Le démembrement de propriété : entre stratégies patrimoniales et risques. Elodie Le Liboux. Directeur de Thèse : THESE PROFESSIONNELLE :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le démembrement de propriété : entre stratégies patrimoniales et risques. Elodie Le Liboux. Directeur de Thèse : THESE PROFESSIONNELLE :"

Transcription

1 Année 2012/2013 Ecole Supérieure d Assurances Auteur : Elodie Le Liboux Cursus: Master of Business Administration (M.B.A.) Ingénierie et Gestion de Patrimoine Directeur de Thèse : Monsieur Quentin Le Gal, Juriste fiscaliste au service d Ingénierie Patrimoniale - Gestion Privée d Allianz. THESE PROFESSIONNELLE : LE DEMEMBREMENT DE PROPRIETE : ENTRE STRATEGIES PATRIMONIALES ET RISQUES

2 Table des matières PREFACE... III INTRODUCTION CHAPITRE 1 : L AGE D OR DU DEMEMBREMENT DE PROPRIETE : UN OUTIL OPTIMAL ADAPTE AUX PROBLEMATIQUES PATRIMONIALES SECTION 1 : DES STRATEGIES PATRIMONIALES OPTIMALES AU SERVICE DE LA FISCALITE A) Le démembrement de propriété comme outil d optimisation de l impôt immédiat (IR, ISF, et IS) La donation temporaire d usufruit La cession temporaire d usufruit par translation pour l entreprise Achat de la nue-propriété d un bien immobilier B) Le démembrement de propriété comme outil d optimisation des droits de mutation La donation avec réserve d usufruit Le démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie Transmettre pour purger la plus-value : la donation avant cession SECTION 2 : LES LIMITES DU DEMEMBREMENT DE PROPRIETE A) Les limites générales Les limites individuelles Les limites économiques Les limites liées au mauvais encadrement de la stratégie préconisée B) Les limites fiscales L abus de droit La présomption de fictivité du démembrement La présomption de propriété CHAPITRE 2 UN OUTIL EBRANLE PAR LE DURCISSEMENT FISCAL : UN OUTIL ENCORE EFFICACE? (LFR 2012 ET LF 2013) SECTION 1 : LES STRATEGIES PATRIMONIALES REMISES EN CAUSE A) Les stratégies patrimoniales directement visées par le gouvernement Encadrement du schéma de cession temporaire d usufruit Cas de la cession concomitante d usufruit temporaire et de la nue-propriété (divergences doctrinales) B) Les stratégies indirectement remises en cause Les Stratégies patrimoniales visant à réduire l impôt La redéfinition des contours du démembrement de la clause bénéficiaire du contrat d assurancevie SECTION 2 : UN OUTIL MIS A MAL MAIS QUI PRESENTE ENCORE DE NOMBREUX INTERETS A) Les problématiques liées à l allongement de la durée de vie Retraite et Dépendance : céder sa résidence principale en viager Céder son entreprise tout en maintenant son train de vie : pacte Dutreil démembré B) Les problématiques liées à la structure familiale Protection du concubin : Donation croisée de parts de SCI Protection du conjoint survivant : clause de préciput démembrée CONCLUSION ANNEXES CARACTERISTIQUES JURIDIQUES DU DEMEMBREMENT DE PROPRIETE (SOURCE : MEMENTO PATRIMOINE 2011/2012, FRANCIS LEFEBVRE) Page I

3 A. DEFINITION B. NATURE ET ETENDUE DES DROITS DE L USUFRUITIER C. NATURE ET ETENDUE DES DROITS DU NU-PROPRIETAIRE D. VALORISATION ECONOMIQUE DES DROITS E. RENONCIATION A L USUFRUIT ARTICLES DE LOI DE REFERENCE (SOURCE : LEGIFRANCE) A. ARTICLES DU CODE CIVIL B. ARTICLES DU CODE GENERAL DES IMPOTS CAS PRATIQUE : LA CESSION TEMPORAIRE D USUFRUIT (SOURCE : LOGICIEL BIG EXPERT) A. SITUATION FISCALE INITIALE B. SITUATION OPTIMISEE CAS PRATIQUE : LA DONATION AVEC RESERVE D USUFRUIT (SOURCE : LOGICIEL BIG EXPERT) A. TRANSMISSION SANS PREPARATION EN B. DONATION DE LA PLEINE-PROPRIETE ET DECES SUCCESSIF EN C. DONATION DE LA NUE-PROPRIETE ET DECES SUCCESSIF EN BIBLIOGRAPHIE REMERCIEMENTS RÉSUMÉ EN ANGLAIS Page II

4 Préface La question relative à l opportunité d user de la technique du démembrement de propriété, en réponse à une problématique patrimoniale, était à mon humble avis, totalement fondé. Durant mon expérience professionnelle, réalisée au service d ingénierie patrimoniale de la gestion Privée d Allianz, la solution du démembrement trouvait souvent un intérêt à être exposée dans l étude patrimoniale du client. Il s agissait de proposer l achat de la nue-propriété d un bien immobilier, ou celle de parts de Société Civiles de Placement Immobilier (SCPI), lorsque le client souhaitait valoriser son patrimoine. Ou bien, lorsqu il désirait anticiper sa transmission, tout en maintenant son niveau de vie, la donation de la nue-propriété semblait toute indiquée. J ai pu néanmoins constater certains revers de cet outil juridique, se traduisant notamment, par une mise en place laborieuse de la stratégie entre les différents acteurs de la gestion de patrimoine. A titre d exemple, il s agissait d une incompréhension du bien sur lequel devait reposer le démembrement. Lorsque l assureur proposait le démembrement d un contrat de capitalisation, le notaire comprenait le démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie, par la confusion qui peut être faite entre ces deux investissements. Ou lorsqu il s agissait bien de la clause bénéficiaire, il n avait pas été prévu l ouverture d un compte démembré entre les bénéficiaires, sur lequel les capitaux décès allaient être versés. Dans les deux cas, la stratégie ne pouvait aboutir comme l avait souhaité initialement le client. Dans le premier cas, parce qu il y avait une mauvaise désignation du bien objet du démembrement ; dans le second, parce que la personne désignée usufruitière, percevait les capitaux sur un contrat en pleinepropriété. En parallèle, et à titre personnel, mon entourage m avait interrogée sur la pertinence du démembrement de propriété, et s il était bien opportun de le mettre en place pour anticiper sa transmission. Ce sont les problématiques liées à la cession, qui me sont en premier lieu venues à l esprit. Effectivement, une fois la nue-propriété donnée aux descendants, les parents usufruitiers doivent obtenir l accord de ces derniers pour vendre le bien démembré. Page III

5 En matière fiscale, le démembrement peut constituer une réponse efficace à l objectif patrimonial du client, néanmoins, il nécessite une bonne entente au sein du groupe familial pour que cette stratégie puisse être vécue sereinement. C est en raison de la banalisation de la technique conjuguée à certaines problématiques, qu elles soient liées à sa mise en place, ou qu elles résultent d une pérennité incertaine des bonnes relations familiales, que j ai souhaité approfondir la question du démembrement de propriété. Page IV

6 Introduction Le démembrement de propriété est une notion complexe qui manie des concepts juridiques techniques et immatériels. Selon le Code Civil, qui réunit les textes fondateurs en matière de droit de la propriété, le Démembrement de Propriété n existe pas sous ces termes. Seule la notion d usufruit qui est «le droit de jouir des choses dont un autre a la propriété, comme le propriétaire lui-même, mais à la charge d'en conserver la substance 1», fait l objet d une définition et nous permet d appréhender clairement les fondamentaux. Le Code Civil définit à l article 544, le droit de propriété, en fonction des prérogatives du propriétaire : «le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu'on n'en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements». Ainsi est pleinement propriétaire d un bien, celui qui a : - l usus (le droit d user, d utiliser le bien) - le fructus (le droit de percevoir les revenus générés par le bien) - l abusus (le droit de disposer du bien). Le démembrement de propriété consiste donc à partager ces différentes composantes et à les attribuer à des personnes différentes. Démembrer un actif patrimonial, c est séparer en parties ce qui forme un tout. Il est de pratique aujourd hui de scinder le droit de propriété en deux parties, l usufruit d une part (=usus + fructus) et la nue-propriété (=abusus), d autre part. A l instar du pommier, l usufruitier pourra récolter les pommes et entretenir l arbre en «bon père de famille», alors que le nu-propriétaire ne pourra qu attendre la réunion de l usufruit et de la nue-propriété pour en disposer pleinement. Le code civil présente un ensemble de règles, qui organisent la répartition des droits et des obligations entre l usufruitier et le nu-propriétaire, dirigés essentiellement vers les domaines de l immobilier. Or, la structure patrimoniale des ménages s est largement modifiée, préférant des actifs plus liquides tels que les valeurs mobilières, qui supposent des arbitrages de plus en plus fréquents, avec des prises de décision rapides. Par ailleurs, l augmentation de la durée de l espérance de vie et l évolution de la composition familiale engendre de 1 Article 578 du Code Civil Page - 1 -

7 nombreuses problématiques relatives à la gestion même de cet outil dans le temps. Le Code Civil, dont la rédaction date de 1804, ne pouvait prévoir l organisation des relations entre les acteurs du démembrement et les contraintes actuelles. Il est donc revenu aux praticiens d en définir les contours. Dès lors, les vertus économiques et fiscales de ce partage de propriété ont été redécouvertes pour faire face à ses problématiques nouvelles. Quant aux acteurs économiques d une grande inventivité, ils ont fait émerger des nouveaux produits auxquels il a bien fallu adapter le démembrement de propriété. A l instar du démembrement de propriété de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie, «cet environnement technique riche d évolutions ces dernières années trouve ses réponses chemin faisant 2». Le marché de la gestion patrimoniale doit s adapter à l évolution des patrimoines, des attentes et besoins de ses clients et prospects afin de se démarquer qualitativement dans un environnement concurrentiel fort. Le démembrement de propriété est un outil qui s adapte à l ensemble des problématiques patrimoniales, qu elles portent sur la constitution, la gestion, la valorisation, ou la transmission du patrimoine. Il peut par ailleurs constituer une réponse dans la stratégie d optimisation patrimoniale du particulier, mais aussi du chef d entreprise. La largesse du champ d application du démembrement de propriété ouvre des opportunités commerciales précieuses par la conquête de nouveaux clients et la fidélisation des existants au travers d une stratégie patrimoniale long terme. Par ailleurs, le marché des entreprises se révèle être une véritable aubaine pour le conseiller en gestion de patrimoine. Les attentes et les préoccupations du chef d Entreprise portent bien entendu sur les problématiques de gestion et de transmission de ses actifs professionnels, mais aussi sur des interrogations et des besoins d organisations patrimoniales d ordre privés. Pour ces raisons et surtout pour ses vertus fiscales, le démembrement de propriété est un outil régulièrement préconisé en Ingénierie Patrimoniale. 2 Dalmas, B., Cornilleau, V. Pratique du démembrement de propriété 2 è Ed., LexisNexis Litec, p. Page - 2 -

8 Néanmoins, l utilisation de cet outil est confrontée à deux problèmes majeurs : fiscal tout d abord, et l incertitude temporelle par ailleurs. «Il faut user du droit civil et ne pas abuser du droit fiscal. Le démembrement de propriété peut perdre tout intérêt s il est utilisé sans respect des règles fiscales 3». Jean Aulagnier, soulève parfaitement le paradoxe que constitue, de manière générale, les stratégies d optimisation patrimoniales, et plus précisément celles fondées sur l outil juridique de démembrement de propriété. La recherche exclusivement fiscale, parce qu elle représente un véritable enjeu commercial, est devenue le fil conducteur de nombreux professionnels de la gestion de patrimoine dans leurs préconisations. Effectivement, il faut garder à l esprit que les conseils apportés répondent à des objectifs exprimés par les clients. De manière systématique, il est aisé de constater que l approche fiscale se révèle être l inquiétude prédominante des particuliers, comme des chefs d entreprise. Le professionnel, pour séduire les prospects et fidéliser ses clients, va s efforcer de délivrer un conseil conforme à leurs attentes : la réduction de l assiette soumise à l impôt. Or, cette approche dénature le métier, et fait surtout prendre de nombreux risques aux clients et aux professionnels. Elle dénature le métier, parce que celui-ci ne se cloisonne évidemment pas à cet aspect, mais intervient dans l optimisation générale de l organisation patrimoniale, et la protection familiale. Mais elle fait surtout prendre des risques aux clients, parce que l administration fiscale veille au respect des règles édictées. Par conséquent, si l opération est requalifiée, le client se voit appliquer des pénalités fiscales qui peuvent se révéler très onéreuses, et la stratégie est, de fait, dénuée de tout intérêt. En parallèle, le professionnel qui souhaitait faire fructifier son capital client, verra, s il n est pas attaqué pour défaut de conseil, sa réputation et sa crédibilité lourdement détériorées. Ces inquiétudes fiscales contemporaines, auxquelles l outil de démembrement de propriété constitue une réponse optimale, voit néanmoins ses fonctions premières de protection familiale, totalement évincées. 3 Aulagnier, J. Usufruit et nue propriété dans la gestion de patrimoine 2è Ed. revue et corrigée, Maxima Laurent du mesnil, p. Page - 3 -

