DOSSIER «Virtualisation»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER «Virtualisation»"

Transcription

1 NFE 107 Urbansaton et archtecture des systèmes d nformaton DOSSIER «Vrtuasaton» udteur BULE.L CNM Le Ma 2009 Page 1 sur 22

2 Sommare PREMBULE LES PRINCIPES DE L VIRTULISTION Hstorque Défntons Buts de a vrtuasaton LES DIFFERENTES TECHNIQUES DE VIRTULISTION L soaton La aravrtuasaton La vrtuasaton comète LES SOLUTIONS Souton VMware Souton Mcrosoft Souton Ctrx SYNTHESE...18 SCHEMS...21 LIENS...22 Page 2 sur 22

3 Préambue C est un fat, a uart des systèmes d nformatons des entrerses rassembent un nombre mortant de serveurs hysques, ntégrés au fur et à mesure des dfférentes évoutons technoogque et stratégque de entrerse. ns, n est as rare de constater que te tye de serveur est dévou à a foncton chat (dû au fat du rogce utsé), qu un autre de a marque X est destné à a foncton Logstque (car ncomatbe avec e serveur des chat), que e serveur Y sur eque reose e fameux ogce déveoé ar éque nformatque ne tourne que sous Z, etc. De us, ors d un rojet de mgraton d un système, faat osséder archtecture hysque dentque our es tests de archtecture cbe, afn d être absoument certan (ou tout du mons e us certan ossbe) de déoyer un système exemt de tous bugs. utre ont mortant, ntensté d utsaton des serveurs au sen de entrerse. I est naïf de crore que ensembe des serveurs fonctonnent au maxmum de eur otente en ermanence, exeme en est des serveurs WEB des Intranet qu ne sont utsés que endant des érodes de ordre de 10 heures ar jour sans our autant utser e maxmum de eur ressource auss ben rocesseur, mémore que dsque. Ben entendu, tout cec à un coût non néggeabe en terme d exotaton, de mse à nveau, mas auss en terme d énerge (consommaton éectrque des serveurs, des cmatsatons, etc.). C est à artr de ce constat qu un rnce ancen a été rems au goût du jour, ceu de a vrtuasaton. D autant us que c est un secteur en ene crossance et orteur car seon 'nsttut Gartner 1, e chffre d'affares généré ar 'asect ogce des nfrastructures de vrtuasaton en zone EME (Euroe, Moyen-Orent, frque) va fare un bond de 55% en 2009, ce secteur géograhque devenant e rnca moteur de crossance our e marché monda. La vrtuasaton des serveurs est auss a deuxème us mortante ntatve Green IT 2 anfée, à horzon , our 39% des DSI nterrogés (source Le journa du NET). fn de meux comrendre ce qu est a vrtuasaton, notre étude débutera ar une résentaton des dfférents rnces de vrtuasaton. Pus nous détaerons es dfférentes technques de vrtuasaton dsonbes. Une arge arte de a sute de cette étude ortera sur es dfférentes offres du marché et notamment es us matures. Enfn, nous termnerons ar une synthèse des dfférentes soutons. 1 Gartner est une entrerse amércane de consutng et de recherche dans e domane de a technooge. 2 Green IT est ensembe des démarches reatves à a mse en ace d une otque verte des SI. Page 3 sur 22

4 1. Les rnces de a vrtuasaton Notre étude orte sur a vrtuasaton, mas avant de rentrer dans e vf du sujet, arat mortant de s ntéresser d abord à sa genèse, car ce n est as, auss étrange que cea usse araître, une dée nouvee, ben au contrare. Nous détaerons cea dans a remère arte de ce chatre. La deuxème arte sera consacrée à a défnton des rncaux termes en raort avec a vrtuasaton, afn de ben assmer es rnces de base. Enfn, nous côturerons ce chatre ar un aerçu des buts de a vrtuasaton, nous verrons ans qu exste de nombreux avantages et bénéfces quant au déoement d une tee technque et cea suvant dfférentes mémentatons Hstorque La vrtuasaton n est as une dée nouvee. En effet, une bonne art des travaux sur a vrtuasaton fut déveoée au centre de recherche IBM France de Grenobe (aujourd'hu dsaru), qu déveoa e système exérmenta CP/CMS dans es années 70, devenant ensute e rodut (aors nommé hyervseur) VM/CMS. Par a sute, es manframes ont été caabes de vrtuaser eurs systèmes d'exotaton avec des technooges sécfques et rorétares, à a fos ogcees et matérees. En 1979 fut annoncé, ar exeme, sur es IBM 4331 et 4341 un accéérateur VM otonne et mcrocodé. Dans a seconde moté des années 90, e monde de a mcro-nformatque découvre es émuateurs. La ussance des machnes x86 eur ermet d'émuer es génératons récédentes de machnes. I devent aors ossbe d'émuer des machnes tar, mga, mstrad ans que de nombreuses consoes. a fn des années 1990, a socété VMware déveoe et ouarse e rodut du même nom, système rorétare de vrtuasaton ogcee des archtectures de tye Inte x86, ouvrant a ossbté de mettre en ace n'morte que envronnement x86 à des fns de tests ou de déveoement sans avor beson d'acheter une nouvee machne. Contrarement aux émuateurs ctés récédemment, est enfn ossbe de fare tourner es acatons rofessonnees destnées aux rocesseurs x86 dans une machne vrtuee. De us, es ogces bres Xen, QEMU, Bochs, Lnux-VServer, Vrtua Box et es ogces rorétares mas gratuts VrtuaPC, VrtuaServer et VMware Server ont achevé a ouarsaton de a vrtuasaton dans e monde x86. VMware a dernèrement rendu gratut une verson aégée de son hyervseur hare ESX, ESX. Dans a seconde moté de 'an 2000, es fabrcants de rocesseurs x86 MD et Inte ont mémenté a vrtuasaton matéree dans eurs gammes de rocesseurs. ugmentant ans es erformances des ates-formes vrtuees Défntons D arès Wkeda, a vrtuasaton est «'ensembe des technques matérees et/ou ogcees qu ermettent de fare fonctonner sur une seue machne useurs systèmes d'exotaton et/ou useurs acatons, séarément es uns des autres, comme s's fonctonnaent sur des machnes hysques dstnctes. Les outs de vrtuasaton servent à fare fonctonner ce qu'on aee communément des serveurs rvés vrtues (Vrtua Prvate Servers ou VPS) ou encore envronnements vrtues (Vrtua Envronments ou VE)» Dans notre étude, nous nous ntéresserons unquement à a vrtuasaton de systèmes, basé sur des technques rncaement ogcees. Dans ce cas, envronnement matére est comètement vrtuasé au sen d une machne vrtuee ou VM 3, afn qu ee usse accuer un système d exotaton comet. 3 VM : Vrtua Machne. Page 4 sur 22

