MINI GUIDE PEDAGOGIQUE OBJECTIFS DU DOSSIER : Les différents courants, méthodes et démarches pédagogiques,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINI GUIDE PEDAGOGIQUE OBJECTIFS DU DOSSIER : Les différents courants, méthodes et démarches pédagogiques,"

Transcription

1 MINI GUIDE PEDAGOGIQUE Vus permettre d identifier : OBJECTIFS DU DOSSIER : Les différents curants, méthdes et démarches pédaggiques, Ces cnnaissances vus snt indispensables pur travailler en tant que frmateur. DEMARCHE DE TRAVAIL : Cmplétez le dssier en suivant les indicatins du dcument. BON COURAGE! Page 1/25

2 PLAN DOSSIER STRATEGIES PEDAGOGIQUES... 3 LES COURANTS PEDAGOGIQUES... 4 LES DEMARCHES PEDAGOGIQUES... 9 LES TYPES DE SAVOIR ANNEXES SYNTHESE Page 2/25

3 Vyns, vyns ce qu ils disent Hum, hum, 3 curants, 3 démarches et 5 méthdes pédaggiques avec leurs avantages et leurs incnvénients et 6 types de savir Lisez le dssier «Stratégie pédaggique» ci-après et répndez aux questins qui vus sernt psées Cmplétez la synthèse située en fin de dssier et réalisez le jeu du mt mystère DOSSIER STRATEGIES PEDAGOGIQUES Ce dssier vus permettra, je l espère, de dévelpper vs prpres stratégies pédaggiques en fnctin de vs bjectifs de frmatin, des frmes de savirs à transmettre et du travail que vus désirez accmplir auprès de vs apprenants BON COURAGE! Page 3/25

4 Ca alrs! Il y a tris curants pédaggiques 1. Le curant béhaviriste, 2. Le curant cnstructiviste, 3. Le curant sci-cnstructiviste. Les différents curants pédaggiques qui nt traversé ntre sciété au fil du temps varient en fnctin des exigences du cntexte et des besins de la sciété LES COURANTS PEDAGOGIQUES - Vus n êtes pas au curant? - Au curant de qui? - Ben, au curant qu il y des curants - Des curants de qui? - Eh bien, des curants, des curants pédaggiques - Ah bn, il fait être au curant des curants pédaggiques? Mais c est qui la pédaggie? Page 4/25

5 La petite histire de la pédaggie Renaissance, après guerre années En ces temps reculés, marqués par les «trente glrieuse» et le mythe du prgrès infini, le mnde paraissait «stable» et le futur raynnant. Il était une fis un mnde ù les apprenants apprenaient et ù les enseignants enseignaient A cette épque, les prfesseurs étaient sur leurs estrades et les apprenants assis à leurs tables d éclier Les prfesseurs et autres frmateurs avaient un rôle bien défini. Ils étaient nmmés maîtres u experts et étaient les seuls détenteurs du savir. Les autres, les étudiants, les apprenants, vus, nus, mi étins cnsidérés cmme des vases vides (dénués de tutes expériences et de savirs) qu ils fallaient remplir. C était l épque bénie du béhavirisme Les apprenants étaient sumis à une autrité légitime représentait par le maître qui enseignait un savir pérenne et stable à des individus qu il fallait éduquer pur qu ils prennent leur place dans un mnde rganisait par les élites de la sciété. Tut allait pur le mieux dans le meilleur des mndes Les uns guvernaient, les autres dirigeaient et d autres encre béissaient. Dans le mnde enseignant et de la frmatin prfessinnelle, cet rdre du mnde avait la même allure. Les uns enseignaient et édictaient d en haut ce qu il fallait savir et cmment l apprendre et les autres apprenaient persuadés du bien fnder des méthdes et des savirs enseignés Le béhavirisme Ce cher béhavirisme est tiré des théries du cmprtement (behavir). Ainsi, si l n dnne les bns stimuli, n btient les bns cmprtements. Ainsi, le frmateur en dnnant le bn stimulus btient un cmprtement apprprié chez l individu à frmer Par exemple : le frmateur mntre u explique quelque chse, l apprenant bserve, écute puis reprduit ce qu il a vu u écuté. S il réussit, il est récmpensé, s il échue, le frmateur mntre et explique une nuvelle fis et l apprenant recmmence Tut allait pur le mieux dans le meilleur des mndes Chacun avait sa place et accepté cet rdre du mnde vertical aux règles simples et nn négciables. L ascenseur scial fnctinnait encre et les individus cryaient aux bienfaits salvateurs de la science et du savir pur s élever dans l échelle sciale. La rute était lngue, mais l n grimpait Aucune remise en cause à l hrizn, les acteurs de part et d autre acceptaient de diriger u de se sumettre Le béhavirisme Le mdèle béhaviriste btient de très bn résultat dans les apprentissages techniques qui cherchent la mdificatin d un cmprtement u l btentin d un nuvel autmatisme. D ailleurs, c est de ce mdèle dnt snt issus la pédaggie par bjectif, le dévelppement des référentiel de cmpétences, l enseignement prgrammé u l enseignement assisté par rdinateur (E.A.O.) Tut allait pur le mieux dans le meilleur des mndes L avenir était prmetteur, n vivait l épque du plein empli avec allégresse, n s inscrivait dans le lng terme et l n cnstruisait des prjets d avenir L état prvidence était à sn apgée, édictait la vix à suivre, traçait les perspectives et rganisait les règles de vie en sciété Le béhavirisme Ce mdèle est très décrié aujurd hui, même si ce dernier a permis de frmer ns parents et ns grands parents Il est assimilé aux cnditinnements des apprentissages qui ne laissent que peu de place aux initiatives individuelles Dans une lgique d autnmisatin u de dévelppement des capacités à apprendre à apprendre, ce mde d apprentissage ne cnvient plus tut à fait. Nta : le béhavirisme est généralement asscié aux travaux de Pavlv et de Skinner. AVANTAGES/INCONVENIENTS AVANTAGES : L apprenant repart avec l ensemble des chses à savir (même s il n a pas tut cmpris). Cnvient très bien pur la frmatin de masse, les frmatins visant des changements de cmprtement, l acquisitin d autmatisme. Efficacité avérée dans les apprentissages techniques (énncé de la prcédure, applicatin, etc.). Mdèle apprécié par les apprenants pur les apprentissages «technique» (savirs prcéduraux et savirs faire). L apprenant est dans une situatin cnfrtable (pas de remise en cause). le frmateur est dans une situatin cnfrtable (maîtrise parfaite du dérulement pédaggique, du cntenu à transmettre, du temps, ). INCONVENIENTS : Efficacité suvent faible à l issue de la séquence de frmatin. Certains adultes snt réticents à une pédaggie trp abstraite, trp sclaire et trp mdélisante. Apprenants passifs, peu d interactin frmateur et frmé, cnditinnement des apprentissages, peu d autnmie des apprenants vis-à-vis du savir. LA TRANSITION (DU BEHAVIRISME AU CONSTRUCTIVISME) Chc pétrlier, crissance du chômage, incapacité des plitiques à gérer la crise, difficultés écnmiques, changement démgraphique, manque de perspective plitique et autres restrictins budgétaires nt peu à peu mis à mal ce mnde rigriste et mral (même si ce dernier persiste encre dans bien des cas aujurd hui ) Peu à peu l épque des «trente glrieuse» se délite, le mythe du prgrès infini prend fin et l idée de l état prvidence s émusse Certains cmmencent à dénncer les effets pervers de l état prvidence et du béhavirisme qui généreraient une dérespnsabilisatin des individus, une passivité crissante et une insatisfactin accrue par l inquiétude sur l avenir Absurdité d un mnde vué à l éternel recmmencement dnt les leitmtivs étaient : métr bult dd et travail famille patrie. Page 5/25

6 Des années jusqu en 1995 Peu à peu, une sciété plus individuelle s est mise en place. Des rganisatins, des mdes de managements plus suples, mins verticales et plus cmplexes vient le jur. Les prfesseurs et autres frmateurs cmmencèrent à descendre de leur estrade et à s enquérir des apprenants qu ils avaient si suvent niés auparavant. Un pied sur l estrade et un pied auprès des apprenants, le frmateur apprend peu à peu une nuvelle façn de faire. Il sait qu il n est plus tut à fait le maître prétendant tut savir pur cnduire les individus vers un ailleurs prmetteur. Désrmais, face à ce nuvel rdre du mnde et face à des individus de plus en plus exigeants, l ancien maître devient tuteur et c-cnstructeur du savir L individu n est plus une bite vide qu il faut remplir, mais un individu faits de savirs, d expériences, de cmpétences et appartenant à une histire écnmique, sciale, technlgique, dnt il faut tenir cmpte. Il faut désrmais frmer des individus plyvalents, plyfnctinnels et plycmpétents. Bref, face à l incertitude crissante, il faut désrmais fabriquer des individus autnmes qui purrnt faire face aux évlutins Les mts snt lâchés, désrmais il faut individualiser davantage, respnsabiliser les apprenants et les autnmiser. Les relatins très hiérarchisées, rigides et nn négciables d hier cèdent peu à peu la place à d autres frmes de relatins mins empreinte d autritarisme et plus enclines à intégrer l individu cmme un véritable acteur de l rganisatin Le Cnstructivisme Le cnstructivisme est né et imprègne désrmais les pratiques pédaggiques. Dans cette perspective, le prf devient tuteur, fait appel à l expérience de chacun, infrme, fait des démnstratins, explique, accmpagne, guide les stratégies d apprentissage de chacun, dnne des pistes de réflexin et de recherche, aide à cnstruire des méthdes, cnfrnte les apprenants à des situatins prblèmes afin de mieux répndre aux besins de la sciété Srtie des schémas simples, cmplexificatin des rganisatins, mndialisatin, impuissance des plitiques et des intellectuels à gérer les crises Sciété en crise. Le Cnstructivisme L apprenant devient, quant à lui, acteur de sa frmatin dans le sens ù il ccnstruit avec le frmateur ses cnnaissances, par essais et erreurs successives. Il apprend et décuvre prgressivement les règles, les cncepts, les mécanismes et met en place des stratégies de réslutin de prblème. Le cnstructivisme, c est cnfrnter les apprenants à des situatins prblèmes. 4 temps structurent la démarche cnstructiviste 1. L apprenant se cnfrnte à un prblème qu il cherche à résudre en mbilisant ses cnnaissances. C est le prcessus d assimilatin. L état prvidence reste une dnné imprtante mais sa crédibilité se délite. Mntée du chômage et des exigences des entreprises. Le Cnstructivisme 2. S il n y parvient pas, il est déstabilisé temprairement. Il est déséquilibré et se truve en situatin de cnflit cgnitif. 3. Il peut persévérer et revisiter ce qu il sait u cnstruire les cnnaissances qui lui manquent pur s adapter au prblème psé. C est l accmmdatin. 4. Peu à peu ses effrts lui permettent de résudre le prblème Le déséquilibre est surmnté C est le prcessus d équilibratin majrante qui lui permettrnt de réajuster et de restructurer ses cnnaissances afin de mieux résudre les nuveaux prblèmes qui lui sernt psés. Nta : le père spirituel du cnstructivisme est Jean Piaget AVANTAGES/INCONVENIENTS AVANTAGES : Les apprentissages snt plus durables, mieux ancrés, les apprenants snt plus autnmes, plus mtivés (n tient cmpte de leurs expériences, de leurs savirs, ). Mdèle très apprécié en frmatin d adultes ntamment pur l acquisitin de nuveaux savirs être (changement de cmprtement), Permet d emprter l adhésin des apprenants plus facilement sur leur investissement dans la frmatin, Plus grande mtivatin de l apprenant car l apprentissage est en lien avec ses centres d intérêt, ses bjectifs, INCONVENIENTS : Le temps d interventin est difficile à maîtriser. Demande des grupes relativement peu nmbreux. Gurmande de temps de préparatin (il faut cnstruire des situatins pédaggiques apprpriées aux centres d intérêt des apprenants), demande des grupes peu nmbreux. TRANSITION (DU CONSTRUCTIVISME AU SOCIO-CONSTRUCTIVISME) Face aux restrictins budgétaires de plus en plus drastiques, à la cmpétitin exacerbée, à la mndialisatin des échanges, à la remise en cause rapide des cmpétences et des savirs, et en l absence de perspectives sciale et plitique, les psitins des uns et des autres snt une nuvelle fis remise en cause Désrmais, face à la cmplexité d un mnde en perpétuel muvement, il faut des rganisatins hrizntales, flexibles, suples pur laisser de plus en plus de place aux initiatives privées Il faut désrmais déléguer le puvir et rendre l individu acteur et c-cnstructeur de la sciété dans laquelle il vit, que ce sit au niveau sciale, plitique, écnmique, prfessinnelle u de sa frmatin. Ainsi, face à une sciété sans prjet qui ne prpse plus de perspective, les individus se divent d être autnmes et créer en permanence leurs prpres prjets et cmpétences Cependant, face à la cmplexité d un mnde sans cesse en muvement l individu ne peut agir seul et appréhender seul la cmplexité du mnde. L apprche cnstructiviste persiste mais dit décuvrir les vertus du travail cllectif Page 6/25

7 Des années 95 à ns jurs Une étape supplémentaire est franchie Accrissement de la cmplexité des rganisatins, du chômage et de la cmpétitivité. Dévelppement de la mndialisatin des échanges. Plus de perspective plitique, avenir incertain. Sciété individualiste. Paradxalement alrs que les pédaggies se fnt de plus en plus individualisées, la cnstructin du savir se dit d être scial. Plus persnne ne peut désrmais prétendre maîtriser ttalement un dmaine. Ainsi, le frmateur autritaire d hier, devient tuteur puis maintenant partenaire de la frmatin des acteurs. Il dit maintenant dévelpper les capacités à apprendre à apprendre et inviter à cnstruire les cnnaissances de manière cllective afin de mieux crrespndre aux exigences nuvelles de la sciété Désrmais, l apprenant est au centre du système et dit cnstruire ses cnnaissances avec les autres Sus l emprise de la révlutin technlgique permanente, ns vies se snt faites plus virtuelles et les cntacts physiques mins fréquents. Peu à peu l interactivité a supprimé les cnsciences téléspectatrices et a prmu la rapidité des actins au détriment de la lenteur des réflexins. Peu à peu ns espaces privés snt devenus publics et des espaces de plus en plus virtuels s impsent face à un mnde réel qui perd de sa substance. Paradxalement alrs que le culte de l individu a atteint sn parxysme, nus nus sentns désemparés et impuissants face à la mndialisatin. Les rganisatins simples et rigides de la sciété dite mderniste nt fait place aux rganisatins cmplexes et suples de la sciété mderne. Le «cmplexe, véritable idélgie de cette fin de siècle, entretient ce sentiment d'impuissance et de désespir chez ns cntemprains qui va en s'accrissant à mesure que le mnde, désrmais perçu cmme une ttalité incmpréhensible et hstile, devient de plus en plus virtuel et spectaculaire..» 1 Vivre libre sans cntrainte, chisir de part en part sn mde d existence : pint de fait scial et culturel plus significatif de ntre temps, pint d aspiratin, pint de drit plus légitime aux yeux de ns cntemprains. Le sci-cnstructivisme Par rapprt au cnstructivisme, l apprche sci-cnstructiviste intrduit une dimensin supplémentaire : celle des interactins, des échanges, du travail de verbalisatin, de c-cnstructin, de c-élabratin Cette apprche met en œuvre 4 dimensins : 1. Les aspects cgnitifs (liés au cnflit cgnitif de la démarche cnstructiviste) 2. les aspects affectifs (liés à la mtivatin des apprenants), 3. les aspects métacgnitif (liés à l explicitatin (verbalisatin- prise de cnscience) des prcédures mises en œuvre par l apprenant pur résudre un prblème psé) 4. les aspects cmmunicatinnels (liés à la cnfrntatin et les systèmes d entre aide entre les apprenants pur résudre un prblème psé). Le sci-cnstructivisme Le frmateur est auprès des apprenants, il est un guide, un tuteur, un infrmateur expert, un questinneur Il renvie à l apprenant et au grupe leurs questinnements en leur dnnant des pistes et en les cnfrntant à des prblèmes nuveaux. Il rganise, prépare les séances d apprentissage. Il guide la réflexin, infrme, aide à la décisin, aide à trier les infrmatins, dnne des axes de réflexin et de recherche aux grupes. Il favrise les échanges, les cnfrntatins Pur ce frmateur nuvelle génératin, ce n est pas le frmateur qui enseigne, mais l individu qui apprend. Mais cet individu n apprend pas seul, mais dans, avec, et par les autres membres du grupe en échangeant et en cnfrntant leurs idées. Le sci-cnstructivisme Dans la perspective scicnstructiviste, l apprenant est actif au sens ù il fait appel aux autres (apprenants, ressurces et frmateurs) pur cnstruire ses cnnaissances et ses cmpétences. Nta : L apprche sci-cnstructiviste est généralement attribuée aux travaux de Vygtsky et de Bruner à la suite des travaux de Jean Piaget. AVANTAGES/INCONVENIENTS AVANTAGES : Méthde permettant une participatin du frmé et une décuverte prgressive du savir. Respect des rythmes et des stratégies d apprentissage des apprenants. Permet de rendre l apprenant autnme, travail sur la méta-cgnitin (capacité à apprendre à apprendre). Les apprentissages peuvent être plus rapides que dans le cas du cnstructivisme car n se sert du cllectif pur cnstruire ses cnnaissances (c-cnstructin, mutualisatin, ) INCONVENIENTS : La gestin des grupes et la c-prductin des acteurs dans un grupe n est pas aisée à mettre en place (suvent il y en a un qui fait pur les autres), difficile de changer les représentatins et les habitudes de frmatin des persnnes. 1 Miguel Benasayag, Le mythe de l individu, Paris, Editins de la décuverte, nvembre 1998, p 12 Page 7/25

8 SYNTHESE SUR LES COURANTS PEDAGOGIQUES Caractéristiques BEHAVIORISME CONSTRUCTIVISME SOCIO-CONSTRUCTIVISME Cnceptin cnceptin pédaggique linéaire, prgressive, pédaggique initiatique. Il y a un début et une fin. Cnceptin pédaggique délinéarisée, cmplexe aux fnctins multiples et adaptées aux besins des individus. Idem cnstructivisme + dimensin sciale de l apprentissage. Idée de c-quelque chse (ccnstructin du savir, de c-élabratin, ) Stimuli/répnse, cnditinnement, erreur (punitin), réussite (récmpense) Principe de base système d équilibratin majrante (assimilatin / accmmdatin / équilibratin) Principe : c est par des mises en interactivité au travers de situatins prblèmes que le travail se cnstruit. Technique Rôle du frmateur Pédaggie nn individualisée. favrise le cnditinnement, le changement de cmprtement, l acquisitin d autmatisme, Technique de l expsé avec (u nn) des exercices d applicatin Le frmateur est sur sn estrade, sn rôle est simple et bien défini. Frmateur = expert, maître, seul détenteur du savir et de la vérité, il est enseignant, cnférencier, pratique généralement la technique de l'expsé Pédaggie plus individualisée. favrise l autnmie, la cnstructin de stratégies d apprentissage, Techniques de réslutin de prblème, étude de cas jeu de rôle, expsé effectué par les apprenants favrise les situatins prblèmes. Le frmateur descend de sn estrade, il devient tuteur, éducateur et c-cnstructeur de la frmatin avec l apprenant, sn rôle devient multiple et mbile augmentatin des cmpétences du frmateur. Pédaggie plus individualisée et cnstructin sciale du savir. Favrise l autnmie et la cnstructin de sens des apprentissages, les capacités à apprendre à apprendre, Idem cnstructivisme + technique de travail en petits grupes cpératifs, utilisatin des réseaux d échange de savir Le frmateur est auprès des apprenants, il devient Guide, tuteur, infrmateur expert et questinneur, renvie l apprenant à ces prpres questinnements, Rôle des apprenants. Attitude : expse, transmet, infrme L APPRENANT N EXISTE PAS. Attitudes : fait appel à l expérience de chacun, infrme, fait des démnstratins, explique, accmpagne, guide les stratégies de chacun, dnne des piste de recherche, etc. EMERGENCE DE L ACTEUR. Attitude : guide la réflexin, infrme, aide à la décisin, dnne des pistes de réflexin, trie les infrmatins, dnne des axes de recherche, ACTEUR AU CENTRE DU SYSTEME Apprenant = vase vide qu il faut remplir, il est spectateur de sa frmatin. Apprenant = bite nire (cerveau) avec des entrées srties. Apprenant = expérience, passé, cnnaissances, acteur de sa frmatin augmentatin des cmpétences de l apprenant Les apprenants apprennent en se cnfrntant à un prblème. Apprenant au centre du système de frmatin, plus autnme. Les apprenants apprennent en se cnfrntant à des situatins prblèmes en petits grupes. Relatin pédaggique L apprenant est passif, il écute, bserve mais ne réfléchit pas u peu. La relatin pédaggique est verticale et hiérarchique (prf élève), permanente et durable (cllectif classe et temps de frmatin lng) L apprenant est actif il cnstruit ses cnnaissances en se cnfrntant à elles (il manipule les idées, les cncepts, les raisnnements, met en place des stratégies de réslutin de prblème, La relatin pédaggique se veut plus hrizntale et nn hiérarchique (le frmateur descend de sn estrade et se retruve à côté de l apprenant), Le sens de la relatin a tendance à s inverser (apprenant frmateur) L apprenant est actif, il fait appel aux autres apprenants et au frmateur pur apprendre. Système d entre aide entre les différents participants. La relatin pédaggique est hrizntale et nn hiérarchique. Le frmateur est dans la classe. Face à face pédaggique (technique de l expsé) Côte à côte pédaggique Côte à côte pédaggique dans une relatin cllective Avantages Incnvénients Relatin du frmateur le frmé Mise en place rapide, temps d interventin maîtrisé, exhaustif (pas de zne d mbre), apprche initiatique et cnstruit (un début, une fin). L apprenant repart avec l ensemble des chses à savir (même s il n a pas tut cmpris). Cnvient très bien pur la frmatin de masse, les frmatins visant des changements de cmprtement, l acquisitin d autmatisme. Efficacité avérée dans les apprentissage techniques (énncé de la prcédure, applicatin, etc.). mdèle apprécié par les apprenants pur les apprentissages «technique» (savirs prcéduraux et savirs faire). L apprenant est dans une situatin cnfrtable (pas de remise en cause). le frmateur est dans une situatin cnfrtable (maîtrise parfaite du dérulement pédaggique, du cntenu à transmettre, du temps, Efficacité suvent faible à l issue de la séquence de frmatin. Certains adultes snt réticents à une pédaggie trp abstraite, trp sclaire et trp mdélisante. Apprenants passifs, peu d interactin frmateur et frmé, cnditinnement des apprentissages, peu d autnmie des apprenants vis-à-vis du savir Relatin frmateur frmé Les apprentissages snt plus durables, mieux ancrés, les apprenants snt plus autnmes, plus mtivés (n tient cmpte de leurs expériences, de leurs savirs, ). Mdèle très apprécié en frmatin d adultes ntamment pur l acquisitin de nuveaux savirs être (changement de cmprtement),.permet d emprter l adhésin des apprenants plus facilement sur leur investissement dans la frmatin,. Plus grande mtivatin de l apprenant car l apprentissage est en lien avec ses centres d intérêt, ses bjectifs, Psture du frmateur inhabituelle et déstabilisante pur le frmé. Lenteur des apprentissages suvent incmpatible avec le besin d pératinnalité immédiat des apprenants. Le temps d interventin est difficile à maîtriser Demande des grupes relativement peu nmbreux Gurmande de temps de préparatin (il faut cnstruire des situatins pédaggiques apprpriées aux centres d intérêt des apprenants), demande des grupes peu nmbreux. Relatin frmateur frmé frmés Idem cnstructivisme + Méthde permettant une participatin du frmé et une décuverte prgressive du savir. Respect des rythmes et des stratégies d apprentissage des apprenants. Permet de rendre l apprenant autnme, travail sur la méta-cgnitin (apprendre à apprendre) Les apprentissages peuvent être plus rapide que dans le cas du cnstructivisme car n se sert du cllectif pur cnstruire ses cnnaissances (ccnstructin, mutualisatin, ) Idem cnstructivisme + la gestin des grupes et la c-prductin des acteurs dans un grupe n est pas aisée à mettre en place (suvent il y en a un qui fait pur les autres), difficile de changer les représentatins et les habitudes de frmatin des persnnes. Il n y a pas un curant pédaggique meilleur qu un autre L idéal est de varier les genres en fnctin des bjectifs et des publics visés afin de crrespndre au plus grand nmbre. Page 8/25

9 Ca alrs! Il y a 3 démarches pssibles pur prgresser vers un but Nus n apprenns pas tus de la même manière Certaines démarches d enseignement et d apprentissage snt à cnnaître pur essayer de crrespndre au plus grand nmbre Vyns ensemble ces démarches et essayez de vir celle qui vus crrespnd le plus LES DEMARCHES PEDAGOGIQUES Page 9/25

10 Enturez la démarche qui vus cnvient le mieux en tant qu apprenant LES DEMARCHES PEDAGOGIQUES Il existe différentes manières de cnduire une actin et de prgresser vers un but J explique les règles, les lis, les cncepts qui fnt turner le mnde, puis je m intéresse aux détails, aux chses plus pragmatiques Ben, mi, c est le cntraire. Je prpse d étudier des cas particuliers à partir desquels les apprenants vnt recnstituer la règle, le principe général u le thérème Je dnne d abrd des exemples et peu à peu je tire les règles avec les apprenants Mi, ce n est pas cmme ça que je fnctinne. Je préfère mettre les cnnaissances, des phénmènes en cntradictins les uns avec les autres pur mieux identifier les caractéristiques de chacun d entre eux Après avir identifier ces différentes caractéristiques, je cnstruits les règles, les principes et les lis. DEMARCHE DEDUCTIVE DEMARCHE INDUCTIVE DEMARCHE DIALECTIQUE Cette démarche cnsiste à aller du général au Cette démarche cnsiste à aller du particulier au Cette démarche cnsiste à mettre des particulier, c est-à-dire à présenter d abrd un principe général puis à prpser des exercices d applicatin de ce principe afin d expérimenter, et de renfrcer la mémrisatin. Cette démarche cnvient tut particulièrement aux général. On part d exemples cncrets puis n cnstruit peu à peu les principes Cette démarche cnvient tut particulièrement aux apprenants qui nt besin de partir de chses cncrètes, qu ils peuvent appréhender. Ils n nt cnnaissances en cntradictin les unes par rapprt aux autres. Je cmpare différents systèmes, j analyse des discurs différents u cntradictires pur frmuler finalement les principes et les règles générales. apprenants qui nt besin de maîtriser l ensemble pas besin de cnnaître l ensemble des Cette démarche cnvient tut particulièrement aux des cmpsantes avant de puvir agir, se psitinner u cmprendre cmpsantes pur se psitinner et agir Le vcabulaire angl-saxn parle de démarche cnstructiviste apprenants qui apprennent et cmprennent en cmparant des systèmes, en jaugeant le pur et le cntre pur agir, se psitinner u cmprendre. Il n y a pas une démarche meilleure que l autre L idéal est de varier les démarches pur crrespndre au plus grand nmbre Page 10/25

11 Ca alrs! Il y a cinq méthdes pédaggiques 1. La méthde démnstrative 2. La méthde analgique 3. La méthde magistrale u expsitive 4. La méthde interrgative 5. La méthde décuverte Pur transmettre des savirs, faire cmprendre, expliquer des phénmènes, il n y a pas une méthde mais plusieurs. Libre à vus en fnctin de vs bjectifs, du travail que vus désirez accmplir de chisir la méthde la plus apprpriée Un remarque cependant, il n y a une méthde meilleure qu une autre C est dans la diversité et la variatin des méthdes que vus truverez le bn cmprmis A s enfermer dans une méthde n ne crrespnd pas au plus grand nmbre Pur vus aider dans le chix de la méthde à mettre en place nus décrirns les avantages et limites de chaque méthde ainsi que les façns de les mettre en œuvre Décuvrns ensemble ces 5 méthdes pédaggiques et essayez de vir la méthde que vus utilisez le plus suvent u celle avec laquelle vus vus sentez le plus à l aise Lisez les 5 fiches méthdes ci-après, puis indiquez celles que vus mettez en place le plus suvent en précisant, pur vus, quels en snt les avantages et les incnvénients LES METHODES PEDAGOGIQUES Page 11/25

12 LA METHODE DEMONSTRATIVE Principe Faire reprduire un geste u une technique précise. Il s agit d un prcessus en 3 étapes Ce que fait le frmateur Ce que fnt les apprenants Etape 1 Il mntre, fait, explique. Ils bservent et écutent, Ils refrmulent ce qu ils nt vu et cmpris, Ils reprduisent. Etape 2 Il bserve, écute, cnseille, Ils s expliquent sur leur manière de crrige. prcéder. Il mntre de nuveau si Ils reprduisent de nuveau si nécessaire nécessaire. Etape 3 Il fait la synthèse, il Ils écutent, ils discutent. cnceptualise (abslument nécessaire pur recller les mrceaux). OBJECTIF VISE Acquisitin d un savir-faire technique et prcéduraux. Avantages Précautins d empli Apprentissage efficace d une technique précise. La situatin est sécurisante pur le frmateur et les stagiaires. Retur immédiat et prgressif pur le frmateur et les stagiaires. Les stagiaires s expriment et agissent. Les stagiaires expérimentent «sus l œil» du frmateur. A utiliser avec des petites grupes (maximum 8 persnnes), Préparer minutieusement le matériel, Aspect dirigiste qui ne plaît pas frcément aux stagiaires mais sécurise néanmins la plupart des apprenants, Privilégier l entraînement des stagiaires, Faire des synthèses régulières, faire des minis prjets qui permettrnt de rednner une chérence à l ensemble. Alterner avec d autres méthdes. ELABORER Mettre en situatin, Expliquer, Faire refrmuler. Elabrer et animer la méthde ANIMER Agir, mntrer, Faire agir, Synthétiser. Page 12/25

13 LA METHODE ANALOGIQUE Principe Remplacer une idée u un cncept cmplexe et incnnu par un fait cnnu et simple qui l illustre. Cnnaissances à transmettre Cnnaissances des apprenants Analgie = frmer à partir de ce qu il y a à transmettre et les cnnaissances des apprenants L analgie permet de pser un cntexte familier aux apprenants à partir duquel ils peuvent pser des questins... Elle permet de rendre l inslite familier... Ce que fait le frmateur Ce que fnt les apprenants Il prpse une analgie (analgie tirée de la Ils s imprègnent d abrd de l analgie vie qutidienne, prfessinnelle u Ils partent d une situatin cncrète pur mieux persnnelle des apprenants), faire le lien avec le nuveau cncept. Il pse le prblème et mntre les similitudes avec l bjet de sn curs, Il aide à transpser. Avantages L analgie déclenche l attentin par sn aspect familier u ludique, Elle dédramatise ce qui est à apprendre et garantit une meilleure mémrisatin que le discurs abstrait (trp éligné des dmaines de préccupatin des persnnes), Elle permet aux apprenants de pser des questins à partir de l analgie chisie, Implicatin des stagiaires si l analgie leur parle, Mémrisatin frte et à lng terme car il fnt des liens avec ce qu ils cnnaissent déjà. ELABORER Identifier les pints essentiels à illustrer, Chercher des analgies, Tester les analgies et faire un chix, Représenter l analgie : chisir le supprt. OBJECTIF VISE Acquisitin d un cncept. Précautins d empli Elabrer et animer la méthde Chisir des analgies familières, pertinentes et psitives dans un registre accessible à tus. Veiller aux inférences. Ne clarifie qu un aspect du prblème traité. ANIMER Ouvrir des questins, Refrmuler, Aider à transpser, Synthétiser les pints essentiels. Page 13/25

14 LA METHODE MAGISTRALE OU EXPOSITIVE Principe Le frmateur transmet des cnnaissances, un savir, sus la frme d un expsé Ce que fait le frmateur Ce que fnt les apprenants Il parle, cmmente des supprts, Ils écutent, Il mntre : utils pédaggiques tels que les Ils prennent des ntes, transparents, les diaps, etc. (permettre aux Ils psent des questins (si n leur dnne la apprenants de suivre le discurs). parle). OBJECTIF VISE Acquisitin de savirs thériques et prcéduraux Avantages Précautins d empli Transmissin d un maximum d infrmatin en un minimum de temps, Gestin facile du temps d interventin, Public nmbreux (curs en amphi, interventins en cllque, ) ELABORER Sélectinner les pints essentiels, les supprts, les exemples «Allumer» la mtivatin, «vendre» l bjectif, Maintenir l intérêt et l interactivité (éviter les discurs mncrdes, varier les supprts, indiquer le plan du discurs, sa chrnlgie ) Elabrer et animer la méthde Limiter l expsé dans le temps (envirn 15 à 20 minutes), Utiliser plutôt cette méthde sus frme de synthèse après une frte participatin des stagiaires, Eviter cette méthde en début d après midi (digestin, risque d endrmissement), Varier les supprts (paper-bard, transparent, tableau blanc ), Synthétiser le discurs sus frme de schéma, Inscrire le plan du discurs (les grands thèmes abrdés, ), Pas de retur stagiaire, Mémrisatin réduite et très grande dilutin dans le temps, Apprenant spectateur de sa frmatin, peu attentif si le sujet ne les intéresse que très peu. ANIMER Susciter l adhésin, Partir du cncret (du vécu des apprenants) pur aller vers l abstrait, Refrmuler l bjectif, synthétiser le discurs (pints essentiels), engager l actin. Page 14/25

15 LA METHODE INTERROGATIVE Principe Système de questins répnses permettant de dévelpper la curisité et d interrger les stagiaires. Le questinnement s appuie sur un supprt cmmun : texte, schéma, machine, film, situatin vécue par tus, Ce que fait le frmateur Ce que fnt les apprenants Il prépare et pse les questins, Ils répndent aux questins psées, Elabre les supprts qui vnt servir de trame Ils psent vite, beaucup de questins pur en aux questinnements, savir plus. Il structure les répnses et les utilise pur en pser d autres, Il a un rôle de «meneur de jeu» en faisant participer le grupe, Il suscite les questins des stagiaires. Avantages Permet la participatin de «tut» le grupe, Facilite l évaluatin de la prgressin de façn permanente. ELABORER Cnnaître les répnses (établir la synthèse), Elabrer le supprt de référence, Ouvrir les questins (pser la situatin u présenter le supprt). OBJECTIF VISE Acquisitin de cnnaissances. Précautins d empli Elabrer et animer la méthde Bien chisir le supprt de questinnement, Préparer les questins seln le principe défini de prgressivité et en fnctin de l bjectif à atteindre, Utiliser cette méthde en «allumage» (début de curs) dans un temps relativement limité (15 à 20 minutes maximum), Expliter tutes les répnses, Le frmateur dit maîtriser l écute et le questinnement, L aspect sclaire prend vite le dessus, Veiller à faire participer tut le grupe. ANIMER Refrmuler, Ajuter ses prpres cmmentaires, Synthétiser. Page 15/25

16 LA METHODE DECOUVERTE Principe Apprendre par des «essais et erreurs» en petits grupes, mbiliser les expériences persnnelles des stagiaires pur apprécier une situatin et résudre un prblème psé. Ce que fait le frmateur Ce que fnt les apprenants Il pse la situatin prblème (texte, étude de Ils réfléchissent, discutent, cnfrntent leurs cas, prblème, ), idées, résnnent, décuvrent, fnt des Il furnit une cnsigne claire et précise, expériences, des infrmatins et des utils indispensables Ils sumettent leurs slutins au grand grupe et à la réslutin du prblème psé, Il rganise le travail (indique par exemple qu il faut nmmer un respnsable chargé de restituer le travail du grupe, ) au frmateur (en général une persnne par grupe est chargé de faire la restitutin : ce pint est essentiel pur que le grupe frmalise un cmprmis et à une slutin cmmune). Arriver Il est dispnible cmme «persnne à un cmprmis blige les membres du grupe à ressurce» lrs des travaux en petits grupes (il dnne des pistes mais jamais la cnfrnter leurs divergences et leurs slutins afin d abutir à une slutin cmmune. slutin, il essaie faire expliciter les démarches, les méthdes, ), Il fait la synthèse finale en s appuyant sur les slutins prpsées par les différents grupes. OBJECTIF VISE Acquisitin de savir, de savir-faire, de savir-être, de savir prcédural Avantages Précautins d empli Implicatin et valrisatin imprtante des stagiaires, Les stagiaires agissent et truvent des slutins par eux-mêmes, Méthde visant l autnmie des stagiaires, Mémrisatin frte et à lng terme. ELABORER Elabrer, chisir la situatin prblème (réelle u simulée), Dser les infrmatins nécessaires, Indiquer la cnsigne cmplète (y cmpris le cmpte rendu de synthèse). Elabrer et animer la méthde Dser infrmatins et cnsignes : éviter la sensatin du «piège», Le frmateur dit prendre la mesure des difficultés de l exercice prpsé, Gestin du temps de la séance difficile, Garder du temps pur effectuer la synthèse. ANIMER Expliquer les règles du jeu, Frmer les sus-grupes, Rester dispnible : demander par exemple à chaque grupe ù ils en snt, s ils rencntrent des difficultés, Ecuter les cmptes rendus, Cmpléter et structurer. Page 16/25

17 Ca alrs! Il y a six types de savirs (auteur : Guy Le bterf) Les savirs à enseigner ne snt pas tus les mêmes et ne relèvent pas tus nn plus de la frmatin Identifier les savirs à enseigner permet de mieux ajuster sa psture de frmateur ainsi que les méthdes pédaggiques à mettre en place Décuvrns ensemble ces différents types de savir LES TYPES DE SAVOIR Page 17/25

18 Enturez le u les savirs que vus enseignez le plus suvent Il existe six types de savir crrespndant à six types d apprentissage différents Que nenni! Pur mi, savir c est avant tut savir cmprendre et interpréter les chses Le reste n est que littérature Ne l écutez pas! Savir, c est avant tut savir cmment prcéder Le reste n est que littérature Abslument pas! Savir c est savir prcéder, savir pérer Le reste n est que littérature Qu est-ce qu il ne faut pas entendre Savir, c est savir y faire Il n y a pas besin d aller à l écle pur taper sur un clu Le reste n est que littérature N écutez pas ce bricleur du dimanche Savir, c est savir se cmprter, savir se cnduire Le reste n est que littérature Savir, c est savir traiter l infrmatin, savir raisnner, savir nmmer ce que l n fait, savir apprendre. Bref, c est prendre cnscience des prcédures et des méthdes que l n met en œuvre pur résudre des prblèmes C est apprendre à apprendre. Le reste n est que littérature Les savirs thériques Les savirs prcéduraux Les savirs faire prcéduraux Les savirs faire expérientiels Les savirs faire sciaux Les savirs cgnitifs Page 18/25

19 ANNEXES A lire si vus désirez mieux cmprendre le lien existant entre la sciété en général et la sciété éducative en particulier Page 19/25

20 Le muvement de la sciété en général et éducative en particulier Ce tableau tente de décrire et de mettre en relatin le muvement de la sciété en général et le muvement de sciété éducative en particulier, à l aune des nuvelles technlgies, tant au niveau des valeurs véhiculées qu au niveau de l instrumentatin mise en œuvre. Ce tableau est cnstitué de tris clnnes rganisées par rdre chrnlgique entre elle. Chaque clnne représente un rdre différent l rdre «Prméthéen», l rdre «Narcissique» et l rdre «Janusien». Il faut vir chacune des clnnes de ce tableau à la manière des strates gélgiques marquant une épque. Chaque cuche nuvelle garde la trace de l ancienne, mais, certaines cuches peuvent s effndrer, s entremêler u disparaître, en fnctin des aléas du terrain et à l ccasin de catastrphe naturelle. Les épques de ntre tableau, allant du mdernisme au pst-mdernisme, snt à cnsidérer cmme des idéaux types permettant de caractériser et de rendre cmpte de l évlutin de la sciété en général et éducative en particulier. MODERNISME Renaissance années Mythe : Prméthée Sisyphe ORDRE PROMÉTHEEN Mythe de Prméthée et de Sisyphe (cryance en la science et en la lgique) - Sciété basée sur la lgique, attachée à la traditin et au passé, la ratinalité, la dminatin de la nature par l hmme, la cryance dans la science et la technique. - Epque stable au futur raynnant (les trente glrieuses) - Mnde imbu de certitude, mraliste et chrétien - L hmme veut devenir l égal des dieux TRANSITION Années année Mythe : Narcisse ORDRE NARCISSIQUE VERS UN REQUESTIONNEMENT DES MYTHES ET DES SCIENCES Mythe de Narcisse (Libératin de l ég) - Sciété basée sur l apparence, le plaisir, les désirs, le dévelppement de l ég pur - Le repli sur si-même - Ratinalité mins frmelle (vérité discutable) - Remise en cause de la science - Remise en cause de dieu : dieu, c est mi POST-MODERNISME Années Années 2003 Mythe : Janus ORDRE JANUSIEN Mythe de Janus (Cincé entre Prméthée et Epiméthée) Les décmbres du mdernisme, la libératin de l ég, l individualisatin à utrance, le manque de perspective plitique, la mndialisatin, la cmplexificatin du mnde, l exacerbatin de la lgique libérale et capitaliste, la remise en cause de la stabilité des psitins, l évanescence des cmpétences vit naître un individu incertain scillant entre : - L envi de fuir en avant (mais l avenir n existe plus u du mins et difficile à identifier) et l envi de revenir en arrière (le repli sur sir, la stabilité ) - La ratinalité frmelle, la lgique, la science / l irratinalité, le mysticisme, la magie - Le cllectif / l individuel - Le repli sur si-même / l uverture sur le mnde - La stabilité / la fuite en avant - Le passé / l avenir - Le scial / le privé - Le sédentaire / le nmade - Le réel / le virtuel - La présence / l absence ORGANISATION ET REGLE EN SOCIETE / CONCEPTION ET METHODE PEDAGOGIQUE Organisatin verticale, rigide, Organisatin plus hrizntale, Mndialisatin, rganisatin hrizntale, flexible, simple, stable, fermée sur suple, cmplexe, uverte sur cmplexe, suple, recrée en permanence, délégatin l extérieur l extérieur des puvirs, rejet des institutins, et de l autrité Règles simples, rigides et nn Règles cmplexes, suples et Règles cmplexes, suples, négciables en négciables négciables permanence, recréatin des règles Cnceptin pédaggique Cnceptin pédaggique Cnceptin pédaggique : agrégatin d éléments linéaire, prgressive, délinéarisée, cmplexe aux disparates, lecture discntinue, multiple et initiatique. fnctins multiples et adaptée aux fragmentée, adaptable (en temps et en cntenu) en Pédaggie transmissive besins des individus. fnctin des cntextes, des besins, des individus. Pédaggie plus individualisée, Mixité des frmules pédaggiques (FOAD : alternance du présentiel classique alternance des frmules classiques avec des frmules avec des frmules en plus individualisées ttalement u partiellement à autfrmatin plus u mins distance) assistée. SYSTEME DE PRODUCTION / SYSTEME DE FORMATION Prductin / Cnsmmatin Prductin avec ptin / Prductin à la demande / Clientélisme de masse standardisée naissance du clientélisme Frmatin de masse. Tut le mnde fait la même chse en même temps. Naissance de la frmatin individualisée. On ne fait plus frcément la même chse en même temps. FOAD : cnstructin de sa frmatin hyperindividualisatin. On ne fait plus la même chse en même temps. Page 20/25

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER Sessin Interentreprises «Cnstruire et négcier l accrd d entreprise Frmatin & GPEC» - suite Réfrme FPC 5 mars ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER «METTRE EN PLACE UN ACCORD D'ENTREPRISE FORMATION/COMPETENCES»

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

OBSERVATION DES CLASSES

OBSERVATION DES CLASSES Prpsitin Graz OBSERVATION DES CLASSES 30-08-2002 NOTES POUR LES OBSERVATEURS OBJECTIFS: Observer la manière dnt l enseignant(e)intègre l apprche dans ses activités qutidiennes. Cela implique aussi une

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

Communication pour le changement social

Communication pour le changement social INFORMATION TECHNIQUE ESSENTIELLE ASSISTANCE POUR TECHNIQUE L ELABORATION DES PROPOSITIONS Cmmunicatin pur le changement scial La cmmunicatin est un élément essentiel des effrts de préventin, de traitement

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

Scénario 2 : La promesse

Scénario 2 : La promesse Scénari 2 : La prmesse D enise est infirmière auxiliaire autrisée depuis 10 ans, Elle exerce dans une clinique externe d un grand hôpital général. Aujurd hui, elle est chargée de prendre sin d Amanda,

Plus en détail

à la section préparatoire aux épreuves de sélection de la formation conduisant au Diplôme d Etat D INFIRMIER 2015/2016

à la section préparatoire aux épreuves de sélection de la formation conduisant au Diplôme d Etat D INFIRMIER 2015/2016 NOTICE D'INSCRIPTION à la sectin préparatire aux épreuves de sélectin de la frmatin cnduisant au Diplôme d Etat D INFIRMIER 2015/2016 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Centre Hspitalier «La Palmsa»

Plus en détail

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs QuickTime et un décmpresseur snt requis pur visinner cette image. Diagnstic et enjeux de la frmatin initiale des enseignants: le pint de vue des acteurs 1 Plan de la présentatin 1 - Objectifs et méthde

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Formation Référencement / SEO e-commerce

Formation Référencement / SEO e-commerce Page 1 sur 5 28 bd Pissnnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 cntact@ecmmerce-academy.fr http://www.ecmmerce-academy.fr/ Frmatin Référencement / SEO e-cmmerce Optimisez et amélirer vtre visibilité

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE»

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» CYCLE CYCLE : Le management de prjet «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» METHODOLOGIE ET OUTILS PRATIQUES EN GESTION DE PROJET Du 27 juin au

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement CENTRE e-learning HES-SO CYBERLEARN COURS MOODLE SUPPORT DE TRAVAIL Pur prfesseur-es et assistant-es d'enseignement Sndages et tests : rendez vs curs Mdle interactifs! HES-SO 2010 Team Cyberlearn Table

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Démarche Coaching Individuel

Démarche Coaching Individuel anma RECRUITMENT Tél. : 01 47 25 94 75 cntact@anma-recruitment.cm www.anma-recruitment.cm Démarche Caching Individuel 1 Ntre Visin du Caching LE COACHING est un accmpagnement sur mesure rienté résultats

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE MANAGER INTERMEDIAIRE GESTION DE PROJET GESTION DES ORGANISATIONS RH ET DROIT SOCIAL QSE MANAGEMENT ET COMMUNICATION AMELIORATION CONTINUE GESTION DE PRODUCTION Séminaire d accueil (0,5 jur) Gestin des

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Prgramme Executive MBA Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien ral) et y jindre les pièces

Plus en détail

Management syndical dans l entreprise

Management syndical dans l entreprise Management syndical dans l entreprise Le travail syndical dans l entreprise subit plusieurs pressins : - L additin de drits et de thèmes nuveaux tant en matière de négciatin que de cnsultatin et d infrmatin.

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui»

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui» APPEL A CANDIDATURES pur rejindre l assciatin «Réussir Aujurd hui» L actin de l Assciatin vise à faciliter l accès des bénéficiaires à des études supérieures dans des filières d excellence (classes préparatires

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 :

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 : Observatire Réginal de la sciété de l infrmatin Démarche d'bservatin de la sciété de l'infrmatin en régin Prvence Alpes Côte d'azur Atelier thématique n 1 : Les PME de la Régin Prvence-Alpes-Côte d'azur

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

"TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE

TSPM «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE & ORGANISENT DU 29 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE 2010 UNE FORMATION EN GESTION DE PROJET ET UNE CERTIFICATION INTERNATIONALE : "TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr.

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

Description d une offre de formation

Description d une offre de formation Descriptin d une ffre de frmatin Date de mise à jur : 03/03/15 CONDUCTEUR DE LIGNE DE PRODUCTION EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE (H/F) Identificatin interne (bligatire) cde HACORD :INALCL cde REM : 4512201 cncrdance

Plus en détail

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014 1 Cnvictins Ailancy et synthèse de la rencntre Ailancy avec les Digital Transfrmers Juillet 2014 SYNTHESE DES ECHANGES DE LA RENCONTRE AILANCY SUR LE DIGITAL Pur réussir sa transfrmatin Digitale... 2 Il

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur)

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur) Répertire Natinal des Certificatins Prfessinnelles Résumé descriptif de la certificatin Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecle Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone :

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone : Veuillez prendre nte qu il est primrdial que le questinnaire sit transmis de façn cnfidentielle, sit directement de la garderie à l écle. Tut dcument reçu par l entremise des parents sera refusé. Date

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail

Document 10. Leadership du 21e siècle dans le Scoutisme

Document 10. Leadership du 21e siècle dans le Scoutisme Dcument 10 Leadership du 21e siècle dans le Scutisme Table des matières LEADERSHIP DU 21 e SIECLE DANS LE SCOUTISME 1 Résumé des activités du triennat 1 Dcument de réflexin (descriptin cmplète en page

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Qualité et équité de l éducation biculturelle du département de Puno Pérou

Qualité et équité de l éducation biculturelle du département de Puno Pérou Qualité et équité de l éducatin biculturelle du département de Pun Péru 1. Lcalisatin Le prjet se dérule dans les villes de Pun et Azangar, sur les rives du lac Titicaca, dans le département de Pun, au

Plus en détail

ITIL V3. Les principes de la conception des services

ITIL V3. Les principes de la conception des services ITIL V3 Les principes de la cnceptin des services Créatin : janvier 2008 Mise à jur : janvier 2010 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1 Cllque 07-05-2015 Rapprt de l'atelier 1 P.1 MON PLAN D'URGENCE COMMUNAL: À QUEL NIVEAU EN EST-IL ET COMMENT CONCRÈTEMENT LE FAIRE AVANCER? QUESTION 1: COMMENT ÉTABLIR UN ÉTAT DES LIEUX DE MON PLAN D URGENCE

Plus en détail

UNION EUROPEENNE Fonds Social Européen. Département de Seine-Maritime. Accompagnement Socioprofessionnel Renforcé en Association Intermédiaire

UNION EUROPEENNE Fonds Social Européen. Département de Seine-Maritime. Accompagnement Socioprofessionnel Renforcé en Association Intermédiaire UNION EUROPEENNE Fnds Scial Eurpéen Département de Seine-Maritime Accmpagnement Sciprfessinnel Renfrcé en Assciatin Intermédiaire 2012/2013 Accmpagnement Sciprfessinnel Renfrcé en Assciatin Intermédiaire

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

Partage de documents entre tablettes et transfert de ressources

Partage de documents entre tablettes et transfert de ressources Le 25 avril 2012 Partage de dcuments entre tablettes et transfert de ressurces C Objectif : permettre le partage de dcuments sur le réseau d'établissement entre les tablettes des prfesseurs et les tablettes

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

Project Portfolio Management

Project Portfolio Management Revue Cmparative des Référentiels en Prtfli Management PMI & MP Tls&Tip Frum 15 28 Janvier Mars 2013 Kickff 2013 - Management de prjet 3D Prject Prtfli Management Prject Prtfli Management Revue Cmparative

Plus en détail

Catalogue de formation des meilleures pratiques de la gestion des services informatiques

Catalogue de formation des meilleures pratiques de la gestion des services informatiques SPÉCIALISTE DE LA PRODUCTION INFORMATIQUE CONSULTING FORMATION SOFTWARE INFOGÉRANCE ITIL au cœur de ns méthdes Frt de sn expertise de la prductin et de la gestin des services infrmatiques depuis plus de

Plus en détail

Accueil des personnes âgées en clinique privée : Agir pour la santé des plus âgés

Accueil des personnes âgées en clinique privée : Agir pour la santé des plus âgés La santé en actins Accueil des persnnes âgées en clinique privée : Agir pur la santé des plus âgés Ce n est un secret pur persnne, le vieillissement de la ppulatin Française s accélère. Si 1 Français sur

Plus en détail

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel IDENTIFICATION Intitulé de l Unité de frmatin : Biblithécaire - Frmatin Niveau d études : C & D technique et prfessinnelle Intitulé du curs : Infrmatique Réseaux Gestin Nmbre de crédits ECTS : dcumentaire

Plus en détail

3 extraits de l Observatoire des Grandes Ecoles Gallileo Edition 2014 :

3 extraits de l Observatoire des Grandes Ecoles Gallileo Edition 2014 : GALLILEO Business Cnsulting 29 Rue Jean-Jacques Russeau - 75001 Paris : 01 55 74 68 00 Email: quentin.ballu@gallile.fr URL : www.gallile.fr COMMUNIQUE DE PRESSE : Les aspiratins prfessinnelles des cadres

Plus en détail

«NAVIGUER SUR INTERNET v 2» Support de formation tutoré «Réponses aux remarques les plus souvent posées»

«NAVIGUER SUR INTERNET v 2» Support de formation tutoré «Réponses aux remarques les plus souvent posées» Avec l expérimentatin de NSIv2, nus avns reçu beaucup de remarques cncernant le dcument initial. Beaucup nt été prises en cmpte et intégrées. Pur les autres remarques, nus avns pris le parti d en faire

Plus en détail

Fou de la pub. Guide. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation

Fou de la pub. Guide. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation 2 e cycle du secndaire OPTIONS Arts plastiques u Arts plastiques et multimédia Fu de la pub u pub de fu! Guide SAÉ rédigée par Lyne Melche pur le - 1 - Titre : Fu de la pub u pub de fu! Cycle : 2 e cycle

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Une idée + une formation + un accompagnement = une entreprise. Josée Biron, directrice CPED-CSDL Isabelle Fontaine, enseignante CPED-CSDL 30 mai 2014

Une idée + une formation + un accompagnement = une entreprise. Josée Biron, directrice CPED-CSDL Isabelle Fontaine, enseignante CPED-CSDL 30 mai 2014 Une idée + une frmatin + un accmpagnement = une entreprise Jsée Birn, directrice CPED-CSDL Isabelle Fntaine, enseignante CPED-CSDL 30 mai 2014 Vue d ensemble du prjet Mdificatin de l ffre de service Mieux

Plus en détail

Division des Statistiques du Commerce Extérieur

Division des Statistiques du Commerce Extérieur Fnctin : Chef de Service Statistiques des Imprtatins Versin : FONCTION : CHEF DE SERVICE STATISTIQUES DES IMPORTATIONS DEPARTEMENT : DIVISION : SERVICE : RESPONSABLE HIERARCHIQUE : RESPONSABLE FONCTIONNEL

Plus en détail

Notes de la conférence téléphonique du 27 mars 2015

Notes de la conférence téléphonique du 27 mars 2015 Ntes de la cnférence téléphnique du 27 mars 2015 Il est plus facile de nmmer les prblèmes législatin, structures, intensité des sins à dnner, augmentatin du nmbre d emplyés qui snt «là pur faire un travail

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Master Transprt, Lgistique Et Cmmerce Internatinal Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien

Plus en détail

La réussite du PROTIC

La réussite du PROTIC La réussite du PROTIC Enseigner et apprendre : plus de 10 ans d innvatin cllective Par Madame Luise Ménard 1 PROTIC, des technlgies intégrées massivement dans une écle secndaire au Québec... 3 PROTIC,

Plus en détail

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours 1 Cnventin de frmatin : référencement internet. adifc Cnventin de frmatin N 20110550 Frmatin au référencement 3 jurs Signature bligatire : ADIFCO, sarl au capital de 10 000, SIREN 451 292 544, RCS Dijn,

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD.

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD. Changements apprtés par le firmware: Fiabilité du prduit amélirée Réslutin de l anmalie causant de brèves pauses intermittentes chez certains utilisateurs. INTRODUCTION Ce dcument décrit la prcedure permettant

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

Guide Octobre 2014 «Master Degree Dissertation»

Guide Octobre 2014 «Master Degree Dissertation» SUPINFO Academic Dept. Examen de fin d études Guide Octbre 2014 «Master Degree Dissertatin» Mémire et sutenance Sessin d examen de fin d études d Octbre 2014 Versin 1.0 Last update: 06/0/2014 Use: Cmmunity

Plus en détail