Modélisation et caractérisation de modules de stockage de chaleur comprenant des matériaux à changement de phase

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modélisation et caractérisation de modules de stockage de chaleur comprenant des matériaux à changement de phase"

Transcription

1 Pojet in d etude UNIVERSITE LIBANAISE ECOLE DOCTORALE DES SCIENCES ET DE TECHNOLOGIE Modélisation et caactéisation de modules de stocage de chaleu compenant des matéiaux à changement de phase Rappot de stage Maste Recheche Pou l obtention du diplôme du Maste 2 Recheche En Génie Mécanique M3 Pésenté pa : ALI ABOU HASSAN Soutenu le 2 juillet 202 devant le juy : D. KHALIL KHOURY D. ADEL MOURTADA D. WISSAM KARAM Encadant Rappoteu Examinateu

2 Pojet in d etude Remeciements : Je tiens à emecie Monsieu le D. KHALIL KHOURY, de l Univesité Libanaise-Faculté Génie-banche (II), il a toujous été attenti au bon déoulement de ce pojet et aux moyens nécessaies à sa éalisation. Il a assué avec patience et compéhension le bon déoulement de ce tavail. Je voudais tout paticulièement emecie Monsieu le D. ADEL MOURTADA, de l Univesité Libanaise-Faculté Génie-banche (III), d avoi accepté de paticipe à ce juy et d en assue la pésidence Je tiens également à emecie Monsieu le D. WISSAM KARAM, de l Univesité Libanaise- EDST, d avoi accepté de paticipe à ce juy et d en assue la pésidence. A mes paents, A toute ma amille, Pou m avoi pemis de éalise mes êves

3 Pojet in d etude Résumé : L'objecti du pojet est de mette en place des modeles numéiques dynamiques de modules de stocage de chaleu pa dans le but de caactéise leu compotement. Le pemie patie epésente un étude bibliogaphique autou l impotance de l utilisation des, ses applications, popiétés, caactéistiques, diéentes amilles des etc. Le deuxième patie epésente une omulation mathématique des diéentes composantes du système solaie. Finalement, une modélisation et simulation numéique du système solaie contenant des nodules sphéiques emplies pa le pa le logicielle <THERMETTE>,et une discussions des ésultats gaphiques et aussi une simple conclusion. Mots clés : matéiaux à changements de phase (), stocage d énegie, THERMETTE.

4 Table des matièes Pojet in d etude Chapite I : Les et leus applications dans le domaine du stocage de l énegie pa chaleu latente I- Intoduction:... 2 I-2 Les méthodes de stocage d énegie... 3 I-2. Le stocage d énegie mécanique :... 3 I-2.2 Le stocage d énegie électique:... 3 I-2.3 Le stocage d énegie themique:... 3 I-2.3. Le stocage pa chaleu sensible:... 4 I Le stocage pa chaleu latente:... 5 I-2.4 Le stocage d énegie themochimique :... 8 I-3 Matéiaux a changement de phase... 8 I-3. Généalités :... 8 I-3.2 Les diéents changements d'état :... 9 I-3.3 Quelques phénomènes ayant un impact su l'eicacité du stocage :... 0 I-3.3. La suusion:... 0 I La suchaue:... 0 I La dilatation:... I-3.4 Le choix d'un :... I-3.5 Les Matéiaux à Changement Phase couamment utilisés:... I-3.5. Les cops inoganiques:... 2 I Les cops oganiques:... 4 I Les eutectiques:... 7 I-3.5 Des solutions pou amélioe les s:... 8 I-3.5. Maco encapsulation:... 8 I Mico encapsulation:... 8 I Incopoation des stuctues métalliques aux s:... 9 I Dispesion des matièes a gande conductivité dans le : I-3.6 Les applications des : I-3.6. Les applications des dans l'industie:... 20

5 Pojet in d etude I La éigéation themoélectique: I Les moteus à combustion intene:... 2 I Pile d ion de lithium:... 2 I Le eoidissement électonique: I Les applications des dans le bâtiment: I La stocage solaie themique: Chapite II : Le modèle mathématique II- Intoduction : II-2 Le modèle mathématique du système solaie II-2- Généalités : II-2-2 Hypothèse II-2-3 La omulation mathématique pou le luide II-2-4 La omulation mathématique pou les capsules sphéiques : II-2-6 Les conditions initiales et aux limites: II-3 Solution numéique : Chapite III : La simulation numéique III- Intoduction III-2 Caactéistiques du système : III-3 Résultat et discussions : III-3- cas de chage : III-3-2-cas de déchage : III-4 Conclusion Rééence:... 45

6 Pojet in d etude Table des igues: igue - epésente le phénomène de suusion... 0 igue - 2 epésente la stuctue chimique de la paaine. [4]... 5 igue - 3 epésente la vaiation du point de usion des paaines en onction de nombe de cabones[4]... 5 igue - 4 epésente le Conditionnement de en nodules. [4]... 8 igue - 5 epésente la desciption de la micocapsule. [2]... 9 igue - 6 epésente les diéents types des micocapsules. [2]... 9 igue - 7 epésente les diéents types d Incopoation des s pa des stuctues métalliques. [2] igue - 8 epésente la batteie themique... 2 igue - 9 epésente le scoote électique igue - 0 epésente un système solaie contenant de encapsule [5] igue 2- epésente les ésistances themiques à la capsule igue 2-2 epésente le système solaie... 3 igue 3- epésente le système éalise pa THERMETTE Liste des tableaux: tableau - Repésente les caactéistiques du... 6 tableau - 2 Avantages et inconvénients des diéents changements d'état. [4]... 9 tableau - 3 Compaaison ente diéentes éléments de stocage de chaleu. [8]... 2 tableau - 4 Point de usion et chaleu latente : les hydates salins. [0]... 3 tableau - 5 Point de usion et chaleu latente : Les métaux. [0]... 4 tableau - 6 Point de usion et chaleu latente : Les paaines. [0]... 6 tableau - 7 Point de usion et chaleu latente : Des acides gas. [0]... 7 tableau - 8 Point de usion et chaleu latente : Des eutectiques. [0]... 7 Tableau 3- epésente les popiétés de la paaine Tableau 3-2 Repésente le temps de chage en onction du débit du luide calopoteu Tableau 3-3 Repesente le temps de dechage des capsules en onction du debit du luide calopoteu... 43

7 Pojet in d etude Liste des Gaphes: Gaphe 3- epésente la vaiation de la tempéatue pou un débit de 7 Kg/min (cas chage) Gaphe 3-2 epésente la vaiation de la tempéatue pou un débit de 3 Kg/min (cas chage) Gaphe 3-3 epésente la vaiation de la tempéatue pou un débit de 9 Kg/min (cas chage) Gaphe 3-4 epésente la vaiation de la tempéatue pou un débit de 9 Kg/min (cas chage) Gaphe 3-5 vaiations du temps de chage des capsules à (z=h/2) (cas chage) Gaphe 3-6 vaiations du temps de chage des capsules à (z=h) (cas chage) Gaphe 3-7 epésente la vaiation de la tempéatue pou un débit de 7 Kg/min (cas déchage) Gaphe 3-8 epésente la vaiation de la tempéatue pou un débit de 3 Kg/min (cas déchage) Gaphe 3-9 epésente la vaiation de la tempéatue pou un débit de 9 Kg/min (cas déchage)... 4 Gaphe 3-0 vaiations du temps de déchage des capsules à l entée du ésevoi (z=0) (cas déchage)... 4 Gaphe 3- vaiations du temps de déchage des capsules pou (z=h/2) (cas déchage) Gaphe 3-2 vaiations du temps de déchage des capsules pou (z=h) (cas déchage) Gaphe 3-3 epésente la vaiation de la tempéatue du luide a la sotie du ésevoi on onction des diéentes débits... 43

8 Chapite I CHAPTER I Les et leus applications dans le domaine du stocage de l énegie pa chaleu latente Page /46

9 I-ntoduction: Chapite I Le stocage est un moyen tès impotant pou une gestion optimale de l énegie themique. Il pemet en eet d adapte la poduction aux besoins et de cée les conditions les plus avoables à cette gestion en éalisant une elation constante ente l énegie demandée et l énegie ounie. De plus, dans le bâtiment, il peut contibue eicacement à amélioe le conot des occupants quand il est installé dans l enveloppe (inetie des mus, dalles.). Pami les applications usuelles on peut cite: La gestion de l'énegie themique poduite dans les installations industielles. On éalise des systèmes qui écupèent la chaleu pedue pendant la duée de onctionnement de l'installation pou l'utilise au moment et à l'endoit où on en a besoin. La gestion de l'électicité poduite pendant les heues ceuses. L énegie électique poduite pendant les heues ceuses peut ête tansomée en énegie themique pou alimente les bâtiments ou les installations industielles pendant les heues de pointes où le besoin d énegie peut dépasse les capacités de poduction des centales. La gestion de l'énegie igoiique. Le stocage de l'énegie et en paticulie le stocage pa la chaleu latente pemet une éelle gestion de l énegie igoiique en onction des besoins. En eet, en oid industiel et en climatisation, le pocédé de poduction ne pemet pas de gands écats de la tempéatue d exploitation, c est ce qui end quasi-impossible l utilisation d'un stocage pa chaleu sensible. L énegie disponible est utilisée pou chage un stocage et l énegie stocée sea utilisée dans les installations los de pointes de consommation, quand la puissance appelée est supéieue à la puissance de la centale comme dans le cas de la gestion de l'énegie électique. Les systèmes solaies passis Pami les poblèmes patiques qui concenent les systèmes à énegie solaie, c est le besoin d un moyen eicace, avec lequel on peut stoce la chaleu pendant un jou ensoleillé pou l utilise pendant la nuit ou dans une aute péiode. Le eoidissement des cicuits électoniques Le onctionnement en tansitoie des cicuits électoniques nécessite généalement des puissances de eoidissement bien supéieues aux puissances nominales qui conduisent à sudimensionne les cicuits, leus alimentations et leu système de eoidissement. L'utilisation d'un stocage d'énegie associé à ces cicuits pemet de aie ace aux appels tansitoies de puissance sans ce sudimensionnement. La gestion du conot themique dans les bâtiments Le conot themique est onction non seulement de la tempéatue et de l'humidité de l'ai ambiant mais encoe des tempéatues des paois. C'est une des aisons pou laquelle dans ce cas le stocage pa chaleu latente est attacti. Cette application ait patie de la pésente étude et sea donc décite plus loin. Page 2/46

10 Chapite I I-2 Les méthodes de stocage d énegie Le stocage de l'énegie est un des pincipaux thèmes de echeche développé en énegétique. Il est aussi un des moyens les plus adaptés à la modulation d'une souce vaiable comme c'est le cas avec le soleil. L énegie peut ête stocée pa diéentes options: - Le stocage d énegie mécanique - Le stocage d énegie électique - Le stocage d énegie themique - Le stocage d énegie themochimique I-2. Le stocage d énegie mécanique : Les systèmes du stocage d'énegie mécaniques compotent le stocage d'énegie gavitationnel, le stocage pa l'hydo puissance pompé (PHPS), le stocage d énegie sous ome d ai compimé (CAES) et pa volants. Le PHPS et technologies CAES peuvent ête utilisées pou une gande échelle pou le stocage d'énegie tandis que les volants sont plus convenables pou stocage moyen []. En généal, on a deux omes de stocage mécaniques : stocage sous ome potentielle : L'énegie est stocée sous ome d'un luide (eau ou ai compimé). stocage sous ome cinétique Ex : Stocage pa volant d'inetie. [6] I-2.2 Le stocage d énegie électique: Le stocage d'énegie à taves piles est une option pou conseve l énegie électique. Une pile est chagée, en la connectant diectement à une souce de couant électique et quand il est déchagé, l énegie chimique est convetie en énegie électique. Les applications potentielles de piles sont dans les heues ceuses, et le stocage d'énegie électique a poduit pa la tubine du vent ou les plantes photovoltaïques. Le type le plus commun de stocage sont les piles d acide et Ni-Cd [] et Une pile d ion lithium qui emploie un nouveau système de matéiel de changement de la phase () dans gestion la themique qu a été utilisé pou un scoote électique [2]. I-2.3 Le stocage d énegie themique: L utilisation diéée de l énegie est l idée commune qui vient à l espit dès que l on pale de stocage. Le stocage d'énegie themique d'une manièe généale existe sous deux omes: -le stocage pa chaleu sensible -le stocage pa chaleu latente Page 3/46

11 Chapite I I-2.3. Le stocage pa chaleu sensible: I Généalités Le tanset themique pa Chaleu Sensible (CS) : dans ce cas, le matéiau en question peut céde ou stoe de l'énegie en voyant vaie sa pope tempéatue, sans pou autant change d'état. La gandeu utilisée pou quantiie la CS échangée pa un matéiau est la Chaleu Massique, notée Cp et expimée en J. Kg. K Exemple : 486 J ( Kg. K) c p eau c p eau Signiie qu'il aut 486 joules pou éleve g d'eau de C (valable aux tempéatues poches de 20 C) A pession constante, si l'on échaue un cops (généalement liquide ou solide) de masse m et c (T) de capacité themique massique p de la tempéatue initiale T à la tempéatue T2 On peut stoce une énegie donnée pa sa vaiation d'enthalpie [3] : H 2 H T2 T En supposant que mc ( T ) dt c p H H mc ( T ) p 2 2 T p ( t) cste, on obtient la elation suivante [3]: Le stocage pa chaleu sensible s'accompagne d'une élévation de la tempéatue mais la stuctue moléculaie du matéiau de stocage ne change pas. Selon l'état physique du matéiau de stocage, le stocage pa chaleu sensible a deux vaiantes: - le stocage pa chaleu sensible avec un matéiau liquide 2- le stocage pa chaleu sensible avec un matéiau solide I Le stocage pa chaleu sensible avec un matéiau liquide: Le stocage pa l eau : L eau est le meilleu milieu pou le stocage aux aibles tempéatues. Elle a la capacité themique massique la plus gande pa appot aux autes cops (4 85 J/ g.k à 20 C).Ainsi, pou une vaiation de tempéatue de 60 C, l eau peut stoce 250 J/g ou J/m 3.De plus, l'eau n est pas chèe et acilement disponible. Cependant, à cause de sa gande pession de vapeu, pou les applications à haute tempéatue, elle demande une isolation coûteuse et un ésevoi de stocage qui ésiste aux otes pessions. L eau est utilisable non seulement comme milieu de stocage mais aussi comme milieu de tanspot de l énegie. Actuellement, l eau chaude est le vecteu le plus utilisé dans les systèmes d applications de l énegie solaie. Elle est utilisable dans un domaine de tempéatues allant de 25 à 90 C. Les diéentes omes de stocage de l eau sont : -Le ésevoi Page 4/46

12 Chapite I -Les nappes aquièes natuelles en sous-sol.etc. [4] Le stocage pa les autes luides : Les liquides autes que l eau utilisés pou le stocage pa chaleu sensible sont généalement des huiles oganiques ou des sels ondus. Leus capacités themiques massiques sont de l ode de 25 à 40 % de celle de l eau. Huiles oganiques : Elles ont une pession de vapeu plus aible que celle de l eau, elles peuvent ête utilisées à des tempéatues supéieues à 300 C mais inéieues à 350 C pou évite leu décomposition. Sels ondus : Le plus couant est l hydoxyde de sodium. Il a un point de usion de 320 C et il est possible de l utilise à une tempéatue supéieue à 800 C. Mais, il est otement coosi et il est diicile à Stoce à otes tempéatues. [4] I Le stocage pa chaleu sensible avec un matéiau solide: Les piees, les métaux, le béton, le sable et la bique sont les matéiaux généalement utilisés pou le stocage themique aux aibles et hautes tempéatues pace qu ils ne peuvent ni se congele ni ente en ébullition. Les piees peuvent sevi à stoce l énegie solaie et ce stocage est bien adapté à l utilisation dans le bâtiment. Ce type de stocage est utilisé pou des tempéatues supéieues à 00 C en conjonction avec le chauage solaie de l ai. Les piees et les cailloux peuvent même ête utilisés à des tempéatues supéieues à 000 C. [4] I Le stocage pa chaleu latente: I Généalités: Pou éduie considéablement les volumes de stocage et s'aanchi des luctuations de tempéatue liées au stocage pa chaleu sensible, on peut choisi l'énegie mise en jeu los des changements d'état de la matièe. Comme le stocage pa chaleu latente pemet de stoce une gande densité d énegie, ce type de stocage est une technique attactive. De plus, il pemet de stoce la chaleu sous la ome de chaleu latente de usion à une tempéatue constante, cette tempéatue coespondant à la tempéatue de la tansition de phase. [4] Le tanset themique pa Chaleu Latente (CL) : dans ce cas, le matéiau peut stoce ou céde de l'énegie pa simple changement d'état, tout en consevant une tempéatue constante, celle du changement d'état. La gandeu utilisée pou quantiie la CL échangée pa un matéiau est la Chaleu Latente de Changement de Phase notée L ( pou usion) pou un changement de Page 5/46

13 Chapite I phase Liquide/Solide, et L v (v pou vapoisation) pou un changement de phase Liquide/Vapeu. Celle-ci est expimée en J/g. 3 Exemple : L 3300 J Kg signiie que la usion, c'est-à-die la onte, de g de glace à eau la tempéatue (constante) de 0 C nécessitea une énegie de joules soit 330 J. Supposons que ce cops soit à T un solide pu, de masse m ayant une tempéatue de usion T telle quet T T2. L'énegie stocée seait donnée, à pession constante, pa la vaiation d'enthalpie suivante: T s l H 2 H mcp ( T) dt ml mcp ( T) dt T T T 2 I Compaaison ente le stocage pa chaleu latente et pa sensible: Il est impotant de note que les quantités d'énegie mises en jeu dans le pocessus de changement de phase sont bien plus impotantes que celles qui inteviennent los de tansets sensibles. C'est gâce à ces tansets latents qu'il est aujoud'hui possible de éduie considéablement le volume d'un élément de stocage d'énegie (Compacité), ou encoe d'augmente tès otement la quantité d'énegie contenue dans un même volume de stocage (Densité énegétique).on notea, d'aute pat, qu'un peut cumule les 2 types de tansets themiques décits pécédemment. [5] Exemple : Nom c p A) Densité énegétique : L'énegie E Acétate tihydate de sodium () T usion C L solide c p liquide 3 242, , , Kg m liquide 3 3 Kg m solide 3 J Kg J à 30 C Kg. K J à 70 C Kg. K à 70 C à 30 C Tableau - Repésente les caactéistiques du accumulée pa c 3 m de ce ente 30 C et 70 C vaut : Page 6/46

14 E 3070 c V [ 392 c 5, KWh solide c p solide joules p solide T solide V solide L V (55 30)] [ 392 L ] [ 279 c liquide c p liquide p liquide T Chapite I liquide (70 58)] 3 Su le même intevalle de tempéatue, le même volume d'eau ( m ) accumuleait une quantité E : eau c E eau 3070 c V eau 46.4 KWh c Le ésultat : E 3070 c 3 E eau 3070 c p eau liquide joules T eau (70 30) 6 Le considéé a donc pemis de stoce plus de 3 ois plus d'énegie pou un même volume que l eau. Il possède donc une plus gande densité énegétique.. [5] B) Compacité : De la même manièe, pou stoce 00 Wh de 55 C à 58 C, nous avons besoin des volumes V eau et V suivants : Pou l eau, on a: Pstocage Veau c T p eau (58 55) 28.7 m 3 eau Pou le, on a : Pstocage V L Le ésultat : Veau 26 V Page 7/46

15 Le volume du utilisé pou stoce 00 Wh ente 55 C et 58 C est donc plus de 26 ois plus petit que celui de l'eau. Il possède donc une plus gande compacité. [5] Chapite I I Les avantages du stocage pa chaleu latente: Pa appot au stocage pa chaleu sensible, les pincipaux avantages du stocage pa chaleu latente peuvent ête ésumés ainsi: La chaleu latente est beaucoup plus impotante que la chaleu sensible (pou un écat de tempéatue pas top impotant). Les s possèdent une plus gande compacité. Les matéiaux utilisés, dans la gamme des tempéatues de conot en themique du bâtiment (20 à 30 C), peuvent stoce de 5 à 4 ois plus de chaleu que les matéiaux de stocage à chaleu sensible. [4] Quand la déchage d'énegie themique a lieu, la tempéatue de la suace de este poche de la valeu de la tempéatue de changement d'état. On a donc un contôle passi de la tempéatue de la suace. La quantité d'énegie de la déchage ne dépend donc que de la tempéatue de l'envionnement. [4] Le stocage pa chaleu latente ne pose pas de poblème de suchaue saisonnièe gâce à sa aible masse. [4] I-2.4 Le stocage d énegie themochimique : Les systèmes Themochimiques comptent su l'énegie absobée et libéée dans la uptue et la éomation des attaches moléculaies dans une éaction chimique complètement évesible. Dans ce cas, la chaleu enteposée dépend du montant de matièe du stocage, de la chaleu endothemique de éaction, et du zone de convesion. [] Q a m h Cette technologie est à l heue actuelle encoe en développement, touteois il est intéessant de connaîte ses pincipales caactéistiques. L utilisation pincipale de ce système este le stocage de l énegie solaie. [7] I-3 Matéiaux a changement de phase I-3. Généalités : On appelle matéiau à changement de phase - ou - tout matéiau capable de change d'état physique dans une plage de tempéatue esteinte. Cette plage est gossièement située ente 0 et 80 degés. Dans cet intevalle de tempéatue, le changement de phase pépondéant este la usion/solidiication. Ces tempéatues sont accessibles natuellement et sont omnipésentes dans Page 8/46

16 Chapite I note vie quotidienne (tempéatue d'ambiance d'une maison, tempéatue d'un cops humain, de l'eau chaude sanitaie...). I-3.2 Les diéents changements d'état : Pami les techniques de stocage de la chaleu themiques, le stocage d'énegie themique sous ome de chaleu latente admet paticulièement une haute capacité de stocage de l'énegie et ses caactéistiques à une tempéatue constante qui coespond au phase de tansition (tempéatue de matièe du changement de la phase (PCM)). Le changement de phase peut ête dans la ome suivante: Solide- solide, Solide-liquide, Solide-gaz, Liquide-gaz et vice vesa. [] Changement de phase Avantages Inconvénients Liquide/Gaz -Gande valeu de la chaleu latente -Gand changement de volume Solide/Solide -Faible changement de volume -Faible valeu de la chaleu latente -Pas de omation de luide Solide/Liquide -Faible changement de volume -Valeu moyenne de la chaleu latente tableau - 2 Avantages et inconvénients des diéents changements d'état. [4] Dans le cas d'un changement de phase solide/solide, le matéiau absobe et cède la chaleu, mais ne devient jamais liquide sous les conditions nomales, il devient alos plus ou moins du. Cet avantage est lagement compensé pa les aibles chaleus latentes et pa la diiculté de touve des niveaux de tempéatues de changement d'état compatibles avec les applications. [4] La plupat des matièes pometteuses sont les solutions oganiques solide de pentaeythitol ( 88 C, chaleu latente de usion 323 J / g), penta glycéine T ( 8 C, chaleu latente de usion 26 J / g), Li2SO4 ( 578 C, chaleu latente T de usion 24 J / g) et KHF2 ( T T 96 C, chaleu latente de usion 35 J / g). [] Le changement de phase liquide/gaz met en jeu les plus gandes chaleus de changement d état mais il pésente un gand changement volumique, ce qui end les applications peu patiques et pose un poblème de stocage qui peut ête cucial. Pou contoune le poblème, la phase gaz peut ête stocée pa absoption (H2O/Li B), adsoption (H2O/zéolite, CO2/ cabone activé) ou éaction (NH3/ sels). Ces stocages pésentent quelques intéêts spéciiques comme de onctionne à la tempéatue ambiante. Mais ils ont des inconvénients comme la complexité, la toxicité, la coosion avec le conteneu et le besoin d une gande eicacité d échange themique. [4] Page 9/46

17 Chapite I Le changement de phase solide/liquide met en jeu des chaleus latentes d'impotance moyenne mais ne pésente pas de changements de volumes incompatibles avec un stocage acile. De plus, il existe un choix impotant de matéiaux dont les niveaux de tempéatues de changement d'état ont des valeus compatibles avec de nombeuses applications. C'est ce type de changement de phase que nous etiendons pa la suite. [4] I-3.3 Quelques phénomènes ayant un impact su l'eicacité du stocage : I-3.3. La suusion: Quand on eoidit un liquide, on n obseve pas en généal la solidiication au moment où on atteint la tempéatue de usion. Le matéiau peut este à l état liquide jusqu à plusieus dizaines de degés au-dessous de la tempéatue de changement d état. Losque la solidiication se déclenche, elle dégage de la chaleu et si la masse de liquide est assez gande et les échanges de chaleu avec l extéieu aibles le déclenchement de la solidiication povoque une emontée de la tempéatue du matéiau jusqu à la tempéatue de changement d état. Ce phénomène éduit l eicacité themique des unités de stocage pa chaleu latente pa appot à ceux pa chaleu sensible. En eet, la déchage de la chaleu (pendant la solidiication) a lieu à des tempéatues inéieues de celles où le stocage de cette chaleu a eu lieu. On a donc une diéence ente la chaleu absobée pendant le chauage et celle estituée pendant le eoidissement. I La suchaue: igue - epésente le phénomène de suusion La suchaue d'un cops est le échauement de ce cops apès son changement d'état (échauement de la phase liquide apès la usion du cops, de la phase vapeu apès la vapoisation du cops). Si cette suchaue s'eectue pendant une coute duée, elle n'est considéée que comme une chaleu sensible supplémentaie stocée dans le système. Si elle s'eectue pendant une longue duée, le stocage pa chaleu latente ped l'essentiel de ses avantages pa appot au stocage pa chaleu sensible. [4] Page 0/46

18 I La dilatation: Chapite I Pendant le changement de phase de solide à liquide, le matéiau change de densité et donc de volume. Ceci peut pose poblème dans quelques applications en paticulie quand on utilise un conteneu emé qui doit suppote l'augmentation de pession. [4] I-3.4 Le choix d'un : Des citèes vont donc ête déinis pou acilite le choix d'un pou une application donnée : Considéations themiques : - le niveau de la tempéatue de changement de phase qui dépend de l'application, - la valeu de la chaleu latente de usion ( >30 J / g pou ête compétiti), - une gande conductivité themique pou des cinétiques de chage et de déchage apides, - une aible pession de vapeu pou minimise les poblèmes de tenue en pession des systèmes de stocage. Popiétés physiques : -un aible changement de volume los du changement d'état pou le dimensionnement du stocage et sa tenue à la pession, - une gande masse volumique pou que le puisse éalise un stocage suisant dans le volume le plus aible possible, - une usion conguente los de l'utilisation d'un cops composé. Considéations cinétiques : - des cinétiques de chage et de déchage apides, - pas de suusion qui détuit la cinétique et altèe la possibilité de déstocage. Considéations de stabilité et de compatibilité avec les autes matéiaux - stabilité du cops los des cyclages themiques - compatibilité avec les matéiaux du ésevoi de stocage pou chaque phase pou évite tous les poblèmes de coosion, de éactivité chimique ou électochimique. Considéations chimiques: - stabilité chimique des cops avec le temps et avec les niveaux de tempéatue, - un bon taux de cistallisation, - ininlammabilité, - non-toxicité. Considéations économiques : - un coût aisonnable, - une bonne disponibilité. [4] I-3.5 Les Matéiaux à Changement Phase couamment utilisés: Les décits seont donc uniquement des cops avec changement d'état solide/liquide dans la gamme de tempéatues considéée. On peut classe les couamment utilisés selon tois catégoies : - Les cops inoganiques: hydates salins, sels, métaux, alliages. 2- Les cops oganiques: paaines, cops non paainées, polyalcools. 3- Eutectiques de cops inoganiques et/ou oganiques. Page /46

19 Chapite I Cette classiication est eectuée en compaant les odes de gandeu des énegies spéciiques pouvant ête stocées. Popiété Roche Eau Oganique Inoganique Densité, Kg/m Chaleu spéciique, KJ/Kg Chaleu latente, KJ/Kg Masse de stocage de 0 6 J, en Kg Volume de stocage de 0 6 J, en m 3 Masse elative de stocage Volume elative de stocage tableau - 3 Compaaison ente diéentes éléments de stocage de chaleu. [8] I-3.5. Les cops inoganiques: Les matéiaux ou les substances inoganiques ont une tempéatue ou une plage de tempéatues de usion compise ente -00 C et +000 C. Les plus utilisés sont : l eau (tempéatue de usion 0 C), les solutions aqueuses de sel (tempéatue de usion inéieue à 0 C), des sels hydatés (tempéatue de usion compise ente 5 C et 30 C), des mélanges de sels, des mélanges de métaux (tempéatue de usion supéieu à 50 C). Ils ont plusieus avantages : ils ont une chaleu latente impotante et une haute conductivité themique. Ils ont une usion nette (c est-à-die une plage de usion étoite). Ils sont non-inlammables et ils ont un coût d investissement abodable. Ils sont en généal acilement disponibles. Les poblèmes majeus encontés los de leus utilisations sont en appot avec la ségégation, la coosion et la suusion nécessitant ainsi l utilisation d agent de nucléation ain d ête iables. [9] I Les hydates salins : Ce sont des composés obtenus pa mélange d'un sel et d'une quantité d'eau en pincipe paaitement déinie. Un des plus connus est celui obtenu pa mélange de chloue de sodium et d'eau et qui ome l'hydate NaCl, 2.H 2 O. [4] les hydates salins tansoment en hydates salins: AB. nh 2 O AB. mh2o ( n m) H2O Et d autes en anhydides: AB. nh 2O AB nh 2O [0] Page 2/46

20 A) Les caactèes des hydates salins : Ils ont les caactèes suivants : 3 - possèdent une densité de stocage volumétique lage ( 350 MJ / m ), -gande conductivité themique ( 0.5W m. C ), Chapite I -cout modéée pa appot à la paaine cie. [8] -une gande chaleu de usion pa unité de volume, - une aible vaiation de volume pendant le changement de phase, - une bonne compatibilité avec le plastique, -tois compotements los de la usion : usion conguente, semi-conguente et non conguente - une cetaine toxicité, - une cetaine coosivité. [4] B) Les poblèmes des hydates salins : Les poblèmes pincipaux concenant la plupat des hydates salins sont :. La suusion (ou sous eoidissement) : On taite ce poblème en ajoutant un agent de nucléation. 2. La ségégation de phase : Losque la usion n est pas conguente, on obseve une ségégation de phase. Pou péveni ce poblème plusieus techniques ont été testées comme l'utilisation d'agents épaississants ou de dispositis de stocages tounants, comme la cellulose, de la écule, de la sciue, du gel de silice, de la silice, etc. 3. La pete d eau d hydatation en épétant le cycle themique. Ce poblème peut ête évité en ajoutant une quantité d'eau supplémentaie dans l'hydate et/ou en utilisant un stocage paaitement étanche. 4. Leu caactèe coosi, ce qui les end incompatibles avec de nombeux matéiaux utilisés dans les bâtiments. [4] Matièes Point de usion C Chaleu latente (KJ/Kg) K2HPO4. 6H 2O 4 09 Mn( NO3 ) 2. 6H 2O FeB 3 H 2O 2 05 KFe( SO4 ) 2. 2H 2O CaB 2. H 2O LiB 2. 2H 2O Zn( NO3 ) 2. 6H 2O tableau - 4 Point de usion et chaleu latente : les hydates salins. [0] Page 3/46

21 I Les métaux : Cette catégoie compote des métaux à basse point de usion et des métaux eutectiques. Ces métaux ne sont pas considéée technologiquement comme des s à cause de ses poids excessis. Ces pincipales caactéistiques: -petite chaleu latente pa unité de poids, -gande chaleu latente pa unité de volume, gande conductivité themique, -elativement petite pession de vapeu. [0] Chapite I Matièes Point de usion C Chaleu latente (KJ/Kg) Eutectique Bi-Cd-In 6 25 Eutectique Ceobend Eutectique Bi-Pb-In Eutectique Bi-In Eutectique Bi-Pb-étain 96 - Eutectique Bi-Pb 25 - tableau - 5 Point de usion et chaleu latente : Les métaux. [0] I Les cops oganiques: Les matéiaux ou les substances oganiques ont une tempéatue ou une plage de tempéatue compise ente 0 C et 50. Les plus utilisés sont essentiellement à base de paaine, des acides gas et des alcools de suce. I Les paaines : Les paaines sont des matéiaux oganiques, constitués pa des mélanges d'hydocabues satués qui eux-mêmes sont des alcanes de omule généale C nh 2n2. Elles sont soit abiquées à pati du pétole but soit synthétisées à l'aide du pocédé Fische-Topsch. Apès ainage, elles sont inodoes, non toxiques et sans saveu. Les molécules de ces hydocabues satués peuvent se pésente sous la ome de chaînes ectilignes (hydocabues n-paainiques) ou peuvent pésente plusieus banches (hydocabues iso-paainiques). Pou des applications de stocage themique les n paaines sont les plus utilisées à cause de leu capacité de stocage plus impotante. Les paaines intéessantes pou le stocage themique sont celles qui sont sous ome solide aux tempéatues usuelles et elles sont qualiiées de cies paainiques. [4] Page 4/46

22 Chapite I igue - 2 epésente la stuctue chimique de la paaine. [4] igue - 3 epésente la vaiation du point de usion des paaines en onction du nombe de cabones[4] L augmentation du nombe d atomes le long de la chaîne cabonée augmente le poids moléculaie, ce qui donne une tempéatue de usion et une chaleu latente plus élevée. Pa exemple, l augmentation du nombe des atomes de cabones de C à C00 augmente la tempéatue de usion de 90,68 à 388,40 K et la chaleu de usion de 58 à 285 J/g espectivement [4] et le nombe des cabones augmente le point de usion des paaines [0]. A) Les caactéistiques des paaines : On peut donne la liste des pincipales popiétés des cies paainiques : - L enthalpie de usion vaie ente 80 et 230 J/g. Cette valeu est gande pa appot à celle des autes matéiaux oganiques. - La suusion est négligeable. - Elles sont stables chimiquement mais il aut les potége de l ai pou évite l oxydation. Page 5/46

23 Chapite I - Il n y a pas de ségégation de phase. - Les cies paainiques sont inetes chimiquement (d où le nom paaine) avec pesque tous les matéiaux (sau cetain plastiques ou le cuive). - Les cies paainiques ne pésentent aucun dange écologique. - Les paaines odinaies sont souvent des mélanges d hydocabues et ont un pix aisonnables. [4] -La cistallisation de (CH3)- peut libée une lage quantité de chaleu latente. -Le paaine est stable à une tempéatue au-dessous de 500ºC. [0] B) Les poblèmes des paaines : Les deux pincipaux inconvénients sont les suivants: - Les cies paainiques pésentent une tès aible conductivité themique (0,8 0,25 W/m K), la moitié de celle des hydates salins. Cette popiété diminue le taux de stocage /déstocage de la chaleu pendant les cycles usion/solidiication. [4] -non compatible avec les contenues plastiques. -modeablement lammable. [0] Matièes Point de usion Chaleu latente (KJ/Kg) /Intevalle C P tableau - 6 Point de usion et chaleu latente : Les paaines. [0] Les composés oganiques non paainiques: Les composés oganiques non paainiques incluent plusieus matéiaux oganiques comme les acides gas, les estes, les alcools et les glycols. On peut donne la liste des pincipales popiétés des composes non paainiques : -gande point de usion, -inlammable, -aible conductivité themique, -diéentes degés de toxicités, -instable a hautes tempéatues. [0] A) Les acides gas : Les acides gas sont des matéiaux ayant pou oigine les huiles végétales ou animales. Les acides gas ont la omule chimique généale suivante : CH 3 (CH 2 ) 2n COOH. Comme il est acile de les impégne ou de les incopoe diectement dans les stuctues conventionnelles et son pix est 2 à 2.5 plus gande que le paaine. [0, 4] Page 6/46

24 Chapite I Matièes Fomule Point de usion C Chaleu latente (KJ/Kg) Acide Acétique CH 3 COOH Acide Capique CH 3 (CH 2 ) COOH Acide Eladique C 8 H 7 C 9 H 6 COOH Acide Laudique CH 3 (CH 2 ) 0 COOH B) Les estes d acides gas: tableau - 7 Point de usion et chaleu latente : Des acides gas. [0] Ces matéiaux sont poduits pa une estéiication diecte des acides gas sépaés des huiles végétales. On peut donne la liste des pincipales popiétés des composes: - Les estes d acides gas dans leu phase liquide ont une tension suacique de l ode de dyne/cm. - ils ont une gande chaleu latente, - une gande chaleu spéciique (,9 2, J/g K) pou absobe la chaleu sensible. - le changement de volume est négligeable. - ils sont stables chimiquement -non coosis -non toxiques. -ils ont d excellentes caactéistiques de usion/solidiication sans sous-eoidissement. [4] I Les eutectiques: Les eutectiques sont des substances composées de plusieus pus. En généal, ce sont des mélanges de oganiques et inoganiques (oganique-oganique, oganique-inoganique, inoganique-inoganique). Ils ont deux pincipaux avantages ; ils ont un point de usion net similaie à une substance pue et leus chaleus latentes volumétiques sont légèement supéieues à celle des composés oganiques pus. Leus deux pincipaux inconvénients sont que l on a peu de données disponibles su les popiétés themiques de ces matéiaux et ils sont peu utilisés au niveau des systèmes industiels. [0] Matièes Composition Poids % Point de usion C Chaleu latente (KJ/Kg) CaCl 2.6H 2 0/CaB 2 45/ C 4 H 28 O 2 /C 0 H 20 O 2 34/ CaCl 2 /MgCl 2.6H 2 O 50/ CH 3 CONH 2 /NH 2 CONH 2 50/ Tiethylolethane/ uea 62.5/ tableau - 8 Point de usion et chaleu latente : Des eutectiques. [0] Page 7/46

25 Chapite I I-3.5 Des solutions pou amélioe les s: Pou amélioe l eicacité de chage et déchage de la chaleu pa les, le meilleu paamète a étudié est la conductivité themique. [2] Il existe de nombeuses techniques pou conditionne les. I-3.5. Maco encapsulation: Elles peuvent ête constituées de sacs, bouteilles de plastique, etc... Il existe des pocédés industiels qui utilisent le conditionnement dans des sphèes de matièe plastique ou nodules. Ces nodules sont manuactués dans tois diamètes (77-78 et 98 mm) pou des usages espectivement aux aibles tempéatues de changement d état (-3 à -5 C), aux tempéatues intemédiaies (-3 à 5 C) et à la tempéatue de stocage de la glace (0 C). Cetains nodules spéciaux ont des tempéatues de changement d état de 27 C. Dans cetains cas, le tanset de chaleu et les uites peuvent pose poblème. [4] igue - 4 epésente le Conditionnement de en nodules. [4] I Mico encapsulation: La mico encapsulation est un dispositi où les sont enemés dans des vésiculaies de petites tailles (quelques millimètes ou quelques centimètes) penant diéentes omes (sphèes ou petits cylindes longitudinaux). Les ainsi encapsulés peuvent ête ensuite utilisé dans un système de stocage d énegie latente dans lesquels ils sont apposés en amas ; le luide vecteu de l énegie à stoce (ai ou eau) tavese alos cet amas ; l avantage de cette géométie intene de stoceu en amas de mico-encapsulés est qu elle oe une gande suace d échange (suace sphéique). [9] La mico encapsulation de se ait pa : -l addition de gaphite, -l addition de SiC (Silicon Cabide), -la peintue de sphèe de cuive contenant de pa un ilme de nicel. [] Page 8/46

26 Chapite I igue - 5 epésente la desciption de la micocapsule. [2] igue - 6 epésente les diéents types des micocapsules. [2] I Incopoation des stuctues métalliques aux s: Cette méthode est sous des nombeuses echeches, on utilise des stuctues métalliques sous ome cylindique ou sphéique abique en acie etc. Le ésultat : -amélioation de la conductivité themique de, -éduction du temps de usion/solidiication, -augmentation du cout du système. [2] Page 9/46

27 Chapite I igue - 7 epésente les diéents types d Incopoation des s pa des stuctues métalliques. [2] I Dispesion des matièes a gande conductivité dans le : Dans cette méthode, on ajoute des paticules métalliques comme le cuive, l aluminium etc.dans le pou amélioe la conductivité de cette matièe et augmente la quantité d énegie stocé. [2] I-3.6 Les applications des : I-3.6. Les applications des dans l'industie: Le stocage de l énegie themique est à la base de toutes les applications que ce soit dans l industie ou dans le bâtiment. On peut classe les pincipales applications sous les ubiques suivantes : Climatisation : Banques Hôpitaux Immeubles de bueau Pocédés : Laiteies Fomageies Secous : Salles inomatiques Salles de contôle [4] I La éigéation themoélectique: L'utilisation de la éigéation themoélectique avec des encapsulés intégés à une diode themique (themosiphon). Si l'utilisation de amélioe notablement le coeicient de peomance, l'ajout de la diode ne semble d'aucune utilité. Ce système peut onctionne en utilisant des énegies enouvelables paticulièement l énegie solaie photovoltaïque qui poduit l'électicité sous ome de couant continu. Ce type de éigéateu touve un champ d'application étendu dans le stocage de nouitue et de médicaments. [4] Page 20/46

28 I Les moteus à combustion intene: Chapite I L'utilisation du stocage pa chaleu latente pou péchaue les moteus à combustion intene comme les moteus diesel avant l'allumage. Ce système onctionne avec le dégagement de la chaleu pendant le changement de l'état de liquide à solide du. Cette opéation évite un gand nombe d'eets négatis dus au démaage à oid du moteu comme l'augmentation de la consommation du gazole, la gande concentation de CO et de C n H n dans les gaz d'échappement. Le onctionne comme une batteie de stocage de la chaleu latente. Cette batteie est connectée au adiateu, où elle stoce une chaleu supplémentaie quand le moteu toune à sa tempéatue de onctionnement. Cette chaleu est utile pou le démaage à oid suivant et pou une mise en tempéatue apide du moteu. Gâce à l excellente isolation de cette batteie, l énegie peut ête gadée pendant deux jous à une tempéatue de 20 C à l extéieu. [4] igue - 8 epésente la batteie themique I Pile d ion de lithium: La pile d ion lithium emploie des pou la gestion themique, où la pile est utilisée pou le scoote électique. Le système utilise le qui peut contôle la tempéatue et mainteni l'uniomité de la tempéatue dans les piles sans l'usage de composants de eoidissement actis tel qu'un ventilateu ou une pompe touvée dans les systèmes ai/liquide eoidissants. Les avantages de cette pile : -compacte - poids lége, - nouvelle ome pou la gestion themique, La pile d ion lithium consiste en neu 8650 cellules du Li-ion entoué pa avec une onte pointez ente 4 et 44 C. L'usage de mousse aluminium set pou amélioe la conductivité de. [2] Page 2/46

29 Chapite I igue - 9 epésente le scoote électique I Le eoidissement électonique: Le conditionnement et la gestion themique des équipements électoniques sont devenus des questions ondamentales compte tenu des niveaux de puissance accus et de la miniatuisation des dispositis. Le nombe des echeches écentes, qui concenent l utilisation de dans les systèmes électoniques, est en constante augmentation dû à la natue passive de ces techniques. En eet, l utilisation d'une technique passive de eoidissement a l avantage d'une maintenance minimale et d'une gande iabilité. L'utilisation d'un stocage d'énegie associé à ces cicuits pemet de aie ace aux appels tansitoies de puissance sans ce sudimensionnement. Dans les applications spéciiques, on peut cite la climatisation de cabines téléphoniques ou la climatisation de pièces, de conteneus ou de boîties contenant du matéiel électonique. Pa exemple cetains systèmes à stocent la chaleu de l'équipement pendant le jou et la tansèent au toit pendant la nuit. [4] I Les applications des dans le bâtiment: Le «conot themique» est un besoin évident et toutes les stuctues bâties (secteu habitable) ou constuites (secteu des tanspots) sont équipées de systèmes pemettant de échaue ou de eoidi le climat intéieu. La açon de cée cette sensation de conot avec un minimum de constuction massive est l utilisation de matéiaux contenant des. Quand le niveau des activités des habitants ou la tempéatue à l extéieu augmente, les qui sont dans l enveloppe commencent à change d état pou conseve la sensation conotable de l équilibe themique de conot. Page 22/46

30 Chapite I Le conot themique peut ête obtenu pa des moyens passis ou actis. Les moyens passis sont liés essentiellement au stocage themique dans la stuctue des bâtiments. Les moyens actis concenent le tanset de l énegie stocée pa ailleus pa les. [4] I La stocage solaie themique: Le pincipal poblème lié à l'utilisation de l'énegie solaie themique concene son stocage : la poduction d'eau Chaude Sanitaie (ECS) via la ciculation d'eau au-taves de panneaux solaies est diectement dépendante de l'ensoleillement. Cet appot énegétique a lieu que l'on en ait besoin (bénéique) ou non (pete énegétique pa suabondance). L'utilisation de pou le stocage de cette énegie pa chaleu latente pemettait de ésoude en patie ce poblème : - la quantité d'énegie stocée dans un ballon de même volume sea plus gande avec un qu'avec de l'eau seule, - il est en evanche possible de stoce cette chaleu sous ome latente sans pou autant éleve la tempéatue du matéiau. [5] igue - 0 epésente un système solaie contenant de encapsule [5] Page 23/46

31 Chapite II CHAPTER II Le modèle mathématique Page 24/46

32 II- Intoduction : Chapite II Actuellement, la consommation d'énegie augment pogessivement dû au développement technologique et la montée de la population dans le monde entie. À cause de ces denies, la poduction de l'énegie est le poblème le plus impotant aujoud hui. Habituellement, les combustibles ossiles sont utilisés comme des souces d'énegie. Cependant, les combustibles ossiles ont des eets malaisants su la tee et l'envionnement. Le monde diigent actuellement pou utilise les souces d énegies enouvelables pou diminue les eets des combustibles et des hydocabues. L'utilisation de souces d'énegie enouvelables peut ête aite avec des systèmes de stocage d'énegie themiques. Cette stocage d'énegie peuvent ête aites avec les matièes du changement de la phase (s), ou aussi appelé des matièes du stocage de la chaleu latentes comme les Cies, les eutectiques et les hydates salines etc. L'utilisation de matéiaux à changement de phase () pemet d'avoi des stocs moins volumineux a cause de la gande chaleu latente de usion ou de solidiication de ceux-ci. Depuis quelques années, le stocage de la chaleu dans les ait l'objet de nombeuses études et echeches. La possibilité de développe et d'évalue de nouveaux systèmes pa modélisation et simulation numéiques, plutôt que pa des expéimentations, pemet de gagne en temps et en moyens matéiels. D'aute pat le dimensionnement d'un système donne pa un ingénieu nécessite des connaissances et des calculs péliminaies a la éalisation patique de celui-ci. Dans ce chapite, je veux pésente un système solaie contenant des capsules sphéiques emplies pa, le poblème mathématique et la omulation du système. Page 25/46

33 Chapite II Nomenclatue : A, A c, A col aie du ésevoi, de la capsule, du collecteu solaie, [m2] c p chaleu spéciique, [J.g -.K - ] D, D ext diamète du ésevoi, diamète extene de la capsule, [m] action du liquide, [-] h c coeicient de tanset de chaleu pa convection, [W.m -2.K - ] G intensité global de la adiation solaie, [W.m -2 ] H hauteu du ésevoi, [m] conductivité themique, [W.m -.K - ], 2 coeicient de petes solaies, [W.m -2.K - ] L chaleu latente de usion, [J/g] m débit massique, [g/s] M nombe des couches dans le ésevoi, [-] M PCM nombe des éléments dans la capsule, [-] N nombe des capsules pa couche, [-] Nu nombe de Nusselt (Nu= (h c D ext )/), [-] P - nombe de Pandtl (P= (c p μ)/), [-] ayon de la capsule, [m], z coodonnes adial et axiales, [m] R int, R ext ayon intene et extene de la capsule, [m] Re - nombe de Reynolds (Re= (ud ext )/μ), [-] t -temps, [s] T, Ta, T, Tm Tempéatue de, ambiante, luide, usion, [ C] Page 26/46

34 Chapite II u vitesse supeicielle dans le ésevoi, [m/s] U coeicient total de tanset de chaleu, [W.m -2.K - ] Caactèes gecs : α - absoptivité, [-] e - émissivité, [-] z, - mesue des volumes inies : pou le luide et pou la capsule, [m] t - pas de temps, [s], 0 - eicacité du collecteu solaie, paamète Optical collecteu solaie, [-] μ viscosité dynamique, [Pa.s] - densité, [g.m -3 ] - acteu d Unde elaxation, [-] Indices : luide qui ait le tanset de chaleu, [-] matéiaux a changement de phase, [-] ini - initiale, [-] i, j - indices, [-] niveau de temps, [-] Page 27/46

35 Chapite II II-2 Le modèle mathématique du système solaie II-2- Généalités : Le système solaie est ome d un collecteu solaie, d un ésevoi de hauteu H et diamète D, contenant des capsules (nodules) sphéiques emplies pa des matéiaux a changement de phase (), ces denies sont tavese pa un luide (HTF : heat tanset luid). II-2-2 Hypothèse Le système de tanset de chaleu est base su les points ci-dessous : -la tempéatue de et HTF vaie dans la diection axiale. -les popiétés themo-physiques du et HTF ne vaient pas. -la tempéatue de duant le change de phase est constante. -la vitesse est la même dans le esevoie. -la convection natuelle est négligée. [3] -le débit massique du luide est considéé laminaie, axiale, incompessible et newtonien. [4] II-2-3 La omulation mathématique pou le luide L équation de consevation d énegie pou le luide coulant ente les capsules sphéiques est : T T T c p u e UAc NT R T t z z z, int [4] La conductivité themique eective du luide est calculée pa la elation ci-dessous : e 0.5Re P Le Reynolds nombe est Re ud ext Et la vitesse du luide dans le ésevoi est m u A Le deuxième teme à la gauche epésente l échange de chaleu ente le luide et les capsules sphéiques emplies pa, le coeicient de tanset de chaleu global U Page 28/46

36 Chapite II autou des capsules d aie chacune A c peut ête calcule pa la méthode de ésistance themique : UA c 2 4R exth c R 4 ext s R R R ext int int igue 2- epésente les ésistances themiques à la capsule Le coeicient de tanset de chaleu de convection extene h c peut ête calcule pa la coélation empiique du nombe de Nusselt Nu : Nu /3 / Re P 0.29 Re P.4 Re h c Nu D ext e II-2-4 La omulation mathématique pou les capsules sphéiques : L équation de consevation d énegie pou la capsule sphéique emplie pa est : c p, T t 2 2 T L t II-2-5 Le calcul de la tempéatue à l entée du ésevoi : La tempéatue à l entée du ésevoi dépend de la quantité d énegie solaie Q s absobe pa le collecteu solaie, où ces denies sont elies pa la elation suivants : T Q s z 0, t T z H, t t A t col 0 t dt G t Qs mc t p, 2 G t T z H t T t Gt t T z H, tt t t 0 a 2, a Page 29/46

37 Chapite II II-2-6 Les conditions initiales et aux limites: Les conditions initiales : t 0 T t 0 Ti T Les conditions aux limites : T z zh 0 T 0 0 T R int c UA T R int T II-3 Solution numéique : La solution numéique est base à la méthode des volumes inies. Les avantages de cette méthode est que la solution obtenue satisaite la consevation de masse, de quantité de mouvement et d énegie. Cette méthode divise le domaine d étude en petites volumes inies. Le ésevoi contenant les capsules est divise selon le nombe des couches des capsules M, les volumes du ésevoi ont chacune une hauteu égales a z qui est le diamète extéieu de la capsule comme indique igue ci-dessous. La discétisation est base à la méthode implicite. Page 30/46

Performances d'un système frigorifique domestique avec stockage par chaleur latente

Performances d'un système frigorifique domestique avec stockage par chaleur latente Pefomances d'un système figoifique domestique avec stockage pa chaleu latente Kamel AZZOUZ 1*, Denis LEDUCQ 1, Jacques GUILPART 1, Dominique GOBIN 2 1 CEMAGREF Unité de Recheche Génie des Pocédés Figoifiques,

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

Chaînes énergétiques

Chaînes énergétiques Chapite 7 Chaînes énegétiques Découvi Activité expéimentale n 1 Comment fonctionne une voitue utilisant une pile à combustible? Expéience n 1 Au niveau des ésevois, on obseve la fomation de bulles : des

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Actionneus éluctants Actionneus électodynamiques Actionneus électomagnétique Actionneus hybides ou éluctants polaisés Actionneus classiques 1 Actionneus éluctants ou machine à éluctance vaiable Pas

Plus en détail

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées.

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées. I- PREAMBULE : La mécanique des fluides est l étude du compotement des fluides (liquides et gaz) et des foces intenes associées. Elle se divise en statique des fluides, l étude des fluides au epos, qui

Plus en détail

Master: Énergie et technologie des matériaux E.T.M

Master: Énergie et technologie des matériaux E.T.M UNIVESIÉ MOHAMMED V - AGDAL FACULÉ DES SCIENCES ABA Maste: Énegie et technologie des matéiaux E..M KAMAL GUEAOUI Poesseu de l Enseignement Supéieu et esponsable de l Equipe de Modélisation en Mécanique

Plus en détail

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement LPHY 1113 B & D, Physique généale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eic Deleesnijde, www.eicd.be) L4.1 1. Intoduction (Benson 6.1) Leçon 4: Fottement On pose su une table hoizontale un objet de masse m. Si l'objet

Plus en détail

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique L'atome et la mécanique de Newton : Ouvetue au monde quantique Lod Kelvin affime en 1892 que "tous les concepts de la physique sont déteminés, et qu'il n'y a plus qu'à touve quelques décimales supplémentaies

Plus en détail

Equation de la Chaleur en Axisymétrique & en 3D

Equation de la Chaleur en Axisymétrique & en 3D P.-Y. Lagée, Equation de la Chaleu en Axi & en 3D Equation de la Chaleu en Axisymétique & en 3D Dans ce chapite nous faisons un bilan d énegie pou établi l équation de la chaleu en axisymétique. On pouait

Plus en détail

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 TSI Sciences Industielles GM DL N 1 COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 1.MISE EN SITUATION : L étude ci-apès pote su un compesseu de climatisation de véhicule automobile de maque SANDEN.

Plus en détail

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A3 Chapite VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques I) Expéience de ten et Gelach (9) ) L expéience ) Valeus numéiques 3) Matices de

Plus en détail

Exercices : 19 - Champ électrostatique

Exercices : 19 - Champ électrostatique 1 Execices : 19 - Champ électostatique Sciences Physiques MP 2015-2016 Execices : 19 - Champ électostatique A. Calculs de champ et de potentiel 1. Théoème de supeposition Une sphèe de ayon b pote une chage

Plus en détail

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE CIRCUITS COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE Philippe ROUX 4 CIRCUITS RLC COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE PARTIE : PRESENTATION DES CIRCUITS COUPLES ) LES FLUX DES CHAPS AGNETIQUES DANS DEUX BOBINAGES COUPLES

Plus en détail

Construire une image médicale

Construire une image médicale Vol. 10 hive pintemps 2015 6 Autefois, on passait des adiogaphies. Maintenant, on va aussi passe un examen pa scanne : la technique s appelle la tomodensitométie axiale. Dans les deux cas, ce sont des

Plus en détail

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire.

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire. Spé ψ 1-13 Devoi n 6 ONDES Des données et un fomulaie sont donnés à la fin du sujet Les câbles coaxiaux sont utilisés comme moyen de tansmission d infomations. Ils sont conçus pou tansmette des signaux

Plus en détail

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions hapite 5 Les condensateus. Définitions a. ondensateu. Si on elie chacune des bones + et - d une pile (ou aute souce de difféence de potentiel) à un conducteu, on obtient un condensateu. Les deux conducteus

Plus en détail

Chapitre 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE

Chapitre 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE Chapite 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE Se epote à la bibliogaphie pou le détail des démonstations et la desciption de l expéience de Sten et Gelach. 3.1 Définitions a- Considéons

Plus en détail

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 -

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 - Le Matéiel Niveau 2-1/ 1 - 1 MATEIEL NECESSAIE EN AUTONOMIE... 3 1.1 NIVEAU 2... 3 1.2 NIVEAU 3... 3 1.3 APPLICATION TIQUE... 3 1.4 MATEIEL INDISPENSABLE... 3 2 LES BOUTEILLES... 4 2.1 LE MAQUAGE DES BLOCS...

Plus en détail

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques Chapite VIII Ondes électomagnétiques et fibes optiques I Les Ondes Electomagnétiques II Les lois de l optique géométique III La fibe optique : un guide de lumièe I Les Ondes Electomagnétiques I.1 Le champ

Plus en détail

ELECTRICITE. 1. Electrostatique. Electricité

ELECTRICITE. 1. Electrostatique. Electricité ELECTRICITE 1. Electostatique 1.1 Chage électique La matièe est globalement neute, mais si l'on fotte un bâton de vee avec une peau de chat ou un bâton de bakélite avec de la soie - deux pami beaucoup

Plus en détail

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE Spé 8-9 Devoi n 8 OPTIQUE ETRALE PSI 8 A Pou que deux ondes poduisent des inteféences, il faut qu elles soient cohéentes, c est-à-die igoueusement synchones Pou obteni expéimentalement cette condition

Plus en détail

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique Cous d électomagnétisme EM15-Champ magnétique Table des matièes 1 Intoduction 2 2 Action d un champ électomagnétique su une paticule chagée 2 2.1 Foce de Loentz.................................. 2 2.2

Plus en détail

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées.

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées. Execices su le chapite «Les combustions» Execice n 1 : Lie l extait de texte ci-dessous avant de éponde aux questions posées. Essence et envionnement De nombeuses activités humaines sont susceptibles de

Plus en détail

IMPRIMANTE A TICKETS

IMPRIMANTE A TICKETS CPGE / Sciences Industielles pou l Ingénieu DS2 IMPRIMANTE A TICKETS Un hoodateu est un appaeil automatisé qui délive un ticket autoisant le stationnement, pou une duée limitée, à un client ayant payé

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier Monnaie et finance 1 : Les machés financies Sommaie hapite 1 : Le système financie hapite 2 : Le maché des actions hapite 3 : Le maché obligataie hapite 4 : Le maché des poduits déivés Bibliogaphie : 1.

Plus en détail

ns n I. Champ tournant, rotation synchrone, rotation asynchrone TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9

ns n I. Champ tournant, rotation synchrone, rotation asynchrone TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9 TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9 I. Champ tounant, otatioynchone, otation asynchone On appelle champ tounant un champ magnétique animé d'un mouvement de otation. On peut en cée un en faisant toune un

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

Droits d auteur, licence et restrictions. 2 Notes Catherine Brison Projections Orthogonales v.01.1

Droits d auteur, licence et restrictions. 2 Notes Catherine Brison Projections Orthogonales v.01.1 Péace - v.01.1 e live est un manuel scolaie qui epend toute la matièe ayant tait aux pojections otogonales suivant la métode de Monge. En pincipe, cela epend la matièe des 4 ème, 5 ème et 6 ème années

Plus en détail

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs)

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs) Démache)Qualité)pou)mélioe)la)Communication) Pluidisciplinaie)ente)les)s)Checheus) Sommaie)! Intoction!...!1! 1.!Desciption!de!la!poblématique!...!1! 1.1.#Contexte#de#la#communication#ente#les#jeunes#s#...#1#

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERGIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE

SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERGIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE Quelques emaques elatives à l énegie Bien que le mot énegie fasse patie du langage couant, le concept scientifique d énegie est

Plus en détail

E S UE3 A C. Physique et biophysique. Toute la physique en 1 volume. Dounia Drahy

E S UE3 A C. Physique et biophysique. Toute la physique en 1 volume. Dounia Drahy P MÉDECINE PHARMACIE DENTAIRE SAGE-FEMME UE3 A C Physique et biophysique Dounia Dahy E S Toute la physique en 1 volume Rappels de cous + de 300 QCM et execices Tous les coigés détaillés Table des matièes

Plus en détail

Masse de Jupiter. 2) On a répertorié dans un tableau les périodes T et les rayons r de trois satellites de Jupiter :

Masse de Jupiter. 2) On a répertorié dans un tableau les périodes T et les rayons r de trois satellites de Jupiter : Masse de upite Execice : Cet execice a pou but de détemine la masse de upite en étudiant le mouement de cetains de ses satellites que son Euope, Ganymède et Callisto. On donne G = 6,67 10-11 N.m.kg -.

Plus en détail

Chapitre 4 : Le potentiel électrique

Chapitre 4 : Le potentiel électrique Chapite 4 : Le potentiel électique Execices E1. On donne q =30Cet V =10 8 V. (a) Dans cet execice, oute la éféence à l éclai, on ne founit aucun détail su la façon de déplace la chage ente le nuage et

Plus en détail

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1 OPTIQUE ONDULATOIRE Le caactèe ondulatoie de la luièe a été énoncé pou la peièe fois pa C. Huygens (678). Il a été ensuite lageent développé pa A. Fesnel (8) et elié plus tad, en 876, à l électoagnétise

Plus en détail

PROBLEME DE PHYSIQUE

PROBLEME DE PHYSIQUE SESSION 211 PSIP28 C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 2 Duée : 4 heues NB : Le candidat attachea la plus gande impotance à la claté, à la

Plus en détail

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance STTIQUE 1.- Quel est l objectif de la statique? Pou étudie les conditions d équilibe des solides indéfomables. Remaques : - Un solide est considéé indéfomable tant que les défomations estent faibles. -

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

Rev. Energ. Ren. : 11 èmes Journées Internationales de Thermique (2003)73-80

Rev. Energ. Ren. : 11 èmes Journées Internationales de Thermique (2003)73-80 Rev. Eneg. Ren. : 11 èmes Jounées Intenationales de Themique (2003)73-80 Convesion Themodynamique de l Enegie olaie dans des Installations de Faible ou de Moyenne Puissance : Réflexions su le Choix du

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

σ 2 p ALLOCATION ENTRE DEUX PORTEFEUILLES D ACTIFS RISQUÉS

σ 2 p ALLOCATION ENTRE DEUX PORTEFEUILLES D ACTIFS RISQUÉS 53496 GSTION PORTFUILL Théoie modene de oteeuille I. VRSION U RISQU T FONCTION UTILITÉ U [, ] Fonction d'utilité généalement utilisée dans la littéatue : U vesion au isque de l investisseu; mesue de son

Plus en détail

Construction d un pôle intergénérationnel CABANNES. Commune de CABANNES Hôtel de Ville 13440 CABANNES Tél. : 04.90.90.40.40 / Fax : 04.90.95.33.

Construction d un pôle intergénérationnel CABANNES. Commune de CABANNES Hôtel de Ville 13440 CABANNES Tél. : 04.90.90.40.40 / Fax : 04.90.95.33. Constuction d un pôle integénéationnel CABANNES Commune de CABANNES Hôtel de Ville 13440 CABANNES Tél. : 04.90.90.40.40 / Fax : 04.90.95.33.41 Phase DCE ETUDE THERMIQUE Equipe de maitise d œuve M+N achitectues

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Pôle Représentation Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie. Le Coût de la Rentrée : Du côté des Etudiants Kinés

Pôle Représentation Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie. Le Coût de la Rentrée : Du côté des Etudiants Kinés Le Coût de la Rentée : Du côté des Etudiants Kinés www.fnek.og Membe de la PROPOS LIMINAIRES En cette entée 2009, la Fédéation Nationale des Etudiants en Kinésithéapie, membe de la FAGE et epésentative

Plus en détail

CONSTANTES DIELECTRIQUES

CONSTANTES DIELECTRIQUES 9 E7 CONTANTE DIELECTRIQUE I. INTRODUCTION Dans cette expéience, nous étuieons es conensateus et nous éiveons les popiétés e iélectiques tels que l'ai et le plexiglas. II. THEORIE A) Conensateus et iélectiques

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier :

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier : Gands témoins Louis-Maie Pasquie : L entepise a aujoud hui 40 ans (céation en 1974). 21% de son CA se fait à l intenational. Elle est divisée en 4 secteus d activité : Bioches, Pâtisseies, Biscottes, Intenational.

Plus en détail

Les fibres optiques :

Les fibres optiques : Les fibes optiques : Supplément d électomagnétisme appliqué Pa Piee-Andé Bélange Univesité Laval, Canada Table des matièes Anatomie d une fibe optique Un matéiau fot complexe...3 La fabication d une fibe

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

Le Véhicule Hybride du LAMIH

Le Véhicule Hybride du LAMIH Le Véhicule Hybide du LAMIH Une éalisation collective Le pojet véhicule hybide a été éalisé pa une équipe tansvesale du LAMIH egoupant des automaticiens et des mécaniciens. Leus domaines de echeche sont

Plus en détail

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S MECA NI QUE L yc ée F.B UISS N PTS I MUVEMENT D UNE PARTICULE SUMISE A UNE F R C E C E N T R A L E C N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I N A U X R B I T E S C I R C U L A I R E S PRELUDE Dans ce chapite,

Plus en détail

CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015

CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015 CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015 ************************************************************************************************* EPREUVE

Plus en détail

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30 Univesité Pais Ouest Nantee La Défense Année univesitaie 010-011 UFR SEGMI L Economie-Gestion Micoéconomie B Inteogation du Mecedi 4 Novembe 010 Duée : 1h30 Aucun document n est autoisé et les calculatices

Plus en détail

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique BCCLURET SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électonique Étude des Systèmes Techniques Industiels BLISE MRITIME Constuction Mécanique Duée Conseillée 1h30 Lectue du sujet : 5mn Patie

Plus en détail

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatque Chapte 1 CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIUE 1.1 Intoducton La chage est une popété de la matèe qu lu fat podue et sub des effets électques et magnétques. On dstngue : - l'électostatque qu est

Plus en détail

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatique Chapite 1 CHAPITE 1 L ÉLECTOSTATIQUE 1.1 Intoduction La chage est une popiété de la matièe qui lui fait poduie et subi des effets électiques et magnétiques. On distingue : - l'électostatique

Plus en détail

Etude comparative des propriétés thermodynamiques des piles à combustible à hydrogène et aux alcools

Etude comparative des propriétés thermodynamiques des piles à combustible à hydrogène et aux alcools Etude compaative des popiétés themodynamiques des piles à combustible à hydogène et aux alcools Mouna Nacef, Zidane Salima & Abed Mohamed Affoune Laboatoie d analyses industielles et génie des matéiaux,

Plus en détail

La troisième loi de Newton

La troisième loi de Newton 6 CHAPITRE La toisième loi de Newton CORRIGÉ DES EXERCICES Execices SECTION 6. La loi de l action et de la éaction 6.. Pou se déplace los de leus soties dans l espace, les astonautes se sevent de populseus

Plus en détail

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE CORRECTIONS DES TRAVAUX DIRIGES. 4 ème Année Informatique et Réseau

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE CORRECTIONS DES TRAVAUX DIRIGES. 4 ème Année Informatique et Réseau INSTITUT NATIONAL DS SCINCS APPLIQUS D TOULOUS 4 ème Année Infomatique et Réseau ANTNNS CORRCTIONS DS TRAVAUX DIRIGS Alexande Boye alexande.boye@insa-toulouse.f http://www.alexande-boye.f Antennes Octobe.

Plus en détail

GESTION DES STOCKS. Plan du cours. 1. Le rôle des stocks en gestion de production. 2. Le problème de Wagner-Whitin

GESTION DES STOCKS. Plan du cours. 1. Le rôle des stocks en gestion de production. 2. Le problème de Wagner-Whitin Cous ADP-CGP2 GESTION DES STOCKS Plan du cous 1. Le ôle des stocs en gestion de poduction 2. Le poblème de Wagne-Witin 3. La quantité économique optimale et les politiques déivées 4. Modèle de gestion

Plus en détail

Photographie. r r r r r r ) * ) *

Photographie. r r r r r r ) * ) * Photogaphie TYPE DE RÉMUNÉRATION ) ) * * è è _ ) ) * * Conditions généales de vente (CGV) de «l Association de Gestion du Cna Alsace», association loi 1908, dont le siège social est situé 15-17, ue

Plus en détail

S' y ajoute dans le cadre du projet de loi de financement de la. un tiers. Sécurité sociale un prélèvement de. o,5%% sur les pensions des retraités

S' y ajoute dans le cadre du projet de loi de financement de la. un tiers. Sécurité sociale un prélèvement de. o,5%% sur les pensions des retraités Une PONT POUR TWEEDT Diffusion 429453 Page 98 LePoint_2090_98_21pdf Site Web http//wwwlepointf SPÉCALP LACE M EN TS Que faie face aux Siphonnés Le pojet de budget fappe loudement Nos solutions pou minimise

Plus en détail

Une approche neuronale modulaire pour l estimation de l orientation de l effecteur d un robot 4 axes

Une approche neuronale modulaire pour l estimation de l orientation de l effecteur d un robot 4 axes Une appoche neuonale modulaie pou l estimation de l oientation de l effecteu d un obot 4 axes Gilles HRMANN, Patice WIRA, Jean-Luc BUSSLR, Jean-Philippe URBAN Laboatoie MIPS Univesité de Haute-Alsace 4

Plus en détail

Problème 1 LUNETTE ASTRONOMIQUE ACHROMATIQUE La vergence V dune lentille mince est donnée par la relation algébrique suivante

Problème 1 LUNETTE ASTRONOMIQUE ACHROMATIQUE La vergence V dune lentille mince est donnée par la relation algébrique suivante DM 7 pou le avil 01 OPTIQUE MÉCANIQUE Poblème 1 LUNETTE ASTRONOMIQUE ACHROMATIQUE La vegence V dune lentille mince est donnée pa la elation algébique suivante : 1 V = n 1) 1 ) R 1 R où n est l indice de

Plus en détail

Pour repérer la position d'un objet, on choisit une origine et on mesure la distance x de l'objet à cette origine x en fonction du temps t.

Pour repérer la position d'un objet, on choisit une origine et on mesure la distance x de l'objet à cette origine x en fonction du temps t. MECANIQUE 1. Cinématique La cinématique est la desciption géométique du mouvement mais ne taite pas de ses causes. La cinématique à une dimension pemet de taite tous les poblèmes dans lesquels le mouvement

Plus en détail

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines Le fabicant qui end la piscine accessible à tous. ga antie 10 ans e d ec en n a l f fab ication a ç is e u di ect s i n e piscines w w w. p i s c i n e s - o p l u s. c o m DES PRODUITS INNOVANTS piscines

Plus en détail

puits artésien ou en nappe captive (TD1, exercice 1)

puits artésien ou en nappe captive (TD1, exercice 1) Hydogéologie_mise à jou/mp-es / Pilippe Belleudy octobe 4 puits atésien ou en nappe captive (TD, execice ) Détemine le débit d'un puits en nappe captive compte tenu des infomations suivantes : fonctionnement

Plus en détail

EcoStar Hybride Chaudière fioul à condensation avec Pompe à chaleur intégrée

EcoStar Hybride Chaudière fioul à condensation avec Pompe à chaleur intégrée EcoStar Hybride Chaudière fioul à condensation avec Pompe à chaleur intégrée MHG Mieux, tout simplement. EcoStar Hybride Le meilleur de deux mondes Votre installation fioul date d une autre époque? Avec

Plus en détail

A. Étude d une installation électrique domestique

A. Étude d une installation électrique domestique Banque «go Véto» - 3 PHYSIUE Duée : 3 h 3 L usage d une calculatice est autoisé pou cette épeuve Il sea tenu le plus gand compte dans la notation de la qualité de la édaction Si, au cous de l épeuve, un

Plus en détail

Transfert d énergie : piles et accumulateurs

Transfert d énergie : piles et accumulateurs Chapitre 11 Transfert d énergie : piles et accumulateurs Découvrir Activité documentaire n 1 Quelles énergies pour les véhicules électriques de demain? 1. Un véhicule hybride utilise deux sources d énergie

Plus en détail

Le fonctionnement de notre CHSCT

Le fonctionnement de notre CHSCT Le fonctionnement de note CHSCT Cate d identité : - Entepise familiale - Située à l Hemitage (à côté de Rennes) - 120 pesonnes - CHSCT de 3 membes - Convention collective : métallugie - Fabication de matéiel

Plus en détail

Equipement Electrique

Equipement Electrique Equipement Electique TEEM 1 èe Année Equipement Electique, TEEM 1 ee année, uno FRAÇO 1 ntoduction 2 Le pogamme * Champ magnétique, flux, induction électomagnétique, chages électiques et foces * La machine

Plus en détail

SYSTEME DE CONTROLE DYNAMIQUE D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION ECONOMIQUE. Yézouma Coulibaly 1 Oumarou Sié 2 Joseph Bathiébo 2

SYSTEME DE CONTROLE DYNAMIQUE D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION ECONOMIQUE. Yézouma Coulibaly 1 Oumarou Sié 2 Joseph Bathiébo 2 SYSTEME DE CONTROLE DYNAMIQUE D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION ECONOMIQUE Eic S. Taoé 1 eic.seydou.taoe@2ie-edu.og Yézouma Coulibaly 1 Oumaou Sié 2 Joseph Bathiébo 2 1 Institut intenational d Ingénieie

Plus en détail

Contribution à L étude et la Réalisation Des convertisseurs AC /DC à M.L.I à Facteur de Puissance Unitaire

Contribution à L étude et la Réalisation Des convertisseurs AC /DC à M.L.I à Facteur de Puissance Unitaire REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE ET D INFORMATIQUE

Plus en détail

Exercices de Mécanique

Exercices de Mécanique Eecices de écanique Cinéatique : epèes, bases, tajectoies et ouveents éthode 1. Une base locale (coe la base clindique) est définie : - en un point de l espace («localeent», donc!) - pa appot à tois diections

Plus en détail

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Le champ magnétique. Le théorème d Ampère.

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Le champ magnétique. Le théorème d Ampère. Lcée lemenceau S 1 - hsique Lcée lemenceau S 1 O.Ganie Le champ magnétique Le théoème d Ampèe Olivie GRANER Lcée lemenceau S 1 - hsique Énoncé du théoème d Ampèe Le théoème d Ampèe est «l équivalent» du

Plus en détail

Modélisation du transfert thermique dans les contacteurs mécaniquement agités

Modélisation du transfert thermique dans les contacteurs mécaniquement agités Modélisation du tansfet theique dans les contacteus écaniqueent agités Abdelkade DEBAB *, Nacéa CHERGUI et Joël BERTRAND Laboatoie d hydodynaique et tansfet physique dans les éacteus USTOan, Dépateent

Plus en détail

Problèmes de dynamique du point, avec énergie

Problèmes de dynamique du point, avec énergie Polèmes de dynamique du point, aec énegie I 5 Dans le plan hoiontal ( Oy) d'un éféentiel galiléen, un moile modélisé pa un point matéiel P de masse m est asteint à se déplace su le cecle de cente O et

Plus en détail

Harcèlement. Journée cantonale pour la prévention à l'école Programme détaillé. r e p é r e. p r é v. (cyber) n i r. g i r

Harcèlement. Journée cantonale pour la prévention à l'école Programme détaillé. r e p é r e. p r é v. (cyber) n i r. g i r Jounée cantonale pou la pévention à l'école Pogamme détaillé (cybe) e p é e Hacèlement g i p é v n i Mecedi 11 novembe 2015 Lycée Blaise Cendas, La Chaux-de-Fonds 1 Jounée cantonale pou la pévention Le

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

Chimie MP lycée Jean BART abécédaire de cristallographie - 1 -

Chimie MP lycée Jean BART abécédaire de cristallographie - 1 - Chimie MP lycée Jean BART abécédaie de cistallogaphie - 1 - A Atome : Le nombe d atomes dans une maille coespond à la somme des atomes ou patie d atome appatenant à la maille. Exemples cubique faces centées

Plus en détail

CALIBRATION D UN MODELE DE SOL NON SATURẾ INTEGRANT LES TROIS PHASES DU SOL

CALIBRATION D UN MODELE DE SOL NON SATURẾ INTEGRANT LES TROIS PHASES DU SOL CALIBRATION D UN MODELE DE SOL NON SATURẾ INTEGRANT LES TROIS PHASES DU SOL CALIBRATION OF AN UNSATURATED MODEL USING THE THREE PHASES OF THE SOIL Jacques MONNET 1, Luc BOUTONNIER 2 1 L3S-R, Univesité

Plus en détail

Etude des performances d une boucle frigorifique de coulis de glace.

Etude des performances d une boucle frigorifique de coulis de glace. Etude des perormances d une boucle rigoriique de coulis de glace. Ikram EL ABBASSI, Jean-Pierre BEDECARRATS, Jean CASTAING-LASVIGNOTTES *. Laboratoire de Thermique, Energétique et Procédés (LaTEP), Université

Plus en détail

Analyse hygrothermique d une structure tubulaire multicouche

Analyse hygrothermique d une structure tubulaire multicouche IM - ovembe Analyse hygothemique d une stuctue tubulaie multicouche A. Hocine (,. Boutiba (, F. Kaa Achia ( ( Dépatement de mécanique, Univesité Hassiba Benbouali hlef Email : hocinea_dz@yahoo.f, adhwane_cm@yahoo.f

Plus en détail

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3 Cous 7 - éoéte des Masses ycée Bellevue Toulouse - CE M éoéte des Masses ( a asse éléentae d( est défne en foncton de la natue de la odélsaton du systèe atéel étudé : Modélsaton voluque (cas généal : d(

Plus en détail

Université 08 mai 1945 Guelma - Algérie. cours de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES ) par. Hisao FUJITA YASHIMA

Université 08 mai 1945 Guelma - Algérie. cours de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES ) par. Hisao FUJITA YASHIMA Univesité 8 mai 1945 Guelma - Algéie cous de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES pofessé pa Hisao FUJITA YASHIMA 29-21 - Le cous a été dédié à des modèles mathématiques de phénomènes atmosphéiques

Plus en détail

Stockage massif d électricité sous forme thermique

Stockage massif d électricité sous forme thermique Stockage massif d électicité sous fome themique Tistan Desues To cite this vesion: Tistan Desues. Stockage massif d électicité sous fome themique. Othe. Univesité de Genoble, 11. Fench. .

Plus en détail

Sébastien Charnoz & Adrian Daerr Université Paris 7 Denis Diderot CEA Saclay

Sébastien Charnoz & Adrian Daerr Université Paris 7 Denis Diderot CEA Saclay Algoithmes de minimisation Sébastien Chanoz & Adian Dae Univesité Pais 7 Denis Dideot CEA Saclay De nombeux poblèmes nécessitent de minimise une onction : -Minimise la distance (HI ente des points de mesues

Plus en détail

Exercices sur le mouvement rectiligne uniforme (MRU) Module 3 : Des phénomènes mécaniques Objectif terminal 3 : La cinématique

Exercices sur le mouvement rectiligne uniforme (MRU) Module 3 : Des phénomènes mécaniques Objectif terminal 3 : La cinématique Date : Nom : Goupe : Résultat : / 70 Execices su le mouement ectiligne unifome (MRU) Module 3 : Des phénomènes mécaniques Objectif teminal 3 : La cinématique 1. Voici un gaphique epésentant la position

Plus en détail

THESE SIMULATION DES GRANDES ECHELLES DE TOURBILLONS LONGITUDINAUX SOUMIS A UNE TURBULENCE EXTERIEURE INTENSE

THESE SIMULATION DES GRANDES ECHELLES DE TOURBILLONS LONGITUDINAUX SOUMIS A UNE TURBULENCE EXTERIEURE INTENSE N d ode : 579 THESE pésentée pou obteni les tites de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE TOULOUSE délivé pa L INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE ÉCOLE DOCTORALE: Mécanique Enegétique Génie Civil Pocédée

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut,

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut, Pour mettre en mouvement un objet, déformer un objet, modifier le mouvement d'un objet ; il est nécessaire de faire subir à celui-ci une action mécanique (avec ou sans contact). Pour décrire cette action

Plus en détail

Epreuve de Physique B - Thermodynamique. Durée 2 h. L usage de calculatrices est interdit.

Epreuve de Physique B - Thermodynamique. Durée 2 h. L usage de calculatrices est interdit. 135 Epreuve de Physique B - Thermodynamique Durée 2 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef de salle, d autre part il

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE L ELECTROTECHNIQUE

SCIENCE DES MATERIAUX DE L ELECTROTECHNIQUE Floin CIUPRINA Petu V. NOŢINGHER SCIENCE DES MATERIAUX DE L ELECTROTECHNIQUE TRAVAUX PRATIQUES ET EXERCICES UNIVERSITATEA POLITEHNICA BUCUREŞTI Facultatea de Electotehnică Floin CIUPRINA Petu NOŢINGHER

Plus en détail

Optimisation d un échangeur de type Tichelmann à mini-canaux pour une application «pompe à chaleur thermoélectrique».

Optimisation d un échangeur de type Tichelmann à mini-canaux pour une application «pompe à chaleur thermoélectrique». Optimisation d un éangeur de type Tielmann à mini-canaux pour une application «pompe à aleur thermoélectrique». Benjamin DAVID 1, Julien RAMOUSSE 1*, Lingai LUO 1 1 Laboratoire Optimisation de la Conception

Plus en détail

I. PROPRIETES PHYSIQUES DE L'AIR

I. PROPRIETES PHYSIQUES DE L'AIR BTS FEE 1 èe Année Cou de Cliatiation LP Galilée L'AIR UMIDE I. PROPRIETES PYSIQUES DE L'AIR I.1. GENERALITES L'ai abiant d'un local, quel qu'il oit, contient une cetaine quantité d'eau, péente ou foe

Plus en détail

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet E G A L L I P S A E G R I e l A e T i N u E M Red I e v i t AL collec e n e n o i t a stau Guide méthodologique à destination des chefs cuisinies des intendants des acheteus de toute pesonne ayant un pojet

Plus en détail