Chapitre 2.2 La réflexion et les miroirs plans

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 2.2 La réflexion et les miroirs plans"

Transcription

1 Chapitre. La réfleion et les miroirs plans La loi e la réfleion La réfleion est le phénomène qui permet à la lumière e subir un changement e irection à la rencontre une interface principalement ans la irection perpeniculaire à la surface afin e emeurer ans le milieu origine. Une réfleion est spéculaire lorsqu elle répon à la loi e la réfleion ( ' et se comporte alors comme un miroir. Une réfleion est iffuse lorsque la lumière est réfléchie ans ifférentes irections. Un objet qui n est pas une source e lumière se comporte comme un objet réel lorsqu il réfléchi e façon iffuse la lumière provenant e son environnement. Réfleion spéculaire La sphère réfléchie la lumière ambiante comme un miroir. Réfleion iffuse La poussière éposée sur la Lune réfléchie la lumière irectionnelle provenant u Soleil ans toutes les irections. La loi e la réfleion permet évaluer l angle e réfleion ' à partir un angle incience un raon e lumière par rapport à la normale à la surface (perpeniculaire à la surface. Le trajet optique respect le principe e Fermat : où ' ' : Angle e réfleion par rapport à la normale à la surface. : Angle incient par rapport à la normale à la surface Un faisceau parallèle emeure parallèle après une réfleion sur un miroir. Preuve : Consiérons un objet ponctuel qui émet e la lumière ans toutes les irections. Étuions la trajectoire e la lumière qui réfléchie sur une surface plane et qui passe par un point P. Grâce au principe e Fermat, évaluons la trajectoire e la lumière qui minimise le temps e parcours t afin établir un lien entre l angle incience et l angle e réfleion. P Trajectoire hpothétique * Objet ponctuel Surface réfléchissante Référence : Marc Séguin, Phsique XXI Volume C Page Note e cours réigée par : Simon Vézina

2 Puisque la lumière voage toujours ans le même milieu, elle se éplace onc à vitesse constante c. À partir es équations u MUA, nous pouvons éterminer la relation suivante entre le temps e parcours t et la istance à parcourir D, car la lumière voage en ligne roite : vt ( D ( ct t ( D D / c + P * D D À partir u théorème e Pthagore, nous pouvons évaluer la istance D à partir e et et la istance D à partir e et : P ( D +, constante D et ( D D +, constante Important : + constante, onc + 0 * Dans le calcul, les variables libres sont et. Ces variables étermineront l enroit où se prouira la réfleion le long u miroir. Appliquons la érivée à l équation u temps e parcours t précéente et égalisons la à zéro afin e trouver la solution qui minimise le temps e parcours : t 0 (Minimiser t D + D 0 c c ( D + D 0 ( + D 0 (Remplacer (Factoriser /c D (Multiplier par c ( D + D + ( D + D 0 D D t c + f f (Différentiel : ( + f, (Distribuer la érivée ( ( 0 et (Séparer les termes ( 0 Référence : Marc Séguin, Phsique XXI Volume C Page Note e cours réigée par : Simon Vézina

3 Lorsqu on recherche la position où se prouit la réfleion sur la surface, il faut faire varier par et par. Étant onné que et se partage un espace constant ( + constante, les variations e ces eu variables sont toujours e sens contraire (si, alors. On peut onc affirmer la relation suivante : + 0 Cette relation nous permet alors obtenir : ( + + ( + ( ( ( + + (Équation précéente (Remplacer (Simplifier (Pthagore : (Dérivée :,,, D + ( ( n f n f ( ( n (Dérivée : n n n f ( + + (Simplifier facteur + + (Multiplier pour retirer énomi. ( ( + + (Mettre au carré + + (Distribution (Soustraire (Appliquer racine (primer en / tan( ( ( tan ( / tan (Solution unique P * Bonne trajectoire (schéma e la bonne trajectoire Référence : Marc Séguin, Phsique XXI Volume C Page 3 Note e cours réigée par : Simon Vézina

4 L angle e éviation Lorsqu un raon e lumière subit un changement e irection, il est alors évié e sa trajectoire rectiligne origine par un angle e éviationδ. On l obtient en effectuant la soustraction entre l orientation finale et l orientation initiale : δ φ φ où δ : Angle e éviation un raon (egré ou ra : Orientation finale un raon (egré ou ra : Orientation initiale un raon (egré ou ra ± φ 0 L orientation un raon est basée sur le cercle trigonométrique. emple : ( 0 et δ i f δ 45 δ 90 δ 35 δ 80 Situation : Une ouble réfleion. Un raon ont l orientation initiale est φ i 35 est réfléchi par un miroir horizontal, puis par un secon miroir incliné à 5 par rapport au premier (schéma ci-contre. On ésire éterminer (a l angle e éviation total par rapport au raon initial ainsi que (b l orientation finale u raon (après la secone réfleion Évaluons l angle e réfleion ' à partir e la loi e la réfleion et l orientation initiale φ i : (avec angle en valeur absolue ' ' ( φ 90 ( 35 (80 o ans triangle ' (Remplacer val. num. ' 55 (Évaluer ' φ 35 ' δ 70 φ 35 φ 35 Évaluons l angle e réfleion ' à partir e l orientation u raon après une première réfleion : (avec angle en valeur absolue ' (Loi e la réfleion ' ( 90 β (Angle roit 90 ( φ α ' 80 (80 o ans triangle ' 90 + φ + α (Simplifier ' ' + (Angle roit ( α ( 55 ' + ( 5 (Simplifier et rempl. ' ' φ δ Référence : Marc Séguin, Phsique XXI Volume C Page 4 Note e cours réigée par : Simon Vézina ' 70 φ 35 α φ 35 β δ ' 30 5

5 Nous pouvons évaluer la éviation u raon incient en effectuant les calculs suivants : δ 80 ' δ 80 ( 55 ( 55 δ 80 ' tot δ 70 δ 80 ( ( δ δ + δ δ δ ( 70 + ( tot δ 30 (a tot φ 35 ' δ φ 35 α φ ' β δ φ f δ tot φ f φ i ( 30 φ f ( 35 φ 95 (b f δ tot 30 La position es images avec réfleion sur un miroir plan La position une image associée à la réfleion sur un miroir plan un objet (réel ou virtuel est située face à l objet e l autre côté u miroir : q p où Convention : Preuve : q : Distance entre l image et le miroir (m p : Distance entre l objet et le miroir (m p > 0 : objet réel p < 0 : objet virtuel p > 0 q < 0 objet réelle image virtuelle miroir q > 0 : image réelle q < 0 : image virtuelle Consiérons un objet situé à une istance p D un miroir. Lançons un ier raon perpeniculairement sur la surface u miroir et un ième à un angle α par rapport à l autre raon. C est eu raons toucherons le miroir séparé par une istance tel que tan ( α D objet réel α q > 0 p < 0 p D image réelle objet virtuelle miroir Référence : Marc Séguin, Phsique XXI Volume C Page 5 Note e cours réigée par : Simon Vézina

6 n appliquant la loi e la réfleion, le ier raon est évié un angle δ 80 (revient sur ses pas et le ième sera évié un angle δ 80 α car nous avons les relations égalité suivante entre nos angles : α (angle alterne-interne ' (loi e la réfleion objet réel α ' p D Si l on prolonge u côté virtuel nos eu raons réfléchis, nous trouvons un point intersection à une istance q u miroir ont le croissement fait un angle α par rapport au ier raon. Par une analse e triangle semblable, nous pouvons émontrer que q p : tan ( β tan( ' q q (angle corresponant tan ( q (loi e la réfleion tan ( α (angle alterne-interne ' q objet réel α β (éfinition tangente D q p D q D (Simplifier q p (Remplacer p D q p (Appliquer conven. signe Une réfleion multiple et procéure itérative q D image virtuelle Cette émonstration est effectuée avec un objet réel, mais elle reste valable avec un objet virtuel. Après une réfleion sur un miroir, l image formée evient source un faisceau ivergent et joue le rôle objet pour une secone éviation. L équation précéente s applique seulement si le secon miroir se retrouve ans le champ e réfleion u premier miroir. Double réfleion Réfleion simple miroir objet réel objet réel miroir image virtuelle image virtuelle miroir image virtuelle miroir pas image virtuelle Référence : Marc Séguin, Phsique XXI Volume C Page 6 Note e cours réigée par : Simon Vézina

7 Pour trouver l ensemble es images formées à partir un objet réel initial, il faut itérer sur l ensemble es possibilités amissibles e réfleion. Selon la configuration es miroirs, nous pouvons observer un nombre fini ou infini image. Deu miroirs plans ont l angle qui les sépare est inférieur e 60 o. (5 images Boîte avec un miroir au fon et une plaque semi-transparente à l avant. (nombre infini images Situation : Combien images? On place un objet réel entre eu miroirs qui font un angle e entre eu. On ésire représenter la situation sur un schéma en iniquant la position e toutes les images qui se forment. (On peut placer l objet n importe où entre les eu miroirs. M C A M B Les 5 images sont virtuelles D F A : objet réel; B : image e A ans le miroir M C : image e A ans le miroir M D : image e B ans le prolongement u miroir M : image e C ans le miroir M F : image e ans le prolongement u miroir M ou image e D ans le prolongement u miroir M Toutes les autres réfleions se superposent sur les images éjà eistantes (images toutes localisées. La réfleion sous forme vectorielle (complément informatique À l aie une représentation vectorielle un raon, un raon incient v à une normale à la surface N v peut être réorienté ans la irection R v par la loi e la réfleion grâce à l équation suivante : v R + ( N N et raon incient où R v : Orientation u raon réfléchi (vecteur unitaire, R v. v : Orientation u raon incient (vecteur unitaire, v. v N v point e surface où il a réfleion N v : Orientation e la normale à la surface (vecteur unitaire, N v. v : Orientation inverse u raon incient (vecteur unitaire, v. R v raon réfléchi Référence : Marc Séguin, Phsique XXI Volume C Page 7 Note e cours réigée par : Simon Vézina

8 Preuve : Consiérons un raon incient orientation (vecteur unitaire se irigeant vers une surface ont la normale est orientée selon le vecteur N v tel qu illustré sur le schéma ci-contre. Évaluons le vecteur réfléchi R v à l aie u vecteur en respectant la loi e la réfleion étant R raon incient cos ( v N v R R v raon réfléchi R v où R représente l angle entre le raon réfléchi et la normale à la surface et représente l angle entre le raon incient inversé et la normale à la surface. point e surface où il a réfleion Puisque la réfleion nécessite inverser la composante u vecteur v orientée selon la normale N v, nous réalisons que cos ( correspon au moule e la composante e v parallèle à N v puisque. n ajoutant eu fois cette contribution ans le sens e la normale N v au vecteur v sous la forme un changement e irection R v, nous obtenons le vecteur R v : R + R R + cos( N (Remplacer R cos( N v R + cos N (Remplacer et N N N ( N v R + N cos( N (Réorganisation v R + ( N N (Remplacer N N cos ( > 0 v v v v Référence : Marc Séguin, Phsique XXI Volume C Page 8 Note e cours réigée par : Simon Vézina

Chapitre 2.2 La réflexion et les miroirs plans

Chapitre 2.2 La réflexion et les miroirs plans Chapitre. La réfleion et les miroirs plans La loi e la réfleion La réfleion est le phénomène ui permet à la lumière e subir un changement e irection à la rencontre une interface principalement ans la irection

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 1

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 1 D O Correction PCS 06 07 RAVAUX DRGÉS DE O Exercice : Loi e Cauchy La formule e Cauchy simplifiée, onnant l inice un verre pour une raiation monochromatique e longueur one λ est : n = A + B λ où A et B

Plus en détail

Introduction aux équations de Lagrange

Introduction aux équations de Lagrange Chapitre 1 Introuction aux équations e Lagrange 1.1 Equations e Lagrange pour une particule 1.1.1 Equations e Lagrange Consiérons le cas particulier une particule astreinte à se éplacer, sans frottement,

Plus en détail

Note de cours de NYB Calcul Intégral. Éric Brunelle

Note de cours de NYB Calcul Intégral. Éric Brunelle Note e cours e NYB Calcul Intégral Éric Brunelle Table es matières Introuction Chapitre. Dérivation implicite et règle e L Hospital 3. Rappels sur la érivation 3. Règle e L Hospital 6 Chapitre. Différentielles

Plus en détail

Chapitre 3.4 Les réseaux

Chapitre 3.4 Les réseaux Chapitre 3.4 Les réseaux Interférence à plusieurs fentes Lorsqu on réalise l expérience e Young (interférence à eux fentes), on observe sur l écran plusieurs maximums e même intensité maximale I 2 espacés

Plus en détail

LA DROITE. Chapitre Coefficient angulaire d une droite Concept

LA DROITE. Chapitre Coefficient angulaire d une droite Concept Chapitre 17 LA DROITE Dans ce chapitre, nous supposons le plan muni un repère orthonormé (O, i, ). 17.1 Coefficient angulaire une roite 17.1.1 Concept Consiérons une roite 0, comprenant O. 0 y = mx (avec

Plus en détail

EQUATIONS DE DROITES

EQUATIONS DE DROITES EQUTIONS DE DROITES Introuction : Dans le chapitre précéent, nous avons éjà constaté qu il existait un lien relativement étroit entre les roites et les fonctions u premier egré. La représentation graphique

Plus en détail

Chapitre 3.2 L expérience de Young

Chapitre 3.2 L expérience de Young hapitre 3.2 expérience e Young étalement e l one plane en one sphérique orsqu une one plane subit une iffraction au travers une ouverture, l one pren la forme une one sphérique. orsque l one sphérique

Plus en détail

Communication graphique

Communication graphique Plan u cours Partie II. La projection centrale 1. La projection centrale sur le plan 2. La perspective centrale sur le plan Vue en perspective e l'objet Source proche Rayons ivergents Partie III. Géométrie

Plus en détail

B. Formes indéterminées Il existe deux formes indéterminées de limites de fonctions :

B. Formes indéterminées Il existe deux formes indéterminées de limites de fonctions : I. Les limites A. Définition Trouver la limite est éterminer où une fonction ou une suite s approche lorsqu une variable (habituellement ten vers une valeur quelconque. Pour trouver la limite une fonction

Plus en détail

Chapitre 4.3 La force sur un fil dans un champ magnétique uniforme

Chapitre 4.3 La force sur un fil dans un champ magnétique uniforme Chapitre 4.3 La force sur un fil ans un champ magnétique uniforme Force magnétique sur un fil Lorsqu un fil parcouru par un courant électrique est plongé ans un champ magnétique, celui-ci subit une force

Plus en détail

Un corrigé de la deuxième épreuve du CAPES, session 2009

Un corrigé de la deuxième épreuve du CAPES, session 2009 Université e Paris 7 Préparation au CAPES e mathématiques B. Keller 1 009-010 Un corrigé e la euxième épreuve u CAPES, session 009 Partie A : une majoration es moules es racines un polynôme (1) Exemple

Plus en détail

Contrôle d un système quantique à deux états

Contrôle d un système quantique à deux états Master Ingénierie Mathématique Contrôle es systèmes non-linéaires Examen, urée 3h Sujet onné par Pierre Rouchon, tous les ocuments sont autorisés. Contrôle un système quantique à eux états Nous prenrons

Plus en détail

Racine carrée. 1 Introduction 1. 2 Définition 2. 3 Propriétés 2. 4 Simplifier une racine carrée 4. 6 Quantité conjuguée 6

Racine carrée. 1 Introduction 1. 2 Définition 2. 3 Propriétés 2. 4 Simplifier une racine carrée 4. 6 Quantité conjuguée 6 Table es matières Racine carrée 1 Introuction 1 Définition Propriétés 4 Simplifier une racine carrée 4 Équation x a = 0 6 6 Quantité conjuguée 6 1 Introuction On veut connaître la mesure es iagonales e

Plus en détail

Chapitre 6 : L optique physique (I)

Chapitre 6 : L optique physique (I) Chapitre 6 : L optique physique (I) Exercices E. On utilise l équation obtenue à l exemple 6. et qui associe la position une frange sur l écran aux autres paramètres. Avec m 6, on obtient y 6 6L 6L y 6

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Fonctions e plusieurs variables November 1, 2004 1 Différentiabilité 11 Motivation Pour une fonction une variable f, éfinie au voisinage e 0, être érivable en 0, c est amettre un éveloppement limité à

Plus en détail

Chapitre 3.1a La nature ondulatoire de la lumière : preuve expérimentale

Chapitre 3.1a La nature ondulatoire de la lumière : preuve expérimentale Chapitre 3.a La nature ondulatoire de la lumière : preuve expérimentale Optique ondulatoire L optique ondulatoire est une branche de la physique qui s intéresse aux propriétés ondulatoires de la lumière,

Plus en détail

La réflexion. L optique. Science de 8 e année

La réflexion. L optique. Science de 8 e année La réflexion L optique Science de 8 e année Introduction La réflexion Les deux types Miroir plan Lois de réflexion Miroirs sphériques La réflexion À tous les jours, nous sommes témoins de réflexions de

Plus en détail

6 ème Ch. 2. Chapitre 2 Droites.

6 ème Ch. 2. Chapitre 2 Droites. Chapitre Droites. Voir 6 ème, chapitres 4, 6 et. I) Vocabulaire, notations ) Droite n ésigne les points par es lettres majuscules (es lettres ifférentes pour es points ifférents). Propriétés : Par un point,

Plus en détail

Chapitre 3.10 La polarisation

Chapitre 3.10 La polarisation Chapitre 3. La polarisation La polarisation de l onde électromagnétique La lumière est une onde électromagnétique généralement transversale dont le champ électrique E et le champ magnétique oscillent perpendiculairement

Plus en détail

PCSI IV MÉCANIQUE CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE

PCSI IV MÉCANIQUE CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE PCSI IV MÉCANIQUE CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE Objet e la cinématique La cinématique est la partie e la mécanique qui permet e écrire les mouvements es solies inépenamment es causes qui les provoquent.

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE ET ORTHOGONALITÉ DANS L'ESPACE

PRODUIT SCALAIRE ET ORTHOGONALITÉ DANS L'ESPACE RODUIT SCALAIRE ET ORTHOGONALITÉ DANS L'ESACE 1 ) REÈRES ORTHONORÉS DE L'ESACE Un repère O, I, J, K, noté aussi O ; OI, OJ, OK e l'espace est it orthonormé lorsque les roites OI, OJ et OK sont eux à eux

Plus en détail

A quelle distance se trouve un objet inaccessible?

A quelle distance se trouve un objet inaccessible? Fiche e T.P. Professeur pour la classe e Secone page 1 Pour ce T.P. il n est pas prévu e «fiche élève», le but étant e faire écouvrir et mettre en œuvre la mesure une istance, par la méthoe ite e la parallaxe.

Plus en détail

Exercice I: Induction électromagnétique.

Exercice I: Induction électromagnétique. lasse : Matière: SV Physique Exercice I: Inuction électromagnétique. Un care carré AE, e surface S 0.0m et renfermant une résistance, est placé ans un champs magnétique uniforme e vecteur inuction perpeniculaire

Plus en détail

M8 CHANGEMENT. OM v M/R = dépend du référentiel dans lequel on l évalue. De même pour l accélération a M/R =

M8 CHANGEMENT. OM v M/R = dépend du référentiel dans lequel on l évalue. De même pour l accélération a M/R = OBJECTIFS M8 CHANGEMENT DE ÉFÉENTIELS Par éfinition, le vecteur vitesse OM v M/, O étant un point fixe u référentiel, épen u référentiel ans lequel on l évalue. De même pour l accélération a M/ v M/ Dans

Plus en détail

NOM-Prénom : Exercice 1 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (12 pts)

NOM-Prénom : Exercice 1 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (12 pts) NOM-Prénom : Exercice 1 : Comment éterminer le relief u fon marin avec un soneur? (12 pts) Renre l'énoncé avec la copie. Les trois parties e l exercice sont inépenantes 1- Étue e l one ultrasonore ans

Plus en détail

Exercices Electrostatique

Exercices Electrostatique Eercices Electrostatique Eercice 1 : Théorème e Gauss 1 alculer le champ créé en tout point e l espace par un clinre rectiligne infini uniformément chargé en surface Vérifier que les relations e passage

Plus en détail

PCSI Définition : la cinématique est l étude et la description des mouvements des corps sans préoccupation des causes qui les produisent.

PCSI Définition : la cinématique est l étude et la description des mouvements des corps sans préoccupation des causes qui les produisent. 1 PCS 2015 2016 Quelques notions de cinématique 1. bjet et cadre de l étude Définition : la cinématique est l étude et la description des mouvements des corps sans préoccupation des causes qui les produisent.

Plus en détail

Chapitre 5 : REFLEXION DE LA LUMIERE S 3 F

Chapitre 5 : REFLEXION DE LA LUMIERE S 3 F Chapitre 5 : REFLEXION DE LA LUMIERE S 3 F Chapitre 5 : REFLEXION DE LA LUMIERE S 3 F I) Réflexion sur un miroir plan : 1) Définitions : - Un miroir plan est une surface plane réfléchissante. - Le point

Plus en détail

Proportionnalité, théorème de Thalès

Proportionnalité, théorème de Thalès Proportionnalité, théorème e Thalès Définition : Deux séries e valeurs sont ites proportionnelles si pour passer e l une à l autre on multiplie toujours par un même nombre appelé le coefficient e proportionnalité.

Plus en détail

PRINCIPES ET LOIS DE L OPTIQUE GEOMETRIQUE

PRINCIPES ET LOIS DE L OPTIQUE GEOMETRIQUE hapitre II PRINIPE ET LOI DE L OPTIQUE GEOMETRIQUE I Rappels et définitions a) Milieu homogène Un milieu homogène est celui qui a la même composition en tous ses points. b) milieu isotrope Un milieu isotrope

Plus en détail

FOR THE TEACHING OF GEOMETRY. 1. Représentation d une boite cubique quadrillée intérieurement

FOR THE TEACHING OF GEOMETRY. 1. Représentation d une boite cubique quadrillée intérieurement GINETTE CUISINIER, CHRISTINE DCQ, THÉRÈSE GILBERT, CHRISTIANE HAUCHART, NICLAS RUCHE, RSANE TSSUT ATELIER ASSCIÉ À L ARTICLE : LES RERÉSENTATINS LANES CMME UN FIL CNDUCTEUR UR L ENSEIGNEMENT DE LA GÉMÉTRIE

Plus en détail

La réflexion en optique

La réflexion en optique La réflexion en optique 1) Lois de la réflexion Le rayon réfléchi est dans le plan d'incidence (qui est le plan contenant le rayon incident et la normale au dioptre). u i : rayon incident (vecteur unitaire)

Plus en détail

en effectuant un pliage le long de la droite, les figures se superposent. en effectuant un demi-tour autour de ce point, les figures se superposent.

en effectuant un pliage le long de la droite, les figures se superposent. en effectuant un demi-tour autour de ce point, les figures se superposent. 1 Symétrie par rapport à une droite JETIF 1 ÉFINITIN ire que deux figures sont symétriques par rapport à une droite signifie que, en effectuant un pliage le long de la droite, les figures se superposent.

Plus en détail

Géométrie vectorielle

Géométrie vectorielle I) Vecteurs ans l'espace : Géométrie vectorielle a) notion e vecteur ans l'espace : On repren la éfinition u vecteur ans le plan en l'étenant à l'espace. éfinition : Soit un couple ( ; ) e points e l'espace.

Plus en détail

Mathématiques Niveau 1 et 2 Deuxième partie Géométrie

Mathématiques Niveau 1 et 2 Deuxième partie Géométrie Mathématiques Niveau 1 et euxième partie éométrie PITR 1 : RPPLS 1.1 Introuction près les quelques rappels e ce chapitre, nous aorerons, ans ce cours e géométrie plane, plus particulièrement les triangles

Plus en détail

CALCULS DE TRAJECTOIRES CALCUL DE LA POSITION REELLE APRES DEPLACEMENT GENERATION DES CONSIGNES OPTIMISATION DES TRAJECTOIRES

CALCULS DE TRAJECTOIRES CALCUL DE LA POSITION REELLE APRES DEPLACEMENT GENERATION DES CONSIGNES OPTIMISATION DES TRAJECTOIRES CALCULS DE TRAJECTOIRES CALCUL DE LA POSITION REELLE APRES DEPLACEMENT GENERATION DES CONSIGNES OPTIMISATION DES TRAJECTOIRES Calcul e position : Le calcul e position par oométrie consiste en la récupération

Plus en détail

Mathématiques 2. Équations linéaires

Mathématiques 2. Équations linéaires Mathématiques 2 PC 4 heures Calculatrices autorisées 212 Dans tout le problème, le corps de base des espaces vectoriels est R. Les matrices et les sstèmes linéaires sont à coefficients réels. Les suites

Plus en détail

Proportionnalité et applications

Proportionnalité et applications . Situation e proportionnalité Proportionnalité et applications Un cocktail e jus e fruit est composé aux 2/5 e jus orange. Quelle est la quantité e jus orange nécessaire pour préparer 5L, 0L, 5L, L, 25L

Plus en détail

Trigonométrie et calcul numérique

Trigonométrie et calcul numérique Université de Liège Examen d admission aux études de bachelier ingénieur civil et architecte Trigonométrie et calcul numérique Prof. P. ewallef et Prof. Q. Louveaux Septembre 016 Question 1 Résoudre l

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE. I. Généralités

OPTIQUE GEOMETRIQUE. I. Généralités OPTIQUE GEOMETRIQUE I. Généralités L optique géométrique a pour objet l étude da la formation des images par les systèmes optiques (position, grandissement, qualité de l image, nature, ). Elle utilise

Plus en détail

Découvrez comment résoudre ce problème dans ce chapitre.

Découvrez comment résoudre ce problème dans ce chapitre. Un objet de 2 cm de haut est à 12 cm d un miroir sphérique. On obtient une image droite (donc qui n est pas inversée) de 1,2 cm de haut. Quel est le tpe de miroir (concave, plan ou convexe) et quelle est

Plus en détail

Leçon - Déplacement. Qu est-ce que le déplacement?

Leçon - Déplacement. Qu est-ce que le déplacement? Leçon - Déplacement L applet Déplacement montre les positions initiale et finale, le déplacement et la distance parcourue pour une balle qui est déplacée d un point à un autre. Préalables L élève devrait

Plus en détail

Théorème de Thalès. De bons rapports. Une question d ordre DÉCOUVERTE

Théorème de Thalès. De bons rapports. Une question d ordre DÉCOUVERTE 10 Théorème e Thalès 1 De bons rapports DÉOUVRT urélie a tracé eux roites parallèles et sur une feuille e papier et a colorié celle-ci comme sur la figure ci-contre a Tracer eux roites parallèles et comme

Plus en détail

Troisièmes : formulaire de révision pour le brevet et la seconde. Cours disponibles sur le net :

Troisièmes : formulaire de révision pour le brevet et la seconde. Cours disponibles sur le net : Troisièmes : formulaire de révision pour le brevet et la seconde. Cours disponibles sur le net : http://titaile.free.fr (sans le www) I. Calcul. Revoir impérativement «développer, factoriser, résoudre

Plus en détail

Felix Ulmer irmar, Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu, F Rennes Cedex 9 mai 2006

Felix Ulmer irmar, Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu, F Rennes Cedex 9 mai 2006 Néphroïde de Huygens Felix Ulmer irmar, Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu, F-35042 Rennes Cedex 9 mai 2006 1 Enveloppes Dans cet exposé, une famille F de courbes à un paramètre réel t est donnée

Plus en détail

Application des lois de Newton et Lois de Kepler

Application des lois de Newton et Lois de Kepler sa dérivée donne : Constante k a t + b a t 2 + b t + c une primitive donne : 1. Mouvement dans un champ de pesanteur uniforme 1.1. Champ de pesanteur La pesanteur se faisant ressentir dans tout l espace

Plus en détail

CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES

CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES Sciences Inustrielles e l ingénieur CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES SYSTÈMES CHAPITRE 5 CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE Centrifugeuse humaine éveloppée par le CNRS / MEDES [1] Moélisation

Plus en détail

La luminosité de l arc-en-ciel

La luminosité de l arc-en-ciel N 778 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIEN 1759 La luminosité e l arc-en-ciel par Robert G.-M. CHALOT 06140 Vence RÉSUMÉ Dans la présente étue, on se propose e éterminer numériquement la luminosité u phénomène

Plus en détail

Rappel : Relation de conjugaison = équation reliant les positions de l image et de l objet. Origine au Centre (On souhaite relier O A, O A et f ou f )

Rappel : Relation de conjugaison = équation reliant les positions de l image et de l objet. Origine au Centre (On souhaite relier O A, O A et f ou f ) .6 Relations e Conjugaison (CH1 G1 7/12 Rappel : Relation e conjugaison = équation reliant les positions e l image et e l objet a) Relation e Conjugaison avec rigine au Centre rigine au Centre (n souhaite

Plus en détail

Les droites parallèles et perpendiculaires

Les droites parallèles et perpendiculaires Les roites parallèles et perpeniculaires I. Définitions et notations 1 ) Droites sécantes Définition 1: Deux roites sécantes sont eux roites qui n ont qu un seul point commun. (') (') se lit " prime" Ici,

Plus en détail

Les dérivées. 4.1 Introduction. Vitesse et accélération. g lim. lim

Les dérivées. 4.1 Introduction. Vitesse et accélération. g lim. lim 4. Introduction Les dérivées Vitesse et accélération Lorsque l on considère le mouvement rectiligne d un point matériel M, la distance d parcourue par ce point à partir d une position initiale est liée

Plus en détail

Limites, continuité, dérivabilité

Limites, continuité, dérivabilité Limites, continuité, dérivabilité (3) () Analyse 1 / 47 Plan 1 Un peu de vocabulaire 2 Limites 3 Opérations sur les limites 4 Relations de comparaison locale, notations de Landau 5 Continuité 6 Fonctions

Plus en détail

Exercice 1 - Caléfaction. 1 Température de l air sur la plaque. Nom : Prénom : Établissement : Téléphone :

Exercice 1 - Caléfaction. 1 Température de l air sur la plaque. Nom : Prénom : Établissement : Téléphone : Exercice 1 - Caléfaction Dans cet exercice d investigation, il convient d indiquer toutes vos pistes de recherche, toutes vos idées, même si elles ne devaient pas aboutir. Lorsque l on place des gouttes

Plus en détail

Eléments de géométrie vectorielle et analytique. Demi-droite, segment de droite. Positions relatives de droites dans le plan. Postulat.

Eléments de géométrie vectorielle et analytique. Demi-droite, segment de droite. Positions relatives de droites dans le plan. Postulat. léments e géométrie vectorielle et analytique Présentation provisoire Pierre Mathonet Département e Mathématique Faculté es Sciences Liège, le 4 mars 25 2 Points, roites, plans Les éfinitions onnées sont

Plus en détail

Chapitre 4.6a Le champ magnétique généré par un long fil rectiligne

Chapitre 4.6a Le champ magnétique généré par un long fil rectiligne Chapitre 4.6a Le champ magnétique généré par un long fil rectiligne L Expérience de Oersted En 1819, Hans Christian Oersted réalise qu une boussole est influencée lorsqu elle est située près d un fil parcouru

Plus en détail

Cinématique du solide indéformable

Cinématique du solide indéformable Cinématique du solide indéformable 1-Définition d un solide indéformable en mécanique Un solide (S) en mouvement ou au repos est indéformable (rigide) si les distances entre ces points restent constantes.

Plus en détail

Mécanique fondamentale

Mécanique fondamentale Chapitre 1 Mécanique fondamentale CURS Ce cours a pour objet de donner aux étudiants en PAES les outils indispensables àlaréussite de leurs concours. Nous avons donc privilégié systématiquement l aspect

Plus en détail

x f(x) f 4 = 3 4 4! = = 4 3. Faire la représentation graphique de la fonction sur le graphique ci- dessous :

x f(x) f 4 = 3 4 4! = = 4 3. Faire la représentation graphique de la fonction sur le graphique ci- dessous : Corrigé DS1 sujet A Exercice 1 - Fonctions 4 points g est une fonction éfinie par le graphique ci- contre. 1. Lire en faisant apparaître les pointillés e lecture : L image e 6 est 3 g(- 1) = - 2 Les nombres

Plus en détail

Formulaire de mathématiques

Formulaire de mathématiques NOM : Prénom : Classe : Formulaire de mathématiques Ce formulaire contient l essentiel de la matière de 3 ème ainsi que des synthèses de 4 ème. Complète-le, prends-le avec toi au cours et au remédiations

Plus en détail

XIII. LES MIROIRS SPHERIQUES

XIII. LES MIROIRS SPHERIQUES XIII. LES MIROIRS SPHERIQUES Exercices de niveau A Dans ces exercices, les écueils sont les mêmes que pour les lentilles : d une part, l utilisation des valeurs algébriques et des unités ; d autre part,

Plus en détail

PROGRESSION 3 EME 0) LE THEOREME DE PYTHAGORE COMPETENCES DU SOCLE : FIGURES PLANES

PROGRESSION 3 EME 0) LE THEOREME DE PYTHAGORE COMPETENCES DU SOCLE : FIGURES PLANES 1 PROGRESSION 3 EME 0) LE THEOREME DE PYTHAGORE FIGURES PLANES Triangle rectangle : Théorème de PYTHAGORE. Caractériser le triangle rectangle par l égalité de PYTHAGORE. Calculer la longueur d un côté

Plus en détail

Table des matières. Cours. Méthodes. Entraînement Corrigés Chapitre 1 Les trinômes du second degré 11

Table des matières. Cours. Méthodes. Entraînement Corrigés Chapitre 1 Les trinômes du second degré 11 Table des matières Chapitre 1 Les trinômes du second degré 11 I. Les trinômes du second degré : caractérisation... 1 II. Variations des fonctions trinôme du second degré... 13 III. Représentation graphique...

Plus en détail

Formulaire de mathématiques

Formulaire de mathématiques NOM : Prénom : Classe : Formulaire de mathématiques Ce formulaire contient l essentiel de la matière de 3 ème ainsi que des synthèses de 4 ème. Complète-le, prends-le avec toi au cours et au remédiations

Plus en détail

4. Additionner des ondes électromagnétiques II : polarisation

4. Additionner des ondes électromagnétiques II : polarisation 4. Additionner des ondes électromagnétiques II : polarisation 4.1. Polarisation Dans cette section, les pulsations des deux ondes sont identiques, de même que leur direction et sens de propagation. 4.1.1.

Plus en détail

Chapitre 5 : Fonctions de référence et fonctions associées

Chapitre 5 : Fonctions de référence et fonctions associées Chapitre 5 : Fonctions de référence et fonctions associées I) Sens de variation d une fonction Définition : Soit une fonction définie sur un intervalle I. Dire que : est croissante sur I signifie que pour

Plus en détail

Electrotechnique Niveau Les étudiants en Maintenance Industrielle des I.S.E.T. Profil : Maintenance Industrielle Niveau : 3

Electrotechnique Niveau Les étudiants en Maintenance Industrielle des I.S.E.T. Profil : Maintenance Industrielle Niveau : 3 Electrotechnique iveau 1-11 PLA DE LA LEÇO 1 TTRE DE LA LEÇO : Electromagnétisme PULC CLE : Les étuiants en Maintenance nustrielle es.s.e.t. Profil : Maintenance nustrielle iveau : OJECTS : A la fin e

Plus en détail

Annexe A. Algèbre vectorielle

Annexe A. Algèbre vectorielle Annexe A Algèbre vectorielle Un vecteur est une quantité comportant plus d une dimension. Dans ce cours, un vecteur a une grandeur et une direction. Par exemple, le vecteur vitesse comporte une grandeur

Plus en détail

I Lois de Descartes 2 1. Modèle de l optique géométrique Propriétés de l indice lumineux Lois de Snell-Descartes...

I Lois de Descartes 2 1. Modèle de l optique géométrique Propriétés de l indice lumineux Lois de Snell-Descartes... Chap O1 Optique géométrique - Rappels PC/EVH/2009-2010 Table des matières I Lois de Descartes 2 1. Modèle de l optique géométrique.............................. 2 2. Propriétés de l indice lumineux...............................

Plus en détail

1. Sur un schéma représentez la force gravitationnelle exercée par la Terre (masse M T ) sur un satellite S (masse m S ) situé à la distance r de son

1. Sur un schéma représentez la force gravitationnelle exercée par la Terre (masse M T ) sur un satellite S (masse m S ) situé à la distance r de son Physique TC 1 Correction 1. Sur un schéma représentez la force gravitationnelle exercée par la Terre (masse M T ) sur un satellite S (masse m S ) situé à la distance r de son centre. 2. Proposer une expression

Plus en détail

Géométrie dans l espace. 1. Perspective cavalière

Géométrie dans l espace. 1. Perspective cavalière Géométrie ans l espace 1. erspective cavalière La perspective cavalière permet e représenter en eux imensions (sur une feuille e papier, un tableau) es objets en trois imensions (un cube, un tétraère,

Plus en détail

= df dx (x 0). Nous voyons donc que la dérivée d une fonction f en un point x 0 correspond à la pente de la tangente à f en x 0.

= df dx (x 0). Nous voyons donc que la dérivée d une fonction f en un point x 0 correspond à la pente de la tangente à f en x 0. Phsique générale I Mécanique EXERCICES Série 1 (6 7 Eercice 1.1 On considère une pierre de masse m à une hauteur h du sol, tombant sous la seule action de la gravitation. Eprimer son temps de chute T et

Plus en détail

INTERFERENCES LOCALISEES : LAMES PRISMATIQUES ET ANNEAUX DE NEWTON.

INTERFERENCES LOCALISEES : LAMES PRISMATIQUES ET ANNEAUX DE NEWTON. INTERFERENCES LOCALISEES : LAMES PRISMATIQUES ET ANNEAUX DE NEWTON. PLAN DU COURS. Lames prismatiques..... Les indices de réfraction.... 3. Epression de la différence de chemins optiques.... 3.3 Epression

Plus en détail

Relativité restreinte et diagrammes d espace-temps

Relativité restreinte et diagrammes d espace-temps Relativité restreinte et diagrammes d espace-temps Invariance de l intervalle Par Pascal Rebetez Soient R et R, deu référentiels inertiels, R se déplaçant avec une vitesse r v le long de l ae des par rapport

Plus en détail

DERIVABILITE EXERCICES CORRIGES

DERIVABILITE EXERCICES CORRIGES Cours et eercices e matématiques DERIVABILITE EXERCICES CORRIGES M. CUAZ, ttp://matscyr.free.fr Eercice n. Soit f la fonction éfinie sur par f 3 + 4 5. Démontrer que f est érivable en 3 et calculer f (3)

Plus en détail

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 11

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 11 Terminale S Chapitre : Fonctions, variations et ites Page sur I) Dérivation ) Définition et interprétation géométrique : Soient f une fonction définie sur un intervalle I de R et a I. La fonction est dérivable

Plus en détail

CHAPITRE II : LES VECTEURS

CHAPITRE II : LES VECTEURS CHPITRE II : LES VECTEURS 1 II.1 : Grandeurs scalaires et grandeurs vectorielles motivation Le calcul vectoriel est largement utilisé par les phsiciens et a été développé à la fin du 19 ème siècle pour

Plus en détail

La chute libre de la pomme de Newton

La chute libre de la pomme de Newton La chute libre de la pomme de Newton La description mathématique de la chute d une pomme sous l effet de la gravité est décrit par les équations du MRUA C est le mouvement rectiligne uniformément accéléré!

Plus en détail

11 Equations de droites

11 Equations de droites 11 Equations e roites Hyperbole 2010 p176 Objectifs : Reconnaître et savoir utiliser l équation réuite une roite Calculer et interpréter le coefficient irecteur Caractériser es roites parallèles par leur

Plus en détail

Physique Cahier de l'élève

Physique Cahier de l'élève Nom : Groupe : Date : Physique ahier de l'élève Un enfant observe l image d une bougie d anniversaire placée à 0 cm d un miroir plan telle qu illustré ci-dessous. objet image Si on éloigne le miroir plan

Plus en détail

Correction : EXERCICE 1 : principe de Fermat et lois de la réfraction

Correction : EXERCICE 1 : principe de Fermat et lois de la réfraction EXERCICE 1 : principe de Fermat et lois de la réfraction Pierre de Fermat (mathématicien et physicien français, 1601-1665) postula que les rayons lumineux répondaient à un principe très général selon lequel

Plus en détail

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 12

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 12 Terminale S Chapitre : Fonctions, variations et ites Page sur I) Dérivation Ce que dit le programme : Nouveautés par rapport à la première : Dérivée de la composée et écriture différentielle (pour la physique)

Plus en détail

PHYSIQUE OPTIQUE. La réflexion. Chapitre 2. MARC VOYER CSDPS Marc Voyer Physique : Optique : Chapitre 2 : La réflexion Page 1

PHYSIQUE OPTIQUE. La réflexion. Chapitre 2. MARC VOYER CSDPS Marc Voyer Physique : Optique : Chapitre 2 : La réflexion Page 1 PHYSIQUE OPTIQUE La réflexion Chapitre 2 MARC VOYER CSDPS Marc Voyer Physique : Optique : Chapitre 2 : La réflexion 2016-17 Page 1 La réflexion La loi de la réflexion L angle d incidence est toujours égal

Plus en détail

Sujets TAI d optique

Sujets TAI d optique Sujets TAI d optique 00-0 Exercice : Un prisme de verre d indice n a pour section droite le triangle ABC d angle 90 et B=75. Dans le plan de section droite, un rayon lumineux SI arrive sur la face AB sous

Plus en détail

8 Fonctions trigonométriques

8 Fonctions trigonométriques 8 Fonctions trigonométriques Rappel Voici le grape de la fonction sinus : 6 3 On rappelle quelques propriétés de la fonction sinus démontrées aux exercices.6 et.9 : ) elle est définie sur l ensemble des

Plus en détail

Cours de Calcul Numérique

Cours de Calcul Numérique Cours de calcul numérique p. 1/47 Cours de Calcul Numérique INFO-F-205 G. Bontempi S. Ben Taieb, C. Olsen Département d Informatique Boulevard de Triomphe - CP 212 http://www.ulb.ac.be/di Cours de calcul

Plus en détail

Leçon Addition numérique de deux ou de plusieurs vecteurs

Leçon Addition numérique de deux ou de plusieurs vecteurs Leçon Addition numérique de deux ou de plusieurs vecteurs L applet fait l addition de deux ou de plusieurs vecteurs spécifiés numériquement, et affiche la résultante graphiquement et numériquement. Préalables

Plus en détail

CHAPITRE 2 Systèmes optiques simples : dioptres, miroirs, lentilles.

CHAPITRE 2 Systèmes optiques simples : dioptres, miroirs, lentilles. CHAPITRE 2 Systèmes optiques simples : dioptres, miroirs, lentilles. Distances algébriques : On utilise en optique des distances algébriques pour repérer des distances, mais aussi des positions relatives,

Plus en détail

OPTIQUE Enseignants : A. Khellaf/ A.Merrar

OPTIQUE Enseignants : A. Khellaf/ A.Merrar OPTIQUE Enseignants : A. Khellaf/ A.Merrar 2013-2014 Plan I-Nature de la lumière Approche générale, nature ondulatoire Description sommaire de l oeil Caractéristiques d une onde EM Indice de réfraction

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 0.1 1/6 Semestre 1 31+342 412.103.01 ALGEBRE Ensembles et nombres C1-3 2 Puissances et racines C1-3 8 Monômes et polynômes C1-3 4 Fractions rationnelles C1-3 5 Numération et codage C1-3 10 Equations

Plus en détail

31-janv.-11 1STL LES LENTILLES MINCES

31-janv.-11 1STL LES LENTILLES MINCES TP 12 LES LENTILLES MINCES 31-janv.-11 1STL LES LENTILLES CONVERGENTES Dans les conditions de l approximation de Gauss, les rayons lumineux issus d un point A et traversant une lentille convergente vont

Plus en détail

CHAPITRE 4 FONCTIONS TRIGONOMETRIQUES

CHAPITRE 4 FONCTIONS TRIGONOMETRIQUES Mathématiques e Niv. et Deuième partie : Fonctions Théorie chapitre 4 HPITRE 4 FNTINS TRIGNMETRIQUES 4. Introduction : les angles 4.. Unités de mesure des angles Deu unités de mesure sont couramment utilisées

Plus en détail

Chapitre 6 : Application des lois de Newton et des lois de Kepler (p. 155)

Chapitre 6 : Application des lois de Newton et des lois de Kepler (p. 155) PARTIE 2 - COMPRENDRE : LOIS ET MODÈLES Chapitre 6 : Application des lois de Newton et des lois de Kepler (p. 155) Compétences exigibles : Connaître et exploiter les trois lois de Newton ; les mettre en

Plus en détail

Chapitre 2. Le champ électrostatique. 2.1 Loi de Coulomb Interaction entre deux charges ponctuelles Champ d une charge ponctuelle

Chapitre 2. Le champ électrostatique. 2.1 Loi de Coulomb Interaction entre deux charges ponctuelles Champ d une charge ponctuelle Chapitre 2 Le champ électrostatique 2.1 Loi de Coulomb 2.1.1 Interaction entre deux charges ponctuelles Deux charges ponctuelles q 1 et q 2, immobiles aux points M 1 et M 2, exercent l une sur l autre

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace hapitre II Géométrie ans l espace 1 La perspective cavalière Lorsque l on est amené à représenter un objet à 3 imensions sur une feuille, un tableau qui sont es plans (espaces à eux imensions), on est

Plus en détail

Maths. Spécial Bac MAGNARD. en 50 fiches détachables. Schémas-bilans pour tout mémoriser visuellement. QCM pour s évaluer + mémos calculatrices

Maths. Spécial Bac MAGNARD. en 50 fiches détachables. Schémas-bilans pour tout mémoriser visuellement. QCM pour s évaluer + mémos calculatrices Spécial Bac Tout le programme en fiches ultra-visuelles! Maths S Tout le programme en 50 fiches détachables Schémas-bilans pour tout mémoriser visuellement QCM pour s évaluer + mémos calculatrices MAGNARD

Plus en détail

Devoir de Mathématiques numéro 4

Devoir de Mathématiques numéro 4 Lcée La Prat s Pour le jeudi 7 janvier 06 Classe de PT Devoir de Mathématiques numéro 4 Correction Eercice Le domaine de définition est R. Il n a pas de smétries. Donc Le domaine d étude est R Variations

Plus en détail

OG2 : Systèmes Optiques Miroirs et Lentilles 1/14

OG2 : Systèmes Optiques Miroirs et Lentilles 1/14 CH10 G2 : èmes ptiques Miroirs et Lentilles 1/14 Premières Définitions : ème ptique : Ensemble e surfaces réfractantes (ioptres) et réfléchissantes (cataioptres) permettant l observation inirecte un objet,

Plus en détail

Chapitre II : f(b) Figure II.1 : existence des solutions

Chapitre II : f(b) Figure II.1 : existence des solutions Chapitre II : Résolution des équations Non-linéaires II..Introduction : Le problème de la solution d équation non linéaire f(= est une tache qui revient fréquemment dans le calcul scientifique sous forme

Plus en détail

CALCULER UNE ENVELOPPE CONVEXE

CALCULER UNE ENVELOPPE CONVEXE CALCULER UNE ENVELOPPE CONVEXE 1. Introuction Soit A une partie e R n. De nombreux problèmes géométriques requièrent la étermination e l enveloppe convexe e A. L enveloppe convexe e A sera notée conv(a).

Plus en détail