CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITES"

Transcription

1 - - CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITES Réaliser des clisns intérieures éclgiques participant au cnfrt thermique, hygrmétrique et acustique des espaces habités. PRINCIPES DEMARCHE Les clisns intérieures d un bâtiment, qu elles sient lurdes u légères, divent répndre à une série d exigences : Exigences techniques : Assurer le cnfrt acustique. Intégrer les passages de techniques spéciales (chauffage, eau, électricité) et faciliter les interventins sur celles-ci. Répndre aux nrmes de prtectin incendie. Régulariser la température par une inertie thermique à l intérieur de la zne chauffée. Permettre l évlutivité du bâtiment au niveau des espaces, des technlgies et de l apparence. Exigences envirnnementales : Assurer que les matériaux de finitin cntribuent à maintenir une saine qualité d air intérieur Recycler les matériaux en fin de vie Cncevir des clisns participant à la régulatin du climat intérieur Emplyer des matériaux dnt la prductin et la mise en euvre est peu u pas dmmageable pur l envirnnement. Cette fiche apprte les éléments nécessaires à la prise en cmpte de ces aspects dans le chix des techniques cnstructives des clisns intérieures. Elle est, sur de nmbreux pints, cmplétée par les fiches MAT02 et MAT06 qui traitent respectivement des chix liés au grs œuvre (la préfabricatin et le démntage entre autres) et aux matériaux de revêtement intérieurs (impact sur la santé, impact envirnnemental). Par ailleurs, les recmmandatins plus spécifiques pur élabrer une stratégie acustique cmplète des murs intérieurs se truvent dans les fiches CSS05 et MAT11. Enfin, la fiche MAT13 explique cmment prendre en cmpte l évlutin du bâtiment en intégrant des cnsidératins sur le cycle de vie de l ensemble et de ses cmpsantes. Cette fiche-ci ffre une synthèse des cnsidératins climatiques, techniques, acustiques et envirnnementales des clisns intérieures. La démarche s effectue en deux temps : 1. Le chix du type de cnstructin ( massive u ssature ) PAGE 1 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS DEC. 2007

2 2. L adptin de mesures envirnnementales liées au type de cnstructin (mesures favrisant l inertie thermique, la régulatin de l hygrmétrie, l islatin acustique et le recyclage). OBJECTIFS A ATTEINDRE Minimum : Pur les clisns légères, utiliser si pssible les ssatures en bis plutôt qu en acier, et privilégier le bis eurpéen labellisé FSC u PEFC. Pur les clisns massives, prfiter de la masse déjà présente pur amélirer l inertie thermique du climat intérieur en emplyant des finitins qui maintiennent l accessibilité calrifique à la masse. Cnseillé : Favriser, par le chix des matériaux, la participatin des clisns intérieures au cnfrt thermique, hygrmétrique et acustique des espaces habités. Utiliser des matériaux et techniques qui permettent une gestin éclgique des clisns pendant tut le cycle de vie. (clisns amvibles, assemblages réversibles, matériaux bidégradables u entièrement recyclables) Optimum : Cncevir des clisns intérieures qui régularisent l humidité, stabilisent la température et assurent le cnfrt acustique des espaces habités. Cncevir des assemblages de façn à ce qu il sit pssible de remplacer des matériaux u d accéder aux techniques et aux cnduites sans démlir indûment. Intégrer une réflexin sur l évlutivité des clisns intérieures par l anticipatin des changements et leur recyclabilité future. ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES > Chisir le type cnstructif (massif u ssature) Ce chix est d abrd tributaire des exigences techniques auxquelles la pari dit répndre : Exigences techniques Clisn massive Clisn à ssature Légèreté (capacité prtante des planchers) Prtectin incendie Inertie thermique Flexibilité Facilité d intégratin des techniques Cûts de mise en euvre Islatin acustique PAGE 2 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

3 > Matériaux de cnstructin massive Blcs de bétn lurds Le bétn traditinnel est un matériau massif cmpsé de sable, d eau et d un réactif, le ciment (7 à 15% du cntenu). Les nuisances envirnnementales du bétn prviennent essentiellement du prcédé de fabricatin de la pudre de ciment qui dégage des plluants ncifs (anhydrides sulfureux, dixyde d azte et d imprtants rejets de CO2). Cette pllutin diminue lrsque la pudre de ciment de type Prtland est partiellement remplacée par du laitier de haut furneau u de la cendre vlante. Les cncassés de bétn snt également recyclables lrs d une éventuelle démlitin. Surce image : Blcs de plâtre La fabricatin de la pudre de plâtre demande également beaucup d énergie. Les blcs de plâtre résistent très bien au feu mais craignent l eau. Ils nt l avantage d une mise en euvre rapide par embîtement de mdules de grande taille. Exemples : Prmnta, Knauf, etc. Surce image : Briques creuses en Terre cuite La brique d argile cuite pssède une grande masse et une excellente durée de vie. Les cavités cntribuent à la légèreté et aux perfrmances thermiques des briques. Cependant, du fait de sa masse supérieure, les briques pleines islernt mieux du bruit que les briques alvélées pur une même épaisseur. Le principal impact envirnnemental des briques prvient de leur cuissn à haute température. En utre, certains fabricants utilisent des micrbilles de plystyrène pur en favriser la prsité, ce qui est surce de pllutin de l air. Les fabricants utilisant des matières cellulsiques snt préférables à cet égard. Exemples : Prtherm, Surce image : blcs de bétn cellulaire Le bétn cellulaire est cnstitué de ciment de sable, d eau et d air qui frment un prduit minéral slide aux caractéristiques d un islant. Le prcédé de fabricatin demande beaucup d énergie lrs de la cuissn des blcs. Du fait de sa légèreté, de sa facilité de décupe et des embîtements, ce matériau est très facile à mettre en euvre. Exemple blc Ytng Surce image : blcs en silic-calcaires Les blcs en silic-calcaire se cmpsent de sable, d eau et de chaux. C est un matériau de maçnnerie parmi les mins cnsmmateur d énergie pur sa fabricatin car il n est pas cuit mais étuvé. Les blcs snt très résistants et lurds. La pse s effectue par cllage. Exemple blc Silka Surce image : PAGE 3 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

4 blcs de billes d argile expansé Ce matériau est cmpsé de billes d'argile expansé et/u de billes de verre expansé. Les blcs ne subissent aucune adjnctin chimique. D rigine minérale, ils snt très résistants et insensibles à l eau au gel u au feu tut en permettant une pse et décupe facile. Les cavités juent davantage un rôle thermique qu acustique, la li de masse prévalant. Exemple : Argex Surce image : www. dmus-materiaux.fr Briques de terre cmprimée crue Ces briques sèches en argile snt prduites par la cmpressin de terre crue parfis additinnée de chanvre u liège mélangée à un liant, suvent de la chaux. La pse est simple et le décupage facile à l aide de scies cnventinnelles. Les briques de terre cmprimée crue peuvent être emplyées de façn autnmes, telle une maçnnerie, en pari nn-prteuse. Matériaux massifs Résistance à la cmpressin ( N / mm2 ) Résistance au feu ( Rf en heures) Energie Grise* ( kwh / m 2 ) Gestin du matériau en fin de vie Blcs bétn lurd (9cm) 4 à Recyclé sus frme de cncassés Blcs de plâtre (10cm) Blcs terre cuite (9cm) Blcs bétn cellulaire (9cm) Blc silic-calcaire (9cm) Blcs de billes d argile expansée (9cm) Brique de terre cmprimée (10cm) Recyclable mais nn recyclé sur le marché belge des déchets de cnstructin. 10 à Recyclé sus frme de cncassés. 2 à 5 1, à Recyclable par le fabricant mais nn recyclé sur le marché des déchets de cnstructin. Recyclable sus frme de cncassés mais peu recyclé sur le marché belge des déchets de cnstructin. 2 à Recyclé sus frme de cncassés. faible nd 7 Cmpstable * Quantité d énergie estimée nécessaire depuis l extractin de la matière première jusqu à l éliminatin du matériau prduit. Valeur indicative. Surce NIBE PAGE 4 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

5 > Matériaux d ssature Bis d euvre Prfilés métalliques Ses qualités envirnnementales multiples nt fait du bis un matériau de premier plan en éc-cnstructin. Généré par le sleil, l eau et naturellement bidégradable, le bis est sain pur l envirnnement intérieur de l habitat. Il faut cependant prter attentin à tris aspects puvant nuire à sa valeur envirnnementale : sn rigine, sn traitement et la gestin des frêts. Dans un suci de limiter les dépenses énergétiques liées au transprt de lngue distance, n favrisera les bis indigènes (Belgique et pays visins ) aux bis extiques imprtés d utre-mer. Quant au traitement, le bis d euvre de type résineux cmmunément utilisés pur la cnstructin des ssatures de clisns intérieures n en a tut simplement pas besin. Les risques de misissure snt dans ce cas attribuables à l expsitin à l eau avant le parachèvement u à des infiltratins nn suivies de réparatins. La prtectin sus abri du bis de chantier est très imprtante car le bis d euvre dit psséder un taux d humidité inférieur à 20 % avant l installatin. Si cela est respecté, les clisns intérieures en bis aurnt une durée de vie illimitée. Pur s assurer d une éthique envirnnementale à l extractin du bis, n peut chisir un bis dispsant d un label ffrant des garanties cncernant la gestin équilibrée des frêts (aspect éclgique et scial). Les principaux labels snt FSC (Frest Stewardship Cuncil) et PEFC (Prgrammne fr the Endrsement f Frest Certificatin). Vir fiche MAT08 «Chisir un bis en fnctin de sn rigine et de sa mise en euvre» L ssature métallique est faite de prfilés légers en acier. Les mntants métalliques eux-mêmes snt écnmes en matières du fait de leur prfilage mais l acier demeure un des matériaux dnt la fabricatin est la plus énergivre. Même si l acier est récupérable en fin de vie, la valrisatin des déchets et des chutes n est pas aussi facile qu avec le bis. Matériaux d ssature (mntants de 75 mm) Régulatin de l humidité Incmbustibilité Perfrmance acustique* Energie Grise ( kwh / m 2 ) Gestin du matériau en fin de vie Bis d euvre lcal Oui Nn 1 à 15 Réutilisable cmme matière u cmbustible Prfilés métalliques Nn Oui 220 Recyclé, refnte de l acier *Surce : CSTC Antenne Nrmes. Cmparaisn de deux clisns identiques utilisant des matériaux d ssature différents, la clisn en prfilés métalliques isle significativement mieux cntre le bruit. PAGE 5 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

6 > Matériaux de parachèvement Plaques en cartn-plâtre Curamment appelé panneau de Gypse, ce matériau est le plus utilisé en cnstructin intérieure. Il s agit de gypse slidarisé entre deux cuches de cartn. En raisn des additifs et de sa cmpsitin, c est un matériau qui respire peu et résiste mal à l humidité, sauf dans le cas de plaques spéciales en ciment et sable. Le gypse garantit par cntre une bnne résistance au feu. Exemple : Gyprc Surce image : Plaques en fibr-plâtre Il s agit d une plaque de gypse (80 %) renfrcé par des fibres de cellulse tiré du papier recyclé (20%). Elles snt purvues d une grande rigidité et pssèdent de meilleures perfrmances acustiques que les plaques de cartn-plâtre cnventinnelles. Tutes deux demandent cependant beaucup d énergie de fabricatin. Exemple : Fermacell Surce image : Plaques de fibres de bis haute densité Panneaux en fibre de bis de frte densité liés par des résines naturelles et / u synthétiques ( latex). Leur fabricatin récupère les déchets de l industrie du bis. Ces plaques cmprtent une grande rigidité, mais résistent mins bien à l humidité. La cmpsitin du liant est le pint envirnnemental à surveiller pur ce type de panneaux. ( cmme pur les panneaux agglmérés de bis ) On favrisera les liants à résine naturelle (lignine, amidn, parafine) u à la magnésie, tus exempts de frmaldéhydes nuisibles à la santé. Exemple : Celit 3D 4D, Gutex, Steic, PXD Surce image : Plaques en terre Panneau en terre et argile sèche armé de fibres végétales et slidarisé entre deux tiles de jute. Ce matériau résiste au feu et permet de réguler l humidité de l air. Il s utilise avec des enduits à la chaux u à l argile et peut être fixé mécaniquement sur tut supprt. Exemple : Panneaux Claytec Surce image : Matériaux de parachèvement Régulatin de l humidité Résistance au feu Ecbilan (classement NIBE) Gestin du matériau en fin de vie Plaques en cartn plâtre Nn Oui Plaques en fibr-plâtre Nn Oui Recyclable mais nn recyclé sur le marché belge des déchets de cnstructin. Recyclable par le fabricant mais très peu recyclé. Plaques en fibres de bis Oui Nn Réutilisable cmme matière u PAGE 6 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

7 Matériaux de parachèvement Régulatin de l humidité Résistance au feu Ecbilan (classement NIBE) Gestin du matériau en fin de vie cmbustible Plaques en terre Oui Oui Cmpstable > Matériaux d islatin acustique ( vir fiche MAT11 Matériaux d islatin acustique ) > Matériaux de finitin ( vir fiche MAT06 Revêtements de murs et plafnds ) ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX > Principes de régulatin hygrmétrique Pur augmenter le rôle des clisns intérieures dans la régulatin du taux d humidité ambiant n interviendra par : Des matériaux à taux d humidité variable Les matériaux rganiques cmme le bis, le liège et la laine nt la capacité d absrber l humidité de l air et favrisent l équilibre hygrmétrique. L argile, est aussi un excellent régulateur d humidité tandis que les matériaux inertes (pierre, brique) u synthétiques (vinyle, latex) n en snt pas. La prsité des surfaces Pur réaliser cet échange entre l air et le matériau, l humidité dit puvir pénétrer la matière. Sa surface sera preuse et nn-étanchéifiée par des recuvrements synthétiques. > Principes de l inertie thermique Les clisns intérieures peuvent juer un rôle d inertie thermique en emmagasinant la chaleur de l air lrs de surchauffes et en libérant par la suite cette énergie lrsque les températures chutent. Ceci amélire grandement le cnfrt des espaces en été cmme en hiver par le nivellement des pics de température. Vir si besin les fiches «ENE08 Assurer une grande inertie thermique» et «ENE03 Dévelpper une stratégie du frid» Présence de masse Les matériaux lurds à haute densité cmme le bétn, la brique u la terre snt des grands accumulateurs d énergie. Les chapes en bétn, les structures prteuses et murs massifs apprtent une grande quantité de masse. Accessibilité de la masse L expsitin est essentielle pur que la masse échange sn énergie avec l air. Ainsi, les matériaux de revêtement et de finitin divent assurer le cntact et la cnductin de l énergie entre cette masse et l espace ccupé. L emplacement Une inertie imprtante n est pas cnseillée dans tut type de lcal, entre autres les lcaux peu ccupés u uniquement ccupés pendant la nuit, cmme une chambre d adulte. Par cntre elle augmentera le cnfrt dans les pièces frtement ccupées le jur u celles à frts apprts énergétiques internes et d ensleillement. > Principes de l islatin acustique PAGE 7 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

8 Quatre stratégies permettent d amélirer le rôle acustique des paris : Vir si besin la fiche «CSS05 Assurer le cnfrt acustique». Créer de la masse Principe cnnu sus le nm de «li de masse». Plus un matériau est dense, plus il isle du bruit car mins les sns dans l air arrivent à le faire vibrer. Déphaser les ndes Chaque matériau, par ses prpriétés physiques et sa masse, absrbe une tranche sélective des ndes snres. En faisant varier l épaisseur et la densité vlumique des matériaux emplyés, l élément acustique sera beaucup mins cnducteur de sn. C est le principe Masse/Ressrt/Masse. Étanchéifier Cette stratégie est la plus imprtante d entre tutes. Une mauvaise étanchéificatin peut ruiner les effrts acustiques de tute une pari. Une très grande attentin est nécessaire afin de limiter les transmissins parasites en rebuchant les fissures, passages de gaines, jints et châssis. Il suffit de très peu. C est simple : là ù l'air passe, le bruit passe. Un bn islement acustique suppse nécessairement une bnne étanchéité à l'air, étanchéité qui ne dit pas s pérer aux dépens d une ventilatin saine des espaces. Déslidariser Afin d empêcher que le bruit se prpage par vibratin dans une structure, il faut s assurer de déslidariser les éléments. Ces cupures peuvent par exemple être réalisées à l aide de bandes résilientes au périmètre des clisns, par des jints de dilatatin et par des suspentes antivibratires. Les liaisns mécaniques rigides snt surce de prpagatin du bruit. > Principes d évlutivité Pur favriser la capacité des clisns intérieures à évluer facilement et éclgiquement, n appliquera les principes suivants : Vir si besin la fiche «MAT13 Prendre en cmpte le cycle de vie des bâtiments et de leurs cmpsantes». Anticiper les changements Répndre aux scénaris les plus plausibles de changements de l usage et leurs asscier des hypthèses de rénvatin efficaces. Cncevir des assemblages réversibles Cncevir des assemblages réversibles, de façn à ce qu il sit pssible de remplacer des matériaux u d accéder aux techniques et aux cnduites sans démlir indûment. Chisir des matériaux qui cmprtent une gestin éclgique en fin de vie Emplyer dans des assemblages réversibles, des matériaux recyclables u bidégradables. > Cmment favriser l écnmie de matériaux? Chisir un mde cnstructif en ssatures légères Récupérer les chutes de matériaux ASPECTS ECONOMIQUES > Avantage des clisns légères pur la mise en euvre Les clisns légères permettent des écnmies significatives de temps de mise en euvre. Ces gains de temps peuvent atteindre plusieurs semaines à l échelle d un prjet résidentiel et se traduire par des écnmies imprtantes sur la main d euvre et autres frais relatifs aux délais de réceptin. D autre part, il n y a pas de différence significative entre le cût des clisns à ssature de bis u celles à ssature métalliques. PAGE 8 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

9 > Cûts des matériaux massifs et mise en euvre Quant aux clisns massives, la variatin des cûts dépend du temps et de la technique de pse du matériau chisi. Matériaux massifs Cûts ( /m2) Htva, pse cmprise Type de pse Blcs bétn lurds Mrtier Blcs de plâtre Embîtement et ciment-clle Blcs terre cuite Embîtement et ciment-clle Blcs bétn cellulaire Embîtement et ciment-clle Blc silic-calcaire Embîtement et ciment-clle Blcs argile expansée Mrtier Brique de terre cmprimée Mrtier argile u chaux ASPECTS SOCIAUX ET CULTURELS > Manque de prfessinnels expérimentés aux techniques alternatives L industrie de la cnstructin pssède une grande inertie au changement. La mise en euvre de slutins telles que les murs en argile et les enduits à la chaux aérienne u tadelakts se butent parfis à l bstacle de l indispnibilité d une main d euvre qualifiée. À cet égard, le furnisseur u le fabricant peut dnner des références de prfessinnels cmpétents pur la pse de sn prduit. Dans tus les cas ù des slutins mins cmmunes snt appliquées, il est imprtant de bien s infrmer des prescriptins de mise en euvre dnnées par le fabricant. Elles permettrnt d exercer un suivi adéquat des travaux. ARBITRAGE Prpriété recherchée Idéal Exclu Réguler l hygrmétrie Matériaux perméables à l humidité Matériaux étanches à l humidité Amélirer l inertie thermique Isler cntre le bruit Cnstructin en matériaux lurds Cnstructin en matériaux lurds Finitin étanche à l air Remplissage en islant Finitin en matériaux islants Perméabilité à l air Favriser le recyclage Réversibilité des assemblages Matériaux nn-recyclables PAGE 9 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

10 DANS LA PRATIQUE Des mesures divent être prises aux différentes phases de dévelppement du prjet : LORS DE LA CONCEPTION > Mesures envirnnementales pur les clisns massives : Mesures favrisant la régulatin de l hygrmétrie Finitin perméable à la diffusin de la vapeur d eau. Ex : tadelakts, enduits et peintures à l argile u à la chaux. Vir fiche MAT06 : Revêtements de murs et plafnds Cnstruire en argile avec des briques de terre cmprimée crue Mesures favrisant l inertie thermique Finitin minérale. Ex : carrelage, tadelakts, enduits à la chaux, Densité du matériau massif. Ex : pur un même vlume, une brique de terre cuite accumulera plus de chaleur qu un blc de bétn cellulaire. Épaisseur du mur. Mesures favrisant l islatin acustique Bande résiliente au périmètre pur déslidariser la pari du reste du bâtiment. Plafnnage. ( favrise l étanchéité ) Densité du matériau massif. Dublage du mur, dans le cas ù une efficacité acustique supérieure est désirée. Épaisseur du mur. Épaisseur de l espace entre le dublage. PAGE 10 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

11 Mesures favrisant la démntabilité en vue du recyclage Utiliser des blcs à meilleur ptentiel de recyclage ( brique creuse en terre cuite, blcs de bétn lurds, brique de terre cmprimée ) > Mesures envirnnementales pur les clisns à ssature : Mesures favrisant la régulatin de l hygrmétrie Plaques preuses, perméable à la diffusin de la vapeur d eau. Ex : plaques en fibres de bis traités naturellement, plaques de terre. Finitin perméable à la diffusin de la vapeur d eau. Ex : bis traités naturellement, tadelakts, enduits chaux-chanvre, Vir fiche MAT06 : Revêtements de murs et plafnds Utiliser une ssature en bis Dans le cas ù une islatin acustique est insérée, chisir un matériau d islatin d rigine rganique. Ex : Cellulse, laines de bis, de chanvre, de mutn et de plume. Vir fiche MAT11-Matériaux d islatin acustique Mesures favrisant l inertie thermique Remplissage avec des briques de terre cmprimée crue et finitin en argile PAGE 11 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

12 Mesures favrisant l islatin acustique Bande résiliente au périmètre pur déslidariser la pari du reste du bâtiment. Densité et épaisseur des plaques. Ex : le dublage de plaques de plâtre augmentera la masse et ainsi l islatin acustique. Isler et décaler les interrupteurs et prises. Meilleures perfrmances avec prfilés métalliques u prfilés bis spéciaux suples. Ajut d une islatin en vrac u en laine. Ex : Cellulse en vrac, laine de chanvre, laine de mutn, etc. Dublage du mur, dans le cas ù une efficacité acustique supérieure est désirée. Jint d étanchéité au périmètre. Mesures favrisant la démntabilité en vue du recyclage Éléments vissés plutôt que clués u cllés PAGE 12 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

13 > Cmment cnstruire des clisns intérieures en terre Technique pur des clisns nn-prteuses Pari massive en argile utilisant les briques de terre cmprimée. Cette technique a l avantage d une grande simplicité. Briques denses en terre cmprimée crue maçnnées à l argile. Que ce sit par un enduit à la chaux u une peinture à l argile, il est imprtant de préserver la dynamique du mur en terre par un parachèvement qui respire lui aussi. Technique pur des clisns prteuses Dans le cas ù n désire cnstruire une clisn prteuse en terre, une méthde simple d y parvenir est d utiliser une ssature prteuse en bis subséquemment remplie puis parachevée en terre. Ossature en bis Briques légères de terre cmprimée crue maçnnées à l argile. 1. Enduit à la chaux u une peinture à l argile (enduits qui respirent) appliquées en plusieurs cuches directement sur les blcs et le bis. Une trame aidera à la chérence des jints. OU 2. Panneau de terre (argile + fibres) vissé sur le bis et recuvert d un enduit à l argile u à la chaux Techniques de pse humide SUIVI ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX Il existe d autres méthdes plus artisanales (adbe, pisé, bauge) ù la terre est façnnée humide puis séchée sur place u pré-séchée dans des mules. Ces techniques demandent du temps et snt réservées à ceux qui pssèdent un certain désir d expérimenter la matière. Les principales difficultés étant : La cmpsitin adéquate du mélange La préparatin du mélange avant la pse Le temps de pse et de séchage > Utiliser le bis d euvre d une façn saine et éclgique Vérifier la certificatin du bis labellisé FSC / PEFC S assurer que le bis d euvre est abrité sur le chantier Exiger et vérifier sur chantier que le bis utilisé pssède une humidité inférieure à 20% pur éviter les attaques de champignns. > Favriser l utilisatin de fixatins mécaniques ( dissciatin des éléments ) On favrisera également les finitins fixées mécaniquement (lambris, panneaux). PAGE 13 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

14 Une maçnnerie cllée u jintyée est difficilement démntable, tandis qu une ssature autrise thériquement la récupératin de chaque pièce. INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Autres fiches liées au chix des clisns : MAT02 Grs œuvre: chisir des techniques et matériaux de structure ratinnels et écnmes, en prenant en cmpte leur écbilan MAT06 Revêtements de murs et plafnds: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable. MAT08 Chisir un bis en fnctin de sn rigine et de sa mise en euvre MAT11 Matériaux d islatin acustique : chisir des matériaux sains avec un écbilan favrable. MAT13 Prendre en cmpte le cycle de vie des bâtiments et de leurs cmpsantes. CSS05 Assurer le cnfrt acustique CSS09 Clles et peintures : tenir cmpte de leur impact sur la santé ENE03 Dévelpper une stratégie du frid ENE08 Assurer une grande inertie thermique DISPONIBILITE DES MATERIAUX ECOLOGIQUES À Bruxelles : EcBuild, le cluster éc-cnstructin bruxellis, qui regrupe les prfessinnels, entreprises et revendeurs du secteur de l éc-cnstructin ( ) En Flandre : Les pints de vente de matériaux éclgiques snt affiliés à l assciatin VIBE ( ) En Wallnie : Les principaux pints de vente snt affiliés au Cluster Éc-Cnstructin ( ) RÉFÉRENCES Ouvrages généraux sur les matériaux : Jutta Schwarz, L éclgie dans le bâtiment Guides cmparatifs pur le chix des matériaux de cnstructin, 1998 Friedrich Kur, L'Habitat éclgique, quels matériaux chisir?, Terres vivantes, Michiel Haas, Milieuclassificatie Buwmaterialen, Nederlands Instituut vr Buwbilgie en Eclgie te Naarden (NIBE) Suzanne et Pierre Déux, Le guide de l habitat sain, Mediec Editins Pur s infrmer sur les structures en bis : Une liste de furnisseur de bis FSC en Belgique : Un guide du bis, des furnisseurs et des prduits de bis certifiés PEFC : Pur décuvrir u redécuvrir de nuveaux mdes cnstructifs : Cnstructin en terre : le centre de recherche CRAterre (http://terre.grenble.archi.fr) PAGE 14 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

15 Furnisseurs pur la cnstructin en terre : Akterre (http://www.akterre.cm) u Claytec (http://www.claytec.be) Bétn de chanvre : asbl de prmtin du chanvre dans la cnstructin (http://www.chanvre-walln.be/) PAGE 15 SUR 15 CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITÉS SEPT. 2007

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Prpriétés acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Ricard Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et

Plus en détail

MATERIAUX D'ISOLATION ACOUSTIQUE: CHOISIR DES MATERIAUX SAINS, AVEC UN ECOBILAN FAVORABLE

MATERIAUX D'ISOLATION ACOUSTIQUE: CHOISIR DES MATERIAUX SAINS, AVEC UN ECOBILAN FAVORABLE - - MATERIAUX D'ISOLATION ACOUSTIQUE: CHOISIR DES MATERIAUX SAINS, AVEC UN ECOBILAN FAVORABLE PRINCIPES DEMARCHE Limiter l impact envirnnemental des matériaux d islatin acustique Le cnfrt acustique est

