Stratégie middle donors

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie middle donors"

Transcription

1 Stratégie middle donors \EXCEL Marie Barbier Directrice de clientèle \EXCEL Gaël Colin Directeur conseil Gustave Roussy Francine Trocmé Vitali Responsable collecte de fonds Médecins du Monde Laure Brogliolo Responsable grands donateurs

2 BIENVENUE! 2

3 Commençons par vous 3

4 Les objectifs de la session Définir ce qu est un middle donor Comment les trouver et le solliciter Comment articuler les stratégies middle avec le MD et les grands dos Du concret! Avec l IGR, Médecins du Monde, Fondation de France, et des cas du monde entier!!! Et surtout vous permettre de démarrer en rentrant dans votre organisation 4

5 Ce que nous allons voir ensemble aujourd hui Tout savoir sur le middle Quelques fondamentaux Cycle de sollicitation et cas pratiques 5

6 1. Tout savoir sur le middle 6

7 Dessine moi un middle donor! 7

8 C est quoi un «middle donor»? des montants Il n y a pas 1 définition précise car chaque organisation a sa propre définition mais on peut évoquer les donateurs qui font des dons de à

9 C est quoi un «middle donor»? Pyramide classique sur une collecte reposant sur le MD Dons supérieurs à 100 % dons % montant 1% 5% Dons compris entre 20 et 99 79% 85% Dons inférieurs à 20 20% 10% 9

10 C est quoi un «middle gift»? Evolution de la pyramide avec une stratégie middle/major gifts 10

11 Les stratégies en fonction du montant du don Démarche individualisée en face à face et de pair à pair Démarche utilisant des techniques marketing traditionnelles mais avec une approche personnalisée et haut de gamme Démarche classique de marketing direct 11

12 En résumé Les stratégies middle donors sont issues des techniques américaines de fundraising, basées sur un principe : solliciter un don en fonction de la capacité financière du donateur (revenus ET patrimoine) 12

13 «C est la crise!!» «Les riches quittent le navire!!!» 13

14 Classement des pays en %age de la population faisant des dons financiers Source : World giving index 2011 A global view of giving trends Charities Aid Foundation

15 En 64 ème position, entre la Mauritanie et la Guinée!!! 15

16 Origine citoyenne des milliardaires 16

17 Lieu de résidence des milliardaires : ils sont toujours là! 17

18 Comment devient-on riche en France? Une culture / pratique du don différenciée selon que la fortune est héritée ou constituée par soi-même. Source : Forbes Insight Fortunes dans le monde et liens familiaux 18

19 Les «high-net-worth individual», késako? A person defined as having investable finance (financial assets not including primary residence) in excess of USD 1 million. 19

20 La population des IF La population mondiale des HNWI (IF) a peu changé en taille, restant de 11,0 millions en 2011, mais leur richesse totale investissable, a baissé de 1,7 % et s élève à 42 billions USD. Le nombre des IF en Asie-Pacifique a augmenté de 1,6 % pour atteindre 3,37 millions d individus en 2011, dépassant l Amérique du Nord pour la 1 ère fois. Cependant, les 3,35 millions d IF d Amérique du Nord représentent toujours la part régionale la plus importante de richesse investissable des IF s élevant à 11,4 billions $ US. 20

21 Taux de croissance des IF par pays Rapport sur la richesse dans le monde en 2012 Cap Gemini et RBC Gestion de patrimoine 21

22 Les individus fortunés en France En 2011, on comptait personnes redevables de l ISF. 2,2 millions de français disposent d'un patrimoine dont la valeur dépasse 1M * (3 ème place au monde!). En 2009, le don ISF moyen est de pour une moyenne constatée de contribution ISF de plus de

23 2. Les fondamentaux 23

24 Pourquoi une stratégie à part entière? 24

25 Pour avérer les potentiels Certains donateurs ne donnent pas encore à la hauteur de leur potentiel Un travail d upgrade présentant un fort ratio de rentabilité 25

26 Pour identifier vos futurs grands donateurs Un palier vers le grand don. considérer le donateur et son potentiel sur le long terme 26

27 L ISF comme déclencheur Le dispositif TEPA (Fondations + PME) augmente de 37% en valeur et de 17% en nombre de contribuables-donateurs. Collecte ISF-Don : 50 millions en millions en millions en 2010 Environ 120 millions en 2011 (pas de chiffres publiés, mais tout le monde s accord à dire que la collecte est stable vs 2010) Collecte ISF-PME 1 Md en 2009!!! 27

28 La stratégie relationnelle donateur Identifier Demander Fidéliser 28

29 Identifier Recruter en dehors de votre base (fichiers hauts revenus, ) & Analysez la base de données (marketing, scoring des fichiers ) 29

30 Demander «Changer le monde!»... Permettre ce que d autres ne peuvent pas réaliser Participer personnellement à une action majeure dans l évolution de notre environnement/ notre société Défiscaliser : les Middle Donors font partie des revenus les plus taxés toutes sources d économies qui permettent d agir concrètement seront appréciées 30

31 Demander Revenu annuel 100 à 150K Capacité de don De 500 à à 250K De 1000 à à 500K De 2000 à K

32 Consolider et fidéliser Le dispositif de fidélisation et de prospection sera défini à la suite de l envoi du mailing d appel à don. Les actions précises à mener, en particulier sur la cible des «répondants» au mailing, seront définies en fonction du projet proposé pour l appel à don. 32

33 3. Les étapes en détail! 33

34 Quelques mots sur les associations que nous allons étudier 34

35 Gustave Roussy, qui sommes-nous? 1 er centre de lutte contre le cancer en Europe Etablissement de Santé Privé d Intérêt Collectif Soigner les malades atteints de cancer 900 soignants, 220 médecins patients suivis tous les ans dont 500 enfants Chercher et mettre au point des thérapies nouvelles 300 chercheurs, 27 équipes Former et diffuser la connaissance dans la communauté scientifique et médicale nationale et internationale 2800 étudiants, médecins, chercheurs, soignants formés tous les ans

36 Gustave Roussy et la collecte Une collecte exceptionnelle en moins de 10 ans 450 K en 2003 à 19,4 millions d euros de dons et legs en canaux de recettes Gustave Roussy (16,7 Millions en 2012) Fondation Gustave Roussy «campagne grands donateurs» (2,7 millions) Croissance rapide grâce au marketing direct

37 Médecins du Monde En France : 98 programmes dans 30 villes - 20 Centres de Soins patients accueillis consultations médicales - 1 Centre de soins pédiatrique à Mayotte patients mineurs accueillis consultations médicales - 63 programmes mobiles d accès aux soins et aux droits - 5 programmes auprès des personnes se prostituant - 9 programmes de RDR A l international : 98 programmes dans 46 pays personnes ciblées par nos programmes bénéficiaires de nos programmes consultations médicales 37

38 Médecins du Monde - Collecte 2012 : 33 millions d euros - + 3% par rapport à 2011 : croissance de la collecte par prélèvement automatique - pour la première fois : plus de donateurs en PA que de donateurs ponctuels - Les outils principaux : mailing, téléphone, internet, collecte de rue (5 millions de message envoyés chaque année : mailing, journaux, prospection) 38

39 Fondation de France Depuis 1969, la Fondation de France soutient des projets concrets et innovants qui répondent aux besoins des personnes face aux problèmes posés par l évolution rapide de la société. Elle aide les donateurs à choisir les meilleurs projets et conseille les fondateurs sur leur champ d intervention, et sur le cadre juridique et fiscal le plus approprié. Sa vocation est d avoir une vision globale sur les grands problèmes humains de notre époque et d y répondre à travers 4 enjeux fondamentaux : Aider les personnes vulnérables Développer la connaissance (recherche, culture, formation) Agir pour l environnement Favoriser la philanthropie Indépendante et privée elle ne reçoit aucune subvention. Elle agit grâce à la générosité des donateurs : Dans le cadre de programmes d intervention définis selon les axes majeurs présentés ci-dessus Au travers de fondations crées sous son égide (FSE) par des particuliers ou des entreprises qui se consacrent à des objectifs divers 39

40 Comment les identifier? 40

41 Les viviers Recruter des personnes aisées. Location fichiers externes Exploitation de vos réseaux (les Amis des Amis et surtout de votre Board!) Identifier vos donateurs à haut potentiel au sein de votre base! Scoring Screening Evidemment, repérer dans votre base les middle donor avérés 41

42 Les techniques Les moyens de paiements Analysez la base de données (marketing, scoring des fichiers «Scoring»revenus et/ou patrimoine Croisement des fichiers Kaviar, Bottin mondain, Les Français les Plus riches Les adresses : Les codes postaux et le nom des rues Le marketing Direct : les middle gift déjà réalisé 42

43 Le scoring Score ISF : Identifier les populations (donateurs ou prospects) les plus «fortunées», ayant la plus forte probabilité d être redevables de l ISF 43

44 Les fichiers de personnes aisées recommandés Pour croiser avec sa BDD ou recruter dans le «dur» : Kaviar (3 segments de fortune) : 100 à 150K de revenus annuels et/ou de 1 à 1,5M 150 à 300K de revenus et/ou de 1,5 à 5M + de 300K de revenus et/ou + de 5M Who s Who Personnes aisées (déclarés ISF) Epargne & Qualité Bottin mondain Groupe le monde Loi Tepa Optimum Elite En recrutement dans le cadre ISF, application de score ISF supplémentaire possible. 44

45 Une BDD de plus en plus segmentée De 2003 à 2010 => Récence / Fréquence / Montant À partir de 2010 segmentation par «cycle de vie» Nouveaux / fidèles / fuyants / «abandonistes» Scoring pour déterminer un «potentiel à donner» par MD Pour améliorer le rythme des sollicitations moins solliciter les petits potentiels plus solliciter les meilleurs potentiels =>Segmentation de plus en plus complexe utilisée que pour définir le rythme des sollicitations et non pas encore le type de sollicitation 45

46 Constats sur la BDD Première campagne middle donateur parrainage chercheur Gustave Roussy Mode de soutien PA / 240 à 360 annuel (20 à 30 /mois sur 3 ans) Succès 1170 parrains actifs Collectés : 1,7 millions depuis 2007 Campagne qui avait pour objectif initial de développer le passage au PA avec une offre très centrée sur les équipes de recherche => Potentiel middle donateur 46

47 Vers la définition de la cible middle donateur Critères de sélection Nouveaux / Fidèles > meilleures classes de score Particuliers essentiellement (1 seul discours) 47

48 Le middle selon MDM Enrichissement de la BDD : croisement avec plusieurs fichiers type Kaviar pour toper les donateurs intéressants Grands donateurs : 3 catégories Catégorie 1 : don unique supérieur ou égal à euros au moins 1 fois sur les 3 dernières années : 26 personnes Catégorie 2 : don en cumulé supérieur à euros sur les 3 dernières années : 45 personnes Catégorie 3 : don en cumulé ou unique supérieur à euros sur les 3 dernières années :160 personnes Création de deux cohortes Middle Do : une suivie par le MD (envoi des messages MD traditionnels), une suivie par le partenariat (messages plus qualitatifs, envoi d invitations ) Cohorte suivie par le partenariat : 170 personnes Donateurs ayant fait un don entre 0 et euros / an 48

49 Le middle selon Fondation de France Middle donors «avérés» - dons multiples et très élevés Donateurs avec dons +37% «moyennement élevés» et multiples Donateurs scorés - dons multiples et bonne note de score Revenu Reçoivent l ensemble du cycle Middle donors. Ont une appellation spécifique : reconnaissance spécifique du montant de leur don Reçoivent l ensemble du cycle Middle donors. Sont invités à travers les campagnes à devenir Middle et n ont pas d appellation spécifique

50 Un scoring spécial sur le Revenu Déduplication des bases Enrichissement Des adresses : iris, hexavai, Insee Comparaison mathématique brut raffiné Un échantillon équilibré et représentatif de toutes les tranches de revenus Géo-Phases Scoring âge Phases prénoms Niveau de richesse D= Enracinement Habitat L Union constituée par la base de l association avec l échantillon représentatif des 5 tranches de Revenus Est qualifiée de manière identique par les données d enrichissements disponibles à l adresse : Poste / France Telecom / Insee A l aide de la même grille de variables «raffinées» issues des qualifications «brutes» Le calcul mathématique peut établir la distance entre n importe quel donateur de l association et telle ou telle tranche de revenus La synthèse des corrélations se traduisant par 5 Scores de probabilités d appartenir à une tranche de revenus et à l affectation à la tranche la plus probable. 50

51 Comment les solliciter? 51

52 Convaincre Un mailing haut de gamme dans une tonalité valorisante qui montre l importance du donateur Utiliser des signes distinctifs de qualité qui permettent de se différencier d un mailing standard : lettre signée à la main dossier détaillé ton de voix «pair à pair» L appel à don s appuiera sur un projet fédérateur de votre association : un projet motivant qui suscitera un don fort, voire un engagement de longue durée Une demande immédiate importante, avec un lien sur le projet, en général d au moins 500. Une demande de promesses plus élevées correspondant à la durée globale du projet (à confirmer selon le projet retenu). 52

53 Convaincre La réussite du mailing et de la sollicitation sera directement liée à la qualité du! projet mis en avant. Le projet doit en effet justifier et légitimer l appel à don d un montant élevé. Identifier un projet avec un impact fort, qui «va changer le monde» Présenter le projet de manière précise, simple, directe, et très concrète : Budget et besoin global : montage financier du projet Timing de mise en place Bénéfices ou avantages spécifiques pour les donateurs. 53

54 Convaincre Personnaliser si possible les montants de don en fonction du revenu ou du dernier don adapter demande à la capacité du donateur Par exemple : Dernier don >500, grille de dons proposée : Avec 1000, vous financez XXX Dernier don <500 grille de dons proposée : Avec 500, vous financez XXX Incrémentation avec correspondances adaptables comme sur des mailings de fidélisation classiques 54

55 Vers la définition de l offre Les préalables théoriques Projet impactant pour la structure qui peut être approprié par les donateurs Investissement conséquent qui nécessite un appel au don exceptionnel mais avec un objectif atteignable Un ciblage approprié par rapport à ce type d offre (un potentiel à donner «plus»)

56 Les ingrédients du succès selon notre expérience Notre expérience précédente montre que les donateurs sont prêts à donner plus Un don émotionnel => Fort attachement émotionnel d autant plus vrai en pédiatrie Un don efficace => Projet précis mené par une équipe identifiée Un don aux résultats concrets => on peut venir voir les résultats Avec un timing de réalisation pas trop long Concrètement point avec la Direction générale pour recenser les besoins sélection du projet respectant les critères définis

57 Le projet : restructuration du service de pédiatrie Constat : un département inadapté à la cancérologie du 21 eme siècle Ouverture de la première consultation en er service de cancérologie pour les enfants Lancement des travaux acté par la direction mais la totalité du budget n est pas réunie 3 phases de travaux qui peuvent être reportées si le budget n est pas trouvé! Objectif : collecter 20% du budget Soit

58 Les points forts du projet sélectionné Forte implication émotionnelle (enfant) Le projet va participer directement au mieux être des jeunes patients et de leur famille Durée maitrisée et raisonnable : un début et une fin (oct 2012/ fin 2013) Un budget global important (2,8 millions) mais avec un objectif de collecte atteignable (500 K ) Des résultats concrets : avancées des travaux visibles

59 Les points faibles du projet Réaliser des travaux réserve des imprévus Poursuite de l activité du service pendant les travaux Risque de voir le budget exploser suite à des problématiques liées aux travaux Difficultés de réunir l ensemble des données pour construire l offre Budget détaillé et complet (travaux/mobilier) Planning précis (mais quand commencent les travaux???) Plan de la restructuration Après plusieurs semaines, mois

60 PAUSE.

61 Poussons les murs pour les enfants Format «exceptionnel» pour une offre exceptionnelle Format différent vs l appel aux dons habituel Lettre très sobre dans sa forme

62 Poussons les murs pour les enfants Présentation sous forme de dossier projet Couleurs très sobres Sauf le rouge qui évoque l urgence Dès la couverture Mise en avant du budget à réunir Date limite pour réunir le budget

63 Poussons les murs pour les enfants Fiche 1 : Les constats Cancers de l enfant en France Faits marquants de Gustave Roussy dans la lutte contre les cancers de l enfant Etat des lieux Objectifs de la restructuration Un témoignage patient pour appuyer nos constats (partie émotionnelle)

64 Poussons les murs pour les enfants Fiche 2 : le projet Témoignage infirmière Plan du service souhaité Planning Rappel du besoin financier

65 Poussons les murs pour les enfants Fiche 3 : l appel à don Budget global Le rôle essentiel des donateurs pour concrétiser le projet dans sa globalité Témoignage du chef de service Les contreparties Fiscales Visite de chantier Inauguration

66 Poussons les murs pour les enfants Bulletin de soutien : Format atypique, plus grand que les bulletins habituels Rappel du budget à réuni et de l échéance «contreparties» Déductions fiscales

67 Analyse critique de la 1 er campagne Projet qui aurait pu avoir plus d envergure Trop de temps passé à rassembler les données «architecturales» et pas assez à construire le projet autour de nos points forts (émotion/visibilité in situ) Trop centré sur le mailing sans prévoir un couplage de médias Pas de relais sur notre site internet Un mailing identique quelle que soit la cible (particulier/entreprise) Utilisation de la notion d urgence (avant le 15 nov.) toute relative face à la notion d urgence vitale des malades Un ciblage très petit (compensé par un dossier spécial dans le magazine donateurs qui a suivi et un relais timide dans le département de pédiatrie)

68 Résultats Dépense : 27 K Recette Nette: 117 K DM : 347 > DM Gustave Roussy en fidélisation classique 65,90 Taux de retour : 8,36 % / ROI : 5,24

69 La stratégie FDF Octobre 2010 : Envoi du premier message spécifique en octobre sur le mal logement (financement d un projet précis) : - Volonté d être dans un discours de pair à pair, de «fait maison» - Enveloppe A4, Doc Fiches A4 agrafées Augmentation sur la cible de la contribution mais rentabilité en baisse (coût message) Objectifs poursuivis depuis : - Augmenter la rentabilité sur la cible - Elargir la cible au max optimal - Elargir la stratégie au max optimal Aujourd hui : - 2 appels à projets dans l année (Recherche médicale et Habitat) à travers Mailing (enveloppe A4 blanche «dir général», fiches projets ) + 1 ou 2 Compte rendu par an - Une plateforme on line d appel à dons sur des projets spécifiques (différents domaines d actions de la FDF) - 2 appels autour de la fiscalité : ISF en mai, IR fin d année La rentabilité des sollicitations spécifiques a dépassé celle des anciennes sollicitations classiques sur la cible Maintien dans le cycle classique aux autres moment de l année (avec perso spécifique) 69

70 En chiffres Haïti +37% Une collecte qui a progressée sur cette cible depuis 2009 de 37% : Contribution annuelle des donateurs : +25% en 4 ans 70

71 Croix Rouge Française Le Tiffany Circle La Croix Rouge propose à ses middle donors de rejoindre des cercles ou fonds privés spécifiques. Un exemple marquant, le Tiffany Circle : Réseau de femmes philanthropes voulant aller au-delà de l engagement financier Les membres choisissent les projets à soutenir, le code éthique à respecter, etc. Notion de cercle : sentiment d appartenance à une communauté, d influence également Réseau international (US, UK, Canada) : une contrepartie intéressante et prestigieuse pour la donatrice

72 Croix Rouge Française Le Tiffany Circle

73 Croix Rouge Française Le Tiffany Circle LE CIRCLE, LA PHILANTHROPIE AU FEMININ A SA COMMUNAUTÉ Washington DC, salle du Conseil des gouverneurs de la Croix-Rouge : les vitraux de Louis Comfort Ti any saluent les vertus des femmes d exception, infirmières, donatrices, bénévoles, etc., jalonnant l histoire du mouvement. Ils éclairent aussi l esprit du Ti any Circle, aujourd hui lancé en France : un réseau de femmes d influence, d action, d engagement, pour lesquelles donner, c est faire bien plus que contribuer financièrement. C est aussi partager des compétences professionnelles, sociales et humaines reconnues autour de cinq projets majeurs de la Croix-Rouge française. En e et, le Ti any Circle est une réalité à l image de ses membres, qui lui donnent son identité et son intelligence collective. Elles y font vivre des valeurs d exigence et d indépendance, tout en créant une dynamique interne propre. Le cercle s enrichit en permanence grâce à la participation active de nouveaux membres. Les femmes du Ti any Circle sont invitées à susciter des vocations dans leur entourage, insu ant ainsi une capacité de mobilisation. C est là sa force, sa beauté et la clé de sa réussite. Aux États-Unis, au Canada, en Grande- Bretagne et désormais en France, des femmes prennent ainsi le pouvoir de leur philanthropie et créent une communauté pour agir. Une conviction les rassemble : en se donnant les moyens et en déployant le meilleur d elles-mêmes, elles peuvent faire bouger les choses. Unies, actives et engagées, elles enrichissent de leur vision les actions de la Croix-Rouge française. Les membres détiennent les informations leur permettant d orienter les ressources, de sélectionner les projets et d en mesurer l impact. Un réseau de femmes d influence, d action, d engagement, pour lesquelles donner, c est faire bien plus que contribuer financièrement.»

74 Petit exercice pratique 74

75 Et vous, dans vos différents organismes, à quel projet pourriez -vous proposer à vos donateurs de participer? 75

76 Et après le don? 76

77 Un dispositif relationnel Envoi mailing Répondants au mailing Non-répondants au mailing Actions donateurs Actions non-donateurs* *Sont appelés «non-donateurs» les individus n ayant pas réalisé un don 77

78 Trop souvent négligés : les remerciements! En fonction de votre segmentation / des moyens dont vous disposez : Un dispositif d alerte pour tous les dons de + de xxxx Un traitement spécifique et gradué : - signature manuscrite -mot manuscrit - appel - différents signataires (vous / DG / Président ) - contenu du welcome pack -prise de RDV - 78

79 Exemple de dispositif donateurs middle 1. Envoi d un DVD spécial «Donateur Extension». 2. Invitation à un événement (cocktail ) 3. Evénement et prise de contact avec les donateurs 4. Envoi d un vidéomail d informatio n et de sollicitation. 5. Envoi d une carte de vœux personnalis ée Bulletin d informations édité tout au long de l année en fonction de l actualité du projet et réservé aux grands donateurs 79

80 Exemple de dispositif non répondants 1. Relance téléphonique qualitative pour : - identification des freins au don - personnes intéressées par le projet 2. Renvoi d un courrier + coupon aux personnes identifiées comme intéressées au projet 3. Réalisation d un nouvel appel à don sur un projet distinct 80

81 Petit exercice pratique bis 81

82 A votre avis, que pourriez-vous mettre en place pour maintenir un contact avec vos donateurs? 82

83 Vers un projet 2013 «New look» Mettre en place un vrai «relais» en pédiatrie Personnaliser l offre entreprises donateurs ayant déjà participé au projet V1 Un espace internet dédié dès le lancement du projet Nouveau calendrier des travaux sans date limite de réception des dons 83

84 Campagne 2013 : un ciblage élargi Contacts : (X3 vs 2012) Donateurs (nouveaux/fidèles) : Dernier don compris en 500 et Donateurs poussons les murs 2012 : 351 Quel que soit le montant du don Donateurs en PA : 6906 Entreprises Dépôt poste : 27 mars (5 mois plus tôt vs 2012) 84

85 Campagne 2013 : une offre améliorée Objectif :

86 Campagne 2013 : une offre améliorée 86

87 Campagne 2013 : marketing multicanaux Mailing : contacts / mars ing (post mailing) : contacts / avril Création d un espace sur internet 87

88 Campagne 2013 : un ciblage élargi Contacts : (X3 vs 2012) Donateurs (nouveaux/fidèles) : Dernier don compris en 500 et Donateurs poussons les murs 2012 : 351 Quel que soit le montant du don Donateurs en PA : 6906 Entreprises Dépôt poste : 27 mars (5 mois plus tôt vs 2012)

89 Campagne résultats Dépenses : 21K Recette Nette : 227 K (1 don exceptionnel de 100 K via le mailing) Taux de retour : 2,56 % 13,96 % sur les donateurs 2012 ROI : 6,87 Cible contacts dépenses nb de dons recette brut DM tx de couv. ROI marge nette Donateurs (fid/nv) , ,00 470,07 2,59% 8, ,00 entreprises , , ,00 0,72% 4, ,00 PA , ,00 280,74 2,36% 4, ,00 Don , ,00 482,65 13,96% 44, ,50 Rés. MD , ,00 403,36 2,56% 6, ,50 in situ , , ,00 Rés , ,00 656,14 2,65% 11, ,50

90 Résultats Collecte nette en 2012 = 117 K Collecte nette en 2013 = 227 K» 344 K (69 % de l objectif) Tous les intervenants sont mobilisés pour atteindre le budget : Chef des travaux a reçu un don en nature pour la peinture du service Service de pédiatrie a obtenu du mobilier (chaises)

91 Faire la même chose, mais avec encore plus de relationnel! 91

92 The Rhode Island Foundation Une fondation américaine communautaire : The Rhode Island Foundation a été fondée en Elle est l une des plus anciennes et des plus importantes fondations communautaires américaines et la seule à agir dans l état de Rhode Island. «The Rhode Island Foundation is a proactive community and philanthropic leader dedicated to meeting the needs of the people of Rhode Island.» 92

93 Le dispositif Recruter des middle donors en cultivant un lien relationnel au préalable de la sollicitation. La Rhode Island Foundation : 1. Envoi d un mailing avec une simple proposition de rejoindre le cercle de la Fondation Objectif : identifier des personnes intéressées par la Fondation et désireuse de rejoindre la «communauté» Une enveloppe teaser Une lettre signée du Président Un dépliant présentant l ensemble des informations et avantages pour les membres du «Cercle» Un bulletin réponse sans appel à don 93

94 Le mailing 94

95 Le dispositif 2. Envoi des informations aux inscrits + Invitation à des événements / rassemblements des membres du Cercle Objectif : préparer l appel à don et/ou solliciter Résultats : personnes ayant un revenu +250K$ ET un patrimoine +1M$ inscrit au cercle de la Fondation. - Un plan initial sur 3 ans mais la Fondation a enregistré des «middle gifts» dès la 1 ère année et un legs de 0,5M$... 95

96 Le brunch 96

97 Créer l opportunité de la rencontre Appel téléphonique de remerciement : pour apprendre à se connaître. Invitation à des visites terrain : pour se rencontrer. Envoi dossiers de presse : pour garder le lien et valoriser les actions. 97

98 L articulation avec les stratégies MD & Grands donateurs 98

99 Articulation middle MD Major Pas de révolution (dans un premier temps )! Une adaptation de votre programme standard : - maintien de vos messages classiques, avec des montants adaptés - des messages spécifiques sur des offres typiquement middle (grand projet / comptes / PA+++ / legs et autres produits fiduciaires) - du relationnel +++ (invitations événements, vœux manuscrits, etc ). 99

100 Articulation middle MD Major Plan d action : Des envois spécifiques : JDD + 2 mailings par an (dont un mailing de «rattrapage en fin d année») Invitations spécifiques à des évènements (exposition MdM, colloque, débats) 100

101 Articulation middle MD Major Coordination des équipes internes - Mise en place du plan d action avec le MD en début d année - Réunions régulières pour ajuster les thèmes du mailing - Bavardages dans le bureau ;-) 101

102 4. Faisons le point! 102

103 Qu avez-vous retenu? 103

104 Les apprentissages clés Le principal asset d une organisation, c est son fichier! Chercher et solliciter en priorité les personnes dans votre BDD dans une logique d upgrade. Demander un montant en fonction des revenus, du patrimoine (notes de score), montant des anciens dons Un projet qui fait VRAIMENT la différence. 104

105 Les apprentissages clés Middle + Major donors : votre stratégie middle a plus de sens quand elle est connectée avec une stratégie grands donateurs. Faire parfois des actions qui ne rapportent pas tout de suite pour créer du lien! Se coordonner avec l interne. 105

106 Et maintenant A vous de jouer! 106

107 MERCI! \EXCEL Marie Barbier \EXCEL Gaël Colin Gustave Roussy Francine Trocmé Vitali Responsable collecte de fonds Médecins du Monde Laure Brogliolo Responsable grands donateurs 107

Stratégie Alumni. Gaël Colin \EXCEL Thomas Guillochon wdm.directinet Céline Morel Polytechnique Nathalie Bousseau Centrale Paris

Stratégie Alumni. Gaël Colin \EXCEL Thomas Guillochon wdm.directinet Céline Morel Polytechnique Nathalie Bousseau Centrale Paris Stratégie Alumni Gaël Colin \EXCEL Thomas Guillochon wdm.directinet Céline Morel Polytechnique Nathalie Bousseau Centrale Paris Objectifs de la session? Restituer les enseignements du 1 er baromètre dédié

Plus en détail

«Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE

«Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE L outil téléphone dans votre stratégie de marketing direct «Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE Présentation de La Chaîne de l Espoir

Plus en détail

Comment initier et réussir votre collecte quels que soient vos moyens

Comment initier et réussir votre collecte quels que soient vos moyens Comment initier et réussir votre collecte quels que soient vos moyens Comment se lancer avec succès dans la collecte de fonds? Comment la développer? Du discours de conviction à la définition de ses objectifs

Plus en détail

Transformer vos alumni en donateurs grâce au marketing, c'est possible! Delphine Baron Fondation Telecom David Alonso - Faircom Paris

Transformer vos alumni en donateurs grâce au marketing, c'est possible! Delphine Baron Fondation Telecom David Alonso - Faircom Paris Transformer vos alumni en donateurs grâce au marketing, c'est possible! Delphine Baron Fondation Telecom David Alonso - Faircom Paris 1. INTRODUCTION Transformer vos alumni en donateurs grâce au marketing,

Plus en détail

PROSPECTION LES 5 DIMENSIONS A MAITRISER 2005 2012 L HISTOIRE D UNE RECONQUETE

PROSPECTION LES 5 DIMENSIONS A MAITRISER 2005 2012 L HISTOIRE D UNE RECONQUETE PROSPECTION LES 5 DIMENSIONS A MAITRISER 2005 2012 L HISTOIRE D UNE RECONQUETE Roland Raymond Directeur fundraising Emmanuelle Lamaison Responsable marketing direct DEFINITIONS Prospecter : v. tr. (1864

Plus en détail

Chapelle Saint-Joseph de Reims

Chapelle Saint-Joseph de Reims Chapelle Saint-Joseph de Reims Facteurs de réussite Pierrick Levesque Chapelle Saint-Joseph : facteurs de réussite 1 Un projet 2 Une mobilisation 3 Une approche Marketing 4 Un Maître- mot : la relation

Plus en détail

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Campagne DENIER 2015 Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Edition janvier 2015 Sommaire Page 3 - Denier de l Eglise Bilan 2014/Campagne 2015 Page 4 - Evolutions de la collecte du Denier

Plus en détail

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise?

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Livre blanc CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Longtemps considéré comme un outil de luxe exclusivement réservé aux grands groupes, le CRM a su démontrer au fil du temps, que son efficacité

Plus en détail

La Renaissance de L emailing à la Performance

La Renaissance de L emailing à la Performance La Renaissance de L emailing à la Performance Eviter l essouflement en revenant aux bonnes pratiques marketing Par Mario Roche, Sales Manager Acxiom France Better connections. Better results. Livre Blanc

Plus en détail

Le NOUVEAU PROGRAMME de BDD juxtaposée multicanal

Le NOUVEAU PROGRAMME de BDD juxtaposée multicanal Le NOUVEAU PROGRAMME de BDD juxtaposée multicanal Agenda 1. Le Big Data et les enjeux du marché 2. La réponse de Mediapost Communication 3. Comment ça marche? 4. Planning de lancement des offres 5. Conclusion

Plus en détail

Et si le class gift s invitait chez vous? Céline Garsault (INSEAD) Léa Sarica (Fondation HEC)

Et si le class gift s invitait chez vous? Céline Garsault (INSEAD) Léa Sarica (Fondation HEC) Et si le class gift s invitait chez vous? Céline Garsault (INSEAD) Léa Sarica (Fondation HEC) Questions abordées 1) Définition du Class Gift 2) Quelles conditions réunir pour lancer et structurer un Class

Plus en détail

Le Marketing Direct et la relation client

Le Marketing Direct et la relation client Introduction au MD Le Marketing Direct et la relation client Définition du Marketing direct. Il consiste à gérer une offre et une transaction personnalisée à partir de l utilisation d informations individuelles

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

Alain Pierre, La Chaîne de l Espoir 30 juin 2011, 9h-10h30

Alain Pierre, La Chaîne de l Espoir 30 juin 2011, 9h-10h30 Alain Pierre, La Chaîne de l Espoir 30 juin 2011, 9h-10h30 Qui sommes nous? Un acteur de santé engagé dans l accès aux soins des enfants de pays pauvres Un acteur du développement durable des systèmes

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Internet a bouleversé notre quotidien La finance participative au cœur des nouveaux usages de consommation collaborative. Ouverture

Plus en détail

Responsable grands donateurs

Responsable grands donateurs N 2 - RESPONSABLE GRANDS DONATEURS MAJOR DONORS, RESPONSABLE DÉVELOPPEMENT GRANDS DONATEURS, RESPONSABLE PROSPECTION GRANDS DONATEURS, DÉLÉGUÉ GRANDS DONATEURS Le responsable Grands Donateurs a pour mission

Plus en détail

Colloque Générosité des catholiques et ressources de l Église

Colloque Générosité des catholiques et ressources de l Église Colloque Générosité des catholiques et ressources de l Église Trouver les donateurs de demain : Du plan-fichiers au one to one Paris, le 12 novembre 2009. 18, rue Séguier - 75006 PARIS - tel : 01 46 33

Plus en détail

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Avril 2015 ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Contact presse : Fondation de France - Charlotte de Lattre T. 01 44 21 87 47 - charlotte.delattre@fdf.org www.fondationdefrance.org SOMMAIRE ISF 2015.

Plus en détail

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France.

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France. RESSOURCE PME Cahier des charges d un outil de gestion de la relation client (GRC) ou Customer Relationship Management (CRM) Guide d accompagnement. Ce document donne aux PME des clés pour mener à bien

Plus en détail

Dataquality Traitement et gestion de bases données, les bonnes pratiques la Data Globale

Dataquality Traitement et gestion de bases données, les bonnes pratiques la Data Globale by Clic et Site #emday2014 Dataquality Traitement et gestion de bases données, les bonnes pratiques la Data Globale Exemple 1 De : SNCF Fidélité - Programme Voyageur web_fidelite@sncf-fidelite.com Exemple

Plus en détail

Comment gérer votre relation donateurs?

Comment gérer votre relation donateurs? Comment gérer votre relation donateurs? Shéma Notre réponse Notre réponse : La plate-forme de solutions full-web et de services QUALIDATA 2.0 QUALIDATA 2.0 enregistre les offres de votre organisation (les

Plus en détail

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422 La relation commerciale et son marché S42 La relation commerciale la clientèle de l unité commerciale Définir la notion de zone

Plus en détail

Les fichiers, quels enjeux?

Les fichiers, quels enjeux? COLLOQUE GENEROSITE DES CATHOLIQUES ET RESSOURCES DE L EGLISE Les fichiers, quels enjeux? Présentation par Frédéric Sudres 1 La question de l échange de fichiers dans l église fait débat La crainte des

Plus en détail

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise composantes Relation de la Relation relation 4 Les outils 4 Les 4-1 outils Les de bases la GRC de 4-1 données Les bases de données 4-2 Les logiciels et 5 Les de freins la GRC au La GRC ou comment mettre

Plus en détail

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger DOCUMENT PROJET Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger Synthèse de l étude Réunion CPU du 18 juin 2009 Membre du réseau Ernst & Young Global Limited Les

Plus en détail

Chargé de recherche donateurs

Chargé de recherche donateurs N 6 - CHARGÉ DE RECHERCHE DONATEURS CHARGÉ DE RECHERCHE, PROSPECT RESEARCHER, DOCUMENTALISTE, CHARGÉ DE VEILLE Le chargé de recherche identifie des cibles de donateurs potentiels et les qualifie en s appuyant

Plus en détail

Une aiguille dans une botte de foin Comment identifier vos donateurs potentiels parmi vos alumni?

Une aiguille dans une botte de foin Comment identifier vos donateurs potentiels parmi vos alumni? Une aiguille dans une botte de foin Comment identifier vos donateurs potentiels parmi vos alumni? Arnaud DE BRUYN Professeur de Marketing ESSEC Business School 1 Agenda Agenda Qui? Pourquoi? Comment? Le

Plus en détail

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE Je fais un don à la Fondation de France / Fondation des promoteurs immobiliers de France de : 1.500 5.000 Engagement de soutien :

Plus en détail

LE RETARGETING MULTICANAL

LE RETARGETING MULTICANAL LE RETARGETING MULTICANAL INTERVENANTS : Philippe Leblanc Directeur Développement Data MEDIAPOST Communication Daniel Breton Directeur Général - Cabestan DEDICATED MARKETING SOLUTIONS QUI SOMMES NOUS?

Plus en détail

Objectif : grands donateurs

Objectif : grands donateurs Objectif : grands donateurs Comment gérer concrètement la recherche de prospects? Lucie Constant Responsable du mécénat à la Cité internationale Universitaire de Paris & Sophie Le Maire Consultante et

Plus en détail

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Sommaire : Quelques idées reçues à tailler en brèche dès maintenant Le préalable à toute action soignez chaque jour

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

Les bénéfices du télémarketing pour booster votre business. Jeudi 23 avril 2009

Les bénéfices du télémarketing pour booster votre business. Jeudi 23 avril 2009 Les bénéfices du télémarketing pour booster votre business Jeudi 23 avril 2009 Les intervenants Editus Data Hélène Backes Conseillère Commerciale LDL Connect Elena Fartas Administrateur Délégué SIT Group

Plus en détail

CONNAISSANCE CLIENT & CROSS CANAL

CONNAISSANCE CLIENT & CROSS CANAL CONNAISSANCE CLIENT & CROSS CANAL INTERVENANTS : Elise Albenque Marketing et Partenariats Médias - Direction de l'information et de la Communication Château de Versailles Marion Bajeux Responsable Marketing

Plus en détail

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING AGENCE LA SEYNE SUR MER 159 chemin de Bremond 83500 La Seyne Sur Mer 06 25 601 602 09 54 39 03 07 www.ringoutsourcing.fr contact@ringoutsourcing.com

Plus en détail

20 14 RT RAPPO FINANCIER

20 14 RT RAPPO FINANCIER FINANCIER RAPPORT 20 14 UNE GENEROSITÉ SANS FAILLE DE NOS DONATEURS 2014 a marqué les dix ans du tout premier programme soutenu par les parrains français au Sénégal. Après ces 10 années passées aux côtés

Plus en détail

Etude de cas. Acteur incontournable du marketing direct spécialiste des problématiques B to B. Christophe de Larquier, Dirigeant de Combbase

Etude de cas. Acteur incontournable du marketing direct spécialiste des problématiques B to B. Christophe de Larquier, Dirigeant de Combbase Etude de cas Acteur incontournable du marketing direct spécialiste des problématiques B to B «Dans un contexte très concurrentiel, nos clients doivent optimiser leur contact avec le prospect grâce à une

Plus en détail

Réussir sa collecte. Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60

Réussir sa collecte. Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Réussir sa collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 MENU // P.3 P.6 INTRODUCTION COLLECTER TOUT AU LONG DE L ANNÉE Étape 1 : Offrir la possibilité de vous soutenir tout au long de

Plus en détail

KDP DATA. Location d'adresses e-mail, GSM, postales, téléphoniques, Collecte, qualification, enrichissement de données,

KDP DATA. Location d'adresses e-mail, GSM, postales, téléphoniques, Collecte, qualification, enrichissement de données, KDP DATA Solutions de marketing direct Location d'adresses e-mail, GSM, postales, téléphoniques, Collecte, qualification, enrichissement de données, Sommaire E-marketing direct & location d adresses Campagne

Plus en détail

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP 2 ENJEUX MEDIAPOST COMMUNICATION ÊTRE LE LEADER DE L INTELLIGENCE CLIENT À TRAVERS

Plus en détail

Le fichier de prospection commerciale. Jeudi 4 Décembre 2014-9h

Le fichier de prospection commerciale. Jeudi 4 Décembre 2014-9h Le fichier de prospection commerciale Jeudi 4 Décembre 2014-9h Constat N 1 : les PME ont du mal à prospecter Etude «Portail des PME» 2009 Constat N 2 : les PME organisent mal leurs démarches commerciales

Plus en détail

Le Data Mining Techniques pour exploiter l information. Auteur : Dan Noël Date : 24.04.2009

Le Data Mining Techniques pour exploiter l information. Auteur : Dan Noël Date : 24.04.2009 Le Data Mining Techniques pour exploiter l information Auteur : Dan Noël Date : 24.04.2009 Agenda de la présentation du 26.03.2009 Concept de Data Mining ou qu est-ce que le Data Mining Déroulement d un

Plus en détail

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE NOM DE LA STRUCTURE : Fondation d entreprise Bouygues Telecom ADRESSE : 82, rue H. Farman 92130 Issy-les-Moulineaux TITRE DE L EVENEMENT : Les

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Un meilleur marketing relationnel au service de votre fonds annuel

Un meilleur marketing relationnel au service de votre fonds annuel Un meilleur marketing relationnel au service de votre fonds annuel Céline Morel Fondation Ecole Polytechnique Jeanne-Marie de Lépine Fondation UPMC David Alonso - Faircom Paris 1. INTRODUCTION Un meilleur

Plus en détail

Pas à pas. partenariat. Sommaire. vers le. Le mécénat... Fiche 1 Le sponsoring... Fiche 2 Les outils... Fiche 3 Les démarches...

Pas à pas. partenariat. Sommaire. vers le. Le mécénat... Fiche 1 Le sponsoring... Fiche 2 Les outils... Fiche 3 Les démarches... Pas à pas vers le partenariat Sommaire Le mécénat... Fiche 1 Le sponsoring... Fiche 2 Les outils... Fiche 3 Les démarches... Fiche 4 Aide méthodologique Check list... Fiche 5 Les étapes... Fiche 6 La fiche

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité.

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. FONDATION MEDECINS SANS FRONTIERES DISPOSITIONS FISCALES 2015 ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. Conjuguer générosité et logique patrimoniale L a générosité

Plus en détail

A P P E L À P R O J E T S. «Patrimoine de Lot-et-Garonne cherche mécènes»

A P P E L À P R O J E T S. «Patrimoine de Lot-et-Garonne cherche mécènes» A P P E L À P R O J E T S «Patrimoine de Lot-et-Garonne cherche mécènes» OBJET DE L APPEL A PROJETS Les partenaires œuvrant à la sauvegarde du patrimoine dans le département de Lot-et-Garonne ont décidé

Plus en détail

Agenda de la présentation

Agenda de la présentation Le Data Mining Techniques pour exploiter l information Dan Noël 1 Agenda de la présentation Concept de Data Mining ou qu est-ce que le Data Mining Déroulement d un projet de Data Mining Place du Data Mining

Plus en détail

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique?

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? Conseillers en gestion de patrimoine Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? sommaire Pourquoi recommander la Fondation de France à vos clients? Pour son expertise Pour son offre

Plus en détail

Le parcours du Secours Islamique France

Le parcours du Secours Islamique France Le parcours du Secours Islamique France Mailing Emailing Web Collecte terrain Télémarketing Evènementiel Accueil Ouahid ABASSI Directeur Département Développement des Ressources Financières Email: abassi@secours-islamique.org

Plus en détail

L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct

L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct «Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE Présenta%on de La Chaîne de l Espoir

Plus en détail

Améliorer le retour sur investissement de Salesforce grâce à l automatisation du marketing

Améliorer le retour sur investissement de Salesforce grâce à l automatisation du marketing LIVRE BLANC Améliorer le retour sur investissement de Salesforce grâce à l automatisation du marketing 1 Introduction La technologie permet d améliorer de manière significative la productivité du service

Plus en détail

Charte des Partenariats - p1 -

Charte des Partenariats - p1 - Charte des partenariats de Nature & Société Depuis sa création dans le milieu des années soixante-dix Nature & Société n a cessé de favoriser, en Ile-de-France, l'information du citoyen et l'éducation

Plus en détail

«Faites de l Impôt l outil de votre générosité»

«Faites de l Impôt l outil de votre générosité» «Faites de l Impôt l outil de votre générosité» L Arche, des communautés pour vivre ensemble Quand les personnes fragiles nous humanisent... Depuis plus de 45 ans nous sommes témoins qu une rencontre véritable

Plus en détail

Notre métier : Vous aider à mieux faire le vôtre

Notre métier : Vous aider à mieux faire le vôtre Notre métier : Vous aider à mieux faire le vôtre VII. CMB : Les métiers de CMB 7.1 Business développement Stratégique Objectifs du business développement stratégique Analyser et diagnostiquer le marché

Plus en détail

Vainqueurs! Trophée Emailing LaNuitDesRois

Vainqueurs! Trophée Emailing LaNuitDesRois WINNER Vainqueurs! Trophée Emailing LaNuitDesRois L emailing au cœur de la stratégie d acquisition performance Le cas Meetic Etude sur 2 ans : 2012 & 2013 Vers un nouvel usage du levier emailing pour le

Plus en détail

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE 2 A PROPOS Pourquoi la gestion des leads (lead management) est-elle devenue si importante de nos jours pour les

Plus en détail

2Les clés pour réussir

2Les clés pour réussir 2Les clés pour réussir vos campagnes e-mailing Téléchargez également les autres guides de la collection Les Clés pour réussir sur : www.microsoft.com/france/entrepreneur Microsoft France - SAS au capital

Plus en détail

Optimisation du retour sur investissement de Microsoft Dynamics CRM grâce à l automatisation du marketing

Optimisation du retour sur investissement de Microsoft Dynamics CRM grâce à l automatisation du marketing LIVRE BLANC Optimisation du retour sur investissement de Microsoft Dynamics CRM grâce à l automatisation du marketing 1 Introduction La technologie permet d améliorer de manière significative la productivité

Plus en détail

Utilisation de l automatisation du marketing pour augmenter le retour sur investissement du CRM

Utilisation de l automatisation du marketing pour augmenter le retour sur investissement du CRM LIVRE BLANC Utilisation de l automatisation du marketing pour augmenter le retour sur investissement du CRM Introduction La technologie permet d améliorer de manière significative la productivité du service

Plus en détail

La satisfaction client

La satisfaction client Evénement Business La satisfaction client Exploiter à 100 % son capital client Doper ses ventes 12 Juin 2012 La satisfaction client Comment exploiter à 100 % son capital client? Comment doper ses ventes?

Plus en détail

La fidélité est contraire à la nature humaine.

La fidélité est contraire à la nature humaine. La fidélité est contraire à la nature humaine. CHARLES FOURIER Philosophe et économiste français. POURQUOI FIDELISER? Un cas de force majeure 20% des investissements en fidélisation représentent 80% du

Plus en détail

SPECIAL FISCALITé 2013

SPECIAL FISCALITé 2013 SPECIAL FISCALITé 2013 ISF et impôt sur le revenu LA FONDATION MÉDECINS SANS FRONTIÈRES Innover et agir dans l humanitaire N. Vigilanti / MSF Donnez de l impact à votre ISF en renforçant notre capacité

Plus en détail

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri Gestion de la Relation Client GRC : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur Mars 2012 Ordre

Plus en détail

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat LA RéPOnSe COLLeCTive des entreprises de SAnTé Aux POPuLATiOnS en SiTuATiOn de détresse Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat Qui sommes nous?

Plus en détail

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ;

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ; Chap 16 : L élaboration des plans de prospection et de fidélisation I. Le plan de prospection A. Les outils de prospection 1. Le fichier client Le fichier clients est la base de toute prospection réussie.

Plus en détail

Apprentis d Auteuil 1866-2012 Quel chemin parcouru?

Apprentis d Auteuil 1866-2012 Quel chemin parcouru? Apprentis d Auteuil 1866-2012 Quel chemin parcouru? Xavier DELATTRE Vanessa De LAUZAINGHEIN Roland RAYMOND 1866 1950: Le temps des pères fondateurs L abbé Roussel: l appel à la mobilisation 1866-1923

Plus en détail

Que faire des data? 04/06/2015

Que faire des data? 04/06/2015 Que faire des data? 04/06/2015 2 minutes pour le BigData Le Big Data Volume : la dimension du teraoctet est dépassée Variété : données structurées (relationnelle) et non structurées Vélocité : création,

Plus en détail

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions POURQUOI LE LOUVRE A-T-IL BESOIN DE VOTRE SOUTIEN? Le musée du Louvre est une institution publique qui reçoit une subvention de la part de l Etat pour

Plus en détail

Campagne de financement participatif - comment on fait?

Campagne de financement participatif - comment on fait? Campagne de financement participatif - comment on fait? Comment réussir une collecte de fonds sur une plateforme de crowdfunding? Bien préparer sa collecte et évaluer son potentiel de financement Trouver

Plus en détail

Plan d action commercial

Plan d action commercial 3 Plan d action commercial Le plan d action commercial regroupe l ensemble des actions commerciales et marketing à entreprendre sur une période donnée pour atteindre les objectifs commerciaux de l entreprise.

Plus en détail

The brand is a story. But it's a story about you, not about the brand.

The brand is a story. But it's a story about you, not about the brand. The brand is a story. But it's a story about you, not about the brand. Seth Godin MARKETING RELATIONNEL NOTRE CONVICTION La marque ne doit pas raconter son histoire mais s inscrire durablement dans l histoire

Plus en détail

Du prêt-à-porter au sur-mesure: comment répondre aux attentes

Du prêt-à-porter au sur-mesure: comment répondre aux attentes Du prêt-à-porter au sur-mesure: comment répondre aux attentes des grands donateurs swissfundraising Martial Paris Octobre 2012 CityWealth Leaders List 2011 Recommended STEP Philanthropy Team of the Year

Plus en détail

La Capitale en un coup d œil

La Capitale en un coup d œil La Capitale en un coup d œil Guidée par les valeurs mutualistes qui l animent, La Capitale accompagne les personnes pour bâtir, protéger et valoriser ce qu elles considèrent comme essentiel à leur sécurité

Plus en détail

LE MARKETING DIRECT SRC1 2012

LE MARKETING DIRECT SRC1 2012 LE MARKETING DIRECT SRC1 2012 Une définition Le marketing direct est Une démarche marketing consistant à gérer de manière plus ou moins interactive une offre personnalisée faite directement à un client

Plus en détail

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE 6 MODULES DE FORMATION MARKETING COMMUNICATION EXPERTS COMPTABLES 1 DÉFINISSEZ L IDENTITÉ & LE POSITIONNEMENT DE VOTRE CABINET 4 INITIEZ UNE COMMUNICATION ON-LINE PERFORMANTE (SITE WEB, E- NEWSLETTER )

Plus en détail

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum)

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum) 1) Les différentes sources de financement du projet associatif Revue de tous les modes de financement et de leurs spécificités : o Les ressources propres non commerciales o Les ressources propres commerciales

Plus en détail

Impression Données Variables. www.variodata.com

Impression Données Variables. www.variodata.com à Donner de la VALEUR aux imprimés Impression Données Variables www.variodata.com CROSS MEDIA & Impression à Données Variables VarioData est une marque du Groupe CAR regroupant toutes les activités liées

Plus en détail

VALORISER VOTRE MARKETING RELATIONNEL

VALORISER VOTRE MARKETING RELATIONNEL VALORISER VOTRE MARKETING RELATIONNEL MARKETING MULTI CANAL CAPITAL DE L ADRESSE ANALYSE ET SEGMENTATION LOGISTIQUE E-COMMERCE... PRÉSENTATION - L INSERTION - NOS CLIENTS CHIFFRES CLÉS - NOS PARTENAIRES

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé 1 Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé Présentation de Carl Julien, CFRE, vice-président et Gil Desautels, vice-président principal Le 20 octobre

Plus en détail

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT I. Définition Ensemble des dispositifs ou opérations de marketing et de supports ayant pour but d optimiser la qualité de la relation clients de fidéliser et de

Plus en détail

L ESSENTIEL DES COMTPES

L ESSENTIEL DES COMTPES L ESSENTIEL DES COMTPES l association qui lutte contre la leucémie L ESSENTIEL 2014 DES COMPTES I - En préambule 3 II - Chiffres clés 4 III - Une volonté forte de limiter les frais de fonctionnement 5

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Mot de bienvenue. Introduction. Partie 1 - Qu est-ce-que le financement participatif? Partie 2 - Et si on se lançait? Partie 3 - A vous de jouer!

Mot de bienvenue. Introduction. Partie 1 - Qu est-ce-que le financement participatif? Partie 2 - Et si on se lançait? Partie 3 - A vous de jouer! Mot de bienvenue Introduction Partie 1 - Qu est-ce-que le financement participatif? Partie 2 - Et si on se lançait? Partie 3 - A vous de jouer! Sophie Dancygier Déléguée Générale Formation Crowdfunding

Plus en détail

LES STAGES ET LES MISSIONS DES ETUDIANTS EN BTS COMMUNICATION

LES STAGES ET LES MISSIONS DES ETUDIANTS EN BTS COMMUNICATION LES STAGES ET LES MISSIONS DES ETUDIANTS EN BTS COMMUNICATION Les étudiants sont engagés dans les missions, soit : - avec des responsabilités directes et complètes d exécution - avec un rôle d observateur

Plus en détail

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients messaging LIVRE BLANC Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients SOMMAIRE Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier

Plus en détail

Ce guide a pour objectif de vous

Ce guide a pour objectif de vous La défiscalisation des dons aux fondations et associations déclarées d utilité publique Ce guide a pour objectif de vous permettre de déterminer au mieux la répartition des imputations de vos dons sur

Plus en détail

Démystifier le scoring

Démystifier le scoring Démystifier le scoring Arnaud De Bruyn De Bruyn Consulting F U N D R A I S I N G O P T I M I Z E D 7 ème Séminaire Francophone de la Collecte de Fonds 25, 26 & 27 juin 2008 Arnaud De Bruyn De Bruyn Consulting

Plus en détail

Partis de peu, nous avons triplé nos dons en deux ans! Julien Chatard, responsable du développement MdM Suisse

Partis de peu, nous avons triplé nos dons en deux ans! Julien Chatard, responsable du développement MdM Suisse 1 1 Partis de peu, nous avons triplé nos dons en deux ans! Julien Chatard, responsable du développement MdM Suisse 2 2 HISTOIRE, VALEURS ET SPECIFICITES 3 3 HISTORIQUE» LES ANNÉES 1980 : URGENCE LÀ-BAS,

Plus en détail

Best Practice fidélisation :

Best Practice fidélisation : Best Practice fidélisation : scoring, trigger, segmentation, recommandation Bruno Florence PIGNONSURMAIL / Eric de Bellefroid - SELLIGENT Les meilleures pratiques en fidélisation Eric de Bellefroid Senior

Plus en détail

Assemblée Annuelle des délégués 2015

Assemblée Annuelle des délégués 2015 Assemblée Annuelle des délégués 2015 Arielle Courty Un défi à relever : le (presque) tout numérique 7 Sommaire Le digital, un outil incontournable état des lieux Collecte digitale : Les enjeux Digital

Plus en détail

Tourisme & fidélisation àl heure du digital

Tourisme & fidélisation àl heure du digital Tourisme & fidélisation àl heure du digital Introduction Comment l apogée d Internet et l avènement des outils de communication digitale transforment-ils les stratégies de fidélisation des acteurs du tourisme

Plus en détail

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES PLUS DE PROSPECTS? De l étude préalable au plan d action, musclez votre organisation commerciale

Plus en détail

Dossier à retourner : avant le lundi 1 er juin 2015 (cachet de la poste faisant foi) Nom de la structure... (sans abréviation) Commune :...

Dossier à retourner : avant le lundi 1 er juin 2015 (cachet de la poste faisant foi) Nom de la structure... (sans abréviation) Commune :... DEMANDE DE SUBVENTION 2015 ASSOCIATIONS PATRIMONIALES Dossier à retourner : avant le lundi 1 er juin 2015 (cachet de la poste faisant foi) Commune :... Canton :... Intercommunalité :... Arrondissement

Plus en détail

«L impression à données potentiel de croissance?»

«L impression à données potentiel de croissance?» «L impression à données variables, un marché à fort potentiel de croissance?» «Francois Gouverneur Directeur Marketing Xerox France» Page 1 2 2 Des Français attachés au media papierp Si l équipement et

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail