PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN SITUATION D URGENCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN SITUATION D URGENCE"

Transcription

1 PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN SITUATION D URGENCE Dr Sophie Pautex, PD Unité de soins palliatifs communautaire Service de médecine de premier recours

2

3 Introduction La douleur est le motif de consultation le plus fréquent 34% des patients >65 ans qui consultent le SU ont une douleur chronique. (Chevalley T et al.1999) L évaluation de la douleur est moins fréquemment faite chez les patients âgés, alors qu on sait que cela améliore la prise en charge antalgique. Les patients âgés ont 20% de «chance» de plus que les patients jeunes de ne pas recevoir d antalgiques Clin Geriatr Med 29 (2013) Ann Emerg Med 2012;60(2): Pain Med 2010;11: J Am Geriatr Soc 2010;58: J Pain Symptom Manage 2010;41:

4 J Am Geriatr Soc 58: , 2010.

5 Acad Emerg Med 2009;16:

6 Différents type de douleur Douleur aigue Douleur chronique signal d alarme bien définie dans le temps associé à des signes vasomoteurs >3mois, 6 mois pas de réaction vasomotrice répercussions. disparaît avec le traitement de l étiologie Traitement antalgique pas seulement nécessaire, mais prise en charge globale

7 Différents type de douleur Douleur nociceptive Douleur neuropathique Activation des nocicepteurs cutanés ou du tissu musculosquelletique. En principe douleur bien localisée Exemple: Fracture, tassements vertébraux Atteinte du SNP ou SNC Douleurs post-zostériennes, fantôme, sciatique, polyneuropathie Suit un dermatome, trajet Décrite comme une brûlure, fourmillement, décharge électrique Ne répond pas bien aux antalgiques classiques Arthrose, mal rhumatismales métastases osseuses.

8 Evaluation de la douleur du patient à l aide d outils validés Rechercher les traitements antalgiques en cours ou déjà utilisés, les éventuelles allergies, contreindications et intolérances. Informer le patient sur la suite de sa prise en charge : recherche étiologie, traitement étiologique, traitement antalgique Intensité douleur <4 ou douleur tolérable Intensité douleur 4 ou douleur intolérable Paracétamol ou AINS opiacé courte durée action, p.ex tramadol morphine Stratégie SMPR: douleur aigue

9 Evaluation de la douleur du patient à l aide d outils validés Rechercher les traitements antalgiques en cours ou déjà utilisés, les éventuelles allergies, contreindications et intolérances. Informer le patient sur la suite de sa prise en charge : recherche étiologie, traitement étiologique, traitement antalgique Intensité douleur <4 ou douleur tolérable Intensité douleur 4 ou douleur intolérable Paracétamol ou AINS opiacé courte durée action, p.ex tramadol morphine

10 Doloplus.com

11

12

13 Evaluation: Irradiation Facteurs précipitants atténuants Examen clinique Examens complémentaires Douleur nociceptive Douleur neurogène Traitement Symptomatique Etiologie Traitement étiologique R E E V A L U A T I O N Facteurs associés

14

15 Paracétamol I hépatique aigue: 1,187 OTC single-ingredient product 41 for OTC combination products, 1,470 for Rx combinations. Effets cardio-vasculaires? Toxicology, 44: , 2006J Hypertens Jul;31(7):

16 AINS DCI Spécialité Voie administration Pic action après prise p.o Demi-vie Posologie équipotente Prix min. pour 30 cp en 2013 (générique) Diclofénac Voltarène p.o. / i.m. 30 min 1.5 h mg 6.35 CHF Ibuprofène Brufen p.o. / supp. 90 min 2h mg 5.10 CHF Ac. méfénamique Ponstan p.o. / supp. 120 min 2 h mg 9.00 CHF Célécoxibe Celebrex p.o. 160 min (aliment!) 11 h mg CHF Kétorolac Tora-Dol p.o. / i.m. / i.v. 35 min 5.5 h mg 75.- CHF Paracétamol Dafalgan p.o. / i.v. 50 min 2 h 2-4 g mg 5.10 CHF

17 Toxicité des AINS Tractus gastro-intestinal Dyspepsie Erosions Ulcères - hémorragies/perforations Rein Dysfonction rénale Insuffisance rénale - aiguë/chronique Cœur Pression sanguine Insuffisance cardiaque - aiguë/chronique Plaquettes Favorise l hémorragie

18 Et les muscles, les tendons, les os.. Annals of Physical and Rehabilitation Medicine 53 (2010)

19 AINS-PARACETAMOL: entorse gr 2 Diclofenac,versus paracetamol Diminution douleur oedème. MATERIALS AND METHODS: Group A (45 patients) received for the first 10 days diclofenac 75 mg orally2x/d Group B (45 patients) received paracetamol 500 mg orally 3x/D Foot Ankle Int :571-5

20

21 Prise en charge douleur aigue Délai attendu >60min Opiacés p.o opiacés Délai attendu <60min Tube digestif non fonctionnel Opiacés sc ou iv

22 Morphine orale 2.5mg sol p.o si âgé et malade 5mg sol.p.o si âgé et en «bonne santé» 10mg sol. p.o si jeune Réévaluer min <4 Continuer 6x/J si nécessaire >4 Administrer doses de réserve (env 10%) max3 Augmenter les doses par palier de 30% max 2x/24h

23 Morphine sc ou iv 0.1mg/kg à adapter en fonction fonction rénale, hépatique, et âge!!!! Si âgé et malade: 1-1.5mg Réévaluer min <4 Continuer 6x/J si nécessaire >4 Administrer doses de réserve (env 10%) max3 Augmenter les doses par palier de 30% max 2x/24h

24 Les effets indésirables des opiacés constipation (constante) nausées, vomissements somnolence confusion-hallucination rétention urinaire bouche sèche

25 ACADEMIC EMERGENCY MEDICINE 2013; 20:

26

27 Autres opiacés Tramadol: tramal -zaldiar dose max patient âgé 200mg/J Attention interactions avec antidépresseurs Buprénorphine: temgesic transtec agoniste, partiel sur les récepteurs mu indiqué en cas d insuffisance rénale (Clcreat<30ml/min) Codéine: co-dafalgan Métabolisme: CYP2D6 Hydromorphone (palladon) CAVE TRAITEMENT AMBULATOIRE

28 Autres opiacés Fentanyl matrix commence à faire effet après 12h-18h 12 microgr/h = 50 mg de morphine p.o. Oxycodone (oxynorm -oxycontin ) interactions médicamenteuses) CYP 2D6 et 3A Oxycodone-naloxone Targin Tapentadol (Palexia ) Effet noradrénergique

29 AINS topiques Benefice relatif 1.7 NNT 3.9 BMJ 1998;316:333 8.

30 Approches non-médicamenteuses Orthèses Positionnement Application chaud/froid Physiothérapie

31

32 CONCLUSIONS La prise en charge de la douleur aigue commence par une écoute attentive, une évaluation détaillée L'information rapide au patient sur l origine possible de la douleur, la nature de l antalgie et les effets et les délais escomptés est cruciale. Une prise en charge antalgique doit être introduite avant ou même temps que les investigations et la prise en charge de l étiologie de la douleur aigue L introduction d un antalgique doit être individualisée, les effets secondaires doivent être monitorés régulièrement. La douleur doit être réévaluée de façon régulière. 32

33 Janvier 2009

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES PALIERS DE L OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une échelle des analgésiques selon l intensité de la douleur évaluée. L International Association for

Plus en détail

DOULEUR AIGUË. La prise en charge de la douleur aigue commence par une écoute attentive, une évaluation détaillée

DOULEUR AIGUË. La prise en charge de la douleur aigue commence par une écoute attentive, une évaluation détaillée Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours DOULEUR AIGUË S. Pautex¹, V. Piguet² Service de médecine de premier recours¹, HUG Service

Plus en détail

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 3. Opiacés Particularités Dose orale equival. à 10 mg de morphine 1 buprénorphine codéine fentanyl Agoniste/antagoniste

Plus en détail

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? TEMPS Douleur paroxystique? INTENSITE LOCALISATION TYPE Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Topographie de la ou des

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009.

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Déclaration sur la promotion des droits des patients en Europe, OMS, 1994 : «Les patients ont le droit d être soulagés de la douleur, dans la mesure ou le permettent

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés cette image. Claude Ecoffey Anesthésiste QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser Les obstacles aux opiacés Crainte liée au traitement (effets secondaires, accoutumance) Système

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques Le malade cancéreux douloureux à son domicile Traitements symptomatiques Antalgiques et co analgésiques Généralités Le cancer est le plus souvent douloureux Aux stades précoces : douleur modérée à sévère

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

Médicaments antalgiques :

Médicaments antalgiques : Institut Central des Hôpitaux Valaisans Division www.ichv.ch : Comment les administrer? Quel suivi? Dr Johnny Beney SUVA, Clinique Romande de réadaptation, Sion, Plan Pharmacocinétique Galénique Médicaments

Plus en détail

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant Journée du réseau oncopédiatrique 17/09/2010 Introduction Démarche de soins palliatifs : substitue

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

Évaluation de la douleur

Évaluation de la douleur Douleurs aigues Cas clinique n 1 Madame B âgée de 45 ans vient aux urgences pour une douleur abdominale aigue flanc droit évoluant depuis 2H avec un épisode de vomissement. Pas de troubles urinaires. Antécédents:

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Saint Didier en Velay SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Dr Pascale VASSAL, Service de médecine palliative, CHU Saint Etienne Le 16 juin 2009 4 - PRISE en CHARGE de la DOULEUR A - Évaluation de la douleur

Plus en détail

charge de la douleur

charge de la douleur Les Antiinflammatoires nonsétoïdiens dans la prise en charge de la douleur Prof. P.M. Tulkens Phien A. Spinewine (M. Clin. Pharm.) Unité de pharmacologie cellulaire et moléculaire Université catholique

Plus en détail

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes Utilisation pratique de la morphine en gériatrie Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes ACTUALITES THERAPEUTIQUES 7 Décembre 2013 Les opioïdes forts comprennent:

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12 Soirée FMC GRASSE Dr Casini Isabelle Responsable TERDASP 06 Dr Fignon Laurent Praticien Hospitalier Alpes Maritimes Ouest BASSIN DE POPULATION: Total (62 communes) 556 000 habitants Plus de 75 ans 11.48%

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

Antalgiques / Généralités (I)

Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques = Analgésiques Schéma : physiologie de la douleur 1 2 3 4 5 6 Antalgiques / Généralités (II) Types de douleurs : Douleurs non spécifiques >> Antalgiques classiques

Plus en détail

CAPACITE DE GERIATRIE

CAPACITE DE GERIATRIE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Quelle pharmacopée antalgique en 2013 aux urgences pédiatriques. Yves Meymat, SAR 3 anesthésie pédiatrique, CHU de Bordeaux

Quelle pharmacopée antalgique en 2013 aux urgences pédiatriques. Yves Meymat, SAR 3 anesthésie pédiatrique, CHU de Bordeaux Quelle pharmacopée antalgique en 2013 aux urgences pédiatriques Yves Meymat, SAR 3 anesthésie pédiatrique, CHU de Bordeaux Pas de conflit d intérêt à déclarer Des principes : 1. Evaluation objective rapide

Plus en détail

Pharmacothérapie de la douleur

Pharmacothérapie de la douleur Pharmacothérapie de la douleur Comment utiliser les différentes formes de médicaments? Conseils pratiques à l officine 1 Paracétamol en forme mono Toxicité gastrique peu probable Hépatotoxicité: intoxication

Plus en détail

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Les médicaments de la douleur Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Plan 1. Définitions Rappels 2. Les médicaments du palier I 3. Les médicaments du palier

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

Traiter efficacement la douleur incidente chez l adulte

Traiter efficacement la douleur incidente chez l adulte pratique Traiter efficacement la douleur incidente chez l adulte Donner le bon antalgique au bon moment! Rev Med Suisse 2013 ; 9 : 1360-5 C. Berna, C. Luthy C. F. Samer H. Spechbach S. Pautex, V. Piguet

Plus en détail

Michèle Portas Service des urgences enfants Hôpital de la Timone

Michèle Portas Service des urgences enfants Hôpital de la Timone Michèle Portas Service des urgences enfants Hôpital de la Timone Motif fréquent de consultation (5% des admissions) Relèvent dans 60 à 90% d une pathologie médicale, digestive ou extra digestive Urgences

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013 Douleur : évaluation, prise en charge Définition douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou

Plus en détail

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II )

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II ) EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS ( Partie II ) Quelques points pratiques. Pour adapter la posologie, on peut s'aider du nombre de prises d'inter-doses.

Plus en détail

Prise en charge des douleurs chroniques et en soins palliatifs. Madame F. 52 ans. Madame F. Madame F. 52ans. Madame F.

Prise en charge des douleurs chroniques et en soins palliatifs. Madame F. 52 ans. Madame F. Madame F. 52ans. Madame F. Prise en charge des douleurs chroniques et en soins palliatifs Dr Isabelle Gagnon, Md Mise à jour mars 2015 Si je ne peux vous garantir que je vais réussir à vous soulager; je peux cependant vous promettre

Plus en détail

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE Définition de la douleur selon l IASP LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE La douleur est une sensation désagréable et une expérience émotionnelle en lien à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou décrite

Plus en détail

Pharmacothérapie de la douleur

Pharmacothérapie de la douleur Pharmacothérapie de la douleur Approche centrée sur le patient Anne Spinewine Pharmacie clinique FARM 22 10.11.2005 Structure Introduction: types de douleurs et prise en charge Prise en charge des douleurs

Plus en détail

Les médicaments génériques

Les médicaments génériques Les médicaments génériques ou Copies ou Médicaments essentiellement similaires Dr. Pascal Bonnabry, PD Pharmacien-chef Février 2002 Aspects pharmacologiques et pharmaceutiques Les génériques Pharmacocinétique

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR

DEFINITION DE LA DOULEUR DEFINITION DE LA DOULEUR Selon l IASP International Association for the Study of Pain «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle

Plus en détail

Prise en charge de la douleur et insuffisance rénale en cancérologie

Prise en charge de la douleur et insuffisance rénale en cancérologie Prise en charge de la douleur et insuffisance rénale en cancérologie Dr Thierry Delorme Institut Curie (Paris) Paris mai 2006 Colloque Cancer & Rein 1 - - Douleur en cancérologie 2 - - Douleur et cancer

Plus en détail

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Docteur Laurent FIGNON Soins de Support Service d Oncologie CHR Bon-Secours - 2010 Douleur et Cancer 320.000 nouveaux cas de Cancer par an (2005) 56% des patients

Plus en détail

LA DOULEUR DU CANCER

LA DOULEUR DU CANCER LA DOULEUR DU CANCER Marie Claire BEPOIX et Michel DROUART Pôle SOINS DE SUPPORT Equipe Mobile d Accompagnement d et de Soins Palliatifs CH PONTARLIER Définitions La douleur est une expérience sensorielle

Plus en détail

Version 2.0 Juillet 2004

Version 2.0 Juillet 2004 Version 2.0 Juillet 2004 «La douleur ne grandit pas l homme, elle le diminue» René LERICHE (1879-1956). EVALUATION / ANAMNESE (Rôle infirmier : décret du 11 février 2002, art.2) Buts - quantifier la douleur

Plus en détail

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE Etape n 1 : Faire l état des lieux Identifier la situation

Plus en détail

LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE

LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE COLORDSPA LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE Jf villard chr metz-thionville Définition de la douleur (IASP) La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une atteinte tissulaire

Plus en détail

Toujours évaluer l observance du traitement. La mémoire de la douleur peut être plus dommageable que son expérience initiale.

Toujours évaluer l observance du traitement. La mémoire de la douleur peut être plus dommageable que son expérience initiale. La mémoire de la douleur peut être plus dommageable que son expérience initiale. Des mécanismes conservés à travers les âges permettent à de brefs stimuli nociceptifs de modifier de manière persistante

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Groupe de travail pluridisciplinaire SFAP - SFETD ARMARI-ALLA Corinne, Médecin pédiatre, Hôpital de Jour d Onco-Pédiatrie, CHU Grenoble BRUXELLE

Plus en détail

La Buprénorphine, une inconnue en douleur chronique

La Buprénorphine, une inconnue en douleur chronique La Buprénorphine, une inconnue en douleur chronique Yvon Beauchamp M.D., C.C.F.P. Services de soins palliatifs et clinique anti-douleur HSCM- CSSS Bordeaux-Cartierville-St-Laurent Professeur-adjoint de

Plus en détail

DENOMINATION DU MEDICAMENT

DENOMINATION DU MEDICAMENT DENOMINATION DU MEDICAMENT Matrifen 12 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen 25 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen 50 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUË

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUË RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUË Ce fascicule tient à mettre à la disposition des médecins du CHV (ainsi que du personnel paramédical) une mise à jour D un rappel pharmacologique

Plus en détail

LES ANTALGIQUES DÉFINITION (OMS) RAPPEL SUR LA DOULEUR PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Définition

LES ANTALGIQUES DÉFINITION (OMS) RAPPEL SUR LA DOULEUR PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Définition Définition LES ANTALGIQUES DÉFINITION (OMS) RAPPEL SUR LA DOULEUR Trois dimensions : - Une dimension affective et émotionnelle. - Une dimension sensorielle. - Une dimension cognitive. PHYSIOLOGIE DE LA

Plus en détail

Guide d utilisation des opioïdes forts

Guide d utilisation des opioïdes forts Guide d utilisation des opioïdes forts Dr R. Duclos coordinatrice du réseau douleur Sarthe responsable unité douleur CHG Le Mans expert des SOR douleur «la douleur que l on supporte le mieux? celle des

Plus en détail

8. Les connaissances

8. Les connaissances 8. Les connaissances 1 - Titration et douleur nociceptive 2 - Table équianalgésie 3 - Rotation des opioïdes 4 - Douleur et toxicomanie 5 - Douleurs et états de manque Contact : clud@marseille.fnclcc.fr

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques Chez

Plus en détail

Les antalgiques et anti-inflammatoires. 1. Les antalgiques - + 11/02/2009. Les antalgiques. Les antalgiques Physiologie de la douleur

Les antalgiques et anti-inflammatoires. 1. Les antalgiques - + 11/02/2009. Les antalgiques. Les antalgiques Physiologie de la douleur et anti-inflammatoires 1. Dr Catherine Eléouet-Da Violante Pharmacien- CHR d ORléans Physiologie de la douleur INFLUX DOULOUREUX Physiologie de la douleur: «soupe inflammatoire» Agrégation plaquettaire

Plus en détail

Les douleurs neuropathiques

Les douleurs neuropathiques Les douleurs neuropathiques Dr LALLIER Emmanuelle Hôpital Louis Pasteur DOLE 1 Thérapeutiques médicamenteuses (1) : les traitements locaux Cibles d actions : décharges ectopiques et sensibilisation des

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS Présenté par : Dr Réal Villemure Département clinique de médecine générale Le 8 janvier 2002 SOINS PALLIATIFS : GUIDE D'UTILISATION DES OPIACÉS Ce que

Plus en détail

étude et prise en charge de la douleur en médecine physique et réadaptation Les douleurs par excès de nociception PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR

étude et prise en charge de la douleur en médecine physique et réadaptation Les douleurs par excès de nociception PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR étude et prise en charge de la douleur en médecine physique et réadaptation Session de mai 2009 Docteur Jean Paul DIDELOT PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR Le but recherché est que tous les patients soient

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Traitement de la douleur

Traitement de la douleur Traitement de la douleur La douleur n est pas une fatalité, elle se prévient et elle se traite. Céline Moch Interne en pharmacie Cours infirmier 17 octobre 2012 Quelques données épidémio La France : Mauvaise

Plus en détail

Prise en charge de la douleur en dermatologie : les opioïdes forts

Prise en charge de la douleur en dermatologie : les opioïdes forts Annales de dermatologie et de vénéréologie (2011) 138, 524 529 CLINIQUE Prise en charge de la douleur en dermatologie : les opioïdes forts Management of pain in dermatology: Opioid therapy M.-L. Sigal

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient

PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient Unité de traitement de la douleur Hôpital Saint-Louis, Paris Mai 2005 PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient Brigitte George Marie-Cécile Douard Marie-Laure

Plus en détail

SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales

SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales 113 Bull. Soc. Pharm. Bordeaux, 1999, 138, 113-120 SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Dr. Benoît BURUCOA (1) Première partie : Considérations générales Les douleurs liées

Plus en détail

La prise en charge de la douleur

La prise en charge de la douleur 39 ème Forum Médical Lyonnais La prise en charge de la douleur Réseau de coordination de soins palliatifs à domicile Dr Jacky SAUSSAC Samedi SEPR 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. La législation La douleur Les

Plus en détail

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs LES INTERDOSES LES DOULEURS PAROXYSTIQUES LES DOULEURS INCIDENTES L INSUFFISANCE DU TRAITEMENT DE BASE (CONTINU) LES DOULEURS QUI POURRAIENT SURVENIR LA VIGILANCE LE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL AVEC DOULEURS

Plus en détail

LA DOULEUR DENTAIRE de L ENFANT AU CABINET DENTAIRE comment l aborder et la maîtriser!

LA DOULEUR DENTAIRE de L ENFANT AU CABINET DENTAIRE comment l aborder et la maîtriser! LA DOULEUR DENTAIRE de L ENFANT AU CABINET DENTAIRE comment l aborder et la maîtriser! Dr S.KESSACI/BENNACER CHIRURGIEN DENTISTE SPECIALISTE ODONTOLOGIE CONSERVATRICE 5éme CONGRES NATIONAL DE LUTTE CONTRE

Plus en détail

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III)

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) UE Neurosensoriel-Pharmacologie Michel ANDREJAK 19/09/2013 L3 Antalgiques/Analgésiques Médicaments capables diminuer ou d abolir la perception des sensations

Plus en détail

Utilisation des nouveaux opioïdes en Soins Palliatifs

Utilisation des nouveaux opioïdes en Soins Palliatifs Med Pal 2002; 1: 69-87 Masson, Paris, 2002, Tous droits réservés Guillemette Laval, Unité de Recherche et de Soutien en Soins Palliatifs, CHU, Grenoble, Marie-Laure Villard, Unité de Recherche et de Soutien

Plus en détail

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen LES ANTALGIQUES Règles de prescription et de surveillance Dr Pierre DELASSUS Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen Règles de prescription des antalgiques 1. Chercher la cause de la douleur

Plus en détail

DREPANOCYTOSE ET DOULEUR. Maurice SOSNOWSKI MD, PhD

DREPANOCYTOSE ET DOULEUR. Maurice SOSNOWSKI MD, PhD DREPANOCYTOSE ET DOULEUR Maurice SOSNOWSKI MD, PhD Cas clinique Jeune fille de 16 ans/35 Kg connue du service présentant des douleurs dans les cotes, bas du dos, genoux. Antécédents médicaux : hypertension

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Réseau Ville-Hôpital de Cancérologie du Val-de-Marne Ouest Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE INTRODUCTION Ce guide pratique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 octobre 2009 CELEBREX 100 mg, gélule B/30 - Code CIP 354 368.1 CELEBREX 200 mg, gélule B/30- Code CIP 354 370.6 Laboratoire PFIZER Code ATC : M01AH01 Liste I Date

Plus en détail

Les antidouleurs de la société Spirig HealthCare SA

Les antidouleurs de la société Spirig HealthCare SA Les antidouleurs de la société Spirig HealthCare SA Cares for Health. Spirig HealthCare SA CH-4622 Egerkingen Tél. 062 388 39 00 Fax 062 388 39 99 infohealthcare@spirig.ch www.spirig-healthcare.ch En cas

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER USP EMD-SP Présidente CLUD-SP Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine - Hôpital BRETONNEAU

Plus en détail

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Qu'est-ce-que la douleur? La douleur est une sensation désagréable et complexe (sensorielle et émotionnelle). Cette sensation provient de l'excitation

Plus en détail

DOULEURS INDUITES PAR LES SOINS

DOULEURS INDUITES PAR LES SOINS DOULEURS INDUITES PAR LES SOINS 9 ème journée mondiale des Soins Palliatifs LYON DR VIRGINIE DESSUS-CHEVREL SOINS PALLIATIFS CHLS INTRODUCTION Douleur de courte durée induite par un soignant, une thérapeutique

Plus en détail

Les pilules en FM. Dr André Bélanger

Les pilules en FM. Dr André Bélanger Les pilules en FM Dr André Bélanger Objectifs de la présentation Revoir le rôle des médicaments pour la douleur en FM Discuter de l approche multimodale tant pour les pilules que le traitement global Résumer

Plus en détail

Les opioïdes. Aude Ferran. Avril 2010

Les opioïdes. Aude Ferran. Avril 2010 Les opioïdes Aude Ferran Avril 2010 Introduction Analgésiques centraux = diminuent ou suppriment la douleur par un effet au niveau du système nerveux central (moelle épinière ou cerveau) Introduction Opioïdes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 septembre 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 septembre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 septembre 2012 L avis de la Commission de la transparence du 20 juin 2012 a fait l objet d une audition le 19 septembre 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites

Plus en détail

Résumé des caractéristiques du produit/rcp

Résumé des caractéristiques du produit/rcp Résumé des caractéristiques du produit/rcp 1. DENOMINATION DES MEDICAMENTS Fentanyl Matrix Sandoz 12,5 microgrammes/heure dispositif transdermique Fentanyl Matrix Sandoz 25 microgrammes/heure dispositif

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 juin 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 14 juin 2005 (JO du 28 avril 2006) ARTOTEC 50 mg/0,2 mg, comprimé B/30 -

Plus en détail

En bref Quel(s) analgésique(s) choisir?... 5 Les effets secondaires les plus courants... 14 Les co-analgésiques... 17

En bref Quel(s) analgésique(s) choisir?... 5 Les effets secondaires les plus courants... 14 Les co-analgésiques... 17 Supplément gratuit du Courrier du médecin vaudois n o 8-2007 Ne peut être vendu séparément. Le traitement de la Guide des soins palliatifs du médecin vaudois douleur n o 1 2007 cancéreuse En bref Quel(s)

Plus en détail

Définition PCA = ACP

Définition PCA = ACP 2012 Définition PCA = ACP Technique moderne de traitement de la douleur au cours de laquelle le patient relié à une pompe, s administre lui-même ses antalgiques à la demande Historique PCA 1968 - Variabilité

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens UE 6 INITIATION À LA CONNAISSANCE DU MÉDICAMENT Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens Règles de prescription Informations médicales concernant le patient (ATCD, âge, ) / situation socio-économique / situation

Plus en détail

EDITORIAL. 3ème trimestre 2012 - N 86

EDITORIAL. 3ème trimestre 2012 - N 86 EDITORIAL 3ème trimestre 1 - N 86 Progresser dans la qualité des soins palliatifs que nous pouvons offrir à domicile est de toute évidence une attente de nos patients et de leurs familles ainsi qu une

Plus en détail

Situations palliatives en urgence

Situations palliatives en urgence Situations palliatives en urgence En préhospitalier comme aux urgences, on peut être confronté au patient en situation palliative. Les situations les plus fréquemment vécues sont : - dyspnée - douleur

Plus en détail

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans?

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans? Migraine : traitement de la crise Comment utiliser les triptans? 6 ème congrès national de lutte contre la douleur 19-20 Mars Alger Alain Serrie Service de Médecine de la douleur, médecine palliative et

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA MIGRAINE. programme aux résidents de neurologie

TRAITEMENT DE LA MIGRAINE. programme aux résidents de neurologie TRAITEMENT DE LA MIGRAINE programme aux résidents de neurologie LA MIGRAINE Classification I.H.S. 1.1 Migraine sans aura 1.2 Migraine avec aura 1.2.1 Migraine avec aura typique 1.2.2 Migraine avec aura

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE PAR les infirmières libérales Pour un suivi bien orchestré de l hôpital à la ville Prise de conscience par les équipes que tout ne s arrête pas à la porte de l

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Nouveaux aspects du traitement des douleurs chroniques DONNER PLUS DE VIE AUX JOURS SYMPOSIUM 2003 ZURICH

Nouveaux aspects du traitement des douleurs chroniques DONNER PLUS DE VIE AUX JOURS SYMPOSIUM 2003 ZURICH DONNER PLUS DE VIE AUX JOURS SYMPOSIUM 2003 ZURICH jeudi, 11. sept. 2003 CS Forum St. Peter, Zurich Nouveaux aspects du traitement des douleurs chroniques BUPRENORPHINE MATRIX PATCH Contrôle les douleurs

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Apport du Médecin spécialiste dans le contrôle de la douleur GOLF 2014. Christine Peeters-Asdourian, M.D.

Apport du Médecin spécialiste dans le contrôle de la douleur GOLF 2014. Christine Peeters-Asdourian, M.D. GOLF 2014 Apport du Médecin spécialiste dans le contrôle de la douleur GOLF 2014 Christine Peeters-Asdourian, M.D. Pas de conflit d intérêt Prévalence de la douleur en cancérologie > 50% tous stades confondus

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P.

DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P. DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P. «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à des lésions tissulaires réelles ou possibles ou décrites comme si ces lésions

Plus en détail

Point d Information. Le PRAC a recommandé que le RCP soit modifié afin d inclure les informations suivantes:

Point d Information. Le PRAC a recommandé que le RCP soit modifié afin d inclure les informations suivantes: Point d Information Médicaments à base d ivabradine, de codéine, médicaments contenant du diméthyl fumarate, du mycophénolate mofétil/acide mycophénolique, de l octocog alpha, spécialité Eligard (contenant

Plus en détail