Les moyens des plateformes du réseau RENATECH H. GRANIER Colloque INSU R&D pour l astronomie et l astrophysique 10 mai 2011 Grenoble

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les moyens des plateformes du réseau RENATECH H. GRANIER Colloque INSU R&D pour l astronomie et l astrophysique 10 mai 2011 Grenoble"

Transcription

1 Les moyens des plateformes du réseau RENATECH H. GRANIER Colloque INSU R&D pour l astronomie et l astrophysique 10 mai 2011 Grenoble IEF-MINERVE

2 Plan de l exposé Bref rappel des principes technologiques Les moyens des centrales Matériaux Dépôts Lithographie Gravure Caractérisation Intégration Quelques exemples de projets Conclusion

3 LES PRINCIPES TECHNOLOGIQUES

4 La fabrication de composants : un empilement de couches pour réaliser une fonction électrique, mécanique, optique.. Exemple du procédé de fabrication d un composant Chaque couleur correspond à un matériau différent ou à un matériau dont les propriétés ont été modifiées localement Pour fabriquer des micros et nano composants il faut donc : disposer de matériaux en couches (dépôts, croissances) structurer ces matériaux (lithographie, gravure) avec les bonnes dimensions à la bonne position

5 Les procédé de lithographie Par projection Avec masque Radiation Masque Radiation Masque Réducteur optique Ecriture directe Laser Electrons UV ion Résine photosensible Résine photosensible Résine photosensible Substrat Substrat Substrat Les propriétés de la résine changent uniquement aux endroits insolés Après développement Résine positive Résine négative

6 Les procédés de mise en forme des matériaux Procédé soustractif Procédé additif Photolitographie Gravure Dépôt Enlèvement de la résine Transfert du motif par gravure Transfert du motif par «lift-off»

7 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES EN MATERIAUX

8 Elaboration des matériaux: VISION GLOBALE DES MOYENS Les matériaux élaborés peuvent différer suivant les spécificités des centrales, même si les techniques de base sont souvent génériques: Epitaxie par Jets Moléculaires: 10 réacteurs et plus de 1000 échantillons traités dans l année Epitaxie en Phase Vapeur par Organo-Métalliques: 1 équipement Implantation ionique: 2 équipements et près de 1000 implantations/an Fours d oxydation/diffusion/recuit : une vingtaine de réacteurs et près de 4000 échantillons/an Equipements sous ultra vide de pulvérisation par magnétron pour matériaux avancés (magnétiques, nanofils ): 3 bâtis généralement couplés à des moyens de caractérisation

9 Elaboration des matériaux: LES EQUIPEMENTS D EPITAXIE 1/2 Epitaxie: technique permettant de faire croitre une couche monocristalline sur un substrat lui-même monocristallin 9 réacteurs d Epitaxie par Jets Moléculaires LPN dédiés à la croissance des matériaux III-V Interfaces abruptes Compatibilité avec des techniques d analyses in-situ et sous vide (RHEED, STM...) Matériaux de très haute pureté Maîtrise de la couche monoatomique LPN Self-catalyzed GaAs NWs on Silicon LPN EJM avec couplage du microscope à effet tunnel OMICRON EJM de nanofils III-V Image STM d une surface GaAs (LPN)

10 Matériaux: LES EQUIPEMENTS D EPITAXIE 2/2 De nombreuses structures et applications: HEMTs InGaAs/InAlAs et AlSb/InAs DHBTs InP/InGaAs/InP, InP/GaAsSb/InP quaternaires InGaAsP et structures pour dispositifs optoélectroniques Alliages InAlSb et InGaSb, GaAs basse température Semiconducteurs semimagnétiques, Nanofils III-V Diodes laser, structures VCSEL Matériaux de haute mobilité, etc 2 bâtis d EJM couplés à une analyse XPS Epitaxie en phase vapeur aux organo-métalliques (EPVOM) : 1 bâti Matériaux III-V à base d InP et de GaAs Nano-épitaxie sélective en une seule étape - (Nano-SAG) de boîtes quantiques InAs / InP localisées Flexibilité des sources gazeuses Accès à des vitesses de croissance élevées (jusqu à 10µm/h) Excellente reproductibilité

11 Elaboration des matériaux: IMPLANTATION IONIQUE Deux implanteurs ioniques : Hormis les applications classiques de dopage, elles peuvent être multiples dans le domaine de de la recherche (procédés localisés de dopage et d isolation, synthèse localisée de matériau, sur-dopage, etc ) Quelques caractéristiques, suivant équipement: Energie : de 3 kev à 200 kev Tilt : de 0 à 90 Azimut: de 0 à 90 Twist : de 0 à 360 Température du porte substrat : de 10 C à 300 C LAAS-CNRS -CNRS -CNRS

12 Plus de 20 réacteurs d oxydation, diffusion et de recuit (Si et III-V) De nombreuses applications: - Oxydes, Oxydes dopés - Nitrures, Si polycristallin - Métaux - Polymides - Diamant - Diffusion guide Niobate de Lithium - Recuit de matériaux III-V - Elaboration des matériaux: REACTEURS THERMIQUES LAAS Oxydation sélective dans une héterostructure AlGaAs LAAS Réacteur de recuit Microplume en Poly Si FEMTO-ST LAAS Oxydation humide III-V Four de recuit rapide

13 (5 nm) Elaboration des matériaux: EQUIPEMENTS SPECIFIQUES réacteurs UHV pour des matériaux avancés: -Films et multicouches métalliques par dépôt magnétron -Films d oxydes fonctionnels par ablation laser -Nano plots ferromagnétiques auto organisés -Matériaux piezo -Elaboration de graphène par graphitisation de SiC par épitaxie par jets moléculaires AFM: graphène par recuit de SiC (face Si) Chambre UHV graphène Pulvérisation Magnétron ~9 cibles magnétron Confocales (<10-4 mbar) Préparation / oxydation / gravure IBE-CAIBE +SIMS in situ IEF 50 nm Cluster Multitechniques IEF Ablation Laser oxydes magnetiques, piezoélectriques, multiferroïques Nanoplots ferromagnétiques auto-organisés

14 Elaboration de matériaux avancés pour la nanoélectronique / alliages IV-IV: des équipements spécifiques - Epitaxie par laser pulsé et dopage GILD (gas immersion laser doping) shallow doping ( 10W/ ) SiGe stressor supraconductivité du Si dopage bore dopage phosphore matˇr iau [B] max R min [P] max R min (cm -3 ) (W/ ) (cm -3 ) (W/ ) Si 4x Ź SOI Ź Ź Ge Ź Ź Ge/Si Ź Ź Ge/SOI 1x x GeOI Ź- Ź- Ź intégration hétérogène UHV CVD Ge relaxé/ Si Ge QDs Epitaxie latérale Ge/SiO 2 (technique brevetée) Nano fils en standard: silicium et germanium sur wafer 100mm axe recherche: dopage Mn (=>semiconducteur magnétique dilué GeMn) thermoélectricité IEF (-111) (-113) (001) (110) Ge SiO 2 Si épitaxie latérale de Ge sur silice Tapis homogène de nanofils de Ge obtenus par VLS sur Si(111)

15 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES EN DÉPÔTS

16 Dépôts : vision globale Une grande variété de technologies Dépôts sous vide (PVD) Plus de substrats/an Dépôts en phase vapeur basse pression (LPCVD) Plus de 4000 heures de dépôts/an Dépôts en phase vapeur assisté par plasma (PECVD) Plus de 3000 substrats/an Dépôts de couches atomiques (ALD) 1 réacteur Technique en cours de développement Dépôts Electrochimiques Plus de 1000 dépôts/an POUR Une variété de matériaux, une gamme d épaisseur de quelques nanomètres à plusieurs centaines de microns

17 Dépôts : les équipements PVD Prés de 40 réacteurs Pulvérisation cathodique RF /DC Co pulvérisation magnétron IEF Evaporation Effet Joule Canon à électrons Clusters (dépôts multiples) Grande variété de procédés Métaux et alliages : Au,Ge,Ti,Al,Pt,Ni,Mo,Cr,TaW,Ti/Al/Ni/Au, Ti/Pt/Au, Ni/Ge/Au/Ti/Au, Ti/Pt/Au, TiNi,TiW, Al,Cu, Nb, W, Pd... ITO, AlN... Sur polymères / Pour technologie MOS,... Co-pulvérisation magnétron (Denton ) FEMTO-ST Evaporateur (Plassys) Miroir acoustique pour composant SAW

18 Dépôts : les équipements LPCVD Plus de 10 réacteurs LAAS Procédés PolySi/dopé- SiO2 sec/humide- Si3N4, SixNy LTO SiOxNy Si polycristallin Substrats jusqu à 150 mm Réacteurs de dépôts LPCVD

19 Dépôts : les équipements PECVD Prés de 10 réacteurs PECVD FMNT-PTA Matériaux oxyde, nitrure et oxynitrure de silicium FEMTO--ST IEF Procédés High Frequency, Low Frequency, Mix RF Prospective en Basse Température (40 C-lift-off) Motif LOCOS pour la croissance sélective d îlots de Ge /Si (Masque d oxydation Si 3 N 4 PECVD 50 nm)

20 Dépôts : électrochimie IEF LAAS-CNRS Prés de 10 réacteurs Flexibilité, répétabilité Caractérisation des bains Matériaux Ni Cu Au IEF Dépôts électrochimiques pilotés par PC 1mm Equipement RENA pour dépôts FeNiCo FeNi, FeNiCo 30 µm Exemple de réalisation microbobine en cuivre de 40 spires (7/3/8 µm) Longueur développée : 10 cm

21 DÉPÔTS : ÉQUIPEMENTS SPÉCIFIQUES ALD PVD LPN ALD TFS200 BENEQ : 4 sources chaudes : Hf, Tr, Za, Pt Sources froides : Ti, Al, H 2 O Matériaux : TiN, AlN, HfN, ZrN, TaN, TiO2, Al 2 O3, HfO 2, ZrO 2, Ta 2 O 5, Pt 5 nm Al 2 O 3 Possibilités de Couches minces (1nm) conformes Possibilités de multicouches Procédés de l ambiante à 500 C Thermiques ou plasma 3 µm Plassys MEB 400 : couches minces diélectriques par évaporation (canon à électrons) avec ellipsomètre spectroscopique pour le suivi en temps réel Application : multi-couches anti-reflet et haute réflectivité, de l UV à l IR LPN Fabrication d une cavité optique résonante permettant d analyser le passage d un atome Facette de la cavité avec dépôt haute réflectivité multi-couche

22 DÉPÔTS : ÉQUIPEMENTS SPÉCIFIQUES LPCVD LPCVD Prototype LAAS/AET : réacteur vertical Applications : Si poly dopé Bore in situ Dépôts conformes LAAS LAAS Croissance de nanofils de Si possibilité de dopage par B2H6 ou PH3 in situ Nanofils de Si sur Si (111) Capacités intégrées : Réalisation de dépôts conformes dans un réseau de tranchées de 40µm de profondeur et 5µm de largeur

23 Dépôts : des exemples FEMTO-ST Poutre en nitrure de Si contraint Dépôt métallique sur fibre optique PTA LAAS-CNRS Transistor à Nanofil vertical à grille enrobante MEMS RF

24 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES EN LITHOGRAPHIE

25 Lithographie laser 3 Machines Avantage: insolation sans contact Résolution 0.8 µm FEMTO-ST LAAS Résolution 0.8 µm Structure 3D FEMTO-ST Ecriture laser 442 nm Ecriture de masques et réticules

26 Lithographie avec Aligneurs de masque 3-4 Machines par Centrale PTA UV 365 nm -> motifs > 0,8 µm DUV 248 nm -> motifs ~ 0.5 µm PTA LAAS IEF Aligneur de masque Simple face MJB4 IEF MRAM TEST LAAS Double face Bolomètres SU8 200µm

27 Lithographie par projection LAAS LAAS Résolution: 0.35 µm x5 Enduction/développement robotisé FEMTO-ST FEMTO-ST Résolution: 0.35 µm x5 Pistes d enduction automatique

28 Lithographie électronique : objets individuels / petite surface MEB modifiés litho élec.: 4 PTA MEB JEOL-RAITH Contact GaN Nanowires LAAS PTA Cristaux photoniques Nanotrous IEF 80nm FEMTO-ST 20nm / 100nm 40 nm Raith E-line FEMTO-ST

29 Lithographie électronique Grande surface et/ou haute résolution Flowable Oxide HSQ nanodots LPN Cristaux photoniques PTA 2x EBPG 5000 (plus) 100kV Leica (VISTEC) Electron beam lithography JEOL JBX-6300FS * Taille de faisceau 2 nm * Echantillons jusqu à 8 * Réalignement précis PTA Lignes de 7 nm Résine et FOx Leica EBPG 5000plus 100kV Ecart type gaps d alignement: 4.2 nm Réalignement

30 Nano réplication thermique ou UV 8 Equipements LPN Sur Si 4 LPN LAAS NANONEX NXR2500 LAAS Sur GaAs IEF PTA EVG PTA PTA PTA UV-NIL 100/100 nm 8 EVG NIL stepper 2 nd prototype Thermal NIL EVG520HE OBDUCAT 8" Eitre Si mold Imprinted substrate 50/50 nm After plasma etching

31 Lithographie spécifique Excite Analyze Expose 15 µm x 15 µm emission scanning image obtained on CdSe/ZnS nanocrystal grown in the group of B. Dubertret (LPEM ESPCI) Précision de positionnement: qq nm LPN ATTOCUBE

32 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES EN GRAVURE

33 Gravure humide PTA Poste de traitement HF FEMTO-ST Gravure anisotropique/isotrope Gravure chimique quartz (BHF) Silicium (KOH, TMAH) Métaux Polymères Oxydes Nitrures Divers FEMTO-ST Micro-accéléromètre 3 axes LAAS LAAS Gravure anisotropique Gravure anisotropique Gravure chimique

34 Gravure vapeur Gravure HF de l oxyde de Si PTA Gravure XeF 2 : isotrope Si Forte sélectivité vis-à-vis du SiO 2 Undercut after Silicon etching Courtesy: Matsushita EW / LETI

35 Gravure plasma: technologies génériques Exemples de matériaux gravés: Silicium Germanium GaAs GaN InP ZnTe/ZnO SiC, C (Diamant) Grenats 2-4 réacteurs par Centrale 4x ICP LPN Gaz: Cl2, HBr, BCl3, O2, N2, Ar LAAS LPN Ruban laser PTA IEF 3x ICP Si et dérivés, III-V, Métaux, polymères Guide à cristal photonique gravé (grenat) RIE-ICP Chloré 12 lignes de gaz

36 Gravure plasma profonde : technologies spécifiques LAAS Gravure profonde du Si LAAS DRIE non Silicium FEMTO-ST Quartz LiNbO3 Verre PbTiO3 PMN-Pt PTA LAAS LAAS DRIE Si super capacités intégrées Cluster 1 chambre Si 1 chambre verre quartz

37 Gravure ionique PTA Avantage/inconvénient Grave tout! Gravure d une junction tunnel magnetique (MTJ) PTA Ion Beam Etch MTJ IBE

38 Gravure par faisceau d ion localisé Pour les nanotechnologies FEMTO-ST FEMTO-ST PTA Focused ion beam LPN Cristaux photoniques LPN FIB Ultra-Focused ion beam Trou dans membrane SiC

39 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES EN CARACTÉRISATION

40 Caractérisation: VISION GLOBALE Certaines caractérisations se retrouvent en un ou plusieurs exemplaires dans toutes les centrales, et constituent les outils de base: - microscopes optiques - MEB - profilomètres mécaniques et optiques - ellipsomètres - AFM D autres sont plus spécifiques aux activités des centrales et des matériaux utilisés: - spectroscopies XPS, IR, photoluminescence - diffractomètre RX (simple, double ou triple) - Nanoindenteurs - mesures de contraintes, vibromètres - microsope confocal - MET (Microscope Electronique à Transmission) - FIB (Focused Ion Beam)

41 Caractérisations génériques Microscopes Electroniques à Balayage: Une dizaine d appareils dans le réseau 3 sont équipés d EDX et 1 d EBSD LAAS-CNRS Observation MEB S3700N - Billes de silice - 750nm - x10.0k - pression variable - 30kV - 50 Pa MEB FEG Nanofils de Si VLS - UHV CVD Effet du diamètre du catalyseur IEF (Dept SiGeC) Analyse EBSD PtSi 50nm Cartographie EDX

42 Profilomètres optiques et mécaniques: Une quinzaine d équipements sont dénombrés FEMTO-ST Caractérisations génériques IEF Fogale Nanotech Microsurf 3D Profil 3D MEMS (IEF) LAAS Profilomètre optique Fogale PTA LAAS-CNRS Profilomètre mécanique Reseau GaAlAs épitaxié Microscope confocal

43 Caractérisations génériques Ellipsométrie: Toutes les centrales sont équipées de cette méthode de caractérisation de matériau (mesure d indice et d épaisseur de fines couches) AFM Une dizaine d AFM sont disponibles dans le réseau: microscopes à sonde locale permettant l analyse topographique Ellipsomètre spectroscopique LAAS-CNRS 400nm Graphene sur SiC LAAS-CNRS Il en est de même pour les mesures de contraintes FSM 500TC, Frontier Semiconductor LAAS-CNRS Mesure de marche Profondeur 23nm Pas 50nm Dimension 3100 Analyse sur de grands échantillons (wafer) ainsi que sur des composants polarisés.

44 Caractérisations spécifiques IEF - Caractérisations mécaniques: Selon les spécificités des centrales, une dizaine d équipements de mesures mécaniques sont disponibles: Nanoindenteurs, vibromètres IEF FEMTO Microscope stroboscopique Vibromètre Doppler (Polytec) Membrane avec PZT Nano-indenteur

45 Caractérisations spécifiques Equipements divers de spectroscopie: -XPS -Diffractomètres X - FTIR - Photoluminescence - laser picoseconde IEF XPS IEF FEMTO LPN Diffractomètre X Photoluminescence à 300 et 10K Diffractomètre multi-configurations à anode tournante

46 Caractérisations spécifiques Un Microscope Electronique à Transmission LPN Trois équipements de FIB FIB FEI STRATA DB 235 IEF IEF FEMTO Image STEM de nanofils(croissance VLS) Jeol 2200FS (LPN)

47 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES EN INTÉGRATION

48 Intégration : vision globale Les objectifs Montage de composants pour La caractérisation L utilisation finale L intégration dans un système Deux filières Le traitement individualisé des composants Découpe / Report /Soudure filaire, eutectique Flip chip Protection Le traitement des substrats Polissage mécano-chimique Amincissement Soudure de substrats Sérigraphie Plus de opérations/an

49 Intégration : montage de composants Scies diamantées 6 équipements Grande diversité de matériaux Report manuels et semi automatique 10 équipements de Pick and place 3 équipements de report précis Protection (Glob top) Soudure Filaires (une quinzaine d équipements) Wedge, Ball, Ruban Eutectique (deux équipements) Flip chip (3 équipements) Four sous vide IEF Scie Disco DAD641 LPN Four sous vide de report sur embase Micro soudeuse Filaire FEMTO-ST FC 150 : report précis de puces et Flip chip

50 Intégration : traitement des substrats IEF Polissage Mécano-chimique Une dizaine d équipements Planarisation Reverse engineering Polissage Amincissement de substrats LAAS FEMTO-ST Polisseuse de précision Logitech PM 5 IEF LAAS Grinder G&N MPS 300R Polisseuse mécanochimique P400 Bobines en cuivre Le CMP est utilisé pour planariser chaque niveau de métallisation

51 Intégration : traitement des substrats Soudure de substrats 4 équipements Anodique Thermocompression Eutectique Collage epitaxial FEMTO-ST Si LN Si Sandwich Si / LiNbO 3 / Si LPN IEF Substrate bonder EVG 501 LAAS Substrate bonder Suss SB6e Four de collage epitaxial Substrate bonder AML AWB04

52 Intégration : traitement des substrats Préparation des substrats Activation plasma Nettoyage méga sonique Sérigraphie Pate à braser pour montage Planarisation Montage sur flex LAAS FEMTO-ST FEMTO-ST Nettoyage megasonique LAAS Sérigraphie : DEK LAAS Activation plasma Suss montage de composants et réalisation de lignes métalliques sur flex FEMTO-ST Réalisation de BGA billes pour la prise de contacts électriques

53 Intégration : exemples FEMTO-ST IEF FEMTO-ST IEF Microsoudures filaires Mise en boîtier d un gyroscope Capteur d humidité en silicium poreux (IEF/KFM) LAAS FEMTO- ST 3 Si wafer Optoélectronique : Vcells sur PCB avec électronique de traitement des données et lentilles de focalisation Mise en boîtier collective de lignes coplanaires sur wafer de silicium HR Boîtier: film BCB

54 DES EXEMPLES DE PROJETS

55 PROJETS DCMB ET BSD Système de dépôt multi chambres (sputtering) en condition UHV destiné à la réalisation de matrices de micro-bolomètres supraconducteurs et composants d une architecture amont de détection pour missions cosmologiques futures Benoit BELIER, Daniel BOUCHIER CTU IEF MINERVE Institut d Electronique Fondamentale, CNRS-Université Paris Sud 11 ORSAY Ce multi chambres est un système de pulvérisation cathodique DC/RF multi-cibles répondant aux besoins de la recherche expérimentale en science des matériaux pour la réalisation de micro-bolomètres et composants planaires supraconducteurs. 2 chambres de croissance UHV permettent la croissance du Nb, NbN et Al pour l une, et la réalisation d alliages de compositions variables de NbSi, NbSiN pour l autre. Les substrats utilisables peuvent avoir des dimensions aussi grandes que 8 pouces et des épaisseurs jusqu à 40 mm pour un poids de 800 g. Le retournement des substrats de telles dimensions est possible dans chaque chambre. Financements : - réseau national RENATECH des grandes centrales de technologiques - GIS P2I Physique des 2 infinis Organisé dans une configuration de cluster-tool, le magasin assure les fonctions de chargement / déchargement et transfert vers les 2 chambres de croissance (une troisième est également envisageable). Il permettra également des oxydations sous atmosphère contrôlée. Performances : les performances visées suite aux simulations et designs imposés par l IEF sont : - une uniformité optimale en épaisseur de 5 % sur un diamètre de 8 pouces, - une uniformité de composition meilleure que 0.1% sur 8 pouces (ex : pour l alliage Nb 100-x Ti x, x < 0.1 %).

56 MISSION STARDUST Etude de grains cométaires pour remonter à la nature de la matière solide dans le système solaire primitif, avant l accrétion des planètes Les préparations d échantillons de la centrale ont surtout porté sur les barreaux d aluminium dans lesquels des grains cométaires étaient implantés. Il s agissait de prélever des sections transverses pour permettre ensuite une étude à l échelle du nanomètre en microscopie électronique en transmission analytique (chimie, minéralogie des poussières). L effort de préparation a été porté sur des cratères de petites taille (typiquement le µm), ce qui a permis d étudier la gamme de taille de poussière la plus petite. Les travaux ont été publiés dans la revue Science ainsi que dans des revues plus spécialisées. µm-cratères sur les barreaux d aluminium : préparation par FIB pour étude des résidus de matière cométaire en section transverse = accès aux poussières cométaires de taille inférieure au micromètre. Autre exemple : préparations ciblées de matériaux extraterrestres (chondrites primitives micrométéorites, poussières interplanétaires) pour des études en microscopie électronique en transmission analytique (facilité nationale INSU à Lille)

57 HEMTs for high impedance very low temperature readout electronics - 1D ballistic HEMT as switch for multiplexing Collaboration: Alain BENOIT, CNRS/Institut Néel, grant CNES: DCMB specifications: - Low capacitance C GS <1 ff - Low open R DS resistance ~10 kω 1) HEMT balistiques pour caméras de cartographie des rayonnements du fond de l univers 2 )HEMTs cryogéniques pour la future instrumentation électronique à très basse température dans les détections au sol, dans des ballons ou dans des satellites 3) Diode Schottky submicronique pour équiper un satellite pour l observation de l'évolution de l humidité de l'atmosphère. Process at LPN - MBE (Molecular Beam Epitaxy) - 7 levels of e-beam lithography: eching, Metallizations, - Packaging - Low I GS (shot noise) < 1pA - Low power consumption < nw - Characterization at 4.2 K Circuit noise performance 100 mk 100 mk Ongoing: circuits with 256 switches at IN to be supplied to CSNSM for a bolometer array J. Low Temp. Phys. 151, 940 (2008) Cryogenic HEMTs with an input voltage noise below 1 nv/ Hz at 1 khz for preamplifiers at or below 4.2 K Submicron Schottky diode for THz multipliers and mixers Collaboration: Observatoire de Paris C.R. Phys. 11, 480 (2010)

58 PROJET SPAD 4 Photo détecteurs solides pour l astrophysique. l astronomie gamma des très hautes énergies Un télescope Cerenkov actuel est un gros dispositif, couteux. Nous avons conçu un démonstrateur de télescope basé sur une technologie Silicium, utilisant l effet Geiger dans des photodiodes à avalanche. Le futur plan de détection serait donc réduit en poids, permettant un gain important sur le coût final, avec une forte intégration possible du système global. La conception de ces nouveaux capteurs solides a fait l objet de deux thèses réalisées dans la centrale de technologie du LAAS-CNRS. Cette technologie sera proposée à la communauté Cerenkov, qui travaille à la conception d un réseau de télescopes (projet CTA), basé sur l utilisation de PM, mais où l alternative «Geiger» serait très intéressante. Processus de fabrication fabrication de 9 masques par lithographie LASER 9 photolithographies 2 gravures plasma 1 gravure humide 4 implantations 3 recuits 3 dépôts PECVD LPCVD Aluminium Chimie Caractérisation

59 CONCLUSION

60 Pourquoi solliciter appel au réseau Renatech? Des développements dans le domaine des micro et nanotechnologies Une forte expertise scientifique et technique Des équipements au meilleur niveau international Une procédure d accueil simple, réactive avec des modalités d application variées Site web : Demande de soutien :

61 MERCI DE VOTRE ATTENTION

L actu de la Centrale de

L actu de la Centrale de L actu de la Centrale de Technologie Universitaire IEF-MINERVE Centrale de Technologie Universitaire Volume 1, numéro 1 Printemps 2007 Microsystèmes Imageries Nanosciences Enseignement Recherche Valorisation

Plus en détail

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche La gravure Après avoir réalisé l étape de masquage par lithographie, il est alors possible d effectuer l étape de gravure. L étape de gravure consiste à éliminer toutes les zones non protégées par la résine

Plus en détail

Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France

Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France Initiation à la Microscopie à force atomique - Spécialisation électrique 12 Mars 2008

Plus en détail

silicium moteurs de l amélioration de la performance en microélectronique Les nouveaux matériaux, D après la conférence de Didier Lévy

silicium moteurs de l amélioration de la performance en microélectronique Les nouveaux matériaux, D après la conférence de Didier Lévy Les nouveaux matériaux, moteurs de l amélioration de la performance en microélectronique silicium D après la conférence de Didier Lévy Didier Lévy est ingénieur diplômé de l École Nationale Supérieure

Plus en détail

Elaboration de matériaux micro et nanostructurés

Elaboration de matériaux micro et nanostructurés Elaboration de matériaux micro et nanostructurés Thierry FOURNIER CNRS/Institut Néel thierry.fournier@grenoble.cnrs.fr Tel:0476889071 SMB2009 Sciences de la Miniaturisation et Biologie 1 FEYNMAN 29/12/1959

Plus en détail

Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique.

Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique. Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique. Mike El Kousseifi K. Hoummada, F. Panciera, D. Mangelinck IM2NP, Aix Marseille Université-CNRS, Faculté

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier Procédés plasmas à faisceau d ions P.Y. Tessier Institut des Matériaux Jean Rouxel, CNRS Groupe des plasmas et des couches minces Université de Nantes Plan Introduction Gravure par faisceau d ions Dépôt

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

Claude Chappert Institut d'electronique Fondamentale

Claude Chappert Institut d'electronique Fondamentale Nanomagnétisme / Electronique de spin : avancées, perspectives et impact des "Grandes Centrales" Claude Chappert Institut d'electronique Fondamentale Du (nano)magnétisme à l'electronique de spin (1) L'électron

Plus en détail

La microscopie à force atomique (AFM)

La microscopie à force atomique (AFM) NANOFONC 5 mars 2010 Nantes La microscopie à force atomique (AFM) http://www.univ-lemans.fr/~bardeau/labolpec/surfpropspec/indexsurface.html N. DELORME (MC), J.F. BARDEAU (CR) Laboratoire de Physique de

Plus en détail

Où sont-elles? Presque partout

Où sont-elles? Presque partout Les puces Vision historique Fabrication Les circuits numériques Les microprocesseurs Les cartes à puces Les puces d identification Controverses Questions Les puces Où sont-elles? Presque partout Où ne

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

La plate-forme Caractérisation CIM PACA

La plate-forme Caractérisation CIM PACA La plate-forme Caractérisation CIM PACA Un partenaire de choix pour la caractérisation chimique de vos matériaux Partenaires: Qui sommes-nous? La plate-forme Caractérisation CIM PACA est une association

Plus en détail

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Nancy, 26 avril 2012 Introduction, historique STM (Scanning tunneling Microscope, microscope à effet tunnel électronique) : Binnig et Rohrer

Plus en détail

Guillaume MONIER Institut Pascal UMR 6602 UBP- CNRS Equipe «Surfaces et Interfaces»

Guillaume MONIER Institut Pascal UMR 6602 UBP- CNRS Equipe «Surfaces et Interfaces» Guillaume MONIER Institut Pascal UMR 6602 UBP- CNRS Equipe «Surfaces et Interfaces» Plan de la présenta-on : 1- Microscopie électronique : - Microscope électronique à Balayage (MEB) - Microscope électronique

Plus en détail

De la carte perforée à L atome...

De la carte perforée à L atome... bertrand kierren - LPM PSV LPS Orsay - 2006 http://www.lpm.u-nancy.fr/activite_surface/ De la carte perforée à L atome... CONQUETE À l échelle du nano Le nano monde 1 nm 1 μm 1 mm 1 m Les nano technologies

Plus en détail

Mémoire de Thèse de Matthieu Lagouge

Mémoire de Thèse de Matthieu Lagouge Conception de microsystèmes à base d actionneurs en SU8 pour la manipulation de micro-objets en milieu liquide et transfert vers un milieu quasi-sec * * * Annexes Mémoire de Thèse de Matthieu Lagouge soutenue

Plus en détail

A PROPOS DE NANOWORLD

A PROPOS DE NANOWORLD A PROPOS DE NANOWORLD La Nanotechnologie est notre spécialité. La précision, notre tradition. L innovation est notre raison de vivre. C est pourquoi nous nous sentons particulièrement bien en Suisse, une

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients B. Domengès Journée scientifique annuelle de l Institut de Recherche sur les matériaux avancés 28 juin 2012 - Caen Plan Introduction

Plus en détail

Le projet HBS. LETI/DSIS Jean-Jacques Chaillout jean-jacques.chaillout@cea.fr. CEA. All rights reserved

Le projet HBS. LETI/DSIS Jean-Jacques Chaillout jean-jacques.chaillout@cea.fr. CEA. All rights reserved Le projet HBS LETI/DSIS Jean-Jacques Chaillout jean-jacques.chaillout@cea.fr Les buts du projet HBS En 2010 : 8.3 milliards, 1.3 millions d implantations par an, forte croissance dans pays émergents Réduire

Plus en détail

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple Comité National Français de Radioélectricité Scientifique Section française de l Union Radio Scientifique Internationale Siège social : Académie des Sciences, Quai de Conti Paris Journées scientifiques

Plus en détail

Nanotechnologies. Beatrice Negulescu. En cas de physique - 6 novembre 2014

Nanotechnologies. Beatrice Negulescu. En cas de physique - 6 novembre 2014 Nanotechnologies Beatrice Negulescu En cas de physique - 6 novembre 2014 Quelques ordres de grandeur Nanotechnologies = Technologies capables à fabriquer, contrôler et analyser des objets de taille nanométrique

Plus en détail

APPLICATIONS DE L'IMPLANTATION IONIQUE POUR LE BIOMEDICAL

APPLICATIONS DE L'IMPLANTATION IONIQUE POUR LE BIOMEDICAL Ion Beam Services ZI Peynier / Rousset Rue G. Imbert Prolongée 13790 Peynier, France Tel. : +33 4 42 53 89 53 Fax : + 33 4 42 53 89 59 Email : frank.torregrosa@ion-beam-services.fr APPLICATIONS DE L'IMPLANTATION

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

Quelques bonnes raisons pour ne pas faire les mesures électriques par AFM à l'air

Quelques bonnes raisons pour ne pas faire les mesures électriques par AFM à l'air Quelques bonnes raisons pour ne pas faire les mesures électriques par AFM à l'air Brice Gautier, Antoine Brugère, Wael Hourani, Octavian Ligor, Antonin Grandfond, Alexis Borowiak, David Albertini, Armel

Plus en détail

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION Dr. Mohamed SENNOUR Responsable de la plate-forme JOURNÉE PLATES-FORMES EVRY, GÉNOCENTRE 25 juin 2013 Contexte et historique 2000 : constitution du

Plus en détail

Les nanotubes de carbone : 1. Structure et croissance

Les nanotubes de carbone : 1. Structure et croissance Les nanotubes de carbone : 1. Structure et croissance Les différentes formes de carbone sp 2 Structure des nanotubes mono-feuillets Structure électronique des nanotubes mono-feuillets Modèle de croissance

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi Les solutions envisagées Laurent PINARD Responsable Technique Laboratoire des Matériaux Avancés - Lyon 1 Plan de l exposé Introduction Virgo, les

Plus en détail

Les outils de la nanotechnologie:

Les outils de la nanotechnologie: Polytech-Lyon 5 ème année Chap. 3 : les outils des nanos Les outils de la nanotechnologie: Polytech-Lyon / Matériaux 5ème année (2013-2014) (1) Polytech-Lyon 5 ème année Chap. 3 : les outils des nanos

Plus en détail

Microélectronique Les technologies 3D au CEA-Leti mai 2011

Microélectronique Les technologies 3D au CEA-Leti mai 2011 DOSSIER DE PRESSE Microélectronique Les technologies 3D au CEA-Leti mai 2011 CONTACTS PRESSE : CEA / Service Information-Media Stéphane LAVEISSIERE Tél. : 01 64 50 27 53 - stephane.laveissiere@cea.fr Vincent

Plus en détail

Projets et Laboratoires de la FMNT-Grenoble en Micronanotechnologies

Projets et Laboratoires de la FMNT-Grenoble en Micronanotechnologies Projets et Laboratoires de la FMNT-Grenoble en Micronanotechnologies Matériaux LMGP Technologies UMR 5628 Composants LTM SPINTEC UMR 5129 URA 2512 Micro-systèmes IMEP UMR 5130 Les thématiques des Recherche

Plus en détail

Mémoire. Présenté au. Pour obtenir le grade du MAGISTER Spécialité : Spectroscopie des Matériaux Solides. Par. Melle TOUAA ZAZA

Mémoire. Présenté au. Pour obtenir le grade du MAGISTER Spécialité : Spectroscopie des Matériaux Solides. Par. Melle TOUAA ZAZA Mémoire Présenté au Département de Physique Faculté des Sciences, Université Es-Sénia d Oran Pour obtenir le grade du MAGISTER Spécialité : Spectroscopie des Matériaux Solides Par Melle TOUAA ZAZA Caractérisation

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Résultats annuels 2013. Paris, le 3 avril 2014

Résultats annuels 2013. Paris, le 3 avril 2014 Résultats annuels 2013 Paris, le 3 avril 2014 Sommaire Profil Marchés et stratégie Activité 2013 Résultats 2013 Perspectives Données boursières 2 Profil RIBER en bref Un leader mondial des dispositifs

Plus en détail

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech BICNanoCat Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech ANR BICNanoCat DAS Concerné : Énergie Environnement Appel à projets : réduction des émissions

Plus en détail

Nanociencia et Moletrónica

Nanociencia et Moletrónica F. Sehlan, A. Ramírez, E. Torres, A. Zehe 913 Internet Electronic Journal* Nanociencia et Moletrónica Mayo 2007, Vol. 5, N 1, pp. 913-920 Ánalyse des surfaces des couches épitaxiales isolantes de CaF 2

Plus en détail

Figure 1 : Diagramme énergétique de la photo émission. E B = hν - E C

Figure 1 : Diagramme énergétique de la photo émission. E B = hν - E C ANALYSE XPS (ESCA) I - Principe La spectroscopie XPS (X-Ray Photoelectron Spectroscopy) ou ESCA (Electron Spectroscopy for Chemical Analysis) est basée sur la photo émission. Lors de l'irradiation par

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

P ô l e C N F M d e T O U L O U S E

P ô l e C N F M d e T O U L O U S E INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE LABORATOIRE D'ANALYSE ET D'ARCHITECTURE DES SYSTEMES UNIVERSITE PAUL SABATIER A T E L I E R I N T E R U

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Partie 1 - Le microscope électronique en transmission (M.E.T.)

Plus en détail

Propriétés électriques des semiconducteurs

Propriétés électriques des semiconducteurs Chapitre 1 Propriétés électriques des semiconducteurs De nombreux composants électroniques mettent à profit les propriétés de conduction électrique des semiconducteurs. Ce chapitre décrit comment un semiconducteur

Plus en détail

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 ARNANO Le hiéroglyphe du 3 ème millénaire. Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 Conservation sécurisée à très long terme de documents

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

a-si:h/c-si heterojunction solar cells: back side assessment and improvement

a-si:h/c-si heterojunction solar cells: back side assessment and improvement a-si:h/c-si heterojunction solar cells: back side assessment and improvement Sílvia Martín de Nicolás Résumé La diminution du coût des cellules photovoltaïques en silicium cristallin (c-si) passe par une

Plus en détail

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29 Expérience n 29 Semi-conducteurs Description Le but de cette expérience est la mesure de l énergie d activation intrinsèque de différents échantillons semiconducteurs. 1 Montage expérimental Liste du matériel

Plus en détail

Modulaire. Précis. Efficace. www.stsindustrie.com

Modulaire. Précis. Efficace. www.stsindustrie.com Modulaire. Précis. Efficace. www.stsindustrie.com 2 STS: Solutions de Traitement de Surface STS: Solutions de Traitement de Surface Modulaire. Précis. Efficace STS vous offre des solutions sur mesure pour

Plus en détail

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 907020 Page 1/7 Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation Pour la mesure de l humidité relative de l air

Plus en détail

PTA-NEWS. Edito : Un nouveau mensuel! A l affiche. Edito : A la Une le pôle gravure. La gravure humide. et chlorée... Ce numéro du

PTA-NEWS. Edito : Un nouveau mensuel! A l affiche. Edito : A la Une le pôle gravure. La gravure humide. et chlorée... Ce numéro du PTA-NWS D A N S C N M É : dito : A la ne : Le pôle gravure La gravure humide A l affiche : La gravure plasma La gravure par faisceau d ions Gravure de nanopiliers pour les mémoires magnétiques laboration

Plus en détail

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie ABDELILAH EL KHADIRY ABDELHAKIM BOURENNANE MARIE BREIL DUPUY FRÉDÉRIC RICHARDEAU

Plus en détail

MEMOIRE. Mémoires à Nanocristaux Organisés

MEMOIRE. Mémoires à Nanocristaux Organisés MEMOIRE Mémoires à Nanocristaux Organisés Tâche 4: caractérisation électrique et modélisation des structures mémoire Damien Deleruyelle Pascal Masson Sommaire 1. Etat de l art 2. Objectif général pour

Plus en détail

Journée d étude «Nano : enjeux et risques» 24 avril 2015 Catherine HENRIST ULg-GreenMAT. Caractérisation et stabilisation des nanopoudres

Journée d étude «Nano : enjeux et risques» 24 avril 2015 Catherine HENRIST ULg-GreenMAT. Caractérisation et stabilisation des nanopoudres Journée d étude «Nano : enjeux et risques» 24 avril 2015 Catherine HENRIST ULg-GreenMAT Caractérisation et stabilisation des nanopoudres Journée d étude «Nano : enjeux et risques» 24 avril 2015 Catherine

Plus en détail

Les activités de Recherche et Développement sur les sources d ions au LPSC

Les activités de Recherche et Développement sur les sources d ions au LPSC Les activités de Recherche et Développement sur les sources d ions au LPSC 1. Introduction aux Source d ions ECR 2. Booster de Charge 3. LBE Spiral2 et source d ions lourds Q/A=1/3 4. R&D 60 GHz 5. Projet

Plus en détail

Annexe F Microscopie à Force Atomique

Annexe F Microscopie à Force Atomique Annexe F Microscopie à Force Atomique 1 Introduction...211 2 Instrumentation...212 2.1 Le levier... 212 2.2 La pointe... 213 2.3 La tête optique... 214 2.4 La céramique piézoélectrique... 214 3 Le mode

Plus en détail

Colonnes électroniques et ioniques - Détecteurs spécifiques associés : Etat de l'art présenté par les constructeurs Jeudi 2 décembre 2010

Colonnes électroniques et ioniques - Détecteurs spécifiques associés : Etat de l'art présenté par les constructeurs Jeudi 2 décembre 2010 Edité le 29/10/2010 Colonnes électroniques et ioniques - Détecteurs spécifiques associés : Etat de l'art présenté par les constructeurs Jeudi 2 décembre 2010 09h00-09h30 09h30-10h30 10h30-13h45 14h00-14h30

Plus en détail

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques GDR Verres GDR 3338 Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Partie 1 - Le microscope électronique

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle

Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle S. Ducourtieux, B. Poyet, N. Feltin, Y. Boukellal, A. Delvallée Laboratoire national de métrologie et d essais

Plus en détail

Enova 2014. Le technorama de la REE. Jean-Pierre HAUET Rédacteur en Chef REE. Le 11 septembre 20141

Enova 2014. Le technorama de la REE. Jean-Pierre HAUET Rédacteur en Chef REE. Le 11 septembre 20141 Enova 2014 Le technorama de la REE Jean-Pierre HAUET Rédacteur en Chef REE Le 11 septembre 20141 La REE La REE (Revue de l Electricité et de l Electronique) : principale publication de la SEE 5 numéros

Plus en détail

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch Parylène C Parylène D www.comelec.ch Présentation du parylène, des parylènes. Voie d obtention et conséquences. Principales propriétés Matériel de prédilection pour le médical et la pharmacologie. Exemples

Plus en détail

Élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques de troisième génération à colorant (DSSC)

Élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques de troisième génération à colorant (DSSC) Faculté Polytechnique Élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques de troisième génération à colorant (DSSC) Prof. André DECROLY Dr Abdoul Fatah KANTA andre.decroly@umons.ac.be Service de

Plus en détail

Un extraordinaire instrument d analyse des surfaces

Un extraordinaire instrument d analyse des surfaces Communiqué de presse Dübendorf,St. Gall, Thun, le 22 août 2013 Deux-en-un : le NanoChemiscope 3D Un extraordinaire instrument d analyse des surfaces Le NanoChemiscope 3D est une merveille issue des plus

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique.

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Laboratoire Electronique Méthodologie. Jamart Jean-François. - 1 - La fabrication d un circuit imprimé. SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi Produits 2015-2016 GYROSCANFIELD Le Gyroscanfield permet de mesurer et de visualiser en 3D et en temps réel le rayonnement électromagnétique d un objet sous test de manière simple et rapide. Il est fabriqué

Plus en détail

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT Enjeux et objectifs du projet 1 Réduire les pressions environnementales et les risques potentiels pour la santé des opérateurs ainsi que la pénibilité des tâches Visé 20 à 30% de réduction d énergie, produits

Plus en détail

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ Méthodes de Caractérisation des Matériaux Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ 1. Symboles standards et grandeurs électriques 3 2. Le courant électrique 4 3. La résistance électrique 4 4. Le

Plus en détail

Microscopies Électroniques

Microscopies Électroniques Microscopies Électroniques M2 Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Le microscope électronique en transmission

Plus en détail

INTRODUCTION. I.1-Propriétés des matériaux III-V

INTRODUCTION. I.1-Propriétés des matériaux III-V INTRODUCTION L'importante croissance des semi-conducteurs au niveau mondial est liée au fait que ces matériaux forment la base de la révolution technologique de ces quarante dernières années dans le domaine

Plus en détail

Les bases de l optique

Les bases de l optique Vision to Educate Les 10 pages essentielles Edition 2014 Introduction Edito Si résumer le métier d opticien dans un livret de 12 pages n est pas possible, nous avons essayé dans ce document d apporter

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 1 Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

Vers un microscope de force de Casimir :

Vers un microscope de force de Casimir : Vers un microscope de force de Casimir : mesure de forces faibles et nanopositionnement absolu Guillaume Jourdan Sous la direction de : Joël Chevrier, Astrid Lambrecht Institut Néel, ESRF, LKB 1 Contenu

Plus en détail

MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin»

MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin» MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin» Exemple d application : quantification de monocouches de ségrégation par WDS Frédéric hristien, Pawel Nowakowski, Yann Borjon-Piron, René Le Gall LGMPA - Polytech Nantes

Plus en détail

Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive.

Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive. Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive. Lucas DEMBINSKI Christian CODDET, Cécile LANGLADE Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique Chimie Analytique II Microscopie à force atomique Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 144 Groupe 4 29 décembre 2008 Résumé Les résultats

Plus en détail

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures)

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Câble optique et connectique Connection fibre à fibre ou connecteur à ferrule: Exemples de connecteurs

Plus en détail

L interconnexion et l encapsulation des MEM s

L interconnexion et l encapsulation des MEM s L interconnexion et l encapsulation des MEM s O. PUIG L interconnexion et l encapsulation des MEM s! Les spécificités des MEM s par rapport à l état de l art de la µélectronique Procédés Mécanique Thermique

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL www.soudal.com Soudal Panel System La force extrême derrière vos panneaux de façade WINDOW Soudal Panel System 1 Soudal Panel System () Qu est-ce que le? Les panneaux de façade existent dans tous les modèles

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T 9 Rue de la Gare 78640 Villiers Saint Frédéric Tel : 01 34 89 68 68 Fax : 01 34 89 69 79 APPAREIL DE TEST DE DURETE, ADHERENCE RESISTANCE à LA TRACTION, FLEXION, ARRACHEMENT.. L appareil ROMULUS se compose

Plus en détail

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz UVX 212, 22 (213) DOI: 1.151/uvx/21322 C Owned by the authors, published by EDP Sciences, 213 Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 1 khz A. Cabasse, G. Machinet, C.

Plus en détail

INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT)

INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT) INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT) Conception, intégration et valorisation : des nanotechnologies aux systèmes et à leurs applications NOTRE VISION L INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE

Plus en détail

Marquage laser des métaux

Marquage laser des métaux 62 Colorer Marquage laser des métaux TherMark Produit à base aqueuse pour un nettoyage rapide. Appliquer une fine couche de produit sur le métal, laisser sécher moins de 2 minutes et graver au laser. L

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation > Les nuances de carbure à grain ultra-fin se caractérisent par une dureté très élevée et une excellente résistance à l usure. Elles sont utilisées à la fabrication d outils de fraisage et de forets pour

Plus en détail

M1 - MP057. Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Imagerie

M1 - MP057. Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Imagerie M1 - MP057 Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Imagerie Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Le microscope électronique en transmission : - colonne,

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail