SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE"

Transcription

1 SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE 1 Principe = aspect qualitatif 1.1 Rappels sur le raynnement visible : 1.2 Principe de la flurescence 2 Aspect quantitatif 2.1 Rendement quantitatif de flurescence 2.2 Intensité de la flurescence 2.3 Expressin des spectres 3 Mlécules cncernées 4 Appareillage 5 Phénmènes parasites 5.1 Phénmènes liés à l appareillage 5.2 Phénmèes liés aux mesures en slutin 5.3 Phénmènes liés à l échantilln (phénmènes internes, externes) 6 Applicatins analytiques de la flurescence 6.1 Applicatins qualitatives 6.2 Applicatins qualitatives 7 Cnclusin

2

3 Intrductin La flurescence est définie cmme l émissin de lumière par des mlécules sans dégagement de chaleur. Seln la surce d apprt d énergie, n distingue : La chimiluminescence Energie furnie par une réactin chimique Biluminescence Energie furnie par une réactin enzymatique Flurescence Energie furnie directement par absrptin phtnique / lumière La grande sensibilité et la sélectivité de cette technique nt permis de dévelpper de nbses applicatins, ntamment dans le dmaine de l analyse des médicaments, des substances naturelles et de leurs métablites dans les milieux bilgiques. 1 Principe : aspect qualitatif 1.1 Rappels sur le raynnement visible : Les ndes électrmagnétiques visibles nt une lngueur d nde qui s étant de 400 à 800nm Les ndes UV s étendent de 200 à 400 nm. Ces rayns électrmagnétiques transprtent une énergie E exprimée par la relatin suivante : E = h.υ = h.c / λ Fréquence 1, à 3,

4 Ces énergies crrespndent aux énergies de transitin électrnique de mlécules à T ambiante, la plupart des mlécules snt dans leur état électrnique et leur état de vibratin fndamental, plusieurs états de vibratins peuvent être ccupés cnfrmément à la répartitin de Blztman. 1.2 Principe de l absrptin-émissin de flurescence : La flurimétrie étudie l EMISSION de lumière par des mlécules, en slutin u à l état slide, après excitatin par des phtns appartenant au dmaine du visible u du prche ultravilet. Lrsque qu une mlécule flurescente absrbe un phtn d énergie, les électrns vnt passer de l état fndamental E0 à l état excité E1 (instable). Il vnt ensuite revenir à l état vibratinnel le plus bas de E1 par perte de micrchaleur C est la relaxatin Ils vnt finalement returner à l état fndamental E0 avec émissin d un phtn de flurescence = énergie Seule les transitins π π et n π dnnent lieu à une flurescence. L énergie ainsi émise, est inférieure à l énergie d excitatin (inverse pur la λ). Le spectre d émissin est l image du spectre d absrptin dans un mirir. NB : La phsphrescence passe par une étape supplémentaire l état triplet u il y a returnement de spin (phénmène plus lng). Diagramme de Jablnski et spectre de flurescence

5

6 2 Aspect quantitatif 2.1 Rendement quantitatif de flurescence Rapprt du nmbre de phtns émis au nmbre de phtns absrbés : Rendement quantique φ = If / Ia (sans unités) φ est cmpris entre 0 (absence de flurescence) et 1 (flurescence maximale). φ dépend, il est caractéristique : de la mlécule du slvant, du ph de l a T (φ diminue lrsque la T augmente) φ ne dépend pas : de l intensité de la surce lumineuse de la lngueur d nde d excitatin (seuls les phtns absrbés snt pris en cmpte) 2.2 Intensité de flurescence +++ L intensité de flurescence, à lngueur d nde λ, est prprtinnelle à l intensité lumineuse absrbée et au rendement quantique de flurescence. I F = φ x I A = φ x( I I 0 ) Avec I F = intensité de flurescence I A = intensité absrbée (I 0 -I) L intensité absrbée, I A, est dnnée par la li de Beer-Lambert, l intensité de flurescence devient alrs : I F = φ x I 0 x (2,3.ε.l.c) Avec I 0 = intensité incidente Or l appareil ne capte qu une partie de la flurescence, n a dnc : I F = k x (φ x I 0 x (2,3.ε.l.c)) = K x c L intensité est exprimé en Einstein par secndes (1 einstein = phtns) L intensité dépend de : La T ( si T augemnte flu baisse) I 0 de la surce (cntrairement à l UV-visible) De la cncentratin en slutin flurescente De l appareillage (cntrairement à l UV-visible) La λ d excitatin La nature du slvant et du ph

7 2.3 Expressin des spectres Le spectre d excitatin d une substance est btenu en mesurant la flurescence EMISE à une lngueur d nde fixe et en laissant varier la lngueur d nde d EXCITATION Le spectre d émissin d une substance est btenue en mesurant la flurescence EMISE aux différentes lngueurs d nde d émissin, en EXCITANT avec une lngueur d nde fixe.

8 3 Mlécules cncernées Pur que la flurescence se manifeste, pls caractéristiques snt nécessaires : Absrptin dans l UV (mais seulement 5% des substances absrbantes dans l UV snt flurescentes). Frte prbabilité maximale d absrptin (εmax) Faible énergie de transitin électrnique Absence d atmes u de gpts favrisant les phénmènes nn radiatifs dans la mlécule. Les mlécules les plus flurescentes snt : Des plycycles armatiques structure planes et rigides Les substituants rth u para directeurs (-NR > -NH> -OR > -OH) snt activateurs de la flurescence Les substituants méta-directeurs (-COOH, -COOR, --CHO, -COR, -NO2, -NO) et les atmes, snt désactivateurs de la flurescence. Gpts alkyls et acide sulfnique n nt pas d effet Ex : Les flurchrmes : Flurescéine = FITC Rhdamine Ruge Texas Phycerythrine Vitamines Cathéchlamines Médicaments : Aspirine, amphétamine, barbiturique, quinine, quinlnes, fursémide AA : Tyrsine, tryptphane 5HT NB : pssibilité aussi de dser des ins minéraux après chélatin. 4 Appareillage Une surce lumineuse : Lampes à arc au xénn : Emissin cntinue entre 220 et 700 nm Leurs énergies varient en fct de la lngueur d nde Ce snt les plus perfrmantes Les lampes à vapeur de mercure : N émettent qu un spectre discntinu (raies entre 254 et 366 nm) Ne snt utilisables que pur des cmpsés absrbants dans l UV Les surces lasers : Apparitin récente Encre peu utilisées Un mnchrmateur d excitatin (prisme u réseau) Une cuve (en quartz) Un mnchrmateur d émissin : Permet la sélectin d une bande étrite de lngueur d nde d émissin (car après excitatin, l éch émet dans tutes les diectins) Semblable au mnchrmateur d excitatin Un phtmultiplicateur (transfrme la lumière émise en curant électrique). Un système de lecture du signal

9 NB : Flurimètre = 2 filtres (pas de mnchrmateur) Analyse uniquement quantitative 5 Phénmènes parasites 5.1 Phénmènes liés à l appareillage 5.2 Phénmèes liés aux mesures en slutin 5.3 Phénmènes liés à l échantilln : La flurescence est mdifiée en raisn de phénmènes prvenant de la mlécules elle-même (phénmènes internes) u d une interactin avec les mlécules du slvant (phénmènes externes). 6 Applicatins analytiques de la flurescence 6.1 Applicatins qualitatives Méthde sensible (identificatin de traces) et spécifique (/ interférences) Déterminatin du spectre d absrptin d une substance dans les cnditins u la spectrph UVvisible est inadapté /sensibilité Permet de tracer le spectre d excitatin d une mlécule à très faible cncentratin u en présence de substances absrbantes interférantes. 6.2 Applicatins quantitatives Analyse des médicaments u de substances naturelles à cncentratin svt faible dans les milieux bilgiques. Analyse après excitatin à une lngueur d nde déterminée Analyse directe de substances naturellement flurescentes (ex : quinine, quinidine) Les mlécules peu flurescentes snt amplifiées par hétércyclisatin. Les mlécules nn flurescentes peuvent être rendues flurescentes par dérivatin de flurescence. Parmi ces cmpsés de dérivatin, la flurescamine et la brmméthxycumarine peuvent interagir avec certains gpts fct d AA, amines bigènes, prstaglandines La flurimétrie est également utilisable dans le cadre des méthdes immunlgiques en phase hmgène u hétérgène, le traceur étant cnstituer par la mlécule à dser marquée par un fluchrme.

