Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE"

Transcription

1 ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma c-dessous): OBJIFS - Posséder des connassances générales sur les conversseurs saques (classemen par famlles). - uder en déal deux conversseurs (connu-connu e connu-alernaf). - onnaîre le comporemen des nerrupeurs commandés ou non commandés. - onnaîre quelques applcaons ndusrelles des conversseurs saques. - alculer des valeurs en sore des conversseurs (enson moyenne, ensons effcaces ). Source connue (=) HAHU (enson réglable) écepeur connu (=) I- LS ONVISSUS SAIQUS GÉNÉALIÉS 1- Défnon Un conversseur saque es un sysème permean d'adaper la source d'énerge élecrque à un récepeur donné. xemples : Source alernave ( ) GADAU (enson effcace réglable sans changemen de fréquence) YLOONVISSU (enson effcace e fréquence réglables) écepeur alernaf ( ) Une almenaon sablsée ransforme la enson alernave snusoïdale du réseau DF en enson connue (famlle des redresseurs). Un onduleur de secours ransforme la enson connue des baeres en enson alernave pour almener, par exemple, du maérel nformaque (famlle des onduleurs). 4- Symbole e exemples de sgnaux ssus des conversseurs Hacheur : connu connu (rappor cyclque α réglable) ve 2- Orgne des conversseurs de pussance élecrque Les premers conversseurs de pussance élecrque on éé réalsés avec des machnes élecrques couplées mécanquemen. Une machne à couran alernaf d'une par (de ype synchrone ou asynchrone) couplée au réseau permea de converr l'énerge élecrque en énerge mécanque à vesse fxe. Une machne à couran connu d'aure par don l'excaon commandée permea de dsposer d'une enson connue varable en sore. Le développemen des composans de pussance au mleu du 2 sècle (élecronque de pussance) a perms de développer des conversseurs de pussance élecrque sans machnes ournanes. La echnologe des composans ulsés (sem-conduceurs) ne cesse d'évoluer : - fable coû - pussances commuées élevées - faclé de conrôle. S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 1 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque ve v e enson connue fxe Onduleur : connu alernaf (valeur moyenne = ) v e enson connue fxe enson de valeur moyenne réglable moyen = α. enson alernave de fréquence f = 1/ réglable + α - /2 2 2

2 edresseur : alernaf connu (valeur moyenne évenuellemen réglable) II- LS INUPUS D L'ÉLONIQU D PUISSAN ve - /2 v e enson alernave enson redressée de valeur moyenne réglable + moyen α /2 1- Les nerrupeurs parfas Un nerrupeur parfa possède deux éas : "Ouver (OFF)" e "Fermé (ON)" Inerrupeur ouver (poson OFF : = ) = = Gradaeur : alernaf alernaf (valeur effcace réglable) ve - /2 v e enson alernave enson alernave de valeur effcace réglable + - α /2 K u (enson mposée par le crcu exéreur) Inerrupeur fermé (poson ON : u = ) nerrupeur ouver u 5- éversblé des conversseurs Une noon mporane en élecronque de pussance comme en élecroechnque es la noon de réversblé. K (couran mposée par le crcu exéreur) u = nerrupeur fermé u = Défnon : Un conversseur saque d'énerge es d réversble lorsque l'énerge peu ranser dans les deux sens (source récepeur ou récepeur source) de manère naurelle ou commandée. xemple : Lors du frenage d'une voure élecrque, l'énerge mécanque es ransformée en énerge élecrque (moeur générarce) qu ser à recharger les accumulaeurs à ravers le redresseur réversble (redresseur commandé). 2- Les nerrupeurs à sem-conduceurs La dode déale (nerrupeur non commandé) D u Dode déale bloqué = passan u = u La dode passe de l'éa bloqué à l'éa passan lorsque u ou change de sgne (posf). La dode passe de l'éa passan à l'éa bloqué lorsque u ou change de sgne (négaf). La commuaon es sponanée car elle ne dépend que de sgne du couran ou de la enson du crcu exéreur. S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 2 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

3 Le ranssor bpolare e nerrupeur es commandable à l'ouverure e à la fermeure, la commuaon se fa par une acon élecrque (njecon d'un couran de base B ). B B v ranssor bloqué (nerrupeur ouver) Vce < nerd c blocage B = v ranssor sauré (nerrupeur fermé) c < nerd c sauraon B > Lorsque le ranssor es sauré (nerrupeur fermé) le couran e la enson v ne doven pas êre négaf. Le ranssor es donc un nerrupeur commandé undreconnel en enson e en couran. v Le hyrsor Le hyrsor es une dode commandée qu ne perme donc le passage du couran que dans un sens. De plus l n'es commandable qu'à la fermeure. L'ouverure s'effecue lors de la dsparon du couran drec (vor dode). Le hyrsor se compore donc comme une dode don la mse en conducon dans le sens passan sera auorsée par une mpulson de couran sur la gâchee (reard α à l'amorçage réglable). G G A K v d ve - /2 Les ranssors MOS e IGB es ranssors, plus performans, on le même comporemen que le bpolare à la dfférence qu'ls se commanden avec une enson (le couran de commande es rès fable). Prenons l'exemple du redressemen commandé. On rearde de α l'amorçage du hyrsor pour régler la valeur moyenne (schéma c-dessous): + moyen α /2 D G G D S v GS < V S /2 α α α reard à l'amorçage v S GS ranssor NMOS S v GS > V D S S v G < V G v G S v G > V ranssor IGB S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 3 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

4 III- LA ONVSION ONINU-ONINU 1- Généralés Un conversseur connu-connu perme d obenr (avec évenuellemen une solaon galvanque) une enson ondulée de valeur moyenne réglable à parr d une source de enson connue fxe. L'éude se lmera au hacheur sére e au hacheur en pon dans lequel les nerrupeurs (supposés parfas) son en sére avec la source de enson. 2- Le hacheur sére sur charge réssve Schéma v e enson connue fxe L'nerrupeur H (de ype ranssor) es commandé à la fréquence f (pérode = 1/f). Duran la pérode, l'nerrupeur es fermé pour une durée α. (rappor cyclque α avec α 1). enson de valeur moyenne réglable v e = H : nerrupeur commandé (ouverure e fermeure) alcul de moyen e moyen Le calcul se fa par la méhode des surfaces enre la courbe e l'axe du emps: Surface. α moyen =< >= = so < >= α. Pérode On a de même < >= α. La valeur moyenne de es donc réglable de à. 3- Le hacheur sére sur charge nducve Schéma rès souven, le récepeur (charge) a un caracère nducf (moeur à couran connu par exemple). Le couran ne pourra donc varer brusquemen e à l'ouverure de l'nerrupeur le couran ne devra pas êre nerrompu sous pene de surenson (auo-nducon). La dode D appelée "dode de roue lbre" permera le passage du couran lorsque l'nerrupeur sera ouver. hronogrammes v e = H : nerrupeur commandé (ouverure e fermeure) D D L hronogrammes Les chronogrammes c-dessous monren l'allure de la enson v e du couran pour un rappor cyclque α donné : moyen = α α 2 moyen = α (ondulaon du couran) moyen α 2 moyen α 2 élémens conduceurs H D H D H D α 2 S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 4 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

5 Analyse des chronogrammes hronogrammes Le caracère nducf de la charge ne change pas l'allure de v S e on a oujours < v >= α. s Le couran ondule auour de la valeur moyenne < >= α. L'nducance n'a donc pas d'nfluence sur la valeur moyenne du couran. + moyen = (2α 1) α 1) - α 2 Analysons les chronogrammes sur une pérode : - de à α : H se ferme e le couran augmene (exponenelle) à ravers H dans cee phase, l'énerge proven de la source de enson. - de α à : H s'ouvre e le couran décroî à ravers le dode D c'es la phase de "roue lbre" e l'énerge proven de l'nducance. emarque : L'ondulaon du couran dmnue lorsque L augmene (lssage). + moyen = (2α 1) - élémens conduceurs K1 K4 α K2 K3 K1 K4 2 K2 K3 K1 K4 4- Le hacheur en pon sur charge réssve L'éude du hacheur en pon se lmera à la charge réssve. Schéma La commande des nerrupeurs respece l'ordre suvan ( <α<1 ): - de à α : K 1 e K 4 fermés K 2 e K 3 ouvers - de α à : K 1 e K 4 ouvers K 2 e K 3 fermés emarque mporane : v e = La source de enson ne do pas êre en "cour-crcu", l es donc mpéraf de ne jamas avor K 1 e K 3 ou K 2 e K 4 fermés en même emps. K 1 K 2 K 3 K 4 alcul de moyen e moyen Le calcul se fa par la méhode des surfaces enre la courbe e l'axe du emps: Surface. α + ( ( α)) moyen =< >= = so < >= (2α 1). Pérode On a de même +1 moyen = -6V -1 Vs (v) < >= (2α 1). La valeur moyenne de es donc réglable de - à. Prenons un exemple avec = 1V e deux valeurs de α (,2 e,6) α α =, moyen = 2V -1 Vs (v) α α =,6 = ( ) = ( ) Vs 1 2, 2 1 6V moyen 2 Vs = 1 2, 6 1 = 2V moyen S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 5 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

