Normes dans la construction métallique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Normes dans la construction métallique"

Transcription

1 PRODUITS DE CONSTRUC- TION / CONFORMITÉ PARTIE 5 Nrmes dans la cnstructin métallique Afin de mieux assimiler les nrmes en cnstructin métallique, nus allns d abrd expliquer en détail la nrme eurpéenne EN 1090ff «Réalisatin de structures en acier et en aluminium» et nus la cmparerns avec la nrme suisse nuvellement révisée SN /1 «Cnstructin métallique déterminatins cmplémentaires». Auteur : Arth Marquart, MAS ZFH en technlgie du sudage 1) Structure de la série de nrmes EN 1090ff La série de nrme cmprend tris parties : Exécutin des structures en acier et en aluminium EN : prcédure de vérificatin de la cnfrmité EN : règles techniques pur l exécutin des structures en acier EN : règles techniques pur l exécutin des structures en aluminium 2) Les entreprises divent effectuer deux «certificatins» A) Prcédure de vérificatin de cnfrmité avec CPU (cntrôle de la prductin en usine) B) Certificatin de la technlgie de sudage Le sudage dit être réalisé en cnfrmité avec la partie déterminante de la nrme EN ISO Cette nrme règle le niveau nécessaire des mesures d assurance qualité, de «Élémentaire » en passant par «Standard » jusqu à «Cmplète », avec les plus hautes exigences. 3) Prcédure de vérificatin de cnfrmité Le cnstructeur établit une déclaratin de perfrmances dans laquelle il déclare les prestatins de la structure en relatin avec la nrme EN Avec la déclaratin de perfrmances, le fabricant assume la respnsabilité de la cnfrmité du prduit à sa perfrmance déclarée. Dans l UE, la déclaratin de cnfrmité dit être indiquée par l applicatin de la marque CE. La déclaratin de cnfrmité pur des prduits de cnstructin ne peut être réalisée que par une entreprise certifiée par un rgane ntifié (ntified bdy). Le législateur stipule que les «structures prteuses en acier et en aluminium», seln le tableau ZA.2 (Graphique 1), divent être mises en circulatin seln la prcédure d attestatin de cnfrmité Tâches du cnstructeur > Inspectin initiale Lrs de l inspectin initiale, preuve dit être apprtée que les éléments de cnstructin peuvent être fabriqués seln cette nrme. Calcul initial (ITC ; initial type calculatin). Cnditin nécessaire pur le dimensinnement cnstructif ; des calculs statiques et des dcuments de prductin divent être présentés. Inspectin initiale (ITT ; initial type testing) Graphique 2 Cnditin nécessaire pur la créatin de nuveaux prcédés (par ex. prcédés de sudage), systèmes et prduits. > Cntrôle de prductin en usine seln EN , paragraphe Le cnstructeur dit créer, dcumenter et Graphique 1 4) Certificatin de l entreprise Le cnstructeur et l rgane de certificatin divent assumer différentes tâches, vir tableau ZA.3 : maintenir un système pur le cntrôle de prductin en usine (CPU). Ceci permet d assurer, que les prduits mis en circulatin présentent les caractéristiques de perfrmance déclarées. Le système CPU dit cmprendre les directives écrites des prcédés, les cntrôles et inspectins réguliers, ainsi que les mesures qui en 38 metall Nvember 2012

2 Graphique 3 Graphique 4 Graphique 5 Graphique 6 metall Nvember 2012 résultent pur les matériaux de cnstructin utilisés, l équipement de prductin, le prcessus de prductin et les éléments de cnstructin prduits. Un système CPU, qui crrespnd aux exigences de la nrme EN ISO 9001 et qui a été adapté aux exigences de la nrme eurpéenne, est cnsidéré cmme suffisant pur répndre aux exigences citées plus haut. > Échantillnnage, inspectin et vérificatin dans l entreprise seln EN annexe ZA.1 Tab Tâches de l rgane ntifié - Seln EN annexe B - Évaluatin du cntrôle de prductin en usine (CPU) > Inspectin initiale de l entreprise et du cntrôle de prductin en usine Tableau B.1 tâches dans le cadre de l inspectin initiale -Tâches en relatin avec les activités de calcul (nécessaire seulement si des prpriétés divent être déclarées, qui repsent sur des calculs statiques). Généralités : évaluatin, si les ressurces dispnibles (lcaux, persnnel et équipements) cnviennent pur les activités de calcul d éléments de cnstructin en acier et/u en aluminium seln cette nrme eurpéenne. - Tâches en relatin avec la prductin Généralités : vérificatin et évaluatin des ressurces dispnibles pur la prductin (lcaux, persnnel et équipements de prductin), pur déterminer s ils suffisent pur l exécutin d éléments de cnstructin en acier et/u en aluminium seln les exigences défnies dans les nrmes EN et EN > Surveillance et évaluatin cntinues du système CPU Tableau B.2 tâches dans le cadre de la surveillance cntinue - Tâches en relatin avec les activités de calcul (nécessaire seulement si des prpriétés divent être déclarées, qui repsent sur des calculs statiques). L évaluatin est effectuée par des examens de type aléatire. La principale questin est de savir si les ressurces nécessaires snt dispnibles et fnctinnent pur le calcul des éléments de cnstructin significatifs. L évaluatin est effectuée par des examens de type aléatire. La principale questin est de savir si les équipements et ressurces nécessaires fnctinnent, par ex. pur le calcul manuel et/u par rdinateur, lgiciels inclus. Évaluatin des prcédés de calcul, y cmpris les prescriptins de cntrôle qui en fnt partie, pur assurer que les éléments de cnstructin répndent aux exigences. Attestatin du système CPU par la réalisatin d activités de calcul. - Tâches en relatin avec la prductin L évaluatin est effectuée par des examens de type aléatire. Ceci permet de déterminer, si le système de surveillance garantit le respect des exigences seln EN resp. EN , > 39

3 PRODUITS DE CONSTRUCTION / CONFORMITÉ PARTIE 5 Graphique 7 Graphique 8 *) Pur les prduits qui ne snt pas cuverts par cette nrme, la certificatin CPU seln EN est annulée. Graphique 9 Graphique 10 > en matière de gémétrie, d utilisatin des bns matériaux de cnstructin et de qualité. La vérificatin et l évaluatin du système de cntrôle en usine servent à vérifier la cnfrmité et la prcédure en cas de nncnfrmité. Il en suit l attestatin du système CPU pur la fabricatin d éléments de cnstructin prteurs en acier et/u en aluminium. > B.4 Fréquence des inspectins La première inspectin dans le dmaine de la surveillance cntinue a lieu une année après l inspectin initiale. Les prchains intervalles de surveillance dépendent de la classe d exécutin et du nmbre d années après l inspectin initiale. (Vir tableau B.3) 5) Déterminatin de la classe d exécutin EXC (Executin Class) EN 1090 B.3 Déterminatin des classes d exécutin La prcédure recmmandée pur déterminer les classes d exécutin cmprend tris étapes : a) Le chix de la classe de cnséquence CC (Cnsequence Class) basé sur les suites prévisibles d une défaillance u d un défaut de l élément de cnstructin sur la vie humaine, l écnmie u l envirnnement (vir EN 1990, (Graphique 3). b) Le chix de la catégrie de sllicitatin SC (Service Categry) et de la catégrie de fabricatin PC (Prductin Categry) (vir tableau B.1 et B.2 (Graphique 4+5). c) Déterminatin de la classe d exécutin à l aide des résultats de l étape a) et b) seln tableau B.3. Classes d exécutin EXC d éléments de cnstructin Tus les éléments de cnstructin prteurs divent être classifiés dans une classe d exécutin. On parle d éléments de cnstructin prteurs, si des hypthèses de charge snt prescrites. En Suisse, il s agit de la nrme SIA 261 «Actin sur les structures prteuses». Sans classificatin, la série de nrme EN 1090ff n est pas applicable. Le dmaine d applicatin de la nrme EN sera encre précisé par l Office fédéral des cnstructins et de la lgistique OFCL. Le classement des classes d exécutin sera réglé cmme suit, en accrd avec les états visins de l UE. (Graphique 8) EN , tableau A.3 exigences en fnctin de la classe d exécutin La classe d exécutin détermine la qualificatin nécessaire de l entreprise. Extrait du tableau A.3 cncernant le chapitre 7 - Suder (Graphique 9) Il faut tenir cmpte des pints suivants en particulier : - Pur les quatre classes d exécutin, les travaux de sudage divent être réalisés par des sudeurs u pérateurs qualifiés. Un utilisateur est par exemple un spécialiste qui père un rbt de sudage. > 40 metall Nvember 2012

4 Graphique 11 metall Nvember 2012

5 PRODUITS DE CONSTRUCTION / CONFORMITÉ PARTIE 5 - Pur les prduits de la classe d exécutin EXC1, aucune crdinatin en sudage n est nécessaire. - Pur EXC2, EXC3 et EXC4, la crdinatin en sudage dit être assurée pendant l exécutin des travaux de sudage par un persnnel de surveillance des sudages suffisamment qualifié. Ce persnnel dit avir suffisamment d expérience dans les travaux de sudage à cntrôler, seln la nrme EN ISO Pur la classe d exécutin EXC4, une nuvelle définitin a été créée pur l évaluatin des crdns de sudure dans la classe d évaluatin B+. 6) Qualificatin du prcédé de sudage Le sudage dit être réalisé avec un prcédé qualifié. Suivant le cas d applicatin, une directive de sudage (DMOS) crrespndant à la nrme respective dit être dispnible. Les pintages fnt partie intégrante de la directive DMOS. La qualificatin du prcédé de sudage pur les prcessus 111, 114, 12, 13 et 14 dépend de la classe d exécutin EXC, de la matière première et du taux de mécanisatin seln le tableau 12. (Graphique 10) La validité d un prcédé de sudage qualifié dépend des exigences de la nrme utilisée pur la qualificatin. 7) Sudeurs et persnnel de service des installatins de sudage Sudeurs Le sudeur est celui qui tient et utilise un pistlet de sudage, un prte-électrde u un chalumeau. L habileté du sudeur pur le sudage manuel et partiellement mécanisé est cntrôlée seln EN pur l acier et seln ISO 9606 pur l aluminium. Persnnel de service des installatins de sudage Si les installatins utilisées snt entièrement mécanisées u autmatiques, cmme par ex. : rbts MIG, sudage laser, sudage UP, l utilisateur dit subir un cntrôle seln EN Dcumentatin Des dcumentatins de tus les examens de qualificatin des sudeurs et utilisateurs d installatins de sudage divent être dispnibles. La persnne chargée de la crdinatin en sudage est respnsable de la dcumentatin cnfrme. 8) Crdinatin en sudage Le terme crdinatin en sudage désigne une fnctin, et nn une qualificatin, exercée par une rganisatin u une persnne. Pur les classes d exécutin EXC2, EXC3 et EXC4, la crdinatin en sudage dit être assurée pendant l exécutin des travaux de sudage par un persnnel de cntrôle des sudages suffisamment qualifié. La persnne chargée de la crdinatin en sudage dit avir suffisamment d expérience dans les travaux de sudage à inspecter, seln la nrme EN ISO Les cnnaissances techniques du persnnel de crdinatin en sudage snt réglées dans le tableau 14 (Graphique 11) pur les «acier de cnstructin» et dans le tableau 15 pur les «aciers inxydables». Cmme exemple, nus avns suligné en ruge le dmaine d une persnne de crdinatin en sudage avec qualificatin IWS (Internatinal Welding Specialist). Il en ressrt, que cette persnne peut cntrôler des travaux de sudage de la classe d exécutin EXC2, vir tableau EN , tableau B.3, avec aciers de cnstructin S235 à S355 et une épaisseur de matière <= 25mm. 10) Bilan de la cmparaisn des nrmes et de leur évlutin > L intrductin de nrmes de prduits a mdifié essentiellement la manière de vir les chses. L accent n est plus mis sur l entreprise prductrice, mais sur la cncrétisatin des caractéristiques des prduits. C est la cnditin essentielle pur l applicatin de la directive sur les prduits de cnstructin. > La série de nrmes SN EN 1090ff est directement cmparable dans certaines parties, avec de légères divergences, avec la nrme natinale /1. Ceci cncerne en particulier la partie «Sudage». D autres dmaines, cmme l établissement d une déclaratin de perfrmances, n ffrent pas de cmparaisn, car ils n existent tut simplement pas. Ainsi, seln EN , un fabricant dit par exemple déclarer la méthde de calcul de l élément de cnstructin et la mesure dans laquelle cette méthde dit faire partie intégrante de ses prestatins. Cnsidéré glbalement, la série de nrmes EN 1090ff n est pas un remplacement des précédentes nrmes d exécutin natinales, car l étendue est largement supérieure. > L «assurance qualité» est, cmme pur la plupart des nrmes de prduits, frtement sumise à la nrme ISO Le cadre rganisatinnel, ffert par cette nrme, peut être assez facilement cmplété par les «spécificatins» nécessaires de la nrme de prduit. Les grandes entreprises de cnstructin métallique > 40 cllabrateurs, qui présentent déjà des structures rganisatinnelles et dnt les prduits snt axés sur l industrie, nt plus de facilité pur la mise en applicatin. Pur les entreprises artisanales classiques, la mise en applicatin sera plus difficile, car il n y pas de structures rganisatinnelles bligatires et les structures de persnnel dispsant des qualificatins nécessaires ne snt pas suffisamment sutenues. > Le classement des éléments de cnstructin dans la classe d exécutin EXC respective est réalisé par l Office fédéral des cnstructins et de la lgistique (OFCL). La nrme natinale ne cnnaît pas ce type de classement. > La qualificatin minimale en matière de crdinatin en sudage dans les entreprises qui fabriquent des éléments prteurs seln EXC2 est celle de «spécialiste internatinal en sudage» (IWS = Internatinal Welding Specialist). Dans la nrme natinale, le praticien en sudage (IWP =Internatinal Welding Practiner) est autrisé pur une entreprise de cnstructin métallique qualifiée H4. > La série de nrme EN 1090ff fait partie des nrmes harmnisées et a l avantage d être valable dans tute l UE/CEE. Les inspectins natinales ne snt plus nécessaires. > Une classificatin adéquate des prduits devrait rendre inutiles les essais par tiers. > La sécurité juridique des nrmes harmnisées ainsi que de la nrme EN 1090 EN 1090ff est plus élevée, car le critère d évaluatin des spécificatins générales de sécurité ne répnd pas à la frmule uverte «État actuel de la cnnaissance et de la technique», mais à la nrme de prduit existante. > Le cût de mise en applicatin de la série de nrmes EN 1090ff est beaucup plus élevé et surtut beaucup plus cmplexe que pur la nrme natinale SN /1. En lisant cette nrme, n aura suvent l impressin qu il s agit ici d un manuel pédaggique pur la cnstructin métallique. Ce type de «nrme» nus est inhabituel et cnduit à un gnflement inutile du vlume. > La série de nrmes EN 1090ff a été élabrée par le cmité technique CEN/TC 135 «Exécutin de structures prteuses en acier et en aluminium». La Suisse est membre du CEN. > L USM peut défendre les intérêts de la branche à Bruxelles, en cmmun avec les membres eurpéens de l Unin eurpéenne du métal (UEM). m L applicatin de la nuvelle nrme ne sera pas facile. Quelle que sit la manière avec laquelle cette mise en applicatin s effectuera, les entreprises devrnt investir plus dans l assurance qualité. Nus vus recmmandns de cmmencer tut de suite la frmatin dans le dmaine du sudage. Sans sudeurs qualifiés et sans crdinateur en sudage qualifié, il ne sera plus pssible à l avenir de fabriquer des éléments prteurs en acier et en aluminium. Nus vus suhaitns beaucup de succès lrs de l applicatin. Pur tute questin, veuillez cntacter ntre secrétariat central à Zurich. 42 metall Nvember 2012

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES OCTOBRE 2015 PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX (CFI) CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ

Plus en détail

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français)

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français) ITIL 2011 Mise en prductin, cntrôle et validatin (RCV) avec certificatin 5 jurs (anglais et français) Vue d ensemble de la frmatin ITIL est un ensemble de cnseils sur les meilleures pratiques, devenu un

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure d électricien de réseau

Formation professionnelle supérieure d électricien de réseau Frmatin prfessinnelle supérieure d électricien de réseau Examens prfessinnels pur spécialistes de réseau avec brevet fédéral Preuve de la pratique pur l admissin à l examen principal Attestatin de l emplyeur

Plus en détail

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques :

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques : Manuel de rédactin de la fiche de pste de travail En exécutin de l AR du 15/12/2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires Objectif de la fiche de pste de travail : En tant

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE SPÉCIALISÉ EN SERRES par Grupe Hrticle Ledux Inc. DESCRIPTION DU BESOIN Ntre ffre permet de cuvrir les besins nn jurnaliers mais habituellement requis en serres pur

Plus en détail

DIRECTIVES RELATIVES AU REGLEMENT

DIRECTIVES RELATIVES AU REGLEMENT 2.50f DIRECTIVES RELATIVES AU REGLEMENT de l examen prfessinnel Crdinatrice en médecine ambulatire rientatin clinique/ Crdinateur en médecine ambulatire rientatin clinique Crdinatrice en médecine ambulatire

Plus en détail

Commission canadienne des grains

Commission canadienne des grains Cmmissin canadienne des grains Exigences générales relatives aux furnisseurs de services accrédités dans le cadre des prgrammes d échantillnnage NORME CCG 4.0 FSA Exemplaire nn cntrôlé Cmmissin canadienne

Plus en détail

Adapté du document d aide «Commande des billets CFF dans le Ticketshop» produit par le SF

Adapté du document d aide «Commande des billets CFF dans le Ticketshop» produit par le SF Vice-présidence Planificatin et Lgistique (VPPL) DABS/ OS Vyages Ticketshp : Aide EPFL Adapté du dcument d aide «Cmmande des billets CFF dans le Ticketshp» prduit par le SF Mars 2012 Auteur Séverine Farkas-Miln

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : Analyse des charges indirectes : Pré requis : Mdalités : Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement. Principes des charges indirectes

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA SOUMISSION D UNE PÉTITION CHAMBRE DES COMMUNES CANADA Chaque pétitin cmmence par une idée et franchit différentes étapes avant d être signée et présentée

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

Service de maintenance et de support

Service de maintenance et de support Service de maintenance et de supprt Entre les sussignés La sciété Intelimedia, Ci-après dénmmée (Le mainteneur) d une part, Et La sciété XXXXXXXXX, Ci-après dénmmée (Le client) d autre part, Il a été cnvenu

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CARRELAGE ET FAÏENCE

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CARRELAGE ET FAÏENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CARRELAGE

Plus en détail

Management intégré de la Qualité, de la Sécurité, de l Environnement :

Management intégré de la Qualité, de la Sécurité, de l Environnement : Revue annuelle (dcument de synthèse) de l année 2008 : (1 er ctbre 2007 30 Septembre 2008) Management intégré de la Qualité, de la Sécurité, de l Envirnnement : La surveillance, la mesure et le suivi du

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 5 : ELECTRICITE

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 5 : ELECTRICITE REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 5 : ELECTRICITE

Plus en détail

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01 Premier Degré Circnscriptin d Olrn-Sainte-Marie http://www.ac-brdeaux.fr/primaire/64/lrn/ Olrn, le 3O aût 2005 Fiche Liaisn I.E.N./Ecles N 2005/2006-01 Au terme de ces vacances d été qui, je l espère nt

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

Chap II : La gestion de stock

Chap II : La gestion de stock www.lgistiquetn.me.ma Chap II : La gestin de stck I. Les pératins de la gestin du stck : La gestin du stck d une entreprise dit être réalisée avec sin pur être capable en permanence de cnnaitre l état

Plus en détail

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.)

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) SIVOM DE GAMACHES 15, Place du Maréchal Leclerc DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) Objet du marché Délégatin de Service Public d assainissement du SIVOM de Gamaches

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualificatin : MQ 2003 03 69 0223 Catégrie : C* Dernière mdificatin : 07/01/16 TITRE DU CQPM : Chargé(e) de maintenance industrielle 1. Objectif

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Prévention des risques chimiques dans les entreprises de carrosserie

Prévention des risques chimiques dans les entreprises de carrosserie Préventin des risques chimiques dans les entreprises de carrsserie Fin 2010, une campagne d inspectin s est également dérulée au sein des entreprises de carrsserie. La campagne cadrait avec la campagne

Plus en détail

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève Cnditins d utilisatin de serveurs virtuels prpsés par la DiSTIC - Université de Genève 1 Champ d applicatin 1.1 Les présentes cnditins d utilisatin s appliquent à tut cllabrateur (ci-après : l Utilisateur)

Plus en détail

MSF Supply et MSF Belgique recherchent un(e) Conseiller(e) en Prevention niveau 2 et Facility Officer

MSF Supply et MSF Belgique recherchent un(e) Conseiller(e) en Prevention niveau 2 et Facility Officer Cnseiller préventin facility fficer 4 avril 2012.dc MSF Supply et MSF Belgique recherchent un(e) Cnseiller(e) en Preventin niveau 2 et Facility Officer I. CONTEXTE Médecins Sans Frntières est une rganisatin

Plus en détail

Leçon 4 : L économie d énergie à l école. Feuille de travail de l élève 1 e Partie

Leçon 4 : L économie d énergie à l école. Feuille de travail de l élève 1 e Partie Leçn 4 : L écnmie d énergie à l écle Feuille de travail de l élève 1 e Partie Cmbien d énergie tn écle écnmise t elle actuellement? Questin Oui Nn Cmmentaires 1 Est ce que tu sais cmbien d énergie tn écle

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

Etre carreleur en 2025

Etre carreleur en 2025 Eurpäische Unin der Fliesenfachverbände Etre carreleur en 2025 Madame, Mnsieur, La Fédératin allemande du carrelage et l Unin eurpéenne des fédératins des entreprises de carrelage nt lancé une initiative

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

VENTE&PROMOTIONNELLE&!&

VENTE&PROMOTIONNELLE&!& CEFI,7rueLamennais75008 PARIS Tél:0142891573 Fax:0142898250 UnepublicatinduCEFI http://www.cefi.rg VENTEPROMOTIONNELLE L annuairedesfrmatinsd ingénieursparlaviedel apprentissage versinnumérique(pdf):àpartirde25eursht(30eursttc)

Plus en détail

7. L EXAMEN D ANALYSTE TRANSACTIONNEL(LE) CERTIFIÉ(E) (C.T.A.) : VUE D ENSEMBLE

7. L EXAMEN D ANALYSTE TRANSACTIONNEL(LE) CERTIFIÉ(E) (C.T.A.) : VUE D ENSEMBLE E.A.T.A. Manuel de la frmatin et des examens (Mai 2008) 7. L EXAMEN D ANALYSTE TRANSACTIONNEL(LE) CERTIFIÉ(E) (C.T.A.) : VUE D ENSEMBLE 7.1. Intrductin 7.1.1. L examen d Analyse Transactinnel(le) certifié(e)

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE Amélirer le rendement glbal de l installatin de chauffage en assurant

Plus en détail

Page 1 sur 6. Le présent document décrit les Services d assistance d optimisation des systèmes OSS.

Page 1 sur 6. Le présent document décrit les Services d assistance d optimisation des systèmes OSS. Page 1 sur 6 Descriptin de service : Services d assistance de l ptimisatin de l assistance des systèmes d explitatin

Plus en détail

Réalisation du site Web de L Association pour une Solidarité Syndicale de l'école Polytechnique (ASSEP)

Réalisation du site Web de L Association pour une Solidarité Syndicale de l'école Polytechnique (ASSEP) Réalisatin du site Web de L Assciatin pur une Slidarité Syndicale de l'écle Plytechnique (ASSEP) Appel d ffres pur le chix d un furnisseur 9 décembre 2015 Tables des matières 1. Infrmatin préliminaire

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités.

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités. La créatin de valeur Grâce aux démarches cllabratives avec les furnisseurs Cmment les achats peuvent-ils créer de la valeur en impliquant les furnisseurs dans les démarches cllabratives? Cmpte rendu de

Plus en détail

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière?

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière? Sessin : Territires cherchent indicateurs pertinents Quels indicateurs pur l analyse de la cnsmmatin fncière? Pierre ALBERT pierre.albert@amenis.fr 12 juin 2013 Plan de l interventin Un rappel du cntexte

Plus en détail

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR Dans le cadre de la rupture d un cntrat de travail du fait du décès d un particulier emplyeur, un certain nmbre de frmalités snt à accmplir

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

A. DETERMINATION DE L ACTION... 2 B. NATURE DES VERIFICATIONS... 2

A. DETERMINATION DE L ACTION... 2 B. NATURE DES VERIFICATIONS... 2 OLIDITE FACADE OSSATURE BOIS SOMMAIRE 1. PRINCIPES GENERAUX DE LA JUSTIFICATION DE LA RESISTANCE MECANIQUE ET DE LA STABILITE... 2 2. ACTIONS DES CHARGES PERMANENTES... 2... 2... 2 3. ACTIONS DU VENT...

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Linux)

Archivage de videos IVTVision (Linux) Archivage de vides IVTVisin (Linux) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service Cmmunauté de cmmunes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 214 Rapprt annuel sur le prix et la qualité du service S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Nn Cllectif Smmaire Préambule I Organisatin

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Barmètre de l innvatin Un barmètre BVA Syntec numérique Ce sndage est réalisé par pur le Publié dans et, le 14 nvembre, et diffusé sur la semaine du 18 nvembre Rappel méthdlgique Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Anatomie du MOOC Maloya-Jazz

Anatomie du MOOC Maloya-Jazz Anatmie du MOOC Malya-Jazz Purqui vulir asscier le jazz au Malya? Pur vir plus lin. Parce que le jazz représente une influence majeure dans l évlutin du Malya jué par les artistes d aujurd hui. Tus les

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

DECATHLON : Consultez le détail des offres ci-après. Typologie Nombre d offres Poste / Domaine STAGES / EMPLOIS / ALTERNANCES

DECATHLON : Consultez le détail des offres ci-après. Typologie Nombre d offres Poste / Domaine STAGES / EMPLOIS / ALTERNANCES DECATHLON : Cnsultez le détail des ffres ci-après Typlgie Nmbre d ffres Pste / Dmaine STAGES / EMPLOIS / ALTERNANCES 4 Distributin / Marketing Page 1/ 5 VENDEUR-HOTE (H/F) TRAVAILLER CHEZ DECATHLON : C

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE POUR COMPLETER LE RAPPORT FINAL EN LIGNE Partenariats éducatifs Grundtvig

GUIDE TECHNIQUE POUR COMPLETER LE RAPPORT FINAL EN LIGNE Partenariats éducatifs Grundtvig GUIDE TECHNIQUE POUR COMPLETER LE RAPPORT FINAL EN LIGNE Partenariats éducatifs Grundtvig Pur rappel, le rapprt final est cnsidéré cmme vtre demande de paiement pur le versement du slde de la subventin.

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS DE CUISINE AMATEUR 2015 «FOODCAMP Grenoble» MAJ : 05/09/2015

REGLEMENT DU CONCOURS DE CUISINE AMATEUR 2015 «FOODCAMP Grenoble» MAJ : 05/09/2015 REGLEMENT DU CONCOURS DE CUISINE AMATEUR 2015 «FOODCAMP Grenble» MAJ : 05/09/2015 Nm de la cmpétitin : Cncurs de cuisine du Fdcamp Grenble Date et hraires : 28 juin 2015 de 14h à 15h Lieu : Marché d Intérêt

Plus en détail

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil Directin exécutire Fiche de descriptin prfessinnelle Directin des Affaires du dévelppement internatinal MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE Prfessin : ingénieur civil Renseignements cncertants

Plus en détail

Raymond Rivest, Consultant TI Automatisation et test performance, certification MSSS. Copyright 2014 - Raymond Rivest

Raymond Rivest, Consultant TI Automatisation et test performance, certification MSSS. Copyright 2014 - Raymond Rivest Raymnd Rivest, Cnsultant TI Autmatisatin et test perfrmance, certificatin MSSS Cpyright 2014 - Raymnd Rivest Prpre au Québec et au réseau de la santé Le site fficiel du MSSS http://msssa4.msss.guv.qc.ca/extranet/ri.nsf/49dd266bd183416e852566e2005

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

L ENTRETIEN AVEC UN JURY

L ENTRETIEN AVEC UN JURY Agent territrial spécialisé de 1 ère classe des écles maternelles 22/09/2014 Cadrage indicatif : Les cadrages des épreuves, bien que ne cncernant pas un cncurs transféré, nt été élabrés par les membres

Plus en détail

Instructions aux auteurs pour la soumission d articles

Instructions aux auteurs pour la soumission d articles Instructins aux auteurs pur la sumissin d articles Généralités Cmment sumettre un manuscrit Préparatin du manuscrit Illustratins Généralités Auteurs: le RIHA Jurnal invite les chercheurs à prpser leurs

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE»

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» REGLEMENT TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» Le «Trphée bétn, liberté de l espace», rganisé par les assciatins Bétcib, Cimbétn et la Fndatin Ecle Française du Bétn a pur but de révéler les jeunes diplômés

Plus en détail

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009 COMPTE-RENDU de la réunin des ACMO de l UPMC Réunin du 15 septembre 2009 Le 30/09/2009 Présents : Les ACMO : 79 ACMO Campus Jussieu et Sites parisiens Les représentants du Service Hygiène et Sécurité (SHS)

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

Orientations pour l appel à projets Recherche translationnelle en cancérologie - INCa DGOS

Orientations pour l appel à projets Recherche translationnelle en cancérologie - INCa DGOS Orientatins pur l appel à prjets Recherche translatinnelle en cancérlgie - INCa DGOS Les rientatins prpsées pur l appel 2011 snt les suivantes : l appel à prjets libres cuvre tus les champs de la recherche

Plus en détail

DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE

DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE DOCUMENTATION DES SPIP MUTUALISES A USAGE PEDAGOGIQUE Les sites disciplinaires utilisent désrmais SPIP en installatin mutualisée. Ce chix répnd à plusieurs impératifs aussi bien éditriaux que techniques.

Plus en détail

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST Charte de fnctinnement du dispsitif EVREST POURQUOI? Cette charte vise à fixer les engagements que divent respecter les utilisateurs et rganisateurs du dispsitif Evrest, cncernant : les cnditins de participatin

Plus en détail

Le concours GRANDIR est soutenu par le Ministère de l éducation nationale.

Le concours GRANDIR est soutenu par le Ministère de l éducation nationale. RÈGLEMENT 2015/2016 CONCOURS LITTERAIRE - grupes sclaires ARTICLE 1 : Organisateur du cncurs Le Muséum d Histire Naturelle de Tuluse, un établissement public situé au 35 allée Jules Guesde, 31000 Tuluse.

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

Crèche Les Petits Pas

Crèche Les Petits Pas Crèche Les Petits Pas Règlement intérieur Smmaire 1- Généralités 2- Calendrier d uverture et hraires 2.1 Calendrier 2.2 Hraires 3- Fnctinnement 3.1 Place des parents 3.2 Alimentatin 3.3 Décharge des parents

Plus en détail

Directive relative au traitement des données de Health Info Net

Directive relative au traitement des données de Health Info Net dnnées de Health Inf Net Le traitement des dnnées persnnelles chez Health Inf Net AG () 1 Dispsitins générales 1.1 But et champ d applicatin Le dmaine de la santé est régi par des dispsitins légales particulièrement

Plus en détail

Mise à jour le 19 juin 2015 Comité de perfectionnement du personnel de soutien

Mise à jour le 19 juin 2015 Comité de perfectionnement du personnel de soutien Cadre de gestin des activités de perfectinnement pur le persnnel de sutien Mise à jur le 19 juin 2015 Cmité de perfectinnement du persnnel de sutien Cadre de gestin des activités de perfectinnement du

Plus en détail

Picardie Technopole. Appel A Projets Innovation 2015

Picardie Technopole. Appel A Projets Innovation 2015 Picardie Technple Appel A Prjets Innvatin 2015 Règlement Cet Appel à Prjets se substitue à l Appel à Prjets INDUSTRILAB, en l élargissant à tutes les thématiques de la Stratégie de Spécialisatin Intelligente

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CHAMPIONNAT DE FRANCE DE TOURISME 2015

RÈGLEMENT DU CHAMPIONNAT DE FRANCE DE TOURISME 2015 Préambule RÈGLEMENT DU CHAMPIONNAT DE FRANCE DE TOURISME 2015 La Cmmissin Natinale de Turisme de la Fédératin Française de Mtcyclisme met en place diverses manifestatins pur l'année en curs. Le terme «mtcycle»

Plus en détail

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle Vers une Assemblée Natinale du XXIème siècle Le Plan d actin de l Assemblée Natinale pur le Partenariat pur un guvernement uvert Préface du Président de l Assemblée Natinale, Claude Bartlne Parallèlement

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

Projet d harmonisation des trois organismes du Programme de bourses d études supérieures du Canada : Guide de discussion

Projet d harmonisation des trois organismes du Programme de bourses d études supérieures du Canada : Guide de discussion Prjet d harmnisatin des tris rganismes du Prgramme de burses d études supérieures du Canada : Guide de discussin Intrductin Le Canada et la plupart des autres pays industrialisés se penchent sur l évlutin

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

Guide Projet Recherche et Développement. À l'usage des étudiants et de leurs superviseurs

Guide Projet Recherche et Développement. À l'usage des étudiants et de leurs superviseurs Guide Prjet Recherche et Dévelppement À l'usage des étudiants et de leurs superviseurs 1 1. SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 OBJECTIFS PEDAGOGIQUES... 3 1. LE CONTEXTE ET LES ENJEUX... 3 2. LES OBJECTIFS POUR UN

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Indicateurs de qualité de service fixe relatifs à la décision ARCEP N 2008-1362

Indicateurs de qualité de service fixe relatifs à la décision ARCEP N 2008-1362 Référentiel de mesures des indicateurs Indicateurs de qualité de service fixe relatifs à la décisin ARCEP N 2008-1362 V3.0 - Mise à jur du 29 avril 2011 Décisin ARCEP N 2008-1362 1 Préambule Indicateurs

Plus en détail

SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTALE. du ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs

SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTALE. du ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTALE du ministère du Dévelppement durable, de l Envirnnement et des Parcs Juillet 2009 Liste des abréviatins AES : Aspects envirnnementaux significatifs BCDD : Bureau de

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

Checklist: e-commerce et protection du consommateur

Checklist: e-commerce et protection du consommateur Checklist: e-cmmerce et prtectin du cnsmmateur crsslaw s checklists Date : 1 er juin 2014 Versin 1.1 Tags : e-cmmerce, ICT Law Françis Cppens Françis est cllabrateur senir chez crsslaw. Il se spécialise

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Windows)

Archivage de videos IVTVision (Windows) Archivage de vides IVTVisin (Windws) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

Consultation veille médias Comité National Olympique et Sportif France

Consultation veille médias Comité National Olympique et Sportif France Cnsultatin veille médias Cmité Natinal Olympique et Sprtif France Date limite et heure limite de réceptin des ffres : Le 1 er septembre 2014 à 12h00 Préambule Le Cmité Natinal Olympique et sprtif Française

Plus en détail

[Tape. le 4 janvier 2016 Cher(e) ami(e),

[Tape. le 4 janvier 2016 Cher(e) ami(e), le 4 janvier 2016 Cher(e) ami(e), Face à l accrissement permanent des cnnaissances et cmpétences nécessaires à la gestin des Clubs, Cmités u Ligues, et afin d accmpagner au mieux les dirigeants face à

Plus en détail

DU RESPONSABLE DE FORMATION

DU RESPONSABLE DE FORMATION Appruvé le 10 juin 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTERIEL DU RESPONSABLE DE FORMATION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le présent référentiel cmprend un référentiel d activités, de cmpétences et de frmatin

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE et de LICENCE Révisin le 22 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES But... 2 Définitin... 2 Aperçu... 2 Particularités... 3 Crédits de licence... 4 Délai d exécutin

Plus en détail

CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAUX DE LA WANTZENAU

CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAUX DE LA WANTZENAU Mairie de La Wantzenau 11-13 rue des Hérs 67610 LA WANTZENAU www.la-wantzenau.fr Tél : 03 88 59 22 59 Fax 03 88 59 22 50 CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAU DE LA WANTZENAU MISSION DE CONTRÔLE TECHNIQUE

Plus en détail

Une Grande École Publique d Ingénieurs d État Créée en 1996 par l État marocain;

Une Grande École Publique d Ingénieurs d État Créée en 1996 par l État marocain; ESITH Une Grande Écle Publique d Ingénieurs d État Créée en 1996 par l État marcain; Nus délivrns des diplômes d Ingénieurs d État signés par le Ministre de l Industrie et du Cmmerce ROYAUME du MAROC Ministère

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire GUIDE D APPLICATION Frmatin cntinue bligatire 2015 Révisé en décembre 2015 S E R V I C E D E L A F O R M A T I O N C O N T I N U E Smmaire 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 Intrductin... 3 1.2 Définitins...

Plus en détail

Directive - Stage en entreprise

Directive - Stage en entreprise mb/01/05/2014 Smmaire 1. Objectif... 1 2. Terminlgie... 1 3. Dmaine d applicatin... 1 4. Objectifs du stage... 1 5. Exigences du stage Bachelr (semestre 6)... 1 6. Péride de stage... 2 7. L'entreprise

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail