Comment sortir de la société de consommation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment sortir de la société de consommation"

Transcription

1 Cmment srtir de la sciété de cnsmmatin Wrldwatch Institute 2011 Résumé préparé par Sylvie Rbert. 1. Grandeur et décadence des sciétés de cnsmmatin 2. Traditins passées et à venir 2.1. Inciter les religins à façnner ntre visin du mnde Rites et tabus : les garants de l éclgie Une démgraphie sutenable pur l envirnnement Ns aînés : une ressurce culturelle pur un dévelppement durable De l agriculture à la permaculture Une nuvelle missin pur l'écle 3.1. Un enseignement dès le plus jeune âge : sur la vie du dévelppement durable Le mercantilisme dans la vie des enfants Repenser l alimentatin sclaire : le puvir des cantines Quelle éducatin supérieure vulns-nus? Écnmie: vers de nuvelles prirités 4.1. Adapter les institutins à une vie dans un mnde plein Des hraires de travail sutenables pur tus Changer la culture d entreprise de l intérieur Les entrepreneurs sciaux : l innvatin au service du dévelppement durable Relcaliser l écnmie Une autre cnceptin de la guvernance 5.1. Écarter tut cmprtement nn durable Élargir ntre cnceptin de la sécurité Bâtir les villes de demain Réinventer les sins de santé La «jurisprudence de la Terre» : de la clnisatin à l intégratin Les médias, vecteurs de durabilité 6.1. Le marketing scial u cmment remplacer les savns par du dévelppement durable Maîtrise des médias, cityenneté et dévelppement durable La musique : l éducatin et le divertissement cmme mteurs du changement Le puvir des muvements cityens 7.1. Réduire le temps de travail : un pas vers le dévelppement durable Expliquer que mins peut signifier plus Les écvillages et la transfrmatin des valeurs... 25

2 1. Grandeur et décadence des sciétés de cnsmmatin «Les êtres humains snt pris dans des systèmes culturels qui les façnnent et les cntraignent et la plupart d entre eux n agissent qu au sein du carcan culturel de leur existence. Les nrmes, valeurs, traditins et symbles culturels qui accmpagnent tut être humain dans sn dévelppement deviennent ainsi «naturels». C est purqui demander à des persnnes qui vivent dans des cultures matérialistes de réduire leur cnsmmatin, c est cmme leur demander d arrêter de respirer : elles y arrivernt pendant un certain temps, mais ensuite, à curt d xygène, elles recmmencernt à respirer. Avir une viture, prendre l avin, vivre dans une grande maisn, utiliser l air cnditinné, etc. ne cnstituent pas des chix décadents, cela fait simplement et tut naturellement partie de ns vies, du mins si l n se réfère aux nrmes culturelles qui dminent dans un nmbre crissant de sciétés de cnsmmatin à travers le mnde.» Transfrmatin de la culture nécessitera des dizaines d années d effrts. Pinniers devrnt travailler sans relâche pur rérienter les institutins, l éducatin, les entreprises, l Etat, les médias, les muvements sciaux, les traditins humaines 2008 : achat de : 68 millins de véhicules 85 millins de réfrigérateurs 297 millins d rdinateurs 1,2 milliard de téléphnes prtables Hausse de la cnsmmatin de 28% , multiplicatin par six depuis 1960 (en dllars cnstants 2008) r entre 1960 et 2006, ppulatin seulement x 2,2. Les dépenses par persnne nt dnc presque triplé. Un Eurpéen utilise en myenne 43kg de ressurces par jur et un Américain, 88kg Chaque jur, dans le mnde, l équivalent de 122 Empire State Buildings snt extraits de la terre Étude 2009 MIT : à mins de mesures rapides et significatives, il y aura augmentatin myenne de 5,1C d ici à 2100, sit plus du duble de l estimatin de Autre étude de 2009 cnfirme ceci, et de plus : même si tus les pays respectaient leurs engagements les plus vlntaires en matière de réductin des émissins de GES, l augmentatin de la température serait quand même de 3,5C. Tut ceci signifie qu il y a de grandes prbabilités que le niveau des mers augmente d au mins 2 mètres du fait de la fnte partielle des inlandsis du Grenland et de l Antarctique uest. Étude à Princetn : les 500 millins d habitants les plus riches (sit 7% de la ppulatin) snt respnsables de 50% des émissins de CO2. Les 3 milliards les plus pauvres : 6% Sutenabilité de la ppulatin mndiale à différents niveaux de cnsmmatin : Niveau de cnsmmatin Revenu par habitant, 2005 Ppulatin sutenable à ce niveau Bas revenus 1,230 13,6 Revenus myens 5,100 6,2 Revenus élevés 35,690 2,1 États-Unis 45,580 1,4 Myenne mndiale 9,460 5,0 Slaire et élien ne purraient remplacer les énergies fssiles, étant dnné l effrt requis et la rapidité qui serait nécessaire pur cnstruire ces nuvelles installatins à temps, les matériaux et aussi les émissins de CO2 que cela ccasinnerait Même avec des mesures efficaces pur ralentir la crissance démgraphique, la ppulatin va encre augmenter d 1,1 milliard d ici à 2050 De nuvelles technlgies assciées à la stabilisatin de la ppulatin ne dispensernt pas de changements cnsidérables dans les mdes de cnsmmatin. Les ppulatins vnt y être réfractaires car leur mde de vie actuel leur paraît «naturel»

3 Les cultures snt la smme de tus «les prcessus sciaux qui fnt que l artificiel (u ce qui est l œuvre de l hmme) paraît naturel.» On peut y inclure l interactin avec les autres, les bjets culturels, l expsitin aux médias, aux lis, aux religins et aux systèmes écnmiques. Dans la majrité des cas, ce qui semble «naturel» aux hmmes est en fait culturel. Ex. en Eurpe, manger des insectes paraît répugnant, car les gens nt été cnditinnés à cela, alrs qu ailleurs ils snt un élément imprtant de la cuisine. «Il existe des paradigmes dminants qui rientent les cultures : des idées et des présuppsés partagés par une majrité de persnnes et qui, de génératin en génératin, snt façnnés et entérinés par des acteurs et des institutins culturels de premier plan et par les membres des sciétés eux-mêmes. Ainsi, le paradigme culturel qui dmine aujurd hui dans de nmbreuses régins du mnde et au sein de nmbreux systèmes culturels est la cnsmmatin.» Paul Ekins, écnmiste britannique, ce paradigme = «la pssessin et l utilisatin d un nmbre et d une variété tujurs plus grands de biens et de services cnstituent la principale aspiratin culturelle et le myen perçu cmme le plus sûr d atteindre le bnheur individuel, un certain statut scial et la réussite natinale.» = sciété de cnsmmatin est un mdèle culturel qui cnduit les ppulatins à truver du sens et du plaisir en premier lieu à travers la cnsmmatin de biens et de services. La sciété de cnsmmatin est si parfaitement intégrée à la vie des hmmes qu il en devient difficile d admettre qu il s agit d une cnstructin culturelle. Révérend Billy : Church f Stp Shpping. Nus cryns cnsmmer à la péride de Nël. En fait, nus ne faisns que nus cnsumer.» Enquête depuis 35 ans auprès des étudiants US : le fait d être à l aise financièrement a pris de l imprtance. Au cntraire, le fait de dévelpper une véritable philsphie de la vie a perdu de l imprtance. «Sur une planète aux ressurces limitées, mesurer la réussite et le bnheur à l aune de ce que l n cnsmme n est pas tenable» Fin XVIIème siècle en Eurpe : augmentatin de la ppulatin alrs que la quantité de terres reste inchangée + affaiblissement de l Eglise et des structures sciales cmmunautaires => pur les jeunes, la prgressin sciale classique (héritage / reprise du métier paternel) n est plus assurée. => n cherche de nuvelles pssibilités de se bâtir une identité et de se réaliser = acquisitin et utilisatin de biens Dans le même temps, les entrepreneurs décuvrent de nuvelles façns de prmuvir leurs prduits Tutefis à l épque, les paysans qui gagnent plus l investissent dans le fncier plutôt que de cnsmmer, et les uvriers dnt la paie augmente préfèrent les lisirs plutôt que de travailler plus pur gagner plus. La perceptin de ce qui est un bien de première nécessité change. Ex. peu avant la Révlutin française, les uvriers parisiens y incluent le café, le savn et le sucre. Les intérêts cmmerciaux nt cherché à favriser ce changement culturel. Libéralisatin du crédit; intrductin de versements échelnnés; prmtin à grande échelle de la carte de crédit. Obslescence planifiée Ouvriers encuragés à pter pur des augmentatins de salaire plutôt que du temps libre. + marketing, pub, placement de prduits, technique du faux buche à reille (représentants de prduits en fnt la prmtin dans leur réseau sans que les persnnes sachent qu ils travaillent pur quelqu un) Cmment les industries nt mdifié les nrmes culturelles Eau en buteille : 241 milliards de litres en Publicité => idée que l eau en buteille est plus saine, a plus de gût et fait plus à la mde. Alrs que certaines eaux minérales snt mins bnnes pur la santé et cûtent de 240 à 10,000 fis plus cher que l eau du rbinet. Fast fds : début du XXe, hamburger est vu cmme la «nurriture du pauvre» mais est devenu plus apprécié dans les années Mc D dépense 1,2 milliards de $ par an en publicité, et a jué un rôle imprtant dans la transfrmatin des nrmes alimentaires Prduits papier jetables : idée qu ils snt pratiques et hygiéniques. Beaucup les cnsidèrent cmme indispensables. Chine : industrie en expansin, qui dénigre les alternatives aux cuches jetables, qui snt présentées cmme un prduit symblisant la richesse et la sphisticatin L industrie des animaux de cmpagnie s est emplyée à les humaniser pur que les gens dépensent de l argent pur eux

4 Duane Elgin, écrivain et militant : «pur cntrôler une sciété, nul besin de cntrôler ses tribunaux, nul besin de cntrôler sn armée, tut ce qu il faut cntrôler, ce snt les histires qu n lui racnte. Et c est la télévisin et Madisn Avenue qui racntent la plupart des histires, la plupart du temps, à la plupart d entre nus.» L expsitin aux médias : 1/3 à la mitié de la jurnée de beaucup de persnnes 83% de la ppulatin mndiale a accès à la télé en 2006 Chaque heure supplémentaire passée devant la télé pendant une semaine => dépenses supplémentaires de $208 par an Les guvernements appuient également les rientatins matérialistes Ex. après le 11 septembre, Gerge Bush et Tny Blair nt encuragé la ppulatin à cnsmmer dans les magasins (!!!). Subventins et externalités fnt diminuer artificiellement le cût des prduits. Ce sutien, juste pur les secteurs plluants = 1900 milliards $ en Cela résulte de la «capture du puvir de la régulatin» 71% des cntributins à la campagne présidentielle de 2008 = venaient du secteur privé, ainsi que 86% de l argent du lbbying. Victr Lebw 1955 : «nus avns une écnmie extrêmement prductive qui implique que la cnsmmatin devienne un mde de vie à part entière, que nus fassins de l achat et de l utilisatin de biens de cnsmmatin un véritable rituel, que nus truvins une satisfactin spirituelle et persnnelle dans la cnsmmatin.» 2009 fin de la récessin mndiale : n n est pas passés à une écnmie durable de nn-crissance qui permettrait de diminuer les émissins de GES. Au cntraire, renfluement de 2800 milliards de $, seule une faible part ayant été dédiée à des initiatives vertes Éducatin est aussi sus influence. Supprts pédaggiques plus u mins bjectifs furnis par des grupes représentant des cmpagnies pétrlières. Ex. The Petrleum Pster Kit; Teaching Materials de l Alberta Prducts Assciatin; Channel One News aux États-Unis, prgramme qutidien dnt 1/6 = spts publicitaires Écles n explitent pas u peu la pssibilité de cmbattre la sciété de cnsmmatin et d expliquer aux élèves ses effets sur la ppulatin et l envirnnement Tus ces facteurs cntribuent à accréditer la thèse que les êtres humains snt une chse et que la terre, une autre. Illusin qu une cnsmmatin sans cesse en augmentatin est pssible et même suhaitable. Cultiver des sciétés de la durabilité. Cmment? Dnella Meadws = le levier le plus efficace est le paradigme du système, c'est-à-dire les idées partagées par tus et présuppsés fndamentaux : Psséder davantage de biens rend plus heureux Crissance perpétuelle est une bnne chse Les humains vivent séparément de la nature La nature est un ensemble de ressurces qui snt là pur être explitées à des fins humaines Quel est le paradigme alternatif? Celui de la durabilité Restauratin éclgique = qu il devienne naturel de truver de la valeur et du sens à ce que l n fait pur signer la planète (vs. ce que l n gagne, taille de ns habitatins ) Équité. Partage plus équitable des ressurces Cnsmmatin qui nuit au bien-être dit être décuragée. Ex : cnsmmatin excessive d aliments transfrmés u de mauvaise qualité, tabagisme, biens de cnsmmatin jetables Nécessité d une régulatin par l État des chix mis à dispsitin du cnsmmateur; pressin sciale; éducatin et marketing scial Mais il est également imprtant de dnner accès à des alternatives ex. fruits et légumes accessibles financièrement Remplacer la cnsmmatin privée de biens par une cnsmmatin publique u de services u une cnsmmatin minime / nulle Ex. transprts en cmmun, biblithèques, jardins cmmunautaires Ex. d extractin de la viture des villes : Masdar (Abu Dhabi), Curitiba (Brésil), Perth (Australie), Hasselt (Belgique) Les biens de cnsmmatin indispensables divent être cnçus pur durer lngtemps. Décurager la valrisatin de l bslescence physique et psychlgique. Être admiré parce qu n aura gardé le même prduit, plutôt que de l avir remplacé

5 Cnceptualiser les valeurs, nrmes et cmprtements qui devrnt être naturels afin de rérienter ns sciétés vers la durabilité Même la sciété de cnsmmatin, qui a bénéficié de sutiens imprtants, aura mis des siècles à s impser James Lvelck (scientifique) : «La civilisatin dans sn état actuel n en a plus pur lngtemps» «La sciété de cnsmmatin, de par sn incmpatibilité éclgique, est cndamnée à plus u mins curt terme. Dnc plus les pinniers de la culture sernt efficaces dans leurs actins, plus n aura de chances que le vide plitique, scial et culturel laissé par le déclin de la sciété de cnsmmatin sit cmblé par les idées de la durabilité et nn par des idélgies mins empreintes d humanisme.» Pinniers de la culture. Thérie de James Davisn Hunter sur la façn dnt les sciétés changent : ce n est pas par les grands hmmes, mais par les grands réseaux = il y a changement quand il y a recupement des réseaux de leaders dnt les rientatins snt identiques En même temps que chaque individu va assimiler les nuvelles nrmes et valeurs, il va devir s emplyer à répandre ces idées à travers sn réseau (cf bus pédestres en Italie ex. à Lecc; également Nuvelle Zélande) Équateur / cnstitutin : «la Nature u la Terre, ù la vie se perpétue, a le drit d exister, de perdurer et de régénérer ses cycles vitaux, ses structures, ses fnctins et ses prcessus d évlutin»; «tute persnne, cmmunauté u natinalité est en drit de réclamer la recnnaissance des drits de la nature auprès des institutins publiques» Cf. The Meatrix sur le net message vu par 20 millins d internautes, pur un cût minime Paul Hawken, envirnnementaliste : «Ce muvement annyme est le muvement le plus éclectique que le mnde ait jamais cnnu. Le terme même de muvement est trp restrictif seln mi pur décrire ce qui se passe.» Margaret Mead, anthrplgue : «Ne dutez jamais du fait qu un petit grupe de persnnes avisées et déterminées puisse changer le mnde. C est bien la seule manière dnt n y sit jamais arrivé» 2. Traditins passées et à venir 2.1. Inciter les religins à façnner ntre visin du mnde Crise éclgique est aussi une crise culturelle et spirituelle. Phase de re-cnceptualisatin du rôle de l hmme dans la nature Alliance f Religins and Cnservatin = mesures relatives au climat et à l envirnnement, dévilées juste avant la cnférence de Cpenhague 86% de la ppulatin mndiale se réclame d une religin établie Wrld Values Survey : 62% de la ppulatin mndiale pense qu il est du ressrt des leaders religieux de s exprimer sur les prblèmes envirnnementaux 2009 : 72% des Américains pensent que leurs cryances religieuses juent un rôle «plutôt imprtant» dans leur pinin sur la façn dnt l envirnnement et le changement climatique snt gérés Nmbreux exemples d initiatives envirnnementales initiées u sutenues par les grupes religieux Tutefis faible engagement en matière de cnsmmatin, malgré le fait que tutes les grandes religins cndamnent l excès et parfis la richesse Difficile de truver initiatives religieuses qui mettent en avant la simplicité d un mde de vie Cntributins pssibles : Enseigner l envirnnement = inclure éclgie dans instructin religieuse. Dégradatin de l envirnnement = péché Enseigner la cnsmmatin : éthique de la cnsmmatin restreinte Enseigner l investissement. Orienter fnds religieux vers initiatives durables, encurager la même chse pur les prtefeuilles individuels Exprimer le caractère sacré du mnde naturel dans la liturgie et les rituels Réhabiliter les enseignements ubliés = anciennes prises de psitin ex. interdictin de la surexplitatin des richesses agricles

6 Ethique : Anthrpcentrée = cupe du bis va créer des emplis, bis est utile pur la ppulatin, vieux arbres remplacés par des jeunes qui nt tut autant de valeur Vs. éccentrée (u envirnnementale) = frêt est plus utile telle qu elle est (arbres stabilisent le climat, l air et le sl) ; vieux peuplement est plus riche en bidiversité qu une mnculture ; transfrmatin d arbres en papier serait indigne. Pur évluer de l une à l autre, remplacer ntre visin de l être humain cnsmmateur par visin de l être humain cityen vert ; nécessité de mettre une limite à la cnsmmatin ; apprécier et adpter le principe du «savir éclgique traditinnel» ; aide des traditins spirituelles et religieuses 2.2. Rites et tabus : les garants de l éclgie «pur transfrmer ns sciétés de cnsmmatin en sciétés durables, nus allns avir besin d utils de tutes srtes, y cmpris et cela peut surprendre des rites et des tabus.» Pas seulement dans le sens religieux; cela peut par exemple être de chanter l hymne natinal la main sur le cœur; une interdictin de manquer de respect au drapeau Cf. E.N. Andersn éclgie culturelle Ry Rappaprt : le rite est une frme de cmmunicatin plus puissante que le langage. Il exprime des vérités prfndes et acceptées par tus, alrs que le langage peut aisément être manipulé. Ex. de la résistance des Micmacs à l établissement d une carrière sur une mntagne sacrée. Le recurs aux rites et la preuve qu il s agissait d un site sacré furent plus puissants que les dnnées et les statistiques avancées, dans le même but, par les éclgistes Anne-Christine Hrnbrg : les rites snt «immunisés cntre la bureaucratie». De nmbreuses sciétés utilisent des rites et tabus pur prtéger l envirnnement. Dans la sciété de cnsmmatin, les rites cntribuent à en diffuser les valeurs matérialistes Ex. mariages, bar-mitsvah, enterrements, Nël, Black Friday. Ainsi en 2008 chaque mariage aux US a cûté en myenne $22,000. Façns dnt n peut revisiter ces rites : Enterrements verts : pas d embaumement; simple cercueil de bis u même linceul. Pas de caveau Utiliser le Nuvel An cmme ccasin d entamer une réflexin à plus lng terme sur la transitin que ns sciétés vivent Jurnée de la Terre. 1 milliard de persnnes 2009 : des évêques au Ryaume-Uni nt appelé à un jeûne du carbne (baisse de la cnsmmatin; exprimer la slidarité vis-à-vis des victimes du changement climatique) Musulmans de Chicag snt appelés à faire un ramadan vert (aliments prduits lcalement, accent sur le recyclage, la marche à pied) Jurnée mndiale sans viture 40 pays Jurnée «à vél au bult» Opératin «une heure pur la planète» Semaine sans télé US : Jurnée sans achat, antithèse du Black Friday Jurnée sans heures sup Ritualiser la cnsmmatin en référence aux rites ù avant de cnsmmer un aliment n faisait un remerciement (ex. à l animal tué) u la prmesse de ne pas gâcher 2.3. Une démgraphie sutenable pur l envirnnement Besin de changements culturels u de plitiques de grande ampleur dans le mnde pur encurager évlutin vers des familles à 1 u 2 enfants Envirn 40% des grssesses dans le mnde ne snt pas désirées ; si tutes l étaient, n aurait une baisse de la ppulatin en 20 u 30 ans

7 Frte crrélatin entre le niveau d études et la fécndité. Mettre en avant (par écle, médias, décideurs) le principe seln lequel tutes les femmes divent puvir cntrôler leur crps et leur fécndité, et que tutes divent avir les mêmes chances que les hmmes Expsitin à un cntenu sexuel télévisé semble augmenter les grssesses précces. Explitatin du sexe et du crps des femmes dans les publicités et sitcms entérine l inféririté de leur statut Les médias peuvent également faire baisser le taux de fécndité (ex. sitcms prônant l utilisatin de la cntraceptin et les familles restreintes, à Sainte Lucie) Busculer l pinin plitique dminante seln laquelle la ppulatin dit augmenter. Certes un taux de natalité bas pse des prblèmes de vieillissement de la ppulatin, tutefis ils snt à cmparer aux prblèmes psés par les changements climatiques, la baisse des réserves d eau duce et la perte de la bidiversité Ex. d un village ayant adapté sa fécndité à la baisse des ressurces naturelles + exemple dnné, dans des pays en vie de dévelppement (PVD), par des séries US ù n vit des familles de plus petite taille Il sera tutefis difficile d btenir un sutien public pur une maîtrise démgraphique mtivée par des raisns envirnnementales. En revanche, l expérience des dernières dizaines d années mntre que les changements culturels peuvent arriver très vite 2.4. Ns aînés : une ressurce culturelle pur un dévelppement durable On met l accent sur la prtectin de l envirnnement et la survie écnmique, mais n fait peu de cas de la dégradatin de l envirnnement scial et des liens entre les individus Mdèle culturel mndial buscule les identités culturelles et la chésin sciale de plusieurs sciétés Valeurs individualistes, matérialistes et jeunistes du mnde ccidental ébranlent les traditins et valeurs psitives de sciétés plus cmmunautaires et utilisant les ressurces de façn plus durable On met en place des prgrammes ciblés pur prduite des résultats quantifiables (ex. centre de sins, apprentissage de la culture d un ptager ) mais qui véhiculent aussi des valeurs ccidentales qui peuvent nuire au dévelppement scial à lng terme et à la survie des sciétés nn ccidentales. Ex : imprtance capitale des aîn és. Amadu Hampâté Bâ : «Lrsqu un aîné meurt en Afrique, c est cmme si une biblithèque entière venait de brûler» Place centrale des aînés dans les sciétés nn-ccidentales vs. place centrale des jeunes dans les prgrammes de dévelppement Chc des cultures entre jeunes (valeurs universelles) et aînés qui s accrchent aux traditins Grupe fndé par Nelsn Mandela, The Elders recherche de slutins pur différents prblèmes et crises Jeunes des PVD attirés / leurrés par mdes de vie nn-traditinnels (u même frcés de les adpter) => marginalisés dans leur cmmunauté d rigine => désintégratin culturelle => disparitin des traditins linguistiques, histriques et spirituelles, effndrement des structures familiales, extinctin des vix plitiques lcales. Distensin des liens et de l entraide entre familles et membres de la cmmunauté Certains se sentent perdus entre deux mndes regardent télé mais ne fnt pas vraiment partie du mnde ccidental ; snt allés à l écle mais n y nt rien appris sur leur culture Cmment les valeurs matérialistes snt-elles véhiculées? - médias et publicité - prgrammes de dévelppement l pinin des anciens n est pas recherchée ; n s adresse aux jeunes qui savent lire et écrire - écles. On attend des élèves qu ils cnnaissent les pratiques sanitaires «mdernes» et qu ils les transmettent ensuite à leurs parents ; ppsé de la traditin ù les jeunes apprennent de leurs aînés Il existe tutefis des prgrammes ù l n fait participer les aînés à l éducatin des jeunes

8 2.5. De l agriculture à la permaculture Nurriture Avant, régime alimentaire dépendait des denrées dispnibles dans la birégin Avec la mndialisatin, plus de chix, mais régimes de mins en mins sains et sutenables. Mdificatin de ce qui est cnsidéré cmme une alimentatin «nrmale» (nmbre de calries, quantité de viande, sucre, farine raffinée) 1,6 milliard de persnnes snt en surpids u bèses 18% des GES prviennent du bétail élevé pur la viande 2007 : 42 kg de viande par persnne en myenne dans le mnde, mais 82 kg dans les pays industrialisés (2,7 prtins par jur) Un Américain mange en myenne 3830 calries par jur Il faut dnc mettre en place de nuvelles nrmes d alimentatin «Manger de vrais aliments, en quantité raisnnable, surtut des végétaux» Éviter ce qui est très transfrmé Cette apprche permet d augmenter la lngévité. Également mins d impact sur l envirnnement David Pimentel : régime végétarien mbilise un tiers de cmbustibles fssiles en mins qu un régime carné Cf. Nutritin, Mensnges et Prpagande (livre) Agriculture : L agriculture mderne n est pas durable. Au XXe siècle, 2 visins s affrntent : Albert Hward cycle des minéraux et micr-rganismes est primrdial pur aut-régénératin Visins des tenants de chimistes cmme Carl Spengel et Justus vn Liebig : utilisatin d engrais à base d azte, phsphre et ptassium; apprche mécanique Hward perdit cette bataille, mais aujurd hui il est évident que l agriculture industrielle n est pas sutenable : Perte de terres végétales 75 milliards de tnnes par an Disparitin annncée du phsphre Cultures qui nt besin de 10 calries d énergie fssile pur prduire une calrie de nurriture Agriculture qui cnsmme 20% de l énergie mndiale Principales caractéristiques de l agriculture bi : Engrais d rigine naturelle Utilisatin parcimnieuse de pesticides d rigine bi (cntrairement à applicatin régulière de cmpsés synthétiques et txiques) Préservatin des sls et de la matière rganique grâce aux cultures anti-érsives, engrais verts, rtatin, cmpstage Etude du Rdale Institute : Systèmes bi nt un rendement équivalent à celui des méthdes classiques Quand les précipitatins snt inférieures à la nrmale de 30%, le bi a un rendement supérieur de 24 à 34% Capacité à stcker du carbne Utilisatin de 28 à 32% d énergie en mins Snt plus rentables que méthdes industrielles Plycultures avec plantes pérennes (plutôt que de replanter chaque année) : certaines de ces plantes fixent l azte, dnnent de l huile pur la cuisine, le carburant u le lubrifiant. Wes Jacksn : la richesse de la nature est une garantie bien plus fiable pur l alimentatin que les cmbustibles fssiles, les prêts u les subventins guvernementales Cmparées aux annuelles, les pérennes ffrent une meilleure prtectin cntre l érsin, meilleure gestin de l eau et des substances nutritives, séquestrent plus de carbne, résistent mieux aux nuisibles, demandent mins d énergie, de travail et d engrais

9 Agrfresterie : Arbres : arbustes + annuelles + bétail pur augmenter le rendement et les avantages que chaque culture purrait apprter séparément. Wrld Agrfrestry Center : cette technique permet de dubler u tripler les rendements, de diminuer le besin en engrais de synthèse PNUE : n purrait parvenir à séquestrer d ici à milliards de tnnes d équivalents CO2 (sit l équivalent de l ensemble des émissins actuelles du secteur agricle) grâce à l agrfresterie, en généralisant de meilleures méthdes de gestin Méthde «peu u pas de labur» Perturber la terre le mins pssible pur que l écsystème puisse accumuler les substances nutritives (ce qui entretient la fertilité du sl). Également recuvrir la terre en surface d une cuche prtectrice de résidus végétaux (le sl ne dit jamais rester à nu) Qu il y ait des plantes en permanence pur puiser et stcker les substances nutritives Labur : perte myenne de 367 kg de matière rganique / hectare / an Méthde sans labur : augmentatin de 1070 kg/an Érsin d un bassin versant ù l n pratique le labur classique : 700 fis plus imprtante que sans labur Les sls cntiennent envirn 4% de carbne dans les znes d herbes pérennes, cntre 1.5% là ù se fnt des cultures classsiques en cntinu Permaculture : Bill Mllisn et David Hlmgren. Apprche systémique de la cnceptin de l envirnnement humain qui cherche à reprduire les relatins prévalant dans les différents biômes 1 Utilise le mdèle «cradle t cradle» = recyclage de tutes les ressurces, ne prduire aucun déchet Ceci implique d intégrer les besins et services dans le design. Par exemple, pur avir des pules n regarde cmment la ferme peut leur furnir par elle-même nurriture, eau, pulailler Une fis le système mis en place, les éléments évluent naturellement, créent des synergies et nécessitent de mins en mins de travail au fil du temps Ex : techniques de cmpagnnnage i.e. assciatin de plantes ex. haricts, maïs et curges Cela permet de dubler u tripler le rendement par rapprt à la mnculture Ex : vallée du Jurdain Geff Laxtn. Recnstitutin d un écsystème, baisse de la salinité du sl et de l eau Tutefis, si cette agriculture sera adptée par beaucup par la frce des chses (pétrle et gaz chers), elle nécessite plusieurs années de transitin 3. Une nuvelle missin pur l écle : enseigner le dévelppement durable 3.1. Un enseignement dès le plus jeune âge : sur la vie du dévelppement durable Besin d un «dévelppement éclgique» au curs duquel les enfants et les adultes élabrent une cmpréhensin d eux-mêmes au sein du mnde nn-humain On nte une diminutin de la participatin aux activités de plein air par les jeunes américains (en faveur de télé, jeux vidés, rdi) Or les expériences plus régulières et prlngées dans des envirnnements naturels favrisent l acquisitin de cmprtements et de mdes de vie durables. N Child Left Inside Act a été prpsé. Imprtance de l éducatin à travers l eau et la nurriture (suvent le seul lien avec la nature, à part l air) Cntexte favrable, car de plus en plus d enfants de par le mnde snt dans des prgrammes éducatifs (et nn à la maisn) ex. garderies. 1 Biôme, également appelé éczne u écrégin, est un ensemble d'écsystèmes caractéristique d'une aire bigégraphique et nmmé à partir de la végétatin et des espèces animales qui y prédminent et y snt adaptées.

10 Plutôt que l apprche classique : lire, écrire et cmpter, adpter une apprche à 7 vies : Réduire Réutiliser Recycler Respecter (la nature) Réfléchir Réparer (ce qui est cassé) Se respnsabiliser Qualités nécessaires pur se préparer à un avenir incertain : Curage Intégrité Sens critique Respnsabilité Apprendre à déceler des injustices Inventivité pur résudre des prblèmes cmplexes Apprche par prjets peut aider à prter un regard critique sur les cmprtements de leur prpre culture + dévelppement durable L enseignement classique sujet par sujet n est pas très bn pur le dévelppement durable, qui est une discipline transverse par excellence Mntrer le mdèle de certaines attitudes plutôt que de prêcher. Besin de mdèles, surtut dans la famille = éducatin infrmelle 3.2. Le mercantilisme dans la vie des enfants Seln l OMS, le marketing est un facteur significatif dans la pandémie d bésité infantile ; c est un facteur dans les mauvais régimes alimentaires, la sexualisatin et la vilence des jeunes, le stress familial et la cnsmmatin d alcl et de tabac avant l âge légal Egalement érsin du jeu créatif ; r il est essentiel pur dévelpper la curisité, le raisnnement, la cpératin, un sentiment de cmpétence, et une aptitude à expérimenter et agir plutôt que de réagir. Il aide à dévelpper sa prpre pensée : temps cnsacré par enfants US 6-8 ans au jeu symblique (déguisements, transfrmatins imaginaires) a baissé d un tiers. Japn et France : plus de la mitié des parents classent le shpping dans les activités ludiques Les enfants qui juent à des jeux créatifs nt besin de mins de biens de cnsmmatin pur s amuser, ce qui n est pas bn pur les fabricants Etude de 400 emplyeurs US : un grand nmbre de leurs jeunes emplyés, dnt l enfance a été marquée par le mercantilisme, manquent de sens critique et des capacités de base à résudre un prblème, de créativité et d esprit d innvatin 1983 US : $100 millins dépensés dans le ciblage des enfants ; aujurd hui, $17 milliards. Facteurs ayant cntribué : Mndialisatin Améliratin des techniques de diffusin ; vidé, DVD, câble, internet, jeux vidé, lecteurs prtables Mesures de déréglementatin US des années 80 Mercantilisme = puissant vecteur des valeurs capitalistes. Le message sus-jacent dans presque tute démarche marketing = acheter des prduits rend heureux. Nn seulement les recherches nt démntré que cela est faux, mais cela peut engendrer des dépressins et nuire à l estime de si. Les recherches mntrent que les enfants ayant de telles valeurs snt mins enclins à prtéger l envirnnement dans leur cmprtement Nuveauté : présence des écrans dans la vie des enfants ; plus besin d imaginatin, cntrairement au livre, à la radi. Cela rend une réglementatin d autant plus nécessaire Juets qui se vendent le mieux snt cnçus pur éveiller seulement un intérêt passager ; ainsi l enfant se lasse et il faut truver autre chse (c est à dire la versin suivante du juet) Juets sus licence en 2007 : $6,2 milliards seulement aux US Certains ONG, prfessinnels de la santé et éducateurs essaient aussi de ré&habiliter le jeu «Pur les génératins passées, il allait de si que les enfants cnsacrent leur temps libre à juer. Ce n est plus le cas aujurd hui. Le jeu est une activité en danger et nus devns prendre des mesures cncertées pur sauver l imaginaire des génératins futures. Des enfants qui, par millins, grandissent en étant privés de jeu snt des enfants sans jie, sans créativité, dépurvus de sens critique et d individualité et vivant dans un

11 mnde qui n a pas de sens. Des enfants privés, en smme, de tut ce qui fait l intérêt d être sur terre. Nus devns laisser ns enfants juer.» 3.3. Repenser l alimentatin sclaire : le puvir des cantines Alimentatin sclaire = révélatrice de l engagement plitique en faveur du dévelppement durable car ppulatin fragile dnt les préférences et les mdes de pensée ne snt pas encre arrêtés Message du manger sain se heurte à 2 bstacles : Message de la malbuffe qui y cnsacre beaucup plus d argent Naïveté des autrités sanitaires, qui pensent qu il suffit de diffuser le message pur induire un changement culturel 1. Apprche systémique Manger sain = habitude qui s acquiert scialement = apprentissage en famille et à l écle = apprche systémique Dit tucher tut l envirnnement sclaire, c'est-à-dire nn seulement le réfectire mais aussi la salle de classe, les distributeurs autmatiques, tute l enceinte sclaire 2. Créatin d une chaîne alimentaire durable US = muvement Farm-t-Schl. Plus de 1000 établissements qui achètent des prduits frais aux explitants lcaux PAM essaie de remplacer les imprtatins de nurriture par des prduits lcaux. Succès ntamment au Brésil et au Ghana. Créer des débuchés pur les prducteurs lcaux tut en amélirant la santé et l éducatin des enfants 3. Passatin des marchés UK et US : le cût des chses est la référence abslue = ceux qui passent les marchés vnt vers le mins cher Au cntraire, apprche plus audacieuse en Italie dans l interprétatin de la réglementatin eurpéenne (alrs que UK y est également sumis). Critères incluent la saisnnalité et la territrialité. Li 1999 encurageant l utilisatin de prduits bi, typiques et traditinnels dans les écles et les hôpitaux Rme : 68% de la nurriture dans les écles est bi, 26% des aliments snt d rigine lcale Écsse : refnte du système. Rapprt fndateur = alimentatin sclaire dit davantage relever du service de santé que du service cmmercial. Régin du East Ayshire : Cahier des charges assupli pur attirer les prducteurs bi Marché divisé en plusieurs lts pur permettre aux petits explitants d y participer Critères prenant en cmpte à parts égales le prix et la qualité Frmatins en nutritin pur les respnsables de l apprvisinnement et les cuisiniers Agriculteurs invités dans les classes Parents cnviés à des «démnstratins sur le manger sain» Résultats : distances parcurues par les aliments -70%; diminutin des déchets dus aux emballages; augmentatin de la satisfactin des parents et des enfants

12 3.4. Quelle éducatin supérieure vulns-nus? Educatin US généralement mdelée seln le principe que les individus naissent ignrants et divent être enrichis (en termes de sutien à la démcratie, cmpétences requises pur la crissance écnmique et le dévelppement technlgique ) Enjeux envirnnementaux actuels viennent de la cnceptin du rôle de l humanité dans les écsystèmes et dnc c est un prblème éducatinnel La vitesse des changements qui se prduisent fait en srte que la culture glbale évlue trp vite pur que les individus puissent l appréhender et s y adapter. Quel type d éducatin est nécessaire? Permettre aux étudiants de vivre durablement et cnvenablement dans la cnscience de leur dépendance à l égard des ramificatins de la vie Élargir leur cnceptin du devir et mdifier leur échelle du temps 1977 : recmmandatin de 66 pays pur inclure une éducatin relative à l envirnnement dans les prgrammes Tutefis, peu de changements : À peu près tut dans la démarche éducative mderne va à l encntre u marginalise un tel changement (ex. frmatin des enseignants, tute-puissance de certaines disciplines) De plus, tacitement admis par enseignants que le mdèle d explitatin des ressurces n a pas à être remis en cause Plusieurs questins restent sans répnse dans l éducatin à l envirnnement : impact de la fin de l ère des cmbustibles fssiles bn marché besin d un changement de paradigme culturel (relatif au cntrôle de la nature, taille des ppulatins etc.) De plus en plus tutefis, intégratin de l envirnnement dans les prgrammes d enseignement supérieur (écles de cmmerce, agricles, de drit ) Cf. Réseau Net Impact 1990 : Déclaratin de Tallires = plan d actin en 10 pints Tutefis, malgré ces prgrès, l éducatin actuelle à l envirnnement demeure un cntrepids insuffisant à l enseignement classique et à l ampleur de la crise envirnnementale Sndages internatinaux cntinuent à mntrer qu une majrité du grand public, y cmpris les étudiants, n est pas u peu u mal infrmée Il y a aussi des effrts pur amélirer l éclgie des campus. Ec-cnstructin, vers des campus neutres en carbne. Millenium Assessment f Human Behaviurs = lancer débat public sur les raisns de ntre cmprtement autdestructeur (qui prvque changements climatiques et perte de bidiversité); dimensins éthiques d un tel cmprtement; cmment l évlutin culturelle peut être rientée vers la créatin d une cmmunauté mndiale durable Une des premières tâches = mbiliser les décideurs dans l industrie, l enseignement, les religins, les médias Déterminer les barrières institutinnelles et culturelles s élevant entre les valeurs cntribuant au bien-être et le cmprtement effectif. Ensuite, mbiliser Des rganismes prpsent également une frmatin aux enseignants, une expertise pur la réfrme des prgrammes, des frums pur repenser l éducatin e.g. Schumacher Cllege dans le Devn; Center fr Ec-Literacy à Berkeley; Bineer; Earth Charter Changement dans le rôle des établissements ex. à Barcelne, une université cllabre avec la mairie pur amélirer la dimensin durable des événements publics. L université de Pennsylvanie a aidé à une transfrmatin de l uest de Philadelphie pur inverser le déclin urbain

13 Le Bhutan mesure le Bnheur Natinal Brut Tutefis, un bstacle imprtant à ces changements est la mntée du pessimisme chez les jeunes, qui snt cnfrntés à des nuvelles de plus en plus alarmantes. Enseignants : dire la vérité mais aussi cnvertir l anxiété en énergie psitive 4. Écnmie : vers de nuvelles prirités 4.1. Adapter les institutins à une vie dans un mnde plein Cnceptin actuelle du mnde et des institutins date du début de la révlutin industrielle. Le mnde était alrs plus «vide» qu aujurd hui (ppulatin bien mindre, ressurces naturelles abndantes) Purtant bien que la situatin ait changé, certaines lis et institutins nt subsisté Ex. Mining Act 1872 autrise l extractin minière sur le dmaine public et ne prévit ni redevance ni prtectin de l envirnnement, et est tujurs en vigueur «Nus n avns pas su adapter ntre plitique sci-éclgique actuelle pur passer d un mnde vide à un mnde plein.» Raisns pur lesquelles il faut changer le fnctinnement actuel : Il est physiquement impssible d augmenter indéfiniment l utilisatin des ressurces et de l énergie Augmentatin sans fin de la cnsmmatin de ressurces et d énergie n amélire pas le bien-être. PIB mesure le revenu marchand et nn le bien-être. Kenneth Bulding : que le PNB sit cnsidéré cmme un indicateur du cût natinal brut et dnc qu n s emplie à le réduire à sa plus simple expressin. Également IPV et autres indicateurs. IPV élimine les cûts liés à la criminalité et à la pllutin. Ajute travail dmestique et bénévle Cf. Natural capitalism de P. Hawker, A. Lvins et H. Lvins Peut-être qu un pays industrialisé devrait mntrer la vie de la nn-crissance, cmme par exemple la Nrvège u la Suède. «Faiblement peuplée, dtée de nmbreuses ressurces, la Scandinavie purrait peut-être prendre l initiative et nus mntrer à qui ressemblerait une vie de qualité dans une écnmie d État stabilisée : mins d heures travaillées, mins de biens prduits, mins de stress, mais plus de temps pur la famille et les amis, pur les actins cityennes et pur les lisirs.» Si le PIB par habitant des États-Unis a cnstamment prgressé depuis 1950, l IPV par habitant, lui, semble stagner depuis le milieu des années Un retur au niveau de cnsmmatin par persnne des années 1970 n amènerait pas une baisse du niveau de vie mais une diminutin de 50% de l utilisatin des ressurces et des impacts éclgiques. Les institutins actuelles snt cnçues pur maximiser l utilisatin d énergie et de ressurces et snt mal adaptées aux besins d un mnde plein. Privilégient biens et services du secteur privé aux dépens des biens et services publics (système éducatif, infrastructures, santé publique et services écsystémiques) Subventins annuelles de $2,000 milliards pur activités marchandes et externalités qui dégradent l envirnnement Privatisatin u mindre prtectin des biens cmmuns cmme les frêts u les pêcheries Réglementatin inadaptée Applicatin insuffisante des réglementatins existantes Ex. d externalité : changements climatiques. Il faut cnsidérer l atmsphère cmme un bien mndial cmmun et nn la privatiser Des énergies cmme le slaire u l élien n entraîneraient aucune rivalité. Mettre ces technlgies à libre dispsitin, sinn pays plus pauvres vnt cntinuer à brûler du charbn Vers une nuvelle plitique : Redéfinir les paramètres du bien-être. Faire la distinctin entre réelle pauvreté (qualité de vie insuffisante) et faibles revenus

14 Assurer le bien être des ppulatins durant la transitin, c'est-à-dire que la baisse de la prductin et de la cnsmmatin dit tucher ceux qui en suffrirnt le mins, sit les riches. Ex. taxer ceux qui plluent le plus. Diminuer les prélèvements liés à la sécurité sciale et aux autres aides Diminuer la cmplexité et augmenter la résilience Résilience dépend des valeurs culturelles et de l aptitude des institutins plitiques, écnmiques et sciales à réagir. Empire rmain d Occident : système extrêmement cmplexe tant qu il a eu des ressurces grâce à ses cnquêtes Dévelpper le «secteur des biens cmmuns». Les ressurces qui nus viennent de la nature u de la sciété tut entière divent rester dans le dmaine public car plus juste. De plus, les structures liées à l infrmatin et aux écsystèmes (ex. frêts) également, car ils y snt plus efficients. Ressurces et biens publics cmmuns de première imprtance aussi, car ce sera plus viable. Ex. fnds permettant l apprpriatin des terres pur éviter qu elles ne sient privatisées Internet cmme util de cmmunicatin et de démcratie vs. pinins manipulées par des petits grupes u des entreprises 4.2. Des hraires de travail sutenables pur tus Hausse de la prductivité est au centre des écnmies de marché actuelles. Elle permet de prduire en mins de temps une quantité dnnée de biens et services : ainsi, sit n peut laisser plus de temps libre aux emplyés, sit n peut augmenter la prductin si n ne baisse pas les hraires de travail Façn dnt une sciété gère cette alternative est décisive en matière de dévelppement durable Si une trp grande part de la hausse de la prductivité est cnsacrée à prduire plus, l impact éclgique est trp élevé Ainsi aux US : depuis le début des années 1970, la prductivité a envirn dublé. On aurait dnc pu diviser par 2 les heures dde travail pur une prductin cnstante. Mais en fait en 2006 les heures de travail avaient augmenté d envirn 10% (de 1700 à 1880) Eurpe de l uest : suvent chix de baisser le temps de travail, r ces pays juissent de tut le cnfrt matériel Des études nt mntré que plus le nmbre d heures travaillées est élevé, plus l impact sur l envirnnement s accentue car : Hausse de la prductivité est utilisée pur augmenter la prductin et la cnsmmatin Utilisatin d énergie pur les trajets dmicile travail Persnnes dnt le temps est cmpté nt tendance à avir un mde de vie plus gurmand en ressurces (grandes maisns, mins d activités ayant un faible impact telles que jardinage et briclage) Si les US avaient gestin du temps semblable à l Eurpe de l Ouest, la cnsmmatin d énergie baisserait de 20% Il y a également des avantages humains à travailler mins : meilleures vie de famille et vie sciale ; mins de maux physiques et psychlgiques ; de plus, au-delà d un certain niveau de revenu (type classe myenne), le bien-être additinnel prcuré par plus d argent est limité US et Eurpe de l uest : lngues pérides ù le temps de travail a diminué et la perfrmance écnmique et les prfits de prtaient bien (à partir de 1870) De plus, les lngues heures de travail snt-elles vraiment emplyées de manière prductive? La prductivité peut augmenter même si le persnnel travaille mins, car il est plus efficace. Cela lutte cntre le chômage US : emplyeur dit payer l assurance maladie de chaque salarié, dnc il est mins cher de faire travailler mins de persnnes mais plus lngtemps. Peut-être faudrait-il une cntributin de l Etat 2004 : 85% des persnnes ayant fait des changements qui nt baissé leurs revenus étaient heureuses d avir pris cette décisin Crise financière : baisse du temps de travail pur éviter des licenciements => salariés du privé travaillent en myenne 1 heure de mins par semaine ; schémas de cmpressin de la semaine sur 4 jurs (=> mins de temps dans les transprts, baisse des cûts énergétiques pur l emplyeur et baisse des GES) = la plupart des salariés (82%) suhaitent cntinuer même lrsque la récessin sera finie. Besin d une uverture culturelle pur que les emplis du temps surchargés ne sient plus valrisés scialement. Calmer la cncurrence aiguillnnée par la cnsmmatin

15 4.3. Changer la culture d entreprise de l intérieur Beaucup d entreprises s essaient au dévelppement durable mais de façn superficielle, sans mesurer les effrts à furnir. Pur elles cela se résume à une série de prblèmes techniques + une campagne marketing Amry Lvins : «L inventin est la cessatin brusque de la stupidité (c'est-à-dire) que quelqu un qui semble avir une idée nuvelle vient en fait suvent d en abandnner une ancienne.» Influence du dévelppement durable dit atteindre le cœur de l entreprise; nécessite très grande audace de la part des dirigeants; réflexin sur la respnsabilité qui est la sienne de véhiculer des valeurs aux clients et à la sciété Prise de cnscience : définir la visin. Risque u pprtunité déclenchant la démarche. Opinin publique, cnvictin des dirigeants, exigences des clients. Petit grupe d innvateurs examine l ampleur du prblème, répercussins sur l entreprise et prpse visin pur l avenir Il faut curisité + faculté de résister aux paradigmes dminants pur venir à but de la tendance au statu qu Cf. L éclgie du marché, 1993 À CONTINUER 4.4. Les entrepreneurs sciaux : l innvatin au service du dévelppement durable Eurpe : surtut pur intégrer grupes marginalisés ex. immigrés, jeunes u handicapés France, Espagne, Prtugal : une façn de remédier au chômage de certains grupes UK : créatin des Cmmunity Interest Cmpanies Entrepreunariat scial : initiative qui traite d un prblème scial u envirnnemental en furnissant un prduit u un service qui, directement u indirectement, est vecteur de changement scial. Entrepreneurs sciaux cnsacrent une grande partie de leur activité à busculer les institutins en place, y cmpris les cmprtements cllectifs cnsidérés cmme allant de si ex. la cnsmmatin Ashka; Fndatin Schwab; Acumen Fund; Glbal Living Sutien du milieu universitaire, de célébrités Remettent en questin les façns de faire classiques ex. Sekem (Egypte) = cntre les idées admises qu il est impssible de rendre fertiles les znes élignées du Nil + qu n ne peut se passer de pesticides Furnissent une «Validatin de principe» = preuve que leurs idées fnctinnent. Ex. Sekem => guvernement a institutinnalisé les cultures de ctn sans pesticides => évite ainsi épandage de 30,000 tnnes de prduits chimiques par an (Marchés dérivés mndiaux = milliards de $, sit 11 fis plus que l écnmie mndiale) 4.5. Relcaliser l écnmie Cf. Business Alliance fr Lcal Living Ecnmies Les enterprises lcales n nt rien de nuveau; en fait, l actinnariat lcal cncerne la grande majrité des enterprises dans le mnde. Ce qui est nuveau, c est la prise de cnscience de sn rôle décisif dans la dévelppement durable de la sciété Bellingham (vers Seattle) : stratégie de dévelppement écnmique axée sur le lcal.

16 Campagne «Lcal First» de Sustainable Cnnectins (reprise ailleurs) Dévelppement durable : n y ajute maintenant de plus en plus une dimensin lcale (ajut de la dimensin gégraphique) : «une cmmunauté dit dnc puvir répndre à ses besins présents et futurs sans cmprmettre la capacité des génératins futures vivant dans une autre cmmunauté, existante u à venir, à répndre aux leurs» Il est dnc imprtant pur les cmmunautés d atteindre un degré maximal d autnmie Une entreprise lcale est plus susceptible de respecter ces principes du dévelppement durable car : les entreprises nn lcales peuvent faire un chantage au départ vers D autres régins pur btenir ce qu elles veulent. Cmme les entreprises nn lcales peuvent partir du jur au lendemain, elles peuvent aussi laisser des prblèmes envirnnementaux derrière elles. Ex. Walmart abandnnant des lcaux vides. Un entrepreneur lcal hésitera plus à plluer car cela a un impact sur des gens qu il crise régulièrement. Par ailleurs, il aura davantage tendance à dnner aux œuvres de charité lcales. Entreprises lcales plus enclines à utiliser prduits lcaux et vendre sur marchés lcaux. Dnc mins de transprt, mins d énergie utilisée, mins de plluants rejetés Tute petite entreprise verte apprte sa pierre au dévt durable. Cmment écnmie lcale et prspérité snt-elles liées? Effrts écnmiques ex. exnératins nt plus de chances de dnner des résultats pérennes. Ex. Cmté de Lane dans l Oregn : 95% de l argent des exnératins entre 1990 et 2002 nt prfité à 6 entreprises nn lcales, dnt 3 nt ensuite fermé pur aller ailleurs. Les 5% restants snt allés à une centaine d entreprises lcales. Cût pur la régin d un empli nn lcal (en termes d exnératin fiscale) : $23,800. Cût d un empli lcal : $2,100. Revenus d une entreprise lcale nt généralement un facteur multiplicateur plus élevé. Ex. étude entre des librairies à Austin pur 100$ dépensés dans la chaîne de librairies, $13 passaient dans le circuit écnmique lcal, cntre $45 pur deux librairies lcales. En effet, les entreprises lcales dépensent une plus grande partie de leur argent au niveau lcal (persnnel lcal, recurs à des services lcaux, publicité au niveau lcal) Une zne riche en créatins d entreprises lcales attire et retient les entrepreneurs, y cmpris les jeunes. Les dévelppeurs écnmiques ne snt encre que peu au curant de ces cnclusins; par ailleurs, ils préfèrent signer un cntrat pur 1000 emplis que 100 cntrats pur 10 emplis chacun. Argument des écnmies d échelle, que les entreprises lcales ne peuvent furnir : il faut tutefis vir qu audelà d une certaine taille, il y a des «désécnmies d échelle». De plus, la crise financière récente a mis en évidence des risques assciés aux multinatinales et aux institutins financières qui les sutiennent, risques que l n ne supçnnait même pas avant. Étude de Stewart Smith, Université du Maine : En 1900, $1 dépensés pur acheter un prduit alimentaire américain = 40 cents à l agriculteur et 60 cents pur les intrants et la distributin Aujurd hui, 7 cents pur l agriculteur, 73 cents à la distributin Le dévelppement de la part de la distributin reflète la multiplicatin des étapes telles que la réfrigératin, l emballage, la pub, les tierces parties La hausse des prix de l énergie va renfrcer le besin d une écnmie lcale. Par ailleurs, internet permet à des petites entreprises d être sur un pied d égalité avec les grandes. Pur lever les bstacles au dévelppement de l écnmie lcale, Lcal First recmmande d infrmer davantage le cnsmmateur. Également bns d achat, cartes fidélité, système de trc, systèmes mnétaires lcaux Réseaux encuragent les entreprises lcales à travailler ensemble afin de réaliser des écnmies d échelle. Ex. Sustainable Business Netwrk f Greater Philadelphia

17 Mais le principal bstacle reste le peu d accès au capital. En effet, les investisseurs n nt pas les myens de placer leur épargne dans de petites entreprises. Ex. en Australie les ctisatins bligatires à l épargne de retraite ne peuvent presque pas être investies dans les entreprises lcales. Il faut dnc aider les petites entreprises à émettre des actins lcalement et à un prix raisnnable, Burses lcales. Frmer des prfessinnels de l investissement spécialisés dans ce type d investissement. Également revir les prirités de dévelppement écnmique; l argent public ne devrait être distribué qu à des entreprises lcales. 5. Une autre cnceptin de la guvernance 5.1. Écarter tut cmprtement nn durable Prcessus de Marrakech : sutien d initiatives pur accélérer le passage à une cnsmmatin et une prductin durables Présélectin de l ffre = par ex. interdire les ampules à incandescence. Mais qui décide de ce qui dit disparaître? Le cnsmmateur ne dit-il pas être libre de chisir? Cette pratique existe en fait depuis lngtemps, par le biais des nrmes de sécurité et de perfrmance, chix d aménagement urbain, etc. Mais cette pratique de chix par l Etat va en fait dans le sens de la cnsmmatin de masse cmme synnyme de bnheur, d égalitarisme et même de démcratie Des chix de cnsmmatin de masse gurmands en ressurces nt été présentés cmme naturels : maisn individuelle suréquipée, vitures, multiplicatin des magasins. Tramway et réseaux ferrés urbains, au cntraire, nt été cnsidérés cmme arriérés et nt été rendus plus difficiles d accès, si bien qu ils nt disparu UK Sustainable Develpment Cuncil : «Il s agit de mdifier le chix qui s ffre aux cnsmmateurs en enlevant des rayns les prduits inutilement ncifs pur les remplacer par des prduits vraiment durables» Histriquement, ce n est pas le cnsmmateur vert qui a stimulé les innvatins éclgiques, mais dans la majrité des cas, les guvernements et les entreprises par présélectin des prduits. Ex : prtcle de Mntréal sur CFC ; un des facteurs décisifs a été que DuPnt avait déjà des prduits de remplacement, cntrairement à ses cncurrents => a sutenu le prtcle pur avir un avantage Étiquetage des prduits : suvent cnsidéré cmme imprtant dans la transfrmatin des sciétés de cnsmmatin en sciétés durables. Mais quand les infs snt dispnibles sur les étiquettes, cela n influence qu une minrité de gens, et ce n est ni assez sutenu ni assez rapide pur faire changements nécessaires L efficacité de l éc-étiquetage est limitée par : Le fait que les préccupatins pur l envirnnement varient seln les individus La cmplexité du prcessus décisinnel (ex. facteurs sciaux et culturels) «Architecture du chix» perverse ie cntexte dans lequel les chix snt faits (ex. prduits gras, sucrés u transfrmés placés en tête de gndle, prduits sucrés placés à la vue des enfants) Il y a dnc besin d une présélectin des prduits : Ex. café équitable dans certaines universités US (pas d autre chix) 20% de tute l électricité en Califrnie à partir de 2010 dit prvenir de surces renuvelables Lndres péage pur aller en viture au centre ville en péride de pinte Walmart = seulement pissn certifié MSC Obstacles au changement : Cryance qui veut que l étiquetage à lui seul peut amener les changements nécessaires ; cela fait peser sur les épaules du cnsmmateur le pids du changement scial, renfrce l idée que le cnsmmateur décide et le prducteur d exécute. Fait fi du puvir que le guvernement et l écnmie nt sur l architecture des chix, sape la raisn d être de la présélectin de l ffre. Japn : prduits étiquetés de 1 à 5 suivant leur efficience énergétique ; l ensemble de l industrie a ensuite 5 ans pur atteindre les niveaux 1 et é => tirés par le haut Accent est mis avant tut sur la mdificatin et nn la baisse de la cnsmmatin. On purrait : favriser la baisse des heures de travail pur amener une baisse des revenus (mais pas des avantages sciaux cmme ceux liés à la santé) déplacer les taxes vers la cnsmmatin des prduits de luxe Baisser les impôts sur la part des revenus cnsacrés à l épargne Investir plus d argent dans les équipements destinés à tus (parcs, transprts en cmmun )

18 Mdifier l architecture du chix, ex. «pusser» le cnsmmateur dans la bnne directin par défaut, et celui-ci peut ne pas prendre cette directin mais il sait que ce n est pas le bn chix. Ex. cmpensatin carbne autmatique lrs de l achat d un vyage, prtin d énergies renuvelables plus chères incluses dans la facture énergétique Tut ceci permettrait de diminuer la pressin qui pusse les individus à cnsmmer 5.2. Élargir ntre cnceptin de la sécurité Besin d une apprche plus large de la sécurité, prenant en cmpte l influence des pressins démgraphiques, écnmiques et envirnnementales Les grands défis : Ressurces nn-renuvelables Peuvent exacerber tentins géplitiques Abndance de ressurces peut amener vilatin des drits de l hmme et crruptin, guerres civiles Petite minrité bénéficie parfis de l explitatin minière u frestière alrs que les fardeaux sciaux et envirnnementaux pèsent suvent sur les pauvres Ressurces renuvelables : presqu un tiers des habitants de la planète vivent déjà dans des régins pauvres en eau duce Maladie Pénuries alimentaires favrisent le dévelppement des maladies infectieuses en ce mment car ppulatin snt affaiblies De plus, à cause de la mndialisatin, les maladies se prpagent plus facilement Changements climatiques : paludisme, dengue se prpagent Obésité Catastrphes résultant de la destructin des écsystèmes, de la pressin démgraphique, de la marginalisatin écnmique des pauvres. Hausse impressinnante des catastrphes naturelles Chômage 1.5 milliards de persnnes snt en situatin d empli précaire 1.2 milliard gagnent mins de $2 par jur Taux de chômage des jeunes est le duble du taux ttal Muvements de ppulatin : 42 millins de réfugiés internatinaux et dmestiques 25 millins chassés par des catastrphes naturelles. Réfugiés climatiques Même si les tendances récentes mntrent un intérêt pur des apprches plus glbales à la sécurité, dans les faits n reste centré sur la sécurité natinale et la ntin classique de «menaces» au lieu d envisager la situatin sus l angle de vulnérabilités cmmunes Budgets : $1,500 milliards dépensés à des fins militaires. Aide au dévelppement : $140 milliards Pur chaque $ allué aux prgrammes climatiques aux US, $65 le snt à la défense Besin d une autrité internatinale plus frte. ONU = manque de ressurces adaptées pur le maintien de la paix OTAN et autres rganisatins similaires : réginales, et n nt pas la légitimité requise Initiatives stimulant la cpératin : Objectifs du Millénaire pur le Dévelppement. Une plitique de sécurité durable dit s emplyer à diminuer la vulnérabilité et amélirer le bien-être scial et écnmique des individus Calmer les appétits d énergie et de matière. Ex. créatin de l Internatinal Renewable Energy Agency. Argent public pur la R&D énergie prpre et efficacité énergétique dit tripler u quadrupler. Besin d une plitique de maîtrise de la demande d énergie. Aussi calmer appétit des cnsmmateurs pur les matériaux Rétablissement de la paix grâce à l envirnnement ex. effrts transfrntaliers pur gérer bassins versants et parcs naturels Maintien de la paix et rétablissement de l envirnnement ex. PNUE évaluatins pst-cnflits = identificatin des risques envirnnementaux Diplmatie des catastrphes. Cpératin de pays en cnflit, pur travailler ensemble à la recnstructin après une catastrphe naturelle. Diplmatie par la santé ex. Cuba furnit éducatin dans ses universités, u des médecins ex. au Venezuela cntre du pétrle

19 Stimulatin des emplis verts. Peuvent être une partie des plans de stimulatin de l écnmie, u dans les PVD des facteurs de réductin de la pauvreté u d améliratin des cnditins de vie 5.3. Bâtir les villes de demain BedZed à Lndres : quartier neutre en carbne avec beaucup d aménagements favrables à un mde de vie éclgique. Tutefis certains habitants nt presque la même empreinte qu avant -> besin que l éctransfrmatin s applique aussi aux éléments qui incitent les ppulatins à changer Se déshabituer de la viture : Villes US = 2 fis plus de carburant par persnne qu en Australie Villes australiennes = 2 fis plus que villes eurpéennes, et 5 fis plus que Singapur, Tky et HK Étant dnné sn énrme cntributin aux changements climatiques, il faut libérer les villes de la viture. Pririté : les infrastructures Besin de transprts en cmmun plus rapides que la viture Si transprts en cmmun snt favrables, cela change l ccupatin des sls Ex. Suthern Rail à Perth 55,000 passagers par jur, sit 8 vies de circulatin. Avant, le bus en déplaçait seulement 14,000 Cpenhague 2003 : 27% des trajets dmicile-travail se fnt en viture, cntre 36% à vél La cnceptin des villes est imprtante, car la densité de ppulatin et la cnsmmatin de carburant snt très liées Besin du sutien de l Etat pur tester de nuvelles technlgies telles que véhicules électriques et réseaux intelligents Villes d Amérique du Nrd et d Australie : cnçues autur des vitures dnc les mesures snt surtut pur qu elles sient mins plluantes, mais pas effet désiré (cnsmmatin de carburant cntinue à augmenter, véhicules plus grs et plus nmbreux) Paradxe de Jevns = quand n achète un véhicule qui cnsmme mins, n s en sert plus. Il faut dnc aider les gens à aider les gens à avir mins envie de prendre leur viture L apprche TravelSmart cible directement les ménages (ne passe pas par les médias). Lettre du maire u du ministre. Ensuite n détermine quels ménages snt intéressés par le prgramme. Matériel d infrmatin adapté aux besins de chacun est livré à vél. Encuragement à renncer à la viture d abrd pur petits trajets ex. écle => nmbre de km parcurus -12% à -14% (u -8% si transprts en cmmun pas bns) Les persnnes qui participent deviennent de réels partisans des transprts durables et en parlent autur d eux Perth : recnstructin du système ferrviaire suite aux pressins de la ppulatin Nmbre d usagers du train est passé de 7 à 110 millins par an en 17 ans, ntamment grâce à TravelSmart Cette apprche peut être appliquée à d autres dmaines ex. écnmies d eau et diminutin des déchets. Prgrammes éducatifs snt essentiels. TravelSmart a été étendu : LivingSmart = frmatin des fyers leur permet de se prcurer du matériel pur faire des changements par rapprt à la cnsmmatin d énergie, d eau, la prductin de déchets, les vyages. Des liens sciaux se nuent 5.4. Réinventer les sins de santé Hygie = aspects relatifs à la santé Panacée = aspects relatifs aux maladies Médecine mderne = surtut traitement des maladies Tutefis maintenant nus luttns mins cntre des maladies islées et des événements individuels, et plus cntre des maladies à causes et diagnstics multiples (maux causés par la pllutin, la mauvaise qualité de l alimentatin, le manque d exercice) Ainsi, les plus grs respnsables de la mrtalité purraient pur la plupart être prévenus : sus-alimentatin, inactivité et bésité, pratiques sexuelles à risque, tabac

20 Il y a eu des prgrès (améliratin de la qualité de l eau, meilleur traitement de la diarrhée chez l enfant). Mais en général n sulage surtut les symptômes (Panacée). Besin de mieux infrmer pur que les gens mdifient leur mde de vie (Hygie) La préventin rapprte bien mins que la maladie US : dépenses de santé représentent 15% du PIB : US premiers au niveau du cût, mais 37 e au niveau de la perfrmance. Plus frte mrtalité infantile des pays industrialisés. Les enfants d aujurd hui purraient vivre mins lngtemps que leurs parents à cause de l bésité Kenneth Arrw : sins médicaux ne devraient pas fnctinner cmme un marché classique car il cmprte des incertitudes, et il existe aussi un écart de cmpétences entre le médecin et le patient => pratiques malsaines cmme récmpenser la prcédure au lieu des résultats de santé Ex. de prgrammes sciaux innvateurs : - agriculture sciale par ex. en prisn - transfert cnditinnel de fnds : dnner de l argent directement aux ménages pauvres, en échange du fait qu ils envient leurs enfants à l écle et veillent sur leur santé et leur nutritin (Oprtunidades au Mexique ; Blsa Familia au Brésil) efficace et peu cûteux Démarches préventives intégrées ex. cntre les maladies cardi-vasculaires dnnent de très bns résultats ; médecins de campagne en France (sins persnnalisés, empathie) Il faut plus de myens pur l éducatin sur la santé ex. si n tient cmpte des cûts médicaux, les fast fds snt lin d être bn marché. Rérienter les écles de médecine vers santé (être éducateurs de la santé vs. technicien des maladies) Systèmes de santé divent devenir plus éclgiques (cnsmmatin d énergie et de ressurces ; rejet de txines). Les hôpitaux snt en train de supplanter les aciéries et les raffineries en tant que pllueurs majeurs Cf. Health Care Withut Harm 5.5. La «jurisprudence de la Terre» : de la clnisatin à l intégratin Cnstitutin de l Equateur : atteindre le bien-être en harmnie avec la nature est un bjectif majeur de la sciété. Préparée par peuples indigènes + ONG + juristes du Cmmunity Envirnmental Legal Defense Fund (CELDF). Ceci cntraste avec le fait que presque tus les systèmes judiciaires définissent la nature cmme un bien et les ressurces naturelles cmme des prduits mis à dispsitin de l explitatin Dysfnctinnement des systèmes de guvernance actuels car beaucup des pratiques nuisant à l envirnnement snt tujurs autrisées u même encuragées Cryance sus-jacente = les hmmes snt différents des autres espèces, la fnctin première de la Terre est de nus furnir tutes les ressurces naturelles dnt nus avns besin Exemples de principes de jurisprudence de la Terre : L univers est le législateur premier et nn les systèmes juridiques cnçus par les hmmes Tus les êtres pssèdent des «drits» fndamentaux ex. drit d exister, d avir un habitat Les êtres humains divent adapter leurs systèmes juridiques, plitiques, écnmiques et sciaux pur qu ils respectent les lis et principes fndamentaux Par le passé, il y a déjà eu un élargissement des drits pur les femmes, les enfants, les Amérindiens, les Afr-Américains Ainsi, recnnaître les drits de la nature permettrait d intenter des prcès en sn nm (ex. arbres) et quicnque chercherait à lui nuire devrait justifier sn cmprtement. Alrs qu actuellement c est aux défenseurs de la nature d expliquer en qui celle-ci dit être prtégée Cf. Fndatin Gaia Cf Wild Law : a Manifest fr Earth Justice (wild law = lis encurageant relatins mutuellement bénéfiques) Quelques exemples de cas ù les lis nt été alignées sur les principes fndamentaux de la nature (mais en général pur des raisns pragmatiques);

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

CHARTE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. de la FÉDÉRATION des CLUBS de la DÉFENSE

CHARTE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. de la FÉDÉRATION des CLUBS de la DÉFENSE CHARTE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE de la FÉDÉRATION des CLUBS de la DÉFENSE 139 140 PRÉAMBULE Suhaitant dnner plus de frce aux principes éthiques qui guident l ensemble de ses décisins, tut en s inscrivant

Plus en détail

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Michelle KLEIN Cnsultants SYNTHESE Réf : SYNT_LANDES DE GASCOGNE GTEC Versin : V1.1 Date : 05 nvembre 2010 PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Etude sur les ressurces humaines sur le territire du Pays des Landes

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES ACTIONS ENVIRONNEMENTALES

ACTIONS GLOBALES ACTIONS ENVIRONNEMENTALES FICHE ACTIONS CRUARD Charpente-Cnstructin bis ACTIONS GLOBALES Maintien et prgrès de la démarche du dévelppement durable par la réductin des impacts envirnnementaux, le respect des enjeux techniques, écnmiques

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Infrmatins financières Prgramme d entreprise 2012-2014 Rueil-Malmaisn (France), le 22 février 2012 tient aujurd hui une cnférence avec les investisseurs financiers à Paris, au curs de laquelle, Jean-Pascal

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ Présentée par Madame Gisèle Gbeil 1. Buts de l expsé Tracer un tableau glbal des différents aspects de la vie sciale que l n peut se créer et des bienfaits pur

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

Réunion des entreprises d énergies renouvelables

Réunion des entreprises d énergies renouvelables Discurs de Mme Séglène Ryal Ministre de l Éclgie, du Dévelppement durable et de l Énergie Paris, le vendredi 16 janvier 2015 Réunin des entreprises d énergies renuvelables Mesdames et Messieurs, les chefs

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé.

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé. Réunin du Cmité de piltage, 22 nvembre 2012 Initiative MENA-OCDE pur la guvernance et l investissement à l appui du dévelppement Prjet de cnclusins La première réunin du Cmité de piltage de l'initiative

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité.

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité. Fiscalité et vél La différence de traitement fiscal du vél et de l autmbile en tant que myen de transprt dmicile-travail n encurage pas suffisamment l adptin de cmprtements de mbilité durable. Il est dnc

Plus en détail

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable Enjeux OO : Dévelpper le secteur de la transfrmatin alimentaire Envirnnementaux - Prpser des aliments s transfrmés aux cnsmmateurs : augmenter l ffre pur diminuer l impact envirnnemental de la cnsmmatin

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Réunin de cncertatin du Fnds scial eurpéen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Atelier 3 «Prmuvir l inclusin sciale et lutter cntre la pauvreté» 1. Cntexte général a. Les rientatins cmmunautaires La crise

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE Plan : 1. Eclgie et Envirnnement Eclgie vs envirnnement Système Hmme envirnnement 2. Une planète dminée par l Hmme Effets des activités humaines Altératin

Plus en détail

ANNEXE I DÉCLARATION DE PARIS

ANNEXE I DÉCLARATION DE PARIS UNEP(DEPI)/MED IG.20/CRP.. xxxx Page 1 ANNEXE I DÉCLARATION DE PARIS Nus, Chefs de délégatin des 22 Parties cntractantes à la Cnventin de Barcelne sur la prtectin du milieu marin et du littral de la Méditerranée

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT A) INTRODUCTION Le technicien supérieur négciatin relatin client est un vendeur - manageur cmmercial qui gère la relatin client dans sa glbalité, de la prspectin jusqu'à

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

Communication pour le changement social

Communication pour le changement social INFORMATION TECHNIQUE ESSENTIELLE ASSISTANCE POUR TECHNIQUE L ELABORATION DES PROPOSITIONS Cmmunicatin pur le changement scial La cmmunicatin est un élément essentiel des effrts de préventin, de traitement

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS Après un départ cann des marchés bursiers au premier trimestre, les prblèmes en Eurpe nt refait surface et accru l incertitude quant à la vigueur de la reprise écnmique. Au trimestre suivant, l ensemble

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Pourquoi Investir au Maroc

Pourquoi Investir au Maroc Purqui Investir au Marc. Le Marc a pté une écnmie libérale, diversifiée et uverte sur l extérieur, il ffre aux investisseurs les cnditins de succès, grâce à ses ptentialités écnmiques et ses ressurces

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

Cercle pour la Culture du Leadership dans le Sanguié

Cercle pour la Culture du Leadership dans le Sanguié Burkina Fas Unité-Prgrès-Justice REGION DU CENTRE OUEST PROVINCE DU SANGUIE Cercle pur la Culture du Leadership dans le Sanguié DEUXIEME FORUM DES LEADERS DU SANGUIE Les 04 et 05 aût 2012 à Ténad et Kyn

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Appel aux projets - 2015-16

Appel aux projets - 2015-16 Appel aux prjets - 2015-16 LA MISSION DE L ESC RENNES «Préparer, par l enseignement et la recherche, des managers respnsables et innvants à agir efficacement dans un envirnnement glbalisé» La missin vise

Plus en détail

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB 11 / 2012 La Charte et les Missins du LCGB UNE PUBLICATION DU LCGB I 11 RUE DU COMMERCE, BP 1208 L-1012 LUXEMBOURG I TEL: 49 94 24-1 I INFO@LCGB.LU I WWW.LCGB.LU I BLOG.LCGB.LU CHARTE DU LCGB Le LCGB est

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues Obligatins des emplyeurs par seuils d effectifs de l entreprise Tutes entreprises cnfndues Affichages bligatires Déclaratin et cmmunicatin à caractère péridique : Déclaratins et cmmunicatins à caractère

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

3. Economie et société

3. Economie et société Guide méthdique type Banque Prfil E Catalgue des bjectifs de frmatin 3. Ecnmie et sciété Cmpétences-clés 3.1 Cmprendre le cntexte écnmique mndial et identifier les relatins existant entre l entreprise

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

FORMATIONS FAFIEC 2008

FORMATIONS FAFIEC 2008 ACTIONS COLLECTIVES NATIONALES 1 Nuvelle actin : Prfessinnaliser sa démarche cmmerciale (Appel d ffres de sélectin d rganismes de frmatins en curs) Savir vendre une prestatin de cnseil, c'est avant tut

Plus en détail

Introduction/contexte

Introduction/contexte Aide financière accrdée par les rganismes de services aux persnnes ayant une déficience intellectuelle aux prgrammes de Services de sutien à l intégratin et à l analyse des cnstatatins du sndage sur la

Plus en détail

1 Mile Marketing Dossier de Presse 2015

1 Mile Marketing Dossier de Presse 2015 2015 1 MILE MARKETING 1 Mile Marketing Dssier de Presse 2015 Media Kit pur publicitaires 2015 1 Mile Marketing Rapprcher les entreprises lcales un mile à la fis 1 Mile Marketing est une platefrme qui vise

Plus en détail

En quoi l émergence du Webmarketing peut- il être perçu comme un réel atout dans le monde entrepreneurial? Automne

En quoi l émergence du Webmarketing peut- il être perçu comme un réel atout dans le monde entrepreneurial? Automne Autmne 16 Institut d Administratin des Entreprises Université de Perpignan Via Dmitia 52 avenue Paul Alduy 66860 PERPIGNAN Cedex France ( (33) (0)4.68.66.17.93-7 (33) (0)4.68.66.17.89 En qui l émergence

Plus en détail

AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION

AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION INTRODUCTION La cmmissin de Dévelppement de la Prfessin se prpse de cntinuer le travail entamé par le Cnseil srtant, et en particulier prendre cmme

Plus en détail

Synthèse des travaux du groupe local de Nivelles sur le thème. «Quel développement durable voulons-nous»

Synthèse des travaux du groupe local de Nivelles sur le thème. «Quel développement durable voulons-nous» Synthèse des travaux du grupe lcal de Nivelles sur le thème «Quel dévelppement durable vulns-nus» Juin 2010 Le grupe lcal de Nivelles a cnsacré tris temps de réunin pur appréhender le cncept de dévelppement

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Notes de la conférence téléphonique du 27 mars 2015

Notes de la conférence téléphonique du 27 mars 2015 Ntes de la cnférence téléphnique du 27 mars 2015 Il est plus facile de nmmer les prblèmes législatin, structures, intensité des sins à dnner, augmentatin du nmbre d emplyés qui snt «là pur faire un travail

Plus en détail

Fiche pédagogique N 1

Fiche pédagogique N 1 CAPITALISATION DU PROGRAMME PROCOPIL Prgramme cmmun des réseaux : - Slidarité Laïque (France) - Fédératin Rumaine des ONG pur l Enfant (FONPC) - Réseau Natinal bulgare pur l Enfance (RNE) - Alliance mldave

Plus en détail

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 Paris, le 13 nvembre 2013 NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 NEW DEAL, UN PLAN DE TRANSFORMATION REUSSI : UNE ENTREPRISE RENTABLE ET SOLIDE FINANCIEREMENT AVEC DES FRANCHISES FORTES NEW FRONTIER,

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

Crèche Les Petits Pas

Crèche Les Petits Pas Crèche Les Petits Pas Règlement intérieur Smmaire 1- Généralités 2- Calendrier d uverture et hraires 2.1 Calendrier 2.2 Hraires 3- Fnctinnement 3.1 Place des parents 3.2 Alimentatin 3.3 Décharge des parents

Plus en détail

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE 1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE FIDUCIAIRE SUISSE VA DE L AVANT - Organisatin clarifiée - Bases mdernes: frmatin et perfectinnement prfessinnel - Centres de cmpétences: instituts, OAR, Cmité central

Plus en détail

Vers une agriculture durable au niveau de la planète Pratiques alimentaires collectives et perspectives globales

Vers une agriculture durable au niveau de la planète Pratiques alimentaires collectives et perspectives globales Prpsitin Référentiel 1 e ESL : Nurrir l humanité Objectif : Scénarii prpsés (quelques exemples) 1 Purqui l hmme n est-il plus un chasseurcueilleur? Arguments : Ntins scientifiques SVT : BO et référentiel

Plus en détail

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS Guide d intégrité dans la cnduite des affaires Plitiques glbales Service Éthique & Cnfrmité La relatin de bimérieux avec ses partenaires Chez bimérieux, nus

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015 Brdeaux, le 13 avril 2015 FICHE DE POSTE Empli repère CCN : Intitulé de pste : CONSEILLER NIVEAU II Référent Garantie Jeunes CONTEXTE ET DEFINITION La Garantie Jeunes est une des mesures nuvelles issues

Plus en détail

LA LOI SUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DU 31 JUILLET 2014

LA LOI SUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DU 31 JUILLET 2014 LA LOI SUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DU 31 JUILLET 2014 Service juridique 30 ctbre 2014 LA LOI SUR L ESS DU 31 JUILLET 2014 SOMMAIRE I. ELEMENTS DE CONTEXTE II. LES DISPOSITIONS DE LA LOI COMMUNES

Plus en détail

Coaching Professionnel. Franck Struyf

Coaching Professionnel. Franck Struyf Caching Prfessinnel Franck Struyf L'expérience, ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive. (Aldus Huxley) Expériences Persnnelles Je m appelle Franck Struyf

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATIONS D INTÉRÊT

APPEL A MANIFESTATIONS D INTÉRÊT SÉLECTION DE BUREAUX D ETUDES TECHNIQUES PAR LES BÉNÉFICIARES DE FINANCEMENT DE L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT APPEL A MANIFESTATIONS D INTÉRÊT Prgramme d Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritinnelle

Plus en détail

SANTÉ ET ALIMENTATION EN ITALIE

SANTÉ ET ALIMENTATION EN ITALIE En Italie, l attentin envers la sécurité et la surveillance alimentaire renvie au dcument Plan Natinal Intégré (PNI u MANCP). Seln les termes du Règlement (CE) n.882/2004, ce Plan décrit le système italien

Plus en détail

RD Congo Nord Kivu, Goma www.tearfund.org PROFIL DE POSTE TEARFUND DRC

RD Congo Nord Kivu, Goma www.tearfund.org PROFIL DE POSTE TEARFUND DRC RD Cng Nrd Kivu, Gma www.tearfund.rg PROFIL DE POSTE TITRE DU POSTE PROGRAMME LIEU D AFFECTATION FAIT RAPPORT AU Gestinnaire du prgramme WASH NORD KIVU TEARFUND DRC Gma, Nrd Kivu AREA MANAGER, Nrd Kivu

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015 pininway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Nte de synthèse Octbre 2015 Vs cntacts chez OpininWay : Frédéric Micheau Directeur des études d pinin Directeur de département 15, place

Plus en détail

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES 1. Etat des lieux de la filière Définitin Une filière qui regrupe des typlgies de métiers très différentes mais des dynamiques d empli similaires en France

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities?

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities? Délégatin de la Respnsabilité Sciale et Envirnnemtale 19 septembre 2011 Et si n parlait cmmdities? Smmaire La chaîne de valeur sft cmmdities La psitin de BNP Paribas Pistes vers le financement d une agriculture

Plus en détail

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LA FRANCHISE Ce qu il faut savir? Fiche cnseil Ns fiches cnseils nt pur bjectif de vus aider à mieux appréhender les ntins : Certifié ISO 9001 Cmptables Fiscales Juridiques, Sciales, de Gestin Réf. : DEV/O/FC/065/11-11/VBU

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

ÉTAT DE LA SITUATION: UN COUP D ŒIL SUR LES MODÈLES DE REVENUS DES CONTENUS MULTIPLATEFORMES

ÉTAT DE LA SITUATION: UN COUP D ŒIL SUR LES MODÈLES DE REVENUS DES CONTENUS MULTIPLATEFORMES ÉTAT DE LA SITUATION: UN COUP D ŒIL SUR LES MODÈLES DE REVENUS DES CONTENUS MULTIPLATEFORMES Le Fnds Bell met à la dispsitin des prducteurs, créateurs et distributeurs de cntenus les résultats d une étude

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015

Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015 Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015 «Chimie et transitin énergétique» abrdées en tris temps : Weekend du 4 et 5 juillet : animatins grand public par Chimie et Sciété Lundi 6 juillet : séance

Plus en détail