Chimio. Palliative (données de survie globale)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chimio. Palliative (données de survie globale)"

Transcription

1 Étatde l art pour la prise en charge des adénocarcinomes de l estomac métastatiques St Brieuc 7 novembre 2014 Rosine GUIMBAUD (CHU Toulouse) Chimio. Palliative (données de survie globale) Reference Trial Chemo, n BSC, n HR for OS 95% CI Murad Cancer 1993 Pyrhönen BJC 1995 Scheithauer Ann Hematol 1996 FAMTX FEMTX ELF Total Efficacité: 11 vs 4.3 mois; P < Wagner AD, et al. Cochrane Database Syst Rev. 2010;3:CD

2 Chimiothérapies palliatives Schémas «anciens» 5FU / antimetabolite Anthracyclins CisPlatinum FUP (XP) ECF (ECX) DCF mdcf EOX FOLFOX IF FOLFIRI «modernes» Taxane Oral 5FU Oxaliplatine Irinotecan 2

3 2 ème ligne essais phase III Traitement N SG test SG contrôle Kang JH, JCO 2012 Irinotecan ou Docetaxel vs BSC 202 5,3 mois HR 0,65 [0,48 0,80] 3,8 mois Thuss-Patience PC, EJC 2011 Irinotecan vs BSC 40 4 mois HR 0,48 [0,25-0,92] 2,4 mois Ford H, (cougar) Lancet Oncol 2013 Docetaxel vs BSC 168 5,2 mois HR : 0,67 [0,49-0,92] 3,6 mois Hironaka S, (WJOG4007) JCO 2013 Irinotecan vs Paclitaxel 219 9,5 mois (pacli) 8,4 mois (iri) Irinotécan et Paclitaxel efficaces en chimiothérapie de 2 ème ligne chez les patients réfractaires au 5FU-P 3

4 Chimiothérapies palliatives Schémas «anciens» 5FU / antimetabolite Anthracyclins CisPlatinum FUP (XP) ECF (ECX) DCF mdcf EOX FOLFOX IF FOLFIRI «modernes» Taxane Oral 5FU Oxaliplatine Irinotecan Survie médiane 7 à 11 mois < 1 an HER HER1, HER2, HER5 KIT RET IGFR MET 1 - Récepteurs / Transduction 2 - Angiogenèse 4

5 HER 1 - Récepteurs / Transduction HER1, HER2, HER5 Cible HER2 5

6 Ac anti-her2 (trastuzumab/ herceptin ) ASCO 2005 Cancer du sein (essais adjuvants) Acanti-HER2 : Essai ToGA Phase III 1 ère ligne (M+ ou LA) ADK gastriques ou JOG surexprimant HER2 IHC : HER2 3+ ou FISH : + (même si HER2 : 0 ou + en IHC) 22% (810) des 3807 tumeurs testées : HER2 (584 soit 15% inclus dans ToGA) 6

7 ToGA Objectif : SG de 10 à 13 mois (NB : revu par IDMC). Stratification : Stade avancé / M+ Estomac / JOG Mesurable / non ECOG 0-1 / 2 Capé. / 5FU R N = /2005 à 12/2008 5FU ou Capécitabine Cisplat. (6C) / 3 semaines 5FU ou Capécitabine Cisplat. (6C) Trastuzumab(Herceptin ) / 3 semaines jusqu à PD NB : choix = 88% Capé - P et 12% 5FU - P Capé 2000 mg/m 2 /j x 14j ou 5FU : 800 mg/m 2 /j x 5 j CDDP 80 mg/m 2 J1 Trastuzumab 8 mg/kg J1 puis 6mg/kg / 3 sem. Survie Globale. Probability FC + T FC Events Median OS HR % CI 0.60, Time (months) p value No. at risk CI, confidence interval; T, trastuzumab Sans majoration de la toxicité. 7

8 Survie Globale des IHC2+/FISH+ ou IHC3+ (analyse exploratoire planifiée) Probability FC + T FC Events Median OS HR % CI 0.51, Time (months) No. at risk Trastuzumab (herceptin )& cancer gastrique 1 ère thérapie ciblée efficace dans sous-groupe de K gastriques AMM (en association avec CF) Traitement de choix des K gastriques surexprimant HER2 : Formes intestinales > formes diffuses IHC 3+ ou IHC 2+ et FISH+ Recherche d expression de HER2 à demander si indication de Tttde 1 ère ligne et pas de CI Bloc tumoral paraffine / fixé par formol Évaluation IHC (et HIS par FISH ou CISH si IHC 2+ : 10% des cas) 8

9 Essais en cours avec Trastuzumab JACOB (n = 780 ; 1 ère ligne) : XP + Trastuzumab vs XP + Trastuzumab + Pertuzumab HELOISE (n = 400 ; 1 ère ligne) : XP + 2 doses de Trastuzumab Anti-HER2 (Les autres, en dehors du trastuzumab) Lapatinib (Tyverb ) TKI anti-her2 HER1 Lapatinib 9

