10ème Congrès Français d Acoustique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "10ème Congrès Français d Acoustique"

Transcription

1 ème Cngrès Français d Acustique yn, -6 Avril Sur la cnvergence de la série de Debye représentant les réflexins successives d une nde ultrasnre dans une plaque élastique anistrpe immergée Éric Ducasse,,3, Marc Deschamps,3 Arts et Métiers Parisech ; CER de Brdeaux-alence, Esplanade des Arts et Métiers, F-3345 AENCE Cedex Université Brdeaux ; abratire de Mécanique Physique, 35 curs de la ibératin, F-3345 AENCE Cedex 3 CNRS ; UMR 5469 (même adresse), a prpagatin d ndes mécaniques dans une plaque plane élastique anistrpe hrizntale insérée entre deux milieux semi-infinis (fluides, slides élastiques anistrpes u vide) peut se mdéliser en utilisant les séries de Debye, ce qui revient à cnsidérer le champ ttal cmme la serpsitin d un champ incident engendré par une surce et de ses réflexins successives aux deux interfaces. Ceci spse que sient définies des ndes mntantes et descendantes pur chaque fréquence et chaque vecteur d nde réel dans le plan hrizntal. Habituellement, ces ndes snt extraites de la base des slutins expnentielles (ndes planes) de l équatin d ndes, et triées seln le signe de la cmpsante verticale de la vitesse de gre pur les slutins hmgènes, et seln le signe de la partie imaginaire du nmbre d nde vertical pur les slutins évanescentes. Dans ce cas, la série de Debye peut diverger dès que la fréquence dépasse au mins une fréquence de cure. Ce résultat surprenant s explique par le fait que deux slutins évanescentes cnjuguées (d atténuatins ppsées) cnsidérées séparément ne transmettent pas d énergie dans le sens de l épaisseur mais qu en revanche, une cmbinaisn des deux peut en transmettre en raisn de l existence d un flux d interactin. a cnservatin des flux d énergie seln l épaisseur nus amène à cnstruire à partir de chaque cle d ndes évanescentes cnjuguées un nuveau cle d ndes rthgnales, c est-à-dire sans flux d interactin, dnt l une à un flux d énergie mntant, et l autre, descendant. Cette nuvelle base d ndes mntantes et descendantes est rthgnale au sens du flux vertical d énergie, ce qui entraîne autmatiquement une cnvergence de la série de Debye, en raisn de la cnservatin de l énergie. Ces ndes mntantes et descendantes, cnstruites à partir de deux ndes évanescentes cnjuguées, présentent des particularités et sulèvent des prblèmes qui sernt détaillés lrs de l expsé. Intrductin e calcul de champs raynnés au sein d un guide peut être traité par une méthde multimdale. Cette technique est mise en défaut, d une part, pur un guide enfui u immergé, et d autre part, s il s agit d btenir la fnctin de Green. En effet, dans ce dernier cas, le calcul de la prpagatin de discntinuités nécessite un nmbre infini de mdes guidés, alrs que dans le premier cas, n est en présence d un cntinuum de mdes. Une alternative existe, cnsistant à dévelpper la slutin cmme une smme infinie de multiples réflexins/réfractins [] et cnnue sus le nm de série de Debye []. Utilisant cette décmpsitin, plusieurs auteurs nt btenus des résultats intéressants pur des slides élastiques cylindriques [3, 4], pur des cuches sphériques élastiques [5] u pur des plaques planes élastiques [6, 7, 8]. esprit de la méthde pur btenir aisément cette série est décrit en [5]. Cette décmpsitin, assciée à un calcul intégral, est bien adaptée à un calcul de champs dans le dmaine temprel en évitant le calcul des pôles assciés aux mdes guidés. À titre d exemple, à la référence [9], n truvera ce type de calcul par la méthde Cagniardde Hp. h h Fluide Plaque Fluide y descendantes z x mntantes descendantes mntantes descendantes mntantes Fig. : Plaque anistrpe immergée insnifiée par une nde plane harmnique d angle d incidence. Malheureusement, cmme illustré en [6] pur l exemple de la réflexin/réfractin d une nde plane sur une lame slide istrpe immergée dans un fluide, cette série ne cnverge pas nécessairement. Ceci est lié à la présence de mdes évanescents dans la plaque. Afin d expliquer et de crriger cette divergence, l bjet de cette cmmunicatin est de reprendre cette étude. On mntre alrs que la récriture du prblème dans la base rthgnale fr-

2 mée par une cmbinaisn de ces ndes furnit un cadre crrect pur la frmulatin en série, dnt la cnvergence est ainsi assurée quelle que sit la situatin. Après avir repris au la mise en équatin sus frme de série de Debye dans le cas usuel, n établit au 3 une série de Debye différente, dnt la smme reste la même, mais qui cnverge. Enfin, des curbes numériques illustrent ns résultats thériques au 4. Représentatin du prblème. Représentatin des champs Une plaque anistrpe immergée est insnifiée par une nde plane harmnique incidente de pulsatin ω et de célérité c dans le fluide au-dessus de la plaque (cf. Fig. ). a verticale z et la directin de l nde incidente, dans le plan xz, frment l angle d incidence. a plaque mise en vibratin renvie dans le fluide des champs réfléchi, au-dessus de la plaque, et transmis, endessus. a cmpsante hrizntale de la lenteur s=sin()/c étant cmmune, tut cmme la pulsatin, à tutes les ndes en présence en raisn des lis de Snell- Descartes, les différents champs s ecrivent cmme suit :.. Champs incident et réfléchi e champ de pressin dans le fluide au-dessus de la plaque s écrit : ( a inc e iωζ(z h ) p inc (z) ) + a réf e iωζ(z h ) p réf (z) e iω(t sx), () ù h est l épaisseur de la plaque et ζ = cs()/c,la lenteur seln l axe z... Vibratin de la plaque état vibratire de la plaque est caractérisé par : U(z) e iω(t sx), () ù le vecteur U(z) est le vecteur de dimensin six qui cntient les tris cmpsantes du vecteur vitesse et les tris cmpsantes de la cntrainte verticale. Ce vecteur peut se décmpser sur la base de six ndes planes (e.g. [,,, 3]), sus la frme : n α (z) =exp( iωζ α z) ξ α, (3) U(z) = 6 α= a α n α (z) =Ξ E(z) a. (4) N (z) a est le vecteur des six cmpsantes a α. a matrice diagnale E(z) =diag(exp( iωζ α z)) cntient les six lenteurs réelles u cmplexes ζ α, les clnnes de la matrice Ξ étant les plarisatins ξ α crrespndantes...3 Champ transmis e champ de pressin au-dessus de la plaque ne cntient qu une nde transmise se prpageant seln les z décrissants : a tr e iωζ(z+ h ) e iω(t sx). (5) p tr (z). Raccrdement et réslutin directe e champ incident, cnnu, est caractérisé par le cefficient a inc. Il faut déterminer les cefficients a réf, a tr et le vecteur a, sient 8 incnnues, grâce à la cntinuité des cntraintes et déplacements nrmaux aux interfaces sérieure : ( ) ζ/ρ ζ/ρ h N a=a inc +a réf, (6) ρ étant la masse vlumique du fluide, et inférieure : ( ) ζ/ρ h N a = a tr. (7) On a un système linéaire 8 8 à résudre, ce qui ne pse pas de prblème sauf s il n est pas inversible. Cela survient lrsqu il existe au mins un mde de plaque nn raynnant vers le fluide (nde SH pur le cas istrpe par exemple). e nmbre d incnnues est alrs réduit aux ndes dans la plaque réellement excitées par l nde incidente. D autre part, ntns que lrsqu n excite la plaque au visinage de l un des ses mdes de amb dans le vide, n est sur une quasi-singularité. Pur cmprendre la frmatin de ces mdes dans le dmaine physique (spati-temprel), nus cnsidérns ici les champs cmme le résultat des réflectins/transmissins successives aux deux interfaces..3 Frmulatin en série de Debye.3. Ondes mntantes et descendantes Dans la plaque, la base des six slutins peut se décmpser en tris slutins «mntantes» etentriss- lutins «descendantes». Si la lenteur ζ α est réelle, alrs n peut prendre une plarisatin ξ α nrmalisée réelle telle que le flux vertical surfacique myen de puissance (dénmmé «flux» dans la suite) est dnné par la trisième cmpsante du vecteur de Pynting ξ α + J ξ α = ξα J ξ α (les expsants et + désignent respectivement le transpsé et le cnjugué du transpsé), lequel valant si l nde est mntante et si l nde est descendante. a matrice J est définie par blcs : J = 4 [ ] O3 I 3, (8) I 3 O 3 ù les matrices carrées I 3 et O 3 d rdre 3 snt respectivement les matrices «identité» et«nulle». e nmbre r

3 de lenteurs réelles étant frcément pair, il est bien cnnu que r ndes snt mntantes et autant snt descendantes (tplgie de la surface de lenteur), à cnditin de se placer hrs du cas ù la nrmale à la surface de lenteur est dans le plan xy (ξα J ξ α =), ce que est spsé ici. Si la lenteur ζ α a une partie imaginaire nn nulle, alrs le flux ξ α + J ξ α est nul mais n peut chisir pur nrmaliser n α (z) la plarisatin ξ α de srte que ξα J ξ α =[]. D autre part, le cnjugué n α (z) fait également partie de la base des slutins. Dans ce cas, l nde cnsidérée cmme mntante est celle dnt la partie imaginaire de la lenteur est négative, et l nde cnsidérée cmme descendante, sa cnjuguée. (a) Numér enteur Nrmalisatin α r ζ α réelle ξ α + J ξ α = r<α 3 Im(ζ α ) < ξα J ξ α = 4 α 3+r ζ α réelle ξ α + J ξ α = 3+r<α 6 ζ α = ζα 3 ξ α = ξα 3 (b) r 3 Ξ + J Ξ - - B C r Ξ + J Ξ - B C ab. : Numértatin (a) et nrmalisatin (b) de la base des slutins dans la plaque. On peut dnc arbitrairement rdnner et nrmaliser la base des slutins tel qu indiqué dans le ableau []. e flux s exprime alrs en fnctin des cmpsantes a α du vecteur a : r 3+r 3 a + H a = a α a α ( + aα a α+3 +a α a ) α+3, α= α=4 α=r+ (9) ù la matrice hermitienne H = N (z) + JN(z)=Ξ + J Ξ est indépendante de la psitin verticale z. Avec cette cnventin, n peut écrire la matrice N (z) cmme la juxtapsitin de deux matrices rectangulaires 6 3 de srte que l état de vibratin dans la plaque se sépare en deux parties mntante U et descendante U dwn : U(z) =N (z)a = N (z)a U (z) C A C A + N dwn (z)a dwn. () U dwn (z).3. Réflexins/transmissins successives À l interface sérieure, l nde incidente, caractérisée par le cefficient a inc, prduit une nde réfléchie, caractérisée par le cefficient a [] réf, et une nde transmise descendant dans la plaque, caractérisée par le vecteur a [] dwn. Cette dernière, incidente sur l interface inférieure, prduit une nde réfléchie mntante (a [] ) dans la plaque et une nde transmise (a [] tr ) dans le fluide vers le bas. Et ainsi de suite cmme résumé par le ableau. N incident n n + Fluide a inc a [] réf a [] réf a [n] réf Plaque a [] dwn a [] a[] dwn a[n] dwn a [n+] Fluide a [] tr a [n+] tr ab. : Réflexins/transmissins successives dans la plaque anistrpe, vers le fluide. a cnditin (6) de raccrdement à l interface du haut permet d une part de déterminer le cefficient de réflexin initiale r [] réf = a [] réf/a inc et le vecteur g [] = a [] dwn/a inc de transmissin initiale vers la plaque, et d autre part la matrice R h et le vecteur t h tels que : a [n] dwn = R h a [n ] et a [n] réf = t h a [n ]. () a cnditin (7) de raccrdement à l interface du bas furnit de même la matrice R b et le vecteur t b tels que : a [n+] = R b a [n] dwn et a [n+] tr.3.3 Écriture de la série de Debye = t b a [n]. () On en déduit l écriture du cefficient de réflexin r de la plaque : {[ ] } + r = r [] réf + t h R b (R h R b ) n g [], (3) n= ainsi que de sn cefficient de réfractin t vers le fluide du bas : {[ + ] } t = t b (R h R b ) n g [], (4) n= en série de Debye. On peut démntrer facilement que si la série cnverge, alrs ces cefficients r et t calculés crrespndent bien à la slutin du prblème psé. Cependant, cmme n va le vir dans la sectin suivante, cntre tute attente, cette série ne cnverge pas tujurs. 3 Cnservatin de l énergie et cnvergence de la série 3. Divergence bservée dans la base expnentielle Si l n utilise la base expnentielle décrite par l Équatin (3), la série cnverge bligatirement si l angle d incidence reste en deçà du premier angle critique (r =3) pur des raisns de cnservatin d énergie [6, 7] (cf. Éq. (9)). En revanche la série peut diverger lrsqu n dépasse le premier angle critique [6] cmme dans la cas istrpedécritparlafigure.emêmetypedecmprtement pur des plaques anistrpes est bservé [4].

4 9 ωh= m s angle [ ] R z 4... ωh/c Cnvergence Divergence S λ λ 3 λ λ x 5 λ 3 λ.5.5 Fig. 3: Frnts d une nde mntante cnstruite à partir de deux ndes hétérgènes cnjuguées (cas istrpe). Fig. : Étude de cnvergence de la serie de Debye pur une plaque d aluminium immergée dans l eau. Aluminum : c =34 m s ; c =64 m s ; Célérité de l nde de Rayleigh c R 845 m s ; Célérité du mde S à basses fréquences c S =c qc c /c 5355 m s ; masse vlumique 7 kg m 3. Eau : c =55 m s ; ρ = kg m 3.Anglescritiques X =arcsin(c/c X). a raisn en est très simple : lrsque la base des slutins cmprend un cle de slutins cnjuguées n α (z) et n α+3 (z)=n α (z), l Équatin (9) et le ableau mntrent que chaque nde prise séparément ne transprte pas d énergie alrs que tute cmbinaisn avec a α et a α+3 nn nuls en transprte. a cnservatin d énergie n étant plus assurée, la série de Debye peut diverger. 3. Cnvergence assurée dans une base rthgnale au sens du flux d énergie Pur assurer la cnvergence de la série de Debye, il suffit de changer de base en prenant cmme nuvelles ndes mntante et descendante : et ñ α (z) = (n α (z)+n α+3 (z)) (5) ñ α+3 (z) = (n α (z) n α+3 (z)). (6) Un exemple simple d nde mntante dans le cas istrpe est dnnée par la Figure 3. Cette nuvelle base Ñ (z) est rthgnale au sens de l énergie puisque : [ ] H = Ñ (z)+ J Ñ (z) = I 3 O 3 (7) O 3 I 3 et que le flux s écrit en fnctin des nuvelles cmpsantes : ã + H ã = 3 ã α α= 6 ã α, (8) α=4 indépendamment de la psitin de l angle d incidence par rapprt au premier angle critique, ce qui assure la cnvergence de la série dans tutes les situatins. Attentin cependant : ce changement de base induit que les champs réflechis successifs ã [n] réf ne snt plus les mêmes bien que leur smme demeure inchangée. De même pur les champs transmis successifs ã [n+] tr,la transmissin initiale g [], les matrices de réflexin R h et R b, les vecteurs de transmissin t h et t b. 4 Exemple du cas istrpe D Pur ce cas d écle bien cnnu, l nde SH n intervient pas dans le prblème. Il y a dnc dans la plaque seulement deux ndes mntantes (u P) et (u SV), et deux ndes descendantes. Myennant la multiplicatin des éléments de la base de slutins par des cefficients cmplexes de mdule unitaire, les vecteurs de transmissin snt identiques, ainsi les matrices de réflexin rendues symétriques (r = r ),aveclesntatins : ( ) ( ) r r R b =R h = t ; t r r b =t h = ; g t [] = ( g [] g [] (9) À la Figure 4, les cefficients de réflexin r et de réfractin t (resp. Éqs. (3) et (4)) snt tracés en fnctin de l angle d incidence pur un prduit pulsatin/ épaisseur ωh= m s et avec les valeurs numériques dnnées dans la Figure. Sur cette figure, les angles d incidence particuliers assciés aux deux angles critiques, et, snt identifiés. On précise aussi ceux assciés aux mdes de amb S, A et A (dans le vide), et à l nde de Rayleigh, R. Dans tute cette sectin, n prendra pur tus les résultats présentés la même cnfiguratin. Ntns que le cefficient de réfractin est nn nul après l angle critique au-delà duquel tute nde au sein de la plaque est évanescente et dnc ne transprte pas individuellement d énergie d une interface à l autre. e transfert d énergie se fait alrs par prpagatin des mdes rthgnaux définis par l Équatin (6). Afin d étudier la divergence de la série, analysns les cefficients de réflexin et de réfractin aux interfaces ).

5 ..8 A S R A mntrer que les cefficients de réflexin/réfractin snt, en présence d ndes évanescentes, de mdule inferieur à l unité. Cela est lié à la présence, dans cette situatin, du terme cmplexe d interactin (terme de drite dans l Équatin (9)). r, t A S R A [ ] Fig. 4: Mdules des cefficients de réflexin r (cntinu) et de transmissin t (tirets) d une plaque d aluminium immergée dans l eau btenus par calculs directs. N n= r[n] réf , g [] r [] g [], S R [ ] Fig. 5: Mdules des cefficients de réflexin r [] (cntinu) et de transmissin g [] (tirets) et g [] (pints) dans la base expnentielle. S R [ ] Fig. 7: Mdule de la smme des N premières réflexins N n= r[n] réf,purn variantdeà5avecun pas de 5, dans la base expnentielle. Ceci jue un rôle imprtant dans la nn cnvergence de la série dans les Équatins (3) et (4). C est ce que l n bserve à la Figure 7, ù la smme de cette série, dnnant le cefficient de réflexin r de la plaque, est tracée pur les N premières réflexins/réfractins et pur différentes valeurs de N. Cecefficientr, pur N infini, est tracé en vert très intense. En accrd avec les calculs thériques et les résultats numériques de la Figure, n bserve bien la divergence de la série juste après les deux angles critiques et. D autre part, il est intéressant de remarquer que, pur certains angles, la série cnverge lentement, cf. l angle A 4.5 qui crrespnd au mde de amb A. 4. S R r, r, r [ ] Fig. 6: Mdules des cefficients de réflexin r (cntinu), r (tirets) et r (pints) dans la plaque, exprimés dans la base expnentielle. et (prises séparément) dnnés par les Équatins () et (). a Figure 5 mntre les cefficients assciés à la réflexin/réfractin initiale de l nde incidente avec la première interface ; la Figure 6, ceux assciés à la réflexin/réfractin des ndes lngitudinale et transversale incidentes dans le slide sur chaque interface. Dans ce cas classique, l équatin d énergie (9) ne permet pas de, g [] r [], [] g [ ] Fig. 8: Mdules des cefficients de réflexin r [] (cntinu) et de transmissin g [] (tirets) et g [] (pints) dans la base rthgnale. a nuvelle frmulatin à partir des mdes évanescents rthgnaux, cmme il a été démntré aux paragraphes précédents, résut ce prblème de divergence. En effet, d une part, tus les cefficients mdifiés, symblisés par l ajut du signe tilde et présentés au 3., snt maintenant en mdule inférieurs à en vertu des

6 nuvelles équatins d énergie (8). On peut l bserver aux Figures 8 et 9, ù certains d entre eux snt tracés. D autre part, en accrd avec la thérie, les séries (3) et (4) écrites avec les nuveaux cefficients (mêmes expressins qu avec les anciens), cnvergent, cmme n peut l bserver à la Figure. Bien sûr, avant l angle critique les curbes des Figures 7 et snt identiques puisque, dans ce cas, tus les cefficients restent inchangés par l rthgnalisatin des mdes évanescents. Pur finir, remarquns que, pur les znes de cnvergence pur la mise en équatins usuelle (cf. Figure 7 pur > 37,5 par exemple), la nuvelle frmulatin cnverge plus lentement. Ceci est visible à travers les petites scillatins autur de la smme de la série (vert intense) à la Figure. r, r, r N n= r[n] réf S R [ ] Fig. 9: Mdules des cefficients de réflexin r (cntinu), r (tirets) et r (pints) dans la plaque, exprimés dans la base rthgnale A S [ ] Fig. : Mdule de la smme des N premières réflexins N n= r[n] réf,purn variantdeà5avecun pas de 5, dans la base rthgnale. 5 Cnclusin À travers ce travail, nus mntrns cmment, à partir de l rthgnalisatin des mdes évanescents, la cnvergence de la série, exprimant les champs réfléchi et réfracté par une plaque plane anistrpe immergée cmme la smme des multiples réflexins/réfractins, est assurée quel que sit l angle d incidence. une des R A études à venir cncerne une extensin de ces résultats aux prblèmes de la sphère et du cylindre immergés. Remerciements Nus remercins chaleureusement Dmitri Zhakarv pur les cnversatins riches que nus avns eues lrs de sn séjur au MP, ainsi que Alexander Shuvalv pur sn regard critique et érudit. Références [] Brekhvskikh.M., Waves in layered media (Applied mathematics and mechanics) (Academic Press, New Yrk, 96). [] Debije P., Das elektrmagnetische Feld um einen Zylinder und die herie des Regenbnens, Phys. Z. 9, (98). [3] Brill D., Überall H., Acustic waves transmitted thrugh slid elastic cylinder, J. Acust. Sc. Am. 5, (97). [4] Cnir J.M., Gérard A., Un nuveau fnd ptentiel pur la matrice s, J. Acustique, 7 7 (989). [5] Gérard A., Scattering by spherical elastic layers : Exact slutin and interpretatin fr a scalar field, J. Acust. Sc. Am. 73, 3 7 (983). [6] Deschamps M., Ca C., Reflectin/refractin f a slid layer by Debye s series expansin, Ultrasnics 9, (99). [7] Cnir J.M., Gérard A., Derem A., Ondes acustiques transmises et séries de Debye généralisées. - traitement des interfaces planes, J. Acustique 4, 59 (99). [8] Deschamps M., Hsten B., he effects f viscelasticity n the reflectin and transmissin f ultrasnic waves by an rthtrpic plate, J. Acust. Sc. Am. 9, 7 5 (99). [9] Van Der Hijden J.H.M.., Prpagatin f ransient Elastic Waves in Stratified Anistrpic Media (Nrth-Hlland Series in Applied Mathematics and Mechanics) (Elsevier Science td, 987). [] Strh A.N., Steady state prblems in anistrpic elasticity, J. Math. and Physics 4, 77 3 (96). [] Barnett D.M., the J., Synthesis f the sextic and the integral frmalism fr dislcatins, Green s functins, and surface waves in anistrpic elastic slids, Physica Nrvegica 7(), 3 9 (973). [] the J., Barnett D.M., On the existence f surface-wave slutins fr anistrpic elastic halfspaces with free surface, J. Applied Physics 74(), (976). [3] Shuvalv A.., Generalized relatinships fr guided acustic waves in anistrpic plates, Prc. R. Sc. nd. A 46, (4). [4] Ducasse E., Kabaz M., Deschamps M., Diffractin d ndes guidées dans une plaque anistrpe : prblème 3D, dans e Cngrès Français d Acustique, Sessin Psters, yn, ().

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique Chap.6 Distributin de curant Champ magnétstatique 1. Distributins de curant électrique permanent 1.1. Distributin vlumique de curant 1.2. (Cmplément) Distributin surfacique de curant 1.3. Distributin linéique

Plus en détail

Les caractéristiques. physiques

Les caractéristiques. physiques Les caractéristiques radi-électriques Anne Claire LEPAGE Enseignant-Chercheur à Télécm ParisTech Caractéristiques des antennes Il existe 2 grandes familles de caractéristiques pur une antenne utilisée

Plus en détail

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X Lgique binaire Définitin Une variable binaire est un élément qui ne peut prendre que deux valeurs ntées 1 et 0 (Oui et Nn). On dira que X est une variable binaire si X 0 X = 1 et si X 1 X = 0. Opératins

Plus en détail

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD)

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD) Chap.5 Instruments d ptique (Curs - TD) 1. Mdèle ptique de l eil 1.1. Quelques éléments d anatmie de l eil 1.2. Phénmène d accmmdatin 1.3. Défauts de l eil 1.4. Taille apparente d un bjet vu par l eil

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Ecles eurpéennes Bureau du Secrétaire Général du Cnseil Supérieur Unité de dévelppement pédaggique Ref. : 011-01-D-8-fr- Orig. : EN PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Curs à 6 pérides/semaine

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

TP à partir du simulateur

TP à partir du simulateur TP à partir du simulateur Questin 2.1 Quels snt les types de câblages qui fnctinnent? (les carrés ruges indiquent un prblème de liaisn physique entre deux cartes) Purqui le câblage "Paire trsadée drit"

Plus en détail

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires?

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires? Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1 Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1. Les irrégularités relevées par la banque Tut d abrd, le lecteur dit savir

Plus en détail

Construire une feuille de calculs (suite)

Construire une feuille de calculs (suite) Cnstruire une feuille de calculs (suite) 1. La mise en frme cnditinnelle La mise en frme cnditinnelle permet de mdifier certains paramètres du frmat d une cellule lrsque le cntenu de la cellule satisfait

Plus en détail

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015 Suivez ces étapes simples pur avir vtre entreprise fnctinnelle immédiatement. Cntents Général... 2 Cmment cela fnctinne -il... 2 Cmment faire pur pinçnner?... 2 À qui servent les butns?... 2 J'ai besin

Plus en détail

CONNAISSANCES CONSTRUITES

CONNAISSANCES CONSTRUITES Partie du prgramme : La tectnique des plaques : l histire d un mdèle Niveau : Première S Titre de la séance : L idée d une mbilité des cntinents EXTRAIT DU PROGRAMME Au début du XXème siècle, les premières

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

Son unité noté N est le newton.

Son unité noté N est le newton. Statique Frces pnctuelles 1) Ntin d actin mécanique On appelle actin mécanique tutes causes susceptibles de créer pur un bjet slide(*) : Un muvement Une défrmatin u un déplacement (bjet fixe) une situatin

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Chapitre 2 La réflexion de la lumière Manuel, p. 41 à 76

Chapitre 2 La réflexion de la lumière Manuel, p. 41 à 76 . a) La péride (T) d une nde crrespnd au temps nécessaire à l nde pur effectuer un cycle cmplet. D après le graphique, T 4 3,2 s,00 s. b) f T,00 s 0,200 s- 0,200 Hz c) Il n est pas pssible de déterminer

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE NIVERSITÉ PAL SABATIER LICENCE STS Année universitaire 009 010 L1 parcurs PC : PHYSIQE QCM DE RENTRÉE Vus devez répndre sur la feuille de répnse furnie avec le sujet. Il peut y avir une u plusieurs cases

Plus en détail

Chap.3 Aspects énergétiques de la dynamique du point (Part.1) TEC, travail et puissance d une force

Chap.3 Aspects énergétiques de la dynamique du point (Part.1) TEC, travail et puissance d une force Chap.3 Aspects énergétiques de la dynamique du pint (Part.1) TEC, travail et puissance d une frce 0. Ntatin différentielle - Interprétatin physique 0.1. Différentielle d une fnctin scalaire à une variable

Plus en détail

Communiqué #12. Fiche Avant Projet: Changements des informations demandées

Communiqué #12. Fiche Avant Projet: Changements des informations demandées NEWS Cmmuniqué #12 Fiche Avant Prjet: Changements des infrmatins demandées Bnjur chers utilisateurs GesPr! Afin d amélirer les dnnées cllectées, de faciliter le remplissage des Fiches Avant Prjet par l

Plus en détail

DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE

DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE Les sites disciplinaires utilisent désrmais SPIP en installatin mutualisée. Ce chix répnd à plusieurs impératifs aussi bien éditriaux que techniques.

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Rapport relatif à l'écart salarial - lettre d'accompagnement: formulaire abrégé

Rapport relatif à l'écart salarial - lettre d'accompagnement: formulaire abrégé Rapprt relatif à l'écart salarial - lettre d'accmpagnement: frmulaire abrégé Sur la base des cnditins énncées dans la li sur l'écart salarial, vtre entreprise dit, dans les tris mis de la clôture de l'exercice

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

Physique - Chimie. Connaissances Capacités Exemples d'activités. Obtenir avec une lentille convergente l image d un objet sur un écran.

Physique - Chimie. Connaissances Capacités Exemples d'activités. Obtenir avec une lentille convergente l image d un objet sur un écran. Niveau 4 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/ 7 LES LENTILLES CONVERGENTES ET LES IMAGES Prgramme C. La lumière : culeurs et images ; prpagatin de signaux C2. Que se passe-t-il quand la lumière

Plus en détail

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10)

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) Principes Fndamentaux : Le système de Téléradiamétrie Wytek est un système d acquisitin de dnnées multi pints autmatique et sans fil, qui est installé par la PCR et qui

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

Cycle des approfondissements (CE2- CM1-CM2)

Cycle des approfondissements (CE2- CM1-CM2) Bulletin fficiel Hrs série n 3 du 19 juin 2008 Mathématiques Cycle des apprfndissements (CE2- CM1-CM2) Ministère de l Éducatin natinale Prgrammes de l enseignement de l écle primaire - 1 / 7 - BO HS n

Plus en détail

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03 Tutriel WrdPress v2.0 25/06/2007 Fiche 03 http://bmacncept.alsteens.be - email : bmacncept@alsteens.be Ecrire un pst. Pur écrire un pst, cnnectez-vus en tant qu administrateur u éditeur en fnctin des drits

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23 MANUEL COLLECTIVITÉ Manuel cllectivités Page 1 sur 23 SOMMAIRE Écran d accueil... 3 Accès... 3 Présentatin... 3 Descriptin des frmulaires de l enquête... 4 Saisie des infrmatins cncernant la cllectivité...

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA.

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA. Prduits cncernés : - Sage 30 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures - Sage 100 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures Sujet mis en avant : Cmment gérer la TVA à 7% en cmptabilité

Plus en détail

CHAPITRE 3 FONCTIONS NUMÉRIQUES D UNE VARIABLE RÉELLE. Exemple pratique

CHAPITRE 3 FONCTIONS NUMÉRIQUES D UNE VARIABLE RÉELLE. Exemple pratique Mathématiques 12è SE Prfesseur : SAMATE L@mine Sikass ESGT CHAPITE 3 FONCTIONS NUMÉIQUES D UNE VAIABLE ÉELLE 3.1. appels fndamentaux a) Fnctin Étant dnnés E et F deux ensembles nn vide de, n appelle fnctin

Plus en détail

La capture d écran intégrée sous Mac

La capture d écran intégrée sous Mac Psted 18 mai 2012 by Marc La capture d écran intégrée sus Mac Mac Os X dispse deux systèmes de capture d écran l une n est accessible que par les raccurcis clavier l autre est un lgiciel à part entière

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

1.3.Codage - Numération

1.3.Codage - Numération 1.3.Cdage - Numératin Plan du chapitre: 1. Cdage de l infrmatin 1. 1.1 Cdage en général : le purqui 1.2 Cdage des caractères : cde ASCII 1.3 Cdage des nmbres entiers : numératin 1.4 Les entiers dans une

Plus en détail

Prise en main d atelier de génie logiciel

Prise en main d atelier de génie logiciel ESIR2 - GL 2010/2011 Prise en main d atelier de génie lgiciel Le but de ce dcument est de décuvrir certaines des fnctinnalités des ateliers de génie lgiciel Eclipse et MagicDraw. Pur plus de détails, nus

Plus en détail

TECHNOLOGIE. TP REVIT ARCHITECTURE INTERFACE TP A Page 1 sur 5

TECHNOLOGIE. TP REVIT ARCHITECTURE INTERFACE TP A Page 1 sur 5 TP A Page 1 sur 5 L'illustratin suivante décrit les éléments principaux de l'interface utilisateur. Les étapes ci-après vus permettrnt de naviguer dans l'interface utilisateur et de vus familiariser avec

Plus en détail

T-Shirt avec empiècements sur les épaules Ce T-shirt est cusu avec : des empiècements sur le devant et le ds des pattes sur les épaules des brdures sur l enclure et les emmanchures des fentes de 7 cm sur

Plus en détail

Guide de Déclassement. version 5.1.2

Guide de Déclassement. version 5.1.2 Guide de Déclassement versin 5.1.2 04 ctbre 2015 Table des matières 1.3.1 Gestin des archives (déclassement)... 3 1.3.1.1 Fermeture des dssiers actifs... 4 1.3.1.2 Génératin et validatin des listes de

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

Contrat de formation professionnelle SAISON 2015-2016

Contrat de formation professionnelle SAISON 2015-2016 ENTRE LES SOUSSIGNÉS : L ORGANISME DE FORMATION Assciatin Human Music 80 rue prt byer 44 300 Nantes Représentée par Julien Bertex, respnsable des frmatins N de déclaratin d activité : 52 44 0749744 N de

Plus en détail

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR Dans le cadre de la rupture d un cntrat de travail du fait du décès d un particulier emplyeur, un certain nmbre de frmalités snt à accmplir

Plus en détail

Staffer une randonnée roller

Staffer une randonnée roller Staffer une randnnée rller Queue de rand Tête de rand Eclaireur / Vlant Directin de la rand Chef sécu 1) Les 4 rôles pssibles d un staffeur : Chef de randnnée : (chasuble jaune avec brassard) Le chef de

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

de logiciels MEDIANE PLAN VERSION 2K15.10 WEB-PLAN

de logiciels MEDIANE PLAN VERSION 2K15.10 WEB-PLAN + 33 (0) 494 862 862 supprt@mediane.tm.fr 580, rue des lauriers ZA NICOPOLIS CS 80317 83175 Brignles Cedex www.mediane.tm.fr MEDIANE PLAN 2K15.10 WEB-PLAN 20 de lgiciels 1 Présentatin... 4 2 Les plannings...

Plus en détail

Clôture de la comptabilité

Clôture de la comptabilité Avant de clôturer la cmptabilité, nus vus cnseillns de réaliser une cpie de sauvegarde de Ceres sur un supprt externe (clé USB ) et ensuite remettre une nuvelle versin dispnible sur le site www.cercsft.be

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA SOUMISSION D UNE PÉTITION CHAMBRE DES COMMUNES CANADA Chaque pétitin cmmence par une idée et franchit différentes étapes avant d être signée et présentée

Plus en détail

CENTRE DE RESSOURCES. Le tableur, outil d aide à la décision. Université Paris 2 PEDAGOGIQUES

CENTRE DE RESSOURCES. Le tableur, outil d aide à la décision. Université Paris 2 PEDAGOGIQUES CENTRE DE RESSOURCES PEDAGOGIQUES Université Paris 2 Le tableur, util d aide à la décisin 1 Partie thérique... 3 Qu est-ce qu un tableur?... 3 Les cellules... 3 Les plages... 3 La saisie des dnnées...

Plus en détail

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD.

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD. Changements apprtés par le firmware: Fiabilité du prduit amélirée Réslutin de l anmalie causant de brèves pauses intermittentes chez certains utilisateurs. INTRODUCTION Ce dcument décrit la prcedure permettant

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : Analyse des charges indirectes : Pré requis : Mdalités : Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement. Principes des charges indirectes

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Présentation détaillée des domiciliations SEPA dans Isabel 6

Présentation détaillée des domiciliations SEPA dans Isabel 6 Présentatin détaillée des dmiciliatins SEPA dans Isabel 6 Versin 1.1-11-12-2012 Table des Matières 1 Intrductin... 3 2 Rôle du créancier et des banques dans la dmiciliatin eurpéenne... 3 2.1 Rôle du créancier...

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

STACKTON Mur de Soutènement BLOC-G

STACKTON Mur de Soutènement BLOC-G STACKTON Mur de Sutènement BLOC-G Directive Spécifique 1. Général : 1.1 But Les travaux tiennent cmpte de la livraisn et de l installatin des blcs mdulables pur le mur de sutènement, cnfrmément au plan

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

CLASSEURS DE COMMUNICATION LA METHODE PODD

CLASSEURS DE COMMUNICATION LA METHODE PODD CLASSEURS DE COMMUNICATION LA METHODE PODD Traduit de l anglais Surce : Nvita children s services (www.nvita.au) Qu est-ce qu un classeur de cmmunicatin PODD? PODD signifie : «Pragmatic Organisatin Dynamic

Plus en détail

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2014 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 Du temps de gagné

Plus en détail

Office 2007 Le Ruban. Application Word 2007. Présentation des commandes les plus communes

Office 2007 Le Ruban. Application Word 2007. Présentation des commandes les plus communes Office 2007 Le Ruban Applicatin Wrd 2007 Présentatin des cmmandes les plus cmmunes Jacques DURAND Micrsann 07/01/2011 Micrsann Sessin 2010 2011 Atelier BVE GÉNÉRALITÉS Le Ruban a été cnçu pur accélérer

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Windows)

Archivage de videos IVTVision (Windows) Archivage de vides IVTVisin (Windws) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnnes-ressurces : Jamie Bulnes Directeur de la plitique de réglementatin des membres 416 943-6928 jbulnes@iirc.ca Answerd Ramcharan

Plus en détail

Hygro Thermometer Alerte

Hygro Thermometer Alerte GUIDE DE L'UTILISATEUR Hygr Thermmeter Alerte Mdèle RH35 Intrductin Nus vus remercins d'avir sélectinné le mdèle RH35 de Extech Instruments. Cet appareil est livré après avir été entièrement testé et calibré.

Plus en détail

Chap.1 La charge électrique, source du champ électrostatique

Chap.1 La charge électrique, source du champ électrostatique Chap.1 La charge électrique, surce du champ électrstatique 1. Interactin entre deux charges électriques pnctuelles 1.1. Li de Culmb (rappels) 1.2. Cadre de l étude : dmaine de validité de la li de Culmb

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

Chap.6 Description des changements d état d un corps pur

Chap.6 Description des changements d état d un corps pur Chap.6 Descriptin des changements d état d un crps pur 1. Définitins et bservatins expérimentales 1.1. Changement d état Définitins 1.2. Définitin d une phase 1.3. Evlutin de T lrs d un changement d état

Plus en détail

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques :

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques : Manuel de rédactin de la fiche de pste de travail En exécutin de l AR du 15/12/2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires Objectif de la fiche de pste de travail : En tant

Plus en détail

Club informatique Mont-Bruno Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné

Club informatique Mont-Bruno Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné Club infrmatique Mnt-Brun Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné Cntenu de la séance Drpbx Le téléchargement et l installatin La sauvegarde des fichiers La récupératin des fichiers

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail»

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail» Directin générale Statistique et Infrmatin écnmique 44, rue de Luvain - 1000 Bruxelles Numér d entreprise : 0314.595.348 ENQUÊTE CONTINUE SUR LES FORCES DE TRAVAIL Mdule spécial «Accès des jeunes au marché

Plus en détail

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée "funding loss

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée funding loss Circulaire 21/02/2012 P11905 FEB160409 Published CORP - 2012/002 Indemnité imputée lrsqu un crédit d entreprise est rembursé anticipativement, aussi appelée "funding lss T: Banken-leden Cntact: Anne-Mie

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Le contentieux de l urbanisme. par Raymond Léost, pour l UADL

Le contentieux de l urbanisme. par Raymond Léost, pour l UADL Le cntentieux de l urbanisme par Raymnd Lést, pur l UADL En entrée en matière, quelques phrases frtes : «La bétnneuse ne peut s arrêter» que lrsque le juge : -suspend par ntificatin le permis de cnstruire,

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU BLOG

MANUEL D UTILISATION DU BLOG MANUEL D UTILISATION DU BLOG Suite à plusieurs demandes, vus truverez dans ce dcument des infrmatins de bases pur l utilisatin du Blg «OASIS Virtuelle Terre & Humanisme Avril 2007» qui a été créé afin

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

FORMATIONS LINGUISTIQUES : COURS DE PERFECTIONNEMENT ESPAGNOL & FRANCAIS

FORMATIONS LINGUISTIQUES : COURS DE PERFECTIONNEMENT ESPAGNOL & FRANCAIS FORMATIONS LINGUISTIQUES : COURS DE PERFECTIONNEMENT ESPAGNOL & FRANCAIS CHAMBRE OFFICIELLE DE COMMERCE D ESPAGNE EN FRANCE 22, Rue Saint Augustin 75002 Paris Tél. : 01 42 61 33 10 Fax: 01 42 61 16 22

Plus en détail

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés Mdule 9 : Résumé Intrductin aux instruments dérivés Ce mdule intrduit les instruments dérivés, qui snt des titres dnt la valeur dépend directement de la valeur d un actif sus-jacent. Il abrde certains

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

SYNTHESE DE RESEAUX CONFORMES

SYNTHESE DE RESEAUX CONFORMES Lebanese Science Jurnal, Vl. 8, N. 1, 2007 47 SYNTHESE DE RESEAUX CONFORMES D'ANTENNES IMPRIMEES PAR PROJECTION DU FAISCEAU Sidi Ahmed Djennas et Fethi Tari Bendimerad Labratire de Télécmmunicatins, Faculté

Plus en détail

Comment mettre en page votre livre. Présentation du guide

Comment mettre en page votre livre. Présentation du guide Présentatin du guide Ce guide est destiné à vus aider à cmpser l uvrage que nus allns imprimer et à mettre en page vs éléments. Vus y truverez tutes les infrmatins dnt vus avez besin cncernant les nrmes

Plus en détail

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner.

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner. Cncurs de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta prpre bande dessinée et curs la chance de gagner. Le prgramme TELUS CyberFuté sensibilise les jeunes Canadiens âgés de 8 à 18 ans à la prtectin de leur

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

TPs sur les schémas XML

TPs sur les schémas XML TPs sur les schémas XML TP numér 1 : Sient les deux instances de dcuments XML suivantes : Examen1. xsd

Plus en détail

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures :

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures : Envirnnement réglementaire Intrductin Dans le cadre des réglementatins relatives à l applicatin de prduits verriers dans le bâtiment, il faut principalement tenir cmpte de deux éléments: l aspect purement

Plus en détail

RELATION EMPLOYEUR PRESTATAIRE DE SERVICES ONSS

RELATION EMPLOYEUR PRESTATAIRE DE SERVICES ONSS LIGNES DE CONDUITE : RELATION EMPLOYEUR PRESTATAIRE DE SERVICES ONSS 1. Principes généraux En principe, les emplyeurs agissent en leur nm et cmmuniquent avec l ONSS afin de remplir leurs bligatins administratives.

Plus en détail

Dmtique et Nrme X10: Un myen de cmmander les appareils de la maisn sans câblage supplémentaire Intrductin Tut le mnde rêve de puvir autmatiser plusieurs fnctins de sa maisn (allumer la lumière, uvrir la

Plus en détail

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2015 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 assistanceinternet@umsage.msa.fr

Plus en détail

Données à disposition dans le cadre de l expertise

Données à disposition dans le cadre de l expertise Antea Grup 2, rue Jean Perrin 14461 Clmbelles Client : GDE N de l affaire : NIEP140125 Destinataire : Intitulé de l affaire : d eau de surface Nnant-le-Pin (61) Mnsieur Niclas Thibaut Expertise Technique

Plus en détail

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES Apprt d infrmatins et de cnnaissances TAI054 Utiliser un lgiciel de gestin de parc (généralités) TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 2 2 FONCTIONS DES LOGICIELS DE GESTION DE PARC... 3 2.1 ACQUISITION

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» LES REGIMES DE RETRAITE Le 11 juin 2013 Frmatin inter entreprises (Répnse suhaitée avant le 30 avril 2013) Les réfrmes successives des retraites, dnt la plus récente

Plus en détail