N 6 - Janvier 2009 De la communauté de communes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 6 - Janvier 2009 De la communauté de communes"

Transcription

1 N 6 - Janvier 2009 De la communauté de communes Meilleurs Vœux 2009

2 Communauté de Communes Sor et Agout La Serre SAIX Tél Fax Heures d ouverture : du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 14 h à 18 h Edité par la C.C. Sor et Agout - La Serre SAIX Directeur de la publication : S. FERNANDEZ Rédacteur en chef : H. BLANC Réalisation/Photos : Commission Communication : C. ALBOUY, J.-L. ALIBERT, P. ALBERT, S. ALBERT, M.-C. ASTRUC, Th. BOUAIZAR, J.-P. CABROL, M.-T. DAVIDOU, N. DEJEAN, V. DELPAS, L. DI MACCIO, E. LAMBRECHTS, M. THOMAS, M.-D. VAZQUEZ. Maquette et impression : Imp. CONTIGRAPH Castres N ISSSN : en cours. Ce numéro a été tiré à 5600 exemplaires. SOMMAIRE Editorial p. 3 Mieux comprendre la Communauté de Communes p. 4 Organigramme de la Communauté de Communes p. 5 Tableau des compétences p. 6 Interview de Monsieur Rozes p.7 A vous la parole p.8 Commission finances, commission économie p.9 Commission travaux p.10 Commission aménagement du territoire et développement culturel p.11 Les rencontres des bibliothécaires se poursuivent p.12 Vers un projet culturel de territoire dans le cadre du Pays d Autan p.13 Commission environnement p.14 Commission aménagement du territoire, commission voirie p.15 Commission sociale Commission aménagement base de loisirs des étangs Voile - Handi - Valide en Midi-Pyrénées Manifestations et festivités p p p p.22-23

3 EDITO L a publication de ce Trait d Union relève de ce travail d information et de communication que nous devons mener auprès de nos concitoyens afin de rendre public l institution communautaire et les individus censés la personnaliser. A l issue des scrutins de mars et avril dernier, un renouvellement des élus communautaires de notre territoire a eu lieu. Qu il me soit permis de remercier ceux qui ce sont retirés de la vie publique après avoir accompli pleinement leur mandat au sein de notre intercommunalité et gageons que le dynamisme et l implication des nouveaux venus compenseront rapidement leur relative perte d expérience collective. Il le faudra bien, car, fraîchement désignés, ils ne disposeront que d une courte période d appropriation de l institution avant de passer aux exercices pratiques concernant principalement et assez rapidement : - La modernisation de la démocratie locale qui devrait largement traiter de la coopération intercommunale, de ses périmètres, de ses compétences. - La traduction législative du grenelle de l environnement et ses effets attendus pour les communautés sur les déchets, l assainissement, l urbanisme, les énergies renouvelables - Le maintien des services publics en milieu rural (bureau de poste, écoles ). Cette énumération, non exhaustive, démontre que les chantiers ouverts ne manquent donc pas. Ils réclameront un investissement immédiat des délégués intercommunaux parfaitement éclairés sur les enjeux, afin qu ensemble nous poursuivions une politique d aménagement et de cohésion de notre territoire. Sylvain FERNANDEZ Président - 3 -

4 3 questions au Président pour mieux connaître notre communauté 1/ De quels besoins, de quels constats est née la communauté? A quelle date? De par la volonté des Maires de l époque, MM. Hubert Forestier, Alphonse Leenhardt, Fernand Aussaresses et Michel Rondeau, la création du Syndicat pour l Expansion des Communes du Sor et de l Agout (SECOSA) entre les communes de Cambounet-sur-le- Sor, Saïx, Sémalens et Soual est décidée et validée par arrêté de M. le Préfet Pierre Malvy en date du 31 mai Ce syndicat a pour objet d étudier, de réaliser, d organiser et de gérer les travaux, services ou œuvres suivants : - groupement d urbanisme (création de lotissements) - service de transport scolaire - travaux d alimentation en eau - travaux d équipement sportifs et socio-éducatifs - travaux d équipement touristique. Il peut agir soit dans l intérêt général de toutes les communes, soit dans l intérêt particulier et pour le compte d une ou plusieurs communes le composant. A cette époque là, nous sommes donc dans une intercommunalité de services. La représentation des communes est égalitaire - 2 délégués par commune. La première action à mettre à l actif du syndicat et non des moindres est l aide qu il a pu apporter à l installation de l usine des laboratoires Pierre Fabre sur la commune de Cambounet/Sor. Le 25 février 1974 au travers de la loi n 1297 du 31 décembre 1970, dite loi Marcellin du nom du ministre qui l a initiée, le syndicat décide de se transformer en District de Communes du Sor et l Agout (DICOSA), établissement public à fiscalité propre et, à ce titre, pouvant lever l impôt au même titre que les communes. A cette occasion, les statuts sont remodelés : La représentation des communes membres, toujours égalitaires, est portée de 2 à 4 délégués titulaires et 2 délégués suppléants ; les compétences sont affinées tendant à associer à l intercommunalité de services, une intercommunalité de projets dans une perspective à moyen et long terme. La fiscalité intercommunale apporte une pérennité de fonctionnement fondamentale car elle permet au groupement de se projeter vers l avenir dans une logique modérée de croissance. L aménagement de la Base de Loisirs est entrepris ainsi que la réalisation de documents d urbanisme à l échelle du territoire, le Plan d Occupation des Sols (POS), des études de diagnostic du réseau d assainissement et une carte d aptitude des sols à l assainissement individuel sont élaborés. Le district s investit dans le secteur de l action économique pour le compte de ses membres avec la réalisation du club d entreprises à Saïx, d une partie des infrastructures de la zone d activité de la Prade à Soual et la construction d une station d épuration industrielle à Graboulas (commune de Sémalens). Les services s étoffent progressivement au fur et à mesure de l accroissement de la population : collecte des déchets ménagers, collecte sélective des déchets verts, du papier et cartons, création d une déchetterie, entretien des dépendances des voiries communales, mise à disposition d engins spéciaux aux communes. Le 11 août 1993 adhère au District la commune de Viviers-les- Montagnes. Le 13 août 1999 les communes de St-Affrique-les-Montagnes et Verdalle nous rejoignent à leur tour suivies le 12 mars 2002 par la commune de Lescout et le 1 er janvier 2004 par la commune d Escoussens. Ainsi notre communauté compte désormais 9 communes représentées de façon égalitaire (4 titulaires, 2 suppléants). Le 29 décembre 1999, en application de la loi n du 12 juillet 1999 dite loi Chevènement le district se transforme en Communauté de Communes avec un régime fiscal particulier celui de la Taxe Professionnelle Unique (TPU). Le groupement abandonne toute fiscalité sur les ménages au profit des communes membres (taxe d habitation, foncier bâti et non bâti) et se substitue à ces dernières pour ce qui concerne la perception et l affectation de la Taxe Professionnelle. Un taux unique d imposition s applique uniformément aux entreprises sur la totalité du territoire communautaire à l issue d une période transitoire d unification progressive des taux des différentes communes. Ainsi la Communauté de Communes vient de franchir une étape importante, celle de la solidarité. La contrepartie en est une transformation fondamentale de ses compétences afin de promouvoir au sein d un espace de solidarité et en accord avec la population, un projet commun de développement durable et d aménagement du territoire communautaire. Les présidents successifs : - M. Hubert Forestier, Maire de Cambounet-sur-le-Sor du 31 mai 1966 au 13 novembre M. Michel Rondeau, Maire de Soual du 14 novembre 1971 au 3 juin M. Pierre Laroque, Maire de Cambounet-sur-le-Sor du 04 juin 1977 au 14 avril M. Jean-Claude Aninat, Mairie de Soual du 15 avril 1989 au 2 avril 2001 Depuis le 3 avril 2001, M. Sylvain Fernandez, Maire de Cambounet-sur-le-Sor, préside aux destinées de la Communauté. 2/ Quels sont les atouts de la CCSA et quels sont les points qui restent à travailler? - Territoire irrigué principalement par 2 axes routiers : RN 126 (Mazamet / Castres / Toulouse) Castres, Verdalle, Dourgne, Revel, Castelnaudary (autoroute). - Peu éloigné de la métropole toulousaine - T.P.U (taux attractif) - Néanmoins, il serait souhaitable d améliorer fortement et rapidement les liaisons avec la métropole toulousaine. 3/ Actuellement, quel est le devenir et quels sont les enjeux de la CCSA? Sans attendre les conclusions de la commission Balladur qui étudie la réforme des collectivités territoriales il est certain que des changements interviendront concernant les communautés de communes et d agglomération. Notre communauté de communes devra donc anticiper ces futurs aménagements et envisager d autres perspectives : - extension de notre territoire - aménagement plus judicieux de celui-ci - volonté affirmée du développement économique tout en préservant l existant. La proximité de la Communauté d Agglomération qui jouxte notre territoire devrait nous inciter à adopter une attitude progressiste afin de garantir notre identité

