Contexte de marché au 31 mars 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contexte de marché au 31 mars 2010"

Transcription

1 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 31 mars 2010 La reprise des marchés engagée au cours de l année 2009 s est poursuivie au premier trimestre de l année. Ce sont les actifs les plus risqués qui ont le mieux performé, à l image des marchés émergents. Pénalisés par la crise de la dette Grecque, les actifs Européens ont stagné et l Euro a baissé contre dollar. La volatilité implicite des sous-jacents action a poursuivi sa décrue, les niveaux de fin mars s établissant sous leur moyenne sur deux décennies. Les dividendes anticipés sont restés stables sur le trimestre, après une très forte hausse en Sur la maturité de 5 ans, qui couvre l essentiel des émissions de produits structurés, les taux de swap en Euro ont baissé lors du premier trimestre, pour atteindre un niveau historiquement très bas. Cette évolution rend plus difficile l émission de nouveaux produits à capital garanti. La crise de Dubaï avait inversé l évolution des cours des devises en marquant la fin de la baisse du dollar, les menaces sur certaines économies moyen-orientales ou européennes lui redonnant son rôle habituel d actif refuge. La crise grecque et l écartement des rémunérations obligataires en faveur des actifs en dollar a accentué ce mouvement défavorable à l euro. 1 Marchés Action Les marchés action internationaux ont connu un premier trimestre agité, marqué par un regain d aversion au risque jusqu au début du mois de février, puis un retour de la confiance jusqu à la fin du trimestre. Les variations globales sur le trimestre ont été contrastées selon les régions : -1,2% pour l indice EuroStoxx 50, +3,8% pour le S&P 500 et +3,0% pour le MSCI marchés émergents. 1

2 Sur un an glissant, les performances sont très élevées : +41,5%, +46,6% et +77,3%, la fin du premier trimestre correspondant à peu près au début de la reprise des valorisations en Les turbulences boursières survenues au début du trimestre ont été causées en grande partie par la crise sur la situation financière de la Grèce. Des craintes sur les restrictions règlementaires sur les activités bancaires, une incertitude sur la reconduction de M. Bernanke à son poste et sur un possible resserrement de la politique monétaire chinoise ont également pu peser sur le marché. C est finalement la poursuite de l amélioration des indicateurs économiques qui a permis au marché de se redresser et de retrouver ses plus hauts de l année. Evolution des indices -Stoxx 50 et MSCI Emerging Markets sur un an glissant 4000 MSCI Emerging Markets S&P EuroStoxx Dans ce contexte, les produits indexés sur action se rapprochent encore de «la monnaie». A titre d'illustration, on observe que près de 90% des produits valorisés par DeriveXperts ont été lancés depuis moins de trois ans. Or, le niveau actuel de l'eurostoxx 50 se situe seulement 11% en dessous de sa moyenne mobile à trois ans, contre 12% au trimestre dernier. Au point bas du marché, en mars, il se situait à 51% en dessous de sa moyenne mobile à 3 ans. La reprise des marchés action favorise également l émission de nouveaux produits, à des prix de référence proches des niveaux actuels. 2

3 2 Volatilité Action La baisse des volatilités action s est poursuivie lors du premier trimestre de l année, l indice VStoxx perdant 3,5 points, le VIX reculant de 2,7 points. Evolution des indices V-Stoxx et VIX sur un an glissant 50,00 40,00 30,00 Vstoxx 20,00 VIX 10,00 La remontée de l aversion au risque au cours du trimestre a entraîné une hausse la volatilité implicite à court-terme d environ 10 points, plus marquée en Europe d où provenaient les craintes du marché. Le niveau de l indice VIX a franchi à la baisse le niveau de sa moyenne à 20 ans, comme le montre le graphique suivant : Evolution de l indice VIX sur deux décennies Moyenne

4 Ces niveaux normalisés de volatilité améliorent la précision des valorisations, car les marchés d'options sont plus liquides et les prix plus significatifs. Le graphique suivant représente l évolution des volumes mensuels traités sur les options EuroStoxx 50 sur le marché Eurex. Evolution des volumes traités sur options EuroStoxx50 35,00 30,00 25,00 Volume traité (Mo de contrats) 20,00 15,00 10,00 5,00 0,00 Source : Eurex Le graphique suivant décrit l évolution du ratio des positions ouvertes sur put et celles des positions ouvertes sur call (options sur indice EuroStoxx 50). Evolution du ratio Put/Call sur un an glissant 1,50 1,40 Put/Call ratio 1,30 1,20 1,10 1,00 0,90 0,80 Source : Eurex 4

5 3 Dividendes Après un réajustement des anticipations de dividendes très marqué en 2009, le niveau des dividendes anticipés pour 2010 et 2011 est resté stable en début d année. Le graphique suivant décrit les évolutions des contrats futures sur dividendes Euro-Stoxx correspondant aux années 2010 et Le taux de dividende qui ressortait de ces niveaux à la fin mars était stable, l indice sousjacent ayant peu varié, à environ 3,8%, soit un niveau supérieur à la moyenne de long-terme. -Stoxx 50, niveaux de dividendes anticipés par les futures sur un an glissant 130,00 120,00 110,00 100,00 90,00 80,00 Dividendes 2010 Dividendes ,00 60,00 50,00 40,00 5

6 4 Taux d intérêt Le graphique suivant décrit les évolutions des taux de swap en Euro à 1 et 5 ans depuis le début 2009 : Taux de swap 1 an et 5 ans en Euro 3,50 3,00 Swap 5 ans 2,50 2,00 1,50 1,00 Swap 1 an 0,50 0,00 Le premier trimestre a été marqué par une baisse des taux, notamment sur la partie longue de la courbe, les taux de swap à 5 ans contre Euribor perdant 44 centimes pour s établir à 2,37% au 31 mars, un niveau historiquement très faible. La baisse de la partie courte a été légèrement moins forte, conduisant à un aplatissement de la courbe des taux. Le graphique suivant décrit les évolutions des taux des emprunts d état à 10 ans en Europe et aux Etats-Unis. On note une évolution contrastée : les taux ont baissé de 30 centimes en Europe alors qu ils ont très légèrement monté aux Etats-Unis. Le creusement de l écart entre les deux rémunérations, qui étaient resté très proches sur un an, explique en partie les évolutions récentes du taux de change entre le dollar et l euro. 6

7 Benchmarks 10 ans Europe et US sur un an glissant 4,10 3,90 Benchmark $ 10 ans 3,70 3,50 3,30 3,10 2,90 Benchmark 10 ans 2,70 2,50 5 Crédit Les crises affectant la dette de Dubaï World et celle de la Grèce ont accru la perception du risque attaché aux institutions financières. Le graphique suivant représente les évolutions de l indice itraxx Financials sur un an glissant. On observe que l indice a repris 18 centimes sur le premier trimestre 2010, alors que l itraxx Crossover en perdait 4 sur la même période. Il faut noter que les institutions financières sont affectées alors même que sont élaborés des mesures d encadrement plus strict de leurs engagements. Même si l ampleur du phénomène est limitée, cette évolution est défavorable pour les valorisations des produits structurés. 7

8 Indice itraxx Financials 5ans sur un an glissant Le graphique suivant présente le niveau des CDS (cotés ou estimés par DeriveXperts) au 31 mars 2010 pour les principaux émetteurs des produits structurés et le compare au niveau observé fin décembre: Niveaux des CDS individuels (maturité 3 ans) 2,00% 1,50% 1,00% 0,50% 0,00% BNP PARIBAS SOCIETE GENERALE CALYON NATIXIS DEXIA KBC BAYERISCHE LANDESBANK DEUTSCHE BANK COMMERZBANK BARCLAYS HSBC RABOBANK ABN AMRO JP MORGAN CREDIT SUISSE GOLDMAN SACHS MORGAN STANLEY MERRILL LYNCH, DeriveXperts La majorité des émetteurs voient une légère augmentation de leur spread de crédit. 8

9 6 Matières premières Après avoir culminé fin novembre, avec la crise de Dubaï, les prix de l or ce sont stabilisés au premier trimestre Toutefois, exprimé en Euro, le prix de l or a continué de progresser. Or (Valeur d une once d or en USD) sur un an glissant 1300, ,00 Gold Spot 1100, ,00 900,00 800,00 Les cours du pétrole ont encore progressé au cours du dernier trimestre, de 5,7%. C est le quatrième trimestre consécutif de hausse. Brent, future première échéance 90,00 80,00 70,00 60,00 Future sur pétrole, 1ère échéance 50,00 40,00 30,00 9

10 7 Marché des changes Jusqu au troisième trimestre, les mouvements du dollar étaient inversement corrélés à l aversion au risque, la monnaie américaine étant employée comme devise d'emprunt dans les "carry trades". Cette situation, qui avait entraîné le dollar en dessous de 1,50 contre Euro, s est inversée après la crise de Dubaï et la remontée des taux longs US, entraînant une forte remontée et du dollar et des actifs risqués. Cette hausse s est poursuivie au premier trimestre de l année, le dollar reprenant près de 6% de sa valeur contre Euro. Parité EUR / USD 1,55 1,50 1,45 Euro en Dollar 1,40 1,35 1,30 1,25 1,20 8 Inflation Au cours du premier trimestre les taux de swap d inflation à 10 ans ont baissé de 26 centimes pour s établir à 2,13%. Le swap à un an a lui légèrement progressé, à 1,32%. L inflation réalisée sur un an glissant progresse depuis le mois d août, et se situe à fin mars aux alentour de 1,5%. 10

11 Inflation réalisée en Euro, Swaps d'inflation à 1 et 10 ans (Zone Euro / Hors tabac) 3,00 Swap d'inflation à 10 ans 2,00 Swap d'inflation à 1 an 1,00 Inflation réalisée sur 1 an 0,00 avr mai juin juil août sept oct nov déc janv févr mars -1,00 En résumé, à l exception d une des inquiétudes suscitées par la crise Grecque, le premier trimestre a vu globalement l'aversion au risque diminuer et les marchés poursuivre leur normalisation. Ce contexte est favorable à la précision des valorisations, la baisse de la volatilité entraînant une plus grande significativité des cours cotés. Il faut toutefois noter que le risque bancaire, qui intervient directement sur les prix des produits structurés en marché secondaire, s est légèrement dégradé au cours du trimestre. 11

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 29 mars 2013. Paramètres de marché au 29 mars 2013

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 29 mars 2013. Paramètres de marché au 29 mars 2013 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 29 mars 2013 Paramètres de marché au 29 mars 2013 Après une période de belle progression à la fin de l année 2012, les marchés actions présentent un bilan plus contrasté

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 décembre 2011. Paramètres de marché au 30 Décembre 2011. 1 Marchés Action

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 décembre 2011. Paramètres de marché au 30 Décembre 2011. 1 Marchés Action PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 décembre 2011 Paramètres de marché au 30 Décembre 2011 Le dernier trimestre de l année 2011 a été marqué par les incertitudes sur le marché de la dette publique et les

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 juin 16 N 5 Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? Depuis l été 14, on observe la présence d un cycle

Plus en détail

Comment peut-on avoir une courbe des taux inversée?

Comment peut-on avoir une courbe des taux inversée? 7 juin - N 7 Comment peut-on avoir une courbe des taux inversée? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS La courbe des taux sur l'euro ( ans- ans) s'est inversée depuis que les marchés financiers

Plus en détail

Marché obligataire. Emmanuel Lefèvre

Marché obligataire. Emmanuel Lefèvre Marché obligataire Emmanuel Lefèvre 2 Banques centrales contraintes à maintenir leurs taux directeurs à des niveaux extrêmement bas Evolution du taux de base Royaume-Uni Etats-Unis Zone euro Source : Thomson

Plus en détail

FLASH MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 1 janvier 15 N 31 Le mystère de la Parité non Couverte de Taux d intérêt Normalement, aux primes de risques près, l écart entre les taux d intérêt sur deux devises (nous regardons

Plus en détail

BONDPARTNERS S.A. COMMUNIQUE DE PRESSE ET ANNONCE AUX AGENCES D INFORMATION (No 108)

BONDPARTNERS S.A. COMMUNIQUE DE PRESSE ET ANNONCE AUX AGENCES D INFORMATION (No 108) BONDPARTNERS S.A. Avenue de l Elysée 22-24 Case postale / CH-1001 Lausanne Tél. 021 613 43 43 / fax: 021 617 97 15 Web: wwwbpl-bondpartners.ch Lausanne, le 13 mars 2014 CP/HP/c-presse.doc/cp COMMUNIQUE

Plus en détail

Orientations stratégiques

Orientations stratégiques Orientations stratégiques 11 avril 2016 En synthèse Les efforts des Banques centrales ont provoqué un rebond significatif des marchés d actions. Il faudra néanmoins du temps pour que l amélioration des

Plus en détail

PRÉVISIONS FINANCIÈRES

PRÉVISIONS FINANCIÈRES RECHERCHE ÉCONOMIQUE Avril N Probablement, une très forte volatilité des marchés financiers de la zone euro en Nous pensons que, même si les fondamentaux des marchés financiers de la zone euro sont assez

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 7 janvier 1 N 7 Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? Il semble que, à la fin de 1 et au début de 1, les autorités chinoises aient décidé de mettre

Plus en détail

EVOLUTION DES MARCHES EN NOVEMBRE 2009

EVOLUTION DES MARCHES EN NOVEMBRE 2009 EVOLUTION DES MARCHES EN NOVEMBRE 2009 Bourses Les marchés actions sont parvenus à résister à un flux de nouvelles économiques qui devient un peu moins porteur au fil des semaines (même si certaines données

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management : Solutions multi-actifs. Restez investi, restez diversifié Maintenir le cap, même en cas d imprévu

J.P. Morgan Asset Management : Solutions multi-actifs. Restez investi, restez diversifié Maintenir le cap, même en cas d imprévu J.P. Morgan Asset Management : Solutions multi-actifs Restez investi, restez diversifié Maintenir le cap, même en cas d imprévu Dans un incertain, les dépôts bancaires peuvent constituer une solution sécurisante

Plus en détail

23 avril 2009 - N -196

23 avril 2009 - N -196 avril 9 - N -9 La différence essentielle entre la crise de - et la crise de 7-9 : dans la seconde, la transmission de la crise à tous les marchés financiers Le point de départ des deux crises est le même

Plus en détail

CAAM LDI INFLATION LT

CAAM LDI INFLATION LT FCP du Crédit Agricole Asset Management Société de gestion : CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Gestionnaire comptable par délégation : CACEIS FASTNET FRANCE Dépositaire : CACEIS BANK FRANCE Commissaire

Plus en détail

Analyse de la dette 'toxique' Faits nouveaux depuis fin décembre 2010

Analyse de la dette 'toxique' Faits nouveaux depuis fin décembre 2010 Analyse de la dette 'toxique' N 15 : 2 ème trimestre 2011, valorisations au 31 mars 2011 Contexte Le SIDRU, syndicat intercommunal qui gère nos ordures, a mis en place des opérations financières appelées

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La défiance des investisseurs vis-à-vis des actions de la zone euro est-elle globale ou due à des situations sectorielles spéciales?

FLASH ÉCONOMIE. La défiance des investisseurs vis-à-vis des actions de la zone euro est-elle globale ou due à des situations sectorielles spéciales? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 juin N 7 La défiance des investisseurs vis-à-vis des actions de la zone euro est-elle globale ou due à des situations sectorielles spéciales? On voit depuis le printemps

Plus en détail

Le marché des capitaux suisse Pierre Sauvagnat Chef du département Marchés Financiers et Trésorerie

Le marché des capitaux suisse Pierre Sauvagnat Chef du département Marchés Financiers et Trésorerie Le marché des capitaux suisse Pierre Sauvagnat Chef du département Marchés Financiers et Trésorerie Organisation de la présentation 1. La structure du marché des capitaux Le marché des capitaux suisse

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

COMMENTAIRES AU 31 MARS 2016

COMMENTAIRES AU 31 MARS 2016 Performance des indices de référence des marchés ($ CA) 1 18,1% FTSE TMX Canada Univers 13% 12, FTSE TMX Canada Long Terme 3% 4,5% 4,5% 2, 2, 1, 1, 5, 8,3% 2,1% 8,3% S&P/TSX Plafonné S&P 500 ($ CA) - -1,

Plus en détail

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Marché Monétaire

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Marché Monétaire Marchés Financiers Cours appliqué de finance de marché Marché Monétaire Aoris Conseil - Emmanuel Laffort 1 Finance de marche (Monétaire) 2009-2010 Marché monétaire Généralités Caractéristiques Courbe des

Plus en détail

Rapport sur la politique monétaire

Rapport sur la politique monétaire Rapport sur la politique monétaire Octobre 2015 Timothy Lane Sous-gouverneur Banque du Canada Faits saillants L inflation mesurée par l IPC global demeure près de la limite inférieure de la fourchette

Plus en détail

SCPI SCPI. Marché des parts et performances en 2010. Marché des parts SYNTHÈSE

SCPI SCPI. Marché des parts et performances en 2010. Marché des parts SYNTHÈSE SYNTHÈSE Mars 2011 SCPI Marché des parts et performances En 2010 l immobilier a conquis sa position de valeur refuge pour les épargnants. Dans un environnement où l incertitude domine, où la rémunération

Plus en détail

Investir. Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Nord Europe (France) Autocallable Note

Investir. Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Nord Europe (France) Autocallable Note Investir Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Nord Europe (France) Autocallable Note Une durée d investissement maximum de 8 ans Un droit de remboursement de l intégralité du capital investi (1) à maturité

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT ET AMELIORATION DE L OFFRE DE LOGEMENT» QUESTION N DL 17 Libellé de la

Plus en détail

Liberté Euro PEA. Rapport de gestion 31 décembre 2012 DUBLY - DOUILHET GESTION

Liberté Euro PEA. Rapport de gestion 31 décembre 2012 DUBLY - DOUILHET GESTION Rapport de gestion 31 décembre 2012 DUBLY - DOUILHET 1 Sommaire Performance 3 Structure du portefeuille 4 Mouvements 5 Commentaires 6 2 Carte d'identité Performances au 31-12-12 Objectif de gestion Gestionnaire

Plus en détail

Rapport trimestriel - Classe P

Rapport trimestriel - Classe P Rapport trimestriel - Classe P Fondation Pictet en faveur de la prévoyance individuelle (3 e Pilier A) Mars 2016 LPP/BVG-Short-Mid Term Bonds Commentaire du gérant Evolution du marché Le premier trimestre

Plus en détail

Rapport trimestriel - Classe P & I

Rapport trimestriel - Classe P & I Rapport trimestriel - Classe P & I Fondation Pictet de libre passage (2 e Pilier) Mars 2016 LPP/BVG-Short-Mid Term Bonds Commentaire du gérant Evolution du marché Le premier trimestre s'est montré très

Plus en détail

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2011

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2011 AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2011 Freetown, décembre 2011 Introduction La stabilisation des taux de

Plus en détail

Perspectives de rentrée. Septembre 2013

Perspectives de rentrée. Septembre 2013 Perspectives de rentrée Septembre 2013 Où investir? Les marchés actions internationaux Etats-Unis Reprise économique Momentum favorable A surveiller: fin QE Amérique Latine Manque de réformes Croissance

Plus en détail

PRÉVISIONS FINANCIÈRES

PRÉVISIONS FINANCIÈRES RECHERCHE ÉCONOMIQUE Janvier N Quelles seront les caractéristiques des marchés financiers de la zone euro en? Nous pensons que les investisseurs seront confrontés en, sur les marchés financiers de la zone

Plus en détail

Après les banques d'investissement, les prochaines victimes sont-elles les banques de détail?

Après les banques d'investissement, les prochaines victimes sont-elles les banques de détail? avril - N - Après les banques d'investissement, les prochaines victimes sont-elles les banques de détail? Probablement arrive-t-on, aujourd'hui, au terme du mouvement de dépréciation d'actifs par les banques

Plus en détail

Travaux dirigés n 3. 2. L évolution de la demande observée est donnée dans le tableau suivant :

Travaux dirigés n 3. 2. L évolution de la demande observée est donnée dans le tableau suivant : Travaux dirigés n 3 Sur$l investissement$$ Exercice'1' ' 1.Rappelerleprincipedel accélérateur.surquelleshypothèsesrepose9t9il? ' Document'en'annexe' 2.Quelssontlesdeuxfluxquiinfluencentlevolumeducapital?

Plus en détail

Titres du gouvernement du Canada

Titres du gouvernement du Canada Publication du ministère des Finances Économie canadienne Juin 997 Prévisions économiques de l OCDE pour le (juin 997) 99 (chiffres réels) 997 (prévisions) 99 (prévisions) 7,,, Indice des prix à la consommation

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Quelles évolutions de long terme les investisseurs en actions (américaines, européennes) doivent-ils regarder? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Quelles évolutions de long terme les investisseurs en actions (américaines, européennes) doivent-ils regarder? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Quelles évolutions de long terme les investisseurs en actions (américaines, européennes) doivent-ils regarder? Nous pensons que les investisseurs en actions, s ils

Plus en détail

Réunion d allocation Mensuelle. Août 2016

Réunion d allocation Mensuelle. Août 2016 Réunion d allocation Mensuelle Août 2016 Institut du Patrimoine Strictement Privée et Confidentielle Sommaire I - Allocation des Marchés Financiers A - Principaux Indices Internationaux B - Palmarès du

Plus en détail

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars 15 N 18 Y-a-t-il un problème si les taux d intérêt sont négatifs? De plus en plus de taux d intérêt à ans, à 5 ans sont devenus négatifs. Ceci génère une

Plus en détail

Lettre trimestrielle Q2-2015

Lettre trimestrielle Q2-2015 Lettre trimestrielle Q2-2015 Geneviève Blouin, CFA, CMT Keith Porter, ASIP 300 St-Sacrement Suite 423 Montréal, Québec H2Y 1X4 www.altervest.ca (514) 448-4029 Chers investisseurs, Dormir en paix.. Je vous

Plus en détail

Les variations des taux de change : continûment excessives

Les variations des taux de change : continûment excessives juillet - N Les variations des taux de change : continûment excessives Nous nous intéressons ici aux devises des grands pays de l'ocde (dollar, euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar australien)

Plus en détail

Les faits. Bien que déstabilisante à court terme, la baisse récente des prix du pétrole devrait donner un coup d'accélérateur à la croissance en 2015

Les faits. Bien que déstabilisante à court terme, la baisse récente des prix du pétrole devrait donner un coup d'accélérateur à la croissance en 2015 Bien que déstabilisante à court terme, la baisse récente des prix du pétrole devrait donner un coup d'accélérateur à la croissance en 2015 Bien qu'une combinaison de facteurs ait contribué aux importants

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Juillet 2016

Conjoncture économique et marchés financiers. Juillet 2016 Conjoncture économique et marchés financiers Juillet 2016 Page 1 l 11/07/2016 Une croissance mondiale toujours modérée L activité aux Etats-Unis au second trimestre demeure tonique. La consommation enregistre

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars 11 - Résumé Les cours du pétrole brut ont continué à augmenter entre février 11 et

Plus en détail

PRIVALTO SELECT Profitez dès aujourd hui des opportunités de demain

PRIVALTO SELECT Profitez dès aujourd hui des opportunités de demain PRIVALTO SELECT Profitez dès aujourd hui des opportunités de demain Période de commercialisation : du 15 août au 19 décembre 2008 (12 heures) Code ISIN : FR0010645341 Documentation communiquée à l AMF

Plus en détail

D.17. EMPRUNTS, DETTES FINANCIÈRES, TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE

D.17. EMPRUNTS, DETTES FINANCIÈRES, TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE RAPPORT DE GESTION, ÉTATS FINANCIERS ET INFORMATIONS FINANCIÈRES COMPLÉMENTAIRES 3 D.17. EMPRUNTS, DETTES FINANCIÈRES, TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE La situation financière du Groupe a évolué

Plus en détail

PRÉVISIONS FINANCIÈRES

PRÉVISIONS FINANCIÈRES RECHERCHE ÉCONOMIQUE Juin N Quelques questions très importantes pour les marchés financiers Nous posons quelques questions qui sont centrales pour les marchés financiers ; connaître les réponses à ces

Plus en détail

Résultats du Forum de l investissement d Allianz Global Investors

Résultats du Forum de l investissement d Allianz Global Investors Forum de l'investissement Résultats du Forum de l investissement d Allianz Global Investors Comprendre. Agir. À l occasion de notre dernier Forum semi-annuel de l investissement, les experts d Allianz

Plus en détail

Actions : des prix de marché aux fondamentaux

Actions : des prix de marché aux fondamentaux Actions : des prix de marché aux fondamentaux Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Conférence Invest 11 Genève 21 septembre 211 Volatilité implicite des actions et indices boursiers

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Autopsie d un mois d octobre meurtrier Raphaël Gallardo Stratégiste Pôle Investissement et solutions clients L es marchés financiers ont connu un accès de faiblesse en octobre,

Plus en détail

Les grandes banques européennes commencent à s effondrer

Les grandes banques européennes commencent à s effondrer Les grandes banques européennes commencent à s effondrer Le chaos qui règne est tellement important que je ne sais même pas par où commencer. Depuis très longtemps, j ai mis en garde mes lecteurs qu un

Plus en détail

2 LES MARCHÉS FINANCIERS : ÉVOLUTIONS RÉCENTES ET PERSPECTIVES

2 LES MARCHÉS FINANCIERS : ÉVOLUTIONS RÉCENTES ET PERSPECTIVES LES MARCHÉS FINANCIERS : ÉVOLUTIONS RÉCENTES ET PERSPECTIVES LES MARCHÉS FINANCIERS : ÉVOLUTIONS RÉCENTES ET PERSPECTIVES 1. Le marché de la dette souveraine 30. Risque de refinancement des banques 33

Plus en détail

BNP Paribas. Rencontre Actionnaires. Rennes. 30 septembre 2008

BNP Paribas. Rencontre Actionnaires. Rennes. 30 septembre 2008 BNP Paribas Rencontre Actionnaires Rennes 30 septembre 2008 1 Notre groupe compte parmi les grands employeurs en Bretagne 1 650 salariés dans la région, dont 700 dans l agglomération rennaise Deux réseaux

Plus en détail

Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat

Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Ce qui a structuré les marchés financiers depuis 35 ans va disparaître RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Ce qui a structuré les marchés financiers depuis 35 ans va disparaître RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 juin 1 N 7 Ce qui a structuré les marchés financiers depuis 35 ans va disparaître Les marchés financiers ont été structurés depuis plus de 35 ans par deux évolutions (nous

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION DU FONDS AG Protect+ Global Megatrends 90

REGLEMENT DE GESTION DU FONDS AG Protect+ Global Megatrends 90 REGLEMENT DE GESTION DU FONDS Valable au 11/04/2016 Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Ce règlement de gestion est applicable au fonds lié aux assurances-vie

Plus en détail

L AGENCE FRANCE TRÉSOR

L AGENCE FRANCE TRÉSOR L AGENCE FRANCE TRÉSOR a pour mission de gérer la dette et la trésorerie de l État au mieux des intérêts du contribuable et dans les meilleures conditions de sécurité HTTP://WWW.AFT.GOUV.FR BLOOMBERG TRESOR

Plus en détail

PALATINE INSTITUTIONS

PALATINE INSTITUTIONS PALATINE INSTITUTIONS Société d investissement à capital variable - SICAV Relevant de la directive 2009/65/CE Rapport Annuel 2015 1 PALATINE INSTITUTIONS SICAV GENERALE RELEVANT DE LA DIRECTIVE EUROPEENNE

Plus en détail

Politique d investissement

Politique d investissement L un des principaux messages du Forum International Amundi qui vient de se dérouler est que la crise n est pas terminée! Ceci impliquera des politiques monétaires durablement accommodantes, qui se répercuteront

Plus en détail

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada. Principaux événements

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada. Principaux événements mai-11 sept.-11 mai-12 sept.-12 mai-13 sept.-13 mai-14 sept.-14 PIB en G$ CAD Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada Principaux événements Les ventes d habitations au

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir une crise financière aux Etats-Unis avec la remontée des taux d intérêt de la Réserve Fédérale? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir une crise financière aux Etats-Unis avec la remontée des taux d intérêt de la Réserve Fédérale? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE décembre N 99 Peut-il y avoir une crise financière aux Etats-Unis avec la remontée des taux d intérêt de la Réserve Fédérale? Certains analystes pensent que la remontée des

Plus en détail

Vue d ensemble : les marchés touchés par de nouvelles préoccupations liées au risque de crédit

Vue d ensemble : les marchés touchés par de nouvelles préoccupations liées au risque de crédit Ingo Fender +41 61 28 8415 ingo.fender@bis.org Peter Hördahl +41 61 28 8434 peter.hoerdahl@bis.org Vue d ensemble : les marchés touchés par de nouvelles préoccupations liées au risque de crédit La période

Plus en détail

DWS Invest. Rapport annuel 2009. Société d Investissement à Capital Variable de droit luxembourgeois 1/2010

DWS Invest. Rapport annuel 2009. Société d Investissement à Capital Variable de droit luxembourgeois 1/2010 Rapport annuel 2009 Société d Investissement à Capital Variable de droit luxembourgeois 1/2010 : Eu égard à l actif du fonds géré, le groupe DWS / DB est le plus important fournisseur allemand de fonds

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de juin

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de juin Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de juin 11 - Résumé Alors que les cours du pétrole brut en dollars et en euros diminuaient

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2014

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2014 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2014 (à ce jour): 7,73% : 1,94% Forte performance en novembre Troisième année consécutive de rendement annuel positif Le plus faible taux de liquidités

Plus en détail

Webconférence «Les indicateurs économiques qui influencent la bourse»

Webconférence «Les indicateurs économiques qui influencent la bourse» Webconférence «Les indicateurs économiques qui influencent la bourse» 1 Recommandations pratiques Pensez à bien régler le son de votre ordinateur Eteignez vos portables En cas de souci technique, vous

Plus en détail

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012 Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 211 mais moins favorables en 212 Jean Luc CAYSSIALS Direction des Entreprises Observatoire des entreprises L analyse porte sur la situation

Plus en détail

L AGENCE FRANCE TRÉSOR

L AGENCE FRANCE TRÉSOR L AGENCE FRANCE TRÉSOR a pour mission de gérer la dette et la trésorerie de l État au mieux des intérêts du contribuable et dans les meilleures conditions de sécurité HTTP://WWW.AFT.GOUV.FR BLOOMBERG TRESOR

Plus en détail

42,9 Md 6,7 Md 10,9 % 2, Md. BNP Paribas, DE BONNES PERFORMANCES NOTATIONS LONG TERME/COURT TERME ÉLEVÉ** UBCI - SALLE DES MARCHÉS

42,9 Md 6,7 Md 10,9 % 2, Md. BNP Paribas, DE BONNES PERFORMANCES NOTATIONS LONG TERME/COURT TERME ÉLEVÉ** UBCI - SALLE DES MARCHÉS 2 UBCI - SALLE DES MARCHÉS BNP Paribas, DE BONNES PERFORMANCES ET UN BILAN SOLIDE EN 2015 PRODUIT NET BANCAIRE 42,9 Md RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTAT NET PART DU GROUPE 6,7 Md 10,9 % SOLIDITÉ FINANCIÈRE UN

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A : STATUTAIRE. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A : STATUTAIRE. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée DWS CASH PARTIE A : STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE Dénomination : DWS CASH Forme

Plus en détail

RAPPORT SUR L ÉVOLUTION DE L ENDETTEMENT

RAPPORT SUR L ÉVOLUTION DE L ENDETTEMENT RAPPORT SUR L ÉVOLUTION DE L ENDETTEMENT La Ville de Tarbes a mis en place depuis plusieurs années déjà une gestion active de sa dette. Celle-ci a guidé ses choix dans les négociations qu elle a menées

Plus en détail

Pourquoi il est nécessaire de modifier les procédures d'intervention des banques centrales

Pourquoi il est nécessaire de modifier les procédures d'intervention des banques centrales 28 avril 8 - N - 171 Pourquoi il est nécessaire de modifier les procédures d'intervention des banques centrales La procédure traditionnelle d'intervention des banques centrales consiste à offrir de la

Plus en détail

3 800 + 50 points 3 750. Prix d Exercice = Barrière Désactivante = 3 700 points 1,10 +0,50 0,60

3 800 + 50 points 3 750. Prix d Exercice = Barrière Désactivante = 3 700 points 1,10 +0,50 0,60 CERTIFICATS TURBOS POURQUOI INVESTIR DANS UN CERTIFICAT TURBO? Les Certificats Turbos sont des produits de Bourse qui permettent d investir sur un actif sous-jacent (indice, matière première) en offrant

Plus en détail

AVENIR DYNAMIQUE MAÎTRE)

AVENIR DYNAMIQUE MAÎTRE) E MULTITALENTS A (ex UFF AVENIR DYNAMIQUE) (ex UFF AVENIR DYNAMIQUE MAÎTRE) (ex UFF AVENIR FRANCE MAÎTRE) Fonds Commun de Placement Rapport de gestion Exercice clos le 30 septembre 2013 SOCIÉTÉ DE GESTION

Plus en détail

Introduction, qu est ce que la FED et qui la gouverne? La politique monétaire et croissance. BOURICHE HANANE TC 2 ACHAT

Introduction, qu est ce que la FED et qui la gouverne? La politique monétaire et croissance. BOURICHE HANANE TC 2 ACHAT Introduction, qu est ce que la FED et qui la gouverne? La politique monétaire et croissance. BOURICHE HANANE TC 2 ACHAT Historique 11 septembre 2001 Crise boursière 2008 Dernier principaux chocs économique

Plus en détail

POLITIQUE DE MEILLEURE EXÉCUTION ET DE SÉLECTION DES INTERMÉDIAIRES DE LA BANQUE PRIVÉE 1818

POLITIQUE DE MEILLEURE EXÉCUTION ET DE SÉLECTION DES INTERMÉDIAIRES DE LA BANQUE PRIVÉE 1818 POLITIQUE DE MEILLEURE EXÉCUTION ET DE SÉLECTION DES INTERMÉDIAIRES DE LA BANQUE PRIVÉE 1818 Conformément à l article L. 533-18 du Code monétaire et financier transposant l article 21 de la directive concernant

Plus en détail

DES PERSPECTIVES 2012 INCERTAINES APRES L AGGRAVATION DE LA CRISE DES DETTES EN 2011

DES PERSPECTIVES 2012 INCERTAINES APRES L AGGRAVATION DE LA CRISE DES DETTES EN 2011 DES PERSPECTIVES 2012 INCERTAINES APRES L AGGRAVATION DE LA CRISE DES DETTES EN 2011 Paris, 04 janvier 2012 En ce début d année, David Ganozzi, Directeur Général de la société de gestion de Fidelity à

Plus en détail

Assises Nationales du financement du long terme Perspectives européennes. 17 novembre 2011. Intervention de Jacques de Larosière

Assises Nationales du financement du long terme Perspectives européennes. 17 novembre 2011. Intervention de Jacques de Larosière Assises Nationales du financement du long terme Perspectives européennes 17 novembre 2011 Intervention de Jacques de Larosière Comme chacun sait, l enfer est pavé de bonnes intentions. La crise que nous

Plus en détail

AMUNDI OBLIG INTERNATIONALES USD - P

AMUNDI OBLIG INTERNATIONALES USD - P OBLIGATAIRE MENSUELLE DE 31/05/2016 Données clés Valeur Liquidative (VL) : 173,22 ( USD ) Date de VL et d'actif géré : 31/05/2016 Actif géré : 850,46 ( m illions USD ) Code ISIN : FR0011041045 de référence

Plus en détail

Comment sauver la zone euro? Quelle crise? Quels outils?

Comment sauver la zone euro? Quelle crise? Quels outils? Comment sauver la zone euro? Quelle crise? Quels outils? Jean-Paul Betbèze Chef Economiste Crédit Agricole S.A. Petit déjeuner Economie et Conjoncture Finance d Entreprises Paris, mercredi 27 juin 2012

Plus en détail

Titres du gouvernement du Canada

Titres du gouvernement du Canada Publication du ministère des Finances Économie canadienne Avril Quelques statistiques sur l économie canadienne T T T T Taux de croissance () annualisés Produit intérieur brut réel,,,9,9, Demande intérieure

Plus en détail

Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017

Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017 Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017 PERFORMANCES DES MARCHÉS ACTIONS (EUR ET DEVISE LOCALE) Perf. EUR PERFORMANCES DES MARCHÉS OBLIGATAIRES (DEVISE LOCALE) Perf. Devise

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS MACROECONOMIQUES ASEAN-6

PRINCIPAUX INDICATEURS MACROECONOMIQUES ASEAN-6 janv.-1 mars-1 mai-1 juil.-1 sept.-1 nov.-1 janv.-1 mars-1 mai-1 juil.-1 sept.-1 nov.-1 PRINCIPAUX INDICATEURS MACROECONOMIQUES Croissance trimestrielle (% g.a) Croissance trimestrielle (% g.a) 2 2 1 1

Plus en détail

Cent treizième session. Rome, 8-12 mai 2006. Rapport sur les placements 2005. Rappel des faits

Cent treizième session. Rome, 8-12 mai 2006. Rapport sur les placements 2005. Rappel des faits Avril 2006 F COMITE FINANCIER Cent treizième session Rome, 8-12 mai 2006 Rapport sur les placements 2005 Rappel des faits 1. Le présent document est soumis au Comité financier pour information, conformément

Plus en détail

Privalto Privilège Janvier 2016

Privalto Privilège Janvier 2016 Privalto Privilège Janvier 2016 Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement risqué alternatif à un investissement dynamique risqué de

Plus en détail

N 21 23 au 27 mai 2016. Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr

N 21 23 au 27 mai 2016. Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr Stratégie & Recherche économique N 21 23 au 27 mai 2016 I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr > L essentiel de la semaine Etats-Unis : Légère révision en hausse de la croissance du PIB au T1.

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15/59

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15/59 COMMUNIQUÉ DE PRESSE /59 SITUATION GLOBALE DES ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF ET DES FONDS D INVESTISSEMENT SPÉCIALISES À LA FIN DU MOIS DE NOVEMBRE 20 I. SITUATION GLOBALE Au 30 novembre 20, le patrimoine

Plus en détail

La planche à billet américaine

La planche à billet américaine ŒKONOMIA Analyse du 5 novembre 2010 La planche à billet américaine La naissance du QE Christophe Brochard Conseil en investissements financiers agréé Conseil en gestion de patrimoine certifié CGPC 14 rue

Plus en détail

Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance.

Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Euro Rendement Préférence Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. L investisseur supporte le risque de crédit de NATIXIS (Moody s : A2 / Fitch : A /

Plus en détail

Nota Autocancelable Protección Eurostoxx

Nota Autocancelable Protección Eurostoxx Nota Autocancelable Protección Eurostoxx Investir sur les marchés actions européens représente une bonne alternative en ce moment 1 Investissez dans l un des principaux indices boursiers européens : l

Plus en détail

AUTOSTOXX MAI 2014. Communication à caractère promotionnel

AUTOSTOXX MAI 2014. Communication à caractère promotionnel AUTOSTOXX MAI 2014 Titre de créance présentant un risque de perte en capital (en cours de vie et à l échéance), alternatif à un placement dynamique risqué de type «actions». Émetteur : BNP Paribas Arbitrage

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION RENDEMENT BOUYGUES SOUSCRIPTION : DU 17 OCTOBRE 2013 AU 20 DÉCEMBRE 2013 (ENVELOPPE ET SOUSCRIPTION LIMITÉES) (1)

BROCHURE D INFORMATION RENDEMENT BOUYGUES SOUSCRIPTION : DU 17 OCTOBRE 2013 AU 20 DÉCEMBRE 2013 (ENVELOPPE ET SOUSCRIPTION LIMITÉES) (1) BROCHURE D INFORMATION RENDEMENT BOUYGUES SOUSCRIPTION : DU 17 OCTOBRE 2013 AU 20 DÉCEMBRE 2013 (ENVELOPPE ET SOUSCRIPTION LIMITÉES) Titres de créance présentant un risque de perte en en cours de vie et

Plus en détail

FCP de droit français LAZARD CONVERTIBLE GLOBAL COUVERT CHF

FCP de droit français LAZARD CONVERTIBLE GLOBAL COUVERT CHF FCP de droit français LAZARD CONVERTIBLE GLOBAL COUVERT CHF RAPPORT ANNUEL au 31 décembre 2015 Société de Gestion : Lazard Frères Gestion SAS Dépositaire : Caceis Bank France Commissaire aux comptes :

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. février 2016

Conjoncture économique et marchés financiers. février 2016 Conjoncture économique et marchés financiers février 216 Page 1 l 1/2/216 Une croissance mondiale bousculée par le pétrole bon marché La croissance aux Etats-Unis devrait rester bien orientée grâce au

Plus en détail

La crise bancaire n'a pas la même nature aux Etats-Unis et dans la zone euro, les solutions sont donc aussi différentes

La crise bancaire n'a pas la même nature aux Etats-Unis et dans la zone euro, les solutions sont donc aussi différentes octobre - N 1 Patrick Artus, patrick.artus@natixis.com, 1 1 La crise bancaire n'a pas la même nature aux et dans la zone euro, les solutions sont donc aussi différentes La crise bancaire américaine est

Plus en détail

Résultats février 2014

Résultats février 2014 Résultats 2013-14 février 2014 1. Bilan de l activité 2013 2. Rappel du contexte de marché en 2013 3. Compte de résultat 2013 4. Evolution de l activité 5. Développement commercial 6. Détail des charges

Plus en détail

oct 2010 Société d'etude et d'assistance - SEA -

oct 2010 Société d'etude et d'assistance - SEA - oct 2010 Société d'etude et d'assistance - 1 MAASTRICHT Les 4 critères sont définis article 121 du traité instituant la Communauté Européenne : Ils imposent la maîtrise de l'inflation, de la dette publique

Plus en détail