Master en études muséales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master en études muséales"

Transcription

1 Secteur qualité rue des Beaux Arts 21 CH 2000 Neuchâtel Master en études muséales Appréciatin d une première année d études ( ) par les étudiant e s et les enseignant e s Synthèse des résultats Cntenu : Présentatin de la démarche Partie A : L appréciatin des étudiant e s Le questinnaire Une évaluatin en deux temps Les taux de répnses Présentatin des répnses Partie B : L appréciatin des enseignant e s Présentatin des répnses Résumé Jean Françis Perret avec la cllabratin de Dunvel Even Septembre 2009

2 Présentatin de la démarche Le Master en études muséales des Facultés des lettres et sciences humaines des Universités de Neuchâtel, Genève et Lausanne a été uvert à l autmne 2008, avec l inscriptin de 33 étudiants. En raisn du caractère nvateur de cette nuvelle ffre de frmatin, les prfesseurs respnsables de cette filière nt suhaité recueillir le pint de vue des enseignants et étudiants cncernés. Ceci afin d être en mesure d apprter les aménagements qui purraient se révéler nécessaires. Nus cmmençns par présenter l enquête auprès des étudiants (partie A), puis les répnses des enseignants (partie B). Un résumé des résultats est dnné en dernière partie du rapprt. Partie A : L appréciatin des étudiant e s Le questinnaire Un questinnaire a été préparé dans le but d entendre les étudiant e s sur: la démarche de frmatin mise en œuvre, Le cntenu dense et varié du prgramme d études de ce premier semestre, le degré d apprfndissement suhaité Leur mtivatin à travailler et à apprfndir par eux mêmes les thèmes du curs les difficultés pratiques qu ils nt pu rencntrer dans leur gestin du temps d études, cmpte tenu des fréquents déplacements (visites de musées) prévus au prgramme. les pints frts de cette frmatin, ainsi que les pints faibles qu ils perçivent. leurs suggestins d adaptatin qu ils adresseraient aux respnsables de ce Master. Une évaluatin en deux temps L évaluatin a été effectuée à deux reprises avec le même questinnaire, au terme du semestre d autmne (décembre 2008) et au terme du semestre de printemps (mai 2009). Les étudiants du Master en études muséales nt dispsé chaque fis de 45 minutes pur répndre au questinnaire. Pur chacune des questins, les étudiants avaient la pssibilité de frmuler des cmmentaires. L ensemble de leurs nmbreuses remarques a fait l bjet de dcuments de travail. Nus en reprenns ici l essentiel. Les taux de répnses Semestre d autmne : 28 étudiant e s nt répndu au questinnaire. Taux de participatin : 85%. Semestre de printemps : 20 étudiant e s nt répndu au questinnaire. Taux de participatin : 61%. 2

3 Synthèse des résultats Les résultats snt présentés ci dessus de manière à puvir cmparer les répnses btenues au semestre d autmne (SA) et au semestre de printemps (SP). Les nmbreuses remarques qui accmpagnent chaque répnse snt résumées et en partie reprises telles que les étudiants les nt frmulées. Nus avns rérdnné les questins à partir de celles qui fnt le plus l unanimité, jusqu à celles qui révèlent des avis partagés. Questin 4 : De nmbreux intervenants La place imprtante accrdée aux différents intervenants dans les curs a cntribué à l intérêt de ce semestre d études. Synthèse des remarques Semestre d autmne (SA) : Le fait d avir pu entendre de nmbreux intervenants au curs de ce premier semestre a été très psitivement appréciés par tus les étudiants ; ils en parlent suvent cmme d une expérience marquante dans leur étape de frmatin. Ils sulignent ntamment la variété des interventins, des apprches et des pints de vue présentés ; ainsi que le cntact avec une réalité prfessinnelle et avec des persnnes aux cmpétences et aux parcurs multiples. Semestre de printemps (SP) : Les appréciatins snt tujurs très psitives. L apprt des intervenants est systématiquement suligné, cmme en témignent ntamment les remarques suivantes: Cmme durant le 1 er semestre, la qualité et la diversité des intervenants nus nt permis d avir une apprche glbale et variée du mnde muséal. Pur mi, la liaisn avec le mnde prfessinnel est très imprtante! Merci d avir invité tant de mnde! Il est très intéressant d être cnfrnté à des prfessinnels qui cnnaissent les prblèmes inhérents au métier. Oui j ai apprécié la diversité d hrizn, de prvenance et d expérience des intervenants. Tut à fait, cela reste cmme le semestre précédent un pint très imprtant de ce master de puvir rencntrer différentes persnnes, différentes facettes du milieu. Le chix des intervenants est très très bn!!! Oui surtut pur le curs «Face publique», c est avec eux que l n a appris quelque chse. C est même ce qui a fait l intérêt principal de «Face publique». Très imprtant! Fait un lien avec le mnde réel, avec les institutins muséales! Brav pur le chix des intervenants. 3

4 Seuls deux cmmentaires sur quinze expriment une réserve : C était intéressant, mais une visin plus générale et nn spécifique serait peut être mieux. C était très enrichissant d avir autant d intervenants mais ça manquait parfis de chérence et de lien d une fis à l autre en ce qui cncerne le curs face publique du musée. A rendu le curs un peu mrcelé. Questin 8 : la gestin du temps et des déplacements Les curs se snt dérulés seln différentes mdalités avec ntamment des déplacements en différents lieux. Cela a pu pser quelques prblèmes de gestin de vtre temps d études. Synthèse des remarques SA : Les quelques difficultés pratiques relevés par 3 u 4 étudiants au sujet des déplacements snt jugés mineures. Pur la grande majrité des étudiants l rganisatin du semestre n a pas psé de réelles difficultés. SP : L rganisatin des déplacements durant le 2 ème semestre a été perçue clairement cmme une chance et nn cmme un prblème : Pas du tut, aucun prblème! C est la mindre des chses de puvir se déplacer et c est une des qualités de ce master. Pur apprendre dans le dmaine de la musélgie, je suis à présent persuadée qu il faut se déplacer ; vir et vivre les expériences des visiteurs des musées. Dnc il faut accepter les déplacements nmbreux. Il faut se déplacer pur aller vir les bjets! Si cela pse prblème, il faut changer d études. Il purrait même y en avir plus, c est tujurs enrichissant et mtivant. Pas de prblème, dans la mesure ù ils nt été prévus lngtemps à l avance. On a eu mins de déplacement qu au 1 er semestre, ce qui est bien. Plus suvent qu une fis par mis, un déplacement demande trp d effrt d rganisatin (vu que l uni est déjà lin de mn dmicile) Il faudrait puvir terminer tôt lrsqu n se déplace (j ai dû une fis partir avant et ai manqué la fin de la cnférence). 4

5 Questin 10 : L envie d apprfndir Les curs suivis stimulent l envie d apprfndir persnnellement telle u telle questin. Synthèse des remarques SA : Les curs nt manifestement eu pur effet de dnner aux étudiants l envie d apprfndir telle u telle questin. Seuls deux étudiants ne le vient pas ainsi. L un d entre eux précise : Pas pur l instant : le prps est trp général pur permettre de dégager un intérêt particulier. Plusieurs remarques des étudiants sulignent le rôle de la diversité des présentatins qui leur a uvert de multiples pistes d apprfndissement, et leur permet dans certains cas de préciser déjà leurs prjets prfessinnels. La décuverte de nuveaux champs d intérêts est aussi évquée. Le stage et le mémire snt perçus cmme ccasins d un apprfndissement. La préccupatin de chisir un thème de mémire est suvent présente. SP : L envie d apprfndir se cnfirme, que ce sit sur des questins liées à la pratique prfessinnelle : J ai envie maintenant d aller sur le terrain et essayer. C est ça le plus imprtant. Oui et les intervenants nus stimulent à aller visiter leur musée. La rencntre avec les prs nus permet de nus prjeter et nus stimule tant d un pint de vue cgnitif que prfessinnel. Pur le mment, beaucup des infrmatins dnnées snt suffisantes et purrnt être apprfndies au mment ù l n rencntrera les différents sujets sur le terrain. u sur des sujets de musélgie abrdés en curs : Certains sujets, u relatins entre sujets, évqués durant les curs dnnent des idées qui purraient être dévelppées dans la mémire de master. Tut à fait il s agit parfis de lancements qui nus dnnent envie d aller vir plus lin, ailleurs, de revenir sur certains sujets. C est le but du master et il est atteint. Histire des cllectins, histire du patrimine, rôle des images dans l histire, musée et savir snt les curs qui m nt vraiment apprté des cnnaissances et un esprit plus critique et m nt dnc dnné envie d en apprendre davantage. 5

6 Questin 1 : L apprt des enseignements à la frmatin des étudiants Les enseignements de musélgie générale de ce semestre nt été d un grand apprt pur ma frmatin. Synthèse des remarques SA : La très grande majrité des étudiants relève l apprt que représente pur eux le premier semestre de Master. Ils caractérisent cet apprt dans les termes suivants: diversité et richesse des questins traitées ; visin d ensemble u visin plus claire ; cmpréhensin du fnctinnement d un musée et des activités qui lui snt liées ; apprts aussi bien thérique que pratique ; u encre en terme de frmatin prfessinnelle. Quelques rares réserves, frmulées par 3 u 4 étudiants, prtent sur : l impressin de survl ; l attente d apprfndissement thérique de certains aspects ; une rientatin trp axée sur la prfessin du cnservateur ; un accent trp imprtant sur l histire de l art (pur un étudiant n ayant pas de frmatin préalable dans ce dmaine). SP : L apprt du deuxième semestre est suligné par 80 % des étudiants. Plusieurs cmmentaires caractérisent cet apprt : J ai truvé les curs de deuxième semestre en musélgie généralement plus intéressants, avec plus de cnnaissances et plus pertinents. le deuxième semestre semble être tut à fait cmplémentaire au premier sans qu il y ait de répétitins u de redndance dans les prps des enseignements L apprche «écnmique» de l institutin muséale a permis de nus familiariser avec un aspect mal cnnu, peu dévelppé dans le secteur culturel : le marketing culturel. L apprche «expsitin/médiatin culturelle» nus a permis de cmprendre, d être sensibilisés aux enjeux des expsitins tempraires aujurd hui (sllicitatin de la réflexin du public, ntamment) Il y avait ce semestre une juste balance entre les curs de matières très cncrètes (prmtin, cmmunicatin T. Schmutz) que l n purrait appliquer directement et les curs thériques. Je pense que ces curs m nt beaucup apprtés (même s il faudrait encre plus de matière) Quelques réserves : Nus avns pu parcurir différentes facette des métiers des musées ; d une manière très large un peu trp peut être. Sinn tut se cmplétait assez bien. Le curs «Prmuvir le musée» m a été d un grand apprt. Ntamment grâce aux persnnes invitées. Au cntraire, le curs «Face publique» a été très décevant. Hrmis les invités qui étaient très intéressants, le curs ne m a rien apprté! Impressin mitigée. On se dit qu en lisant deux livres, n aurait pu parvenir aux cnnaissances demandées sans suivre d enseignement 6

7 Questin 9 : le niveau d apprfndissement attendu Dans certains dmaines, un plus grand apprfndissement aurait été suhaitable. Synthèse des remarques SP : Les deux tiers des étudiants fnt part de leur suhait d un plus grand apprfndissement dans certains dmaines. Mais les besins d apprfndissement peuvent diverger. Par exemple, plusieurs étudiants auraient suhaité apprfndir la cnservatin préventive : Certains dmaines auraient en effet mérité d être apprfndis, ntamment ce qui a trait à la cnservatin préventive. Mais l avis ppsé est aussi exprimé : j ai truvé que la cnservatin préventive avait été trp apprfndie. Le besin d apprfndissement est certes très suvent signalé, mais plusieurs étudiants cmptent sur la suite de leurs études de master et en particulier sur le stage pur faire un pas de plus. Les ressurces à dispsitin snt aussi jugées adéquates pur mener un apprfndissement persnnel : Seln mi, chaque enseignant nus a furni les utils, indicatins u lectures cmplémentaires, nus permettant d apprfndir les sujets abrdés, ils se snt par ailleurs tus déclarés dispnibles pur tute questin u demande ultérieure. Ntns encre qu un u deux cmmentaires ne vnt pas dans le sens d une demande d apprfndissement. Par exemple : Je pense justement que certains curs auraient pu être un peu plus généraux pur nus rendre plus sensibles à leur prblématique. SP : La demande d apprfndissement est suvent reprise par les étudiants et exprimées de différentes manières : Dans tus les dmaines, un jur par semaine de curs de musélgie, c est beaucup trp peu, ça serait bien de dnner plus de place à ça par rapprt à la branche intégrable. J aurais bien aimé suivre beaucup plus de curs! Tute cette année est passée trp vite pur puvir apprfndir déjà un thème. Oui tut à fait, dans certains curs. Tus les sujets abrdés nt été survlés En ce qui cncerne le curs «Face public», j aurais suhaité un plus grand apprfndissement par rapprt aux questins liées à la réalisatin d expsitins, dans les musées dédiés aux beaux arts. 7

8 Cette questin suscite aussi d autres réactins et suggestins : Et dans d autres, un mins grand apprfndissement aurait été suhaitable. Lrs des présentatins des intervenants, il aurait été judicieux de faire un travail plus apprfndi entre nus, pas après. Revenir sur des éléments, en discuter, faire quelques exercices de grupes On parle des curs généraux, dnc il faut abrder des sujets principaux sans spécialisatin. Mais l enseignement purrait peut être prévir des curs aux chix pur ceux qui veulent se spécialiser. Ex. médiatin culturelle etc. Nus avns eu une bnne présentatin générale, il nus appartient d aller plus lin nusmêmes dans les dmaines qui nus intéressent. Questin 5 : L atteinte des bjectifs Les bjectifs pursuivis par les enseignants au curs de ce semestre de master nt été atteints. Synthèse des remarques SA : Les étudiants nt certainement eu quelque difficulté à interpréter cette questin. Purqui en effet être interrgé sur l atteinte des bjectifs visés par enseignants? Cmme l exprime l un d eux : ce serait peut être plutôt à eux de le dire. Les réactins diverses des étudiants snt néanmins intéressantes. Plusieurs d entre eux nt répndu pur ce qui les cncerne ; ils disent cmbien ce semestre d étude a répndu à leurs prpres attentes. Quant à la cnnaissance qu ils nt des bjectifs des enseignants, les avis divergent. Alrs qu un étudiant estime que : les prfesseurs nt dès le début des curs été très clairs vis àvis de leur bjectifs, d autres expriment une incertitude quant aux bjectifs de ce premier semestre. C est ce que reflètent les cmmentaires suivants : Les bjectifs snt assez flus dans mn esprit [pur l instant, les miens aussi]. Je ne peux pas savir avec certitude ce que les enseignants nt pursuivi cmme bjectifs. Ne cnnaissant pas clairement les bjectifs pursuivis, je pense néanmins que le survl glbal de l rganisatin d un musée a été atteint. Les bjectifs de ce premier semestre snt quelque fis plus qu incertains : Je ne me suviens pas que des bjectifs aient été clairement établis par les enseignants, utre acquérir une culture générale. Quels bjectifs? Les bjectifs n nt pas été clairement définis. 8

9 SP : En fin d année, la perceptin des bjectifs visés par les enseignants reste une surce d incertitude. Les bjectifs snt manifestement sujet à interprétatins multiples de la part des étudiants : Oui, dans le mesure ù ces bjectifs étaient d être capable d avir une visin large et diversifiée des thèmes abrdés. Je cris, mais n les cnnaissait peu ces bjectifs... Oui, même s ils puvaient parfis manquer de clarté. Les bjectifs des enseignants n étaient pas précisés au début du semestre. Mais j imagine que le but était d apprendre le cntenu des curs. Oui pur «Cmmuniquer et prmuvir» puisque l bjectif était de nus rendre attentifs à la prblématique. Pur «Face publique», les bjectifs me paraissent mis clairs. Oui il me semble nus avns buclé la bucle pur ce qui est de «Prmtin, cmmunicatin», avec un exercice de recherche ; nus avns, il me semble, tus cmpris les principes du curs!! Pur «musées et savirs», les bjectifs nt été atteints dans le sens ù ns perceptins nt été uvertes mais je ne sais encre exactement quelles cnclusins en tirer. Les bjectifs snt mal définis en début de semestre. Je ne peux pas savir. Questin 2 : Pertinence des cntenus abrdés Les différents cntenus abrdés et traités dans les curs snt dans l ensemble pertinents. Synthèse des remarques SA : La pertinence des différents cntenus traités dans les curs rencntre un très large accrd. La diversité des cntenus abrdés, l uverture des questins travaillées, leur rapprt avec la réalité des musées snt des aspects jugés suvent très psitifs. Tut en étant d accrd avec la pertinence des cntenus, quelques éléments critiques snt frmulés par les étudiants, ils prtent sur : quelques redndances ; certains dévelppements peut être trp lngs u trp apprfndis. On retruve ici aussi les réactins de 1 u 2 étudiants qui, en fnctin de leurs études antérieures, semblent avir quelques difficultés avec les cnnaissances attendues dans le dmaine de l histire de l art. 9

10 SP : Les remarques des étudiants signalent ce qui a été jugé le plus pertinent au curs du semestre. Elles snt suvent psitives mais se révèlent dans l ensemble quelque peu plus critiques qu au SA quant à la pertinence de certains cntenus de curs : J ai truvé les curs pertinents Le plus pertinent je truve, le curs de cmmunicatin et marketing du musée, et l excursin au musée de la main à Lausanne. Les cntenus de ce semestre semblent plus prches, accessibles à une pratique prfessinnelle immédiate (par rapprt au curs de «Gestin des institutins muséales») «Cmmuniquer et prmuvir» : très pertinent. «Face publique» : Base du curs un peu flue Oui mais parfis l impressin de se perdre un peu dans des chses pas indispensables alrs que d autres snt ubliées Oui, dans l ensemble ils étaient intéressants mais pas tujurs pertinents. Il est pertinent d amener les perspectives marketing dans le mnde muséal mais ce n était pas tujurs le cas dans les cntenus du curs «Musées et savirs». Pur le curs «Prmuvir le musée» : ui. Très intéressant d abrder le marketing car c est un sujet que l n n a jamais abrdé auparavant. Pur le curs «Face publique» : nn pas du tut. Certains cntenus snt trp thériques et paraissent peu pertinents. Questin 7 : perceptin des attentes des prfesseurs Les attentes des prfesseurs par rapprt au travail persnnel à effectuer (études de textes) m nt paru claires. Synthèse des remarques SA : Les attentes des enseignants à l égard du travail persnnel de lecture snt diversement perçues par les étudiants. Un tiers d entre eux truvent ces attentes «tut à fait» claires, sans ajuter de cmmentaires. Pur les autres, les remarques révèlent une certaine incertitude et une attente d indicatins quant à la manière de travailler ces textes et de tirer parti des lectures faites. Ces différences d appréciatins snt certainement liées à l expérience antérieure des étudiants ; tutes les frmatins n incitent prbablement pas à dévelpper les mêmes pratiques de lecture et d étude. De plus, ces pratiques fnt suvent l bjet d attentes implicites, d ù cette pinin partagées par de nmbreux étudiants, qu il y a manque de clarté en la matière. 10

11 SP : Cncernant la perceptin des attentes en matière de travail individuel, les répnses se révèlent plus affirmatives au SP qu au SA. Pur certains d entre eux les attentes snt claires : Le travail persnnel a été défini précisément. Les cnsignes étaient claires. Des attentes qui nt été explicites, parfis même recadrées et éclaircies en curs de semestre. Pur les rares cas ù un travail persnnel a été demandé, les attentes étaient assez claires. Pur d autres étudiants, il semble tujurs y avir incertitude : Pas tujurs, mais c est sûrement nrmal étant dnné que c est la première année de ce master. Oui, mais dans le cas de «musées et savirs», nus n avns pas d attentes de la part du prfesseur. Il faudrait un peu d imaginatin pur truver un «travail persnnel à effectuer». Myennement claires pur «cmmuniquer et prmuvir», pas d exigences de ce type par «face publique». Les cnsignes cncernant les travaux à effectuer/rendre étaient suvent vagues, vire changeaient plus u mins d une séance à l autre. Questin 3 : Les mdalités de travail Les mdalités de travail prpsées au curs du semestre nt été intéressantes et stimulantes. Synthèse des remarques SA : Invités à se prnncer sur les mdalités de travail qui nt marqué le semestre, la grande majrité des étudiants suligne cmbien les visites de musées et les cntacts avec différents prfessinnels nt été des expériences enrichissantes et stimulantes. L alternance entre les curs et ces visites est très appréciée. Quelques étudiants nt cependant interprété la questin de manière plus précise en se centrant sur les activités de travail u d études demandées. Ils relèvent alrs qu ils nt essentiellement reçu des textes à étudier, regrettant de ne pas avir eu plus de travaux pratiques à réaliser en lien avec les thématiques abrdées, ntamment lrs des visites. 11

12 Les étudiants ne partagent semble t il pas la même perceptin du rôle de ces visites et de leur manière d y prendre part, cmme le révèle ces deux avis cntrastés : La mise en pratique des cnnaissances, en cllabratin avec les prfessinnels des musées est un pint frt de cette frmatin. Les différentes visites et interventins liées nt été très stimulantes. Cela dit, ( ) aucun «travail» n a été demandé, et c est regrettable de n avir qu à écuter! SP : Nus retenns ici ce que les étudiants expriment au sujet des activités qui leur nt été demandées dans le cadre des enseignements : Les exercices prpsés nt permis une réflexin à la fis synthétique et précise sur les thèmes abrdés. Travail en grupe tujurs sympathique. Oui, mais surtut pur «Prmtin cmmunicatin» les exercices aident beaucup pur ntre implicatin! Elles nt été intéressantes car diversifiées. Le curs de face publique du musée aurait pu être un peu plus stimulant, il aurait pu y avir plus de travaux pratiques u au mins des changements dans les mdalités. C était suvent très lng et trp semblable d une fis à l autre. J ai truvé qu n nus laissait suvent rester passifs face au cntenu des curs. Peu, vir pas de travail Questin 12 : Les indicatins cncernant l évaluatin des cnnaissances Les indicatins cncernant l évaluatin des cnnaissances u des cmpétences acquises snt claires. Synthèse des remarques SA : Par rapprt aux indicatins cncernant l évaluatin des cnnaissances, les avis des étudiants snt très partagés et témignent suvent d incertitudes relatives : à la fixatin des dates d examen ; aux indicatins reçues jugées imprécises ; aux attentes des enseignants ; u encre aux questins d examen. SP : Les répnses des étudiants mntrent que ces indicatins leur nt paru dans l ensemble plus claires au semestre de printemps. Ceci est cnfirmé par des remarques du type : Les directives et les attentes étaient claires. C est clair, mais juste car le premier semestre était pareil. Oui, cnsignes claires. 12

13 Certaines remarques révèlent cependant quelque incertitude. : Pas trp. En général, nus ne savins pas vraiment cmment le curs serait validé, mais sans que cela ne sit trp gênant. Cmme il n y a eu aucune évaluatin de quelques cnnaissances que ce sit, difficile à dire. Aucune évaluatin de musélgie générale prévue au départ, puis tut à cup une a été décidée, dans les deux curs les chses étaient peu claires. Cela n a pas été claire sur quel enseignant n aurait des ntes. Questin 11 : Les ressurces dcumentaires dispnibles. Les ressurces dcumentaires à dispsitins snt adéquates et suffisantes. Synthèse des remarques SA : Les ressurces dcumentaires à dispsitins snt suvent estimées cmplètes et adéquates. Seuls tris u quatre étudiants estiment que la biblithèque purrait encre être étffée dans le dmaine de la musélgie. Les réserves émises par les étudiants prtent le plus suvent sur l accès aux livres de la biblithèque (livres déjà empruntés, u nn remis en place sur les rayns blqués). L accès au dcument en ligne (par le biais de la plate frme Clarline) est bien apprécié. SP : Les ressurces dcumentaires suscitent les remarques suivantes : Nus smmes parfis un peu nyés dans la masse des PDF à télécharger sur le net. Plus de facilité avec les curs en ligne qu au premier semestre. Certains livres u articles indiqués dans les bibligraphies et à lire bligatirement dans le cadre des séminaires n étaient pas dispnibles en biblithèque, u pas en assez grand nmbre. Cependant, il a été très pratique et appréciable de puvir télécharger certains textes scannés sur Clarline. J ai parfis rencntré quelques prblèmes pur truver certains dcuments. Pur les curs du vendredi, il aurait été bien d avir une bibligraphie plus apprfndie. Pur le curs de cmmunicatin et prmtin du musée, il manquait peut être un uvrage de référence simple. Le sujet est étranger à ntre frmatin. Mais sinn, les dcuments présents sur mdle, ainsi que les PwerPint nt permis de mener à bien les exercices pratiques. Une uverture vers d autres méthdes, d autres pays avancés dans la musélgie (USA, GB, ) serait utile. Pas beaucup de livre dans les biblithèques suisses, il serait utile d en acquérir plus pur puvir se frger un avis critique. 13

14 Questin 6 : le travail persnnel En curs de semestre, le travail persnnel (études de textes) demandé en dehrs des heures de curs a été très exigeant. Synthèse des remarques SA : La mitié des étudiants est «tut à fait d accrd» u «d accrd» avec le fait que le travail persnnel demandé a été très exigeant. Ce snt les nmbreux textes à étudier qui snt ici en jeu. Les difficultés rencntrées par les uns u les autres pur truver le temps nécessaire de lecture, ne les cnduisent pas pur autant à remettre en questin la tâche demandée. Si la mitié d entre eux l estime «très exigeante», ils ne la jugent pas «trp exigeante». Les autres étudiants cnsidèrent ce travail persnnel de lecture cmme «équilibré», «nécessaire», «raisnnable», «adéquat» u encre «indispensable». SP : Au semestre de printemps, le travail persnnel a été perçu cmme nettement mins exigeant qu au premier semestre: Nn, les travaux à réaliser étaient mdestes, mais utiles. Les curs auxquels j ai assistés demandaient peu de travail persnnel. Pur les curs de musélgie, le travail demandé n est pas très exigeant mais cela s équilibre avec ns matières intégrables pur lesquelles nus avns beaucup à faire. Je truve que en ce qui cncerne les curs de musélgie, n a manqué d exercices pratiques. On n a pas eu du travail à côté des curs. Trp peu de travail persnnel. Je n ai participé qu au curs du vendredi, et là, il n y a pratiquement rien eu à faire. Peut être pas assez exigeant, pas assez d esprit critique dévelppé par rapprt à des textes de musélgie. Il manque des exercices pratiques à faire en dehrs. Nus n en avns eu qu un pur «Prmuvir le musée». Il nus a été très utile. Il serait intéressant d avir plus d exercice dans ce style. Nus aimerins plus de travail, car si n a une base de travail persnnel c est plus facile d entrer et cmprendre les curs. Un peu trp peu. Les lectures snt ce semestre mins chargées mais pur mi le travail écrit reste quelque chse qu il manque pur avir une réflexin persnnelle Les lectures demandées en dehrs étaient en général très intéressantes et s inscrivaient dans une lgique du dérulement des curs prpsés. Il était dnc nrmal d en avir davantage. J ai apprécié étudier l ensemble de ses textes, d un grand apprt. Nn je truve que pur les deux curs de musélgie du semestre de printemps, il n y a pas eu assez de prpsitins intéressantes de lecture. On était un peu laissé à si même pur apprfndir les thèmes qui nus intéressent. 14

15 Rares snt les cmmentaires qui expriment un avis cntraire : Il y a eu effectivement passablement de lectures mais pur un master réparti sur une année, il est nécessaire de s attendre à une certaine quantité de travail annexe. Il y a eu trp de lectures à faire, ntamment dans le cadre des séminaires d histire de l art. Certes, il est imprtant d acquérir de bnnes bases thériques, ce qui se fait par le biais de ces lectures, mais cela ne devrait pas être détriment du reste (visites persnnelles de musées, etc. ). Pur ma part, j ai passé plus de temps à lire qu à visiter des musées, et je le regrette. Questin 15 : Quelle(s) suggestin(s) d adaptatin adresseriez vus aux respnsables du master? Invités à frmuler des suggestins d adaptatins, les étudiants nt énumérés une série de pints. Semestre d autmne : A la fin du premier semestre, les prpsitins frmulées cncernent suvent des adaptatins du cursus en fnctin des frmatins antérieures des étudiants et en particulier du chix de la branche muségraphiable. D autres prpsitins snt plus directement pédaggiques, elles prtent sur : la nature des travaux demandés aux étudiants, quelques redndances entre les cntenus de certains curs, u encre sur les cnsignes relatives aux examens. Elles snt aussi d rdre rganisatinnel : regrupement des curs dans la semaine, hraire des curs, et mment du stage dans la frmatin. Semestre de printemps : Nus reprenns ci dessus les prpsitins des étudiants, regrupées par thème. Les adaptatins suggérées cncernent tantôt : une demande de cmpléments en musélgie : Il serait peut être prfitable d augmenter le vlume de séminaires pur la musélgie et de réduire le vlume de séminaires de la branche intégrable, de manière à apprfndir certains sujets en musélgie vire diversifier les thèmes. Des curs supplémentaires en musélgie! (avec une spécialité pur l apprfndissement). Rééquilibrer les heures entre la musélgie et la branche intégrable : plus de musélgie! Plus de curs de musélgie. Apprfndissement des branches pratiques (marketing, gestin, gestin du persnnel) avec purqui pas des spécialisatins. Une apprche musélgique plus large : J ai le suhait et l envie d avir un curs sur l histrique du musée dans le mnde, un curs sur le dévelppement de la musélgie à ns jurs avec des tendances de ns jurs. Pur vir les grandes lignes de musélgie thérique et peut être de lier ça avec des cmparaisns et illustratin par des expsitins faites. Plus d uverture vers la Suisse allemande et le Tessin. Insister sur la variété des Musées et dnc s exercer à cnstruire des discurs différents. 15

16 Il faudrait avir un équilibre, tujurs dans le cadre du curs «face publique», entre l analyse de types de musées. En effet, au premier semestre, n a plus parlé de musées liés aux Beaux Arts, tandis qu au deuxième semestre n n a pas du tut parlé de musées d art : il faudrait truver un équilibre. J aimerais avir des infrmatins par rapprt à l histire des expsitins ; par exemple savir quelles snt les expsitins qui nt marqué l histire u nt permis de prgresser dans le dmaine. Une participatin active des étudiants : Truver des slutins pur nus faire participer à l enseignement (travaux, prjet) Allez, un peu plus de débats et de prvcatin peut être. Garder les exercices, c est essentiel. Instaurer des travaux pratiques, purqui pas mnter une exp, à l uni par exemple u que Peut être plus de participatin de l étudiant : dssier à faire présentatin d exp u de pint liés à la musélgie. les étudiants divent prpser des idées, cncevir fictivement une exp. Un curs sur cmment cncevir une exp et sa mise en applicatin, même à petite échelle n aurait pu en fin d année faire une exp même à l Université sur une thématique qui nécessite pas trp d bjets de musées u pas du tut. Je séparerais les thématiques en deux phases. Un curs avec plus de cntenu thérique (mins d intervenants) sur la musélgie des différents aspects de la face publique du musée (histrique et cntempraine les nuveaux enjeux). Et une autre plus «pratique» du type «wrkshp» avec des exercices de simulatin de mises u expsitin, de stratégies de cmmunicatin, etc. Les stages : L encadrement pur la recherche de stage devrait être améliré. Organiser différemment la questin et exécutin de stage : la répnse de l Université pur le musée chisi vient trp tard que la place à ce musée est déjà pris. Diverses prpsitins : Cmprendre que nus ne serns pas tus cnservateurs. On s adresse à nus cmme si c était le cas. On nus a purtant présenté les différents métiers du musée au semestre précédent Il serait judicieux d adapter le prgramme en se basant sur ns rientatins de stage, qui snt très variées. Plus de chix de curs aussi dans la discipline intégrable serait pas mal, car finalement à Neuchâtel, il n y en a pas assez. Ne pas inclure dans l hraire un curs censé se terminer à 18h le vendredi. 16

17 Partie B : L appréciatin des enseignants Un questinnaire a été préparé à l intentin des enseignants appelés aussi à cmmuniquer leur prpre pint de vue à prps du semestre d autmne (SA) et du semestre de printemps (SP). 7 enseignants nt répndu au terme du premier semestre, 5 enseignants au terme du deuxième semestre. Nus mettns en regard leurs répnses dans un même graphique. L ensemble de leurs cmmentaires est ensuite reprduit. 1) Les cntenus que vus avez abrdés et traités au curs du semestre nt rencntré un grand intérêt de la part des étudiant e s. SA : Les enseignants perçivent certes l intérêt que leur curs a rencntré chez les étudiants, mais quelque fis avec un dute lié à une certaine hétérgénéité des étudiants. Les étudiants nt manifesté un intérêt sutenu pur mn enseignant. Il m a semblé que le cntenu les intéressait. Je n ai eu aucun cmmentaire des étudiants. Mais sur le cup, ils avaient l air «cntent». Je suis intervenu en tant qu enseignante que durant un après midi, «extra murs». Ne cnnaissant pas les étudiants et n ayant pas l ccasin de les rencntrer dans d autres situatins pur snder leur pinin, il m est difficile de répndre. Ceux qui m nt parlé nt dit avir aimé le curs (évidemment), mais il s agit là d une manière de s exprimer qui n est pas vraiment neutre Difficulté à cmprendre d emblée le caractère assez hétérgène du public (attentes différentes), mais elle a rapidement disparu. Il a fallu une péride d adaptatin, qui purrait être étendue et plus prfitable si n prévyait un curs général sur les Etudes Muséales en préambule. Une différence est net entre les étudiants ayant déjà une expérience de terrain, même petite, et ceux décuvrant la cnservatin. Les sujets abrdés étaient trp vastes pur le temps à dispsitin. Les visites dans les dépôts auraient pu se prlnger. Il est difficile de dnner une appréciatin d une interventin qui a duré 45 min. (visite au musée). SP : Les indices de l intérêt que les étudiants prtent aux curs snt de différents types : Les étudiants inscrits nt régulièrement fréquenté le curs. Ils nt fait des bservatins pertinentes par rapprt aux cntenus des curs. C est très individuel seln la situatin persnnelle de l étudiant ; en général, ceux/celles qui nt déjà participé à un prjet d expsitin snt plus sensibles aux questins de ce mdule! Matière qui pur une partie des étudiants/tes est relativement nuvelle puisqu il s agit d y dévelpper leur analyse en sciences sciales appliquée à l art. 17

18 2) Les mdalités de travail prpsées aux étudiants vus nt paru adéquates et stimulantes. SA : L adéquatin des mdalités de travail adptée est cnfirmée mais suscite aussi quelque incertitude liée en particulier aux nmbreuses lectures demandées aux étudiants. Nus avns essayé de varier les mdalités de travail durant l après midi. Vu que le curs se passait dans un musée, nus avns amené les étudiants devant les bjets cncrets, vu que c est là ntre grand plus. Nus avns en tut cas essayé de prpser des mdalités adéquates et stimulantes. Les visites dans les dépôts des cllectins nt stimulé les participants. Dans ns 3 demijurnées, la partie thérique et visite de dépôt étaient bien réparties et équilibrées mais en raisn du nmbre de participants, les visites étaient trp curtes (divisin du grupe). Un enseignement plutôt frntal et dnc classique, mais je ne vis pas trp cmment faire autrement sur le sujet prpsé. Lrs de mes 8 heures je n ai pas réalisé d atelier dnc curs (frntal) uniquement. Un travail nécessiterait plus d heures de curs. Je ne sais pas, avec mi il n y a eu aucun travail de leur part! curs thérique avec discussin. Il m a semblé que la quantité des lectures demandées et leur fréquence avaient un impact négatif sur les étudiants, qui n arrivaient pas à suivre le rythme. Prblème : «Blgne» a transfrmé l étudiant en cnsmmateur. Leur faire lire des articlesmême livrés en PDF!, les faire réfléchir pse prblème. Ils n nt pas le temps, et veulent du tut fait. SP : Différents cnstats : La très grande qualité de la majrité des travaux rendus m amène à le penser. Il faudrait snger à valriser mieux le travail furni lrsqu il est riginal : publicatin (sur internet éventuellement)! A part les curs à l Université, j ai prpsé une excursin avec une visite guidé d un spécialiste du sujet de curs En général k / Prblème : beaucup de jurs de cngé (1 er mai, ascensin, etc.) Equilibre entre travail persnnel des étudiants et enseignements peut être pas tut à fait atteint. 18

19 3) Les bjectifs que vus visiez pur ce semestre de master vus semblent atteints. SA : Quant à mi ui, tus les sujets prévus nt été abrdés, les pints imprtants nt été distribués sus frme écrite. Naturellement n aurait pu dévelpper. Il faudrait ménager plus de temps pur les enseignements en situatin ; lrsque nus smmes au musée (par ex.), l attentin peut être déturnée par les lieux, et l n passe plus de temps. Etant dnné qu il s agit d un premier enseignement, des ajustements snt à faire. Pur mi ui, mais il serait bien d avir plus de précisins sur les bjectifs finaux du prgramme : Prfil final des diplômés? Les inciter à réfléchir sur les mdèles de l histire des cllectins une tâche devenue ardue. Ils veulent une dxa slide qui cnstitue un capital durable un nn sens dans le dmaine intellectuel. Je n ai pas pu vérifier l acquis des cnnaissances des étudiants. Je n ai pas de regard sur l ensemble du prgramme et sur l ensemble des réactins des étudiants. SP : Nus avns fait un «grand» exercice à la fin du curs et j étais très satisfait des résultats. Une répétitin de la matière du curs lrs de la dernière séance a mntré que les étudiants nt bien saisi l bjectif du curs. Besin de dispser de plus de temps pur les lectures à cmmenter en salle de classe. Manque peut être l aspect très pratique du travail dans un musée, le côté «design». Bnne année d apprche et de mise en place d un dispsitif d analyse dans le curs. Le bilan de la séance cnclusive est psitif. 4) Le temps prévu au prgramme pur vtre enseignement est suffisant par rapprt aux bjectifs visés. Cncernant le temps imparti aux différents enseignements (questin 4), les avis dépendent du type d enseignement pris en charge, mais le temps allué est suvent jugé trp limité. SA : Pur le sujet prpsé (fnctin scientifique du musée), le temps est suffisant si l n veut dnner un survl (qui restera nécessairement un peu thérique et superficiel ). La face cachée mériterait 1 2 séances supplémentaires au musée ; une intrductin de 4 heures à cet enseignement est largement suffisante (plutôt que 3). Pur le curs (Patrimine), la fréquence de ce curs chaque 2 semaines est insuffisante : je pense que nus devrins 19

20 diminuer la quantité de lectures (en nmbre de pages) et privilégier le travail en petits grupes (discussins). Au vu de l intérêt des étudiants, nus aurins pu augmenter l ffre des visites des dépôts. Le grand nmbre d étudiants nus a cntraints à diviser les grupes dnc à réduire le temps de chaque visite dans les dépôts. Il est pssible de dnner cet enseignement sur 2 semestres. Ceci étant, il s agit tujurs de s adapter aux hraires prévus. Nn il faudra diminuer le cntenu si je garde 8 heures. Il est difficile d apprfndir un sujet dans un laps de temps aussi curt. SP : L enseignement que j ai dnné sur un semestre purrait être dnné sur 2 semestres. Rééquilibrer le semestre de printemps en termes de jurs de curs (beaucup de jurs fériés) permettrait de bénéficier du même temps ; sans dute des enseignements blc purraient ils être prpsés. Il faudrait encre tris séances de plus pur cmpléter les cnnaissances (un curs n a pas eu lieu car il est tmbé sur un jur de fête.) Pas vraiment : le sujet est sus dté par rapprt à l imprtance qu il jue dans «la réalité». Il ne fait pas exagérer nn plus mais truver peut être une autre frmule. 5) Dans certains dmaines, un plus grand apprfndissement serait suhaitable. La questin 5 relative au degré d apprfndissement reflète une certaine tensin entre ce qu il cnvient d abrder (vire de survler) au curs d un semestre et ce qui peut faire l bjet d apprfndissements ultérieurs, ntamment lrs des stages. SA : Purqui ne pas revir les cllabratins participatives à certains mdules de cnservatin préventive? Cet apprfndissement purra être au mins partiellement fait lrs des stages [dans le musée]. Les dmaines liés à la gestin des cllectins snt très nmbreux. Il y a lieu de n en apprfndir qu un u deux. La prchaine fis. Gestin des revenus, gestin des sinistres, évlutin des risques. Cmpte tenu de la durée de la présentatin, n ne peut que survler le sujet. Les lectures recmmandées et les indicatins bibligraphiques divent remplir ce but ; le curs dnne un canevas qui est sans cesse cnfrnté aux réalités du terrain. Par cntre, nus purrins imaginer un cntrôle régulier et fréquent des cnnaissances pur mesurer l impact réel de ce qui est reçu. 20

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

OBSERVATION DES CLASSES

OBSERVATION DES CLASSES Prpsitin Graz OBSERVATION DES CLASSES 30-08-2002 NOTES POUR LES OBSERVATEURS OBJECTIFS: Observer la manière dnt l enseignant(e)intègre l apprche dans ses activités qutidiennes. Cela implique aussi une

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

«NAVIGUER SUR INTERNET v 2» Support de formation tutoré «Réponses aux remarques les plus souvent posées»

«NAVIGUER SUR INTERNET v 2» Support de formation tutoré «Réponses aux remarques les plus souvent posées» Avec l expérimentatin de NSIv2, nus avns reçu beaucup de remarques cncernant le dcument initial. Beaucup nt été prises en cmpte et intégrées. Pur les autres remarques, nus avns pris le parti d en faire

Plus en détail

opinionway LES VERITABLES DECLENCHEURS D ACHATS DES FRANÇAIS A L HEURE DU TOUT CONNECTE Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Septembre 2015

opinionway LES VERITABLES DECLENCHEURS D ACHATS DES FRANÇAIS A L HEURE DU TOUT CONNECTE Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Septembre 2015 pininway LES VERITABLES DECLENCHEURS D ACHATS DES FRANÇAIS A L HEURE DU TOUT CONNECTE Nte de synthèse Septembre Vs cntacts chez OpininWay : Frédéric Micheau Directeur des études d pinin Directeur de département

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014 Questinnaire aux Scp de la cmmunicatin préalablement au Cngrès des 10 et 11 avril 2014 Le 5 nvembre 2013, la fédératin des Scp de la cmmunicatin a demandé par curriel aux cpératives adhérentes de remplir

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Prgramme Executive MBA Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien ral) et y jindre les pièces

Plus en détail

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital?

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital? Rapprt d enquête Le patient évalue-t-il l impact financier de ses chix à l hôpital? 1. Intrductin La MC a cnstaté que de nmbreux patients épruvent des difficultés à évaluer l impact financier de leurs

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement CENTRE e-learning HES-SO CYBERLEARN COURS MOODLE SUPPORT DE TRAVAIL Pur prfesseur-es et assistant-es d'enseignement Sndages et tests : rendez vs curs Mdle interactifs! HES-SO 2010 Team Cyberlearn Table

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts Dssier Spécial Les 5 étapes pur vendre ACT! Apprendre à détecter un besin en Gestin de Cntacts Ce dssier à pur bjectif de vus aider à cmmercialiser ACT! auprès de vs clients et prspects. Nus allns vus

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Master Transprt, Lgistique Et Cmmerce Internatinal Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

Sessions préparation à la retraite Formule Express 1 journée

Sessions préparation à la retraite Formule Express 1 journée OFFRE DE SERVICES Sessins préparatin à la retraite Frmule Express 1 jurnée SÉMINAIRES Par Cégep Marie-Victrin, Centre de services aux entreprises Mnsieur Jean Perrn, cnseiller en frmatin 767, rue Bélanger

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans :

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans : BIEN CHOISIR SON CA PROCÉDURE PROPOSÉE AUX DEMANDEURS DE SERVICES POUR LES APPELS D OFFRES DE SERVICES AUPRÈS DE COMPTABLES AGRÉÉS Il est de plus en plus curant dans le mnde des affaires de prcéder à des

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE»

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» CYCLE CYCLE : Le management de prjet «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» METHODOLOGIE ET OUTILS PRATIQUES EN GESTION DE PROJET Du 27 juin au

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs QuickTime et un décmpresseur snt requis pur visinner cette image. Diagnstic et enjeux de la frmatin initiale des enseignants: le pint de vue des acteurs 1 Plan de la présentatin 1 - Objectifs et méthde

Plus en détail

Procédure de Gestion de la présence au travail et du Retour au travail adapté

Procédure de Gestion de la présence au travail et du Retour au travail adapté Prcédure de Gestin de la présence au travail et du Retur au travail adapté déculant de la plitique intégrée en santé, sécurité et bien-être au travail (2012) DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES

Plus en détail

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE N.B. : Le masculin est utilisé au sens générique; il désigne autant les femmes que les hmmes ARTICLE 1 OBJET 1. La Faculté de médecine de l

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui»

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui» APPEL A CANDIDATURES pur rejindre l assciatin «Réussir Aujurd hui» L actin de l Assciatin vise à faciliter l accès des bénéficiaires à des études supérieures dans des filières d excellence (classes préparatires

Plus en détail

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE Admissin CPGE Lgiciel de gestin des inscriptins en CPGE La réfrme du mde de recrutement en classes préparatires aux Grandes Écles intervenu en 2003 a prfndément mdifié la gestin par les établissements

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Kluwer ERP Dashboard - VERO. www.kluwer.be/software

Kluwer ERP Dashboard - VERO. www.kluwer.be/software Kluwer ERP Dashbard - VERO www.kluwer.be/sftware Table des matières INFORMATIONS UTILES... 2 COMMENT UTILISER LE DASHBOARD... 4 LE CONTENU DU DASHBOARD... 6 LES CHIFFRES ET LES INDICATEURS... 6 LES GRAPHIQUES...

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

Scénario 2 : La promesse

Scénario 2 : La promesse Scénari 2 : La prmesse D enise est infirmière auxiliaire autrisée depuis 10 ans, Elle exerce dans une clinique externe d un grand hôpital général. Aujurd hui, elle est chargée de prendre sin d Amanda,

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Guide Octobre 2014 «Master Degree Dissertation»

Guide Octobre 2014 «Master Degree Dissertation» SUPINFO Academic Dept. Examen de fin d études Guide Octbre 2014 «Master Degree Dissertatin» Mémire et sutenance Sessin d examen de fin d études d Octbre 2014 Versin 1.0 Last update: 06/0/2014 Use: Cmmunity

Plus en détail

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI AIGUISEZ VOTRE APPROCHE DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU Vus êtes: ROYAUME-UNI A LONDRES LE JEUDI 3 DECEMBRE 2009 - Distributeur - E-cmmerçant - Respnsable e-cmmerce - Respnsable d agence

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

"TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE

TSPM «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE & ORGANISENT DU 29 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE 2010 UNE FORMATION EN GESTION DE PROJET ET UNE CERTIFICATION INTERNATIONALE : "TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr.

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 MEDIA KIT Infrmatin cncernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 Qui smmes-nus?... 2 Purqui avns-nus créé cette cmpagnie?... 2 Ntre campagne de financement lancée le 17 nvembre 2014... 3 Clôture réussie

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011 Amandine CUER À: Amandine CUER Objet: Cyb@rdèche - Osez les nuvelles technlgies... Pièces jintes: image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg Imprtance: Haute Si

Plus en détail

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone :

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone : Veuillez prendre nte qu il est primrdial que le questinnaire sit transmis de façn cnfidentielle, sit directement de la garderie à l écle. Tut dcument reçu par l entremise des parents sera refusé. Date

Plus en détail

Institut de Formation Aide-Soignant

Institut de Formation Aide-Soignant Institut de Frmatin Aide-Signant Centre Hspitalier 96 Rue des capucins BP 148 41200 ROMORANTIN LANTHENAY Tél secrétariat : 02-54-88-34-41 emails : ecleas@ch-rmrantin.fr NOTICE EXPLICATIVE CONCOURS AIDE

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes :

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes : CAHIER DE PROGRAMME TECHNOLOGIE DE RADIODIAGNOSTIC (142.A0) DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pur btenir un diplôme d études cllégiales, vus devez avir satisfait aux tris cnditins suivantes : 1. Avir

Plus en détail

Formation Référencement / SEO e-commerce

Formation Référencement / SEO e-commerce Page 1 sur 5 28 bd Pissnnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 cntact@ecmmerce-academy.fr http://www.ecmmerce-academy.fr/ Frmatin Référencement / SEO e-cmmerce Optimisez et amélirer vtre visibilité

Plus en détail

PROGRAMME D'ANGLAIS DEBUTANT

PROGRAMME D'ANGLAIS DEBUTANT Anglais, Allemand, Italien, Espagnl, Russe, Néerlandais, Français Traductin, Interprétariat, Infrmatique, Management PROGRAMME D'ANGLAIS DEBUTANT I. OBJECTIFS Acquérir des cnnaissances et par la même une

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

TUV Certification Maroc

TUV Certification Maroc Page 1 sur 8 Frmatin : Référence : Durée : Frmatin enregistrée IRCA Auditeur / Respnsable d audit ISO 9001 :2008 Q01 5 jurs Date : Du 16 au 20 Nvembre 2009 Frmateur : M. Khaled BAOUAB (Vir Prfil en page

Plus en détail

29 août 2013. Chers membres,

29 août 2013. Chers membres, 29 aût 2013 Chers membres, Nus ne puvns pas laisser cette péride de vacances sans une nuvelle éditin de la CRMnews. L actualité a été riche ces derniers mis et nus avns de nmbreux cnseils et avis à vus

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité Changez pur Gas Natural Fensa en tute liberté et en tute simplicité Savez-vus que depuis 2004 vus puvez chisir vtre furnisseur de gaz naturel? Le marché du gaz naturel pur les prfessinnels a été libéralisé

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale La Burse Étienne-Beauclair Banque Natinale Burse d' excellence destinée aux persnnes ayant une déficience visuelle pur la réalisatin de prjets nvateurs 15 000 $ Dépsez vs candidatures entre Le 15 décembre

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

Je suis capable tout seul!

Je suis capable tout seul! Je suis capable tut seul! Cette vignette vise à faire décuvrir aux parents (et autres membres significatifs de l enturage) cmment favriser l autnmie de leur enfant dans tutes les sphères de sn qutidien.

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

à la section préparatoire aux épreuves de sélection de la formation conduisant au Diplôme d Etat D INFIRMIER 2015/2016

à la section préparatoire aux épreuves de sélection de la formation conduisant au Diplôme d Etat D INFIRMIER 2015/2016 NOTICE D'INSCRIPTION à la sectin préparatire aux épreuves de sélectin de la frmatin cnduisant au Diplôme d Etat D INFIRMIER 2015/2016 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Centre Hspitalier «La Palmsa»

Plus en détail

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences)

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences) Réservatin de places, enregistrement en ligne et lcatin du Digeplayer chez Thmas Ck Airlines. Réservatin de places chez Pegasus et TUI Airlines Belgium (Lng Haul). Une agence de vyage peut prcéder à la

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Termes de références Projet de recherche sur le français dans l espace arabofrancophone

Termes de références Projet de recherche sur le français dans l espace arabofrancophone Termes de références Prjet de recherche sur le français dans l espace arabfrancphne L'Organisatin internatinale de la Francphnie (OIF) et l'agence universitaire de la Francphnie (AUF) lancent un appel

Plus en détail

COMPTE RENDU ASSEMBLEE GENERALE DU CYF Le 9 septembre 2013

COMPTE RENDU ASSEMBLEE GENERALE DU CYF Le 9 septembre 2013 COMPTE RENDU ASSEMBLEE GENERALE DU CYF Le 9 septembre 2013 12 membres présents, 22 puvirs = 34, qurum atteint. Secrétaire de séance : Jactte Ordre du jur : 1. Rapprt mral 2. Rapprt Financier 3. Pièces

Plus en détail

GRILLE DE PLANIFICATION DE STAGE

GRILLE DE PLANIFICATION DE STAGE GRILLE DE PLANIFICATION DE STAGE Trusse en enseignement STAGES COOP Ce dcument cntient divers aides mémires pur faciliter l intégratin du stagiaire dans sn envirnnement de travail ainsi que des utils qui

Plus en détail