9 En parallèle, le temps peut se révéler être un ennemi sur les stratégies patrimoniales conseillées initialement. Les difficultés liées au suivi du conseil dans le temps, et la mouvance de la législation en vigueur peuvent faire échec au bien fondé du conseil d origine. Les modifications rapides de la législation en vigueur de ces dernières années supposent effectivement un suivi actif des conseillers de la gestion de patrimoine à l égard de la viabilité des stratégies préconisées à leurs clients. Nous pouvons distinguer deux périodes contemporaines significatives : celle impulsée par la Loi en faveur du Travail, de l Emploi et du Pouvoir d Achat 4 (TEPA) du 21 août 2007 jusqu à la fin de l année 2012 qui s est révélée être très accommodante en matière fiscale. Et celle initiée en 2013, qui a fait l objet d un durcissement fiscal important, en réponse à la diminution du déficit budgétaire et au redressement de l économie française. Dans ce contexte économique et fiscal de rigueur, le démembrement de propriété constitue-t-il toujours une stratégie patrimoniale optimale? Erigées en réponse patrimoniale optimale à l ensemble des étapes de la vie du patrimoine (Chapitre 1), les techniques contemporaines du démembrement de propriété semblent aujourd hui connaitre des difficultés susceptibles d ébranler l intérêt de cet outil (Chapitre 2). 4 Loi n du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat Page - 4 -

10 Chapitre 1 : L âge d or du démembrement de propriété : un outil optimal adapté aux problématiques patrimoniales Avant-propos : Afin de rester fidèle aux conseils qui ont pu être apportés aux clients par les conseillers de la gestion de patrimoine pendant la période traitée, c est-à-dire d août 2007 à fin 2012, et dans un souci d uniformité, la démonstration à suivre et les illustrations seront fondées sur une opération réalisée en Le contexte économique favorable de la période précédent la crise financière de 2008, s est accompagné d une politique fiscale accommodante par le gouvernement. A l instar de la Loi TEPA de 2007, le législateur a favorisé la transmission en exonérant totalement de droits de mutation le conjoint survivant, ou en élevant le montant de l abattement en matière de donation. Le démembrement de propriété est un outil très apprécié en gestion du patrimoine. Il constitue souvent une réponse optimale aux différentes problématiques de la vie fiscale du patrimoine (Section 1). Le démembrement de propriété comporte néanmoins certains risques (Section 2), qu il est nécessaire d anticiper. Page - 5 -

11 Section 1 : Des stratégies patrimoniales optimales au service de la fiscalité. Le démembrement a été vivement préconisé dans les stratégies patrimoniales pour diminuer l impact fiscal. L impact global de l outil de démembrement constitue une réponse optimale à chaque étape de la vie du patrimoine : comme outil d optimisation au titre de l Impôt sur le revenu, de l ISF ou de l IS s inscrivant dans la constitution, la gestion ou la valorisation du patrimoine (A) et comme outil d optimisation au titre des droits de mutation dans le cadre de la transmission (B). A) Le démembrement de propriété comme outil d optimisation de l impôt immédiat (IR, ISF, et IS) Il existe de nombreuses stratégies d optimisation fiscales fondées sur le démembrement de propriété. Elles engendrent de fait une économie d impôt qui peut être investie par ailleurs, comme le permet la donation temporaire d usufruit (1), ou encore, lorsqu il s agit non pas d une donation mais d une vente, la cession temporaire d usufruit (2). La technique de l acquisition de la nue-propriété d un bien immobilier permet, en plus, d obtenir une économie significative sur la valeur d un bien (3). 1. La donation temporaire d usufruit Après avoir présenté le principe et l intérêt patrimonial de la donation temporaire d usufruit ( 1), nous illustrerons, par un exemple chiffré, l impact réel de cette technique ( 2). 1 : Le principe de la stratégie et son intérêt patrimonial La donation temporaire d usufruit consiste comme son nom l indique, à donner l usufruit d un bien à une personne, qui percevra de ce fait les revenus de ce bien, ou pourra l habiter s il s agit d un bien immobilier, et d en garder la nue-propriété. Cette stratégie de gestion patrimoniale présente un intérêt certain en matière de fiscalité. Elle permet à la fois de diminuer l assiette soumise à l impôt sur le revenu du donateur, dans la mesure où celui-ci ne perçoit plus de revenus et de diminuer l assiette soumise à l Impôt de Solidarité sur la Fortune, la valeur du bien étant totalement comprise dans le patrimoine de l usufruitier. Page - 6 -

12 Cette stratégie est souvent établie sur un bien immobilier de rapport, détenu par les parents et transmis de manière temporaire à un enfant. Ainsi, lorsque les parents diminuent leur assiette taxable à l impôt sur le revenu et à l Impôt de Solidarité sur la Fortune, l enfant perçoit des revenus supplémentaires. Afin de démontrer l impact fiscal de la donation temporaire d usufruit, nous allons illustrer notre propos par un exemple. 2 : Illustration (Conseil et réalisation en 2009, impacts en 2010) Un couple marié, avec deux enfants non à charge, souhaite diminuer la fiscalité qui pèse, selon eux, trop lourdement sur leurs revenus. Leur situation patrimoniale est la suivante : Ils perçoivent à eux deux, de salaires et de revenus fonciers. Ils possèdent leur résidence principale (300K ), un appartement locatif (500K ), une résidence secondaire (200K ) et du mobilier (50K ). Ils sont redevables d environ d IR au titre des revenus 2009, et de 802 d ISF. Ils payent par ailleurs de prélèvements sociaux. Soit une pression fiscale globale de 20,31 %. En parallèle, leurs deux enfants ont quelques difficultés financières et ils souhaiteraient les aider. Ils ont bien pensé à la donation-partage du bien locatif à leurs enfants, mais ils appréhendent l arrivée à la retraite dans 17 ans où ils anticipent une diminution de revenus. Ils auront de fat, besoin de ces revenus fonciers complémentaires. Dans une volonté de se dessaisir de manière temporaire de leur bien locatif afin de diminuer leur fiscalité, et d aider par là même, leurs enfants, la cession temporaire d usufruit parait toute indiquée. La solution consisterait donc à donner temporairement l usufruit de l appartement locatif aux enfants, sur une durée de 17 ans. L usufruit est évalué à 23 % de la valeur du bien objet de la donation démembrée par période de 10 ans (art 669 II du CGI), soit 46 % pour 17 ans. La valeur de la donation temporaire d usufruit s élève donc à La donation effective est donc de par enfant. Ces derniers n ayant pas été gratifié auparavant, ils disposent d un abattement en ligne directe de , qu ils consomment partiellement. Par Page - 7 -

13 conséquent, ils ne sont redevables d aucun droit de mutation à titre gratuit. Cet abattement se reconstituera, selon la législation en vigueur en 2009, dans 6 ans. Les enfants bénéficient désormais de chacun, de revenus fonciers supplémentaires, et leur patrimoine respectif s est valorisé de 250 K. La situation fiscale des parents est dès lors optimisée (détail des calculs en AA- 87 -Cas pratique «Donation temporaire d usufruit») : Situation optimisée: cession temporaire Situation Initiale d'usufruit Revenus IR ISF PS Total Solde Budgétaire Pression fiscale 20,31 % 12,79 % Gain fiscal annuel La fiscalité des clients est immédiatement réduite, et ce, quasiment pour moitié. Deux possibilités s offrent aux clients. Soit ce gain fiscal annuel peut faire l objet d un investissement leur permettant de valoriser leur patrimoine actuel. Ou bien, ce gain fiscal leur permet de palier la diminution de revenus liée à la perte des revenus fonciers sur la période. En parallèle à cette stratégie de cession temporaire d usufruit à titre gratuit que constitue la donation, il est possible de recourir à la cession temporaire d usufruit à titre onéreux, qui se traduit cette fois-ci par la vente de l usufruit. Cette stratégie est régulièrement utilisée par certains chefs d entreprises qui présentent une belle santé financière et qui souhaitent, tout en se constituant une trésorerie au niveau de l entreprise, alléger leur imposition à titre personnel. Page - 8 -

14 2. La cession temporaire d usufruit par translation pour l entreprise Afin d appréhender correctement cette stratégie, il convient d en préciser succinctement les contours civils, comptables et fiscaux ( 1). Cette compréhension permet de discerner clairement l intérêt patrimonial, et bien entendu fiscal, de la cession temporaire d usufruit ( 2). 1 : Les contours civils, fiscaux et comptables Le démembrement de propriété appliqué à l immobilier d entreprise peut être constitué de trois façons : - Le démembrement Ab Initio : l usufruit à durée fixe est constitué lors de l acquisition simultanée de l immobilier d exploitation par la société d exploitation qui en achète l usufruit, et le chef d entreprise qui en achète la nuepropriété. - Le démembrement par translation, qui consiste en la cession de l usufruit de l immeuble d exploitation à la société d exploitation, par le chef d entreprise. - Le démembrement par rétention, le principe étant que la société d exploitation vend la nue-propriété au «nu-propriétaire dirigeant» et conserve l usufruit. En matière de durée, celle de l usufruit consentie à une personne morale ne peut déroger à la règle instituée par l article 619 du code civil, lequel est d ordre public, c'està-dire 30 ans maximum. La cession temporaire de l usufruit d un bien immobilier est soumise à la fiscalité des plus-values immobilières. Celle-ci était exonérée au terme de 15 ans de détention sur la période étudiée. L intérêt patrimonial de cette stratégie patrimoniale réside dans le fait que la valeur de l usufruit acquise, peut être amortie. Or, la reconnaissance de l usufruit comme immobilisation incorporelle amortissable n a pas été aisée. Effectivement, il n existe pas de définition fiscale de l usufruit, celle-ci relevant uniquement du droit des biens, et, comme le reconnait l administration fiscale elle-même : «Comme il n existe pas de définition fiscale autonome de la notion d actif Page - 9 -

15 immobilisé, il convient, conformément aux dispositions de l article 38 quater de l ann.iii du CGI, de se référer aux définitions édictées par le Plan Comptable Général (P.C.G) 5». De ce fait, il est nécessaire de se référer à la fois à la définition comptable et à la définition fiscale afin de savoir si l usufruit constitue tout d abord une immobilisation incorporelle, mais aussi, si cette immobilisation à un caractère amortissable. En matière d immobilisation incorporelle, l absence de définition fiscale, nous oblige donc à vérifier la définition comptable. Ainsi, et selon l article du PCG, une immobilisation incorporelle est à la fois «un actif non monétaire sans substance physique, une source de profit future pour l entreprise, a une utilisation durable, et est identifiable et cessible ou avoir pour origine une protection juridique résultant d un droit légal ou contractuel». En matière d amortissement des immobilisations incorporelles, l article du PCG précise «qu un actif amortissable est un actif dont l utilisation par l entité est déterminable. L utilisation d un actif est déterminable lorsque l usage attendu de l actif par l entité est limité dans le temps». A cette définition comptable, s ajoute une définition fiscale doctrinale de l amortissement : «Certains éléments incorporels sont eux-mêmes sujets avec le temps à un amoindrissement de la valeur motivant un amortissement. A cet égard, le Conseil d Etat a jugé qu un élément incorporel de l actif immobilisé ne peut faire l objet d un amortissement que s il est certain, dès sa création ou son acquisition que ses effets bénéfiques sur l exploitation prendront fin nécessairement à une date déterminée 6». Par ailleurs, un élément d actif incorporel peut donner lieu «à une dotation annuelle à un compte d amortissement que s il est normalement prévisible, lors de sa création ou lors de son acquisition par l entreprise, que ses effets bénéfiques sur l exploitation prendront fin à une date déterminée 7». Par conséquent, l usufruit constitue bien une immobilisation incorporelle amortissable. 5 B-O-I 4A-13-05, p3 6 BOI-BIC-AMT , II, n 340 & Conseil d'etat, 7 / 9 SSR, du 4 avril 1979, 08153, mentionné aux tables du recueil Lebon 7 Arrêt Sté Gaumont, CE 3/02/1989, n 58260, 8 et 7 s-s Page

16 2 : Le principe de la stratégie de cession temporaire par translation et son intérêt patrimonial La cession temporaire d usufruit par translation s adapte à la situation d un chef d entreprise qui a fait l acquisition de locaux directement, ou indirectement via une Société Civile Immobilière (SCI) soumise à l impôt sur le revenu, dans lesquels il exerce son activité. Cette SCI donne à bail ses locaux à une société d exploitation soumise à l Impôt sur les Sociétés (IS), en contrepartie d un loyer qui sera imposé dans la catégorie des revenus fonciers. Chef d entreprise Société Civile à l IR Locaux professionnels Loyers Mise en location du local professionnel Société d exploitation En ce qui concerne la situation du patrimoine privé du chef d entreprise, percevant les revenus fonciers, cette situation peut entrainer une charge fiscale conséquente. En outre, son patrimoine reste immobilisé. En parallèle, la société d exploitation dispose d une trésorerie importante, nécessaire à assoir sa solidité financière. Elle a pu accumuler des réserves que le chef d entreprise renonce à distribuer pour des raisons purement fiscales. Dans cette situation il est recherché une solution qui peut à la fois optimiser la situation du patrimoine privé du chef d entreprise et celui de la société d exploitation. Pour le chef d entreprise, personne physique, la cession temporaire d usufruit peut constituer une réponse efficace à cette situation patrimoniale. Page

17 Elle consiste à céder les flux futurs des loyers pour une durée déterminée à la société d exploitation. En contrepartie, le cédant nu-propriétaire, la société civile ou le propriétaire du bien personne physique qui cède l usufruit temporaire va percevoir la somme actualisée des loyers qu il aurait perçut pendant toute la durée de l usufruit. Ces capitaux pourront faire l objet d un investissement sur des supports de capitalisation ou d assurance-vie. Le choix des structures juridiques d accueil du produit de cession dépendra, bien entendu, des objectifs du chef d entreprise. Au terme du contrat, sans aucune formalité, la pleine propriété se reconstitue par la réunion de l usufruit et de la nue-propriété. L avantage patrimonial pour le chef d entreprise, propriétaire de ses locaux commerciaux, sur son patrimoine privé est multiple. Elle permet tout d abord de se constituer immédiatement une trésorerie grâce au versement du produit de cession représentatif de la valeur actualisée des loyers sur la période du démembrement. Ce capital peut dès lors être valorisé sur des supports financiers (PEA, Comptes titres, assurance-vie, capitalisation). Elle permet par ailleurs de rendre plus liquide le patrimoine privé du chef d entreprise. Elle permet surtout d alléger l impact fiscal à trois niveaux, au même titre que la donation temporaire d usufruit à titre gratuit vu précédemment. La suppression des revenus fonciers, permet de diminuer l impôt sur le revenu. Cela diminue par ailleurs l assiette soumise à l ISF dans la mesure où le nu-propriétaire ne déclare pas la valeur de l immeuble, seul l usufruitier y étant tenu. Enfin, le dernier impact fiscal tient de la sortie à moindre cout fiscal, de la trésorerie de la société. La sortie de trésorerie à moindre coût réside dans le fait que la société d exploitation, pour acquérir l usufruit de l immeuble d exploitation, va devoir ponctionner dans ses liquidités. Ainsi, le chef d entreprise, cédant du droit d usufruit, récupère un capital que constitue le produit de cession du droit d usufruit, imposable en tant que plus-value immobilière au lieu de se verser des dividendes, qui sont eux imposables à l impôt sur le revenu. A titre d exemple, une personne relevant d un Taux Marginal d Imposition (TMI) de 41%, majoré de 12,1% de Prélèvements Sociaux (PS), sera redevable d une fiscalité de 53,1% sur les dividendes perçus. Alors, que la plus-value immobilière est imposable au taux de 19% majoré de 12,1% de PS, soit un total de 31,1%. De plus, il suffit que Page

18 l immeuble d exploitation soit détenu depuis plus de 15 ans, la plus-value immobilière est exonérée, hors prélèvements sociaux. Par conséquent, le chef d entreprise ne sera redevable que de 12,1% sur le montant de la plus value. Fiscalité des dividendes Fiscalité des plus-values immobilières Fiscalité de la plus-value immobilière après 15 ans de détention 53,1% 31,1% 12,1% L intérêt patrimonial de cette stratégie pour la société d exploitation est fondé sur deux axes : la constitution de trésorerie supplémentaire, et une diminution de l assiette soumise à l impôt sur les sociétés. En matière de trésorerie, «l usufruit portant sur un bien immobilier, constitue un élément d actif incorporel qui peut, en vertu des dispositions précitées de l article 39, 1 du CGI, donner lieu à une dotation annuelle à un compte d amortissement s il est normalement prévisible, lors de son acquisition par l entreprise, que ses effets bénéfiques sur l exploitation prendront fin à une date déterminée. Qu il en résultait chaque année un amoindrissement irréversible de (la valeur d usufruit) pour la société requérante ; que, dès lors, cet élément d actif pouvait faire l objet d une dotation annuelle à un compte d amortissement à un taux calculé sur une durée de trente ans, durée maximale pendant laquelle il pouvait générer des produits d exploitation 8». Par conséquent, l usufruit n étant pas une charge décaissable, la trésorerie sera plus importante pour un résultat quasi identique. En plaçant cette trésorerie sur la durée de l usufruit, on devrait retrouver une valeur supérieure à celle de la somme des loyers qui aurait été versés si le bail avait été poursuivi. Cet amortissement va avoir, par ailleurs, un impact positif à la fois sur la fiscalité. Effectivement, l amortissement venant diminuer le résultat imposable, conformément à l article 39, 1 du CGI, l assiette taxable à l IS est dès lors diminuée. 8 TA Paris 6 juillet 2009 n , 2e sect., Selarl Grossin et associés Page

19 Schéma représentatif de l optimisation Chef d entreprise Versement d un Capital par une sortie de trésorerie : valorisation actualisée des loyers futurs Société Civile à l IR Société d exploitation Locaux professionnels Conséquences : -Plus aucune imposition au titre des revenus fonciers ; -Non prise en compte du bien dans l assiette soumise à l ISF ; -Patrimoine plus liquide : investissement du capital perçu sur un autre support d investissement. Cession temporaire d usufruit des locaux professionnels détenus depuis plus de 15 ans (exonération de la plus value de cession, mais paiement des prélèvements sociaux). Conséquences : -plus aucun loyer à payer -Dotation aux amortissements (de l usufruit) permettant la constitution d une trésorerie ; -Baisse de l Impôt sur les Société par l amortissement de la valeur de l usufruit. Le partage des attributs de la propriété, peut à l inverse de la donation ou de la cession d usufruit d un bien existant du patrimoine, se traduire par l acquisition du droit de la nue-propriété d un bien. Page

20 3. Achat de la nue-propriété d un bien immobilier L achat de la nue-propriété d un bien immobilier est une stratégie patrimoniale adaptée à la fois à une clientèle qui souhaite se constituer un patrimoine, mais aussi à une clientèle qui souhaite développer leur patrimoine sans être fiscalisé d avantage, voire en diminuant leur imposition. Effectivement, elle permet d agir à trois niveaux, tout d abord sur l impôt sur le revenu lorsque le contribuable perçoit des revenus fonciers par ailleurs, au titre de l impôt de solidarité sur la fortune, et enfin, au niveau de la plusvalue de cession. La pluralité d organismes commercialisant la nue-propriété d actifs immobiliers, que se soit en «direct» ou sous forme de parts de Sociétés Civiles de Placement Immobiliers (SCPI), offre une large palette de choix au particulier qui souhaite se constituer ou valoriser son patrimoine. De manière générale, l achat d un bien immobilier en «direct», rassure d avantage l investisseur dans la mesure où le bien est visible et palpable, mais suppose des moyens financiers suffisants pour leur acquisition et des contraintes de gestion à terme. Alors que l option pour les SCPI, sera plus adaptée à des personnes à faibles moyens qui souhaitent se constituer un patrimoine sans soucis de gestion et souhaitant minimiser les risques de vacance locative. Le principe de cette stratégie est une acquisition conjointe du client avec un organisme commercialisant la nue-propriété de biens immobiliers, le premier achète la nuepropriété du bien, lorsque le second acquiert l usufruit. L intérêt majeur est d acheter uniquement la valeur de la nue-propriété, qui est déterminée selon sa valeur économique. Au terme de la stratégie, 15 ans en règle générale, l article 1133 du CGI permet la réunion de l usufruit et de la nue-propriété sans fiscalité, sur la tête du nu-propriétaire. A cet intérêt patrimonial majeur d acquisition de la nue-propriété d un bien immobilier qui permet à la fois de se constituer un patrimoine ou de le valoriser à moindre coût, mais aussi de percevoir des revenus supplémentaires à une période où les dépenses augmentent (études des enfants) ou lorsque les revenus diminuent (liquidation des droits à la retraite), l intérêt fiscal est indéniable. Pour une acquisition sans crédit, l absence de revenus fonciers pour le nu-propriétaire n a aucun impacte sur l impôt sur le revenu. Page

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI Sources rapports Sénat Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire Article 15 de loi de finances rectificative pour 2012 (n 403), Le présent article vise

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Immobilier professionnel

Immobilier professionnel Immobilier professionnel Les atouts de la SCI QUILVEST FAMILY OFFICE Introduction La détermination du mode de détention des locaux professionnels constitue un choix important, auquel sont confrontés les

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Madame Paule COMTE et Monsieur Jean COMTE Donation préalable de la nue-propriété, réserve de quasi-usufruit puis remploi

Madame Paule COMTE et Monsieur Jean COMTE Donation préalable de la nue-propriété, réserve de quasi-usufruit puis remploi DOSSIER PATRIMONIAL Madame Paule COMTE et Monsieur Donation préalable de la nue-propriété, réserve de quasi-usufruit puis remploi Etude réalisée le 02/01/2015 Situation arrêté au 02/01/2015 Par votre Consultant

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

Guide 2013. de la nue-propriété

Guide 2013. de la nue-propriété Guide 2013 de la nue-propriété 2 Sommaire Le principe - La notion de nue-propriété - Le nu-propriétaire / L usufruitier Les bénéfices - Une acquisition à moindre coût - Exonération des charges - Zéro impôt

Plus en détail

Donation de droits démembrés

Donation de droits démembrés Ed. Francis Lefebvre DEMEMBREMENT DE PROPRIETE SECTION 2 Donation de droits démembrés Les démembrements de propriété entre usufruitier et nu-propriétaire sont le plus souvent subis. Le décès d un conjoint

Plus en détail

Qu est-ce qu une SCI?

Qu est-ce qu une SCI? CHAPITRE 1 Qu est-ce qu une SCI? Aussi surprenant que cela soit, il n existe pas de définition légale de la SCI. Le terme de SCI est né de la pratique, la loi ne connaissant que les sociétés civiles en

Plus en détail

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 www.tecnicpatrimoine.com De l optimisation de la clause bénéficiaire démembrée dans le cadre d un contrat d assurance-vie La clause bénéficiaire démembrée

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Le démembrement de propriété

Le démembrement de propriété Le démembrement de propriété ASPECTS CIVILS DU DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ Le droit de propriété est défini à l article 544 du Code Civil : «La propriété est le droit de jouir et de disposer des choses de

Plus en détail

Atelier 2 Transmission familiale

Atelier 2 Transmission familiale Atelier 2 Transmission familiale A2 Transmission familiale PREAMBULE Lancement d une vidéo témoignage INTERVENANTS Jean Yves BRYON Conseiller en gestion de patrimoine indépendant 2 Sommaire I. PRÉAMBULE

Plus en détail

Le démembrement de propriété. Stratégie

Le démembrement de propriété. Stratégie Conseils Stratégie Le Alors que, jusqu à présent, le démembrement à titre onéreux de la propriété d un immeuble avec constitution d usufruit temporaire restait une pratique marginale, la prise en compte

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Animé par : Benoît BARON, Rédacteur en chef -L AGEFI ACTIFS Patrick MÜLLINGHAUSEN Associé PATRIMJURIS CONSULTANTS Co-responsable

Plus en détail

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes 9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes Le nouvel environnement fiscal de l assurance-vie Animé par : Jean-Pierre Quatrhomme Damien

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie COMTE Droits

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Monsieur et Madame ARNAUD

Monsieur et Madame ARNAUD DOSSIER PATRIMONIAL Monsieur et Madame ARNAUD Etude réalisée le 02/01/2015 Situation arrêté au 02/01/2015 Par votre Consultant Patrimonial : Marc DURAND DOSSIER PATRIMONIAL INFORMATIONS GÉNÉRALES La famille

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE DEFINITION Le contrat d assurance-vie est une «enveloppe fiscale» sur laquelle on verse des fonds, destinés à un bénéficiaire uniquement en cas de décès du souscripteur. LES

Plus en détail

Votre Patrimoine, Les modes de détention. Directeur délégation Alsace-Lorraine

Votre Patrimoine, Les modes de détention. Directeur délégation Alsace-Lorraine Votre Patrimoine, Les modes de détention Christophe ROCHAT Jean François THOUVENIN Directeur délégation Alsace-Lorraine Ingénieur Patrimonial Notre seul métier depuis plus de 40 ans : Conseil en Gestion

Plus en détail

Nue propriété et cession d usufruit

Nue propriété et cession d usufruit Nue propriété et cession d usufruit L usufruit et la nue propriété Un bien mobilier ou immobilier est généralement détenu en pleine propriété. Lorsque le bien procure des revenus, ce droit de propriété

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client Fiche n Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Pour un client qui se porte acquéreur d un bien immobilier A (notamment résidence principale / résidence secondaire)

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Le démembrement à la souscription. Direction Commerciale Courtage & C.G.P.I.

Le démembrement à la souscription. Direction Commerciale Courtage & C.G.P.I. Le démembrement à la souscription Direction Commerciale Courtage & C.G.P.I. Sommaire Introduction Définition du démembrement Formalisme d un contrat de capitalisation «démembré à l entrée» et le devoir

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Transmission d entreprise et optimisation

Transmission d entreprise et optimisation Transmission d entreprise et optimisation Intervenants: Damien Dreux Expert Comptable, Anne Lichtenstern Avocat, Alexandre Thurel Notaire, Myriam Constant Allianz. Sommaire Le Marché et les intervenants

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie

Plus en détail

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût?

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Certaines sociétés commerciales soumises à l impôt sur les sociétés possèdent un actif immobilier à leur bilan. Il s agit le

Plus en détail

SCI. Outil de gestion patrimoniale

SCI. Outil de gestion patrimoniale SCI Outil de gestion patrimoniale Sommaire I. Définition II. Pourquoi opter pour la création d une SCI? III. Obligations IV. Fiscalité I- Définition La Société Civile Immobilière de location est une société

Plus en détail

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts?

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? P.S. Des solutions sortant des sentiers battus! 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE De vraies optimisations fiscales facilement applicables!

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

Optimiser la transmission d entreprise dans le cadre familial

Optimiser la transmission d entreprise dans le cadre familial Optimiser la transmission d entreprise dans le cadre familial Thierry de Chambure, Directeur Exécutif d UBS Wealth Management, en charge des activités Produits & Services Mai Trinh, Directeur Exécutif

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES!

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! 1 Caroline EMERIQUE GAUCHER, Etude 1768, Paris Chargée d enseignement à Paris Dauphine Hubert FABRE, Notaire SCP Rozès Fabre, Paris Chargé d

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

L investissement Immobilier en nue-propriété

L investissement Immobilier en nue-propriété L investissement Immobilier en nue-propriété L investissement Immobilier en nue-propriété L acquisition d un bien immobilier comporte de nombreux risques pour un investisseur (vacance locative, loyers

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Les SCPI. François Longin 1 www.longin.fr

Les SCPI. François Longin 1 www.longin.fr Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire i «L investissement t immobilier» Les SCPI François Longin 1 www.longin.fr Généralités sur les SCPI SCPI Borloo Plan Processus d investissement (sélection

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

PATRIMMO COMMERCE. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO COMMERCE. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO COMMERCE Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER COMMERCIAL Patrimmo Commerce a pour objectif de constituer un patrimoine immobilier

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Le loueur en meublé professionnel (LMP) François Longin 1 www.longin.fr Plan (1) Le statut LMP Juridique (location meublée)

Plus en détail

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence Conférence Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence «Assurance-vie, contrat de capitalisation et optimisation patrimoniale» NOVALFI «Gestion Cardinale, réconcilier prudence et performance»

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE LA CESSION TEMPORAIRE DE L USUFRUIT SUR L IMMOBILIER PROFESSIONNEL

COMMENT METTRE EN ŒUVRE LA CESSION TEMPORAIRE DE L USUFRUIT SUR L IMMOBILIER PROFESSIONNEL COMMENT METTRE EN ŒUVRE LA CESSION TEMPORAIRE DE L USUFRUIT SUR L IMMOBILIER PROFESSIONNEL PLAN Préambule : modes de constitution de l usufruit 2 modes de cession Immeuble professionnel exclusivement 1/

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 La fiscalité de la désignation bénéficiaire démembrée Jean-Jacques Branche Chargé d Enseignement à l Université

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

COUP DE PROJECTEUR SUR LES REFORMES RECENTES DANS L IMMOBILIER

COUP DE PROJECTEUR SUR LES REFORMES RECENTES DANS L IMMOBILIER COUP DE PROJECTEUR SUR LES REFORMES RECENTES DANS L IMMOBILIER PREAMBULE INFLATION DES REFORMES CES DERNIERES ANNEES et INSTABILITE DES STRATEGIES D INVESTISSEMENT - Loi du 9 mars 2010 portant réforme

Plus en détail

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Qu est ce que la Philanthropie? Sens général La philanthropie est tout acte de générosité

Plus en détail

Ususphère en quelques mots

Ususphère en quelques mots Ususphère en quelques mots Que faisons-nous? Ususphère est une plateforme de mise en relation entre investisseurs à la recherche d un placement démembré en SCPI. Les demandes des investisseurs en usufruit

Plus en détail

Une liste des fiches stratégiques figure pages 25 et 26 Une liste des fiches pratiques, illustrations et exemples figure pages 27 à 30

Une liste des fiches stratégiques figure pages 25 et 26 Une liste des fiches pratiques, illustrations et exemples figure pages 27 à 30 Sommaire Une liste des fiches stratégiques figure pages 25 et 26 Une liste des fiches pratiques, illustrations et exemples figure pages 27 à 30 INTRODUCTION PARTIE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L IMPÔT ET GESTION

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006 ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 La loi de finances rectificative pour 2006 (L. n 2006-1771, 30 décembre 2006, JO 31 décembre 2006) introduit dans le

Plus en détail

La nue-propriété temporaire en parts de SCPI

La nue-propriété temporaire en parts de SCPI ET SI NOUS AVIONS LA SOLUTION POUR VOTRE RETRAITE? Dans le dernier dossier que nous avons mis à votre disposition sont établis tous les critères auxquels un produit retraite doit satisfaire pour être efficace

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

CONSTITUER UNE SCI POUR MIEUX GÉRER SON PATRIMOINE IMMOBILIER

CONSTITUER UNE SCI POUR MIEUX GÉRER SON PATRIMOINE IMMOBILIER 1 CONSTITUER UNE SCI POUR MIEUX GÉRER SON PATRIMOINE IMMOBILIER 1. La SCI en bref L essentiel sur la société civile immobilière (SCI) Une SCI est une société civile qui gère un patrimoine Immobilier. La

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ

DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ Aspects juridiques et fiscaux - 1-5 juillet 2013 ASPECTS JURIDIQUES - 2 - Aspects juridiques : les principes La propriété est l addition de deux droits o o Le droit de disposer

Plus en détail

La SCI (Société Civile Immobilière) : Règles de fonctionnement

La SCI (Société Civile Immobilière) : Règles de fonctionnement : FICHE CONSEIL Page : 1/12 La Société Civile Immobilière présente de nombreux avantages pour la détention d'un bien immobilier et notamment elle permet de : Séparer le patrimoine professionnel du patrimoine

Plus en détail

[NEWSLETTER N 2] UN REGARD DIFFERENT

[NEWSLETTER N 2] UN REGARD DIFFERENT Décembre 2013 Janvier 2014 [NEWSLETTER N 2] UN REGARD DIFFERENT 1 Sommaire I. Information sur le cabinet... 3 II. Actualités fiscales... 4 1. Une créance de carry-back née après l'ouverture d'une procédure

Plus en détail

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Intervenants Francis Faverdin Expert-comptable CROEC Champagne Olivier Augeraud Expert-comptable UNECA Hubert Cartel Expert-comptable CROEC Champagne

Plus en détail

LES DETENTIONS INDIRECTES

LES DETENTIONS INDIRECTES LES DETENTIONS INDIRECTES Actualisée le : 27 avril 2011 LES SCPI Concept du produit Les SCPI offrent aux épargnants la possibilité d acquérir des parts d une société qui acquière et gère elle-même des

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine. Conférence

Les Arènes du Patrimoine. Conférence Les Arènes du Patrimoine Conférence «Mariage, Pacs, Union libre, Famille recomposée: Ecueils et solutions» Le Régime matrimonial Intérêts familiaux et patrimoniaux Me Valéria DIONISIO, Notaire Le Régime

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 6 BLOC 1 A-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr PROTEGER LE CONJOINT SURVIVANT Testament complétant la donation entre époux 1 La donation entre époux, associée à un testament, permettra de léguer à titre particulier, et de fait de définir, du vivant,

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 L actualité fiscale de l assurance-vie par M. Leroy Assurance vie - fiscalité L actualité fiscale de l assurance

Plus en détail

La Société Civile de Portefeuille (SCP) QUILVEST FAMILY OFFICE

La Société Civile de Portefeuille (SCP) QUILVEST FAMILY OFFICE La Société Civile de Portefeuille (SCP) QUILVEST FAMILY OFFICE Sommaire I. La définition de la SCP II. L intérêt de la SCP III. Le régime juridique et fiscal de la SCP QUILVEST FAMILY OFFICE - Conseiller

Plus en détail

Les clés de la transmission. Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire

Les clés de la transmission. Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire Les clés de la transmission Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire Sommaire La transmission : un enjeu stratégique Une réglementation en adaptation continue Les attentes des chefs d entreprise Les clés

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

CMC Conseils. Conseils en investissement expatries. Offres et Services. Le Cabinet CMC. Fiche Découverte

CMC Conseils. Conseils en investissement expatries. Offres et Services. Le Cabinet CMC. Fiche Découverte CMC Conseils Conseils en investissement expatries Bureau : +33 (0)4 78 28 69 88 Portable : +33 (0)6 09 75 45 58 Mail : contact@cmc-conseils.fr Site Internet : www.cmc-expatries.fr Le Cabinet CMC Offres

Plus en détail

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004 Loi de finances pour 2004 et loi de finances rectificative de 2003 : principales dispositions fiscales Bernard PLAGNET Professeur à l Université des Sciences Sociales de Toulouse Malgré un contexte budgétaire

Plus en détail

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu Contenu 1. Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale........................................ 1 1.1.1. Le nouveau barème.................................... 1 1.1.2. Quelques remarques....................................

Plus en détail

Réformes fiscales 2011 et 2012

Réformes fiscales 2011 et 2012 Réformes fiscales 2011 et 2012 Impacts patrimoniaux et optimisations 1 Les réformes r fiscales : IR, Donations, ISF Loi de finances rectificative pour 2011 (publiée au JO du 30/07/2011) Et loi de finance

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail