LES GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES"

Transcription

1 Annals Limnl. 17 (2) 1981 : LES GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES DE LA LOUE par R. BONNARD 1 et A. MICHON 2 Les grupements de macrphytes aquatiques de la Lue nt été déterminés à partir de relevés effectués en avril, mai et juin Parallèlement, les variatins de tris cmpsantes mrphdynamiques, à savir la vitesse du curant, la nature du substrat et la hauteur d'eau, semblant régir la distributin des végétaux, nt été ntés. Cinq assciatins à phanérgames, Phragmitetum cmmunis, Helsciadetum ndiflri, Callitrich-Myriphylletum alterniflri, Ptamgetnetum perfliatilucentis et Ranunculetum fluitantis ainsi que tris assciatins à Bryphytes, Cratneuretum cmmutati, Cinclidtetum intinalis et Cinclidtetum aquatici, nt été repérées et leur amplitude typlgique déterminée. The grupings f aquatic macrphytes in the River Lue. The grupings f aquatic macrphytes f the Lue have been determined frm samples taken in April, May and June Recrds were als taken simultaneusly f three mrphdynamic factrs that appeared t affect the distributin f the végétatin ; namely current speed, the nature f the substratum, and the water depth. Five assciatins fflweringplants (Phragmitetum cmmunis, Helsciadetum ndiflri, Callitriche-Myriphylletum alterniflri, Ptamgetum perfliatilucentis and Ranunculetum fluitantis), as well as three assciatins f bryphtes (Cratneuretum cmmutati, Cinclidtetum intinalis and Cinclidtetum aquatici) have been lcated and their typlgical range determined. INTRODUCTION Si la distributin des végétaux aquatiques par rapprt à la hauteur d'eau (Hélphytes, Hydrphytes) est relativement bien cnnue (Sell, 1965), la répartitin des grupements végétaux des eaux curantes, pur lesquels la hauteur d'eau n'est pas la seule cmpsante, est lin d'être rigureusement établie ; en utre divent être prises en cnsidératin la granulmétrie du substrat et la vitesse du curant, para- 1. Labratire d'hydréclgie - Divisin Qualité des Eaux, Pêche et Pisciculture du C.E.M.A.G.R.E.F., 3, quai Chauveau, Lyn. 2. Bureau d'études : Envirnnement - Participatin - Aménagement, 13, rue des Crdeliers, Lns-le-Saunier. Nus remercins M. J. Barbe d'avir bien vulu critiquer ce manuscrit. Article available at r

2 106 R. BONNARD ET A. MICHON (2) mètres juant un rôle imprtant dans la fixatin des Macrphytes. Le déterminisme éclgique des Bryphytes et des algues benthiques a été abrdé par Empain ( ) et Descy ( ) uniquement par leur fréquence d'émersin et leurs relatins avec la pllutin. Nus prpsns, par le présent travail, d'examiner les grupements végétaux de Phanérgames et de Bryphytes en les reliant aux tris cmpsantes principales de leur déterminisme. I LE MILIEU Le cadre de cette étude est cnstitué par une rivière jurassienne à Salmnidés : La Lue. Née à 595 mètres d'altitude, sur la cmmune d'ouhans, la Lue draine une partie du Jura Franc-Cntis et jint le Dubs en aval de Dle après 126 kilmètres de curs. Les travaux de Furnier (1900), Dreyfuss, Thébald et Thiebaut (1962) furnissent une vue d'ensemble de la gélgie et de l'hydrlgie du bassin versant de la Lue. Pur la climatlgie, nus nus référns aux publicatins de Weimer-Chfardet (1946), Baillaud (1955), Trnchet (1955) et Delarzière (1968) qui résument un climat sumis à deux influences : l'une céanique, marquée par de frtes pluvisités ( à M H / s k FIG. 1. La Lue, prfils tpgraphiques, hydrlgiques et thermiques (d'après Verneaux et Rezzuk 1974). Qa : débit myen annuel. Qmm : débit minimum mensuel. 0mM : température myenne maximum mensuelle.

3 (3) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES m m par an) réparties principalement en autmne et au printemps, l'autre, cntinentale, caractérisée par des hivers rigureux, des étés relativement chauds, et de frtes amplitudes annuelles. A l'instar de Verneaux (1973) et Verneaux et Rezzuk (1974), nus distinguerns la Haute Lue (de la surce à Lds), la Myenne Lue (de Lds à Chenecey-Builln) et la Basse Lue de Chenecey-Builln à Parcey (fig. 1). 2. LES METHODES 2.1. Analyse de la végétatin Les relevés flristiques nt été établis suivant la technique de l'écle Zurich-Mntpellieraine, mise au pint par Braun-Blanquet (1964). Les principes snt rigureusement décrits dans l'uvrage de Guinchet (1973). Nus rappelns que : le chix de l'emplacement des relevés n'est pas fait au hasard, u chisi arbitrairement, mais c'est un échantilln subjectif lié à l'intuitin et aux variatins des cnditins éclgiques ; la ntin de surface flristiquement hmgène : «C'est une surface n'ffrant pas d'écarts de cmpsitin flristique appréciables entre ses différentes parties» (Guinchet 1973). Elle peut être facilement décelée au myen de la curbe aire-espèce. la ntin d'individu d'assciatin : «C'est une surface de végétatin représentative sur le terrain d'une assciatin végétale» (Allrge 1922). Dans le milieu aquatique les individus d'assciatin snt très suvent disséminés en msaïque, de ce fait, les surfaces des relevés snt suvent faibles, inférieures au m 2. les espèces particulièrement liées à un grupe de relevés snt dites «caractéristiques» de l'assciatin végétale définie par ce grupe de relevés ; les autres espèces présentes étant qualifiées de «cmpagnes». De même, nus distinguerns des espèces caractéristiques de catégries de plus en plus extensives, l'alliance, l'rdre et la classe, dnt les listes spécifiques crrespndent respectivement à la smme de celles des assciatins végétales, des alliances et des rdres. le purcentage de recuvrement des espèces est nté au niveau de chaque individu d'assciatin Les cmpsantes méslgiques La hauteur d'eau u prfndeur est mesurée en cm au niveau du relevé, et nus faisns une myenne dans le cas ù le grupement végé-

4 108 R. BONNARD ET A. MICHON (4) tal se dévelppe à différentes prfndeurs. Ce paramètre est mesuré avec la perche du micrmulinet graduée tus les 10 cm. La vitesse du curant est mesurée pendant 30 secndes à 3 cm au-dessus de la surface d'attache de l'espèce cnsidérée quand celle-ci nus le permet (espèce de faible dimensin, flttant dans le curant parallèlement au fnd u espèce à densité pas trp élevée permettant un fnctinnement nrmal de l'hélice du micrmulinet), sinn nus smmes cntraints de prendre les valeurs de ce paramètre aux limites de l'échantilln. Le micrmulinet utilisé est de marque OTT, du type C 31, n Nus avns utilisé l'hélice de 80 mm de diamètre, dnt l'équatin servant à tracer l'abaque, dnnant la vitesse en m/s, est la suivante : vitesse (m/s) = 0,1370 n + 0,021 avec n = nmbre de t./s. pur v < 1,25 m/s. La granulmétrie du fnd est relevée méthdiquement en substrat principal, secndaire et quelquefis tertiaire. Différentes classificatins dimensinnelles granulmétriques des sédiments existent ; nus utilisns celle de Cailleux (1954), cmplétée de quelques éléments : 1 : affleurement de la rche en place 2 : tuf cmpact 3 : blcs ( > 200 m) 4 : caillux, galets (20 à 200 m) 5 : gravette, gravilln (2 à 20 mm) 6 : sable (0,2 à 2 mm) 7 : sabln (0,02 à 0,2 mm) 8 : limn et vase (< 0,02 mm) 9 : éléments hmmétriques cimentés 3. RESULTATS 3.1. Les assciatins à Phanérgames CLASSE : PHRAGMITETEA a) Le Phragmitetum cmmunis (Gams, 1927) Schmale (1939). Physinmie : La vétégatin est dispsée en bandes relativement étrites de chaque côté du curs d'eau. Ce grupement végétal est caractérisé par une hauteur assez imprtante (2 m), par une densité frte. Cmpsitin flristique : La cmpsitin flristique glbale est dnnée par le tableau I. Parmi les espèces caractéristiques, Typha

5 (5) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES 109 latiflia n'apparaît que dans deux relevés, Phragmites cmmunis se cmprtant en espèce «sciale», c'est-à-dire laissant peu de place pur les espèces cmpagnes. Seules Mentha aquatica et Helsciadium ndiflrum snt présentes dans plusieurs relevés en quantités appréciables. Eclgie : La hauteur d'eau dépasse rarement 30 cm, les vitesses de curant snt nulles, le substrat se cmpse essentiellement de limns et de sables. Les faibles prfndeurs d'eau relevées à une épque ù la Lue est au-dessus de sn débit d'étiage mntrent que ces znes de végétatin peuvent être émergées pendant de lngues pérides, cmme en témigne la présence d'urtica diica. Nus n'avns bservé cette assciatin que dans la basse Lue. TABLEAU I. Phragmitetea Tx. et Prsg Phragmitetalia (Kch 26) Tx. et Prsg PHRAGMITION Kch 1926 PHRAGMITETUM COMMUNIS (Gams 1927) Schmale Nmbre de relevés : 11 ; Vitesse (m/s) : 0 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 6 11,9 14 Superficie (m 2 ) 1 7,8 20 Prfndeur (cm) 0 15,2 50 Recuvrement en / 30 71,8 90 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Typha latiflia L. 0,18 5,5 4,5 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Œnanthe fistulsa L. 0,36 15,0 8,7 Alisma plantag L. 0,27 1,0 0,0 Iris pseudacris L. 0,36 20,3 15,5 Eldea canadensis Michx. 0,09 1,0 0,0 Mentha aquatica L. 0,27 30,0 28,3 b) L'Helsciadetum ndiflri Br.-Bl Physinmie : C'est un grupement végétal d'espèces hélphyteshydrphytes de petite taille, dépassant l'eau de 5 à 10 cm, et à recuvrement imprtant. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau II. Nasturtium fficinale et Helsciadium ndiflrum, les deux espèces caractéristiques, se cmprtent en espèces sciales, éclipsant la plupart des autres plantes, grâce à une multiplicatin végétative extrêmement abndante, par racines adventives pur le cressn et par rameaux rampants pur Helsciadium. La cmpagne la mieux représentée est Sparganium minimum, dans les bras mrts.

6 110 R. BONNARD ET A. MICHON (6) Eclgie : Cette assciatin atteint sn meilleur dévelppement dans les alluvins fines et dans les canaux de dérivatin des mulins, pur Nasturtium fficinale avec une hauteur d'eau limitée et une vitesse de curant faible mais permanente. En ce qui cncerne les individus d'assciatin dminés par Helsciadium ndiflrum, nus les truvns sur des fnds vas-limneux dans une hauteur d'eau ptimale de cm, mais puvant atteindre 90 cm, le curant étant tujurs nul. Nus avns regrupé dans cette assciatin tus les relevés dminés par les deux espèces caractéristiques de l'assciatin créée par Braun- Blanquet en 1931, mais il cnvient de nter que ces deux espèces s'excluent mutuellement et que l'n purrait frt bien délimiter, cmme le fait J. V. Wattez (1975), citant E. Oberdrfer (1970), deux assciatins ttalement différentes, l'une, le Nasturtietum fficianalis, Seibert (1962) étant beaucup plus rhéphile que Y Helsciadium ndiflri. TABLEAU II. Phragmitetea Tx. et Prsg Phragmitetalia (Kch 26) Tx. et Prsg GLYCERIO - SPARGANION Br. - Bl. et Siss 1942 HELOSCIADIUM NODIFLORI Br. - Bl Nmbre de relevés : 11; Vitesse (m/s) : 0; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 6 11,9 14 Superficie (m 2 ) 1 2,9 6 Prfndeur (cm) 10 35,5 90 Recuvrement en % ,5 40 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Helsciadium ndiflrum Kch 0,73 46,3 24,0 Nasturtium fficinale R. Br. 0,27 60,0 21,6 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Vernica beccabunga L. 0,09 10,0 0,0 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Œnanthe fistulsa 0,18 10,0 0,0 Alisma plantag L. 0,09 1,0 0,0 Sparganium minimum Fries 0,36 7,8 3,9 Eldea canadensis Michx. 0,36 5,5 4,5 Callitriche sp. 0,18 25,0 15,0 Mentha aquatica L. 0,18 5,5 4,5 Baldingera arundinacea Dumrt. 0,18 10,0 0,0 Ftamgetn fluitans Rth. 0,18 15,0 5,0 Ptamgetn densus L. 0,18 25,0 15,0 Ranuncullus trichphyllus chaix 0,09 10,0 0,0 Plygnum amphibium L. 0,09 10,0 0,0 Ranunculus circinatus Sibth 0,09 1,0 0,0

7 (7) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES CLASSE : POTAMOGETONETEA a) Le Callitrich-Myriphylletum alterniflri Physinmie : Si la superficie des individus d'assciatin n'est pas très grande, le % de recuvrement est imprtant, certains Callitriche frmant de véritables tapis à la surface de l'eau grâce à leurs rsettes de feuilles terminales. La flraisn est très discrète, les fleurs minuscules se dévelppant sus l'eau. Cmpsitin flristique : Le tableau III dnne la cmpsitin flristique de cette assciatin. Nus remarquns la pauvreté spécifique de ce grupement, due en particulier à une reprductin rapide des Callitriches freinant le dévelppement des autres espèces. Eclgie : Cette assciatin apparaît dès que la Lue perd sn caractère trrentiel, en eau calme peu prfnde (30 à 50 cm), sur fnds cnstitués de limns et de vase ; des débris végétaux étant fréquents. Ces secteurs crrespndent aux brdures de barrages et aux arrivées des canaux de dérivatin des mulins, ce grupement se truvant alrs plus u mins en mélange avec l'assciatin à Nasturtium fficinale. TABLEAU III. Ptamgetnetea Tx. et Prsg Ptamgetnetalia Kch 1942 RANUNCULION FLUITANTIS Neuhsg 1959 CAr.LITRICHO - MYRIOPHYLLETUM ALTERNIFLORI Steuslff Nmbre de relevés : 7 ; Vitesse (m/s) : 0 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) Superficie (m 2 ) Prfndeur (cm) Recuvrement en / ,4 5,3 45,7 75, FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Callitriche hamulata Lam. CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Eldea canadensis Michx. Ranunculus trichphyllus chaix Ranunculus circinatus Sibth. Vernica anagallis L. Myriphyllum verticillatum L. Sparganium minimum Fries Baldingera arundinacea Dumrt. 1,0 58,6 0,57 0,29 0,29 0,14 0,14 0,14 0,14 6,5 15,0 10,0 10,0 1,0 1,0 10,0 17,3 3,8 5,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

8 112 R. BONNARD ET A. MICHON (8) b) Le Ptamgetnetum perfliati-lucentis Wilzek Physinmie : Le nmbre de relevés crrespndant à cette assciatin est peu élevé. Le recuvrement est relativement faible, dépassant rarement 50 %. Ptamgetn lucens apparaît cmme l'espèce dminante. Le grupement est cmpsé presque uniquement d'espèces hydrphytes, cmplètement immergées u à feuilles flttant à la surface de l'eau. Cmpsitin flristique : Elle est dnnée par le tableau IV. Cette assciatin est caractérisée par P. lucens et P. perfliatus. Le nmbre d'espèces cmpagnes est limité, les bryphytes nt disparu et seul le genre Vaucheria subsiste chez les algues. Eclgie : Les endrits ù l'n rencntre cette assciatin snt caractérisés par une prfndeur assez imprtante (60 à 100 cm), une vitesse d'éculement nulle et un substrat à base de vase, limn et sabln. Ce snt des znes de dépôts dans les retenues de barrages u dans les bras mrts, dans la myenne et la basse Lue. TABLEAU IV. Ptamgetnetea Tx. et Prsg Ptamgetnetalia Kch 1926 POTAMOGETONION Wilzek 1935 POTAMOGETONETUM PERFOLATI LUCENSIS Wilzek 1935 Nmbre de relevés : 6 ; Vitesse (m/s): 0 ; Substrat : 8-7. Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 12 13,3 14 Superficie (m 2 ) 1 9,8 30 Prfndeur (cm) 20 70,0 100 Recuvrement en % 15 31,7 60 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN / ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Ptamgetn lucens L ,0 12,5 Ptamgetn perfliatus L. 0,17 10,0 0,0 Callitriche hamulata Lam. 0,33 5,5 4,5 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Ranunculus fluitans Lam. 0,17 1,0 0,0 Rripa amphibia (L.) Besser 0,17 20,0 0,0 Baldingera arundinacea Dumrt. 0,17 10,0 0,0 Plygnum amphibium L. 0,17 10,0 0,0 Vaucheria sp. 0,17 5,0 0,0 c) Le Ranunculetum fluitantis Ail Physinmie : Cette assciatin végétale est cmpsée uniquement de plantes hydrphytes slidement fixées au substrat, flttant dans le curant, certaines atteignant la surface de l'eau afin de fleurir au-dessus.

9 (9) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES 113 Le recuvrement est généralement frt, la superficie des individus d'assciatin puvant être très imprtante si les cnditins snt prpices ; une bnne partie de la Lue devenant blanche des fleurs de Ranunculus fluitans au mis de juin. Cmpsitin flristique : La diversité flristique est limitée, les individus d'assciatin snt suvent mnspécifiques avec Ranunculus fluitans faisantfigured'espèce sciale. Parmi les cmpagnes, nus puvns truver quelquefis des musses u des algues se dévelppant sur les quelques galets disséminés dans le substrat dminant. (Tableau V). Eclgie : La granulmétrie la plus fréquente est assezfine,à dminante sabl-limneuse. La cnditin d'implantatin de l'assciatin semble être la présence des sables, car nus ne la retruvns jamais sur un substrat uniquement cmpsé de vase et de limns, ce qui crrespnd bien avec les furchettes de vitesses du curant qui entraîne la plupart des éléments trèsfins. Ce grupement est dnc lié à la présence permanente d'un éculement de l'eau, dnt la vitesse peut être frte en certains endrits, ntamment sur les barrages ù l'assciatin peut s'implanter quelquefis. Le Ranunculetum fluitantis peut dnc être qualifié de rhéphile, préférant les vitesses de l'rdre de 0,3 m/s en débit myen ce qui cr- TABLEAU V. Ptamgetnetea Tx. et Prsg Ptamgetnetalia Kch 1926 RANUNCULION FLUITANTIS Neuhsg 1959 RANUNCULETUM FLUITANTIS Ail Nmbre de relevés : 17 ; Vitesse (m/s) : 0,3 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 5,5 10,9 13 Superficie (m 2 ) 0,5 23,5 150 Prfndeur (cm) 30,0 61,8 100 Recuvrement en % 5,0 53,2 100 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN / ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION ET D'ALLIANCE Ranunculus fluitans Lmk. 1,00 42,1 29,2 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Eldea canadensis Michx. 0,06 20,0 0,0 Myriphyllum spicatum L. 0,66 30,0 0,0 Ptamgetn densus L. 0,06 60,0 0,0 Fntinalis antipyretica L. 0,18 8,7 5,9 Cinclidtus aquaticus (Jaeg.) B.e. 0,06 10,0 0,0 Vaucheria sp. 0,06 5,0 0,0 Cladphra sp. 0,06 10,0 0,0 Phrmidium sp. 0,06 30,0 0,0

10 114 R. BONNARD ET A. MICHON (10) respnd bien aux prfndeurs les plus fréquentes (60 à 70 cm) ; la furchette de hauteurs d'eau allant de 30 à 100 cm. Les individus d'assciatin se rencntrent à partir de Muthier jusqu'à la cnfluence avec le Dubs ; leur absence dans le curs trrentiel puvant être expliquée par la trp grande vitesse de l'eau entraînant un défaut de substrat adéquat, ainsi que par un manque de luminsité. d) Le Myriphyll - Nupharetum Kch 1926 Physinmie : Les taches cnstituées par Nuphar luteum à la surface des eaux de la Lue ne snt jamais très étendues. Elles snt lcalisées dans les endrits abrités du curant, vers le brd, u au milieu des bras mrts lrsque la prfndeur de l'eau est suffisante. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau VI. Nus puvns remarquer que ce grupement tend vers la mnspécificité ; seule, parmi les caractéristiques d'assciatin, Nuphar luteum étant représentée, Nymphéa alba et Myriphyllum verticillatum étant ttalement absentes. Parmi les cmpagnes, nus truvns surtut des hydrphytes cmplètement immergés, seules les feuilles de Sparganium minimum puvant fltter en surface en cmpagnie de celles du nénuphar jaune. TABLEAU VI. Ptamgetnetea Tx. et Prsg Ptamgetnetalia Kch 1926 NYMPHAEION Oberd MYRIOPHYLLO - NUPHARETUM Kch 1926 Nmbre de relevés : 10 ; Vitesse (m/s) : 0 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 12 12,6 13 Superficie (m 2 ) 2 22,7 100 Prfndeur (cm) 50 93,0 150 Recuvrement en % 20 49,5 90 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION ET D'ALLIANCE Nuphar luteum Sm. 1,00 31,0 15,6 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Myriphyllum spicatum L. 0,10 10,0 0,0 Ptamgetn densus L. 0,10 10,0 0,0 Sparganium minimum Fries 0,30 11,7 6,2 Httnia palustris L. 0,20 20,0 0,0 Helsciadium ndiflrum Kch 0,20 25,0 15,0 Œnanthe fistulsa L. 0,10 10,0 0,0 Ranunculus trichphyllus chaix 0,10 10,0 0,0 Ptamgetn fluitans Rth 0,10 10,0 0,0 Typha latiflia L. 0,10 10,0 0,0

11 (11) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES 115 Eclgie : Cette assciatin apparaît en eau prfnde (70 à 150 cm) et stagnante, sur un substrat vas-limneux, recuvrant quelquefis des galets. Nus n'avns truvé des individus la représentant que dans la partie basse de la Lue Les assciatins à Bryphytes CLASSE : MONTIO-CARDAMINETEA a) Le Cratneuretum cmmunati Walther 1942 Physinmie : C'est une assciatin d'espèces rampantes sur un substrat cmpact, avec certaines espèces incrustantes. Les individus d'assciatin rencntrés nt, en général, une faible surface. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau VIL Seules des Bryphytes et quelques algues snt présentes. Les hépatiques à thalle et les Cratneurum dminent ; les caractéristiques d'rdre et de classe étant peu représentées. TABLEAU VII. Mnti - cardaminetea Br. Bl. et Tx Mnti - cardaminetalia Rawl CRATONEURION COMMUTATI Kch 1936 CRATONEURETUM COMMUTATI Walter 1942 Nmbre de relevés : 8 ; Vitesse (m/s) : 0 ; Substrat : 3-9. Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 12 12,0 12 Superficie (m 2 ) 0,4 3,2 15 Prfndeur (cm) 0 0,3 1 Recuvrement en % 90 67,5 50 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Vellia fabbrniana Raddi 0,38 20,0 14,1 Cncephalum cnicum (L.) Dum. 0,50 32,5 12,9 Cratneurum filicinum (Hedw.) Rth. 0,50 22,8 22,5 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Cratneurum cmmutatum (Hedw.) Rth. 0,25 35,0 5,0 Fntinalis antipyretica L. 0,38 10,3 7,8 Platyhypnidium ruscifrme (Neck.) Fleisch 0,13 1,0 0,0 Leptdyctium riparium Wainst. 0,13 1,0 0,0 Cinclidtus fntinalïdes (Hedw.) P. Beauv 0,50 7,8 3,9 Marchantia plymrpha L. 0,50 17,5 8,3 Fissidens crassipes Wils. 0,25 10,0 0,0 Rhynchstegiella curviseta (Brid.) 0,13 10,0 0,0 Cinclidtus aquaticus (Jaeg.) Br. Limpr. 0,13 10,0 0,0 Phrmidium sp. 0,13 10,0 0,0 Nstc sp. 0,13 1,0 0,0 Prella platyphylla (L.) Lindb. 0,13 10,0 0,0

12 116 R. BONNARD ET A. MICHON (12) Eclgie : Ce grupement végétal prspère sur les blcs et les paris verticales aspergés u suintants. Ce n'est pas véritablement une assciatin aquatique car n ne la rencntre jamais sur des substrats prpices tujurs immergés. Ces cnditins spéciales d'habitat fnt qu'n peut la rencntrer tut le lng de la Lue. b) Le Cinclidtetum fntinalïdis Gams 1927 Physinmie : L'assciatin à Cinclidtus fntinalïdes est caractérisée par un recuvrement imprtant, frmant des tapis vert fncé de quelques centimètres d'épaisseur sur le substrat, les tiges de musses atteignant au maximum 15 cm et flttant dans le curant. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau VIII. Les individus d'assciatin snt assez suvent mnspécifiques, les caractéristiques d'rdre et de classe snt peu représentées, seule Brachythecium rivulare frmant quelques taches claires dans le grupement vert fncé. Parmi les cmpagnes, c'est le genre Vaucheria qui est le plus suvent présent, Hydrurus fetidus apparaissant sur les barrages. TABLEAU VIII. Fntinaletea antipyreticae V. Hiibschmann 1957 Fntinaletalia antipyreticae V. Hiibschmann 1957 CINCLIDOTO-FISSIDENTION V. Hiibschmann 1957 CINCLIDOTETUM FONTINALOÏDIS Gams Nmbre de relevés : 13 ; Vitesse (m/s) : 0,3 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 5,5 9,4 12 Superficie (m 2 ) 0,2 11,0 50 Prfndeur (cm) 0,0 12,7 40 Recuvrement en % 50,0 72,3 90 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN / ECART TYPI CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Cinclidtus fntinalïdes (Hedw.) P. Beauv 1,00 61,2 14,3 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Fissidens crassipes Wils. 0,08 10,0 0,0 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Fntinalis antipyretica L. 0,08 10,0 0,0 Leptdyctium riparium Wainst. 0,15 6,0 4,0 Ranunculus fluitans Lam. 0,15 3,0 4,0 Hydrurus fetidus (Vill.) Trév. 0,08 1,0 0,0 Cinclidtus aquaticus (Jaeg.) B.e. 0,08 1,5 2,6 Brachythecium rivulare B.e. 0,15 10,0 12,3 Fhrmidium autumnale (Ag.) Gmnt 0,08 2,5 4,3 Cladphra sp. 0,15 3,0 4,0 Vaucheria sp. 0,46 12,5 8,5

13 (13) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES 117 Eclgie : Le substrat se cmpse de blcs et de galets, de barrages, d'affleurements de la rche u m ê m e de tufs. La vitesse du curant peut être nulle u très frte, l'ptimum se situant entre 0,2 et 0,6 m/s. La furchette de hauteur d'eau est grande (0 à 90 cm). Les individus d'assciatin situés dans des faibles hauteurs d'eau sernt exndés pendant les débits d'étiage et résistent dnc bien à une émersin prlngée. A. Empain (1974) cnsidère Cinclidtus fntinalïdes cmme «recherchant une émersin prlngée mais sans excès». L'assciatin apparaît en quantité imprtante à partir de Muthier, dès que la Lue perd sn caractère trrentiel et que la luminsité devient plus imprtante ; elle prspère jusqu'à la cnfluence avec le Dubs, sur les blcs d'enrchement, depuis le rajeunissement artificiel créé par le redressement de la partie inférieure de la Lue. c) Le Cinclidtetum aquatici A. V. Hiibschmann et Philippi Physinmie : C'est l'assciatin type de la vallée supérieure de la Lue, abndamment présente sur les blcs et les affleurements rcheux. Elle se présente cmme un tapis vert fncé presque ininterrmpu sur les surfaces qu'elle peut clniser. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau IX. L'espèce dminante et caractéristique de l'assciatin est Cinclidtus aquaticus, que l'n peut qualifier de sciale. En effet, elle est fréquemment seule ; la cmpagne la mieux représentée étant la minuscule Rhynchstegiella curviseta. Les caractactéristiques d'alliance, d'rdre, et de classe, snt présentes spradiquement. La seule phanérgame puvant s'implanter dans les sédiments dépsés entre les blcs sur les barrages est Ranunculus fluitans. Eclgie : La prfndeur peut atteindre 60 cm, mais l'ptimum est de l'rdre de 20 cm, ce qui crrespnd en général à des vitesses d'éculement assez élevées (0,5 à 1 m/s). Il semble en fait que l'assciatin puisse prspérer dans des znes assez calmes et fréquemment émergées, les relevés ayant été faits en péride d'eaux assez hautes, et les znes les mins prfndes devant être exndées en débits myens et d'étiage. Le substrat type est cmpsé de blcs u d'affleurements rcheux. L'ensleillement est assez faible tut le lng de sn habitat, la Lue circulant alrs sus un tunnel d'arbres. L'assciatin est vite limitée après Muthier. Elle est alrs remplacée par le Cinclidtetum fntinalïdes, les deux espèces caractéristiques de chaque assciatin s'excluant mutuellement presque tujurs. Nus n'avns fait qu'un seul relevé dans la basse Lue ù Cinclidtus aquaticus était significativement présent sur les barrages de tufs à Lmbard.

14 118 R. BONNARD ET A. MICHON (14) TABLEAU IX. Fntinaletea antipyreticae V. Hubschmann 1957 Fntinaletalia antipyreticae V. Hubschmann 1957 CINCLIDOTO - FISSIDENTION V. Hubschmann 1957 CINCLIDOTETUM AQUATICI V. Hubschmann et Philippi 1956 Nmbre de relevés : 16 ; Vitesse (m/s) : 0,7 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 5,5 7,2 10 Superficie (m 2 ) 0,5 30,3 150 Prfndeur (cm) 0,0 21,9 60 Recuvrement en % 30,0 72,5 100 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Cinclidtus aquaticus (Jaeg.) B.e. 1,00 58,1 17,1 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Fissidens crassipes Wils. 0,06 10,0 0,0 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Leptdyctium riparium Warnst. 0,31 10,2 8,1 Ranunculus iluitans Lam. 0,13 25,0 15,0 Cratneurum cmmutatum (Hedw.) Rth. 0,06 1,0 0,0 Rhynchstegiella curviseta Brid. Limpr. 0,13 40,0 10,0 Brachythecium rivulare B.e. 0,06 5,0 0,0 Chilscyphus plyanthus var. rivularis (Schrad.) Nées. 0,13 7,5 7,5 Phrmidium autumnale (Ag.) Gmnt. 0,06 1,0 0,0 Cladphra sp. 0,06 1,0 0,0 CONCLUSIONS De cette étude smmaire nus puvns tirer les caractères principaux de la végétatin de l'écsystème Lue. Après une recnnaissance des grupements végétaux existants, il est pssible, à l'aide de mesures effectuées, de définir les variatins des cmpsantes mrphdynamiques de chaque assciatin. Ces cmpsantes snt étritement liées et dépendantes les unes des autres, c'est-à-dire qu'elles varient simultanément. Le tableau X résume «l'éclgie» et le préférendum typlgique de chacun des grupements. Certaines assciatins pssèdent un préférendum typlgique lngitudinal nettement défini, c'est le cas du Myriphyll - Nupharetum et du Ptamgetnetum aquatici pur la Haute Lue. Au cntraire, la plupart des autres grupements n'nt aucun préférendum typlgique lngitudinal, ils se rencntrent sur tut le parcurs de la rivière dès que snt réunies les cnditins éclgiques nécessaires (typlgie statinnelle).

15 GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES T3 u a> Si. g c ta rrt e u O a e Ogffl eu.2.2 ' 2 - J -> ' SfflJiM a v tu O w G u M t/3 Ifi m u «j ta ta «I ta ta > > E ta c S I ta > c G ta > c S X ta > * E ea " -ta -ta E "J LD rvi 73 " " en 3 a * ta Ï3 1 t«u c S 5 3-2Q il c 3 3 'ta j (L) (L). 3 p 3 3 p u M 3 u <u <u O <D tfï VI in ça tu ta ta ta PQ W W c VI S 1 * 0J u tu 5 > S > 3 3 s B 5 C O 3 S M 5 «O C <ïi.s B a S 3 3 2:.3 '5 S-, S-H O s S; s» fi «a s; S O 3 s q OS

16 120 R. BONNARD ET A. MICHON (16) TRAVAUX CITÉS ALLORGE (A. P.) Les assciatins végétales du Vexin Français. Revue générale de Bta., XXXIII-XXXIV, n BAILLAUD (R.) Climatlgie cmtise et jurasienne. Ann. Si. Univ. Besançn, 1 : 1-31, 2 : 1-41, 3 : DELAROZIÈRE (O.) Cntributin à l'étude du Bassin du Dubs. Climatlgie, hydrlgie et déficit d'éculement rapprtés aux unités gélgiques. Thèse de 3 e cycle, Fac. Sci. Univ. Besançn. G. R. Jura-Alpes, Lyn, 100 p. DESCY (J. P.) La végétatin algale benthique de la Meuse belge et ses relatins avec la pllutin des eaux. Lejeunia, 66 : DESCY (J. P.) La végétatin algale benthique de la Smme et ses relatins avec la pllutin des eaux. Mém. Sc. Ry. Bt. Belg., 7 : DREYFUSS (M.), THÉOBALD (N.) et THIEBAUT (J.) Vue d'ensemble sur le Jura Franc-Cmtis et la retmbée méridinale des Vsges. Ann. Sci. Univ. Besançn, Gél. 16 : EMPAIN (A.) La végétatin bryphytique aquatique et subaquatique de la Sambre belge, sn déterminisme éclgique et ses relatins avec la pllutin des eaux. Lejeunia, 69 : EMPAIN (A.) Relatins quantitatives entre les Bryphytes de la Sambre belge et leur fréquence d'émersin. Distributin verticale et influence de la pllutin. Bull Sc. Ry. Bt. Belgique, 107 : FOURNIER (E.) Les réseaux hydrgraphique du Dubs et de la Lue dans leurs rapprts avec la structure gélgique. Ann. Gégr., 9 (45) : GUINOCHET (M.) Phytscilgie, Massn (Cllectin d'eclgie), 227 p. OBERDORFER (E.) Phytszilgische Exkursinflra fiir Suddeutschland, p. 31 et 664. SELL (Y.) Les plantes aquatiques au sens large. Mise au pint d'une classificatin écmrphlgique. Bull. Ass. Phil. d'alsace et de Lrraine, tme XII, i : TRONCHET (A.) Paysages btaniques et grupements végétaux du Jura Central. Ann. Sci. Univ. Besançn, Bta. 6 (1) : VERNEAUX (J.) Recherches éclgiques sur le réseau hydrgraphique du Dubs. Essai de bityplgie. Ann. Sci. Univ. Besançn, 9 : 260 p. VERNEAUX (J.) et REZZOUK (M.) Les structures d'un grand curs d'eau à Salmnidés : la Lue. Annls Limnl., 10 (2) : WATTEZ (J. R.) Etude phytscilgique des peuplements d'apium ndiflrum (L.) et de Nasturtium fficinale (R. B.) dans le nrd de la France. Dcuments phytscilgiques. Facs WEIMER-CHOFARDET (M.) Etude du climat bisntin déduite de 60 années d'bservatins (1/12/ /11/1944). Ann. Sci. Franche-Cmté, 1 :

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

La station traite convenablement ses effluents, elle possède une station d épuration correctement dimensionnée et en bon fonctionnement.

La station traite convenablement ses effluents, elle possède une station d épuration correctement dimensionnée et en bon fonctionnement. Assainissement La statin traite cnvenablement ses effluents, elle pssède une statin d épuratin crrectement dimensinnée et en bn fnctinnement. A l heure actuelle, en France, 68% des eaux usées snt récupérées

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique Chap.6 Distributin de curant Champ magnétstatique 1. Distributins de curant électrique permanent 1.1. Distributin vlumique de curant 1.2. (Cmplément) Distributin surfacique de curant 1.3. Distributin linéique

Plus en détail

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default»

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default» ARTICLE METHODOLOGIQUE La mdélisatin du risque de crédit dans le cas de prtefeuilles «lw default» Ex : financements dédiés aux cllectivités lcales et territriales, aux grands crprates, à une clientèle

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES

DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES Cmmissin de gégraphie du cmmerce - Séminaire méthdlgique DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES 30 MARS 2012 Présentatin : J. VAZQUEZ PARRAS - SEGEFA (Université de Liège) PLAN DE L EXPOSÉ

Plus en détail

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie Leçn N 5 Picasa 2 ème Partie Après avir vu u revu la présentatin de PICASA 3, vus allez dans cette leçn vir cmment gérer vs phts avec ce lgiciel. 1 Récupérer vs phts de vtre appareil de pht numérique.

Plus en détail

Rapport relatif à l'écart salarial - lettre d'accompagnement: formulaire abrégé

Rapport relatif à l'écart salarial - lettre d'accompagnement: formulaire abrégé Rapprt relatif à l'écart salarial - lettre d'accmpagnement: frmulaire abrégé Sur la base des cnditins énncées dans la li sur l'écart salarial, vtre entreprise dit, dans les tris mis de la clôture de l'exercice

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Niveau Kev 2. 2. L élève doit être en mesure de contrôler un virage par ancrage en eau calme. (Appel par incidence, appel actif et virage)

Niveau Kev 2. 2. L élève doit être en mesure de contrôler un virage par ancrage en eau calme. (Appel par incidence, appel actif et virage) Niveau Kev 2 Durée du curs: 1 jurnée (6 heures minimum) Objectif général : Dnner suite lgique au Niveau 1 Eau Calme en initiant les kayakistes débutants à l eau vive. Objectifs spécifiques: 1. L élève

Plus en détail

Administrateur système www.ofppt.info

Administrateur système www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Frmatin Prfessinnelle et de la Prmtin du Travail Administrateur système www.fppt.inf DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Administrateur système.dc

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

LA PRESSE ET INTERNET

LA PRESSE ET INTERNET LHG Lettres-Histire-Gégraphie LA PRESSE ET INTERNET Classe : Terminale BEP Sites cnsultés : Yah!, Le Mnde, L'Humanité, Libératin, Dernières Nuvelles d'alsace, La Dépêche du Midi, L'Est républicain, Ouest-France,

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

Mode d'emploi pour bien démarrer avec MOODLE

Mode d'emploi pour bien démarrer avec MOODLE Mde d'empli pur bien démarrer avec MOODLE Cmment entrer dans Mdle? Clément LIEVRE 30 aût 2008 Si vus êtes enseignant, se cnnecter (butn "Cnnexin" en haut à drite) avec sn identifiant et sn mt de passe

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

CONNAISSANCES CONSTRUITES

CONNAISSANCES CONSTRUITES Partie du prgramme : La tectnique des plaques : l histire d un mdèle Niveau : Première S Titre de la séance : L idée d une mbilité des cntinents EXTRAIT DU PROGRAMME Au début du XXème siècle, les premières

Plus en détail

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB)

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB) Manuel Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin SP2_MA _ Date créatin : 23/09/08 Page 1 sur 8 Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin (STB) Ce dcument est un guide

Plus en détail

TOURNOI DES HOMMES FORTS

TOURNOI DES HOMMES FORTS Ce#e année, le légendaire Gank mul3 champin, faut- il le rappeler, prend le Turni des Hmmes Frts en main. Muscles et sueur sernt au rendez- vus. Les épreuves aurnt lieu du mardi au vendredi, avec l épreuve

Plus en détail

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ Présentée par Madame Gisèle Gbeil 1. Buts de l expsé Tracer un tableau glbal des différents aspects de la vie sciale que l n peut se créer et des bienfaits pur

Plus en détail

La capture d écran intégrée sous Mac

La capture d écran intégrée sous Mac Psted 18 mai 2012 by Marc La capture d écran intégrée sus Mac Mac Os X dispse deux systèmes de capture d écran l une n est accessible que par les raccurcis clavier l autre est un lgiciel à part entière

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Barmètre de l innvatin Un barmètre BVA Syntec numérique Ce sndage est réalisé par pur le Publié dans et, le 14 nvembre, et diffusé sur la semaine du 18 nvembre Rappel méthdlgique Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE DEPARTEMENT DU MAINE ET LOIRE (49) Mise à jur du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégratin du vlet eaux pluviales Dssier de cnsultatin des bureaux d études Cahier

Plus en détail

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10)

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) Principes Fndamentaux : Le système de Téléradiamétrie Wytek est un système d acquisitin de dnnées multi pints autmatique et sans fil, qui est installé par la PCR et qui

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail

Manuel. Manuel Utilisateur de l'espace de travail. Sopra Group My ENT. Version 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30

Manuel. Manuel Utilisateur de l'espace de travail. Sopra Group My ENT. Version 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30 Manuel Spra Grup My ENT Versin 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30 Histrique Versin Date Origine de la mise à jur Rédigée par Validée par 1.00 21/02/2012 Créatin pur My ENT V1.1 par Sprgrup

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

Numériser un herbier

Numériser un herbier WIKWIO Weed Identificatin and Knwledge in the Western Indian Ocean Numériser un herbier Aruna Seechurn & Azaad Gaung Mauritius Sugarcane Industry Research Institute Réduit- Maurice (Septembre 2014) 1.

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD.

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD. Changements apprtés par le firmware: Fiabilité du prduit amélirée Réslutin de l anmalie causant de brèves pauses intermittentes chez certains utilisateurs. INTRODUCTION Ce dcument décrit la prcedure permettant

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

Le contrôle des documents à présenter dans le cadre du crédit documentaire

Le contrôle des documents à présenter dans le cadre du crédit documentaire Le cntrôle des dcuments à présenter dans le cadre du crédit dcumentaire Le cntrôle des dcuments à présenter dans le cadre du crédit dcumentaire Le cntrôle des dcuments dans le cadre du crédit dcumentaire

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

LES EXIGENCES EN EAU DU FRÊNE (Fraxinus excelsior L.)

LES EXIGENCES EN EAU DU FRÊNE (Fraxinus excelsior L.) LES EXIGENCES EN EAU DU FRÊNE (Fraxinus excelsir L.) G. AUSSENAC - G. LÉVY Parmi les slutins prpsées pur la mise en valeur des taillis et des taillis-sus-futaie de la mitié Nrd de la France, il est envisagé

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

B - ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN «ALTERNATIF»

B - ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN «ALTERNATIF» Niveau 3 ème Dcumt du prfesseur 1/5 Physique Chimie TRACÉ D UNE SINUSOIDE POINT PAR POINT A LA MAIN (valeurs maximale et minimale, péride) Prgramme Cette séance expérimtale illustre la partie de prgramme

Plus en détail

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X Lgique binaire Définitin Une variable binaire est un élément qui ne peut prendre que deux valeurs ntées 1 et 0 (Oui et Nn). On dira que X est une variable binaire si X 0 X = 1 et si X 1 X = 0. Opératins

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

Annexe 1 Annexe technique de la convention d habilitation «expert en automobile»

Annexe 1 Annexe technique de la convention d habilitation «expert en automobile» Annexe 1 Annexe technique de la cnventin d habilitatin «expert en autmbile» «Expert en autmbile indépendant» (cnventin cmplète) 1 Ntice explicative... 2 1.1 Préambule...2 Principe général de l habilitatin...2

Plus en détail

L Association sans but lucratif, asbl

L Association sans but lucratif, asbl L Assciatin sans but lucratif, asbl 1. Intrductin Lrsque deux u plusieurs persnnes s'asscient pur mettre des activités u des biens en cmmun, cette cllabratin est qualifiée, du pint de vue juridique, de

Plus en détail

Création d un formulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2)

Création d un formulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2) Créatin d un frmulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2) Pur créer un frmulaire PDF Démarrez LibreOffice 4, puis débuter un nuveau dcument texte (LibreOffice Writer). Figure 1 Dans le menu «Affichage», à

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

L Isère, Dossier de présentation. l épave qui transporta la Statue de la Liberté. Une histoire, un symbole, un patrimoine commun à valoriser.

L Isère, Dossier de présentation. l épave qui transporta la Statue de la Liberté. Une histoire, un symbole, un patrimoine commun à valoriser. L Isère, l épave qui transprta la Statue de la Liberté Une histire, un symble, un patrimine cmmun à valriser. Dssier de présentatin En partenariat avec : Crédit pht : Crina Jnker ENTRE 2 EAUX Adresse :

Plus en détail

Guide du participant (Défi trio) 2015

Guide du participant (Défi trio) 2015 Guide du participant (Défi tri) 2015 INFORMATIONS GÉNÉRALES Se rendre sur le site de la cmpétitin L évènement se tiendra au Parc de la rivière Gentilly. Accueil de Sainte-Marie-de-Blandfrd : 1000, rute

Plus en détail

La sécurité électrique

La sécurité électrique Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/7 Prgramme : (BO spécial n 6 du 28 aût 2008). B2 - Puissance et énergie électriques La sécurité électrique Cnnaissances Capacités Cmmentaires L'intensité

Plus en détail

Municipalité 19 mai 2008

Municipalité 19 mai 2008 Municipalité 19 mai 2008 PR08.22PR RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS POUR une demande de crédit d'investissement de fr. 1'300'000.- pur la cnstructin d un canal de récupératin et d une installatin

Plus en détail

DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE

DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE Les sites disciplinaires utilisent désrmais SPIP en installatin mutualisée. Ce chix répnd à plusieurs impératifs aussi bien éditriaux que techniques.

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

Formulaire d offre / cahier spécial des charges n 6, «formation informatique : Trajets Cobol-Java 2»/ page 1/12 FORMULAIRE D OFFRE

Formulaire d offre / cahier spécial des charges n 6, «formation informatique : Trajets Cobol-Java 2»/ page 1/12 FORMULAIRE D OFFRE Frmulaire d ffre / cahier spécial des charges n 6, «frmatin infrmatique : Trajets CblJava 2»/ page 1/12 FORMULAIRE D OFFRE Puvir adjudicateur SPF Finances Services d encadrement ICT Staff Technique Nrth

Plus en détail

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg Recueil des règles de vérificatin des rapprts V de la «Cllecte des dnnées paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxemburg 1 Smmaire Intrductin...3 Validatins cmmunes à tus les tableaux...4 Vlume u valeur

Plus en détail

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE 8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE BELGE Belgique Principaux indicateurs, 2014 Ppulatin (en millins) 11,2 PIB (en G$ US curants) 534,7 PIB par habitant (en $ US curants) 47 721,6 Taux de crissance

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN GRAND PORT MARITIME DE ROUEN INSTALLATION DE TRANSIT DES SEDIMENTS DE DRAGAGE DE MOULINEAUX (MOULINEAUX, LA BOUILLE, SEINE-MARITIME) Résumé nn technique de l étude de dangers 1. 2. 3. 6. 7. 8. 4. 5. janvier

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé Synthèses Nvembre 2014 L Observatire Ecnmique et Scial Le bénéfice de l exercice en maisn de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé La cnsmmatin de sins ambulatires des patients de plus de

Plus en détail

Pièce technique A7 Principes des correspondances

Pièce technique A7 Principes des correspondances LIGNE A GRANDE VITESSE POITIERS-LIMOGES DOSSIER DE FIN D ETAPE 1 Pièce technique A7 Principes des crrespndances Page 2 sur 7 Principes des crrespndances - Pièce Technique A7 Dssier de Fin d Etape 1 Juin

Plus en détail

Orange, leader des fournisseurs d accès à internet, progresse sur les applis

Orange, leader des fournisseurs d accès à internet, progresse sur les applis Tendances du web Orange, leader des furnisseurs d accès à internet, prgresse sur les applis Avec plus d un tiers des visites sur sites web et applis, Orange dmine le marché des furnisseurs d accès à internet

Plus en détail

Terminologie. Termes utilisés dans le Système d évaluation et le Guide de référence. Nouvelle terminologie

Terminologie. Termes utilisés dans le Système d évaluation et le Guide de référence. Nouvelle terminologie Orientatin pur les calculs des réductins de cnsmmatin d eau extérieure du Crédit 2.5 AÉS et/u du Crédit 2.3 GEE de la certificatin LEED Canada pur les habitatins Ce dcument d rientatin présente un aperçu

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

Mise en forme de documents : travaux pratiques (2) Table des matières

Mise en forme de documents : travaux pratiques (2) Table des matières Mise en frme de dcuments : travaux pratiques (2) Versin WORD 2007/2010 Table des matières Transfert de styles d un dcument vers un autre 3 Fusin de fichiers 5 Utilisatin du mdèle de thèse numérique 5 Numértatin

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

Les femmes et l espace urbain en Tunisie.

Les femmes et l espace urbain en Tunisie. Les femmes et l espace urbain en Tunisie. 1 CONTENU Titre du prjet : Les femmes et l espace urbain en Tunisie. Descriptin : Il s agit d bserver l expérience de la femme dans l espace urbain à Tunis (et

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

QUATRE ACTIVITES INTERNET POUR MIEUX COMPRENDRE LE PARLEMENT FEDERAL

QUATRE ACTIVITES INTERNET POUR MIEUX COMPRENDRE LE PARLEMENT FEDERAL QUATRE ACTIVITES INTERNET POUR MIEUX COMPRENDRE LE PARLEMENT FEDERAL PUBLIC CIBLE 3 E -4 E -5 E -6 E -7 E SECONDAIRE INFORMATIONS SUR L ACTIVITE Grupe-cible Durée Matériel Objectifs 3è-4è-5è-6è-7è secndaire

Plus en détail

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi - 14 - AMFB - Présentatin de BIBLIO et mde d empli Daniel Ghyselinck & Marcel Lecmte Daniel Ghyselinck, ntre infrmaticien de génie, a cnçu un lgiciel simple et sbre d apparence, mais qui cnstitue à ns

Plus en détail