Equations aux dérivées partielles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Equations aux dérivées partielles"

Transcription

1 Chapite 3 Equations aux déivées patiees 3.1 Qu est-ce qu une EDP? Soit u = u(x, y,... une fonction de pusieus vaiabes indépendantes en nombe fini. Une EDP pou a fonction u est une eation qui ie : es vaiabes indépendantes (x, y,... a fonction "inconnue" u (vaiabe dépendante. un nombe fini de déivées patiees de u. F(x, y,..., u, u x, u y, 2 u,... = (3.1 x2 u est soution de EDP si, apès subsitution, a eation F(x, y,..., u, u x, u y, 2 u x 2,... = est satisfaite pou x, y,... appatenant à une cetaine égion Ω de espace des vaiabes indépendantes. y x Remaque Sauf mention contaie, on exige que a fonction u et es déivées patiees intevenant dans EDP soient continues su Ω. Les EDP inteviennent tès souvent dans es pobèmes physiques : en éectomagnétisme (équations de Maxwe, en mécanique des fuides (équation de Navie-Stokes, en mécanique quantique (équation de Schödinge i Ψ 2 t (x, t = 2 Ψ 2m (x, t+v(xψ(x, t,... x 2 59

2 6 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES Exempe u x 2 u =avec u = u(x, y (équation de diffusion y2 u 1 (x, y =2x + y 2 soution dans tout R 2. u 2 (x, y =e x sin (y soution dans R 2. { u 3 (x, y = 1 x> e y2 4x soution dans Ω 4πx y R Fig. 3.1 u 3 (x, y avec x =2 u 3 (x, y dy = 1 4πx = 1 π =1 e y2 4x dy on pose u = e u2 du y 2 x

3 3.1. QU EST-CE QU UNE EDP? 61 Remaque 1 I = e u2 du ( ( I 2 = e u2 du e v2 dv = e (u2 +v 2 du dv =2π e 2 d = π Remaque 2 im x +u 3(x, y est a distibution de Diac. 2 u x u =où u = u(x, y y2 ( La fonction u : (x, y n x 2 + y 2 est soution dans R 2 \{} { Rq : Considéons coodonnées poaies θ ũ(, θ =u(x, y et 2 u x u y 2 = 2 ũ ũ ũ 2 θ 2 On cheche une soution ũ adiae, c est-à-die indépendante de θ. 2 ũ ũ = ũ = α (α R ũ( =α n (+β (β R u(x, y = α 2 n ( x 2 + y 2 + β Remaque Signification du Lapacien. 2 u x u =avec u = u(x, y y2 Soit ε> u(x ε, y =u(x, y ε u x (x, y+1 2 ε2 2 u x 2 (x, y+o( ε 3

4 62 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES u(x + ε, y =u(x, y+ε u x (x, y+1 2 ε2 2 u x 2 (x, y+o( ε 3 2 u u(x ε, y 2u(x, y+u(x + ε, y = x2 ε 2 +O(ε 2 u u(x, y ε 2u(x, y+u(x, y + ε = y2 ε 2 +O(ε 2 u x u u(x ε, y+u(x + ε, y+u(x, y ε+u(x, y + ε 4u(x, y = y2 ε 2 +O(ε Si u est soution de u =,aos: u(x, y = 1 [ ] u(x ε, y+u(x + ε, y+u(x, y ε+u(x, y + ε 4 u =signifie que a vaeu de u en un point est égae à a vaeu moyenne de u su es quate pus poches voisins (voi schéma. (x,y+ε (x ε,y (x+ε,y (x,y ε u ne peut pas ête extemum en (x,y. u est soution de 2 u x u =dans Ω. y2 Pus généaement, su un ouvet connexe, on monte que : u(x,y = 1 u(x, yd = 1 2π u(x + cos θ, y + sin θdθ 2πR C R (x,y 2π Pincipe du Maximum Soit u(x, y, une fonction soution de 2 u x u =dans un ouvet boné connexe Ω de y2 R 2. On note Ω a fontièe de Ω. On suppose de pus u continue dans Ω Ω qui est une égion femée du pan. Si u n est pas une fonction constante su Ω Ω aos a vaeu maximae de u et a vaeu minimae de u sont atteintes uniquement su Ω.

5 3.2. GÉNÉRALITÉS SUR LES EDP 63 (x,y C (x,y Exempe u :(x, y, z 1 x 2 + y 2 + z 2 est soution de u =dans R3 \{(,, } On peut considée ici anaogie avec une chage à oigine. 3.2 Généaités su es EDP Définition On appee ode d une EDP ode e pus éevé des déivées patiees intevenant dans EDP. Exempe u x + u y = 1e ode. Définition Si u et ses déivées patiees appaaissent sépaément et "à a puissance 1" dans EDP, cee-ci est dite inéaie. Exempe u = u(x, y u x + u y = 1e ode inéaie. u x + u +sinu = y 1e ode non-inéaie. u x + u u 2 y 2 = 2ème ode non-inéaie.

6 64 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES Remaque cos ( xy 2 u u y2 x x = tan ( x 2 + y 2 1 e ode, inéaie, inhomogène. Pou une EDP } inéaie homogène : u 1 soution λu 1 + µu 2 est soution. u 2 soution 3.3 EDP inéaies du 1 e ode A(x, y u +B(x, y u +C(x, yu =D(x, y x y { inéaie est a fome a pus généae pou une EDP 1 e ode Exempe (1 u x + u y = du = u u u dx + dy = ( dy dx x y y Si dx et dy sont eiés pa dx dy =,aos du = Su chacune des coubes de a famie y x = ξ u ne dépend de que ξ. (ξ R, a fonction u est constante. Donc u(x, y =f(ξ =f(x y où f est une fonction abitaie d une seue vaiabe, de casse C 1 (R Les doites y x = ξ sont es caactéistiques de EDP considéée. y x (2 u x + y u y =avec u = u(x, y, est une EDP du 1e ode, inéaie, homogène. du = u u dx + x y dy = ( y dx + dy u y

7 3.3. EDP LINÉAIRES DU 1 ER ORDRE 65 Si du et dx sont eiés pa y dx + dy =,aosdu =. u est constante e ong des coubes y = ξe x. y ξ x Concusion La soution généae de u x + y u =est de a fome : y u(x, y =f(ye x où f est C 1 (R (3 x u x +2 u 2u = y du = u u dx + x y dy = u x dx + 1 ( 2u x u dy 2 x = u ( dx 12 x x dy + u dy Si dx et dy sont eiés pa dx 1 x dy =,aos du = u dy. 2 y x x = ξe y 2. Su chacune de ces coubes, u = cste.e y

8 66 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES Concusion : La soution généae est de a fome : u(x, y =e y f Poposition ( xe y 2 Si on impose es vaeus de u su une coube Γ qui n est pas une caactéistique de EDP, aos on peut identifie a fonction f. y Γ x Si on impose : u(x, y ==ϕ(x (ϕ est donnée aos i vient : u(x, y ==f(x =ϕ(x( x R et pa suite : ( f ϕ et u(x, y =e y.ϕ xe y 2 d où : ( u (x, y =e y.ϕ xe y 2 Remaque Si on impose u(x, y ==ϕ(x uniquement su x [ a, b] aos : ( x à a zone hachuée, u(x, y =e y.ϕ xe y 2 En dehos de a zone hachuée, a soution est de a fome u(x, y =e y f(xe y 2 avec f indéteminée (comme on exige u continue, i faut que : im (x =ϕ (a x a f im (x =ϕ (b x b +f 3.4 Cassification des EDP inéaies du 2 nd ode, à coefficients constants A 2 u x 2 +B 2 u y x +C 2 u y 2 +D u x +E u y +Fu +G= Les tois pemies temes coespondent à a patie pincipae. A,B,...,G sont des constantes. Le type de EDP dépend du signe de B 2 4AC.

9 3.5. CONDITIONS AUX FRONTIÈRES ET PROBLÈME "BIEN POSÉ" 67 y x e -y/2 = a a b x x e -y/2 = b Cassification : Si B 2 4AC >, aos EDP est dite hypeboique. Si B 2 4AC =, aos EDP est dite paaboique. Si B 2 4AC <, aos EDP est dite eiptique. Exempe (i 2 u y 2 c2 2 u =avec c> x2 B 2 4AC = 4c 2 >. Ainsi équation des ondes est hypeboique. (ii u t u d 2 =avec d> x2 B 2 4AC =. Ainsi équation de a diffusion est paaboique. (iii 2 u x u y 2 = B 2 4AC = 4 <. Ainsi équation de Lapace est eiptique. (iv y 2 u x 2 2 u =: Equation de Ticomi. y2 y> EDP est hypeboique. y = EDP est paaboique. y< EDP est eiptique. 3.5 Conditions aux fontièes et pobème "bien posé" Soient u = u(x, y et une EDP vaide dans Ω domaine (ouvet connexe. Tois types de conditions aux fontièes existent : 1. On impose a vaeu de u su Ω. C est a condition de Diichet. 2. On impose a vaeu de u ( n = gad u. n. C est a condition de Neumann.

10 68 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES 3. On impose ces deux conditions su Ω. C est a condition de Cauchy. Remaque Si EDP est vaide dans tout espace, i n y a pas de fontièe. (On impose aos souvent des conditions à infini. Pobème "bien posé" Soit une EDP vaide dans Ω, munie de conditions aux fontièes. Le pobème est bien posé si : 1. i existe une soution de EDP satisfaisant es conditions fontièes (existence. 2. a soution doit ête unique (unicité. 3. a soution doit ête stabe pa appot aux conditions aux fontièes imposées (stabiité. Exempe Equation de Lapace en deux dimensions : 2 u x u =avec Ω={ <x< + ; y>} y2 Conditions aux fontièes : (Cauchy u(x, y ==f(x x R u (x, y ==g(x y x R Ω δω Remaque Si f = g = u g On consièe (i f(x = 1 x cos (nx n R, n N Aos u(x, y = 1 n cos(nxch(ny Losque n est gand, a condition u(x, y == 1 cos(nx diffèe peu de a condition n u(x, y ==. La soution, ee, diffèe beaucoup à cause du cosinus hypeboique, e pobème n est pas stabe et donc i est "ma posé".

11 3.6. EQUATION DES ONDES 69 Tabeau écapituatif Pou une EDP du second ode inéaie à coefficient constants, on a un pobème bien posé dans es cas suivants (conditions suffisantes : 3.6 Equation des ondes Type Fontièe Conditions Hypeboique ouvete Cauchy Paaboique ouvete Diichet ou Neumann Eiptique femée Diichet ou Neumann x R, 2 u t 2 c2 2 u x 2 = Soution généae : { ξ = x ct η = x + ct 2 U U(ξ,η =u(x, t ainsi = : fome canonique. ξ η U(ξ,η =f (ξ+g (η f,g sont des fonctions abitaies de casse C 2 (R u(x, t =f(x ct+g(x + ct Toute patie pincipae d une soution d une équation hypeboique peut ête mise sous cette fome. On impose es conditions aux imites : u(x, = φ(x, avecφ de casse C 2 (R u t (x, = ψ(x, avecψ de casse C1 (R Soution de d Aembet : u(x, t = 1 2 [φ(x ct+φ(x + ct] + 1 2c x+ct x ct ψ(sds En un point (x, t avec t>, avaeudeu(x, t dépend uniquement des vaeus de φ en x ct et x + ct et des vaeus de ψ dans intevae [x ct, x + ct]. L intevae [x-ct,x+ct] est dit ête intevae de dépendance du point (x,t. D un point de vue invese : es vaeus de u et de u t en (x = x,t =n infuent su u(x, t que si (x, t appatient à a zone hachuée. 3.7 Equation de diffusion Equation de diffusion su ensembe de a doite R u t u D 2 = (D> x2

12 7 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES t (x,t (x-ct, (x+ct, x t x Condition initiae : u(x, = φ(x avec x R, φ étant continue et bonée. On va monte que a soution est : u(x, t = + 1 φ(y e (x y2 4Dt 4πDt dy Poposition u(x, t ci-dessus est C su { <x<+,t>} On définit : G(x, t = 1 4πDt e x2 4Dt x R et t> G est a soution fondamentae ou "fonction de Geen" pou équation de Diffusion. On a : + G(x, t dx = 1, pou t>. On peut aos écie : u(x, t = + φ(yg(x y, t dy

13 3.7. EQUATION DE DIFFUSION 71 onde.nb Fig. 3.2 Soution de d Aembet à équation des ondes (x en hoizonta, ct en pofondeu dans e cas où φ =exp( 1 1 x 2 si x < 1 et sinon

14 72 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES Remaques I s agit d un poduit de convoution. La "vaie" fonction de Geen est : g(x, t =H(t e x 2 4Dt 4πDt définie su R x R (g se éduit à G su R x R +. Démonstation On utiise a tansfomée de Fouie : En penant a tansfomée de Fouie, û(k, t = 1 + u(x, te ikx dx 2π u t u û D 2 = = x2 t D(ik2 û = û t = Dk2 û = û(k, t =û(k, e Dk2 t O, en notant ˆφ a tansfomée de Fouie de φ, û(k, = ˆφ(k donc û(k, t = ˆφ(ke Dk2 t u(x, t = F 1 [ ˆφ(ke Dk2t ] 1 1 = φ(y e (x y2 4Dt 2π 2Dt dy Rappe F 1 [e Dk2t ]= 1 e x2 4Dt 2Dt Remaques Cette démonstation pa a TF suppose que φ L 1, mais e ésutat este vai si φ n est que continue et bonée. + 1 Siφ(x est continue pa moceaux et bonée aos a fonction u(x, t = φ(y e (x y2 4Dt dy 4πDt est soution de équation : u t u D 2 x 2 =. Mais quand t +, a fonction u(x, t 1 2 (φ(x +φ(x +, quand x est un point de discontinuité de φ. u(x, t este C su { <x<+,t>}.

15 3.7. EQUATION DE DIFFUSION 73 ϕ(x u(x,t t= u(x,t> x a b a b x { > su [a, b] Siφ(x = aos u(x, t > x R (t > en dehos de [a, b] Cea coespond à une "vitesse de popagation infinie". Cas{ paticuie : 1 si x < 1 φ(x = si x > 1 On a aos (pou tout t> u(x, t = 1 { ( ( } 1 x (1 x ef 2 2 ef t 2 t (voi figue 3.3 où ef(x = 2 x e β2 dβ est a fonction eeu. π Remaque : im t + u(x =1,t=1 2 im t + u(x = 1,t= Equation de diffusion avec un teme souce On cheche à ésoude e pobème de diffusion en incuant un teme souce f(x, t u t u D 2 = f(x, t x R,t>,f continue x2 u(x, = φ(x x R Pa inéaité, on peut sépae e pobème en deux : u Pobème A t u D 2 =x R,t> x2 u(x, = φ(x x R u Pobème B t u D 2 = f(x, t x R,t>,f continue x2 u(x, = x R Pobème A : u(x, t = + φ(yg(x y, t dy

16 74 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES Untited Fig. 3.3 Soution de équation de diffusion à t =,.1 et 1 dans e cas φ(x =1si x < 1 et si x > 1

17 3.7. EQUATION DE DIFFUSION 75 Pobème B : On empace e teme souce pa une condition initiae. v(x, t est soution de équation de diffusion. v Pobème B t D 2 v =x R,t>τ x2 v(x, t = τ =f(x, t = τ x R Soit v(x, t = τ a soution du pobème B. Poposition (Pincipe de Duhame v(x, t = τ = La fonction u définie pa u(x, t = Soution du pobème initia u(x, t = + φ(yg(x y, t dy + + t t G(x y, t τf(y, τ dy ( v(x, t, τdτ est soution du pobème B. + G(x y, t τf(y, τ dydτ Soution éémentaie (fonction de Geen de opéateu de diffusion Distibution dans R n (n N On appee D(R n ensembe des fonctions de R n dans C indéfiniment déivabes et à suppot boné. Exempe (n=3 ζ : R 3 R 1 exp( si <1 (x 1,x 2,x 3 ζ(x 1,x 2,x 3 = 1 2 si 1 = x x2 2 + x2 3 ζ D(R3 Définition On appee distibution de R n un éément de ensembe des fonctionnees inéaies et continues su D(R n. Exempe Soit f une fonction de R n C, ocaement sommabe. On peut ui associe une distibution éguièe T f tee que : T f,ϕ = f(x 1,..., x n ϕ(x 1,..., x n dµ(x 1...dµ(x n ϕ D(R n

18 76 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES Distibution de Diac : δ : D(R n C ϕ(x 1,..., x n ϕ(,..., Déivées patiees dans D (R n Soit T D (R n ( ensembe des distibutions su R n. Aos, T x i,ϕ = T, ϕ x i ϕ D (R n C est a déivée patiee de a distibution. Remaques Soit T D (R n aos T δ =T Soit T D (R n, S D (R n. On suppose que T S existe. Aos Définition (T S = T S=T S x i x i x i Soit L un opéateu difféentie inéaie, d ode n (n N, à coefficients constants. Une distibution E de D (R n satisfaisant à : LE = δ est dite soution fondamentae de opéateu L. Remaque Si E est une soution fondamentae de L et si E D (R n est te que LE =,aos E+E est aussi soution fondamentae pou L. Poposition Tout opéateu difféentie inéaie à coefficients constants admet une soution fondamentae (dans D (R n. Poposition Soit L un opéateu difféentie à coefficients constants d ode n. Soit E une soution fondamentae de L(E D (R n /LE = δ. SoitF D (R n tee que E F existe dans D (R n aos a distibution U=E F est soution de LU = F.

19 3.7. EQUATION DE DIFFUSION Soution fondamentae de opéateu de diffusion Considéons a fonction : L= t D 2 x 2 = g : R 2 R (x, t H(t e x2 4Dt 4πDt H(t est a fonction de Heavyside. La fonction g(x, t étant ocaement sommabe su R 2, on peut ui asssocie une distibution éguièe notée T g. Cacuons T g,ϕ = g(x, tϕ(x, tdµ(xdµ(t ϕ D(R n 1 = e x2 4Dt ϕ(x, t dx dt 4πDt ( x D 2 t 2 T g : x R t [,+ [ ( x D 2 t 2 T g,ϕ = T g, ϕ ϕ t +D 2 x 2 = x R t [,+ [ e x2 ( 4Dt ϕ ϕ 4πDt t +D 2 x 2 dx dt x R t [,+ [ Pa intégation pa paties, e x2 4Dt 4πDt ϕ t ( + dx dt = im ε R ε = im ε I ε e x2 4Dt ϕ 4πDt t dt dx I ε = 1 16π x R t [,+ [ ( x 2 2t e x2 e x2 4Dε t 3 4Dt ϕ(x, t dx dt ϕ(x, ε dx 2 R 4πDε De même, x R t [,+ [ e x2 4Dt Apès deux intégations pa paties (vaiabe x, J ε = 1 16π x R t [,+ [ 2 ϕ dx dt = im 4πDt x2 ( x 2 2t 5 2 ε J ε 1 e x2 t 3 4Dt ϕ(x, t dx dt 2

20 78 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES e x2 4Dε I ε +J ε = ϕ(x, ε dx R 4πDε ( x 2 t 2 T g,ϕ = im I ε +J ε ε + = im ε + = im ε + = ϕ(, R R e x 2 4Dε ϕ(x, ε dx on pose y 2 = x2 4πDε 4ε e ϕ(2 εy, ε y2 dy π Donc, ( x 2 t 2 T g = δ dans D (R 2 où δ est a distibution de Diac : <δ,ϕ>= ϕ(,, ϕ D(R 2 T g est donc une soution éémentaie de opéateu de diffusion. Remaque ( Soit F D (R 2 dont e poduit de convoution avec T g existe, aos F T g satisfait t D 2 x 2 F T g =F. Cas paticuie : F est une distibution éguièe, notée T f, associée à une fonction f de R n C ocaement sommabe. F T g =T f T g =T f g ( t D 2 x 2 T f g =T f On peut aos die que : ( t D 2 x 2 (f g(x, t =f(x, t x R, t R Equation de diffusion su R + u t u D 2 x 2 = avec x R+, t R + On impose u(x =,t=, quand t>. La condition initiae est : u(x, = φ(x, x> On définit :

21 3.7. EQUATION DE DIFFUSION 79 ϕ(x u(x, u(x,t φ(x si x> ψ(x si x = φ( x si x< Remaque ψ( = 1 2 [ψ(+ +ψ( ] = Ψ(x x v v(x, t est soution de t D 2 v =,x R,t> x2 v(x, = ψ(x,x R ϕ(x ϕ(x,t x + v(x, t = g(x y, tψ(y dy v(x =,t> =

22 8 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES im t + v(x, t =ψ(x La estiction de v(x, t à x> est bien a fonction u(x, t echechée. Pou t>, x> : u(x, t = + g(x y, tψ(y dy = + (g(x y, t g(x + y, tφ(y dy Donc, u(x, t = 1 + (e (x y2 4Dt 4πDt e (x+y2 4Dt φ(y dy Cas paticuie φ(x =1pou x> u(x, t = 2 π x 4Dt e 2 d x = ef( 4Dt où ef(y = 2 π y e 2 d est a fonction eeu. 3.8 Equation de diffusion su un domaine spatia boné u t u D 2 = pou <x<, t> x2 u(x =,t=,t> u(x =, t =,t> u(x, = ϕ(x pou <x< On utiise a méthode de sépaation des vaiabes en posant u(x, t =f(xg(t. L équation de diffusion devient donc : f(xg (t Df (xy(t = 1 g (t D g(t = f (x = cste = λ f(x λ R { g (t = Dλg(t Soit f (x = λf(x On se amène donc à des équations difféentiees odinaies. x == f(g(t = x = = f(g(t = On ne etient que a soution f( = f( =, en ejetant a soution g(t =.

23 3.8. EQUATION DE DIFFUSION SUR UN DOMAINE SPATIAL BORNÉ 81 Ef.nb Fig. 3.4 Fonction ef ( x 4Dt en fonction de x et Dt

24 82 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES Fonction f(x { f (x = λf(x La fonction f est soution du pobème f(x == f(x = = I s agit d un cas paticuie d un pobème pus généa : e pobème de Stum-Liouvie. Les vaeus de λ pou esquees i existe une soution non nue sont dites vaeus popes. Les fonctions f associées sont dites fonctions popes. Si λ =: f(x =ax + b f( = f( == a = b = λ =n est donc pas vaeu pope. Si λ< : λ = k 2 f(x =ae kx + be kx f( = f( == a = b = λ< n est donc pas vaeu pope. Si λ> : λ =+k 2 f(x =a cos kx + b sin kx f( = f( == a =et b sin k =donc k = k n = nπ avec n Z On a donc λ = λ n = n2 π 2 2 avec n N ( nπx Les fonctions popes sont donc f = f n = b sin avec n N. Fonction g(t g (t = Dλg(t = g(t =cste e λdt Pou n N, g(t =g n (t =c n e n2 π 2 2 Dt Soution généae ( u = u n (x, t =c n e n2 π 2 2 Dt nπx sin avec n N Afin de détemine es c n, on utiise a condition initiae u(x, = ϕ(x. Comme + ( u(x, t = c n e n2 π 2 2 Dt nπx sin n=1 I vient, u(x, t == + n=1 ( nπx c n sin = ϕ(x

25 3.8. EQUATION DE DIFFUSION SUR UN DOMAINE SPATIAL BORNÉ 83 ( mπx ϕ(xsin dx = n=1 = = 2 + n=1 + ( + ( nπx c n sin n=1 ( ( nπx c n sin n=1 c n δ n,m sin sin ( mπx ( mπx dx dx = 2 c m Donc c n = 2 ( nπx ϕ(xsin dx : i s agit des coefficients de Fouie de ϕ. La soution echechée est donc : + [ 2 ( ( nπx u(x, t = ϕ(xsin dx ]e n2 π 2 2 Dt nπx sin Conditions suffisantes Si, ϕ est continue su [,] ϕ est continue pa moceaux su [,] ϕ( = ϕ( = Aos + ( nπx c n sin convege unifomément et absoument ves ϕ(x su [,]. Unicité n=1 On mutipie es 2 membes équation de diffusion pa u. u u t u Du 2 x 2 = 1 u 2 u 2 t =Du 2 x 2 Pa intégation pa paties, on obtient : 1 u 2 2 [ u [u dx =D 2 x 2 =D u ] ( u 2 x] dx = D } {{ } x = Donc on a une fonction décoissante : ( u 2 dx x 1 u 2 (x, t dx 1 u 2 (x, dx 2 2 Soient u 1 (x, t et u 2 (x, t deux soutions du pobème. Soit v(x, t =u 1 (x, t u 2 (x, t aos v est soution de : v t D 2 v = pou <x<, t> x2 v(x =,t=,t>

26 84 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES v(x =, t =,t> v(x, = pou <x< O on a : 1 v 2 (x, t dx Donc : v =et u 1 = u 2. v 2 (x, dx = Exempes (a ϕ(x =x(π x u t 2 u =,avec <x<π x2 u(,t=u(π, t =,pou t> c n = 2 π ( nπx x(x πsin =4 1 ( 1n π π n 3 π u(x, t = 8 π 1 sin((2m 1x (2m 1 3 e (2m 12 Dt (b ϕ(x =x Remaque ϕ(x pou x = π π c n = 2 x sin(nx dx = 2 π n ( 1n u(x, t = ( 2 n=1 n ( 1n sin(nxe n2 Dt Remaque Retou { su a diffusion su tout R. u t u D 2 x 2 x R, t>u(x, = ϕ(x x R Ici pas de CL donc pas de estictions su k. + ( u(x, t = dk a(k cos(kx +b(k sin(kx e k2 Dt + ( o ϕ(x = dk a(k cos(kx+b(ksin(kx et ϕ(x = 1 + a(k = 1 ˆϕ(k dke ikx ˆϕ(k d où 2π 2π b(k = i ˆϕ(k 2π + u(x, t = dk ˆϕ(k e ikx e k2dt = 1 dξϕ(ξ dke ikx e ikξ e k2 Dt 2π 2π 1 + o dke ik(ξ x e k2dt = 1 e (x ξ2 4Dt 2π 2Dt

27 3.9. SOLUTION FONDAMENTALE DE L OPÉRATEUR DE HELMHOLTZ DANS R 2 85 u(x, t = + 1 dξϕ(ξ e (x ξ2 4πDt 4Dt t> 3.9 Soution fondamentae de opéateu de Hemhotz dans R 2 Soit : f : R 3 C tee que ( ( + k 2 2 f = x 2 1 +k 2 (k R On cheche E te que dans D (R 3 : ( + k 2 E = δ Rappe : δ, ϕ = ϕ(,, ϕ D(R x x 2 f(x 1,x 2,x 3 +k 2 f(x 1,x 2,x 3 3 Remaque f = f( fonction adiae ( + k 2 f = f = f (+ 2 f (+k 2 f( = On pose g( =f( donc g est soution de g (+k 2 g( =. cos k Apès cacus, on obtient : f( =C 1 Attention : 1 cos k et +C 2 sin k sont ocaement intégabes dans R 3. avec (C 1, C 2 C C 1 cos k ( sin k cos k sin k +C 2,ϕ = dx 1 dx 2 dx 3 C 1 +C 2 ϕ(x 1,x 2,x 3 R 3 1( + k 2 sin k ( + k 2 sin k,ϕ = = = = sin k, ( + k 2 ϕ d 3 sin k x ( + k 2 ϕ(x 1,x 2,x 3 ( ( + k 2 sin k ϕ(x 1,x 2,x 3 d 3 x en effectuant des intégations pa paties et ca ( + k 2 sin k =dans tout R 3.

28 86 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES ( + k 2 sin k = O avec O a distibution nue 2( + k 2 cos k ( + k 2 cos k,ϕ = = cos k, ( + k 2 ϕ d 3 sin k x ( + k 2 ϕ(x 1,x 2,x 3 ( ( + k 2 sin k ϕ(x 1,x 2,x 3 d 3 x L intégation pa paties ne mache pas ca es déivées patiees secondes de ne sont pas ocaement sommabes. d 3 cos k x ( + k 2 ϕ(x 1,x 2,x 3 = im ε, >ε = im ε I ε I ε = d 3 x >ε cos k ( + k 2 ϕ(x 1,x 2,x 3 cos k cos k dx 1 dx 2 dx 3 ( + k 2 ϕ(x 1,x 2,x 3 Rappe : d 3 cos k x ϕ = >ε >ε avec dσ ε = ε 2 sin θdθdϕ. ( cos k d 3 x ( cos k ϕ ϕ + =ε + ϕ Pou obteni cette égaité, on a utiisé e théoème de Geen. I ε = =ε ( cos k ϕ + ϕ ( cos k dσ ε (cos k dσ ε ( Soit dω =sinθdθdϕ cos k sin k cos k = k ϕ I ε = ε cos kε dω kε sin kε im ε =++( 4πϕ( ϕdω cos kε ϕdω ( + k 2 cos k = 4πδ dans D (R 3

