Le reporting Solvabilité II

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le reporting Solvabilité II"

Transcription

1 Le reporting Solvabilité II Colloque du 28 février 2013 «Reporting Solvabilité II» Les états quantitatifs et les rapports narratifs

2 Sommaire 1. Bilan S2 2. TP Non Vie présentation par IA 3. TP Vie présentation par IA 4. Réassurance - présentation par IA 5. VA C2C 6. Autres états hors groupe (SCR, MCR, OF, Cover) 7. Etats spécifiques groupes 8. Etats trimestriels 9. Qualitatif et Narratif 2

3 Sommaire 1. Bilan S2 2. TP Non Vie présentation par IA 3. TP Vie présentation par IA 4. Réassurance - présentation par IA 5. VA C2C 6. Autres états hors groupe (SCR, MCR, OF, Cover) 7. Etats spécifiques groupes 8. Etats trimestriels 9. Qualitatif et Narratif 3

4 Bilan Solvabilité 2 BS C1 QRT Bilan: BS C1 Ce QRT présente l ensemble des actifs et passifs hors fonds propres valorisés selon les principes Solvabilité 2 ainsi que le comparatif avec les données issues des comptes sociaux certifiés. Mise en œuvre Le bilan Solvabilité 2 s articule avec les fonds propres valorisés dans un état dédié. Et avec les autres états. Différence entre le bilan communiqué au superviseur et celui figurant dans le SFCR : Les données issues des comptes sociaux ne font pas l objet d une publication dans le SFCR, en revanche les fonds d investissement sont détaillés par type d exposition. valorisation en juste valeur sur base IFRS sauf exceptions (Provisions techniques, passif éventuels, goodwill, participations, dettes financières, ) Problématiques Nécessité de procéder au mapping des comptes entre les comptes sociaux et le bilan Solvabilité 2 (Communication d un tableau de passage par l ACP) et de formaliser une piste d audit 4

5 Bilan S2 actifs (1/2) Assets Solvency II value Statutory accounts value Goodwill AS1 Deferred acquisition costs AS24 Intangible assets A2 AS2 Deferred tax assets A26 AS26 Pension benefit surplus A25B AS25B Property, plant & equipement held for own use A3 AS3 Investments (other than assets held for index-linked and unit-linked funds) A4=A5+A6+A7B+A8E+A9+ A10A+A10B+A11 AS4=AS5+AS6+AS7B+AS8E+A S9+AS10A+AS10B+AS11 Property (other than for own use) A5 AS5 Participations A6 AS6 Equities A7B=A7+A7A AS7B=AS7+AS7A Equities - listed A7 AS7 Equities - unlisted A7A AS7A Bonds A8E=A8+A8A+A8C+A8D AS8E=AS8+AS8A+AS8C+AS8D Government Bonds A8 AS8 Corporate Bonds A8A AS8A Structured notes A8C AS8C Collateralised securities A8D AS8D Investment funds A9 AS9 Derivatives A10A AS10A Deposits other than cash equivalents A10B AS10B Other investments A11 AS11 Assets held for index-linked and unit-linked funds A12 AS12 Loans & mortgages (except loans on policies) A14=A14B+A14C AS14 Loans & mortgages to individuals Other loans & mortgages Loans on policies A14A AS14A A14B A14C 5

6 Bilan S2 actifs (2/2) Reinsurance recoverables from: A16=A17A+A19B+A19A AS16=AS17A+AS19B+AS19A Non-life and health similinar to non-life A17A=A17+A18 AS17A=AS17+AS18 Non-life excluding health A17 AS17 Health similar to non-life A18 AS18 Life and health similar to life, excluding health and index-link ed and unitlinked A19B=A18A+A19 AS19B=AS18A+AS19 Health similar to life A18A AS18A Life excluding health and index-linked and unit-linked A19 AS19 Life index-linked and unit-linked A19A AS19A Deposits to cedants A13 AS13 Insurance & intermediaries receivables A21 AS21 Reinsurance receivables A20 AS20 Receivables (trade, not insurance) A23 AS23 Own shares A28A AS28A Amounts due in respect of own fund items or initial fund called up but not yet paid in A28B AS28B Cash and cash equivalents A27 AS27 Any other assets, not elsewhere shown A29 AS29 6

7 Bilan S2 passifs (1/2) Liabilities Solvency II value Statutory accounts value Technical provisions non-life (excluding health) L1=L1A+L2+L3 LS1 TP calculated as a whole Best Estimate Risk margin Technical provisions - health (similar to non-life) L4=L4A+L5+L6 LS4 TP calculated as a whole Best Estimate Risk margin L6 Technical provisions - health (similar to life) L6B=L6C+L6D+L6E LS6B TP calculated as a whole Best Estimate Risk margin L6E Technical provisions life (excluding health and index-linked and unitlinked) L7=L7A+L8+L9 LS7 TP calculated as a whole Best Estimate Risk margin Technical provisions index-linked and unit-linked L10=L10A+L11+L12 LS10 TP calculated as a whole Best Estimate Risk margin Other technical provisions L1A L2 L3 L4A L5 L6C L6D L7A L8 L9 L10A L11 L12 LS14 7

8 Bilan S2 passifs (2/2) Contingent liabilities L23 Provisions other than technical provisions L18 LS18 Pension benefit obligations L22 LS22 Deposits from reinsurers L13 LS13 Deferred tax liabilities L17 LS17 Derivatives L16 LS16 Debts owed to credit institutions L19 LS19 Financial liabilities other than debts owed to credit institutions L20 LS20 Insurance & intermediaries payables L15A LS15A Reinsurance payables L15B LS15B Payables (trade, not insurance) L15C LS15C Subordinated liabilities not in BOF L15D Subordinated liabilities in BOF L26 LS15D Any other liabilities, not elsewhere shown L25 LS25 Excess of assets over liabilities L27=A30-L25A LS27=AS30-LS25A 8

9 Sommaire 1. Bilan S2 2. TP Non Vie présentation par IA 3. TP Vie présentation par IA 4. Réassurance - présentation par IA 5. VA C2C 6. Autres états hors groupe (SCR, MCR, OF, Cover) 7. Etats spécifiques groupes 8. Etats trimestriels 9. Qualitatif et Narratif 9

10 Sommaire 1. Bilan S2 2. TP Non Vie présentation par IA 3. TP Vie présentation par IA 4. Réassurance - présentation par IA 5. VA C2C 6. Autres états hors groupe (SCR, MCR, OF, Cover) 7. Etats spécifiques groupes 8. Etats trimestriels 9. Qualitatif et Narratif 10

11 Analyse des variations (V.A) L état V.A vise à expliquer les variations, d une année à l autre, des fonds propres Solvabilité 2. Il se concentre sur deux sources de variation, liées à l activité: Les variations liées aux investissements et dettes financières (VA C2B) Les variations liées aux provisions techniques (VA C2C) Avec un état de synthèse articulé avec l état Fonds propres (VA C2A) L état V.A a fait l objet de nombreuses discussions avec l industrie (notamment avec GC) début 2012, concentrées sur VA C2C. Un état qui nécessite encore d être testé État applicable à partir de la seconde année de mise en œuvre de S2 11

12 Analyse des variations liées aux provisions techniques (VA C2C) Une décomposition fine de la variation du Best Estimate brut de réassurance Distinction risques suivis par exercice de souscription / survenance et Vie / Non Vie Exemple par exercice de souscription Exceptional elements triggering restating of opening BE Gross of reinsurance BE of reinsurance recoverables Opening Best estimate A1 B1 Changes in perimeter Foreign exchange variation BE on risk accepted during the period Variation of BE due to unwinding of discount rate - risks accepted prior to period Variation of BE due to year N projected in and out flows - risks accepted prior to period Variation of BE due to experience and other sources - risks accepted prior to period A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 LIFE Variation of BE due to changes in non economic assumptions - risks accepted prior to period A9 Variation of BE due to changes in economic environment - risks accepted prior to period A10 Closing Best Estimate A11=sum(A1:A10) B2 12

13 Analyse des variations liées aux provisions techniques (VA C2C) Exemple par exercice de survenance Exceptional elements triggering restating of opening BE Gross of reinsurance BE of reinsurance recoverables Opening Best estimate AA1 BB1 Changes in perimeter Foreign exchange variation Variation of BE on risk covered after the period Variation of BE on risks covered during the period Variation of BE due to unwinding of discount rate - risks covered prior to period Variation of BE due to year N projected in and out flows - risks covered prior to period Variation of BE due to experience and other sources - risks covered prior to period AA2 AA3 AA4 AA5 AA6 AA7 AA8 AA9 Variation of BE due to changes in non economic assumptions - risks covered prior to period AA10 Variation of BE due to changes in economic environment - risks covered prior to period AA11 Closing Best Estimate AA12=sum(AA1:AA11) BB2 Ordre de calcul non prescriptif, la notice technique (Log) donne quelques indications. Cependant, l ordre de calcul retenu doit être cohérent d une année à l autre. 13

14 Analyse des variations liées aux provisions techniques (VA C2C) Une explication des variations de fonds propres en tenant compte, audelà des variations des TP, des flux techniques de l exercice Premiums written during the period CF1L from Cover A1 Claims & benefits during the period, net of salvages and subrogations CF2L from Cover A1 Expenses (excl Investment expenses) CF3L from Cover A1 TOTAL TECHNICAL FLOWS ON GROSS TECHNICAL PROVISIONS CF5L= CF1L- CF2L- CF3L Technical flows related to reinsurance during the period (recoverables received net of premiums paid) CF4L from Cover A1 Nota : des erreurs de circularité avec l état Cover en cours de résolution Enfin, une analyse fine, par période, des flux techniques réels versus flux techniques projetés au niveau des segments pour la Non Vie (LoB sans distinction affaires directes et affaires acceptées en réassurance proportionnelle) Au niveau Vie et Santé SLT 14

15 Sommaire 1. Bilan S2 2. TP Non Vie présentation par IA 3. TP Vie présentation par IA 4. Réassurance - présentation par IA 5. VA C2C 6. Autres états hors groupe (SCR, MCR, OF, Cover) 7. Etats spécifiques groupes 8. Etats trimestriels 9. Qualitatif et Narratif 15

16 Solvency Capital Requirement SCR B2 QRT SCR B2 : B2A, B2B, B2C Ces QRT présentent, de manière synthétique, les résultats des calculs des SCR selon que l entité utilise la formule standard uniquement ou un modèle interne partiel ou complet. Mise en œuvre Pour les organismes en formule standard, B2A doit être rempli, il s articule avec les SCR B3 Pour les organismes en modèle interne partiel, B2B doit être rempli pour la partie strictement couverte par le modèle ainsi que B2A pour la partie couverte par la formule standard et pour la vue d ensemble du SCR Pour les organismes en modèle interne complet, seul B2C doit être rempli systématiquement; sur demande du superviseur en application de l article de la directive, une estimation des résultats en formule standard est à donner, en utilisant B2A. Problématiques Reporting annuel sauf pour les entités soumises au reporting Stabilité Financière (reporting trimestriel mais sur base estimative / Best effort) Articulation entre SCR B2A et les SCR B3 Granularité du reporting au niveau des fonds cantonnés (RFF) Reporting spécifique Modèle interne, hors QRT 16

17 Solvency Capital Requirement SCR B3 QRT SCR B3 : B3A, B3B, B3C, B3D, B3E, B3F, B3G Ces QRT présentent les résultats des calculs des SCR par module de risque dans le cadre de l utilisation de la formule standard. Mise en œuvre Correspond aux mesures de niveau 2 Présentation détaillée des actifs et passifs soumis à choc, pour les modules fondés sur des scenarios Présentation détaillée de la capacité d absorption des pertes par les provisions techniques pour les modules concernés (marché, défaut de la contrepartie, souscription vie/santé SLT). Articulation entre le SCR B2A et SCR B3 Problématiques reporting au niveau des fonds cantonnés (RFF) Système permettant d alimenter du QRT pour disposer du bon niveau de granularité des données 17

18 Minimum Capital Requirement MCR QRT MCR : B4A & B4B Ces deux QRT détaillent les résultats du calcul du MCR séparément pour les organismes mixtes et non-mixtes. Mise en œuvre Décomposition des éléments du MCR par Line of Business B4A concerne toutes les entités sauf les mixtes B4B concerne uniquement les mixtes Problématiques Articulation/ cohérence des données avec les états Provisions Techniques (TPE/F) mais niveau plus fin sur la partie Vie (identification de la PB garantie) pour les entreprises mixtes, MCR notionnel 18

19 Own Funds OF QRT OF - B1 Ce QRT détaille les éléments de Fonds Propres de base ainsi que les fonds propres auxiliaires de l organisme, répartis par «tier», et présente les différents ajustements, prévus par la Directive, pour la détermination des fonds propres éligibles. Mise en œuvre Détail des fonds propres par nature et par exigibilité : BOF, AOF, réserve de réconciliation Ratios de couverture sur MCR et SCR Ajustement sur fonds cantonnés et participations financières (QRT spécifique sur le sujet participations) Pour les groupes, information détaillée sur les ratios de couverture (assurance, autres secteurs financiers, entités en méthode Déduction Agrégation) Problématiques Identification de la marge sur primes futures Grand nombre de données mais partiellement auto-alimentée et lien avec de nombreux QRT 19

20 Cover _A1 QRT Cover_A1 Ce QRT présente les principaux indicateurs d activité en termes de primes, sinistres et frais, par ligne d activité et par pays de localisation du risque ou de la souscription (pour les 5 plus importants) Mise en œuvre Présente l intégralité des frais : frais d administration, frais de gestion d actifs, frais de gestion des sinistres, frais d acquisition, frais de structure. Information présentée par pays de localisation du risque, pour les cinq premiers pays en montant de primes émises brutes ou pour l ensemble des pays jusqu à atteindre 90% du montant total de primes émises brutes. Problématiques Ventilation par LoB (contrairement au C1) Pour les états trimestriels, les informations se rapportent au trimestre (et non au cumul) et le niveau de détail des informations sur les frais est réduit Allocation des frais par destination identique aux principes actuels Cohérence avec les frais pris en compte dans le Best Estimate (à l exception des «Other expenses») Articulation avec les états VA_C2 20

21 Country_K1 QRT Country_K1 Ce QRT présente l activité par pays et par classes d activités en présentant les principaux flux (primes émises, prestations, commissions) Mise en œuvre Permet d avoir une vision sur les activités opérées au sein et en dehors de l espace économique européen (EEE) Pour les activités exercées au sein de l EEE, les opérations réalisées à partir de succursales ou en libre prestation de services sont séparément identifiées La localisation des activités est régie par l article 159 : pays dans lequel la transaction est effectuée Problématiques Segmentation par branches d agrément («Classes») et non par Lines of Business Les entreprises de réassurance doivent également remplir ce QRT 21

22 Sommaire 1. Bilan S2 2. TP Non Vie présentation par IA 3. TP Vie présentation par IA 4. Réassurance - présentation par IA 5. VA C2C 6. Autres états hors groupe (SCR, MCR, OF, Cover) 7. Etats spécifiques groupes 8. Etats trimestriels 9. Qualitatif et Narratif 22

23 G01 QRT G01 Ce QRT dresse la liste des entités liées appartenant au groupe afin d identifier celles dans le périmètre du contrôle groupe et leur méthode d intégration dans le calcul de la solvabilité du groupe Mise en œuvre Données individuelles demandées pour chaque entité appartenant au groupe Une première partie des informations demandées (total bilan, chiffres d affaires, performance ) permet de comparer les entités du groupe entre elles Une seconde partie des informations (droits de vote, part de capital souscrit par la maison-mère ) permet d apprécier le niveau d influence qui est exercé sur chaque entité Une troisième partie des informations permet de déterminer si l entité est incluse dans le périmètre de contrôle et si oui, quelle méthode et traitement lui sont réservés dans le cadre du calcul de la solvabilité du groupe Problématiques Pas de seuil de matérialité pour le reporting Informations demandées pour tout type d entité appartenant au groupe Discussions préalables entre le groupe et le contrôle de groupe nécessaires avant le remplissage de cet état (ex: accord préalable requis pour D&A) 23

24 G03 & G04 QRT G03 & G04 Ce QRT recense les exigences de capital individuelles et les fonds propres éligibles des entités du groupe pour lesquelles la méthode déduction et agrégation est utilisée, selon les règles SII ou les règles locales Mise en œuvre Etat à remplir uniquement par les groupes qui utilisent pour toutes leurs entités ou une partie de leurs entités la méthode déduction et agrégation G03 s applique aux entités d assurance et de réassurance situées au sein de l Union européenne ou dans un pays tiers G04 s applique aux entités réglementées relevant d un autre secteur financier ainsi qu aux holdings pour lesquelles le groupe doit calculer un SCR notionnel. Problématiques Dans G03, si les règles Solvabilité II ont été utilisées pour une entité d un pays tiers avec la méthode déduction et agrégation, le groupe doit tout de même renseigner les exigences de capital individuelles et les fonds propres éligibles selon la règlementation locale afin de permettre au contrôleur de groupe de comparer les deux exigences 24

25 G14 QRT G14 Ce QRT présente la contribution de chaque entité aux provisions techniques du groupe Mise en œuvre L état est applicable quelle que soit la méthode de calcul de la solvabilité du groupe utilisée (consolidation, déduction agrégation ou combinaison de méthodes) Montants des provisions techniques brutes de réassurance intra-groupe et externe au groupe à renseigner Montants des provisions techniques nettes de réassurance intra-groupe mais brutes de réassurance externe au groupe à renseigner Contributions en % au montant des provisions techniques groupe à renseigner mais n est valable que pour les entités pour lesquelles la méthode de consolidation est utilisée Problématiques Réconciliation avec le montant des provisions techniques groupe au bilan groupe uniquement si la méthode de consolidation est utilisée pour une entité Dans le cas d entités situées dans un pays tiers équivalent et pour lesquelles la méthode déduction-agrégation, les règles locales sont utilisées pour la valorisation et le niveau de détail est moindre (pas de ventilation par LoB) 25

26 IGT1-4 QRT IGT1-4 Ce QRT répertorient les transactions intra-groupe Mise en œuvre IGT1 concerne les transactions liées aux capitaux propres et aux dettes IGT2 concerne les transactions liées aux produits dérivées IGT3 concerne les transactions liées à la réassurance IGT4 concerne toutes les autres transactions Problématiques Articulation/cohérence dans les informations demandées dans IGT3 et Re J3 26

27 Risk concentration QRT RC Ce QRT permet d identifier les principales expositions par contrepartie à l extérieur du groupe Mise en œuvre Reporting en fonction de seuils fixés par le collège de contrôleurs. Seuils définis en fonction de l exigence de capital et/ou des provisions techniques Pour chaque contrepartie, identification des entités du groupe qui sont concernées L exposition peut concerner soit l actif soit le passif Problématiques Identification exhaustive des expositions par contrepartie Calcul de la perte potentielle maximale en cas de défaut de la contrepartie 27

28 Sommaire 1. Bilan S2 2. TP Non Vie présentation par IA 3. TP Vie présentation par IA 4. Réassurance - présentation par IA 5. VA C2C 6. Autres états hors groupe (SCR, MCR, OF, Cover) 7. Etats spécifiques groupes 8. Etats trimestriels 9. Qualitatif et Narratif 28

29 Etats trimestriels S2 le champ et les possibles exemptions (2/2) Des états importants prévus au niveau trimestriel MCR et états liés (TP E1/F1, Fonds propres, Cover) Bilan, Assets D1, Assets D4 (transparisation) Mais une marge de manœuvre au niveau national, d après OMB2, pour des exemptions, cependant contrainte par les besoins BCE Objectifs de l ACP dans ce contexte : Déterminer les modalités d exemption au niveau national, dans le respect des différents critères EIOPA / OMB2 / BCE et des besoins propres Eviter que des organismes exemptés par l ACP de reporting trimestriel S2 y soient malgré tout soumis par les critères BCE 29

30 Etats trimestriels S2 le champ et les possibles exemptions (1/2) Proposition provisoire de l ACP États trimestriels concernés par des exemptions : BS_C1, AS_D1, AS_D2O/T Concernant AS_D4 (mise en transparence des fonds), il est proposé de retenir le critère EIOPA à ce stade Les états MCR_B4A/B, OF_B1Q, TP_F1Q/E1Q et Cover_A1Q seront demandés trimestriellement à tous les organismes soumis à S2 (et AS_D1Q pour ceux ne remettant pas AS_D1 Critère d exemption: taille de bilan 30

31 Etats trimestriels S2 les possibles simplifications Reconnaissance implicite de simplifications À l exception de l état Assets D1 et D2, le reporting Q4 ne tient pas lieu de reporting annuel Les délais en cible (T+5 semaines) Mais peu explicite à ce stade dans les textes Provisions techniques Des méthodes simplifiées prévues (marge pour risque, dans le niveau 2, et Best Estimate, dans le projet de niveau 3) possiblement cependant inscrites dans le principe de proportionnalité, i.e soumises à des conditions en termes de taille, nature et complexité. Bilan S2 (sur les postes autres que Provisions techniques et Actifs financiers) A ce stade, pas de volonté de prévoir des méthodes simplifiées (ex arrêté estimé). L ACP s est fortement engagée en faveur de simplifications) 31

32 Sommaire 1. Bilan S2 2. TP Non Vie présentation par IA 3. TP Vie présentation par IA 4. Réassurance - présentation par IA 5. VA C2C 6. Autres états hors groupe (SCR, MCR, OF, Cover) 7. Etats spécifiques groupes 8. Etats trimestriels 9. Qualitatif et Narratif 32

33 Informations narratives : Business et performance Système de gouvernance Le contenu des rapports narratifs S2 Plan des SFCR et RSR Plan des rapports A.1 Business et environnement externe A.2 Performance de la souscription A.3 Performance des investissements A.4 Performances des autres activités A.5 Autres éléments d information B.1 Exigences générales de gouvernance B.2 Compétences et honorabilité B.3 Gestion des risques, incluant l ORSA B.5 Système de contrôle interne B.6 Fonction d audit interne B.7 Fonction actuarielle B.8 Sous-traitance B.9 Autres éléments d information Profil de risque Bilan Solvabilité II Gestion du capital Plan des rapports C.1 Risque de souscription C.2 Risque de marché C.3 Risque de crédit C.4 Risque de liquidité C.5 Risque opérationnel C.6 Autres risques C.7 Autres informations D.1 Actifs D.2 Provisions techniques D.3 Autres passifs D.4 Méthodes alternatives D.5.Autres éléments publiés E.1 Fonds propres E.2 Exigences règlementaires en capital (MCR et SCR) E.3 Option de calcul retenue pour le calcul du SCR E.4 Formule standard vs. Modèle interne E.5 Montant des non-conformités avec MCR et SCR E.6 Autres informations 33

34 Processus d approbation reporting et informations destinées au public Reporting destiné à l Autorité de contrôle Dispositions figurant dans les orientations de niveau 3 : «guideline» 53 Orientation transposée comme suit (discutée en GT4): États de reporting quantitatifs trimestriels & annuels: Approbation par le directeur général ou le Directoire ou, dans le cas des mutuelles régies par le Code de la Mutualité, le dirigeant salarié ou, à défaut, le Conseil d Administration. Rapport destiné à l Autorité de contrôle (RSR): Approbation par le Conseil d administration ou le Conseil de surveillance. Informations destinées au public (SFCR) Dispositions issues de l article 55 de la directive Solvabilité II La transposition discutée en GT4 - de cet article prévoit une approbation du SFCR par le conseil d administration ou le Conseil de surveillance 34

Reporting & Disclosure - Solvabilité II Mise en perspective en Belgique et en France Le «pilier 3» - Présentation

Reporting & Disclosure - Solvabilité II Mise en perspective en Belgique et en France Le «pilier 3» - Présentation Reporting & Disclosure - Solvabilité II Mise en perspective en Belgique et en France Le «pilier 3» - Présentation Dominik Smoniewski Jean-Baptiste Parmentier Sommaire 1. Les principes généraux du Pilier

Plus en détail

Rentabilité des assurances des emprunteurs Impacts de la directive «Solvency 2» et des normes IFRS

Rentabilité des assurances des emprunteurs Impacts de la directive «Solvency 2» et des normes IFRS Rentabilité des assurances des emprunteurs Impacts de la directive «Solvency 2» et des normes IFRS Paris, vendredi 28 mai 2010 Cédric AKAKPO-MAXWELL cmaxwell@galea-associes.eu http://www.galea-associes.eu

Plus en détail

Synthèse des instructions de l'eiopa pour la préparation à Solvabilité 2

Synthèse des instructions de l'eiopa pour la préparation à Solvabilité 2 www.pwc.fr/solv2 Synthèse des instructions de l'eiopa pour la préparation à Solvabilité 2 27 septembre 2013 Contexte Suite aux consultations publiques du 27 mars 2013 sur les mesures de préparation à Solvabilité

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 1 er octobre 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX SOCIÉTÉS D ASSURANCE ET AUX FONDS DE PENSION DE LA ZONE EURO DEUXIÈME TRIMESTRE 2015 Au deuxième trimestre

Plus en détail

Reporting sous Solvabilité II

Reporting sous Solvabilité II Paris, 23 octobre 2012 Dominik SMONIEWSKI Conseiller Table des matières Reporting harmonisé Reporting national XBRL Préparation du secteur 2 / 18 Reporting harmonisé - Types de reporting Solvency and Financial

Plus en détail

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011 Quantitative Impact Study 5 Résultats & Conclusions Luxembourg - 29 avril 2011 1 Participation Principales difficultés / divergences Ratios de solvabilité Provisions techniques Fonds propres SCR : Capital

Plus en détail

Q&A suite à différentes questions du secteur concernant le reporting au CAA

Q&A suite à différentes questions du secteur concernant le reporting au CAA Q&A suite à différentes questions du secteur concernant le reporting au CAA Questions concernant le régime Solvabilité 1 1. Concernant le fonds général, le reporting trimestriel Solvabilité 1 «Couverture

Plus en détail

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert,

Plus en détail

Les management actions dans le cadre de l ORSA

Les management actions dans le cadre de l ORSA Les management actions dans le cadre de l ORSA Atelier Congrès Institut des Actuaires 20 juin 2014 Intervenants Emmanuel Berthelé, Optimind Winter, Responsable Practice Gildas Robert, Optimind Winter,

Plus en détail

Solvabilité 2. Focus sur le reporting. Octobre 2015

Solvabilité 2. Focus sur le reporting. Octobre 2015 1 Solvabilité 2 Focus sur le reporting Octobre 2015 2 Le calendrier règlementaire (entités solo) 2 Calendrier règlementaire 2016 SCR et MCR Rapports (*) ORSA Annuel 20/05 2 semaines après le vote CA T1

Plus en détail

Introduction Danièle Nouy, Secrétaire général de l ACP

Introduction Danièle Nouy, Secrétaire général de l ACP 1 Introduction Danièle Nouy, Secrétaire général de l ACP Sommaire Conférence animée par Philippe Richard, Directeur des affaires internationales de l ACP 1. Etat de préparation du marché à Solvabilité

Plus en détail

Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2. Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model»

Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2. Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model» Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2 Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model» Luca De Dominicis formation Sepia 10 juin 2008 Sommaire 1.

Plus en détail

2. Programme de transmission (en cours de finalisation)

2. Programme de transmission (en cours de finalisation) Plan 1. Les changements du SEC2010 Secteurs Opérations Points méthodologiques importants 2. Programme de transmission (en cours de finalisation) Contenu Délais 3. Mise en œuvre Groupe de travail «Holdings»

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Analyse des réponses au questionnaire sur la préparation des organismes d assurance 18 mars 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Principaux résultats... 3 3 Ce que

Plus en détail

Rencontres. L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2

Rencontres. L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2 Rencontres L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2 Vincent Régnier Directeur technique, financier et des risques MutRé 2015 Arnaud Chevalier

Plus en détail

TECH COMPRENDRE LA NOTION DE GROUPE PRUDENTIEL INFOTECH # 33 INTRODUCTION RAPPEL : QUEL CONTOUR DU GROUPE D ASSURANCE AUJOURD HUI?

TECH COMPRENDRE LA NOTION DE GROUPE PRUDENTIEL INFOTECH # 33 INTRODUCTION RAPPEL : QUEL CONTOUR DU GROUPE D ASSURANCE AUJOURD HUI? COMPRENDRE LA NOTION DE GROUPE PRUDENTIEL INTRODUCTION Marie-Laure DREYFUSS ASSOCIÉE Responsable du Pôle Gouvernance Tel. : + 33 (0)4 72 18 58 58 E-mail : marie-laure.dreyfuss@actuaris.com En matière de

Plus en détail

SOLVABILITÉ 2 : DÉCRYPTAGE DES ACTES DÉLÉGUÉS

SOLVABILITÉ 2 : DÉCRYPTAGE DES ACTES DÉLÉGUÉS SOLVABILITÉ 2 : DÉCRYPTAGE DES ACTES DÉLÉGUÉS Pilier 1 (hors aspects purement quantitatifs) (44) Comme les bénéfices attendus inclus dans les primes futures de contrats d assurance et de réassurance non-vie

Plus en détail

NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes

NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes (Version en date du 28/04/2016) TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Calcul de la solvabilité des groupes... 3 2.1. Périmètre du groupe

Plus en détail

interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2?

interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2? interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2? Pierre AURELLY Anne- Charlotte BONGARD 4 octobre 2012 Sommaire 2 de ce mémoire est des institutions de prévoyance interprofessionnelles sous de la gouvernance

Plus en détail

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com.

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com. Solvency II Contexte et enjeux de la réforme Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com Juin 2006 Sommaire Introduction Tour d horizon de Solvency II La gestion des risques

Plus en détail

Après Solvabilité 2, les nouvelles problématiques posées par la norme IFRS assurance phase 2

Après Solvabilité 2, les nouvelles problématiques posées par la norme IFRS assurance phase 2 Après Solvabilité 2, les nouvelles problématiques posées par la norme IFRS assurance phase 2 Congrès 2010 de l Institut des Actuaires Paris, mercredi 23 juin 2010 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu

Plus en détail

en 125 mots-clés Philippe Morin et Patrick Thourot Préface de Denis Kessler

en 125 mots-clés Philippe Morin et Patrick Thourot Préface de Denis Kessler en 125 mots-clés 2 Philippe Morin et Patrick Thourot Préface de Denis Kessler Sommaire Préface de Denis Kessler, Président de SCOR... 17 Avant-propos... 21 Introduction... 25 Partie 1 Les principes Champ

Plus en détail

Exemple de mise en place d un processus ORSA Journées de l institut des Actuaires 21.09.2012

Exemple de mise en place d un processus ORSA Journées de l institut des Actuaires 21.09.2012 Exemple de mise en place d un processus ORSA Journées de l institut des Actuaires 21.09.2012 Principales propriétés de l ORSA Les grands principes Vision prospective L évaluation des risques dans l ORSA

Plus en détail

Partie 1 Les principes

Partie 1 Les principes Partie 1 Les principes 32 SOLVENCY 2 EN 125 MOTS-CLÉS CHAMP D APPLICATION DE LA DIRECTIVE SOLVENCY II Directive Articles 2 à 12 Très logiquement, la Directive s applique aux entités d assurance et de réassurance

Plus en détail

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés SOLVABILITE II Glossaire et notions clés Version septembre 2013 A Actuaire Spécialiste qui applique la statistique et le calcul des probabilités pour la conduite d opérations financières et d assurance.

Plus en détail

SE PRÉPARER AU REPORTING SOLVABILITÉ II

SE PRÉPARER AU REPORTING SOLVABILITÉ II SE PRÉPARER AU REPORTING SOLVABILITÉ II Problématique de mise en œuvre de Solvabilité II Mardi 23 octobre 2012 Eric JARRY Pôle XBRL Autorité de contrôle prudentiel Taxonomy project lead - EIOPA 1 Ordre

Plus en détail

Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal

Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal Plateforme intégrée de gestion des risques et de conformité réglementaire Solvabilité II - Gestion et Qualité des données Des enjeux essentiels pour une remise

Plus en détail

Impacts de Solvabilité II sur la communication financière. Intervention de Viviane Leflaive

Impacts de Solvabilité II sur la communication financière. Intervention de Viviane Leflaive Impacts de Solvabilité II sur la communication financière Intervention de Viviane Leflaive 1 L enjeu central d une communication multinormes Résultat et performance / Capital et valeur / Exposition aux

Plus en détail

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES Carole Uzan Autorité des Marchés Financiers Direction de la Régulation et des Affaires Internationales INTRODUCTION LES PRINCIPALES ÉTAPES

Plus en détail

LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2

LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2 LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2 LA NÉCESSITÉ D UNE RÈGLEMENTATION PRUDENTIELLE Pourquoi une règlementation prudentielle? Les produits d assurance

Plus en détail

rv de septembre - 09/09/2008 - XC

rv de septembre - 09/09/2008 - XC rv de septembre - 09/09/2008 - XC Rendez-vous de septembre 9 septembre 2008 - Monte Carlo LE TRANSFERT DE RISQUES DANS SOLVABILITÉ II Xavier Cognat Fédération Française des Sociétés d Assurances rv de

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Analyse des spécifications techniques publiées par l EIOPA le 30 avril 2014. 13 juin 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Analyse des spécifications techniques publiées par l EIOPA le 30 avril 2014. 13 juin 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Analyse des spécifications techniques publiées par l EIOPA le 30 avril 2014 13 juin 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Publication de la nouvelle version des spécifications

Plus en détail

Conférence XBRL France. Projet Reporting S2 Groupe CNP Assurances 3 Avril 2014. Olivier BOYER et Aurélia MULLER

Conférence XBRL France. Projet Reporting S2 Groupe CNP Assurances 3 Avril 2014. Olivier BOYER et Aurélia MULLER Conférence XBRL France Projet Reporting S2 Groupe CNP Assurances 3 Avril 2014 Olivier BOYER et Aurélia MULLER 1 2 1- Présentation du Groupe CNP Assurances Un métier, la protection des personnes Assureur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Rapport au Président de la République relatif à l ordonnance n o 2015-378 du 2 avril 2015 transposant la directive

Plus en détail

Solvabilité 2 : décryptage des actes délégués

Solvabilité 2 : décryptage des actes délégués Solvabilité 2 : décryptage des actes délégués Arnaud BECQUET Actuaire qualifié IA Manager Pôle Prévoyance et Santé E-mail : arnaud.becquet@actuaris.com La directive Solvabilité 2 (2009/138/CE), adoptée

Plus en détail

Le reporting annuel pour 2013 ne se distingue que peu de son prédécesseur immédiat.

Le reporting annuel pour 2013 ne se distingue que peu de son prédécesseur immédiat. Luxembourg, le 4 mars 2014 Lettre circulaire 14/4 du Commissariat aux assurances portant modification de la lettre circulaire modifiée 03/2 relative au reporting annuel des entreprises luxembourgeoises

Plus en détail

Norme IFRS assurance phase 2 : vers quel modèle de reporting financier?

Norme IFRS assurance phase 2 : vers quel modèle de reporting financier? : vers quel modèle de reporting financier? Congrès 2011 de l Institut des Actuaires Paris, jeudi 16 juin 2011 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu http://www.galea-associes.eu Introduction Travaux

Plus en détail

Solvabilité 2 et mutuelles: état des lieux et priorités 2013. Paris, le 6 juin 2013

Solvabilité 2 et mutuelles: état des lieux et priorités 2013. Paris, le 6 juin 2013 Solvabilité 2 et mutuelles: état des lieux et priorités 2013 Paris, le Programme Évolutions quantitatives et impacts associés Enseignements à tirer des derniers travaux demandés par l EIOPA (Pilier 1)

Plus en détail

Atelier B9. Stratégie de financement évolution des captives

Atelier B9. Stratégie de financement évolution des captives Atelier B9 Stratégie de financement évolution des captives INTRODUCTION La mise en application de Solvency 2 bouscule les captives existantes : 1. Quelles sont les normes applicables? 2. Quels agréments

Plus en détail

Circulaire relative aux exigences en matière de communication d informations à la Banque dans le cadre des mesures préparatoires à Solvabilité II

Circulaire relative aux exigences en matière de communication d informations à la Banque dans le cadre des mesures préparatoires à Solvabilité II boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles tél. +32 2 221 38 12 fax + 32 2 221 31 04 numéro d entreprise: 0203.201.340 RPM Bruxelles www.bnb.be Circulaire Bruxelles, le 24 janvier 2014 Référence: NBB_2014_02

Plus en détail

Solvency II : la compliance modulaire. Ary Elbaz

Solvency II : la compliance modulaire. Ary Elbaz Solvency II : la compliance modulaire Ary Elbaz Sommaire SIX et la réglementation : notre engagement Solvency II : approche de SIX Financial Les types de données impactés Des offres modulables pour répondre

Plus en détail

Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise»

Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise» Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise» Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Population déclarante...

Plus en détail

Top Rendement Invest 1

Top Rendement Invest 1 Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement Invest 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui

Plus en détail

Le rôle de l ACP dans le processus Solvabilité 2

Le rôle de l ACP dans le processus Solvabilité 2 Le rôle de l ACP dans le processus Solvabilité 2 Université d été 2012 EURIA Marc Baran Cellule Modèles internes 1 Sommaire Cadre général Solvabilité 2 Focus sur les modèles internes Tests et standards

Plus en détail

GESTION DU COLLATERAL

GESTION DU COLLATERAL SOCIÉTÉ GÉNÉRALE SECURITIES SERVICES GESTION DU COLLATERAL Solutions pour une meilleure efficience Prestations de services titres, optimisation et valorisation produits Emmanuelle Choukroun, SGSS SOMMAIRE

Plus en détail

Solvabilité 2 : le rôle de l actuaire

Solvabilité 2 : le rôle de l actuaire JJ Mois Année Solvabilité 2 : le rôle de l actuaire Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 1 PLAN Solvabilité 2 : présentation de la réforme Le rôle de l actuaire dans Solvabilité 2 Que fait

Plus en détail

Reporting Solvabilité 2

Reporting Solvabilité 2 Reporting Solvabilité 2 Conférence XBRL France - 21/10/2014 Virginie LE MEE Directeur des Risques et du Contrôle Interne MACSF: Premier assureur des professionnels de la santé MACSF Direction des Risques

Plus en détail

L ORSA comme outil de pilotage

L ORSA comme outil de pilotage L ORSA comme outil de pilotage Université d été de l IA 20 juillet 2011 Sommaire Rappel des grands principes de l ORSA L ORSA comme outil de pilotage mise en œuvre 2 La directive Solvabilité II La directive

Plus en détail

Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances

Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances Luxembourg - 3 juin 2013 Marc Comes / Valérie Scheepers 1 Introduction Bilan sous Solvabilité 2 BSCR Annexes 2012 les nouveautés

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Département des Risques

Département des Risques DOCUMENTATION RELATIVE AU PILIER 3 DE LA REGLEMENTATION BALE II SOMMAIRE 1- Présentation 2- Politique de gestion des risques 3- Fonds propres 4- Adéquation des fonds propres 5- Risques de contrepartie

Plus en détail

Le cadre de supervision des CCPs

Le cadre de supervision des CCPs Séminaire EIFR : CCPs Évaluation du risque pour les utilisateurs Le cadre de supervision des CCPs Frédéric HERVO Directeur des systèmes de paiement et des infrastructures de marché Le rôle croissant des

Plus en détail

Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004

Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004 SCOR VIE Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004 Présentation du Paris Avertissement Certaines informations contenues dans cette présentation pouvant être des informations de nature prospective

Plus en détail

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants L ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

Orientations sur le traitement des expositions au risque de marché et au risque de contrepartie dans la formule standard

Orientations sur le traitement des expositions au risque de marché et au risque de contrepartie dans la formule standard EIOPA-BoS-14/174 FR Orientations sur le traitement des expositions au risque de marché et au risque de contrepartie dans la formule standard EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany

Plus en détail

CONFÉRENCE DE L ARGUS. Comment l'autorité de Contrôle Prudentiel appréhende-t-elle les regroupements?

CONFÉRENCE DE L ARGUS. Comment l'autorité de Contrôle Prudentiel appréhende-t-elle les regroupements? CONFÉRENCE DE L ARGUS Comment l'autorité de Contrôle Prudentiel appréhende-t-elle les regroupements? Intervention de Jean-Philippe Thierry, Vice-président de l Autorité de contrôle prudentiel Sommaire

Plus en détail

Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ

Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ 1 LA GESTION DES RISQUES : La formalisation de règles de gestion et de techniques de mesure du risque 2 COSO un

Plus en détail

Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance. 28/02/2013 Auditorium de Groupama

Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance. 28/02/2013 Auditorium de Groupama Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance 28/02/2013 Auditorium de Groupama 1 QRT Etats Réassurance Etat J1_Basic Cet état recense pour chaque LOB les 10 plus importants risques réassurés en facultative

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

Orientations sur la solvabilité du groupe

Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA-BoS-14/181 FR Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE NOS ATOUTS UN PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ POUR VOTRE GESTION ASSURANTIELLE CANDRIAM

Plus en détail

Organisation des fonctions de contrôle et articulation avec la gouvernance

Organisation des fonctions de contrôle et articulation avec la gouvernance Séminaire EIFR Gouvernance et contrôle des établissements financiers : pour une surveillance des risques et un contrôle efficace Organisation des fonctions de contrôle et articulation avec la gouvernance

Plus en détail

TRAITEMENT DES FONDS DE DETTE MEZZANINE SOUS SOLVENCY II

TRAITEMENT DES FONDS DE DETTE MEZZANINE SOUS SOLVENCY II TRAITEMENT DES FONDS DE DETTE MEZZANINE SOUS SOLVENCY II IDINVEST PARTNERS - DéCEMBRe 2013 sol ven cyii traitement des fonds de dette mezzanine sous solvency II La réglementation Solvabilité 2 est structurée

Plus en détail

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1 Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles Page n 1 Conférence du contrôle du 5 octobre 2009 Mutuelles : Actualités du contrôle et évolution du secteur Introduction : Philippe Jurgensen, Président

Plus en détail

Atelier C01. Solvabilité II et les Captives : Vers les Piliers 2 et 3

Atelier C01. Solvabilité II et les Captives : Vers les Piliers 2 et 3 Atelier C01 Solvabilité II et les Captives : Vers les Piliers 2 et 3 1 Atelier C01 Solvency II Intervenants Franck CHEVALIER Helen STACK-PETIT ERNST & YOUNG Associé Advisory AREVA Insurance Manager Domenica

Plus en détail

Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine

Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine 20 ème rendez-vous Réavie Frédéric Heinrich Page n 1 S2 Quelles conséquences pour les statistiques

Plus en détail

Prénom, NOM, Fonction

Prénom, NOM, Fonction Prénom, NOM, Fonction 1 Introduction Jean-Philippe Thierry, Vice-président de l ACP 2 Sommaire Conférence animée par Paul Coulomb, directeur du contrôle des assurances de l ACP 1. Gouvernance, principes

Plus en détail

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 www.varm.fr Solvabilité 2 commentaires sur l ORSA Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 Sommaire Introduction... 2 Principes pour une gestion intégrée des risques... 3 La mise en place de l ORSA... 5 Introduction

Plus en détail

Charges directes sur vides inclues Charges directes sur vides exclues

Charges directes sur vides inclues Charges directes sur vides exclues Rapport de gestion EPRA Best Practices L European Public Real Estate Association («EPRA») publie des recommandations en termes de définition des principaux indicateurs de performance applicables aux sociétés

Plus en détail

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales EIFR Risques opérationnels Enjeux structurels et défis à venir Paris, 5 novembre 2014 Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales Philippe BILLARD Chef du service des affaires internationales

Plus en détail

Chiffres clés. Presentation du groupe Humanis. Un groupe paritaire et mutualiste. à but non lucratif. 692 000 entreprises adhérentes

Chiffres clés. Presentation du groupe Humanis. Un groupe paritaire et mutualiste. à but non lucratif. 692 000 entreprises adhérentes Chiffres clés Presentation du groupe Humanis 692 000 entreprises adhérentes Un groupe paritaire et mutualiste Près de 10 millions de personnes protégées 6 600 collaborateurs à but non lucratif 1 er intervenant

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Présentation du calendrier et des projets de textes de niveau 3. 7 août 2014 version 1.0

Préparation à Solvabilité II. Présentation du calendrier et des projets de textes de niveau 3. 7 août 2014 version 1.0 Préparation à Solvabilité II Présentation du calendrier et des projets de textes de niveau 3 7 août 2014 version 1.0 Sommaire 1 Le programme de travail pour la finalisation du niveau 3 s échelonne sur

Plus en détail

ORSA : la créativité actuarielle au-delà des formules standard

ORSA : la créativité actuarielle au-delà des formules standard ORSA : la créativité actuarielle au-delà des formules standard Journées actuarielles de Strasbourg Vendredi 19 septembre 2014 Introduction Le DUAS fête son trentième anniversaire par un colloque international

Plus en détail

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Mutualité Française / SFG Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Présentation Institut des Actuaires Fabien RAVIARD Responsable Actuariat Service Fédéral de Garantie 1 Solvabilité 2

Plus en détail

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Assurance dommages Entreprises d assurance avec

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 www.pwc.com Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 Affirmations des CFO Etude L optimisation du secteur financier a gagné en importance Le secteur financier est de plus en plus impliqué dans la

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Les montants sont exprimés en milliers d euros et arrondis au millier d euros le plus proche. I. Utilisation

Plus en détail

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA).

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA). Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie avec siège

Plus en détail

SF ou ECS: quel statut choisir? Le reporting prudentiel des SF

SF ou ECS: quel statut choisir? Le reporting prudentiel des SF SF ou ECS: quel statut choisir? Le reporting prudentiel des SF ASFFOR le 13 février 2014 1 Introduction L arrêté du 23 décembre 2013 relatif au régime prudentiel des sociétés de financement a donné à l

Plus en détail

Norme comptable pour l assurance : trouver la bonne mesure

Norme comptable pour l assurance : trouver la bonne mesure Norme comptable pour l assurance : trouver la bonne mesure Denis Duverne et Antoine Lissowski Membres du CFO Forum Paris, le 25 juillet 2006 Sommaire Qui sommes-nous? Quelle est la finalité de la comptabilité?

Plus en détail

AAIARD. La modélisation stochastique. Julie-Linda Laforce, fica, fcas Dion, Durrell + Associés Inc. juliel@dion-durrell.com

AAIARD. La modélisation stochastique. Julie-Linda Laforce, fica, fcas Dion, Durrell + Associés Inc. juliel@dion-durrell.com AAIARD La modélisation stochastique Julie-Linda Laforce, fica, fcas Dion, Durrell + Associés Inc. juliel@dion-durrell.com 5 juin, 2009 Survol de la présentation Pourquoi la modélisation stochastique? Survol

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

XBRL, Solvabilité II et l Autorité de Contrôle Prudentiel

XBRL, Solvabilité II et l Autorité de Contrôle Prudentiel XBRL, Solvabilité II et l Autorité de Contrôle Prudentiel Conférence XBRL France - XBRL Europe Mardi 23 octobre 2012 Jean-Luc MENDA, Directeur Adjoint Responsable du Système d information Autorité de contrôle

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013

1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013 1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013 1.1 La notion d embedded value La présente communication porte sur l Embedded Value agrégée des deux sociétés Vie qui sont détenues à 100% par Foyer S.A., à savoir

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

Market Consistent Embedded Value

Market Consistent Embedded Value Market Consistent Embedded Value 1 Objectif de la séance } Comprendre de façon économique et intuitive la valorisation d une compagnie d assurances-vie } Aborder le concept de Market-Consistent Embedded

Plus en détail

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie Entreprises

Plus en détail

COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE

COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE 13.10.2011 Journal officiel de l Union européenne C 302/3 COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE DÉCISION DU COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE du 21 septembre 2011 relative à la fourniture et à la collecte

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS 1920 MARTIGNY 1951 SION 3963 CRANS-MONTANA 1870 MONTHEY 3960 SIERRE 1205 GENÈVE www.fidag-sa.ch TABLE DES MATIERES 1. Droit de la révision comptable... 3 2. Droit

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE Page 1 de 20 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) À HYDRO-QUÉBEC DANS SES ACTIVITÉS DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION DEMANDE RELATIVE AUX MODIFICATIONS DE MÉTHODES COMPTABLES

Plus en détail