Vertige pour tous (malades et médecins)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vertige pour tous (malades et médecins)"

Transcription

1 Verge pour ous (malades e médecns) Jean-Phlppe Guyo AU PROGRAMME Pourquo vous n y comprenez ren (e mo non plus) Dfférencer pérphérque-cenral Reconnaîre un VPPB Prse en charge (même s on a pas comprs!) Servce d Oo-rhno-laryngologe e de Chrurge cervco-facale Déparemen des Neuroscences clnques Hôpaux Unversares de Genève Faculé de Médecne, Unversé de Genève CH - Susse EQUILIBRE? Pourquo vous n y comprenez ren (e mo non plus) N exse pas!!! Equlbre: lue conre le déséqulbre!!! Geson par un sysème mou, mou, plasque Implquan adapaf - someshése - vson cenrale pérphérque - vesbule canaux sem-crculares organes oolhques Cohérence des nformaons? Pas oujours

2 INCONVÉNIENT D UN SYSTÈME ADAPTATIF Tromper par le sysème Le cerveau chos sa préférence! analyse - le vesbule? - la someshése? - la vson cenrale? - la vson pérphérque! ORGANE VESTIBULAIRE DE L OREILLE IMPLIQUÉ DANS manen posure (on s appue sur 2 cannes) manen regard Démo: le réflexe vesbulo-oculare régulaon du sysème cardo-vasculare de la respraon du méabolsme osseux du sommel orenaon spaale connexons au sysème lmbque (émoons) PDense Dense. Influence of oolhs and neck muscle recepors on perpheral hemodynamc regulaon. J Grav Physol 2002; 9:69-70 / Effec of emporal relaonshp beween respraon and body moon on moon p sckness. Auon Neurosc 2009;151:142-6 / Labyrnhecomy decreases bone mneral ldensy n he femoral meaphyss n ras. J Ves. Grabherr Smh Res PF, L, Darlngon 2004; Cuffel 14:361-5 C, CL. Guyo Personaly JPh, / Toal Mas sleep changes F. Menal deprvaon n paens ransformaon can wh ncrease vesbular ables vesbulo-ocular dysfuncon. n paens wh Fron Hum responses. unlaeral Neurosc 2013; and J Sleep blaeral 7:678. Res vesbular 2006;15: loss. Exp Bran Res2011; 209: ! Parcularé: pas de corex vesbulare! ORGANE VESTIBULAIRE DE L OREILLE VRAI VS FAUX VERTIGE Commen décrre les conséquences d un défc d un organe sensorel don on a pas conscence, pas même connassance??? Noon créne, à oubler! - envronnemen qu ourne par rappor à ndvdu? - ndvdu qu ourne par rappor à envronnemen? Noon créne, à oubler! e qu a an d mplcaons fonconnelles???

3 DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES Dans l espr des doceurs verge suggère rouble vesbulare DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES La défnon du dconnare verge défn comme sensaon erronée de mouvemen malase suggère déséqulbre suggère rouble méabolque rouble neurologque ou crculaore ou orhopédque malase défn déséqulbre défn pere du conrôle rouble de l équlbre DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES Pour les paens verge défn comme??? malase défn déséqulbre défn?????? DÉFINITION DU VERTIGE??? Le verge correspond à ou rouble de la préhenson de l envronnemen spaal résulan d un confl ou d une ncongrué enre les nformaons fournes par les capeurs de l équlbraon e la sensaon escompée sur la base d un modèle corcal prééabl Jean-Perre Sauvage

4 COMMENT FAIRE? Pour s en rer durée des roubles Secondes Mnues sec heures Verge de Poson Paroxysque Bénn; Cenral; Dfférencer pérphérque-cenral p Heures mn jours Menère; heures jours Jours Neurone vesbulare. jours semanes RÉRIQPHÉRIQUE OU CENTRAL? RÉRIQPHÉRIQUE OU CENTRAL? Sy ympômes assocés Pérphérque Peu conrbuf Cenral Défc audf Paralyse pérph. du VII Dplope ocular l skew devaon Aure défc moeur ou sensf Paralyse cenrale du VII Céphalées Chues Pere de connassance s Sy ympômes assocés Faceurs de rsque Pérphérque Peu conrbuf Cenral Défc audf Paralyse pérph. du VII Anécédens oologques (rauma acousque, surdé brusque, ec) Fracure du rocher Dplope Mgranes céphalées Aure défc moeur ou sensf Paralyse cenrale du VII Céphalées Chues Pere de connassance Troubles crculaores Coagulopahe Obésé, Fumée Plule conracepve, ec. Aure es Trouble rès marqué, franc Mas: en debou! Déclenché par mouvemens ou Valsalva Trouble peu marqué, sournos Asase Sgnes Nysagmus horzono (roaore) Dévaon au Nysagmus vercal hau ou bas Inhbé par fxaon vsuelle Romberg e Non nhbé par fxaon vsuelle Unerberger Head mpulse es

5 ANAMNÈSE Reconnaîre un VPPB Epsodes de verge roaore ( ou oue aure chose!!!) déclenchés par mouvemens (pas oues les fos) avec pee laence duran mons d une mnue mondres à répéon du mouvemen Secondes sec heures Verge de Poson Paroxysque Bénn; MANŒUVRE DIAGNOSTIQUE Manœuvre de Dx e Hallpke MANŒUVRE DIAGNOSTIQUE Manœuvre modfée bascule: laence 2-3 s nyagmus roaore géorope < 1mnue mondre ou absen à la répéon réass ren du côé opposé nysagmus s nverse VPPB d l l é VPPB du canal semcrculare poséreur VPPB du canal semcrculare laéral

6 MANŒUVRE THÉRAPEUTIQUE VPPB du canal pos Prse en charge (même s on a pas comprs!) DÉSTABILISATION PHYSIQUE ET MENTALE MERCI A VOUS Prse en charge Ecoue, empahe de vore accuel vore aenon Servce d Oo-rhno-laryngologe e de Chrurge cervco-facale Déparemen des Neuroscences clnques Hôpaux Unversares de Genève Faculé de Médecne, Unversé de Genève CH - Susse

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016 e d a : f C n d e n g ABONNEZVOUS! 20152016 #famllest La aon 20142015 a éé rche en rebondemen, en upen e en émoon Nou ouhaon vou remercer d avor oujour éé à no côé e de nou avor poué juqu en demfnale.ce

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

audition lequel nous vivons moyenne, interne) qui capte les vibrations acoustiques ! Fonction qui nous informe sur le milieu dans

audition lequel nous vivons moyenne, interne) qui capte les vibrations acoustiques ! Fonction qui nous informe sur le milieu dans otologie audition! Fonction qui nous informe sur le milieu dans lequel nous vivons! 2 elements essentiels : 1. Organe périphérique : (oreille externe, moyenne, interne) qui capte les vibrations acoustiques

Plus en détail

Présentation de la plateforme

Présentation de la plateforme e o N n o a n n e o s é r a s P l u d e c Présenaon de la plaeforme Mad Doc es un espace vruel de consulaon e de mse à dsposon de suppors e nformaons produs / servces ITGA. L objecf es de connuer à s nscrre

Plus en détail

L Oreille. L oreille. Audition. Accident barotraumatique. Accident de décompression. Équilibre. L oreille. Lionel Audouy. L oreille.

L Oreille. L oreille. Audition. Accident barotraumatique. Accident de décompression. Équilibre. L oreille. Lionel Audouy. L oreille. L Oreille Accident barotraumatique Accident de décompression L Oreille L Oreille Doc: Illustra Pack externe Capter les ondes sonores Tympan: fine membrane imperméable Capable de vibrer sous l effet d une

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

PLAN BALLET I II III IV V VI AMPHITHÉÂTRE - HAUT AMPHITHÉÂTRE - BAS. 2e BALCON - FACE. 1er BALCON - FACE CORBEILLE. 2e BALCON 3/4 CORBEILLE 3/4

PLAN BALLET I II III IV V VI AMPHITHÉÂTRE - HAUT AMPHITHÉÂTRE - BAS. 2e BALCON - FACE. 1er BALCON - FACE CORBEILLE. 2e BALCON 3/4 CORBEILLE 3/4 er - ÔÉ e - ÔÉ e / er / / - ÔÉ 0 0 0 0 ÉÂ - ÉÂ - e - er - / - ÔÉ er / er - ÔÉ e / e - ÔÉ eprésentation du É É er - ÔÉ É e - ÔÉ e / er / / - ÔÉ 0 0 0 0 ÉÂ - ÉÂ - e - er - / - ÔÉ er / er - ÔÉ e / e - ÔÉ

Plus en détail

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Docteur, tout tourne.

Docteur, tout tourne. Docteur, tout tourne. Dr V Wiener Service ORL - Novembre 08 Introduction vertige = illusion de déplacement ou de mouvements dans l un des 3 plans de l espace à l origine de sensations rotatoires Signe

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014 MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS Mchèle VAYN pour le PMI de Vlzy 12 fvrer 2014 I - Cas concre II - Aous e rsques III - Smludes / dfferences : fausse queson IV Posonnemen : cl du succès I

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

Contributions à l'analyse pour la recherche d'ondes gravitationnelles

Contributions à l'analyse pour la recherche d'ondes gravitationnelles Vincen Germain 5 ocobre 205 Conribuions à l'analyse pour la recherche d'ondes graviaionnelles Bilan ère année de hèse Plan Quelles sources asrophysiques cherche--on? L insrumen & les difficulés renconrés

Plus en détail

Feuilles de style CSS

Feuilles de style CSS Feulles de style CSS 71 Feulles de style CSS Les standards du web Les langages du web : le HTML et les CSS Depus la verson 4 de l'html (décembre 1999), le W3C propose les feulles de style en cascade, les

Plus en détail

Bouger c est bon pour la santé!

Bouger c est bon pour la santé! Corrigés Bouger c es bon pour la sané! : ous niveaux : cycle 2 : cycle 3 Objecifs pédagogiques : Comprendre les principes élémenaires des mouvemens du corps ; Prendre conscience des modificaions du corps

Plus en détail

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante Impact de la chrurge sur une cohorte d adultes d souffrant d éd éplepse partelle pharmacorésstante sstante: Analyse par score de propenson 4 ème Conférence Francophone d Epdémologe Clnque - Congrès thématque

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

61 Express LION / MER HERMANVILLE / MER OUISTREHAM COLLEVILLE-MONTGOMERY ST-AUBIN-D ARQUENAY BÉNOUVILLE BLAINVILLE /ORNE HÉROUVILLE CAEN.

61 Express LION / MER HERMANVILLE / MER OUISTREHAM COLLEVILLE-MONTGOMERY ST-AUBIN-D ARQUENAY BÉNOUVILLE BLAINVILLE /ORNE HÉROUVILLE CAEN. LION / MER Hau Lion HERMANVILLE / MER OUISTREHAM COLLEVILLE-MONTGOMERY ST-AUBIN-D ARQUENAY BÉNOUVILLE BLAINVILLE /ORNE HÉROUVILLE CAEN Gare SNCF 61 61 HORAIRES valables du 31 aoû 2015 au 26 juin 2016 (y

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts.

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts. FONCTION COMPTER - DEFINITION Le compeur es une microsrucure (logique binaire) séquenielle qui perme de., dans la limie des bascules qui la consiue (.), les impulsions 2- TYPES DE COMPTEURS Un compeur

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Comment aider les élèves ayant des troubles moteurs et praxiques.

Comment aider les élèves ayant des troubles moteurs et praxiques. Comment aider les élèves ayant des troubles moteurs et praxiques. Introduc)on l ergothérapie le handicap Les troubles moteurs motricité globale motricité fine Les troubles praxiques point par)culier sur

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

LES SURDITÉS DE PERCEPTION

LES SURDITÉS DE PERCEPTION LES SURDITÉS DE PERCEPTION Appareil de transmission Oreille externe oreille moyenne (tympan, osselets) Appareil de perception Oreille interne VII I. DIAGNOSTIC D'UNE SURDITÉ DE PERCEPTION. A. ACOUMÉTRIE

Plus en détail

Les effets du milieu aquatique sur le plongeur. Jargeau Abysse Club 2013 / 2014

Les effets du milieu aquatique sur le plongeur. Jargeau Abysse Club 2013 / 2014 Les effets du milieu aquatique sur le plongeur Jargeau Abysse Club 2013 / 2014 1 Plan Rappels : les barotraumatismes : les sinus le yeux (la vision et la lumière) les dents l estomac et intestin les oreilles

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus 31 e journée de séminaires acuariels ISA-HEC Lausanne e ISFA Lyon Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 18 novembre

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique Floréa Sant-Esprt Etablssement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résdence Floréa St Esprt - Martnque 40 lts Une opératon mmoblère sécursée & pérenne > Se consttuer un patrmone mmobler

Plus en détail

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes Reconnassance du Gese Human par Vson Arfcelle: Applcaon à la Langue des Sgnes Présené par: Arnaud Deslandes Arnaud.Deslandes@n-evry.fr Rappor de sage dans le cadre du : Inellgence Arfcelle Reconnassance

Plus en détail

Paris. Test de. Collège d ORL HALMAGYI. P Bertholon, Service ORL et Neurologique Saint Etienne, France 11/01/2014

Paris. Test de. Collège d ORL HALMAGYI. P Bertholon, Service ORL et Neurologique Saint Etienne, France 11/01/2014 Paris Test de Collège d ORL HALMAGYI 11/01/2014 P Bertholon, Service ORL et Neurologique Saint Etienne, France INTRODUCTION L épreuve calorique, décrite par Barany, est le test de référence pour explorer

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE *

FIBRILLATION AURICULAIRE * FIBRILLATION AURICULAIRE * ET AVC La fibrillation auriculaire provoque UN AVC TOUTES LES 0 MINUTES 1 *ou atriale stopavc I PRENEZ VOTRE FA À CŒUR I Qu est-ce que la fibrillation auriculaire ou FA? Pourquoi

Plus en détail

Brochure d @ccueil 09 10

Brochure d @ccueil 09 10 unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 Brochure d @ccuel 09 10 (pour étudants) Clnque Sant-Jean Bruxelles 1 / 10 A4C7B42_FULL_0910_FR unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 1. Sommare : 1.

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Les vertiges. Service ORL, CHU Dupuytren Limoges

Les vertiges. Service ORL, CHU Dupuytren Limoges Les vertiges Service ORL, CHU Dupuytren Limoges Rôle : Le système vestibulaire : système sensori-moteur transformer les forces associées aux mouvements et à la position de la tête en un signal biologique

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Thème 3: Les instruments financiers

Thème 3: Les instruments financiers Thème 3: Les insrumens financiers Inroducion Evaluaion e compabilisaion des acions Evaluaion e compabilisaion des obligaions Cas pariculiers de la gesion des ires - acions propres Thème 3: Les insrumens

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

LE VERTIGE PAROXYSTIQUE POSITIONNEL BÉNIN. Des réponses à vos questions

LE VERTIGE PAROXYSTIQUE POSITIONNEL BÉNIN. Des réponses à vos questions LE VERTIGE PAROXYSTIQUE POSITIONNEL BÉNIN Des réponses à vos questions Introduction Qu est ce qu un vertige? Il s agit d une sensation souvent très difficile à décrire faite de tournoiement, de flottement,

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS Cours hème VII.3 e 4 SYSÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES E ECHANILLONNÉS I- RAPPELS SUR LES SYSÈMES - Définiions Un sysème es un ensemble de rocessus hysique-chimiques en évoluion. Des acions sur le sysème (enrées)

Plus en détail

POLYTOPES DE MAYER ET DE REE-HOOVER

POLYTOPES DE MAYER ET DE REE-HOOVER POLYTOPES DE MAYER ET DE REE-HOOVER Amel Kaouche Université de Moncton, Canada 24 mars 2015 En collaboration avec Gilbert Labelle, Université du Québec à Montréal 1 CONTENU DE L EXPOSÉ Fonctions de poids

Plus en détail

L oreille. Module APP

L oreille. Module APP L oreille Module APP Introduction C est un organe pair et symétrique Occupe des cavités creusées dans le rocher (os du crâne) Assure 2 fonctions : Audition et équilibration Plan Pré requis Anatomie de

Plus en détail

Pirsoul Cindy SESP 1200 Macroéconomie lolablue@swing.be SESP 1200. Pirsoul Cindy lolablue@swing.be

Pirsoul Cindy SESP 1200 Macroéconomie lolablue@swing.be SESP 1200. Pirsoul Cindy lolablue@swing.be Macroéconomie SESP 1200 Pirsoul Cindy lolablue@swing.be Microéconomie : comporemen d un individu pariculier (ravailleur, firme, ) Macroéconomie : descripion de l économie dans son ensemble (ineracions)

Plus en détail

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 21-214 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

Commande sans modèle (?)

Commande sans modèle (?) Commande sans modèle? Jacques Lon Unversé de Savoe jacques.lon@unv-savoe.fr Cours Ecole de Bucares 2012 1 Plan Présenaon du conexe Inroducon à la commande avec/sans modèle Approches classques Commande

Plus en détail

La marche. Que nous apprennent les dernières enquêtes? Régis de SOLERE Frédéric MURARD

La marche. Que nous apprennent les dernières enquêtes? Régis de SOLERE Frédéric MURARD La marche. Que nous apprennent les dernières enquêtes? Régis de SOLERE Frédéric MURARD Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire www.certu.fr Les

Plus en détail

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian Cas d'éude : Eco-quarier solaire du Triangle Sud à Monmélian Nom du proje : Adresse du proje : Nom e ype de propriéaire : Conac : Eco-quarier solaire du Triangle Sud Triangle Sud F-Monmélian Ville Monmélian

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Crédibilité et efficacité de la politique de ciblage d inflation en Turquie sur la période 2002-2006

Crédibilité et efficacité de la politique de ciblage d inflation en Turquie sur la période 2002-2006 Crédibilié e efficacié de la poliique de ciblage d inflaion en Turquie sur la période 2002-2006 Zehra Yesim Gürbüz Besek To cie his version: Zehra Yesim Gürbüz Besek. Crédibilié e efficacié de la poliique

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

Le transport écolier, une. r e s p o n s a b i l i t é p a r t ag é e

Le transport écolier, une. r e s p o n s a b i l i t é p a r t ag é e Le transport écolier, une r e s p o n s a b i l i t é p a r t ag é e Par les c i t o y e n s Avec plus de 10 000 vé h i c u l es, p rès de 531 000 écoliers t ra n s p o rtés et un million de kilomèt res

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Surdité (294) Docteur Dinh-Qui NGUYEN Novembre 2005

Surdité (294) Docteur Dinh-Qui NGUYEN Novembre 2005 Surdité (294) Docteur Dinh-Qui NGUYEN Novembre 2005 Pré-requis : Polycopié d ORL, Pr Reyt, Pr Charachon Précis d ORL. M. Portmann, Ed. Masson 1982 Décision en ORL, F. Chabolle, E-N Garabédian, Ed. Vigot

Plus en détail

COMMI SSARI GÉNÉRAL DÉVEL OPPEMENT DURABL www. devel oppement dur abl gouv.

COMMI SSARI GÉNÉRAL DÉVEL OPPEMENT DURABL www. devel oppement dur abl gouv. C OMMI S S ARI AT GÉ NÉ RALAU DÉ VE L OPPE ME NT DURABL E J u l l e 2014 Réf ér enc es T r ans onéc ol og que, C ons omma on emodesdev edur abl es D r ec ondel ar ec her c heedel nnov a on www. devel oppemen

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Audition : - audition en surface - audition subaquatique Equilibre

Audition : - audition en surface - audition subaquatique Equilibre Thierry VILLANUEVA L OREILLE Anatomie de l oreille Oreille externe Oreille moyenne Oreille interne Physiologie de l oreille Audition : - audition en surface - audition subaquatique Equilibre Equilibrage

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

Intérêt de l imagerie?

Intérêt de l imagerie? Mr H, 40 ans, tabagisme > 10 PA, épisode de vertige rotatoire bref, sans signe associé, récidivant de quelques secondes, déclenchés par les mouvements de tête ( changement de position dans son lit, boit

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E TUTORIEL SERVICE INFORMATIQUE LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E L A GES TI ON DE MATCH ELECTRONIQUE (G. D. M. E) ------------- D a t e : 15 Décembre 2012 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final

La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final - - La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna - - La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna SOMMAIRE Orgne e fonconnemen de a Tabe de conceraon des

Plus en détail

) 5'.,! URDOC-2. INSTALLATION PRECOCE DU RIZ identiftcation des pratiqaes paysannes et des contraintes. bso. OFFICE ou NIGER DADR - Ségou

) 5'.,! URDOC-2. INSTALLATION PRECOCE DU RIZ identiftcation des pratiqaes paysannes et des contraintes. bso. OFFICE ou NIGER DADR - Ségou OFFCE ou NGER DADR - Ségou URDOC-2 République du Mali =*=.f=+=q=+=*=*= Un Peuple Un Bu Une Foi NSTALLATON PRECOCE DU RZ idenifcaion des praiqaes paysannes e des conraines Yacouba M. COULBALY Mamadi N.