5 Les vrtuaseurs utsés dans ce tye de vrtuasaton sont aeés VMM (Vrtua Machne Montor) ou encore hyervseur. L hyervseur est a couche ogcee qu s ntègre entre a arte matére et es dfférents systèmes nvtés, s sont cassés actueement sous deux catégores : Un hyervseur de tye I (natf ou bare meta) est un ogce qu s'exécute drectement sur une ateforme matéree donnée (comme out de contrôe de système d'exotaton). I dot gérer u-même toutes es ressources matérees du serveur et roose ans des machnes vrtuees aux systèmes nvtés. I mémente donc a uart des servces que fournssent es noyaux des systèmes d exotaton. Un système d'exotaton secondare eut de ce fat être exécuté au dessus du hardware. Un hyervseur de tye 1 cassque est CP/CMS, déveoé ar IBM dans es années 60 et ancêtre de z/vm. Des exemes d'hyervseurs us récents sont Xen, Orace VM, ESX Server de VMware, TRNGO, LPR de IBM (PR/SM), Hyer-V de Mcrosoft, et 'hyervseur Logca Domans de SUN (sort en 2005). Une égère varaton consste à ntégrer 'hyervseur dans e frmware de a ateforme. C'est ce qu a été fat dans e cas de 'hyervseur Vrtage d'htach. Les machnes vrtuees de noyau, qu transforment un noyau Lnux comet en hyervseur, sont égaement consdérées comme hyervseurs de tye 1. Serveur Vrtue Serveur Vrtue Serveur Vrtue Système d exotaton Système d exotaton Système d exotaton Hyervseur Matere Schéma 1 Hyervseur de tye 1 Page 5 sur 22

6 Un hyervseur de tye II ou aeé host-based est un ogce qu s'exécute à 'ntéreur d'un autre système d'exotaton. Un système d'exotaton nvté s'exécutera donc en trosème nveau au dessus du hardware (matére). Queques exemes de tes hyervseurs sont VMware Server (GSX), VMware Workstaton, 'hyervseur oen source QEMU, Mcrosoft Vrtua PC et es roduts Mcrosoft VrtuaServer, VrtuaBox d'innotek, de même que Paraes Workstaton de SWsoft et Paraes Deskto. Serveur Vrtue Serveur Vrtue Serveur Vrtue Système d exotaton Système d exotaton Système d exotaton Hyervseur (tye II) OS hôte Matere Schéma 2 Hyervseur de tye 2 Page 6 sur 22

7 1.3. Buts de a vrtuasaton Tout d abord, e remer but de a mse en ace de a vrtuasaton au sen d un système d nformaton est ben entendu a réducton des coûts és à achat des serveurs. I n est as rare de trouver au sen d un SI un serveur dédé our tee foncton, un autre our te servce de entrerse, our des rasons auss ben hstorques que technoogques. vec a vrtuasaton, on eut ans avor une machne hysque regrouant un ensembe de machnes vrtuees fonctonnant sous dfférents systèmes d exotaton. C est d autant us vra qu une arte des serveurs sont sous-emoyés. Le cas de serveurs WEB des Intranet des entrerses est e us rerésentatf. Fonctonnant e us souvent envron 10 heures ar jour, et cea, sans utser e maxmum de eurs caactés, ces serveurs sont autant de ressources nexotées. En vrtuasant, ar exeme 3 serveurs WEB sur un seu serveur, on économse au nveau de achat du matére et cea ermet de dmnuer de façon non néggeabe a consommaton éectrque des saes serveurs (et des systèmes de cmatsaton assocés). Un serveur fonctonnant à 15% ne consomme as beaucou us d énerge qu un serveur à ene ussance. Ensute, a vrtuasaton eut fournr de nombreux servces et facter grandement e quotden des admnstrateurs. Lors des mgratons de systèmes, est ans ossbe d évter e coûteux redéveoement d une acaton (nécessare car a arte matéree état obsoète ou que a mse en ace d un nouveau système d exotaton rendat acaton nutsabe) en vrtuasant e système comet. De us, des envronnements de tests et/ou de ré-roducton très fdèes à envronnement futur euvent être ms en ace avec un mnmum de ressources hysques. Dans e cadre de hébergement, sur Internet notamment, es hébergeurs ont a ossbté de fournr un système vrtuasé en toute ndéendance des autres machnes vrtuees, es cents ouvant avor un contrôe totae de eur serveur vrtue (tye de système d exotaton, redémarrage de a machne sans aucune restrcton, etc.). La vrtuasaton s avère très ntéressante dans e domane de a haute dsonbté. Grâce à ee, est ossbe de déacer une machne vrtuee d un serveur vers un autre (dans e cas de mantenance, etc.), tout cea avec une nterruton de servce quas-nue. Des machnes vrtuees euvent être auss actvées ors de an de secours ou ors d un assage en mode dégradé. Enfn, our que a vrtuasaton renne tout son sens, faut absoument assocer à une technooge de stockage artagé en réseau, SN 4 notamment, afn de rofter de tous es servces ossbe (contnuté de servce, déacement de machnes vrtuees, etc.). Nous venons de vor que a vrtuasaton n est donc as un rnce nouveau mas datant déjà d une quarantane d années, assant des manframes d IBM vers es serveurs x86 en assant ar a mcro-nformatque et émuaton des consoes de jeux. Deus 10 ans, a vrtuasaton a énétré es SI des entrerses, offrant de nombreux avantages et avancés, tant en terme de réducton des couts d exotaton et de mantenance des serveurs qu en terme de nouvees fonctonnatés. Mas avant de chosr son système de vrtuasaton, est mortant de ben connatre es dfférentes technques de vrtuasaton, technques que nous verrons en déta dans e chatre suvant. 4 SN (Storage rea Network) est un réseau sécasé ermettant de mutuaser des ressources de stockage. Page 7 sur 22

8 2. Les dfférentes technques de vrtuasaton. Une fos convancu de a nécessté de a mse en ace d une souton de vrtuasaton au sen d un SI, encore faut- chosr a technque a us arorée à ceu-c. Car toutes es soutons dsonbes sur e marché (que nous verrons dans e chatre suvant) offrent des aroches dfférentes tant en terme de fonctonnaté qu en terme de erformance. La remère arte de ce chatre sera consacrée à soaton, technque ben connue des admnstrateurs de systèmes Unx. Ce n est as vrament une technque de vrtuasaton au sens rore du terme, mas nous verrons qu ee eut offrr des servces ntéressants. Ensute, nous contnuerons notre anayse avec a aravrtuasaton, technque très en vogue en ce moment. Pus nous termnerons ar a vrtuasaton comète, souvent comarée à émuaton ogcee, mas nous verrons que a comarason est très réductrce. Comme nous avons évoqué récédemment, nous dstnguons tros grandes catégores de soutons de vrtuasaton : L soaton. La aravrtuasaton. La vrtuasaton comète. Page 8 sur 22

9 2.1. L soaton L'soaton (auss aeé cosonnement) est une technque qu ntervent au sen d un même système d'exotaton. Ee ermet de séarer un système en useurs contextes ou envronnements. Chacun d'entre eux est rég ar 'OS hôte, mas es rogrammes de chaque contexte ne sont caabes de communquer qu'avec es rocessus et es ressources assocées à eur rore contexte. I est ans ossbe de arttonner un serveur en useurs dzanes de contextes, resque sans raentssement. L'soaton est utsée sous Unx deus ongtems our rotéger es systèmes. Va des mécansmes comme chroot ou ja, est ossbe d'exécuter des acatons dans un envronnement qu n'est as ceu du système hôte, mas un «mn système» ne contenant que ce dont 'acaton a beson, et n ayant que des accès mtés aux ressources. I est ossbe égaement de ancer des rogrammes dans une autre dstrbuton que cee du système rnca. vec soaton, esace noyau n est as dfférencé, est unque, artagé entre es dfférents contextes. Mas on défnt de mutes esaces utsateurs cosonnés. C est ans que on eut fare cohabter dfférentes dstrbutons de système d exotaton, à condton qu ees artagent e même noyau. L soaton des contextes est une souton égère, tout artcuèrement dans es envronnements Lnux. L uncté du noyau reste ben sûr une ette mtaton. D une art en termes de robustesse, usqu un antage du noyau (fort heureusement très rare dans e monde Lnux) ante smutanément tous es envronnements. D autre art dans es utsatons ossbes, usque tyquement ce mode ne convendra as our vader une nouvee verson de noyau. Mas our es besons es us courants de a vrtuasaton, a smcté de mse en œuvre et e fabe overhead 5 sont d exceents arguments. Schéma 3 Isoaton 5 Overhead : Désgne e tems assé ar un système à ne ren fare d'autre que se gérer. Page 9 sur 22

10 2.2. La aravrtuasaton La aravrtuasaton est une technque de vrtuasaton de us bas nveau que 'soaton. Ee artage avec cette dernère a nécessté d'utser un OS modfé. Pus récsément, en aravrtuasaton ce n'est us seuement 'OS hôte qu dot être modfé mas égaement es OS aeés à s'exécuter sur es envronnements vrtues. ns, es machnes vrtuees sont conscentes de ne as fonctonner sur une archtecture matéree cassque. Le cœur de a aravrtuasaton est un hyervseur fonctonnant au us rès du matére, et fournssant une nterface qu ermet à useurs systèmes hôtes d'accéder de manère concurrente aux ressources. Chaque système vrtue dot donc être modfé de façon à utser cette nterface our accéder au matére, en revanche, contrarement à 'soaton, useurs OS de fames dfférentes euvent fonctonner sur un même serveur hysque. I est ans ossbe de fare fonctonner GNU/Lnux, NetWare, Soars (et d'autres) smutanément sur une même machne. Chaque OS aura aors accès à ses rores érhérques de stockage, sa rore mémore, sa ou ses rores nterfaces réseau, son ou ses rores rocesseurs, chaque ressource matéree vrtuasée étant artagée avec es autres envronnements. De us, comme hyervseur n émue as une archtecture matéree comète, e surcoût en terme de erformance n est que de ordre de 2 à 5%. Enfn, a nécessté de ettes modfcatons au système d exotaton nvté excut e suort de systèmes «fermés», et en artcuer de Mcrosoft Wndows. Schéma 4 Paravrtuasaton Page 10 sur 22