6 Analyse des chronogrammes heg - de à α : K 1 e K 4 se fermen (K 2 e K 3 s'ouvren) on a donc v S = + e = + (schéma c-dessous) : Sens réel du couran 5- ude specrale des sgnaux On es dans le cas d'un sgnal de sore de ype "connu", les fréquences aures que la composane connue (f = ) seron non désrables. Prenons le cas d'un hacheur sére (α =,8) sur charge nducve e effecuons une analyse fréquenelle des sgnaux : v e = K 1 = = K 4 Specre de pour = 1V e α =,8 8 (f) en vol 4 f en khz de α à : K 2 e K 3 se fermen (K 1 e K 4 s'ouvren) on a donc v S = - e = (schéma c-dessous) : Sens réel du couran On consae que la enson v S présene de nombreux harmonques d'ampludes non néglgeables, ce qu es rès élogné d'un sgnal connu. Specre de pour = 1V ; α =,8 ; = 1Ω e L = 2mH,8 (f) en ampère v e = K 3 = = - K 2,4 f en khz Le specre du couran nous monre des harmonques d'ampludes rédues par rappor au cas de la enson. Le couran es donc lssé car le crcu "L" joue le rôle de flre passe-bas pour le couran. Les varaons rapdes de couran dans les nerrupeurs (dodes e ranssors) génèren des perurbaons élecromagnéques. Il es donc préférable de placer le hacheur dans une carcasse méallque relée à la erre (blndage). S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 6 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

7 6- Ulsaon des hacheurs Almenaon e réglage de la vesse d'un moeur à couran connu n ulsan une source de enson fxe, le hacheur es rès ulsé pour fare varer la vesse des moeurs à couran connu à excaon séparée (schéma c-dessous): IV- LA ONVSION ONINU-ALNAIF 1- Généralés Un conversseur connu-alernaf perme d obenr une enson alernave (évenuellemen réglable en fréquence e en amplude) à parr d une source de enson connue. Dode de roue lbre M V m moyen = α. v e enson connue fxe enson alernave de fréquence e de valeur effcace réglable rcu de commande (α réglable) B ranssor bpolare NPN L'éude se lmera à l'onduleur auonome en pon (commande symérque, décalée pus MLI) dans lequel les nerrupeurs seron supposés parfas avec une charge nducve. 2- L'onduleur en pon à commande symérque Almenaon à découpage des ordnaeurs La srucure élecrque es denque à celle du hacheur en pon e la commande se fa avec le rappor cyclque α =,5. Les almenaons radonnelles (almenaons lnéares) ulsen un ransformaeur encombran ans qu'un régulaeur au rendemen rès moyen. L'nérê de l'almenaon à découpage es de ne pas ulser de ransformaeur n de régulaeur lnéare. Le prncpe de fonconnemen es smple; la enson du seceur es drecemen redressée pus abassée à l'ade d'un hacheur à nducances couplées (pe ransformaeur) pour assurer l'solaon galvanque (schéma c-dessous): Schéma La commande des nerrupeurs (ranssors) respece l'ordre suvan : - de à /2 : 1 e 4 fermés 2 e 3 ouvers v e = 1 L 2 D 1 D 2 éseau monophasé ou rphasé enson D connue enson fxe "hachée" D enson connue réglable - de /2 à : 1 e 4 ouvers 2 e 3 fermés 3 D 3 4 D 4 edressemen + flrage Hacheur (f > 2kHz) + ransformaeur (solaon galvanque) edressemen + flrage S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 7 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

8 hronogrammes ude specrale Vs + /2 3/2 2 - élémens commandés élémens conduceurs 1 4 D1 D4 2 3 D2 D /2 3/2 2 3 / On es dans le cas d'un sgnal de sore de ype "alernaf" e s possble, proche d'une snusoïde. Les fréquences aures que le fondamenal (harmonque 1) seron non désrables. Analysons le specre de la enson de sore v S e du couran : Specre de pour = 3V e f = 5Hz 5 2 (f) en vol f en Hz Analyse des chronogrammes pour < : - de à 1 : 1 e 4 son commandés, v S = + donc augmene mas es encore négaf le couran passe donc par les dodes D 1 e D 4 'es la phase de récupéraon (l'énerge es renvoyée vers la source). - de 1 à /2 : 1 e 4 son oujours commandés, le couran es devenu posf les ranssors 1 e 4 son conduceurs (D 1 e D 4 se bloquen). 'es la phase d'almenaon (l'énerge es fourne par la source). - de /2 à 2 : 2 e 2 son commandés, v S = - donc dmnue mas es encore posf le couran passe donc par les dodes D 2 e D 3. 'es la phase de récupéraon (l'énerge es renvoyée vers la source). - de 2 à : 2 e 3 son oujours commandés, le couran es devenu négaf les ranssors 2 e 3 son conduceurs (D 2 e D 3 se bloquen). 'es la phase d'almenaon (l'énerge es fourne par la source). On consae que la enson v S ne possède pas de composane connue mas un fondamenal (5Hz) d'amplude 35V. Par conre, présene de nombreux harmonques (15Hz; 25Hz ) d'ampludes non néglgeables, ce qu es rès élogné d'un sgnal snusoïdal pur. Specre de pour = 3V ; f = 5Hz ; = 1kΩ e L = 2H 5 2 en ma f en Hz On consae que le couran ne possède pas de composane connue mas un fondamenal (5Hz) d'amplude 35mA. Par conre, présene de nombreux harmonques (15Hz; 25Hz ) d'ampludes plus fables que pour la enson, on es donc plus proche d'un sgnal snusoïdal pur. Le crcu "L" joue le rôle d'un flre passe-bas (aénuaon des haues fréquences du couran). Les varaons rapdes de couran dans les nerrupeurs (dodes e ranssors) génèren des perurbaons élecromagnéques e le fondamenal es lu auss perurbaeur de l'envronnemen élecromagnéque. S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 8 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

9 3- L'onduleur en pon à commande décalée La srucure élecrque es denque à celle de l'onduleur en pon à commande symérque. La commande des ranssors présene un décalage de durée (chronogrammes cdessous): lémens commandés lémens passans Analyse des chronogrammes pour < : v S 1 /2 - de à : 3 e 4 son commandés, v S = V donc end vers mas es encore négaf le couran passe donc par 3 e D 4 'es la phase de roue lbre (l'énerge es dsspée dans la réssance). - de à 1 : 1 e 4 son commandés, v S = + donc augmene mas es encore négaf le couran passe donc par les dodes D 1 e D 4 'es la phase de récupéraon (l'énerge es renvoyée vers la source). - de 1 à /2 : 1 e 4 son oujours commandés, le couran es devenu posf les ranssors 1 e 4 son conduceurs (D 1 e D 4 se bloquen). 'es la phase d'almenaon (l'énerge es fourne par la source). - de /2 à /2+ : 1 e 2 son commandés, v S = V donc end vers mas es encore posf le couran passe donc par 1 e 2 'es la phase de roue lbre (l'énerge es dsspée dans la réssance). - de /2+ à /2+ 1 : 3 e 2 son commandés, D1 1 D3 3 D1 1 D3 3 1 D 4 4 D 2 2 D 4 4 D 2 2 D 4 4 v S = - donc dmnue mas es encore posf le couran passe donc par les dodes D 2 e D 3. 'es la phase de récupéraon (l'énerge es renvoyée vers la source). - de /2+ 2 à : 3 e 2 son oujours commandés, le couran es devenu négaf les ranssors 2 e 3 son conduceurs (D 2 e D 3 se bloquen). 'es la phase d'almenaon (l'énerge es fourne par la source). ude specrale On es oujours dans le cas d'un sgnal de sore de ype "alernaf" e s possble, proche d'une snusoïde. Les fréquences aures que le fondamenal (harmonque 1) seron non désrables. Analysons le specre de la enson de sore v S e du couran pour un décalage de 6 : Specre de pour = 3V e f = 5Hz 5 2 (f) en vol f en Hz On consae une améloraon par rappor à la commande décalée : l'harmonque 3 (15Hz) a dsparu. 'es une parcularé de la commande décalée de 6. Specre de pour = 3V ; f = 5Hz ; = 1kΩ e L = 2H 5 2 en ma f en Hz Les harmonques ndésrables du couran seron plus facle à flrer car elles commencen à 25Hz. La commande décalée de 6 es une premère améloraon pour l'onduleur en pon (dsparon de l'harmonque 3). S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 9 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

10 4- L'onduleur en pon à commande MLI La srucure élecrque es oujours la même (pon à 4 ranssors e 4 dodes). La commande es plus complexe, l s'ag d'une commande symérque (pas de décalage) présenan un grand nombre de commuaons par pérode avec des ouverures e des fermeures d'nerrupeurs de durées modulées. La enson de sore v S présene alors des "mpulsons" de largeurs varables (Modulaon de Largeur d'impulson). Un exemple d'allure de v S e de es représenée c-dessous (on remarque que le couran es presque snusoïdal): ude specrale On es oujours dans le cas d'un sgnal de sore de ype "alernaf" e s possble, proche d'une snusoïde. Les fréquences aures que le fondamenal (harmonque 1) seron non désrables. Analysons le specre de la enson de sore v S e du couran pour une commande MLI avec 1 mpulsons par pérode: Specre de pour = 1V e f = 5Hz 15 en vol en (A),4 1 5 (f) en vol 1 5,3,2,1 en ms f en Hz 5 5k On consae que les harmonques ndésrables son élognées en fréquence (5kHz). La enson v S sera donc facle à flrer = 2ms -,1 -,2 -,3 -,4 Specre de pour = 1V ; f = 5Hz ; = 1kΩ e L = 2H Analyse globale du chronogramme : - V S = + : 3 e 4 son commandés Le couran augmene exponenellemen (charge L) - V S = - : 1 e 2 son commandés Le couran dmnue exponenellemen (charge L) 'es la durée de chaque mpulson qu va permere au couran d'êre le plus snusoïdal possble. 5 2 en ma f en Hz 5 5k Le specre nous ndque claremen que le couran es rès proche d'une snusoïde. Le récepeur a flré la enson v S. L'nérê de la commande MLI es d'avor un couran quas-snusoïdal. ependan, des harmonques à haues fréquences son présenes e peuven perurber l'envronnemen élecromagnéque. S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 1 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

11 6- Ulsaon des onduleurs Onduleur de secours pour le maérel nformaque L'onduleur de secours perme d'assurer la connué de l'almenaon en cas de coupures sur le réseau. Il perme auss de flrer les évenuels défaus de la enson du réseau (parases ou surensons). La srucure comprend un accumulaeur avec dsposf de charge e un onduleur avec sore flrée (schéma c-dessous): éseau monophasé ou rphasé D harge baere enson connue fxe enson alernave calbrée e flrée IV- PUISSANS DS ONVISSUS 1- Défnons onsdérons un conversseur saque quelconque relé à un récepeur. Nous adoperons la convenon "généraeur" pour le conversseur e donc la convenon "récepeur" pour le récepeur (schéma c-dessous): Pussance nsananée onversseur saque u écepeur edressemen + dsposf de charge baere Onduleur + flre La pussance nsananée es, comme en régme connu, défne par le produ "couran enson". n prncpe cee pussance es varable dans le emps. p() = u() () Baere d'accumulaeurs wa (W) vol (V) ampère (A) Varaon de vesse des moeurs à couran alernaf L'nérê de l'onduleur es de pouvor produre une enson alernave réglable en amplude e en fréquence. La vesse des moeurs synchrones e asynchrones es drecemen lée à la fréquence d'almenaon; un onduleur réglable en fréquence permera donc de fare varer la vesse de ces moeurs. enson effcace emarque : Il fau manenr le rappor fréquence fonconnemen des moeurs. consan pour un bon emarque : S p > alors le conversseur fourn la pussance. Pussance acve La pussance acve P (wa) es la valeur moyenne de la pussance nsananée p() : P = Pmoyen =< u() () > emarque : e n'es qu'en régme snusoïdal alernaf que l'on a P Pussance apparene = UI cos ϕ. La pussance apparene S es défne par le produ "U eff I eff ". 'es une grandeur héorque qu ser à dmensonner les généraeurs : volampère (VA) S = U.I vol (V) ampère (A) S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 11 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

12 Faceur de pussance Dans de nombreux cas, le produ U eff.i eff présene une fore valeur par rappor à la valeur moyenne P. Pour évaluer ce phénomène, on défn le faceur de pussance k (k < 1): Pussance acve Le calcul de la pussance acve (pussance moyenne) es raremen possble car la courbe ne présene pas de forme smple (carré, snus ) La pussance acve s'évalue graphquemen en déermnan la valeur moyenne de p(). < u().() > k = so U.I eff eff P k = S p() emarques : Pour un mauvas faceur de pussance (k proche de ), le couran I peu devenr rès élevé. e n'es qu'en régme snusoïdal que l'on a k = cosϕ. Pmoyen /2 2- ude d'un exemple onsdérons l'exemple d'un onduleur à commande décalée e déermnons, par le calcul, quelques valeurs relaves aux pussances : + +Imax -Imax - u o /2 /2+o Faceur de pussance Le faceur de pussance se dédu des calculs précédens : P P Pmoyen k = = = S U.I 2 Imax 1. 2 donc k = P moyen 2 Imax 1. 2 emarques : e résula de valeur de k n'es qu'un exemple. La valeur de k dépend de l'onduleur mas auss de la charge. U moyen e I moyen Un calcul n'es pas ule pour en dédure que U moyen = V e que I moyen = A; ce qu es normal car on es dans le cas d'un onduleur avec des sgnaux alernafs. U eff U eff so ( ) + + ( ) / 2 ( ) ( ( / 2 )) 2 / 2 = U = = 2 U = I eff Le couran paraî snusoïdal alernaf donc I I max eff = I =. 2 S IIS ( Physque Applquée ) hrsan BISSIS hp://cbssprof.free.fr Page 12 sur 12 hème VIII-3 : onverson saque

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Cahier technique n 154

Cahier technique n 154 Collecon Technque... Caher echnque n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT R. Morel Les Cahers Technques consuen une collecon d une cenane de res édés à l nenon des ngéneurs e echncens qu recherchen

Plus en détail

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques Modélsaon, Smulaon e Commande des sysèmes élecrques runo FRANCOIS runo.francos@ec-llle.fr Plan Cours: Généralé sur les sysèmes physques Cours: Le Graphe Informaonnel de Causalé Cours: Modélsaon de la machne

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 10 Energie et puissance électrique. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 10 Energie et puissance électrique. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des sgnax e des crcs élecrqes Mchel Po Chapre Energe e pssance élecrqe Edon /3/4 able des maères POURQUOI E COMMEN?... ENERGIE ELECRIQUE ECHANGEE DANS UN DIPOLE..... Rappel sr le régme

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM ère parte : Electrocnétque Chaptre ntroducton L Electrocnétque est la parte de l Electrcté qu étude les courants électrques. - Courant électrque -- Défntons Défnton : un courant électrque est un mouvement

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012 École de Technologe Supéeue Pa : Fancs Boudeau, ÉcThé Révson : Aïda Ouangaoua INF35 Taval Paque # Remse le 6 ocobe 0 Inaon à la pogammaon en géne mécanque Taval ndvduel. Objecfs - Mee en applcaon des noons

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance.

CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance. ONVSON ÉONQ SAQ AS : e qe vos ne povez pas devner 1 ) Prnpes générax des onverssers de pssane es pssanes mses en je Gamme des pssanes overes par l éleronqe de pssane S AS monres, APN, 10 ordnaers, haînes

Plus en détail

2 exercices corrigés d Electronique de puissance sur l onduleur

2 exercices corrigés d Electronique de puissance sur l onduleur 2 exercces corrgés d lecronqe de pssance sr l ondler xercce nd01 : ondler aonome n réalse le monage svan en lsan qare nerrpers élecronqes, fonconnan dex par dex : Le généraer de enson conne a ne f.e.m.

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max G. Pinson - Physique Appliquée Signaux périodiques A3-P / A3 - Mesurage des signaux périodiques ère parie : caracérisiques générales d'un signal périodique () 3 + 4 sin 5 max pp DC (ms) min () Signal arian

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent Lycée Viee TSI 1 T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. mulimères I. Principe de foncionnemen de l oscilloscope à ube cahodique 1. Descripion F C W A 1 A 2 vide spo P DV P DH écran fluorescen F filamen C cahode

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 13 Régimes transitoires des circuits RC et RL. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 13 Régimes transitoires des circuits RC et RL. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT Analys ds sgnaux ds crcus élcrqus Mchl Pou Chapr 13 égms ransors ds crcus C L don 14/3/214 Tabl ds maèrs 1 POUQUOI T COMMNT?...1 2 GIMS TANSITOIS DS CICUITS C T L....2 2.1 xponnll décrossan....2

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER»

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER» THÈSE Pour obenr le grade de DOCTEU DE UNIVESITÉ DE GENOBE Spécalé : Mcro & Nano Elecronque Arrêé mnsérel : 7 aoû 2006 Présenée par «Guy / WATISPEGE» Thèse drgée par «Skandar / BASOU» préparée au sen du

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Cours Thème VI TRANSMISSION DU SIGNAL

Cours Thème VI TRANSMISSION DU SIGNAL Signal à ransmere Modulaeur Cours Thème VI TRANSMISSION DU SIGNAL I- GÉNÉRALITÉS SUR LA PROPAGATION - Organisaion d'une chaîne de ransmission Signal modulé Emeeur Onde en espace libre ou ligne Emeeur :

Plus en détail

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique THESE En vue de l obenon du DOCTORAT DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE III Délvré par l unversé Toulouse III - Paul Sabaer Dscplne : Mahémaques Applquées Opon : Sasque Présenée e souenue par : Carolne PACCARD

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

COMPRENDRE LA METHODE X11

COMPRENDRE LA METHODE X11 COMPRENDRE LA METHODE X Domnque LADIRAY, Benoî QUENNEVILLE Julle 999 Domnque Ladray es Admnsraeur de l Insu Naonal de la Sasque e des Éudes Économques, 8 Boulevard Adolphe Pnard, 754 Pars, France. Ce raval

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots»

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots» Aan-propos Les prncpes de conerssers d énerge à décopage son ben conns e ler réalsaon es soen enane. Par exemple réssr à obenr ne enson éleée à parr de dex ples de.5 V o almener n apparel élecroménager

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (!

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (! Courant alternatf Dr F. Raemy La tenson alternatve et le courant alternatf ont la représentaton mathématque : U t = U 0 cos (! t + " U ) ; I ( t) = I 0 cos (! t + " I ) Une résstance dans un crcut à courant

Plus en détail

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788 Evaluaon des performances d un sysème de localsaon de véhcules de ranspors gudés fondé sur l assocaon d une echnque rado ULB e d une echnque de reournemen emporel. Bouna FALL To ce hs verson: Bouna FALL.

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I Chapire C1 Leçon C1 AMPLIFICATEU LINEAIE INTEGE (A.L.I) Monages Fondamenaux à base d A.L.I I. Uilisaion d un A.L.I en régime non linéaire : 1) Acivié praique : a) A l aide d une maquee fournie ou à parir

Plus en détail

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE Dossier echnique SOMMAIRE Inroducion Présenaion en images des différens élémens Principe de foncionnemen e rôle des différens élémens Diagramme sagial Mise en

Plus en détail

U c U n U 3 I 3. Hacheur

U c U n U 3 I 3. Hacheur G. Pinson - Physique Appliquée Alimentation à découpage 2-TP / 1 2 - ALIMENTATION À DÉOUPAGE Sécurité : manipulation réalisée en TBTS. Principe : générateur de tension (U ) réglable (par ) et régulée,

Plus en détail

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions,

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

LE TRIAC. - Amorçage Particularité (mode de déclenchement ) Paramètres identiques aux SCRs STRUCTURE. Ctl

LE TRIAC. - Amorçage Particularité (mode de déclenchement ) Paramètres identiques aux SCRs STRUCTURE. Ctl LE TRIAC Srucure Caracérisiques saiques : - Ideniques aux SCRs - Pariculariés Caracérisiques dynamiques : Applicaions - Amorçage Paricularié (mode de déclenchemen ) Paramères ideniques aux SCRs - Blocage

Plus en détail

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2 Indice relaif à l'économ e à la sociéé numériques 1-2015 2 Fiche pays La obn une globale 3 de 0,48 e se e à la 14 e place sur les 28 Éas membres de l'. Concernan l année écoulée, la améliore sa générale

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM)

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) Modèles de Rsques e Solvablé en assurance Ve Kalwasser errne Le Mone erre Auoré de Conrôle des Assurances e des Muuelles (ACAM 6, rue abou 75436 ARIS CEDEX 9 él. : + 33 55 5 43 5 fax : + 33 55 5 4 5 perrne.kalwasser@acam-france.fr

Plus en détail

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques Revue es Scences e e la Technologe - RST- Volume 3 1 / janver 2012 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme Laboraore 'Auomaque e e Proucque

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes Reconnassance du Gese Human par Vson Arfcelle: Applcaon à la Langue des Sgnes Présené par: Arnaud Deslandes Arnaud.Deslandes@n-evry.fr Rappor de sage dans le cadre du : Inellgence Arfcelle Reconnassance

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

Systèmes électromécaniques

Systèmes électromécaniques Hae Ecole d ngénere e de Geson D Canon d Vad Sysèes élecroécanqes Chapre 6 OEURS SYNCRHONES A AANS PERANENS Coplage e odélsaon por les oers rphasés CD\SE\Cors\Chap6. Correvon A B E D E S A E R E S PAGE