Plus en détail

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1 Maser AS ames du er semesre 4/5 Face Aaïs HAMLI Sue urée : 3 H ocumes auorsés : aucu Maérel auorsé : Calcularce auorsée Mémore vde pour les calcularces graphques Cosges : - Les eercces so dépedas les us

Plus en détail

Exploration d une surdité

Exploration d une surdité Exploration d une surdité Surdité Terminologie : Surdité : atteinte de l audition quelle qu en soit la sévérité Hypoacousie : baisse modérée Cophose : surdité totale Toute impression de mauvaise audition

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E. Ribbe, M-V. Moreno

Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E. Ribbe, M-V. Moreno BioparHom : la technologie biomédicale innovante au service du bien-être de l Homme Diagnostic Médical et Sportif Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E.

Plus en détail

«Examiner un vertigineux en dix points»

«Examiner un vertigineux en dix points» JNMG 2016 «Examiner un vertigineux en dix points» Didier Bouccara Service d ORL GH Pitié Salpêtrière, AP-HP 54, rue Vasco de Gama, Paris 75015 Tous droits réservés - D.Bouccara Quelques mots de physiologie

Plus en détail

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui.

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. L autisme 1 2.2. Handicaps mentaux L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. Selon le Manuel Diagnostique

Plus en détail

Modèles dynamiques et outils d'aide à la décision, liens avec l'expérimentation. P. Faverdin INRA, UMR 1080 Production du lait

Modèles dynamiques et outils d'aide à la décision, liens avec l'expérimentation. P. Faverdin INRA, UMR 1080 Production du lait Modèles dynamiques et outils d'aide à la décision, liens avec l'expérimentation P. Faverdin INRA, UMR 1080 Production du lait Un contexte à la recherche d outils pour aider à piloter les systèmes agricoles

Plus en détail

REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE

REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE Mme Joëlle SERRES, Infirmière Mme Dominique SZELIGA, Cadre de santé Consultations ORL Service du Professeur V. DARROUZET

Plus en détail

Cas E. Docteur Alain Duvallet, 14 décembre 2013

Cas E. Docteur Alain Duvallet, 14 décembre 2013 Cas E Docteur Alain Duvallet, 14 décembre 2013 Madame E. âgée de 53 ans consulte le 5 décembre 2013 dans le cadre d une visite de non contre-indication à la pratique des activités subaquatiques. Elle avait

Plus en détail

L appareil auditif : livre anatomie et physiologie Edition Elsevier-Masson 2 édition : page 114 3 édition : page 100

L appareil auditif : livre anatomie et physiologie Edition Elsevier-Masson 2 édition : page 114 3 édition : page 100 L appareil auditif : livre anatomie et physiologie Edition Elsevier-Masson 2 édition : page 114 3 édition : page 100 Promotion Van Gogh 2015-2016 Vendredi 4 septembre 2015 B-PROMELLE 1 L appareil auditif

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

Statistiques. A) Vocabulaire. B) Caractéristiques de position et de dispersion.

Statistiques. A) Vocabulaire. B) Caractéristiques de position et de dispersion. Statstques A) Vocabulare. Poulaton et ndvdu : La oulaton est l ensemble des ndvdus sur lequel vont orter les observatons. Caractère : Le caractère est la rorété étudée. Le caractère est qualtatf s l n

Plus en détail

allons voir ailleurs si... l expo

allons voir ailleurs si... l expo allons voir ailleurs si... l expo allons voir... oulouse o l o s a allons voir... saragosse zaragoza allons voir ailleurs si... Un proje réalisé par le collecif le pei cowboy dans le cadre de la semaine

Plus en détail