11 2.3. La vrtuasaton comète u sens strct, e terme machnes vrtuees désgne es systèmes vrtues exécutés va des technooges de vrtuasaton dtes comète ou encore natve. Dans ce cas de fgure, c'est e matére d'un ordnateur comet qu est résenté au système d'exotaton ar e rodut, de sorte que a vrtuasaton est aors réeement transarente our e système d exotaton nvté. Cea ermet donc de fare fonctonner useurs systèmes d'exotaton non modfés sur un serveur hysque. Le matére du serveur hysque est rendu abstrat et remacé, du ont de vue des serveurs vrtues, ar un matére 'générque' (en généra rore au rodut de vrtuasaton). Les remères soutons de vrtuasaton comète étaent basées sur des émuateurs, donc des ogces qu rénterrétaent chaque oératon demandée ar e système vrtue, our es adater au matére hysque, au rx d'une erte consdérabe de erformances. Pett à ett, a arte ré-nterrétaton est assée de 'esace utsateur (des rogrammes) à 'esace noyau, regagnant une arte des erformances d'orgnes, et es ogces d'nterface matéree ont été remacés ar des hyervseurs our gagner en roxmté avec e matére hysque. Les roduts modernes trent arte des nouveaux jeux d'nstructons sécasés des dernères génératons de rocesseurs our assurer des erformances quas dentques aux erformances natves, aors que 'nterface matéree est gérée au us bas nveau ar un hyervseur. C est a condton sne qua non our évter une tro mortante basse de erformance (de ordre de 20 à 30%). Sur une machne vrtuee, est ossbe d'nstaer n'morte que OS non modfé, et donc auss ben commerca qu'oen source du moment qu' dsose des otes our e matére générque que u résente 'hyervseur. Serveur Vrtue Serveur Vrtue Serveur Vrtue Système d exotaton Système d exotaton Système d exotaton Hyervseur Matere Schéma 5 Vrtuasaton comète u terme de ce chatre, nous avons une vson gobae des dfférentes technques de vrtuasaton mémentées ar ensembe des système de vrtuasaton, que ce sot ar un sme soateur (eu gourmant en ressource, mas mté en terme de fonctonnatés), d un aravrtuaseur offrant une abstracton mnmae au système d exotaton nvté (quequefos restrctf en terme de système nvté, mas d un nveau de erformance éevé), ou d une vrtuasaton natve offrant une archtecture matéree comète au système nvté (au rx d une basse de erformance dans certans cas, mas ouvant suorter un grand nombre d OS). Ceendant, offre dsonbe sur e marché, du fat de engouement des édteurs de soutons et de effet de mode de cette technque, arat assez comexe. fn de détermner e système de vrtuasaton adaté aux besons du SI arm ceux du marché, nous anayserons es dfférentes soutons roosées ar es tros acteurs ncontournabes de a vrtuasaton ogcee. Page 11 sur 22

12 3. Les soutons Les soutons de vrtuasaton résentes sur e marché sont assez nombreuses, dverses et varées. I exste, comme nous avons vu récédemment, us d une dzane de systèmes de vrtuasaton dsonbes, que ce sot dans e monde de oen-source ou dans e monde des édteurs. Dans e but d être suffsamment concs et sans art rs our tee ou tee technooge, ce chatre anaysera es 3 soutons es us utsées 6 au sen des SI, seon nsttut Gartner à commencer ar e eader du marché VMware avec ESX (89% de art de marché), us Mcrosoft (7 %) avec Hyer-V, et nous termnerons ar Ctrx (2%) avec XenServer. De us, chaque édteur dsose d une offre «gobae» é à son hyervseur, fournssant un ane d outs varés aux fonctonnatés mutes. Chaque souton dsose d une souton de stockage SN, que ce sot SCSI 7 ou Fber Channe Souton VMware Présent sur e marché des soutons de vrtuasaton deus a fn des années 1990 et eader actue ncontesté, VMware roose de nombreuses soutons de vrtuasaton, que se sot sur a arte serveur que sur es ostes cents. Nous aons nous ntéresser à offre VMware Infrastructure 3, dsonbe en 4 versons (VMware ESX standaone (gratut), VMware Infrastructure Foundaton, VMware Infrastructure Standard, VMware Infrastructure Enterrse) et à son hyervseur assocé, ESX. L hyervseur ESX est un hyervseur de tye I, s exécutant drectement sur e matére et roose ans des machnes vrtuees our es systèmes nvtés. La technque utsée ar ESX reose sur de a vrtuasaton comète (et aravrtuasée our es systèmes Lnux modfés). ESX ermet ans de vrtuaser a uart des systèmes d exotaton. Schéma 6 rchtecture VMware ESX 6 Cette étude ne dfférente as es tyes d hyervseur de chaque édteur, mas cea sembe se rarocher de a réaté. 7 SCSI (nternet SCSI) est un rotocoe ermettant e transort de commandes SCSI sur un réseau TCP/IP. 8 Fber Channe est un rotocoe défn ar a norme NSI X3T11 ermettant une connexon haut débt entre un ordnateur et son système de stockage Page 12 sur 22

13 Concernant a arte sécfcaton technque, un serveur ESX est caabe de fare tourner jusqu'à 128 machnes vrtuees, d aouer 64 Go de RM et 4 CPU hysques (sot 16 cœurs 9 ) ar VM. Le serveur hysque eut u comter jusqu à 128 Go de RM et 32 coeurs. Lé à hyervseur ESX, VMware Infrastructure roose es servces suvants : VMFS : système de fchers en custer très erformant qu ermet à useurs nstaatons d ESX Server d accéder smutanément aux ressources de stockage d une même machne vrtuee. Vrtua SMP : améore es erformances des machnes vrtuees en ermettant à une seue machne vrtuee d utser smutanément useurs rocesseurs hysques. VMoton : ermet de mgrer à chaud des machnes vrtuees d un serveur hysque à un autre sans nterruton. VMware H : offre une haute dsonbté à 'ensembe de envronnement nformatque vrtuasé. VMware DRS : équbre a ussance de cacu entre es oos de ressource de nfrastructure vrtuee. VMware Consoted Backu : ermet a sauvegarde centrasée des machnes vrtuees à artr d un serveur Mcrosoft Wndows L édteur VMware est, de ar a maturté de son système de vrtuasaton et des nombreux servces assocés, acteur névtabe. I est mortant de noter que tous ces servces ne sont fourns de base qu avec a verson Entrerse de VMware Infrastructure 3, ce qu ndut un coût mortant. Mas un autre grand nom de édton, cette fos du coté des systèmes d exotaton, essae de brser e «monooe» de VMware, Mcrosoft avec Hyer- V. 9 uaravant, un CPU n état comosé que d un seu cœur. vec es nouvees technques, es fabrquant sont caabes de concevor 1 CPU mas ossédant useurs cœurs (2, 4, ou 8 cœurs ar CPU). Page 13 sur 22

14 3.2. Souton Mcrosoft rrvé très tardvement sur e marché des soutons de vrtuasaton (a remère verson a été fnasé au début de été 2008), Mcrosoft et son hyervseur Hyer-V n en demeure as mons e deuxème vrtuaseur utsé dans es SI des entrerses. Incus dans e nouveau système d exotaton Wndows Server 2008, Hyer-V a de quo sédure une arte des DSI. Etant us jeune que son concurrent VMware, a uart des servces offerts ar Hyer-V sont mons érouvés. Mas ceux-c sont ncus dans es dfférentes offres (Hyer-V, Hyer-V R2 et Wndows Server 2008 R2 Entrerse Edton et Datacenter) et ne nécesste as d achat de cences suémentares. L hyervseur Hyer-V est un hyervseur de tye I fonctonnant en mode natf et en mode aravrtuasaton, mas ceendant mté à eu de systèmes d exotaton. ns, Hyer-V ne suorte que es OS suvants : Wndows XP SP3 x86 et x64. Wndows Vsta SP1 x86 et x64. Wndows Server 2000 SP4. Wndows Server 2003 SP3 x86 et x64. Wndows Server 2008 x86 et x64. Suse Lnux Enterrse Server 10 SP1 et SP2 x86 et x64. Schéma 7rchtecture Mcrosoft Hyer-V Concernant a arte sécfcaton technque, un serveur Hyer-V 10 est caabe de fare tourner un nombre mortant de machnes vrtuees, et ses caactés matérees sont absoument consdérabes! I est ans théorquement ossbe d adresser 64 cœurs, 1 To de RM et 384 VM. Mas est mortant de noter que tout cea reste théorque, et ben on de utsaton «tyque» d un serveur vrtue. 10 Les caractérstques d Hyer-V sont cees de a dernère verson, à savor R2, annoncée our été Page 14 sur 22

15 Comme our ESX, Hyer-V offre es servces suvants : Faover Custerng : Haute dsonbté des machnes vrtuee en cas de anne d'un host, es machnes sont reancées sur un host survvant. Lve Mgraton : Permet e déacement des machnes vrtuees d'un host à un autre sans arrêt de servce et cea au sen d une même fame de rocesseurs Udated Hyer-V Confguraton Utty : Cet uttare ermet de smfer a confguraton ntae de Hyer-V. Les nouvees fonctons de confguraton ncuent : o Confguraton à dstance. o Confguraton des custers o Outs de mses à jour suémentares. Et ben sur, aocaton dynamque des ressources (CPU, RM). Magré son arrvée tardve sur e marché de a vrtuasaton, Mcrosoft roose avec Hyer-V une souton, certes mons mature, mas offrant des servces quasment dentques à ceux de son concurrent. De us, e censng 11 assocé eut-être ntéressant, our eu que on dsose d une nfrastructure Wndows conséquente. L arrvée à été 2009 de a verson 2 d Hyer-V rédura es dernères dfférences avec ESX, et ermettra à cous sûr de gagner queques arts de marché. Mas c est sans comter sur Ctrx, autre grand nom de a vrtuasaton, et de son rodut ssue de a communauté oen-source, XenServer. 11 Lcensng : Contrat de cence Page 15 sur 22

16 3.3. Souton Ctrx La souton de Ctrx, XenServer, est basée sur Xen, un hyervseur de machne vrtuee, ssu de a communauté oen-source, récuéré ors de achat de XenSource en I a été déveoé, dans un remer tems, ar 'unversté de Cambrdge au Royaume-Un en De us, e rojet Xen est actvement soutenu ar une vngtane de grandes entrerses dont MD, HP, IBM, Inte et Nove. XenServer 5, est roosé en 4 versons (Exress (gratute), Standard, Entrerse et Patnum). Même s arat us jeune qu ESX et us mature qu Hyer-V, XenServer n en demeure as mons un concurrent séreux de ar es servces fourns. XenServer est un hyervseur de tye I, s exécutant drectement sur e matére et roose ans des machnes vrtuees our es systèmes nvtés. La technque utsée ar XenServer reose en remer eu sur de a aravrtuasaton (non comatbe avec es systèmes dts «fermés») ans qu un mode vrtuasaton comète ou HVM 12 (mas qu nécesste es technooges Inte VT ou MD-V our es systèmes Mcrosoft). I est ans ossbe de vrtuaser a uart des systèmes d exotaton. De us, e artenarat de Ctrx avec Mcrosoft ermet notamment e suort de Wndows Server 2008 en tant qu OS nvté. Schéma 8 rchtecture Ctrx XenServer Déveoé ntaement our a vrtuasaton de machnes Unx/Lnux, est car qu est artcuèrement adaté à ce tye d OS. Mas son rnca avantage est e fabe overhead généré (de ordre de 2 à 5%), dû essenteement à son noyau de aravrtuasaton. Dont rofte auss es VM Mcrosoft. Concernant a arte sécfcaton technque, un serveur XenServer est caabe de fare tourner un nombre mté de machnes vrtuees 13, d aouer 32 Go de RM et 8 coeurs ar VM. Le serveur hysque eut u comter jusqu à 128 Go de RM et 32 cœurs. 12 HVM : Hardware Vrtua Machne. Technooge qu ermet de fare fonctonner des systèmes qu ne sont as sécaement adatés (systèmes dts fermés). 13 Déend des ressources de a machnes hysque (source Ctrx). Page 16 sur 22

17 nstar d ESX ou d Hyer-V, XenServer dsose d une aette étendue de servces : Xen Moton : ermet e déacement de machnes vrtuees à chaud et sans nterruton. Xen Center : nterface unque d admnstraton. Xen PI : ntégraton à admnstraton, à nfrastructure et aux rocessus exstants. Ctrx Essentas for XenServer and Hyer-V : offre un ensembe de fonctonnatés de geston et d automatsaton qu étend es caactés de Ctrx XenServer et de Mcrosoft Hyer-V. Et ben entendu, des fonctonnatés de contnuté de servces (haute dsonbté automatque et rerse arès snstre). S auyant sur un hyervseur oen-source argement soutenu ar de grandes socétés nformatque, un artenarat avec Mcrosoft dans e cadre du rojet «Encore» 14, des servces toujours us rches et fonctonnes assocé à un overhead e us bas du marché, XenServer araît tout avor de a souton déae. Ceendant, une nterface d admnstraton encore tro erfectbe sembe énaser son entrée au sen des DSI, robème qu sera sûrement résou avec ade à son artenare Mcrosoft. 14 Projet Encore : ance stratégque entre Mcrosoft et Ctrx our a geston commune de eurs serveurs au sen de eurs ogces de geston d'envronnements vrtuasés. Page 17 sur 22

