Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Directive relative au concept énergétique de bâtiment"

Transcription

1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du lgement et de l'énergie Office cantnal de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010; màj 2014 Directive relative au cncept énergétique de bâtiment Cntenu et bjectifs La présente directive précise, cnfrmément au règlement d'applicatin de la li sur l'énergie (art. 13 al. 4 L , ci-après REn), les mdalités pratique d'élabratin du cncept énergétique de bâtiment exigé dans le cadre d'une requête en autrisatin de cnstruire pur certains prjets de cnstructin u de rénvatin. Par cncept énergétique de bâtiment, n entend le prduit d'une démarche systématique incluant l'élabratin de variantes qui vise à limiter les besins en énergie d'une cnstructin et de ses installatins et à minimiser le recurs aux énergies nn renuvelables. Il repse sur l'élabratin d'un cncept architectural et technique chérent en fnctin du besin des utilisateurs, des pprtunités et des cntraintes que présente l'envirnnement du prjet (Art. 6 al. 12 de la li sur l'énergie L 2 30, ciaprès LEn). Avec étude de variantes Cncept architectural Cncept technique Cahier des charges Besins des utilisateurs Cntraintes & Opprtunités de l'envirnnement Les éléments du cncept énergétique Cette directive de l'office cantnal de l'énergie (ci-après : OCEN) précise les pints suivants : Les bases légales applicables Les types de bâtiments assujettis au cncept énergétique La prcédure administrative La frme et le cntenu du cncept énergétique d'un bâtiment Bases légales LEn Art. 6 al. 12, Art. 11 al. 2 et 3, Art. 15 al. 7, Art. 16 al. 2, Art. 22 al. 1, Art. 22K, Art. 26 al. 3 REn Art. 7, Art. 9, Art. 12A, Art. 12B, Art. 12C, Art. 12D, Art. 12E à 12N, Art. P, Art. 12Q al. 5, Art. 13, Art. 13A, Art. 13B, Art. 13D al. 3, Art. 14G, Art. 26A, Art. 29B Règlement d'applicatin de la li sur les cnstructins et installatins diverses L (ci-après RCI) Art. 7 al. 2 et 3, Art. 9 al. 2, Art. 10B, al. 2 15/04/2014 Page 1 sur 12

2 Bâtiments assujettis au cncept énergétique Un cncept énergétique dit être jint au dssier de requête en autrisatin de cnstruire dans le cas d'une cnstructin u d'une rénvatin cncernant des bâtiments d'imprtance u à statut particulier. 1. Bâtiments d'imprtance au sens de l'art. 15 al. 7 LEn Snt d imprtance les bâtiments dnt la surface de référence énergétique (ci-après : SRE) est supérieure à 3'000 m 2 pur les surfaces de lgement u dnt la SRE est supérieure à 2'000 m 2 pur les surfaces destinées à d'autres affectatins (REn Art. 13B al. 1). Snt aussi cnsidérés d'imprtance les bâtiments dnt la SRE est supérieure à 2'000 m2 tutes affectatins cnfndues. Snt cnsidérés cmme d'imprtance également l'ensemble des bâtiments qui fnt l'bjet d'une même requête en autrisatin de cnstruire et dnt la SRE ttale est supérieure aux seuils définis précédemment, quand bien même chaque bâtiment présente individuellement une SRE inférieure au seuil d'assujettissement. De même snt cnsidérés cmme d'imprtance l'ensemble des extensins de bâtiments qui fnt l'bjet d'une même requête en autrisatin, lrsque la SRE des bâtiments existants et de leurs extensins dépasse ces seuils (REn Art. 13B al. 2). Tut prjet de cnstructin u de rénvatin d'un bâtiment d'imprtance fait l'bjet d'un cncept énergétique (LEn Art. 15 al. 7). Un cncept énergétique de bâtiment n'est cependant pas exigé (REn Art. 13 al. 8) : dans le cas de l'extensin d'un bâtiment d'imprtance si la nuvelle cnstructin représente mins de 15% de la SRE du bâtiment existant, sans dépasser 1'000 m 2, u dans le cas d'une rénvatin partielle cncernant mins de 500 m 2 de SRE. 2. Bâtiments à statut particulier visés par l'article 16 al. 1 et 6 LEn Snt assujettis au cncept énergétique et au respect des prescriptins fixées par la présente li et le règlement pur les bâtiments d'imprtance (LEn Art. 16 al. 2) : les bâtiments des cllectivités publiques, les bâtiments des établissements et fndatins de drit public et de leurs caisses de pensin, les bâtiments bénéficiant d'une li de subventinnement vtée par le Grand Cnseil. Dans le cadre d'une requête en autrisatin de cnstruire pur des bjets dnt seulement une partie appartient aux cllectivités publiques u à un établissement u à une fndatin de drit public u à une caisse de pensin de ces derniers, u dnt seulement une partie bénéficie d'une li de subventinnement vtée par le Grand Cnseil, alrs l'élabratin d'un cncept énergétique et le respect des prescriptins fixées pur les bâtiments d'imprtance ne vaut que pur cette seule partie. Prcédure administrative 1. Requête en autrisatin de cnstruire (DD u APA) Pur une demande en autrisatin de cnstruire en prcédure nrmale (DD) u accélérée (APA) cncernant des bâtiments assujettis au cncept énergétique, la prcédure est en deux temps : 1. la remise à la Directin des autrisatins de cnstruire (ci-après : DAC) des pièces nécessaires à l'ocen pur l'instructin des requêtes en autrisatin de cnstruire, 2. la remise à l'ocen, au minimum 30 jurs avant l'uverture des travaux, de pièces cmplémentaires. Ces pièces cmplémentaires snt systématiquement exigées dans le cas de prjets de nuvelles cnstructins u d'extensins. Dans le cas de rénvatins/transfrmatin, ces pièces cmplémentaires snt exigées seulement si le requérant n'est pas en mesure de les furnir lrs de l'instructin de la requête. Dans un premier temps, les pièces destinées à l'ocen et qui snt à jindre au dssier de requête en autrisatin de cnstruire dépsé à la DAC snt les suivantes : 15/04/2014 Page 2 sur 12

3 le frmulaire EN-GE 2 pur les cnstructins/extensins, le frmulaire EN-GE 3 pur les rénvatins/transfrmatins, le rapprt du cncept énergétique, cmprenant cas échéant l'étude de variantes dans les cas précisés plus lin (cf. Frme et cntenu du cncept énergétique de bâtiment), les autres pièces mentinnées dans les frmulaires énergétiques EN-GE 2 u EN-GE 3 cmme étant à jindre au dssier de requête en autrisatin de cnstruire (par exemple, un calcul prévisinnel de la baisse des charges énergétiques dans le cas de rénvatins de lgement sumises à la li sur les démlitins, transfrmatins et rénvatins). Le dssier de requête en autrisatin de cnstruire dit également inclure, cas échéant, les requêtes en autrisatin énergétique (frmulaire EN-GE 4 et annexes) cncernant des installatins planifiées dans le cadre du prjet cnsidéré, ainsi que tute demande éventuelle de dérgatin à des prescriptins énergétiques particulières applicables, pur autant que cette demande sit dûment mtivée. Par rapprt à la pratique en vigueur pur les requêtes en autrisatin dépsées à la DAC avant le 5 aût 2010, la prcédure pur un prjet de nuvelle cnstructin u d'extensin de bâtiments est cnsidérablement simplifiée : - la remise des justificatifs détaillés de la cnfrmité du prjet aux nrmes en vigueur n'est pas demandée dans un premier temps, alrs que la pratique qui prévalait était d'exiger que ces justificatifs sient jints au dssier de requête ; - la remise des justificatifs détaillés est exigée seulement dans un deuxième temps, avant les travaux, plus précisément au minimum 30 jurs avant les travaux (RCI Art. 33 al. 4). Les exceptins à cette simplificatin pur les bâtiments neufs et les extensins snt : - les prjets de bâtiment neuf u d'extensin très vitrés, au sens ù la surface ttale des éléments d'islatin translucides cntre l'extérieur représente plus de 60% de la surface ttale d'envelppe thermique en façade. Dans un tel cas, des détails cnstructifs détaillés cncernant le cncept de façade et ntamment le calcul de degré de prtectin slaire des façades divent être jints au dssier de requête en autrisatin de cnstruire. - les prjets de bâtiments appartenant à l'etat u des cmmunes d'une SRE supérieure à 10'000 m2 (REn Art. 12Q al. 5). Sur la base de ces éléments, l'ocen rend un préavis à la DAC. Dans le cas de bâtiments neufs, ce préavis inclut dnc : - des prescriptins au niveau du cncept énergétique du bâtiment, en relatin par exemple avec un cncept énergétique territrial qui fixe des prescriptins particulières dans un périmètre gégraphique dnné (par exemple, l'bligatin de se raccrder à un réseau de chaleur existant u dnt la cnstructin est prévue dans l'hrizn temprel du prjet), - l'bligatin de réaliser l'une des variantes présentées cas échéant dans le dssier de requête en autrisatin de cnstruire, pur autant que le requérant a prduit une analyse cmparative de rentabilité qui ne met pas en évidence une disprprtin des cûts (REn Art. 13 al. 5), - l'bligatin d'étudier, une fis l'autrisatin de cnstruire btenue, une u des variantes particulières dnt l'étude n'était pas pssible au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, faute de dnnées, et de remettre à l'ocen au plus tard 30 jurs avant le début des travaux une étude cmparative technic-écnmique de rentabilité avec bligatin de retenir la u les dites variantes sauf justificatin d'une disprprtin des cûts (REn Art. 13 al. 5) par rapprt au prjet dépsé à la DAC. Dans le cas de bâtiments existants qui snt rénvés u transfrmés, ce préavis inclut cas échéant : - l'bligatin de réaliser l'une des variantes présentées cas échéant dans le dssier de requête en autrisatin de cnstruire (REn Art. 13 al. 2 et 3), pur autant que le requérant a prduit une analyse cmparative de rentabilité qui ne met pas en évidence une disprprtin des cûts (REn Art. 13 al. 5), 15/04/2014 Page 3 sur 12

4 - exceptinnellement, si les échanges entre l'ocen et le requérant n'nt pas permis à l'ocen d'arbitrer en raisn de l'impssibilité pur le requérant de furnir les infrmatins demandées à ce stade, l'bligatin d'étudier, une fis l'autrisatin de cnstruire btenue, une u des variantes particulières, et de remettre à l'ocen avant le début des travaux une étude technic-écnmique de rentabilité avec bligatin de retenir la u les dites variantes sauf justificatin d'une disprprtin des cûts par rapprt au prjet dépsé à la DAC (REn Art. 13 al. 5). Le préavis favrable de l'ocen est dnc assrti de cnditins particulières prpres au prjet cnsidéré et qui nt fait l'bjet d'une discussin avec le requérant au curs de l'instructin de la requête en autrisatin de cnstruire. Dans un deuxième temps, le requérant dit remettre à l'ocen, au minimum 30 jurs avant le début des travaux cncernés : - dans le cas de bâtiments neufs et d'extensins, d'une part les justificatifs détaillés de cnfrmité aux nrmes applicables (RCI Art 33 al. 4), d'autre part les études cmparatives de rentabilité des variantes stipulées dans les cnditins liées au préavis favrable de l'ocen, le requérant devant retenir la variante ptimale sur le plan énergétique, pur autant que sn cût ne sit pas disprprtinné ; N'est pas disprprtinné un cût d'investissement, de maintenance et d'achat d'énergie qui, réparti sur la durée de vie de la cnstructin, n'est pas supérieur de plus de 10% à celui de la variante la mins cûteuse parmi celles étudiées et qui tient cmpte des subventins à dispsitin tant sur le plan fédéral que cantnal (REn Art. 13 al. 5), - dans le cas de rénvatins u transfrmatins 1, les pièces cmplémentaires et les études de variantes éventuellement précisées dans les cnditins liées au préavis favrable de l'ocen, le requérant devant retenir la variante ptimale sur le plan énergétique, pur autant que sn cût ne sit pas disprprtinné ; 2. Demande préalable (DP) et demande de renseignement (DR) Pur une demande préalable (DP) u une demande de renseignements (DR) cncernant des prjets de cnstructin de bâtiments d'imprtance u à statut particulier au sens de la li, le dssier de requête qui est dépsé à la DAC dit inclure : le frmulaire EN-GE 2, le cahier des charges du cncept énergétique. Sur cette base, l'ocen rend un préavis à la DAC qui peut inclure des cnditins quant aux variantes à étudier en vue du dépôt d'une requête en autrisatin de cnstruire. Frme et cntenu du cncept énergétique de bâtiment Le cntenu du cncept énergétique élabré dans le cadre d'un prjet de cnstructin u de rénvatin dépend nécessairement de la nature des travaux envisagés et des degrés de liberté fferts au prjet au niveau de sa cnceptin. Ainsi, dans le cas de bâtiments neufs, et dans une mindre mesure dans le cas d'extensins de bâtiments, les degrés de liberté snt en général beaucup plus grands que dans le cas de la rénvatin/transfrmatin de bâtiments existants, ù les cntraintes de tute nature limitent les pssibilités d'évlutin et ù plusieurs étapes snt en général nécessaires pur abaisser significativement la cnsmmatin d'énergie et augmenter la part d'énergies renuvelables. Par cnséquent, dans le cas de bâtiments neufs, le rapprt du cncept énergétique dit rendre cmpte d'une démarche d'ptimisatin prtant sur tus les chix architecturaux et techniques du prjet. 1 Les bâtiments subissant une transfrmatin lurde snt assimilés à du neuf et divent respecter les mêmes prescriptins que celles applicables aux bâtiments neufs (LEn Art. 22K). 15/04/2014 Page 4 sur 12

5 Au cntraire, pur un prjet de rénvatin/transfrmatin d'un bâtiment existant, le cncept énergétique dit prter sur l'ptimisatin des chix faits dans les dmaines cncernés par la rénvatin, mais il dit aussi expliquer les raisns pur lesquelles d'autres travaux snt différés. En effet, quand bien même une rénvatin est légère car limitée à certains éléments de l'envelppe thermique u à certaines installatins techniques, les chix effectués peuvent limiter les pssibilités d'améliratin future pur d'autres éléments du bâtiment si ces interventins snt faites sans visin glbale. Ainsi, dans le cas d'une rénvatin qui se limite à un remplacement des fenêtres, la réflexin dit également prter sur l'impact de ce remplacement sur le mde et le taux de renuvellement d'air neuf du bâtiment. Un tel remplacement est aussi une pprtunité pur évaluer si des travaux cncernant la prtectin slaire du bâtiment (par exemple la pse de stres extérieurs) snt nécessaires, et ce particulièrement pur les lcaux en surcharge thermique en péride estivale. Ce type d'analyse peut cnduire à élargir le prgramme des travaux dès lrs que les cnditins snt réunies : écnmies de myens en faisant d'une pierre deux cups, meilleur retur sur investissement grâce à des actins qui augmentent leur efficacité respective par synergie de leurs effets. Enfin la li stipule, dans le but d'assurer l'exemplarité de certains bâtiments, l'exigence d'un cncept énergétique pur les bâtiments des cllectivités publiques, les bâtiments des établissements et fndatins de drit public et de leurs caisses de pensin et les bâtiments bénéficiant d'une li de subventinnement vtée par le Grand Cnseil. Ici encre, le cntenu du cncept énergétique ne saurait être le même pur un bâtiment présentant de grands enjeux énergétiques, par exemple en raisn de l'imprtance de sa taille, et pur un bâtiment de 100 m2. C'est la raisn pur laquelle le cntenu du cncept énergétique, et la frme qui en résulte, dépendent - du type d'interventin : nuvelle cnstructin u interventin sur un bâtiment existant ; - des enjeux énergétiques (faibles u imprtants), - de l'exemplarité que le Cnseil d'etat a suhaité dnner à certains bâtiments, en l'ccurrence les nuvelles cnstructins de grande taille (SRE supérieure à 10'000 m2) de l'etat et des cmmunes (REn art. 12Q al. 5). Dans le cas de requêtes en autrisatin de cnstruire en prcédure nrmale (DD) u accélérée (APA), les chapitres suivants détaillent les exigences sur la frme et le cntenu du cncept énergétique: - pur les prjets de nuvelles cnstructins u d'extensins, en distinguant : 1. les nuvelles cnstructins de l'etat u des cmmunes d'une SRE supérieure à 10'000 m2, 2. les nuvelles cnstructins et extensins d'imprtance au sens de l'article 15 al. 7 de la LEn et de l'article 15B du REn, 3. les nuvelles cnstructins et extensins au statut particulier au sens de l'article 16 LEn mais dnt la SRE est trp faible pur qu'ils sient des bâtiments d'imprtance au sens de la li et de sn règlement. - pur les prjets de rénvatins/transfrmatins, en distinguant : 4. les rénvatins/transfrmatins de bâtiments d'imprtance au sens de la li et de sn règlement et dnt 50% u plus de la surface d'envelppe thermique est rénvée, 5. les rénvatins/transfrmatins de bâtiments d'imprtance au sens de la li et de sn règlement et dnt mins de 50% de la surface d'envelppe thermique est rénvée, 6. les rénvatins/transfrmatins de bâtiments au statut particulier au sens de l'article 16 LEn mais dnt la SRE est trp faible pur qu'ils sient des bâtiments d'imprtance au sens de la li et de sn règlement. Dans le cas d'une demande préalable (DP) u de renseignement (DR) visant un prjet assujetti au cncept énergétique accélérée (APA), seul le cahier des charges du cncept énergétique est à remettre à la DAC. La frme et le cntenu du cahier des charges est détaillé au chapitre suivant. 15/04/2014 Page 5 sur 12

6 1. Nuvelles cnstructins de l'etat u des cmmunes d'une SRE > 10'000 m2 Par nuvelle cnstructin de l'etat u des cmmunes au sens de l'alinéa 5 de l'article 12Q du règlement, n entend les bâtiments appartenant au parc administratif de l'etat u des cmmunes (ntamment les bâtiments administratifs, les bâtiments d'enseignement). Les bâtiments de lgement ne snt pas visés. Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt avec 4 vlets: 1. le cahier des charges du cncept énergétique ; 2. un descriptif du cncept architectural ; 3. un descriptif du cncept technique, 4. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité de variantes. Le cahier des charges (max. 1 page) inclut les éléments suivants: une descriptin de l'envirnnement naturel (ressurces énergétiques du sl, des nappes superficielles u de faible prfndeur, ptentiel slaire, qualité lcale de l'air puvant restreindre l'usage du bis u nécessitant un traitement d'air particulier, etc.) et bâti du prjet (réseaux existants u en dévelppement, visinage de bâtiments à l'rigine de rejets thermiques u puvant mutualiser des installatins, cntraintes patrimniales etc.). Cas échéant, le requérant peut s'appuyer sur les dnnées d'un cncept énergétique territrial déjà dévelppé et dans lequel le prjet s'inscrit une descriptin des caractéristiques des besins en énergie (niveaux d'énergie exprimés en température pur les besins de chaleur u en puissance de pinte pur la demande en électricité, curbes de charge) et des cntraintes d'explitatin (par exemple, qualité de l'air requise pur une affectatin particulière) puvant impacter le cncept énergétique. Le cncept architectural inclut les éléments suivants: Une descriptin du cncept architectural et des stratégies incarnées par ce cncept (max. 2 pages), sus frme de dessin, de texte u de schémas de principe, vis-à-vis des besins en chaleur : cncept de captage, de stckage, de distributin et de cnservatin de chaleur, pur minimiser la demande d énergie de chauffage tut en assurant un cnfrt thermique en hiver (par exemple : frme du bâtiment et taux de vitrage en fnctin de la curse slaire, islatin par l'extérieur pur réduire le nmbre de pnts thermiques) frid : cncept de prtectin cntre les gains slaires, de ventilatin naturelle, de rafraîchissement gratuit ("free cling"), de déphasage des gains et de ventilatin ncturne pur les pérides de surchauffe estivale, pur éviter le recurs à la climatisatin, tut en assurant aux utilisateurs des lcaux un cnfrt thermique acceptable la plupart du temps (par exemple : stres extérieurs, islatin par l'extérieur et surfaces intérieures brutes autant que pssible) air neuf : cncept de ventilatin minimisant les cnsmmatins d'énergie dues à la ventilatin (déperditins thermiques, cnsmmatins électriques) tut en assurant la qualité hygiénique requise pur l air, la cnservatin du bâtiment et le cnfrt thermique des utilisateurs (par exemple : entrées d'air permettant le cntrôle de la perméabilité en fnctin de l'ccupatin u au cntraire étanchéité de la façade si la température et l'humidité relative de l'air divent être cntrôlées en limitant les échanges avec l'extérieur, gaines de ventilatin dimensinnées pur puvir limiter les vitesses d'air et dnc les pertes de charge) Éclairage : cncepts d'utilisatin de la lumière naturelle, de prtectin et de cntrôle, pur minimiser l'apprt d'éclairage artificiel tut en l'adaptant aux besins (par exemple : stres extérieurs/intérieurs, surfaces vitrées jusqu'au plafnd, galandages avec impstes translucides pur faire prfiter d'un éclairage naturel les espaces intérieurs de circulatin) 15/04/2014 Page 6 sur 12

7 Un calcul justifiant la cnfrmité de l'envelppe thermique du prjet à la nrme SIA 380/1. Ce calcul est effectué sur la base de la cmpsitin envisagée pur chaque élément de l'envelppe. Le cncept technique inclut les éléments suivants: Une descriptin (max. 2 pages) des cncepts techniques d'éclairage, d'aératin, de prductin d'eau chaude sanitaire, de chauffage vire climatisatin (surces d'énergie, mdes de transfrmatin / stckage / distributin), ainsi que des mesures techniques prises pur minimiser les besins d'énergie et maximiser le recurs aux énergies renuvelables, Un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance énergétique en phase d'explitatin, la perfrmance en matière de besins de chaleur étant à cmparer à l'indice de dépense de chaleur admissible de chaleur au sens de l'article 12K al. 1 du règlement (cf. directive afférente) ; Un calcul des justificatifs de cnfrmité aux prescriptins applicables (cuverture des besins d'eau chaude sanitaire par min. 30% d'énergie slaire, respect d'un standard de haute perfrmance énergétique, respect de la nrme SIA 380/4 sachant que le respect des valeurs limites de la demande annuelle d'électricité de la nrme SIA 380/4 est exigé pur les nuvelles installatins d'éclairage, de ventilatin et de climatisatin en applicatin de l'article 13A al. 4 du règlement). L'étude de la faisabilité et l'analyse cmparative de la rentabilité de variantes inclut: L'étude de faisabilité technique des variantes suivantes, Un chauffage à très basse température (REn Art. 13 al. 1), de srte que les systèmes d'émissin de chaleur snt dimensinnés et explités de manière à ce que les températures de départ ne dépassent pas 35 C lrsque la température extérieure atteint la valeur servant au dimensinnement (max 2 pages), Une valrisatin de rejets de chaleur u apprvisinnement en énergies renuvelables (REn Art. 13 al. 1), en fnctin des pssibilités identifiées dans le cahier des charges (max 2 pages), Un prjet présentant un standard de très haute perfrmante énergétique (REn Art. 12Q al. 5 et REn Art. 12C) tel que défini à l'article 12C du règlement (max 5 pages + calculs justifiant le respect d'un standard de très haute perfrmance énergétique). L'analyse cmparative de leur rentabilité écnmique dit être effectuée cnfrmément à la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480 en prenant en cmpte les cûts externes définis par cette même nrme SIA 480 (REn Art. 12Q al. 1). Le calcul de rentabilité dit également prendre en cmpte la hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480, Le chix de la variante retenue par le requérant. A ce stade du prjet, l'analyse écnmique des variantes dit présenter au mins le même degré de précisin que le prjet de référence répndant aux prescriptins applicables. Le requérant est tenu de retenir la variante ptimale sur le plan énergétique, pur autant que sn cût glbal sur la durée de vie des investissements cnsentis ne sit pas disprprtinné. N'est pas disprprtinné un cût d'investissement, de maintenance et d'achat d'énergie qui, réparti sur la durée de vie de la cnstructin, n'est pas supérieur de plus de 10% à celui de la variante la mins cûteuse parmi celles étudiées et qui tient cmpte des subventins à dispsitin tant sur le plan fédéral que cantnal (REn Art. 13 al. 5). 15/04/2014 Page 7 sur 12

8 2. Nuvelles cnstructins et extensins d'imprtance au sens de la li 2 Le cncept énergétique se présente dans ce cas également sus la frme d un rapprt avec 4 vlets : 1. le cahier des charges du cncept énergétique; 2. un descriptif du cncept architectural ; 3. un descriptif du cncept technique, 4. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité d'une variante "chauffage très basse température" et d'une variante "apprvisinnement en rejets de chaleur/énergies renuvelables pur cuvrir les besins de chaleur", u, sur demande du requérant s'il peut justifier qu'il n'est pas en mesure d'évaluer immédiatement les dites variantes, la définitin de variantes pur validatin par l'ocen et dnt l'étude sera remise à l'ocen avant le début des travaux. La différence avec les exigences précisées dans le chapitre précédent est qu'il n'est ici pas exigé du requérant : qu'il furnisse, dans les vlets 2 et 3, une évaluatin quantitative cmplète et détaillée de la perfrmance énergétique du prjet et de sa cnfrmité aux standards applicables. L'exceptin à ce principe est le cas des cnstructins très vitrées, au sens ù la surface ttale des éléments d'islatin translucides cntre l'extérieur représente plus de 60% de la surface ttale d'envelppe thermique en façade. Dans un tel cas, des détails cnstructifs détaillés cncernant le cncept de façade et ntamment le calcul de sn degré de prtectin slaire divent être jints au dssier de requête en autrisatin de cnstruire, qu'il évalue, dans le vlet 4, une variante présentant une très haute perfrmance énergétique, ni que l'évaluatin des autres variantes dnt l'étude est demandée sit faite immédiatement. En revanche, le cncept architectural (vlet n 2) dit inclure un calcul estimatif du besin glbal de chaleur du bâtiment, cnfrmément à la méthde définie par la nrme SIA 380/1. Ce calcul est simplifié dans la mesure ù il n'est pas exigé qu'il sit effectué sur la base de la cmpsitin prévue de chaque élément d'envelppe du bâtiment mais sur la base de cefficients de perfrmance thermique des éléments d'envelppe prix égaux aux valeurs limites pnctuelles définies par la nrme. Cncernant le 4 ème vlet (variantes), les variantes à cnsidérer snt : un chauffage à très basse température (REn Art. 13 al. 1), de srte que les systèmes d'émissin de chaleur snt dimensinnés et explités de manière à ce que les températures de départ ne dépassent pas 35 C lrsque la température extérieure atteint la valeur servant au dimensinnement (max 2 pages), la valrisatin de rejets de chaleur u un apprvisinnement en énergies renuvelables (REn Art. 13 al. 1) pur cuvrir les besins de chaleur, en fnctin des pssibilités identifiées dans le cahier des charges (max 2 pages). Cncernant l'apprvisinnement en énergie pur cuvrir les besins de chaleur u de frid, le requérant dit également évaluer l'pprtunité d'étudier, utre l'utilisatin de rejets u d'énergies renuvelables, une variante de raccrdement à un réseau thermique passant à prximité du prjet cas échéant. A défaut de puvir quantifier au plan énergétique et financier les avantages/incnvénients de ces variantes par rapprt au prjet de base dépsé par le requérant, le requérant dit au mins les définir au niveau cnceptuel et les sumettre à l'ocen pur validatin. Une fis validées le chix des variantes à étudier, l'ocen purra alrs émettre un préavis favrable cnditinné au respect des standards énergétiques applicables et à l'étude des variantes dnt le chix a été validé. 2 Dans le cas ù un bjet répndant à cette définitin appartient à l'etat u à une cmmune et cmprte une SRE supérieure à 10'000 m2, c'est le chapitre précédent qui s'applique. 15/04/2014 Page 8 sur 12

9 Ces variantes devrnt être analysées d'une manière apprfndies par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être à l'ocen au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. Les cnditins dnt le préavis de l'ocen est assrti prévient d'emblée que le requérant est tenu de retenir la variante la plus perfrmante au plan énergétique, pur autant que sn cût glbal sur la durée de vie des investissements cnsentis ne sit pas disprprtinné. N'est pas disprprtinné un cût d'investissement, de maintenance et d'achat d'énergie qui, réparti sur la durée de vie de la cnstructin, n'est pas supérieur de plus de 10% à celui de la variante la mins cûteuse parmi celles étudiées et qui tient cmpte des subventins à dispsitin tant sur le plan fédéral que cantnal (REn Art. 13 al. 5). Ce calcul de rentabilité dit être basé sur la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480, les cûts externes n'étant à prendre en cmpte que dans le cas des prjets de bâtiments visés par l'article 16 de la li. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. Par cnséquent, en prcédant à ce calcul de rentabilité, le requérant sait, en fnctin du résultat qu'il cmmunique à l'ocen au plus tard 30 jurs avant le début des travaux, quelle variante il est tenu de réaliser. 3. Nuvelles cnstructins et extensins visées par l'article 16 LEn al. 1 et 6 et qui ne snt pas des bâtiments d'imprtance au sens de la li Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt avec 3 vlets : 1. le cahier des charges du cncept énergétique ; 2. un descriptif du cncept technique limité aux cncepts de prductin d'eau chaude et de chauffage (prductin/distributin), ainsi qu'un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance énergétique en phase d'explitatin, la perfrmance en matière de besins de chaleur étant à cmparer à l'indice de dépense de chaleur admissible de chaleur au sens de l'article 12K al. 1 du règlement (cf. directive afférente) ; 3. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité d'une variante "chauffage très basse température" et d'une variante "apprvisinnement en rejets de chaleur/énergies renuvelables pur cuvrir les besins de chaleur", u, sur demande du requérant s'il peut justifier qu'il n'est pas en mesure d'évaluer immédiatement les dites variantes, la définitin de variantes pur validatin par l'ocen et dnt l'étude sera remise à l'ocen avant le début des travaux. En utre, si le prjet est une cnstructin très vitrée, au sens ù la surface ttale des éléments d'islatin translucides cntre l'extérieur représente plus de 60% de la surface ttale d'envelppe thermique en façade, alrs des détails cnstructifs détaillés cncernant le cncept de façade et ntamment le calcul de sn degré de prtectin slaire divent être jints au dssier de requête en autrisatin de cnstruire. Cncernant l'apprvisinnement en énergie pur cuvrir les besins de chaleur u de frid, le requérant dit également évaluer l'pprtunité d'étudier, utre l'utilisatin de rejets u d'énergies renuvelables, une variante de raccrdement à un réseau thermique passant à prximité du prjet cas échéant. Cmme dans le cas 2, si le requérant n'est pas en mesure de prcéder à un calcul de rentabilité au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, les variantes devrnt être analysées d'une manière apprfndies par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être remise à l'ocen au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. Ce calcul de rentabilité dit être basé sur la méthde définie par la nrme SIA 480, les cûts externes étant à prendre en cmpte. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. Par cnséquent, en prcédant à ce calcul de rentabilité, le requérant sait, en fnctin du résultat qu'il cmmunique à l'ocen au plus tard 30 jurs avant le début des travaux, quelle variante il est tenu de réaliser. 15/04/2014 Page 9 sur 12

10 4. Rénvatins/transfrmatins de bâtiments d'imprtance au sens de la li et dnt 50% u plus de la surface d'envelppe thermique est rénvée Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt cmprtant tut u partie des 4 vlets suivants, en fnctin de la nature des travaux envisagés : 1. le cahier des charges du cncept énergétique dit être jint dans le cas ù le prjet prévit à curt terme le remplacement du générateur de chaleur / de frid cas échéant du bâtiment ; 2. un descriptif du cncept de rénvatin architecturale, ciblé sur les éléments de l'envelppe thermique qu'il est prévu de rénver, avec un justificatif pnctuel de cnfrmité à la nrme SIA 380/1, un justificatif glbal de cnfrmité à la nrme SIA 380/1 étant également requis ; 3. un descriptif du cncept de rénvatin technique, ciblé sur les changements prévus au niveau des installatins techniques, ainsi qu'un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance énergétique en phase d'explitatin, la perfrmance en matière de besins de chaleur étant à cmparer à l'indice de dépense de chaleur admissible de chaleur au sens de l'article 12K al. 1 du règlement (cf. directive afférente) ; les justificatifs de cnfrmité pnctuelle et glbale à la nrme SIA 380/4 divent être jints en ce qui cncerne les installatins d'éclairage, de ventilatin u de climatisatin qui snt mdifiées u remplacées ; 4. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité d'une variante présentant un standard de haute perfrmance énergétique au sens de l'article 12B al. 5 du règlement (REn Art. 13 al. 2), les calculs énergétiques attestant du respect de ce standard par la variante devant être jints. Le descriptif des cncepts de rénvatin architecturale et technique dit inclure, pur les éléments nn tuchés par la rénvatin, une évaluatin de la vétusté et de la perfrmance énergétique de ces éléments (cefficients de déperditin thermique pur les éléments d'envelppe, rendements pur les installatins) et de la planificatin prévue quant à une interventin sur ces éléments. Le calcul de rentabilité à présenter dans le 4 ème vlet dit être fndé sur la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480, les cûts externes étant à prendre en cmpte uniquement si le prjet est visé par l'alinéa 1 u l'alinéa 6 de l'article 16 de la li. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. A ce stade du prjet, l'analyse écnmique de la variante présentant un standard de haute perfrmance énergétique dit présenter au mins le même degré de précisin que le prjet de référence répndant aux prescriptins applicables. Par ailleurs, il est rappelé que la perfrmance énergétique des éléments paques rénvés dit être plus élevée d'au mins 20% que la perfrmance minimale pnctuelle définie par la nrme SIA 380/1 (REn Art. 13B al. 3). Exceptinnellement, si le requérant n'est pas en mesure de prcéder à un calcul de rentabilité au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, la variante présentant une haute perfrmance énergétique devra être analysée d'une manière apprfndies par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être remise à l'ocen au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. 5. Rénvatins/transfrmatins de bâtiments d'imprtance au sens de la li et dnt mins de 50% de la surface d'envelppe thermique est rénvée Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt cmprtant tut u partie des 4 vlets suivants, en fnctin de la nature des travaux envisagés : 1. le cahier des charges du cncept énergétique dit être jint dans le cas ù le prjet prévit à curt terme le remplacement du générateur de chaleur / de frid cas échéant du bâtiment ; 2. un descriptif du cncept de rénvatin architecturale, ciblé sur les éléments de l'envelppe thermique qu'il est prévu de rénver, avec un justificatif pnctuel de cnfrmité à la nrme SIA 380/1, un justificatif glbal de cnfrmité à la nrme SIA 380/1 étant également requis ; 3. un descriptif du cncept de rénvatin technique, ciblé sur les changements prévus au niveau des installatins techniques, ainsi qu'un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance 15/04/2014 Page 10 sur 12

11 énergétique en phase d'explitatin, la perfrmance en matière de besins de chaleur étant à cmparer à l'indice de dépense de chaleur admissible de chaleur au sens de l'article 12K al. 1 du règlement (cf. directive afférente) ; les justificatifs de cnfrmité pnctuelle et glbale à la nrme SIA 380/4 divent être jints en ce qui cncerne les installatins d'éclairage, de ventilatin u de climatisatin qui snt mdifiées u remplacées ; 4. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité de variantes ayant pur bjectif de maximiser les perfrmances énergétiques pnctuelles des éléments d'envelppe rénvés et de maximiser l'efficacité et la part d'énergie renuvelable alimentant les générateurs de chaleur u de frid mdifiés u remplacés, pur autant que les mesures prévues dans ces variantes ne sient pas disprprtinnées au plan écnmique ni nn faisables au plan technique. Par ailleurs, il est rappelé que la perfrmance énergétique des éléments paques rénvés dit être plus élevée d'au mins 20% que la perfrmance minimale pnctuelle définie par la nrme SIA 380/1 (REn Art. 13B al. 3). Les études de variante prtant sur la maximisatin des perfrmances énergétiques pnctuelles divent dnc prter sur des perfrmance d'islatin encre supérieures. Le descriptif des cncepts de rénvatin architecturale et technique dit inclure, pur les éléments nn tuchés par la rénvatin, une évaluatin de la vétusté et de la perfrmance énergétique de ces éléments (cefficients de déperditin thermique pur les éléments d'envelppe, rendements pur les installatins) et de la planificatin prévue quant à une interventin sur ces éléments. Cncernant l'apprvisinnement en énergie pur cuvrir les besins de chaleur u de frid, le requérant dit également évaluer l'pprtunité d'étudier, utre l'utilisatin de rejets u d'énergies renuvelables, une variante de raccrdement à un réseau thermique passant à prximité du prjet cas échéant. Le calcul de rentabilité à présenter dans le 4 ème vlet dit être fndé sur la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480, les cûts externes étant à prendre en cmpte uniquement si le prjet est visé par l'alinéa 1 u l'alinéa 6 de l'article 16 de la li. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. A ce stade du prjet, l'analyse écnmique de la variante présentant une islatin renfrcée u recurant à des rejets de chaleur u des énergies renuvelables dit présenter au mins le même degré de précisin que le prjet de référence répndant aux prescriptins applicables. Exceptinnellement, si le requérant n'est pas en mesure de prcéder à un calcul de rentabilité au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, la variante plus perfrmante devra être analysée d'une manière apprfndie par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être remise à l'ocen au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. 6. Rénvatins/transfrmatins de bâtiments au statut particulier au sens de l'article 16 LEn al. 1 et 6 3 et qui ne snt pas d'imprtance au sens de la li Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt cmprtant tut u partie des 3 vlets suivants, en fnctin de la nature des travaux envisagés : 1. le cahier des charges du cncept énergétique dit être jint dans le cas ù le prjet prévit le remplacement du générateur de chaleur / de frid cas échéant du bâtiment ; 2. les justificatifs de cnfrmité pnctuelle aux nrmes énergétiques applicables en ce qui cncerne la perfrmance énergétique des éléments de l'envelppe thermique rénvés (justificatif de cnfrmité pnctuelle à la nrme SIA 380/1) et des installatins techniques d'éclairage, de ventilatin u de climatisatin mdifiées u remplacées (justificatif de cnfrmité pnctuelle à la nrme SIA 380/4), ainsi qu'un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance énergétique ; 3. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité de variantes ayant pur bjectif de maximiser les perfrmances énergétiques pnctuelles des éléments d'envelppe rénvés et de maximiser 3 Dans le cas ù un bjet répndant à cette définitin cmprte une SRE suffisamment élevée pur qu'il sit un bâtiment d'imprtance, c'est l'un des deux chapitres précédents qui s'applique seln le taux de rénvatin de l'envelppe thermique. 15/04/2014 Page 11 sur 12

12 l'efficacité et la part d'énergie renuvelable alimentant les générateurs de chaleur u de frid mdifiés u remplacés, pur autant que les mesures prévues dans ces variantes ne sient pas disprprtinnées au plan écnmique ni nn faisables au plan technique. Par ailleurs, il est rappelé que la perfrmance énergétique des éléments paques rénvés dit être plus élevée d'au mins 20% que la perfrmance minimale pnctuelle définie par la nrme SIA 380/1 (REn Art. 13B al. 3). Les études de variante prtant sur la maximisatin des perfrmances énergétiques pnctuelles divent dnc prter sur des perfrmance d'islatin encre supérieures. Cncernant l'apprvisinnement en énergie pur cuvrir les besins de chaleur u de frid, le requérant dit également évaluer l'pprtunité d'étudier, utre l'utilisatin de rejets u d'énergies renuvelables, une variante de raccrdement à un réseau thermique passant à prximité du prjet cas échéant. Le calcul de rentabilité à présenter dans le 3 ème vlet dit être fndé sur la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480, les cûts externes étant à prendre en cmpte uniquement si le prjet est visé par l'alinéa 1 u l'alinéa 6 de l'article 16 de la li. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. A ce stade du prjet, l'analyse écnmique de la variante présentant une islatin renfrcée u recurant à des rejets de chaleur u des énergies renuvelables dit présenter au mins le même degré de précisin que le prjet de référence répndant aux prescriptins applicables. Exceptinnellement, si le requérant n'est pas en mesure de prcéder à un calcul de rentabilité au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, la variante plus perfrmante devra être analysée d'une manière apprfndie par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être remise à l'ocen au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. 15/04/2014 Page 12 sur 12

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement Pôle urbanisme et aménagement Directin de la vie écnmique de l aménagement et du dévelppement de la cité Place Françis Mitterrand, B.P. 76 60109 CREIL Cedex Tél. MISSION : 03 44 29 DE 50 MAITRISE 56 D

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse :

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse : CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE Cncerne : Nm du Bâtiment Entre : Nm Client Ci-après dénmmé «CLIENT» ET : Nm sciété Ci-après dénmmé «EXPLOITANT» Il a été

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides. Conseil général de l Isère Aides aux collectivités Dotation départementale

Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides. Conseil général de l Isère Aides aux collectivités Dotation départementale Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides Cnseil général de l Isère Aides aux cllectivités Dtatin départementale ASSAINISSEMENT Le Cnseil général de l'isère a décidé de faire

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 3 juin 2014)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 3 juin 2014) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 3 juin 2014) Les présentes Règles Techniques établies par l assciatin

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant.

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant. Aide à la cnceptin C est en 2007 qu a été établie la première réglementatin sur l existant. Objectif principal : Faire diminuer les dépenses énergétiques et les émissins de gaz à effet de serre. Respnsabilité

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Contribution au groupe de travail Rénovation des logements : du diagnostic à l usage. Créons ensemble la «carte vitale du logement»

Contribution au groupe de travail Rénovation des logements : du diagnostic à l usage. Créons ensemble la «carte vitale du logement» Siège scial 12, rue des Crdelières 75013 PARIS T: 01 53 91 03 03 F: 01 53 91 04 44 citemetrie@citemetrie.fr S.A.R.L. au capital de 14 300 Siret n 350 662 862 00043 Cde NAF 7112B Cntributin au grupe de

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE»

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE» Détail des qualificatins OPQIBI bénéficiant de la recnnaissance «RGE» (01/01/15) 1. Qualificatins liées à la perfrmance énergétique des bâtiments 1.1. Qualificatins existantes mises à jur 1.1.1. Qualificatin

Plus en détail

VEILLE REGLEMENTAIRE

VEILLE REGLEMENTAIRE VEILLE REGLEMENTAIRE Préambule La maîtrise de l énergie est essentielle en raisn de la raréfactin des ressurces fssiles, de l augmentatin du prix de l énergie, de la lutte cntre le changement climatique.

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Syndicat Intercmmunal d Aménagement Hydraulique De Saint Jean des Sables DESIGNATION OPERATION : Remplacement de cinq mteurs de vanne à la statin de Saint Jean Cahier des Clauses

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE DEPARTEMENT DU MAINE ET LOIRE (49) Mise à jur du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégratin du vlet eaux pluviales Dssier de cnsultatin des bureaux d études Cahier

Plus en détail

6.3.1 NOTICE INFORMATIVE PIÈCE N COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU :

6.3.1 NOTICE INFORMATIVE PIÈCE N COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU : COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) PIÈCE N 6.3.1 NOTICE INFORMATIVE Agence Karine Ruelland architecte-urbaniste 42, rue Srbier 75020 PARIS VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU : Annexes

Plus en détail

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF 1 1. Principe a. Qu entend-n par directives cmmunales? b. Intérêt de la

Plus en détail

Conception de sites web marchands: TD 2

Conception de sites web marchands: TD 2 Cnceptin de sites web marchands: TD 2 Email : nassim.bahri@yah.fr Site web : http://nassimbahri.vh Nassim BAHRI Etude de cas Un grupe de librairies vudrait mettre en place un site web marchand. Ce client

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES Les znes «A» englbent les secteurs de la cmmune, équipés u nn, à prtéger en raisn du ptentiel agrnmique des terres agricles. Seules y sernt autrisées

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président. COMM. IK COUR DE CASSATION Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président Purvi n B 12-29.190 Arrêt n 13 F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

CONVENTION. La mise à disposition des locaux ci-après désignés : De (date et heure)...à (date et heure)...

CONVENTION. La mise à disposition des locaux ci-après désignés : De (date et heure)...à (date et heure)... CONVENTION ENTRE, La Cmmune de BIDACHE u sn représentant ET M..., u sn représentant*... Il a été cnvenu ce qui suit. La mise à dispsitin des lcaux ci-après désignés : salle des fêtes et plnge cuisine De

Plus en détail

Règlement d attribution de l aide à l accession à la propriété de la Communauté de l Auxerrois

Règlement d attribution de l aide à l accession à la propriété de la Communauté de l Auxerrois Règlement d attributin de l aide à l accessin à la prpriété de la Cmmunauté de l Auxerris p. 1/8 ARTICLE 1 : Objet du présent règlement Le présent règlement définit les mdalités d attributin de l aide

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Détail des qualifications OPQIBI relevant des dispositifs «RGE» et «audit énergétique réglementaire» pour lesquelles des instructeurs sont recherchés

Détail des qualifications OPQIBI relevant des dispositifs «RGE» et «audit énergétique réglementaire» pour lesquelles des instructeurs sont recherchés Détail des qualificatins OPQIBI relevant des dispsitifs «RGE» et «audit énergétique réglementaire» pur lesquelles des instructeurs snt recherchés (20/01/15) 1. Qualificatins relevant du dispsitif «RGE»

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES Nvembre 2009 Table des matières Intrductin...1 1. Règles de cnfrmité...3

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Appel à Projets BPFI-PACA «Bâtiments performants ou exemplaires pour des filières innovantes en Provence-Alpes-Côte d Azur»

Appel à Projets BPFI-PACA «Bâtiments performants ou exemplaires pour des filières innovantes en Provence-Alpes-Côte d Azur» Appel à Prjets BPFI-PACA «Bâtiments perfrmants u exemplaires pur des filières innvantes en Prvence-Alpes-Côte d Azur» Année 2015-2016 Cet appel à prjets est lancé dans le cadre des pératins exemplaires

Plus en détail

LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE.

LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE. LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE. NOTE. Paulus jean-luis Cnseiller en Préventin Niveau 2. paulus.jean-luis@htmail.fr 1 La li du 4 aût 1996 sur le Bien-être a mdifié la terminlgie

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Règlement de la Bourse SNPHPU-MSD 2015 organisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France

Règlement de la Bourse SNPHPU-MSD 2015 organisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France Règlement de la Burse SNPHPU-MSD 2015 rganisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France 1. Cntexte Le SNPHPU et MSD France (MSD) décernent en 2015 une burse destinée à sutenir des prjets en France dans le dmaine

Plus en détail

RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA MAITRISE UNIVERSITAIRE EN COMPTABILITÉ, CONTROLE ET FINANCE (MASTER OF SCIENCE IN ACCOUNTING, CONTROL AND FINANCE)

RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA MAITRISE UNIVERSITAIRE EN COMPTABILITÉ, CONTROLE ET FINANCE (MASTER OF SCIENCE IN ACCOUNTING, CONTROL AND FINANCE) RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA MAITRISE UNIVERSITAIRE EN COMPTABILITÉ, CONTROLE ET FINANCE (MASTER OF SCIENCE IN ACCOUNTING, CONTROL AND FINANCE) UNIVERSITÉ DE GENÈVE, UNIVERSITÉ DE LAUSANNE Par suci de lisibilité,

Plus en détail

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire Guide technique sur la participatin des emplyeurs territriaux aux garanties de prtectin sciale cmplémentaire PLAN 1 ère PARTIE : LES BASES JURIDIQUES DE LA PARTICIPATION FINANCIERE DE L'EMPLOYEUR PUBLIC

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE» à compter du 1 er janvier 2015

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE» à compter du 1 er janvier 2015 Détail des qualificatins OPQIBI bénéficiant de la recnnaissance «RGE» à cmpter du 1 er janvier 2015 (30/10/2014) 1. Qualificatins liées à la perfrmance énergétique des bâtiments 1.1. Evlutin des qualificatins

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE APPEL A PROJET AUX ASSOCIATIONS : MISE EN PLACE DU DISPOSITIF CITESLAB. SUR LES 14 QUARTIERS PRIORITAIRES DE FORT-DE-France

NOTE DE CADRAGE APPEL A PROJET AUX ASSOCIATIONS : MISE EN PLACE DU DISPOSITIF CITESLAB. SUR LES 14 QUARTIERS PRIORITAIRES DE FORT-DE-France 1 NOTE DE CADRAGE APPEL A PROJET AUX ASSOCIATIONS : MISE EN PLACE DU DISPOSITIF CITESLAB SUR LES 14 QUARTIERS PRIORITAIRES DE FORT-DE-France Date limite de dépôts des dssiers : 24 juillet 2013 à 12h00

Plus en détail

Offre D acquisition D un Fonds De Commerce

Offre D acquisition D un Fonds De Commerce ANNEXE - ACTIF Cessin de fnds de cmmerce Offre D acquisitin D un Fnds De Cmmerce Pur être valable, l acquéreur dit se cnfrmer au cahier des charges ci-dessus. CAHIER DES CHARGES 1. Cntenu de l ffre a.

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation Tiers payant scial bligatire synthèse de la situatin Rétractes L article 53 de la li AMI a été mdifié à plusieurs reprises par Mme Onkelinx. Ces mdificatins cncernaient d une par le Tiers payant (art.53

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

LE STATIONNEMENT DES VELOS

LE STATIONNEMENT DES VELOS LE STATIONNEMENT DES VELOS DANS LES PLU Cmpatibilité des PLU avec le PDUIF Versin de nvembre 2015 1 Nvembre 2015 Statinnement vél et PLU 1. Enjeux et bjectifs du PDUIF Le vél est un mde de déplacement

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL REFERENCES JURIDIQUES : - Règlement (CE) N 1998/2006 de la cmmissin eurpéenne en date du 15 décembre 2006 cncernant les aides de minimis - Règlement (CE) n 1535/2007

Plus en détail

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB)

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB) Manuel Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin SP2_MA _ Date créatin : 23/09/08 Page 1 sur 8 Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin (STB) Ce dcument est un guide

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innvatin Agence réginale de l innvatin 31685 Tuluse Cedex Objet de la cnsultatin : Accmpagnement dans l élabratin

Plus en détail

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE - - REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE Interrger sn cmprtement vis-à-vis des installatins de chauffage et de refridissement. PRINCIPES Le cnfrt thermique est prbablement l'un des éléments venant

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

Crédit Habitation Souple

Crédit Habitation Souple Crédit Habitatin Suple Annexe Syllabus crédit habitatin BNP Paribas Frtis Last update : 12/08/2014 Erik Haezebruck 1 Cntenu Table des matières Page Descriptin 3 I. Suplesse au début du crédit 1. Le taux

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Communauté de Communes du Rhône aux Gorges de l'ardèche

Communauté de Communes du Rhône aux Gorges de l'ardèche Cmmunauté de Cmmunes du Rhône aux Grges de l'ardèche Prtcle pur l établissement d un réseau de distributin d eau ptable en vue de sn intégratin au réseau public. Prtcle validé par délibératin en Cnseil

Plus en détail

Ministère des Affaires Sociales et de la Santé

Ministère des Affaires Sociales et de la Santé Ministère des Affaires Sciales et de la Santé Directin Générale de l Offre de Sins Sus-directin du piltage de la perfrmance des acteurs de l ffre de sins Bureau de l efficience des établissements de santé

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SPECIALITE : INGENIERIE, GESTION TECHNIQUE ET ARCHITECTURE OPTION : CONSTRUCTION

Plus en détail

Réunion des entreprises d énergies renouvelables

Réunion des entreprises d énergies renouvelables Discurs de Mme Séglène Ryal Ministre de l Éclgie, du Dévelppement durable et de l Énergie Paris, le vendredi 16 janvier 2015 Réunin des entreprises d énergies renuvelables Mesdames et Messieurs, les chefs

Plus en détail

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité Cnditins auxquelles un médecin dit répndre pur acquérir et maintenir la qualité d'accrédité (Texte appruvé par le Grupe de directin de l accréditatin du 15 février 2006) 1. Médecin bientôt agrée u récemment

Plus en détail

- culture - tourisme - sport - actions sociales

- culture - tourisme - sport - actions sociales NOTICE de demande de subventin - culture - turisme - sprt - actins sciales Le dssier de demande de subventin a été créé dans le but d harmniser les subventins accrdées par la COMPA (Cmmunauté de Cmmunes

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION

DEMANDE D INFORMATION Dcument Réf. : RFI_REFAB_20091230_v0.2.dc Demande d infrmatin SPAI Page 1/10 DEMANDE D INFORMATION SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 2. PÉRIMÈTRE DE L INFORMATION... 3 2.1. CONTEXTE GÉNÉRAL...

Plus en détail

VERS UN ECO-QUARTIER : CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET GRILLE D EVALUATION DES PROJETS POUR L ECO-QUARTIER BAUDENS A BOURGES

VERS UN ECO-QUARTIER : CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET GRILLE D EVALUATION DES PROJETS POUR L ECO-QUARTIER BAUDENS A BOURGES VERS UN ECO-QUARTIER : CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET GRILLE D EVALUATION DES PROJETS POUR L ECO-QUARTIER BAUDENS A BOURGES PIERRE BALLAIRE, CONSEIL GENERAL DU CHER, CATHERINE CHARLOT-VALDIEU, ASSOCIATION

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl}

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl} Cnditins générales Grandes Villas de France (*) met ses plates-frmes Web www.grandesvillasdefrance.{be nl} à la dispsitin du lueur/prpriétaire/présentateur pur la prmtin et la publicité de sa Villa de

Plus en détail