Fiche n 1: Précautions standard Prévention de la transmission des agents infectieux. Ventilateurs, climatiseurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche n 1: Précautions standard Prévention de la transmission des agents infectieux. Ventilateurs, climatiseurs"

Transcription

1 14/10/ :31 Page 1 Fiches de précoisatio des mesures d hygièe das les lieux de vie des efats Ces fiches ot été élaborées par u groupe de travail de professioels du départemet du Rhôe e collaboratio avec le cetre de coordiatio de la lutte cotre les ifectios osocomiales (CCLIN), l agece régioale de lutte cotre les ifectios osocomiales (ARLIN), et la participatio des villes de Lyo et de Villeurbae. Elles sot à déclier selo les lieux d accueil, au domicile ou e collectivité. et selo les produits dispoibles. Fiche 1: Précautios stadard Prévetio de la trasmissio des agets ifectieux Fiche 7 : Etretie de l eviroemet : Vetilateurs, climatiseurs Fiche 2 : Hygièe des mais - Efats et professioels Fiche 9 : Bibero et allaitemet materel : Etretie, préparatio Fiche 8 : Gestio des déchets, du lige sale Fiche 3 : Etretie de l eviroemet : Fiche 10 : Etretie de l eviroemet : choix des produits d etretie et pricipe Aire de pot - Réducteur Fiche 4 : Etretie de l eviroemet : Fiche 11 : Coduite à teir e cas d accidet classificatio des locaux selo le risque ifec- d expositio au sag tieux Fiche 5 : Etretie de l eviroemet : techiques d etretie Fiche 6 : Etretie des jeux d efat : jouets, peluches, bac à sable, pataugeoire Crédit photos : Départemet du Rhôe - J.J.Gutti - Pôle EFPMI - DACEF DACEF_PagItro_Fiches_2010:Mise e page 1

2 DACEF_Hygie_PrecauStadar_Fiche1_mars10:Mise e page 1 27/07/ :46 Page 1 Précautios stadard Prévetio de la trasmissio des agets ifectieux Défiir les précautios stadard puis mettre e place ces mesures systématiques pour protéger les efats et les professioels. 3 cocepts à reteir : Coaître les modes de trasmissio d agets ifectieux : diffuset pricipalemet à partir du sag, des sécrétios et excrétios, de la peau lésée et des revêtemets muqueux. Exercer des pratiques professioelles de qualité. Assurer la protectio des professioels. Hygièe des mais - respecter l hygièe de base, à reforcer e période d épidémie (fiche 2) Cotact avec liquide biologique - lavage : savo doux (fiche 2) La gestio des surfaces souillées et des déchets - etreteir les surfaces et sols immédiatemet si souillés avec les protocoles défiis (fiches 3, 4, 5) - respecter les recommadatios de gestio des déchets Le port de masques - port de masque pour protéger l etourage sai persoel ou efat Le port de gats Fiche 1 - port des gats si risque de cotact avec du sag, les muqueuses ou la peau lésée de l efat et lors de la maipulatio de matériel, couches et lige souillés, ou lorsque les mais du professioel comportet des lésios. Les gats doivet être chagés etre deux efats et /ou deux activités ou e cas de maipulatio de produit chimique (déterget, désifectat). Ils doivet être jetés das ue poubelle fermée. Pratiquer esuite ue hygièe des mais.

3 DACEF_Hygie_PrecauStadar_Fiche1_mars10:Mise e page 1 27/07/ :46 Page 2 Vous toussez, vous éteruez? couvrez-vous le ez et la bouche avec u mouchoir e papier jetez votre mouchoir e papier das la poubelle la plus proche lavez-vous systématiquemet les mais à l eau et au savo ou désifectez-les avec ue solutio hydro-alcoolique portez u masque chirurgicale pour protéger les autres e cas de cotact rapproché Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est

4 DACEF_HygiMais_Fiche2_2010:Mise e page 1 14/10/ :35 Page 1 Hygièe des mais Efats et professioels Fiche 2 Dimiuer le risque de trasmissio des ifectios par l itermédiaire des mais du persoel et des efats. Après chaque geste sale - avat chaque geste propre à l arrivée et au départ du lieu de travail après être allé aux toilettes, s être mouché, coiffé avat et après chaque repas avat et après la prise e charge de l efat : chage, admiistratio de médicamets avat et après le port de gat et de masque Techique Lavage simple e cas de mais souillées ou désifectio par utilisatio d u produit hydroalcoolique sur mais propres. Préalable - e porter i motre, i bijou (bague ou alliace) - avoir les ogles courts, sas veris i faux ogles - avoir les avat-bras découverts E savoir + recommadatios pour l hygièe des mais - jui : 100 recommadatios pour la surveillace et la prévetio des ifectios osocomiales, Miistère de la Saté, 1999.

5 DACEF_HygiMais_Fiche2_2010:Mise e page 1 14/10/ :35 Page 2 avec de l eau et du savo liquide doux temps de savoage 15 secodes - durée totale : 30 secodes Mouiller les mais à l eau courate potable (mais débarassées de bijoux). 1 2 Ricer abodammet les mais dirigées vers le haut, e laissat couler l eau le log de l avat-bras Saisir ue dose de savo. Savoer sur toute la surface des paumes et du dos de la mai, sas oublier les espaces iterdigitaux, les extrémités des doigts et du pouce aisi que le poiget jusqu à la mi-avat bras. 3 Sécher miutieusemet par tampoemet avec l essuie-mais papier à usage uique. Fermer le robiet avec le derier papier utilisé pour les mais (e l absece de robiet à commade automatique). Ne pas retoucher le robiet après avoir séché les mais. 7 ou désifectio par utilisatio d ue solutio hydro-alcoolique (SHA) Appliquer la solutio SHA sur des mais sèches et visiblemet propres. utiliser u volume de SHA pour permettre ue frictio d ue durée suffisate et de couvrir toute la surface des deux mais et des poigets frictioer les mais e répétat les étapes jusqu à séchage complet + E savoir Recommadatios pour l hygièe des mais, jui recommadatios pour la surveillace et la prévetio des ifectios osocomiales, Miistère de la Saté o/guide/sommaire.html Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est Photos : J.J.Gutti - Départemet du Rhôe - Pôle EF-PMI - DSEF Lavage des mais

6 DACEF_ProdEtretieEvir_Fiche3_2010:Mise e page 1 28/07/ :55 Page 1 Etretie de l eviroemet Choix des produits d etretie et pricipe Fiche 3 Préveir la trasmissio des germes par l'etretie des locaux et du mobilier par l utilisatio de produits adaptés au risque. Il existe plusieurs catégories de produits : - détergets pour sols et surfaces - détergets désifectats pour toutes surfaces - détergets désifectats agréés cotact alimetaire pour cuisies (HACCP) Recommadatios : critères de choix des produits d etretie Qualités : produit adapté à la ature des surfaces à traiter et à la sécurité du persoel, avec u bo pouvoir ettoyat répodat aux ormes exigées pour les produits déterget-désifectats et désifectats (bactéricide, fogicide, virucide). Présetatio : volume adapté au stockage, à la mautetio, aux modes d'utilisatio : mode d'emploi lisible, moo-dose, flaco mui de boucho doseur, pompe distributrice, spray mousse... Cofort d utilisatio : dilutio facile, odeur discrète, absece de traces sur les surfaces après ou sas riçage, surfaces propres après utilisatio, boe tolérace pour les persoels. - porter des gats - e jamais mélager les produits d etretie etre eux - respecter les dilutios et les temps de cotact - respecter les otices d utilisatio et la fiche de doées sécurité du produit - teir les produits hors de la portée des efats E savoir + Sites Iteret permettat le choix des produits : Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est

7 DACEF_EtretiEviroLocaux_Fiche4_2010:Mise e page 1 27/07/ :17 Page 1 Etretie de l'eviroemet : classificatio des locaux selo le risque ifectieux Fiche 4 Préveir la trasmissio des germes par l'etretie des locaux et du mobilier afi de préserver la saté des efats et des professioels Les locaux sot classés e 3 zoes selo le risque ifectieux ecouru par les efats et les professioels. Zoe 1 - chambre - etrée, hall d'accueil, couloirs d etrée - asceseurs, cages d'escaliers - locaux admiistratifs : bureaux, salles de réuio A la demade, au miimum 1 fois par semaie et plus si besoi selo la fréquetatio (lieux de circulatio). Déterget pour sols et surfaces Zoe 2 Zoe 3 Risque ifectieux élevé - salles de rééducatio - salles d'activité, salles de jeux - salles à mager, de séjour, de détete - couloirs et mais courates - blachisserie - locaux d'utilité propre : ligerie, stockage des matériels - locaux d'utilité sale : déchets, lige sale - pharmacie - salles de bai, espaces chage, WC - cuisies collectives (HACCP) - ifirmeries Après chaque utilisatio pour les salles d'activité, salles à mager 1 fois par semaie pour les lieux de stockage "propres" 1 fois par jour au miimum Déterget pour sols Déterget - désifectat pour toutes surfaces hautes Les surchaussures e cotribuet pas à la dimiutio des risques ifectieux mais elles peuvet le majorer lorsqu o les mets ou les elèvet. régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est

8 DACEF_TechEtre_Eviro_Fiche5_2010:Mise e page 1 27/07/ :24 Page 1 Etretie de l eviroemet Techiques d etretie Fiche 5 Préveir la trasmissio des germes par l'etretie des locaux afi de préserver la saté des efats et des professioels. Les locaux sot classés e 3 zoes selo le risque ifectieux ecouru par les efats et les professioels. Mobiliers, Surfaces hors sol Dépoussiérage Zoe 1: essuyage humide, dépoussiérats, détergets Zoes 2 et 3 : essuyage humide, produits détergets - désifectats Matériel : lavettes à usage uique ou réutilisables avec etretie e blachisserie ou équivalet Saitaires, lavabo, douche, baigoires, WC Nettoyage suivi d'u essuyage humide avec désifectat Nettoyage avec déterget Riçage Applicatio due solutio détergetedésifectate Détartrage des WC 1 fois par semaie au miimum Matériel : lavettes à usage uique ou réutilisables (chagées etre chaque local) avec lavage e machie

9 DACEF_TechEtre_Eviro_Fiche5_2010:Mise e page 1 27/07/ :24 Page 2 Pricipes de ettoyage : du «plus propre» vers le «plus sale», du «haut vers le bas» Sols Balayage humide ou ettoyage par aspiratio Lavage mauel ou mécaisé (pour les collectivités) Traitemet spécifique des sols (pour les collectivités) Balai trapèze Gaze à usage uique avec chagemet etre chaque local Gaze elevée au seuil du local Zoe 1 : Aspirateur mui de filtre à la sortie Lavage toujours précédé du balayage humide Lavage à plat avec badeau de sol chagé à chaque local et etretie e machie à 60 ou 90 Auto laveuse Moo brosse et disque correspodat au matériau (carrelage, résie, métallisatio ) Proscrire époge et serpillère Balayage à sec iterdit (pour les collectivités) : arrêté du 26 jui 1974, JO du 16 juillet 1974, E savoir + Commissio Cetrale des Marchés : Guide du bioettoyage C.CLIN Sud-Ouest : Etretie des locaux des établissemets de sois Sites Iteret permettat le choix des produits : Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est

10 DACEF_jouetsetmatiere_Fiche6_mars10:Mise e page 1 27/07/ :03 Page 1 Etretie des jeux d efats Jouets - Peluches - Bac à sable - Pataugeoire Fiche 6 Coaître les procédés d etretie des jouets et du petit matériel Jouets Élimier les jouets difficiles à etreteir. Pour les autres jeux : peluches sythétiques, etretie au miimum hebdomadaire : lavage e machie à laver das u cycle à 40 C. jouets immergeables, etretie deux fois par semaie : trempage de 15 miutes das ue solutio de déterget désifectat compatible avec l usage alimetaire puis riçage (pour dimiuer le risque toxicologique) et séchage les petits jouets à surface rigide peuvet être passés au lave vaisselle. La désifectio est alors pas requise jouets o immergeables, etretie quotidie : essuyage avec ue lavette (à usage uique ou réutilisable chagée quotidieemet avec lavage e machie) imprégée d ue solutio de déterget désifectat compatible avec l usage alimetaire avec u temps de cotact de 15 miutes, ricer avec ue ouvelle lavette propre imprégée d eau puis sécher les vêtemets de déguisemet doivet être lavés après chaque utilisatio. Laver sas délai les jouets ou peluches présetat ue souillure visible Éviter de partager les jouets portés à la bouche tat que ces deriers ot pas été lavés et désifectés Augmeter la fréquece d etretie des jouets e cas d épidémie

11 DACEF_jouetsetmatiere_Fiche6_mars10:Mise e page 1 27/07/ :03 Page 2 Bacs à sable Les protéger des déjectios aimales par des toiles aérées mises e place tous les soirs au miimum. La toile permet à l air de circuler et aux rayos du soleil de détruire ue partie des micro-orgaismes qui y sot présets. Le sable est ratissé et remué chaque jour. Le sable est chagé au miimum tous les as. Les jouets utilisés das le bac à sable doivet être lavés et désifectés chaque semaie. Si le bac à sable a été cotamié par de l urie, des selles, des vomissures ou des excrémets d aimaux, jeter le sable, procéder à ue désifectio du bac et le remplir de sable euf. Pataugeoire Veiller à la propreté des efats avat leur etrée das la pataugeoire afi de limiter la cotamiatio de l eau par des germes fécaux. Reouveler l eau deux fois par jour. Brosser, ettoyer et désifecter les parois avat et après chaque utilisatio. E savoir + Coseil supérieur d'hygièe publique de Frace. Guide des coduites à teir e cas de maladie trasmissible das ue collectivité d'efats Killia C. L hygièe des jouets e collectivité. Cahier de la puéricultrice 2000 ; 147 Septembre : Floret D, Collet JP. Risque ifectieux pour les efats e crèche collective. HygieeS 1997; V(3) : Squiazi F. Les ifectios acquises e collectivité. Bulleti de la société fraçaise de microbiologie 2002 ;17(1) :19-24 Saté et services sociaux Québec. Prévetio et cotrôle des ifectios das les services de garde à l eface.guide d itervetio. La directio des commuicatios du miistère de la Saté et des Services sociaux du Québec Novembre 2008 : 531p Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est

12 DACEF_Fiche7_Vetila_Climatise_2010:Mise e page 1 27/07/ :47 Page 1 Etreties de l eviroemet Vetilateurs, climatiseurs Fiche 7 Coaître les procédés d utilisatio et d etretie des vetilateurs et des climatiseurs pour la prévetio de la trasmissio croisée. L utilisatio de vetilateurs e structure d accueil des jeues efats écessite : - u ettoyage des locaux cocerés (sols et surfaces) selo u rythme défii (fiche 3 et 4) - u dépoussiérage humide des pales, grilles et support du vetilateur selo le rythme adopté pour l etretie des locaux - l arrêt du vetilateur lors de l etretie des locaux Positioemet du vetilateur - la partie soufflate ou rotative doit être située hors de la portée des efats - éviter de placer u vetilateur das u espace de chage - éviter de placer u vetilateur près d u pla de préparatio des repas et biberos arrêter le vetilateur lors de la prise e charge de l efat e pas placer de vetilateur das ue pièce où se trouve u efat souffrat d ifectio respiratoire, ORL et plus gééralemet d ifectio se trasmettat par gouttelettes (grippe, brochiolite ) ou par voie aériee (varicelle )

13 DACEF_Fiche7_Vetila_Climatise_2010:Mise e page 1 27/07/ :47 Page 2 L utilisatio des climatiseurs mobiles e structure d accueil des jeues efats écessite : - u ettoyage des locaux cocerés (sols et surfaces) selo u rythme défii (fiches 3 et 4) - u dépoussiérage humide de l extérieur de l appareil avec u déterget-désifectat pour surface selo le rythme adopté pour l etretie des locaux - ue vidage du bac à eau dès apparitio du témoi de remplissage (et au mois ue fois par semaie) - u ettoyage du filtre à air simultaémet à la vidage du bac à eau : riçage à l eau courate immersio du filtre das ue solutio détergete désifectate pour dispositif médical riçage abodat à l eau courate séchage - auellemet : ue révisio de l appareil et u reouvellemet des filtres Positioemet des climatiseurs Si l appareil souffle beaucoup, mêmes recommadatios de positioemet que le vetilateur, otammet e ce qui cocere l utilisatio auprès d efats malades. E savoir + Bischoff M. Vetilateurs et climatiseurs das les établissemets de saté. E Bref Bulleti d iformatio du CCLIN Sud-Est. N 26 Jui 2004 : page1- Coseil supérieur d'hygièe publique de Frace. Guide des coduites à teir e cas de maladie trasmissible das ue collectivité d'efats maladie_efat/sommaire.htm Saté et services sociaux Québec. Prévetio et cotrôle des ifectios das les services de garde à l eface.guide d itervetio. La directio des commuicatio du Miistère de la Saté et des Services sociaux du Québec Novembre 2008 : 531pages Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est

14 DACEF_GestDechets_fiche8_mars10:Mise e page 1 27/07/ :59 Page 1 Gestio des déchets, du lige sale Fiche 8 Mettre e place des mesures spécifiques pour protéger la saté des efats et des professioels. Ue hygièe des mais rigoureuse doit toujours être effectuée après avoir maipulé les couches, déchets et lige sale. À appliquer pour tout efat idépedammet de la coaissace de so état de saté. À adopter par tous, pour toute situatio de la vie professioelle. Le tri sélectif des déchets à la source est idispesable. Les déchets méagers L'évacuatio des déchets méagers et de la cuisie se fait régulièremet et respecte les protocoles de l'établissemet. Les couches et déchets orgaiques - maipulés avec des gats à usage uique, recommadatio forte si les mais du professioel sot abîmées ou si l efat présete ue diarrhée ou du sag das les selles. - stocker les couches sales et déchets das ue poubelle fermée et chagée régulièremet. - l'évacuatio des déchets orgaiques selles,uries..) est immédiatemet suivie du ettoyage et de la désifectio du matériel (pots, adaptateurs de WC). Le lige sale Toujours maipulé avec des gats à usage uique. Il est élimié das u sac prévu à cet effet selo la ature du lige (draps, serviettes, vêtemets ). E savoir + Teir les déchets hors de la portée des efats : 100 recommadatios pour la surveillace et la prévetio des ifectios osocomiales, Miistère de la Saté : déchets d'activité de soi à risque ifectieux, Miistère de la Saté D_chets_-_Livret_v1.0.pdf : gestio des déchets das les établissemets de saté MeaH 2008 Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est

15 DACEF_Fiche9_Bib_Allaitem_2010:Mise e page 1 16/09/ :14 Page 1 Bibero et allaitemet materel Etretie - Préparatio Fiche 9 Maîtriser les recommadatios d hygièe pour la préparatio et la coservatio des biberos aisi que le trasport et la coservatio du lait materel. Hygièe de l eviroemet U pla de ettoyage et de désifectio est défii par écrit (fiches 3 et 4) Toute préparatio doit être précédée d'u lavage des mais miutieux (fiche 2) L'eau des chauffe-biberos doit être chagée quotidieemet (préférer les chauffe-biberos à sec) Coservatio et trasport du lait materel Le lait materel doit être trasporté das ue glacière ou das u sac isotherme avec u pack de réfrigératio. Ne pas dépasser 1 heure de trasport. Replacer le lait das le réfrigérateur à 4 C à l arrivée (sur les étagères) Le bibero doit porter le om et le préom de l efat, le jour et l heure du recueil. Le lait doit être cosommé das les 48 heures après le premier recueil (recommadatios AFSSA). Décogélatio du lait materel Le bibero doit alors être cosommé das l'heure qui suit ou être replacé au réfrigérateur et cosommé, il e doit jamais être recogelé. Stockage des biberos Le lait recostitué et le lait liquide etamé e doivet pas être coservés au réfrigérateur plus de 24 h. Les biberos doivet être stockés, immédiatemet après la préparatio, das u réfrigérateur : - réservé à cet usage - à température <_ 4 C à dégivrage automatique - équipé d'u thermomètre miimum-maximum, avec ue surveillace des températures Le réfrigérateur doit être ettoyé et désifecté de faço hebdomadaire avec u produit désifectat agréé pour l'usage alimetaire. Cosommatio du bibero Le bibero (lait materel ou préparatio pour ourrisso e poudre) sorti de l eceite réfrigérée doit être cosommé das u délai d 1 heure. Tout reste de bibero préparé o cosommé das l heure doit être jeté. La remise e température si elle est écessaire doit avoir lieu das les miutes précédat la cosommatio. L utilisatio du four à micro-odes est totalemet proscrite risque de brûlures et dimiutio de la qualité utritioelle du lait.

16 DACEF_Fiche9_Bib_Allaitem_2010:Mise e page 1 16/09/ :14 Page 2 Etretie des biberos Vider le bibero sale et le ricer rapidemet après usage Procédé automatique à privilégier (lave-vaisselle) car correspod à ue étape de désifectio Rager correctemet le bibero et les accessoires sur les supports machie i ettoyer avec u déterget machie i désifectio par procédé thermique Choisir u programme supérieur ou au miimum égal à 65 C Ricer e machie Sécher e machie Procédé mauel par défaut Immerger le bibero et les accessoires das ue solutio détergete : eau + liquide vaisselle Nettoyer avec u goupillo e isistat sur le fod du bibero, le pas de vis et l itérieur des téties Ricer abodammet avec de l eau très chaude e élimiat toutes traces de résidus et de produit Égoutter Sécher à l aide de carré d essuyage ou de papier à usage uique Vérifier la propreté Refaire u ettoyage si résidu Bibero/ Accessoires propres Étape de désifectio déjà effectuée E savoir + Rager das u edroit propre et sec Étape de désifectio si écessaire Désifecter bibero, accessoires et goupillo par u système homologué e suivat les recommadatios du fabricat - commet bie recueillir, coserver et trasporter le lait materel e toute sécurité AFSSA Octobre recommadatios d hygièe pour la préparatio et la coservatio des biberos - AFSSA - Juillet avis cocerat l etretie des biberos et téties e crèche de «ville» - SFHH - Juillet 2004 Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est (CCLIN Sud-Est)

17 DACEF_Fiche10_Chage_2010:Mise e page 1 14/10/ :47 Page 1 Etretie de l eviroemet Aire de Pot - Réducteur Fiche 10 Limiter les risques liés à la trasmissio des germes fécaux : - par les mais - par l eviroemet Hygièe de l aire de chage : L aire de chage doit se trouver das u espace clos sas commuicatio directe avec la cuisie, le chage état l activité la plus susceptible de cotamier l eviroemet. La surface où les efats sot chagés doit être : - imperméable - facile à ettoyer et à désifecter - près d u lavabo A dispositio doivet se trouver, o accessible aux efats : - des produits de désifectio - des couches Le lavabo, situé près de la table à lager, doit être désifecté ue fois par jour. Ue poubelle avec couvercle que l o peut ouvrir sas les mais, muie d u sac plastique, doit se trouver das l espace de chage. Cette poubelle sera hors de portée des efats. Après chaque chage, à l aide d u déterget-désifectat, ettoyer les souillures et désifecter la table à lager aisi que le matériel touché par l adulte ou l efat (fiches 3 et 4). Les vêtemets souillés par les efats serot maipulés avec des gats. Ils e serot pas lavés ou ricés das l'établissemet d accueil du jeue efat mais mis das u sac hermétique fermé et redu aux parets.

18 DACEF_Fiche10_Chage_2010:Mise e page 1 14/10/ :47 Page 2 Port de gats - le port de gats est recommadé uiquemet si la persoe qui chage la couche a ue effractio cutaée aux mais (dermite, blessure, ifectio) ou si l efat présete ue diarrhée ou du sag das les selles. - elever les gats dès le chage termié. Attetio de e pas cotamier l eviroemet avec les gats souillés. - toujours se laver les mais avat de mettre les gats et après les avoir elever (fiche 2) Hygièe des mais - chaque geste doit être suivi d ue hygièe rigoureuse des mais du persoel et, si écessaire, de l efat - le persoel aidat u efat à s essuyer les fesses doit, après ce geste, effectuer ue hygièe rigoureuse des mais et laver les mais de l efat Etretie du pot, du réducteur Assurer u lavage et ue désifectio après chaque usage avec ue lavette imprégée de déterget désifectat. Il est pas recommadé d utiliser le lavabo destié au lavage des mais. E savoir + Coseil supérieur d'hygièe publique de Frace. Guide des coduites à teir e cas de maladie trasmissible das ue collectivité d'efats Floret D, Collet JP. Risque ifectieux pour les efats e crèche collective. HygieeS 1997 ;V(3) : Squiazi F. Les ifectios acquises e collectivité. Bulleti de la société fraçaise de microbiologie 2002 ;17(1) : Saté et services sociaux Québec. Prévetio et cotrôle des ifectios das les services de garde à l eface.guide d itervetio. La directio des commuicatios du miistère de la Saté et des Services sociaux du Québec Novembre 2008 : 531p Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est

19 DACEF_accidtexposag_Fiche11_2010:Mise e page 1 27/07/ :40 Page 1 Coduite à teir e cas d accidet d expositio au sag Fiche Si piqûre ou blessure au cotact sur peau lésée réaliser des sois locaux immédiatemet ettoyer avec de l eau et du savo ricer désifecter par cotact ou immersio au mois 10 miutes avec du soluté de Daki pur ou de la Bétadie jaue ou de l alcool 70 si projectio (muqueuses, yeux), ricer abodammet au mois 10 miutes avec de l eau ou du sérum physiologique 2- Das les 4 premières heures : Évaluer le risque : cotacter u médeci ou le service des urgeces 3- Das les 24 heures : Faire établir u certificat médical par le médeci référet, le médeci des urgeces ou le médeci traitat. 4- Das les 48 heures : Déclarer l accidet à votre employeur et evoyer la déclaratio à votre caisse primaire d assurace maladie. Régioale du Cetre de Coordiatio de la lutte cotre les Ifectios Nosocomiales du Sud-Est

Le SyStème mag. Nettoyage du sol

Le SyStème mag. Nettoyage du sol FR Le SyStème mag Nettoyage du sol Le Système Mag Cocept U pour tout! Ue chose qui avait ecore jamais existé: avec le Système Mag le support est adapté à tous les modèles de frages. Aisi, il est possible

Plus en détail

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS PERFORMANCE CONTACT vous présete so LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS OBTENEZ sas effort LES RENDEZ-VOUS que vous SOUHAITEZ SIMPLICITÉ ET EFFICACITÉ Spécialisée das la prise de redez-vous depuis de ombreuses

Plus en détail

Quand BÉBÉ VOYAGE. Guide pratique sur les précautions à prendre

Quand BÉBÉ VOYAGE. Guide pratique sur les précautions à prendre Quad BÉBÉ VOYAGE Guide pratique sur les précautios à predre Vous partez bietôt pour u log voyage avec votre jeue efat. Quelques précautios sot à predre avat, pedat le déplacemet et durat votre séjour.

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PR/HYG/003-B Page : Page 1 sur 18 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

>I Assainissement I. Sommaire. Assainissement non collectif. Entretien. Assainissement collectif. Formulaire de demande. Développement durable

>I Assainissement I. Sommaire. Assainissement non collectif. Entretien. Assainissement collectif. Formulaire de demande. Développement durable >I Assaiissemet I Sommaire Assaiissemet o collectif Formulaire de demade Coceptio Produits Texte de référece Mise e œuvre Etretie Assaiissemet collectif Développemet durable Cahier des clauses techiques

Plus en détail

PORTAVIE. Série Standard : sans joint Série Hermetic : avec joint.

PORTAVIE. Série Standard : sans joint Série Hermetic : avec joint. PORTAVIE PORTAVIE sur pivot et sur paumelles se réaliset avec les séries 40 et 50 Stadard et Hermetic, avec ou sas poteau techique, à u vatail ou deux vataux et à simple ou double actios. Série Stadard

Plus en détail

Mode d emploi. Booster B-3. No. d article: 40-19327. tams elektronik

Mode d emploi. Booster B-3. No. d article: 40-19327. tams elektronik Mode d emploi No. d article: 40-19327 tams elektroik Sommaire 1. Pourquoi u amplificateur de puissace (booster)?...3 2. Premier pas...3 3. Coseils cocerat la sécurité...6 4. Le B-3...7 5. Diviser le réseau

Plus en détail

Entretien des jouets et du matériel partagé

Entretien des jouets et du matériel partagé Association des hygiénistes de Picardie 9 ème Journée d automne Noyon - 19 Septembre 2013 Entretien des jouets et du matériel partagé Annie BRENET ARLIN Picardie CCLIN PN Généralités L hygiène est un ensemble

Plus en détail

ACRYLIC SHEET. Altuglas EI. Plaques extrudées choc

ACRYLIC SHEET. Altuglas EI. Plaques extrudées choc ACRYLIC SHEET Altuglas EI Plaques extrudées choc Altuglas EI est la gamme de plaques acryliques extrudées (PMMA) développée par Altuglas Iteratioal pour répodre à des applicatios exigeat ue importate résistate

Plus en détail

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS 1. OBJECTIF Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des micro-organismes. 2. DOMAINE D APPLICATION L ensemble des professionnels de,

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Entretien du matériel Tâches spécifiques

Entretien du matériel Tâches spécifiques Entretien du matériel Tâches spécifiques Service hygiène - 2015 Gestion et entretien des matelas à eau Principe du matelas à eau Matelas compartimenté, recevant de l eau tiède (37 ) à un niveau indiqué

Plus en détail

Knauf Brio La chape sèche innovante à base de fibroplâtre

Knauf Brio La chape sèche innovante à base de fibroplâtre Frace Chape sèche 01/2012 Kauf Brio La chape sèche iovate à base de fibroplâtre KNAUF-BRIO_pres-broch_FR.idd 1 04-04-2008 15:04:57 Kauf, votre parteaire e matière de parachèvemet à sec Kauf produit des

Plus en détail

Respectez les règles d hygiène :

Respectez les règles d hygiène : Les modes de transmission de la maladie sont les postillons, la toux, l éternuement ainsi que par l intermédiaire des mains. C est pourquoi il faut suivre scrupuleusement les consignes d hygiène. Respectez

Plus en détail

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains 1 INTRODUCTION Compliance à l hygiène des mains et sa qualité = largement tributaires : De la présence

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

Écoute Service. Conseil. Transparence. Qualité. Accueil. Mutualiste. Accompagnement. d optique et. MGEN de. d audition.

Écoute Service. Conseil. Transparence. Qualité. Accueil. Mutualiste. Accompagnement. d optique et. MGEN de. d audition. Écoute Service Coseil Trasparece Qualité Accueil Mutualiste Accompagemet Cetre Cetre d optique et d auditio MGEN de MGEN de Paris Paris U cetre d optique ouvert à tous Au service de ses adhérets, le cetre

Plus en détail

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS SOMMAIRE Définition des niveaux de risque page 2 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à faible risque page 3 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à risque élevé page 4 Plan de nettoyage

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

Change d une couche lavable

Change d une couche lavable Change d une couche lavable (à destination des professionnelles de l EAJE) Organisation Attention, les couches lavables nécessitent des changes fréquents, ne pas dépasser 2 h : noter l'heure de change

Plus en détail

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée Commissariat à la protectio de la vie privée du Caada LPRPDE Guide pour la petite etreprise : Rudimets de la protectio de la vie privée Miser sur la protectio de la vie privée Ue gestio adéquate des préoccupatios

Plus en détail

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique Réf. : 126-114015-DE 2016 Nouvelle agece atioale de saté publique Le 25 septembre 2014, la miistre chargée de la Saté m a cofié ue missio de préfiguratio e vue de la créatio d ue agece atioale de saté

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjoit de directio F/H Votre formatio BTS Hôtellerie-restauratio BTS Maagemet des uités commerciales BTS Assistat de gestio PME-PMI Licece Maagemet d uités de restauratio Vos missios Vous aimez, formez

Plus en détail

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificate of Advaced Studies Certificat de formatio cotiue Saté et diversités: compredre et pratiquer les approches trasculturelles octobre 2016 > jui 2017 f o r m a t i o e c o u r s d e m p l o

Plus en détail

Diplôme de formation continue diploma of Advanced Studies. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales

Diplôme de formation continue diploma of Advanced Studies. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales DAS-qualite-sois16-17.qxp_Mise e page 1 01/02/2016 09:37 Page1 DAS Diplôme de formatio cotiue diploma of Advaced Studies Qualité et sécurité des sois: dimesios maagériales septembre 2016 > octobre 2017

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

Quel métier pour demain Avec un BTS

Quel métier pour demain Avec un BTS Quel métier pour demai Avec u BTS Dessiateur-projeteur CAO-DAO (e bureau d'études ou bureau des méthodes). Techico-commercial à haut iveau de techicité. Cotrôle-sécurité (orgaismes de certificatio). Services

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f 6. r e f o r c e m e t P o s i t i f La faço dot o offre u reforcemet positif est plus importate que la quatité. (traductio libre) B.F. Skier Nous avos tous besoi de reforcemet positif. Que ous e soyos

Plus en détail

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Scop Scic Coopératives Etreprises sociales Fiaceurs

Plus en détail

Catalogue Formations 2016

Catalogue Formations 2016 Catalogue Formatios 2016 3 ÉDITO Depuis plus de 20 as, Microsept commercialise ue offre complète e matière d aalyses, formatios et coseils, afi de garatir la qualité de vos produits das les domaies alimetaires,

Plus en détail

Prévention de la transmission des agents infectieux

Prévention de la transmission des agents infectieux PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE DES MICRO-ORGANISMES Précautions standard et complémentaires Elisabeth Laprugne-Garcia CClin Sud-Est 29/04/2015 Prévention de la transmission des agents infectieux

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE Complémentaires d Hygiène CHAPUIS C, Saint Genis Laval Juin 2010 Objectif Les Complémentaires d Hygiène (PCH) ont pour but de faire barrière à la diffusion d un agent

Plus en détail

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en Le chef d etreprise développe les services fuéraires de l etreprise, e assurat lui-même tout ou partie des activités de vete et e ecadrat directemet le persoel techique et commercial et d exploitatio.

Plus en détail

carnet e édition de route à l usage des professionnelles RPTA en soins enceintes ou qui allaitent

carnet e édition de route à l usage des professionnelles RPTA en soins enceintes ou qui allaitent 3 caret e éditio de route RPTE RPTA à l usage des professioelles e sois eceites ou qui allaitet RPTE RPTA caret de route Depuis 1981, le programme Pour ue materité sas dager de la CSST, découlat de la

Plus en détail

Donnez une nouvelle dimension à votre gestion. Gagnant sur toute la ligne

Donnez une nouvelle dimension à votre gestion. Gagnant sur toute la ligne Doez ue ouvelle dimesio à votre gestio Gagat sur toute la lige 74 Bd des Etats-Uis 60200 COMPIEGNE Tél. 03 44 86 36 36 Pour augmeter votre retabilité et réduire vos frais fiaciers, itroduisez cette souris

Plus en détail

L'analyse des coûts. Prix de revient d'un produit

L'analyse des coûts. Prix de revient d'un produit Page 1 sur 17 L'aalyse des coûts Salaires directs Ivestissemets Admiistratio Maiteace Eergies Frais d 'études Prix de reviet d'u produit Locaux Outillages Matières premières Frais de commercialisatio Charges

Plus en détail

Requalification des espaces publics de Beaulieu, Puilboreau

Requalification des espaces publics de Beaulieu, Puilboreau Requalificatio des espaces publics de, Lagord ieul-sur-mer La Rochelle Périgy Sait-Xadre ompierre/ mer La Rochelle Route atioale Rue du juillet Rue du 8 Jui90 R o u t e a t i o a l e Filade 0 00 m. Périmètre

Plus en détail

Tablettes de fenêtres Une qualité, un partenaire experimenté.

Tablettes de fenêtres Une qualité, un partenaire experimenté. Tablettes de feêtres Ue qualité, u parteaire experimeté. L'histoire Passé Préset Futur Depuis 40 as SFS est le spécialiste et le parteaire idéal pour vos tablettes de feêtres. Aujourd'hui la tablette de

Plus en détail

Divisée en compartiments pour ranger le matériel de premiers secours exigé par la réglementation.

Divisée en compartiments pour ranger le matériel de premiers secours exigé par la réglementation. FICHE NUMÉRO 2 Trousse de premiers secours A. Das les Établissemets «L employeur doit muir so établissemet d u ombre adéquat de trousses. Les trousses doivet être situées das u edroit facile d accès, situées

Plus en détail

L autosurveillance glycémique

L autosurveillance glycémique L autosurveillace glycémique Le prélèvemet capillaire Tout patiet diabétique doit être capable de réaliser u prélèvemet capillaire au bout du doigt. Tout patiet diabétique doit être capable de : 1. effectuer

Plus en détail

5. SCHEMA DIRECTEUR DU RESEAU CYCLABLE. 5.1 Introduction. 5.2 Enjeux généraux et locaux. 5.2.1 Les enjeux généraux

5. SCHEMA DIRECTEUR DU RESEAU CYCLABLE. 5.1 Introduction. 5.2 Enjeux généraux et locaux. 5.2.1 Les enjeux généraux . SCHEMA DIRECTEUR DU RESEAU CYCLABLE. Itroductio Le vélo est u mode de déplacemet rapide et efficace e milieu urbai. Il est le mode de trasport le plus performat pour les déplacemets de mois de km (voir

Plus en détail

Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures?

Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures? Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures? Les moisissures se reconnaissent par des taches souvent noires. Les cernes et les gondolements indiquent la présence

Plus en détail

LA NOUVELLE GÉNÉRATION

LA NOUVELLE GÉNÉRATION LA NOUVELLE GÉNÉRATION DE TABLEAUX DE COMMUNICATION VDI HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE Michaud : l iovatio comme moteur de développemet. C est das les aées 50 que l histoire

Plus en détail

certificat pros de la performance énergétique RGE 2015

certificat pros de la performance énergétique RGE 2015 certificat pros de la performace éergétique RGE 2015 certificat qualibat RGE 2015 assurace déceale 2015 A13302/ 302528-315800M-G06IAWN-x-150106095424/versio:1.276 P1G063594 SOCIETE MUTUELLE D'ASSURANCE

Plus en détail

4. Autres apports de la loi Relations financières EPCI-Communes EPCI Prestataire de service Le pouvoir des préfets Les régies

4. Autres apports de la loi Relations financières EPCI-Communes EPCI Prestataire de service Le pouvoir des préfets Les régies Loi Chevèemet du 12 juillet 1999 4. Autres apports de la loi Relatios fiacières EPCI-Commues EPCI Prestataire de service Le pouvoir des préfets Les régies 5. Bila d'applicatio au 1er javier 2002 Relatios

Plus en détail

Une expertise financière et opérationnelle

Une expertise financière et opérationnelle CFCA-Ivet3volets 29/06/08 23:04 Page 2 Ue expertise fiacière et opératioelle Ecoomie mixte Secteur public Hlm Améagemet Costructio Logemet Activités écoomiques 35-37 aveue Joffre 94160 Sait-Madé Tél. :

Plus en détail

Les infections des voies urinaires

Les infections des voies urinaires Les ifectios des voies uriaires L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N 1 Les ifectios des voies uriaires Commet le système uriaire foctioe-t-il? Le système uriaire compred les reis, les

Plus en détail

Thème : PHENOMENES VIBRATOIRES. Chap 2 : REFLEXION ET REFRACTION DE LA LUMIERE

Thème : PHENOMENES VIBRATOIRES. Chap 2 : REFLEXION ET REFRACTION DE LA LUMIERE Thème : PHENOMENES VIBRATOIRES hap : REFLEXION ET REFRATION DE LA LUMIERE 1) Itroductio : La lumière est de l éergie qui se propage sous forme de rayoemet. Das u milieu homogèe, liéaire, isotrope (mêmes

Plus en détail

DÉTERMINATION DE L INDICE DE RÉFRACTION D UN LIQUIDE

DÉTERMINATION DE L INDICE DE RÉFRACTION D UN LIQUIDE TP O. Page /5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O. Ce documet compred : - ue fiche descriptive du sujet destiée à l examiateur : Page /5 - ue fiche descriptive

Plus en détail

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir Ce que les Afro-Américais atteits de diabète ou d hypertesio artérielle doivet savoir Faites-vous examier pour les maladies réales Natioal Kidey Disease Educatio Program Que puis-je faire pour garder mes

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT CAS Certificat de formatio cotiue Certificate of Advaced Studies Maagemet de l éergie javier septembre 2016 f o r m a t i o m o d u l a i r e e c o u r s d e m p l o i Avec le soutie de Office fédéral

Plus en détail

hygiène est un ensemble de principes et de pratiques ayant pour but de préserver et d améliorer la santé.

hygiène est un ensemble de principes et de pratiques ayant pour but de préserver et d améliorer la santé. l hygièe 1 techiques d hygièe hygièe est u esemble de pricipes et de pratiques ayat pour but de préserver et d améliorer la saté. L hygièe des locaux L applicatio des règles d hygièe a ue place essetielle

Plus en détail

Conseils de puériculture

Conseils de puériculture Conseils de puériculture Service de gynécologie obstétrique, médecine fœtale et de la reproduction Hôpital mère-enfant - CHU de Nantes 3 e étage - 38 bd Jean Monnet - 44093 Nantes cedex 1 Ce livret a été

Plus en détail

Chapitre 3: Réfraction de la lumière

Chapitre 3: Réfraction de la lumière 2 e B et C 3 Réfractio de la lumière 16 Chapitre 3: Réfractio de la lumière 1. Expériece 1 : tour de magie avec ue pièce de moaie a) Dispositio Autour d'ue petite boîte coteat ue pièce de 1 de ombreux

Plus en détail

L art de l implantologie dentaire

L art de l implantologie dentaire SYSTEMES CAO/FAO INSTRUMENTS SYSTEMES D HYGIENE POSTES DE TRAITEMENT SYSTEMES DE RADIOGRAPHIE L art de l implatologie detaire Solutio implataire itégrée Votre guide pour implater e toute sécurité. Pla

Plus en détail

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE CHAPITRE 4 - PRATIQUES DE BASE ESPACE RÉSERVÉ AU L espace réservé au changement de couche comprend : Une table à langer dédiée au changement de couche. Les surfaces qui servent à d autres usages sont à

Plus en détail

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX Daniel BLOC PH hygiéniste CHU de Tours Tout soin délivré est à risque de complication infectieuse mais la fréquence

Plus en détail

l hépatite C chronique

l hépatite C chronique Sois primaires de l hépatite C chroique Guide de référece professioel 2009 QUI DEVRAIT FAIRE L OBJET D UN DÉPISTAGE DU VIRUS DE L HÉPATITE C (VHC)? (1) Quicoque ayat des COMPORTEMENTS À RISQUE /DES EXPOSITIONS

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION DES TUBES LED RELAMPING GAMME ST ET SX

NOTICE D INSTALLATION DES TUBES LED RELAMPING GAMME ST ET SX OTICE D ISTALLATIO DES TUBES LED RELAMPIG GAMME ST ET SX SOMMAIRE. ISTRUCTIOS DE SÉCURITÉ IMPORTATES. MESURES DE SÉCURITÉ GÉÉRALES. COMPATIBILTÉ. PRÉSETATIO DES TUBES LED ST ET SX. DESCRIPTIO. CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

Audit «Précautions standard»

Audit «Précautions standard» Pricipe et méthode Audit «Précautios stadard» Résultats iter-régioaux 2011 Delphie Verjat-Traoy et Cécilia Campio Jourée auelle de la prévetio des ifectios associées aux sois et à la qualité Outil «Audit»

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais 2013 / 2014 Après les aées MEP, les aées mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bieveue das vos aées mis Vos études sot termiées, il vous faut doc passer de votre mutuelle étudiate à ue mutuelle spécialisée

Plus en détail

Pierre Composite Polie RENFORT FIBRE

Pierre Composite Polie RENFORT FIBRE Pierre Composite Polie RENFORT FIBRE FICHES TECHNIQUE, ENTRETIEN et INFORMATIONS ENVIRONNEMENTALES www.sigaturemurale.com SARL au capital de 25 000 Euros - 21 rue des Miimes 92 400 COURBEVOIE - Tél. :

Plus en détail

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE P r é v e n t i o n d u r i s q u e i n f e c t i e u x e n E HPAD V. MOULIN Praticien Hygiéniste D.SEVALI Biohygiéniste 03/04/2014 L'ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Kit de mise sous vide alimentaire

Kit de mise sous vide alimentaire Kit de mise sous vide alimentaire Référence : DOM333 Version : 1.3 Langue : Français p. 1 Merci d'avoir acheté un produit de marque Domoclip. Nous mettons beaucoup de soin dans la conception, l'ergonomie

Plus en détail

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste Entretien d une chambre d un patient ou résidant Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste RECOMMANDATIONS GENERALES 1. Aérer la pièce 2. Sortir les déchets 3. Travailler toujours

Plus en détail

TECHNIQUE: Distillation

TECHNIQUE: Distillation TECHNIQUE: Distillatio 1 Utilité La distillatio est u procédé permettat la séparatio de différetes substaces liquides à partir d u mélage. Les applicatios usuelles de la distillatio sot : l élimiatio d

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE

PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE POS/DUS/SANTE/S005 du 05H119 Page 1/ 7 Date de mise en application : 01/05/09 PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE NETTOYAGE ET DESINFECTION D UN VEHICULE DE PREMIERS (VPSP) ANNULE ET REMPLACE Cette POS annule

Plus en détail

Convoyeurs à Chaîne et à Palettes

Convoyeurs à Chaîne et à Palettes Covoyeur à Chaîe et à Palette Fii polyeter eduit de peiture à poudre 262 162-A 166-A 262 S iclie juqu à 40 pour ue itallatio e ouplee. Largeur de goulotte Fod : 10 po (254 mm) Haut : 12 ½ po (318 mm) Profodeur

Plus en détail

REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE L établissement même s il fait appel à un prestataire extérieur engage sa responsabilité, il doit mettre en œuvre les repas dans des conditions d hygiène et

Plus en détail

Thérapies basées sur la mentalisation (TBM) Session d initiation et ateliers pratiques

Thérapies basées sur la mentalisation (TBM) Session d initiation et ateliers pratiques F O R M AT I O N C O N T I N U E U N I V E R S I TA I R E Thérapies basées sur la metalisatio (TBM) Sessio d iitiatio et ateliers pratiques PARIS mercredi 11 > samedi 14 javier 2017 f o r m a t i o e c

Plus en détail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail En complément du DTA, le donneur d ordre fait réaliser un repérage de tous les matériaux contenant de l amiante

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTRETIEN DES PLANS DE TRAVAIL ET DES LAVE-MAINS

PROTOCOLE D ENTRETIEN DES PLANS DE TRAVAIL ET DES LAVE-MAINS 2. 2. PROTOCOLE D ENTRETIEN DES PLANS DE TRAVAIL ET DES LAVE-MAINS 1. Remplir le seau plastique de produit bactéricide avec la centrale. (major c100). À l aide de la lavette parisienne trempée dans le

Plus en détail

Les systèmes de mémoire de traduction

Les systèmes de mémoire de traduction S E S S I O N f o r m a t i o c o t i u e u i v e r s i t a i r e Les systèmes de mémoire de traductio du 6 ovembre 2015 au 15 javier 2016 F o r m a t i o e c o u r s d e m p l o i Faculté de traductio

Plus en détail

5.)/. ).4%2.!4)/.!,% $%3 4, #/--5.)#!4)/.3

5.)/. ).4%2.!4)/.!,% $%3 4, #/--5.)#!4)/.3 5.)/. ).4%.!4)/.!,% $%3 4, #/--5.)#!4)/.3 Geève, 1 er décembre 1997.O -ANUEL DE L5)4 SUR LIONOSPH RE ET SES EFFETS SUR LA PROPAGATION DES ONDES RADIO LECTRIQUES Ce Mauel doe des iformatios sur la propagatio

Plus en détail

E2 (Formation qualifiante)

E2 (Formation qualifiante) E2 (Formation qualifiante) Public cible : Agent de propreté de la filière «E Entretien» ; Catégories E3, E1, E0. Prérequis : Maîtriser la langue française Niveau A2 minimum Test d entrée. Le droit à la

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PT/HYG/003-C Page :Page 1 sur 15 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

La série Solar-Log Surveillancedesitepour installation photovoltaïque

La série Solar-Log Surveillancedesitepour installation photovoltaïque Eregistreur de doées La série Solar-Log Surveillacedesitepour istallatio photovoltaïque Ue techique des plus moderes Les appareils Solar-Log sot destiés à ue surveillace aisée des istallatios photovoltaïques

Plus en détail

Godets pour chargeuses. Accessoires

Godets pour chargeuses. Accessoires Godets pour chargeuses Accessoires A chaque applicatio so godet Bobcat Bobcat propose u large choix de godets Godet TP/Idustrie (TP/I) Le plus robuste des godets Bobcat. Idéal pour tous les travaux, du

Plus en détail

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002. 1. Hygiène du personnel

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002. 1. Hygiène du personnel 1. Hygiène du personnel 11 C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 1. HYGIÈNE DU PERSONNEL 1.1 Précautions standard 1.2 Vestiaires du personnel 1.3 Tenue du personnel

Plus en détail

Liste de contrôle pour les procédures finales de nettoyage et de décontamination des établissements Ebola

Liste de contrôle pour les procédures finales de nettoyage et de décontamination des établissements Ebola LISTE DE CONTRÔLE Liste de contrôle pour les procédures finales de nettoyage et de décontamination des établissements Ebola Mars 2015 Prefecture/ district Emplacement Nom de l établissement Dirigé par

Plus en détail

LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES.

LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES. LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES. Y France 2006-642 016 778 RCS Nanterre - Réf. 313-06280-A SI VOUS ÊTES MALADE, PORTEZ UN MASQUE* POUR PROTÉGER VOS PROCHES.

Plus en détail

Le vademecum des Services à la Personne

Le vademecum des Services à la Personne ? { Le vademecum des Services à la Persoe Uio Natioale des Cetres Commuaux d Actio Sociale INTRODUCTION Le cotexte de vieillissemet démographique s accompage depuis plusieurs aées d u développemet des

Plus en détail

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES MAC Valves, Ic. a mis au poit des solutios 100% iterchageables e remplacemet des esembles d origie istallés sur les étireuses

Plus en détail

PROTECTION CONTRE ET DE SOL

PROTECTION CONTRE ET DE SOL PROTECTION CONTRE L HUMIDITÉ TEGELEN SOUS OVER LES BESTAAND CARREAUX TEGELWERK MURAUX ET DE SOL 1 5 COMPOSITION DU SYSTÈME Applicatio murale et au sol. Protectio cotre l humidité destiée à être appliquée

Plus en détail

«Mes recettes écologiques»

«Mes recettes écologiques» «Mes recettes écologiques» Parce que la protection de l environnement nous concerne tous! En 2016, en adoptant le ménage vert au domicile Depuis maintenant 5 ans, nos salariés sont sensibilisés et formés

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DU CNRS

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DU CNRS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DU CNRS 1 - PRESENTATION DU SITE 1.1 - Nature et localisation RESTAURANT ADMINISTRATIF Allée de La Boëtie 33600 PESSAC

Plus en détail

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE MO ENDO 002 v7 02/2014 1/7 MODIFICATION APPORTÉE mise à disposition du produit inactivant «prion OBJET Décontamination, détergence et désinfection

Plus en détail

ORGANISATION GENERALES DES PRESTATIONS

ORGANISATION GENERALES DES PRESTATIONS ORGANISATION GENERALES DES PRESTATIONS INZO SERVICES Aide à Domicile (ISAD) 18 rue Gustave Eiffel 91100 Corbeil-Essonnes SIRET: 79457598500021 APE: 9609Z N de d agrément : SAP794575985 CONDITION GENERALES

Plus en détail

Unité chauffante petit modèle, 6 Quart & grand, 18 Quart

Unité chauffante petit modèle, 6 Quart & grand, 18 Quart Mode d'emploi pour Unité chauffante petit modèle, 6 Quart & grand, 18 Quart table des matières Introduction dans le massage aux pierres chaudes... S. 2 Informations de sécurité importantes... S. 2 Contre-indication

Plus en détail

PROPAGATION DES INFECTIONS. S essuyer le nez avec un mouchoir

PROPAGATION DES INFECTIONS. S essuyer le nez avec un mouchoir COMMENT PRÉVENIR LA PROPAGATION DES INFECTIONS Se faire vacciner S essuyer le nez avec un mouchoir Rapprocher le coude de la bouche pour tousser ou éterneur Se laver les mains avant de manger Se laver

Plus en détail

France. Plaques en fibroplâtre. Vidiwall Plaques en fibroplâtre pour cloisons et plafonds

France. Plaques en fibroplâtre. Vidiwall Plaques en fibroplâtre pour cloisons et plafonds Frace Plaques e fibroplâtre 01/ 2012 Vidiwall Plaques e fibroplâtre pour cloisos et plafods L améagemet itérieur cotemporai est désormais icocevable sas le parachèvemet à sec qui compred de ombreux systèmes

Plus en détail

CONSIGNES GENERALES L HYGIENE EN CUISINE

CONSIGNES GENERALES L HYGIENE EN CUISINE CONSIGNES GENERALES L HYGIENE EN CUISINE Les métiers de l hôtellerie nécessitent une tenue professionnelle spécifique pour chaque secteur du complexe hôtelier (production culinaire, service et commercialisation,

Plus en détail

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82.

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82. Le Petit Guide Pratique du Chèque Isolatio Des questios? Cotacter l Espace Ifo Eergie du Coseil Gééral des Pyréées-Orietales 04.68.85.82.18 www.cg66.fr > L Accet Catala de la République Fraçaise Le mot

Plus en détail

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Lorsque des doées umériques sot stockées ou trasmises, des perturbatios (par exemple électromagétiques) peuvet les edommager. Les codes détecteurs et correcteurs

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Réseau des Hygiénistes du Centre Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Version 2013 1 ère Partie CONNAISSANCES

Plus en détail