29 3.1. ESPACE FONCTIONNEL 87 La soution fondamentae est donc : Remaques : ( + k 2 e±ikx = δ ( 4π 1 = 4πδ ( 1 = δ 4π cos k 4π 3.1 Espace fonctionne Soit [a, b] un intevae de R L 2 (a, b est ensembe des fonctions de caé sommabe su [a, b]. f(x 2 dµ(x < Remaque [a,b] Pou a constuction de L 2 (a, b, deux fonctions égaes pesque patout su [a; b] sont considéées comme identiques. L 2 (a, b est un espace vectoie de dimension. On peut muni L 2 (a, b de a nome suivante : f L 2 (a,b =( f(x 2 dµ(x 1 2 [a,b] Poposition L espace L 2 (a, b muni de a nome ci-dessus est un espace de Banach (Toute suite de Cauchy convege ves un éément de cet espace vectoie. L espace vectoie L 2 (a, b nomé est compet. La nome ci-dessus déive du poduit scaaie : (f,g L 2 (a,b = f(x g(xdµ(x Poposition L 2 (a, b estunespacedehibet. [a,b] Définition

30 88 CHAPITRE 3. EQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES Soit f 1,f 2,.. L 2 (a, b On dit que cette suite de fonctions convege en moyenne quadatique ves un éément f L 2 (a, b si : im f n f L n 2 (a,b = Poposition Soit φ 1,φ 2,... L 2 (a, b te que : 1. (φ n,φ m L 2 (a,b =si n m. 2. La seue fonction g L 2 (a, b tee que (g, φ n L 2 (a,b = n =1, 2,... est a fonction nue. Aos ensembe φ 1,φ 2,... fome une base othogonae de L 2 (a, b. Exempe ( πx Les fonctions sin, sin L 2 (,. ( 2πx, sin ( 3πx,... foment une base othogonae de Poposition f L 2 (a, b, soitφ 1,φ 2,... une base othogonae de L 2 (a, b. Les coefficients de fouie de f sont : C n = (f,φ n (φ n,φ n On monte que a séie + C n (fφ n convege en moyenne quadatique ves f : n=1 im p + p C n (fφ n f = L 2 (a,b n=1 Remaque La poposition ne dit pas que a somme convege simpement ves a fonction f, ise peut que : ( p im C n (fφ n (x f(x p + n=1

Chapitre I. Description des milieux continus

Chapitre I. Description des milieux continus Chapite I Desciption des milieu continus OBJET Ce chapite est consacé à la desciption des milieu continus. On intoduia les notions fondamentales de desciption du mouvement au sens de Lagange et d Eule,

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Amphi 3: Espaces complets - Applications linéaires continues

Amphi 3: Espaces complets - Applications linéaires continues Amphi 3: Espaces complets - Applications linéaires continues Département de Mathématiques École polytechnique Remise en forme mathématique 2013 Suite de Cauchy Soit (X, d) un espace métrique. Une suite

Plus en détail

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA)

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA) Agrégation interne de Mathématiques (et CAEPA Session 2009 Deuxième épreuve écrite 2 NOTATIONS ET PÉLIMINAIES On désigne par le corps des nombres réels et par C le corps des nombres complexes. Si f est

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre IUFM du Limousin 2009-10 PLC1 Mathématiques S. Vinatier Rappels de cours Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre 1 Fonctions de plusieurs variables

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

Théorie spectrale. Stéphane Maingot & David Manceau

Théorie spectrale. Stéphane Maingot & David Manceau Théorie spectrale Stéphane Maingot & David Manceau 2 Théorie spectrale 3 Table des matières Introduction 5 1 Spectre d un opérateur 7 1.1 Inversibilité d un opérateur........................... 7 1.2 Définitions

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables. Sébastien Tordeux

Fonctions de plusieurs variables. Sébastien Tordeux Fonctions de plusieurs variables Sébastien Tordeux 22 février 2009 Table des matières 1 Fonctions de plusieurs variables 3 1.1 Définition............................. 3 1.2 Limite et continuité.......................

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Commun à tous les candidats

Commun à tous les candidats EXERCICE 3 (9 points ) Commun à tous les candidats On s intéresse à des courbes servant de modèle à la distribution de la masse salariale d une entreprise. Les fonctions f associées définies sur l intervalle

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé CCP PSI - 00 Mathématiques : un corrigé Première partie. Définition d une structure euclidienne sur R n [X]... B est clairement symétrique et linéaire par rapport à sa seconde variable. De plus B(P, P

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DES SECTIONS PLANES

CARACTERISTIQUES DES SECTIONS PLANES CRCTERITIQUE DE ECTION PLNE OENT TTIQUE D UNE ECTION PLNE oient une aie pane et une doite Le moment statiue de a section pa appot à m est défini pa intégae : m ( ) ( ) δ d (doénavant, on note e moment

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009 Université Joseph Fourier Premier semestre 9/ Licence première année - MATa - Groupe CHB- Contrôle Continu, le 9//9 Le contrôle dure heure. Questions de cours. ) Soit f :]a, b[ ]c, d[ unefonctionbijectiveetdérivabletelleque,pourtoutx

Plus en détail

3. Conditionnement P (B)

3. Conditionnement P (B) Conditionnement 16 3. Conditionnement Dans cette section, nous allons rappeler un certain nombre de définitions et de propriétés liées au problème du conditionnement, c est à dire à la prise en compte

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

Théorèmes du Point Fixe et Applications aux Equations Diérentielles

Théorèmes du Point Fixe et Applications aux Equations Diérentielles Université de Nice-Sophia Antipolis Mémoire de Master 1 de Mathématiques Année 2006-2007 Théorèmes du Point Fixe et Applications aux Equations Diérentielles Auteurs : Clémence MINAZZO - Kelsey RIDER Responsable

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Les équations différentielles

Les équations différentielles Les équations différentielles Equations différentielles du premier ordre avec second membre Ce cours porte exclusivement sur la résolution des équations différentielles du premier ordre avec second membre

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Formules de Taylor et développements limités

Formules de Taylor et développements limités Chapitre 4 Formules de Taylor et développements limités 4. Taylor-Lagrange Si a, b R, on note Int(a, b) l intervalle ouvert dont les bornes sont a et b, c est-à-dire Int(a, b) =]a, b[ si a b et Int(a,

Plus en détail

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Guy Desaulniers Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2014 Table des matières

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smboles Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques.

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. 14-3- 214 J.F.C. p. 1 I Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. Exercice 1 Densité de probabilité. F { ln x si x ], 1] UN OVNI... On pose x R,

Plus en détail

Continuité d une fonction de plusieurs variables

Continuité d une fonction de plusieurs variables Chapitre 2 Continuité d une fonction de plusieurs variables Maintenant qu on a défini la notion de limite pour des suites dans R n, la notion de continuité s étend sans problème à des fonctions de plusieurs

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

Problème 1 : applications du plan affine

Problème 1 : applications du plan affine Problème 1 : applications du plan affine Notations On désigne par GL 2 (R) l ensemble des matrices 2 2 inversibles à coefficients réels. Soit un plan affine P muni d un repère (O, I, J). Les coordonnées

Plus en détail

Opérateurs non-bornés

Opérateurs non-bornés Master Mathématiques Analyse spectrale Chapitre 4. Opérateurs non-bornés 1 Domaine, graphe et fermeture Soit H un espace de Hilbert. On rappelle que H H est l espace de Hilbert H H muni du produit scalaire

Plus en détail

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement Modélisation des actions mécaniques, statique des solides indéfomables, puissance et endement Les actions mécaniques. Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : 4modifie le mouvement

Plus en détail

Rupture et plasticité

Rupture et plasticité Rupture et plasticité Département de Mécanique, Ecole Polytechnique, 2009 2010 Département de Mécanique, Ecole Polytechnique, 2009 2010 25 novembre 2009 1 / 44 Rupture et plasticité : plan du cours Comportements

Plus en détail

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la Programmation Linéaire. 5 . Introduction Un programme linéaire s'écrit sous la forme suivante. MinZ(ou maxw) =

Plus en détail

6 Equations du première ordre

6 Equations du première ordre 6 Equations u première orre 6.1 Equations linéaires Consiérons l équation a k (x) k u = b(x), (6.1) où a 1,...,a n,b sont es fonctions continûment ifférentiables sur R. Soit D un ouvert e R et u : D R

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

La fonction d onde et l équation de Schrödinger

La fonction d onde et l équation de Schrödinger Chapitre 1 La fonction d onde et l équation de Schrödinger 1.1 Introduction En physique classique, une particule est décrite par sa position r(t). L évolution de sa position (la trajectoire de la particule)

Plus en détail

Notes du cours MTH1101N Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101N Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101N Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Fausto Errico Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2012 Table des matières

Plus en détail

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Université Joseph Fourier, Grenoble Maths en Ligne Fonctions de plusieurs variables Bernard Ycart Ce chapitre contient des techniques que vous utiliserez très souvent en physique, mais les justifications

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

Equations différentielles linéaires à coefficients constants

Equations différentielles linéaires à coefficients constants Equations différentielles linéaires à coefficients constants Cas des équations d ordre 1 et 2 Cours de : Martine Arrou-Vignod Médiatisation : Johan Millaud Département RT de l IUT de Vélizy Mai 2007 I

Plus en détail

Chapitre 3. Mesures stationnaires. et théorèmes de convergence

Chapitre 3. Mesures stationnaires. et théorèmes de convergence Chapitre 3 Mesures stationnaires et théorèmes de convergence Christiane Cocozza-Thivent, Université de Marne-la-Vallée p.1 I. Mesures stationnaires Christiane Cocozza-Thivent, Université de Marne-la-Vallée

Plus en détail

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 de Dr Franz Raemy septembre 2010 Introduction de l

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Équations non linéaires

Équations non linéaires Équations non linéaires Objectif : trouver les zéros de fonctions (ou systèmes) non linéaires, c-à-d les valeurs α R telles que f(α) = 0. y f(x) α 1 α 2 α 3 x Equations non lineaires p. 1/49 Exemples et

Plus en détail

Introduction. aux équations différentielles. et aux dérivées partielles

Introduction. aux équations différentielles. et aux dérivées partielles Université Claude Bernard, Lyon I Licence Sciences, Technologies & Santé 43, boulevard 11 novembre 1918 Spécialité Mathématiques 69622 Villeurbanne cedex, France L. Pujo-Menjouet pujo@math.univ-lyon1.fr

Plus en détail

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES.

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES. CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE EQUATIONS DIFFERENTIELLES Le but de ce chapitre est la résolution des deux types de systèmes différentiels linéaires

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

MESURE ET INTÉGRATION EN UNE DIMENSION. Notes de cours

MESURE ET INTÉGRATION EN UNE DIMENSION. Notes de cours MSUR T INTÉGRATION N UN DIMNSION Notes de cours André Giroux Département de Mathématiques et Statistique Université de Montréal Mai 2004 Table des matières 1 INTRODUCTION 2 1.1 xercices.............................

Plus en détail

Intégrales doubles et triples - M

Intégrales doubles et triples - M Intégrales s et - fournie@mip.ups-tlse.fr 1/27 - Intégrales (rappel) Rappels Approximation éfinition : Intégrale définie Soit f définie continue sur I = [a, b] telle que f (x) > 3 2.5 2 1.5 1.5.5 1 1.5

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples 45 Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples Les espaces vectoriels considérés sont réels, non réduits au vecteur nul et

Plus en détail

Calcul différentiel et intégral

Calcul différentiel et intégral Chapitre 27. Calcul différentiel et intégral 27 Limites... 27 2 Limite en un point fini... 27 2 Limite à droite ou à gauche... 27 2 Limite à l infini... 27 2 Utilisation de conditions... 27 2 Dérivation...

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables et applications pour l ingénieur

Fonctions de plusieurs variables et applications pour l ingénieur Service Commun de Formation Continue Année Universitaire 2006-2007 Fonctions de plusieurs variables et applications pour l ingénieur Polycopié de cours Rédigé par Yannick Privat Bureau 321 - Institut Élie

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique CHPITRE VI : Le potentiel électiue VI. 1 u chapite III, nous avons vu ue losu'une foce est consevative, il est possible de lui associe une énegie potentielle ui conduit à une loi de consevation de l'énegie.

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/ Dans un manège tel que celui monté su la figue, quelle est la péiode de otation maximale que doit aoi le manège pou que les pesonnes ne glissent pas es le bas de la paoi si le coefficient de fiction ente

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012 Géad Debionne dimanche 0 mai 01 Quasa 95 La Mesue de G Pésentation : 18 mai 01 La mécanique céleste pemet de calcule les mouvements des planètes autou d une étoile en unités elatives. Pou avoi des valeus

Plus en détail

Compte rendu des TP matlab

Compte rendu des TP matlab Compte rendu des TP matlab Krell Stella, Minjeaud Sebastian 18 décembre 006 1 TP1, Discrétisation de problèmes elliptiques linéaires 1d Soient > 0, a R, b 0, c, d R et f C([0, 1], R). On cerce à approcer

Plus en détail

Master de mathématiques Analyse numérique matricielle

Master de mathématiques Analyse numérique matricielle Master de mathématiques Analyse numérique matricielle 2009 2010 CHAPITRE 1 Méthodes itératives de résolution de systèmes linéaires On veut résoudre un système linéaire Ax = b, où A est une matrice inversible

Plus en détail

ANALYSE NUMERIQUE ET OPTIMISATION. Une introduction à la modélisation mathématique et à la simulation numérique

ANALYSE NUMERIQUE ET OPTIMISATION. Une introduction à la modélisation mathématique et à la simulation numérique 1 ANALYSE NUMERIQUE ET OPTIMISATION Une introduction à la modélisation mathématique et à la simulation numérique G. ALLAIRE 28 Janvier 2014 CHAPITRE I Analyse numérique: amphis 1 à 12. Optimisation: amphis

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

Première partie. Introduction à la méthodes des différences finies

Première partie. Introduction à la méthodes des différences finies Première partie Introduction à la méthodes des différences finies 5 7 Introduction Nous allons présenter dans cettte partie les idées de base de la méthode des différences finies qui est sans doute la

Plus en détail

Formes quadratiques. 1 Formes quadratiques et formes polaires associées. Imen BHOURI. 1.1 Définitions

Formes quadratiques. 1 Formes quadratiques et formes polaires associées. Imen BHOURI. 1.1 Définitions Formes quadratiques Imen BHOURI 1 Ce cours s adresse aux étudiants de niveau deuxième année de Licence et à ceux qui préparent le capes. Il combine d une façon indissociable l étude des concepts bilinéaires

Plus en détail

Fonctions Analytiques

Fonctions Analytiques 5 Chapitre Fonctions Analytiques. Le plan complexe.. Rappels Soit z C, alors!(x,y) IR 2 tel que z = x + iy. On définit le module de z comme z = x 2 + y 2. On peut aussi repérer z par des coordonnées polaires,

Plus en détail

Démonstrations exigibles au bac

Démonstrations exigibles au bac Démonstrations exigibles au bac On donne ici les 11 démonstrations de cours répertoriées comme exigibles dans le programme officiel. Toutes ces démonstrations peuvent donner lieu à une «restitution organisée

Plus en détail

Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach

Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach Chapitre 7 Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach L objet de ce chapitre est de définir un calcul fonctionnel holomorphe qui prolonge le calcul fonctionnel polynômial et qui respecte

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

Espaces vectoriels. Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires. 2MA01-Licence de Mathématiques

Espaces vectoriels. Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires. 2MA01-Licence de Mathématiques Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires 2MA01-Licence de Mathématiques Espaces vectoriels Exercice 1 Soit E un espace vectoriel. Pour x, y E et λ, µ K, montrer

Plus en détail

Correction de l examen de la première session

Correction de l examen de la première session de l examen de la première session Julian Tugaut, Franck Licini, Didier Vincent Si vous trouvez des erreurs de Français ou de mathématiques ou bien si vous avez des questions et/ou des suggestions, envoyez-moi

Plus en détail

Calculs approchés d un point fixe

Calculs approchés d un point fixe M11 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : Calculs approchés d un point fixe Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec les

Plus en détail

COURS DE MATHÉMATIQUES

COURS DE MATHÉMATIQUES COURS DE MATHÉMATIQUES Première S Valère BONNET valere.bonnet@gmail.com 0 juin 009 Lycée PONTUS DE TYARD 3 rue des Gaillardons 700 CHALON SUR SAÔNE Tél. : 33 03 85 46 85 40 Fax : 33 03 85 46 85 59 FRANCE

Plus en détail

Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies

Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies Chapitre 6 Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies Nous allons maintenant revenir sur les espaces L p du Chapitre 4, à la lumière de certains résultats du Chapitre 5. Sauf mention

Plus en détail

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques Intégration visuee des instaations de branchement aux bâtiments résidenties Guide des bonnes pratiques Guide des bonnes pratiques Légende s techniques PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISÉS RECOMMANDÉ ACCEPTabe

Plus en détail

a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe le nombre ax + b

a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe le nombre ax + b I Définition d une fonction affine Faire l activité 1 «une nouvelle fonction» 1. définition générale a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe

Plus en détail

Éléments d analyse convexe

Éléments d analyse convexe Éléments d analyse convexe Cours de M1 Mathématiques Fondamentales Université Paul Sabatier Pierre Maréchal Table des matières 1 Préliminaires 2 1.1 Notations et définitions élémentaires................

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Le planimètre polaire

Le planimètre polaire Le planimètre polaire Document d accompagnement des transparents. Bruno eischer Introduction Dans mon exposé à La Rochelle, ou au séminaire de l IREM de Besançon, j ai volontairement consacré une longue

Plus en détail

OM 1 Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables

OM 1 Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables PCSI 2013 2014 Certaines partie de ce chapitre ne seront utiles qu à partir de l année prochaine, mais une grande partie nous servira dès cette année.

Plus en détail

MATHEMATIQUES APPLIQUEES Equations aux dérivées partielles Cours et exercices corrigés

MATHEMATIQUES APPLIQUEES Equations aux dérivées partielles Cours et exercices corrigés MATHEMATIQUES APPLIQUEES Equations aux dérivées partielles Cours et exercices corrigés Département GPI 1ère année Avril 2005 INPT-ENSIACET 118 route de Narbonne 31077 Toulouse cedex 4 Mail : Xuan.Meyer@ensiacet.fr

Plus en détail