10 Ex : le micrscpe à flurescence 7 Cnclusin Méthde sensible, sélective et pssédant un large éventail d applicatins en bilgie et pur le dsage des médicaments. L appareillage est cependant néreux et la mise en œuvre de ces techniques assez délicate.

Le Spectrophotomètre SPID-HR est un appareil haut de gamme.

Le Spectrophotomètre SPID-HR est un appareil haut de gamme. SPID HR Spectrmètre didactique Le Spectrphtmètre SPID-HR est un appareil haut de gamme. Cet appareil remplit tutes les fnctinnalités demandées dans la partie culeur et image des nuveaux prgrammes de STI2D,

Plus en détail

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique Chap.6 Distributin de curant Champ magnétstatique 1. Distributins de curant électrique permanent 1.1. Distributin vlumique de curant 1.2. (Cmplément) Distributin surfacique de curant 1.3. Distributin linéique

Plus en détail

Chromatographie du paprika

Chromatographie du paprika Travaux Pratiques de Chimie rganique Nadia BULEKRAS Chrmatgraphie du paprika I. INTRDUCTIN Le mt paprika, emprunté au hngris, dérive du mt serb-crate "paprena", qui signifie "celui qui pique", lui-même

Plus en détail

CE QUE NOUS APPREND LA LUMIERE

CE QUE NOUS APPREND LA LUMIERE CE QUE NOUS APPREND LA LUMIERE JP. Maratrey - juin 2008 La matière a cette prpriété remarquable de puvir émettre u absrber de l énergie sus frme de phtns, c'est-à-dire sus frme de raynnement électrmagnétique,

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD)

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD) Chap.5 Instruments d ptique (Curs - TD) 1. Mdèle ptique de l eil 1.1. Quelques éléments d anatmie de l eil 1.2. Phénmène d accmmdatin 1.3. Défauts de l eil 1.4. Taille apparente d un bjet vu par l eil

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

La capture d écran intégrée sous Mac

La capture d écran intégrée sous Mac Psted 18 mai 2012 by Marc La capture d écran intégrée sus Mac Mac Os X dispse deux systèmes de capture d écran l une n est accessible que par les raccurcis clavier l autre est un lgiciel à part entière

Plus en détail

Données à disposition dans le cadre de l expertise

Données à disposition dans le cadre de l expertise Antea Grup 2, rue Jean Perrin 14461 Clmbelles Client : GDE N de l affaire : NIEP140125 Destinataire : Intitulé de l affaire : d eau de surface Nnant-le-Pin (61) Mnsieur Niclas Thibaut Expertise Technique

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse Fiche n 3 : Lumière sur la phtsynthèse Cette fiche pédaggique accmpagne et cmplète la pastille vidé pédaggique «phtsynthèse». Pur une meilleure cmpréhensin, il est recmmandé de cmbiner les deux supprts.

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 Dcument du prfesseur 1/9 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie DÉTERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE ESPÈCE DONNEE PAR LA MÉTHODE DE COMPARAISON Prgramme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE

Plus en détail

Chap.6 Description des changements d état d un corps pur

Chap.6 Description des changements d état d un corps pur Chap.6 Descriptin des changements d état d un crps pur 1. Définitins et bservatins expérimentales 1.1. Changement d état Définitins 1.2. Définitin d une phase 1.3. Evlutin de T lrs d un changement d état

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10)

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) Principes Fndamentaux : Le système de Téléradiamétrie Wytek est un système d acquisitin de dnnées multi pints autmatique et sans fil, qui est installé par la PCR et qui

Plus en détail

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique L ÉNERGIE Capsule thérique Bien que ce dcument mette en relief des savirs essentiels du prgramme du primaire, il dépasse les énncés de la Prgressin des apprentissages. Il est destiné à l enseignant qui

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Le fonctionnement d une cellule solaire

Le fonctionnement d une cellule solaire patrick.guerange@ac-grenble.fr sti2d.patgue.cm Le fnctinnement d une cellule slaire 1 L énergie slaire Une cellule slaire phtvltaïque transfrme l énergie reçue d rigine raynnante en électricité. L énergie

Plus en détail

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Généralités 1. Spectre d absorption - Lorsqu elle traverse une substance autre que l air ou le vide, la lumière

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE

FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE FORMATION ASSURANCE QUALITE ET CONTROLES DES MEDICAMENTS ISO/IEC 17025 Chapitre 5 : EXIGENCES TECHNIQUES QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS EXEMPLE : SPECTROPHOTOMETRE UV/VISIBLE Nicole GRABY PA/PH/OMCL (07)

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

Description du médicament

Description du médicament Descriptin du médicament Définitin et cmpsitin Ntin de frme pharmaceutique Objectifs Délivrance d un PA (mlécule respnsable de l activité thérapeutique) à une dse dnnée Favriser la cnservatin du PA Diminuer

Plus en détail

COURS N 3 DE BIOCHIMIE BIOLOGIE MOLECULAIRE : EXPLORATION DES GENES

COURS N 3 DE BIOCHIMIE BIOLOGIE MOLECULAIRE : EXPLORATION DES GENES COURS N 3 DE BIOCHIMIE BIOLOGIE MOLECULAIRE : EXPLORATION DES GENES I Les enzymes de restrictin cupent l ADN en fragments spécifiques : - Les endnucléases de restrictin recnnaissent des séquences spécifique

Plus en détail

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default»

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default» ARTICLE METHODOLOGIQUE La mdélisatin du risque de crédit dans le cas de prtefeuilles «lw default» Ex : financements dédiés aux cllectivités lcales et territriales, aux grands crprates, à une clientèle

Plus en détail

Physique Chimie B - ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN «ALTERNATIF»

Physique Chimie B - ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN «ALTERNATIF» Niveau 3 ème Physique Chimie Dcument du prfesseur 1/7 UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE Prgramme : (BO spécial n 6 du 28 aût 2008). B - ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN «ALTERNATIF» B.1 - De la

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES LES CHANGEMENTS D ETAT DE. Que se passe-t-il quand on L EAU, APPROCHE

CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES LES CHANGEMENTS D ETAT DE. Que se passe-t-il quand on L EAU, APPROCHE Niveau 5 ème Prgramme Dcument du prfesseur 1/6 Physique - Chimie ETUDE D UN CHANGEMENT D ETAT DE L EAU : LA SOLIDIFICATION L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT. CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES

Plus en détail

Prix de l électricité révision de la loi sur l approvisionnement en électricité

Prix de l électricité révision de la loi sur l approvisionnement en électricité Dachrganisatin der Schweizer KMU Organisatin faîtière des PME suisses Organizzazine mantell delle PMI svizzere Umbrella rganizatin f Swiss SME Prise de psitin Prix de l électricité révisin de la li sur

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

Chap.1 La charge électrique, source du champ électrostatique

Chap.1 La charge électrique, source du champ électrostatique Chap.1 La charge électrique, surce du champ électrstatique 1. Interactin entre deux charges électriques pnctuelles 1.1. Li de Culmb (rappels) 1.2. Cadre de l étude : dmaine de validité de la li de Culmb

Plus en détail

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie UV-Visible Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie d absorption UV-Visible I. Introduction. Spectroscopie : Etude

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

Les Français et l autopartage

Les Français et l autopartage Les Français et l autpartage Sndage réalisé par pur LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Cntact BVA : Julie Catilln Directrice d études de BVA Opinin 01.71.16.88.34 Méthdlgie Recueil Enquête réalisée auprès d un

Plus en détail

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X Lgique binaire Définitin Une variable binaire est un élément qui ne peut prendre que deux valeurs ntées 1 et 0 (Oui et Nn). On dira que X est une variable binaire si X 0 X = 1 et si X 1 X = 0. Opératins

Plus en détail

La sécurité électrique

La sécurité électrique Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/7 Prgramme : (BO spécial n 6 du 28 aût 2008). B2 - Puissance et énergie électriques La sécurité électrique Cnnaissances Capacités Cmmentaires L'intensité

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belsp.be Fiche de prjet pur les institutins publiques Cette fiche est remplie par une institutin

Plus en détail

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o Partie du prgramme : la Terre dans l Univers, la vie et l évlutin du vivant Niveau : première Titre de la séance : variabilité génétique et mutatin de l ADN EXTRAIT DU PROGRAMME Pendant la réplicatin de

Plus en détail

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Le domaine UV-visible s'étend environ de 800 à 10 nm. visible : 800 nm (rouge) - 400 nm (indigo) proche-uv : 400 nm - 200

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Programme Stage de Pré-rentrée Prépa

Programme Stage de Pré-rentrée Prépa Prgramme Stage de Pré-rentrée Prépa Classe : Entrée en Maths Spé Matières : Mathématiques, Français et Physique Optin : Chimie u Sciences Industrielles (SI) 17-21 Aût 2015 (Optin le 22 Aût) OU 24-28 Aût

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

METHODES D IMMUNOCHIMIE :

METHODES D IMMUNOCHIMIE : METHODES D IMMUNOCHIMIE : 1 Les méthdes d immunchimie snt des réactins utilisées afin de permettre la détectin et la quantificatin de mlécules en très faible quantité appelées analytes. La détectin se

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Ecles eurpéennes Bureau du Secrétaire Général du Cnseil Supérieur Unité de dévelppement pédaggique Ref. : 011-01-D-8-fr- Orig. : EN PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Curs à 6 pérides/semaine

Plus en détail

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation.

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation. N Titre LCH.Clearnet SA Instructin V.4-1 COUVERTURES DES TRANSACTIONS DE PENSIONS LIVREES TRIPARTITES (Méthde de calcul des Cuvertures) CHAPITRE 1 CHAMP D APPLICATION Article 1 Dispsitins générales Dans

Plus en détail

Détecteurs photoélectroniques Composants électroniques ayant un comportement qui dépend de la lumière reçue.

Détecteurs photoélectroniques Composants électroniques ayant un comportement qui dépend de la lumière reçue. LUMIERE SOURCES DE LUMIERE / PROPAGATION RECTILIGNE DE LA LUMIERE THEME 1 : SOURCES DE LUMIERE Distinctin entre surces et détecteurs de lumière Les surces de lumière Les surces primaires : prduisent la

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

FICHE METHODE Nommer une molécule organique

FICHE METHODE Nommer une molécule organique FICHE METHDE Nmmer une mlécule rganique Prblème à résudre Enncé A artir de l'écriture tlgique d'une mlécule rganique, truver sn nm. Raels Les mlécules rganiques les lus simles snt les hydrcarbures qui

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Administrateur système www.ofppt.info

Administrateur système www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Frmatin Prfessinnelle et de la Prmtin du Travail Administrateur système www.fppt.inf DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Administrateur système.dc

Plus en détail

Arrêté préfectoral n 03-3518 du 4 août 2003 déclarant l ensemble du département de la Drôme, zone à risque d exposition au plomb

Arrêté préfectoral n 03-3518 du 4 août 2003 déclarant l ensemble du département de la Drôme, zone à risque d exposition au plomb Arrêté préfectral n 03-3518 du 4 aût 2003 déclarant l ensemble du département de la Drôme, zne à risque d expsitin au plmb Le Préfet de la Drôme, Vu le Cde de la Santé Publique et ntamment ses articles

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

FORMATION EN LIGNE PLAN DE FORMATION TITRE DU COURS INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE DE BASE ET INDUSTRIELLE ASÉBI 1

FORMATION EN LIGNE PLAN DE FORMATION TITRE DU COURS INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE DE BASE ET INDUSTRIELLE ASÉBI 1 PLAN DE FORMATION FORMATION EN LIGNE ATELIER DE SOUTIEN EN ÉLECTRONIQUE DE BASE ET INDUSTRIELLE ASÉBI TITRE DU COURS INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE DE BASE ET INDUSTRIELLE ASÉBI 1 Durée UEC * Tuteur Curriel

Plus en détail

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2014 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 Du temps de gagné

Plus en détail

Etude approximative des solutions acides et basiques diluées.

Etude approximative des solutions acides et basiques diluées. Etude apprximative des slutins acides et basiques diluées. V.. Etude apprximative des slutins acides et basiques diluées Peter Lauritz Serensen ( 1868 1939 ) a. Acides frts... 38 b. Acides faibles... 39

Plus en détail

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie Leçn N 5 Picasa 2 ème Partie Après avir vu u revu la présentatin de PICASA 3, vus allez dans cette leçn vir cmment gérer vs phts avec ce lgiciel. 1 Récupérer vs phts de vtre appareil de pht numérique.

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

Méthode de sondage par. la Résonance Magnétique Protonique

Méthode de sondage par. la Résonance Magnétique Protonique Méthde de sndage par la Résnance Magnétique Prtnique LA RESONNANCE MAGNETIQUE PROTONIQUE (RMP) Les méthdes géphysiques traditinnelles d'explratin se fndent sur l'analyse d'anmalies de structures u de paramètres

Plus en détail

Physique Chimie IDENTIFICATION D IONS

Physique Chimie IDENTIFICATION D IONS Dcument du prfesseur 1/11 Niveau 2 de THEME : LA SANTE Physique Chimie IDENTIFICATION D IONS Prgramme : BO n 4 du 29 avril 2010 LA SANTÉ Les cityens divent acquérir une culture scientifique de façn à prcéder

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français)

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français) ITIL 2011 Mise en prductin, cntrôle et validatin (RCV) avec certificatin 5 jurs (anglais et français) Vue d ensemble de la frmatin ITIL est un ensemble de cnseils sur les meilleures pratiques, devenu un

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

EXERCICES RÉSOLUS DE CHIMIE PHYSIQUE

EXERCICES RÉSOLUS DE CHIMIE PHYSIQUE Les curs de Paul Arnaud Exercices Licence EXERCICES RÉSOLUS DE CHIMIE PHYSIQUE 3 e éditin Revue par Françise Ruquérl Gilberte Chambaud Rland Lissillur Avec la cllabratin de Abdu Bucekkine Renaud Buchet

Plus en détail

Le serveur de communication IceWarp. Les files SMTP. IceWarp version 11.2. Mars 2015. Icewarp France / DARNIS Informatique

Le serveur de communication IceWarp. Les files SMTP. IceWarp version 11.2. Mars 2015. Icewarp France / DARNIS Informatique Le serveur de cmmunicatin IceWarp Les files SMTP IceWarp versin 11.2 Mars 2015 Icewarp France / DARNIS Infrmatique Serveur IceWarp - Les files SMTP 1 SOMMAIRE Présentatin... 1 Mécanismes internes... 2

Plus en détail

SPECTROPHOTOMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV-VISIBLE

SPECTROPHOTOMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV-VISIBLE SPECTROPHOTOMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV-VISIBLE 1 Principe 1.1 Rappels sur le rayonnement UV-Visible : 1.2 Principe de l absorption UV-visible : 2 Aspect qualitatif 2.1 Transitions électroniques

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : Analyse des charges indirectes : Pré requis : Mdalités : Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement. Principes des charges indirectes

Plus en détail

nombres "outils" / nombres "objets"

nombres outils / nombres objets 1 1 - À qui servent les nmbres? Le cncept de nmbre se cnstruit à partir de l'usage que l'n en fait. Les nmbres sernt d'abrd vécus cmme "utils", utiles pur résudre des prblèmes, mémriser une quantité, cmparer

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE Pur les dmaines sectriels («aerprt.fr», «avcat.fr», «experts-cmptables.fr», «Gemetre-expert.fr», «ntaires.fr», «veterinaire.fr», «medecin.fr»,

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Municipalité 19 mai 2008

Municipalité 19 mai 2008 Municipalité 19 mai 2008 PR08.22PR RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS POUR une demande de crédit d'investissement de fr. 1'300'000.- pur la cnstructin d un canal de récupératin et d une installatin

Plus en détail

Le laser en odontologie pédiatrique

Le laser en odontologie pédiatrique UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE ANNEE 2014 2014 TOU3 3019 THESE POUR LE DIPLÔME D ETAT DE DOCTEUR EN CHIRURGIE DENTAIRE Présentée et sutenue publiquement par Clémence

Plus en détail

Les caractéristiques. physiques

Les caractéristiques. physiques Les caractéristiques radi-électriques Anne Claire LEPAGE Enseignant-Chercheur à Télécm ParisTech Caractéristiques des antennes Il existe 2 grandes familles de caractéristiques pur une antenne utilisée

Plus en détail

E-COMMERCE ET TVA. Cliquez pour modifier les styles du texte du masque. Deuxième niveau > Troisième niveau Quatrième niveau #ECP14

E-COMMERCE ET TVA. Cliquez pour modifier les styles du texte du masque. Deuxième niveau > Troisième niveau Quatrième niveau #ECP14 1 E-COMMERCE ET TVA 2 5 / 0 9 / 2 0 1 4 Cliquez pur mdifier les styles du texte du masque > Trisième niveau THE CROSS-CHANNEL EVENT 23 > 25 SEPTEMBER 2014 I PARIS I PORTE DE VERSAILLES I PAVILION 7-3 #ECP14

Plus en détail

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2015 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 assistanceinternet@umsage.msa.fr

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualificatin en Physique Radilgique et Médicale Règlement du cncurs de janvier 2016 pur le recrutement de septembre 2016 Smmaire Cnditins d inscriptin au cncurs... page 1 Nmbre de places prpsées...

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Hygro Thermometer Alerte

Hygro Thermometer Alerte GUIDE DE L'UTILISATEUR Hygr Thermmeter Alerte Mdèle RH35 Intrductin Nus vus remercins d'avir sélectinné le mdèle RH35 de Extech Instruments. Cet appareil est livré après avir été entièrement testé et calibré.

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

SYNTHESE DE RESEAUX CONFORMES

SYNTHESE DE RESEAUX CONFORMES Lebanese Science Jurnal, Vl. 8, N. 1, 2007 47 SYNTHESE DE RESEAUX CONFORMES D'ANTENNES IMPRIMEES PAR PROJECTION DU FAISCEAU Sidi Ahmed Djennas et Fethi Tari Bendimerad Labratire de Télécmmunicatins, Faculté

Plus en détail

Protocole d échantillonnage et d essai visant le lin canadien exporté vers l Union européenne

Protocole d échantillonnage et d essai visant le lin canadien exporté vers l Union européenne Prtcle d échantillnnage et d essai visant le lin canadien exprté vers l Unin eurpéenne Mise à jur : Le 28 avril 2014 1. But Le but du présent prtcle est de décrire la prcédure d échantillnnage, d essai

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée "funding loss

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée funding loss Circulaire 21/02/2012 P11905 FEB160409 Published CORP - 2012/002 Indemnité imputée lrsqu un crédit d entreprise est rembursé anticipativement, aussi appelée "funding lss T: Banken-leden Cntact: Anne-Mie

Plus en détail

Analyse des eaux gazeuses et des eaux minérales naturelles

Analyse des eaux gazeuses et des eaux minérales naturelles Lignes Directrices Eaux de cnsmmatin et Eaux de lisirs RÉFÉRENCE : ANSES/LHN/LD-EMN - Versin 01 Octbre 2014 Analyse des eaux gazeuses et des eaux minérales naturelles Labratire d Hydrlgie de Nancy Labratire

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Re forme des cotisations sociales FAQ

Re forme des cotisations sociales FAQ Re frme des ctisatins sciales FAQ Ont cllabré à la rédactin de ces FAQ, Acerta, la DG Indépendants et l INASTI. Table des matières À partir de 2015, sur la base de quels revenus mes ctisatins sernt-elles

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs 1 2

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs 1 2 Fiche d applicatin : Systèmes saisnniers de prductin d eau chaude sanitaire Date Mdificatin Versin 1 er mars 2013 Versin initiale 1 1/7 Préambule Cette fiche d applicatin présente la méthde de prise en

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail