Séquence 7. Séance 1 Histoire Regards sur l Afrique. Un empire africain, l empire du Ghana (VIII e -XII e siècle)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 7. Séance 1 Histoire Regards sur l Afrique. Un empire africain, l empire du Ghana (VIII e -XII e siècle)"

Transcription

1 Séquene 7 Séquene 7 Séane 1 Histoire Regards sur l Afrique Un empire afriain, l empire du Ghana (VIII e -XII e sièle) A Un Empire présent sur un vaste territoire Exerie 1 : Loaliser l Empire du Ghana en Afrique Doument 1 : L Empire du Ghana en Afrique a) L Empire du Ghana est situé en Afrique, sur laquelle il régna entre le VIII e et le XII e sièle. b) Il se situe en Afrique de l Ouest. B Un roi à la tête d un Empire Exerie 2 : Comprendre qui dirigeait et empire et omment il le dirigeait Doument 2 : Un souverain très respeté a) C est un roi qui dirigeait l Empire du Ghana. Il dominait son royaume et le dirigeait ave une grande autorité. b) Comportement des autres personnages autour du roi Les personnages (ministres) sont assis autour de lui. Le maire de la ville était assis devant lui. Éléments matériels symbolisant la puissane du roi Le roi portait des olliers et des braelets, ses hevaux étaient ouverts d or. Devant lui une ape d or et drapée en tissus fins, ses hiens portant des olliers d or et d argent. Pilier d or devant la our où on attahait le heval du roi. Annone de l audiene royale par battement de tambour. ) L auteur donne l image d un roi très respeté, puissant et rihe, éouté par son peuple lors des audienes royales. Doument 3 : Une représentation symbolique du pouvoir royal a) Le roi était le hef religieux de l Empire. Sa représentation sous les traits d une femme faisait de lui elui qui apportait nourriture à son peuple. 2 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

2 Séquene 7 C Mort et suession du roi Doument 4 : La suession du roi a) Le roi organisait sa suession au sein de sa propre famille : ette suession était matrilinéaire est-à-dire que était le fils de la soeur du roi qui lui suédait. Doument 5 : Le roi, personnage saré b) Les funérailles du roi étaient élébrées selon un érémonial très organisé, son peuple estimait qu il rejoignait le monde des dieux omme ses anêtres. Exerie 3 : Repérer dans le temps la période de domination de l Empire du Ghana L Empire du Ghana régna sur l Afrique de l Ouest, entre le VIII e et le XII e sièle. a) Tu devais reopier et ompléter la frise hronologique omme i-dessous : IV e Ve VIe VIIe VIIIe IXe Xe XIe XIIe Sièles Règne de l'empire du Ghana Séane 2 Les empires afriains, des empires rihes au ommere florissant Frise F. Delamare A Le Ghana, pays de l or Exerie 4 : De quelles rihesses es empires disposaient-ils? Doument 1 : Awdaghost, ville prospère a) Classe dans le tableau suivant les ativités éonomiques pratiquées à Awdaghost, ville de l Empire du Ghana : Ativités agrioles Culture du blé, du mil, fruits omme les dattes Élevage de boeufs et moutons Ativité ommeriale Marhé au oeur de la ville tous les jours, monnaie d éhange ave de l or b) «Le marhé bat son plein tout les jours» était la phrase à iter dans e texte. ) L or était la monnaie d éhange utilisée sur e marhé. Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 3

3 Séquene 7 Doument 2 : L empire du Ghana au oeur du ommere afriain a) L empire du Ghana est situé en Afrique de l Ouest. b) L or est la monnaie utilisée au Ghana ar et empire était situé à proximité des gisements d or et sur la route de l or. B L or au œur du ommere afriain Exerie 5 : Comprendre l importane de l or dans le ommere afriain? Doument 3 : De l or ontre du sel a) L or est ii éhangé ontre du sel. b) Les marhands de sel partent d Afrique du Nord (Maro) où se situent les mines de sel. Ils traversent le désert du Sahara avant d arriver au Ghana. ) Ce sel est aheminé au Ghana par aravane de hameaux. C Le roi, maître de l or (et du ommere) Doument 4 : L enrihissement du roi du Ghana a) Le roi s enrihit en prélevant une taxe sur les marhandises éhangées dans son empire. Doument 5 : La puissane de l empereur du Mali vue par les Oidentaux, Atlas atalan (XIV e sièle) a) L empereur Moussa du Mali est représenté ave une ouronne et un septre, symboles de son pouvoir royal et il est assis sur un trône. b) Son pouvoir repose sur l or et son ommere ar il tient dans sa main une pépite d or. ) Il pratique e ommere de l or ave les marhands arabes, symbolisés ii par un marhand à dos de dromadaire. Séane 3 Que onnaissons-nous des traites négrières entre les VIII e et XII e sièle en Afrique? A La traite des eslaves, un ommere très anien Exerie 6 : Où et quand est née la traite des eslaves en Afrique? Doument 1 : Carte «Le ommere des eslaves noirs au Moyen Age» a) La traite se déroule en Afrique oidentale mais aussi en Afrique de l Est (Nubie) et en Afrique du Sud-Est. b) Ce ommere s organise pratiquement exlusivement vers l Afrique du Nord. Doument 2 : Frise hronologique de la traite négrière en Afrique a) Ce ommere a duré plus d un millénaire (entre le VIII e sièle et la moitié du XIX e sièle). 4 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

4 Séquene 7 B La traite, un ommere très organisé Exerie 7 : Comment était organisée la traite négrière? Doument 3 : La apture des eslaves a) Ce sont les populations de Ghana et de Tekrour (situées dans la vallée du fleuve Sénégal) qui apturent les eslaves. b) Les populations du Ghana pratiquent des inursions (qu on peut appeler razzias) pour enlever leurs prisonniers eslaves. ) Ils sont emmenés au Maghreb, est-à-dire dans le monde arabo-musulman en Afrique du Nord. Doument 4 : La traversée du Sahara a) Les eslaves sont aheminés par aravanes à travers le désert du Sahara. b) Les aravanes d eslaves doivent s arrêter régulièrement dans des oasis. Ces arrêts dans les oasis sont néessaires pour boire et permettre aux eslaves de reouvrer leurs fores pour être vendus au meilleur prix. Doument 5 : Le marhé aux eslaves de la ville de Zabid au Yémen a) Cette sène se déroule sur le marhé de Zabid, au Yémen. b) Les éléments qui montrent que nous sommes sur un marhé sont la renontre de deux hommes disutant autour d une balane, et d un homme disutant ave une femme voilée à propos d eslaves. ) Indique à quel élément i-dessous orrespond haque pastille numérotée : Le marhand d eslaves : 3 Les eslaves : 2 Une femme, aheteuse d eslaves : 4 Des marhands pèsent l or des éhanges effetués sur le marhé : 1 C Le rôle des eslaves Exerie 8 : Comment les eslaves étaient-ils utilisés? Doument 6 : Devant un palais à Bagdad a) Les eslaves sont utilisés ii pour garder un palais. Douments 7 et 8 : Les eslaves dans l Empire du Mali a) Les eslaves étaient employés dans les mines de uivre et omme soldats par leurs maîtres. Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 5

5 Séquene 7 Séane 4 Géographie L aès à l eau Exerie 1 a) On peut distinguer deux plans. Au 1 er plan, je vois le iruit de formule 1 de Melbourne autour d un la. La végétation semble quasiment inexistante. La terre paraît quasiment à nu. Au 2 e plan, je vois des immeubles. C est le quartier des affaires de Melbourne. La végétation est plus arborée et les arbres sont plus verts. Je distingue ensuite le reste de la ville qui semble assez étendue. b) Ce graphique donne deux types d informations : d une part, le volume de remplissage des réservoirs en eau de la ville en pourentage (les barres bleues) et la population de la ville de Melbourne (la ourbe rouge). ) La population de la ville de Melbourne augmente régulièrement depuis Elle est passée de 3,2 millions en 1997 à 4 millions d habitants en Dans le même temps, le niveau des réservoirs a fortement baissé. De 90 % en 1997, ils sont remplis aujourd hui à environ 30 % de leur apaité. d) La population augmentant, les besoins en eau roissent (pour boire, pour se laver, pour les onstrutions, ). La ville doit don prendre davantage d eau dans les réservoirs pour satisfaire les besoins des nouveaux habitants. Exerie 2 a) Les phrases que tu devais souligner en rouge sont elles-i : «Les hoses ont bien hangé : depuis plus d une déennie, la sèheresse sévit» «Melbourne, aujourd hui, raint de manquer durablement d eau» «Les préipitations ont ommené à diminuer en [ ] La sèheresse de 1997 a perduré. «Nous avons déjà enregistré des périodes de deux, trois ans, mais jamais treize années onséutives de préipitations en dessous de la moyenne» «Point d orgue, 2006 fut une année partiulièrement aride : en déembre, Melbourne ne reçut que 18,2 mm de pluie, ontre 58 mm en moyenne. [ ] En février 2009, Melbourne a onnu la journée la plus haude jamais enregistrée dans la ville ave un thermomètre affihant 46 C.» «Entre 2000 et 2008, la pluviométrie est desendue à 528 mm par an, environ 20 % de moins que la moyenne enregistrée sur le long terme.» «Fae à ette rise de l eau» b) La prinipale onséquene de ette sèheresse est que les réservoirs se sont peu à peu vidés à ause de la faible pluviométrie. ) Les autorités de la ville estiment à 240 milliards de litres d eau par an les nouveaux besoins en eau. d) La région autour de Melbourne est très agriole. L eau est déjà en grande partie utilisée pour arroser les ultures. La sèheresse oblige à faire un hoix entre l eau pour la ville et l eau pour l agriulture. Exerie 3 a) Une usine de dessalement de l eau de mer doit être mise en servie en De plus, un tuyau a été onstruit pour relier une rivière plus au nord à un réservoir d eau alimentant Melbourne. b) Au total, es deux projets apporteront 225 milliards de litres d eau supplémentaires. ) Ce n est pas suffisant pour satisfaire les nouveaux besoins de la population. Il manque 15 milliards de litres d eau. 6 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

6 Séquene 7 Séane 5 Exerie 4 a) Melbourne se situe au Sud-Est de l Australie. b) Les autres prinipales villes de l Australie (Sydney, Adélaïde, Canberra et Brisbane) se situent aussi au Sud-Est de l île. Seule Perth fait exeption à l Ouest. ) La majorité de l Australie onnaît un limat désertique, ave des préipitations moyennes annuelles très faibles (inférieures à 200 mm par an). Seuls les littoraux possèdent une pluviométrie plus élevée, parfois supérieure à 1500 mm par an. Le limat du sud-est de l Australie est, de plus, le plus tempéré. Les prinipales villes se sont don développées dans ette région. d) Les préipitations ont baissé dans une grande partie Est de l Australie, notamment dans les régions où se situe la majorité de la population australienne. L Ouest de l île a, par ontre, onnu une pluviométrie plus élevée depuis 1970, mais es régions sont très peu peuplées. Exerie 5 a) Pour ultiver, les agriulteurs australiens utilisent massivement l irrigation. b) Grâe à l irrigation, ils ont pu ultiver du riz, du oton, des fruits ou du blé. ) Cette tehnique entraîne la salinisation des sols. L utilisation de l eau des nappes souterraines fait en effet remonter le sel présent dans le sous-sol en grande quantité. Quand le taux de sel est trop élevé, on ne peut plus ultiver les terres. d) Depuis la sèheresse, les agriulteurs ne peuvent plus utiliser librement l irrigation. Ils doivent obtenir des droits d irrigation. Mais les pluies se faisant de plus en plus rares, leurs droits ont été bien souvent suspendus. Le niveau des réservoirs est trop faible et l eau est d abord réservée aux villes. e) Certains agriulteurs déident don d abandonner leurs terres et de vendre leurs fermes. Exerie 6 a) La onsommation d eau moyenne d un Australien est de 260 litres par jour. b) Un Haïtien ne onsomme que 15 litres par jour, ar son niveau de vie est plus faible. Le plus souvent, un haïtien n est pas raordé au réseau d eau potable, n a pas de toilettes, ne lave pas sa voiture (ar il n en a pas!) ou ne remplit pas sa pisine (pare qu il n en a pas non plus!). Souviens-toi de e que nous avons vu sur la vie des haïtiens dans les bidonvilles après le tremblement de terre de Janvier 2010 dans la séquene 5. ) Des restritions d eau ont été imposées dans la plupart des villes. Certaines tentent d utiliser de l eau reylée pour l arrosage par exemple, mais pas enore pour boire ar la population y est rétiente, alors qu il n y a pas de risques pour la santé. Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 7

7 Séquene 7 Séane 6 Exerie 7 a) C est un planisphère (à l éhelle mondiale). Son sujet est les ressoures en eau doue. b) Certaines régions du monde sont bien pourvues en eau doue : toute l Amérique, une bonne partie de l Europe et l Asie du Sud-est. A l opposé, l Asie du Sud, le Moyen- et le Prohe-Orient ainsi que le Nord et l Est de l Afrique possèdent des disponibilités en eau doue plus faibles et sont don en stress hydrique ou en pénurie. ) C est un planisphère (à l éhelle mondiale). Son sujet est l aès à l eau potable. d) Les habitants d Europe, d Amérique et d Oéanie ont un aès faile à l eau potable. L Asie et l Afrique, les ontinents les plus pauvres, ont de plus grandes diffiultés à fournir une eau potable à leurs habitants. e) Il n existe pas toujours un lien entre abondane des ressoures et aès à l eau potable. Par exemple, l Indonésie a des ressoures importantes en eau doue. Pourtant, une minorité de ses habitants a aès à l eau potable. On peut iter des as similaires omme le Venezuela en Amérique du Sud, la République du Congo en Afrique, Inversement, ertains États ayant de faibles ressoures en eau garantissent l aès à l eau potable à leurs populations : l Allemagne, l Inde, l Égypte, Exerie 8 a) C est un planisphère (à l éhelle mondiale). Son sujet est les régions «hydroonflituelles». b) L Afrique, l Amérique du Sud, et l Asie du Sud risquent de souffrir de pénurie d eau en ) Ces pénuries d eau vont touher des régions qui ont des ressoures insuffisantes en eau doue. Elles vont aussi touher des régions qui ne peuvent pas garantir l aès à l eau potable à ause de leur pauvreté. Les aménagements néessaires ne peuvent y être installés par manque de moyens tehniques et finaniers. d) On peut iter de nombreux exemples de risques de onflits pour l eau : le Sénégal, le Nil, le Gange, e) Les litiges les plus importants se situent au Prohe-Orient autour de plusieurs fleuves : Tigre, Euphrate, Jourdain, et de plusieurs pays : Israël, Syrie, Irak, Iran, Exerie 9 Seule une infime partie de l eau sur Terre est de l eau doue, utilisable par les hommes. Cette eau doue est inégalement répartie. Des régions possèdent des ressoures importantes omme l Amérique, l Asie du Sud-Est, l Europe, l Oéanie ou même ertains pays du Sud de l Afrique. A ause d un limat plus aride, les régions du Moyen-Orient et du nord de l Afrique ont des ressoures plus faibles. Enfin des pays omme la Chine ou l Inde, très peuplés, n ont pas toujours les ressoures suffisantes pour satisfaire les besoins de leurs populations. Mais plus que les ressoures, est l aès à une eau potable qui est importante. Il ne dépend pas toujours des ressoures disponibles. Ainsi ertains pays d Afrique et d Asie notamment n ont pas les moyens tehniques et finaniers d installer un véritable réseau de traitement et d approvisionnement de l eau. Au ontraire, ertains pays plus rihes d Europe par exemple ont les apaités de fournir un aès à l eau potable, malgré des ressoures faibles. 8 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

8 Séquene 7 Ainsi l eau devient une denrée rare dans ertaines régions du monde. Il existe des onflits sur l usage de l eau dans les États (omme l Australie), mais aussi entre des États. Par exemple, le Mexique et les États-Unis se disputent les eaux du Colorado. Toutefois, la région du monde qui onnaît les onflits les plus importants pour l eau est le Prohe-Orient. Plusieurs pays de ette région se disputent en effet les eaux du Tigre et l Euphrate. L Irak reprohe par exemple à la Turquie de limiter le débit de es fleuves par des barrages qui retiennent l eau. Peut-être que es onflits se transformeront-ils un jour en véritables guerres pour l eau? Exerie 10 a) b) Séane 7 Usages Continents AMERIQUE du Nord AMERIQUE du Sud AFRIQUE ASIE EUROPE OCEANIE 1 Agriulture 2 Industrie 3 Usage domestique ) L usage dominant dans les pays pauvres est l agriulture. Par ontre, dans les pays rihes, l industrie est le premier usage. Jamais, l usage domestique n est l usage le plus important de l eau (seuls quelques pays dans le monde l utilisent l eau prioritairement pour l usage domestique). Exerie 11 a) La tehnique traditionnelle d irrigation au Maro était la submersion (l inondation totale des hamps, e qui demande beauoup d eau. b) Le goutte-à-goutte est un réseau de tuyaux qui longent les sillons et qui apportent l eau diretement au pied de haque plant. ) Le goutte-à-goutte permet d éonomiser 50 % d eau et de diminuer l utilisation d engrais. De plus, les rendements augmentent. d) L équipement oûte her et les petits agriulteurs n ont souvent pas les moyens de se la payer, même ave les subventions de l État. Exerie 12 a) La salle de bain et les toilettes sont les deux prinipaux usages de l eau dans un logement. b) Dans un logement non équipé, la onsommation d eau est de 130 à 185 litres alors qu elle est de 90 à 125 litres dans un logement ECO. Dans le premier as, la fature atteint entre 455 et 630 euros à l année et dans le deuxième as, entre 205 et 405 euros. Équiper son logement permet d éonomiser à la fois de l eau et de l argent. ) Quelques exemples de «bons gestes» : limiter la durée de la douhe à 4 minutes, ne pas laisser l eau ouler pendant la vaisselle, arroser le jardin aux heures fraîhes, Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 9

9 Séquene 8 Séquene 8 Séane 1 Grandes déouvertes A Les onquêtes européennes, une ouverture sur le monde Exerie 1 : Comprendre pourquoi le voyage de Christophe Colomb est un tournant dans l histoire du monde Doument 1 : a) Les ontinents onnus des Européens en 1400 sont l Europe, l Afrique du Nord, et une partie de l Asie (Chine et Sud-ouest de l Inde), b) Les terres déouvertes au ours des XVI e et XVII e sièles sont l Amérique, l Asie du Sud, l Afrique du Sud. Doument 2 : a) Christophe Colomb débarque aux Bahamas, sur le Continent amériain. b) Il débarque sur ette île en ) On peut voir sur la gravure qu une roix symbolisant le Christianisme est plantée dès l abordage. d) Cette gravure donne une image d une renontre paifique et amiale, où les habitants de ette île aueillent Colomb et son expédition par des adeaux. Exerie 2 : Comprendre omment s est organisé e voyage Doument 3 : Le projet de Colomb a) Christophe Colomb est parti de Grenade et du port de Palos. b) Sa destination était de rejoindre les Indes. ) Les souverains d Espagne lui ont onfié la mission de rejoindre les Indes. d) Colomb devait rejoindre les Indes par le «hemin d Oident», est-à-dire par l Oéan Atlantique. e) Il fit esale aux îles Canaries. Doument 4 : a) Colomb débarque aux Bahamas le 12 otobre 1492 alors qu il avait pour mission de se rendre aux Indes. b) La représentation de Colomb est mauvaise ar il imaginait que seul l Oéan séparait le monde Oidental des Indes. 10 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

10 Séquene 8 Doument 5 : a) Christophe Colomb se trompe de lieu quand il érit dans son journal de bord ar le Japon est onfondu ave l île de Cuba. b) Les motivations de ette expédition sont éonomiques (reherhe d or et d épies, de terres fertiles) et religieuses (faire des Indiens des «Chrétiens»). ) Colomb onsidère les Indiens omme des êtres inférieurs. d) Il entend les exploiter pour l enrihissement de la ouronne d Espagne. Doument 6 : a) Les bateaux hoisis pour ette expédition s appellent des aravelles. b) Ces deux personnages sont les souverains d Espagne. ) La oque large (qui permet une plus grande stabilité du bateau), les trois mâts ave voiles arrées et triangulaires, le gouvernail sont des équipements expliquant pourquoi les navigateurs ont hoisi es bateaux pour de longues distanes. B Des explorations qui modifient les représentations du monde Exerie 3 : Déouvrir omment a été réalisé le premier tour du monde de Magellan Doument 7 : a) L expédition de Magellan a réalisé pour la première fois le tour du monde sur les oéans. b) Il est parti d Espagne. ) Cette expédition a traversé l oéan Atlantique, l oéan Paifique, l oéan Indien avant de traverser à nouveau l Atlantique. Doument 8 : a) L oéan Atlantique et l oéan Paifique sont séparés par le détroit de Magellan. Doument 9 : a) Les nouveaux outils utilisés sont la boussole, les portulans, l astrolabe. b) Ces outils permettent un alul plus préis des positions des terres, indiquent le Nord (grâe a la boussole) permettant la réalisation de artes nautiques plus préises. Doument 10 : Navigateur Dates de l expédition Pays de départ Lieu d arrivée Vaso De Gama Portugal Inde (Caliut) Jaques Cartier Frane Amérique du Nord (atuel Canada) Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 11

11 Séquene 8 Séane 2 Les empires oloniaux A Le partage et la onquête des nouvelles terres Exerie 4 : Comprendre omment les Européens se partagent les nouvelles terres déouvertes Doument 1 : a) Le traité qui partage les nouvelles terres à onquérir s appelle le traité de Tordesillas. b) Ce partage est effetué en ) Ce partage est organisé sous l autorité du pape. d) Les deux pays européens onernés par e partage sont l Espagne et le Portugal. e) Les deux buts de e partage sont de hristianiser et d exploiter les rihesses de es terres nouvelles. f) Complète le tableau suivant en indiquant pour haun des deux pays européens les ontinents onernés et les marhandises exploitées et exportées vers l Europe : Pays européens Espagne Portugal Portugal Continent(s) possédé(s) Amérique entrale et Amérique du Sud Amérique du Sud (atuel Brésil) Afrique, Asie Marhandises exploitées et exportées vers l Europe Argent, or, sure Sure, bois Or, eslaves, ivoire, épies, soie Exerie 5 : Étudier l exemple d une onquête : la onquête de l Empire aztèque par Cortés Doument 2 : a) L Empire onquis par Cortés s appelle l Empire aztèque, Il onquiert et empire au nom du royaume espagnol. b) L autre grand onquérant espagnol de l Amérique du Sud est Pizarro. ) L empire qu il onquiert est l empire Ina. Doument 3 : a) La première impression de l auteur à son arrivée dans la apitale aztèque est admirative devant autant de rihesses présentes dans la apitale aztèque. b) Il semble surtout intéressé par les marhandises présentes sur le marhé. 12 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

12 Séquene 8 ) Reporte dans le tableau i-dessous les marhandises présentes sur e marhé : Minerais préieux Or, argent, pierres préieuses Produits de l artisanat étoffes, poterie (jarres) Autres types de marhandises Plumes, eslaves, aao d) La relation entre l empereur aztèque et Cortés semble amiale. e) La phrase montrant l hostilité de l auteur du texte vis à vis des royanes aztèques est «Il sortit d un oratoire où se trouvaient ses maudites idoles». Doument 4 : a) Les relations entre Espagnols et Aztèques sont devenues des relations onflituelles ave des guerres entre es deux peuples. b) La supériorité des moyens militaires des Espagnols présentée sur le doument explique pourquoi la vitoire ne pouvait leur éhapper. Doument 5 : a) D après Cortés, l empereur aztèque se rend aux Espagnols le 13 août b) Cet événement signifiait la défaite des Aztèques et la perte de leur empire. ) L empereur aztèque fut fait prisonnier puis torturé avant d être pendu. B Le sort réservé aux Amérindiens onquis Exerie 6 : Comprendre le sort qui a été réservé aux Indiens Doument 6 : a) Les Amérindiens doivent travailler dans les mines. b) On peut qualifier e travail d épuisant, très fatiguant. ) Les onquérants espagnols les obligent à travailler ainsi. d) On appelle ela de l eslavage. Doument 7 : a) Les onquérants espagnols sont aussi appelés les Conquistadores. b) Le hristianisme est imposé aux Indiens par les Espagnols. ) La phrase qui montre que l un des objetifs de la onquête est de hristianiser les populations renontrées est «un grand nombre de bons religieux parourent les villages pour y prêher et baptiser toute réature». Doument 8 : a) Le sort réservé aux Indiens dans le doument 8 est elui de l eslavage et de la torture. b) L argument de l auteur du doument 8 pour justifier ette attitude des Espagnols fae aux Amérindiens est que es gens sont «barbares, inultes et inhumains». Doument 9 : Les Amérindiens vus par un humaniste a) L auteur du doument dénone la barbarie des onquérants. b) La phrase du texte qui montre que les Espagnols étaient partiulièrement violents ave les Amérindiens est «si horrible que jamais des bêtes n y ont été soumises». Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 13

13 Séquene 8 Séane 3 Qu est-e que la Renaissane? Exerie 7 : Loaliser les foyers de la Renaissane et la diffusion de la Renaissane en Europe Doument 1 : a) La Renaissane est née en Italie, notamment en Italie du Nord. b) Plusieurs autres foyers de la Renaissane existent en Europe : est le as de la Frane, de l Allemagne. ) Les deux régions de Frane où la Renaissane s est développée sont l Ile-de-Frane et le Valde-Loire. d) Les prinipaux foyers humanistes en Europe sont situés en Italie. e) L invention qui marque le début de l Humanisme et de la Renaissane est l imprimerie. A Léonard de Vini, humaniste, artiste et savant Exerie 8 : Déouvrir omment Léonard de Vini inarnait le renouveau Doument 2 : a) Léonard de Vini est représenté sous les traits d un philosophe gre, Platon. b) Les éléments qui rappellent l Antiquité dans ette oeuvre sont les statues de dieux et déesses gres et romains, les savants gres omme Pythagore. ) L artiste veut nous montrer l inspiration antique des hommes de la Renaissane. Doument 3 et doument 4 : a) La première préoupation de Léonard de Vini a été de omprendre la nature humaine. b) Il pratiqué la dissetion de adavres. ) Le pape et l Église étaient farouhement opposés à es pratiques. d) Il a également imaginé et réé des mahines de toutes sortes (omme l hélie à propulsion vertiale) pour permettre à l homme de maîtriser totalement son environnement. Doument 4 : a) Cette planhe dessinée par Léonard de Vini nous montre la oupe des musles de l épaule, du bras. b) Les détails qui nous montrent que Léonard de Vini a effetivement étudié de près le orps humain sont les traits des musles, les détails des musles de l épaule jusqu au ou. Doument 5 et Doument 6 : a) Le thème hoisi par Léonard de Vini est elui de la religion, ave la Vierge et son enfant Jésus. b) La nouveauté qu il apporte dans la pratique de la peinture pour mettre davantage en valeur e qu il peint est l utilisation de la lumière naturelle, pour jouer ave les ombres, et ainsi mettre davantage en valeur les personnages, les objets peints. 14 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

14 Séquene 8 Doument 7 : a) Léonard de Vini travaille pour le du de Milan. b) Les avantages ette ollaboration sont que Léonard de Vini peut développer son art grâe aux ommandes que lui fait le du de Milan (en tant que méène). ) Son méène tire partie de ette ollaboration en montrant sa puissane, sa rihesse grâe à l art. B La Renaissane, un nouvel idéal artistique Exerie 9 : Déouvrir la Renaissane artistique du XVI e sièle Doument 8 : a) Mihel-Ange a représenté le orps de David nu. b) L artiste donne une image de beauté et de perfetion du orps humain, la taille de la statue montre aussi l importane donnée au orps à ette époque. Doument 9 et doument 10 : a) La nouvelle tehnique qui apparaît dans la peinture au ours de la Renaissane est la perspetive. b) La tehnique de la perspetive permet de représenter des objets en trois dimensions sur une surfae plane. ) La fresque de la hapelle Sixtine applique la tehnique de la perspetive ar sont représentés des bâtiments en trois dimensions, ave une impression d éloignement à mesure que notre oeil s en éloigne, les détails sont de moins en moins importants à mesure qu on passe du premier plan à l arrière plan de l oeuvre. d) Les ensembles arhiteturaux représentés dans la fresque appartiennent à l Antiquité. Doument 11 : a) L artiste représente le personnage au plus prohe de la réalité, ave des traits fins ; le personnage est au entre de l art, de l oeuvre d art. b) Le personnage représenté est Georg Gisze, un rihe marhand allemand. ) Il est représenté dans son bureau de Londres. Séane 4 J approfondis ave la Renaissane en Frane Comment la Renaissane s est-elle manifestée en Frane? Exerie 10 : Situer les lieux de la Renaissane en Frane Doument 1 : a) Les deux régions où la Renaissane a marqué la Frane sont l Ile-de-Frane et le Val-de- Loire. b) La Renaissane apparaît sous la forme de onstrution de hâteaux sur e doument. Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 15

15 Séquene 8 Exerie 11 : Identifier la Renaissane en Frane à travers l étude d un hâteau Doument 2 : a) C est François I er qui est à l origine de la onstrution du hâteau de Fontainebleau. b) Le fronton, les nihes, les pilastres omme la loggia rappellent bien les formes arhiteturales de l Antiquité, notamment l Antiquité romaine. ) Un hâteau de la Renaissane n a pas de protetion et ses fontions sont avant tout liées aux loisirs. Douments 3 et 4 : Doument 3 : a) Les éléments de la galerie onstruite par Le Rosso qui rappellent les thèmes de la Renaissane sont l Antiquité ave les statues, notamment les statues de divinités antiques, la peinture de divinités antiques, également la beauté des lieux voulue pour émerveiller le visiteur. b) Le but de la déoration hoisie pour ette galerie était d émerveiller le visiteur. Doument 4 : a) François I er a hoisi Le Rosso pour onstruire le hâteau de Fontainebleau. b) Le Rosso vient de Florene en Italie. ) On appelle elui qui finane un artiste et ses oeuvres un méène. Exerie 12 : Identifier la Renaissane en Frane à travers l étude d un tableau Doument 5 : a) Il s agit de l art du portrait. b) Cette oeuvre porte l influene de la Renaissane italienne ave les détails du visage, des mains, le lair obsur pour mettre en valeur le personnage peint. Séane 5 Géographie Gérer les oéans et leurs ressoures Exerie 1 a) Les stoks d anhois ont fortement baissé dans le Golfe de Gasogne depuis Ils sont passés de tonnes en 2004 à tonnes en 2005, alors que le stok moyen est normalement de tonnes. b) On peut distinguer deux auses prinipales à ette baisse : la surpêhe («ertains pêheurs disent qu ils ont peut-être trop pêhé») et l environnement (augmentation des températures de l oéan, baisse de la nourriture disponible et présene d autres espèes). 16 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

16 Exerie 2 Séquene 8 a) L Union Européenne a d abord déidé de séparer l année en périodes de pêhe. Pour reonstituer les stoks, la pêhe a été interdite temporairement puis définitivement. Aujourd hui, l Union Européenne donne de l argent aux pêheurs qui déident d abandonner la pêhe à l Anhois et de détruire leurs navires. b) La déision prise en 2009 d interdire la pêhe à l Anhois pourrait être levée si les sientifiques évaluent le stok à plus de tonnes. Exerie 3 a) La moitié des bateaux a déjà abandonné la pêhe à l Anhois. De nombreux pêheurs se trouvent alors au hômage. b) Les pêheurs français rélament que l Union Européenne leur donne un «petit quota» leur autorisant à pêher une quantité minimum d Anhois. ) Les pêheurs français sont en olère ontre les pêheurs espagnols pare qu ils n ont pas respeté les périodes de pêhe en En 2007, les espagnols ont de plus déidé de ne plus aheter d anhois français. Exerie 4 problèmes environnementaux onflits ave l Espagne hômage BAISSE DES STOCKS D ANCHOIS limitation de la pêhe par l U.E. baisse des revenus des pêheurs SURPÊCHE baisse du nombre de bateaux Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 17

17 Séquene 8 Séane 6 Exerie 5 a) La pêhe est un moyen de subsistane pour de nombreux afriains. Pour la plupart, est la seule soure de protéines. Elle est aussi une grande soure d emplois et de revenus. b) 1 re photographie 2 e photographie Desription du bateau Petits bateaux de forme allongée ave des filets de pêhe Gros navire (halutier) ave un énorme filet (halut) Type de pêhe Pêhe artisanale Pêhe industrielle ) - «les halutiers endommagent l habitat du poisson» - pollution (déhets rejetés par les halutiers) - «menae ontre les stoks de poisson»... sont les trois raisons pour lesquelles la pêhe industrielle semble pénaliser la pêhe artisanale. Exerie 6 a) La ompensation finanière donnée par l Union Européenne au Sénégal pour pouvoir pêher près de ses ôtes a augmenté depuis Elle est passée de 9 millions à 16 millions d euros. b) Par ontre, le tonnage aordé aux pêheurs européens par le Sénégal a baissé depuis Il est passé de tjb à tjb. ) Pour éviter la surpêhe, le dernier aord ave le Sénégal impose des restritions aux pêheurs européens : interdition de pêher dans ertaines zones, périodes de repos, limite des prises, mailles plus larges sur les filets, présene d observateurs. d) Le dernier aord ave le Sénégal vise aussi à aider la pêhe artisanale : interdition de pêher dans ertaines zones (réservées à la pêhe artisanale), réation d un fonds de finanement des petites pêheries loales. e) Ces aords ne sont pas forément respetés ar les pays afriains omme le Sénégal ne peuvent pas vraiment vérifier si les navires européens les respetent. Il faudrait une polie spéialement équipée pour ela, mais les moyens manquent souvent. De plus, la pêhe illégale ne rentre pas dans le adre de es aords. Exerie 7 Il est diffiile pour moi de te donner une orretion très préise ar il fallait faire preuve d imagination pour faire et exerie. Il fallait te mettre à la plae d un pêheur français et d un pêheur sénégalais et faire un dialogue en utilisant le «je». Voii tout de même quelques indiations importantes sur le ontenu de e dialogue : - pour le pêheur d anhois français : rappel d un passé glorieux ave des prises de poissons nombreuses qui permettaient de gagner beauoup d argent aujourd hui, le stok d anhois a fortement baissé et les prises ont beauoup baissé aussi en olère ontre l Union Européenne qui a déidé d interdire la pêhe à l Anhois en olère ontre les espagnols qui n ont pas toujours respeté les règles et qui ont refusé d aheter les Anhois français pendant la réouverture partielle de la pêhe a déidé d abandonner la pêhe à l Anhois et de reevoir les subventions de l Union Européenne pour la destrution de son bateau pense à ses amarades qui sont au hômage 18 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

18 Séquene 8 - pour le pêheur traditionnel sénégalais : utilise des moyens plus rudimentaires (petits bateaux et filets) mais la pêhe permet de nourrir sa famille onstate que les prises de poissons sont de plus en plus faibles ontent de reevoir de l argent de l État sénégalais grâe aux aords de pêhe en olère ontre les bateaux de pêhe industrielle européens qui travaillent parfois illégalement et «volent sa nourriture» Ce dialogue pouvait être un «affrontement» entre deux pêheurs qui n ont pas les mêmes moyens. Il pouvait être aussi plus «respetueux» ar es pêheurs peuvent se trouver des points ommuns omme la baisse des stoks de poissons à ause de la surpêhe. Exerie 8 Séane 7 a) Le nombre de bateaux de pêhe dans le monde a augmenté depuis 1970 : d environ en 1970 à environ 1,4 million en b) Les prises par bateau ont baissé depuis 1970 : d environ 2,5 tonnes par bateau en 1970 à environ 1,5 tonne par bateau en ) 19 % des ressoures halieutiques sont surexploitées. d) Le nombre de bateau de pêhe a augmenté, e qui a augmenté l exploitation des ressoures halieutiques. Mais près de 20 % des ressoures sont maintenant surexploitées et 10 % ont disparu. Les stoks de poissons sont don plus faibles e qui explique que les prises par bateau sont en diminution. Exerie 9 a) La Convention sur le droit de la mer et le ode de bonne onduite sont les deux textes règlementant l exploitation des oéans. b) L ONU et la FAO en ont eu l initiative. ) La FAO demande la limitation voire l abandon de tehniques «agressives» pour les ressoures halieutiques (filet dérivant par exemple). Elle protège ertaines espèes en imposant des quotas ou en interdisant leur pêhe ou en empêhant la pêhe de poissons jeunes. Exerie 10 a) Objetifs SOCIAUX - Soutien des ativités maritimes sur les îles - Conservation et valorisation du patrimoine arhitetural, maritime et arhéologique Objetifs ECONOMIQUES - Développement raisonné des ativités touristiques, nautiques et de loisirs - Soutien de la pêhe ôtière professionnelle - Maîtrise des ativités d extration de matériaux Objetifs ENVIRONNEMENTAUX - Exploitation durable des hamps d algues - Exploitation durable des ressoures halieutiques - Maintien des populations des espèes protégées et de leurs habitats - Approfondissement et diffusion de la onnaissane des éosystèmes marins b) On peut dire que le développement du Par Naturel marin d Iroise est durable ar e projet arrive à onilier objetifs soiaux, éonomiques et environnementaux. Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 19

19 Séquene 9 Séquene 9 Séane 1 L égalité, un prinipe républiain L impôt permet plus d égalité en Frane Exerie 1 : Quelles sont les soures de revenus de l État 1- Le total des reettes fisales de l Etat en 2010 est de 254,3 Milliards d euros. 126,5 + 29,5 + 14,5 + 34,9 + 48,9 = 254,3 2- Je lasse les reettes fisales par ordre déroissant : La taxe sur la valeur ajoutée rapporte plus que l impôt sur le revenu ; vient ensuite l impôt sur les soiétés, les autres reettes nettes et enfin la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP). 3- L abréviation de la taxe sur la valeur ajoutée est T.V.A. 4- Je alule le pourentage de la TVA sur le total des reettes fisales : (126,5 / 254,3) x 100 = 49,5 % Fais bien attention pour e alul d effetuer en premier le alul entre parenthèses pour après multiplier le hiffre que tu as trouvé par Je alule le pourentage de l impôt sur le revenu sur le total des reettes fisales. (48,9 / 254,3) x 100 = 19,2 % La orretion de et exerie est terminée, tu peux entreprendre la réalisation de l exerie 2. Exerie 2 : Qui paye les impôts et les taxes? 6- a. L impôt qui est dérit dans e doument est la Taxe sur la Valeur Ajoutée soit la T.V.A. b. Tout le monde paye et impôt à partir du moment où l on ahète quelque hose. 7- Tous les itoyens ne payent pas le même montant pour l impôt sur le revenu, la ontribution «doit être également répartie entre tous les Citoyens, en raison de leurs faultés» selon la Délaration des droits de l Homme et du itoyen. Le tableau en doument 4 le onfirme, ertains ne payent pas d impôt ou le payent à hauteur de 30 % de leurs revenus annuels par exemple. 8- L impôt sur le revenu est progressif : plus on a de revenus plus l impôt est important. Ceux qui ont peu de revenus ne payent pas l impôt sur le revenu. Plus les revenus seront importants plus la somme payée à l État sera importante (sauf en as de rédutions d impôts qui permettent parfois de ne pas payer d impôts) selon les atégories présentées dans le doument Dans une démoratie, il est important que l impôt soit progressif ar tous les itoyens peuvent ontribuer au fontionnement de l État selon leurs revenus. Il y a ainsi un peu plus d égalité entre les itoyens. 20 Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e

20 Séquene La différene entre la Taxe sur la Valeur Ajoutée et l impôt sur le revenu est que le 1 er est un impôt indiret, on le paye «sans s en aperevoir» lorsque l on fait un ahat ar est le vendeur qui reverse à l État ette taxe. L impôt sur le revenu, le seond, est un impôt diret : le ontribuable délare ses revenus puis paye lui-même l impôt orrespondant. Tu peux maintenant effetuer dans ton ahier l exerie 3 à partir du fihier de ours. Exerie 3 : A quoi servent ordinairement les impôts? 1- Les impôts sont néessaires «pour l entretien de la fore publique, et pour les dépenses de l administration» selon l artile 13 de la délaration des droits de l Homme et du itoyen de Le doument 5 permet de ompléter la réponse ave une vision plus atuelle, l impôt «proure des ressoures à l État». 2- et 3- En bleu : les servies publis finanés par les impôts. En vert : autre utilité de l impôt. Direteur du département des études de l OFCE (Observatoire français de onjonture éonomique), Jaques Le Caheux est oauteur, ave Christian Saint-Etienne, d un rapport sur «la roissane équitable et la onurrene fisale». Quelles sont les fontions de l impôt? La première est très simple : prourer des ressoures à l État. L impôt a d abord été inventé pour prélever sur le seteur privé de quoi finaner des onsommations olletives. Dans un premier temps, e furent les fontions régaliennes : armée, polie, justie. Puis se sont ajoutées, ave les développements des soiétés modernes, d autres missions d intérêt publi, omme l éduation ou la santé. Est alors apparu e que l on pourrait appeler un problème de passagers landestins : des gens qui bénéfiiaient des servies olletifs sans en supporter le finanement. D où l idée que est l État qui dispose de l impôt, et qu il tient sa légitimité du peuple pour le faire. L impôt ne sert-il pas aussi à redistribuer les rihesses? C est effetivement une fontion essentielle de l impôt : il permet de prélever davantage sur les revenus ou les patrimoines les plus élevés pour redistribuer aux plus faibles. Il introduit une notion d équité, relative selon le temps ou l espae. L effet de redistribution est important dans les pays sandinaves et plus faible dans les pays anglo-saxons. Mais il varie aussi tout au long de la vie. Un ouple ave des enfants paie peu d impôts. Il en paiera davantage quand ils seront élevés, et beauoup moins si ses revenus diminuent ave la retraite. Quelqu un peut à la fois ontribuer à la solidarité et en bénéfiier à d autres moments. ( ) Soure : Jaques Le Caheux, Libération, 6 février La redistribution en matière d impôt orrespond «à prélever davantage sur les revenus ou les patrimoines les plus élevés pour redistribuer aux plus faibles». 5- Les dépenses de l État qui représentent plus de 5 % du budget sont par ordre déroissant : - enseignement solaire : 19,2 %, - reherhe et enseignement supérieur : 14,6 %, - engagements finaniers de l État : 14 %, - autres missions : agriulture, ulture, santé, sport, : 14 % - défense : 11,6 % Cned, Histoire-géographie et éduation ivique 5e 21

Avis de convocation. Assemblée générale mixte de PagesJaunes Groupe. le 26 avril 2007 à 17 heures à la Maison de la Chimie

Avis de convocation. Assemblée générale mixte de PagesJaunes Groupe. le 26 avril 2007 à 17 heures à la Maison de la Chimie Avis de onvoation Assemblée générale mixte de PagesJaunes Groupe le 26 avril 2007 à 17 heures à la Maison de la Chimie 28 bis, rue Saint-Dominique - 75007 Paris sommaire Comment partiiper à l Assemblée

Plus en détail

Proposition de conditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015

Proposition de conditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015 Proposition de onditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015 Sommaire Proposition de onditions quantitatives Normes provisoires 2.0... 1 Contexte... 2 Critères d éligibilité pour l épargne

Plus en détail

Centrales Villageoises Photovoltaïques

Centrales Villageoises Photovoltaïques Centrales Villageoises Photovoltaïques Projet Centrales Villageoises Photovoltaïques Optimisation du raordement életrique et gestion du réseau sur le village de : - Les Haies Rédateur Nom Fontion Damien

Plus en détail

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées Guide pratique L emploi des personnes handiapées Sommaire Guide pour les salariés p. 3 L'aès et le maintien dans l'emploi... 4 Les établissements et servies d aide par le travail (ÉSAT)... 10 Les entreprises

Plus en détail

3. Veuillez indiquer votre effectif total :

3. Veuillez indiquer votre effectif total : 1 Métiers du marketing et de la ommuniation Questionnaire préalable d assurane Préambule Le présent questionnaire préalable d assurane Marketing et Communiation a pour objet de réunir des informations

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Métiers du onseil en entreprise Questionnaire préalable d assurane Identiiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales

Plus en détail

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas!

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas! X-infos L ATUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014 Édito Tous a vos agendas! La soiété SPL-Xdemat s apprête à vivre pour la première fois de sa jeune existene, les életions muniipales. Et ompte tenu du

Plus en détail

CRÉATEUR D ENTREPRISE

CRÉATEUR D ENTREPRISE GUIDE POUR AGIR Comment s imaginer CRÉATEUR D ENTREPRISE JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Ave le soutien du Fonds soial européen Créer une entreprise... pourquoi pas moi? Chaque année, plus de 270.000

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Métiers de la séurité by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales

Plus en détail

Les accommodements raisonnables

Les accommodements raisonnables Les aommodements raisonnables Guide de l élève Introdution aux hartes anadienne et québéoise...p. 2 Le droit à l égalité et à la non-disrimination...p. 3 Les aommodements raisonnables...p. 4 Tableau synthèse

Plus en détail

Questionnaire à destination des associations de LANNION

Questionnaire à destination des associations de LANNION Questionnaire à destination des assoiations de LANNION Ce questionnaire a pour objetif de mieux erner le profil atuel du monde assoiatif de LANNION. Il est rapide, faile à remplir.. et vos réponses nous

Plus en détail

Énergie et pollution. Déroulement. Énergies non renouvelables et pollution

Énergie et pollution. Déroulement. Énergies non renouvelables et pollution Énergie et pollution 9 Objetifs Connaître les onséquenes de l utilisation des soures d énergie non renouvelables sur l environnement. Connaître les avantages et les inonvénients de haque soure d énergie.

Plus en détail

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Portage Salarial pour les métiers du Conseil by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms

Plus en détail

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus Nations Unies Conseil éonomique et soial Distr. générale 31 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/26 Commission éonomique pour l Europe Conférene des statistiiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

SELECTIONNER ENTREPRISES

SELECTIONNER ENTREPRISES GUIDE POUR AGIR Comment SELECTIONNER les ENTREPRISES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES Ave le soutien du Fonds soial européen Pourquoi séletionner ertaines entreprises? Toutes les entreprises de votre seteur

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Chiffres lés Évolution et struture de la population Mise à jour le 3 juin 211 Géographie au 1/1/21 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 28 Population 3 499 3 224 3 162 2 943 2 929 2 869 Densité

Plus en détail

LES CONDITIONS D EMBAUCHE DE L ARTISTE DANS LE CHAMP DE L ACTION CULTURELLE. mardi 15 septembre 2009 La Passerelle Saint-Brieuc

LES CONDITIONS D EMBAUCHE DE L ARTISTE DANS LE CHAMP DE L ACTION CULTURELLE. mardi 15 septembre 2009 La Passerelle Saint-Brieuc LES CONDITIONS D EMBAUCHE DE L ARTISTE DANS LE CHAMP DE L ACTION CULTURELLE mardi 15 septembre 2009 La Passerelle Saint-Brieu Sommaire LE CONTRAT DE TRAVAIL...3 LA REMUNERATION : PAIEMENT AU CACHET, PAIEMENT

Plus en détail

B CHIFFRES CLÉ S FONDATION INSA DE LYON

B CHIFFRES CLÉ S FONDATION INSA DE LYON F O N D AT I O N I N S A D E LY O N Près de 11 millions d euros levés en 4 ans auprès de 16 entreprises méènes et partenaires 5 Chaires réées pour une dotation globale de plus de 2 millions d euros une

Plus en détail

CONTACTER TÉLÉPHONE. Comment. une entreprise, un employeur par GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS

CONTACTER TÉLÉPHONE. Comment. une entreprise, un employeur par GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS GUIDE POUR AGIR Comment CONTACTER une entreprise, un employeur par TÉLÉPHONE JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Ave le soutien du Fonds soial européen Le téléphone est-il un outil effiae dans

Plus en détail

convention de partenariat 2009-2012

convention de partenariat 2009-2012 onvention de partenariat 2009-2012 Convention de partenariat Entre d une part, l Université de Bourgogne représentée par sa Présidente, Madame Sophie Béjean, et désignée i-après par l Université, dûment

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment NÉGOCIER. avec un futur EMPLOYEUR JE RÉUSSIS MON EMBAUCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment NÉGOCIER. avec un futur EMPLOYEUR JE RÉUSSIS MON EMBAUCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment NÉGOCIER ave un futur EMPLOYEUR JE RÉUSSIS MON EMBAUCHE Ave le soutien du Fonds soial européen Négoier... quoi? Négoier signifie «s entendre ave». Aussi, tout futur salarié peut

Plus en détail

Marche à suivre pour compléter le questionnaire pour la déclaration très fréquente des données de SFP pour le Système de correspondance intégrée (SCI)

Marche à suivre pour compléter le questionnaire pour la déclaration très fréquente des données de SFP pour le Système de correspondance intégrée (SCI) Marhe à suivre pour ompléter le questionnaire pour la délaration très fréquente des données de SFP pour le Système de orrespondane intégrée (SCI) Les tableaux statistiques du Questionnaire pour la délaration

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Servies à la personne by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 RC Professionnelle by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales

Plus en détail

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

Le marché du travail. de la MRC de

Le marché du travail. de la MRC de Le marhé du travail de la MRC de Montalm Publiation réalisée par Emploi-Québe Servie Canada Diretion Joelyne St-André Coordination Roger Pedneault Rédation Pierre Buisson Corinne Desfossés Comité régional

Plus en détail

Bureau d études techniques by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Bureau d études techniques by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Bureau d études tehniques by Hisox Questionnaire préalable d assurane Bureau d études tehniques by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété

Plus en détail

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan Comment évaluer la qualité d un résultat? En sienes expérimentales, il n existe pas de mesures parfaites. Celles-i ne peuvent être qu entahées d erreurs plus ou moins importantes selon le protoole hoisi,

Plus en détail

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation Mathématiques e Livret de orrigés Rédation : Niole Cantelou Sophie Huvey Hélène Leoq Fabienne Meille Françoise Raynier Philippe Nadeau Jean-Denis Poignet Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable

Plus en détail

Informatique TP 4 & 5. Chaînes de Markov. Partie 1 : exemple introductif

Informatique TP 4 & 5. Chaînes de Markov. Partie 1 : exemple introductif Informatique TP 4 & 5 ECS2 Lyée La Bruyère, Versailles Chaînes de Markov Partie 1 : exemple introdutif Exerie 1 : épidémiologie On modélise l évolution d une maladie en lassant les individus en trois groupes

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE www.suplog.fr Tél. 01 43 13 53 34 ontat@supdelog.fr DOSSIER DE CANDIDATURE ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR Collez votre photo NE PAS REMPLIR CE CADRE RÉSERVÉ AU SERVICE DES ADMISSIONS Date de réeption dossier :

Plus en détail

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie Confidentiel Disposition de fin de vie DoumentHumain Mes volontés juridiquement valables onernant ma vie, mes périodes de souffrane, les derniers moments de mon existene et ma mort Institut interdisiplinaire

Plus en détail

Equipe Technique Régionale des Formations d Entraîneurs

Equipe Technique Régionale des Formations d Entraîneurs Equipe Tehnique Régionale des Formations d Entraîneurs Ligue d Athlétisme des Pays de la Loire FORMATIONS DES ENTRAINEURS 2013 / 2014 Chers entraîneurs éduateurs, «Plus que le talent, est l envie qui ompte»

Plus en détail

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation athématiques 6 e Livret de orrigés Rédation : laudine lbin-vuarand Niole antelou arie-jo Quéffele arie-frane Lefèvre ar Le rozler oordination : Jean-enis Poignet, responsable de formation e ours est la

Plus en détail

Vers la modernité Qu est-ce que la modernité?

Vers la modernité Qu est-ce que la modernité? Doc.2 p.133 Vers la modernité Qu est-ce que la modernité? A l aide de la p.132, compléter les cases avec le mot ou l expression qui convient Renaissance découvertes Grandes l Humanisme Révolution scientifique

Plus en détail

Personnel Pour chaque diagnostiqueur, veuillez fournir les informations suivantes : Date de la formation. Formation (durée)

Personnel Pour chaque diagnostiqueur, veuillez fournir les informations suivantes : Date de la formation. Formation (durée) 1 Diagnosti Immobilier by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Date de réation : Possédez-vous

Plus en détail

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction Statistique Informatique Mathématique appliquées Novembre 3 MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introdution Les artes de ontrôle sont

Plus en détail

LE MAG CHRONOBIOLOGIE LE RYTHME DANS LA PEAU L ESSENTIEL DE MA MUTUELLE DOSSIER SANTÉ. www.mutualia.fr. Numéro 10 Décembre 2014

LE MAG CHRONOBIOLOGIE LE RYTHME DANS LA PEAU L ESSENTIEL DE MA MUTUELLE DOSSIER SANTÉ. www.mutualia.fr. Numéro 10 Décembre 2014 LE MAG L ESSENTIEL DE MA MUTUELLE Numéro 10 Déembre 2014 DOSSIER SANTÉ CHRONOBIOLOGIE LE RYTHME DANS LA PEAU L INFO MUTUALIA La solution prévoyane des exploitants agrioles NOUVELLE RUBRIQUE Portrait d

Plus en détail

Votre dossier d adhésion

Votre dossier d adhésion MSH INTERNATIONAL pour le ompte Votre dossier d adhésion Vous avez besoin d aide pour ompléter votre dossier d adhésion? Contatez-nous au +33 (0)1 44 20 48 77. Adhérent Bulletin d adhésion Titre : Mademoiselle

Plus en détail

LES FORMATIONS EN MARECHALERIE ET SYSTEMES DE REGLEMENTATION DANS LES ETATS EUROPEENS

LES FORMATIONS EN MARECHALERIE ET SYSTEMES DE REGLEMENTATION DANS LES ETATS EUROPEENS LES FORMATIONS EN MARECHALERIE ET SYSTEMES DE REGLEMENTATION DANS LES ETATS EUROPEENS En 2009, les assoiations membres de l EFFA ont été invitées à remplir un questionnaire portant sur la formation et

Plus en détail

Séquence 7. Séance 1. Exercice 1 : [I Recenser et organiser des informations] Exercice 2 : [I Recenser et organiser des informations] Séquence

Séquence 7. Séance 1. Exercice 1 : [I Recenser et organiser des informations] Exercice 2 : [I Recenser et organiser des informations] Séquence Séquene 7 Séquene 7 Séane 1 Exerie 1 : [I Reenser et organiser des informations] On doit faire la liste des miro-organismes dangereux (don pathogènes) d un ôté et de eux qui ne le sont pas de l autre.

Plus en détail

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

Professionnels de l art by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Professionnels de l art by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Professionnels de l art by Hisox Questionnaire préalable d assurane Votre interlouteur: Buzz Assurane Servie lients - BP 105 83061 Toulon Cedex prodution@buzzassurane.om La ommunauté des olletionneurs

Plus en détail

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Prénom : Nom : I. Deux grandes voyages, se repérer. 7 /7 Points 1. Comment appelle-t-on les deux lieux géographiques représentés sur la

Plus en détail

BILAN COOPÉRATIF ET RSE

BILAN COOPÉRATIF ET RSE 2012 BANQUE & ASSURANCE LA BRED BANQUE POPULAIRE au 31 déembre 2012 1 UNE SOLIDE ASSISE FINANCIÈRE Produit net banaire : 903,20 M Bénéfie net onsolidé part du groupe : 179,90 M Fonds propres prudentiels

Plus en détail

Les concepts importants en histoire-géographie

Les concepts importants en histoire-géographie Les concepts importants en histoire-géographie A Adoubement : fête où l enfant devient chevalier. Exemple : Nous avons vu qu un fils de seigneur devient seigneur, il s entraîne à partir de 7 ans chez un

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Garches, le 26 février 2010

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Garches, le 26 février 2010 U M Y Union des Mai des Yvelines COMMUNIQUÉ DE PRESSE Garhes, le 26 février 2010 APPEL À CANDIDATURE 14e Grand Prix de l Environnement des Villes et Territoires d Ile-de-Frane Paris-Porte de Versailles

Plus en détail

Histoire - Géographie Éducation civique 3 e

Histoire - Géographie Éducation civique 3 e Histoire - Géographie Éduation ivique 3 e Livret de orrigés Rédation : Olivier Cernigoj (Histoire) Gaëlle Marion-Saussay (Éduation Civique) Niolas Prévost (Géographie) Lise Loureiro (Géographie) Validation

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION - Février 2003 - ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION Centre d Information du Cuivre 30, avenue Messine 75008 Paris HOLISUD Ingénierie 21,

Plus en détail

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle - 1 - Trigonométrie du triangle quelonque 10.1 La mesure de l angle 10. Trigonométrie Les quatre unités prinipales de mesure d'un angle géométrique sont le degré, le radian, le grade et le tour. Le degré

Plus en détail

Diagnostic Immobilier by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Diagnostic Immobilier by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Diagnosti Immobilier by Hisox Questionnaire préalable d assurane Diagnosti Immobilier by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Nom ou raison soiale Adresse Code postal Ville

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité 1 Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer

Plus en détail

Connaître les impacts d une inondation

Connaître les impacts d une inondation ANTICIPER Après vous être informé sur les risques menaçants vos prohes et vos biens, vous devez évaluer les dommages potentiels afin d antiiper la rise et diminuer ses effets. Connaître les impats d une

Plus en détail

Jeu de l oie. Remarques Plus les étiquettes sont grandes, plus la situation est compréhensible. Un jeu au format A3 est reproductible.

Jeu de l oie. Remarques Plus les étiquettes sont grandes, plus la situation est compréhensible. Un jeu au format A3 est reproductible. Jeu de l oie Constrution : matériel néessaire - 1 support en ois ou en arton rigide, - des étiquettes lanhes autoollantes de préférene arrées, - feutres ou peinture ou enre, - 2 dés, - des pions, - un

Plus en détail

Les Ptits Historiens. Viens vite aider Mémory à faire connaissance avec de grands explorateurs

Les Ptits Historiens. Viens vite aider Mémory à faire connaissance avec de grands explorateurs Les Ptits Historiens Viens vite aider Mémory à faire connaissance avec de grands explorateurs Histoire Tu es mon ptit historien Voici ta mission : Objectif : Mieux connaître le temps des découvertes en

Plus en détail

Chapitre IV- Induction électromagnétique

Chapitre IV- Induction électromagnétique 37 Chapitre IV- Indution életromagnétique IV.- Les lois de l indution IV..- L approhe de Faraday Jusqu à maintenant, nous nous sommes intéressés essentiellement à la réation d un hamp magnétique à partir

Plus en détail

SÉQUENCE 7 Histoire La France et l Europe en 1815. Séance 1

SÉQUENCE 7 Histoire La France et l Europe en 1815. Séance 1 Séquene 7 SÉQUENCE 7 Histoire La Frane et l Europe en 1815 Séane 1 Du Congrès de Vienne à la Sainte-Alliane, une volonté de retour à l ordre anien Exerie 1 : Je mets en relation deux douments de nature

Plus en détail

Le calendrier des inscripti

Le calendrier des inscripti ÉTUDES SUP TOP DÉPART Vous venez d entrer en terminale. Au œur de vos préoupations : obtenir le ba. Néanmoins, vous devrez aussi vous souier des poursuites d études, ar les insriptions dans le supérieur

Plus en détail

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants.

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. Projet INF242 Stéphane Devismes & Benjamin Wak Pour e projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. 1 Planning Distribution du projet au premier ours. À la fin de la deuxième semaine

Plus en détail

Sous la direction de : Michel PONCY Yves GUICHARD Marie-Christine RUSSIER

Sous la direction de : Michel PONCY Yves GUICHARD Marie-Christine RUSSIER PROGRAMME 0 Sous la diretion de : Mihel PONCY Yves GUICHARD Marie-Christine RUSSIER Jean-Louis BONNAFET René GAUTHIER Yvette MASSIERA Denis VIEUDRIN Jean-François ZUCCHETTA Sommaire CHAPITRE CHAPITRE CHAPITRE

Plus en détail

sd K 75 sd K 100 sd K 150

sd K 75 sd K 100 sd K 150 sd K 75 sd K 00 sd K 50 Notie d installation et d emploi de l Option Super Confort sd K 75, sd K 00 sd K 50 Sommaire Page Présentation...2 Dimensions, desription...3 Conditions d installation...4 Montage

Plus en détail

Préface. À ma mère. Van de Velde ISMN-979-0-56005-291-5

Préface. À ma mère. Van de Velde ISMN-979-0-56005-291-5 Préfae À ma mère En filigrane de es pages il y a le souvenir de ma mère Nadia Tagrine. Tout e que vous trouverez dans e livre est auprès d elle que je l ai appris. Ave ette méthode j ai voulu rendre hommage

Plus en détail

a Attention aux pesticides, engrais ou a Pensez à rentrer vos meubles de

a Attention aux pesticides, engrais ou a Pensez à rentrer vos meubles de Au moment de l'alerte Malgré le ourt laps de temps qui existe entre le moment de l'alerte et l'évauation, de nombreuses ations peuvent être entreprises pour limiter les dégâts si vous êtes préparés et

Plus en détail

Sommaire. Le Mot des Présidents. Présentation du Forum Centrale-Supélec PAG04. Présentation de l École Centrale Paris PAGP 09 PAGP 11

Sommaire. Le Mot des Présidents. Présentation du Forum Centrale-Supélec PAG04. Présentation de l École Centrale Paris PAGP 09 PAGP 11 4 9 V Sommaire Le Mot des Sommaire Présidents Sommaire Le Mot des Présidents 03 Présentation du Forum Centrale-Supéle PAG04 Présentation de l Éole Centrale Paris PAGP 09 Présentation de Supéle PAGP 11

Plus en détail

ADDICTION SEVERITY INDEX - TSR

ADDICTION SEVERITY INDEX - TSR Laboratoire de Psyhiatrie Version Otobre 2005 Université Vitor Segalen Bordeaux 2 1 ADDICTION SEVERITY INDEX - TSR Adaptation française INSTRUCTIONS 1) Ne laissez auun blan et utilisez les odes appropriés

Plus en détail

Étape II. Compétences à développer de 8 à 12 ans. Grilles des compétences

Étape II. Compétences à développer de 8 à 12 ans. Grilles des compétences Grilles des ompétenes Compétenes à développer de 8 à ans COMPÉTENCES DE 8 À ANS Les ompétenes en «aratères droits» sont à ertifier. (symbole en fin de ligne) Les ompétenes en «aratères italiques» sont

Plus en détail

Séquence 7. Histoire La civilisation grecque. Séance 1. b) Sur la carte, en suivant le sens des flèches il fallait placer dans les cadres :

Séquence 7. Histoire La civilisation grecque. Séance 1. b) Sur la carte, en suivant le sens des flèches il fallait placer dans les cadres : Séquene 7 Exerie 1 Séquene 7 Histoire La ivilisation greque Séane 1 a) Ce texte est un extrait de l Énéide, un poème rédigé par le poète latin Virgile au 1 er s. av. J.-C. b) Sur la arte, en suivant le

Plus en détail

aux XVIe-XVIIe siècles?

aux XVIe-XVIIe siècles? LES BOULEVERSEMENT CULTURELS ET INTELLECTUELS AUX XVIe-XVIIe Siècles. Fiche d objectifs Quelle est la nouvelle vision de l homme et du monde p112/113 Christophe Colomb découvre l Amérique aux XVIe-XVIIe

Plus en détail

TRAPPE DE PLAFOND et TRAPPE DE VISITE

TRAPPE DE PLAFOND et TRAPPE DE VISITE www.nioll.fr TRAPPE DE PLAFOND et TRAPPE DE VISITE Guie e presription GPTAP09 La réglementation fait évoluer votre métier. Lors u protoole e Kyoto en 2005, la Frane s est engagée à ramener ses émissions

Plus en détail

Contribution de l Association Nationale des Etudiants en Pharmacie (ANEPF) dans le cadre des Assises Nationales de l enseignement Supérieur

Contribution de l Association Nationale des Etudiants en Pharmacie (ANEPF) dans le cadre des Assises Nationales de l enseignement Supérieur Contribution de l Assoiation Nationale d Etudiants en Pharm (ANEPF) dans le adre d Assis National de l enseignement Supérieur Cette ontribution de l Assoiation Nationale d Etudiants en Pharm de Frane (ANEPF),

Plus en détail

LE COLLEGE BRUZ COLLÈGE. LYCÉE ST JOSEPH. Formation Education Activité Informatique

LE COLLEGE BRUZ COLLÈGE. LYCÉE ST JOSEPH. Formation Education Activité Informatique 2010 Formation Eduation Ativité Informatique?. saintjoseph LE COLLEGE BRUZ COLLÈGE. LYCÉE ST JOSEPH BP 77118-35171 BRUZ edex tél. 02 99 05 01 01 - fax 02 99 05 01 09 stjoseph@stjoseph-bruz.org www.stjoseph-bruz.org

Plus en détail

Marie Desmares. Iconographie du template L arrivée de Christophe Colomb www.fr.academic.ru Christophe Colomb par Ghirlandaio www.larousse.

Marie Desmares. Iconographie du template L arrivée de Christophe Colomb www.fr.academic.ru Christophe Colomb par Ghirlandaio www.larousse. Iconographie du template L arrivée de Christophe Colomb www.fr.academic.ru Christophe Colomb par Ghirlandaio www.larousse.fr Quel nouveau continent est présent sur le globe terrestre? Les ambassadeurs

Plus en détail

Modélisation numérique du glissement de terrain de Super Sauze par voie de photogrammétrie aérienne. Rapport de Stage

Modélisation numérique du glissement de terrain de Super Sauze par voie de photogrammétrie aérienne. Rapport de Stage Eole Nationale Supérieure des Arts et Industries de Strasbourg Modélisation numérique du glissement de terrain de Super Sauze par voie de photogrammétrie aérienne Rapport de Stage Deuxième Année de Formation

Plus en détail

La RFID et les quarante voleurs

La RFID et les quarante voleurs Gildas Avoine, Massahusetts Institute of Tehnology, Cambridge, MA, USA, avoine@mit.edu La tehnologie en un lin d oeil L identifiation par radiofréquene (RFID) fait aujourd hui ouler beauoup d enre... et

Plus en détail

Rapport. d' Activité

Rapport. d' Activité 2013 Rapport d' Ativité Sommaire gouvernane et pilotage la gouvernance de la CARSAT le pilotage de la CARSAT 10 16 missions, Réalisations et perspetives ASSuReR et garantir la ReTRAiTe 26 AideR les publics

Plus en détail

Rapport. avec les. usagers

Rapport. avec les. usagers 2012 Rapport sur lesrelations ave les usagers CARSAT Normandie, deux missions : la retraite et la santé Agir pour - les futurs retraités - les retraités - tous les assurés fragilisés par la maladie, le

Plus en détail

dans ce numéro MAGAZINE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION équipement sportif p.21 stade nautique : Le chantier avance

dans ce numéro MAGAZINE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION équipement sportif p.21 stade nautique : Le chantier avance Sillage MAGAZINE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION CAEN LA MER équipement sportif p.21 stade nautique : Le hantier avane dans e numéro vie de l AgglomérAtion p.4 Renault Truks : Volvo renfore l usine de

Plus en détail

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph ème OI Épreuve de séletion 5 PRÉ : étude de solutions tampon de ph I. Préparation. L aide éthanoï que est noté OH. À la température onsidérée, le pk du ouple OH/O est égal à,7. On prépare une solution

Plus en détail

Les laboratoires d'hydrologie isotopique dans les pays en développement

Les laboratoires d'hydrologie isotopique dans les pays en développement PERSPEIVES Les laboratoires d'hydrologie isotopique dans les pays en développement Leur rôle, leur expériene et leurs problèmes dans le domaine de la reherhe hydrologique et géohimique La onsommation d'eau

Plus en détail

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie Chapitre 7 - ests d hypothèses Lexique anglais - français Constats - terminologie - onepts de base tests ests onernant une moyenne - variane onnue - variane inonnue - ourbe aratéristique - n =? est de

Plus en détail

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala.

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala. Le Canada est un pays situé dans l hémisphère Nord. Il fait partie du continent américain. C est le plus grand pays au monde. Son voisin du sud sont les États-Unis. Les États-Unis est un pays situé sur

Plus en détail

QUIZZ «UBIQUANDO?» Nom : Prénom : Classe : 4 e

QUIZZ «UBIQUANDO?» Nom : Prénom : Classe : 4 e Nom : Prénom : Classe : 4 e QUIZZ «UBIQUANDO?» Consignes : Répondez aux différentes questions directement sur les feuilles, sans faire forcément des phrases. Si jamais les feuilles se détachent, veillez

Plus en détail

INTERVIEW. Valérie Péché, conservatrice du patrimoine p.4. cle magazine d information du Département de l Eure n 34 / Novembre-Décembre 2009

INTERVIEW. Valérie Péché, conservatrice du patrimoine p.4. cle magazine d information du Département de l Eure n 34 / Novembre-Décembre 2009 C ÉTAIT HIER Exposition : file la laine P.8 INTERVIEW Valérie Péhé, onservatrie du patrimoine p.4 SOCIAL Alexandra à l éoute des vitimes p.5 B. AMSALEM «Patron» des athlètes français p.6 le magazine d

Plus en détail

La volatilité accrue du prix de l électricité pour les ménages belges

La volatilité accrue du prix de l électricité pour les ménages belges La volatilité arue du prix de L'éLetriité pour Les ménages belges La volatilité arue du prix de l életriité pour les ménages belges Une analyse basée sur les aratéristiques spéifiques de la fixation des

Plus en détail

PLAN D ACTION «SKI MAURIENNE» HIVER 2013-2014

PLAN D ACTION «SKI MAURIENNE» HIVER 2013-2014 PLAN D ACTION «SKI MAURIENNE» HIVER 2013-2014 DOCUMENT DE TRAVAIL SOUS RESERVE DE MODIFICATIONS Alexandre Gros Maurienne Tourisme 28 otobre 2013 CONTEXTE & OBJECTIFS Chronologie & ontexte: - Avant 2009

Plus en détail

TS 7 De la rotation de Saturne à la structure de ses anneaux

TS 7 De la rotation de Saturne à la structure de ses anneaux FICHE Fihe à destination des enseignants Type d'atiité TS 7 De la rotation de Saturne à la struture de ses anneaux Atiité expérimentale Notions et ontenus du programme de Terminale S Effet Doppler. Compétenes

Plus en détail

Assistance à la navigation automobile par temps de brouillard

Assistance à la navigation automobile par temps de brouillard Assistane à la navigation automobile par temps de brouillard Niolas Hautière Rahid Belaroussi Jean-Philippe Tarel Laboratoire Exploitation Pereption Simulateurs et Simulations Université Paris-Est, INRETS-LCPC

Plus en détail

Manuel d instructions

Manuel d instructions LOGICIEL DE CRÉATION DE BRODERIES Manuel d instrutions Visitez notre site http://solutions.brother.om pour obtenir les oordonnées du servie après-vente et onsulter la Foire aux questions (FAQ). RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

Demande d'allocation Personnalisée d'autonomie d une personne de 60 ans ou plus

Demande d'allocation Personnalisée d'autonomie d une personne de 60 ans ou plus Demande d'alloation Personnalisée d'autonomie d une personne de 60 ans ou plus NOM... Prénom... Adresse. Je soussigné(e) le demandeur :... le représentant agissant en qualité de... Délare avoir joint à

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS CAALOGUE DES FORMAIONS La formation aux métiers éduatifs et soiaux > édiion 2016 > EIE ENFANCE > RAVAIL SOCIAL > ERSONNES ÂGÉES www.arifts.fr Édito Édito En deux ans, le paysage de la formation professionnelle

Plus en détail

#DSAA. Marseille. u Lycée Denis Diderot {Lycée Marie Curie é Lycée Jean Perrin. Lycée Saint Exupéry

#DSAA. Marseille. u Lycée Denis Diderot {Lycée Marie Curie é Lycée Jean Perrin. Lycée Saint Exupéry # Marseille u Lyée Denis Diderot {Lyée Marie Curie é Lyée Jean Perrin Lyée Saint Exupéry #sommaire_ Introdution Diplôme Supérieur d Arts Appliqués spéialité Design / Marseille 4 Projet pédagogique global

Plus en détail

Commencer. Guide d'installation rapide FAX-2840 / FAX-2845 FAX-2940. de l'appareil et vérification des composants. Remarque

Commencer. Guide d'installation rapide FAX-2840 / FAX-2845 FAX-2940. de l'appareil et vérification des composants. Remarque Guide d'installation rapide Commener FAX-2840 / FAX-2845 FAX-2940 Lisez tout d'aord le Guide de Séurité du Produit, puis passez au Guide d'installation rapide (le présent guide) pour installer et onfigurer

Plus en détail

L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle (3 heures) Objectifs :

L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle (3 heures) Objectifs : L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle (3 heures) Objectifs : Connaître et utiliser les repères suivants : Les grandes puissances politiques en Europe Les empires coloniaux sur une carte du monde

Plus en détail

Géographie. Chapitre n. L accès à l eau

Géographie. Chapitre n. L accès à l eau Géographie Chapitre n. L accès à l eau I) Les ressources en eau en Australie Problématiques : Pourquoi les habitants d Aldinga ont-ils adopté une telle attitude face à l eau? Comment l eau est-elle utilisée

Plus en détail

METHODOLOGIE LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS

METHODOLOGIE LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS METHODOLOGIE I. Comment travailler et organiser son travail en histoire-géographie LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS

Plus en détail

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension Juin 2001 La protetion différentielle dans les installations életriques basse tension Ce guide tehnique a pour objetif de mettre en évidene les prinipes de fontionnement des protetions différentielles

Plus en détail

Géométrie dans l Espace Courbes de niveau

Géométrie dans l Espace Courbes de niveau Géométrie dans l Espae Courbes de niveau Christophe ROSSIGNOL Année solaire 008/009 Table des matières 1 Quelques rappels 1.1 Coordonnées d un point, d un veteur................................. 1. Colinéarité

Plus en détail

l alliance de l isolation et du design

l alliance de l isolation et du design l alliane de l isolation et du design CMJN : 0/90//100/0 CMJN : 0/0/0/60 www.thermart.eu Isoler et déorer Un avenir d avane «Mettre nos innovations tehniques au œur des préoupations de nos lients : telle

Plus en détail

3. Des hommes et des ressources.

3. Des hommes et des ressources. CLASSE DE 5ème 3. Des hommes et des ressources. Christophe LEON Collège Max Bramerie, La Force (24) Académie de Bordeaux (http://lalettredulundi.fr/ oneclick_uploads/2011/05/terre_citron.jpg) 3.1. La question

Plus en détail