THÈSE LE GRADE DE DOCTEUR ÈS SCIENCES PHYSIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THÈSE LE GRADE DE DOCTEUR ÈS SCIENCES PHYSIQUES"

Transcription

1 THÈSE PRÉSENTÉE A L'UNIVERSITÉ DE METZ POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR ÈS SCIENCES PHYSIQUES PAR Fuad EL HAJ HASSAN CONTRIBUTION A ~'ÉTUDE DES PROPRIÉTÉS ÉLECTRONIQUES ET STRUCTURALES DES COMPOSÉS A BASE DE BORE ET DE CUIVRE Sutenue le 07 juillet 2000 devant la Cmmissin d'examen I-I. Aurag Rapprteur (Prfesseur, Université de Sidi Bel-Abbès) (7. Demangeat Rapprteur irecteur de Recherche CNRS, Strasburg) 31. Hage-Hassan Rapprteur (Prfesseur, Université Libanaise) h.i. Certier Directeur de Thèse (Prfesseur, Université de Metz) "4 Zaeter C-encadreur (Prfesseur, Université Libanaise) A. Zaui C-encadreur cteur, Université de Trieste).i Hugel Examinateur (Prfesseur, Université de Metz)

2 A mes parents, A mes smrs et à mesfrères, A mn épuse Rima et à ntre bébé Mustapha Cte SM^ 0 ~ 1 ~ 1

3 Remerciements Le travail présenté dans ce mémire a été efectué dans le ca&e d'une cpératin entre le Labratire de Physique des Liquides et de l'université de Metz et le Labratire de Physique des de l'université libanaise, sus la directin cnjinte des prfesseurs Michel Certier, Directeur du LPLI de Metz, et Mhamed Zaeter, Chef du département de physique à l'université libanaise. Je tiens à leur rendre un respectueux hmmage pur leurs encuragements, la cnjiance, leur patience et l'aide qu'ils n'nt cessé de m'accrder tut au lng de ce travail. Qu'ils truvent ici l'expressin de ma prfnde recnnaissance. Je tiens également à exprimer ma plus vive recnnaissance au Dcteur Ali Zaui, chercheur asscié à l'université de Trieste. En tant que CO-encadreur, je le remercie pur sn suivi permanent, ses cnseils judicieux, ses grandes qualités humaines et le sutien qu 'il m 'a cnstamment apprté en me faisant prfiter de ses cmpétences et de sn enthusiasme. J'adresse mes sincères remerciements à Mnsieur le prfesseur H. Aurag, Recteur de l'université Sidi Bel Abbes, pur l'hnneur qu 'il m'a fait d'accepter d'être rapprteur de cette thèse. Je suis tut particulièrement sensible à l'hnneur que me fait Mnsieur C.Demangeat, Directeur de recherche CNRS: IPCMS- CNRS de Strasburg, en acceptant d'être rapprteur de ce travail. Que Mnsieur le prfesseur M. Hage-Hassan truve ici le témignage de ma prfnde gratitude pur avir bien vulu accepter d'être rapprteur de cette thèse. J'exprime mn prfnd respect et ma recnnaissance à Mnsieur le Prfesseur J. Hugel, qui a accepté de juger ce travail. J'adresse également mes remerciements à mes très chers M. Certier, A. Dandache, O. Pagès et à leurs familles pur leur chaleureux accueil et leur témignage de sympathie durant mn séjur à Metz.

4 s IE -l I F} Ft Ë E ê f I Ç> ql 3Et rà 2q.rI -.1 4I l='t Frr r! 0u =15 z taj U - t+t dô lrl F'F c) HL EL I Fg trt -3 trl 0 ê Fl È 0e rl 19, (!. ê rl :- Êt 3 =l Ët X êt c) È U2 Êt i. ' ït x =l Ê? TD Fl 5 I - 3 P 'c' îtfl X 3 Ê? p. U). U2 g (â E Êt 3 F N) Fl!t. rl È 3 ê ai Ê p Ê çrà (!r U- Ê F (r) -p r È È u) p 0 t9 c. O r p I. CD it I Fi 4 P - Ê) 5. Ë è FO { (, l') -t c) ' p- Ê, i. À 4t E I - { tj) t" - rt) ô, v,. at). F 0a lt2 p- 5. Êt I v, êt =l rrl (.) è ô q) -.1 = É È v, =' =l v, ê, È c) q2 (/) è - ttt at) Ft ê) p- êt v) = (lt êt U2 V) u) è!., V) =r tâ t. Ê) U) A' é Q) çl)!^,! g- Ft =l p u) c) Ë{ a Ed (/) 9, U. é Êt =l À tâ r V) (, ir. Êt at. v, i+ =l.. e =l an at2 tj\) b. N' ê. c) Fe 5 (n - c) -t. êt é!' (, :J (n - êt v, ê, r-t ê? il v, u) S.N) rr V) U) U). Èt É V) (+) S P ttz -. Ë v). 3 êt é-l c) =l i' I (t) ' - Fl V) (].) 90 Ê,-1 Ê) at) ' V2 è V)! I + (J.) sc. Fl Êt Ê I (}) p :- U) ' El ) rt) Ê. t. (JJ b P -.! rj td F,-l ct Êt U).,*, ;-,, U). cj êt 0a - at P 5 Fl c ô. zi v trl rtr F z FJ O \ { \ ÊË\ 5è N) { N) (,tl N \ uju)u)uju)u)uj(ru)l.\)n \OæO\çtr(,rè^tr'NËiOOO 5 æ è - È c\' a v,

5 Plan Mdèle de Gracia et Chen Mdèle de Zaui Références II. LES PROPRIETES STRUCTURALES DE BN. BP. BAS ET BSb. EFFET DE LA PRESSION Intrductin IL1. Nitrure de bre BN II.2. Phsphure de bre BP Arséniure de bre BAS II.4. Antimniure de bre BSb Références III. LES PROPRIETES ELECTRONIQUES DES BORURES BN. BP. BAS ET BSb III.1. Structure de bandes et densité d'états OS) III Nitrure de bre BN III Phsphure de bre BP III Arséniure de bre BAS II Antimniure de bre BSb m.2. Densité de charge III Nitrure de bre BN III Phsphure de bre BP III Arséniure de bre BAS II Antimniure de bre BSb Références IV. LES HALOGENURES DE CUIVRE CuX (X=CI. Br. 1) Intrductin IV.1. Les paramètres du calcul W.2. Les prpriétés structurales IV.2.1. Chlrure cuivreux CuC IV.2.2. Brmure cuivreux CuBr

6 !'J P. ç x É s!'j è it (â Êt!t (r). Êt q2? tè - O I tt Fl r. 0 Or ê 3 P a r-t É c) À d Êt!t. v,. =' V) c. Ê) U) (,) \J Êt U) (n tâ td?' (? U2 F ô. æ Ft!t () rt) tjêëoooo HO\UtO\Or[..)- s ô a 5 l-l : Lt Fé TAJ Ë aé -t F,â\ v- zx ë?n t4?â FÉ UO (! Fg OF.t -.f Lt,,,! fr lrl F0 ^ ll s?a (t) Ê r^f ù' - êà VY ze t: *d ÔF É- tat c)0,i- FI w E ts i. Ll 5H I ô x - I X (+ ô :IE i xī D< - r È È ê Ê9 ê b,) Fg Fl rt r. 0 rl t.à FI n È r ê d <r2 È p D OQ ô x E z s P. fd. U) v) ë, a E. U) s I.)!'J rg E.. rt2. c) ë ij ç U' È ç x z x (,) FE rl! Èt CD.. u2 Et ê ai T D O r ê Fl Ê CD O È p p a c) x té Fl X ô x ô E n. < Ft v) Ë 55u)u)N)N)t9t..)N ÀHuJ{{\LhÀ ô ê 0

7 Intrductin Intrductin La physique des matériaux jue un rôle de plus en plus imprtant dans les applicatins technlgiques, et ce rôle ne fera que prgresser dans beaucup de dmaines. La cmpréhensin des prpriétés électrniques et structurales des métaux, alliages et semicnducteurs repse sur des interprétatins chérentes d'expériences variées. La chérence de ces interprétatins se fnde en dernier ressrt sur une représentatin crrecte de la structure électrnique de ces matériaux, dnt le cadre général est furni par la thérie des bandes. Les techniques de calcul de la structure électrnique mises au pint au curs des dernières décennies snt nmbreuses, et en particulier, les méthdes ab-initi qui snt devenues aujurd'hui un util de base pur le calcul des prpriétés électrniques et structurales des systèmes les plus cmplexes. Elle snt aussi un util de chix pur la prédictin de nuveaux matériaux, et elles nt parfis pu remplacer des expériences très cûteuses u même irréalisables en labratire. Les études ab-initi menées sur l'ensemble des matériaux existants snt nmbreuses, et nt dnné des résultats fiables en les cmparant avec les mesures expérimentales. Parmi ces méthdes ab-initi, la méthde des ndes planes augmentées linéarisées (FP-LAPW) est l'une des plus précises, actuellement, pur le calcul de la structure klectrnique des slides dans le cadre de la thérie de la fnctinnelle de la densité FT). Elle est semblable à la méthde APW avec tus les avantages de la méthde OPW pur traiter les semicnducteurs. Ainsi, la rapidité de calcul de la méthde FP-LAPW est impressinnante par rapprt aux autres méthdes de premier principe. Cette thèse à pur but de cntribuer à la déterminatin des prpriétés structurales et électrniques de matériaux à base de bre et de cuivre à liaisns tétraédriques en utilisant la méthde des ndes planes augmentées linéarisées (FP-LAPW). Nus avns étudié, en particulier, les nitrure, phsphure, arséniure et antimniure de bre, BN, BP, BAS et BSb de la famille des semicnducteurs III-V, ainsi que les prpriétés structurales et l'effet du désrdre dans l'alliage Cx(BN)i.x. En ce qui cncerne les halgénures de cuivre, la méthde FP-LAPW s'avère une des plus précises pur le calcul de la structure électrnique, cmpte tenu des difficultés liées à l'hybridatin des états 3d du cuivre avec les états p de l'halgène. Nus avns, en utre, étudié les prpriétés structurales et électrniques ainsi que le paramètre de désrdre (bwing) des alliages ternaires frmés à partir des halgénures de cuivre CuCl, CuBr et CUI. Le travail que nus présentns dans ce mémire cmprend plusieurs parties Dans le premier chapitre, nus rappelns le principe de la méthde FP-LAPW, ainsi que le calcul de la densité de charge électrnique et de l'inicité.

8 Intrductin Dans le secnd, nus effectuns une étude structurale (pas du réseau, mdule de rigidité et sa dérivée) des cmpsés à base de bre BN, BP, BAS et BSb à l'équilibre et sus l'effet d'une pressin hydrstatique. Nus déterminns, à partir de la structure blende intiale, la nuvelle structure cristallgraphique la plus prbable. Dans le trisième chapitre, nus calculns les prpriétés électrniques (structure de bandes, densité d'états et densité de charge) de BN, BP, BAS et BSb et les effets de la pressin hydrstatique sur ces cmpsés. Le quatrième chapitre est cnsacré à l'étude des halgénures cuivreux CuC1, CuBr et CUI. Les études snt de même nature que précédemment. Nus calculns les prpriétés structurales (pas du réseau, mdule de rigidité et sa dérivée) ainsi que les cnstantes élastiques, les masses effectives, 17inicité et les prpriétés électrniques pur chacun de ces cmpsés. Enfin, le dernier chapitre est dédié aux calculs des prpriétés physiques et à la stabilité (paramètres de désrdre) des alliages de bre Cx(BN)l-x et de cuivre CUC~~B~~.~, CuClXI1., et CuBrXI1., par la méthde de Zunger.

9 La méthde de calcul des ndes planes augmentées linéarisées (FP-LAPW) Chapitre I La méthde de calcul des ndes planes augmentées 1 mearisées (FP-LAP W)

10 La méthde de calcul des ndes planes augmentées linéarisées (icplapw) 1.1. Equatin de Schrdinger à un électrn Harniltnien exact du cristal Les slides snt cnstitués par une assciatin de particules élémentaires : Les ins et les électrns. Le prblème thérique fndamental de la physique des slides est de cmprendre l'rganisatin intime de ces particules à l'rigine de leurs prpriétés. Mais dans ce cas, la mécanique classique s'avère être insufisante et il faut faire appel à la mécanique quantique dnt la base est la réslutin de l'équatin de Schrdinger : Le prblème général peut être psé sus la frme d'une équatin du muvement de tutes les particules présentes dans le cristal. L'hamiltnien exact du cristal (nn relativiste) résulte de la présence des frces électrstatiques d'interactin : Répulsin u attractin suivant la charge des particules (ins, électrns). T, est l'énergie cinétique des nyaux, VM l'énergie ptentielle d'interactin entre les nyaux, Vne l'énergie ptentielle d'attractin nyaux-électrns, V, l'énergie ptentielle de répulsin entre les électrns et Te l'énergie cinétique des électrns. crps. La slutin de l'équatin (1.1) avec HtObi cnduit à la réslutin d'un prblème à N Apprximatin de Brn-Oppenheimer Les diverses méthdes de calcul de la structure de bandes électrniques des matériaux à l'état slide mises au pint au curs des dernières décennies repsent sur un certain nmbre d'apprximatins. Suivant Brn et Oppenheimer [l], n cmmence par négliger le muvement des nyaux par rapprt à celui des électrns et l'n ne prend en cmpte que celui des électrns dans le réseau rigide péridique des ptentiels nucléaires. On néglige ainsi l'énergie cinétique Tn des nyaux et l'énergie ptentielle nyaux-nyaux devient une cnstante qu'n peut chisir cmme la nuvelle rigine des énergies. L'apprximatin de Brn-Oppenheimer est qualifiée d'adiabatique car elle cnsiste à séparer le prblème électrnique de celui des vibratins du réseau. On purra tujurs intrduire ultérieurement T, et VM pur abrder le prblème des vibratins du réseau (phnns) mais en suppsant qu'il n'y a pas d'échange d'énergie entre le système électrnique d'une part et les mdes de vibratin d'autre part.

11 La méthde de calcul des ndes ~lanes augmentées linéarisées PP-LAPW) Apprximatin des électrns libres (Hartree) L'apprximatin de Hartree [2] cnsiste à chercher les fnctins prpres de H sus la frme apprchée : Cette apprximatin est basée sur l'hypthèse d'électrns libres ce qui revient à ne pas tenir cmpte des interactins entre les électrns et des états de spin. Ceci a deux cnséquences imprtantes : - La répulsin culmbienne ttale Vee du système électrnique est surestimée. - Le principe d'exclusin de Pauli n'est pas pris en cmpte. Cette secnde cnséquence étant plus grave que la première, l'apprximatin de ({Hartree- Fck» [3] a été intrduite pur prendre en cmpte le spin des électrns pur la réslutin de l'équatin de Schrdinger. L'énergie myenne électrnique est btenue par rninimalisatin de l'pérateur hamiltnien par la méthde variatinnelle: Le calcul variatinnel mntre que chaque fnctin d'nde yi(r) dit, pur rendre minimale l'énergie myenne (H), être elle-même slutin d'une équatin différentielle du secnd rdre qui a la frme d'une équatin de Schrdinger à une particule. Dans la suite du texte, nus utiliserns les unités atmique fi2=2m=e2/2=i) avec la crrespndance I u.a. de langueur = A et i Ry= el? Le premier terme ptentiel ~(r) de cette équatin est issu directement du hamiltnien H. Il représente l'interactin culmbienne de l'électrn avec tus les nyaux du cristal, et il pssède la péridicité du réseau de Bravais. Le secnd terme ptentiel de l'équatin (1.6)' ~,(r), appelé ptentiel myen autchérent représente la répulsin culmbienne exercée sur l'électrn i par tus les autres électrns jfi, chacun étant dans sn état yj : avec, pur densité électrnique au pint r'

12 La méthde de calcul des ndes ~lanes au~mentées linéarisées CP-LAPW) P.C'>= z l~j(r~j' jti Il existe N équatins de la frme (1.6) (une pur chaque électrn), tutes différentes et cuplées entre elles par les différents ptentiels ~(r). Le calcul est dnc sans slutin en pratique si l'n ne prcède pas à des apprximatins supplémentaires. Par cnséquent, il faut résudre l'équatin par apprximatins successives, jusqu'à ce qu'il y ait aut-chérence des slutins truvées. On distingue essentiellement tris grupes de méthdes pur la réslutin de l'équatin de Schrdinger. - Les méthdes basées sur une cmbinaisn linéaire d'rbitales atmiques (LCAO) [4-61, utilisables, par exemple, pur les bandes «d» des métaux de transitin. - Les méthdes dérivées des ndes planes rthgnalisées (OPW) [6,7] mieux adaptées aux bandes de cnductin de caractère s-p» des métaux simples. - Les méthdes cellulaires du type ndes planes augmentées (APW) [8] et la méthde de la fnctin de Green de Krringa, Khn et Rstker &KR) [9-111 applicables à une plus grande variété de matériaux. Les méthdes linéarisées mises au pint par Andersen [12] : Ondes planes augmentées linéarisées (LAPW) et rbitales «muffin-tin» linéarisées (LMTO), permettent de gagner plusieurs rdres de grandeur dans les temps de calcul Thérie de la fnctinnelle de la densité FT) Le frmalisme de la thérie de la fnctinnelle de la densité FT) est basé sur le thérème de Hhenberg et Khn [13]. L'hamiltnien d'un système de N électrns qui se déplacent dans un ptentiel extérieur fixe V,& est dnné par : ù T est l'énergie cinétique, U la répulsin culmbienne électrn-électrn et V l'interactin avec le ptentiel extérieur. Premièrement, Hhenberg et Khn nt mntré que le ptentiel extérieur est rigureusement représenté par une fnctinnelle de l'état fndamental de la densité électrnique p(r), dnc la fnctinnelle de l'énergie s'exprime en fnctin de p(r). Sit, en tenant cmpte de l'apprximatin de Hartree

