INDICATION DE LA BIOPSIE PULMONAIRE CHIRURGICALE AU LIT DU PATIENT EN REANIMATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INDICATION DE LA BIOPSIE PULMONAIRE CHIRURGICALE AU LIT DU PATIENT EN REANIMATION"

Transcription

1 INDICATION DE LA BIOPSIE PULMONAIRE CHIRURGICALE AU LIT DU PATIENT EN REANIMATION ALOPH VALERIE (Bordeaux ) DESC REANIMATION TOULOUSE

2 INTRODUCTION SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE AIGUE ( SDRA) d éd étiologies hétérogenes (d origine pulmonaire ou extrapulmonaire ) avec une évolution rapide et de morbimortalité importante Le diagnostic étiologique des infiltrats pulmonaires bilatéraux sur l l imagerie chez le patient de réanimation reste un problème quotidien Plusieurs phases sur le plan histologique avec notamment la fibrose pulmonaire

3 TECHNIQUES DE BIOPSIE PULMONAIRE Transpariétales Transbronchiques par fibroscopie Sous thoracoscopie Biopsies chirurgicales : Thoracoscopie videoassistée :nécessit cessité d une intubation sélective Thoracotomie ou «à ciel ouvert «

4 Thoracotomie : Chez le patient de réanimation r la technique la plus réalisable r

5 INDICATION CHEZ LE PATIENT DE REANIMATION Dégager une étiologie potentiellement curable quand examens moins invasifs non contributifs Mettre en évidence des signes de fibroprolifération ration pour débuter d une corticothérapie rapie qui améliorerait la survie Meduri GU and all : effect of prolonged methylprednisolone therapy in unresolving acute respiratory distress syndrome ;JAMA 1998 L PAPAZIAN AND ALL :Réanimation 13 (2004)

6 «Open lung biopsy in patients with Acute Respiratory Distress Syndrom «L Papazian et coll.anesthesiology ;1998;88: Objectif :évaluer: la survie etl indication de la biopsie chez le patient ventilé en SDRA réfractaire r Biopsie quand LBA non contributif après s + de 5 jours de SDRA Etude prospective de 1993 à SDRA 36 Biopsiés 36 Patients inclus: 3 :polytraumatisés 15 : chirurgies 18 :causes médicales m (13 pulmonaires et 5 extrapulmonaires )

7 «Open lung biopsy in patients with Acute Respiratory Distress Syndrom «Durée e de ventilation avant:14 j PEP : 5 cm H20 Biopsie après s 10 j de SDRA 21/36 : sous NO PaO2/FiO2 < 150 mmhg ( 30 ) Ensemble des prélèvements négatifs n 72 H avant 23/ 36 Patients sous antibiothérapie APS = 65 +/- 25

8 «Open lung biopsy in patients with Acute Respiratory Distress Syndrome 36 BIOPSIES 36/36 :lésions présentes 15 fibroses (41 %) 18 pneumopathies à CMV Complications : Pas en peropératoire ratoire 1 pneumothorax 1 hémothorax h 5 bullage persistant de drains Changement de traitement :34/36 CI Corticoides chez 9/15 fibroses + CMV 6/15 fibrose traitée e par CT :4 survies 18 Patients survivront DC surtout lié : 72 %: multiple défaillance d d d organe 11 %:défaillance cardiaque 17 % :étio: pulmonaire

9 «A contributive contributive result of open lung biopsy improves survival in ARDS» L.Papazian et coll :Critical Care Med 2007.vol. 35,march Etude prospective de 1996 à 2003 Objectif :déterminer l intl intérêt de la biopsie pulmonaire et l influence l sur pronostic du SDRA Biopsie si SDRA > 5 jours d évolution avec absence de prélèvements positifs Population de 100 patients (4 Immunodéprim primés s ) 100 biopsies

10 «A contributive contributive result of open lung biopsy improves survival in ARDS» Caractéristiques ristiques des patients : 33/100 femmes Age =58 +/- 16 ans APS (admission ) = 56 +/- 21 Durée e de ventilation moyenne = 11 J 34 sous NO PaO2 /FiO2 <120 mmhg Complications mécaniques:10 m /100 ( 2 pneumothorax;8 bullages persistants ) Facteur favorisant :ventilation /min peropératoire ratoire (p<0.02)

11 «A contributive contributive result of open lung biopsy improves survival in ARDS» 30 Biopsies + CMV 3 + Herpes virus 4 Tuberculose Changement de traitement avec ajout =78 patients :biopsie contributive Mortalité globale à J 28 = 45 % (avec biopsie + ) SURVIE à 67 % chez patients avec une biopsie contributive contre 14 %

12 «A contributive contributive result of open lung biopsy improves survival in ARDS»

13 «The utility of open lung biopsy in patients requiring mechanical ventilation» Flabouris et coll.chest ; Mars 1999 Etude rétrospective :24 patients ventilés s avec syndrome intersticiel bilatéral Tous sous antibiotiques avant 17 Immunodéprim primés Indication de la biopsie : Faire un diagnostic Débuter un traitement spécifique Améliorer le pronostic

14 «The utility of open lung biopsy in patients requiring mechanical ventilation» Complications : Per opératoire : 5/24 (hypoxie,hypotension avec mise sous amines ) Post opératoire : 17 % (bullage persistant, choc hémorragique, pneumothorax) Résultats : 46 % diagnostic étiologique 46 % lésions l aspécifiques 2» normales «75 % (18): changement de ttt 39 % de survie Mortalité du geste : 8,4 %

15 «The role of open lung biopsy in ARDS» Patel. R et coll ;CHEST 2004,jan 57 inclus (51 par thoracotomie) 1/3 immunodéprim primés 34 /57 Changement de ttt après s biopsie Complications :22 /57 1 décès d s sur hypotension Hémothorax (2) Fuite d air (12 ) 47 % Survie Principales pathologies retrouvées: es: Infection : 8 BOOP : 5 Hémorragie alvéolaire : 5 Lymphome : 2 Oedeme pulmonaire :1

16 «Mechanical ventilation and air links after lung biopsy for ARDS» M.CHO et coll ;Ann Thorac Surg 2006 ;82:261-7 ETUDE SUR 12 ANS Complication la plus fréquente = bullage persistant Incidence de 3 à 22 % Rôle dans augmentation de la durée e de ventilation 53 patients Principal facteur : pression des voies respiratoires de pointe préop opératoire : Avec fuite (16 ) :P =43,6 +/-13.9 cm H2O Sans (37 ) :P =32.6 +/ cm H2O

17 CONCLUSION Bénéfice / risque??? Nombreuses études BENEFICES : Apporter un diagnostic Corticothérapie rapie pour la fibroprolifération ration Diminuer la morbimortalité du SDRA Dernière re étude :équipe: entrainée (Papazian et coll):biopsie contributive dans 78 % Patients avec mortalité de 45 %

18 Risques : Mortalité liée à la technique Complications augmentant la durée e de ventilation Population ciblée Contre- indications au départd Remise en cause de la corticotherapie (Steinberg et coll ;NEJM 2006 ):pas de bénefice sur mortalité Place du procollagene 3 comme marqueur de la phase de fibroprolifération ration dans liquide alvéolaire

19 CONCLUSION

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse)

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Technique : en théorie 2 possibilités chirurgicales : Thoracotomie Thoracoscopie 2 localisations

Plus en détail

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES P. Beuret Réanimation polyvalente Lyon 02/06 LESIONS RESPONSABLES D IRA Fractures costales Volet costal Pneumo/hémothorax Contusion pulmonaire Douleur Mouvement paradoxal

Plus en détail

Le NO dans l ARDS. Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013

Le NO dans l ARDS. Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013 Le NO dans l ARDS Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013 Plan 1. Introduction 2. ARDS (Acute respiratory distress syndrome) Définition traitement 3. Le

Plus en détail

Comment ventiler un SDRA en Dr Balick-weber CHU Bordeaux

Comment ventiler un SDRA en Dr Balick-weber CHU Bordeaux Comment ventiler un SDRA en 2009 Dr Balick-weber CHU Bordeaux Définition du SDRA Définition du SDRA 1. Début aigu. 2. Opacités pulmonaires bilatérales à la RP. 3. Absence d'insuffisance cardiaque, d hypervolémie

Plus en détail

RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA. BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007

RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA. BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007 RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007 Hyperperméabilité paroi alvéolo-capillaire Fuite plasmatique vers interstitium et alvéoles Œdème pulmonaire lésionnel Altération

Plus en détail

Pneumonies virales. O. Leroy

Pneumonies virales. O. Leroy Pneumonies virales O. Leroy Pourquoi moi?? Je n y connais rien!!! Merci Benoit Mr X, 65 ans Pas d antécédents connus Admission aux urgences pour hyperthermie et toux A votre avis Quel agent causal? Pneumocoque

Plus en détail

13-14 Novembre Le SDRA aujourd hui. Romain HERNU Service de Réanimation médicale Groupement Hospitalier Édouard Herriot CHU de Lyon

13-14 Novembre Le SDRA aujourd hui. Romain HERNU Service de Réanimation médicale Groupement Hospitalier Édouard Herriot CHU de Lyon 13-14 Novembre 2014 Le SDRA aujourd hui Romain HERNU Service de Réanimation médicale Groupement Hospitalier Édouard Herriot CHU de Lyon Plan 1. Diagnostic 2. Définitions 3. Physiopathologie 4. Evolution-Pronostic

Plus en détail

Drainage des épanchements pleuraux transsudatiques. Cédric Palobart DESC réanimation médicale 16 mars 2007 Toulouse

Drainage des épanchements pleuraux transsudatiques. Cédric Palobart DESC réanimation médicale 16 mars 2007 Toulouse Drainage des épanchements pleuraux transsudatiques Cédric Palobart DESC réanimation médicale 16 mars 2007 Toulouse Rappels Physiologie Plèvre pariétale = clé de voûte Production de 0,15 ml/kg/h Réabsorption

Plus en détail

SDRA non résolutifr Que peut-on proposer? Yannis Donati Réanimation polyvalente CH Toulon Font-Pré

SDRA non résolutifr Que peut-on proposer? Yannis Donati Réanimation polyvalente CH Toulon Font-Pré SDRA non résolutifr Que peut-on proposer? Yannis Donati Réanimation polyvalente CH Toulon Font-Pré SDRA non résolutifr Persistance plus de 7 jours : PaO2/FiO2 200 Opacités s radiologiques bilatérales Absence

Plus en détail

post-opératoireopératoire

post-opératoireopératoire Utilisation de la VNI en post-opératoireopératoire Claude-charles Balick-Weber Réanimation médicale CHU BORDEAUX D après Daprès la SRLF Indication i de VNI en POST-OPÉRATOIRE OPÉRATOIRE : En post-opératoire

Plus en détail

Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA

Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA La controverse Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA ou Pourquoi il ne faut pas faire de manœuvres de recrutement dans le SDRA DESC de Réanimation médicale Bordeaux 18 mars 2009 Frédéric

Plus en détail

LEPTOSPIROSE A propos d un cas. G. Lhéritier DESC Réanimation médicale Limoges, le 16 sept 2009

LEPTOSPIROSE A propos d un cas. G. Lhéritier DESC Réanimation médicale Limoges, le 16 sept 2009 LEPTOSPIROSE A propos d un cas G. Lhéritier DESC Réanimation médicale Limoges, le 16 sept 2009 Histoire Clinique Patiente âgée de 30 ans Consommation régulière de cannabis et d ecstasy Pancréatite aiguë

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN Dr P. BAGAN Services de Chirurgie Thoracique HEGP Paris CHVD Argenteuil PHYSIOPATHOLOGIE PNEUMOTHORAX: Présence d air dans

Plus en détail

Place des corticoïdes dans les syndromes septiques au SMUR, aux Urgences et en Réanimation

Place des corticoïdes dans les syndromes septiques au SMUR, aux Urgences et en Réanimation Place des corticoïdes dans les syndromes septiques au SMUR, aux Urgences et en Réanimation Dr Jean-Etienne Herbrecht Réanimation médicale - Hautepierre 18 ème Rendez-vous de l urgence 27 janvier 2010 Syndromes

Plus en détail

Syndrome de détresse respiratoire aiguë

Syndrome de détresse respiratoire aiguë Syndrome de détresse respiratoire aiguë I Physiopathologie Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un syndrome se manifestant comme une détresse respiratoire aiguë, conséquence d une lésion

Plus en détail

Attitude décubitus ventral SDRA

Attitude décubitus ventral SDRA Attitude décubitus ventral SDRA Auteur(s) : A. Marcovitch, V. Pinto Feliciano Médecin référent : Dr A-P Meert. Documents associés : attitude sédation Date de validation :.2016 Date de mise en application

Plus en détail

Recrutement alvéolaire et choix de la PEP optimale au cours du SDRA

Recrutement alvéolaire et choix de la PEP optimale au cours du SDRA Recrutement alvéolaire et choix de la PEP optimale au cours du SDRA M. Gainnier P. Michelet Réanimation Médicale Réanimation des Urgences (Pôle RUSH) Hôpital Ste Marguerite Marseille Objectif de la VM

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI Pierre Michelet Réanimation des Urgences Objectifs Pédagogiques Ventilation «protectrice» Arguments en faveur de lésions induites par la ventilation

Plus en détail

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES DETRESSES RESPIRATOIRES DU NOUVEAU-NE AU C.H.U DE CLERMONT-FERRAND

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES DETRESSES RESPIRATOIRES DU NOUVEAU-NE AU C.H.U DE CLERMONT-FERRAND Mémoire DES pédiatrie Faculté de médecine de Clermont-Ferrand EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES DETRESSES RESPIRATOIRES DU NOUVEAU-NE AU C.H.U DE CLERMONT-FERRAND Charles ROUZADE 8 Octobre 2010 Détresse

Plus en détail

Quelle place pour la VNI dans le SDRA? Frédéric Vargas, Gilles Hilbert

Quelle place pour la VNI dans le SDRA? Frédéric Vargas, Gilles Hilbert Quelle place pour la VNI dans le SDRA? Frédéric Vargas, Gilles Hilbert Réanimation Médicale Groupe Hospitalier Pellegrin (Bordeaux) Quelle place pour la ventilation non invasive dans le SDRA? Il s agit

Plus en détail

Pierre DAMAS Service de Soins Intensifs Généraux C.H.U. - Liège. P. Damas, C.H.U.-Liège, 2 ème journée NSIH, 12/02/03

Pierre DAMAS Service de Soins Intensifs Généraux C.H.U. - Liège. P. Damas, C.H.U.-Liège, 2 ème journée NSIH, 12/02/03 Pierre DAMAS Service de Soins Intensifs Généraux C.H.U. - Liège Représente plus de 50 % des infections traitées aux soins intensifs Risque: altération du contrôle du carrefour aérodigestif manipulation

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE. Louis PUYBASSET Unité de NeuroAnesthésie-Réanimation Hôpital Pitié-Salpêtrière

VENTILATION ARTIFICIELLE. Louis PUYBASSET Unité de NeuroAnesthésie-Réanimation Hôpital Pitié-Salpêtrière VENTILATION ARTIFICIELLE Louis PUYBASSET Unité de NeuroAnesthésie-Réanimation Hôpital Pitié-Salpêtrière VENTILATION ARTIFICIELLE HISTORIQUE OBJECTIFS - INDICATIONS MOYENS COMPLICATIONS MONITORAGE VENTILATION

Plus en détail

Tomodensitométrie(TDM) et Syndrome de Détresse Respiratoire Aigu(SDRA)

Tomodensitométrie(TDM) et Syndrome de Détresse Respiratoire Aigu(SDRA) Tomodensitométrie(TDM) et Syndrome de Détresse Respiratoire Aigu(SDRA) Module respiratoire DESC de réanimation médicale mars 2007 T.SAGHI (Bordeaux) introduction -Physiopathologie + morphologie + quantitatif

Plus en détail

Œdème aigu du poumon (OAP) à fraction d éjection ventriculaire gauche (FEVG) conservée

Œdème aigu du poumon (OAP) à fraction d éjection ventriculaire gauche (FEVG) conservée Séminaire interrégional DESC MU 2016 Limoges, 17 18 Mars 2016 Œdème aigu du poumon (OAP) à fraction d éjection ventriculaire gauche (FEVG) conservée P Vignon Réanimation Polyvalente CIC-P 0801 CHU Limoges

Plus en détail

K. Mühlethaler et Al. European Respiratory Journal Bérénice SOYEZ DES Pneumologie

K. Mühlethaler et Al. European Respiratory Journal Bérénice SOYEZ DES Pneumologie K. Mühlethaler et Al. European Respiratory Journal - 2012 Bérénice SOYEZ DES Pneumologie La pneumocystose pulmonaire est une pathologie de diagnostic difficile chez les patient immunodéprimés non VIH:

Plus en détail

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Echographie Pulmonaire en réanimation B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 7 principes de l échographie pulmonaire Un échographe simplex est suffisant (Sonde convexe de 3 à 7 mhz) La

Plus en détail

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Ventilation idéale : Contexte Maintien d une pression trans-pulmonaire suffisante pour l oxygénation Minimiser le collapsus alvéolaire Lutter

Plus en détail

Biopsies écho-guidées de ganglions périphériques pour le diagnostic de sarcoïdose : Intérêt d une technique sous-utilisée

Biopsies écho-guidées de ganglions périphériques pour le diagnostic de sarcoïdose : Intérêt d une technique sous-utilisée Biopsies écho-guidées de ganglions périphériques pour le diagnostic de sarcoïdose : Intérêt d une technique sous-utilisée Boussouar S. (1); Medjhoul A. (1), Tayebjee O. (1,2), Soussan M. (3), Uzunhan Y.

Plus en détail

Utilisation des corticoïdes en réanimation. Pr K Asehnoune CHU Nantes

Utilisation des corticoïdes en réanimation. Pr K Asehnoune CHU Nantes Utilisation des corticoïdes en réanimation Pr K Asehnoune CHU Nantes Physiopathologie Activation de l axe HPA Réponse générale au stress Augmentation ACTH/Cortisol Cortisol Tonus catécholergique (réponse

Plus en détail

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE:

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: épidémiologie, physiopathologie et pronostic. HOAREAU Stéphanie (DESC MU 1) Majorité des traumatismes thoraciques Accident de la voie publique Chute

Plus en détail

Les Syndromes radiologiques. Syndrome alvéolaire Syndrome bronchique Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal

Les Syndromes radiologiques. Syndrome alvéolaire Syndrome bronchique Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal Les Syndromes radiologiques Syndrome alvéolaire Syndrome bronchique Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal Syndrome alvéolaire Architecture pulmonaire: l unité morphologique est

Plus en détail

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Marie Pierre Bonnet Service d Anesthésie Réanimation, Hôpital Cochin, Maternité

Plus en détail

Pronostic des bactériémies au cours de péritonites postopératoires. Mémoire DESAR 08/09/2016 Adel ALQARNI

Pronostic des bactériémies au cours de péritonites postopératoires. Mémoire DESAR 08/09/2016 Adel ALQARNI Pronostic des bactériémies au cours de péritonites postopératoires Mémoire DESAR 08/09/2016 Adel ALQARNI INTRODUCTION Bactériémies Les bactériémies constituent une cause majeure de morbidité et de mortalité

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 La ventilation non invasive Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal Ventilation en

Plus en détail

EXSUDATS : DES NOUVEAUTÉS?

EXSUDATS : DES NOUVEAUTÉS? EXSUDATS : DES NOUVEAUTÉS? Vincent JOUNIEAUX Service de Pneumologie Réanimation Respiratoire CHU Amiens AFMP. Dubrovnik, 9-13 avril 2014 PLAN 1-CRITERES de LIGHT 2-PLEURESIES TUBERCULEUSES 3-PLEURESIES

Plus en détail

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires CPAP en pré-hospitalier et aux urgences 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires Ventilation Non Invasive (VNI) Définition Ventilation sans intubation trachéale. Par l intermédiaire d un masque

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS)

INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS) INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) Infections associées aux soins (IAS) IN / IAS Hospitalisation Absente à l admission Délai 48h après l admission Délai > période d incubation Exemple : légionnellose 10 jours

Plus en détail

La biopsie pulmonaire au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë Lung biopsy in the acute respiratory distress syndrome

La biopsie pulmonaire au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë Lung biopsy in the acute respiratory distress syndrome Réanimation 13 (2004) 71 78 www.elsevier.com/locate/reaurg Mise au point La biopsie pulmonaire au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë Lung biopsy in the acute respiratory distress syndrome

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

Mise au point Le foie hypoxique

Mise au point Le foie hypoxique Mise au point Le foie hypoxique Foie cardiaque foie de choc foie ischémique Emmanuelle Mercier, ARCO, Tours Tout commence en 1901 Mallory: série s d autopsie d (1190) Nécrose centrolobulaire: : 99 cas

Plus en détail

Insuffisance respiratoire aiguë et syndrome de détresse respiratoire aiguë chez les patients d oncohématologie

Insuffisance respiratoire aiguë et syndrome de détresse respiratoire aiguë chez les patients d oncohématologie Insuffisance respiratoire aiguë et syndrome de détresse respiratoire aiguë chez les patients d oncohématologie Acute respiratory failure and acute respiratory distress syndrome in onco-hematology immunocompromised

Plus en détail

Quand proposer une biopsie chirurgicale?

Quand proposer une biopsie chirurgicale? APPORT DES PRELEVEMENTS PULMONAIRES DANS LES PNEUMOPATHIES INFILTRANTES DIFFUSES (PID) Quand proposer une biopsie chirurgicale? MAYAUD C. Service de Pneumologie - Hôpital Tenon - Paris 1 PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Asphyxie. Emphysème sous cutanée.

Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Mlle Serra S..27ANS.AVP survenu le 31/3/13. Traumatisme thoracique grave Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Fractures de cotes multiples. Pneumothorax bilatérale (D>G). Pneumomédiastin Radio Thorax du 1/4/13:

Plus en détail

PNEUMOPATHIE A HERPES EN REANIMATION

PNEUMOPATHIE A HERPES EN REANIMATION PNEUMOPATHIE A HERPES EN REANIMATION SAINT-LEGER MélanieM Réunion inter-régionale de Réanimation R MédicaleM PNEUMOPATHIE A HSV DE L IMMUNOCOMPETENT EN REANIMATION Mythe ou réalitr alité? SAINT-LEGER MélanieM

Plus en détail

Diagnostic d un d. cas de TRALI. 3 ème Journée Régionale d Hémovigilance Besançon, le 30 mars 2007

Diagnostic d un d. cas de TRALI. 3 ème Journée Régionale d Hémovigilance Besançon, le 30 mars 2007 3 ème Journée Régionale d Hémovigilance Besançon, le 30 mars 2007 Diagnostic d un d cas de TRALI Drs B. Barrucand et F. Bartholin Service de Réanimation Chirurgicale CHU Besançon Antécédents Monsieur S.,

Plus en détail

Le TRALI syndrome : à propos de 3 cas.

Le TRALI syndrome : à propos de 3 cas. Le TRALI syndrome : à propos de 3 cas. M. Bitam et coll. Hématologie, CHU Batna XI ème Congrès National d Hématologie 24-26 Avril 2014, Alger. Définition TRALI: acronyme>transfusion Related Acute Lung

Plus en détail

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Rébecca Hamidfar-Roy Réanimation Médicale CHU de Grenoble Actualités En Réanimation 14 Novembre 2013 Oncohématologie/Réanimation Facteurs liés à

Plus en détail

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique.

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique. Absence d anticorps d anti HéparineH parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite par l héparine l chez le patient septique. Docteur Cécile Chopard Anesthésiste CHI Eure-Seine Evreux 31 Mai

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Et SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE AIGUE Dr Thanh CAO - HUU 08/08/2016 Empruntés de : Sémiologie Médicale, Loïc GUILLEVIN, Ed. Lavoisier (Médecine Sciences Publications);

Plus en détail

Provilho Trial : PEEP et anesthésie générale en chirurgie abdominale.

Provilho Trial : PEEP et anesthésie générale en chirurgie abdominale. Guillaume Cintrat DES Anesthésie-réanimation Service du Dr Tabary Anesthésie CHIPS Provilho Trial : PEEP et anesthésie générale en chirurgie abdominale. High versus low positive end-expiratory pressure

Plus en détail

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT Dr R. Dubois - Lyon Pr F.Varlet - St Etienne Introduction Traumatismes du thorax (TT) = rares chez l enfant - 94 TT/15820 accidentés s (Belfast 1979) - 85 TT/15718

Plus en détail

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Desrumaux Amélie¹, François Patrice², Pascal Céline², Cans Christine³, Croizé Jacques 4,, Gout Jean-Pierre

Plus en détail

Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s

Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s de 28 cas C.Ficko 1, M.Ben M Rad 1, F.Suarez 2, E.Catherinot 3, O.Lortholary 3, L.Guillevin 1, D.Salmon 1 1 Unité de Pathologie Infectieuse, Pôle médecine,

Plus en détail

SDRA: les critères de Berlin. N de Prost Réanimation Médicale Hôpital Henri Mondor, Créteil

SDRA: les critères de Berlin. N de Prost Réanimation Médicale Hôpital Henri Mondor, Créteil SDRA: les critères de Berlin N de Prost Réanimation Médicale Hôpital Henri Mondor, Créteil SDRA: critères de Berlin Historique Qu est-ce que le SDRA? Définition actuelle Critères de Berlin Objectifs et

Plus en détail

La transplantation cœurpoumons

La transplantation cœurpoumons La transplantation cœurpoumons Ph. Despins A. Haloun D. Horeau I. Danner L. Nourry - M. Treilhaud S Pattier - JC. Roussel A. Mugniot H.F. Carton O. Habash C. Perigaud - R. Gaudin - O. Baron Nantes La TCP

Plus en détail

ASPERGILLOSE INVASIVE CHEZ UN PATIENT HORS HEMATOLOGIE. Bruno PHILIPPE. Pneumologie. Centre Hospitalier René Dubos. Pontoise

ASPERGILLOSE INVASIVE CHEZ UN PATIENT HORS HEMATOLOGIE. Bruno PHILIPPE. Pneumologie. Centre Hospitalier René Dubos. Pontoise ASPERGILLOSE INVASIVE CHEZ UN PATIENT HORS HEMATOLOGIE Bruno PHILIPPE Pneumologie Centre Hospitalier René Dubos Pontoise Femme de 56 ans Bronchite chronique post-tabac méconnue. 40 PA Alcoolisme modéré

Plus en détail

Incidence des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique en Réanimation Pédiatrique

Incidence des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique en Réanimation Pédiatrique CHU Robert Debré Incidence des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique en Réanimation Pédiatrique Stéphane DAUGER - Maryline CHOMTON Réanimation et Surveillance Continue Pédiatriques Hôpital

Plus en détail

O. Leroy Service de réanimation médicale et maladies infectieuses CH Tourcoing F

O. Leroy Service de réanimation médicale et maladies infectieuses CH Tourcoing F O. Leroy Service de réanimation médicale et maladies infectieuses CH Tourcoing 59200 F Patient âgé de 75 ans, BPCO, est admis le 15 Février 2015 pour un syndrome abdominal aigu occlusif (vomissements,

Plus en détail

Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM)

Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM) Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM) Introduction La plus fréquente des IN en réanimation 50 % des IN en réanimation 8 à 28 % des patients de réanimation intubés La plus grave des IN Mortalité

Plus en détail

Critères prédictifs. Difficultés et échecs du sevrage de la ventilation mécanique et des extubations. Réanimation 2017

Critères prédictifs. Difficultés et échecs du sevrage de la ventilation mécanique et des extubations. Réanimation 2017 Difficultés et échecs du sevrage de la ventilation mécanique et des extubations Critères prédictifs Session thématique Infirmiers et Kinésithérapeutes Réanimation 2017 Matthieu REFFIENNA Kinésithérapeute

Plus en détail

Surveillance respiratoire et indication de la ventilation mécanique dans les paralysies aiguës progressives

Surveillance respiratoire et indication de la ventilation mécanique dans les paralysies aiguës progressives Surveillance respiratoire et indication de la ventilation mécanique dans les paralysies aiguës progressives B. Séguy - D.E.S.C Réanimation Médicale- Juin 2008 Introduction : Historiquement épidémies de

Plus en détail

SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE CHEZ LE PATIENT DIFFICILE

SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE CHEZ LE PATIENT DIFFICILE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE CHEZ LE PATIENT DIFFICILE XXI Conférence de Consensus SRLF 2001 Revue de la littérature. COSTA MAGDA DESC REA Toulouse 2007 DEFINITION (1) Sevrage Respiratoire = Procédure

Plus en détail

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND Dr M. SEBBANE LA VNI C EST QUOI? Assistance ventilatoire sous forme de pression positive

Plus en détail

Echographie thoracique en pneumologie

Echographie thoracique en pneumologie Echographie thoracique en pneumologie Gilles Mangiapan G-ECHO Liens d'intérêt en rapport avec cette présentation SEBAC Un peu d histoire 1880 : Curie et le cristal piezo électrique : les ultrasons 1917

Plus en détail

FAST. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance respiratoire. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance hémodynamique

FAST. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance respiratoire. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance hémodynamique FAST Défaillance respiratoire FAST? Détresse respiratoire: traitement étiologique? PEC du PTG à l admission Limites et perspectives Causes compressive? Classification Catégorie 1 État de choc réfractaire

Plus en détail

Réhabilitation respiratoire précoce: modalités, résultats

Réhabilitation respiratoire précoce: modalités, résultats Réhabilitation respiratoire précoce: modalités, résultats Pr. Vincent Castelain Service de réanimation médicale / Hôpital de Hautepierre EA 3072 / Université de Strasbourg o Lilly Conflits d intérêts sur

Plus en détail

Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation

Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation 25 èmes Journées Nationales sur les Dispositifs Médicaux Atelier Urgence Détresse Respiratoire Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation Y.Walrave, J.Dellamonica, M.Carles

Plus en détail

Exacerbation Aiguë de Fibrose Pulmonaire Idiopathique. Jean-Marc Naccache Service de Pneumologie Hôpital Tenon

Exacerbation Aiguë de Fibrose Pulmonaire Idiopathique. Jean-Marc Naccache Service de Pneumologie Hôpital Tenon Exacerbation Aiguë de Fibrose Pulmonaire Idiopathique Jean-Marc Naccache Service de Pneumologie Hôpital Tenon Cas clinique Mr S, 78 ans Tabagisme sevré à 60 PA Pas d exposition Pas d ATCD Novembre 2015:

Plus en détail

PDF Create! 4 Trial. Mémoire pour l obtention du Diplôme d Etudes Spécialisées en Pneumologie. Nicolas Dufour

PDF Create! 4 Trial.  Mémoire pour l obtention du Diplôme d Etudes Spécialisées en Pneumologie. Nicolas Dufour Mémoire pour l obtention du Diplôme d Etudes Spécialisées en Pneumologie Nicolas Dufour CURSUS 1997 2003 : PCEM et DCEM, Faculté de Médecine de Créteil - Paris12 2003 2008 : DES de Pneumologie et DESC

Plus en détail

Prise en charge des traumatismes abdominopelviens. Docteur Nzamushe JR Chirurgie générale Pôle urgence CHRU de Lille Novembre 2014

Prise en charge des traumatismes abdominopelviens. Docteur Nzamushe JR Chirurgie générale Pôle urgence CHRU de Lille Novembre 2014 Prise en charge des traumatismes abdominopelviens fermés graves Docteur Nzamushe JR Chirurgie générale Pôle urgence CHRU de Lille Novembre 2014 Généralités Définition du patient polytraumatisé «Un blessé

Plus en détail

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique 2013 2014 Introduction Le développement d un sepsis suite à une chirurgie abdominale, même programmée, est grevé d une mortalité importante

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE

VENTILATION NON INVASIVE VENTILATION NON INVASIVE INDICATIONS DE LA VNI Envisageable chez un patient en IRA capable de comprendre et de collaborer : Fatigué mais non épuisé, Signes de détresse notamment FR > 25/minute, respiration

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Dr Lennart Magnusson, PD & MER Médecin associé Service d Anesthésiologie CHUV-BH-10.303 CH - 1011 Lausanne Tél : +41-21 - 314.20.06 Tél. secrét. : +41-21 -314.20.07

Plus en détail

QUIZZ en INFECTIOLOGIE. Docteur Sophie DUCROIX-ROUBERTOU CHU DUPUYTREN Service de Maladies Infectieuses et tropicales Limoges

QUIZZ en INFECTIOLOGIE. Docteur Sophie DUCROIX-ROUBERTOU CHU DUPUYTREN Service de Maladies Infectieuses et tropicales Limoges QUIZZ en INFECTIOLOGIE Docteur Sophie DUCROIX-ROUBERTOU CHU DUPUYTREN Service de Maladies Infectieuses et tropicales Limoges Déclaration de liens d intérêts de 2010 à 2012 Sophie Ducroix-Roubertou Intervenant

Plus en détail

""deep sulcus sign " obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble"

deep sulcus sign  obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble homme de 41 ans, fumeur, présente un pneumothorax total de la grande cavité droite noter le caractère compressif de pneumothorax qui se traduit par le refoulement du médiastin vers la gauche, l'augmentation

Plus en détail

Pneumonie post-opératoires

Pneumonie post-opératoires Pneumonie post-opératoires Particularités épidémiologiques, cliniques et diagnostiques Ph Montravers DAR CHU Bichat Claude Bernard, APHP Université Paris VII Paris Epidémiologie Particularités cliniques

Plus en détail

Prise en charge de l insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique ou de novo.

Prise en charge de l insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique ou de novo. LI VE Prise en charge de l insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique ou de novo. JP FRAT Réanimation médicale CHU Poitiers janvier 2015 Connaître les indications de la ventilation noninvasive dans l

Plus en détail

Le transfert en réanimation

Le transfert en réanimation Le transfert en réanimation Jean-Paul Sculier Chef du service des soins intensifs et urgences oncologiques Oncologie thoracique Institut Jules Bordet, ULB Déclaration Aucun conflit n est à rapporter. Les

Plus en détail

Le choc septique. Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14

Le choc septique. Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14 Le choc septique Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14 Définitions Etat de choc: inadéquation prolongée entre les apports en O2 et la demande tissulaire en O2 (très souvent corréléàune baisse

Plus en détail

Les infections respiratoires basses

Les infections respiratoires basses Les infections respiratoires basses Francine de Salvador Bronchites Pneumonies Les différents niveaux Trachéïte Inflammation de la trachée Bronchite Inflammation des bronches Bronchiolite Inflammation

Plus en détail

Evaluation d un protocole de plasmaphérèse dans le traitement du rejet humoral après transplantation pulmonaire ou cardiopulmonaire

Evaluation d un protocole de plasmaphérèse dans le traitement du rejet humoral après transplantation pulmonaire ou cardiopulmonaire Evaluation d un protocole de plasmaphérèse dans le traitement du rejet humoral après transplantation pulmonaire ou cardiopulmonaire Diane Osinski Réanimation Adulte Centre Chirurgical Marie Lannelongue

Plus en détail

5 ème JOURNEE DE RECHERCHE en KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE SAMEDI 23 JUIN 2012

5 ème JOURNEE DE RECHERCHE en KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE SAMEDI 23 JUIN 2012 Comité contre Les maladies Respiratoires www.lesouffle.org Marius LEBRET Rouen mariuslebret@gmail.com 5 ème JOURNEE DE RECHERCHE en KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE SAMEDI 23 JUIN 2012 EFFETS DE LA STATION

Plus en détail

Thoracotomie en milieu précaire. Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti

Thoracotomie en milieu précaire. Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti Thoracotomie en milieu précaire Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti Début de mission pas de thoracotomie Pas de matériel pour Introduction Comment sommes nous arrivés à faire les thoracotomies en urgence?

Plus en détail

Fibroscopie et tolérance

Fibroscopie et tolérance Fibroscopie et tolérance Bernard MAITRE Services de Pneumologie Hôpitaux H Mondor et intercommunal de Créteil Faculté de Médecine, université Paris XII, PRES EST Fibroscopie et tolérance C.I. fibroscopies

Plus en détail

Romain Kessler Groupe de transplantation thoracique HUS

Romain Kessler Groupe de transplantation thoracique HUS Romain Kessler Groupe de transplantation thoracique HUS Vérifier la motivation du patient Vérifier l indication de greffe pulmonaire Rechercher les contre-indications éventuelles Évaluer leur impact sur

Plus en détail

Gonflé!! Cas clinique ARCO Juin 2012

Gonflé!! Cas clinique ARCO Juin 2012 Gonflé!! Cas clinique ARCO Juin 2012 HDM H 48 ans adressé aux urgences par son médecin traitant pour malaise et chute au domicile sans perte de connaissance après efforts de vomissement Est resté au sol

Plus en détail

Intensive Care medicine, mai Aurèle BUZANCAIS DES Nephrologie DESC Réanimation 3 Juin 2013

Intensive Care medicine, mai Aurèle BUZANCAIS DES Nephrologie DESC Réanimation 3 Juin 2013 Intensive Care medicine, mai 2013 Aurèle BUZANCAIS DES Nephrologie DESC Réanimation 3 Juin 2013 PLAN Introduction Objectif Matériel et méthodes Résultats Limites Conclusion Introduction Amélioration de

Plus en détail

ECMO en hôpital général. Jean REIGNIER CREUF 2012 Périgueux

ECMO en hôpital général. Jean REIGNIER CREUF 2012 Périgueux ECMO en hôpital général Jean REIGNIER CREUF 2012 Périgueux 10 décès /15 attribués à une complication hémorragique 180 inclus 90 «traitement «conventionnel» 90 transférés dans un centre pouvant traité

Plus en détail

Ventilation non conventionnelle: De l OHF à la ventilation liquide

Ventilation non conventionnelle: De l OHF à la ventilation liquide Ventilation non conventionnelle: De l OHF à la ventilation liquide Table ronde: Détresses respiratoires aiguës Dr Rambaud CCA réanimation pédiatrique et néonatale Hôpital Armand-Trousseau Cet intervenant

Plus en détail

Anévrisme aorte thoracique Dissection aortique

Anévrisme aorte thoracique Dissection aortique D.U. Prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Anévrisme aorte thoracique Dissection aortique 6 décembre 2016 Dr Alice HUTIN SAMU de Paris SMUR Necker Anévrisme de l aorte Anévrisme

Plus en détail

CHIRURGIE PULMONAIRE MAJEURE

CHIRURGIE PULMONAIRE MAJEURE CHIRURGIE PULMONAIRE MAJEURE Définitions Il s agit de résections pulmonaires majeures c'est-à-dire que vous allez subir soit l ablation d un lobe du poumon (LOBECTOMIE), soit l ablation d un poumon entier

Plus en détail

Optimisation des greffons pulmonaires en réanimation.

Optimisation des greffons pulmonaires en réanimation. Optimisation des greffons pulmonaires en réanimation. Pouvons nous mieux faire? JMPG Nice 15 Oct 2015 Jacques Durand-Gasselin Un donneur en EME sur 5 est prélevé du poumon 100,0% 90,0% 80,0% 70,0% 60,0%

Plus en détail