10 Lapatinib (Tyverb ) TKI anti-her2 HER1 2 études de phase III LOGic: 1 ère ligne (ASCO juin 2013) TyTAN: 2 ème ligne (ASCO GI janvier 2013) Satoh et al. J Clin Oncol 2014, 32: Lapatinib Essai TyTAN 2 ème ligne Avec amplification HER2 (FISH) Prétraités par L1 à base de 5FU et/ou Platine 6% prétraités par trastuzumab LAPATINIB : 1500 mg/j PACLITAXEL : 80 mg/m 2 /sem 3 w/ 4 (N = 261) Satoh et al J Clin Oncol 2014, 32:

11 Essai TyTAN Survie Globale L + P (n = 132) P (n = 129) Médiane 11 mois 8,9 mois HR (95%CI) 0,84 (0,64-1,11) Two-sided p-value 0,2088 Survie sans Progression : 5,4vs 4,4mois (NS) Taux de réponse 27%vs 9% Profil de tolérance connu sans effets secondaires inattendus. Satoh et al J Clin Oncol 2014, 32: Etude négative Mais Essai TyTAN Survie Globale L + P (n = 132) P (n = 129) Médiane 11 mois 8,9 mois HR (95%CI) 0,84 (0,64-1,11) Two-sided p-value 0,2088 Survie sans Progression : 5,4vs 4,4mois (NS) Taux de réponse 27%vs 9% Profil de tolérance connu sans effets secondaires inattendus. Satoh et al J Clin Oncol 2014, 32:

12 Essai TyTAN Analyse pré-spécifiée Sous-groupe IHC 3+ Efficacité du lapatinib dans le sous-groupe IHC 3+ Pose le problème de la population d étude sélectionnée sur le statut HER2 FISH+ avec une proportion inattendue de IHC1+ et 0 (35%) Satoh et al J Clin Oncol 2014, 32: Lapatinib Essai LOGiC 1 ère ligne Avec surexpression ou amplification HER2 HER2+ centralisé après randomisation : 487 / 545 inclus O 130 mg/m 2 J 1 C 850 mg x2/j J1-14 L 1250 mg/j J1-21 Estomac (87%) Cardia (9%) Œsophage (4%) (N = 487) Objectif principal : survie globale chez les patients avec relecture HER2 centralisée Stratification : région (Asie / USA reste du monde) et traitement antérieur J. Hecht, et al., ASCO 2013, A

13 Essai LOGiC Survie globale Médane (mois) (95% CI) CapeOx + L N = mois (10.6, 14.2) HR (95% CI) 0.91 (0.73, 1.12) 2 sided p-value CapeOx + P N = mois (9.0, 11.3) Bénéfice dans les sous-groupes : - Asiatiques - > 60 ans J. Hecht, et al., ASCO 2013, A Essai LOGiC Etude négative Mais Médiane (mois) (95% CI) CapeOx + L N = mois (5.6, 7.0) CapeOx + P N = mois (4.4, 5.7) HR (95% CI) 0.82 (0.68, 1.00), p = 0,0381 Survie sans progression Taux de réponse 53%vs 40% Toxicités G3-4 majorées pour Diarrhée (58 vs 29%), Rash (21 vs 7%), SMP 20 vs 13%. 13

14 Anti-HER2 (les autres, en dehors du trastuzumab) GATSBY Estomac ou cardia M+ (surexpression HER2)2 ème ligne HER2 +++ Phase II (n = 175) Objectif : tolérance PhaseIII (n = +237) Objectif : Survie R 2 2 T-DM1 3.6 mg/kg / 3 sem. T-DM1 2.4 mg/kg / sem. T-DM1 Meilleure poso issue de la phase II vs 1 TAXANE (docé ou pacli.) TAXANE (docé ou pacli.) Promotion : Labo ROCHE 14

15 Anti-HER2 (les autres, en dehors du trastuzumab) Trastuzumab reste le seul anti-her2 validé en 1 ère ligne des cancers gastriques HER2+ Anti HER1 (EGFR) Expression : 40% Surexpression : > 10% Mutations Kras/ Braf: rares. Thérapies anti-egfr : Ac anti-egfr: - Cmab - Pmab TKI : - Erlotinib - Gefitinib 15

16 REAL3 Anti EGFR (Pmab)1 ère ligne Acanti-EGFR: Essais REAL et EXPAND N = 553 R EOX EOX + Pmab EXPAND Anti EGFR (Cmab)1 ère ligne N = 713 R XP XP + Cmab 16

17 REAL3 Anti EGFR (Pmab)1 ère ligne N = 553 R Waddel TS et al. EOX EOX + Pmab EXPAND Anti EGFR (Cmab)1 ère ligne N = 713 Lordick F et al R XP XP + Cmab 8,8 vs 11,3 mois, HR 1.004, p = 0,954 REAL3 Anti EGFR (Pmab)1 ère ligne N = 553 R Waddel TS et al. EOX EOX + Pmab EXPAND Anti EGFR (Cmab)1 ère ligne 9,4 vs 10,7 mois, HR 1.37, p = 0,013 N = 713 Lordick F et al R XP XP + Cmab 17

18 EXPAND Analyse de l efficacité en fonction du statut HER2 et EGFR HER2+ (n = 144) HER2- (n= 535) Survie globale médiane (mois) XP + cetuximab 13,3 9,2 XP 14 9,7 Taux de réponse tumorale (%) XP + cetuximab 51,4 27 XP 37,5 26,4 HER2- (vs HER2+) : Risque de décès majoré : HR : 1,55 [95IC : 1,244 1,936], Taux de réponse moindre : OR : 0,477 [95IC : 0,316 0,72] EGFR (n=774/904) Score IHC : Médiane 0 (0-300) Pas de seuil discriminant Haut score EGFR : Tendance à l amélioration de la SG, la PFS et le taux de RO dans le bras cetux. F. Lordick, et al., ASCO 2013, A 4021 Anti HER1 (EGFR) Thérapies anti-egfr : Quelques études de phase II Peu d activité Ac anti-egfr: - Cmab - Pmab TKI : - Erlotinib - Gefitinib 18

19 Essai TRANSCOG : gefitinib et cancer de l œsophage Phase III (UK) 2 ème ligne Présentée à l ESMO 2012 (Abs # LBA20-PR DR. Ferry et al,, ESMO 2012) Étude négative en survie globale (obj. Principal) mais positive en SSP CE (25%)ou ADK (75%) Œsophage ou Cardia (I et III) N = 450 Au moins 1 ligne antérieure PS R Gefitinib (n=225) 500mg/24H Placebo (n=225) Duttonet al. Lancet Oncol2014; 15: Essai TRANSCOG : gefitinib et cancer de l œsophage Phase III (UK) 2 ème ligne Présentée à l ESMO 2012 (Abs # LBA20-PR DR. Ferry et al,, ESMO 2012) Étude négative en survie globale (obj. Principal) mais positive en SSP CE (25%)ou ADK (75%) Œsophage ou Cardia (I et III) N = 450 Au moins 1 ligne antérieure PS R Gefitinib (n=225) 500mg/24H Placebo (n=225) Etude du nombre de copies du gène EGFR Analyse en FISH du nombre de copies du gène EGFR (EGFR-CNG) n = 295 tumeurs (sur 450) n = 48 (16,3%) : augmentation du nombre de copies d'egfr R. Petty et al, ASCO 2014, A

20 Survie globale : bénéfice du gefitinib chez les patients avec EGFR-CNG mais pas chez les non EGFR-CNG Patients EGFR - CNG Patients sans EGFR -CNG 1.00 Placebo médiane 3.47 mois Gefitinib médiane 4.47 mois 1.00 Placebo médiane 3.0 mois Gefitinib médiane 4.1 mois Survival probability HR= 0.52 (95% CI 0.28 to 0.96) Log rank test p=0.033 Survival probability HR= 0.90 (95% CI 0.69 to 1.17) Log rank test p=0.429 P G mois P G mois SSP et taux de contrôle : bénéfice du gefitinib pour les patients EGFR - CNG R. Petty et al, ASCO 2014, A 4016 P PIP3 P PIP2 PI3K Grb2 RAS P RAF P AKT P MAPK MEK P P Prolifération Migration Adhésion Survie cellulaire Angiogenèse Transcription de gènes 20

21 Inhibition m-tor N = ème ou 3 ème ligne R 2:1 Everolimus 10 mg/j N = 439 Placebo N = 217 Jusqu à progression 21

22 Survie Globale (objectif principal) Probability of Overall Survival (%) Censoring Times Everolimus + BSC (n/n = 352/439) Placebo + BSC (n/n = 180/217) Kaplan-Meier medians Everolimus + BSC: Placebo + BSC: 5.39 months 4.34 months Hazard ratio: 0.90 (95% CI, ) Log-rank P value = Time (months) No. of patients still at risk Time (months) Everolimus Placebo Survie sans progression Probability of Progression-Free Survival (%) Kaplan-Meier medians Everolimus + BSC: Placebo + BSC: Censoring Times Everolimus + BSC (n/n = 386/439) Placebo + BSC (n/n = 206/217) 1.68 months 1.41 months Hazard ratio: 0.66 (95% CI, ) Log-rank P value < Time (months) No. of patients still at risk Time (months) Everolimus Placebo

23 Qualité de vie Donc étude négative même si certains objectifs secondaires étaient positifs Manque de biomarqueurs permettant d indetifier un potentiel sous-groupe d intérêt Autres cibles Etc HER1, HER2, HER5 HER KIT RET IGFR MET 23

24 HGF/c-Met Pathway MET & cancer gastrique : 5 % : amplification de Met 25 % : surexpression (2+ ou 3 +) Facteur de mauvais pronostic 24

25 Rilotumumab-Phase II Rilotumumab- Phase II Analyse de l expression de c-met par IHC sur 90/120 tumeurs (c Met high : > 50 cellules avec marqueur cytoplasmique 1) 38 c-methigh / 52 c-metlow Facteur pronostique Bras C (sans Rmab) : SSP c-methigh(5,7 mois) < c-metlow(na) HR 3,22 [1, 08 9,63] p = 0,023 Facteur prédictif 25

26 Anti-MET En cours d évaluation MEGA (PRODIGE 17 / ACCORD 20) Rilotumumab (AMG102) : Ac anti-hgf 26

27 Anti-MET En cours d évaluation Ph III R n = 450 Objectif : S. Globale ECX + Rilotumumab ECX + placebo MEGA (PRODIGE 17 / ACCORD Etude 20) RILOMET-1 (AMGEN) Rilotumumab (AMG102) : Rilotumumab Ac anti-hgf (AMG102) : Ac anti-hgf Tumeurs avec surexpression de cmet Anti-MET En cours d évaluation Ph III n = 450 Objectif : S. Globale ECX + Rilotumumab Ph III R ECX +placebo n = 800 Objectif : S. Globale FOLFOX + Onartuzumab FOLFOX + placebo MEGA (PRODIGE 17 / ACCORD Etude 20) RILOMET-1 (AMGEN) Etude YO28322 (ROCHE) Rilotumumab (AMG102) : Ac anti-hgf Rilotumumab (AMG102) : Ac Onartuzumab anti-hgf : Ac anti-met Tumeurs avec surexpression Tumeurs de cmet avec surexpression de cmet 27

28 HER HER1, HER2, HER5 KIT RET IGFR MET 1 - Récepteurs / Transduction 2 - Angiogenèse Rappel Essai AvaGast Beva/ 1 ère ligne Etude Négative mais : -SSP positive (HR 0,80, p = 0,0037) -sous groupes : efficace hors Asie Survivalrate XP + Placebo XP + Bevacizumab 10,1 mois vs 12,1 mois HR = 0,87 (p = 0,1) Study months N =

29 Rappel Essai AvaGast Beva/ 1 ère ligne Etude Négative mais : -SSP positive (HR 0,80, p = 0,0037) -sous groupes : efficace hors Asie «Bevacizumab& cancer gastrique» : quelles suites? Post AVAGAST : Efficacité à re-évaluer? Identifier des sous-groupes? Autre étude de phase III : En situation «(néo)-adjuvante» péri-opératoire MAGIC 2 Van Cutsem E. JCO 2012;30: Plasma VEGF-A and tumor neuropilin-1 are strong biomarker candidates for predicting clinicaloutcome in patients with advanced gastric cancer treated with bevacizumab. 29

30 Ramucirumab Anti-VEGFR2 VEGF Récepteurs 30

31 ADK M+ Estomac ou cardia après échec5fu CDDP < 4 mois post-l1 ou < 6 mois post-adjuvant R 2:1 N = 355 Ramucirumab 8 mg/kg toutes les 2 semaines N = 238 Placebo N = 117 Jusqu à progression BSC, best supportive care; ECOG PS, Eastern Cooperative Oncology Group performance status; EOT, end of treatment; HRQoL, health-related quality of life; ORR, overall response rate; OS, overall survival; PFS, progression-free survival; PO, orally. ClinicalTrials.gov identifier: NCT Obj I : Survie Globale 62 31

32 Survie globale REGARD objectifs secondaires Survie sans progression : Médianes : 2,1 vs 1,3 mois, HR 0,48, p<0,001 Taux à 12 semaines : 40 vs 16 % Taux de réponse : RO : 3,4 vs 2,6% taux de contrôle : 49 vs 23% p < 0,0001 Bonne tolérance 32

33 N = 655 R Paclitaxel + Ramucirumab N = 330 Paclitaxel + Placebo N = 335 Paclitaxel J1/8/15 J1=J29 Ramucirumab 8 mg/kg tous les 14 jours Survie globale median 9 6 months vs7 4 months HR [95% CI ]; p=

34 Ramucirumaben 1 ère ligne? échec Rappel : Ramucirumab : Ac anti-vegfr2 2 études de phase III positives en 2 ème ligne : EtudephaseII, US, n = 168 REGARD (Lancet 2014; 383: 31 39) RAINBOW (Lancet Oncol Oct;15(11): HH. Yoon et al, ASCO 2014, A 4004 Ramucirumaben 1 ère ligne : échec Rappel : Ramucirumab : Ac anti-vegfr2 2 études de phase III positives en 2 ème ligne : EtudephaseII, US, n = 168 REGARD (Lancet 2014; 383: 31 39) RAINBOW (Lancet Oncol Oct;15(11): Survie sans progression (%) Placebo + FOLFOX 6,4 vs 6,7 mois HR 0,98, IC95% [0,69-1,37], p = 0,89. RAM + FOLFOX HH. Yoon et al, ASCO 2014, A

35 Rappel : Ramucirumaben 1 ère ligne : échec Ramucirumab : Ac anti-vegfr2 2 études de phase III positives en 2 ème ligne : REGARD (Lancet 2014; 383: 31 39) RAINBOW (H. Wilke et al., ASCO GI 2014, LBA7) EtudephaseII, US, Œso: n = %, Cardia : 30%, Estomac : 25% Survie sans progression (%) Placebo + FOLFOX 6,4 vs 6,7 mois HR 0,98, IC95% [0,69-1,37], p = 0,89. RAM + FOLFOX HH. Yoon et al, ASCO 2014, A 4004 Rappel : Ramucirumaben 1 ère ligne : échec Ramucirumab : Ac anti-vegfr2 2 études de phase III positives en 2 ème ligne : REGARD (Lancet 2014; 383: 31 39) RAINBOW (H. Wilke et al., ASCO GI 2014, LBA7) EtudephaseII, US, Œso: n = %, Cardia : 30%, Estomac : 25% Survie sans progression (%) 100 6,4 vs 6,7 mois HR 0,98, IC95% [0,69-1,37], p = 0, Phase III : XP +/-Ramu RAM + FOLFOX 20 Placebo + FOLFOX HH. Yoon et al, ASCO 2014, A

36 Apatinibefficaceen 3 ème ligne Apatinib : TKI anti VEGFR2 (Src, Kit, etc.) EtudephaseIII, Chine, n = 273 S. Qin et al, ASCO 2014, A 4003 Apatinibefficace en 3 ème ligne Apatinib : TKI anti VEGFR2 (Src, Kit, etc.) EtudephaseIII, Chine, n = HR = 0,71 IC95% [0,54 0,94] p< 0,016 LogrankP= Survie Globale m 6.5m Apatinib (850 mg/j) 0.0 Placebo S. Qin et al, ASCO 2014, A

37 Apatinibefficace en 3 ème ligne Apatinib : TKI anti VEGFR2 (Src, Kit, etc.) EtudephaseIII, Chine, n = 273 Survie Globale er TKI efficace dans le K estomac HR = 0,71 IC95% [0,54 0,94] p< 0,016 LogrankP= Renforce l approche de l inhibition de la voie du VEGF 6.5m 4.7m (VEGFR2) Apatinib (850 mg/j) 0.0 Placebo S. Qin et al, ASCO 2014, A 4003 HER HER1, HER2, HER5 KIT 2 - Angiogenèse RET IGFR L immunothérapie MET 1 - Récepteurs / Transduction 37

38 Ac anti-ctla4 : Ex de l ipilumumab : phase 2 : FOLFOX -> cape vs ipilumumab Ex du tremilimumab : phase 2 38

39 L arrivée des anti-pdl1 Pembrolizumab (MK-3475) Ac-anti PD-L1 / L2 Approuvé dans le mélanome aux USA Cancer gastrique : Surexpression PD-L1 / PD-L2 Essai KEYNOTE 012 Etude de phase 1b»Cancer gastrique avancé»avec surexpression PD-L1 / PD-L2»Prétraités par 1 ligne(s)»pembrolizumab 10 mg/kg IV / 2 semaines K. Muro et al.; LBA15PP_ESMO 2014 L arrivée des anti-pdl1 162 patients 65 avec surexpression de PDL1/2 39 inclus Deux tiers : 2 lignes de chimio RO : 30,8% Contrôle de la maladie : 43,6% Tolérance : Tox G 3 : 3 patients (7,7%) dont 1 DC par pneumopathie Profil général acceptable - Asthénie (12%), - Hypothyroïdie (13%), - Anorexie (10%) Change from Baseline in Sum of Longest Diameter of Target Lesion, % Maximum PercentChange From Baseline in Tumor Size (RECIST v1.1, Investigator Review) % of patients experienced a decrease in tumor burden Preuve d efficacité thérapeutique du pembrolizumabdans le cancer gastrique Etude de phase 2 prévue en 2015 K. Muro et al.; LBA15PP_ESMO

40 12/11/2014 En conclusion Chimiothérapie 1ère et 2ème ligne NB : stratégie de pause / entretien non étudiée Thérapies ciblées HER2 établi et en cours VEGFR2 établi et en cours MET : en attente EGFR : épuisé Intérêt de : Meilleure compréhension oncogenèse Identification de biomarqueurs Immunothérapie Chirurgie A ne pas oublier 40

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

SESSION 3. Thérapies ciblées et cancers digestifs non colorectaux. Modérateur : Dr. Emmanuelle SAMALIN

SESSION 3. Thérapies ciblées et cancers digestifs non colorectaux. Modérateur : Dr. Emmanuelle SAMALIN SESSION 3 Thérapies ciblées et cancers digestifs non colorectaux Modérateur : Dr. Emmanuelle SAMALIN Cancers gastriques Pr. Rosine GUIMBAUD Chimiothérapies cytotoxiques + Thérapies ciblées Schémas «anciens»

Plus en détail

Essais en Oncologie Digestive. Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant

Essais en Oncologie Digestive. Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant Essais en Oncologie Digestive Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant ADCI : FFCD 1103 Estomac résécable M0, à cellules indépendantes (ADCI) Phase II / III Intérêt de la chimio péri-op pour les cancers gastriques

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

CANCER DE L ESTOMAC CHIMIOTHÉRAPIES NÉO ADJUVANTES, ADJUVANTES ET PALLIATIVES. GIRAUD Laura Dr ZAANAN Aziz Oncologie digestive HEGP Pr TAIEB

CANCER DE L ESTOMAC CHIMIOTHÉRAPIES NÉO ADJUVANTES, ADJUVANTES ET PALLIATIVES. GIRAUD Laura Dr ZAANAN Aziz Oncologie digestive HEGP Pr TAIEB CANCER DE L ESTOMAC CHIMIOTHÉRAPIES NÉO ADJUVANTES, ADJUVANTES ET PALLIATIVES GIRAUD Laura Dr ZAANAN Aziz Oncologie digestive HEGP Pr TAIEB GENERALITES Incidence : 6400 / an Sex ratio : deux hommes pour

Plus en détail

Les chimiothérapies du cancer colorectal :

Les chimiothérapies du cancer colorectal : Les chimiothérapies du cancer colorectal : Facteurs prédictifs d efficacité des thérapies ciblées Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy La voie d EGFR EGF TGFα ligands EGF-r surexprimé

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Thérapies ciblées en oncologie

Thérapies ciblées en oncologie Thérapies ciblées en oncologie Quelle place dans l arsenal thérapeutique en 2015? Angers, 5 mars 2015, Journées FMC Médecine Générale De la biologie à la thérapie Comprendre pour traiter Hanahan, Cell,

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

Le cancer de l estomac

Le cancer de l estomac Chapitre 2 Le cancer de l estomac Bilan minimal Bilan minimal : - Fibroscopie + biopsies - TDM thoraco-abdomino-pelvien (foie, ganglions) - Biologie hépatique - Si cancer superficiel : réalisation d une

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation!

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Pr. Mario Campone Institut de Cancérologie de l ouest Faculté de Médecine d Angers Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers-UMR/INSERM

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique?

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Mardi 7 octobre 2014 Centre des Congrès d Aix-Les-Bains Dr Emmanuel Maillard, Dr Fabien Stenard Cancer colorectal métastatique:

Plus en détail

BIOTHERAPIES DANS LE CANCER GASTRIQUE: OU EN EST ON?

BIOTHERAPIES DANS LE CANCER GASTRIQUE: OU EN EST ON? BIOTHERAPIES DANS LE CANCER GASTRIQUE: OU EN EST ON? Congrès Onco PACA 23 novembre 2012 Dr Emmanuelle NORGUET PH service Pr SEITZ AP HM Timone. LES CIBLES La voie HER: HER2: trastuzumab EGFR: AnPcorps

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Programme SHIVA Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Institut Curie Jeudi 29 novembre 2012 Introduction Chirurgie 20 ème

Plus en détail

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Introduction Evolution des traitements du cancer gastrique avancé à l heure

Plus en détail

Dr Jean Frédéric BLANC

Dr Jean Frédéric BLANC Dr Jean Frédéric BLANC Traitement palliatif du carcinome hépato-cellulaire Connaître les indications, les moyens thérapeutiques, leurs résultats et leurs complications Conflits d intérêts Le Dr Jean Frédéric

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante «Chimiotherapie» = chimiothérapies (cytotoxiques) et

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin Deux voies de cancérogenèse

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

INTRODUCTION. Pr. Jacques DOMERGUE Pr. Marc YCHOU

INTRODUCTION. Pr. Jacques DOMERGUE Pr. Marc YCHOU INTRODUCTION Pr. Jacques DOMERGUE Pr. Marc YCHOU Session 1 ADÉNOCARCINOMES ŒSOGASTRIQUES Modérateur : Dr. Emmanuelle Samalin Arnaud Roth MD Gastro-Intestinal Tumor Unit, Geneva, Switzerland Oesogastric

Plus en détail

Plaidoyer pour l utilisation des Taxanes dans les Cancers Gastriques

Plaidoyer pour l utilisation des Taxanes dans les Cancers Gastriques Plaidoyer pour l utilisation des Taxanes dans les Cancers Gastriques Cancérologie Digestive-ONCARMOR St Brieuc 07/11/2014 Philippe ROUGIER Sce HGE-Oncologie Digestive HEGP, 75015 PARIS Philippe.rougier@egp.aphp.fr

Plus en détail

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins CHU de Charleroi Dr Dany Brohée Oncologie médicale Chef de service d'oncologie et hématologie Ailier chimiothérapeute de l'équipe Tête&Cou Le traitement

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

FOCUS NOUVELLES THERAPIES ONCOLOGIE DIGESTIVE

FOCUS NOUVELLES THERAPIES ONCOLOGIE DIGESTIVE FOCUS NOUVELLES THERAPIES ONCOLOGIE DIGESTIVE M Deslandres JARCD3 Nouvelles thérapies Regorafenib Aflibercept Ramucirumab Nab-paclitaxel Nouvelles thérapies Regorafenib Aflibercept Anti-angiogénique Ramucirumab

Plus en détail

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES Philippe Rougier Hopital Européen Georges Pompidou 75015 Paris philippe.rougier@egp.aphp.fr PhR 2011 First

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux Dr William Jacot, Oncologue Médical Thérapies Ciblées Définition Anomalies moléculaires spécifiques des cellules tumorales Molécules

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes Dr Hélène SENELLART Centre R. Gauducheau, Nantes 4 février 2009 DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes partie professionnelle

Plus en détail

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot 11 septembre 2008 Service d'oncologie Médicale Traitements en Oncologie Chirurgie Radiothérapie Chimiothérapie cytotoxique Hormonothérapie Thérapies Moléculaires

Plus en détail

Traitement médical du cancer de l endomètre

Traitement médical du cancer de l endomètre Traitement médical du cancer de l endomètre La biologie moléculaire met le pied dans la porte! r Jean-Emmanuel Kurtz & Dr Isabelle Ray-Coquard Hôpitaux Universitaires de Strasbourg & Centre Léon Bérard

Plus en détail

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie.

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie. Cancer Colorectal Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage 1 Traitement : Chimiothérapie Thérapies ciblées Cancer Colorectal EPIDEMIOLOGIE 2 CCR 3 ème cause de

Plus en détail

N 24 Septembre 2015 LA LETTRE 29 MAI - 2 JUIN CHICAGO ANNUAL MEETING ASCO

N 24 Septembre 2015 LA LETTRE 29 MAI - 2 JUIN CHICAGO ANNUAL MEETING ASCO N 24 Septembre 2015 LA LETTRE 29 MAI - 2 JUIN CHICAGO ANNUAL MEETING ASCO 2015 ASCO 2015 Pr Julien Taïeb - HEGP Dr Aziz ZAANAN- HEGP SOMMAIRE Pascal ARTRU, Côme LEPAGE, Rosine GUIMBAUD, Gérard LLEDO, Astrid

Plus en détail

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applications des techniques du génie génétique à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranostique Plan du cours Introduction

Plus en détail

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein Overall management Global 0 Groupe de travail constitué de : Lydie Aimard, Mario Campone, Bruno Coudert, Véronique

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Ce référentiel a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels regroupant le Réseau Onco-normand (RON) et

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix Chloé Line Jeandidier Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG L antiquité ( ) Années 1970-2000 Traitement des

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

Référentiel de bon usage - cancers du sein

Référentiel de bon usage - cancers du sein Commission OMéDIT de Basse-Normandie "cancérologie" Référentiel de bon usage - cancers du sein juil.-12 Protocoles de chimiothérapie en adjuvant Intitulé du protocole schéma thérapeutique Stade Schéma

Plus en détail

Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées

Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées Christophe Le Tourneau, MD, PhD Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Académie Nationale

Plus en détail

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate métastatique 24 novembre 2012 Actualités, innovations

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012?

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Toulouse le 5 avril 2013 Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Thierry Lecomte Service d Hépatogastroentérologie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR FOM 213 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR Jean Louis Lefebvre Centre Oscar Lambret Lille, France Liens d intérêts Membre d advisory boards et conférencier Sanofi-Aventis (jusqu en 21)

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2 Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis HER2 n a pas de ligand spécifique mais joue le rôle d un corécepteur pour

Plus en détail

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Le cancer du sein en France 49.814 nouveaux cas en 2005 11.441 décès en 2006 Létalité ± 20 % Guérin et al.,

Plus en détail

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS 4 ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive 3 Avril 2015 Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS Janick Selves Département d Anatomie Pathologique Facteurs histo-pronostiques Stade ptn (M) Grade

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 février 2011 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014 CANCERS UROLOGIQUES H.DJEDI Alger le 13-06-2014 Cancer de la prostate Enfin une plénière! 790 patients inclus (2006-2012) Stratification Volume de la maladie Important versus faible Âge > 70 versus < 70

Plus en détail

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Dr. I. Wellemans, Pneumologue, CHIREC Dr. Th. Velu, Oncologue Médical, CHIREC A la Une des Journaux, des Sociétés et des Meetings

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers non colorectaux

Chimiothérapie des cancers non colorectaux Chimiothérapie des cancers non colorectaux Leïla BENGRINE LEFEVRE Centre Georges François Leclerc UCOG Bourgogne lbengrine@cgfl.fr Cancer de l œsophage Cancer de l estomac Cancer du pancréas Cancer des

Plus en détail

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale Plan Deux situations: Adjuvante Métastatique Pas de scoop Des nouveautés. Des espoirs, lumières. En situation adjuvante Abstract 7513 Adjuvant erlotinib (E)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr : Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Une thérapie ciblée est un traitement

Plus en détail

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante Réduisant l Exposition PHARE : rationnel Quatre grands essais ont montré que 1 an d Herceptin réduit le risque de rechute ou de décès par deux HERA : HR = 0.54 NSABP

Plus en détail

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES LES INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES Dr Michaël Duruisseaux, Pr Denis Moro Sibilot Unité d Oncologie Thoracique Clinique de Pneumologie Hôpital Michallon, CHU de

Plus en détail

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Virginie Westeel Pneumologie, CHU Besançon Liens d intérêt Roche Lilly Astra Zeneca Boehringer Ingelheim Dans les CBNPC Diagnostic

Plus en détail

Cancer du sein métastatique HER2+: stratégie thérapeutique

Cancer du sein métastatique HER2+: stratégie thérapeutique Cancer du sein métastatique HER2+: stratégie thérapeutique Christelle LEVY 2000-2010 Taxane seul 4 à 6 mois trastuzumab + taxane amélioration de la survie sans progression Taxane + Trastuzumab 1 an 13,7

Plus en détail

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Dr Pierre COMBE, Oncologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Activité sur un mécanisme oncogénique Identification

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE HERCEPTIN - trastuzumab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS DU SEIN Date de publication : juin 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des données ne permet pas l évaluation

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent Protocoles dans le cancer du sein CancerEst Joseph Gligorov Stéphane Provent Organisation de la recherche en oncologie mammaire à CancerEst Les acteurs Services Médicaux d Oncologie Médicale Tenon, St

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans le cancer du sein métastatique HER2 positif en 2013. Luis Teixeira M.D., Ph.D. Centre des Maladies du Sein

Stratégie thérapeutique dans le cancer du sein métastatique HER2 positif en 2013. Luis Teixeira M.D., Ph.D. Centre des Maladies du Sein Stratégie thérapeutique dans le cancer du sein métastatique HER2 positif en 2013 Luis Teixeira M.D., Ph.D. Centre des Maladies du Sein Situation Métastatique Traitement de 1 ère ligne Principaux essais

Plus en détail

Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale -

Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale - Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale - Institut Claudius Regaud Les essais en cours Essais en adjuvant ICR, étude PHACS Essais ennéoadjuvant étude HORGEN (HT) Essais en métastatique tumeurs

Plus en détail

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne?

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Lille, France Liens d intérêt Honoraires

Plus en détail

traitement du cancer bronchique non à petites cellules

traitement du cancer bronchique non à petites cellules Progrès et perspectives dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules Alexis Cortot Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Cours de DES Oncologie

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Les cancers gynécologiques

Les cancers gynécologiques Les cancers gynécologiques Post- Chicago 2014 Hôtel Sofitel,Alger le 13 Juin 2014 H.A.DIB Oncologue médical CAC de Sé7f Cancer de l ovaire: Thérapies ciblées # 5500 Liu et al Essai randomisé de phase II

Plus en détail

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE?

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? Benouaich-Amiel A. Institut Claudius Regaud Toulouse EPIDEMIOLOGIE Fréquent 8 à 10 % des cancers 100 170 000 nvx

Plus en détail

Thérapies ciblées : toxicités digestives. Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil

Thérapies ciblées : toxicités digestives. Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil Thérapies ciblées : toxicités digestives Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil Introduction Toxicités fréquentes Dose-limitantes Altération de la QOL Toxicité

Plus en détail

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ Michel Ducreux Insitut Gustave Roussy Villejuif,FRANCE 1/28 Le cancer du pancréas. Histoire naturelle: Survie à 3 ans < 5% Maladie métastasée d emblée: 40% Formes

Plus en détail

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Epidémiologie K prostate: qqs données sur le cancer de la prostate au stade métastatique Indication de la chimiothérapie Cytotoxiques : Mitoxantrone

Plus en détail

Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques

Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques Dr Pierre FOURNEL Département d Oncologie Médicale Conflits d intérêts: Pas de conflit d intérêt

Plus en détail