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

www.shelter-solution.fr

www.shelter-solution.fr www.shelter-slutin.fr Impasse Luis Blérit, P.A. de la Guerche, 44250 Saint-Brévin les Pins - France Tel: +33 604 190 553 // mail: Ntre expertise au service de vs spécificités Frce de prpsitin pur le chix

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment RT : Nuveauté Diviser par 3 la cnsmmatin énergétique d un bâtiment RT 2005 : 150 kwh/m².an RT : 50 kwh/m².an 3 exigences Cnceptin biclimatique Faible cnsmmatin d énergie Bn cnfrt d été Le maître d uvrage

Plus en détail

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23 1. CONTACT Nm cmmercial Nm / prénm du prpriétaire VALLAT Patrick Avenir Rénvatin Brivadise Adresse / Ville / cmmune Département / Pays Zne Artisanale

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

REVETEMENTS DE SOL INTERIEURS : CHOISIR DES MATERIAUX SAINS, AVEC UN ECOBILAN FAVORABLE

REVETEMENTS DE SOL INTERIEURS : CHOISIR DES MATERIAUX SAINS, AVEC UN ECOBILAN FAVORABLE - RECOMMANDATION PRATIQUE MAT07 - REVETEMENTS DE SOL INTERIEURS : CHOISIR DES MATERIAUX SAINS, AVEC UN ECOBILAN FAVORABLE Cmment chisir une slutin éclgique adaptée à l usage et au lieu PRINCIPES CONTEXTE

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS - - EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS Lrs d une rénvatin, déterminer la meilleure façn de renfrcer l islatin des paris PRINCIPES DEMARCHE Lrs d une rénvatin, les interventins permettant de réduire la demande

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

CHOISIR UN MATERIAU DE COUVERTURE DE TOITURE EN TENANT COMPTE DE SON ECOBILAN

CHOISIR UN MATERIAU DE COUVERTURE DE TOITURE EN TENANT COMPTE DE SON ECOBILAN - - CHOISIR UN MATERIAU DE COUVERTURE DE TOITURE EN TENANT COMPTE DE SON ECOBILAN Utiliser des matériaux perfrmants, résistants aux agents de dégradatin, renuvelables u abndants dans la nature, recyclés

Plus en détail

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE - - ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE Slutins pur la mise en œuvre de différents dispsitifs de crrectin et d islatin acustique au sein des bâtiments en vue d assurer le bien être des utilisateurs. PRINCIPES

Plus en détail

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE - - ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE Pusser les mesures d écnmie d énergie jusqu à ne plus avir besin d un système de chauffage cnventinnel. PRINCIPES DEMARCHE La qualité de l envelppe des bâtiments

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

2013 : LES 30 ANS D ACERMI

2013 : LES 30 ANS D ACERMI ACERMI BATIMAT 2013 2013 : LES 30 ANS D ACERMI LA MARQUE DE CERTIFICATION DES ISOLANTS AU SERVICE DES PROFESSIONNELS ACERMI BATIMAT 2013 ACERMI, UNE CERTIFICATION QUI S ADAPTE AUX ÉVOLUTIONS ET TENDANCES

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

CHOISIR LE MATERIAU IDEAL POUR LES MENUISERIES EXTERIEURES

CHOISIR LE MATERIAU IDEAL POUR LES MENUISERIES EXTERIEURES - - CHOISIR LE MATERIAU IDEAL POUR LES MENUISERIES EXTERIEURES Utiliser des matériaux renuvelables u abndants dans la nature, recyclables et recyclés, en prenant en cmpte leur écbilan et la typlgie d entretien

Plus en détail

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES - - OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES Tuver la surface vitrée ptimale seln les rientatins et le type de lcal, chisir le type de vitrage adéquat et ptimiser le cnfrt lumineux et acustique. PRINCIPES

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée.

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée. MANUEL D UTILISATION Therm hygrmètre Appareil prtable de mesure de l humidité, de la température et du pint de rsée Mdèle RH30 Présentatin Merci d'avir chisi le mdèle RH30 de Extech. Le RH30 cntrôle l

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE - - PRINCIPES CONTEXTE CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE Assurer la qualité de l air au mindre cût énergétique. Pur assurer la qualité de l air, il est nécessaire de mettre en place

Plus en détail

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SPECIALITE : INGENIERIE, GESTION TECHNIQUE ET ARCHITECTURE OPTION : CONSTRUCTION

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - PRINCIPES CONTEXTE INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES Prduire de l électricité au myen de cellules phtvltaïques.

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR - - CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR Chisir un mde de prductin de chaleur cmbinant un bn rendement énergétique et un faible impact envirnnemental. PRINCIPES DEMARCHE Avec la qualité de

Plus en détail

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable Enjeux OO : Dévelpper le secteur de la transfrmatin alimentaire Envirnnementaux - Prpser des aliments s transfrmés aux cnsmmateurs : augmenter l ffre pur diminuer l impact envirnnemental de la cnsmmatin

Plus en détail

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3 3 Date de publicatin Objet Id du dcument Juillet 2013 Prescriptins de travail à l attentin des FST u des sciétés utilisatrices et de mandataires accrédités Prescriptins prtant sur les travaux dans les

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Les 13 points clefs de l hygiène

Les 13 points clefs de l hygiène Les 13 pints clefs de l hygiène Attentin Une matière première cntaminée Une cntaminatin par le persnnel u le matériel Le nn-respect de la chaîne du frid Une erreur de prcédé peuvent être à l rigine d une

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse :

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse : CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE Cncerne : Nm du Bâtiment Entre : Nm Client Ci-après dénmmé «CLIENT» ET : Nm sciété Ci-après dénmmé «EXPLOITANT» Il a été

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF 1 1. Principe a. Qu entend-n par directives cmmunales? b. Intérêt de la

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION Lundi 27 juin 2011, 10h00

BULLETIN D INFORMATION Lundi 27 juin 2011, 10h00 BULLETIN DE LA QUALITE DE L'AIR CELLULE INTERREGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT (CELINE) Infrming yu n ambient air quality in the Belgian Regins Avenue des Arts 10-11, 1210 Bruxelles tel: 02/227.57.02 - fax:

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CLOISONS

Plus en détail

Les dangers de l électricité

Les dangers de l électricité 1 L assciatin Electriciens Du Mnde en cllabratin avec erdf vus présente : Les dangers de l électricité Electriciens du Mnde Siège scial et base lgistique: 31 rue de Lisieux 31 300 TOULOUSE - tel: 05 61

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS D après le Règlement Réginal d Urbanisme du 21.11.2006 TITRE IV - Chapitre IV - article 12 : - Les marches d escalier snt

Plus en détail

CEGID Business 2006. Prérequis sur Plate-forme IBM eserver iseries/i5. Mise à jour au 10 octobre 2005. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

CEGID Business 2006. Prérequis sur Plate-forme IBM eserver iseries/i5. Mise à jour au 10 octobre 2005. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Nte technique CEGID Business 2006 Prérequis sur Plate-frme IBM eserver iseries/i5 Mise à jur au 10 ctbre 2005 Service d'assistance Téléphnique 0 825 070 025 Nte technique Pré requis CEGID Business Smmaire

Plus en détail

Calendrier prévisionnel pouvant être modifié en cours de formation. Calendrier prévisionnel pouvant être modifié en cours de formation I I I I I

Calendrier prévisionnel pouvant être modifié en cours de formation. Calendrier prévisionnel pouvant être modifié en cours de formation I I I I I FORMATON Salarié : Prgressin péaggique Calenrier prévisinnel puvant être mifié en curs e frmatin Calenrier e Frmatin u 23/09/203 au [ : Frmatin : PLAQUSTE Grupe A Centre e frmatin AFPA e Nice x Lecture

Plus en détail

Notice d évaluation des incidences sur l environnement 1

Notice d évaluation des incidences sur l environnement 1 Ntice d évaluatin des incidences sur l envirnnement 1 1. DEMANDEUR Nm : Prénm : Qualité : Dmicile: Numér de téléphne: Numér de télécpie : Date de la demande : 2. PRÉSENTATION DU PROJET Pur chacune des

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ

FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 141 nvembre 2012 Vs genux snt fragiles! Prtégez-les avec des prtecteurs des genux TRAVAILLER À GENOUX : LES RISQUES Dans de nmbreuses prfessins (pseurs de revêtements de sls,

Plus en détail

Proposition de services. ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr

Proposition de services. ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr Prpsitin de services ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr 1 Smmaire DA 47 Distributin Autmatique Histrique Parc et Références Clients Engagements Ntre prestatin de service

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

Cisco NAC La mise au point du réseau capable de se défendre tout seul

Cisco NAC La mise au point du réseau capable de se défendre tout seul Cisc NAC La mise au pint du réseau capable de se défendre tut seul Descriptin générale Cisc Netwrk Admissin Cntrl (NAC) explite au maximum l infrastructure réseau pur limiter les dégâts ccasinnés par les

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau sanitaire peut être

Plus en détail

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers)

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers) TALI (Traitement adapté des Impayés de Lyers) Evlutin du traitement amiable Cahier des charges 1 Cnstat 1 ère versin... 2 2 Evlutin 2 nde versin... 2 2.1 Cntexte 2 2.2 Les acteurs et leurs rôles 2 2.3

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10)

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) Principes Fndamentaux : Le système de Téléradiamétrie Wytek est un système d acquisitin de dnnées multi pints autmatique et sans fil, qui est installé par la PCR et qui

Plus en détail

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile.

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile. PRIME ÉNERGIE B5 TOITURE VERTE Décisin du 08 nvembre 2012 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie A-

Plus en détail

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50 Cmmuniqué de lancement : Sage 100 Scanfact Versin V15.50 Smmaire 1. Cntexte marché P2 2. Evlutin du mde de fnctinnement des entreprises P2 3. Principe & fnctins P3 4. Bénéfices P6 5. Date de dispnibilité

Plus en détail

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : POLLUTION CHIMIQUE ET PHYSIQUE

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : POLLUTION CHIMIQUE ET PHYSIQUE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : POLLUTION CHIMIQUE ET PHYSIQUE Chisir des matériauxpeu émetteurs u pauvres

Plus en détail

Climat des locaux. Composition de l air. Article 16

Climat des locaux. Composition de l air. Article 16 Cmmentaire de l rdnnance 3 relative à la li sur le travail Sectin 2 : Eclairage, climat des lcaux, bruits et vibratins Climat des lcaux Article 16 Climat des lcaux Tus les lcaux divent être suffisamment

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

Présentation des outils de maitrise de l énergie à disposition des DSG CONSEIL INGENIERIE ENERGIE

Présentation des outils de maitrise de l énergie à disposition des DSG CONSEIL INGENIERIE ENERGIE Présentatin des utils de maitrise de l énergie à dispsitin des DSG CONSEIL INGENIERIE ENERGIE Immbilier Durable Energie Carbne Frmatin Sinte Statut Sinte est un cabinet de cnseil et d ingénierie spécialisé

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Le cœur de l étude consiste à évaluer les risques présentés par les différentes installations de CATERPILLAR. Cette évaluation passe par :

Le cœur de l étude consiste à évaluer les risques présentés par les différentes installations de CATERPILLAR. Cette évaluation passe par : 1 RESUME NON TECHNIQUE La sciété CATERPILLAR France SAS fabrique sur ses deux sites de Grenble et Echirlles des engins de travaux publics. Dans le cadre d un prjet de rérganisatin de ses activités de prductin,

Plus en détail

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ASSAINISSEMENT

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ASSAINISSEMENT COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06 Plan Lcal d Urbanisme 6b ASSAINISSEMENT Délibératin du cnseil municipal : 16 juillet 2004 Arrêté le : 13 juillet 2007 Enquête publique : Du 22 ctbre

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Etat des installatins électriques n SER/13/IMO/0296/SCA Rapprt de l Etat de l Installatin Intérieure d Electricité Numér de dssier : Nrme méthdlgique emplyée : Date du repérage : Date du rapprt : SER/13/IMO/0296/SCA

Plus en détail

EMERGENCE DU PROJET. IMPORTANT : ne pas oublier les notions de sécurité électrique (jeu alimenté en 4,5 V et non en 220 V!!!!).

EMERGENCE DU PROJET. IMPORTANT : ne pas oublier les notions de sécurité électrique (jeu alimenté en 4,5 V et non en 220 V!!!!). Prpsitin du maître : EMERGENCE DU PROJET Réalisatin d un jeu questins-répnses afin d évaluer les cnnaissances dans un dmaine (bilgie, histire, gégraphie, etc.). Interdisciplinarité à travers un prjet pédaggique.

Plus en détail

Règlement de l édition 2015

Règlement de l édition 2015 Règlement de l éditin 2015 Article 1 : Sciété rganisatrice Le pôle événementiel de la sciété LEADERS LEAGUE, immatriculée au RCS de Paris sus le numér Paris B 422 584 532, ayant sn siège scial au 15 avenue

Plus en détail

La Gestion de projet Web

La Gestion de projet Web La Gestin de prjet Web Définitin de gestin de prjet Gérer et animer un prjet, être chef de prjet c est d abrd savir en négcier l bjectif mais aussi prévir. Pur cela, il faut savir mettre en œuvre les utils

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du lgement et de l'énergie Office cantnal de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010; màj 2014 Directive relative au cncept énergétique de

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC»

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC» Objectifs du mdule 1 : «Cnceptin de dispsitifs de frmatin et scénaris pédaggiques recurant aux TIC» Ce mdule vise à amener l apprenant à cncevir et à gérer un dispsitif de frmatin recurant à divers scénaris

Plus en détail

microclimat dans les abris pour biens culturels > 03.2011

microclimat dans les abris pour biens culturels > 03.2011 micrclimat dans les abris pur biens culturles > Thème: > 03.2011 micrclimat dans les abris pur biens culturels rapprt sur mandat de la sectin prtectin des biens culturels (PBC) de l ffice fédéral de la

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 La cmmissin de chix de sujets a rédigé cette prpsitin de crrigé, à partir des enrichissements successifs apprtés aux différents

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

Partie administrative

Partie administrative CAHIER DES CHARGES FOURNITURE ET POSE DE CLIMATISEURS LABORATOIRE D HYDROLOGIE DE NANCY Partie administrative Les cnditins particulières prévalent sur les cnditins générales. Drit applicable Le présent

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse Fiche n 3 : Lumière sur la phtsynthèse Cette fiche pédaggique accmpagne et cmplète la pastille vidé pédaggique «phtsynthèse». Pur une meilleure cmpréhensin, il est recmmandé de cmbiner les deux supprts.

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 Mai 2015 URGENT Transmettez immédiatement cette lettre aux respnsables de l entretien et du cntrôle des défibrillateurs

Plus en détail

L'évaluation des produits et procédés photovoltaïques, du module au procédé intégré au bâtiment

L'évaluation des produits et procédés photovoltaïques, du module au procédé intégré au bâtiment L'évaluatin des prduits et prcédés phtvltaïques, du mdule au prcédé intégré au bâtiment L'évaluatin des prduits et prcédés phtvltaïques, du mdule au prcédé intégré au bâtiment Présentatin de l Offre Certislis

Plus en détail

Système d Information de l HADOPI. Classification : DOCUMENT CONFIDENTIEL

Système d Information de l HADOPI. Classification : DOCUMENT CONFIDENTIEL Système d Infrmatin de l HADOPI Diffusin HADOPI EXTELIA FAI Classificatin : DOCUMENT CONFIDENTIEL 1 Objet du dcument L bjet de ce dcument est de spécifier aux FAIs les mdalités d échanges attendues avec

Plus en détail

L Industrie cimentière belge. Exposé de principe

L Industrie cimentière belge. Exposé de principe L Industrie cimentière belge Expsé de principe 1. Un des fndamentaux du paysage écnmique walln. L industrie du ciment est un des «fndamentaux» du paysage industriel belge et walln en particulier avec ses

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Elles comprenant cinq minéraux dont deux sont utilisés industriellement.

Elles comprenant cinq minéraux dont deux sont utilisés industriellement. Dssier AMIANTE 1. Qu est-ce que l amiante? L amiante cmprend un ensemble de minéraux à structure fibreuse. On y distingue deux grandes familles de substances : les serpentines et les amphibles. LES SERPENTINES

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Crédit Habitation Souple

Crédit Habitation Souple Crédit Habitatin Suple Annexe Syllabus crédit habitatin BNP Paribas Frtis Last update : 12/08/2014 Erik Haezebruck 1 Cntenu Table des matières Page Descriptin 3 I. Suplesse au début du crédit 1. Le taux

Plus en détail