AC T I V I T É PHYSIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AC T I V I T É PHYSIQUE"

Transcription

1 AC T I V I T É PHYSIQUE Mieux cnnaitre et prendre en cmpte les mtivatins des publics à la pratique d activités physiques : repères pur les prfessinnels Oc t b r e IREPS Rhône-Alpes Instance Réginale d Educatin et de Prmtin de la Santé

2

3 ACTIVITÉ PHYSIQUE Mieux cnnaître et prendre en cmpte les mtivatins des publics à la pratique d activités physiques : repères pur les prfessinnels Intrductin... 3 Quelques définitins pur un langage cmmun... 4 Qu est ce que la mtivatin?... 5 Cmment renfrcer la mtivatin intrinsèque?... 5 Educatin pur la santé : les principes d une démarche... 6 Prendre en cmpte les savirs des persnnes... 7 Prendre en cmpte l envirnnement des persnnes... 7 Prendre en cmpte le désir de changement des persnnes... 7 S O M M A I R E Zm sur une technique... 8 Les principaux freins et leviers repérés... 9 Repères pur la mise en place d actins Réduire les freins Le sentiment de manquer de temps la pratique d activités physiques La fatigue L argent La vlnté, la persévérance Renfrcer u faire émerger les mtivatins Les bénéfices pur la santé Le plaisir En guise de cnclusin

4 Intrductin Si la recmmandatin de la pratique d activités physiques pur une vie saine n est pas nuvelle, elle est réactualisée depuis quelques années avec 3 plans natinaux qui nt cnfrté prgressivement cette recmmandatin 1 * : du 1 er Plan Natinal Nutritin Santé ( ) au 2 nd Plan Natinal Nutritin Santé ( ) ; il a été pssible d bserver une prgressin dans la prise en cmpte de cette dimensin pur la santé. Si le 1 er plan évquait la nécessité de prmuvir l'activité physique dans la vie qutidienne et au travail, sa dynamique a surtut enclenché des actins d éducatin nutritinnelle. Le 2 nd plan quant à lui apprtait plus de précisins en recmmandant 30 minutes d activité physique par jur. le Plan Natinal de Préventin par l Activité Physique u Sprtive (PNAPS) de sn côté décline un ensemble de mesures et actins à mettre en œuvre pur encurager tutes les situatins qui favrisent la pratique au qutidien et permettent d amélirer la qualité de vie. Ces différents plans, avec l ensemble de la cmmunicatin déclinée, nt cntribué à sensibiliser le grand public sur l intérêt de l activité physique. Or, la sensibilisatin massive, seule, ne suffit pas pur bserver un changement, et la pratique d activités physiques de l ensemble de la ppulatin n a pas encre atteint un niveau favrable à la santé (Escaln H., Bssard C., Beck F, 2009) 2. Si les prfessinnels, dans la dynamique de ces plans, bénéficient aujurd hui d un cntexte favrable pur engager des actins de prmtin de l activité physique auprès des publics qu ils accmpagnent, il n en demeure pas mins qu ils se heurtent suvent à la difficulté de dnner envie de buger de manière durable. Il cnvient dnc de réinterrger les mdalités de cmmunicatin et les références véhiculées pur les rendre plus attractives et accessibles au plus grand nmbre. Afin d adapter cmmunicatin et démarches, l identificatin des mtivatins et des freins à la pratique de l activité physique semble cnstituer une étape préalable à la mise en place d actins auprès des publics. Telle est l ambitin de ce guide qui a pur bjectif de furnir aux prfessinnels des repères thériques et pratiques à la mise en place d actins sur le thème de l activité physique. Les auteurs 3 de ce dcument nt, dans un premier temps, prcédé à une analyse de la littérature prtant sur les mtivatins à la pratique d activités physiques (repérage des mtivatins mises en avant dans des études / recherches et repérage des mtivatins mises en avant dans les dcuments de cmmunicatin sur l activité physique). Dans un secnd temps une enquête a été réalisée auprès d une ppulatin située dans les départements de la Drôme, la Savie et la Haute Savie afin d identifier les mtivatins et les freins à la pratique de l activité physique. A partir de l ensemble des éléments recueillis, les auteurs prpsent dans une trisième partie, un ensemble de repères thériques (la santé et les dimensins qu elle recuvre, les fndements de la démarche d éducatin pur la santé, la définitin de l activité physique, les mtivatins) et des repères pratiques à la mise en place d actins. 1 L ensemble des dcuments relatifs au Plan Natinal Nutritin Santé snt dispnibles à l adresse suivante : 2 VUILLEMIN A., ESCALON H., BROSSARD C. Activité physique et sédentarité. In : EECALON H., BOSSARD C., BECK F. Barmètre santé nutritin Saint Denis : INPES, 2009, Marie Line Beaupil, diététicienne, chargée de prjets nutritin Educatin Santé Drôme Mylène Grapeggia, diététicienne Educatin santé Haute Savie Isabelle Jacb, chargée de prjets IREPS Adèle Tabuelle, diététicienne, chargée de prjets Educatin Santé Savie. 3

5 Quelques définitins pur un langage cmmun Activité Physique : Crrespnd à tus les muvements de ntre crps prduits par la cntractin des muscles, qui augmentent la dépense énergétique. Elle cmprend tus les muvements de la vie qutidienne, ceux effectués lrs du temps de travail cmme lrs des lisirs. Sprt : Activité physique cdifiée et rganisée, cmpétitive u nn, pratiquée dans un cadre réglementé. Cmprtement sédentaire : Crrespnd aux ccupatins pur lesquelles les muvements crprels snt réduits au minimum (entraînant une dépense d'énergie prche de celle au reps), cmme par exemple : regarder la télévisin, travailler sur un rdinateur, juer à des jeux vidé et de façn générale, être assis u cuché. Activité physique régulière : Au sens du Prgramme Natinal Nutritin santé, l'activité physique de base est la marche. Pur être régulière, elle dit être pratiquée au mins 30 mn (par fractins d'une dizaine de minutes au mins) et tus les jurs. Cette marche dit être assez rapide pur être d'intensité mdérée. Vici quelques équivalences d'activités en fnctin de leur intensité: 4

6 Qu est ce que la mtivatin? Mtivatin vient du latin «mvere» qui signifie se mettre en muvement. C est un prcessus qui pusse l individu à vulir faire quelque chse de précis, à agir. Dans la littérature actuelle, n différencie deux frmes de mtivatin : La mtivatin intrinsèque : Dans ce cas, la persnne fait une activité pur le plaisir, la satisfactin qu elle en retire. Cette mtivatin vient de sn seul désir. L actin est réalisée vlntairement, par intérêt pur l activité elle même. Des activités répndant à une mtivatin intrinsèque snt assciées à des émtins psitives, cmme le plaisir, la liberté, la jie, et à un état de relaxatin. La mtivatin extrinsèque : Prvquée par l envirnnement, la mtivatin extrinsèque fait agir dans l intentin d btenir quelque chse extérieur à l activité elle même. L engagement est lié alrs aux bénéfices que la persnne retire d une activité : une récmpense, l apprbatin sciale, l hyper cmpétitivité, le fait de ne pas se sentir cupable, vulir perdre du pids Cependant si les résultats attendus semblent prmetteurs, les mtivatins extrinsèques peuvent générer un état d anxiété, de tensin chez la persnne. Les deux types de mtivatins cexistent en général et peuvent se relayer pur sutenir l engagement dans l activité. Mais la mtivatin intrinsèque est plus stable et durable dans le temps. Cmment renfrcer la mtivatin intrinsèque? Favriser l autdéterminatin des individus, renfrcer leur sentiment d autnmie : Ce snt eux qui décident, ils snt respnsables de leurs perfrmances. Tut ce qui est ressenti cmme pressin, cntrainte, cntrôle, fait baisser la mtivatin intrinsèque. Permettre de ressentir un sentiment de cmpétence : Ce sentiment est essentiel et participe à la cnstructin de l estime de si. Il pusse l individu à se fixer des bjectifs, en fnctin de ses capacités. Prendre cnscience de ses prgrès persnnels, à la fis sur les plans techniques, physiques et parfis mentaux permet de prendre cnfiance en si. Un individu s investira dans une activité s il pense qu il a des chances de réussir. A l inverse, le risque d échuer peut blquer l engagement. Quand l engagement dans une activité dnne un plus grand sentiment de cmpétence à un individu, la mtivatin de ce dernier augmentera. A l inverse, si cette activité lui laisse le sentiment d être mins cmpétent, la mtivatin diminuera. On a cependant remarqué que trp de facilité entrave la prgressin et l idée de réussite, d ù la nécessité de fixer des buts et des niveaux de difficultés : «Les buts difficiles et accessibles nt un effet mtivatinnel imprtant, dans la mesure ù ils induisent un sens d accmplissement persnnel» (Vallerand). On peut aussi repérer un état d amtivatin : «Un individu est amtivé lrsqu il ne perçit pas de relatin entre ses actins et les résultats btenus» (Pelletier et Vallerand 1993). Dès lrs qu un individu est animé par ce type de sentiment l abandn de l activité est effectif dès que pssible. Cette amtivatin peut être liée au fait que l individu : ne pratique pas pur éviter de ressentir un sentiment d incmpétence ; truve les effrts à prduire trp imprtants ; pense ne pas avir les qualités requises pur atteindre un but fixé ; pense que tut ce qu il entreprend est vué à l échec. 5

7 Educatin pur la santé : principes d une démarche Avant d intervenir en éducatin pur la santé, il est nécessaire d appréhender le cncept de santé afin d envisager cmment il peut se traduire dans les actins que les prfessinnels élabrent avec les publics. Les définitins prpsées ci dessus apprtent un éclairage sur ce cncept. «La santé est un état de cmplet bien être physique, mental et scial, et ne cnsiste pas seulement en une absence de maladie u d'infirmité» 4. «La santé, c est la mesure dans laquelle un grupe u un individu peut d une part, réaliser ses ambitins et satisfaire ses besins, et d autre part, évluer avec le milieu u s adapter à celui ci. La santé est dnc perçue cmme une ressurce de la vie qutidienne, et nn cmme le but de la vie» 5 Ces définitins sulignent tut d abrd l uverture du cncept de santé à d autres dimensins que l apprche bimédicale. Ainsi snt intégrées les dimensins psychlgiques et envirnnementales. Cnsidérer la santé cmme un prcessus dynamique, prpre à chaque individu, permettant à tut un chacun de prendre place dans la sciété, va influer sur la manière d agir avec les publics. Dans cette perspective, l éducatin pur la santé, aura pur finalité de créer avec les persnnes les cnditins favrables au dévelppement de capacités vis à vis de leur santé. Il s agira dnc, pur le prfessinnel, d accmpagner les persnnes vers une plus grande autnmie et la capacité à faire des chix favrables à leur santé. L apprche éthique cnstitue une exigence à la démarche d accmpagnement afin d éviter la tentatin nrmalisatrice, l injnctin au changement, la stigmatisatin et la culpabilisatin des persnnes. Ce mdèle invite dnc les prfessinnels à cncevir des méthdes et des démarches qui favrisent la mise en œuvre de cette intentin. Dès lrs, le prfessinnel intervenant en éducatin pur la santé, veillera à prendre en cmpte : les savirs des persnnes (savir, savir être, savir faire) ; l envirnnement dans lequel se situent les persnnes ; le désir de changement des persnnes. 4 Préambule à la Cnstitutin de l'organisatin mndiale de la Santé, tel qu'adpté par la Cnférence internatinale sur la Santé, New Yrk, juin 1946; signé le 22 juillet 1946 par les représentants de 61 Etats Organisatin Mndiale de la Santé. La Charte d OTTAWA

8 Prendre en cmpte les savirs des persnnes Cnsidérer que le savir est «l ensemble des cnnaissances d'une persnne u d'une cllectivité acquises par l'étude, l'bservatin, l'apprentissage et / u par l'expérience» 6 permet d identifier les différents niveaux de savir et ainsi cmprendre l interactin entre eux : les savirs frmels : u cnnaissances u savirs académiques snt les savirs acquis par la transmissin de l infrmatin. les savir faire : encre appelés savirs pratiques s apparentent à des techniques u habiletés alliées à l expérience des persnnes dans un champ d activité précis. les savir être : u aptitudes persnnelles peuvent s entendre cmme la capacité des persnnes à s adapter à des situatins en fnctin de l envirnnement et des enjeux de la situatin. Ce rappel autur de la ntin de savirs suligne la nécessité, pur les prfessinnels de cmpléter une démarche centrée sur la transmissin d infrmatin, par d autres dimensins du savir : quels snt les savirs que la ppulatin pssède sur la questin? Quelles expériences en a t elle fait? Dans quelles circnstances ce savir s est il avéré utile u inutile?... Prendre en cmpte l envirnnement des persnnes Cette étape cnsiste à identifier les caractéristiques sciales, culturelles et écnmiques dans lesquelles se situe la persnne. Il s agira dnc pur le prfessinnel d identifier ces différents éléments afin que sa prpsitin ne vienne pas les heurter mais puisse au cntraire les accmpagner. Prendre en cmpte le désir de changement des persnnes Les chix de vie des persnnes, les cmprtements de santé en fnt partie, relèvent de stratégies cnscientes u incnscientes qui participent à leur équilibre. Le cmprtement de santé ne se laisse jamais ttalement expliquer par la mtivatin. Tutefis un cmprtement est mtivé quand il est cnsciemment vulu, quand il a un bjectif et un sens pur la persnne. La mtivatin est dnc à cmprendre cmme un prcessus psychlgique qui cause le déclenchement, l rientatin et le maintien d un cmprtement. Elle est dnc basée sur 2 pstulats fndamentaux : la persnne est libre du chix de ce qu elle fait u ne fait pas. ses actins snt tujurs rientées vers un bjectif, qu il sit cnscient u nn. La prise en cmpte de ces tris dimensins suppse, au préalable à la mise en place d actins, d rganiser un temps de recueil des éléments de cnnaissance de la ppulatin cncernée (état des lieux : cmpsitin de la ppulatin, cnditins de vie,...) et d un temps d explratin des représentatins et des mtivatins autur de l activité physique. Ce travail est indispensable pur l élabratin d bjectifs partagés entre les prfessinnels et la ppulatin cncernée. 6 Centre Natinal de Ressurces Textuelles et Lexicales [en ligne]. CNRTL, Dispnibilité et accès sur : 7

9 ZOOM sur une technique L entretien mtivatinnel 7 Lrsque l n discute avec une persnne de ses mtivatins, il est pssible d essayer la technique de l entretien mtivatinnel, dévelppé dans les années 80 par les psychlgues William Miller et Stephen Rllnick 8. Cette technique s ppse au style cnfrntatinnel. L entretien mtivatinnel invite la persnne aux changements. L bjectif général étant la mise en œuvre et le maintien d un changement de cmprtement. Au delà de la technique, l entretient mtivatinnel est un style relatinnel et un état d esprit, centré sur la persnne. Cette apprche répnd à quelques exigences : Manifester de l empathie : l empathie est la capacité à cmprendre, à ressentir les sentiments u à se mettre à la place d une autre persnne. Pinter du digt les cntradictins : n a un intérêt à faire une activité physique, mais n a aussi des avantages à ne pas en faire! Ne pas prendre partie : la mtivatin vient de la persnne elle même elle n est pas impsée de l extérieur. Renfrcer le sentiment de liberté de chix. Réduire ce sentiment de liberté est un excellent myen de créer des résistances chez le patient : la «réactance psychlgique», est un état d émtin qui pusse la persnne à rétablir cette liberté qu elle estime menacée u perdue. (Brehm 1981) Renfrcer le sentiment d efficacité persnnelle. Utiliser autant que pssible des questins uvertes. Inviter la persnne à une démarche d intrspectin vis à vis de sa pratique (u nn pratique), ses mtivatins, sn prjet de changement, ses inquiétudes, ses capacités à entreprendre le changement. L écute en éch, (la refrmulatin du discurs), à chaque fis qu une persnne exprime un prps ntamment mtivatinnel. Ceci dnne du pids à sn discurs, riente la recherche sur les mtivatins prpres à la persnne, permet dnc à l accmpagnateur et à la persnne de mieux les cerner. Quelques pièges snt à éviter : Eviter les questins fermées, inviter plutôt l interlcuteur à dévelpper sn pint de vue par des questins uvertes. La cnfrntatin : démntrer, expliquer, pruver, impressinner, faire réfléchir, tenter de persuader, vnt avir pur effet de renfrcer la résistance du patient s il n y a pas une demande préalable de ce dernier, si il n y a pas d attente et u de questinnement. Juer l expert : se placer dans la psture de celui qui détient la répnse à tus les prblèmes. Fcaliser d emblée sur le prblème. 7 Assciatin Francphne de Diffusin de l entretien mtivatinnel : Crdinatin d'actins en Réseau Pur l'étude, le Dévelppement et l'intégratin de l'entretien Mtivatinnel : mtivatinnel.fr/entretienmtivatinnel.htm 8 MILLER R., ROLLINCK S., et al. L'entretien mtivatinnel : Aider la persnne à engager le changement. Paris : Inter Editins,

10 Les principaux FREINS et MOTIVATIONS repérés* Les principaux freins et mtivatins repérés (à partir de l analyse de la littérature et de l enquête réalisée dans 3 départements de la régin (Drôme, Savie, Haute Savie). Ppulatin Principaux freins cités (au mins 4 fis) Principales mtivatins citées(majritaires à + 50%) ans "Je n'ai pas le temps" "Je n'ai pas beaucup d'argent pur pratiquer une activité physique" "Je n'ai pas assez de vlnté pur persévérer" "Cela va prendre trp de temps avant que je sis en frme" "J'ai du plaisir à pratiquer une activité physique" "Je pense que c'est bénéfique pur ma santé" "J'attache beaucup d'imprtance au fait d'être en bnne santé" "J'attache beaucup d'imprtance au fait d'être actif" ans "Je n'ai pas le temps" "Ma santé ne me permet pas de pratiquer une activité physique" "je n'ai pas beaucup d'argent pur pratiquer une activité physique" "Je n'ai pas d'endrit ù pratiquer une activité physique" "J'attache beaucup d'imprtance au fait d'être en bnne santé" "Je pense que c'est bénéfique pur ma santé" "J'ai du plaisir à pratiquer une activité physique" "Jai besin de pratiquer une activité pur me sentir bien" "J'attache beaucup d'imprtance au fait d'être actif" "Je réduis les risques de maladies cardi vasculaires, de diabète et de cancer" (surtut pur les ans) +50 ans "Je suis fatigué" "Je n'ai pas assez de vlnté pur persévérer" "Je n'ai pas beaucup d'argent pur pratiquer une activité physique" "Je ne suis pas habile pur les activités physiques" "J'attache beaucup d'imprtance au fait d'être en bnne santé" "Je pense que c'est bénéfique pur ma santé" "J'ai du plaisir à pratiquer une activité physique" Je réduis les risques de maladies cardi vasculaires, de diabète et de cancer" "Je suis plus en frme, léger, heureux, tlérant, calme, endurant, dynamique" "Jai besin de pratiquer une activité pur me sentir bien" "J'attache beaucup d'imprtance au fait d'être actif" "J'ai besin de pratiquer une activité physique pur me sentir bien" "J'ai une meilleure cnfiance en mi et une meilleure estime de mi" Hmmes "Je n'ai pas beaucup de temps" "Je suis fatigué" "Ma santé ne me permet pas de pratiquer une activité physique" "Je n'ai pas assez de vlnté pur pratiquer une activité physique" "J'ai du plaisir à pratiquer une activité que j'aime" "Je pense que c'est bénéfique pur ma santé" "J'attache beaucup d'imprtance au fait d'être en bnne santé" "J'ai besin de pratiquer une activité pur me sentir bien" "J'attache de l'imprtance au fait d'être actif" Femmes "Je n'ai pas beaucup de temps" "Je n'ai pas assez de vlnté pur pratiquer une activité physique" "Je n'ai pas beaucup d'argent pur pratiquer une activité physique" "Je suis fatigué" "J'ai du plaisir à pratiquer une activité que j'aime" "Je pense que c'est bénéfique pur ma santé" "J'attache beaucup d'imprtance au fait d'être en bnne santé" * à partir de l analyse de la littérature et de l enquête réalisée dans 3 départements de la régin : Drôme, Savie, Haute Savie. 9

11 Repères pur la mise en place d actins Les éléments présentés dans le tableau ci dessus fnt apparaitre des freins et des mtivatins qui reviennent régulièrement auprès des ppulatins enquêtées. Ces éléments cnstituent des pints de repères sur lesquels (u à partir desquels) le prfessinnel, désireux de dévelpper des actins favrisant la pratique d activité physique, purra s appuyer. Réduire les freins Les principaux freins relevés snt les suivants: manque de temps, manque de myens financiers, la fatigue que génère u purrait générer la pratique d une activité physique et le manque de vlnté. Le sentiment de manquer de temps pur pratiquer une activité physique La ntin du temps est délicate à appréhender du fait qu il faut sans dute l envisager plutôt du côté de la pririté u nn accrdée à l activité physique ainsi que des représentatins que les publics se fnt de l activité physique : inviter les publics à une réflexin sur le temps «libre» dnt ils dispsent et la manière dnt ils l ccupent. Il est imprtant de ne pas mettre en cncurrence l activité physique avec une activité de type plutôt sédentaire (regarder la télévisin, lire, recevir des amis,...) ; aider les persnnes qui se disent peu u pas pratiquantes à repérer la part d activité physique réalisée sur une péride dnnée (jur, semaine,...), les repères de l activité physique présentés peuvent être utilisés pur ce pint (vir page 4 ) ; accmpagner la réflexin individuelle pur une intégratin prgressive de l activité physique. Les repères de l activité physique présentés peuvent être utilisés pur ce pint (vir page 4 ). La fatigue Derrière la ntin de fatigue peut s exprimer la crainte d être fatigué par la pratique d une activité physique (crainte liée à un prblème de santé, crainte de ne pas être en assez bnne cnditin physique) mais aussi la fatigue «d être si» qui renvie davantage à une fatigue psychique. Il est imprtant que le prfessinnel qui suhaite engager la réflexin sur cet aspect sit vigilant sur ce que recuvre la ntin de fatigue afin de ne pas accritre les difficultés d rdre physique u psychique dans lesquelles purraient se truver des publics. clarifier la ntin de fatigue (physique, psychique) ; rienter les publics fragiles vers des prfessinnels plus aptes à déceler et prendre en charge des pathlgies assciées ; infrmer sur les capacités physiques de l rganisme (l effrt physique, la fatigue «nrmale» après l effrt, la récupératin, les ntins de paliers et d intensité,...) ; accmpagner individuellement dans la pratique prgressive d une activité physique adaptée à la situatin de la persnne. 10

12 L argent Si le manque d argent peut cnstituer une réalité à laquelle des publics snt cnfrntés, les réflexins menées sur cette ntin nt pur bjet de mettre en évidence que l activité physique peut être pratiquée sans générer des dépenses supplémentaires. aider au repérage d activités physiques réalisables sans engager de dépenses ; aider au repérage d une ffre dispnible dans l envirnnement prche de la persnne, à des cûts raisnnables ; aider au repérage de dispsitifs financiers existants qui facilitent l accès à une ffre (passeprt sprt de certaines cllectivités,...) ; rassurer quant à l équipement spécifique nécessaire à la pratique d une activité physique (suvent une paire de chaussures slides et cnfrtables peut suffire). La vlnté, la persévérance Le manque de vlnté u de persévérance peut être exprimé suite à des échecs dans la pratique d une activité dans la durée. Des bjectifs trp ambitieux, une activité qui ne prcure aucun plaisir, la pratique slitaire de l activité,... tut un ensemble d explicatins existe, qui fnde ce sentiment de ne pas avir de vlnté u bien de ne pas être persévérant. inviter les publics à tester différentes activités afin qu ils puissent repérer celles pur lesquelles ils épruvent du plaisir ; favriser la mise en lien des persnnes intéressées par la même activité ; accmpagner la persnne dans la mise en place d une prgressin pur l activité chisie ; encurager, valriser les prgrès individuels mêmes ceux puvant paraître minimes. Renfrcer u faire émerger les mtivatins Les mtivatins récurrentes quelque sit l âge et le sexe snt les bénéfices attendus u imaginés, par la pratique de l activité en termes de santé et le plaisir que prcure la pratique. Cmme cela a été évqué précédemment dans ce dcument, si la première mtivatin appartient à la catégrie «mtivatin extrinsèque» et la secnde à la catégrie «mtivatin intrinsèque» il n existe pas de clisn étanche entre les mtivatins, elles peuvent chabiter. Les bénéfices pur la santé Largement valrisés à travers tus les supprts de cmmunicatin "grand public" les bénéfices pur la santé que prcure la pratique régulière d une activité physique ne snt plus à démntrer. Si la littérature scientifique apprte suffisamment d éléments dans ce sens, elle n éclaire bien suvent que la dimensin «physique» de la santé : réductin de certaines pathlgies, améliratin des capacités respiratires et musculaires, etc.... Dès lrs que les prfessinnels se réfèrent à une apprche plus glbale de la santé il cnviendra d explrer les autres facettes de la santé. 11

13 accmpagner une réflexin sur les représentatins de la santé afin de permettre aux publics de cmprendre ce qui se jue en termes de santé sciale et santé psychique à travers la pratique d activités physiques ; Le plaisir La ntin de plaisir recuvre l idée d épanuissement individuel et scial, elle peut se définir dans le cadre de la pratique d une activité physique cmme un état émtinnel agréable, une répnse psitive à l actin engagée. Il cnviendra dnc pur les prfessinnels désireux de renfrcer cette ntin de bien cerner les différents facteurs qui la favrisent ; le plaisir que prcure une activité physique étant prpre à chaque persnne. Le prfessinnel aura dnc intérêt à cultiver et à faire vivre avec les persnnes cette ntin de plaisir. repérer avec les publics ce qui, dans la pratique de l activité physique, prcure du plaisir : la maitrise de la tâche, les prgrès accmplis, la cnvivialité, la décuverte de nuvelles pratiques, le dépassement de si, une meilleure cnnaissance de si même,... ; mettre en place des activités en adéquatin avec les facteurs renfrçant la ntin de plaisir. En guise de cnclusin... Les éléments présentés ci dessus cnstituent des pistes de réflexin pur prmuvir la pratique d activité physique avec les ppulatins et ainsi faciliter la mise en œuvre d actins. Le lecteur aura cmpris qu une cnditin préside à cette vlnté : être à l écute des ppulatins cncernées par l actin. Cette exigence, fndement d une démarche d éducatin pur la santé, permettra aux prmteurs d actins de s inscrire dans une réelle démarche d accmpagnement des publics. Pur aller plus lin Dans chaque cmité d éducatin pur la santé de vtre département des prfessinnels purrnt vus apprter des cnseils et un accmpagnement méthdlgique dans la mise en œuvre de vtre prjet dans ses différentes étapes : définitin d bjectifs, identificatin de ressurces, mise en place des activités, mise à dispsitin d utils d interventin, suivi et évaluatin. Sur le site de l IREPS, vus truverez les crdnnées du cmité de vtre département ainsi qu un ensemble de ressurces utiles à vtre démarche : base d utils, base bibligraphique, dssier sur la méthdlgie de prjet,... sante ra.rg Crdinatin : Isabelle Jacb (IREPS Rhône Alpes), avec la cllabratin de Marie Line Beaupil (Educatin Santé Drôme), Adèle Tabuelle (Educatin Santé Savie) et Mylène Grapeggia (Educatin Santé Haute Savie). Financement INPES 12 Octbre 2010

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

Atelier santé ville de NANTERRE. «Renforcement du pouvoir d agir par un accompagnement soutenu autour de la nutrition» Objet du projet

Atelier santé ville de NANTERRE. «Renforcement du pouvoir d agir par un accompagnement soutenu autour de la nutrition» Objet du projet Atelier santé ville de NANTERRE «Renfrcement du puvir d agir par un accmpagnement sutenu autur de la nutritin» Objet du prjet En partenariat avec le centre scial d un quartier priritaire, l Atelier santé

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE Ancrage du prjet initial La li 2005-102 de janvier 2005 a instauré le drit à cmpensatin

Plus en détail

FORMATIONS FAFIEC 2008

FORMATIONS FAFIEC 2008 ACTIONS COLLECTIVES NATIONALES 1 Nuvelle actin : Prfessinnaliser sa démarche cmmerciale (Appel d ffres de sélectin d rganismes de frmatins en curs) Savir vendre une prestatin de cnseil, c'est avant tut

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS.

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS. Réseaux de santé Gérntlgiques : de l EGS au PPS. Plan Persnnalisé de Sins : définitin, bjectif, myens Quel supprt? Quelle diffusin? 2 È M E R E N C O N T R E N AT I O N A L E D E S R É S E A U X D E S

Plus en détail

STAGES ETUDIANTS A L INTERNATIONAL

STAGES ETUDIANTS A L INTERNATIONAL STAGES ETUDIANTS A L INTERNATIONAL en lien avec la prcédure natinale «rganisatin des stages étudiants à l internatinal» (Cdificatin : PROC FO MO 01 V2) Objectifs du stage Ce stage est réalisé en 2 ème

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail

-Dimension psychologique : l entrepreneuriat est lié à la conscience, aux aspirations personnelles ainsi qu à l épanouissement de l entrepreneur.

-Dimension psychologique : l entrepreneuriat est lié à la conscience, aux aspirations personnelles ainsi qu à l épanouissement de l entrepreneur. Expsé «La culture entrepreneuriale au Marc» 1- Entrepreneuriat au Marc : Visin glbale sur l envirnnement entrepreneurial : plusieurs dimensins impactent ntre envirnnement entrepreneurial : -Dimensin sciculturelle

Plus en détail

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016 Offre de frmatin prfessinnelle 2015-2016 Offre de frmatin Fagerh 2016 SOMMAIRE Frmatin de Base Jurnée d accueil des nuveaux directeurs (cadres)... P5 Cursus nuveaux prfessinnels (cadres et nn cadres)...

Plus en détail

LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL, CA EXISTE!! REUNION DU 18 SEPTEMBRE 2014 A LA CCI CHERBOURG

LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL, CA EXISTE!! REUNION DU 18 SEPTEMBRE 2014 A LA CCI CHERBOURG LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL, CA EXISTE!! REUNION DU 18 SEPTEMBRE 2014 A LA CCI CHERBOURG FP FORMATION & COACHING Qui suis-je? Françise Plesse, 51 ans, diplômée en Sciences de l Educatin et Certifiée Master

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Coaching Professionnel. Franck Struyf

Coaching Professionnel. Franck Struyf Caching Prfessinnel Franck Struyf L'expérience, ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive. (Aldus Huxley) Expériences Persnnelles Je m appelle Franck Struyf

Plus en détail

MEDIATION, MULTIMEDIA ET

MEDIATION, MULTIMEDIA ET MEDIATION, MULTIMEDIA ET ISOLEMENT SOCIAL DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE Les technlgies d infrmatin et de cmmunicatin supprt d animatin pur les publics élignés et utils de mise en réseau des acteurs

Plus en détail

Contrat de Destination Voyage dans les Alpes Volet 2 / Comité Technique 17 Avril 2015

Contrat de Destination Voyage dans les Alpes Volet 2 / Comité Technique 17 Avril 2015 Cmpte-rendu Cntrat de Destinatin Vyage dans les Alpes Vlet 2 / Cmité Technique 17 Avril 2015 Participants : - Grande Traversée des Alpes : Muriel FAURE, Directrice Carline RIVA, Respnsable du Pôle Hébergements

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015 Brdeaux, le 13 avril 2015 FICHE DE POSTE Empli repère CCN : Intitulé de pste : CONSEILLER NIVEAU II Référent Garantie Jeunes CONTEXTE ET DEFINITION La Garantie Jeunes est une des mesures nuvelles issues

Plus en détail

LA COMMUNICATION D UNE EQUIPE POUR ACCOMPAGNER LE PROJET D ORIENTATION DE L ELEVE. Objectifs de l étude sur la communication :

LA COMMUNICATION D UNE EQUIPE POUR ACCOMPAGNER LE PROJET D ORIENTATION DE L ELEVE. Objectifs de l étude sur la communication : LA COMMUNICATION D UNE EQUIPE POUR ACCOMPAGNER LE PROJET D ORIENTATION DE L ELEVE Objectifs de l étude sur la cmmunicatin : 1/ Mntrer de qui relève une «bnne cmmunicatin» Mntrer qu il y a cmmunicatin que

Plus en détail

GÉRER SON ARGENT, PLANIFIER SON AVENIR

GÉRER SON ARGENT, PLANIFIER SON AVENIR Gérer sn argent, planifier sn avenir INTRODUCTION Les jeunes snt bmbardés de publicités les encurageant à cnsmmer immédiatement! Les adultes, eux, les encuragent à épargner u même à investir. Tut ça peut

Plus en détail

Introduction 24/06/2014 2

Introduction 24/06/2014 2 Intrductin A l initiative de la Fédératin de cancérlgie, du Cmité du Calvads de la Ligue cntre le Cancer et du Service scial du CHU. Une cnventin tripartite. Espace SOCIAL Cancer : apprter une aide cncrète

Plus en détail

Compte-rendu réunion du CCRPA

Compte-rendu réunion du CCRPA Cmpte-rendu réunin du CCRPA Thème : «Cmment amélirer l accès à la santé?», Nantes, le 13 Décembre 2013 Méthde de travail : la jurnée a été rganisée en 4 temps, autur de la présentatin de différentes prpsitins

Plus en détail

Extrait Projet Associatif AEHM 2005 Site internet. PROJET ASSOCIATIF. Extrait à destination du site internet.

Extrait Projet Associatif AEHM 2005 Site internet. PROJET ASSOCIATIF. Extrait à destination du site internet. Extrait Prjet Assciatif AEHM 2005 Site internet. PROJET ASSOCIATIF Extrait à destinatin du site internet. 2005 1 Extrait Prjet Assciatif AEHM 2005 Site internet. Identité de l Assciatin L Assciatin Eurpéenne

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Grande enquête 2014 sur la supervision en France En partenariat avec : http://www.professional-supervisors.org CONFIDENTIEL

Grande enquête 2014 sur la supervision en France En partenariat avec : http://www.professional-supervisors.org CONFIDENTIEL Grande enquête 2014 sur la supervisin en France En partenariat avec : http://www.prfessinal-supervisrs.rg CONFIDENTIEL REMERCIEMENTS EMCC SF COACH In cach S2GC Pur avir cntribué à diffuser largement cette

Plus en détail

Direction de la ville et de la cohésion urbaine Mise en place et suivi d un PRE

Direction de la ville et de la cohésion urbaine Mise en place et suivi d un PRE Directin de la ville et de la chésin urbaine Mise en place et suivi d un PRE Le présent dcument a pur bjectif de dnner des repères aux acteurs mettant en œuvre un prjet lcal de réussite éducative (PRE)

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE «Analyse de la situatin de travail Méthdes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 (Dispensée en 1985 par Alain Wisner) TRAVAIL, CONDITIONS DE TRAVAIL, ERGONOMIE, SOCIOTECHNIQUE,

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

Steria et Steria et la méthode Agile les méthodes agiles

Steria et Steria et la méthode Agile les méthodes agiles Steria et Steria et la méthde Agile les méthdes agiles Méthdes, Outils, Juridique, Références et Capitalisatin 20 mars 2012 Agenda Purqui l avènement d une telle méthde? Principes structurants assciés

Plus en détail

Charte du Tutorat CPAG

Charte du Tutorat CPAG Charte du Tutrat CPAG OBJET DE LA CHARTE La présente charte a pur bjectifs : - de fixer les règles relatives au tutrat exercé par des Agents Généraux expérimentés auprès des Agents Généraux stagiaires

Plus en détail

DU RESPONSABLE DE FORMATION

DU RESPONSABLE DE FORMATION Appruvé le 10 juin 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTERIEL DU RESPONSABLE DE FORMATION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le présent référentiel cmprend un référentiel d activités, de cmpétences et de frmatin

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Barmètre de l innvatin Un barmètre BVA Syntec numérique Ce sndage est réalisé par pur le Publié dans et, le 14 nvembre, et diffusé sur la semaine du 18 nvembre Rappel méthdlgique Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Développement Sans Frontières

Développement Sans Frontières Dévelppement Sans Frntières Favriser les Initiatives de Slidarité internatinale Assciatin li 1901 recnnue d intérêt général Cncept qui prévit la cntributin tripartite entre : le salarié de l'entreprise

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

L estime de soi au quotidien M A R C - S I M O N D R O U I N P H. D. U N I V E R S I T É D U Q U É B E C À M O N T R É A L

L estime de soi au quotidien M A R C - S I M O N D R O U I N P H. D. U N I V E R S I T É D U Q U É B E C À M O N T R É A L L estime de si au qutidien M A R C - S I M O N D R O U I N P H. D. U N I V E R S I T É D U Q U É B E C À M O N T R É A L L estime de si au qutidien Qu est ce que l estime de si?? Un cnstruit multidimensinnel.

Plus en détail

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant Gestin de prjet de prductin dans le spectacle vivant Planifier, administrer, budgétiser : dnnez vie à vtre prjet! (réf. 401P) Intervenants Francis Richert Respnsable des musiques actuelles amplifiées au

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 Suivant les bjectifs du Réseau des femmes parlementaires des Amériques, les prirités d actin de la présidente du Réseau et les

Plus en détail

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR Cahier du participant DANS LE CADRE DU PROJET PRÉSENTATION Dans le cadre de «Déclic Lisir», une Actin Jeunesse Structurante en lisir initiée

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE Cllèges Renir et Rstand COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DE FORMATION AMBITION REUSSITE 25 février 2008 Thème : Harmnisatin des différents dispsitifs d accmpagnement à la sclarité

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE et de LICENCE Révisin le 22 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES But... 2 Définitin... 2 Aperçu... 2 Particularités... 3 Crédits de licence... 4 Délai d exécutin

Plus en détail

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration Martin Pruneau Carle Vaillancurt Analyse du sndage de satisfactin effectué auprès des usagers (2012) et cibles d améliratin Dcument adpté par le cmité d agrément le 29 janvier 2013 INTRODUCTION Ce dcument

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ Plitique Envirnnement du grupe GDF SUEZ Cmme tute rganisatin humaine, le grupe GDF SUEZ est en interactin avec l Envirnnement. Le présent dcument précise les principaux enjeux de cette interactin ainsi

Plus en détail

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT Intrductin Seln Philippe Laurent, Président- chef d entreprise d Auvergne Nuveau Mnde, l bjet premier de l assciatin est d amélirer la perceptin

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

Schéma sectoriel Création. Transmission Reprises d Entreprises 2010 / 2015

Schéma sectoriel Création. Transmission Reprises d Entreprises 2010 / 2015 Schéma sectriel Créatin Bureau de la CCI Midi-Pyrénées Transmissin Reprises d Entreprises du 25-09-2012 2010 / 2015 Schéma Créatin Transmissin Reprises d Entreprises 2010 / 2015 La missin des CCI d appui

Plus en détail

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE Une frmatin au métier de Lgisticien de Santé 2014/2015 PRESENTATION DE L INSTITUT ET DE LA FORMATION L ALTERNANCE COTE RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016

FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016 Cmité Départemental de Préventin en Kinésithérapie Kiné Drôme-Ardèche Préventin FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016 Organisme de frmatin cntinue N SIRET : 405 164 211 00022 Déclaratin d'existence

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges Prjet de Cpératin : Renfrcer les démarches participatives au service du dévelppement durable» Diagnstic des stratégies et utils de cmmunicatin des territires du Val d Adur et d Armagnac Cahier des charges

Plus en détail

OFFRE de FORMATIONS. «Violences conjugales et intrafamiliales»

OFFRE de FORMATIONS. «Violences conjugales et intrafamiliales» OFFRE de FORMATIONS «Vilences cnjugales et intrafamiliales» Depuis leurs débuts, les asbl Slidarité-Femmes (La Luvière), Cllectif cntre les Vilences Familiales et l Exclusin (Liège) et Praxis (tris antennes

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ Présentée par Madame Gisèle Gbeil 1. Buts de l expsé Tracer un tableau glbal des différents aspects de la vie sciale que l n peut se créer et des bienfaits pur

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

Lot 6. Drôme Ardèche Centre PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015

Lot 6. Drôme Ardèche Centre PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015 PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015 Lt 6 Drôme Ardèche Centre Une actin mise en œuvre dans le cadre du Service Public Réginal de la Frmatin INSTITUT DE FORMATION RHONE-ALPES 66, curs

Plus en détail

ACTION DE SOUTIEN SCOLAIRE DE REINSERTION

ACTION DE SOUTIEN SCOLAIRE DE REINSERTION ) ) Éducititn l'ahanait Eeselremeni suphieler gecherctie W NORD MEUSIEN ))) LA FORMATION CONTINUE. PROJET DE FORMATION ACTION DE SOUTIEN SCOLAIRE ET D'AIDE A L'ELABORATION D'UN PROJET DE REINSERTION CER

Plus en détail

Bibliothécaire - Secteur secondaire - Plan d action 2013-2014

Bibliothécaire - Secteur secondaire - Plan d action 2013-2014 Plan d actin 2013 2014 Biblithécaire, secteur secndaire Cmmissin sclaire de Saint-Hyacinthe Page 1 sur 11 Biblithécaire : Sphie Mrissette Biblithécaire - Secteur secndaire - Plan d actin 2013-2014 Ce plan

Plus en détail

Professionnalisation des Aides à domicile

Professionnalisation des Aides à domicile Prfessinnalisatin des Aides à dmicile Enjeux La prfessinnalisatin des aides à dmicile est une préccupatin cnstante de la fédératin Adessadmcile. La mise en place des emplis d avenir a également renfrcé

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

La Gestion de projet Web

La Gestion de projet Web La Gestin de prjet Web Définitin de gestin de prjet Gérer et animer un prjet, être chef de prjet c est d abrd savir en négcier l bjectif mais aussi prévir. Pur cela, il faut savir mettre en œuvre les utils

Plus en détail

Rapport d évaluation de l action de formation des 11et 12 janvier 2010

Rapport d évaluation de l action de formation des 11et 12 janvier 2010 Rapprt d évaluatin de l actin de frmatin des 11et 12 janvier 2010 Sur le thème : Valriser la prfessinnalisatin pur bien cmmuniquer sur l aide à dmicile Nbre de participants : 10 Ville : Paris Suivie par

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES EPREUVE PRATIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES EPREUVE PRATIQUE Sessin 2011 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES EPREUVE PRATIQUE Durée : 3 heures Cefficient 7 L'usage de la calculatrice

Plus en détail

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01 Premier Degré Circnscriptin d Olrn-Sainte-Marie http://www.ac-brdeaux.fr/primaire/64/lrn/ Olrn, le 3O aût 2005 Fiche Liaisn I.E.N./Ecles N 2005/2006-01 Au terme de ces vacances d été qui, je l espère nt

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION LE PROJET ASSOCIATIF LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION L'Avitarelle est une assciatin qui situe sn actin dans la lutte cntre les exclusins en dévelppant une interventin sciale qui s'est cnstruite d'abrd auprès

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Communication pour le changement social

Communication pour le changement social INFORMATION TECHNIQUE ESSENTIELLE ASSISTANCE POUR TECHNIQUE L ELABORATION DES PROPOSITIONS Cmmunicatin pur le changement scial La cmmunicatin est un élément essentiel des effrts de préventin, de traitement

Plus en détail

LA SPÉCIFICITÉ DU RÔLE DU PÈRE

LA SPÉCIFICITÉ DU RÔLE DU PÈRE ANNEXE II Cnférence de Daniel Paquette LA SPÉCIFICITÉ DU RÔLE DU PÈRE 2.1 La relatin d activatin père-enfant Le lien d attachement favrisant chez l enfant l uverture au mnde le cntexte d un lien affectif

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE OPERATION «INITIATIVES JEUNES»

DOSSIER DE CANDIDATURE OPERATION «INITIATIVES JEUNES» DOSSIER DE CANDIDATURE OPERATION «INITIATIVES JEUNES» Règlement : INITIATIVES JEUNES Le département du Calvads suhaite dévelpper une plitique visant à susciter, sutenir, dévelpper et faire cnnaître la

Plus en détail

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE :

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE : INTERVENTION DE Pierre LARNAUDIE, Médecin anesthésiste des hôpitaux de l Assistance Publique L Assemblée Générale de l Assciatin crématiste de Vichy, ses envirns et Mulins s est terminée le 7 avril 2013,

Plus en détail