5 Maires et élus de la CCSA Président Sylvain FERNANDEZ Conseil de communauté Bureau Commissions prochainement :

6 TABLEAU DES COMPETENCES Compétences obligatoires Aménagement de l espace : - Elaboration, publication et gestion d un Plan d Occupation des Sols sur le territoire communautaire. - Etablissement d un schéma directeur et du schéma d aménagement des espaces du territoire de la communauté, aménagement rural, zone d aménagement concertée d intérêt communautaire. Action de développement économique : Création, aménagement, entretien et gestion de zones d activités industrielles, commerciales, tertiaires, artisanales et touristiques qui sont d intérêts communautaires, à savoir : - Aide à l implantation d activités à vocations artisanales, commerciales et industrielles par l utilisation de biens immobiliers existants ou à créer. - Entretien et gestion, aménagements complémentaires des zones d activités existantes. - Actions de développement économique. - Création de toutes zones d activités. - Développement et gestion de l activité économique et touristique de la zone d aménagement différée des anciennes sablières sur le territoire des communes de Cambounet sur le Sor et de Saïx, d intérêt communautaire. Compétences optionnelles Protection et mise en valeur de l environnement : - Collecte et traitement des déchets ménagers et associés - Gestion de la déchetterie - Etablissement d une carte d aptitude des sols à l assainissement individuel, élaboration d un schéma directeur d assainissement - Etude de diagnostic des réseaux d assainissement des communes - Construction et gestion d une station d épuration des eaux industrielles en bordure de l agout. - Gestion de la réserve nationale des Brugues Voirie - Entretien des dépendances des voiries communales rurales et des espaces communaux divers (acquisition et gestion du matériel de travaux publics nécessaires : tracteur, faucardeur, pelle hydraulique, camion, nacelle élévatrice ) - Travaux neufs de modernisation du réseau communal communautaire (ouverture de voies nouvelles, amélioration des caractéristiques des voies existantes, renforcement et élargissement de chaussée). La communauté de communes suivra la gestion des crédits affectés par le département au réseau communal communautaire. Equipements culturels et sportifs de la Base : - Réalisation et gestion d équipements sociaux, culturels et sportifs de la base de loisirs des étangs. - Gestion du contrat Temps Libre CAF. Compétences facultatives Service du logement. Service de Secours et d Incendie. Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC). Politique du logement et du cadre de vie : amélioration de l habitat - Elaboration et réalisation d une opération programmée de l habitat. Cette compétence est gérée avec l aménagement de l espace et a pris fin en Elle n est pas reconduite pour l instant. Actuellement il ne reste à réaliser que des fins d opérations. Petite enfance - 6 -

7 INTERVIEW Eric ROZES Directeur Général des Services 43 ans Dans le but de mieux vous informer, la commission communication a interrogé M. ROZES, Directeur, sur les compétences de la communauté de communes (C.C.S.A). 1/ Nous avons précédemment listé les différentes compétences (page 6). Pouvez-vous nous en dire plus sur la compétence aménagement de l espace? Depuis sa création, des améliorations ont été apportées : un SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) se met en place au niveau du territoire du Pays de l Autan (haute vallée du Thoré, Communauté d agglomération Castres Mazamet, St-Salvy-de-la-Balme, Bout-du-Pont-de-l Arn et communauté de communes Sor-et-Agout). Ce document d urbanisme développé par un syndicat mixte, définit les grandes orientations en matière de développement de l espace. Il sera validé après le PADD (Plan d Aménagement de Développement Durable) actuellement en cours et qui sera définitif dans 2 ans environ. Le PADD est l une des pièces constitutives du dossier de Plans Local d Urbanisme (PLU) de la commune ou de l ensemble des communes concernées si le PLU est intercommunal, ce qui est le cas de Sor-et-Agout. 2/ Qu en est-il de la compétence actions de développement économique? Elle est étroitement liée à celle de l aménagement de l espace. Les besoins sont urgents et les procédures longues. Nous ne pouvons concevoir un développement de notre territoire ni celui plus large du bassin de vie qui comprend l agglomération de Castres jusqu à Puylaurens sans permettre l accueil d entreprises dans de bonnes conditions. Nous devons leur proposer des zones d activités attractives, mais surtout en adéquation avec la nature des activités qu elles souhaitent développer. Il convient dès lors de rechercher une cohérence entre les nécessités économiques qui se manifestent à l échelon intercommunal et les besoins de services économiques de proximité qui concernent les communes. Il est urgent d avoir une vision claire des enjeux à venir et de proposer rapidement des espaces fonciers dédiés à l économique, sans négliger les critères de développement durable de projets qui ont un impact sur les territoires (environnement, voies de circulation, protection des secteurs habités ) / La première des compétences optionnelles concerne la protection et la mise en valeur de l environnement, où en sommes nous aujourd hui? Une étude est menée sur l organisation du service de collecte. Les refus de tri sont en constante augmentation et génèrent des coûts de plus en plus importants. 4/ A quoi correspond la compétence voirie? Actuellement, une réflexion est en cours sur la voirie des ZAC (Zones d Activités Commerciales) et sur la voirie reliant les communes. Pour la première, les choses vont s accéler et 2009 devrait correspondre au transfert opérationnel des zones d activités des communes vers la C.C.S.A. Pour la seconde, il s agit de s entendre sur le transfert d environ 70 km de voirie communale vers la C.C.S.A. 5/Parlez nous de la compétence Petite Enfance? Depuis janvier 2008, la crèche Arc-en-Ciel, située à la base des étangs est ouverte. Gérée par la CCSA, elle fonctionne en régie et a une capacité de 45 places. Un bilan de fin d année sera effectué pour évaluer le fonctionnement (en tenant compte du fait que c est une année de mise en route). La crèche Les 3 Pommes qui existait déjà, est à présent gérée par la communauté et a un agrément pour 20 places. Une autre structure est envisagée à St-Affrique pour une capacité d accueil de 10/12 places soit 25/30 enfants. Le Relais d Assistantes Maternelles fonctionne depuis 5 ans maintenant. Le bureau de celui-ci est actuellement dans les locaux de la maison de l enfance. 6/ La CCSA a aussi en charge des compétences optionnelles, qu en est il du service de logement? Cette compétence n est pas encore travaillée. 7/ Terminons avec le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) Il a été mis en place fin Sa création découle d une obligation à maîtriser les effluents de l assainissement non collectif (pollution des nappes phréatiques). Ce service a été confié à l agence VEOLIA : il consiste à visiter les anciennes et les nouvelles installations, et à demander la mise en conformité si nécessaire. prochainement :

8 RESULTAT DE L ENQUETE - QUESTIONNAIRES 2008 A vous la parole La commission Animation Territoriale et Développement Culturel a souhaité connaître votre opinion. Pour ce faire, chaque commune devait effectuer un sondage auprès d un échantillon représentatif de sa population (âge, sexe, catégorie socio professionnelle différents). 10 habitants par commune ont donc été interrogés. Voici les résultats... 1/ Pour vous qu est-ce que la Communauté de Communes Sor et Agout et à quoi sert elle? 3/ Pouvez-vous citer des actions ou des réalisations? Voici les réponses que vous avez les plus fréquemment citées (par ordre décroissant) : 26,5 % : Maison de l enfance / crèche 19,5 % : Ramassage des ordures ménagères et tri sélectif 11,5 % : Voirie 11,5 % : Aménagement et animations de la base de loisirs 8,0 % : Centre de loisirs < 5,0 % : Journal intercommunal Mise à disposition du matériel et du personnel de la CCSA Création des zones artisanales et commerciales (ZAC) Animations culturelles et sportives Réserve ornithologique Activités pour les scolaires sur la base Lien entre les associations de la CCSA SPANC Fête des étangs OPAH - Regrouper plusieurs communes. - Mutualiser les moyens (ramassage des ordures ménagères...) - Envisager des projets de développements communs - Gérer de gros chantiers. - Apporter des services et gérer des structures. - Obtenir des avantages financiers et des subventions. 2/ Pouvez-vous citer les communes appartenant à la CCSA? Cette question vous a posé quelques difficultés! En effet, peu d entre vous ont trouvé la totalité des communes. Allez, on vous aide!!! Il y en a 9 : - Cambounet-sur-le-Sor - Escoussens - Lescout - Saint-Affrique-lès-Montagnes - Saïx - Sémalens - Soual - Verdalle - Viviers-les-Montagnes 4/ Personnellement, qu attendez-vous de plus de la C.C.S.A.? 22,5 % : Rien 15,0 % : Mise en place d actions culturelles et sociales 15,0 % : Etre plus et mieux informés (affichage, réunions publiques ) 5,0 % : Piscine Infrastructure sportive intercommunale Création et entretien d une piste cyclable et pédestre Plus d implication vers les associations Aide financière < 5,0 % : Bus Transparence Développer l esprit communautaire Maintien des services et commerces de proximité Plus de relation avec les habitants 5/ Êtes-vous suffisamment informés de la vie de la C.C.S.A.? Oui 17,0 % Non 83,0 % - 8 -

9 COMMISSIONS Commission finances e budget 2008 de la LCommunauté de Communes Sor et Agout d'un montant global de a pu dégager cette année une marge sur sa section de fonctionnement de pour pouvoir financer en partie les investissements. C'est ainsi que la crèche est entrée en fonction en début d'année après plusieurs mois de travaux. La viabilisation de la Z.A. de la Prade a été également réalisée afin d accueillir de nouvelles entreprises. La base de loisirs s'est également dotée de nouveaux terrains et deviendra, gageons le, un lieu de vie, de loisirs et promenades pour tous les amoureux de plein air. Dans un contexte économique marqué par la crise et malgré une conjoncture difficile, la CCSA s'efforce de garder une gestion saine de ses finances. Il conviendra en 2009 et les années suivantes de cibler au mieux les projets structurants de la communauté avec une vision pluriannuelle de ceux-ci et de leur financement. Composition de la commission des finances : - Mesdames ALBO, CADAUX, CEBE, CHARLAS, DAVIDOU, LAFON, MOUGENOT, ROUSSEL, SEGUIER. - Messieurs AUDOYE, BEAU, BALAROT, BOUSQUET, CABROL, DAVIDOU, ETIENNE, LEMETTRE, PATRICE, ENJALBERT. Alex BOUSQUET Président de la Commission Commission économie e principal travail de cette com- consiste avec la com- Lmission mission chargée de l urbanisme et de l aménagement du territoire à constituer des réserves foncières à destination des entreprises qui souhaitent s implanter sur notre territoire. Il s agit par exemple d étendre la zone artisanale et commerciale de la Prade à Soual, pour y accueillir différentes entreprises. La vente des lots réservés par avance est en cours et se poursuivra sur le 1er trimestre Dans un souci d équilibre du territoire, les communes excentrées des axes principaux de circulation et particulièrement de la RN 126 Castres-Toulouse doivent être dotées de commerces et d un artisanat de proximité. Cette problématique est également prise en compte dans nos débats et des propositions d accompagnement de nos communes pourront voir le jour prochainement. La communauté s engagera également en 2009 dans la mise à niveau des zones d activités existantes de Saïx et Soual et dans une proposition d aménagement du site de Graboulas sur la commune de Sémalens. Enfin, les premiers mois de 2009 seront mis à profit pour définir notre stratégie de développement du territoire en matière économique pour la période et audelà. La communauté de communes Sor et Agout marque par son territoire à l ouest, l entrée du Pays d Autan (de Soual à Labastide-Rouairoux en passant par Castres et Mazamet) en venant de Toulouse mais également de Castelnaudary et Revel. Cette position stratégique mérite d être mieux appréhendée à l avenir, afin que notre Communauté tienne sa place. Elle participe ainsi avec les villes centres de notre bassin de vie à un développement complémentaire et partagé de notre territoire, dans le cadre d une politique de soutien durable au secteur économique. Composition de la commission économie : - Mesdames ALBERT, ALBO, BLATTES, ENJALBY. - Messieurs ALIBERT, BELLOC, CABROL, DIEGO, ETIENNE, FERNANDEZ, FILHOL, GAVALDA, PAPET, RICARD, VEUILLET, VINCON, ZAPATER. Sylvain FERNANDEZ Président de la Commission prochainement :

10 COMMISSIONS Commission travaux La Commission s est réunie le 24 juin 2008 pour une présentation des délégués. Nacelle : vue dans nos communes pour la mise en place des illuminations de Noël. COMMUNE CAMBOUNET S/SOR ESCOUSSENS LESCOUT SAINT-AFFRIQUE-LES-MONTAGNES SAIX SEMALENS SOUAL VERDALLE VIVIERS-LES-MONTAGNES DELEGUES René MICHEL - Bernard TRANIER André FOURNES - Elisabeth ROBERT Alain FABRE - Eric PAUTHE Patrick COUSINIE - Jacques MILLET Jean-Louis ETIENNE - Maurice DELSALLE Régis VERON - Didier SUDERIE Yves MARCATO - Irénée GARRIC Claude FAGGION - Philippe HERLIN Denis SACAZES - Arnaud MONTAGUT La Commission Travaux a pour missions : - L organisation, le suivi et le contrôle des travaux - Le renouvellement du matériel : tracteur, épareuse, nacelle, tractopelle On a constaté que les délégués de la Commission Travaux siégeaient également à la Commission Voirie. Les sujets abordés intéressant les deux commissions, il a été décidé de convier ces commissions aux mêmes réunions. Serge GAVALDA Président de la Commission Résultats du jeu de la page 24 Cambounet : 1 A c Escoussens : 7 G i Lescout : 3 E d St-Affrique : 5 I g Saïx : 9 C h Sémalens : 8 B b Soual : 4 F a Verdalle : 6 D f Viviers-les-Montagnes : 2 H e

11 COMMISSIONS Commission animation territoriale et développement culturel our notre deuxième mandature, les objectifs visés par notre commission Psont les mêmes que précédemment : contribuer à l'animation territoriale de la communauté, poursuivre notre stratégie de développement culturel. Pour cela, quatre pôles ont été définis : Pôle 1 - Soutien à la vie associative Ce pôle est animé par Geneviève DURA, Maire- Adjoint à Saïx. Il est clair que l'animation de nos communes respectives repose pour l'essentiel sur la dynamique associative de chaque localité. Effectivement, que serait la vie dans nos villages sans les associations? On a du mal à l'imaginer tant la vie associative est au cœur de nos cités pour susciter la rencontre, la créativité, favoriser le respect mutuel et la solidarité, etc. Et pourtant, les associations n'ont jamais connu autant de difficultés qu'aujourd'hui pour fonctionner et se développer : perte du bénévolat, diminution drastique des subventions, tracasseries administratives n'épargnant même pas les petites associations, etc... Face à cette situation, la commission envisage plusieurs actions : 1/ D'abord la rencontre de tous les dirigeants associatifs, à l'exception des clubs sportifs et associations d artisans commerçants, qui seront invités à part. Cette rencontre a été fixée au mardi 27 janvier 2009, à 20 h 15, à la M.J.C. de Saïx. Cette réunion sera l'occasion d'être à l'écoute des divers responsables afin de mieux connaître leur situation d'aujourd'hui, leurs projets, et mieux cerner leurs difficultés. A partir de là, nous pourrons mieux définir ensemble, quelques aides possibles, comme l'organisation, à nouveau, d'un cycle de perfectionnement adapté. 2/ L'organisation en réseau des associations ou des organisations relevant d'une même famille d'activité. Ainsi en est-il déjà des bibliothèques, des associations de valorisation du patrimoine local et des M.J.C. D'autres réseaux pourraient se constituer aussi dans le même but d'échange d'informations et de coopération. C'est l'un des objectifs de cette prochaine rencontre générale des dirigeants associatifs. Pôle 2 - Développement culturel Ce deuxième secteur est animé par Elisabeth LAMBRECHT, Maire- Adjoint à Verdalle, et Maribel CARLIER, Conseiller délégué à l'action culturelle à Saïx. La première action entreprise a consisté à réactiver le réseau des six bibliothèques communales : Cambounet-surle-Sor, Saïx, Sémalens, Soual, Verdalle, et Viviers-lès-Montagnes. Deux réunions ont déjà eu lieu, dont l'essentiel des compte-rendus est présenté à la page suivante par Elisabeth LAMBRECHT. L'autre engagement concerne notre contribution à la coélaboration du Projet culturel de territoire dans le cadre du Pays d'autan. Il s'agit de la poursuite de notre participation à ce vaste chantier, ouvert depuis plusieurs années, suivi aujourd'hui par Maribel CARLIER et résumé page 13. Pôle 3 - Communication écrite Ce pôle est animé par Marie-Dominique VAZQUEZ, Maire-Adjoint à Cambounet-sur-le-Sor, Cathy ALBOUY, Maire-Adjoint à Soual et Thérèse BOUAIZAR, conseillère municipale à Verdalle. Est reconduit, à court terme, le principe d'un bulletin intercommunal par an : même titre : TRAIT D'UNION, avec les principales rubriques habituelles : historique, compétences et organigramme, compte-rendu des neuf commissions, agenda des manifestations des communes, nouveauté : questionnement des lecteurs. La logistique est assurée par Vanessa DELPAS, en charge de l animation à la CCSA. Pôle 4 - Vers un site internet Ce nouveau projet est placé sous la responsabilité de Frédéric CHABBERT, conseiller délégué à la communication à Saïx et Vanessa DELPAS, secrétaire au siège de la communauté. Objectifs : assurer le lien entre les habitants de la communauté de communes tout au long de l'année avec un site régulièrement mis à jour. Vous y retrouverez : - l'actualité, - des informations administratives, - des informations sur le fonctionnement des structures associées : centre de loisirs, crèche. L'adresse à retenir est : Telle est la première feuille de route de notre commission, par ailleurs enrichie grâce à la participation de nouveaux élus. Convivialité et bonne humeur sont toujours au rendez-vous de nos travaux, témoignant bien de notre volonté et capacité, déjà entre nous, de solidarité et de coopération intercommunale. Henri BLANC Président de la commission

12 COMMISSIONS Les rencontres des bibliothécaires se poursuivent L automne 2008 a vu la reprise des rencontres des bibliothécaires du territoire. Réalisée au cours du mandat précédent, la mise en réseau des six bibliothèques de la communauté (Cambounet, Saïx, Sémalens, Soual, Viviers, Verdalle) permet en effet des échange de pratiques et mise en œuvre concertée de programmes d animation coordonnés autour d un projet commun. Relance du réseau à l occasion de la visite de la nouvelle bibliothèque à Soual Lors de la rencontre du 14 octobre dernier à Soual, le point fut fait sur l activité et les perspectives d avenir des bibliothèques. Seules les bibliothèques de Saïx et Soual bénéficient de la présence de bibliothécaires salariées. Grâce au dynamisme des bénévoles toutes les structures ont une activité stable et satisfaisante. Un effort particulier a été réalisé par les bibliothécaires de Viviers : campagne d information, informatisation, élargissement des plages horaires d ouverture... Effort qui a porté ses fruits, avec une progression notable de la fréquentation. Présente lors de cette rencontre, M me Naud, directrice de la BDT (Bibliothèque Départementale du Tarn), s est attachée à préciser le rôle et les moyens mis en œuvre depuis 2001 par cette structure, pour devenir un centre de ressources : mise en place de bibliothèques têtes de réseau, mise en ligne du catalogue, réservation à distance, mise en place de navettes mensuelles, prêt de matériel d exposition clé en main... M me Naud a confirmé à cette occasion le maintien du passage du bibliobus, y compris dans les bibliothèques-relais. La BDT assure également un volet formation (20 stages par an). Elle envisage enfin d approfondir le travail avec les intercommunalités, et de veiller à la mise aux normes des différentes unités locales. Un projet de formation courte est à l étude, pour être proposé aux bénévoles de la CCSA. Poursuite des animations en référence à la même thématique générale de l environnement, cette année la forêt Une nouvelle rencontre, le 24 novembre dernier à Saïx, a vu l unanimité se faire autour du choix du thème La Forêt pour animer l année D ores et déjà se dégagent des projets satellites (ou parfois en marge...) : exposition sur le thème des champignons à Viviers, exposition et animations centrées sur Le Bois et son devenir à Soual, concours de poésie et exposition Les Mots Gourmands à Sémalens, animation lors de la Fête de la nature à Saïx avec entre autres l exposition consacrée à L Olivier, et enfin projet d animation en partenariat avec le Centre d initiation à l environnement de La Pouzaque à Verdalle... D autres initiatives verront le jour d ici le printemps 2009, l information à ce sujet en sera largement diffusée sur tout le territoire, pour que ces manifestations contribuent efficacement à la cohésion et à la vie culturelle de notre communauté de communes. Elisabeth LAMBRECHTS Animatrice du réseau Bibliothèque municipale à Soual. Rencontre des Associations Mardi 27 janvier 2009, à 20 h15, à la MJC de Saïx Occasion d échanges et de mises au points, ensemble, de projets intercommunaux (formation, animation, etc.)

13 COMMISSIONS Vers un projet culturel de territoire dans le cadre du Pays d Autan Aujourd hui il est essentiel d inscrire tout territoire de vie dans une perspective de développement. La culture constitue à l évidence un atout essentiel de développement, d identité, de reconnaissance, de dynamisme et de lien social. Dans cette perspective de générer une véritable dynamique d aménagement culturel du territoire, la Région Midi-Pyrénées a défini, depuis 2002, en partenariat avec l Etat, un mode d intervention original et expérimental favorisant l émergence de Projets Culturels de Territoire, en cohérence avec le niveau de territoire approprié : Pays, Communauté d Agglomération et parc Naturel Régional. Ainsi, s exprimait Hélène BRETON, Vice Présidente du Conseil Régional, chargée de la culture, du patrimoine, de l audiovisuel et de l identité régionale à l ouverture des récentes Rencontres Régionales de la Culture, le 20 novembre 2008 à l Hôtel de Région. Dans notre secteur, pour coélaborer ce Projet culturel, a été retenu le territoire du Pays d Autan, comprenant la Communauté d Agglomération de Castres-Mazamet participant d un même Conseil de développement. Dans ce but, à l appui de la charte de développement durable approuvée en Enjeu 2 - proposer une offre socioculturelle et culturelle, sportive et de loisirs équilibrée, fut suscité un long processus de préparation, articulé, comme indiqué ci-après, en plusieurs phases successives : Charte Sensibilisation, Diagnostic Schéma de Contractualisation préfiguration culturel développement culturel avec la Région La Charte Charte de développement durable du Pays d Autan Enjeu 2 - Premières orientations en faveur d un offre socioculturelle, et culturelle, sportive et de loisirs équilibrée, favorisant l accès du plus grand nombre, à l appui d une mise en réseau des différents acteurs et d un maillage, effectivement équilibré des divers équipements sur le territoire Sensibilisation Constitution d un groupe de travail et de réflexion autour de la problématique socioculturelle et culturelle. Le lancement de ce processus, sur la base des orientations de la charte de développement durable a bénéficié d un accompagnement pédagogique de l ADEFPAT et du cabinet 2IS. Aboutissement : adoption par les instances du Pays du principe d élaboration du Projet Culturel de Territoire à l échelle du Pays d Autan, le 5 septembre Diagnostic Culturel Etat des lieux : ressources et dynamiques culturelles du territoire (humain, équipements, manifestations et projets) - sous la responsabilité de la Commission culture et socioculturel du Conseil de développement (prolongement du groupe de travail précédent), - et avec le concours de Sylvie Le JOLY, chargée de mission Schéma de Développement Culturel Définition du Projet Culturel, en cours. Trois axes prioritaires proposés : 1/ permettre la participation du plus grand nombre, d où une politique tarifaire adaptée, 2/ veiller à une bonne répartition des équipements sur le territoire, 3/ susciter l attractivité, être visible de l extérieur. A noter le déficit d équipements fonctionnels sur le territoire de la Communauté-Sor-et-Agout La Convention Cadre avec la Région Définition des conditions de mise en œuvre : moyens humains, techniques et financiers S agissant de notre Communauté, les besoins sont nombreux : 1/ des équipements de loisirs à la base des étangs (à définir), 2/ une (ou deux) bibliothèque(s)-médiathèque(s), une salle de spectacles avec hall d expositions et un centre de ressources-associations. 3/ un équipement Arts et traditions populaires. Intérêt de réfléchir ensemble à un maillage d équipements complémentaires sur notre territoire. Henri BLANC prochainement :

14 COMMISSIONS Commission environnement Ordures ménagères et recommandations pour le tri sélectif a collecte des ordures ménagères Lest effectuée par les services de la communauté de communes, c est la mission des ripeurs. La prise en charge et le traitement des divers déchets sont réalisés par le syndicat mixte TRIFYL qui agit en tant que prestataire de service. Il apparaît, au fil des années, que ces opérations deviennent de plus en plus onéreuses du fait de l augmentation des déchets mais plus particulièrement de l indiscipline de certains usagers ou de la méconnaissance du mode opératoire du tri sélectif. Lors des contrôles effectués au centre de tri de Labruguière, il est fréquent de relever de 25% à 30% de refus dans les bacs jaunes avec notamment la présence par exemple : de laine de verre, de tuyaux de toute nature, de litière pour chat, de bâches plastique, de bidons remplis d huile moteur, de pots de verre, de polystyrène, de sacs d ordures ménagères vides ou pleins, d épluchures de fruits et de légumes, de barquettes plastique vides, de plats cuisinés, de déchets verts, de revues sous emballages plastiques : ces produits ne sont pas recyclables. Malgré la vigilance de nos ripeurs, ces refus qui arrivent au centre de Labruguière sont triés à la main avant de repartir vers un centre d enfouissement technique. Un déchet non recyclable (ou refus) acheminé par erreur au centre de tri représente un coût supplémentaire et inutile pour la collectivité : ayons des réflexes citoyens, d économie et de protecteur de l environnement ; faisons tous un effort pour mieux trier, trier intelligent et respecter scrupuleusement les règles de base du tri sélectif. Les conséquences pour 2008 : compte tenu du fait que le niveau actuel de la taxe d enlèvement des ordures ménagères ne couvre que 80% du coût des dépenses du poste déchets ménagers, la communauté de communes a décidé d augmenter cette taxe de 0,6%, sans toutefois pouvoir établir un équilibre financier entre les recettes et les dépenses ; cependant à terme il faudra y arriver. Pour cela, il est de nouveau rappelé à tous d être vigilants et de trier correctement les déchets, tout en respectant strictement les consignes qui figurent sur les bacs à couvercles jaunes et de ne pas oublier que les recyclables sont à mettre en vrac dans les bacs. S ils sont en sac, ils sont systématiquement considérés comme refus ; en cas de doute sur le type de déchet, recyclable ou non, le mettre dans le bac à couvercle vert ; pour les autres déchets prendre la peine de se renseigner et de se rendre dans les centres de déchetteries. Le tri des déchets est l affaire de tous, si nous nous efforçons de mieux les trier, nous arriverons à faire diminuer considérablement le coût de cette collecte. Donc, ils coûtent le double car ils engendrent de nouveaux tris et des transports spécifiques supplémentaires. René SAISSI Président de la Commission

15 COMMISSIONS Commission aménagement du territoire uite au renouvellement des Sélus locaux dans les communes, de nouveaux délégués participent à cette commission et découvrent le rôle et la mission qu ils ont dans cette structure. Certains sont dans la continuité avec 7 ans de pratique derrière eux. Un des grands dossiers traité lors du précédent mandat fût la révision du PLU communautaire qui a été mis en place ou modifié dans certaines communes. On aurait pu penser que nous avions fait le nécessaire pour quelques années, mais non. Le règlement du PLU mis en place au moment de la réalisation, a engendré certaines contraintes qui posent de nombreux problèmes quant à son application. En effet, sur certaines collectivités le zonage doit évoluer car le PPRI (plan de prévention pour risque des inondations) qui vient de nous être présenté, fait ressortir que certaines zones urbanisables se trouvent en zones inondables. Une réunion de cette commission a eu lieu et il a été demandé aux communes de recenser leurs problèmes puis de nous en faire part afin de prendre une décision. Il faudra peut être envisager une modification ou une révision. Nous nous rapprocherons de la DDE pour en savoir plus. La commission aménagement du territoire de la communauté s est réunie avec pour objectif d avoir une vision sur l évolution et l aménagement de la communauté en intégrant les orientations du PADD (projet aménagement développement durable du SCOT du Pays d Autan) et proposer au SCOT le projet de notre communauté sur les réserves foncières à vocation économique, de loisirs ou autres. A ce jour, nous sommes en capacité de fournir des terrains aménagés aux entreprises qui souhaiteraient s installer sur notre territoire, nous poursuivons cette logique d aménagement au service de l économie. Christian CARRIERE Président de la Commission Commission voirie ommairement, voici les points Sessentiels de réflexion et de travail liés à la voirie intercommunale souhaités par l'ensemble des communes. Cette commission s'est mise en place, son travail consiste à définir quelles sont les voies d'intérêt communautaire, à savoir : 1/ Cohérence des voies connectées En priorité les voies communales qui représentent une liaison intercommunale. Les voies communales d'accès à des équipements publics (centre de loisirs, écoles...). Les voies communales servant de desserte à des zones d'activités (zones artisanales, industrielles...). Les voies supportant un lourd trafic routier. L'objectif est de former sur le territoire de la communauté de communes un maillage cohérent de voies connectées entre elles et de gérer les axes de façon homogène, d'où la réalisation d'un schéma de voirie selon les critères de l'intérêt communautaire. 2/ Choix des ouvrages constitutifs des voies d intérêt communautaire Chaussées, accotements, talus, fossés. Signalisations, équipements de sécurité. Tous ces éléments sont nécessaires à l'exploitation et à la conservation du domaine public. 3/ Impacts juridiques Les voies transférées restent propriété de la commune. La conservation, la gestion, l'entretien et les autorisations d'occupation sont de la compétence de la communauté de communes. 4/ Obligations de la communauté La communauté de communes a pour obligation l'entretien des chaussées, des équipements de sécurité et des ouvrages, l'élagage, ainsi que le maintien des dépendances (fauchage, débroussaillage). Le travail est certes lourd et important, toutefois les membres de la commission y participent ardemment et je les en remercie vivement. Marie-Rose SEGUIER Présidente de la Commission prochainement :

16 COMMISSIONS Commission sociale La commission sociale de cette nouvelle mandature a repris ses activités et plusieurs réunions ont déjà eu lieu. Durant les années passées, le projet majeur a été constitué par la prise en compte de l accueil de la petite enfance afin de répondre aux attentes des jeunes parents. En premier lieu a été créé le relais d assistantes maternelles. Il est actuellement dirigé par Chrystelle MARMOITON. Concernant l accueil collectif, la CCSA ne disposait sur son territoire que d une seule structure. Agréée pour 20 enfants, elle est située au centre de Saïx. La crèche associative Les 3 Pommes a parfaitement rempli sa mission mais elle s est avérée insuffisante. Son fonctionnement, sous l égide de Françoise VRIGNEAU se perpétue à la satisfaction de tous, elle est à présent gérée par la Communauté de Communes. Les demandes de gardes s avérant très nombreuses, la CCSA a décidé de créer une deuxième structure d accueil. Avec l aide financière de la CAF, du Conseil Général, du Conseil Régional et de l Etat, la maison de l enfance Arcen-Ciel a été implantée sur la base des étangs. Avec un agrément pour 45 places. Elle est dirigée par Christelle SABARTHES. Ces deux structures accueillent maintenant plus de 150 enfants. Au cours des dernières réunions, la commission sociale a poursuivi ses travaux concernant toujours la petite enfance. La nécessité d une meilleure couverture du territoire intercommunal a été retenue. En conséquence, l implantation d une troisième structure verra le jour sur la commune de Saint-Affrique-lès-Montagnes. Un terrain a été réservé pour y construire un établissement multi-accueil d une quinzaine de places, service le plus favorable aux familles. La communauté de communes sera ainsi dotée d un réseau d accueil petite enfance parfaitement performant pour répondre aux attentes des familles. Lors de la dernière réunion, la commission sociale a évoqué de futures pistes de travail : - Prévoir les actions à mener en direction des adolescents. - Prendre en compte les problèmes liés aux personnes âgées. - Répondre aux difficultés rencontrées par les personnes à mobilité réduite. - Réfléchir à l accueil des adultes handicapés vieillissants. Michel AURIOL Président de la Commission Une offre d accueil complète : de l accueil individuel... Le Relais Assistantes Maternelles (R.A.M.) L Enfant d Eau Le relais assistantes maternelles, situé au sein de la Maison de l Enfance, s adresse aux assistantes maternelles ainsi qu aux parents qui cherchent une assistante maternelle pour la garde de leur(s) enfant(s). Il est également proposé des temps d animations pour les enfants qui sont gardés chez l assistante maternelle. Ces animations se déroulent les mardis, mercredis, jeudis et vendredis matins. Nouveauté cette année : l ouverture, les jeudis aprèsmidi, d un point rencontre parents/enfants qui s adresse aux parents dont les enfants ne sont pas scolarisés. Cette session leur permettra de se rencontrer et d échanger. Le R.A.M. est ouvert tous les jours, sauf le mercredi après-midi, de 8h30 à 12 h et de 13h30 à 17 h. Le samedi 22 novembre, le relais a fêté la journée nationale des assistantes maternelles. A cette occasion, de 9h à 13 h, les assistantes maternelles ont proposé divers ateliers : pâte à modeler, lecture et décoration de ballon que les enfants ont pu prendre chez eux... De nombreux parents, enfants et assistantes maternelles ont répondu présents à cette journée. Si vous avez besoin de renseignements, vous pouvez contacter M me MARMOITON : Relais Assistantes Maternelles L Enfant d Eau La Serre Saïx - Tél Mail :

17 COMMISSIONS...au multi-accueil : les structures Arc-en-Ciel et Les 3 Pommes De quoi s agit-il? Le multi accueil veut être une réponse adaptée aux demandes de garde des familles pour les enfants de 2 mois à 4 ans, il permet : - un accueil régulier : allant de quelques heures par semaines au plein temps. Cet accueil donne lieu à un contrat établi entre la famille et le lieu d accueil, précisant la durée de ce contrat et la réservation hebdomadaire - un accueil occasionnel : l enfant est inscrit dans le lieu d accueil. Il est présent ponctuellement en fonction des besoins de la famille et des places disponibles. - un accueil d urgence (ou social). Le tarif applicable aux familles est calculé en fonction des ressources du foyer et du nombre d enfants à charge (de 0,17 à 2,63 pour 2008). Ce tarif horaire comprend les produits d hygiène (couches) et d alimentation (goûters et repas). Les lieux d accueil sont ouverts du lundi au vendredi de 7h30 à 18h30, fermés une semaine entre Noël et le 1 er de l An et 4 semaines au mois d août. Les 3 Pommes e lieu d accueil est situé L 11 place du Rivet à Saïx. Les enfants sont accueillis dans un cadre de type familial, dans des locaux à l échelle d une maison. L accueil s organise en deux groupes de vie pour une capacité totale de 20 places. Implanté dans le village, un des axes du projet pédagogique est d accompagner l enfant à grandir dans le monde qui l entoure. Pour cela, les activités de proximités sont développées : découverte du livre à la bibliothèque de Saïx, atelier pâtisserie avec les résidents de la maison de retraite La Pastellière, atelier de psychomotricité à la MJC de Saïx. Les coordonnées : La Directrice : Françoise VRIGNEAU. Arc-en-Ciel a structure Arc-en-Ciel, Lsituée base de loisirs des étangs, a ouvert ses portes le 2 janvier Elle est dotée d une capacité d accueil de 45 places. L équipe est composée de 16 personnes : 12 agents qui se consacrent uniquement à l encadrement de nos chers petits, 2 agents d entretien, une cuisinière. La structure a également pour mission de concourir à l intégration sociale des enfants porteurs d un handicap ou atteints d une maladie chronique. Afin de favoriser un accueil de qualité, adapté aux différents besoins des enfants, la structure s organise en trois secteurs autonomes et indépendants, qui se nomment les papillons (bébés), les libellules (moyens) et les coccinelles (grands). A travers un accueil collectif, nous privilégions l individualité, en respectant autant que possible les rythmes de chacun. Nous souhaitons accompagner l enfant dans ses apprentissages quotidiens, à travers les différents temps qui rythment sa journée. Bon nombre d activités et sorties ont déjà ravi nos petits papillons, libellules et coccinelles, et beaucoup d autres ne manqueront pas à l avenir! Pour tous renseignements vous pouvez contacter la crèche Arc-en-Ciel : Adresse : Communauté de Communes Sor-et-Agout Multi accueil Arc-en-Ciel - La Serre Saïx La Directrice : Christelle SABARTHES

18 COMMISSIONS Commission aménagement base de loisirs des étangs Elle a choisi pour ce mandat de définir et d étudier un plan d aménagement global de la totalité de l espace. Avec l aide du C.A.U.E. (centre d architecture, d urbanisme et de l environnement) du Conseil Général, nous espérons pouvoir disposer d un schéma d aménagement harmonieux respectant à la fois le calme de cet espace privilégié et les besoins divers et variés de tous âges qui font partie des souhaits des utilisateurs. Jean-Paul GUIRAUD Président de la Commission Cette année, la base de loisirs a été le théâtre de plusieurs manifestations. Tout d abord, les écoles de la communauté de communes ont été accueillies durant l année pour permettre aux élèves de découvrir des activités comme la voile ou le vélo. Inscrites dans le projet d école, ces activités ont fait la joie des enfants et nous l espérons des enseignants. S ajoutent à cela des groupes extérieurs tels que des centres de loisirs, des écoles ou des comités d entreprises qui font appel à nous pour organiser une journée sportive ; qu elles choisissent le vélo, la voile, l équitation, le tir à l arc ou encore le mini-golf, nous essayons de leur répondre favorablement et de leur proposer un accueil de qualité. Nouveauté cette année : le parcours d initiation de course d orientation créé en partenariat avec le Club de course d orientation AZIMUT de Castres. Bien qu il soit très récent, de nombreux collèges ont déjà manifesté de l intérêt pour ce sport qui est en plein essor. Au mois de juin, le Comité Départemental Olympique et Sportif (CDOS) est venu sur la base de loisirs pour organiser les journées de l Olympisme et la 4 e fête des sports de pleine nature. Plusieurs animations ont été proposées durant la semaine du 17 au 22 juin. Le Conseil Général Jeunes s est réuni le mardi. Le mercredi fut consacré aux sports adaptés et a permis aux enfants fréquentant les centres de loisirs de se retrouver. Les jeudi et vendredi furent consacrés aux scolaires. Le dimanche, la fête des sports de nature a permis aux La base de loisirs familles de découvrir et de s initier à certains sports (voile, escalade, jeux de motricité ) Recevoir une telle manifestation et aider techniquement les organisateurs du CDOS fut très enrichissant. Outre une entente très cordiale entre les différents prestataires, nous avons apprécié qu une manifestation départementale ait lieu dans le sud du Tarn ; cela nous a permis de faire découvrir notre site à un public différent. Les sports de terre, d eau et d air étaient représentés et certaines institutions telle que Tryfil, ont naturellement trouvé leur place. Précisons que l édition 2009 devrait à nouveau se dérouler sur la base des étangs. Alors mesdames et messieurs, si vous avez raté l édition précédente, nous vous attendons cette année au mois de juin pour découvrir et pratiquer différentes activités sportives

19 Le centre de loisirs (4/11 ans) et la structure ados (11/15 ans) L année 2008 s est achevée avec succès. Une fois de plus, le plateau de Beille, ses paysages enneigés, son soleil, ses chiens de traineaux et le père Noël ont su ravir petits et grands! Vous êtes de plus en plus nombreux à nous confier vos enfants, les mercredis et en périodes de vacances scolaires, et nous vous remercions de cette confiance. En tant que lieu d accueil et de loisirs, il est primordial pour nous de repenser sans cesse nos actions, de les faire évoluer, de les adapter à la demande, aux besoins des enfants et des parents. C est en ce sens que nous vous avons demandé, il y a quelques temps de bien vouloir répondre à un questionnaire loisirs. Dans tous les cas, et à n en pas douter, l ensemble des actions 2008 (chantier loisirs, mini-camps, journées ski, mer et autres activités hors centre de loisirs) feront l objet d une reconduction dans la mesure de nos moyens ; d autres (pour l été 2009) sont à l étude et vous seront communiquées dans le courant de l année. Pour tout complément d informations, n hésitez pas à contacter : Nicolas BASCOUL ou Laëtitia COMBES au ou 13 Section cyclisme c est le nombre d années de vie de l école de cyclisme sur la base de loisirs. Les années passent mais la passion reste intacte. Depuis 1995, pas moins de 700 jeunes ont roulé sur la base de loisirs, chacun à son niveau, chacun avec ses envies et chacun dans sa discipline... Route, VTT, trial, descente et BMX, en initiation ou en perfectionnement, en loisirs ou en championnat du monde... Bref, impossible de ne pas trouver son bonheur avec l école de cyclisme Sor et Agout. Impossible! Pas tout à fait vrai, car cette année encore, beaucoup de jeunes n ont pu s inscrire : 53 enfants n ont pu trouver place dans les rangs de l école de cyclisme et devront attendre l année prochaine pour peut être enfin jumper sur les différents complexes cyclistes de la base. Les inscriptions pour septembre 2009, débuteront début janvier. En attendant, la piste de BMX et le terrain de trial restent ouverts à tous en dehors des entraînements. Il est vivement conseillé de respecter les règles de sécurité, comme le port de casque, les protections dorsales et cervicales, l utilisation de vélos adaptés et le respect du règlement (suivre la piste dans le bon sens!!!). Comme l année dernière, un cycle pédagogique est mis en place avec l inspection académique et les écoles primaires de la communauté de communes, afin de faire découvrir et d initier nos jeunes à la pratique du vélo dans tous ses états. La section cyclisme continue en parallèle sa mission de développement de la base de loisirs et de ses activités avec l accueil de groupes divers, (MJC, centre de loisirs, comités d entreprises, etc.) tout au long de l année. Bref, le VTT sur la base des étangs... ça roule... L association Bike Tarn Sud, continue sa mission d organisation et d accompagnement des jeunes et moins jeunes en compétition. Cette année encore, les résultats sont relativement bons et récompensent quelques années de travail et de dévouement de nos bénévoles. En B.M.X, l équipe a pour objectif principal le championnat régional. 28 pilotes ont participé à ce championnat avec trois top 5 et un champion régional! Il n en fallait pas moins pour se qualifier en championnat de France et c est avec beaucoup de courage que nos bicrosseurs ont affronté les meilleurs pilotes de l hexagone, sans toutefois inverser la vapeur. En Cyclosport et VTT, la tendance est plutôt aux randonnées sportives qu aux compétitions traditionnelles de vélo de route. Malgré tout, il est important de signaler quelques podiums départementaux ainsi que la participation au régional et au national VTT et route. La section est aussi organisatrice du challenge départemental les Bike Tarn Sud cyclos et continue donc de s investir à fond les pédales. Pour ce qui est de la section trial, elle continue d évoluer au plus haut niveau, car, si les plus jeunes se font les mollets en régional, nos ados mettent du braquet en National et International. En championnat de France, si le club n est pas revenu avec un 9 e titre par équipe, c est avec celui de champion et vice champion de France sénior qu il a brillé C est en championnat du monde qu il réalise une perf avec 7 pilotes en Equipe de France! C est à la suite des épreuves d Espagne, France et Japon que nos petits ont réalisé la 4 e place en cadet, la 5 e et 6 e en Senior, et la 7 e et 21 e chez les juniors. Le Bike Tarn Sud organisera : - le dimanche 1 er mars une manche du trophée Pyrénéen de vélo trial, - le dimanche 19 avril, pour la 1 re fois, une manche du championnat Midi-Pyrénées de Bicross sur la base de loisirs, spectacle garanti et gratuit... Yannick ESCOUTE Educateur Sportif et Bénévole de l association

20 ASSOCIATIONS Voile - Handi - Valide en Midi-Pyrénées ors de son assemblée générale, Ll'association HVMP a créé une section voile pour les valides. Handi Voile est donc devenu au 1 er janvier 2008 Voile Handi Valide en Midi-Pyrénées. Animations sur la base La course par équipe : Depuis 1999, à l initiative de Handi Voile cette compétition unique en France oppose sur des régates des équipes constituées de 2 personnes (1 personne valide et l'autre en situation de handicap). Cette année, cette course a réuni 11 équipes de deux compétiteurs les 29 et 30 mars. La semaine A.P.P.N. : activités de pleine nature Pour la première fois, le Conseil Général du Tarn et le Comité Départemental Olympique et sportif (CDOS), avec l accord de la communauté de communes, ont organisé sur la base, du 17 au 22 juin un accueil pour : - Les membres du Conseil Général Jeunes, le mardi. - Sport Adapté, Handi Voile et centres de loisirs, le mercredi - Journées de l Olympisme : jeudi et vendredi. - La Fête des Sports de nature le dimanche. Voile Handi Valide a organisé, pour la seule journée du dimanche, 264 baptêmes en voiliers. Le Tetrathlon : Depuis 2006, à l initiative de Handi Voile. Cette journée permet de mettre en situation de handicap des personnes valides en leur faisant effectuer une épreuve de tir à l arc et des parcours chronométrés en fauteuil roulant, en bateau à rame, en Hanbike (vélo à propulsion manuelle). Ces épreuves ne demandent aucune compétence particulière. Cette manifestation a pour but de permettre aux personnes ayant des responsabilités d animation dans les différentes communes de se retrouver en partageant un moment convivial. Le match racing : Forme de compétition, basée sur le même principe que la coupe de l'américa. Les 8 et 9 novembre, le plan d eau des étangs a accueilli le premier Criterium National de Match Racing Miniji, en pratique mixte valide/handi, dans le cadre des compétitions nationales de la Bilan des activités 2008 Fédération Française de Voile. A cette régate avaient été invités, sur quota de ligue, 16 coureurs issus du national Miniji/championnat de France handisport voile. Pour cette nouvelle compétition nationale qui, pour la première fois, permettait à des personnes à mobilité réduite de se comparer, en Match Racing, à des compétiteurs valides, la Fédération Française de Voile avait délégué un comité de course et des arbitres venus de Sète. En plus du programme nautique, un débriefing a permis aux compétiteurs d échanger leur propre expérience avec celle de spécialistes qui se sont transformés en conseillers pédagogiques avertis. Au final 24 rounds ou duels ont été courus et le titre est resté en Midi- Pyrénées (G. LASALLE du VHV) tandis que le podium était complété par deux représentants des Pays de la Loire. La voile radio-commandée (V.R.C.) : L activité V.R.C. a commencé cette année et deux régates Midi-Pyrénées ont été organisées sur la base. Les régates sur la base 2/03 : championnat Midi-Pyrénées, V.R.C /03 : course par équipe 19/04 : championnat Midi-Pyrénées, Miniji + Optimist 24/05 : championnat Midi-Pyrénées, Miniji + Optimist 1 er /06 : championnat Midi-Pyrénées, Miniji + Optimist 13/09 : championnat Midi-Pyrénées, Miniji + Optimist 12/10 : championnat Midi-Pyrénées, Miniji + Optimist. 2/11 : championnat Midi-Pyrénées, V.R.C. 8-9/11 : match Racing, épreuve nationale. Les représentations à l extérieur Journée Handisport : Dans le cadre de la journée Handisport organisée en avril par le Comité Régional de Midi-Pyrénées, présentation d un Miniji sur la place du Capitole au centre ville de Toulouse (31). Centre Toulousain du volontariat : Stand et exposition de bateau à Toulouse à l occasion de la journée du Bénévolat organisée fin septembre par le CTV (centre toulousain du volontariat). Journée des associations : M.J.C. de Dourgne - Présentation des associations du canton. Intervention de notre brevet d état à l extérieur : Guy Lassale a été sollicité pour animer : - En Midi-Pyrénées des groupes pour les clubs du Laragou (31) et de Léran (09). - En Aquitaine, stage inter-régional. Participations aux compétitions Le club : Affiliation à la Fédération Française de Voile et à la Fédération Française Handisport - Licenciés : 46 FFV-21 FFH-14 miniji propriété du club. Midi-Pyrénées : Challenge de Ligue : victoires en miniji, interséries et Laser. Championnat de Ligue : victoires en Miniji, interséries et Optimist. Coupe de la Ligue : victoires en Minijiet Optimist. National : - Championnat de France Handisport et National Miniji : pas de titre cette année mais la plus forte participation du club avec 14 coureurs (6 handicapés et 8 valides). - National ACCES : 3 jours, 2 participants handi V.H.V. - Championnat de France Senior FINN, 1 participant V.H.V. - National FINN : 1 participant V.H.V. International : 3 e Open de Barcelone. ACCES : 4 jours, 1 coureur V.H.V. sur le podium Championnat du Monde Challenger Handiau Portugal :une participante V.H.V. Stage et inter ligue de Carcans : 10 stagiaires - 6 jours. La vie sur la base Accueil de groupes : A.S.E.I Ramonville : groupe de jeunes en situation de handicap de l'asei Ramonville : une séance par mois. Centre de Rééducation de Verdaich. Présentation de l activité pour des personnes en fin de rééducation fonctionnelle. Centre Vivre Ensemble de Mondavezan : une séance par mois. Journées d entraînement Miniji pour les sociétaires de V-H-V : une semaine par mois. Journées d entraînement Optimist pour les sociétaires de V.H.V : le samedi. Rencontre Tripartite : lycée agricole de Verdalle - ASEI Ramonville et Foyer Orival de Sorèze. Accueil de membres du CNES pour pratique Voile - Miniji : (en projet)

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION La mutualisation Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION Contexte Agglo Région : 3 249 815 Hab Département : 601 027 Hab Communauté d Agglomération de St-Brieuc :

Plus en détail

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse :

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse : DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS DE Adresse : SOMMAIRE I BILAN DE LA PERIODE D AGREMENT DU AU 1. LE RELAIS 2. LE PERSONNEL DU RELAIS 3. L EMPLOI DU TEMPS DE L ANIMATEUR

Plus en détail

Pourquoi la fusion? Quelques dates :

Pourquoi la fusion? Quelques dates : PRESENTATION DE Pourquoi la fusion? Quelques dates : Loi n 2010-1563 du 16 décembre 2010 : réforme des collectivités territoriales. 07 septembre 2012 : notification de l arrêté préfectoral du fixant le

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. Centre Action Jeunesse MONDONVILLE

PROJET PEDAGOGIQUE. Centre Action Jeunesse MONDONVILLE PROJET PEDAGOGIQUE Centre Action Jeunesse MONDONVILLE 2013/2014 Préambule Le projet pédagogique qui suit a été rédigé par l équipe d animation de la structure jeunesse. Il s appuie sur le projet éducatif.

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY DÉPARTEMENT DE L ARDÈCHE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY Grande Rue - BP 06-07290 SATILLIEU Tél : 04 75 34 91 83 - Fax : 04 75 69 91 64 - E-mail : administration@val-d-ay.fr STATUTS modifiés par arrêtés

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans.

Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans. Téléchargez le guide sur www.cc-sudestuaire.fr Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans. Guide pratique Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!!

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! édito Sommaire Les services de la Communauté de Communes p3 La profession d Assistante Maternelle Une journée chez nounou Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! p4 Mois après mois, tu as su t

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PLU D ESVRES-SUR-INDRE 1 SOMMAIRE INTRODUCTION P 3 ORIENTATION 1 : UN CADRE DE VIE PRESERVE ET VALORISE P 4 Protéger les espaces naturels et les paysages p 4 Préserver le territoire agricole p 4 Prendre

Plus en détail

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 CAF TOURAINE ACTION SOCIALE Service Développement territorial TSA 47444-37929 TOURS Cedex 9 APPEL A PROJET QUINZAINE DE LA PARENTALITE 2016 du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 «Grandir avec son enfant» http://caftouraine.eklablog.com

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

et de l Artisanat de Saint-André

et de l Artisanat de Saint-André Ville de Saint-André-Lez-Lille U n i on C o mmerc i a l e & A rt i s a n a l e D e S a i n t - An d ré Charte de Développement du Commerce et de l Artisanat de Saint-André CHARTE DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES (Arrondissement de NICE) REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE DRAP SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 Lecture est donnée du

Plus en détail

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES Date limite de dépôt des dossiers : 02/05/2014 1- PREAMBULE 1-1 Contexte institutionnel de l appel à projets : La Ville de Pontarlier, dans le

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE DE JEPS Animation socio éducative ou culturelle Développement de s, territoires et réseaux Blois 2014 2016 PREALABLE : Cette formation concerne principalement des professionnels occupant des postes de

Plus en détail

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PORHOËT

STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PORHOËT STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PORHOËT Article 1 : DENOMINATION Il est créé une Communauté de Communes composée des communes suivantes : Evriguet, Guilliers, Ménéac, Mohon, Saint-Malo des Trois

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS D ASTREE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS D ASTREE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS D ASTREE Evaluation du Projet Educatif Local et Diagnostic Petite Enfance * * * * * MISSION D ETUDE ET DE CONSEIL * * * * * ORIENTATIONS POUR UN SCHEMA PLURIANNUEL DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Entre les signataires, Le Collège Anatole France, représenté par Mme FAURE Marie-Christine, Principale

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la réunion publique du 20 mai 2015 I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub

Plus en détail

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION Strasbourg, le 20 décembre 2013 REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci de

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Projet de club 2012-2016

Projet de club 2012-2016 Projet de club 2012-2016 Le projet est la colonne vertébrale du club. C est à partir de celui-ci que s organisent la réflexion et l action. Bourges Voile, projet de développement 2012-2016 1 Sommaire 1

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE Demande de subvention 2013 au titre de la répartition du produit des amendes de police Monsieur le Maire expose au Conseil Municipal la

Plus en détail

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er janvier 2017. Le conseil après en avoir délibéré a fixé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013

DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013 DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013 SOMMAIRE I/ La réorganisation des collectes : raisons et enjeux II/ La méthode de réflexion engagée III/ Les changements pour les usagers IV/ Les changements pour les agents

Plus en détail

www.ville-lepellerin.fr

www.ville-lepellerin.fr Pg n 1 / 10 Mairie de Le Pellerin, 44640 DOSSIER DE PRESSE Le Pellerin, le lundi 29 janvier 2007 lancement du site internet de la ville du Pellerin < mardi 6 février 2007 > sommaire Communiqué de presse

Plus en détail

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports Direction Régionale Caisse d Allocations et Départementale Familiales de la Jeunesse et du Calvados des Sports CAHIER DES CHARGES POUR LES LOISIRS DES PRÉADOLESCENT(E)S ET ADOLESCENT(E)S SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

Centre d Action Jeunesse

Centre d Action Jeunesse 1 Centre d Action Jeunesse 2 PREAMBULE L intégration des jeunes à leur ville est un souci permanent pour tout responsable de la jeunesse. Il s agit d aider le jeune citoyen à devenir progressivement un

Plus en détail

Projet CDOS 37 : POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DES STRUCTURES SPORTIVES EN INDRE-ET-LOIRE

Projet CDOS 37 : POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DES STRUCTURES SPORTIVES EN INDRE-ET-LOIRE Projet CDOS 37 : POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DES STRUCTURES SPORTIVES EN INDRE-ET-LOIRE 2012 SOMMAIRE 1. PRESENTATION DU COMITE DEPARTEMENTAL OLYMPIQUE ET SPORTIF (CDOS)... 3 1.1. MISSIONS... 3 1.2. RESSOURCES

Plus en détail

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport».

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». «Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». Ce titre témoigne de l ambition associative de faire du sport un levier éducatif pour la reconstruction

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

Session spéciale Réforme territoriale

Session spéciale Réforme territoriale Session spéciale Réforme territoriale Historique des textes relatifs à l organisation territoriale Lois Mauroy/Deferre de 1981 à 1983 Loi du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la

Plus en détail

Ollainville entreprend donc l élaboration d un projet éducatif de territoire, qui permettra:

Ollainville entreprend donc l élaboration d un projet éducatif de territoire, qui permettra: Introduction Les objectifs éducatifs Données existantes L importance d un partenariat de qualité Les étapes de la concertation La co-éducation, clé de la réussite La mise en oeuvre Les nouvelles activités

Plus en détail

Le Conseil Municipal s est réuni le 10 mars.

Le Conseil Municipal s est réuni le 10 mars. Mars 2009 Infos n 3 arrive avec le printemps Que s est-il passé depuis le 01Janvier. 2009 Que s est-il passé depuis Janvier 2009?.. Le 04 janvier Galette des rois du Et que va-t-il se passer dans notre

Plus en détail

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires!

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! Ecoles de la Communauté de Communes du Pays de Chalindrey École de LE PAILLY (maternelle & élémentaire) Cette plaquette est téléchargeable sur

Plus en détail

formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 le calendrier prévisionnel des

formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 le calendrier prévisionnel des La coordination FOL/UDAF du Maine et Loire vous propose le calendrier prévisionnel des formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 Fédération des Oeuvres Laïques 49 Fédération des Œuvres Laïques

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015 Pole enfance jeunesse Projet éducatif de territoire 2014-2015 2 Sommaire Cadre légal de la réforme des rythmes scolaires page 3 Diagnostic page 4 à 6 Présentation de la communauté de communes Périmètre

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Indicateur stratégique : c est celui qui permet de suivre les objectifs définis au niveau stratégique liés à une orientation politique.

Indicateur stratégique : c est celui qui permet de suivre les objectifs définis au niveau stratégique liés à une orientation politique. DETERMINER LES INDICATEURS Une fois les objectifs clairement définis, il est nécessaire d y associer des indicateurs pour le suivi régulier des actions mises en œuvre en vue d atteindre la référence souhaitée.

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES

RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES COMMUNAUTE DU PAYS DE VENDOME Direction Enfance Jeunesse Service Petite Enfance REGLEMENT INTERIEUR RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PREAMBULE... 3 II. LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

à Aurillac petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans

à Aurillac petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans L accueil à Aurillac petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans Les familles souhaitant des informations sur les modes d accueil

Plus en détail

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC Novembre 2014 UN BREF RAPPEL : Pourquoi ce sondage a été réalisé? Parce que l opinion du citoyen est importante. La Municipalité

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

Gestion urbaine de proximité

Gestion urbaine de proximité Gestion urbaine de proximité Évolution des enjeux et des pratiques d acteurs Note de cadrage Mai 2012 Ce document est le fruit d une réflexion menée par un groupe de travail partenarial, sous la conduite

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021 Projet en consultation www.developpement-durable.gouv.fr Cadre européen La directive Inondation Directive européenne du 23/10/07 Réduire les conséquences

Plus en détail