18 4. Synthèse Nous venons de termner notre tour d horzon sur es dfférentes soutons de vrtuasaton, au travers des tros rncaux systèmes es us utsés au sen des DSI. Le remer ont commun est sans doute e fat que es hyervseurs soent tous de tye I, en reaton drecte avec e matére our de meeures erformances (sauf our a rochane verson de Wndows Server 2008 R2 Entrerse ou DataCenter Edton qu ncut Hyer-V R2). Deuxèmement, tous utsent une technooge de vrtuasaton comète et de aravrtuasaton, ce qu eur ermet d accuer a uart des systèmes d exotaton en tant qu nvtés. Mas c est à artr de à que es dfférences commencent à émerger. De ce fat, e chox d un système de vrtuasaton adaté à ses besons, aarat assez comexe. Chaque souton ossédant ses onts forts et ses onts fabes. De us, certans édteurs communquent de façon assez oaque sur eurs systèmes (que se sot en terme de caacté, de erformance ou de comatbté), ce qu n est as our ader à a décson. Enfn, e manque de retour d exérence reste auss un facteur de fren à a mse en ace de a vrtuasaton dans es entrerses. Pour essayer d écarcr un eu tout cea, nous ouvons dans un remer tems nous baser sur e cassement our année 2008 effectué ar nsttut Gartner qu a ubé e tabeau c-arès, regrouant useurs crtères de séectons des cnq remères soutons de vrtuasaton du marché. ns, est carement évdent que e eader du marché (VMware) ossède tous es atouts our être retenu ar a uart des DSI. Sauf eut-être our e rx! Schéma 9 Soutons de vrtuasaton 2008 Page 18 sur 22

19 Dans un deuxème tems, nous ouvons enrchr ce comaratf en ajoutant d autres crtères comme overhead généré, e tye d OS émué, es cométences requses ans que es caactés urement technques des dfférentes soutons. Concernant es dfférents servces et fonctonnatés fournes (de façon gratute ou non), toutes es soutons roosent quasment es mêmes et sont en constantes évouton (notamment chez Mcrosoft). Le chox de a souton en foncton de ce crtère ne arat as décsf, sauf éventueement our un beson sécfque. VMware ESX 3.5 Mcrosoft Hyer-V R2 Ctrx XenServer 5.0 Overhead 15 5 à 10% nconnu 2 à 5% 16 Quasment tous Tous es systèmes Quasment tous Tye d hôtes nvtés Mcrosoft et unquement Suse Lnux Enterrse Server Cométences Connassance Unx de Cométences Connassance requses Nombre maxmum de cœurs base Mcrosoft Unx Quantté de 128 Go 1 To 128 Go RM maxmae Nombre de VM 128 >384 Imté Nombre de cœurs et quantté de RM maxmum ar VM 16 cœurs/64 Go Imté 8 cœurs/32 Go Schéma 10 Comaratf technque des rncaux vrtuaseurs Comme our es servces assocés, es caractérstques technques des dfférentes soutons ne sembent as être e seu facteur ermettant de chosr L souton adatée. ESX assocé à son mode de vtuasaton comète arat e us about des tros, du fat de sa maturté. Quant au mode aravrtuasaton, reste en deçà de XenServer qu reste carement e us effcace et e mons gourmand en ressources. Hyer-V tre son énge du jeu avec son mode de vrtuasaton comète (e mode aravrtuasaton reste eu utsé) mas son ont fabe reste a comatbté avec un grand nombre d OS. I reste très carement ostonné sur es roduts Mcrosoft de dernère génératon et ne vrtuase offceement qu un système Lnux, SUSE Lnux Enterrse Server 10. En revanche, a grande nconnue de ce comaratf est ben entendu overhead généré d Hyer-V R2. S ceu se révèe correct, y fort à arer que a souton de Mcrosoft fasse un eu us d adetes. Ceendant, nous ouvons dégager queques stes de réfexon, sans tenr comte du facteur coût : Dans un envronnement urement Unx, XenServer sembe osséder e us d atouts, notamment en terme d overhead et de comatbté. De us, son artenarat avec Mcrosoft ne met as de cotés es systèmes Wndows. Dans un envronnement mxte (Wndows/Unx) et eu de cométences sécfques, ESX arat très ntéressant. Dans un envronnement mxte (Wndows/Unx) avec des cométences us ontues, XenServer demeure a souton a us attractve. 15 Les chffres fourns rerésentent une moyenne de ceux que on eut rencontrer sur dfférents stes sécasés. 16 Ce taux très fabe tent rncaement au mode aravrtuasaton. Page 19 sur 22

20 Ben entendu, e chox reste é au coût. Suvant es servces souhatés et/ou nfrastructure système en ace dans entrerse, une souton de vrtuasaton sera radement trouvée. Ceendant, es édteurs mettent à dsoston des versons gratutes de eurs hyervseurs (et cea sans mtatons technque, unquement a arte admnstraton centrasée n est généraement as ncuse), qu ermettra de fare son chox us serenement. ssocés à des outs de mgraton à chaud de VM ou de converson P2V 17, chaque DSI ourra trouver a souton qu convent e meux à entrerse. Certans édteurs n héstent as à fournr un out caabe de cacuer e ROI 18 en foncton de a souton chose! La vrtuasaton, grâce à ses nombreuses utsatons au sen des SI, notamment our a consodaton des serveurs et a mse en ace d nfrastructures de haute dsonbté, en assant ar es envronnement de tests, est une des cés d une urbansaton réusse et matrsée. C est d autant us vra qu ee est un des maons rncaux d une autre technooge qu ne cesse de rendre de ameur, e Coud Comutng. 17 P2V : Physca to Vrtua. Technooge ermettant a vrtuasaton d une machne hysque our ensute ntégrer au sen d une souton de vrtuasaton. 18 ROI : Return On Investment. Retour sur nvestssement. Page 20 sur 22

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1 Juin 2009 NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information CNAM Lille «La virtualisation» Auditeur BAULE.L 1 Plan INTRODUCTION I. PRINCIPES DE LA VIRTUALISATION II. DIFFÉRENTES TECHNIQUES

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par l'unversté Toulouse III - Paul Sabater Spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 Ttre

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Méthodologie version 1, juillet 2006

Méthodologie version 1, juillet 2006 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8 Dstrpost Quo, où et comment? 1 1. Qu est-ce que Dstrpost? 1 2. Quels chox s offrent à vous pour la dstrbuton de vos envos Dstrpost? 1 2.1. Tout le monde reçot-l mon envo toutes-boîtes dans la zone sélectonnée?

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

Modélisation d une chaîne de conversion éolienne de petite puissance

Modélisation d une chaîne de conversion éolienne de petite puissance Modélsaton d une chaîne de conerson éolenne de ette ussance O. GEGAUD, B. MULTON, H. BEN AHMED LÉS Antenne de Bretagne de l ENS de Cachan Camus de Ker Lann 37 BUZ ésumé Parallèlement au marché mortant

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Mathématiques Financières : l essentiel Les 10 formules incontournables (Fin de période)

Mathématiques Financières : l essentiel Les 10 formules incontournables (Fin de période) A-PDF OFFICE TO PDF DEMO: Purchase from www.a-pdf.com to remove the watermark Mathématques Facères : l essetel Les formules cotourables (F de érode) htt://www.ecogesam.ac-a-marselle.fr/esed/gesto/mathf/mathf.html#e5aels

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE.

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE. 1122 86..-. COMPARASON DE DVERSES NATURES D'ENGRAS. _.. AZOTES ET D'ENGRAS PHOSPHATES EN RZERE.,... 3, Par P. ROCHE ': J. VEY - EGO CHAN BANG Dvson Agrologe Servce Agronome.R.A.M...*...., NTRODUCTON Un

Plus en détail

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11 Paquets Paquets natonaux 1 Paquets nternatonaux 11 Paquets natonaux Servces & optons 1 Créaton 3 1. Dmensons, pods & épasseurs 3 2. Présentaton des paquets 4 2.1. Face avant du paquet 4 2.2. Comment obtenr

Plus en détail

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et hstore autour de Mondoubleau Thème de la cache : NATURE ET CULTURE Départ : Parkng Campng des Prés Barrés à Mondoubleau Dffculté : MOYENNE Dstance

Plus en détail

Accès optiques : la nouvelle montée en débit

Accès optiques : la nouvelle montée en débit Internet FTR&D Dossier du mois d'octobre 2005 Accès otiques : la nouvelle montée en débit Dans le domaine du haut débit, les accès en France sont our le moment très majoritairement basés sur les technologies

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Cours #8 Optimisation de code

Cours #8 Optimisation de code ELE-784 Ordnateurs et programmaton système Cours #8 Optmsaton de code Bruno De Kelper Ste nternet : http://www.ele.etsmtl.ca/academque/ele784/ Cours # 8 ELE784 - Ordnateurs et programmaton système 1 Plan

Plus en détail

Virtualisation? http://fr.wikipedia.org/wiki/virtualisation. Colloque IPhT 2010 - Informatique

Virtualisation? http://fr.wikipedia.org/wiki/virtualisation. Colloque IPhT 2010 - Informatique Virtualisation? «La virtualisation consiste à faire fonctionner sur un seul ordinateur plusieurs systèmes d'exploitation comme s'ils fonctionnaient sur des ordinateurs distincts.» http://fr.wikipedia.org/wiki/virtualisation

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

L'effet de l'allocation unique dégressive sur la reprise d'emploi

L'effet de l'allocation unique dégressive sur la reprise d'emploi EMPLOI L'effet de l'allocaton unque dégressve sur la rerse d'emlo Brgtte Dormont Dens Fougère et Ana Preto* Le rofl de l ndemnsaton du chômage nfluence-t-l la rerse d emlo? Cette queston est étudée en

Plus en détail

Virtualisation des Serveurs et du Poste de Travail

Virtualisation des Serveurs et du Poste de Travail Virtualisation des Serveurs et du Poste de Travail Les enjeux de la virtualisation Les acteurs du segment La virtualisation de serveurs Les concepts Les technologies d architectures L offre La virtualisation

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web SETIT 2009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Analyse des Performances et Modélsaton d un Serveur Web Fontane RAFAMANTANANTSOA*,

Plus en détail

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991 Ggaset SX353 / französsch / A31008-X353-P100-1-7719 / cover_0_hedelberg.fm / 03.12.2003 s Be nspred www.onedrect.fr www.onedrect.es www.onedrect.t www.onedrect.pt 0 800 72 4000 902 30 32 32 02 365 22 990

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

A Les différentes générations VMware

A Les différentes générations VMware Architecture de VMware vsphere 4 A Les différentes générations VMware VMware est né en 1998 avec l'invention du premier hyperviseur en environnement x86 et il en est aujourd'hui à la 4ème génération. Voyons

Plus en détail

Fiche Technique SCVMM

Fiche Technique SCVMM Le 27/03/2013 OBJECTIF VIRTUALISATION mathieuc@exakis.com EXAKIS NANTES Identification du document Titre Projet Date de création Date de modification Fiche Technique Objectif 27/03/2013 27/03/2013 SCVMM

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

Sommaire Introduction : Les problèmes rencontrés dans une architecture d un réseau «classique»... 1 I Qu est ce que la virtualisation?...

Sommaire Introduction : Les problèmes rencontrés dans une architecture d un réseau «classique»... 1 I Qu est ce que la virtualisation?... Sommaire Introduction : Les problèmes rencontrés dans une architecture d un réseau «classique»... 1 I Qu est ce que la virtualisation?... 3 a) Définition... 3 b) Les deux méthodes de virtualisation couramment

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le frut d'un long traval approuvé par le jury de soutenance et ms à dsposton de l'ensemble de la communauté unverstare élarge. Il est soums à la proprété ntellectuelle de

Plus en détail

Virtualisation CITRIX, MICROSOFT, VMWARE OLIVIER D.

Virtualisation CITRIX, MICROSOFT, VMWARE OLIVIER D. 2013 Virtualisation CITRIX, MICROSOFT, VMWARE OLIVIER D. Table des matières 1 Introduction (Historique / définition)... 3 2 But de la virtualisation... 4 3 Théorie : bases et typologie des solutions techniques...

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr.

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr. Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir L ensegnement vrtuel dans une économe émergente : percepton des étudants et perspectves d avenr Hatem Dellag Laboratore d Econome et de Fnances applquées Faculté des scences économques et de geston de

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

Gigue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applications temps réel

Gigue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applications temps réel L. Davd, F. Cottet, E. Grolleau. Ggue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applcatons temps réel. IEEE Conf. Inter. Francophone d Automatque (CIFA2000), Jullet 2000, Llle, France. Ggue temporelle

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE N attrbué par la bblothèque THÈSE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L I.N.P.G. Spécalté : Géne Industrel Préparée au Laboratore d Automatque de Grenoble Dans

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186..

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186.. Mode d'emplo Capteur de température ambante radofréquence avec horloge 1186.. Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Comment le capteur de température ambante radofréquence fonctonne... 2 Affchage

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

SMB137 - Cinquième partie

SMB137 - Cinquième partie SMB137 - Cinquième partie Virtualisation de Systèmes Rémi LEBLOND http://remileblond.fr/smb137 Conservatoire National des Arts et Métiers - Centre de Strasbourg 1 er octobre 2014 Plan Qu est-ce que la

Plus en détail

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance.

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance. Réseau RRFR pour la survellance dynamue : applcaton en e-mantenance. RYAD ZEMOURI, DANIEL RACOCEANU, NOUREDDINE ZERHOUNI Laboratore Unverstare de Recherche en Producton Automatsée (LURPA) 6, avenue du

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

Installation d une architecture VMware Infrastructure 3 : Bilan et perspectives

Installation d une architecture VMware Infrastructure 3 : Bilan et perspectives Installation d une architecture VMware Infrastructure 3 : Bilan et perspectives Alexandre MIREK CRI Université Lumière Lyon 2 INTRODUCTION La virtualisation serveur : Pourquoi? Augmentation du nombre de

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SPECTRO- COLORIMETRIE

TRAVAUX PRATIQUES SPECTRO- COLORIMETRIE UNIVERSITE MONTPELLIER 2 Département de Physque TRAVAUX PRATIQUES DE SPECTRO- COLORIMETRIE F. GENIET 2 INTRODUCTION Cet ensegnement de travaux pratques de seconde année se propose de revor rapdement l'aspect

Plus en détail

Virtualisation: définitions. Problème des datacenters actuels. Le DATA Center aujourd'hui. Le Data Center d'hier

Virtualisation: définitions. Problème des datacenters actuels. Le DATA Center aujourd'hui. Le Data Center d'hier Virtualisation: définitions Ensemble techniques logicielles et matérielles permettant de fournir un ensemble de ressources informatiques utilisable indépendamment de la plate forme matériel Domaines concernés

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Projet VDI le futur poste de travail

Projet VDI le futur poste de travail Projet VDI le futur poste de travail H. Duarte Directeur adjoint Centre de Ressources Informatiques Université Rennes 2 Humberto.Duarte@uhb.fr Projet VDI le futur poste de travail Agenda Présentation Université

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

LA VIRTUALISATION. Etude de la virtualisation, ses concepts et ses apports dans les infrastructures informatiques. 18/01/2010.

LA VIRTUALISATION. Etude de la virtualisation, ses concepts et ses apports dans les infrastructures informatiques. 18/01/2010. Guillaume ANSEL M2 ISIDIS 2009-2010 / ULCO Dossier d étude sur la virtualisation LA VIRTUALISATION 18/01/2010 Etude de la virtualisation, ses concepts et ses apports dans les infrastructures informatiques.

Plus en détail

Windows serveur 2008 installer hyperv

Windows serveur 2008 installer hyperv Windows serveur 2008 installer hyperv 1 Description Voici la description fournit par le site Microsoft. «Windows Server 2008 Hyper-V est le moteur de virtualisation (hyperviseur) fourni dans Windows Server

Plus en détail

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants.

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants. 1^^ Nous sgnons de grandes créatons pour les clents les plus exgeants. 1.500.000 m de bureaux et commerces et 4 1 * 2 0 0 logements conçus, réalsés et commercalsés en 10 ans 1.023 mllons d'euros de chffre

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune a, Marc Bourreau a,b et Abel Franços a,c a Télécom ParsTech, Département

Plus en détail

Plan de cet après-midi

Plan de cet après-midi Plan de cet après-midi Hyper-V Hyper-V V2 TSE Remote Desktop Server Virtualisation Ensemble de techniques matérielles et/ou logicielles permettant de faire fonctionner sur une seule machine plusieurs systèmes

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Distribution statistique à une dimension

CHAPITRE 1 : Distribution statistique à une dimension Chatre1 : Dstrbuton Statstque à une dmenson I.H.E.T de Sd Dhr CHAPITRE 1 : Dstrbuton statstque à une dmenson Secton 1 : Vocabulare élémentare de la statstque descrtve 1. Poulaton et ndvdu Dénton On aelle

Plus en détail

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG)

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG) UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DES SCIENCES ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES MATÉRIAUX Année 2006 N attrbué par la bblothèque Méthodes d Extracton de Connassances à partr

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Etude d architecture de consolidation et virtualisation

Etude d architecture de consolidation et virtualisation BOUILLAUD Martin Stagiaire BTS Services Informatiques aux Organisations Janvier 2015 Etude d architecture de consolidation et virtualisation Projet : DDPP Table des matières 1. Objet du projet... 3 2.

Plus en détail