C est devenu un rendez-vous incontournable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C est devenu un rendez-vous incontournable"

Transcription

1 8 Evénement du 11 au 24 juillet 2014 / n 632 Grand Prix du Patrimoine Jeunes Diplômés 2014 Le master 223 de Paris-Dauph v Pas moins de 22 cursus spécialisés se sont présentés au concours organisé par L Agefi Actifs depuis maintenant douze ans v Déjà vainqueur l an dernier, le master Droit du patrimoine professionnel de Dauphine remporte l écrit pour la quatrième fois par benoît + C est devenu un rendez-vous incontournable dans le milieu de l enseignement supérieur après douze années de compétition. Tous les troisièmes cycles spécialisés en gestion de patrimoine sont sollicités pour participer au Grand Prix du Patrimoine Jeunes Diplômés organisé par L Agefi Actifs et, de la dizaine impliquée à l origine, le nombre a rapidement doublé, prouvant une réelle émulation ancrée au fil du temps. Pour preuve, sur un potentiel de 36 formations sollicitées aux quatre coins de l Hexagone, 22 ont accepté le challenge cette année, inscrivant ainsi un record de candidatures (lire l encadré sur la liste des participants p. 11). Il y a les irréductibles défections, pour des raisons que nous ignorons, et même un lauréat pas si ancien qui n a jamais remis ses lauriers en compétition. Peu importe, le cercle s élargit à notre plus grande satisfaction avec, cette année, l arrivée en lice de France Business School de Brest, de l université catholique de Lille et de Paris V. En l occurrence, tous les acteurs ont des raisons de se féliciter de cette mobilisation : les enseignants, qui peuvent se jauger à leurs pairs et faire évoluer leurs formations ; les étudiants dans leur ensemble s approchant des réalités prochaines de la vie active et même obtenant, pour les meilleurs d entre eux, des contacts précieux ; nos partenaires décrochant ainsi quelques pépites ; et, avouons-le nous même, de sérieux lecteurs en herbe. Devenu un baromètre de la qualité des enseignements, notre prix mobilise à l écrit une centaine d étudiants pendant six mois et, depuis 2005, comporte un volet oral afin d être le reflet le plus complet possible des exigences des métiers patrimoniaux. Un écrit, un oral décentralisé et une finale de l oral. Le Grand Prix Jeunes se décompose en effet en trois phases. La première consiste à résoudre à l écrit et par équipe de cinq au maximum un cas pratique d ingénierie patrimoniale concocté traditionnellement par la Compagnie des conseils et experts André Liedet La soirée de remise des prix au Concept Store de BNP Paribas, place de l Opéra à Paris, a eu lieu le 30 juin. En médaillon, les trois étudiantes qui se sont distinguées en finale de l oral. financiers (CCEF). Son exposé (lire p. 15) a été adressé aux candidats à la mi-octobre 2013 de manière à leur permettre ainsi qu au corps enseignant de programmer leur charge de travail et de pouvoir restituer leurs connaissances le 28 mars 2014, date limite de remise des copies. Cette partie théorique permet de décerner notre «Grand Prix de l Ingénierie». La deuxième étape prend la forme d un examen oral décentralisé sur les différents campus à Paris et en régions afin de présélectionner les étudiants. En s appuyant sur la situation du client patrimonial exposée

2 n 632 / du 11 au 24 juillet 2014 Evénement 9 ine assoit sa suprématie Pauline Lambert, du master 2 Droit du patrimoine professionnel de Paris-Dauphine, se détache brillamment : lauréate en équipe à l écrit, elle a également remporté l oral Marion Rémy, défendant le master 2 Négociation et ingénierie patrimoniale de l université de Nancy II, obtient la deuxième place du Grand Prix du Conseil. dans le cas pratique, l ensemble des participants a passé dans le courant du premier quadrimestre 2014 un entretien de type découverte afin de préciser les attentes familiales et financières de l intéressé. Ces auditions mobilisent en tant que jurés une quarantaine de responsables de BNP Paribas Banque Privée et de Cardif, partenaires officiels de la manifestation depuis l origine. Les notes individuelles obtenues à cette occasion sont agrégées pour chaque équipe présente à l oral et la moyenne en découlant est consolidée avec la notation écrite. L objectif de ce système croisé de sélection Soline Métais complète le podium en inscrivant un nouveau trophée pour Paris-Dauphine.

3 10 Evénement du 11 au 24 juillet 2014 / n 632 Grand Prix du Patrimoine Jeunes Diplômés 2014 Le master 223 de Paris-Dauphine assoit sa suprématie o Classements des dix premiers à l écrit 1) Université Paris-Dauphine, master 2 Droit du patrimoine professionnel 2) Université Lille II 3) Université Grenoble II - IAE 4) Ex-aequo : Kedge Business School, Université Nancy II 6) Université Lyon III IAE 7) Université Rennes I 8) Université Caen 9) Université catholique de Lille 10) Université Paris-Dauphine, master 2 Gestion de patrimoine Le peloton de tête o Classements des dix premiers en cumulant écrit et oral 1) Université Lille II 2) Université Paris-Dauphine, master 2 Droit du patrimoine professionnel 3) Université Lyon III IAE 4) Université Nancy II 5) Université Grenoble II - IAE 6) Kedge Business School 7) Université Aix-Marseille III CETFI 8) Université Rennes I 9) Université Caen 10) Université catholique de Lille Béatrice Belorgey, directeur de BNP Paribas Banque Privée Jean-Christophe Boccon-Gibod, directeur du développement commercial de Cardif et président du Grand Prix du Conseil Eric Normand, dirigeant de Bärchen est de déterminer les groupes les plus homogènes à la fois sur les plans technique et commercial. Au terme de ces étapes, les représentants des cinq meilleurs groupes ont été invités à se départager individuellement lors d une finale de l oral à Paris, qui conduit au podium du «Grand Prix du Conseil». GRAND PRIX DE L INGÉNIERIE L épreuve écrite a donc mis en compétition 22 équipes. Leurs copies sont corrigées, au travers d un double filtrage, par un jury interprofessionnel issu de la Compagnie des conseils et experts financiers (CCEF lire l encadré sur les membres du jury). Une grille d appréciation très précise intègre des critères de forme : identification du contexte, pré- sentation du document, clarté de l exposé, empathie vis-à-vis du client, longueur limitée de l exposé... Les correcteurs s attachent aussi, bien sûr, à l analyse de fond concernant les propositions et préconisations juridiques, fiscales et financières, leur adéquation avec les attentes du client ainsi qu à la qualité de l argumentaire. Une notation de 0 à 5 pour la cinquantaine de critères retenus permet d établir le classement définitif. Il en ressort le palmarès 2014 suivant : Premier prix. Il est attribué à cinq étudiants du master 2 Droit du patrimoine professionnel de l université de Paris-Dauphine : - Antoine Dorchies - Victor Fontaine

4 n 632 / du 11 au 24 juillet 2014 Evénement 11 Les vingt-deux cursus en compétition Université d Aix-Marseille III CETFI Université Angers Masters 2 Gestion de patrimoine des ménages + des entreprises Université Caen Master 2 Ingénierie patrimoniale Université Clermont-Ferrand I France Business School-Brest Mastère Gestion de patrimoine Université Grenoble II Kedge Business School Mastère Gestion de patrimoine Université Lille II Université catholique de Lille Université Lyon III IAE Université Nancy II Master 2 Négociation et ingénierie patrimoniale Université Nantes Université Orléans Master 2 Droit et gestion du patrimoine privé Université Paris II Master 2 Gestion du patrimoine privé et professionnel Université Paris V Master 2 Droit et gestion du patrimoine Université Paris-Dauphine Master 2 Droit du patrimoine professionnel Université Paris-Dauphine Université Paris XII-Créteil Université Rennes I Master 2 Droit et gestion de patrimoine Université Strasbourg Université Toulon Master 2 Droit et gestion du patrimoine Université Toulouse I Master 2 Ingénierie du patrimoine - Amandine Gintrand - Pauline Lambert - Soline Métais Dirigés par Sophie Schiller, ils perpétuent une remarquable lignée, succédant à leurs pairs déjà lauréats l an dernier et à leurs prédécesseurs en 2005 et 2007, alors sous la houlette de Jean et Evelyne Prieur. Deuxième prix. Il revient à un trio du master 2 Gestion de patrimoine de l université Lille II, dont le responsable est Sébastien Dereeper : - Thibaut Delannoy - Mathieu Delaurier - Morgane Cavalier Troisième prix. La troisième marche est occupée par le master 2 Gestion de patrimoine de l IAE de Grenoble II, sous la responsabilité de Gilles Sanfilippo : - Audrey Billion-Laroute - Matthieu Bour - Sophie Godfroy - Thomas Meotti - Christophe Roux Signalons que cette formation s est déjà illustrée par deux fois en tête du Grand Prix du Conseil en 2010 et 2011, succédant d ailleurs à Lille II. Silvestre Tandeau de Marsac, avocat, président du Grand Prix de l Ingénierie GRAND PRIX DU CONSEIL Guillaume Brateau, responsable du développement commercial de BNP Paribas Banque Privée Concernant la partie orale, 22 étudiants ont été sélectionnés pour la finale à l issue du parcours de présélection. Ils ont eu à se départager dans les salons du siège de BNP Paribas Banque Privée à Paris, le 30 juin dans l après midi. Engagés dès lors dans un chacun pour soi, les finalistes étaient issus des masters 2 des universités de Paris-Dauphine, Lille II et Grenoble II, ainsi que de l IAE de Lyon III et de l IUP de Nancy II.

5 12 Evénement du 11 au 24 juillet 2014 / n 632 Grand Prix du Patrimoine Jeunes Diplômés 2014 Le master 223 de Paris-Dauphine assoit sa suprématie Des jurys prestigieux GRAND PRIX DE L INGÉNIERIE Représentants de la CCEF Silvestre Tandeau de Marsac, président du jury, avocat, Fischer, Tandeau de Marsac, Sur & Associés - Jean-Philippe Bidault, secrétaire général de la CCEF -Jean-Philippe Bohringer, expert-comptable, directeur général du cabinet JPA - eric Guiard, notaire GRAND PRIX DU CONSEIL Pour BNP Paribas Banque Privée - lila VAISSON-BETHUNE, responsable de l ingénierie et du conseil patrimonial - Jean-Pierre FARGEOT, chargé d appui commercial, direction Bassin parisien - Sébastien GUIBOUT, ingénierie patrimoniale et gestion de fortune - arnaud VANDERAERDE, responsable de l organisation commerciale - Florence CARVALHOS, chargée d appui commercial, direction des Agences parisiennes Pour Cardif - Pascal LAVIELLE, chargé de portefeuille commercial - Muriel LECLERC, responsable commerciale - Michel OLIVIER, juriste - Sammanta HAGEGE, ingénieur patrimonial - Jean-Cristophe BOCCON-GIBOD, président du jury, directeur DFU, développement commercial Face à deux hauts responsables de BNP Paribas Banque Privée et de Cardif (lire l encadré sur les membres du jury) dans les rôles impartis des clients l associé-gérant d une clinique assisté de son conseiller, chacun des étudiants a dû faire le liant entre le rendez-vous de présentation noué en présélection, et, pour cette reprise de contact, l argumentation autour des solutions patrimoniales préconisées. Pour ce faire, ils ont le choix de se projeter dans le costume d un salarié d un établissement financier ou dans celui d un professionnel libéral. Objectif : convaincre en une demi heure au travers d un argumentaire serré et d un échange en situation réelle. Les éléments pour les juger portent sur leur présentation, leurs connaissances techniques et l empathie (3 points pour ces critères), ainsi que, avec un fort coefficient (11 points), sur la réactivité commerciale. Après délibération, le jury a mis en avant les prestations des candidats suivants : Premier Prix. Pauline Lambert du master 2 Droit du patrimoine professionnel de l université de Paris- Dauphine Deuxième Prix. Marion Rémy du master 2 Négociation et ingénierie patrimoniale de l université de Nancy II Troisième Prix. Soline Métais du master 2 Droit du patrimoine professionnel de l université de Paris-Dauphine Remise des prix La soirée de remise des prix s est déroulée dans un lieu porteur de modernité, le Concept Store de BNP Paribas, place de l Opéra à Paris. Un vaste espace alliant design et technologie particulièrement adapté pour recevoir la jeune génération des lauréats et finalistes. Ceux-ci se sont retrouvés au milieu de leurs aînés représentant toutes les sensibilités du conseil patrimonial pour découvrir enfin, après neuf mois de compétition, le palmarès bien évidemment tenu secret jusqu à ce 30 juin. Avec, au bout de la surprise, des manifestations d enthousiasme communicatives. Les vainqueurs des deux épreuves ont reçu une dotation financière, mais tous les présents ont été largement récompensés par nos partenaires. Une occasion aussi, bien sûr, de nouer des contacts avec les professionnels. L hôtesse des lieux et directeur de BNP Paribas Banque Privée, Béatrice Belorgey, s en est félicitée : «L expertise en ingénierie patrimoniale est l un des vecteurs clés pour délivrer le conseil sur l ensemble du patrimoine. Le fait que les jeunes soient intéressés est évidemment très important.» D où le rappel de l engagement historique de la banque à ce concours depuis 12 ans et de son intérêt pour un vivier de talents. Jean-Christophe Boccon-Gibod, directeur du développement commercial du groupe Cardif et président du jury de l oral, a souligné son attachement à une épreuve qui allie des compétences d analyse, mais aussi la mise en œuvre de solutions, la capacité de convaincre et de faire preuve d esprit commercial. Le dirigeant de Bärchen, Eric Normand, a de son côté observé que même dans le milieu de la formation continue, les passerelles avec l enseignement supérieur sont essentielles et sources de dynamisme. Enfin, le président de l écrit, Silvestre Tandeau de Marsac, a insisté sur la qualité de ce millésime tout en mettant en garde des étudiants très à l écoute : «Vous allez entrer de plain pied dans une profession délicate!» Illustrant son propos par les exigences croissantes de conformité, il a rappelé l une des clés du succès : «Il faut faire preuve d imagination et apprendre en permanence à se renouveler.»

6 n 632 / du 11 au 24 juillet 2014 Evénement 13 Photos : André Liedet Les cinq étudiants lauréats de l écrit, représentant Paris-Dauphine, en présence de leur responsable d études, Sophie Schiller, et de Jean-François Desbuquois, avocat associé et directeur adjoint du département Droit du patrimoine de Fidal Dounia Harbouche, avocate, et Valentine Clément, journaliste à L Agefi Actifs L équipe de Lyon III, entourée de Guy Bonduelle, directeur délégué de la CGPC (à gauche), et d André-Paul Bahuon, président de la CCEF Philippe Mudry, directeur général de L Agefi, en compagnie de Béatrice Belorgey, directeur de BNP Paribas Banque Privée

7 14 Evénement du 11 au 24 juillet 2014 / n 632 Photos : André Liedet Le trio de l université de Lille II, vice-lauréats de l épreuve écrite, avec à gauche leur directeur d études, Sébastien Dereeper, et à droite Benoît Baron, rédacteur en chef de L Agefi Actifs Aurélien André et Stéphanie Gago, qui assurent la bonne marche du Grand Prix Jeunes pour le compte de BNP Paribas Banque Privée Les représentants de France Business School de Brest, Elena Azria et Yann Obanga, ont sportivement assisté à la cérémonie Sophie Schiller, en compagnie de trois des membres du jury de l oral : Pascale Lavielle et Sammanta Hagege, du groupe Cardif, et, à droite, Sébastien Guibout de BNP Paribas Banque Privée

8 n 632 / du 11 au 24 juillet 2014 Evénement 15 Exposé du cas pratique 2014 o SITUATION PATRIMONIALE Le docteur Albert Rastignac a 53 ans. Il vit à Annecy, dans une jolie maison au bord du lac, avec sa femme Clothilde, 48 ans. Ils sont mariés sous le régime de la séparation de biens. Ils ont deux enfants : Louis 13 ans et Philippe 16 ans. Le docteur Rastignac est associégérant d une clinique de chirurgie esthétique située également à Annecy. L exploitation est portée par la SAS «Les Deux Monts» dont le capital, d un montant de euros, est réparti entre le docteur Rastignac et son associée le docteur Eugénie Grandet. La clinique Les Deux Monts loue les locaux qu elle occupe à une société patrimoniale dont le capital est réparti par parts égales entre le docteur Rastignac et son épouse, la SCI «Bout du Lac». Les locaux loués à la clinique ont été estimés en 2008 à une valeur de d euros. La clinique réalise un chiffre d affaires de euros et dégage un résultat net après impôt de euros intégralement distribué à ses deux associés. Le docteur Rastignac est président de la SAS tandis que son associé exerce les fonctions de directeur. Le président perçoit une rémunération annuelle de euros et le directeur général de euros. La SAS «Les Deux Monts» détient une filiale en Angleterre qui fabrique des prothèses mammaires qu elle contrôle à 100 %. La filiale réalise un chiffre d affaires de d euros pour un résultat nul. Elle approvisionne régulièrement la clinique Les Deux Monts en prothèses. Le docteur Rastignac et son épouse ont chacun souscrit un contrat d assurance vie auprès de la même banque d Annecy. Chaque contrat est valorisé à hauteur de 1 million d euros.60 % sont investis en unités de compte, les 40 % restant investis dans la poche euros. Ils détiennent par ailleurs quatre Livrets A abondés à hauteur de euros chacun. Ils sont propriétaires de la maison au bord du lac estimée à euros. Le docteur Rastignac est par ailleurs propriétaire d un chalet à Megève. Il a en outre investi dans des opérations Girardin industriel à La Réunion. Le montant de l investissement initial était de euros. Il vient vous consulter sur plusieurs points particulièrement délicats. o OBJECTIFS PATRIMONIAUX Les problèmes du Docteur Rastignac : 1. Sous le sceau de la plus grande confidentialité, le docteur Rastignac vous confie qu il détient un compte non déclaré dans une banque suisse dont il a hérité de son père décédé il y a 20 ans. Il vous affirme n avoir jamais approvisionné de compte depuis le décès de son père. Il souhaiterait aujourd hui régulariser sa situation et vous demande comment procéder. 2. Accablé par les perspectives d augmentation de la pression fiscale, le docteur Rastignac vous interroge sur les différentes possibilités pour diminuer l impôt sur le revenu et son impôt sur la fortune. Il vous demande de comparer les avantages et les inconvénients des différentes solutions de défiscalisation dont il a entendu parler : - le Girardin industriel ; - le dispositif Tepa ; - l investissement immobilier dans les DOM-TOM ou en métropole. L un de ses confrères lui a vanté notamment l attrait de la défiscalisation en Martinique. Il est un peu circonspect dans la mesure où il vient de recevoir une proposition de redressement de l administration fiscale qui conteste la déductibilité opérée sur ses revenus de l année 2011 à la suite de l investissement de la somme de euros effectué dans le cadre d une opération de Girardin industriel à La Réunion. L administration relève que l installation de production d électricité photovoltaïque dans laquelle il a investi n a pas été raccordée au réseau avant le 31 décembre 2011 et, par conséquent, le dispositif de réduction d impôt ne s applique pas. 3. Le docteur Rastignac envisage de faire racheter par la clinique «Les Deux Monts» une clinique concurrente.les négociations sont en cours mais le prix de cession devrait avoisiner les 5 millions d euros. Pour financer cette acquisition, le docteur Rastignac vous interroge sur la meilleure solution envisageable : - Financement bancaire garanti par une hypothèque de premier rang sur les actifs immobiliers de la SCI Bout du Lac et du chalet. - Mise en place éventuellement d une fiducie sûreté au profit de la banque. Un de ses amis lui a effectivement vanté les mérites de cette solution. Il vous demande votre opinion sur ce point. 4. Le docteur Rastignac voudrait organiser sa succession. Il vous avoue qu il a eu une liaison avec son associée, le docteur Eugénie Grandet il y a quelques années. Cette dernière, qui est célibataire, élève seule son enfant, Jean, âgé de 10 ans. Le docteur Rastignac a reconnu cet enfant. Dans le cadre de la préparation de sa succession, il voudrait qu Eugénie Grandet puisse bénéficier d un patrimoine suffisant pour pouvoir subvenir notamment à l éducation et aux études supérieures de son fils qu elle envisage d envoyer aux Etats-Unis dès sa majorité pour poursuivre ses études. Bien entendu, le docteur Rastignac souhaite également optimiser le plus possible la transmission de son patrimoine à l ensemble de ses héritiers. Ce cas pratique a été réalisé par la Compagnie des conseils et experts financiers (CCEF).

9 16 Evénement du 11 au 24 juillet 2014 / n 632 Grand Prix du Patrimoine Jeunes Diplômés 2014 Cas pratique Paris-Dauphine rationalise la v Le lauréat 2014 du Grand prix de l'ingénierie est un habitué : le master 2 Droit du patrimoine professionnel de Dauphine v Le jury a apprécié l'analyse très complète et précise proposée pour conseiller l'associé-gérant d'une clinique L équipe de Paris-Dauphine encadre Sophie Schiller, leur directrice des études : (de gauche à droite) Victor Fontaine, Pauline Lambert, Soline Métais, Antoine Dorchies et Amandine Gintrand Situation familiale. Docteur, vous avez 53 ans et êtes marié sous le régime de la séparation de biens. Vous avez trois enfants mineurs. Louis et Philippe sont nés de votre union avec Clothilde, votre épouse. Jean est issu de votre relation avec Eugénie Grandet, votre associée. Situation professionnelle. Vous êtes chirurgien esthétique en exercice libéral. La SAS «Les Deux Monts», clinique dont vous êtes président et actionnaire à 50 %, met à votre disposition les moyens d exercice de votre profession. Vous percevez en moyenne une rémunération annuelle de euros. Vous détenez 50 % des parts de la SCI Bout du Lac qui loue ses locaux à la SAS. Situation patrimoniale. Votre patrimoine personnel est diversifié et équilibré (biens immobiliers, actifs financiers, liquidités, voir le tableau 1). Votre SAS, outil de travail et source de revenus, constitue un enjeu majeur. Elle est exonérée d impôt de solidarité sur la fortune (ISF) au titre des biens professionnels, tout comme vos parts de SCI, à hauteur de votre participation dans la SAS (50 %). Aucun dispositif de prévoyance n a été mis en place. Transmission en l état actuel. Voir le tableau 2. Vous n avez a priori pas amorcé la transmission de votre patrimoine. Ainsi, à votre décès, vos biens se partageront entre votre épouse (qui ne pourra opter que pour le quart en pleine propriété) et vos trois enfants, chacun recevant un quart. Il faudra éviter toute situation d indivision, l unanimité qu elle requiert favorisant les blocages. Nous avons élaboré diverses préconisations pour atteindre vos objectifs : - régulariser et limiter votre imposition ;

10 n 632 / du 11 au 24 juillet 2014 Evénement 17 situation d un riche médecin Tableau 1. Situation patrimoniale Biens personnels Monsieur Biens personnels Madame - réorganiser votre patrimoine professionnel ; - prévenir les risques liés à votre disparition ; - anticiper la transmission de votre patrimoine privé et protéger votre famille. RÉGULARISER ET LIMITER VOTRE IMPOSITION Biens indivis 50 % M. 50 % Mme Biens immobiliers N.C Résidence principale Chalet N.C. Assurance vie Monsieur Madame Disponibilités Livret A Livret A Actifs financiers Titres de SAS (1) Parts de SCI Patrimoine (1) Valeur nominale des titres (sous réserve d une évaluation de leur valeur vénale). Vous êtes résident fiscal français et détenez un compte bancaire en Suisse, hérité de votre père il y a 20 ans. Il n est pas déclaré et vous n avez jamais effectué de mouvement. Vous êtes donc en situation de fraude fiscale et risquez de lourdes sanctions pécuniaires (amende jusqu à euros) et pénales (peine d emprisonnement de 7 ans maximum). Déclaration spontanée de vos avoirs étrangers. Les conditions d échange d informations entre les administrations suisse et française s étant assouplies, nous vous recommandons de régulariser volontairement ces avoirs. Vous pourrez bénéficier du régime incitatif créé par la circulaire ministérielle Cazeneuve (validée par la loi du 6 décembre 2013). Cette procédure n est pas anonyme mais a pour avantage de réduire le coût fiscal de l opération et supprime les sanctions encourues. Vous serez redevable des impôts que vous auriez dû acquitter si vous aviez déclaré ce compte, mais le contrôle de l administration est limité dans le temps : - impôt sur le revenu (IR) : ; - prélèvements sociaux : ; - ISF : ; - contribution exceptionnelle sur les hauts revenus : ; - contribution exceptionnelle sur la fortune : Ils seront augmentés des intérêts de retard de 0,4 % par mois et de la majoration pour manquement délibéré réduite à 15 %. De plus, une amende pour manquement déclaratif sera due : forfaitaire pour et proportionnelle au montant des avoirs (1,5 %) pour Nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseil pour chiffrer le coût de la régularisation et constituer votre dossier complet. Il sera à déposer auprès du centre des impôts, ce qui figera les intérêts de retard dus. Bien que vous soyez exonéré de droits de succession du fait de la prescription (compte hérité avant 2007), nous préconisons d informer l administration si d autres personnes (vos frères ou sœurs) ont un intérêt à régulariser, sans quoi elle mettrait votre dossier en attente. Maîtrise de vos impôts. Vous souhaitez comparer diverses solutions de défiscalisation. - Le Girardin industriel consiste à investir au sein d une société qui finance des biens productifs neufs, en vue de les louer à une entreprise située dans les DOM-TOM. Il donne droit à une réduction d impôt à condition que les biens soient effectivement utilisés (l administration contrôle sur place). C est d ailleurs ce qui vous vaut aujourd hui une proposition de rectification pour l investissement réunionnais de Aussi, nous vous recommandons de vous rapprocher de votre conseil pour préparer votre droit de réponse.

11 18 Evénement du 11 au 24 juillet 2014 / n 632 Grand Prix du Patrimoine Jeunes Diplômés 2014 Paris-Dauphine rationalise la situation d un riche médecin Tableau 2. Transmission en l état actuel Hypothèse du prédécès de Monsieur 1/4 PP Hypothèse du prédécès de Madame 1/4 PP Décès de Monsieur : patrimoine successoral (1) Décès de Madame : patrimoine successoral % en usufruit (4) Part exonérée reçue par votre conjoint Part exonérée reçue par votre conjoint Part taxable reçue par enfant (Louis, Philippe, Jean) Part taxable reçue par enfant (Louis, Philippe) Droits à payer après abattement en ligne directe Droits à payer après abattement en ligne directe Tranche marginale d imposition (TMI) 20 % TMI 30 % 20 % Taxe sur assurance vie (2) 0 Taxe sur assurance vie (2) 0 0 Coût au décès de M. pour Louis, Philippe et Jean Coût au décès de Mme pour Louis et Philippe Décès de Madame : capitaux décès inclus en succession (3) Décès de Monsieur : capitaux décès inclus en succession (3) Part taxable reçue par enfant (Louis, Philippe) Part taxable reçue par enfant (Louis, Philippe, Jean) Droits à payer après abattement en ligne directe Droits à payer après abattement en ligne directe TMI 45 % TMI 40 % 40 % Taxe sur assurance vie pour 2 bénéficiaires (20 %) Taxe sur assurance vie pour 3 bénéficiaires (20 %) Coût au décès de Mme pour Louis et Philippe Coût au décès de M. pour Louis, Philippe et Jean COÛT TOTAL DE LA TRANSMISSION COÛT TOTAL DE LA TRANSMISSION (1) Masse de calcul déterminée d après les valeurs communiquées, ce qui exclut le chalet de Megève. (2) hypothèse d une clause bénéficiaire standard : «Le conjoint survivant à défaut les enfants vivants ou représentés». (3) au premier décès, les capitaux perçus par le conjoint survivant ne sont pas remployés sur un contrat d assurance vie. Ils sont donc inclus au second décès dans l actif successoral pour être soumis aux droits de succession. (4) Age de Monsieur à ce jour (53 ans), soit une valeur de l usufruit estimée à 50 % de la valeur de la pleine propriété. Ce dispositif reste néanmoins un outil attractif du fait de son taux de réduction, à condition d obtenir les documents attestant de l utilisation effective du bien. - Les investissements immobiliers limitent la pression fiscale en minorant les revenus imposables ou en réduisant l impôt à payer. D une part, vous pourrez limiter votre base imposable en réalisant des dépenses sur un bien locatif, afin de générer du déficit foncier. Il sera imputable sur votre revenu global, dans la limite annuelle de euros, sous réserve de louer le bien durant trois ans. D autre part, des réductions d IR sont envisageables à travers les dispositifs: - Duflot (métropole, DOM-TOM) et Girardin logement (DOM-TOM) visant l acquisition d un logement neuf ou à réhabiliter ; - Malraux ciblant les travaux réalisés sur un immeuble situé dans des zones spécifiques ; - Censi-Bouvard (métropole) et Girardin social (DOM-TOM) visant respectivement l acquisition de résidences avec services et de logements sociaux. L avantage de ces régimes est la réduction d IR. Toutefois, ses critères d obtention (engagement de location, de conservation du bien ou conditions de loyers) et son montant varient en fonction de chaque régime. Les réductions d IR soumises au plafonnement global des avantages fiscaux ne pourront excéder euros ou euros en combinant les régimes ultramarins. Au vu de votre situation (TMI estimée à 45 %), leur efficacité est limitée. Les mécanismes d imputation sur le revenu sont donc à privilégier.

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES!

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! 1 Caroline EMERIQUE GAUCHER, Etude 1768, Paris Chargée d enseignement à Paris Dauphine Hubert FABRE, Notaire SCP Rozès Fabre, Paris Chargé d

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Animé par : Benoît BARON, Rédacteur en chef -L AGEFI ACTIFS Patrick MÜLLINGHAUSEN Associé PATRIMJURIS CONSULTANTS Co-responsable

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

CONSEIL EN ORGANISATION ET STRATÉGIE PATRIMONIALES L AVENIR NE SE PRÉVOIT PAS, IL SE PRÉPARE. Maurice Blondel

CONSEIL EN ORGANISATION ET STRATÉGIE PATRIMONIALES L AVENIR NE SE PRÉVOIT PAS, IL SE PRÉPARE. Maurice Blondel CONSEIL EN ORGANISATION ET STRATÉGIE PATRIMONIALES L AVENIR NE SE PRÉVOIT PAS, IL SE PRÉPARE Maurice Blondel CONSTITUER VALORISER TRANSMETTRE VOTRE PATRIMOINE Notre objectif Vous apporter un conseil sur

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs Numéro 360 14 Janvier 2004 Client Alert Latham & Watkins Département Tax La loi de finances pour 2004 ainsi que la loi pour l Initiative Economique votée l été dernier prévoient de nombreuses mesures en

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client Fiche n Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Pour un client qui se porte acquéreur d un bien immobilier A (notamment résidence principale / résidence secondaire)

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Actualité fiscale et patrimoniale

Actualité fiscale et patrimoniale novembre 2014 Actualité fiscale et patrimoniale Me Pascal JULIEN SAINT-AMAND Notaire, ancien avocat fiscaliste, Docteur en Droit Réseau notarial ALTHÉMIS 79, rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris Tél : 01.44.01.25.00

Plus en détail

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE L AUREP propose des séminaires sur mesure pour les conseillers en gestion de patrimoine junior et pour les collaborateurs des conseillers. Il s agit d une sensibilisation

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE NOTICE FISCALE DES CONTRATS Cette notice est destinée à vous informer des principales dispositions fiscales actuellement en vigueur, s appliquant aux contrats individuels d assurance sur la vie (épargne,

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable.

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable. SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

La régularisation fiscale des clients français

La régularisation fiscale des clients français La régularisation fiscale des clients français Michel Collet Mercredi 8 octobre 2013, Genève 08/10/2013 La régularisation fiscale des clients français 1 Plan : 1. Introduction 2. La circulaire «Cazeneuve»

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

La Planification Financière Fiscale Personnelle (PFFP) A nouveaux enjeux nouveaux comportements

La Planification Financière Fiscale Personnelle (PFFP) A nouveaux enjeux nouveaux comportements La Planification Financière Fiscale Personnelle (PFFP) A nouveaux enjeux nouveaux comportements Intervenants Véronique AUDRAIN Consultante Serge ANOUCHIAN Expert-comptable Sommaire Le contexte La mission

Plus en détail

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence Conférence Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence «Assurance-vie, contrat de capitalisation et optimisation patrimoniale» NOVALFI «Gestion Cardinale, réconcilier prudence et performance»

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Investissement immobilier

Investissement immobilier Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC* *Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) EXAMEN

Plus en détail

Ususphère en quelques mots

Ususphère en quelques mots Ususphère en quelques mots Que faisons-nous? Ususphère est une plateforme de mise en relation entre investisseurs à la recherche d un placement démembré en SCPI. Les demandes des investisseurs en usufruit

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Analyse Patrimoniale

Analyse Patrimoniale K PATRIMOINE Tertia II 5 rue Charles Duchesne 13290 Aix en Provence Les Milles Tel : 04 42 29 11 60 Fax : 04 42 38 12 19 Analyse Patrimoniale Mme et M. Exemple La présente étude a été élaborée sur la base

Plus en détail

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir?

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Intervenants Angèle CAMUS Expert-comptable Philippe SAUZE Gan

Plus en détail

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT Présentation Gan Prévoyance Un spécialiste de la protection sociale complémentaire Depuis plus de 65 ans, Gan Prévoyance est dédiée à la protection sociale, individuelle et

Plus en détail

Cardif Retraite. Professionnels Plus. Donnez plus de vie à votre future retraite CONTRAT LOI MADELIN

Cardif Retraite. Professionnels Plus. Donnez plus de vie à votre future retraite CONTRAT LOI MADELIN Cardif Retraite Professionnels Plus CONTRAT LOI MADELIN Donnez plus de vie à votre future retraite BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

A la découverte de l assurance vie HSBC France

A la découverte de l assurance vie HSBC France A la découverte de l assurance vie HSBC France L assurance vie, le placement qui vous accompagne dans tous vos projets Depuis quelques années, l assurance vie est devenue le placement préféré des Français

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

Atelier 4: Assurance vie et gestion patrimoniale : nouvelle donne?

Atelier 4: Assurance vie et gestion patrimoniale : nouvelle donne? Atelier 4: Assurance vie et gestion patrimoniale : nouvelle donne? Président : Brice Leibundgut, Secrétaire général, Predica Intervenants : Philippe Baillot, Directeur banque privée, Bred Maître Michel

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Développer les missions de Conseil en Gestion de Patrimoine via l optimisation de la rémunération du dirigeant AGF FINANCECONSEIL ARCHE EXPERTISE

Développer les missions de Conseil en Gestion de Patrimoine via l optimisation de la rémunération du dirigeant AGF FINANCECONSEIL ARCHE EXPERTISE Développer les missions de Conseil en Gestion de Patrimoine via l optimisation de la rémunération du dirigeant AGF FINANCECONSEIL ARCHE EXPERTISE OBJECTIFS DE L ATELIER Réfléchir au positionnement de l

Plus en détail

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre»

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Réduire ses impôts en 2014 «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Nos modalités d intervention 1 er rendez-vous Présentation du cabinet Découverte de votre patrimoine Détermination

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales Mot d accueil SOMMAIRE Introduction : le contexte Le système de retraite Les produits financiers La gestion du patrimoine SAS, SCI les nouveautés fiscales Questions Réponses LA RETRAITE EN 2011 : QUELQUES

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 6 BLOC 1 A-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier + Management Packages Qu ils soient négociés à l occasion d un changement de contrôle ou, dans les

Plus en détail

Toutes les facettes de l assurance vie

Toutes les facettes de l assurance vie Toutes les facettes de l assurance vie Les avantages de l assurance vie Que vous ayez ouvert votre contrat d assurance vie en vue d épargner pour un projet futur, de vous constituer un complément de revenu

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Quelques constats pour commencer La fiscalité est une matière vivante! Il existe des dizaines d exonérations, des dizaines de réductions et de crédits

Plus en détail

Les clés de la transmission. Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire

Les clés de la transmission. Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire Les clés de la transmission Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire Sommaire La transmission : un enjeu stratégique Une réglementation en adaptation continue Les attentes des chefs d entreprise Les clés

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine 1. Vos intervenants 2. Comment évaluer la valeur de mon entreprise? 3. Actualité fiscale 4. 5 points clés pour organiser son patrimoine 5. De l utilité

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 1 Pourquoi une holding? Pour geler la taxation de dividendes exigés par d autres Pour réinvestir, rapidement

Plus en détail

Donation de droits démembrés

Donation de droits démembrés Ed. Francis Lefebvre DEMEMBREMENT DE PROPRIETE SECTION 2 Donation de droits démembrés Les démembrements de propriété entre usufruitier et nu-propriétaire sont le plus souvent subis. Le décès d un conjoint

Plus en détail

Les délais à respecter

Les délais à respecter Les délais à respecter Dans les 24 heures Contacter les pompes funèbres et organiser les obsèques Si le défunt a souscrit une assurance Garantie obsèques au Crédit Agricole*, prévenir Assistance Obsèques

Plus en détail

Ouverture du Club. Brice PINEAU, co-président

Ouverture du Club. Brice PINEAU, co-président Bienvenue Ouverture du Club Brice PINEAU, co-président Table ronde Comment transmettre la culture Gestion Privée au retail? 1 ers retours du groupe de réflexion Harvest / Agefi Actifs Table ronde Benoît

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte L ASSURANCE VIE L essentiel sur Fiscalité Fonds en euros Unités de compte Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital,

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale Janvier 2013 Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 1. En

Plus en détail

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu SPÉCIAL FISCALITÉ ISF et Impôt sur le Revenu CHOISISSEZ L IMPACT QUE VOUS DONNEZ À VOTRE ISF en vous associant à nos programmes d action humanitaire RÉDUIRE VOS IMPÔTS Vous êtes redevable de l Impôt sur

Plus en détail

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE.

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. édition 2009 / 2010 Les essentiels Guide pratique hors-série 50 conseils pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. Avant-Propos Déductions, réductions et crédits d impôt de

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

2015 Rentabilité Enveloppe en cours 12.5 % Gain garanti 1 250 Réduction d impôt en Apport investisseur en 2016 2015 11 250 En résumé : 10 000

2015 Rentabilité Enveloppe en cours 12.5 % Gain garanti 1 250 Réduction d impôt en Apport investisseur en 2016 2015 11 250 En résumé : 10 000 Newsletter N 25 Printemps 2015 STRATEGIE PATRIMONIALE Edito Nous constatons qu il existe plus que jamais un besoin de conseils et les personnes rencontrées lors d un 1er RDV ne savent plus quelles démarches

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail