LES GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES"

Transcription

1 Annals Limnl. 17 (2) 1981 : LES GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES DE LA LOUE par R. BONNARD 1 et A. MICHON 2 Les grupements de macrphytes aquatiques de la Lue nt été déterminés à partir de relevés effectués en avril, mai et juin Parallèlement, les variatins de tris cmpsantes mrphdynamiques, à savir la vitesse du curant, la nature du substrat et la hauteur d'eau, semblant régir la distributin des végétaux, nt été ntés. Cinq assciatins à phanérgames, Phragmitetum cmmunis, Helsciadetum ndiflri, Callitrich-Myriphylletum alterniflri, Ptamgetnetum perfliatilucentis et Ranunculetum fluitantis ainsi que tris assciatins à Bryphytes, Cratneuretum cmmutati, Cinclidtetum intinalis et Cinclidtetum aquatici, nt été repérées et leur amplitude typlgique déterminée. The grupings f aquatic macrphytes in the River Lue. The grupings f aquatic macrphytes f the Lue have been determined frm samples taken in April, May and June Recrds were als taken simultaneusly f three mrphdynamic factrs that appeared t affect the distributin f the végétatin ; namely current speed, the nature f the substratum, and the water depth. Five assciatins fflweringplants (Phragmitetum cmmunis, Helsciadetum ndiflri, Callitriche-Myriphylletum alterniflri, Ptamgetum perfliatilucentis and Ranunculetum fluitantis), as well as three assciatins f bryphtes (Cratneuretum cmmutati, Cinclidtetum intinalis and Cinclidtetum aquatici) have been lcated and their typlgical range determined. INTRODUCTION Si la distributin des végétaux aquatiques par rapprt à la hauteur d'eau (Hélphytes, Hydrphytes) est relativement bien cnnue (Sell, 1965), la répartitin des grupements végétaux des eaux curantes, pur lesquels la hauteur d'eau n'est pas la seule cmpsante, est lin d'être rigureusement établie ; en utre divent être prises en cnsidératin la granulmétrie du substrat et la vitesse du curant, para- 1. Labratire d'hydréclgie - Divisin Qualité des Eaux, Pêche et Pisciculture du C.E.M.A.G.R.E.F., 3, quai Chauveau, Lyn. 2. Bureau d'études : Envirnnement - Participatin - Aménagement, 13, rue des Crdeliers, Lns-le-Saunier. Nus remercins M. J. Barbe d'avir bien vulu critiquer ce manuscrit. Article available at r

2 106 R. BONNARD ET A. MICHON (2) mètres juant un rôle imprtant dans la fixatin des Macrphytes. Le déterminisme éclgique des Bryphytes et des algues benthiques a été abrdé par Empain ( ) et Descy ( ) uniquement par leur fréquence d'émersin et leurs relatins avec la pllutin. Nus prpsns, par le présent travail, d'examiner les grupements végétaux de Phanérgames et de Bryphytes en les reliant aux tris cmpsantes principales de leur déterminisme. I LE MILIEU Le cadre de cette étude est cnstitué par une rivière jurassienne à Salmnidés : La Lue. Née à 595 mètres d'altitude, sur la cmmune d'ouhans, la Lue draine une partie du Jura Franc-Cntis et jint le Dubs en aval de Dle après 126 kilmètres de curs. Les travaux de Furnier (1900), Dreyfuss, Thébald et Thiebaut (1962) furnissent une vue d'ensemble de la gélgie et de l'hydrlgie du bassin versant de la Lue. Pur la climatlgie, nus nus référns aux publicatins de Weimer-Chfardet (1946), Baillaud (1955), Trnchet (1955) et Delarzière (1968) qui résument un climat sumis à deux influences : l'une céanique, marquée par de frtes pluvisités ( à M H / s k FIG. 1. La Lue, prfils tpgraphiques, hydrlgiques et thermiques (d'après Verneaux et Rezzuk 1974). Qa : débit myen annuel. Qmm : débit minimum mensuel. 0mM : température myenne maximum mensuelle.

3 (3) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES m m par an) réparties principalement en autmne et au printemps, l'autre, cntinentale, caractérisée par des hivers rigureux, des étés relativement chauds, et de frtes amplitudes annuelles. A l'instar de Verneaux (1973) et Verneaux et Rezzuk (1974), nus distinguerns la Haute Lue (de la surce à Lds), la Myenne Lue (de Lds à Chenecey-Builln) et la Basse Lue de Chenecey-Builln à Parcey (fig. 1). 2. LES METHODES 2.1. Analyse de la végétatin Les relevés flristiques nt été établis suivant la technique de l'écle Zurich-Mntpellieraine, mise au pint par Braun-Blanquet (1964). Les principes snt rigureusement décrits dans l'uvrage de Guinchet (1973). Nus rappelns que : le chix de l'emplacement des relevés n'est pas fait au hasard, u chisi arbitrairement, mais c'est un échantilln subjectif lié à l'intuitin et aux variatins des cnditins éclgiques ; la ntin de surface flristiquement hmgène : «C'est une surface n'ffrant pas d'écarts de cmpsitin flristique appréciables entre ses différentes parties» (Guinchet 1973). Elle peut être facilement décelée au myen de la curbe aire-espèce. la ntin d'individu d'assciatin : «C'est une surface de végétatin représentative sur le terrain d'une assciatin végétale» (Allrge 1922). Dans le milieu aquatique les individus d'assciatin snt très suvent disséminés en msaïque, de ce fait, les surfaces des relevés snt suvent faibles, inférieures au m 2. les espèces particulièrement liées à un grupe de relevés snt dites «caractéristiques» de l'assciatin végétale définie par ce grupe de relevés ; les autres espèces présentes étant qualifiées de «cmpagnes». De même, nus distinguerns des espèces caractéristiques de catégries de plus en plus extensives, l'alliance, l'rdre et la classe, dnt les listes spécifiques crrespndent respectivement à la smme de celles des assciatins végétales, des alliances et des rdres. le purcentage de recuvrement des espèces est nté au niveau de chaque individu d'assciatin Les cmpsantes méslgiques La hauteur d'eau u prfndeur est mesurée en cm au niveau du relevé, et nus faisns une myenne dans le cas ù le grupement végé-

4 108 R. BONNARD ET A. MICHON (4) tal se dévelppe à différentes prfndeurs. Ce paramètre est mesuré avec la perche du micrmulinet graduée tus les 10 cm. La vitesse du curant est mesurée pendant 30 secndes à 3 cm au-dessus de la surface d'attache de l'espèce cnsidérée quand celle-ci nus le permet (espèce de faible dimensin, flttant dans le curant parallèlement au fnd u espèce à densité pas trp élevée permettant un fnctinnement nrmal de l'hélice du micrmulinet), sinn nus smmes cntraints de prendre les valeurs de ce paramètre aux limites de l'échantilln. Le micrmulinet utilisé est de marque OTT, du type C 31, n Nus avns utilisé l'hélice de 80 mm de diamètre, dnt l'équatin servant à tracer l'abaque, dnnant la vitesse en m/s, est la suivante : vitesse (m/s) = 0,1370 n + 0,021 avec n = nmbre de t./s. pur v < 1,25 m/s. La granulmétrie du fnd est relevée méthdiquement en substrat principal, secndaire et quelquefis tertiaire. Différentes classificatins dimensinnelles granulmétriques des sédiments existent ; nus utilisns celle de Cailleux (1954), cmplétée de quelques éléments : 1 : affleurement de la rche en place 2 : tuf cmpact 3 : blcs ( > 200 m) 4 : caillux, galets (20 à 200 m) 5 : gravette, gravilln (2 à 20 mm) 6 : sable (0,2 à 2 mm) 7 : sabln (0,02 à 0,2 mm) 8 : limn et vase (< 0,02 mm) 9 : éléments hmmétriques cimentés 3. RESULTATS 3.1. Les assciatins à Phanérgames CLASSE : PHRAGMITETEA a) Le Phragmitetum cmmunis (Gams, 1927) Schmale (1939). Physinmie : La vétégatin est dispsée en bandes relativement étrites de chaque côté du curs d'eau. Ce grupement végétal est caractérisé par une hauteur assez imprtante (2 m), par une densité frte. Cmpsitin flristique : La cmpsitin flristique glbale est dnnée par le tableau I. Parmi les espèces caractéristiques, Typha

5 (5) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES 109 latiflia n'apparaît que dans deux relevés, Phragmites cmmunis se cmprtant en espèce «sciale», c'est-à-dire laissant peu de place pur les espèces cmpagnes. Seules Mentha aquatica et Helsciadium ndiflrum snt présentes dans plusieurs relevés en quantités appréciables. Eclgie : La hauteur d'eau dépasse rarement 30 cm, les vitesses de curant snt nulles, le substrat se cmpse essentiellement de limns et de sables. Les faibles prfndeurs d'eau relevées à une épque ù la Lue est au-dessus de sn débit d'étiage mntrent que ces znes de végétatin peuvent être émergées pendant de lngues pérides, cmme en témigne la présence d'urtica diica. Nus n'avns bservé cette assciatin que dans la basse Lue. TABLEAU I. Phragmitetea Tx. et Prsg Phragmitetalia (Kch 26) Tx. et Prsg PHRAGMITION Kch 1926 PHRAGMITETUM COMMUNIS (Gams 1927) Schmale Nmbre de relevés : 11 ; Vitesse (m/s) : 0 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 6 11,9 14 Superficie (m 2 ) 1 7,8 20 Prfndeur (cm) 0 15,2 50 Recuvrement en / 30 71,8 90 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Typha latiflia L. 0,18 5,5 4,5 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Œnanthe fistulsa L. 0,36 15,0 8,7 Alisma plantag L. 0,27 1,0 0,0 Iris pseudacris L. 0,36 20,3 15,5 Eldea canadensis Michx. 0,09 1,0 0,0 Mentha aquatica L. 0,27 30,0 28,3 b) L'Helsciadetum ndiflri Br.-Bl Physinmie : C'est un grupement végétal d'espèces hélphyteshydrphytes de petite taille, dépassant l'eau de 5 à 10 cm, et à recuvrement imprtant. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau II. Nasturtium fficinale et Helsciadium ndiflrum, les deux espèces caractéristiques, se cmprtent en espèces sciales, éclipsant la plupart des autres plantes, grâce à une multiplicatin végétative extrêmement abndante, par racines adventives pur le cressn et par rameaux rampants pur Helsciadium. La cmpagne la mieux représentée est Sparganium minimum, dans les bras mrts.

6 110 R. BONNARD ET A. MICHON (6) Eclgie : Cette assciatin atteint sn meilleur dévelppement dans les alluvins fines et dans les canaux de dérivatin des mulins, pur Nasturtium fficinale avec une hauteur d'eau limitée et une vitesse de curant faible mais permanente. En ce qui cncerne les individus d'assciatin dminés par Helsciadium ndiflrum, nus les truvns sur des fnds vas-limneux dans une hauteur d'eau ptimale de cm, mais puvant atteindre 90 cm, le curant étant tujurs nul. Nus avns regrupé dans cette assciatin tus les relevés dminés par les deux espèces caractéristiques de l'assciatin créée par Braun- Blanquet en 1931, mais il cnvient de nter que ces deux espèces s'excluent mutuellement et que l'n purrait frt bien délimiter, cmme le fait J. V. Wattez (1975), citant E. Oberdrfer (1970), deux assciatins ttalement différentes, l'une, le Nasturtietum fficianalis, Seibert (1962) étant beaucup plus rhéphile que Y Helsciadium ndiflri. TABLEAU II. Phragmitetea Tx. et Prsg Phragmitetalia (Kch 26) Tx. et Prsg GLYCERIO - SPARGANION Br. - Bl. et Siss 1942 HELOSCIADIUM NODIFLORI Br. - Bl Nmbre de relevés : 11; Vitesse (m/s) : 0; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 6 11,9 14 Superficie (m 2 ) 1 2,9 6 Prfndeur (cm) 10 35,5 90 Recuvrement en % ,5 40 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Helsciadium ndiflrum Kch 0,73 46,3 24,0 Nasturtium fficinale R. Br. 0,27 60,0 21,6 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Vernica beccabunga L. 0,09 10,0 0,0 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Œnanthe fistulsa 0,18 10,0 0,0 Alisma plantag L. 0,09 1,0 0,0 Sparganium minimum Fries 0,36 7,8 3,9 Eldea canadensis Michx. 0,36 5,5 4,5 Callitriche sp. 0,18 25,0 15,0 Mentha aquatica L. 0,18 5,5 4,5 Baldingera arundinacea Dumrt. 0,18 10,0 0,0 Ftamgetn fluitans Rth. 0,18 15,0 5,0 Ptamgetn densus L. 0,18 25,0 15,0 Ranuncullus trichphyllus chaix 0,09 10,0 0,0 Plygnum amphibium L. 0,09 10,0 0,0 Ranunculus circinatus Sibth 0,09 1,0 0,0

7 (7) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES CLASSE : POTAMOGETONETEA a) Le Callitrich-Myriphylletum alterniflri Physinmie : Si la superficie des individus d'assciatin n'est pas très grande, le % de recuvrement est imprtant, certains Callitriche frmant de véritables tapis à la surface de l'eau grâce à leurs rsettes de feuilles terminales. La flraisn est très discrète, les fleurs minuscules se dévelppant sus l'eau. Cmpsitin flristique : Le tableau III dnne la cmpsitin flristique de cette assciatin. Nus remarquns la pauvreté spécifique de ce grupement, due en particulier à une reprductin rapide des Callitriches freinant le dévelppement des autres espèces. Eclgie : Cette assciatin apparaît dès que la Lue perd sn caractère trrentiel, en eau calme peu prfnde (30 à 50 cm), sur fnds cnstitués de limns et de vase ; des débris végétaux étant fréquents. Ces secteurs crrespndent aux brdures de barrages et aux arrivées des canaux de dérivatin des mulins, ce grupement se truvant alrs plus u mins en mélange avec l'assciatin à Nasturtium fficinale. TABLEAU III. Ptamgetnetea Tx. et Prsg Ptamgetnetalia Kch 1942 RANUNCULION FLUITANTIS Neuhsg 1959 CAr.LITRICHO - MYRIOPHYLLETUM ALTERNIFLORI Steuslff Nmbre de relevés : 7 ; Vitesse (m/s) : 0 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) Superficie (m 2 ) Prfndeur (cm) Recuvrement en / ,4 5,3 45,7 75, FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Callitriche hamulata Lam. CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Eldea canadensis Michx. Ranunculus trichphyllus chaix Ranunculus circinatus Sibth. Vernica anagallis L. Myriphyllum verticillatum L. Sparganium minimum Fries Baldingera arundinacea Dumrt. 1,0 58,6 0,57 0,29 0,29 0,14 0,14 0,14 0,14 6,5 15,0 10,0 10,0 1,0 1,0 10,0 17,3 3,8 5,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

8 112 R. BONNARD ET A. MICHON (8) b) Le Ptamgetnetum perfliati-lucentis Wilzek Physinmie : Le nmbre de relevés crrespndant à cette assciatin est peu élevé. Le recuvrement est relativement faible, dépassant rarement 50 %. Ptamgetn lucens apparaît cmme l'espèce dminante. Le grupement est cmpsé presque uniquement d'espèces hydrphytes, cmplètement immergées u à feuilles flttant à la surface de l'eau. Cmpsitin flristique : Elle est dnnée par le tableau IV. Cette assciatin est caractérisée par P. lucens et P. perfliatus. Le nmbre d'espèces cmpagnes est limité, les bryphytes nt disparu et seul le genre Vaucheria subsiste chez les algues. Eclgie : Les endrits ù l'n rencntre cette assciatin snt caractérisés par une prfndeur assez imprtante (60 à 100 cm), une vitesse d'éculement nulle et un substrat à base de vase, limn et sabln. Ce snt des znes de dépôts dans les retenues de barrages u dans les bras mrts, dans la myenne et la basse Lue. TABLEAU IV. Ptamgetnetea Tx. et Prsg Ptamgetnetalia Kch 1926 POTAMOGETONION Wilzek 1935 POTAMOGETONETUM PERFOLATI LUCENSIS Wilzek 1935 Nmbre de relevés : 6 ; Vitesse (m/s): 0 ; Substrat : 8-7. Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 12 13,3 14 Superficie (m 2 ) 1 9,8 30 Prfndeur (cm) 20 70,0 100 Recuvrement en % 15 31,7 60 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN / ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Ptamgetn lucens L ,0 12,5 Ptamgetn perfliatus L. 0,17 10,0 0,0 Callitriche hamulata Lam. 0,33 5,5 4,5 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Ranunculus fluitans Lam. 0,17 1,0 0,0 Rripa amphibia (L.) Besser 0,17 20,0 0,0 Baldingera arundinacea Dumrt. 0,17 10,0 0,0 Plygnum amphibium L. 0,17 10,0 0,0 Vaucheria sp. 0,17 5,0 0,0 c) Le Ranunculetum fluitantis Ail Physinmie : Cette assciatin végétale est cmpsée uniquement de plantes hydrphytes slidement fixées au substrat, flttant dans le curant, certaines atteignant la surface de l'eau afin de fleurir au-dessus.

9 (9) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES 113 Le recuvrement est généralement frt, la superficie des individus d'assciatin puvant être très imprtante si les cnditins snt prpices ; une bnne partie de la Lue devenant blanche des fleurs de Ranunculus fluitans au mis de juin. Cmpsitin flristique : La diversité flristique est limitée, les individus d'assciatin snt suvent mnspécifiques avec Ranunculus fluitans faisantfigured'espèce sciale. Parmi les cmpagnes, nus puvns truver quelquefis des musses u des algues se dévelppant sur les quelques galets disséminés dans le substrat dminant. (Tableau V). Eclgie : La granulmétrie la plus fréquente est assezfine,à dminante sabl-limneuse. La cnditin d'implantatin de l'assciatin semble être la présence des sables, car nus ne la retruvns jamais sur un substrat uniquement cmpsé de vase et de limns, ce qui crrespnd bien avec les furchettes de vitesses du curant qui entraîne la plupart des éléments trèsfins. Ce grupement est dnc lié à la présence permanente d'un éculement de l'eau, dnt la vitesse peut être frte en certains endrits, ntamment sur les barrages ù l'assciatin peut s'implanter quelquefis. Le Ranunculetum fluitantis peut dnc être qualifié de rhéphile, préférant les vitesses de l'rdre de 0,3 m/s en débit myen ce qui cr- TABLEAU V. Ptamgetnetea Tx. et Prsg Ptamgetnetalia Kch 1926 RANUNCULION FLUITANTIS Neuhsg 1959 RANUNCULETUM FLUITANTIS Ail Nmbre de relevés : 17 ; Vitesse (m/s) : 0,3 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 5,5 10,9 13 Superficie (m 2 ) 0,5 23,5 150 Prfndeur (cm) 30,0 61,8 100 Recuvrement en % 5,0 53,2 100 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN / ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION ET D'ALLIANCE Ranunculus fluitans Lmk. 1,00 42,1 29,2 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Eldea canadensis Michx. 0,06 20,0 0,0 Myriphyllum spicatum L. 0,66 30,0 0,0 Ptamgetn densus L. 0,06 60,0 0,0 Fntinalis antipyretica L. 0,18 8,7 5,9 Cinclidtus aquaticus (Jaeg.) B.e. 0,06 10,0 0,0 Vaucheria sp. 0,06 5,0 0,0 Cladphra sp. 0,06 10,0 0,0 Phrmidium sp. 0,06 30,0 0,0

10 114 R. BONNARD ET A. MICHON (10) respnd bien aux prfndeurs les plus fréquentes (60 à 70 cm) ; la furchette de hauteurs d'eau allant de 30 à 100 cm. Les individus d'assciatin se rencntrent à partir de Muthier jusqu'à la cnfluence avec le Dubs ; leur absence dans le curs trrentiel puvant être expliquée par la trp grande vitesse de l'eau entraînant un défaut de substrat adéquat, ainsi que par un manque de luminsité. d) Le Myriphyll - Nupharetum Kch 1926 Physinmie : Les taches cnstituées par Nuphar luteum à la surface des eaux de la Lue ne snt jamais très étendues. Elles snt lcalisées dans les endrits abrités du curant, vers le brd, u au milieu des bras mrts lrsque la prfndeur de l'eau est suffisante. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau VI. Nus puvns remarquer que ce grupement tend vers la mnspécificité ; seule, parmi les caractéristiques d'assciatin, Nuphar luteum étant représentée, Nymphéa alba et Myriphyllum verticillatum étant ttalement absentes. Parmi les cmpagnes, nus truvns surtut des hydrphytes cmplètement immergés, seules les feuilles de Sparganium minimum puvant fltter en surface en cmpagnie de celles du nénuphar jaune. TABLEAU VI. Ptamgetnetea Tx. et Prsg Ptamgetnetalia Kch 1926 NYMPHAEION Oberd MYRIOPHYLLO - NUPHARETUM Kch 1926 Nmbre de relevés : 10 ; Vitesse (m/s) : 0 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 12 12,6 13 Superficie (m 2 ) 2 22,7 100 Prfndeur (cm) 50 93,0 150 Recuvrement en % 20 49,5 90 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION ET D'ALLIANCE Nuphar luteum Sm. 1,00 31,0 15,6 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Myriphyllum spicatum L. 0,10 10,0 0,0 Ptamgetn densus L. 0,10 10,0 0,0 Sparganium minimum Fries 0,30 11,7 6,2 Httnia palustris L. 0,20 20,0 0,0 Helsciadium ndiflrum Kch 0,20 25,0 15,0 Œnanthe fistulsa L. 0,10 10,0 0,0 Ranunculus trichphyllus chaix 0,10 10,0 0,0 Ptamgetn fluitans Rth 0,10 10,0 0,0 Typha latiflia L. 0,10 10,0 0,0

11 (11) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES 115 Eclgie : Cette assciatin apparaît en eau prfnde (70 à 150 cm) et stagnante, sur un substrat vas-limneux, recuvrant quelquefis des galets. Nus n'avns truvé des individus la représentant que dans la partie basse de la Lue Les assciatins à Bryphytes CLASSE : MONTIO-CARDAMINETEA a) Le Cratneuretum cmmunati Walther 1942 Physinmie : C'est une assciatin d'espèces rampantes sur un substrat cmpact, avec certaines espèces incrustantes. Les individus d'assciatin rencntrés nt, en général, une faible surface. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau VIL Seules des Bryphytes et quelques algues snt présentes. Les hépatiques à thalle et les Cratneurum dminent ; les caractéristiques d'rdre et de classe étant peu représentées. TABLEAU VII. Mnti - cardaminetea Br. Bl. et Tx Mnti - cardaminetalia Rawl CRATONEURION COMMUTATI Kch 1936 CRATONEURETUM COMMUTATI Walter 1942 Nmbre de relevés : 8 ; Vitesse (m/s) : 0 ; Substrat : 3-9. Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 12 12,0 12 Superficie (m 2 ) 0,4 3,2 15 Prfndeur (cm) 0 0,3 1 Recuvrement en % 90 67,5 50 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Vellia fabbrniana Raddi 0,38 20,0 14,1 Cncephalum cnicum (L.) Dum. 0,50 32,5 12,9 Cratneurum filicinum (Hedw.) Rth. 0,50 22,8 22,5 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Cratneurum cmmutatum (Hedw.) Rth. 0,25 35,0 5,0 Fntinalis antipyretica L. 0,38 10,3 7,8 Platyhypnidium ruscifrme (Neck.) Fleisch 0,13 1,0 0,0 Leptdyctium riparium Wainst. 0,13 1,0 0,0 Cinclidtus fntinalïdes (Hedw.) P. Beauv 0,50 7,8 3,9 Marchantia plymrpha L. 0,50 17,5 8,3 Fissidens crassipes Wils. 0,25 10,0 0,0 Rhynchstegiella curviseta (Brid.) 0,13 10,0 0,0 Cinclidtus aquaticus (Jaeg.) Br. Limpr. 0,13 10,0 0,0 Phrmidium sp. 0,13 10,0 0,0 Nstc sp. 0,13 1,0 0,0 Prella platyphylla (L.) Lindb. 0,13 10,0 0,0

12 116 R. BONNARD ET A. MICHON (12) Eclgie : Ce grupement végétal prspère sur les blcs et les paris verticales aspergés u suintants. Ce n'est pas véritablement une assciatin aquatique car n ne la rencntre jamais sur des substrats prpices tujurs immergés. Ces cnditins spéciales d'habitat fnt qu'n peut la rencntrer tut le lng de la Lue. b) Le Cinclidtetum fntinalïdis Gams 1927 Physinmie : L'assciatin à Cinclidtus fntinalïdes est caractérisée par un recuvrement imprtant, frmant des tapis vert fncé de quelques centimètres d'épaisseur sur le substrat, les tiges de musses atteignant au maximum 15 cm et flttant dans le curant. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau VIII. Les individus d'assciatin snt assez suvent mnspécifiques, les caractéristiques d'rdre et de classe snt peu représentées, seule Brachythecium rivulare frmant quelques taches claires dans le grupement vert fncé. Parmi les cmpagnes, c'est le genre Vaucheria qui est le plus suvent présent, Hydrurus fetidus apparaissant sur les barrages. TABLEAU VIII. Fntinaletea antipyreticae V. Hiibschmann 1957 Fntinaletalia antipyreticae V. Hiibschmann 1957 CINCLIDOTO-FISSIDENTION V. Hiibschmann 1957 CINCLIDOTETUM FONTINALOÏDIS Gams Nmbre de relevés : 13 ; Vitesse (m/s) : 0,3 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 5,5 9,4 12 Superficie (m 2 ) 0,2 11,0 50 Prfndeur (cm) 0,0 12,7 40 Recuvrement en % 50,0 72,3 90 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN / ECART TYPI CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Cinclidtus fntinalïdes (Hedw.) P. Beauv 1,00 61,2 14,3 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Fissidens crassipes Wils. 0,08 10,0 0,0 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Fntinalis antipyretica L. 0,08 10,0 0,0 Leptdyctium riparium Wainst. 0,15 6,0 4,0 Ranunculus fluitans Lam. 0,15 3,0 4,0 Hydrurus fetidus (Vill.) Trév. 0,08 1,0 0,0 Cinclidtus aquaticus (Jaeg.) B.e. 0,08 1,5 2,6 Brachythecium rivulare B.e. 0,15 10,0 12,3 Fhrmidium autumnale (Ag.) Gmnt 0,08 2,5 4,3 Cladphra sp. 0,15 3,0 4,0 Vaucheria sp. 0,46 12,5 8,5

13 (13) GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES 117 Eclgie : Le substrat se cmpse de blcs et de galets, de barrages, d'affleurements de la rche u m ê m e de tufs. La vitesse du curant peut être nulle u très frte, l'ptimum se situant entre 0,2 et 0,6 m/s. La furchette de hauteur d'eau est grande (0 à 90 cm). Les individus d'assciatin situés dans des faibles hauteurs d'eau sernt exndés pendant les débits d'étiage et résistent dnc bien à une émersin prlngée. A. Empain (1974) cnsidère Cinclidtus fntinalïdes cmme «recherchant une émersin prlngée mais sans excès». L'assciatin apparaît en quantité imprtante à partir de Muthier, dès que la Lue perd sn caractère trrentiel et que la luminsité devient plus imprtante ; elle prspère jusqu'à la cnfluence avec le Dubs, sur les blcs d'enrchement, depuis le rajeunissement artificiel créé par le redressement de la partie inférieure de la Lue. c) Le Cinclidtetum aquatici A. V. Hiibschmann et Philippi Physinmie : C'est l'assciatin type de la vallée supérieure de la Lue, abndamment présente sur les blcs et les affleurements rcheux. Elle se présente cmme un tapis vert fncé presque ininterrmpu sur les surfaces qu'elle peut clniser. Cmpsitin flristique : Elle est récapitulée sur le tableau IX. L'espèce dminante et caractéristique de l'assciatin est Cinclidtus aquaticus, que l'n peut qualifier de sciale. En effet, elle est fréquemment seule ; la cmpagne la mieux représentée étant la minuscule Rhynchstegiella curviseta. Les caractactéristiques d'alliance, d'rdre, et de classe, snt présentes spradiquement. La seule phanérgame puvant s'implanter dans les sédiments dépsés entre les blcs sur les barrages est Ranunculus fluitans. Eclgie : La prfndeur peut atteindre 60 cm, mais l'ptimum est de l'rdre de 20 cm, ce qui crrespnd en général à des vitesses d'éculement assez élevées (0,5 à 1 m/s). Il semble en fait que l'assciatin puisse prspérer dans des znes assez calmes et fréquemment émergées, les relevés ayant été faits en péride d'eaux assez hautes, et les znes les mins prfndes devant être exndées en débits myens et d'étiage. Le substrat type est cmpsé de blcs u d'affleurements rcheux. L'ensleillement est assez faible tut le lng de sn habitat, la Lue circulant alrs sus un tunnel d'arbres. L'assciatin est vite limitée après Muthier. Elle est alrs remplacée par le Cinclidtetum fntinalïdes, les deux espèces caractéristiques de chaque assciatin s'excluant mutuellement presque tujurs. Nus n'avns fait qu'un seul relevé dans la basse Lue ù Cinclidtus aquaticus était significativement présent sur les barrages de tufs à Lmbard.

14 118 R. BONNARD ET A. MICHON (14) TABLEAU IX. Fntinaletea antipyreticae V. Hubschmann 1957 Fntinaletalia antipyreticae V. Hubschmann 1957 CINCLIDOTO - FISSIDENTION V. Hubschmann 1957 CINCLIDOTETUM AQUATICI V. Hubschmann et Philippi 1956 Nmbre de relevés : 16 ; Vitesse (m/s) : 0,7 ; Substrat : Valeurs Minimales Myennes Maximales Température ( C) 5,5 7,2 10 Superficie (m 2 ) 0,5 30,3 150 Prfndeur (cm) 0,0 21,9 60 Recuvrement en % 30,0 72,5 100 FRÉQUENCE RECOUV. MOYEN % ECART TYPE CARACTÉRISTIQUES D'ASSOCIATION Cinclidtus aquaticus (Jaeg.) B.e. 1,00 58,1 17,1 CARACTÉRISTIQUES D'ALLIANCE Fissidens crassipes Wils. 0,06 10,0 0,0 CARACTÉRISTIQUES D'ORDRE ET DE CLASSE Leptdyctium riparium Warnst. 0,31 10,2 8,1 Ranunculus iluitans Lam. 0,13 25,0 15,0 Cratneurum cmmutatum (Hedw.) Rth. 0,06 1,0 0,0 Rhynchstegiella curviseta Brid. Limpr. 0,13 40,0 10,0 Brachythecium rivulare B.e. 0,06 5,0 0,0 Chilscyphus plyanthus var. rivularis (Schrad.) Nées. 0,13 7,5 7,5 Phrmidium autumnale (Ag.) Gmnt. 0,06 1,0 0,0 Cladphra sp. 0,06 1,0 0,0 CONCLUSIONS De cette étude smmaire nus puvns tirer les caractères principaux de la végétatin de l'écsystème Lue. Après une recnnaissance des grupements végétaux existants, il est pssible, à l'aide de mesures effectuées, de définir les variatins des cmpsantes mrphdynamiques de chaque assciatin. Ces cmpsantes snt étritement liées et dépendantes les unes des autres, c'est-à-dire qu'elles varient simultanément. Le tableau X résume «l'éclgie» et le préférendum typlgique de chacun des grupements. Certaines assciatins pssèdent un préférendum typlgique lngitudinal nettement défini, c'est le cas du Myriphyll - Nupharetum et du Ptamgetnetum aquatici pur la Haute Lue. Au cntraire, la plupart des autres grupements n'nt aucun préférendum typlgique lngitudinal, ils se rencntrent sur tut le parcurs de la rivière dès que snt réunies les cnditins éclgiques nécessaires (typlgie statinnelle).

15 GROUPEMENTS DE MACROPHYTES AQUATIQUES T3 u a> Si. g c ta rrt e u O a e Ogffl eu.2.2 ' 2 - J -> ' SfflJiM a v tu O w G u M t/3 Ifi m u «j ta ta «I ta ta > > E ta c S I ta > c G ta > c S X ta > * E ea " -ta -ta E "J LD rvi 73 " " en 3 a * ta Ï3 1 t«u c S 5 3-2Q il c 3 3 'ta j (L) (L). 3 p 3 3 p u M 3 u <u <u O <D tfï VI in ça tu ta ta ta PQ W W c VI S 1 * 0J u tu 5 > S > 3 3 s B 5 C O 3 S M 5 «O C <ïi.s B a S 3 3 2:.3 '5 S-, S-H O s S; s» fi «a s; S O 3 s q OS

16 120 R. BONNARD ET A. MICHON (16) TRAVAUX CITÉS ALLORGE (A. P.) Les assciatins végétales du Vexin Français. Revue générale de Bta., XXXIII-XXXIV, n BAILLAUD (R.) Climatlgie cmtise et jurasienne. Ann. Si. Univ. Besançn, 1 : 1-31, 2 : 1-41, 3 : DELAROZIÈRE (O.) Cntributin à l'étude du Bassin du Dubs. Climatlgie, hydrlgie et déficit d'éculement rapprtés aux unités gélgiques. Thèse de 3 e cycle, Fac. Sci. Univ. Besançn. G. R. Jura-Alpes, Lyn, 100 p. DESCY (J. P.) La végétatin algale benthique de la Meuse belge et ses relatins avec la pllutin des eaux. Lejeunia, 66 : DESCY (J. P.) La végétatin algale benthique de la Smme et ses relatins avec la pllutin des eaux. Mém. Sc. Ry. Bt. Belg., 7 : DREYFUSS (M.), THÉOBALD (N.) et THIEBAUT (J.) Vue d'ensemble sur le Jura Franc-Cmtis et la retmbée méridinale des Vsges. Ann. Sci. Univ. Besançn, Gél. 16 : EMPAIN (A.) La végétatin bryphytique aquatique et subaquatique de la Sambre belge, sn déterminisme éclgique et ses relatins avec la pllutin des eaux. Lejeunia, 69 : EMPAIN (A.) Relatins quantitatives entre les Bryphytes de la Sambre belge et leur fréquence d'émersin. Distributin verticale et influence de la pllutin. Bull Sc. Ry. Bt. Belgique, 107 : FOURNIER (E.) Les réseaux hydrgraphique du Dubs et de la Lue dans leurs rapprts avec la structure gélgique. Ann. Gégr., 9 (45) : GUINOCHET (M.) Phytscilgie, Massn (Cllectin d'eclgie), 227 p. OBERDORFER (E.) Phytszilgische Exkursinflra fiir Suddeutschland, p. 31 et 664. SELL (Y.) Les plantes aquatiques au sens large. Mise au pint d'une classificatin écmrphlgique. Bull. Ass. Phil. d'alsace et de Lrraine, tme XII, i : TRONCHET (A.) Paysages btaniques et grupements végétaux du Jura Central. Ann. Sci. Univ. Besançn, Bta. 6 (1) : VERNEAUX (J.) Recherches éclgiques sur le réseau hydrgraphique du Dubs. Essai de bityplgie. Ann. Sci. Univ. Besançn, 9 : 260 p. VERNEAUX (J.) et REZZOUK (M.) Les structures d'un grand curs d'eau à Salmnidés : la Lue. Annls Limnl., 10 (2) : WATTEZ (J. R.) Etude phytscilgique des peuplements d'apium ndiflrum (L.) et de Nasturtium fficinale (R. B.) dans le nrd de la France. Dcuments phytscilgiques. Facs WEIMER-CHOFARDET (M.) Etude du climat bisntin déduite de 60 années d'bservatins (1/12/ /11/1944). Ann. Sci. Franche-Cmté, 1 :

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB)

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB) Manuel Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin SP2_MA _ Date créatin : 23/09/08 Page 1 sur 8 Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin (STB) Ce dcument est un guide

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10)

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) Principes Fndamentaux : Le système de Téléradiamétrie Wytek est un système d acquisitin de dnnées multi pints autmatique et sans fil, qui est installé par la PCR et qui

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

L Association sans but lucratif, asbl

L Association sans but lucratif, asbl L Assciatin sans but lucratif, asbl 1. Intrductin Lrsque deux u plusieurs persnnes s'asscient pur mettre des activités u des biens en cmmun, cette cllabratin est qualifiée, du pint de vue juridique, de

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD.

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD. Changements apprtés par le firmware: Fiabilité du prduit amélirée Réslutin de l anmalie causant de brèves pauses intermittentes chez certains utilisateurs. INTRODUCTION Ce dcument décrit la prcedure permettant

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Guide du participant (Défi trio) 2015

Guide du participant (Défi trio) 2015 Guide du participant (Défi tri) 2015 INFORMATIONS GÉNÉRALES Se rendre sur le site de la cmpétitin L évènement se tiendra au Parc de la rivière Gentilly. Accueil de Sainte-Marie-de-Blandfrd : 1000, rute

Plus en détail

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg Recueil des règles de vérificatin des rapprts V de la «Cllecte des dnnées paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxemburg 1 Smmaire Intrductin...3 Validatins cmmunes à tus les tableaux...4 Vlume u valeur

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Terminologie. Termes utilisés dans le Système d évaluation et le Guide de référence. Nouvelle terminologie

Terminologie. Termes utilisés dans le Système d évaluation et le Guide de référence. Nouvelle terminologie Orientatin pur les calculs des réductins de cnsmmatin d eau extérieure du Crédit 2.5 AÉS et/u du Crédit 2.3 GEE de la certificatin LEED Canada pur les habitatins Ce dcument d rientatin présente un aperçu

Plus en détail

Orange, leader des fournisseurs d accès à internet, progresse sur les applis

Orange, leader des fournisseurs d accès à internet, progresse sur les applis Tendances du web Orange, leader des furnisseurs d accès à internet, prgresse sur les applis Avec plus d un tiers des visites sur sites web et applis, Orange dmine le marché des furnisseurs d accès à internet

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

Annexe 1 Annexe technique de la convention d habilitation «expert en automobile»

Annexe 1 Annexe technique de la convention d habilitation «expert en automobile» Annexe 1 Annexe technique de la cnventin d habilitatin «expert en autmbile» «Expert en autmbile indépendant» (cnventin cmplète) 1 Ntice explicative... 2 1.1 Préambule...2 Principe général de l habilitatin...2

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X Lgique binaire Définitin Une variable binaire est un élément qui ne peut prendre que deux valeurs ntées 1 et 0 (Oui et Nn). On dira que X est une variable binaire si X 0 X = 1 et si X 1 X = 0. Opératins

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts Dssier Spécial Les 5 étapes pur vendre ACT! Apprendre à détecter un besin en Gestin de Cntacts Ce dssier à pur bjectif de vus aider à cmmercialiser ACT! auprès de vs clients et prspects. Nus allns vus

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011 Amandine CUER À: Amandine CUER Objet: Cyb@rdèche - Osez les nuvelles technlgies... Pièces jintes: image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg Imprtance: Haute Si

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

Avenir des GAEC Agrément et transparence

Avenir des GAEC Agrément et transparence Analyse/résumé Janvier 2015 PAC 2014-2020 Avenir des GAEC Agrément et transparence Pôle réginal Écnmie & Prspective La France a btenu dans la négciatin cmmunautaire sur la PAC de faire inscrire juridiquement

Plus en détail

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement CENTRE e-learning HES-SO CYBERLEARN COURS MOODLE SUPPORT DE TRAVAIL Pur prfesseur-es et assistant-es d'enseignement Sndages et tests : rendez vs curs Mdle interactifs! HES-SO 2010 Team Cyberlearn Table

Plus en détail

Charte de la gestion cookies groupe PVCP 25/09/2014

Charte de la gestion cookies groupe PVCP 25/09/2014 Charte de la gestin ckies grupe PVCP 25/09/2014 Table des matières 1. Qu'est-ce qu'un ckie?... 2 2. Ntre charte sur les ckies... 2 3. Gestin des ckies... 6 1 Charte de la gestin ckies grupe PVCP 25/09/2014

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs QuickTime et un décmpresseur snt requis pur visinner cette image. Diagnstic et enjeux de la frmatin initiale des enseignants: le pint de vue des acteurs 1 Plan de la présentatin 1 - Objectifs et méthde

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital?

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital? Rapprt d enquête Le patient évalue-t-il l impact financier de ses chix à l hôpital? 1. Intrductin La MC a cnstaté que de nmbreux patients épruvent des difficultés à évaluer l impact financier de leurs

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE Plan : 1. Eclgie et Envirnnement Eclgie vs envirnnement Système Hmme envirnnement 2. Une planète dminée par l Hmme Effets des activités humaines Altératin

Plus en détail

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014 Questinnaire aux Scp de la cmmunicatin préalablement au Cngrès des 10 et 11 avril 2014 Le 5 nvembre 2013, la fédératin des Scp de la cmmunicatin a demandé par curriel aux cpératives adhérentes de remplir

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

LA POLLUTION LUMINEUSE

LA POLLUTION LUMINEUSE LA POLLUTION LUMINEUSE De plus en plus d'études démntrent que l'éclairage artificiel ncturne (lampadaires, éclairage des rutes, luminaires de jardins, etc.) a un impact réel sur les animaux. Vici un aperçu

Plus en détail

INCAPACITÉ Ŕ INVALIDITÉ LIGNES DIRECTRICES DE LA CONSTRUCTION DES LOIS DE MAINTIEN EN INCAPACITÉ ET EN INVALIDITÉ

INCAPACITÉ Ŕ INVALIDITÉ LIGNES DIRECTRICES DE LA CONSTRUCTION DES LOIS DE MAINTIEN EN INCAPACITÉ ET EN INVALIDITÉ INCAPACITÉ Ŕ INVALIDITÉ LIGNES DIRECTRICES DE LA CONSTRUCTION DES LOIS DE MAINTIEN EN INCAPACITÉ ET EN INVALIDITÉ Supervisé par Thierry Pincelin Écrit par : Igtz Aubin Anne Rlland Nvembre 2010-1 - TABLE

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC Directin des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Sciété admissible... 3 Attestatin de

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 MEDIA KIT Infrmatin cncernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 Qui smmes-nus?... 2 Purqui avns-nus créé cette cmpagnie?... 2 Ntre campagne de financement lancée le 17 nvembre 2014... 3 Clôture réussie

Plus en détail

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE Admissin CPGE Lgiciel de gestin des inscriptins en CPGE La réfrme du mde de recrutement en classes préparatires aux Grandes Écles intervenu en 2003 a prfndément mdifié la gestin par les établissements

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Protection Complémentaire Santé

Protection Complémentaire Santé Nus smmes là pur vus aider Prtectin Cmplémentaire Santé Cuverture Maladie Universelle et Déductin sur les ctisatins u primes de prtectin cmplémentaire santé Vus truverez dans ce dssier tut ce dnt vus avez

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

LIVRE BLANC SEM. Google AdWords Le guide ultime du SEM pour votre Boutique en ligne

LIVRE BLANC SEM. Google AdWords Le guide ultime du SEM pour votre Boutique en ligne LIVRE BLANC SEM Ggle AdWrds Le guide ultime du SEM pur vtre Butique en ligne En partenariat avec Edité par Table des matières I. Intrductin... 3 a. Qu est-ce que Ggle AdWrds?... 3 b. Purqui utiliser Ggle

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Les EMA (Empreintes de Machines à Affranchir)

Les EMA (Empreintes de Machines à Affranchir) Les EMA (Empreintes de Machines à Affranchir) Présentatin : Pierre BOUVARD Président Assciatin Philatélique de Bulgne Billancurt Le 15 avril 2007 1- Intrductin Les philatélistes épris de beaux timbres

Plus en détail

CACES ou autorisation de conduite?

CACES ou autorisation de conduite? ntre réussite : vus faire réussir CACES u autrisatin de cnduite? pur être autrisé à cnduire un charit élévateur Sit le salarié passe un certificat «cariste» CACES = Certificat d Aptitude à la Cnduite En

Plus en détail

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill Frmulaire d'inscriptin aux Services Marchand Skrill Le frmulaire d'inscriptin aux services Marchand Skrill (l'«inscriptin») dit être signé par le Marchand u pur sn cmpte. Très imprtant : le Marchand dit

Plus en détail

Club des Léopards de Rouen

Club des Léopards de Rouen Club des Lépards de Ruen Saisn 201 4 / 2015 Qui et quand dis-je vir rendre le dssier d inscriptins? Après les entrainements en direct avec les nms/mails suivants : Les lundis et mercredis pur les sénirs/flag

Plus en détail

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques?

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques? Vus cnstruisez? Avez-vus pensé à tus les risques? Les risques d'un chantier Cnstruire est un grand défi qui nécessite des myens imprtants. Dans cette périlleuse entreprise, vus n êtes pas à l abri d une

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

Trucs et astuces pour joindre des données statistiques à l Atlas et réaliser une carte personnalisée

Trucs et astuces pour joindre des données statistiques à l Atlas et réaliser une carte personnalisée Trucs et astuces pur jindre des dnnées statistiques à l Atlas et réaliser une carte persnnalisée 1. Organisatin des statistiques spatiales dans Excel Assurez-vus d avir des statistiques pur l un des territires

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

1 - La fin des tarifs réglementés de vente (TRV)

1 - La fin des tarifs réglementés de vente (TRV) TOUT SAVOIR SUR LE GROUPEMENT DE COMMANDES D ACHATS DE GAZ NATUREL des syndicats intercmmunaux d énergie de Burggne 1 - La fin des tarifs réglementés de vente (TRV) Qui est cncerné? Tus les acheteurs publics

Plus en détail

Règlements sur la tenue d activités sociales avec vente ou consommation d alcool

Règlements sur la tenue d activités sociales avec vente ou consommation d alcool Règlements sur la tenue d activités sciales avec vente u cnsmmatin d alcl Texte adpté par la réslutin E-88-598 et mdifié par les réslutins E-90-51, CE-98-48, CE-2002-141 et CE-2004-471 1 - Objet Le présent

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

domovea energie tebis

domovea energie tebis dmvea energie tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. INTRODUCTION... 2 1.1 OBJET DU DOCUMENT... 2 2. L'ARCHITECTURE DE COMPTAGE... 3 2.1 LES OBJETS UTILISES POUR LE COMPTAGE... 3 2.2 LES PRODUITS HAGER PROPOSANT

Plus en détail

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems Système de gestin de salles de charge HOPPECKE Mtive Pwer Systems Reserve Pwer Systems Special Pwer Systems Service Vs avantages : n Système de gestin cmplet (batterie, salle de charge, énergie, etc.)

Plus en détail

(les caractères apparaissent en vidéo inversé : blanc sur fond

(les caractères apparaissent en vidéo inversé : blanc sur fond Editin d un dcument De l allumage du PC à sa sauvegarde et à sn impressin RF : PeMWrdSyst_0707/Tice/Web/DataSite Objet: Ntice d utilisatin d un traitement de texte pur la créatin d un dcument, de la mise

Plus en détail

Règles de marché. En vue de vous garantir des exécutions au meilleur cours, les contre-valeurs maximales par ordre sont de :

Règles de marché. En vue de vous garantir des exécutions au meilleur cours, les contre-valeurs maximales par ordre sont de : Règles de marché Afin de vus garantir la meilleure exécutin de vs rdres de burse, des règles spécifiques, dénmmées règles de marché, snt dispnibles sur BILnet. Lisez-les attentivement. Ces règles snt furnies

Plus en détail

Kluwer ERP Dashboard - VERO. www.kluwer.be/software

Kluwer ERP Dashboard - VERO. www.kluwer.be/software Kluwer ERP Dashbard - VERO www.kluwer.be/sftware Table des matières INFORMATIONS UTILES... 2 COMMENT UTILISER LE DASHBOARD... 4 LE CONTENU DU DASHBOARD... 6 LES CHIFFRES ET LES INDICATEURS... 6 LES GRAPHIQUES...

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Québec, le 26 septembre 2014

Québec, le 26 septembre 2014 Québec, le 26 septembre 2014 Madame, Mnsieur, Le Camp Mercier et les autres établissements de ski de fnd de la Sépaq ffrent en cmmun un abnnement de saisn qui dnne accès à tut le réseau de ski de fnd de

Plus en détail

Forum 3.0 de l industrie des médias interactifs

Forum 3.0 de l industrie des médias interactifs Frum 3.0 de l industrie des médias interactifs Rapprt des grupes de discussin: faits saillants Préparé par Harld Gendrn, Cnsultant Recherche et veille en médias interactifs et Jean-Pierre Faucher, Cnsultant

Plus en détail

«NAVIGUER SUR INTERNET v 2» Support de formation tutoré «Réponses aux remarques les plus souvent posées»

«NAVIGUER SUR INTERNET v 2» Support de formation tutoré «Réponses aux remarques les plus souvent posées» Avec l expérimentatin de NSIv2, nus avns reçu beaucup de remarques cncernant le dcument initial. Beaucup nt été prises en cmpte et intégrées. Pur les autres remarques, nus avns pris le parti d en faire

Plus en détail

Extensions du système

Extensions du système Extensins du système Les cmptes trimestriels L'un des principaux incnvénients des cmptes annuels est de ne pas permettre le suivi de la cnjncture. En effet, ils ne dnnent aucune indicatin sur l'évlutin

Plus en détail

Caractéristiques du terrain et de son environnement

Caractéristiques du terrain et de son environnement N DOSSIER :... COMMUNE :... DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Frmulaire à returner dûment rempli au : Date d arrivée:... SPANC (Service Public d Assainissement Nn Cllectif)

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail