TOULOUSE, le 10 juillet Le Président. Réf. : GO Monsieur le Maire,

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TOULOUSE, le 10 juillet 2008. Le Président. Réf. : GO8095011. Monsieur le Maire,"

Transcription

1 Le Président TOULOUSE, le 10 juillet 2008 Réf. : GO Monsieur le Maire, Conformément à l'article L du code des juridictions financières je vous notifie le rapport d'observations définitives sur la commune de SAINT-LYS accompagné de la réponse écrite de l ancien ordonnateur. Il vous appartient de communiquer ce document au conseil municipal dès sa plus proche réunion. Conformément à la loi, cette communication doit faire l'objet d'une inscription à l'ordre du jour de la prochaine réunion de l'assemblée et le rapport, assorti le cas échéant des réponses reçues, doit être joint à la convocation adressée aux membres de celle-ci. Il donnera lieu à un débat lors de sa présentation. Vous voudrez bien me tenir informé des conditions de cette communication par tout moyen à votre convenance, par exemple en m'adressant copie d'un extrait du procèsverbal des débats ou du relevé des délibérations. Je vous rappelle que ces observations sont, selon les dispositions de l'article R du code précité, communicables aux tiers dès qu'a eu lieu la première réunion de l'assemblée délibérante suivant leur réception. distinguée. Je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de ma considération Jean-Louis BEAUD de BRIVE Monsieur Jacques TENE Mairie de Saint-Lys Place Nationale SAINT-LYS 31 allées Jules Guesde BP TOULOUSE Cedex 6 - Tel : Fax :

2

3 Le Président TOULOUSE, le 4 juin 2006 Réf. : GO Monsieur le Maire, Par lettre en date du 9 juin 2006, votre prédécesseur a été informé du contrôle, par la chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées, des comptes et de la gestion de votre commune au titre des exercices 2000 et suivants, l examen de la gestion ayant été étendu aux données disponibles les plus récentes. L entretien préalable avec le rapporteur, prévu à l article L du code des juridictions financières étant intervenu le 13 décembre 2006, la chambre a procédé, dans sa séance du 1 er février 2007, à l examen du rapport que lui a présenté le conseiller chargé de l instruction. La vérification a porté sur les domaines suivants : 1 La situation financière de la collectivité ; 2 L administration des finances communales ; 3 La gestion des ressources humaines et des moyens de fonctionnement ; 4 Les subventions aux associations ; 5 La commande publique ; 6 les taxes sur les propriétés communales supportées par la collectivité. Par lettre du 11 mai 2007, j ai adressé les observations provisoires retenues par la chambre à votre prédécesseur. A la suite des réponses produites par lettre du 18 juin 2007, la juridiction a, dans sa séance du 7 février 2008, arrêté les observations définitives ci-jointes concernant : 1 la situation financière de la collectivité 2 l administration des finances communales 3 la gestion des ressources humaines et des moyens de fonctionnement 4 la commande publique. Ces observations constituent le rapport d'observations définitives prévu par l'article L du code des juridictions financières. Monsieur Jacques TENE Maire de Saint-Lys Place Nationale SAINT-LYS

4 2 En votre qualité d exécutif de la collectivité, vous avez la possibilité, conformément aux dispositions de l article L du code précité, de faire parvenir si vous le désirez, dans le délai de un mois, au greffe de la chambre, une réponse écrite aux observations formulées, réponse qui sera alors annexée au rapport d observations définitives qui vous sera à nouveau notifié pour communication à l assemblée délibérante dès sa plus proche réunion. distinguée. Je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de ma considération Jean-Louis BEAUD de BRIVE

5 CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES --- N/Réf. : GO RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES SUR LES COMPTES ET LA GESTION DE LA COMMUNE DE SAINT-LYS DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE EXERCICES 2000 A 2004

6 CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES --- SYNTHESE DES OBSERVATIONS DEFINITIVES SUR LES COMPTES ET LA GESTION DE LA COMMUNE DE SAINT-LYS EXERCICES Malgré une forte croissance démographique et son intégration dans un groupement intercommunal à fiscalité additionnelle, puis à taxe professionnelle unique, le budget principal de la commune de Saint-Lys (7 465 habitants en 2006) a connu, sur la période , une stabilité globale de ses charges et produits de gestion. Le produit des impôts ménages (qui constituent désormais les seules ressources fiscales dont la collectivité ait conservé la maîtrise) a plus que doublé au cours des huit dernières années, essentiellement du fait de l accroissement des bases d imposition dans un contexte de quasi-stabilité des taux, le niveau de pression fiscale ayant d ores et déjà dû, en raison de la faiblesse du potentiel fiscal local, dépasser celui observé dans la moyenne des communes de la même strate démographique. La capacité d autofinancement a pu ainsi redevenir positive en Par ailleurs, la chambre souligne l importance qui s attache à la qualité de l information financière établie par l ordonnateur et à la production de comptes précis retraçant fidèlement, au travers des imputations retenues, la réalité des dépenses et des recettes. S agissant de la gestion des ressources humaines, il est rappelé que les informations publiées aux bilans sociaux doivent également refléter fidèlement les pratiques des collectivités. Par ailleurs, la commune apporte une contribution remarquable à l emploi des personnes handicapées. Enfin, la chambre attire l attention de l ordonnateur d une part sur les règles régissant le remboursement des frais de déplacement exposés par les élus, et d autre part sur la nécessité de renforcer tant la gestion prévisionnelle que la rigueur juridique de la commande publique, notamment en ce qui concerne le respect des principes de liberté d accès à celle-ci, d égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures, définis à l article 1 er du code des marchés publics.

7 CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES --- RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES SUR LES COMPTES ET LA GESTION DE LA COMMUNE DE SAINT-LYS EXERCICES LA SITUATION FINANCIERE DE LA COLLECTIVITE La commune de Saint-Lys, située à l Ouest de l agglomération toulousaine, connaît depuis une trentaine d années une importante croissance de sa population, qui a augmenté d un tiers entre 1999 (5 512 habitants) et 2006 (7 465 habitants). Dans ce contexte, il convient de souligner que la période a été marquée par d importants changements structurels qui ont modifié substantiellement le périmètre des finances communales : l adhésion tout d abord de la commune de Saint-Lys à la communauté de communes du Muretain (donnant lieu en 2003 au transfert de plusieurs compétences et donc des charges correspondantes, ainsi qu à un transfert de ressources sous la forme de la taxe d enlèvement des ordures ménagères et d une partie des taxes locales), puis la transformation de celle-ci en 2004 en communauté d agglomération, donnant lieu à la définition de nouvelles compétences (et donc à un nouveau transfert de charges) ainsi qu au passage de la fiscalité additionnelle à la taxe professionnelle unique, avec pour conséquence d une part le retour à la perception par la commune de la totalité des impôts «ménages», et d autre part le calcul d une attribution de compensation (en l espèce négative, c est-à-dire versée par la commune au groupement intercommunal). Malgré ces bouleversements, le budget principal de la commune qui supportait, en 2004, 66 % des charges de gestion de l ensemble constitué par ce compte et deux comptes annexes concernant l assainissement et un parc d activité a connu, sur la période , une stabilité globale des charges (+ 101 m, soit + 3,5 %) et des produits de gestion (+ 57 m, soit + 1,5 %). Le produit des impôts ménages (qui constituent désormais les seules ressources fiscales dont la commune a la maîtrise) a plus que doublé (987 m en 1998, m en 2006) du simple fait de l accroissement démographique. Cette augmentation de m du produit fiscal résulte en effet, à hauteur de 955 m (soit 90 %), de la croissance des bases d imposition et de 102 m (10 %) de celle des taux, qui n ont connu qu une seule augmentation de 5 %, en A cet égard, il est tout à fait remarquable que la collectivité ait pu retrouver dès 2004, avec les trois impôts ménages seulement et à taux inchangés, 97 % du produit fiscal total qu elle percevait deux ans plus tôt grâce aux quatre taxes, et ainsi compenser presque entièrement la perte de son produit de taxe professionnelle (284 m en 2002, hors attributions de compensation par l Etat) transféré à l intercommunalité.

8 Les transferts de charges ont permis, malgré un contexte de densification de la population, une réduction des dépenses de personnel (- 16 % entre 2000 et 2004). La capacité d autofinancement disponible, négative en 2004, est redevenue positive l année suivante. L endettement du budget principal auquel s ajoute toutefois celui des budgets annexes s est accru à un rythme comparable à l augmentation de la population. La comparaison des ratios de la commune de Saint-Lys avec les moyennes (par habitant) de la strate des villes de 5 à habitants appartenant à un groupement intercommunal percevant la taxe professionnelle unique fait apparaître, pour l année 2005, un potentiel fiscal relativement faible (339 par habitant contre 669 en moyenne), une pression fiscale supérieure d un dixième à la moyenne, une capacité d autofinancement limitée (89 par habitant contre 168 en moyenne) et un encours de la dette modéré (699 par habitant contre 816 en moyenne) Ainsi, la situation financière de la commune n appelle pas d observation. 2 2 L ADMINISTRATION DES FINANCES COMMUNALES 2.1 La qualité de l information financière L article L du code général des collectivités territoriales prévoit que le budget des communes de plus de habitants comporte une présentation fonctionnelle. Celle-ci figure dans les comptes administratifs établis pendant la période sous revue. Toutefois, la chambre constate que la ventilation des dépenses pour 2005 fait apparaître, pour la rubrique 020 «administration générale de la collectivité» qui selon l instruction budgétaire et comptable M14 ne doit retracer que «les services communs à l ensemble des services d une collectivité territoriale ainsi que les frais de fonctionnement administratif de la collectivité, à l exception de ceux liés à divers services fournis» un total des sommes mandatées de ,18, soit 39 % du total des dépenses de fonctionnement ( , 69 ). Dans la mesure où aucun élément de l analyse financière n a mis en lumière un poids excessif des frais généraux de la structure, la part, apparemment surévaluée, des dépenses imputées à l administration générale de la collectivité résulte vraisemblablement, dans les procédures internes d élaboration de la présentation fonctionnelle des dépenses, d insuffisances auxquelles il convient de remédier. Dans sa réponse aux observations provisoires, l ordonnateur a indiqué rechercher une solution à ce manque de précision au moyen de l amélioration de sa comptabilité analytique. 2.2 La fiabilité des comptes Le rapprochement des mentions de l état de la dette annexé annuellement au compte administratif avec les écritures comptables figurant au compte de gestion fait ressortir, pour chaque exercice, des écarts relativement importants.

9 3 Dans sa réponse aux observations provisoires, l ordonnateur a confirmé l existence de ces écarts, mais annoncé leur régularisation par des écritures d ordre budgétaire inscrites au budget 2007, permettant la mise en conformité du compte de gestion du comptable. 3 LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DES MOYENS DE FONCTIONNEMENT 3.1 Les congés du personnel La ville de Saint-Lys employait, en 2005, 48 agents, appartenant essentiellement aux filières administrative et technique de la fonction publique territoriale. Consécutivement à la publication de l article 7-1 de la loi statutaire n du 26 janvier 1984 (article inséré par la loi n du 3 janvier 2001 relative à la résorption de l emploi précaire et à la modernisation du recrutement dans la fonction publique ainsi qu au temps de travail dans la fonction publique territoriale), le conseil municipal a délibéré le 17 décembre 2001 sur l aménagement et la réduction du temps de travail en adoptant une «durée du travail effectif» de trente-cinq heures hebdomadaires. Par ailleurs, le rapport sur l état de la collectivité établi au 31 décembre 2005 mentionne vingt-cinq jours de congés annuels auxquels s ajoutent quatre jours de «congés supplémentaires ou exceptionnels accordés à l ensemble du personnel (fêtes locales, ponts ), hors jours de fractionnement» et hors jours de RTT et une durée hebdomadaire de travail de «38 h à moins de 39 h». Dans une note en date du 19 décembre 2006, le maire a indiqué que les quatre jours de congés appelés «jours du maire» prévus en sus des vingt-cinq jours légaux correspondaient à la fête locale et à divers ponts et, se trouvant en fait intégrés dans le calcul de la réduction du temps de travail, étaient sans incidence sur le total annuel. Ces éléments ont été réitérés en réponse au rapport d observations provisoires en précisant que le cycle de travail était resté à 39 heures avec 18 jours de RTT. La Chambre rappelle que les informations publiées aux bilans sociaux doivent refléter fidèlement les pratiques des collectivités. 3.2 L emploi des personnes handicapées La chambre a constaté que le taux d emploi de travailleurs handicapés, de mutilés de guerre ou assimilés, qui s élevait en 2005 à 10,79 % de l'effectif total des salariés de la commune, excède notablement, du fait d une politique locale volontariste en la matière, le minimum légal de 6 % prévu par les articles L et 2 du code du travail que de trop nombreuses collectivités ne respectent pas.

10 4 3.3 Les frais de déplacement des élus La chambre a relevé que les frais de déplacement exposés par les élus font l objet d un remboursement à frais réels, sur le fondement d une délibération du conseil municipal en date du 5 juin 2001 dont la régularité apparaît contestable. En effet, il convient de rappeler le principe, défini par l article L du code général des collectivités territoriales selon lequel, sauf mandat spécial, les frais de déplacement exposés par les élus leur sont remboursés forfaitairement et dans la limite du montant des indemnités journalières allouées à cet effet aux fonctionnaires de l'etat. Dans sa réponse aux observations provisoires, l ordonnateur a exprimé son intention de se conformer à la réglementation applicable en la matière 4 LA COMMANDE PUBLIQUE La chambre a examiné l application depuis 2004 par la commune de Saint-Lys, dans les domaines des fournitures et des services, des dispositions réglementaires relatives à la passation des marchés selon la «procédure adaptée» définie par les articles 28 et 40 du code des marchés publics, qui prévoient que «tout marché doit être précédé d'une publicité suffisante permettant une mise en concurrence effective» selon des modalités choisies librement par la personne publique en fonction du montant et de la nature des fournitures ou des services en cause, étant entendu que seuls les marchés «d'un montant inférieur à HT peuvent être passés sans publicité ni mise en concurrence préalables» (décret n du 26 novembre 2004). Ce contrôle a fait ressortir diverses lacunes dans l application du code des marchés publics. C est ainsi qu ont été conclus, sans aucune mesure de publicité préalable, plusieurs des marchés examinés, tels ceux concernant la réfection de la couverture d un bâtiment associatif (pour un montant de en 2004) ou la rénovation du boulodrome ( en 2004). Ce dernier marché a en outre été conclu après consultation d une entreprise seulement, de même que celui relatif à la réfection de terrains de sports ( en 2004). Par ailleurs, les acquisitions de fournitures scolaires, qui ont atteint un total de dépenses de en 2005, sont effectuées sur catalogue et consultation directe par les directeurs d école, sans faire l objet d aucun marché formalisé, sauf pour ce qui concerne les articles assimilés aux fournitures de bureau et à la papeterie. La procédure ainsi mise en place par l ordonnateur, qui considère chaque achat ponctuel comme spécifique, apparaît insuffisante au regard du code des marchés publics selon lequel une définition précise des besoins doit être effectuée en amont, de manière préalable, afin d estimer la valeur totale des fournitures que l acheteur considère comme homogènes et qu il souhaite acquérir.

11 5 Dans sa réponse aux observations provisoires, l ordonnateur a mentionné la conclusion intervenue récemment de marchés de fournitures de bureau pour les articles assimilés, de papier, de consommables informatiques, de livres et exprimé son intention de regrouper l ensemble des fournitures scolaires dans un seul marché. D une manière générale, la chambre attire l attention de l ordonnateur sur la nécessité de renforcer tant la gestion prévisionnelle que la rigueur juridique de sa commande publique afin que soient pleinement respectés les principes fondamentaux de liberté d accès à celle-ci, d égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures, définis à l article 1 er du code des marchés publics. * * * Telles sont les observations définitives que la chambre a décidé de vous communiquer.

TOULOUSE, le 02 août 2007. Le Président. Réf. : JO7 212 01. Monsieur le Directeur,

TOULOUSE, le 02 août 2007. Le Président. Réf. : JO7 212 01. Monsieur le Directeur, Le Président TOULOUSE, le 02 août 2007 Réf. : JO7 212 01 Monsieur le Directeur, J ai l honneur de vous notifier, conformément aux dispositions de l'article L. 241-11 du code des juridictions financières,

Plus en détail

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AQUITAINE. Le Président Bordeaux, le 12 janvier 2007

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AQUITAINE. Le Président Bordeaux, le 12 janvier 2007 CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AQUITAINE Le Président Bordeaux, le 12 janvier 2007 Références à rappeler : JNG/RN/RODI1 064 043 483 Monsieur le Maire, Par lettre du 25 avril 2005, vous avez été informé

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Formation plénière DOSSIER Commune de Junas CP N 030031 136 Département du Gard Articles L. 1612-4 et L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

Vous trouverez, ci-joint, un nouvel exemplaire du rapport d'observations auquel est jointe la copie de votre réponse.

Vous trouverez, ci-joint, un nouvel exemplaire du rapport d'observations auquel est jointe la copie de votre réponse. Monsieur le Proviseur, Par courrier du 17 janvier 2003, je vous ai adressé le rapport d'observations relatif à la gestion du Lycée " Pierre-Simon de Laplace " pour les exercices 1995 et suivants que la

Plus en détail

Monsieur le Président,

Monsieur le Président, Le Président TOULOUSE, le 29 décembre 2006 N/Réf. : BO6 344 01 Monsieur le Président, Conformément à l'article L. 241-11 du code des juridictions financières je vous notifie le rapport d'observations définitives

Plus en détail

TITRE I Création et dissolution de l Agence - Dispositions générales

TITRE I Création et dissolution de l Agence - Dispositions générales STATUTS DE L AGENCE DEPARTEMENTALE DES YVELINES INGENIERY TITRE I Création et dissolution de l Agence - Dispositions générales Article 1er - Constitution de l Agence En application de l article L.5511-1

Plus en détail

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES N/Réf. : FA604003 Avis n 2006-0028 Séance du 8 février 2006 COLLEGE JEAN-MERMOZ A BLAGNAC Département de la Haute-Garonne Article L. 232-4 du code des juridictions

Plus en détail

Il est accompagné de la réponse reçue à la Chambre dans le délai prévu par l article L. 241-11, alinéa 4, du Code des juridictions financières.

Il est accompagné de la réponse reçue à la Chambre dans le délai prévu par l article L. 241-11, alinéa 4, du Code des juridictions financières. C20 G/DP Le Président NOISIEL, le 29 DEC. 2006 N /G/80/06-1674 E N 06-0683 R RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Directeur, Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le rapport comportant les observations

Plus en détail

Le vote et l exécution du budget

Le vote et l exécution du budget Le vote et l exécution du budget G E S T I O N Le budget primitif est un acte ayant valeur d autorisation prévisionnelle. Il devrait donc être voté avant le début de l exercice auquel il s applique, c

Plus en détail

DEPARTEMENT DES YVELINES (78)

DEPARTEMENT DES YVELINES (78) AVIS DEPARTEMENT DES YVELINES (78) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales Délibéré le 9 juillet 2015 7S3/2150470/MC Synthèse Le maire de Mante la Ville a saisi la chambre d

Plus en détail

Commune de Heimsbrunn (Haut-Rhin)

Commune de Heimsbrunn (Haut-Rhin) Formation de Chambre Avis n 2013-002 Séance du 21 mai 2013 Commune de Heimsbrunn (Haut-Rhin) Trésorerie de Mulhouse couronne - BUDGET PRIMITIF 2013 - Article L. 1612-2 du code général des collectivités

Plus en détail

Le rattachement des charges

Le rattachement des charges LE RATTACHEMENT DES CHARGES ET DES PRODUITS Le rattachement des charges Définition : Ce mécanisme comptable a pour but d assurer le respect du principe d indépendance des exercices. Il permet d intégrer

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ADMINISTRATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ADMINISTRATION ADMINISTRATION ADMINISTRATION GÉNÉRALE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS HAUT-COMMISSARIAT À LA JEUNESSE Direction

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14

Plus en détail

Dans sa séance du 15 juin 2010, la chambre a retenu des observations provisoires auxquelles vous avez apporté réponse le 21 septembre 2010.

Dans sa séance du 15 juin 2010, la chambre a retenu des observations provisoires auxquelles vous avez apporté réponse le 21 septembre 2010. Le président Orléans, le 20 avril 2011 à Monsieur Christian BARILLET Maire de Sainte-Maure-de-Touraine Place du Maréchal Leclerc 37800 SAINTE MAURE DE TOURAINE Objet : Rapport d observations définitives

Plus en détail

CONVENTION DE CONSTITUTION D UNE ENTENTE POUR L INSTRUCTION DES DEMANDES D AUTORISATIONS DU DROIT DU SOL

CONVENTION DE CONSTITUTION D UNE ENTENTE POUR L INSTRUCTION DES DEMANDES D AUTORISATIONS DU DROIT DU SOL Document annexe au rapport n 14/162 Commune de Biscarrosse Commune de Gastes Commune de Luë Commune de Parentis-en-Born Commune de Sanguinet Commune de Sainte-Eulalie-en-Born Commune d Ychoux CONVENTION

Plus en détail

Paris, le 26 déc. 2001. Le Directeur des Entreprises commerciales, artisanales et de services

Paris, le 26 déc. 2001. Le Directeur des Entreprises commerciales, artisanales et de services D I R E C T I O N D E S E N T R E P R I S E S COMMERCIALES, ARTISANALES ET DE SERVICES Paris, le 26 déc. 2001 SOUS-DIRECTION E AFFAIRES GÉNERALES ET BUDGÉTAIRES BUREAU E3 TUTELLES DES CHAMBRES DES MÉTIERS

Plus en détail

AVIS. Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales. Budget 2014 COMMUNE DE GRENOBLE. Département de l Isère

AVIS. Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales. Budget 2014 COMMUNE DE GRENOBLE. Département de l Isère Avis n 2014-0235 Séance du 7 octobre 2014 Formation plénière AVIS Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales Budget 2014 COMMUNE DE GRENOBLE Département de l Isère LA CHAMBRE REGIONALE

Plus en détail

Circulaire du 4 septembre 2009

Circulaire du 4 septembre 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : BCFF0920191C Circulaire du 4 septembre 2009 relative à l organisation, aux attributions

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D ILE-DE-FRANCE A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D ILE-DE-FRANCE A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT 2011-2110142 CS 1/6 Communauté de communes de l Ouest de la plaine de France (095.106.949) (1 ère section) N G/68/10-0288 R Jugement n 2011-0007 J Audience du 2 février 2011 Lecture du 1 er mars 2011 REPUBLIQUE

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Formation plénière DOSSIER Agent comptable de l Agence de l eau Rhône méditerranée & Corse c/ Syndicat intercommunal d alimentation en eau potable et assainissement du Cambre d Aze CP N 066011 996 Département

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales)

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales) CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 11 juin 2009 AVIS n 09-CB-08 SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA REGION DU BAZOIS (département de la Nièvre) BUDGET 2009 (articles

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

Au nom du peuple français

Au nom du peuple français 10-UC-5036/S3/2050792/MC (075 999 056) Formation restreinte N /G/55/05-0472 R Jugement n 05-1210 J du 8 novembre 2005 Lecture du 29 novembre 2005 Au nom du peuple français La Chambre Régionale des Comptes

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

AVIS. CCAS de Mertzwiller (Bas-Rhin) Article L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales. Budget non voté en équilibre réel

AVIS. CCAS de Mertzwiller (Bas-Rhin) Article L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales. Budget non voté en équilibre réel AVIS CCAS de Mertzwiller (Bas-Rhin) Article L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales Budget non voté en équilibre réel Séance du 11 janvier 2012 Avis n 2012-001 LA CHAMBRE REGIONALE DES

Plus en détail

Monsieur Gérard BETTANT. Président du District de Belley. 34 Grande rue 01 300 BELLEY. Monsieur le Président,

Monsieur Gérard BETTANT. Président du District de Belley. 34 Grande rue 01 300 BELLEY. Monsieur le Président, Monsieur Gérard BETTANT Président du District de Belley 34 Grande rue 01 300 BELLEY Monsieur le Président, Par lettre citée en référence, j'ai porté à votre connaissance les observations provisoires de

Plus en détail

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE. Le Président. AG/JF/BBA - n 02LOD023. Dijon, le 4 juillet 2002. P.J. : 1 annexe. Madame la principale,

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE. Le Président. AG/JF/BBA - n 02LOD023. Dijon, le 4 juillet 2002. P.J. : 1 annexe. Madame la principale, CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE Le Président AG/JF/BBA - n 02LOD023 Dijon, le 4 juillet 2002 P.J. : 1 annexe Madame la principale, Par lettre du 6 mai 2002, j'ai porté à votre connaissance,

Plus en détail

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

2014 DLH 1149 Rapport d activité du Conseil du Patrimoine de la Ville de Paris Année 2013. Communication au Conseil de Paris

2014 DLH 1149 Rapport d activité du Conseil du Patrimoine de la Ville de Paris Année 2013. Communication au Conseil de Paris Direction du Logement et de l Habitat Sous-Direction de la Politique du Logement Service d administration d immeubles Bureau de la gestion locative, des ventes et transferts aux bailleurs sociaux 2014

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu les pièces produites en exécution dudit arrêt ;

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu les pièces produites en exécution dudit arrêt ; 1 COUR DES COMPTES ------ TROISIÈME CHAMBRE ------ Arrêt n 46090 ÉCOLE D ARCHITECTURE DE NANCY Exercices 1997 à 2000 Rapport n 2006-129-1 Séance du 13 juillet 2006 Lecture publique du 20 septembre 2006

Plus en détail

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE Page 1 sur 13 Table des matières TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE... 4 Chapitre 1. Structuration et vote du budget... 4 Chapitre 2. Segmentation budgétaire stratégique... 5 Chapitre 3. Gestion pluriannuelle...

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers.

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers. REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DIRECTION DE L ARTISANAT PARIS, LE 13 JAN. 1989 Sous-Direction de la Réglementation 24, rue de l Université et de l Orientation des Structures

Plus en détail

CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET

CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET.. ENTRE La Ville / Communauté d agglomération / Département / adresse représentée par agissant pour le compte

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif RAPPORT MORAL 2009

Service Public d Assainissement Non Collectif RAPPORT MORAL 2009 Service Public d Assainissement Non Collectif RAPPORT MORAL 2009-1 - Avant-propos Par délibération n 2005/0980 du 16 décembre 2005, le Conseil de Communauté a décidé, s agissant d un service public à caractère

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES -------- QUATRIEME CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION ------- Arrêt n 59119 COMMUNE DE CARQUEIRANNE (VAR) Appel d un jugement de la chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

J U G E M E N T REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. VU le code général des collectivités territoriales ;

J U G E M E N T REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR 2 ème section Jugement n 2012-0006 Commune de Saint Jean Cap Ferrat (Alpes-Maritimes) Exercices 2007 à 2009 Rapport n 2012-0022 Audience publique

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Formation plénière DOSSIER Préfet du Gard c/ Commune de Junas CP N 030031 136 Département du Gard Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-130 du 8 février 2006 relatif à la convention de base constitutive de la maison départementale des

Plus en détail

AVIS N 2011-0085 LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AQUITAINE

AVIS N 2011-0085 LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AQUITAINE Syndicat intercommunal à vocation unique d aide à domicile de la plaine de Nay (064 019 906) Trésorerie de Nay Département des Pyrénées-Atlantiques Absence d adoption du budget primitif de l exercice 2011

Plus en détail

GROUPEMENT DE COMMANDES RELATIF A L'ACQUISITION DE VEHICULES ELECTRIQUES

GROUPEMENT DE COMMANDES RELATIF A L'ACQUISITION DE VEHICULES ELECTRIQUES U R B A N I S M E L O G E M E N T E N V I R O N N E M E N T GROUPEMENT DE COMMANDES RELATIF A L'ACQUISITION DE VEHICULES ELECTRIQUES Commande Publique NC/MB CONSEIL MUNICIPAL 25 mai 2010 Dans un objectif

Plus en détail

de la République Démocratique du Congo

de la République Démocratique du Congo JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République LOI N 08/007 DU 07 JUILLET 2008 PORTANT DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES A LA TRANSFORMATION DES ENTREPRISES

Plus en détail

COMMUNE DE GRIGNY (91)

COMMUNE DE GRIGNY (91) (091 034 286) 6 ème section N /G/127/n A-08 Séance du 9 avril 2014 RECOMMANDE AVEC A.R COMMUNE DE GRIGNY (91) s 2014 et comptes administratifs 2013 «Ville» annexe de la régie autonome du renouvellement

Plus en détail

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE Identification de l'organisme qui passe le marché : Commune d'orsay Pouvoir adjudicateur : M. le Maire d'orsay Adresse : 2 place du général Leclerc - 91 400 ORSAY Objet

Plus en détail

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 12 mars 2015 relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations

Plus en détail

DECISION. LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU NORD - PAS-de-CALAIS ;

DECISION. LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU NORD - PAS-de-CALAIS ; REPUBLIQUE FRANÇAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES du NORD-PAS-DE-CALAIS Troisième section Commune de Liévin (Département du Pas-de-Calais) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC Barreau du Québec Mars 2011 (**Mise à jour le 29 mai 2015 concordance Nouvelle Gouvernance)

Plus en détail

CONVENTION SALON DE L AGRICULTURE AQUITAINE 2014

CONVENTION SALON DE L AGRICULTURE AQUITAINE 2014 Pôle Développement Durable et Rayonnement Métropolitain Direction des Entreprises et de l'attractivité Service Economie Présentielle, Partenariats et Veille CONVENTION SALON DE L AGRICULTURE AQUITAINE

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Sections réunies DOSSIER CB N 2015-66-014 SCI PLEIN SUD c/ Commune de SAINT FELIU D AMONT N codique : 066010 173 Département des Pyrénées-Orientales Article L. 1612-15 du code général des collectivités

Plus en détail

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES : CONSEIL ET REPRESENTATION EN JUSTICE Article 1 - Objet du contrat 1-1 Présentation Le

Plus en détail

Le ministre de l intérieur. à Mesdames et Messieurs les préfets

Le ministre de l intérieur. à Mesdames et Messieurs les préfets Paris, le 15 janvier 1999 REF. LP/PB/CIRBUD2/CIRCULAIRE AFFAIRE SUIVIE PAR : Laurent PREVOST NOR/INT/A/99/00008/C Le ministre de l intérieur à Mesdames et Messieurs les préfets O B J E T : Crédits du chapitre

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS FINANCES ET COMPTES PUBLICS LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS Une nouvelle étape à engager Rapport public thématique Synthèse Février 2016 g AVERTISSEMENT Cette synthèse est destinée à

Plus en détail

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN Avis du 3 juillet 2015 N 36 Chambre Commune de Montoire-sur-le-Loir Saisine de Madame Anne Cantegreil Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Rémunération N 05 7 août 2015 maj le 29 juin 2016 INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Références Loi n 92-108 modifiée du 3 février 1992 relative aux conditions d exercice des mandats locaux Loi n 2015-366

Plus en détail

Memento budgétaire des collectivités locales

Memento budgétaire des collectivités locales PREFET DE LA HAUTE-MARNE Memento budgétaire des collectivités locales Le calendrier budgétaire Les restes à réaliser La reprises de résultat Vote du compte administratif Vote du Budget Les budgets annexes

Plus en détail

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes :

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes : Section de l intérieur Avis n 370.169 18 mai 2004 Domaine public de l Etat Consistance et délimitation Cas de la mise à disposition de la Cinémathèque française de locaux acquis par l Etat - Affectation

Plus en détail

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police Paris, le 19 mars 2007 Le ministre d Etat, ministre de l Intérieur et de l Aménagement du Territoire Le ministre des Affaires Etrangères à Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS A Centre hospitalier de la Risle (Département de l Eure) 027 047 999 Centre des finances publiques de Pont-Audemer Exercices 2005 à 2007 Jugement n 2012-0011 Audience publique du 22 juin 2012 Lecture publique

Plus en détail

Paris, 29 mars 2004. Le ministre délégué aux libertés locales. Mesdames et Messieurs les préfets de région et de département de métropole

Paris, 29 mars 2004. Le ministre délégué aux libertés locales. Mesdames et Messieurs les préfets de région et de département de métropole DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Paris, 29 mars 2004 SOUS-DIRECTION DES FINANCES LOCALES ET DE L'ACTION ECONOMIQUE BUREAU DES BUDGETS LOCAUX ET DE L'ANALYSE FINANCIERE CIRCULAIRE 41-52 (2004)

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État statuant au contentieux N 286316 Mentionné aux Tables du Recueil Lebon M. Jean-Pierre Jouguelet, Rapporteur M. Boulouis, Commissaire du gouvernement M. Martin, Président 7ème et 2ème sous-sections

Plus en détail

SEANCE DU 12 MARS 2015

SEANCE DU 12 MARS 2015 SEANCE DU 12 MARS 2015 L an deux mil quinze à dix-neuf heures, le conseil municipal de la Ville de Nesle s est réuni au lieu ordinaire de ses séances, sous la présidence de Monsieur RIOJA FERNANDEZ, Maire.

Plus en détail

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale Fiche pratique : La fiscalité des associations A retenir : l association loi 1901 est par nature non lucrative. Cependant, dans la mesure où beaucoup d associations développent des activités économiques,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-176 du 27 février 2013 portant statut particulier du corps des techniciens sanitaires et de

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-058

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-058 Paris, le 18 mars 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-058 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

RECOMMANDATION N 95-01

RECOMMANDATION N 95-01 RECOMMANDATION N 95-01 COMMUNE A LA COB ET AU CNC RELATIVE AUX METHODES À METTRE EN OEUVRE PAR LES EXPERTS CHARGES D ÉVALUER LES ACTIFS IMMOBILIERS DES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (Bulletin

Plus en détail

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ;

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS er N os 0700806, 0701422 Mme Michèle GODICHAUD c/ - Inspecteur de l académie de la Vienne - Recteur de l académie de Poitiers Mme Jaffré Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Etablissement public foncier de Normandie 076 910 999 Exercices 2002 à 2008 Jugement n 2013-0003 Audience publique du 7 mars 2013 Lecture publique du 21 mars 2013 JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU

Plus en détail

30/ MISE EN PLACE DES NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS (C.E.T.)

30/ MISE EN PLACE DES NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS (C.E.T.) FINANCES ET RESSOURCES HUMAINES CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE --- SÉANCE PUBLIQUE DU 30 SEPTEMBRE 2010 N 2010-169 30/ MISE EN PLACE DES NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU COMPTE ÉPARGNE

Plus en détail

A Clermont-Ferrand, le 3 juillet 2002. La Présidente. Monsieur le Maire. Hôtel de ville 43800 VOREY-SUR-ARZON. Monsieur le Maire,

A Clermont-Ferrand, le 3 juillet 2002. La Présidente. Monsieur le Maire. Hôtel de ville 43800 VOREY-SUR-ARZON. Monsieur le Maire, A Clermont-Ferrand, le 3 juillet 2002 La Présidente à Monsieur le Maire Hôtel de ville 43800 VOREY-SUR-ARZON Monsieur le Maire, Le rapport d'observations arrêté par la Chambre régionale des comptes sur

Plus en détail

Les conditions de ces remises de dettes ont été fixées par deux décrets :

Les conditions de ces remises de dettes ont été fixées par deux décrets : CIRCULAIRE COMMUNE 2008-1 -DRE Paris, le 07/02/2008 Objet : Réforme du droit des entreprises en difficulté Participation aux décisions de la CCSF Madame, Monsieur le Directeur, Par circulaire Agirc-Arrco

Plus en détail

APRES L ART. 5 N 20 ASSEMBLEE NATIONALE. 4 mai 2005. DROIT COMMUNAUTAIRE DANS LE DOMAINE DE LA JUSTICE - (n 2233)

APRES L ART. 5 N 20 ASSEMBLEE NATIONALE. 4 mai 2005. DROIT COMMUNAUTAIRE DANS LE DOMAINE DE LA JUSTICE - (n 2233) ASSEMBLEE NATIONALE 4 mai 2005 DROIT COMMUNAUTAIRE DANS LE DOMAINE DE LA JUSTICE - (n 2233) AMENDEMENT N 20 présenté par M. BLESSIG, rapporteur au nom de la commission des lois, MM. BIGNON, LAGARDE, MARIANI

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE, Jugement n 2015-0011 Audience publique du 9 juillet 2015 Jugement prononcé le 30 juillet 2015 Commune de Pithiviers (Loiret) 045 044 252 Exercices 2008 à 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTERIEUR MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS P.J :3

LE MINISTRE DE L INTERIEUR MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS P.J :3 Paris, le DIRECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION DIRECTION DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES AFFAIRES POLITIQUES SOUS-DIRECTION DES AFFAIRES POLITIQUES ET DE LA VIE ASSOCIATIVE BUREAU DES GROUPEMENTS

Plus en détail

DROIT SYNDICAL. Cette note d information a pour objectif de rappeler la réglementation applicable concernant :

DROIT SYNDICAL. Cette note d information a pour objectif de rappeler la réglementation applicable concernant : DIFFUSION JUIN 2009 DROIT SYNDICAL TEXTES DE REFERENCE Loi n 84-53 du 26 janvier 1984, modifiée, portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, article 100 ; article 57,7

Plus en détail

RAPPORTN 15.104 CP MUTUALISATION DE L'ARCHIVAGEELECTRONIQUEPOURLE DEPARTEMENTDESHAUTS-DE-SEINE

RAPPORTN 15.104 CP MUTUALISATION DE L'ARCHIVAGEELECTRONIQUEPOURLE DEPARTEMENTDESHAUTS-DE-SEINE RAPPORTN 15.104 CP MUTUALISATION DE L'ARCHIVAGEELECTRONIQUEPOURLE DEPARTEMENTDESHAUTS-DE-SEINE DIRECTIONGENERALEDESSERVICES PÔLECULTURE Direction : Archives départementales 2 DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE

Plus en détail

Règlement sur la création de l entreprise municipale autonome de transport de Bienne (TPB)

Règlement sur la création de l entreprise municipale autonome de transport de Bienne (TPB) Règlement sur la création de l entreprise municipale autonome de transport de Bienne (TPB) du 26 novembre 2000 RDCo 764.0 La Commune municipale de Bienne s'appuyant sur l article 12, chiffre 1, lettre

Plus en détail

Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1

Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1 CONSEIL EXÉCUTIF EB133/12 Cent trente-troisième session 14 mai 2013 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1 Rapport du Secrétariat 1. Les

Plus en détail

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LA REUNION, Vu l article L. 232-1 du code des juridictions financières ;

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LA REUNION, Vu l article L. 232-1 du code des juridictions financières ; Syndicat mixte de coopération du Sud Budget 2005 Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales Séance du 18 août 2005 AVIS n 05-05 B LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LA REUNION,

Plus en détail

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Sur http://www.amue.fr/textesref/textesref.asp?id=2 Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Le décret dont relèvent les universités (loi 1984) pour leur régime budgétaire,

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE NOGARO PROCES-VERBAL

CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE NOGARO PROCES-VERBAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE NOGARO PROCES-VERBAL Vendredi 1 er avril 2016, à 18h50 NOMBRE DE MEMBRES En exercice Présents Votants 11 6 8 Date de la convocation 15/03/2016

Plus en détail

Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de CHINON BP 80 37420 AVOINE

Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de CHINON BP 80 37420 AVOINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2015-000709 Montrouge, le 14 janvier 2015 Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de CHINON BP 80 37420 AVOINE OBJET : Contrôle

Plus en détail

OBJET : Ratios conjoncturels établis à partir des budgets primitifs communaux 2003.

OBJET : Ratios conjoncturels établis à partir des budgets primitifs communaux 2003. Direction générale des collectivités locales ---- Département des études PARIS, le 02 mai 2003 et des statistiques locales CIRCULAIRE n LBL/B/03/10043/C Le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure

Plus en détail

OBJET : Avantages en nature attribués aux titulaires de certains emplois fonctionnels des collectivités locales.

OBJET : Avantages en nature attribués aux titulaires de certains emplois fonctionnels des collectivités locales. DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES ELUS LOCAUX ET DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PREFECTU/PREFETS5 AFFAIRE SUIVIE PAR : MELLE HUGOT/PP/RB 01.40.07.24.10 01.47.42.39.07

Plus en détail

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Paris, le 09 NOV 2011 Direction générale de l administration et de la fonction publique B9 n 11- MFPF1130836C Le ministre de la fonction publique A Monsieur le ministre

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2010/E4/130 ASSEMBLEE DE CORSE 4 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

C O N V E N T I O N. (a) ******************

C O N V E N T I O N. (a) ****************** C O N V E N T I O N (a) ****************** ENTRE LES SOUSSIGNES : - Monsieur le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, agissant au nom et pour le compte du Département, en vertu de la délibération

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012 Recours 12/08 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012 Dans l affaire enregistrée sous le n 12-08 ayant pour objet un recours introduit le 29 février 2012 pour

Plus en détail

Ville des ANDELYS NOVEMBRE 2014 OCTOBRE 2015 RENOUVELABLE JUSQU EN OCTOBRE 2017 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.

Ville des ANDELYS NOVEMBRE 2014 OCTOBRE 2015 RENOUVELABLE JUSQU EN OCTOBRE 2017 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P. Ville des ANDELYS MARCHE DE PETITES FOURNITURES ET DE MATERIAUX POUR LES SERVICES TECHNIQUES NOVEMBRE 2014 OCTOBRE 2015 RENOUVELABLE JUSQU EN OCTOBRE 2017 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/10/44 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 O B J E T: Commentaire des dispositions

Plus en détail

Chambre territoriale des comptes de la Polynésie française

Chambre territoriale des comptes de la Polynésie française Chambre territoriale des comptes de la Polynésie française Rapport n 2009-029 Jugement n 2009-03 délibéré le 23-09-2009 Audience publique du 23-09-2009 COMMUNE DE ARUTUA Trésorerie des Iles du Vent, des

Plus en détail

SAINT RAPHAEL VAR HANDBALL Palais des Sports Rue des Chataîgniers 83700 SAINT RAPHAEL. Rapport spécial du commissaire aux comptes

SAINT RAPHAEL VAR HANDBALL Palais des Sports Rue des Chataîgniers 83700 SAINT RAPHAEL. Rapport spécial du commissaire aux comptes Michel BRAUD Expert-Comptable Diplômé Commissaire aux comptes Licencié en Droit SAINT RAPHAEL VAR HANDBALL Palais des Sports Rue des Chataîgniers 83700 SAINT RAPHAEL Rapport spécial du commissaire aux

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

LA REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'ILE DE FRANCE A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT :

LA REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'ILE DE FRANCE A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT : S3/2120859/MC 1/10 Maison de retraite intercommunale La Seigneurie à Pantin (093.020.997) (1ère Section) N G/96/2012 0189 R Jugement n 2012-0037 J Audience du 10 octobre 2012 Lecture du 13 novembre 2012

Plus en détail

2 ème PARTIE : LES DÉLÉGATIONS DE FONCTION

2 ème PARTIE : LES DÉLÉGATIONS DE FONCTION 2 ème PARTIE : LES DÉLÉGATIONS DE FONCTION DÉLÉGATION DES FONCTIONS DU CONSEIL MUNICIPAL AU MAIRE Le conseil municipal peut charger le maire, en tout ou partie, de prendre par délégation certaines décisions

Plus en détail

AVENANT N 9 ENTRE D UNE PART :

AVENANT N 9 ENTRE D UNE PART : AVENANT N 9 Au contrat de partenariat relatif à l éclairage public et à la mise en lumière de la Ville de BEAUNE (articles L. 1414-1 et suivants du Code Général des Collectivités Territoriales) ENTRE D

Plus en détail

Concernant la répartition de votre consommation avant et après les changements de prix

Concernant la répartition de votre consommation avant et après les changements de prix Paris, le 11 février 2014 Dossier suivi par : XXXX Tél. : XXXX Courriel : recommandations@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recommandation : 2014-0188 Objet : Recommandation du médiateur sur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2011-905 du 29 juillet 2011 relatif à l organisation et au fonctionnement des services du Défenseur des

Plus en détail