INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES"

Transcription

1 GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - PRINCIPES CONTEXTE INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES Prduire de l électricité au myen de cellules phtvltaïques. La demande d énergie électrique d un bâtiment peut facilement être réduite par différentes mesures, telles que : favriser l éclairage naturel, chisir des équipements électrménager efficaces u pter pur un système de chauffage qui ne sit pas électrique. Une fis ces mesures prises, il est lgique de s interrger sur l impact envirnnemental de la prductin de l électricité que l n utilise. Cette prductin n est en effet à ce jur pas irréprchable d un pint de vue envirnnemental. Si les installatins éliennes u de cgénératin se dévelppent, leur part dans le parc énergétique glbal reste limitée, l essentiel de la prductin électrique étant encre nucléaire u issue de surces fssiles. Lcalement, des installatins phtvltaïques permettent à chacun d ajuter un peu de «vert» sur le réseau électrique, en prfitant d une surce inépuisable : la lumière du sleil. Ntns que par le chix de sn furnisseur d électricité, il est maintenant pssible d pter pur une prductin d électricité plus «verte». A ce sujet, il faut être prudent sur ce que l n appelle «électricité verte» il est cnseillé de se renseigner auprès des assciatins qui snt indépendantes des furnisseurs (par exemple : OBJECTIFS Il n est pas judicieux de dnner des bjectifs chiffrés pur une installatin phtvltaïque. Tute énergie «verte» est bienvenue. Le seul bjectif ici sera dnc de s assurer de l efficacité de l installatin chisie. Pur cela, les techniques à privilégier snt décrites plus bas, sus le pint «arbitrage». PAGE 1 SUR 7 INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES - JUILLET 2010 GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - -

2 ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES > Descriptin des cellules phtvltaïques Les cellules phtvltaïques snt cmpsées de matériaux semi-cnducteurs qui, sus l effet de phtns lumineux, prduisent un curant électrique. Les cellules phtvltaïques snt raccrdées entre elles pur frmer un mdule phtvltaïque. Une dizaine de matériaux de cellules snt dispnibles sur le marché aujurd hui, parmi lesquelles deux technlgies prédminent : les cellules au silicium cristallin (mn- u ply-) snt le plus largement cmmercialisées et utilisées (> 90 %). Les nuvelles technlgies dites «cuches minces», telle que les «CIS», n atteignent pas plus de 6 à 7 % du marché. Le curant cntinu furni par les mdules est transfrmé en curant alternatif par un nduleur et transféré sur le réseau du bâtiment u sur le réseau du distributeur (éventuellement pur l alimentatin d une batterie). La quantité d énergie prduite par une installatin phtvltaïque dépend de plusieurs paramètres : sa surface, sn rientatin et sn inclinaisn, de la température extérieure (imprtance de la ventilatin sus le panneau), de l intensité du raynnement slaire (variable seln la péride de la jurnée et de l année), de la cuverture nuageuse, de la pllutin de l air, du degré d encrassement du capteur, de l mbrage (paramètre fndamental!) Au niveau des mdules phtvltaïques eux-mêmes, différents éléments divent être pris en cmpte dans la définitin de leur qualité : Le rendement des mdules : des cellules mncristallines snt plus perfrmantes (12 18 %) que des cellules plycristallines (8 14 %). Les cuches minces snt les mins efficaces avec un rendement ne dépassant généralement pas plus de 10 %. La puissance d un mdule de 1 m² peut varier de 100 à 185 W seln le type de cellule. La surface nécessaire dépend dnc du type de cellule utilisée. La pérennité des cellules : la plupart des fabricants de mdules au silicium cristallin garantissent un maintien du rendement de leur matériel à un minimum de 90 % du rendement nminal pendant 10 ans et de 80 % pendant 25 ans. Pur le silicium amrphe, les garanties snt plutôt de l rdre de 80 % pendant 10 ans et de 70 % pendant 25 ans.. Le rendement et le dimensinnement de l nduleur : avec le climat belge, l expérience mntre que la puissance de l'nduleur est chisie pur être de10 à 15 % mins élevée que la puissance crête des mdules PV. Avec une puissance de l'nduleur plus basse, n a alrs une plus grande efficacité du système lrsqu'il fait nuageux et/u lrsque l rientatin n est pas idéale par rapprt au sleil. De plus, la puissance maximale d un système phtvltaïque n est presque jamais atteinte, du fait que le rendement diminue avec l augmentatin de la température des mdules en été. Un surdimensinnement de l nduleur est dnc plutôt préjudiciable. Un rendement myen annuel de l nduleur de 91 % est exigé pur bénéficier des primes énergies. N ublins pas nn plus que les meilleurs mdules snt peu utiles si l nduleur ne leur est pas adaptés et réciprquement. Les pertes de puissance au niveau de câblage. Elles divent être les plus faibles pssibles; elles peuvent être facilement calculées. n cnseille en général de les limiter à 2% (1% sur le DC et 1% sur l'ac). La distance idéale entre les capteurs et l nduleur est dépendante de la lngueur et de la sectin du câble. Les cnditins de température des capteurs et de l nduleur: le rendement des panneaux diminue si les cellules se réchauffent. Seln la qualité des capteurs, ils perdent entre 0.32% et 0,5% de rendement par chaque C supplémentaire à 25 C. En été, la température des panneaux peuvent atteindre 70 C. PAGE 2 SUR 7 INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES JUILLET 2010

3 Il est dnc nécessaire de prévir une bnne ventilatin sur et sus les panneaux. Si l installatin est expsée au vent, cela permet un meilleur refridissement. Les cellules à cuche mince snt mins sensibles que les cellules au silicium cristallin. La questin de la ventilatin dit surtut se pser pur les systèmes phtvltaïques intégrés. Ntns que pur l nduleur également un emplacement trp expsé à la chaleur limite frtement le rendement. Par exemple, attentin à la température sus le tit (ex. cabann technique) qui risque d'être supérieure à 40 C (pendant plusieurs semaines par an). Dans ce cas, il sera mieux de placer l nduleur dans un autre endrit. Les pertes par l mbrage : la présence d'mbre, même sur une cellule, peut également perturber le fnctinnement du mdule entier. Il est dnc essentiel d'éviter l'mbre due à des pteaux, des arbres, des fenêtres de tit, des cheminées et des bâtiments. Les prtectins électriques et pssibilités de suivi de la prductin slaire prévue avec l nduleur. > Système autnme u en réseau En ville, n privilégiera des systèmes en réseau, pur éviter d avir recurs à des batteries, à faible durée de vie (6 ans), surces de pllutin en fin de vie, et présentant un faible rendement (perte de 50 % de la prductin). Une cnnexin au réseau facilite la questin du dimensinnement et évite le stckage, mais implique des cntraintes techniques de cmpatibilité et de sécurité. Avant tute installatin, il est cnseillé de prendre cntact avec le gestinnaire du réseau de distributin d'électricité. Pur Bruxelles, le gestinnaire est Sibelga. > Intégratin des cellules phtvltaïques A. Cellules à cuche mince Les cellules à cuche mince se présentent sus frmes diverses mais n les cnnaît généralement en ruleaux, que l n dérule simplement sur une titure plate u légèrement inclinée (<30 ), avant de suder les jints et de f ixer mécaniquement les membranes à la titure. Ces membranes peuvent servir d étanchéité de titure et snt d ailleurs prpsées par des fabricants de membranes d étanchéité (pse par des prfessinnels). Cependant, vu le faible rendement intrinsèque de ce type de cellule, la perte d efficacité liée à une psitin nn ptimale (ces cellules snt suvent installées sur des titures plates) et l encrassement rapide des capteurs, d autres systèmes snt à privilégier, sauf si le tit ne supprte pas le pids d un autre système u dans le cas de certaines applicatins industrielles (très grandes surfaces de titures plates nn mbrées par exemple). B. Cellules cristallines Les cellules cristallines se présentent en panneaux. Différentes intégratins snt alrs pssibles : Pse dans le plan d une titure inclinée (surimpsées u intégrées) u sur chevalets pur le cas des titures plates. Sus frme de tuiles u d ardises (une perte de rendement est malheureusement causée par l échauffement de l espace entre les cellules et la sus titure) Exemple d ardises et de tuiles phtvltaïques Crédit pht : Ardise Slaire SOLESIA, ETERNIT PAGE 3 SUR 7 INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES JUILLET 2010

4 Pse sur des tits en verre (vérandas, lucarnes, tits atrium) sus frme de feuilles de verre, semi-transparentes, laissant passer 10 % de la lumière. En cuverture de façade, une perte de rendement imprtante d envirn 30% est due à l angle par rapprt aux rayns slaires (psitin verticale des panneaux nn ptimale) Sus frme de prtectins slaires. Bâtiment Slaris à Bruxelles (arch. : Assar Architectes): La façade arbre des laminés mncristallins qui assurent également la fnctin de pare-sleil > Psitinnement Seln l inclinaisn et l rientatin, un facteur de crrectin dit être appliqué au rendement des cellules. Le tableau ci-dessus présente la fractin de l ensleillement maximal que peut recevir un capteur seln sn rientatin et sn inclinaisn ; n bserve que la meilleure cmbinaisn rientatin/inclinaisn est : sud et 35 par rapprt à l hrizntale. Surce : EF4 ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX > Impact énergétique et envirnnemental de leur prductin Lrs de leur prductin, les cellules phtvltaïques demandent l empli de prduits chimiques txiques. En revanche, les cellules elles mêmes n nt guère d impact sur l envirnnement durant leur vie. En fin de vie, les cellules snt démntables et snt a priri recyclables. Le ptentiel de recyclabilité des cellules en fin de vie fait l bjet actuellement de nmbreuses recherches. A priri, les capteurs étant démntables et les matériaux de base (aluminium, verre, silicium ntamment) étant individuellement recyclables, n peut être ptimiste sur le dévelppement de telles filières. En termes d énergie grise, il faut au maximum 3 à 5 ans pur que la cellule prduise autant d énergie qu il en a fallu pur sa cnstructin. L impact d une installatin phtvltaïque sur le niveau E peut être très imprtant. Un rdre de grandeur est un gain de 1 pint E mètre carré idéalement rienté et sans mbres prtée. > Bilan envirnnemental 1m² de capteurs permet une puissance maximale de 100 à 185 W c (Le Watt crête est la puissance maximale que peut furnir une cellule dans des cnditins idéales standard.) et une prductin annuelle de 85 à 155 kwh/an. Cette prductin est naturellement très inégalement PAGE 4 SUR 7 INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES JUILLET 2010

5 répartie : pur une installatin d un kwc (8 m 2 ) qui prduit en myenne annuelle 850 kwh, la prductin varie de 0,52 kwh par jur en myenne en décembre à 3,73 kwh en juillet. En suppsant une durée de vie de 25 ans et une durée de 5 ans pur prduire l énergie nécessaire à sa fabricatin, et dnc la cmpenser, n peut cnsidérer que, sur sa vie, 1 m² de capteurs (avec une puissance maximale de 100 Wc) utilisé au mieux de sa pssibilité permettra d écnmiser 570 kg CO 2. Si n suhaite prduire l énergie nécessaire pur cmpenser une cnsmmatin d un ménage suppsée à 4000 kwh/an, il faudrait dnc une surface d envirn 30 m². Cela représente une écnmie de kg/kwh * 4000Wh/an = 1,35 tnne de CO 2 par an! ASPECTS ECONOMIQUES > Cût et rentabilité Le prix myen d'une installatin phtvltaïque se situe actuellement à Bruxelles +/- 4 par W crête hrs TVA et hrs subsides pur des panneaux standards au silicium plycristallin, placement cmpris, ce qui fait envirn 520 /m². A l heure actuelle, même sans l btentin de primes, l investissement dans une installatin phtvltaïque est rapidement rentable (généralement temps de retur pur un particulier est prche de 5 ans). Cette rentabilité est principalement due au faible prix de l installatin et au rachat des certificats verts. > Primes Des primes de la Régin de Bruxelles-Capitale et des réductins d impôt du guvernement fédéral permettent de rentabiliser l installatin. Pur cnnaitre les cnditins et les mntants, vir le site : > Dispnibilité Les entreprises actives dans le secteur phtvltaïque snt reprises sur le site de la fédératin des furnisseurs d équipements slaires (www. Belslar.be). D autres surces snt la base de dnnée du CSTC u la liste dispnible auprès de l Apere et du service inf-envirnnement de Bruxelles Envirnnement - IBGE. Il existe un annuaire des installateurs en RBC dispnible sur le site IBGE, sectin «Prfessinnels > Liste des entreprises agrée et certifié». En plus, le site de l APERE reprend également une liste d installateurs Le cluster EcBuild peut aussi rienter vers des installateurs (www.brusselsgreentech.be/fr/page.php?menu_id=39). ARBITRAGE Sur base de ce qui précède, nus avançns les recmmandatins suivantes : Eviter les systèmes sur batterie, surces de pllutin en fin de vie. Malgré une rentabilité intéressante, l investissement financier par kilwattheure écnmisé est élevé (4.5 à 5 par kwh/an). Il est dnc utile d évaluer si d autres actins permettant une plus grande écnmie d énergie par eur investi ne snt pas à appliquer en pririté (islatin des paris, ). Si le chix entre plusieurs techniques de prductin phtvltaïque est pssible, éviter les systèmes à cuche fine (panneaux «étalés», présentés en bandes suples), pur leur préférer ceux à base de silicium cristallin, qui ffrent un meilleur rendement et une meilleure durabilité. PAGE 5 SUR 7 INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES JUILLET 2010

6 DANS LA PRATIQUE Des mesures divent être prises aux différentes phases de dévelppement et de réalisatin du prjet : PROGRAMMATION ESQUISSE Avant de cncevir une installatin de prductin d électricité verte, il cnvient de réduire la cnsmmatin d énergie. On cherchera dnc à prfiter de la lumière naturelle, n évitera d utiliser l électricité pur la prductin de chaleur et d eau chaude, et n veillera à acheter et utiliser des appareils faibles cnsmmateurs d électricité. On psitinnera les cellules phtvltaïques de façn à ce qu elles ne sient pas dans l mbre de bâtiments visins, de la végétatin, etc. On visera, cmme pur les panneaux slaires thermiques, une rientatin entre le SE et le SO, et une inclinaisn prche de 35 par rapp rt à l hrizntale. AVANT-PROJET Un cntact précce avec le distributeur d électricité est utile pur identifier les cntraintes de raccrdement et de sécurité, et vérifier la cmpatibilité du matériel chisi, ntamment de l nduleur. On chisira le mde de pse le plus adapté à sn prjet : En titure plate Par-dessus une cuverture classique dnt la pente et l rientatin snt adéquates En cuverture intégrée, si la pente et l rientatin snt adéquates Pse verticale en façade sud Prblème Eviter que les rangées de panneaux ne se fassent de l mbre entre elles. Préserver l étanchéité de la titure tut en assurant la résistance à l arrachement des chevalets qui sutiennent les panneaux. Assurer la fixatin sans tucher à la cuverture. Assurer une circulatin d air suffisante entre les panneaux. Assurer l étanchéité à l eau entre les panneaux et la cuverture. Perte de rendement dû à l échauffement sus des cellules perte de 30 % du rendement par rapprt à l ptimum. Slutin Ecarter suffisamment les rangées. L inter-distance entre les rangées de capteur est d envirn 2 x la hauteur des capteurs (fnctin de l inclinaisn des capteurs). Lester les chevalets plutôt que les fixer au travers de l étanchéité. Si ce n est pas pssible (ex. limite de pids), fixer les chevalets sur des éléments eux-mêmes liés aux acrtères Pattes en inx se glissant sus les tuiles pur se fixer aux chevrns. 5 à 10 cm d écartement entre les mdules et la titure snt nécessaires pur assurer le refridissement des capteurs. Utiliser des prduits et prfils spéciaux (surcût). / / DOSSIER D EXECUTION, PERMIS D URBANISME L installatin de capteurs slaires n est plus sumise à un permis d urbanisme si les capteurs ne snt pas visible de l espace public et ne présentent pas de saillie de plus de 30 cm ni de débrdement par rapprt au plan et limites de la titure ; si le bien ne bénéficie pas de mesures de prtectin u n est pas dans le périmètre de prtectin PAGE 6 SUR 7 INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES JUILLET 2010

7 d un bien classé. Il est néanmins judicieux de s en assurer auprès du service d urbanisme de sa cmmune. Pur plus d infrmatins, vir «Guide administratif & technique pur l installatin de panneaux phtvltaïques» sur le site internet : que_part_fr.pdf?langtype=2060 Pur puvir valriser l ensemble de la prductin électrique, il sera nécessaire de raccrder l installatin au réseau. De la srte, l électricité prduite en cas d absence des habitants purra être réinjectée sur le réseau et purra être valrisée par d autres utilisateurs. Cncrètement, cela se réalise par la pse d un cmpteur bidirectinnel, qui turne «à l envers», lrsque le surplus de prductin est injecté au réseau. Si une installatin existante n est pas équipée d un tel cmpteur, le gestinnaire est tenu d une faire installer un, aux frais du prpriétaire (cût actuel : 235 HTVA, rembursé par les primes). Ntns, enfin, qu il ne faut en aucun cas que la prductin dépasse la cnsmmatin. RECEPTION ET MISE EN EXPLOITATION ENTRETIEN Pur s assurer de la réelle prductin d électricité, il suffit simplement de relever régulièrement le cmpteur «certificat vert» qui cmptabilise la prductin d électricité. Il est cependant cnseiller de suivre très régulièrement l installatin pendant le premier mis pur s assurer de sn bn fnctinnement. Un entretien régulier des capteurs limite leur encrassement et la perte de rendement qui l accmpagne. Vir à ce sujet le «Guide de maintenance pur les particuliers», à paraître fin 2010 sur le site de Bruxelles envirnnement INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Vici une liste de fiches de ce guide dnt les thématiques crisent celles de la prductin d énergie électrique slaire : ENE01 - Favriser les chix d'équipements électriques et d'éclairage efficaces ENE19 - Envisager un chauffe-eau slaire BIBLIOGRAPHIE Infrmatins générales sur la prductin phtvltaïque : Le site web de Bruxelles envirnnement : Apere : assciatin pur la prmtin des énergies renuvelables. et Bruxelles Envirnnement, Guide administratif & technique pur l installatin de panneaux phtvltaïques, 2009, téléchargeable à l adresse suivante : que_part_fr.pdf Energie+ (pur les prfessinnels et respnsables énergie) Infrmatins générales sur les primes à l énergie slaire en RBC : Bruxelles Envirnnement : Les facilitateurs Energie : 0800/ Le Centre Urbain asbl : (infrmatin pur les particuliers uniquement) Les réductins d impôts fédérales pur particuliers : Les déductins d impôts fédérales pur entreprises : PAGE 7 SUR 7 INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES JUILLET 2010

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau peut être réduite

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE Qui smmes nus? Nus smmes une petite sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels - - PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Impact énergétique du secteur de

Plus en détail

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE Amélirer le rendement glbal de l installatin de chauffage en assurant

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE

GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE Qui smmes nus? Nus smmes une sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE»

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» - - GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» Savir quand et cmbien de temps aérer les lcaux en l abscence de ventilatin hygiénique rganisée. PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dépend de la cncentratin

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau sanitaire peut être

Plus en détail

AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE

AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffer, distribuer et puiser de l eau chaude sanitaire en tenant cmpte

Plus en détail

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs Avec le sutien de : Avec le sutien de : Guide de prjet slaire thermique pur les bâtiments cllectifs Ce guide vus explique : dans quel cntexte se dévelppe le slaire thermique cmment ça marche ses usages

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD)

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD) Chap.5 Instruments d ptique (Curs - TD) 1. Mdèle ptique de l eil 1.1. Quelques éléments d anatmie de l eil 1.2. Phénmène d accmmdatin 1.3. Défauts de l eil 1.4. Taille apparente d un bjet vu par l eil

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

Atelier : la maitrise des charges de chauffage

Atelier : la maitrise des charges de chauffage Atelier : la maitrise des charges de chauffage Thibaut Debeauvais, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin», ARC 19/10/2015 1 L Assciatin des Respnsables de Cprpriété 14 000 cprpriétés adhérentes Une

Plus en détail

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité Changez pur Gas Natural Fensa en tute liberté et en tute simplicité Savez-vus que depuis 2004 vus puvez chisir vtre furnisseur de gaz naturel? Le marché du gaz naturel pur les prfessinnels a été libéralisé

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

Conditions d installation et d utilisation du matériel d auto-surveillance

Conditions d installation et d utilisation du matériel d auto-surveillance Cnditins d installatin et d utilisatin du matériel d aut-surveillance 1. Recmmandatins d utilisatin et d installatin a) Le matériel d aut-surveillance utilise une technlgie de cmmunicatin sans fil (radifréquence

Plus en détail

Réseau de balises météo FFVL

Réseau de balises météo FFVL Réseau Balise mété FFVL Page 1 / 6 Réseau de balises mété FFVL Mdèle PITERAK ----------- DOCUMENTATION TECHNIQUE 2015 ADISON Savie Technlac Bat. Arche BP246 73374 Le Burget du lac- France Tél. : 04 79

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

Décapage de revêtements par induction Méthode RPR

Décapage de revêtements par induction Méthode RPR Décapage de revêtements par inductin Méthde RPR Le système innvant et breveté de décapage par inductin RPR repse sur un prcédé très écnmique et extrêmement efficace, permettant de décaper les revêtements

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE»

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» SOMMAIRE Dans le cadre de la mise en œuvre du PRERURE, la Régin Guadelupe et l ADEME lancent un appel à prjets prtant sur des bâtiments à perfrmances exemplaires.

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen Nn-papier Mise en place d un crridr de prix dans le cadre du marché carbne eurpéen Le marché carbne eurpéen (EU ETS) a jusqu ici rempli avec succès sn rôle de plafnner près de la mitié des émissins de

Plus en détail

Comment suivre mes informations RSE?

Comment suivre mes informations RSE? Cmment suivre mes infrmatins RSE? Intervenant : sarah GUEREAU 21 nvembre 2014 Smmaire Définitin de la Respnsabilité Sciétale des Entreprises Purqui se lancer? Analyse du marché Rapprt RSE et publicatins

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR - - CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR Chisir un mde de prductin de chaleur cmbinant un bn rendement énergétique et un faible impact envirnnemental. PRINCIPES DEMARCHE Avec la qualité de

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. INSTALLATION DE CHAUDIÈRES PÉDAGOGIQUES & PRODUCTION SOLAIRE D EAU CHAUDE SANITAIRE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. INSTALLATION DE CHAUDIÈRES PÉDAGOGIQUES & PRODUCTION SOLAIRE D EAU CHAUDE SANITAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. MARCHE ADAPTÉ A PROCÉDURE ADAPTÉE ÉTABLI EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS RELATIF A : INSTALLATION DE CHAUDIÈRES PÉDAGOGIQUES & PRODUCTION

Plus en détail

Projet de méthanisation à la ferme

Projet de méthanisation à la ferme Prjet de méthanisatin à la ferme Exercice d étude de cas Pôle de Lanaud (Haute-Vienne) Cntact Slagr : Jérémie PRIAROLLO jeremie.priarll@slagr.ass.fr 05 67 69 69 69 Slag r 75, vie du TOEC - 31076 Tuluse

Plus en détail

Chap II : La gestion de stock

Chap II : La gestion de stock www.lgistiquetn.me.ma Chap II : La gestin de stck I. Les pératins de la gestin du stck : La gestin du stck d une entreprise dit être réalisée avec sin pur être capable en permanence de cnnaitre l état

Plus en détail

Crédit Habitation Souple

Crédit Habitation Souple Crédit Habitatin Suple Annexe Syllabus crédit habitatin BNP Paribas Frtis Last update : 12/08/2014 Erik Haezebruck 1 Cntenu Table des matières Page Descriptin 3 I. Suplesse au début du crédit 1. Le taux

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014

AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014 Versin en date du 27 mars 2014 Smmaire SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 1. Objectifs... 4 2. Descriptin de l Audit énergétique... 4 3. Mdalités

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE - - PRINCIPES CONTEXTE CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE Assurer la qualité de l air au mindre cût énergétique. Pur assurer la qualité de l air, il est nécessaire de mettre en place

Plus en détail

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation Le CAHIER NORMATIF pur les travaux de cnstructin 4. Mécanique 4.4 Ventilatin Le 18 nvembre 2013 TABLE DES MATIÈRES 4. Mécanique... 1 4.4 Ventilatin... 1 4.4.1 Prescriptins générales... 1 4.4.2 Salle de

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X Réf. 480718-265507592/FF Recmmandatin n 2009-131/PG relative à la saisine de Mnsieur D du 29 septembre 2008 cncernant un litige avec le furnisseur X Thème : / Mts clefs : * * * * La saisine Le médiateur

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

OO : augmenter l offre de produits locaux, de saisons et bio dans le secteur de la distribution

OO : augmenter l offre de produits locaux, de saisons et bio dans le secteur de la distribution OO : augmenter l ffre de prduits lcaux, de saisns et bi dans le secteur de la distributin Par «secteur de la distributin», n entend les cmmerces de l ffre intermédiaire (cmmerce de grs) et l ffre finale

Plus en détail

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique Circulaire N 3 0007/2014 du 20/06/2014 Ec-cnditinnalité des aides publiques : Frmatin bligatire pur accéder aux marchés de la rénvatin énergétique Dès lrs que l éc-cnditinnalité entrera en vigueur, les

Plus en détail

Présentation des outils de maitrise de l énergie à disposition des DSG CONSEIL INGENIERIE ENERGIE

Présentation des outils de maitrise de l énergie à disposition des DSG CONSEIL INGENIERIE ENERGIE Présentatin des utils de maitrise de l énergie à dispsitin des DSG CONSEIL INGENIERIE ENERGIE Immbilier Durable Energie Carbne Frmatin Sinte Statut Sinte est un cabinet de cnseil et d ingénierie spécialisé

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité.

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité. Paris, le 2 juillet 2015 Dssier suivi par : XXXX Tél. : XXXX Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recmmandatin : 2015-0767 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre litige

Plus en détail

SYSTÈME TOUT AIR, À DÉBIT CONSTANT, MONO-GAINE

SYSTÈME TOUT AIR, À DÉBIT CONSTANT, MONO-GAINE TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installatins Cmpétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technlgie des installatins frigrifiques Séquence

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Questinnaire à destinatin des assciatins du territire de la Cmmunauté de Cmmunes de Quillebeuf-sur-Seine PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Infrmatins pratiques sur vtre assciatin Nm de l assciatin : Président

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE SPÉCIALISÉ EN SERRES par Grupe Hrticle Ledux Inc. DESCRIPTION DU BESOIN Ntre ffre permet de cuvrir les besins nn jurnaliers mais habituellement requis en serres pur

Plus en détail

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE»

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» REGLEMENT TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» Le «Trphée bétn, liberté de l espace», rganisé par les assciatins Bétcib, Cimbétn et la Fndatin Ecle Française du Bétn a pur but de révéler les jeunes diplômés

Plus en détail

Maîtriser les charges d'eau en copropriété

Maîtriser les charges d'eau en copropriété Maîtriser les charges d'eau en cprpriété Bastien Willet, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin» Assciatin des Respnsables de Cprpriété Intrductin Répartir les charges au prrata des cnsmmatins Principe

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. ATEc N 21/13-38 obtenu le 20 juin 2013. Appuyer sur entrée pour le défilement des pages

NOTE TECHNIQUE. ATEc N 21/13-38 obtenu le 20 juin 2013. Appuyer sur entrée pour le défilement des pages 1 NOTE TECHNIQUE ATEc N 21/13-38 btenu le 20 juin 2013 Appuyer sur entrée pur le défilement des pages SOMMAIRE 2 1. Objet de la nte technique 2. Brevet INPI 3. Répartitin des charges sur la titure 3. Répartitin

Plus en détail

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant.

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant. Aide à la cnceptin C est en 2007 qu a été établie la première réglementatin sur l existant. Objectif principal : Faire diminuer les dépenses énergétiques et les émissins de gaz à effet de serre. Respnsabilité

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Département de la sécurité, de la plice et de l'envirnnement Service de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010 Directive relative au cncept énergétique de bâtiment Cntenu

Plus en détail

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014 GT énergie et patrimine cmmunal n 8 Cmpte rendu de la réunin du 16 juin 2014 1. RAPPEL ORGANISATION ET ORDRE DU JOUR 1.1 ORGANISATION Date de la réunin 17 juin 2014 Hraire 09h30-12h00 Lieu de la réunin

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités.

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités. La créatin de valeur Grâce aux démarches cllabratives avec les furnisseurs Cmment les achats peuvent-ils créer de la valeur en impliquant les furnisseurs dans les démarches cllabratives? Cmpte rendu de

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

FORMATIONS LINGUISTIQUES : COURS DE PERFECTIONNEMENT ESPAGNOL & FRANCAIS

FORMATIONS LINGUISTIQUES : COURS DE PERFECTIONNEMENT ESPAGNOL & FRANCAIS FORMATIONS LINGUISTIQUES : COURS DE PERFECTIONNEMENT ESPAGNOL & FRANCAIS CHAMBRE OFFICIELLE DE COMMERCE D ESPAGNE EN FRANCE 22, Rue Saint Augustin 75002 Paris Tél. : 01 42 61 33 10 Fax: 01 42 61 16 22

Plus en détail

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE Cllèges Renir et Rstand COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DE FORMATION AMBITION REUSSITE 25 février 2008 Thème : Harmnisatin des différents dispsitifs d accmpagnement à la sclarité

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

La capture d écran intégrée sous Mac

La capture d écran intégrée sous Mac Psted 18 mai 2012 by Marc La capture d écran intégrée sus Mac Mac Os X dispse deux systèmes de capture d écran l une n est accessible que par les raccurcis clavier l autre est un lgiciel à part entière

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ Plitique Envirnnement du grupe GDF SUEZ Cmme tute rganisatin humaine, le grupe GDF SUEZ est en interactin avec l Envirnnement. Le présent dcument précise les principaux enjeux de cette interactin ainsi

Plus en détail

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE PC de bureau vs. PC prtable : lequel chisir? C est certainement la questin que se pse n imprte quel utilisateur achetant sn premier rdinateur u vulant le renuveler : dis-je acheter un PC de bureau u un

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création PROCEDURE POLITIQUE DE VOTE Sciété Axim Alternative Investment Fréquence d applicatin Annuelle Type Sciété Rédacteur Opérateur Rédactin 1ère applicatin Cmmentaire RIGOR Tus 01/06/07 01/06/07 Créatin RIGOR

Plus en détail

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ)

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ) L Assciatin pur l exprtatin du livre canadien Prgramme d aide à la cmmercialisatin des drits à l étranger (PACDÉ) Lignes directrices 2010-2011 Date limite pur la réceptin des demandes : le jeudi 1 er avril

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

A. DETERMINATION DE L ACTION... 2 B. NATURE DES VERIFICATIONS... 2

A. DETERMINATION DE L ACTION... 2 B. NATURE DES VERIFICATIONS... 2 OLIDITE FACADE OSSATURE BOIS SOMMAIRE 1. PRINCIPES GENERAUX DE LA JUSTIFICATION DE LA RESISTANCE MECANIQUE ET DE LA STABILITE... 2 2. ACTIONS DES CHARGES PERMANENTES... 2... 2... 2 3. ACTIONS DU VENT...

Plus en détail

DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES CQFD H2CO. 1 - Façade "Bois"

DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES CQFD H2CO. 1 - Façade Bois DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 - Façade "Bis" Les façades et pignns snt réalisés en ssature bis : ssature bis pin classe 2 épaisseur 145 mm fixée sur sablière entre dalle côté extérieur : vile

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Qu attendez-vous pour le faire?! Solutions Datacenter Management. Vous ne nous connaissez pas encore?

DOSSIER DE PRESSE. Qu attendez-vous pour le faire?! Solutions Datacenter Management. Vous ne nous connaissez pas encore? DOSSIER DE PRESSE Slutins Datacenter Management Vus ne nus cnnaissez pas encre? Qu attendez-vus pur le faire?! Cntact presse : Cntact presse : Jérémy Martin Damien NICOLLE 03.66.72.03.42 03.66.72.20.24

Plus en détail