«Guérir à coût contrôlé»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Guérir à coût contrôlé»"

Transcription

1 «Guérir à coût contrôlé» Quelles Chimiothérapies pour quel bénéfice dans les cancers digestifs ou quid du rapport coût/efficacité Philippe Rougier Service d Oncologie Digestive Hôpital Européen Georges Pompidou UVSQ University of Versailles Saint Quentin en yveline

2 Généralités sur la chimiothérapie des Cancers Digestifs (CD) Un développement récent et progressif Une complémentarité HGE / Oncologues Une multidisciplinarité indispensable

3 La chimiothérapie des Cancers Digestifs Une multidisciplinarité indispensable Le Chirurgien «guéri» même les métastases mais dans la vraie vie relativement rarement. 2. L HGE oncologue digestif ou l oncologue médical augmentent les taux de guérison par les CT adjuvantes et péri-opératoires (+ 30 à 40%) dans tous les CD. 3. Le diagnostic anapath et moléculaire est incontournable 4. Le radiologue => bilan diagnostic et d extension et les gestes locaux (Rx interventionnelle: CE, RF ). 5. En cas de douleurs => équipe de la douleur ou des soins de support et palliatif. concept de multidisciplinarité => RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire)

4 La prise en charge des patients : doit être pluridisciplinaire et de plus en plus spécialisée

5 La chimiothérapie des Cancers Digestifs Une complexité croissante et des coûts variables! Nombreuses options thérapeutiques Adjuvant ou palliatif? Résécabilité des M envisageable ou non? Monothérapie 5FU vs polychimiothérapie? A adapter aux patients Quelles sont leurs demandes?, Pauses? Quel objectif, quel projet de soin? A coûts variables selon les situations Directs: prix des produits Indirects: hospitalisation, soins de support induits, déplacements, arrêts de travail

6 La chimiothérapie des Cancers Digestifs Une complexité croissante et des coûts variables! Nombreuses options thérapeutiques La résécabilité peut-elle être facilitée? Augmenter l index thétapeutique +++ Veut-on privilégier la palliation? Quel index? Monothérapie 5FU vs polychimiothérapie? Stratégies a adapter aux patients Quelles sont leurs demandes?, Pauses? Efficacité Quel objectif, quel projet de soin? Toxicité dépression Coûts variables selon les tumeurs et les stades Directs: prix des produits qualité de vie Indirects: hospitalisation, soins de support induits, déplacements, arrêts de travail

7 La chimiothérapie des Cancers Digestifs Une complexité croissante et des coûts variables! Nombreuses options thérapeutiques La résécabilité peut-elle être facilitée? Augmenter Veut-on privilégier l index thétapeutique la palliation? +++ Monothérapie 5FU vs polychimiothérapie? Quel index? Stratégies a adapter aux patients Quelles sont leurs demandes?, Pauses? Efficacité Quel objectif, quel projet de soin? Coûts variables Toxicité selon les tumeurs et dépression les stades Directs: prix des produits qualité de vie Indirects: hospitalisation, soins de support induits, déplacements, arrêts de travail Exprimés en «coût par année de vie gagnée»?

8 Coût des produits Coût des protocoles

9 Les cancers digestifs: guérir à coût controlé est-ce possible? des coûts hétérogènes Coût des produits Coût des protocoles

10 Coût des produits? De 20 à 700 par jour! Prix par flacons : - 5-FU 1000 mg : 1,2 - Folinate de calcium 200 mg : 3,6 - Irinotécan 500mg : Oxaliplatine 200mg : 49 - Gemcitabine 1000mg : 48 - Cisplatine 250mg : 3,4 - Taxoter 80mg : Navelbine 50mg : 23,4 Origine: pharmacie hospitalière HEGP,

11 Coût des protocoles? Prix par protocoles pour 1,8 m² qui comprend l'ensemble des traitements annexes : - LV5FU2* : 96 /mois** - FOLFOX* : 172 /mois - FOLFIRI* : 357 /mois - LV5FU2*-CDDP : 57 /mois - GEMOX : 266 /mois - GEMZAR-Cisplat : 184 /3 semaines * Sans le coût du perfuseur ; ** 40 si acide folinique bolus 40mg/m2 Origine: pharmacie hospitalière HEGP,

12 Les cancers digestifs: guérir à coût controlé est-ce possible Les cancers colorectaux Adjuvant palliatif Les cancers gastriques Les cancers du pancréas

13 Les CCR 20 années de progrès. Le pronostic des CCR à été transformé par le développement des tts chirurgicaux et médicaux, La survie des CCR non métastatiques a augmenté de 20% en 30 ans La survie des CCR métastatiques a augmenté de 150% en 20 ans Mais le coût des traitements augmente # 20% par an l enveloppe financière est bridée en France depuis avril 2009 (+ 10% par an) un contrôle de la pertinence des prescriptions et du respect des RBU est organisé

14 OS estimate OS estimate Les tt adjuvants / 5FU => augmentation des taux de guérisons des CC (méta-analyse sur 20,898 pts) Stage II CC Stage III CC ,4% % 0.6 p= p< Surgery alone 8-year OS rate (95% CI): 66.8% (63.7% to 70.0%) 0.4 Surgery alone 8-year OS rate (95% CI): 42.7% (39.9% to 45.7%) Surgery + FU-based chemotherapy 8-year OS rate (95% CI): 72.2% (69.3% to 75.2%) Surgery + FU-based chemotherapy 8-year OS rate (95% CI): 53.0% (50.2% to 55.9%) Follow-up time (years) Follow-up time (years) CC=colon cancer OS=overall survival Sargent D, et al. JCO 2009

15 MOSAIC 2009 Probability Survie à 6 ans : Stade II & Stade III p=0.996 p= % % HR [95% CI] Stage II 1.00 [ ] Stage III 0.80 [ ] FOLFOX4 stage II LV5FU2 stage II FOLFOX4 stage III LV5FU2 stage III 0 Data cut-off: January Overall survival (months) André et al. J Clin Oncol. 2009

16 Synthèse: 3 essais positif (phases III) en faveur de FU + Oxaliplatine / FU : un gain de # 3,5% Δ 3y DFS Δ 5y DFS Δ 5-6y 0S Mosaic + 5.3% + 5.9% + 2.5% HR 0.84 C % + 5.2% + 4.2% (median FU:82 mths) HR 0.85 Xelox + 4.5% + 6.3% + 3.4% (median FU: 67 mths) HR 0.85 (median FU?)

17 Disease Free Survival TT Adjuvant des Cancers du Colon Stade III Quel bénéfice?? % Surgery alone Surgery plus Chemotherapy 15% 20% 20% 15% 60% No benefit of chemotherapy Cured by chemotherapy Cured by surgery already exposed to toxicity Years

18 Survie TT Adjuvant des Cancers du Colon Stade III Quel bénéfice?? % Surgery alone Surgery plus Chemotherapy Years 15% 20% 20% 15% No benefit of chemotherapy Cured by chemotherapy Pour un coût sensiblement 60% différent: 564 => % par le 5 FU seul 5% par l oxaliplatine Cured by surgery already Et un cout pour 1% de «guérison»: vs exposed to toxicity

19 Survie % 100 TT Adjuvant des Cancers du Colon Stade II Quel bénéfice?? Surgery alone Surgery plus chemotherapy 3-5 % 15% 5% 80% Chemotherapy without benefit Cured by chemotherapy allready cured by surgery T O X I C I T Y Years

20 Survie % 100 TT Adjuvant des Cancers du Colon Stade II Quel bénéfice?? Surgery alone Surgery plus chemotherapy Years 3-5 % 15% Dont + 4% par le 5 FU seul 5% 80% Chemotherapy without benefit Cured by chemotherapy allready cured by surgery Et ajout de + 1-2% pour Oxaliplatine Pour un coût passant de 564 => à Cout pour 1% de «guérison»: vs T O X I C I T Y

21 Conclusion : tt adjuvant des CCR stade III une augmentation significative des taux de guérison Le 5FU (LV5FU2 ou Capécitabine) seul donne les 2 / 3 du bénéfice en survie (+ 10%) => incontournable pour un coût de produits: # 600 pour 6 mois L oxaliplatine ajoute «un peu» au prix d une neurotoxicité (10%) et pour un surcout notable et un bénéfice moindre > 70 ans

22 Conclusion : tt adjuvant des CCR stade III une augmentation significative des taux de guérison Le 5FU (LV5FU2 ou Capécitabine) seul donne les 2 / 3 du bénéfice en survie (+ 10%) => incontournable pour un coût de produits: # 600 pour 6 mois L oxaliplatine ajoute «un peu» au prix d une neurotoxicité (10%) et pour un surcout notable et un bénéfice moindre > 70 ans

23 Quid pour les cancers colorectaux (CCR) métastatiques? Album photo par Philippe

24 Progrès dans le traitement des CCRM LV5FU2 FOLFIRI FOLFIRI/FOLFOX FOLFOX/FOLFIRI IFL IFL + Avastin FOLFIRI FOLFIRI cetuximab Survie en mois Scheithauer 1993 de Gramont 1997 de Gramont 2000 Douillard 2000 Tournigand 2004 Hurwitz 2004 Van Cutsem 2010

25 LV5FU2 FOLFIRI FOLFIRI/FOLFOX FOLFOX/FOLFIRI IFL IFL + Avastin FOLFIRI FOLFIRI cetuximab Progrès en «décélération»? Survie en mois Les 3 périodes => des gains en survie différents 1 le 5FU 2 les polychimiothérapies 3 les térapies ciblées Scheithauer 1993 de Gramont 1997 de Gramont 2000 Douillard 2000 Tournigand 2004 Hurwitz 2004 Van Cutsem 2010

26 Et des coûts de plus en plus élevés Surface corporelle de 1,7 m 2, 3 mois de traitement LV5FU2 FOLFIRI FOLFOX4 FOLFIRIavastin FOLFIRIerbitux Coût médicaments uniquement

27 LV5FU2 FOLFIRI FOLFIRI/FOLFOX FOLFOX/FOLFIRI IFL IFL + Avastin FOLFIRI FOLFIRI cetuximab Survie en mois Scheithauer 1993 de Gramont 1997 de Gramont 2000 Douillard 2000 Tournigand 2004 Hurwitz 2004 Van Cutsem LV5FU2 FOLFIRI FOLFOX4 FOLFIRI- FOLFIRI- avastin erbitux

28 LV5FU2 FOLFIRI FOLFIRI/FOLFOX FOLFOX/FOLFIRI IFL IFL + Avastin FOLFIRI FOLFIRI cetuximab Survie en mois Scheithauer mois par le 5 FU/Fol seul mois avec ajout de l oxaliplatine de Gramont 1997 de Gramont 2000 Douillard 2000 Tournigand 2004 Hurwitz 2004 Van Cutsem 2010 Pour un coût de 564 => 1032 Cout produit / 1 mois de «contrôle LV5FU2 tumoral FOLFIRI»: FOLFOX4 100 vs FOLFIRI- 180 FOLFIRI- avastin erbitux

29 «plus» ne veut pas dire «mieux» => on peut diminuer les durées/agressivités des tts Monothérapie / 5FU en 1 ère ligne: 3 études => diminue taux de réponse et SSP mais pas la survie globale (FFCD , FOCUS, CAIRO 1) Allèger les chimio => FOLFOX => LV5FU2 (OPTIMOX1, Maindraut-Goebel JCO 2008) Pauses programmées =>l alternance (FOLFIRI/2mois - pause/2mois) (Labianca, ASCO 2008) Concept de durée de contrôle de la maladie (DDC) (OPTIMOX2, de Gramont / Maindraut-Goebel ASCO ) Une économie de 30 à 60% du coût des chimios!

30 «plus» ne veut pas dire «mieux» => on peut diminuer les durées/agressivités des tts Monothérapie / 5FU en 1 ère ligne: 3 études => diminue taux de réponse et SSP mais pas la survie globale (FFCD , FOCUS, CAIRO 1) Allèger les chimio => FOLFOX => LV5FU2 (OPTIMOX1, Maindraut-Goebel JCO 2008) Pauses programmées =>l alternance (FOLFIRI/2mois - pause/2mois) (Labianca, ASCO 2008) Concept de durée de contrôle de la maladie (DDC) (OPTIMOX2, de Gramont / Maindraut-Goebel ASCO ) Une économie de 30 à 60% du coût des chimios!

31 Conclusion : tt des CCR une augmentation significative des taux de survie Importante en adjuvant pour les stade III +++ Le 5FU (LV5FU2 ou Capécitabine) seul donne les 2 / 3 du bénéfice en survie (+ 10%) => incontournable pour un coût de produits: # 600 pour 6 mois L oxaliplatine ajoute 5% au prix d une neurotoxicité (10%) et d un surcout notable un bénéfice significatif mais moindre > 70 ans Moindre mais significative en palliatif Avec le FU/AF: + 100% / soins de confort Avec oxaliplatine et Irinotecan: + 200% Avec cles thérapies ciblées: + 250%

32 Indications a adapter selon terrain, risque évolutif, possibilités d augmenter les guérisons : 5 FU / AF ou 5FU oral? Polychimiothérapie? Thérapie ciblées? Pour un coût en produits pour 1 mois de:# 100 à 4000

33 Les cancers digestifs: guérir à coût controlé est-ce possible Les cancers colorectaux Les cancers gastriques Les cancers du pancréas

34 Les cancers gastriques Traitement Chirurgie +++ dont la qualité ne peut jamais être remplacée par les traitements adjuvants Traitement adjuvants et néoadjuvants Traitements palliatifs : la chimiothérapie 12/12/2010

35 Survie Specifique Stade TNM = le plus important des facteurs pronostiques (AJCC classification) Stade 0 Stade I A Stade I B ptis N0 M0 pt1 N0 M0 pt1n1; T2a/bN0M0 Stade II Stade III A pt1n2 ; T2a/b N1 pt3 N0 M0 pt2 a/bn2 or pt3n1 or pt4n0m0 Stade III B pt3 N2 M0 Stade IV pt4n1-3m0 ; pt1-3n3m0 all T all N M1 mauvais pronostic même après résection pour les stades II, IIIA & IIIB (N1 1-6 metastatic LN (regional); N metastatic LN ; N3 >15 metastatic LN) 12/12/2010 Kattan et al. J Clin Oncol 2003; 21:

36 Traitements adjuvants Traitements néoadjuvants

37 Adjuvant chemotherapy: GASTRIC Meta-analysis Gastric cancer years 5y 10y Meta-Analysis of Randomized Trials interim Results Based on 3,514 pts Results: HR: y survival: 58% vs 51% Surger y Any CT 51% 40% 58% 48% + 7% at 5-years GASTRIC Global Advanced/Adjuvant stomach Tumor Research through International Collaboration ASCO 2009 HR:0.82 p< % at 5 years + 8% at 10 years 12/12/2010

38 Dans la méta-analyse les combinaisons ne sont pas supérieure au 5FU iv ou oral!

39 Mais le problème principal est la faisabilité des Tt Adjuvants des ADK gastriques dans la vraie vie! Chirurgie ~40-50% reçoivent Un Tt Adjuvant vraie vie - Convalescence retardée - Nutrition insuffisante - Dumping syndrome etc. - EG mauvais -Refus de Tt ~50-60 %? 12/12/2010 mais: Avec une mauvaise tolerance => - retard de Tt - Réductions de dose - arrêt précoce

40 Chimiothérapie Traitements adjuvants Traitements néoadjuvants Pré-opératoire +/- Post-opératoire 12/12/2010

41 Chimiothérapie préopératoire avant résection? Intérêt d une CT néo-adjuvante Patients en meilleur EG (candidats = 90%) Meilleure tolérance Teste l efficacité en pré-opératoire réduction tumorale, moindre extension «down-staging» chirurgie facilité 12/12/2010

42 Chimiothérapie préopératoire avant résection? 3 essais randomisés vs chirurgie seule: Essai MAGIC (ECF), FFCD-FNCLCC 9703 (Fu-P) et EORTC (Fu-P): CT pré et post op vs => Résultats homogènes chirurgie seule. augmente la résécabilité diminue infiltration T augmente la SSP et la Survie (2 / 3) 12/12/2010

43 Essais CT néoadjuvante FU + P +/- E pre et post op vs chir seule Résect R0 SSR 5 ans Survie 5 ans chir ct chir ct chir ct FFCD/FNLCC 74% 87%* 17% 34%** 24% 38% N=244 ; ASCO 2007 MAGIC 69% 79%** 16% 30% 23% 36%** N=503 ; ASCO 2005 EORTC 67% 82%** p = 0,065 Non publiée N=144 ; ASCO 2009 *0.004 ** Confirme l efficacité de la chimiothérapie préopératoire 12/12/2010

44 Essais CT néoadjuvante FU + P +/- E pre et post op vs chir seule Résect R0 SSR 5 ans Survie 5 ans chir ct chir ct chir ct FFCD/FNLCC 74% 87%* 17% 34%** 24% 38% N=244 ; ASCO 2007 MAGIC 69% 79%** 16% 30% 23% 36%** N=503 ; ASCO 2005 EORTC 67% 82%** p = 0,065 Non publiée N=144 ; ASCO % +15% +13% *0.004 ** Confirme l efficacité de la chimiothérapie préopératoire 12/12/2010

45 CT néoadjuvante FU + P +/- E pre et post op vs chir seule Résect R0 SSR 5 ans Survie 5 ans chir ct chir ct chir ct 12/12/2010 FFCD/FNLCC 74% 87%* 17% 34%** 24% 38% Une N=244 ; ASCO chimiothérapie 2007 préopératoire avec 5FU et sel de platine: MAGIC 69% 79%** 16% 30% 23% 36%** Augmente N=503 ; ASCO 2005 le survie: + 13% par FU +P Pour un coût en produits de 360 à 800 EORTC 67% 82%** p = 0,065 Non publiée N=144 ; Cout ASCO 2009 pour 1% de «guérison»: 25 à 60! *0.004 ** Confirme l efficacité de la chimiothérapie préopératoire

46 Les cancers gastriques Traitement Chirurgie +++ jamais remplacée par les traitements adjuvants Traitement adjuvants et néoadjuvants Traitements palliatifs : la chimiothérapie 12/12/2010

47 Traitement Traitements palliatifs => la chimiothérapie: Quel bénéfice? À quel coût? 12/12/2010

48 Chimiothérapie palliative vs BSC Bénéfice démontré par rapport à un traitement symptomatique retarde l'apparition des symptômes améliore la qualité de vie mais le bénéfice en survie reste faible : allongement médian d'environ 6 mois Glimelius Ann Oncol 94 Pyrhonen B J Cancer 95 Murad Cancer 93 12/12/2010

49 Quelle chimiothérapie palliative? Pas de standard mais des options ECF (épirubicine cisplatine 5FUc) Supérieur au FAMTX (Waters 99) Mieux toléré que ECM (Ross 02) FUP (5FU (1gr/mg/m 2 x 5j) cisplatine (100mg/m 2 /4 sem) Pas inférieur au FAM(TX) (Kim 93, Vanhoefer 00) FUP vs ECF (Kim 01) ELF (Etoposide AF 5FU) Pas inférieur au FAMTX (Vanhoefer 00) 12/12/2010

50 Des progrès récents? Nouvelles drogues : taxanes:» Taxoter + P + FU (TCF): augmente RO et SG - CPT11: - FOLFIRI > LV5FU2-P > LV5FU2 ; phase III: = ECX - S1-P: - RO: 50-60% => phase III non > FU-P - Biothérapies - VEGF: NS et Herceptine + si HER /12/2010

51 Méta-analyse basée sur les données individuelles de patients des essais randomisés évaluant les chimiothérapies dans les cancers gastriques avancés données individuelles de 18 essais (3226 patients) JFHOD 2009: O. Bouché, JP Pignon, F Bonnetain, C Delbaldo, A Roth, E Van Cutsem, M Buyse, S Michiels, X Paoletti, P Rougier, groupe GASTRIC

52 méta-analyse GASTRIC : CT sans anthracyclines vs CT avec 7 essais = 1195 patients Events / Patients CT-anthra CT-anthra Statistics (O-E) Var. HR & CI (CT-anthra : CT-anthra) 1-HR % ± SD A06 Roth 71/ / A13 Yamamura 32/ / A15 Cullinan 80/ / A17 Nio 13/ / A20 Cullinan 53/ / A24 Thuss-Pat. 44/ / A26 Vanhofer 235/ / A29 Coombes 31/ / Total 559/ / % ±6 6 (92.7 %) (93.4 %) increase reduction Test for heterogeneity Chi-square=3.73, df=7: p> CT-anthra CT-anthra better better Treatment effect: p>0.1 HR = 1,03 ; 95% IC = 0,91-1,17 P = 0,66

53 méta-analyse GASTRIC : CT sans platine vs CT avec platine 7 essais = 1620 patients Cullinan Thuss-Pat. Vanhofer Bouché Ohtsu Dank Pozzo Events / Patients Statistics CT-Platinum CT-Platinum (O-E) Var. A15 205/ / A24 44/ 45 40/ A26 228/ / A37 80/ 90 36/ A38 168/ / A41 150/ / A42 68/ 75 72/ HR & CI (CT-Platinum : CT-Platinum) 1-HR % ± SD Total 943/ / (93.4 %) (92.8 %) 1% ±5 5 increase reduction Test for heterogeneity Chi-square=20.79, df=6: p< CT-Platinum CT-Platinum better better Treatment effect: p>0.1 HR = 0,99 ; IC 95% 0,89-1,1 p = 0,84 hétérogénéité significative (p < 0,01) ; étude de sensibilité sans essai A42 => conclusions idem ; HR=1,08, p=0,17 et test hétérogénéité p=0,5

54 Résultats Bénéfice absolu en terme de survie à 6 mois bras expérimentaux vs bras de référence anthracyclines - 3% NS sels de platine + 1% NS taxanes + 4% NS irinotécan + 6% NS Médiane survie globale < 10 mois

55 Discussion - Conclusions Nombreux protocoles, nombreuses options et des standards faibles de polychimiothérapie (FU-P, EOX, TCF ) Une méta-analyse sur données individuelles des pts = ne montrant pas de supériorité des combinaisons sur le 5FU iv ou oral. Les choix doivent être discuté en fonction du bénéfice réel pour le patient. 57

56 Discussion - Conclusions Nombreux protocoles, nombreuses options et des standards faibles de polychimiothérapie (FU-P, EOX, TCF ) Une méta-analyse sur données individuelles des pts Survie: + 6 mois par le 5 FU / AF ou 5FU oral Pour un coût en produits de 600 Cout en produits pour 1 mois de: # 100 = ne montrant pas de supériorité des combinaisons sur le 5FU iv ou oral. Les choix doivent être discuté en fonction du bénéfice réel pour le patient. 58

57 Les cancers digestifs: guérir à coût controlé est-ce possible Les cancers colorectaux Les cancers gastriques Les cancers du pancréas

58

59 ADK pancréas: Tt adjuvant : essai ESPAC-1 Survie : CT (FU/AF (n=147) = vs pas de CT (n=142) = 20.1 mois 15.5 mois p=0.009 Réserves 3 randomisations, analyse groupée Traitement supplémentaire : 40 % Pas de contrôle de qualité Irradiation non optimale Neoptolemos. N Engl J Med 2004 Neoptolemos. N Engl J Med 2004

60 Conclusions ESPAC-1 La chimiothérapie systémique après chirurgie R0 est le traitement standard des cancer du pancréas La radio-chimiothérapie n est pas efficace (délètère?) elle retarde la chimiothérapie doit être réservée à des cas sélectionnés: R1 ou R2 (après la chimio?) ESPAC 3: R observation 5 FU/FA x 6 cycles n=990 Gemzar x 6 cycles

61 Conclusions ESPAC-1 La chimiothérapie systémique après chirurgie R0 est le traitement standard des cancer du pancréas La radio-chimiothérapie n est pas efficace (délètère?) elle retarde la chimiothérapie doit être réservée à des cas sélectionnés: R1 ou R2 (après la chimio?) ESPAC 3: R observation 5 FU/FA x 6 cycles n=990 Gemzar x 6 cycles = «résultats similaires»

62 Cumulative survival ADK pancréas: TT adjuvant par Gemcitabine / 6 mois CONKO-001: Survie globale Time (months) Patients censored Gemcitabine 53% observation 45% + 10% Neuhaus et al. ASCO. JCO 2005; 23: 311s. # LBA4013

63 Traitements adjuvants des cancers du pancréas: conclusions Les résultats des études sont en faveur de la chimiothérapie: 5FU/LV: ESPAC-1 Gemcitabine: CONKO-001 Gemcitabine = 5FU/LV: ESPAC-3 Role de la radiothérapie? => EORTC-FFCD optimiser la chimiothérapie? FOLFOX? FOLFIRINOX? Combinaisons cytotoxiques +/- biologiques?

64 Traitements adjuvants des cancers du pancréas: conclusions Les résultats des études sont en faveur de la chimiothérapie: 5FU/LV: ESPAC-1 Gemcitabine: CONKO-001 Survie: + 10% de «guérisons» avec la Gemcitabine est en cours de réévaluation Gemcitabine ou le 5FU/AF adjuvant / 6 mois Role de la radiothérapie? => EORTC-FFCD Pour un coût en produits de 600 à 1800 pour 6 mois de traitement optimiser la chimiothérapie? FOLFOX? Combinaisons cytotoxiques +/- biologiques?

65 ADK pancréas métastatiques: Intérêt de la chimio?

66 ADK pancréas métastatiques: Quelle chimio? 1. Chimiothérapie par gemcitabine en monothérapie > 5FU 2. Chimiothérapie par gemcitabine + sel de platine ou fluoropyrimidine: augmente un peu les réponses et la survie sans progression

67 % Etude Burrhis Survie Globale médiane : GEMZAR 5.7 mois 5-FU bolus 4.4 mois p = Survie à un an 18 % vs 2 % FU 600 mg/m 2 /semaine GEMZAR Temps de survie (mois) Burris HA et al.. J Clin Oncol 1997; 15:

68 % Etude Burrhis Survie Globale médiane : GEMZAR 5.7 mois 5-FU bolus 4.4 mois p = Survie à un an 18 % vs 2 % Survie: + 1,3 mois par la Gemcitabine Pour un coût en produits de GEMZAR 300 pour 1 mois de traitement 5-FU 600 mg/m 2 /semaine Temps de survie (mois) Burris HA et al.. J Clin Oncol 1997; 15:

69 Méta-analyse des associations en première ligne Sels de platine Fluoropyrimidines Autres Pas de retour aux données En faveur de Gem + X En faveur de Gem seul Heinemann V, BMC Cancer 2008

70 Probability Probability Essai PRODIGE 4: Phase III : Gemzar vs Folfirinox 342 pts ADK pancréatiques métastatiques Folfirinox N=171 Gemcitabine N=171 SSP médiane 6,4 mois 3,3 mois HR 0,46 P < 0,0001 SG médiane 11,1 mois 6,8 mois HR 0,57 P < 0,0001 p 1.00 SSP 1.00 SG 0.75 HR=0.47 : 95%CI [ ] p< HR=0.57 : 95%CI [ ] Stratified Log-rank test, p< Months Months T. Conroy et al., ASCO 2010, A 4010

71 Probability Probability Essai PRODIGE 4: Phase III : Gemzar vs Folfirinox 342 pts ADK pancréatiques métastatiques Folfirinox N=171 Gemcitabine N=171 SSP médiane 6,4 mois 3,3 mois HR 0,46 P < 0,0001 SG médiane 11,1 mois 6,8 mois HR 0,57 P < 0, FOLFIRINOX => + 4,3 mois SSP 1.00 SG p HR=0.47 : 95%CI [ ] p< HR=0.57 : 95%CI [ ] Stratified Log-rank test, p< Months Months FOLFIRINOX : nouveau standard? (pour malades IP OMS 0-1 avec bili < 1,5N) T. Conroy et al., ASCO 2010, A 4010

72 ADK pancréas métastatiques: Quelle chimio? 1. Chimiothérapie par gemcitabine en monothérapie > 5FU 2. Chimiothérapie par FOLFIRINOX: augmente les réponses et la survie : + 4 mois au prix d une toxicité notable 3. Chimiothérapie par gemcitabine + erlotinib améliore de quelques semaines la survie

73 ADK pancréas métastatiques: Quelle chimio? 1. Chimiothérapie par gemcitabine en monothérapie > 5FU 2. Chimiothérapie par FOLFIRINOX: augmente Survie: mois par la Gemcitabine les réponses et la survie : + 5 mois au prix Pour un coût en produits de d une toxicité notable 300 pour 1 mois de traitement 3. Chimiothérapie par gemcitabine + erlotinib mois par le FOLFIRINOX améliore de quelqes semaines la survie Pour un coût en produits de 800 pour 1 mois de traitement

74 ADK pancréas métastatiques: Quelle chimio? 1. Chimiothérapie par gemcitabine en monothérapie > 5FU 2. Chimiothérapie par FOLFIRINOX: augmente Survie: mois par la Gemcitabine les réponses et la survie : + 5 mois au prix Pour un coût en produits de d une toxicité notable 300 Reste pour un 1 mois standard de traitement 3. Chimiothérapie par gemcitabine + erlotinib mois par le FOLFIRINOX améliore de quelqes semaines la survie Pour un coût en produits de 800 pour 1 mois de traitement Standard pour patients sélectionnés

75 Conclusions

76 Traitements en 2010? Des Chimiothérapies anciennes d un coût supportable et mieux prescrites 5 Fluorouracile et Prodrogues orales du 5 FU : toujours là! Irinotecan et Oxaliplatine Critères pharmacogénétiques et pharmacocinétiques acceptés Des thérapies ciblées onéreuses à réserver à des pts sélectionnés: sur le profil biologique des tumeurs et les objectifs thérapeutiques Bevacizumab Cetuximab et Panitumumab Erlotinib

77 Et Des coûts à mettre en balance avec les bénéfices et les toxicités Selon les conditions et la demande des patients Des décisions à prendre en RCP Et si les resources sont limités en privilégiant toujours les tts adjuvants et néoadjuvants par rapport aux tts palliatifs

78 «Guérir à coût contrôlé» C est possible dans les cancers digestifs 1. En administrant des chimiothétrapies actives et peu onéreuses comme le 5FU, le cis-platine, l oxaliplatine, la gemcitabine 2. En complément de la chirurgie Avant résection: Estomac, rectum (?) Après résection: Colon, Rectum, Pancréas, estomac 3. Avec un excellent rapport coût/efficacité de l ordre de 1000 euros par année de vie gagnée 4. En améliorant l accès aux chimiothérapies pour pouvoir offrir aux patients une administration rapide de ces traitements

79 Réflexions

80 La chimiothérapie des Cancers Digestifs: Une complémentarité HGE / Oncologues En raison d une incidence et prévalence forte en augmentation (CD = 25% de tous les cancers). 2. Pour profiter d un enrichissement mutuel 3. Pour mieux assurer la continuité des soins 4. Pour une meilleure offre de soins en raison: Des besoins croissant de prise en charge rapide en tt adjuvants et péri-opératoires Chimio pour métastases Difficiles à satisfaire loin des centres urbains

81 La chimiothérapie des Cancers Digestifs: Une complémentarité HGE / Oncologues - 2 Pour mieux gérer les situations complexes ou se mêlent tts curatifs et palliatifs levées d obstacle ou drainages et chimiothérapie etc justifiant un développement multidisciplinaire de l oncologie digestive (OD). => 2 façons d acquérir des compétences en OD: Spécialisation d un HGE en oncologie: DESC(France) Spécialisation d un Oncologue Médical en OD a travers les DIU et les cours intensifs. Parfaite complémentarité des 2!

82 merci de votre attention!

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal G LLEDO Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal Connaître les indications et les modalités actuelles des chimiothérapies adjuvantes Connaître les nouveaux protocoles et les

Plus en détail

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail

Cancers de l'œsophage, du cardia et de l'estomac. Traitement des formes avancées

Cancers de l'œsophage, du cardia et de l'estomac. Traitement des formes avancées Cancers de l'œsophage, du cardia et de l'estomac Traitement des formes avancées Emmanuel MITRY Ambroise Paré Séminaire DES 21/11/2008 1. CANCERS DE L'OESOPHAGE Traitement symptomatique Objectif = Qualité

Plus en détail

Cancer du pancréas. Cancer fréquent et grave: décès/an UE Facteurs favorisants: tabac ++ Pronostic catastrophique: Comment améliorer cela???

Cancer du pancréas. Cancer fréquent et grave: décès/an UE Facteurs favorisants: tabac ++ Pronostic catastrophique: Comment améliorer cela??? Cancer du pancréas Cancer fréquent et grave: 40 000 décès/an UE Facteurs favorisants: tabac ++ Pronostic catastrophique: Survie à 5 ans: < 5 % voire < 1 % Diagnostic tardif et génie évolutif particulier

Plus en détail

Prise en charge des cancers gastrique

Prise en charge des cancers gastrique Prise en charge des cancers gastrique Traitement Chirurgie Traitement adjuvants et néoadjuvants Traitements palliatifs : => la chimiothérapie Chimiothérapie palliative vs BSC Bénéfice démontré par rapport

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvant après résection d un cancer du côlon

Chimiothérapie adjuvant après résection d un cancer du côlon Chimiothérapie adjuvant après résection d un cancer du côlon Pr Thomas APARICIO Gastroentérologie & Oncologie Digestive Hôpital Saint Louis thomas.aparicio@aphp.fr 20/10/2017 Pr Thomas APARICIO thomas.aparicio@aphp.fr

Plus en détail

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Meher BEN ABDELGHANI Oncologie Médicale Centre Paul Strauss- Strasbourg mbenabdelghani@strasbourg.unicancer.fr Généralités Tumeur

Plus en détail

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour!

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! et n a pas de conflits d intérêt Pr Thierry CONROY Chimiothérapie adjuvante des cancers du rectum : le point de la situation Cancers du

Plus en détail

Chimiothérapie dans le cancer du pancréas métastatique. Lorraine Blaise DES

Chimiothérapie dans le cancer du pancréas métastatique. Lorraine Blaise DES Chimiothérapie dans le cancer du pancréas métastatique Lorraine Blaise DES Épidemiologie Cancer métastatique : plus de 60% au moment du diagnostic Sites les plus fréquents : foie ++ ; péritoine ; adénopathies

Plus en détail

CCRm - La réponse tumorale, un nouveau Graal? Oui, oui, oui, la réponse c est super important!

CCRm - La réponse tumorale, un nouveau Graal? Oui, oui, oui, la réponse c est super important! CCRm - La réponse tumorale, un nouveau Graal? Oui, oui, oui, la réponse c est super important! Pr. Michel Rivoire Département de Chirurgie Centre Léon Bérard, LYON michel.rivoire@lyon.unicancer.fr Grand

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Cours INSERM 7 mars 2006 Géraldine PERKINS, Ph ROUGIER Les facteurs pronostiques STADE TNM +++ Taille de la tumeur Qualité de la chirurgie

Plus en détail

Faut-il prescrire une CT adjuvante dans le cancer colique > 70 ans? Laurent Bedenne Symposium de cancérologie digestive SAHGE - FFCD ALGER

Faut-il prescrire une CT adjuvante dans le cancer colique > 70 ans? Laurent Bedenne Symposium de cancérologie digestive SAHGE - FFCD ALGER Faut-il prescrire une CT adjuvante dans le cancer colique > 70 ans? Laurent Bedenne Symposium de cancérologie digestive SAHGE - FFCD ALGER 12-12-2010 Les cancers digestifs du sujet âgé : un problème sanitaire

Plus en détail

Le cancer de l estomac

Le cancer de l estomac Chapitre 2 Le cancer de l estomac Bilan minimal Bilan minimal : - Fibroscopie + biopsies - TDM thoraco-abdomino-pelvien (foie, ganglions) - Biologie hépatique - Si cancer superficiel : réalisation d une

Plus en détail

CANCER DE L ESTOMAC CHIMIOTHÉRAPIES NÉO ADJUVANTES, ADJUVANTES ET PALLIATIVES. GIRAUD Laura Dr ZAANAN Aziz Oncologie digestive HEGP Pr TAIEB

CANCER DE L ESTOMAC CHIMIOTHÉRAPIES NÉO ADJUVANTES, ADJUVANTES ET PALLIATIVES. GIRAUD Laura Dr ZAANAN Aziz Oncologie digestive HEGP Pr TAIEB CANCER DE L ESTOMAC CHIMIOTHÉRAPIES NÉO ADJUVANTES, ADJUVANTES ET PALLIATIVES GIRAUD Laura Dr ZAANAN Aziz Oncologie digestive HEGP Pr TAIEB GENERALITES Incidence : 6400 / an Sex ratio : deux hommes pour

Plus en détail

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Généralités Epidémiologie Incidence 7800 nouveaux cas par an (1) 70-80 ans Prédominance masculine Bilan pré thérapeutique TDM TAP Echoendoscopie + biopsie si réalisable

Plus en détail

Peut-on s inspirer en Cancérologie Thoracique de l attitude en Cancérologie Digestive?

Peut-on s inspirer en Cancérologie Thoracique de l attitude en Cancérologie Digestive? Métastases pulmonaires Peut-on s inspirer en Cancérologie Thoracique de l attitude en Cancérologie Digestive? Jean-Luc Raoul Oncologie Digestive Centre E Marquis RENNES ABCT, 16 Oct 2009 Données de base:

Plus en détail

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen Traitement du cancer gastrique métastatique P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen XXe siècle Meta analyse Cochrane Library 35 essais 5726 patients Chimio vs Soins Palliatifs

Plus en détail

Prise en charge du sujet âgé de plus de 75 ans atteint d'un cancer colorectal

Prise en charge du sujet âgé de plus de 75 ans atteint d'un cancer colorectal Prise en charge du sujet âgé de plus de 75 ans atteint d'un cancer colorectal Le cancer colorectal est une maladie du sujet âgé France Estimations année 2000-36.257 cas incidents - 60 % après 70 ans -

Plus en détail

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie de l adénocarcinome pancréatique. Pascale Rivera CHU Toulouse Avril 2013

Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie de l adénocarcinome pancréatique. Pascale Rivera CHU Toulouse Avril 2013 Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie de l adénocarcinome pancréatique Pascale Rivera CHU Toulouse Avril 2013 Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie pancréatique NEO-ADJUVANT ADJUVANT

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires L.Debbah, H.Djedi CAC Annaba CIC Alger le 11/03/2017 Introduction Pathologie rare: -< 1% de tout les cancers dans le monde -

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 08 juin 2005 AVASTIN 25mg/ml, solution à diluer pour perfusion, flacon de 4 ml (B/1) AVASTIN 25mg/ml, solution à diluer pour perfusion, flacon

Plus en détail

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort E FRANCOIS Nice Cas clinique Homme né en 1952 ATCD : asthme, diabète Douleurs abdominales depuis plusieurs mois 62 kg (PDF 68kg) 1,70m Examen clinique

Plus en détail

Place de la Chimiothérapie dans les cancers du cardia et de l estomac

Place de la Chimiothérapie dans les cancers du cardia et de l estomac Place de la Chimiothérapie dans les cancers du cardia et de l estomac H.Mahfouf, M.Oukkal, S.Belhadef, B.Benzidane,L. Haddouche K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Atteinte

Plus en détail

CCRm: La réponse mais pas uniquement

CCRm: La réponse mais pas uniquement CCRm: La réponse mais pas uniquement Grand Round Digestif 9 10 décembre 2016 Pr Phelip Jean Marc Service d HGE et d oncologie digestive CHU de Saint Etienne Liens d intérêt Board / conseil : Merck Serono,

Plus en détail

Cohorte NADEGE. Thomas APARICIO. Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, Bobigny

Cohorte NADEGE. Thomas APARICIO. Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, Bobigny Cohorte NADEGE Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Cours intensif de cancérologie digestive, FFCD-PRODIGE, 6 avril 2012 Pourquoi une cohorte

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante d indication contreversée (sujets âgés, stade II)

Chimiothérapie adjuvante d indication contreversée (sujets âgés, stade II) - Marseille, le 21 juin 2013 - Chimiothérapie adjuvante d indication contreversée (sujets âgés, stade II) Thierry Lecomte Service d Hépato-gastroentérologie et de Cancérologie digestive - CHU de Tours

Plus en détail

Stade I pt1-t2-n0. Stade II pt3-t4-n0. Stade III pt-n1-n2. Discussion RCP Folfox ou Xeloda? Standard Chirurgie seule. Chirurgie + FOLFOX 4 (12 cures)

Stade I pt1-t2-n0. Stade II pt3-t4-n0. Stade III pt-n1-n2. Discussion RCP Folfox ou Xeloda? Standard Chirurgie seule. Chirurgie + FOLFOX 4 (12 cures) Référentiel en Oncologie Digestive Réseau ONCO LR (mise à jour : 2007) Cancer du côlon non métastatique Stade I pt1-t2-n0 Stade II pt3-t4-n0 Stade III pt-n1-n2 Bon pronostic Mauvais pronostic Occlusion,

Plus en détail

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante M.OUKKAL, K. BOUZID Service d Oncologie Médicale EHS CPMC Alger Symposium International de Cancérologie Digestive Alger

Plus en détail

ELOXATINE 100 mg et 50 mg - Poudre lyophilisée pour perfusion

ELOXATINE 100 mg et 50 mg - Poudre lyophilisée pour perfusion DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE ELOXATINE 100 mg et 50 mg - Poudre lyophilisée pour perfusion CARACTERISTIQUES Dénomination commune : Oxaliplatine Composition qualitative et quantitative

Plus en détail

Traitement des formes avancés des cancers gastriques. Dr Aziz ZAANAN Hôpital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes

Traitement des formes avancés des cancers gastriques. Dr Aziz ZAANAN Hôpital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes Traitement des formes avancés des cancers gastriques Dr Aziz ZAANAN Hôpital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes Drogues de chimiothérapie «Anciens» 5FU Anthracyclines Cisplatine Méthotrexate

Plus en détail

Place de la Chimiothérapie dans les cancers du cardia et de l estomac

Place de la Chimiothérapie dans les cancers du cardia et de l estomac Place de la Chimiothérapie dans les cancers du cardia et de l estomac H.Mahfouf, M.Oukkal, S.Belhadef, B.Benzidane,L. Haddouche K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Atteinte

Plus en détail

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Dr Denis SMITH Oncologie Digestive CHU Bordeaux denis.smith@chu-bordaux.fr Des progrès considérables depuis 20 ans dans

Plus en détail

RAPPORT DE CONGRES : L ASCO 2003/CHICAGO P.ARTRU - G.LLEDO

RAPPORT DE CONGRES : L ASCO 2003/CHICAGO P.ARTRU - G.LLEDO 1 RAPPORT DE CONGRES : L ASCO 2003/CHICAGO P.ARTRU - G.LLEDO L ASCO 2003 aura été un grand cru en cancérologie digestive avec son lot d informations de grande importance concernant surtout le cancer colorectal

Plus en détail

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail

Cancers digestifs non colorectaux Actualisation ASCO

Cancers digestifs non colorectaux Actualisation ASCO Cancers digestifs non colorectaux Actualisation ASCO 2005 1 F. Cvitkovic Cancer de l estomac Encore des progrès à faire dans les bonnes pratiques chirurgicales et anatomopathologiques d après une étude

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S.

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Pernot Traitement adjuvant du cancer colique Stade (AJCC 6 th ) Survie

Plus en détail

Traitement du cancer des voies biliaires. Aziz Zaanan, le 7 décembre 2007

Traitement du cancer des voies biliaires. Aziz Zaanan, le 7 décembre 2007 Traitement du cancer des voies biliaires Aziz Zaanan, le 7 décembre 2007 Traitement chirurgical = seul traitement à visée curative Classification de Thomkins Classification de Bismuth et Corlette pour

Plus en détail

Chimiothérapie Adjuvante des Cancers Colorectaux. K. Bouzid M. Oukkal H. Mahfouf Service d Oncologie Médicale EHS Centre P & M CURIE Alger

Chimiothérapie Adjuvante des Cancers Colorectaux. K. Bouzid M. Oukkal H. Mahfouf Service d Oncologie Médicale EHS Centre P & M CURIE Alger Chimiothérapie Adjuvante des Cancers Colorectaux K. Bouzid M. Oukkal H. Mahfouf Service d Oncologie Médicale EHS Centre P & M CURIE Alger TNM UICC 2002 Tis: intra-épithéliale ou chorion T1: sous-muqueuse

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon. Pascale Rivera 12 avril 2011 Réunion Régionale Oncogériatrie

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon. Pascale Rivera 12 avril 2011 Réunion Régionale Oncogériatrie Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon du sujet âgé Pascale Rivera 12 avril 2011 Réunion Régionale Oncogériatrie Chimiothérapie adjuvante Cancer du colon RECOMMANDATIONS : pour les stades III : FOLFOX

Plus en détail

Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté

Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté Astrid Lièvre Fédération des Pathologies Digestives, Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt Réunion annuelle de Pathologie digestive,

Plus en détail

Conduite à tenir devant une carcinose localisée

Conduite à tenir devant une carcinose localisée XVIème Journée de l Association Picarde de Cancérologie Digestive Conduite à tenir devant une carcinose localisée Diane Goéré Département de Chirurgie Oncologique Institut Gustave Roussy Université Paris

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

et place de la radio embolisation

et place de la radio embolisation La place de la radio embolisation dans le traitement des cancers primitifs du foie et des métastases hépatiques au CHU UCL Namur en 2017 Traitement des métastases hépatiques: données cliniques, évidences

Plus en détail

Traitement chirurgical du cancer de l estomac: Y a-t-il une place pour la chirurgie de la carcinose?

Traitement chirurgical du cancer de l estomac: Y a-t-il une place pour la chirurgie de la carcinose? Traitement chirurgical du cancer de l estomac: Y a-t-il une place pour la chirurgie de la carcinose? Glehen olivier Chirurgie Oncologique Hospices Civils de Lyon Centre Hospitalier Lyon Sud Université

Plus en détail

Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé. Dr FRANCOIS Eric

Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé. Dr FRANCOIS Eric Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé Dr FRANCOIS Eric Epidémiologie Incidence en 2009 n = 41 342 Incidence 04-12/2009 n= 31 665 < 75 ans n = 18 410 75 ans n = 13 255

Plus en détail

Traitements néo-adjuvants et adjuvants des adénocarcinomes oesogastriques Quid des adénocarcinomes à cellules indépendantes J.F.

Traitements néo-adjuvants et adjuvants des adénocarcinomes oesogastriques Quid des adénocarcinomes à cellules indépendantes J.F. MERCI Traitements néo-adjuvants et adjuvants des adénocarcinomes oesogastriques Quid des adénocarcinomes à cellules indépendantes J.F. SEITZ Service d Oncologie Digestive CHU Timone MARSEILLE Cours Intensif

Plus en détail

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Nouveautés en Cancérologie P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Survival distribution function Etude CORRECT: Question : Regorafenib en n ligne SG 1.00 0.75 Regorafenib

Plus en détail

Traitement au-delà de la 1 ère ligne Adénocarcinome oesogastrique

Traitement au-delà de la 1 ère ligne Adénocarcinome oesogastrique Traitement au-delà de la 1 ère ligne Adénocarcinome oesogastrique Thomas APARICIO Gastroentérologie & Oncologie digestive Hôpital Saint Louis thomas.aparicio@aphp.fr Multiples protocoles en 1 ère ligne

Plus en détail

Avec le Soutien de ROCHE RECHERCHE CLINIQUE À L HÔPITAL EUROPÉEN. Retour d expérience Dr. Y. RINALDI novembre 2016

Avec le Soutien de ROCHE RECHERCHE CLINIQUE À L HÔPITAL EUROPÉEN. Retour d expérience Dr. Y. RINALDI novembre 2016 Avec le Soutien de ROCHE RECHERCHE CLINIQUE À L HÔPITAL EUROPÉEN Retour d expérience novembre 2016 Gercor DREAM, OPTIMOX3 OPTIMOX 3 TARCEVA STUDY. C04-2 PHASE III STUDY OF AN OPTIMIZED CHEMOTHERAPY + AVASTIN

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

Cancer de l estomac traitements périopératoire

Cancer de l estomac traitements périopératoire Cancer de l estomac traitements périopératoire P. Michel Unité d oncologie Digestive Service d Hépato-gastroentérologie CHU de Rouen 1. Survie après chirurgie TNM Stade UICC 1997 Cancer 2000 USA Survie

Plus en détail

Cancers digestifs à l ASCO 2014

Cancers digestifs à l ASCO 2014 Cancers digestifs à l ASCO 2014 R. AMAROUCHE; M. OUKKAL Clinique Zirout Amine, Alger COLORECTAL Métastatique: CALGB TRIBE CRYSTAL Maintenance: CAIRO3 FOIE Adjuvant: STROM ESTOMAC Métastatique: RAINBOW

Plus en détail

Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux

Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux 40-70% KC colo-r. Méta Foie seul: 50%. Christian GOUILLAT Lyon France Exérèse chirurgicale. mortalité PO < 5%. survie à 5 ans: m=35%

Plus en détail

Cancer de l estomac traitements péri-opéraroire. Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Charles Nicolle CHU de Rouen

Cancer de l estomac traitements péri-opéraroire. Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Charles Nicolle CHU de Rouen Cancer de l estomac traitements péri-opéraroire P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Charles Nicolle CHU de Rouen Survie après chirurgie TNM Stade UICC 1997 Cancer 2000 USA Survie 5 ans

Plus en détail

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES Objectifs pédagogiques : Classifications OMS TNM Options thérapeutiques et indications Réseaux TENPATH et RENATEN Catherine Lombard-Bohas Service

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 juillet 2009 XELODA 150 mg, comprimé pelliculé Boite de 60 comprimés (CIP : 365 745-6) XELODA 500 mg, comprimé pelliculé Boite de 120 comprimés (CIP : 365 746-2) Laboratoires

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm)

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Distinguer les formes accessibles à un traitement à visée curative, potentiellement curative, définitivement palliative Connaître

Plus en détail

Cancer du colon: traitement adjuvant des stades II? Pascal Artru, Hôpital privé Jean Mermoz, Lyon.

Cancer du colon: traitement adjuvant des stades II? Pascal Artru, Hôpital privé Jean Mermoz, Lyon. Cancer du colon: traitement adjuvant des stades II? Pascal Artru, Hôpital privé Jean Mermoz, Lyon. Classification TNM (7 ème v) Stade II IIA : pt3n0m0 (T3 : sous-séreuse) IIB : pt4an0m0 (T4a : péritoine

Plus en détail

Stratégie de traitement du cancer colorectal métastatique

Stratégie de traitement du cancer colorectal métastatique Stratégie de traitement du cancer colorectal métastatique ACOMEN 73 ème réunion scientifique Saint Etienne, les 6-7 novembre 2015 Pr Phelip Jean Marc Service d HGE et d oncologie digestive CHU de Saint

Plus en détail

Prise en charge du cancer colorectal Evolution des stratégies. Laurent ZELEK, Service d Oncologie CHU Henri Mondor, Créteil

Prise en charge du cancer colorectal Evolution des stratégies. Laurent ZELEK, Service d Oncologie CHU Henri Mondor, Créteil Prise en charge du cancer colorectal Evolution des stratégies Laurent ZELEK, Service d Oncologie CHU Henri Mondor, Créteil CANCERS COLO-RECTAUX METASTATIQUES. De 1980 à 2002: des progrès majeurs DE 1990

Plus en détail

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Réunion ACOMEN novembre 2015 Dr CLAVEL Léa Service de gastro-entérologie et d oncologie digestive, Pr PHELIP, CHU Saint-Etienne

Plus en détail

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale Institut Curie Cas Clinique Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : A 7 cm de la marge anale 4 cm de hauteur Non circonférentielle Non occlusive Histologie : Adénocarcinome bien

Plus en détail

Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon

Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon Pourquoi surveiller un cancer colo-rectal opéré? Récidive de polypes Risque de rechute anastomotique : 2 à 4 % Risque de Cancer

Plus en détail

CANCER DU COLON : CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE. Pr Julien Taïeb Hôpital Européen Georges Pompidou Université René Descartes, Paris V

CANCER DU COLON : CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE. Pr Julien Taïeb Hôpital Européen Georges Pompidou Université René Descartes, Paris V CANCER DU COLON : CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE Pr Julien Taïeb Hôpital Européen Georges Pompidou Université René Descartes, Paris V DÉFINITION Cancer du côlon et du haut rectum (pôle inférieur de la tumeur

Plus en détail

Dr. Thierry LECOMTE. 5 FU oral. Connaître les indications validées Connaître les modalités de surveillance Quelle est la réglementation?

Dr. Thierry LECOMTE. 5 FU oral. Connaître les indications validées Connaître les modalités de surveillance Quelle est la réglementation? Dr. Thierry LECOMTE 5 FU oral Connaître les indications validées Connaître les modalités de surveillance Quelle est la réglementation? Conflits d intérêts Le Dr Thierry LECOMTE n a pas déclaré de conflits

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrones. JM Phelip, S Bageacu CHU de SAINT-ETIENNE

Cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrones. JM Phelip, S Bageacu CHU de SAINT-ETIENNE Cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrones JM Phelip, S Bageacu CHU de SAINT-ETIENNE Mr. V. 62 ans ATCD: HTA équilibrée et artérite des MI Mai 2005 Asthénie, pâleur et perte de poids Anémie

Plus en détail

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée?

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Paris, 09 10 décembre 2016 Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Pr Jaafar BENNOUNA Université de Nantes - France Institut de Cancérologie de

Plus en détail

Le cancer gastrique avancé à l heure de la stratégie multi-lignes

Le cancer gastrique avancé à l heure de la stratégie multi-lignes Le cancer gastrique avancé à l heure de la stratégie multi-lignes En 2015 : quelle stratégie pour quel patient? Dr Christelle de la Fouchardière Centre Léon Bérard, Lyon France Michel P, Carrère N, Lefort

Plus en détail

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008 Radiothérapie dans le Cancer du Rectum Olivier Dubreuil Février 2008 Plan Pourquoi? Comment? Quand faire de la radiochimiothérapie? Conclusions Pourquoi faire de la radiothérapie? Diminution des récidives

Plus en détail

Radiothérapie des cancers du rectum des sujets âgés : Plus c est court, plus c est bon? Dr Florence Huguet Hôpital Tenon, Paris 10/03/2017

Radiothérapie des cancers du rectum des sujets âgés : Plus c est court, plus c est bon? Dr Florence Huguet Hôpital Tenon, Paris 10/03/2017 Radiothérapie des cancers du rectum des sujets âgés : Plus c est court, plus c est bon? Dr Florence Huguet Hôpital Tenon, Paris 10/03/2017 Epidémiologie Taux d incidence et de mortalité augmentent jusqu

Plus en détail

Remise en perspective : du mieux

Remise en perspective : du mieux Remise en perspective : du mieux BSC 1 ère G 2 ème G 3 ème G Médiane de survie 4,5 mois 6 mois 8 mois 8 à 10 mois Survie à 1 an 5 % 15 % 25 % 35 à 46 % Survie à 2 ans 8 à 24 % Survie à 3 ans 6 à 13 % Chimiothérapie

Plus en détail

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Méta-analyse de trois essais randomisés internationaux S. Giacchetti, Hôpital Paul Brousse, Villejuif (France) Histoire des essais de phase III

Plus en détail

TRAITEMENT DES CANCERS DU PANCREAS LOCALEMENT AVANCÉ ET METASTATIQUE : ACTUALITES ET AVENIR

TRAITEMENT DES CANCERS DU PANCREAS LOCALEMENT AVANCÉ ET METASTATIQUE : ACTUALITES ET AVENIR TRAITEMENT DES CANCERS DU PANCREAS LOCALEMENT AVANCÉ ET METASTATIQUE : ACTUALITES ET AVENIR Julien Taïeb Georges Pompidou European Hospital Paris, France L étude Burris (1997) Gemcitabine n=63 5-Fluorouracile

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 9 janvier 2002

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 9 janvier 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 9 janvier 2002 TAXOTERE 20mg, solution à diluer et solvant pour perfusion Boîte de 1 flacon de poudre et de 1 flacon solvant TAXOTERE 80mg, solution

Plus en détail

Traitement médical systémique des tumeurs endocrines digestives. C. Klotz interne Dr E. Mitry

Traitement médical systémique des tumeurs endocrines digestives. C. Klotz interne Dr E. Mitry Traitement médical systémique des tumeurs endocrines digestives C. Klotz interne Dr E. Mitry Indications Métastases évolutives selon les criteres OMS et RECIST Echec du traitement symptomatique Métastases

Plus en détail

Quel traitement en 2016 pour les cancers de l œsophage et du cardia non résécables? Cours intensif Orléans 17 novembre 2016 L Bedenne

Quel traitement en 2016 pour les cancers de l œsophage et du cardia non résécables? Cours intensif Orléans 17 novembre 2016 L Bedenne Quel traitement en 2016 pour les cancers de l œsophage et du cardia non résécables? Cours intensif Orléans 17 novembre 2016 L Bedenne Œsophage non résécable (TNCD 2016)? Critères de non-résécabilité Tumeur

Plus en détail

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Dr Philippe KOSYDAR- chirurgie Digestive SEL des Drs BRIEZ et KOSYDAR Polyclinique du Bois Oncomel Introduction Foie

Plus en détail

Chirurgie des métastases hépatiques. Christophe Laurent

Chirurgie des métastases hépatiques. Christophe Laurent Chirurgie des métastases hépatiques Christophe Laurent Cancer colorectal Métastatique Problématique clinique Métastases résécables d emblée Métastases potentiellement résécable Non résécables sans extension

Plus en détail

Cancer de l œsophage et de l estomac : Top 5 des articles publiés en 2014

Cancer de l œsophage et de l estomac : Top 5 des articles publiés en 2014 Cancer de l œsophage et de l estomac : Top 5 des articles publiés en 2014 J Desramé Hôpital privé Jean Mermoz Lyon Sélection : FOLFIRI/ECX vs ECX/FOLFIRI Guimbaud R, J Clin Oncol 2014 ; 32 : 3520-6 RAMUCIRUMAB

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux 1. Maladie métastatique opérable

Plus en détail

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive 10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive Poitiers, le 19 juin 2014 10 ème Rencontre Régionale de Cancérologie Digestive 3 ème communication: Nouveautés en matière de traitement médical des

Plus en détail

«Ce que devrait savoir l infirmil. pronostic des cancers les plus fréquents

«Ce que devrait savoir l infirmil. pronostic des cancers les plus fréquents «Ce que devrait savoir l infirmil infirmière re sur l histoire l naturelle et le pronostic des cancers les plus fréquents quents» André Blais Hémato-oncologueoncologue Journée e scientifique en oncologie

Plus en détail

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 2, ASCO, ESMO et NCCN, serviront de cadre général aux recommandations

Plus en détail

Cancers gastriques traitements néoadjuvants et adjuvants

Cancers gastriques traitements néoadjuvants et adjuvants Cancers gastriques traitements néoadjuvants et adjuvants Dr Julien Volet Alger le 17/09/2016 SAHGEED CONTEXTE PopulaGon âgée (> 70ans ) PopulaGon asiagque populagon caucasienne en termes d incidence et

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

Actualités dans la prise en charge thérapeutique des Tumeurs endocrines Digestives

Actualités dans la prise en charge thérapeutique des Tumeurs endocrines Digestives Actualités dans la prise en charge thérapeutique des Tumeurs endocrines Digestives R.SAI; K.BOUZID EHS C.P.M.C INTRODUCTION Tumeurs Rares : 2 /100000 et de Diagnostic difficile Prise en Charge Thérapeutique

Plus en détail

Cholangiocarcinome : chimiothérapie des formes avancées et métastatiques

Cholangiocarcinome : chimiothérapie des formes avancées et métastatiques Cholangiocarcinome : chimiothérapie des formes avancées et métastatiques Dr Nadia BOUARIOUA Service de Gastroentérologie et Oncologie digestive CHU Saint-Etienne Cours intensif de la FFCD Orléans le 18/11/2016

Plus en détail

Essais en oncologie digestive

Essais en oncologie digestive Essais en oncologie digestive Pr Thomas APARICIO Gastroentérologie & Oncologie Digestive Hôpital Saint Louis, Paris thomas.aparicio@aphp.fr 20/10/2017 Essais multicentriques en Oncogériatrie Digestive

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en RADIOTHERAPIE Laurianne COLSON (Poitiers) La radiothérapie postopératoire

Plus en détail

Cancers pancréatiques opérables

Cancers pancréatiques opérables Cancers pancréatiques opérables Séminaire de DES hépato-gastro-entérologie 08/02/2013 Anne-Laure Pointet, interne HEGP Plan Formes opérables d emblée Non opérables initialement - Pancréas «borderline»

Plus en détail

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie TRAITEMENT ONCOLOGIQUE Claire Jamet Oncologue médicale

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 mars 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 mars 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 mars 2005 ERBITUX 2 mg/ml, solution pour perfusion 1 flacon (50 ml) MERCK LIPHA SANTE cetuximab Liste I Médicament réservé à l usage hospitalier Prescription réservée

Plus en détail

SESSION 2 : CANCERS DU PANCRÉAS Traitement des formes métastatiques. Christelle de la Fouchardière (Centre Léon Bérard Lyon)

SESSION 2 : CANCERS DU PANCRÉAS Traitement des formes métastatiques. Christelle de la Fouchardière (Centre Léon Bérard Lyon) SESSION 2 : CANCERS DU PANCRÉAS Traitement des formes métastatiques Christelle de la Fouchardière (Centre Léon Bérard Lyon) COURS INTENSIF de CANCÉROLOGIE DIGESTIVE Marseille 28 et 29 avril 2016 Conflits

Plus en détail

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux Métastases hépatiques colorectales Diane Goéré Michel Ducreux Patiente de 58 ans ATCD personnels : Stent coronaire en 2007 ATCD familiaux : RAS Juin 2012: Sigmoidectomie pour tumeur infiltrante, sténosante,

Plus en détail