Plus en détail

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE N d ordre : ULCO 008.35 Annee 008 THÈSE Présenée par Bassem JIDA Pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Spécalé : Géne Informaque, Auomaque e Traemen du Sgnal e des Images

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Université Technique de Sofia, Filière Francophone d Informatique Notes de cours de Réseaux Informatiques, G. Naydenov Maitre de conférence, PhD

Université Technique de Sofia, Filière Francophone d Informatique Notes de cours de Réseaux Informatiques, G. Naydenov Maitre de conférence, PhD LA COUCHE PHYSIQUE 1 FONCTIONS GENERALES Cee couche es chargée de la conversion enre bis informaiques e signaux physiques Foncions principales de la couche physique : définiion des caracérisiques de la

Plus en détail

Commande PWM des moteurs

Commande PWM des moteurs Commande PWM des moteurs Comment faire varier la vitesse d'un moteur? Rappels: Un moteur à courant continu alimenté par une tension U peut être modélisé par une résistance r en série avec une inductance

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement supérieur et de La Recherche Scientifique. Polycopie:

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement supérieur et de La Recherche Scientifique. Polycopie: Réublque Algérenne Déocraque e Poulare Mnsère de l Ensegneen suéreur e de a Recherche Scenfque Unversé : Hassba BENBOUAI de CHEF Faculé : Scences Déareen : Physque Doane : ST-SM Polycoe: Vbraons e Ondes

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Circuits linéaires en régime transitoire

Circuits linéaires en régime transitoire MPSI - Élecrocnée I - rcs lnéares en régme ransore page 1/8 rcs lnéares en régme ransore 1 ondons nales e conné On va éder ce se passe enre enre dex régmes conns = régme ransore. es granders élecres ne

Plus en détail

CANAUX DE TRANSMISSION BRUITES

CANAUX DE TRANSMISSION BRUITES Canaux de ransmissions bruiés Ocobre 03 CUX DE TRSISSIO RUITES CORRECTIO TRVUX DIRIGES. oyer Canaux de ransmissions bruiés Ocobre 03. RUIT DE FOD Calculer le niveau absolu de brui hermique obenu pour une

Plus en détail

Cahier technique n 141

Cahier technique n 141 Collecion Technique... Cahier echnique n 141 Les perurbaions élecriques en BT R. Calvas Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Cours d électrocinétique :

Cours d électrocinétique : Universié de Franche-Comé UFR des Sciences e Techniques STARTER 005-006 Cours d élecrocinéique : Régimes coninu e ransioire Elecrocinéique en régimes coninu e ransioire 1. INTRODUCTION 5 1.1. DÉFINITIONS

Plus en détail

Guide d'installation rapide

Guide d'installation rapide Gude d'nstallaton rapde Calbrer le capteur avant toute utlsaton La calbraton se fat par un appu sur le bouton ON de la télécommande, porte fermée, après nstallaton du capteur et de l'amant. Bonjour! Merc

Plus en détail

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS-

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- TÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS. Objecifs ANALYSER MODELISER A l issue de la séquence, avec l aide du cours sur les ransformées de Laplace, l élève doi êre capable

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Physique appliquée. Analyse spectrale. Harmoniques 50 Hz. Spectre d un signal FSK Spectre d un signal périodique. 500 Hz. 2000 Hz

Physique appliquée. Analyse spectrale. Harmoniques 50 Hz. Spectre d un signal FSK Spectre d un signal périodique. 500 Hz. 2000 Hz Analyse specrale Physique appliquée Analyse specrale Harmoniques 50 Hz Specre d un signal FSK Specre d un signal périodique 500 Hz 000 Hz Analyse specrale Sommaire 1- La représenaion emporelle d un signal

Plus en détail

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986 EVALUATIN DE LA PLUVIMETRIE PAR CUMUL DES IMAGES INTRARUGE THERMIQUE METESAT (SENEGAL), 1986 IMBERNN J.' ASSAD E.* GUILLT B.** DAGRNE D.** Inroducon Des recherches on éé menées ces dernères années sur

Plus en détail

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur Monte charge : Moteur asynchrone et variateur CORRECTION Préparation : - DETERMINATION ET CHOIX DU MOTEUR ASYNCHRONE - A partir des données du dossier technique sur le système de levage, déterminer la

Plus en détail

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale...

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale... GUIDE PRATIQUE sur le modèle sandard SST pour les rsques de marché Edon du 23 décembre 204 Table des maères Bu... 2 I. Généralés sur la quanfcaon des rsques dans le SST... 2 I. Modèle analyque... 3 I..

Plus en détail