13 La méthde de calcul des ndes ~lanes augmentées linéarisées RP-LAPW) G[p] est une fnctinnelle qu'n définira par la suite. Elle représente l'énergie cinétique plus la différence entre l'énergie d'interactin vraie et celle dnnée par le terme d'interactin de Hartree. Les fnctinnelles de la densité électrnique F[p] et G[p] snt valables quelque sit la frme du ptentiel extérieur et le nmbre d'électrns. Deuxièmement, Hhenberg et Khn mntrent que la densité vraie de l'état fndamental est la densité qui minimise F[p]. Par cnséquent, si la fnctinnelle universelle est cnnue, alrs, il sera relativement facile d'utiliser ce principe variatinnel pur déterminer l'énergie fndamentale et la densité électrnique pur un ptentiel extérieur dnné. Malheureusement, le thérème de Hhenberg et Khn ne dnne aucune indicatin de la frme de F[p]. Il est utile de nter que ce thérème s'applique également en l'absence d'interactin entre les électrns. Dnc, l'équatin de Schrdinger est : ù la densité est dnnée par une smme sur l'ensemble des rbitales ccupées : Khn et Sham [14] nt écrit la densité électrnique cmme étant la smme des densités des particules libres, et nt utilisé la prpriété variatinnelle pur btenir une descriptin de la déterminatin de l'énergie de l'état fndamental et de la densité dnnant la fnctinnelle Ex&]. Par suite, G[p] est de la frme : ù T, est l'énergie cinétique d'une particule libre et Ex&] une fnctinnelle de l'échange et de la crrélatin. Nus avns ainsi islé deux termes : Le terme de Hartree dans l'équatin (1.11) et celui de l'énergie cinétique dans l'équatin (1.15)' qui, tus les deux juent un rôle imprtant dans la descriptin des états des électrns libres. Ces termes snt vraisemblablement les plus imprtants dans le traitement de l'interactin des électrns. La différence entre l'énergie

14 La méthde de calcul des ndes planes augmentées linéarisées (FP-IAPW) cinétique réelle et celle des particules libres ainsi que la différence entre l'énergie d'interactin réelle et celle de Hartree snt prises en cmpte dans la fnctinnelle de l'énergie Exc[pI. L'apprximatin de la densité lcale (LDA) cnsiste à écrire ce qui est exact si les densités varient lentement. Le terme d'échange et de crrélatin ~,,(p) est apprché par une fnctin lcale de la densité qui reprduit habituellement l'énergie cnnue du gaz électrnique dnt la distributin est suppsée unifrme. L'efficacité de cette apprximatin est apparue à partir des années 1970 avec les travaux de Zunger et Freeman [15], ainsi que ceux de Mruzzi et al. [16]. Il existe à présent d'excellents uvrages sur le sujet (Lundqvist et March [17], Callaway et March[18], Dreizler et Prvincia [19], Parr et Yang [20]). La fnctinnelle de l'énergie s'écrit désrmais sus la frme : (W. La recherche de la valeur minimale de la densité cnduit aux équatins de Khn-Sham ù Vxc(p(r)) est le ptentiel pur l'échange et la crrélatin L'énergie d'échange et de crrélatin E,,[p] est écrite avec l'apprximatin de la densité lcale (LDA) sus la frme : et ù pxc est la partie d'échange et de crrélatin du ptentiel chimique dans un gaz d'électrns libres de densité p(r). Les estimatins les plus utilisées de e,,(p) et pxc nt été dnnées par Hedin et Lundqvist [2 11. L'interactin répulsive entre les électrns du métal crée autur de chacun d'eux un tru de crrélatin dans la distributin de charge électrnique. L'électrn et sn tru frment une quasi-particule indépendante qui peut être traitée dans le cadre de la thérie de la fnctinnelle de la densité FT). Il existe plusieurs apprximatins de cette thérie, qui traitent l'effet de crrélatin et d'échange entre les électrns par un ptentiel lcal V,,(p(r)) dépendant de la densité de charge électrnique ttale au pint cnsidéré. Les ptentiels

15 La méthde de calcul des ndes planes augmentées linéarisées (FP-LAP W) utilisés par Slater [22], Gaspar [23] et Khn & Sham [14] nt dnné naissance à ce qu'n appelle l'apprximatin X, ù a est une cnstante ajustable, qui vaut 1 pur le ptentiel de Slater et 213 pur le ptentiel de Khn-Sham. Pur la plupart des métaux, les valeurs de a dnnant des résultats cmpatibles avec les mesures expérimentales snt cmprises dans l'intervalle [2/3, 11. Plus récemment, à partir de l'étude du gaz d'électrns en interactin, Hedin et Lundqvist [21] nt btenu un ptentiel d'échange et de crrélatin ù 3d2 est remplacé par une fnctin B de la densité p(r) sans paramètre ajustable : avec -xrs = - 3 p(r) Ce ptentiel a été par la suite étendu au cas des métaux magnétiques par vn Barth et Hedin [24] puis par Mruzzi [16]. Une autre apprximatin très intéressante en LDA est l'apprximatin du gradient généralisé (GGA) [28]. Dans cette apprximatin, une expressin similaire à l'équatin (1.21) est utilisée, mais avec ex&) remplacé par une fnctin lcale de la densité et de la grandeur de sn gradient, 6, (p, lvpl). La lgique vudrait que l'n utilise une meilleure descriptin de l'énergie EX, ce qui a été réalisé par différents auteurs (Langreth et Perdew [53], Langreth et Mehl [54], Becke [55], Perdew et al [56] et les références inclues). Les rbitales de KS snt décrites par : ù +i (k, r) snt les fnctins de base et les Cji les cefficients du dévelppement.

16 La méthde de calcul des ndes lanes augmentées linéarisées FP-LAPW) La réslutin des équatins de KS pur les pints de symétrie dans la première zne de Brilluin permet de simplifier les calculs. La réslutin des équatins de KS se fait alrs d'une manière itérative en utilisant un cycle d'itératins aut-chérent illustré par l'rganigramme de la figure (1.1). On cmmence par injecter la densité de charge initiale pin pur diagnaliser l'équatin séculaire : (H- cis)=o (H représente la matrice hamiltnienne et S la matrice de recuvrement). Ensuite, la nuvelle densité de charge peut est cnstruite avec les vecteurs prpres de l'équatin séculaire en utilisant la densité de charge ttale qui peut être btenue par une smmatin sur tutes les rbitales ccupées (1.14). Si les calculs ne cncrdent pas, n mélange les deux densités de charge p, et p,t de la manière suivante : i représente la ieme itératin et a un paramètre de mixage. Ainsi la prcédure itérative peut être pursuivie jusqu'à ce que la cnvergence sit réalisée. 1 pm+pmt Calculer V(r) i 7 Résudre les équatins KS 1 * Déterminer EF 1... d 4 Calculer p ~ j J- Accrd? /-, Calculer i Figure (1.1) : Diagramme de la thérie de la fnctinnelle de la densité FT).

17 La méthde de calcul des ndes planes augmentées linéarisées (FP-LAPW) 1.3. La méthde des ndes planes augmentées linéarisées (FP- LAPW) La méthde LAPW (linearized augmented plane wave), dévelppée par Andersen [12], est fndamentalement une améliratin de la méthde dite des ndes planes augmentées (APW) élabrée par Slater [8] [29] (Les détails de cette méthde peuvent être truvés dans le livre de Lucks [30]). Une nuvelle technique pur résudre l'équatin de Pissn [73] à été ajutée à la méthde LAPW pur que nus puissins traiter l'absrptin mléculaire sur les surfaces. Ainsi La méthde LAPW, qui assure la cntinuité du ptentiel à la surface de la sphère «muffïn-tin» MT, dévelppe le ptentiel sus la frme suivante : ~(r) = em i C vem c vke" K (r)yem (r) à l'int érieur de la sphère à l'extérieur de la sphère ce qui est à l'rigine du nm de la méthde FP-LAPW full-ptential LAPW». Ainsi, avant de décrire la méthde FP-LAPW, nus rappellerns les bases de la méthde MW La méthde APW Slater expse la méthde APW (augmented plane wave) dans sn article [8]. Au visinage d'un nyau atmique, le ptentiel et les fnctins d'nde snt de la frme «MufJin- Tin» (MT) présentant une symétrie sphérique à l'intérieur de la sphère MT de rayn &. Entre les atmes le ptentiel et les fnctins d'nde peuvent être cnsidérés cmme étant lisses. En cnséquence, les fnctins d'nde du cristal snt dévelppées dans des bases différentes seln la régin cnsidérée : Slutins radiales de l'équatin de Schrdinger à l'intérieur de la sphère MT et ndes planes dans la régin interstitielle (Figure 1.2). Figure (1.2) : Ptentiel ((Mufln-Tin»

18 La méthde de calcul des ndes planes augmentées linéarisées (FP-LAPW) Alrs la fnctin est de la frme : ù R, représente le rayn de la sphère MT, B le vlume de la cellule, CG et Pil, les cefficients du dévelppement en harmniques sphériques Ylm. La fnctin U,(r) est une slutin régulière de l'équatin de Schrdinger pur la partie radiale qui s'écrit sus la frme : V(r) représente le ptentiel Muffin-Tin et El l'énergie de linéarisatin. Les fnctins radiales définies par (1.28) snt rthgnales à tut état prpre du cœur. Cet rthgnalité disparaît en limite de sphère [12] cmme le mntre l'équatin de Schrdinger suivante : ù U1 et U2 snt des slutins radiales pur les énergies El et E2. Le recuvrement étant cnstruit en utilisant l'équatin (1.29) et en l'intégrant par parties. Slater justifie le chix particulier de ces fnctins en ntant que les ndes planes snt des slutins de l'équatin de Schrdinger lrsque le ptentiel est cnstant. Quant aux fnctins radiales, elles snt des slutins dans le cas d'un ptentiel sphérique, lrsque El est une valeur prpre. Cette apprximatin est très bnne pur les matériaux à structure cubique à faces centrées, et de mins en mins satisfaisante avec la diminutin de symétrie du matériau. Pur assurer la cntinuité de la fnctin $(r) à la surface de la sphère MT, les cefficients &, divent être dévelppés en fnctin des cefficients CG des ndes planes existantes dans les régins interstitielles. Ainsi, après quelques calculs algébriques, nus truvns que : L'rigine est prise au centre de la sphère, et les cefficients Ai, snt déterminés à partir de ceux des ndes planes CG. Les paramètres d'énergie EL snt appelés les cefficients variatinnels de la méthde APW. Les fnctins individuelles, étiquetées par G deviennent

19 La méthde de calcul des ndes planes augmentées linéarisdes (FP-LAPW) ainsi cmpatibles avec les fnctins radiales dans les sphères, et n btient alrs des ndes planes augmentées (APWs). Les fnctins APWs snt des slutins de l'équatin de Schr6dinger dans les sphères, mais seulement pur l'énergie El. En cnséquence, l'énergie El dit être égale à celle de la bande d'indice G. Ceci signifie que les bandes d'énergie (pur un pint k) ne peuvent pas être btenues par une simple diagnalisatin, et qu'il est nécessaire de traiter le déterminant séculaire cmme une fnctin de l'énergie. La méthde APW, ainsi cnstruite, présente quelques dificultés liées à la fnctin u,(r,) qui apparaît au dénminateur de l'équatin (1.30). En effet, suivant la valeur du paramètre El, la valeur de U, (R,) peut devenir nulle à la surface de la sphère MT, entraînant une séparatin des fnctins radiales par rapprt aux fnctins d'nde plane. Afin de surmnter ce prblème plusieurs mdificatins à la méthde APW nt été apprtées, ntamment celles prpsées par Kelling [3 11 et par Andersen [12]. La mdificatin cnsiste à représenter la fnctin d'nde 4(r) à l'intérieur des sphères par une cmbinaisn linéaire des fnctins radiales U, (r) et de leurs dérivées par rapprt à l'énergie ~(r), dnnant ainsi naissance à la méthde FP-LAPW Principe de la méthde FP-LAPW Dans la méthde FP-LAPW, les fnctins de base dans les sphères MT snt des cmbinaisns linéaires des fnctins radiales U, (r)~,(r) et de leurs dérivées U,Y~,,, (r) par rapprt à l'énergie. Les fnctins U, snt définies cmme dans la méthde APW (1.28) et la fnctin U, (r)~, (r) dit satisfaire la cnditin suivante : Dans le cas nn relativiste, ces fnctins radiales U, et Ù, assurent, à la surface de la sphère MT, la cntinuité avec les ndes planes de l'extérieur. Alrs, les fnctins d'nde ainsi augmentées deviennent les fnctins de base (LAPWs) de la méthde FP-LAPW : ù les cefficients BI, crrespndent a la fnctin U, et snt de même nature que les cefficients km. Les fnctins LAPWs snt des ndes planes uniquement dans les znes interstitielles cmme dans la méthde APW. A l'intérieur des sphères, les fnctins LAPWs

20 La méthde de calcul des ndes planes augmentées linéarisées (FP-LAPW) snt mieux adaptées que les fnctins APWs. En effet, si El diffère un peu de l'énergie de bande E, une cmbinaisn linéaire reprduira mieux la fnctin radiale que les fnctins APWs. Par cnséquent, la fnctin U, peut être dévelppée en fnctin de sa dérivée U, et de l'énergie El. ù ~((E-E,)~) représente l'erreur quadratique énergétique. La méthde FP-LAPW assure ainsi la cntinuité de la fnctin d'nde à la surface de la sphère MT. Mais, avec cette prcédure, les calculs perdent en précisin, par rapprt à la méthde APW qui reprduit, elle, les fnctins d'nde très crrectement, tandis que la méthde FP-LAPW entraîne une erreur sur les fnctins d'nde de l'rdre de (E-El)2 et une autre sur les énergies de bandes de l'rdre de (E-~1)~. Malgré cet rdre d'erreur, les fnctins LAPWs frment une bnne base qui permet, avec un seul El, d'btenir tutes les bandes de valence dans une grande régin d'énergie. Lrsque cela n'est pas pssible, n peut généralement diviser en deux parties la fenêtre énergétique, ce qui est une grande simplificatin par rapprt à la méthde APW. En général, si U, est égale à zér à la surface de la sphère, sa dérivée U, sera différente de zér. Par cnséquent, le prblème de la cntinuité à la surface de la sphère MT ne se psera pas dans la méthde FL-LAPW. Takeda et Kubler [32] nt prpsé une généralisatin de la méthde LAPW dans laquelle N fnctins radiales et leurs (N-1) dérivées snt utilisées. Chaque fnctin radiale pssédant sn prpre paramètre Es de srte que l'erreur liée à la linéarisatin sit évitée. On retruve la méthde FP-LAPW standard pur N=2 et El, prche de En, tandis que pur N>2 les erreurs peuvent être diminuées. Malheureusement, l'utilisatin de dérivées d'rdre élevé pur assurer la cnvergence nécessite un temps de calcul beaucup plus grand que dans la méthde FP-LAPW standard. Singh [33] a mdifié cette apprche en ajutant des rbitales lcales à la base sans augmenter l'énergie de cutff des ndes planes Les rôles des énergies de linéarisatin (El) Les fnctins U, et U, snt rthgnales à n'imprte quel état de cœur strictement limité à la sphère MT. Mais cette cnditin n'est satisfaite que dans le cas ù il n'y a pas d'états de cœur avec le même 1, et, par cnséquent, n prend le risque de cnfndre les états de semi-cœur avec les états de valence. Ce prblème n'est pas traité par la méthde APW, alrs que la nn rthgnalité de quelques états de cœur dans la méthde FP-LAPW exige un chix délicat de El. Dans ce cas, n ne peut pas effectuer le calcul sans mdifier El. La slutin idéale dans de tels cas est d'utiliser un dévelppement en rbitales lcales. Cependant, cette ptin n'est pas dispnible dans tus les prgrammes, et, dans ce cas, n dit chisir un rayn de la sphère le plus grand pssible. Finalement, il faut remarquer que les divers El devraient être définis indépendamment les uns des autres. Les bandes d'énergie nt des rbitales différentes. Pur un calcul précis de

21 La méthde de calcul des ndes planes augmentées linéarisées (FP-LAPW) la structure électrnique, El dit être chisi le plus prche pssible de l'énergie de la bande si la bande a le même Z Cnstructin des fnctins radiales Les fnctins de base de la méthde FP-LAPW snt des ndes planes dans la zne interstitielle. Elles snt dévelppées sus la frme de fnctins radiales numériques à l'intérieur des sphères MT à cnditin que les fnctins de base et leurs dérivées sient cntinues à la surface de la sphère MT. Ainsi, la cnstructin des fnctins de base de la méthde FP-LAPW revient à déterminer : - Les fnctins radiales U, (r) et leurs dérivées par rapprt à l'énergie U, (r). - Les cefficients alm et bh qui satisfnt aux cnditins aux limites. Les cnditins aux limites furnissent un myen simple pur la déterminatin du cutff du mment angulaire lm, et pur la représentatin du cutff Gmx des ndes planes dans la sphère de MT pur un rayn K. Une stratégie raisnnable cnsiste à chisir ces cutff, tels que %Gm=lm, ce qui est réalisé en pratique puisque la cnvergence des calculs de FP- LAPW est assurée pur &Gm cmpris entre 7 et Les fnctins radiales nn relativistes Dans le cas nn relativiste, les fnctins radiales ~,(r) snt des slutins de l'équatin de Schr6dinger avec un ptentiel sphérique et pur une énergie de linéarisatin El. ù V(r) est la cmpsante sphérique du ptentiel dans la sphère MT pur 1 = O. La cnditin aux limites ru, (O) = O ayant été appliquée. La dérivée par rapprt à l'énergie El est : Les slutins radiales divent être nrmalisées dans la sphère MT.

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique Chap.6 Distributin de curant Champ magnétstatique 1. Distributins de curant électrique permanent 1.1. Distributin vlumique de curant 1.2. (Cmplément) Distributin surfacique de curant 1.3. Distributin linéique

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Ecles eurpéennes Bureau du Secrétaire Général du Cnseil Supérieur Unité de dévelppement pédaggique Ref. : 011-01-D-8-fr- Orig. : EN PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Curs à 6 pérides/semaine

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Programme Stage de Pré-rentrée Prépa

Programme Stage de Pré-rentrée Prépa Prgramme Stage de Pré-rentrée Prépa Classe : Entrée en Maths Spé Matières : Mathématiques, Français et Physique Optin : Chimie u Sciences Industrielles (SI) 17-21 Aût 2015 (Optin le 22 Aût) OU 24-28 Aût

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE NIVERSITÉ PAL SABATIER LICENCE STS Année universitaire 009 010 L1 parcurs PC : PHYSIQE QCM DE RENTRÉE Vus devez répndre sur la feuille de répnse furnie avec le sujet. Il peut y avir une u plusieurs cases

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X Lgique binaire Définitin Une variable binaire est un élément qui ne peut prendre que deux valeurs ntées 1 et 0 (Oui et Nn). On dira que X est une variable binaire si X 0 X = 1 et si X 1 X = 0. Opératins

Plus en détail

1.3.Codage - Numération

1.3.Codage - Numération 1.3.Cdage - Numératin Plan du chapitre: 1. Cdage de l infrmatin 1. 1.1 Cdage en général : le purqui 1.2 Cdage des caractères : cde ASCII 1.3 Cdage des nmbres entiers : numératin 1.4 Les entiers dans une

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 Dcument du prfesseur 1/9 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie DÉTERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE ESPÈCE DONNEE PAR LA MÉTHODE DE COMPARAISON Prgramme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

nombres "outils" / nombres "objets"

nombres outils / nombres objets 1 1 - À qui servent les nmbres? Le cncept de nmbre se cnstruit à partir de l'usage que l'n en fait. Les nmbres sernt d'abrd vécus cmme "utils", utiles pur résudre des prblèmes, mémriser une quantité, cmparer

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie Leçn N 5 Picasa 2 ème Partie Après avir vu u revu la présentatin de PICASA 3, vus allez dans cette leçn vir cmment gérer vs phts avec ce lgiciel. 1 Récupérer vs phts de vtre appareil de pht numérique.

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

DS3. 1-2 Déterminer les coordonnées de G, centre de gravité de l ensemble mécanosoudé

DS3. 1-2 Déterminer les coordonnées de G, centre de gravité de l ensemble mécanosoudé - Structure mécan sudée Une structure meccan sudée (SMS est cnstituée de plaques : Plaque r Plaque r Lngueur Largeur Masse Plaque L L m Plaque.L L m Plaque.L L m L.L Les plaques nt tutes la même L épaisseur,

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Physique Chimie LA GRAVITATION

Physique Chimie LA GRAVITATION Dcument du prfesseur 1/6 Fiche prfesseur Physique Chimie LA GRAVITATION LA GRAVITATION Niveau 3 ème Sciences Physiques Prgramme C - De la gravitatin à l énergie mécanique Cnnaissances Capacités Cmmentaires

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD.

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD. Changements apprtés par le firmware: Fiabilité du prduit amélirée Réslutin de l anmalie causant de brèves pauses intermittentes chez certains utilisateurs. INTRODUCTION Ce dcument décrit la prcedure permettant

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Nouvelles méthodes pour la recherche d'expressions dans de grands corpus

Nouvelles méthodes pour la recherche d'expressions dans de grands corpus Nuvelles méthdes pur la recherche d'expressins dans de grands crpus Sébastien PAUMIER Abstl'act : As graphs and erpara becme larger cvcry day, same specifie tls becme necessary. In this paper, wc present

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

Les stratégies de Backup dans WSS V3

Les stratégies de Backup dans WSS V3 Les stratégies de Backup dans WSS V3 Quelles snt les différentes slutins de BackUp Nus avns vu au travers des précédents articles différents sujets pur Windws SharePint Services V3. Il nus faut maintenant

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

Processus Data Mining. couple «description, classe»

Processus Data Mining. couple «description, classe» Méthdes de classificatin supervisées Les méthdes de segmentatin u les arbres de décisin ves Lechevallier INRIA-Rcquencurt 7853 Le Chesnay Cedex E_mail : ves.lechevallier@inria.fr Phase A : Entrepôt de

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE 1 Principe = aspect qualitatif 1.1 Rappels sur le raynnement visible : 1.2 Principe de la flurescence 2 Aspect quantitatif 2.1 Rendement quantitatif

Plus en détail

Formulaire d offre / cahier spécial des charges n 6, «formation informatique : Trajets Cobol-Java 2»/ page 1/12 FORMULAIRE D OFFRE

Formulaire d offre / cahier spécial des charges n 6, «formation informatique : Trajets Cobol-Java 2»/ page 1/12 FORMULAIRE D OFFRE Frmulaire d ffre / cahier spécial des charges n 6, «frmatin infrmatique : Trajets CblJava 2»/ page 1/12 FORMULAIRE D OFFRE Puvir adjudicateur SPF Finances Services d encadrement ICT Staff Technique Nrth

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

Appel d Offres ouvert sur offres de prix N 06/2009

Appel d Offres ouvert sur offres de prix N 06/2009 Appel d Offres uvert sur ffres de prix N 06/2009 REFONTE GRAPHIQUE ET FONCTIONNELLE DU SITE WEB INSTITUTIONNEL DU MINISTERE DE LA MODERNISATION DES SECTEURS PUBLICS REGLEMENT DE LA CONSULTATION MMSP/DSI/DSII

Plus en détail

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement CENTRE e-learning HES-SO CYBERLEARN COURS MOODLE SUPPORT DE TRAVAIL Pur prfesseur-es et assistant-es d'enseignement Sndages et tests : rendez vs curs Mdle interactifs! HES-SO 2010 Team Cyberlearn Table

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique L ÉNERGIE Capsule thérique Bien que ce dcument mette en relief des savirs essentiels du prgramme du primaire, il dépasse les énncés de la Prgressin des apprentissages. Il est destiné à l enseignant qui

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

FORMATION EN LIGNE PLAN DE FORMATION TITRE DU COURS INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE DE BASE ET INDUSTRIELLE ASÉBI 1

FORMATION EN LIGNE PLAN DE FORMATION TITRE DU COURS INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE DE BASE ET INDUSTRIELLE ASÉBI 1 PLAN DE FORMATION FORMATION EN LIGNE ATELIER DE SOUTIEN EN ÉLECTRONIQUE DE BASE ET INDUSTRIELLE ASÉBI TITRE DU COURS INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE DE BASE ET INDUSTRIELLE ASÉBI 1 Durée UEC * Tuteur Curriel

Plus en détail

Mode d emploi : PHILAPLUS pour PC équipé de Windows

Mode d emploi : PHILAPLUS pour PC équipé de Windows 2. Vue série Tuches de navigatin Revenir au 1 er timbre Aller au précédent- au suivant au dernier timbre Série Timbre du n x au n x Intitulé de la série Descriptin du timbre Ccher ici les timbres dnt vus

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

Bases de données intelligentes

Bases de données intelligentes Bases de dnnées intelligentes Nuveaux types de bases de dnnées incrprant plusieurs fnctinnalités Dévelppeurs Utilisateur final Outils de haut niveau Interface de haut niveau Mteur de BDI mdèle bjet + déductif

Plus en détail

Comparaison des carrières fédérales avec le secteur public et le secteur privé belges

Comparaison des carrières fédérales avec le secteur public et le secteur privé belges Cmparaisn des carrières fédérales avec le secteur public et le secteur privé belges - Méthde de travail Thmas Drybms Lisa Lettens 1 Table des matières 1. MÉTHODE DE TRAVAIL GÉNÉRALE DE L ÉTUDE COMPARATIVE...

Plus en détail

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014 01/2010 05/2010 09/2010 01/2011 05/2011 09/2011 01/2012 05/2012 09/2012 01/2013 05/2013 09/2013 01/2014 05/2014 09/2014 Inflatin (%) COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 7 nvembre 2014 Indice des prix à

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

Un bonjour de l Inspection professionnelle Comment améliorer les mandats en cours

Un bonjour de l Inspection professionnelle Comment améliorer les mandats en cours Un bnjur de l Inspectin prfessinnelle Cmment amélirer les mandats en curs Le présent article rend cmpte des principales cnstatatins dégagées dans le cadre des inspectins menées de mai à décembre 2011 et

Plus en détail

10ème Congrès Français d Acoustique

10ème Congrès Français d Acoustique ème Cngrès Français d Acustique yn, -6 Avril Sur la cnvergence de la série de Debye représentant les réflexins successives d une nde ultrasnre dans une plaque élastique anistrpe immergée Éric Ducasse,,3,

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

ENVIRONNEMENT. Qu'est-ce qu'un ordinateur? Ses composants : 1 - Le boîtier

ENVIRONNEMENT. Qu'est-ce qu'un ordinateur? Ses composants : 1 - Le boîtier ENVIRONNEMENT Qu'est-ce qu'un rdinateur? Un rdinateur est un ensemble de cmpsants électrniques ayant des caractéristiques différentes, capables de faire fnctinner des prgrammes infrmatiques. Il est généralement

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

URGENT : AVERTISSEMENT DE SECURITE Erreur du code-barres à l étiquette n 23 WIZARD 2

URGENT : AVERTISSEMENT DE SECURITE Erreur du code-barres à l étiquette n 23 WIZARD 2 PerkinElmer Singapre Pte Ltd 28 Ayer Rajah Crescent #04-01/08 Singapre 139959 C. Reg. N. 199707113D Phne 65 6868 1688 Fax 65 6779 6567 www.perkinelmer.cm 13 Mai 2015 URGENT : AVERTISSEMENT DE SECURITE

Plus en détail

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi - 14 - AMFB - Présentatin de BIBLIO et mde d empli Daniel Ghyselinck & Marcel Lecmte Daniel Ghyselinck, ntre infrmaticien de génie, a cnçu un lgiciel simple et sbre d apparence, mais qui cnstitue à ns

Plus en détail

Dispositions en matière de protection des données et d'utilisation de l'application mobile «Mon EGK»

Dispositions en matière de protection des données et d'utilisation de l'application mobile «Mon EGK» Dispsitins en matière de prtectin des dnnées et d'utilisatin de l'applicatin mbile «Mn EGK» (App EGK) Versin 1.1 du 31.07.2013 Nus vus remercins de l'intérêt manifesté pur l'applicatin mbile «Mn EGK» et

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

INFOTECH ENTERPRISES LIMITED Résultats du premier trimestre de l'exercice financier 2013

INFOTECH ENTERPRISES LIMITED Résultats du premier trimestre de l'exercice financier 2013 INFOTECH ENTERPRISES LIMITED Résultats du premier trimestre de l'exercice financier 2013 Cmmuniqué de presse, Hyderabad, Inde, 18 juillet 2012 : : Chiffre d'affaires pur le trimestre de 4563,8 millins,

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Windows)

Archivage de videos IVTVision (Windows) Archivage de vides IVTVisin (Windws) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

Réunion des entreprises d énergies renouvelables

Réunion des entreprises d énergies renouvelables Discurs de Mme Séglène Ryal Ministre de l Éclgie, du Dévelppement durable et de l Énergie Paris, le vendredi 16 janvier 2015 Réunin des entreprises d énergies renuvelables Mesdames et Messieurs, les chefs

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES

DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES Cmmissin de gégraphie du cmmerce - Séminaire méthdlgique DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES 30 MARS 2012 Présentatin : J. VAZQUEZ PARRAS - SEGEFA (Université de Liège) PLAN DE L EXPOSÉ

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Norme ISA 265, Communication des déficiences du contrôle interne aux responsables de la gouvernance et à la direction

Norme ISA 265, Communication des déficiences du contrôle interne aux responsables de la gouvernance et à la direction IFAC Bard Prise de psitin définitive 2009 Nrme internatinale d audit (ISA) Nrme ISA 265, Cmmunicatin des déficiences du cntrôle interne aux respnsables de la guvernance et à la directin Le présent dcument

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

1 OBJET DE LA CONSULTATION

1 OBJET DE LA CONSULTATION CONSULTATION DANS LE CADRE DE L ASSISTANCE SYSTEME ENVIRONNEMENTS INFORMATIQUES Z/OS, UNIX, WINDOWS AU CTIG (INRA DE JOUY EN JOSAS) 1 OBJET DE LA CONSULTATION Le CTIG suhaite btenir une assistance système

Plus en détail

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default»

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default» ARTICLE METHODOLOGIQUE La mdélisatin du risque de crédit dans le cas de prtefeuilles «lw default» Ex : financements dédiés aux cllectivités lcales et territriales, aux grands crprates, à une clientèle

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE

DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE Les sites disciplinaires utilisent désrmais SPIP en installatin mutualisée. Ce chix répnd à plusieurs impératifs aussi bien éditriaux que techniques.

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail