur la base de quels revenus mes ctisatins sernt-elles

Plus en détail

Assemblées annuelles de quartier, Carrefour de la participation citoyenne

Assemblées annuelles de quartier, Carrefour de la participation citoyenne DOSSIER DE PRESSE Assemblées annuelles de quartier, Carrefur de la participatin cityenne Cntact presse Crine BUSSON BENHAMMOU Respnsable des relatins presse Ville d Angers/Angers Lire Métrple 02 41 05

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE DU PROJET

BILAN D ACTIVITE DU PROJET BILAN D ACTIVITE DU PROJET «Améliratin de la prise en charge d un grupe d enfants handicapés de familles très démunies» Marrakech Marc Intrductin Le système marcain actuel prend très peu en cmpte les besins

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE :

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE : INTERVENTION DE Pierre LARNAUDIE, Médecin anesthésiste des hôpitaux de l Assistance Publique L Assemblée Générale de l Assciatin crématiste de Vichy, ses envirns et Mulins s est terminée le 7 avril 2013,

Plus en détail

Introduction 24/06/2014 2

Introduction 24/06/2014 2 Intrductin A l initiative de la Fédératin de cancérlgie, du Cmité du Calvads de la Ligue cntre le Cancer et du Service scial du CHU. Une cnventin tripartite. Espace SOCIAL Cancer : apprter une aide cncrète

Plus en détail

Modifier son mot de passe, renseigner son adresse Internet :

Modifier son mot de passe, renseigner son adresse Internet : Cmment s authentifier? Vus devez saisir l identifiant et le mt de passe qui vus nt été furnis. Sur la page d accueil, des infrmatins peuvent être dnnées par la structure, pensez à les lire. Si vus avez

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration Martin Pruneau Carle Vaillancurt Analyse du sndage de satisfactin effectué auprès des usagers (2012) et cibles d améliratin Dcument adpté par le cmité d agrément le 29 janvier 2013 INTRODUCTION Ce dcument

Plus en détail

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE PC de bureau vs. PC prtable : lequel chisir? C est certainement la questin que se pse n imprte quel utilisateur achetant sn premier rdinateur u vulant le renuveler : dis-je acheter un PC de bureau u un

Plus en détail

Activité 2. Des microorganismes dans les déchets de la rue.

Activité 2. Des microorganismes dans les déchets de la rue. Activité 2 Des micrrganismes dans les déchets de la rue. Niveau : 3 e année Matières sclaires : Sciences de la nature, rumain. Démarches favrisées : Démarche scicnstructiviste, démarche réflexive. Durée

Plus en détail

La dématérialisation des échanges entre les professionnels de santé et l Assurance Maladie

La dématérialisation des échanges entre les professionnels de santé et l Assurance Maladie La dématérialisatin des échanges entre les prfessinnels de santé et l Assurance Maladie Pur simplifier ns échanges et renfrcer ntre partenariat, nus mettns à vtre dispsitin un ensemble de services (Espace

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

Décret réforme 2016. Instances : L organisation des enseignements. contenus disciplinaires déclinant le socle commun

Décret réforme 2016. Instances : L organisation des enseignements. contenus disciplinaires déclinant le socle commun Décret réfrme 2016 1 L rganisatin des enseignements Enseignements cmmuns à tus Enseignements cmplémentaires Accmpagnement persnnalisé Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) Enseignement de cmplément

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations 2016 Catalgue des frmatins Tabledesmatières Le Cllège Dctral,... 3 POURQUOI une OFFRE de FORMATIONS?... 4 Chiffres clés... 4 Inscriptin... 5 Validatin vtre participatin... 5 Annulatin de vtre participatin...

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

Je veux faire un débat argumenté. Travailler 4 dimensions - la sensibilité - le jugement - le droit et la règle - l engagement

Je veux faire un débat argumenté. Travailler 4 dimensions - la sensibilité - le jugement - le droit et la règle - l engagement Qui? EMC EMC Avec qui? 3 ème 2de Cmment? Je veux faire un débat argumenté Je veux faire un débat argumenté À partir de qui? un sndage un sndage Sur qui? Purqui? Cntraintes? Les sndages influencent-ils

Plus en détail

Les conditions de participation

Les conditions de participation Les cnditins de participatin Un dispsitif de candidature spécifique "Prix littéraire 2015/2016" a été adressé par la Régin en avril 2015, par vie électrnique, à tus les lycées et CFA de la régin Paca.

Plus en détail

PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) 418 720-8277

PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) 418 720-8277 PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) (418 668-2387 pste 275) sinn (9) 418 818-0346 u 911 La Directin générale FUITE DE GAZ (CODE

Plus en détail

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016 Offre de frmatin prfessinnelle 2015-2016 Offre de frmatin Fagerh 2016 SOMMAIRE Frmatin de Base Jurnée d accueil des nuveaux directeurs (cadres)... P5 Cursus nuveaux prfessinnels (cadres et nn cadres)...

Plus en détail

Leçon 4 : L économie d énergie à l école. Feuille de travail de l élève 1 e Partie

Leçon 4 : L économie d énergie à l école. Feuille de travail de l élève 1 e Partie Leçn 4 : L écnmie d énergie à l écle Feuille de travail de l élève 1 e Partie Cmbien d énergie tn écle écnmise t elle actuellement? Questin Oui Nn Cmmentaires 1 Est ce que tu sais cmbien d énergie tn écle

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République Le Pôle Santé, Sécurité des Sins Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Dr Brun LANDI Médecin crdnnateur Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Nvembre 2009 DIALOGUER,

Plus en détail

Dans ces situations, vous recevez un rapport d informations. Il est représenté soit par un code jaune ou rouge en fonction du comportement observé.

Dans ces situations, vous recevez un rapport d informations. Il est représenté soit par un code jaune ou rouge en fonction du comportement observé. SERVICE DE GARDE des 3 Chemins Pavilln Curé-Chamberland (819) 370-8545 s.d.g. = service de garde *Adpté au cnseil d établissement du 8 avril 2015 Année sclaire 2015-2016 Chers parents, Vici quelques infrmatins

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique Mieux cnnaître le licenciement écnmique 1 ère partie : La ntin de licenciement pur mtif écnmique «Cnstitue un licenciement pur mtif écnmique le licenciement effectué par un emplyeur pur un u plusieurs

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION LE PROJET ASSOCIATIF LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION L'Avitarelle est une assciatin qui situe sn actin dans la lutte cntre les exclusins en dévelppant une interventin sciale qui s'est cnstruite d'abrd auprès

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU

PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU Prjet plitique Académie de Musique et de Danse CCMP et territire 2012-2017 PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU L

Plus en détail

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE Ancrage du prjet initial La li 2005-102 de janvier 2005 a instauré le drit à cmpensatin

Plus en détail

Résultat de veille démarche et analyse

Résultat de veille démarche et analyse Présentatin Exemple de résultat de veille bimensuelle, que j ai intitulé «Pas demain, la veille». Ce bulletin cntient plusieurs éléments : Une cuverture, sur laquelle je nte le titre du bulletin, l établissement

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail»

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail» Directin générale Statistique et Infrmatin écnmique 44, rue de Luvain - 1000 Bruxelles Numér d entreprise : 0314.595.348 ENQUÊTE CONTINUE SUR LES FORCES DE TRAVAIL Mdule spécial «Accès des jeunes au marché

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE (MAISON DE PRODUCTION) (ADRESSE) Identifiée ci-après cmme Ici dûment représentée par (Nm en lettres mulées du respnsable de la demande) Cnvient et s engage

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

LA SST, C EST AUSSI VRAI DANS LES BUREAUX

LA SST, C EST AUSSI VRAI DANS LES BUREAUX LA SST, C EST AUSSI VRAI DANS LES BUREAUX Julie Frest, M. A. Cnseillère en préventin Objectifs de la cnférence Prendre cnscience des enjeux en santésécurité dans les envirnnements bureaux. Vus infrmer

Plus en détail

Club informatique Mont-Bruno Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné

Club informatique Mont-Bruno Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné Club infrmatique Mnt-Brun Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné Cntenu de la séance Drpbx Le téléchargement et l installatin La sauvegarde des fichiers La récupératin des fichiers

Plus en détail

CLASSEURS DE COMMUNICATION LA METHODE PODD

CLASSEURS DE COMMUNICATION LA METHODE PODD CLASSEURS DE COMMUNICATION LA METHODE PODD Traduit de l anglais Surce : Nvita children s services (www.nvita.au) Qu est-ce qu un classeur de cmmunicatin PODD? PODD signifie : «Pragmatic Organisatin Dynamic

Plus en détail

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au sins de premier recurs Article 18 : Généralisatin du tiers-payant Cmmuniqué du Ministère Purqui le Guvernement prend-il cette mesure? De nmbreux Français renncent

Plus en détail

5.2 Améliorations au processus de réexamen

5.2 Améliorations au processus de réexamen 5.2 Améliratins au prcessus de réexamen Intrductin Le CCWG-Respnsabilité prpse un certain nmbre de réfrmes clés au prcessus de demande de réexamen de l'icann, par lequel le Cnseil d'administratin de l'icann

Plus en détail

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015 Suivez ces étapes simples pur avir vtre entreprise fnctinnelle immédiatement. Cntents Général... 2 Cmment cela fnctinne -il... 2 Cmment faire pur pinçnner?... 2 À qui servent les butns?... 2 J'ai besin

Plus en détail

Les Français et les voitures d occasion

Les Français et les voitures d occasion Les Français et les vitures d ccasin Les résultats d une enquête exclusive La Centrale / OpininWay Perceptin du marché Mtivatins, craintes et besins de réassurance Recherche d acteurs de cnfiance Dssier

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR. Monsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudonné Collomp de Banon

CONTRAT DE SEJOUR. Monsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudonné Collomp de Banon CONTRAT DE SEJOUR Cntrat de séjur entre les sussignés : Mnsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudnné Cllmp de Bann D une part, et Madame Ou Mnsieur Et/pur Madame, Mademiselle, Mnsieur, En

Plus en détail

Plan de cours. La communication verbale. Durée du cours : 14 heures. Par

Plan de cours. La communication verbale. Durée du cours : 14 heures. Par Plan de curs La cmmunicatin verbale Durée du curs : 14 heures Par Directin de la Frmatin cntinue et services aux entreprises 100, rue Duquet Sainte Thérèse (Québec) J7E 3G6 Téléphne : 450 971 7878 La cmmunicatin

Plus en détail

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe Cmite de suivi de la refrme de la plitique du handicap Grupe d appui technique n 5 «empli-ressurces» Dcument de synthèse des travaux du grupe 1 er Thème abrdé : L allcatin aux adultes handicapés (AAH)

Plus en détail

Yourcegid CBRH Rendez votre application compatible

Yourcegid CBRH Rendez votre application compatible Yurcegid CBRH Rendez vtre applicatin cmpatible N04170/71 Web Frmatin Mise à jur 01/12/2015 cncerné Cette frmatin permet de cmprendre les mécanismes de la nrme DSN, et de mettre chacun des prcessus de paie

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

o 2 asthme rhinite allergique Je prépare ma prochaine consultation Date : / /201 à h J apporte ce document à mon médecin

o 2 asthme rhinite allergique Je prépare ma prochaine consultation Date : / /201 à h J apporte ce document à mon médecin Je prépare ma prchaine cnsultatin Date : / /201 à h J apprte ce dcument à mn médecin Exemples de questins à pser à mn médecin Cmment savir à qui je suis allergique? Serai-je allergique tute ma vie? Puis-je

Plus en détail

29 groupes ont donné des suggestions :

29 groupes ont donné des suggestions : 1 Qu est-ce que nus truvns imprtant de faire vivre cmme cheminement aux familles? Dnner des suggestins cncrètes pur «l avant, le pendant et l après baptême»! 29 grupes nt dnné des suggestins : GROUPE 1

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» LES REGIMES DE RETRAITE Le 11 juin 2013 Frmatin inter entreprises (Répnse suhaitée avant le 30 avril 2013) Les réfrmes successives des retraites, dnt la plus récente

Plus en détail

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE Cllèges Renir et Rstand COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DE FORMATION AMBITION REUSSITE 25 février 2008 Thème : Harmnisatin des différents dispsitifs d accmpagnement à la sclarité

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

Lot 6. Drôme Ardèche Centre PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015

Lot 6. Drôme Ardèche Centre PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015 PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015 Lt 6 Drôme Ardèche Centre Une actin mise en œuvre dans le cadre du Service Public Réginal de la Frmatin INSTITUT DE FORMATION RHONE-ALPES 66, curs

Plus en détail

LE SERVICE D ASSISTANCE PEDAGOGIQUE A DOMICILE. Guichet Unique SAPAD : Contact : 02 98 10 42 56 sapad@pep29.org

LE SERVICE D ASSISTANCE PEDAGOGIQUE A DOMICILE. Guichet Unique SAPAD : Contact : 02 98 10 42 56 sapad@pep29.org LE SERVICE D ASSISTANCE PEDAGOGIQUE A DOMICILE Guichet Unique SAPAD : Cntact : 02 98 10 42 56 sapad@pep29.rg FONCTIONNEMENT D UN SAPAD LE SAPAD, POURQUOI? Service d Assistance Pédaggique A Dmicile aux

Plus en détail

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST Charte de fnctinnement du dispsitif EVREST POURQUOI? Cette charte vise à fixer les engagements que divent respecter les utilisateurs et rganisateurs du dispsitif Evrest, cncernant : les cnditins de participatin

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL 2015

PLAN DE TRAVAIL 2015 ASSOCIATION LIRE ET ECRIRE SECTION LA COTE PLAN DE TRAVAIL 2015 Situatin de la sectin à fin 2015 La cmmissin vaudise a amrcé cette année un imprtant travail de cllabratin cncrète et d harmnisatin. Ces

Plus en détail

VADE MECUM DE L ASSISTANTE ADMINISTRATIVE DU MEDECIN GENERALISTE

VADE MECUM DE L ASSISTANTE ADMINISTRATIVE DU MEDECIN GENERALISTE VADE MECUM DE L ASSISTANTE ADMINISTRATIVE DU MEDECIN GENERALISTE Septembre 2009 INTRODUCTION De par l imprtance accrue des tâches administrative ces dernières années, le travail du Médecin Généraliste

Plus en détail

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR Cahier du participant DANS LE CADRE DU PROJET PRÉSENTATION Dans le cadre de «Déclic Lisir», une Actin Jeunesse Structurante en lisir initiée

Plus en détail

La formation qualifiante au «Conseil conjugal et familial»

La formation qualifiante au «Conseil conjugal et familial» La frmatin qualifiante au «Cnseil cnjugal et familial» Le métier de cnseiller-ère cnjugal-e et familial-e cnsiste à exercer - auprès des jeunes, des femmes, des cuples et des familles - des activités d

Plus en détail

GRILLE DE PLANIFICATION DE STAGE

GRILLE DE PLANIFICATION DE STAGE GRILLE DE PLANIFICATION DE STAGE Aide-mémires Ce dcument cntient divers aides mémires pur faciliter l intégratin du stagiaire dans sn envirnnement de travail. Cet util se retruve sur le prtail sus l nglet

Plus en détail

MEDIATION, MULTIMEDIA ET

MEDIATION, MULTIMEDIA ET MEDIATION, MULTIMEDIA ET ISOLEMENT SOCIAL DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE Les technlgies d infrmatin et de cmmunicatin supprt d animatin pur les publics élignés et utils de mise en réseau des acteurs

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques :

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques : Manuel de rédactin de la fiche de pste de travail En exécutin de l AR du 15/12/2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires Objectif de la fiche de pste de travail : En tant

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT Syndicat des emplyés et emplyées de l Université Laval et Université Laval RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 Date d entrée en vigueur : le 1 er mai 2016 MEMBRES DU COMITÉ Bénédicte

Plus en détail

o 2 asthme rhinite allergique Pollens dans ma région Collection MSD/Asthme du Professeur Michel AUBIER, Hôpital Bichat, Paris

o 2 asthme rhinite allergique Pollens dans ma région Collection MSD/Asthme du Professeur Michel AUBIER, Hôpital Bichat, Paris Cllectin MSD/Asthme et asthme rhinite allergique Pllens dans ma régin sus la directin scientifique du Prfesseur Michel AUBIER, Hôpital Bichat, Paris 2 La santé passe par l infrmatin Appel Gratuit : 0800

Plus en détail

CONSIGNES DE SECURITE GENERALES A ADOPTER EN CAS D ALERTE ORANGE OU ROUGE VAGUES-SUBMERSION

CONSIGNES DE SECURITE GENERALES A ADOPTER EN CAS D ALERTE ORANGE OU ROUGE VAGUES-SUBMERSION CONSIGNES DE SECURITE GENERALES A ADOPTER EN CAS D ALERTE ORANGE OU ROUGE VAGUES-SUBMERSION CONSIGNES DE SECURITE AVANT UNE CRISE EN CAS D ALERTE ORANGE «Les services de Mété France une émis une carte

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

RECOMMANDATIONS SECURITE INTERNET BANKING TRANSACTIONNEL

RECOMMANDATIONS SECURITE INTERNET BANKING TRANSACTIONNEL RECOMMANDATIONS SECURITE INTERNET BANKING TRANSACTIONNEL Bnnes pratiques La sécurité infrmatique désigne un ensemble de techniques et de bnnes pratiques pur prtéger vs rdinateurs et vs intérêts dans l

Plus en détail

L origine et le projet d AMA Diem

L origine et le projet d AMA Diem Juillet 2012 L rigine et le prjet d AMA Diem Assciatin et prjet initiés et prtés par Blandine, une jeune persnne de 39 ans, tuchée par la maladie d Alzheimer depuis 3 ans. Ntre prjet phare : créer une

Plus en détail

Demandes d emploi en ligne

Demandes d emploi en ligne Demandes d empli en ligne La majrité des emplyeurs acceptent les demandes d empli et les curriculum vitæ en ligne et beaucup exigent que vus pstuliez en ligne. Vs demandes d empli en ligne sernt plus efficaces

Plus en détail