Traitements neoadjuvants dans les cancers du sein. Sylvie Giacche6 Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitements neoadjuvants dans les cancers du sein. Sylvie Giacche6 Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis"

Transcription

1 Traitements neoadjuvants dans les cancers du sein Sylvie Giacche6 Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

2 Tumeurs localement avancées Tumeurs non accessible à un traitement chirurgical d emblée Deux présentations Cancer du sein localement avancé «négligé» T4: extension à la peau, à la paroi thoracique Cancer du sein inflammatoire

3 Chimiothérapie néoadjuvante Impact favorable de la chimiothérapie dans ces situations a conduit à traitement des cancers du sein à un stade plus précoce Histoire de la chimiothérapie néoadjuvante

4 Tumeurs localement avancées Tumeurs dont le traitement chirurgical initial ne peut être conservateur Tumeurs > 5 cm: T3 «Gros T2» T4: extension à la peau, à la paroi thoracique Traitement néoadjuvant (chimiothérapie et /ou hormonothérapie)

5 BUT Augmenter la survie sans progression et / ou la survie globale Augmenter le taux de conservation mammaire

6 Evaluation de la réponse à la chimiothérapie néoajuvante Réponses cliniques difficiles à évaluer et difficilement comparables d une étude à une autre Mammographie + échographie IRM +++ valeur prédictive d une réponse histologique semble mauvaise (30 % de faux negatifs) Pet scan: réponse métabolique (variation du SUV max)

7 Réponse à la chimiothérapie néoadjuvante Réponse complète histologique (pcr) Différentes évaluations de la réponse histologique comparaisons difficiles Plupart des «anciennes»études Réponse au niveau du sein, pas au niveau des ganglions

8 LES ÉTUDES

9 Métaanalyse de 9 essais randomisés comparant chimiothérapie néoadjuvante vs CT adjuvante Série Pts Stades RCC (%) p CR (%) Suivi Semiglazov 137/134 T1-3 N Mauriac 134/138 T2-3,N ND 10 Scholl 191/190 T2-3,N ND 8.5 (54 M) Scholl 207/207 T2-3, N ND 105 M Powles 105/107 T1-4,N % 5 Makris 309 T0 4, N % 48 m Avril 272 T2-3, N ND 124m Van der Hage (EORTC) Wolmark NSABPB18 350/348 T1c-T4b,N0- N /763 T1-T3, N0-N % 5 D. Mauri, et al: Neoadjuvant versus Adjuvant systemic treatment in breast cancer: a metaanalysis. JNCI, 97, 3, 2005 RCC: reponse clinique complète, pcr: reponse histologique complète

10 Métaanalyse Resultats Pas d avantage en survie sans progression ni survie globale La chimiothérapie néoadjuvante est associée avec un risque augmenté de rechute locale surtout si traitement local par radiothérapie exclusive Hétérogénéité des taux de réponses complètes (7-65 %) des taux de réponse histologiques (4-29 %) D. Mauri, et al: JNCI, 97, 3, 2005

11 Les grands essais NSABP B18 et B27 NSABP B18 (1523 ptes) Chirurgie suivie de AC X4 VS ACX4 suivi de chirurgie Réponse complète histologique (RCH ou pcr) = 13 % NSABP B25 (718 VS 1490 ptes) AC X4 + Taxotere suivi de chirurgie (718 ) VS ACX4 suivi de chirurgie puis Taxotere (1490) pcr = 25 %vs 13 % Augmentation du risque de rechute locale chez patientes Geste initial = mammectomie (15,9 % vs 9,9 %) Surtout chez ptes < 50 ans

12 Les grands essais NSABP B18 et B27

13 NSABP B-18 Cancer du sein opérable 1523 pts SELON : - Age (+/- 50 ans) - Taille tumorale (< 2, 2.1-5, >5) - Statut ganglionnaire Chirurgie AC x 4 + tamoxifène (si 50 ans) AC x 4 + tamoxifène (si 50 ans) Chirurgie 30 % pts tumeurs 2 cm

14 NSABP: réponse histologique 9 % de réponse histologique complète 4 % avec in situ résiduel sans tumeur infiltrante = 13 % de pcr Nombre de patientes N-: 41 % (bras neoadj) vs 57 % (bras adj) (p< 0.05)

15 Actualisation des donnés à 9 ans Survie sans progression Survie Globale Néoadjuvant Adjuvant Néoadjuvant Adjuvant 49 ans 55 % 46 % 71 % 65 % > 50 ans 56 % 60 % 67 % 75 % Augmentation du risque de rechute locale chez patientes Geste initial = mammectomie (15,9 % vs 9,9 %) Surtout chez ptes > 50 ans Wolmark N et al; JNCI, 2001, 30:

16 Actualisation des donnés à 16 ans Survie sans progression Survie Globale POPULATION GLOBALE Néoadjuvant 42 % Adjuvant 39 % Néoadjuvant 55 % Adjuvant 55 % 49 ans 38 % 44 % 55 % 61 % > 50 ans ND ND 55 % 50 % Pas de différence dans la rechute locale entre les 2 groupes Tendance à plus de rechute locale dans bras neoadjuvant (NS) - 13% de 506 ptes - 10% de 450 Rastogi et al; JCO, 26, 5, 2008

17 Résultats sur la survie à 16 ans des études B-18 Rastogi, P. et al. J Clin Oncol, , 2008

18 Devenir des patientes ayant une réponse histologique complète Survie sans rechute (SSR), survie globale (OS) SSR ptes en pcr > SSR des ptes non pcr (HR: 0.47, p <0,0001) OS pcr > OS non pcr (HR: 0,32, p < 0,0001) (14/86 ptes dcd)

19 Néoadjuvant vs adjuvant Ce que nous avons appris et continuons d apprendre mois Préop (anthracyclines) = 3 mois Postop (anthracyclines) 2 La réponse histologique Peut être un facteurprédictif de survie++ Réponse complète histologique Utilisation de nouvelles molécules pour obtenir plus de réponses histologiques complètes

20 NASBP B-27 : Modalités Thérapeutiques Cancer du Sein opérable Randomisation AC x 4 Tam X 5 Ans AC x 4 Tam X 5 Ans AC x 4 Tam X Ans Chirurgie Docetaxel x 4 Chirurgie Chirurgie Docetaxel x 4 I II III

21 NSABP B-27 : Réponse pathologique (pcr) 30% 20% 10% 0 Pas de Tumeur 9.8% 3.9% AC (1 492 pts) p < % 25.6% Non-Invasif AC 18.7% 6.9% Taxotere (718 pts) Bear H: San Antonio, 2001

22 NSABP B-27 : Ganglions Positifs 80% 60% 40% 48.5% p < % 20% 0 AC (1 492 pts) AC Taxotere (718 pts)

23 NSABP B-27 : Chirurgie Conservatrice 80% 60% 40% p = % 63% 20% 0 AC (1 492 pts) AC Taxotere (718 pts)

24 NSABP B-27 Survie sans maladie Actualisation 2008 % Traitement Groupe I Groupe II Groupe III n Evènements HR = 0,92 ; p = 0, HR = 0,92 ; p = 0, Années 5 Rastogi, JCO, 26, 5, 2008

25 Résultats sur la survie à 16 ans des études B-18 et B-27 Rastogi, P. et al. J Clin Oncol, , 2008

26 NSABP B-27 Survie sans récidive L addition de Taxotère préopératoire réduit de façon significative l incidence de rechute locale. (p : 0,0034). La survie sans progression est améliorée chez les patientes ayant une réponse clinique partielle après Doxorubicine- Endoxan et qui reçoivent 4 cures de chimiothérapie avec du Taxotère (p : 0, 007) Bear HD et al; J Clin Oncol. 2006, 24(13):

27 Conclusion l addition de Taxotère après chimiothérapie par Doxorubicine-Endoxan n affecte pas la survie globale, augmente légèrement la survie sans rechute (p : 0,10), diminue l incidence de rechutes locales ( p: 0,0034) Bear HD et al; J Clin Oncol. 2006, 24(13):

28 Pourquoi la chimiothérapie néoadjuvante, pour qui? Tester la sensibilité à la chimiothérapie en temps réel (clinique et histologique) Perme9re une chirurgie conservatrice (conserva;on mammaire ini;alement impossible) Tester de nouvelles molécules et de nouvelles associa;ons avec des réponses plus rapides (et à moindre coût) qu en adjuvant

29 Définition Réponse complète histologique Absence de cancer infiltrant dans le sein et dans les ganglions (persistance de carcinome in situ = pcr)

30 Le taux de RC histologique varie de façon importante en foncjon du type tumoral RCH (%) Luminal A (N=572) Luminal B (HER2- ) (N=211) Luminal B (HER2+) HER2+ (non- luminal) (N=281) (N=178) Triple- negajve N=362) Untch M, et al J Clin Oncol. 2010, Apr 20;28(12):

31 RÉPONSE COMPLÈTE HISTOLOGIQUE = ÉLÉMENT PRÉDICTIF DE LA SURVIE À LONG TERME? «GOOD SURROGATE DE LA SURVIE» Le débat con;nue en 2015.

32 Survie selon la réponse complète histologique (NSABP B18 et B27) Rastogi, P. P. et et al. al. J Clin J Clin Oncol; 26: ,2008,2008

33 Prognostic impact of pathologic complete response (pcr) on disease-free survival (DFS) in 4,193 patients according to breast cancer intrinsic subtype. with luminal A luminal B, HER2 neg luminal B, HER2 pos HER2- posi;ve (nonluminal TN luminal B, HER2 neg von Minckwitz G et al. JCO 2012;30:

34 Métaanalyse, facteur prédic;f de la survie après chimiothérapie néoadjuvante Patricia Cortazar et al; The Lancet, Volume 384, Issue 9938, 2014,

35 Patricia Cortazar et am; The Lancet, Volume 384, Issue 9938, 2014,

36 Figure 5 Association between pcr and event-free survival, by breast cancer subtype pcr=pathological complete response. HR=hazard ratio. Patricia Cortazar ; The Lancet, Volume 384, Issue 9938, 2014,

37 Chirurgie après la chimothérapie néoadjuvante La chimiothérapie néoadjuvante peut «permettre une chirurgie conservatrice» chez une patiente chez qui elle n était pas possible initialement... Repérage de la tumeur initiale.. Bonne appréciation tumorale initiale Eliminer une tumeur bifocale (IRM initiale, Pet scan) NON Etude ganglionnaire.place du sentinelle:

38 RÉPONSE INITIALE À LA CHIMIOTHÉRAPIE GUIDE T-ELLE LE TRAITEMENT ULTÉRIEUR?

39 Étude Aberdeen Ø Étude Randomisée incluant 167 patientes (162 éligibles au traitement) Ø Modalité Thérapeutique : Taxotere en monothérapie vs Traitement avec 4 cycles Anthracycline (CVAP) de CVAP Ø Taille tumorale : Large (> 3cm) ou localement avancé (T 3, T 4, T x N 2 ) Ø Absence de traitement antérieur

40 Néoadjuvant, pcr et survie Aberdeen pnr Classification des réponses pathologiques de Miller & Payne Pas de réponse Taxotere n = 45 Réponse Initiale CVAP n = 50 TAXOTERE n = pcr P = Smith IC: JCO, 2002.

41 Essai Gepartrio Première Phase Seconde Phase Toutes les Patientes (2090 ptes)) TAC. 2 cycles pcr: 5,3 % vs 6 % Randomisation 4 (704) ou 6 (686) cycles de TAC 4 cycles de TAC (321 ptes) 4 cycles de navelbine + capecitabine (301 ptes) Evaluation finale / Chirurgie Von Minckwitz, JNCI, 100,. 2008

42 Essai Gepartrio (2) Répondeurs 4 TAC Répondeurs 6 TAC Non répondeurs 4 TAC Non répondeurs Navelbine xeloda Nombre PaJentes pcr 21 % 23 % 5,3 % 6 % Chirurgie conservatrice 67,5 % 68,5 % 184 (57 %) 180 (59,8 %)

43 Disease-free and overall survival in (A, B) responding, (C, D) nonresponding, and (E, F) all patients comparing response-guided with conventional chemotherapy. von Minckwitz G et al. JCO 2013;31:

44 Forest plot for disease-free survival comparing response-guided with conventional chemotherapy in subgroups. von Minckwitz G et al. JCO 2013;31:

45 Prognostic effect on overall survival of pathologic complete response (pcr) and the corresponding effect of response-guided compared with conventional chemotherapy in patients with (A, B) hormone receptor positive and (C, D) hormone receptor negative tumors. von Minckwitz G et al. JCO 2013;31:

46 Conclusion Ø 1) Chez les non répondeurs, pas d intérêt des nouvelles molécules. Ø Chez les répondeurs, pas d effet d addition de cures..de 8 cures/ 6 cures Ø 2) Meilleure DFS quand changement de traitement (intensification et changement de molécules). Ø Cette approche bénéficie plus aux patientes ayant un KS RH+ Ø Stratégie???va changer

47 PrédicJon de la réponse complète histologique, rôle du pet scan (étude avathaster)

48 Maladie résiduelle après chimiothérapie néo-adjuvante? Intérêt d une chimiothérapie «adjuvante» après chimiothérapie néo-adjuvante si maladie résiduelle (N+)? Peu de données

49 Chimiothérapie «adjuvante» après chimiothérapie néo-adjuvante, Etude MD anderson, 193 ptes traités par vincristine, doxorubicine, cyclophosphamide (VAC, 3 cures); 12 % de pcr. Si tumeur résiduelle > 1 cm 3 PFS et OS «tendance Vinblastine, metho,» à 5-FU; être plus élevé avec VMF 5 (non cures significatif) VAC 5 cures Thomas E. et al, JCO,22, 2004,

50 Hormonothérapie néoadjuvante

51 Place de l hormonothérapie néoadjuvante Ø But: même que celui de la chimiothérapie Ø Premières études d hormonothérapie néoadjuvante: patientes non candidates à une chirugie (age, contreindication chirurgicale) Ø Tamoxifène: Réponse objective: % Intervalle réponse: 9 mois Ø Etudes non randomisées, administration préopératoire d anastrozole, Létrozole, Exemestane, Ø réponse clinique > celles avec Tamoxifène

52 Hormonothérapie néoadjuvante Ø Réponse au niveau des marqueurs biologiques Diminution expression des récepteurs progestérone Diminution marqueurs de la prolifération Ø Antiaromatases standard de traitement chez femmes âgées ayant un cancer du sein non accessible à la chirurgie

53 Etudes randomisées d hormonothérapie néoadjuvante avec Antiaromatases Nbre ptes Stades Réponse clinique Amélioration chirurgie Eirmann Ann oncol 2001 Létrozole Tamoxifène T3-T4 55 % 36 % p < Smith, IMPACT JCO, 2001 Anastrozole Tamoxiféne Association T3-T p NS Semiglazov Breast cancer Res Treat, 2003 Anastrozole Tamoxiféne Association T3-T p <0.048 ND Semiglazov Breast cancer Res Treat, 2003 Exemestane Tamoxifène T3-T4 88,6 51,3 p <51,3 38,7 10,8 Freedman et al Cancer treatment review, 2005

54 Métanalyse hormonthérapie néoadjuvante Fig. 1 Flow Chart. RCT: Randomized controlled trial, CT: Chemotherapy, HT Hormone therapy, AI: Aromatase inhibitor. Frederico Leal ; Neoadjuvant endocrine therapy for resectable breast cancer: A systematic review and meta-analysis The Breast, 2015

55 Fig. 4 Aromatase Inhibitors versus Tamoxifen (assessed by caliper). M H: Mantel-Haenzel method, CI: Confidence interval, df: Degrees of freedom, AI: Aromatase inhibitor. Frederico Neoadjuvant endocrine therapy for resectable breast cancer: A systematic review and meta-analysis, The Breast, 2015

56 Fig. 4 Aromatase Inhibitors versus Tamoxifen (assessed by caliper). M H: Mantel-Haenzel method, CI: Confidence interval, df: Degrees of freedom, AI: Aromatase inhibitor. Frederico Leal ; Neoadjuvant endocrine therapy for resectable breast cancer: A systematic review and meta-analysis; The Breast, 2015

57 Hormonothérapie néoadjuvante 374 patientes ménopausées randomisées entre exemestane, létrozole ou anastrozole Étude du KI 67 et du profil moléculaire avant traitement (preoperative prognostic index: PEPI) et après traitement Pas de différence entre les trois traitements Les patientes ayant un cancer luminal A (RE+,RP+, CerbB2-) et/ou un Ki-67< 10% ont une bonne probabilité de réponse, si cette réponse est confirmée histologiquement une chimiothérapie n est peut-être pas nécessaire Suman E, S1-2, J Clin Oncol Jun 10;29(17):2342-9

58 Hormonothérapie vs chimiothérapie Comparaison directe entre chimiothérapie néoadjuvante et hormonothérapie néoadjuvante..rare Une étude compara;ve a montré taux de réponse et durée de réponse iden;que (120 ptes) (1) NeoCENT (étude de phase III comparant 6 cures de FEC 100 au Létrozole ) (2) 44 ptes randomisées (13 Taux iden;que de réponse objec;ve (23 vs 13) Changement du ki67 ds chaque groupe, (1)Semiglazov et al, Cancer. 2007;110(2): (2) Palmieri Cet al, Breast Cancer Res Treat, 2014 Dec;148(3):581-90

59 THÉRAPIES CIBLÉES

60 Premier essai néoadjuvant de phase III 164 patientes HER cures de Taxol (225 mg/m2 en perfusion de 24 heures) suivies de 4 cures de FEC 60 avec ou sans Herceptin hebdomadaire pendant 24 semaines. L essai a été arrêté précocement par le comité de surveillance après l inclusion de 42 patientes du fait de la supériorité du bras avec Trastuzumab Disease- free survival of randomized study popula;on. pcr: 25 % groupe chimio seule pcr: 67 % groupe chimio + Hercep;ne Buzdar et al. Clin Cancer Res, 2007, 13 (1): 228.

61 Etude NOAH HER2- posijve LABC (IHC3+ or FISH+) HER2- negajve LABC (IHC 0/1+) H+AT /3sem x 3 cycles AT /3sem x 3 cycles AT /3sem x 3 cycles H+T /3sem x 4 cycles T /3sem x 4 cycles T /3sem x 4 cycles H /3sem x 4 cycles + CMF /4sem x 3 cycles CMF /4sem x 3 cycles CMF /4sem x 3 cycles Chirurgie puis radiothérapie Chirurgie puis radiothérapie Chirurgie puis radiothérapie H poursuivi /3sem jusqu à 52 sem AT: Doxorubicine 60 mg/m2 + PACLITAXEL 150 mg/m2 J1- J21 qw3 T: PACLITAXEL 175 mg/m2 J1- J21 qw4 H: TRASTUZUMAB a Les pa;entes RH+ recevront du tamoxifène en adjuvant Gianni L. et al. Lancet 2010;375:377-84

62 Etude NOAH Réponse complète pathologique en ITT % de pajents p=0,002 43% p=0,029 23% 17% Avec H Sans H HER2 posijf HER2 négajf Gianni L. et al. Lancet 2010;375:377-84

63 Etude NOAH Médiane de suivi: 3 ans Survie sans événements Survie globale Probabilité de SSE 1.00 H + CT Probabilité de SG 1.00 H + CT CT CT Pts Evèn emen ts Mois H + CT CT HR 95% CI p H + CT Pts Evèn eme nts CT Mois HR 95% CI p Gianni L. et al. Lancet 2010;375:377-84

64 Taux de conservajon mammaire chez les pajentes ayant un cancer du sein localement avancé HER++ Pa;entes traitées Cancer du sein HER2+++ p Avec Traztuzumab N: 115 Sans Traztuzumab N: 113 Chirurgie 96 (83%) 88 (78%) Chirurgie conservatrice 22 (23%, 95% CI15 33) 11 (13%, 95% CI6 21) - Mastectomy 74 (77%, 95% CI 67 85) 77 (88%, 95% CI 79 94) Semiglazov V, 1. Eur J Surg Oncol Oct;37(10):

65 Rémagus Recherche des facteurs prédicjfs de la réponse histologique complète pa;entes (120 HER2+++) ayant un cancer du sein de stade II à IV traitées par une chimiothérapie néoadjuvante par ECT +/- Celcoxib (HER - ), +/- Hercep;ne (HER2+) Taux de réponse complète histologique (sein et ganglions): 19 % sans Traztuzumab 26 % avec Traztuzumab Pierga et al, Breast Cancer Res treat, 2010

66 Quand faut il inijer le traitement par Trastuzumab? En septembre 2012, pas de données perme9ant de répondre à ce9e ques;on car il n y a pas d études comparant Trastuzumab en néoadjuvant et en adjuvant (Remagus.) Arguments en métasta;que, plutôt en faveur d une u;lisa;on précoce (1) Argument en adjuvant (dans l essai NCCTG) également en faveur d une u;lisa;on précoce: avec 6 ans de suivi, la SSR (2) AC- P (12 semaines) = 71,9 % AC- P (12 semaines puis)- T = 80,1 % AC- PT (concommitant) = 84,2 % HR : 0,69 [0,57-0,85], p = 0,0005 HR : 0,75 [0,60-1,11], p = 0,02 (1) Marty et al, J clin oncol, 2005, (23) (2) Perez EA J Clin Oncol. 2011, 29(34):

67 Trastuzumab et anthracyclines U;lisa;on conjointe d anthracycline et de Trastuzumab dans les grandes études de néoadjuvant chez les pa;entes HER2+++, toxicité cardiaque «acceptable» Ce9e associa;on reste «douteuse» quant à son inocuité Analyse rétrospec;ve des 583 pa;entes ayant reçu des anthracyclines avec Trastuzumab (T) (3 essais de néoadjuvant) Apprecia;on du taux de toxicité cardiaque (variable linéaire ) Augmenta;on de la toxicité cardiaque (OR = 1,95, 95% CI 1,16-3,29) 44 évènements cardiaques groupe avec T vs 28 dans le groupe sans T Bozovic- Spasojevic ILancet Oncol Mar;12(3):209-11

68 Traitement néoadjuvant chez pajentes ayant un cancer du sein HER2+++ Double blocage? An; HER2 + an; TK (Lapa;nib)

69 Voie de signalisajon HER2 Trastuzumab HER2/HER3 PTEN TORC2 Lapa;nib PI3K PIP 3 Akt PDK1 Tuberin Rheb Ras Raf MEK Erk Les traitements an;- HER2 comprennent des an;corps monoclonaux dirigés contre le domaine extracellulaire (trastuzumab) et des pe;tes molécules inhibitrices de la tyrosine kinase (lapa;nib) TORC1 Rsk Baselga J et al. SABCS 2010

70 Neo- ALTTO CS HER2+ invasif opérable T > 2 cm (CS inflammatoire exclu) FEVG 50 % n = 450 Stra;fica;on : T 5 cm vs. T > 5 cm RE ou RP + vs. RE & RP n 0-1 vs. n 2 Chirurgie conservatrice ou non R A N D O M I S A T IO N lapatinib paclitaxel trastuzumab paclitaxel lapa;nib trastuzumab paclitaxel 6 sem + 12 sem C HI R U R GI E F E C lapa;nib trastuzumab lapa;nib trastuzumab 34 sem 52 semaines de traitement anj- HER2 Baselga J et al. Lancet Feb 18;379(9816): X 3

71 Neo- ALTTO Efficacité pcr et tpcr % Réponse % p = % pcr p = % L T L + T n = 154 n = 149 n = 152 Réponse complète histologique L : lapatinib; T : trastuzumab; L+T : lapatinib plus trastuzumab pcr : pathologic complete response 20.0 % p = % p = % L T L + T n = 150* n = 145* n = 145* tpcr pcr locorégionale (totale) *A l exclusion de 15 pa;ents avec statut ganglionnaire non évaluable Baselga J et al. Lancet Feb 18;379(9816):

72 NSABP B- 41 : évaluajon du lapajnib en néo- adjuvant dans le cancer du sein HER2+ Tissus pour analyse des biomarqueurs Tissus pour analyse des biomarqueurs AC! wp + T Cancer du sein opérable HER ptes R AC! wp + L Chirurgie Trastuzumab pendant 1 an AC! wp + T + L T = trastuzumab ; L = lapatinib ; wp = paclitaxel hebdomadaire Critères : pcr, événements cardiaques, survie sans événement, survie globale ASCO D après Robidoux A et al., LBA506 actualisé

73 NSABP B- 41 : évaluajon du lapajnib en néo- adjuvant dans le cancer du sein HER2+ (2) Critère de jugement principal Taux de réponse histologique dans la tumeur mammaire (différence non significa;ve) Critère secondaire pcr sein et ganglions : limite de la significa;vité 100 Taux de réponse histologique p = 0, p = 0,78 Pourcentage ,4 47,4 60,2 0 AC à wp + T (n = 176) wp = paclitaxel hebdomadaire AC à wp + L (n = 171) AC à wp + T + L (n = 117) ASCO D après Robidoux A et al., LBA506 actualisé

74 Pertuzumab : Inhibiteur de dimérisajon HER2 AC monoclonal ciblant un epitote différent de celui du Trastuzumab HER2- HER3 Pertuzumab est un an;corps monoclonal humanisé, premier d une nouvelle classe de thérapie ciblée : Les inhibiteurs de dimérisajon HER2 En bloquant la dimérisa;on HER2, pertuzumab inhibe les voies de signalisa;on HER à l origine de la proliféra;on et de la survie des cellules tumorales. Pertuzumab empêche la forma;on du dimère HER2:HER3, Franklin et al. Cancer Cell 2004;5: Augus et al. Cancer Cell 2002;2:

75 NeoSphere C Design de l étude Pa;ents avec CS HER2+ opérable ou localement avancé ou inflammatoire* Chimio- naïfs & tumeur primi;ve > 2 cm (n = 417) TH (n = 107) docetaxel + trastuzumab THP (n = 107) docetaxel + trastuzumab + pertuzumab HP (n = 107) trastuzumab + pertuzumab TP (n = 96) docetaxel + pertuzumab Schéma : /3 sem x 4 C H I R U R G I E FEC /3 sem x 3 trastuzumab /3 sem cycles 5 17 FEC /3 sem x 3 trastuzumab /3 sem cycles 5 17 docetaxel /3 sem x 4 FEC /3 sem x 3 trastuzumab /3 sem cycles 5 17 FEC /3 sem x 3 trastuzumab /3 sem cycles 5 21 CS, cancer du sein; FEC, 5- fluorouracile, épirubicine et cyclophosphamide *Localement avancé = T2 3, N2 3, M0 ou T4a c, tout N, M0; opérable = T2 3, N0 1, M0; inflammatoire = T4d, tout N, M0 H, trastuzumab; P, pertuzumab; T, docetaxel Gianni L, Lancet Oncol Jan;13(1):25-32.

76 NeoSphere taux de pcr (ITT) p = p = p = pcr, % ± 95 % IC TH THP HP TP H, trastuzumab; P, pertuzumab; T, docetaxel Gianni L et al. Lancet oncology 2012

77 NeoSphere pcr et statut récepteurs hormonaux 70 pcr, % ± 95 % IC RE ou RP posijfs RE et RP négajfs 17.4 TH THP HP TP 30.0 H, trastuzumab; P, pertuzumab; T, docetaxel Gianni L, Lancet Oncol Jan;13(1):25-32.

78 Traitement néoadjuvant des cancers du sein triples négajfs Luminal A (N=572) 0 Luminal B (HER2- ) (N=211) Luminal B (HER2+) HER2+ (non- luminal) (N=281) (N=178) Triple- negajve N=362) Untch M, et al J Clin Oncol. 2010, Apr 20;28(12):

79 Prognostic impact of pathologic complete response (pcr) on disease-free survival (DFS) in 4,193 patients according to breast cancer intrinsic subtype. with luminal A luminal B, HER2 neg luminal B, HER2 pos HER2- posi;ve (nonluminal TN luminal B, HER2 neg von Minckwitz G et al. JCO 2012;30:

80 Pas de traitement de chimiothérapie CMF Taxanes standard Pla;nes (Silver DP JCO 2010) Alkylants à forte dose (chimiothérapie dose dense SIM) Bevacizumab Inhibiteurs de PARP

81 Copy and paste your text content here, adjusting the font size to fit Locally advanced and inflammatory breast cancers Patients number Treatment SIM Regimen - Cyclophosphamide : 1.2g/m 2 d1 - Epirubicin 75mg/ m 2 d1 - q2w, 6 cycles ECT regimen - Cyclophosphamide 750mg/m 2 d1 - Epirubicin 75mg/m 2 d1, 4c - followed by 4c of docetaxel 100mg/m 2 - Q3w, 8 cycles Surgery was done after chemotherapy followed by radiotherapy pcr was defined as no residual invasive tumour in breast and lymph nodes 138 patients with frozen biopsies were studied for further molecular analyses

82 Résultats SIM ECT Number pcr (%) Number pcr (%) p53 mutated (37%)* 39 9 (23%) wild type Triple negative 70 0 (0%) * (60%)* 58 1 (2%) 29 5 (17%) Others 95 8 (8%)* 67 5 (8%) * p< p= NS

83 DFS in triple negative patients In the SIM arm the high pcr rate of the TN is translated into a non significative increase of PFS (p = 0.006)++++ Conversely, in the ECT arm, despite a better histologic response, the PFS of the TN is significatively worse (p = 0,002).

84 Conclusion L approche néoadjuvante de plus en plus u;lisée Réponse complète histologique est associée à une meilleure survie.selon le type histologique Permet de tester de nouvelles molécues et associa;ons..

85 Questions?? Et Perspectives Ø Meilleure appréciation de la réponse à la chimiothérapie pour décider du geste chirurgical Ø Imagerie: IRM ++, Pet scan Ø Valeur des marges après chimiothérapie +++ Ø Faut il encore faire un curage? (en l absence de ganglions palpables) Ø Valeur du ganglion sentinelle après chimiothérapie néoadjuvante

86 Perspectives Ø Facteurs biologiques de réponse à la chimiothérapie pour selectionner les patients susceptible de bénéficier le plus du traitement néoadjuvant

87 Conservation ou mammectomie??? La patiente a son mot à dire Hippocrate - 460

Les nouveaux essais thérapeutiques en néoadjuvant. changement de philosophie? «Les anciens essais» NSABP B-27 III. Cancer du sein opérable T1-T3

Les nouveaux essais thérapeutiques en néoadjuvant. changement de philosophie? «Les anciens essais» NSABP B-27 III. Cancer du sein opérable T1-T3 Les nouveaux essais thérapeutiques en néoadjuvant : changement de philosophie? Dr Anne Claire Hardy-Bessard Clinique Armoricaine, Saint-Brieuc «Les anciens essais» NSABP B-27 Cancer du sein opérable T1-T3

Plus en détail

Traitements neoadjuvants dans les cancers du sein Sylvie Giacche6 Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Traitements neoadjuvants dans les cancers du sein Sylvie Giacche6 Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Lire l ar)cle de wang lopez naboltz 2015 Traitements neoadjuvants dans les cancers du sein Sylvie Giacche6 Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Tumeurs localement avancées Tumeurs non accessible

Plus en détail

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2 Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis HER2 n a pas de ligand spécifique mais joue le rôle d un corécepteur pour

Plus en détail

Extrapoler les leçons du traitement néo-adjuvant aux situations adjuvantes? Pr Hervé Bonnefoi

Extrapoler les leçons du traitement néo-adjuvant aux situations adjuvantes? Pr Hervé Bonnefoi Extrapoler les leçons du traitement néo-adjuvant aux situations adjuvantes? Pr Hervé Bonnefoi Juin 2012 Extrapoler les leçons du traitement néo-adjuvant aux situations adjuvantes? Pour les traitements

Plus en détail

La pcr est-elle un surrogate marker permettant d envisager une désescalade thérapeutique?

La pcr est-elle un surrogate marker permettant d envisager une désescalade thérapeutique? La pcr est-elle un surrogate marker permettant d envisager une désescalade thérapeutique? Joseph Gligorov MD, PhD APHP Tenon, Paris, France INSERM U938 Institut Universitaire de Cancérologie Université

Plus en détail

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis M. Espié, J Lehman Che, A de Roquancourt, C. Cuvier, E. Bourstyn, L. Cahen-Doidy, C. de Bazelaire,M. Maylin, M. Marty,

Plus en détail

Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Historique Années 1970: CMF, CMFVP Années 1980: Anthracyclines En association: AC,

Plus en détail

Florence Coussy GERM 10/2012

Florence Coussy GERM 10/2012 La chimiothérapie néo- adjuvante dans le cancer du sein lobulaire : réponse clinique, histologique et survie série rétrospec;ve de l hôpital Saint Louis Florence Coussy GERM 0/202 Plan I) La chimiothérapie

Plus en détail

Stratégie thérapeutique devant une tumeur HER2 surexprimé en phase adjuvante

Stratégie thérapeutique devant une tumeur HER2 surexprimé en phase adjuvante 3 e édition des RCP de la SFSPM Nancy, 13 juin 2013 Stratégie thérapeutique devant une tumeur HER2 surexprimé en phase adjuvante Dr Mathilde Deblock (ICL, Nancy) Dr Marc Spielmann (IGR, Villejuif) Madame

Plus en détail

Enjeu clinique ou Pourquoi mesurer la reponse precoce pendant le ttt neoadjuvant? Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux

Enjeu clinique ou Pourquoi mesurer la reponse precoce pendant le ttt neoadjuvant? Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Enjeu clinique ou Pourquoi mesurer la reponse precoce pendant le ttt neoadjuvant? Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Chimiotherapie neoadjuvante (+/- antiher2) Fondamentaux Quand

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en RADIOTHERAPIE Laurianne COLSON (Poitiers) La radiothérapie postopératoire

Plus en détail

RCP de la SFSPM RENNES JUIN 2015. Anne LESUR, responsable du PARCOURS SEIN ICL ICL 3 AVRIL 2015

RCP de la SFSPM RENNES JUIN 2015. Anne LESUR, responsable du PARCOURS SEIN ICL ICL 3 AVRIL 2015 RCP de la SFSPM RENNES JUIN 2015 Anne LESUR, responsable du PARCOURS SEIN ICL ICL 3 AVRIL 2015 Ovaires actifs ou non? CAS CLINIQUES CAS UN : 34 ans, deux enfants de 4 et 6 ans, souhait autre grossesse

Plus en détail

Traitement du cancer du

Traitement du cancer du Traitement du cancer du sein: mise à jour présent senté par: Julie Lemieux, M.D., M.Sc. Hémato-oncologueoncologue et professeur associée, Centre Hospitalier Affilié de l Universitl Université Laval 26

Plus en détail

Cancer du sein HER2. DES d oncologie Le 1/04/2016. Dr Nuria Kotecki, CCA

Cancer du sein HER2. DES d oncologie Le 1/04/2016. Dr Nuria Kotecki, CCA Cancer du sein HER2 DES d oncologie Le 1/04/2016 Dr Nuria Kotecki, CCA Le Récepteur HER2 Slamon DJ Science 1987 Voies de signalisation sous la dépendance de Her2 Comment définir le cancer du sein Her2?

Plus en détail

Cancer du sein métastatique HER2+: stratégie thérapeutique

Cancer du sein métastatique HER2+: stratégie thérapeutique Cancer du sein métastatique HER2+: stratégie thérapeutique Christelle LEVY 2000-2010 Taxane seul 4 à 6 mois trastuzumab + taxane amélioration de la survie sans progression Taxane + Trastuzumab 1 an 13,7

Plus en détail

Chimiothérapie et thérapie ciblées en adjuvant: LES STANDARDS EN Barbara Pistilli Comité Pathologie Mammaire Institut Gustave Roussy

Chimiothérapie et thérapie ciblées en adjuvant: LES STANDARDS EN Barbara Pistilli Comité Pathologie Mammaire Institut Gustave Roussy Chimiothérapie et thérapie ciblées en adjuvant: LES STANDARDS EN 2016 Barbara Pistilli Comité Pathologie Mammaire Institut Gustave Roussy Villejuif, 7 avril 2016 le premier cas de cancer du sein.une lecture

Plus en détail

Cancer du sein : y a-t-il encore une place pour les anthracyclines chez les femme agées? Sélection, rapport bénéfice / risque

Cancer du sein : y a-t-il encore une place pour les anthracyclines chez les femme agées? Sélection, rapport bénéfice / risque Cancer du sein : y a-t-il encore une place pour les anthracyclines chez les femme agées? Sélection, rapport bénéfice / risque Dr Anne-Claire Hardy-Bessard Clinique Armoricaine, Saint-Brieuc UCOG Bretagne

Plus en détail

Objectifs. Développer l esprit critique devant les présentations des congrès et symposiums

Objectifs. Développer l esprit critique devant les présentations des congrès et symposiums Objectifs Développer l esprit critique devant les présentations des congrès et symposiums Méthodes Sessions imposées avec un résumé critique à rendre samedi en 10 minutes Enseignements statistiques pour

Plus en détail

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 «Crucialité» Cancers RE+: 60-75 % des cancers du sein 65% des RE+ sont aussi

Plus en détail

Cancers triple néga/fs. S. Giacche5 Centre des maladies du sein Hôpital St Louis APHP

Cancers triple néga/fs. S. Giacche5 Centre des maladies du sein Hôpital St Louis APHP Cancers triple néga/fs S. Giacche5 Centre des maladies du sein Hôpital St Louis APHP Cancers triple néga/fs RE-, RP-, HER2- IHC < 10 %...récente recommandacon

Plus en détail

Cancer du sein inflammatoire: chimiothérapie dose dense et thérapeu4ques ciblées. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital St Louis APHP Paris

Cancer du sein inflammatoire: chimiothérapie dose dense et thérapeu4ques ciblées. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital St Louis APHP Paris Cancer du sein inflammatoire: chimiothérapie dose dense et thérapeu4ques ciblées M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital St Louis APHP Paris CSI: Données USA Survie moins bonne (médiane = 2,9 ans)

Plus en détail

Le Cancer du Sein HER2+ Nouvelles modalités de traitement par voie sous-cutanée. Dr Lionel MOREAU, Pôle Santé République, Clermont-Fd

Le Cancer du Sein HER2+ Nouvelles modalités de traitement par voie sous-cutanée. Dr Lionel MOREAU, Pôle Santé République, Clermont-Fd Le Cancer du Sein HER2+ Nouvelles modalités de traitement par voie sous-cutanée Dr Lionel MOREAU, Pôle Santé République, Clermont-Fd 2 3 Développement Formulation sous-cutanée (SC) Trastuzumab est actuellement

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Surexpression de HER2 un diktat? Paul COTTU Jean-Yves PIERGA Institut Curie Paris

Surexpression de HER2 un diktat? Paul COTTU Jean-Yves PIERGA Institut Curie Paris Surexpression de HER2 un diktat? Paul COTTU Jean-Yves PIERGA Institut Curie Paris 1 - - Biologie du cancer du sein Beatson 1896 : l ovariectomie a un effet antitumoral chez les femmes non ménopausées atteintes

Plus en détail

DEJEUNER-DEBAT - Alternatives d administration des chimiothérapies (Session Plénière )

DEJEUNER-DEBAT - Alternatives d administration des chimiothérapies (Session Plénière ) DEJEUNER-DEBAT - Alternatives d administration des chimiothérapies (Session Plénière ) Salle : Salle Camille Blanc Standards thérapeutiques référencés en France mais sans AMM. Dr Cristian Villanueva CHRU

Plus en détail

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Version Avril Coordonnateurs : William Jacot, Séverine Guiu

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Version Avril Coordonnateurs : William Jacot, Séverine Guiu Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Version Avril 2015 Coordonnateurs : William Jacot, Séverine Guiu Rationnel L indication d un traitement adjuvant est directement

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

Cancers du sein metastatiques HER2+ MONICA ARNEDOS

Cancers du sein metastatiques HER2+ MONICA ARNEDOS Cancers du sein metastatiques HER2+ MONICA ARNEDOS monica.arnedos@gustaveroussy.fr Famille récepteurs EGF Baselga and Swain, Nat Rev Cancer 2009; 9:463 Dimérisation récepteur Baselga and Swain, Nat Rev

Plus en détail

Camille Jauffret Maud Duquesne CFOM 2016

Camille Jauffret Maud Duquesne CFOM 2016 Survie et facteurs pronostiques des carcinomes lobulaires infiltrants T1 et T2 du sein et comparaison avec les carcinomes canalaires infiltrants: à propos de 2864 cas de carcinomes lobulaires infiltrants.

Plus en détail

Tumeurs de bon pronostic

Tumeurs de bon pronostic Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Tumeurs de bon pronostic Mieux faire que les facteurs histopronostiques classiques TN et grade histopronostique

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen (Nice-Saint-Paul) NCCN Caroline Cuvier, Centre des maladies du sein Saint-Louis Nice-Saint-Paul; 14 ème cours en janvier 2015 Saint-Gallen;

Plus en détail

Cancer du sein guidelines PSOM. Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments suivants :

Cancer du sein guidelines PSOM. Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments suivants : Andrea Gombos (andrea.gombos@bordet.be) 1. Cancer du sein non métastatique Cancer du sein guidelines PSOM Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments

Plus en détail

Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie?

Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie? 32èmes Journées de la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire Vendredi 5 novembre 2010 Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie?. pour les tumeurs RH+ Marc Debled

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008 Radiothérapie dans le Cancer du Rectum Olivier Dubreuil Février 2008 Plan Pourquoi? Comment? Quand faire de la radiochimiothérapie? Conclusions Pourquoi faire de la radiothérapie? Diminution des récidives

Plus en détail

CHIMIOTHÉRAPIE ORALE MÉTRONOMIQUE PERSPECTIVES

CHIMIOTHÉRAPIE ORALE MÉTRONOMIQUE PERSPECTIVES CHIMIOTHÉRAPIE ORALE MÉTRONOMIQUE PERSPECTIVES EC ANTOINE ISHH, PARIS MONACO VENDREDI 5 FÉVRIER 2016 Metronomic chemotherapy is an reasonable treatment option, for patients not requiring rapid tumor response.

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 2, ASCO, ESMO et NCCN, serviront de cadre général aux recommandations

Plus en détail

Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein

Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein Neoadjuvant chemotherapy in breast cancer C. Senechal 1, F. Reyal 1, C. Malhaire 2, V. Marchand 3, F.C. Bidard 4, B. Sigal 5, J.Y. Pierga 4 1 Département

Plus en détail

Facteur pronostic. Facteur prédictif. Adjuvant: Guérison. Métastatique: Augmentation de la survie

Facteur pronostic. Facteur prédictif. Adjuvant: Guérison. Métastatique: Augmentation de la survie HER 2 Facteur pronostic Facteur prédictif Adjuvant: Guérison Métastatique: Augmentation de la survie Targeted Therapies for HER2+ Breast Cancer: HER 1 HER2 HER3 HER 4 Nucleus Spector NL, Blackwell KL.

Plus en détail

DESESCALADE THERAPEUTIQUE POUR LES CCIS JUSQU OU PEUT-ON ALLER?

DESESCALADE THERAPEUTIQUE POUR LES CCIS JUSQU OU PEUT-ON ALLER? DESESCALADE THERAPEUTIQUE POUR LES CCIS JUSQU OU PEUT-ON ALLER? Bruno Cutuli Institut du Cancer Courlancy, Reims FORUM PROGRAMME DE DEPISTAGE 38èmes Journées de la SFSPM 16 Novembre 2016 RAPPELS (1) ~

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

Est-il «SAGE» de réaliser un examen extemporané du ganglion sentinelle? L examen extemporané n a plus sa place

Est-il «SAGE» de réaliser un examen extemporané du ganglion sentinelle? L examen extemporané n a plus sa place Institut Bergonié Est-il «SAGE» de réaliser un examen extemporané du ganglion sentinelle? L examen extemporané n a plus sa place Gaëtan MacGrogan Département de BioPathologie Institut Bergonié Bordeaux

Plus en détail

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA.

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA. Oncologie pour le praticien-1 Stratégies diagnostiques et thérapeutiques Cancer de la prostate localisé Expert: Prof AP. Sappino Animatrice: Prof M. Louis Simonet Consultation PSA 6 mg/l Asymptomatique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 TAXOTERE 20 mg, solution à diluer et solvant pour perfusion B/1 flacon de Taxotere et 1 flacon de solvant (CIP : 559 517-9) TAXOTERE 80 mg, solution à

Plus en détail

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Dept. des Tumeurs du Sein Chef du service Hôpital de Jour Institut d Oncologie Ion Chiricuţă Cluj-Napoca,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 9 janvier 2002

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 9 janvier 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 9 janvier 2002 TAXOTERE 20mg, solution à diluer et solvant pour perfusion Boîte de 1 flacon de poudre et de 1 flacon solvant TAXOTERE 80mg, solution

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE ET THERAPEUTIQUES CIBLEES EN ADJUVANT LES STANDARDS 2014

CHIMIOTHERAPIE ET THERAPEUTIQUES CIBLEES EN ADJUVANT LES STANDARDS 2014 CHIMIOTHERAPIE ET THERAPEUTIQUES CIBLEES EN ADJUVANT LES STANDARDS 2014 Dr. Mahasti SAGHATCHIAN DU de Carcinologie Clinique 10.04.2015 Gustave Roussy, Villejuif Epidémiologie L incidence augmente (même

Plus en détail

Evaluation prospective monocentrique du trastuzumab administré concomitamment à la radiothérapie mammaire locorégionale

Evaluation prospective monocentrique du trastuzumab administré concomitamment à la radiothérapie mammaire locorégionale Evaluation prospective monocentrique du trastuzumab administré concomitamment à la radiothérapie mammaire locorégionale J. Jacob, L. Belin, J-Y. Pierga, A. Gobillion, R. Dendale, P. Beuzeboc, F. Campana,

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques

Stratégies thérapeutiques Chapitre 2 Stratégies thérapeutiques Moyens thérapeutiques Les options sont à discuter en RCP en présence : - d un Anatomopathologiste - d un Chirurgien gynécologique +/- gynécologue médical - d un Radiothérapeute

Plus en détail

STRATÉGIE NÉO-ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN Quels impacts sur le PPS? Dr Aude-Marie Savoye Institut Jean Godinot Reims 13/06/2013

STRATÉGIE NÉO-ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN Quels impacts sur le PPS? Dr Aude-Marie Savoye Institut Jean Godinot Reims 13/06/2013 STRATÉGIE NÉO-ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN Quels impacts sur le PPS? Dr Aude-Marie Savoye Institut Jean Godinot Reims 13/06/2013 Chimiothérapie néo-adjuvante (chimiothérapie première ou chimiothérapie

Plus en détail

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale Institut Curie Cas Clinique Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : A 7 cm de la marge anale 4 cm de hauteur Non circonférentielle Non occlusive Histologie : Adénocarcinome bien

Plus en détail

La chimiothérapie adjuvante. Quels sont les nouveaux standards?

La chimiothérapie adjuvante. Quels sont les nouveaux standards? La chimiothérapie adjuvante. Quels sont les nouveaux standards? J. Bonneterre Depuis les premières publications de B. Fischer en 1968 (1), puis de G. Bonadonna en 1976 (2), la chimiothérapie adjuvante

Plus en détail

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Un peu de considération historique On a commencé, et c est dommage, à

Plus en détail

Les traitements cytotoxiques et nouvelles pistes thérapeutiques

Les traitements cytotoxiques et nouvelles pistes thérapeutiques Les traitements cytotoxiques et nouvelles pistes thérapeutiques 2 ème journée du centre de préservation de la fertilité en aquitaine 23/01/2016 Dr Chakiba Camille oncologue médicale Institut Bergonié Dr

Plus en détail

Carcinomes intracanalaires. l expérience de Saint Louis

Carcinomes intracanalaires. l expérience de Saint Louis Carcinomes intracanalaires du sein : l expérience de Saint Louis S. Frank, C. Cuvier 21 septembre 2012 Généralités sur les CCIS Epidémiologie : Diagnostic rare avant 1980 ; actuellement 15.4% des cancers

Plus en détail

Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible. Dr P.Beuzeboc

Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible. Dr P.Beuzeboc Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible Dr P.Beuzeboc Cancer de la prostate 5 Incidence des cancers métastatiques à la présentation initiale aux États-Unis (1975-212) Effet du dépistage

Plus en détail

Traitement des formes HER2+ du cancer gastrique

Traitement des formes HER2+ du cancer gastrique Traitement des formes HER2+ du cancer gastrique Dr Aziz ZAANAN Hôpital Européen Georges Pompidou Différents sous groupes de cancers gastriques D après Bass AJ, Nature 2014_Cancer Genome Atlas Research

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 A) IDENTIFICATION DE L ETUDE CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0140/1308 VERSION ET DATE: VERSION DU 08 SEPTEMBRE 2014 TITRE DE L ESSAI: Etude de phase

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires L.Debbah, H.Djedi CAC Annaba CIC Alger le 11/03/2017 Introduction Pathologie rare: -< 1% de tout les cancers dans le monde -

Plus en détail

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein Infiltrant multifocal Dernières Dr Perrine CAPMAS Infiltrant multifocal Toutes les décisions sont prises lors de réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) réunissant: Chirurgien Radiothérapeute

Plus en détail

Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris

Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris Hormonothérapie adjuvante Le tamoxifène a été longtemps la molécule

Plus en détail

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail

Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0!

Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0! Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0! Pour quelle patientes? 12 juin 2015 - Dr C Perrin UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Introduction Traitements adjuvants

Plus en détail

Chirurgie axillaire en cas de Chimiothérapie néoadjuvante : Quelle chirurgie? À quel moment? Implications pour la RT

Chirurgie axillaire en cas de Chimiothérapie néoadjuvante : Quelle chirurgie? À quel moment? Implications pour la RT Chirurgie axillaire en cas de Chimiothérapie néoadjuvante : Quelle chirurgie? À quel moment? Implications pour la RT Dr Jean-François LE BRUN Chirurgien 13 mai Journée Laurence LEROYER, 9e édition - Granville

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Radiothérapie des cancers du rectum des sujets âgés : Plus c est court, plus c est bon? Dr Florence Huguet Hôpital Tenon, Paris 10/03/2017

Radiothérapie des cancers du rectum des sujets âgés : Plus c est court, plus c est bon? Dr Florence Huguet Hôpital Tenon, Paris 10/03/2017 Radiothérapie des cancers du rectum des sujets âgés : Plus c est court, plus c est bon? Dr Florence Huguet Hôpital Tenon, Paris 10/03/2017 Epidémiologie Taux d incidence et de mortalité augmentent jusqu

Plus en détail

Cancer urothélial infiltrant de vessie. Place de la chimiothérapie néo-adjuvante et adjuvante?

Cancer urothélial infiltrant de vessie. Place de la chimiothérapie néo-adjuvante et adjuvante? Cancer urothélial infiltrant de vessie. Place de la chimiothérapie néo-adjuvante et adjuvante? Dr Mathilde Deblock Réunion médicale ONCOLOR 31 mars 2009 En France, en 2005: Incidence: 9700 Mortalité: 4400

Plus en détail

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux Métastases hépatiques colorectales Diane Goéré Michel Ducreux Patiente de 58 ans ATCD personnels : Stent coronaire en 2007 ATCD familiaux : RAS Juin 2012: Sigmoidectomie pour tumeur infiltrante, sténosante,

Plus en détail

Introduction. 4. Dowsett et al. J Clin Oncol Goldstein et al. J Clin Oncol Mamounas et al. ASCO Breast 2012.

Introduction. 4. Dowsett et al. J Clin Oncol Goldstein et al. J Clin Oncol Mamounas et al. ASCO Breast 2012. Prédiction du risque de récidive avec le test Oncotype DX chez les patientes atteintes de cancer du sein hormono-dépendant avec atteinte ganglionnaire, traitées par chimiothérapie adjuvante: Résultats

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 octobre 2006 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen Traitement du cancer gastrique métastatique P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen XXe siècle Meta analyse Cochrane Library 35 essais 5726 patients Chimio vs Soins Palliatifs

Plus en détail

Cellule T Cellule tumorale Thérapies Ciblées et Immunothérapie une Révolution en Oncologie

Cellule T Cellule tumorale Thérapies Ciblées et Immunothérapie une Révolution en Oncologie Cellule T Cellule tumorale Thérapies Ciblées et Immunothérapie une Révolution en Oncologie Prof. Th. Velu, Oncologue Médical, CHIREC Thérapies Ciblées : A. Basées sur des Anticorps 25 la Révolution a commencé

Plus en détail

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal G LLEDO Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal Connaître les indications et les modalités actuelles des chimiothérapies adjuvantes Connaître les nouveaux protocoles et les

Plus en détail

Cancer de la vessie et chimiothérapie néoadjuvante. Nadine Houédé Institut Bergonié Bordeaux

Cancer de la vessie et chimiothérapie néoadjuvante. Nadine Houédé Institut Bergonié Bordeaux Cancer de la vessie et chimiothérapie néoadjuvante Nadine Houédé Institut Bergonié Bordeaux Cas clinique (1) Patient âgé de 62 ans, ancien directeur d hôpitaux ATCD Péritonite avec colostomie de décharge

Plus en détail

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS La première consultation Patiente adressée par le médecin traitant Par le radiologue Venue d elle-même Adressée par un service Par le chirurgien

Plus en détail

Cancers du sein Breast cancers

Cancers du sein Breast cancers Breast cancers V. Diéras*, J.Y. Pierga*, A. Fourquet* V. Diéras Biologie et biomarqueurs Cellules tumorales circulantes : méta-analyse des études européennes réalisées en phase métastatique D après Bidard

Plus en détail

3.2 Stade Pathologique I avec des marqueurs tumoraux dans les normes Ganglion unique 2 cm avec des marqueurs tumoraux dans les normes

3.2 Stade Pathologique I avec des marqueurs tumoraux dans les normes Ganglion unique 2 cm avec des marqueurs tumoraux dans les normes CANCER TESTICULAIRE TEMPLATE 1. Classification : TNM, groupe de risque 2. Seminome 2.1 stade I 2.2 stade II 2.2.1 Ganglions retro péritonéaux 2 cm de grand axe (IIA) 2.2.2 Ganglions retro péritonéaux >=

Plus en détail

Bilan d extension: Pourquoi ne suit-on pas les recommandations?

Bilan d extension: Pourquoi ne suit-on pas les recommandations? Bilan d extension: Pourquoi ne suit-on pas les recommandations? Pr Catherine Uzan Chef du service de Chirurgie et Cancérologie oncologique et mammaire Hôpital Pitié Salpêtrière Université Pierre et Marie

Plus en détail

Facteurs prédictifs. Facteurs prédictifs. Anatomie Pathologique Facteurs prédictifs, apport des signatures génomiques

Facteurs prédictifs. Facteurs prédictifs. Anatomie Pathologique Facteurs prédictifs, apport des signatures génomiques Anatomie Pathologique Facteurs prédictifs, apport des signatures génomiques Dr Delphine Loussouarn Anatomie Pathologique, CHU Nantes 5 ème journée inter-régionale gynécologie et sénologie, 11 mai 2012

Plus en détail

Peut-on ne pas faire de bilan d extension?

Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 12/06/2015 Avec le soutien de Pierre Kerbrat De Jean-Sebastien Fresnel 2 histoires en parallèle. Noemie, 38 ans Autopalpation Bilan

Plus en détail

Cancer du sein: vers de nouveaux fractionnements?

Cancer du sein: vers de nouveaux fractionnements? Cancer du sein: vers de nouveaux fractionnements? Pr. Eric F. LARTIGAU Centre Oscar Lambret & Université Lille II Lederman «The early history of radiotherapy 1895-1931» IJROBP 1981 Premiers essais du traitement

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants

Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Les grandes lignes Dr Loïc Boulanger, Dr Lucie Bresson, Pr Denis Vinatier Plan -Facteur pronostic # facteur prédictif de réponse aux traitements adjuvants

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes âgées. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Cancer du sein chez les femmes âgées. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Cancer du sein chez les femmes âgées M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Particularités épidémiologiques 50 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont

Plus en détail

Le cancer de l estomac

Le cancer de l estomac Chapitre 2 Le cancer de l estomac Bilan minimal Bilan minimal : - Fibroscopie + biopsies - TDM thoraco-abdomino-pelvien (foie, ganglions) - Biologie hépatique - Si cancer superficiel : réalisation d une

Plus en détail

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante M.OUKKAL, K. BOUZID Service d Oncologie Médicale EHS CPMC Alger Symposium International de Cancérologie Digestive Alger

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 2 juillet 2013

Communiqué de presse. Bâle, le 2 juillet 2013 Communiqué de presse Bâle, le 2 juillet 2013 La FDA accorde un statut d examen prioritaire à Perjeta, médicament Roche, pour une utilisation avant chirurgie lors de cancer du sein HER2-positif de stade

Plus en détail

Cancer du col métastatique ou en rechute: Bevacizumab, quand et pour qui? Alexandra Leary, MD, PhD Gustave Roussy Cancer Campus Février 2016

Cancer du col métastatique ou en rechute: Bevacizumab, quand et pour qui? Alexandra Leary, MD, PhD Gustave Roussy Cancer Campus Février 2016 Cancer du col métastatique ou en rechute: Bevacizumab, quand et pour qui? Alexandra Leary, MD, PhD Gustave Roussy Cancer Campus Février 2016 Chimiothérapie de première ligne Sans exposition préalable au

Plus en détail

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie Lu pour vous Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie doi:10.1684/veg.2016.0059 Sakina Sekkate Département

Plus en détail

Evaluation anatomopathologique de la réponse tumorale après chimiothérapie néadjuvante du cancer du sein

Evaluation anatomopathologique de la réponse tumorale après chimiothérapie néadjuvante du cancer du sein Institut Bergonié Evaluation anatomopathologique de la réponse tumorale après chimiothérapie néadjuvante du cancer du sein Gaëtan Mac Grogan Département de Biopathologie-Institut Bergonié-Bordeaux Conflits

Plus en détail

Cancer bronchique localisé opérable A. DÉNIEL, S. THUREAU.

Cancer bronchique localisé opérable A. DÉNIEL, S. THUREAU. Cancer bronchique localisé opérable CAS CLINIQUE A. DÉNIEL, S. THUREAU. Anamnèse. Mr FC Patient de 63 ans, ATCD de tabagisme actif (50 PA) Anamnèse : - Février 2014 douleur thoracique - Radiographie thoracique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 25 mai 2016 Date d examen par la Commission : 11 mai 2016 trastuzumab HERCEPTIN 150 mg/15 ml, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP :

Plus en détail

Cancers du sein: décision en adjuvant en pratique et surveillance post thérapeutique

Cancers du sein: décision en adjuvant en pratique et surveillance post thérapeutique Cancers du sein: décision en adjuvant en pratique et surveillance post thérapeutique Suzette Delaloge Gustave Roussy Suzette.delaloge@gustaveroussy.fr Partie 1 Les standards 2 Les grands arbres décisionnels

Plus en détail