Développement et élaboration d outils de vérification des modèles numériques en utilisant l imagerie satellitaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement et élaboration d outils de vérification des modèles numériques en utilisant l imagerie satellitaire"

Transcription

1 Rapport de tage Développement et élaboration d outil de vérification de modèle numérique en utiliant l imagerie atellitaire Siham SBII Direction de la météorologie Nationale Marocaine Mr. Joël STEIN METEO-France DPREVI/COMPAS 1 Introduction: Touloue du 15/05/2005 au 30/06/2005 Dan le cadre de la coopération bilatérale entre la direction de la météorologie nationale Marocaine et Météo- France, j'ai eu l'occaion de paer un tage de 6 emaine au ein de l'équipe COMPAS ou la direction de Mr Joël STEIN. Le but de mon travail était de mettre en place une procédure de production d'image ynthétique prévue pour de fin de contrôle objectif de modèle opérationnel. Le travail e bae ur l'approche modèle ver atellite qui conite en la recontitution de radiance atellitaire pour différent canaux d'obervation à partir de profil atmophérique extrait de ortie de modèle numérique. Cette approche a été intégrée dan la phyique ARPEGE/ALADIN pour imuler de température de brillance dan le canaux de METEOSAT7. Elle e bae ur le code de tranfert radiatif RTTOV développé initialement au Centre Européen pour la Préviion à Courte et Moyenne Echéance. Lor de mon tage, on a mi en place une chaîne de traitement de ortie de modèle ARPEGE et ALADIN pour la production de ce température de brillance, commençant par l'extraction de la donnée archivée et e terminant par un tracé via le logiciel graphique Metview de l'image atellitaire imulée. Ce travail 'incrit dan le cadre d'un projet de longue durée ayant pour but le développement d'un outil de 1

2 vérification objective. Cette chaîne nou permettra de traiter de façon quantitative de écart de préviion par rapport à l'obervation, et de juger de la qualité de la préviion à de trè fine réolution. C'et pourquoi, mon tage a commencé par une période d'étude bibliographique pour voir l'utilité de technique tatitique de traitement de donnée atellitaire. La chaîne de traitement conçue doit être utiliable pour une production de mae pour permettre ce traitement tatitique. Par ailleur, le code RTTOV utilié pour la imulation de température de brillance néceite une connaiance de angle de viée du point par rapport au atellite. Ce angle ont conidéré nul dan la verion actuelle, et ont normalement variable en chaque point de grille du modèle. Cette limitation pourrait générer de erreur urtout en 'éloignant du point ubatellite vu que la radiation qu'aurait meurée le atellite 'il avait obervé l'atmophère du modèle et fortement dépendante du point en quetion. On a corrigé ceci en calculant l'angle zénithal de chaque point de grille en entrée du code RTTOV. Le travail a été effectué ur le CY28t3 avec ajout de routine permettant la imulation de température de brillance. 2 Etude imilaire: Le dépouillement de quelque article et document m'a permi de voir quelque étude imilaire aini que le champ d'utiliation de cette approche et le technique utiliable. Le paragraphe uivant trace le point jugé intéreant dan la lite d'article figurant dan le référence bibliographique. L'idée de bae et d'appliquer l'approche modèle ver obervation qui conite en la imulation du champ obervé à partir de donnée prévue par un modèle numérique. Quelque modèle de tranfert radiatif exitent permettant d'effectuer cette imulation, mai il génèrent quelque erreur. Ce étude montrent qu il retent faible et ouvent négligeable dan le interprétation de réultat. l'obervation étant atellitaire, elle et donc généralement plu diponible en terme de temp et d'epace que le ortie de modèle. Aini pour de fin de comparaion, l'obervation et moyennée ou échantillonnée ur la grille du modèle, et pour le échéance de préviion diponible. Le tatitique uivante ont calculée ur le donnée obervée et imulée: moyenne, écart type, corrélation patiale et temporelle, courbe de fréquence. Quelque étude font appel aux technique de manipulation d'image pour étudier le déplacement de élément relevé ur une image. Quand on e bae ur l'approche modèle ver atellite pour de fin de validation de modèle, l'interprétation de écart de préviion doit prendre en conidération quelque ource probable de erreur qui ont: 1. le manque de decription exacte dan le modèle de l'état de la urface et de l'atmophère (température de urface, émiivité, température de niveaux upérieur de la tratophère, le profil de vapeur d'eau...etc) 2. L'inexactitude dan la collocation dan le temp et dan l'epace entre le donnée atellitaire et le radioondage. 3. Problème de radiomètre à bord de atellite. 4. Le limitation du modèle de tranfert radiatif: 5. Repréentation limitée de l'émiivité de la urface. 6. Decription inuffiante de gaz à effet radiatif actif. 7. Et aui le limitation dan la théorie du rayonnement utiliée dan la contruction d'un chéma de tranfert radiatif. Le image atellitaire prévue peuvent donc parfaitement ervir comme moyen de contrôle de la qualité de la préviion opérationnelle mai deux problème e poent: Le temp de calcul et la difficulté d'interpréter le réultat vu qu'il y a pluieur ource d'erreur. La technique 3I (Improved Initialization Inverion) permet de déduire quelque champ thermodynamique en minimiant le écart entre imulation et obervation. Cette technique et parfoi appliquée avant l'approche modèle ver atellite pour le point dont le champ thermodynamique imulé 'approchent de ceux obervé. 3 Introduction de la géométrie de la meure: Le code RTTOV7 tel qu'il et intégré dan la phyique ARPEGE/ALADIN conidère de angle de viée nul du atellite METEOSAT pour tou le point de grille du modèle. Cette approximation n'et plu valable quand on 'éloigne du point ubatellite, et peut générer de erreur de calcul. En effet, la profondeur optique de la radiation émie qu'aurait meuré le atellite 'il avait obervé l'atmophère du modèle et affectée par ce angle là. 2

3 3.1 Définition de angle de viée du atellite: Pour un point de grille P donné, le différent angle néceaire au code RTTOV pour la imulation de température de brillance correpondante à METEOSAT ont défini comme uit: θ λ ϕ figure1 : La géométrie de la meure. 1. L'angle zénithal de viée: c'et l'angle que fait la droite (CS), qui relie le centre de la terre au atellite, avec le zénith (CP). 2. L'angle azimutal : dan le plan tangent à la terre au point P, c'et l'angle qui relie la droite au atellite avec l'azimut. 3. L'angle zénithal du oleil en urface: c'et l'angle que fait la droite qui relie au oleil avec le zénith. 4. l'angle olaire azimutal relatif au atellite: c'et l'angle qui relie la droite au oleil avec l'azimut. On conidère par ailleur que tou le point de grille ont une altitude nulle étant donnée qu'elle et négligeable devant la ditance liant le point en quetion au atellite. 3.2 Introduction de la géométrie de la meure dan la imulation de température de brillance: L'angle zénithal de viée g et calculé comme uit: Si l et j ont repectivement la latitude et la longitude du point P, l'angle zénithal de viée e déduit de l'angle q défini comme étant l'angle liant le zénith (CP) avec la droite au atellite (P S), par la formule uivante: R in γ tan( θ γ ) = (1) R + H R in γ L angle g et donné par : co( γ ) = co( ϕ) * co( λ) (2) On calcule le coordonnée de point P et S dan le repère (e1,e2,e3) P R co ϕ co λ; R co ϕ in λ; R in ( ϕ ) S(( R + H )co λ ;( R + H ) in λ,0) 3

4 de même on calcule le vecteur unitaire porté par CP e r ( co ϕ co λ;co ϕ in λ; in ϕ ) Le angle q et g ont déduit de formule uivante : PS CS co( θ ) = er. co γ = er. PS CS pui on calcule PS = ( R + H ) + R 2R( R + H )co ϕ co ( λ λ ) donc on trouve le réultat uivant en effectuant le produit calaire grâce aux compoante de vecteur ( R + H )co ϕ co( λ λ ) R co θ = 2 2 ( R + H ) + R 2R( R + H ) co ϕ co( λ λ ) co γ = co ϕ co( λ λ ) Par ailleur, L'angle zénithal du oleil en urface et pri à partir de variable du modèle. Le deux autre angle étant toujour conidéré nul vu que leur influence et négligeable. Le différent calcul ont effectué pour le point de grille effectivement vu par le atellite, donc pour trier le point e trouvant dan le dique de METEOSAT, on a fait un tet ur l'angle q : Si ab(q)<=90 on conidère le point Sinon, un appel au code RTTOV et effectué pour de angle nul, mai le température de brillance de ce point de grille ont mie à la valeur indéfinie. 3.3 Modification effectuée dan le code pour la prie en conidération de la géométrie de la meure: Le modification effectuée ont touché le routine : arp/phy_dmn/mt_phy.f90, arp/phy_dmn/aplpar.f90 La verion du code utiliée et le cycle 28t3 en ajoutant de modification de routine : arp/etup/umt.f90 at/rttov/phrtetup.f90 Ce deux dernière routine ont rajoutée pour pouvoir effectuer le calcul de RTTOV à partir de la phyique ALADIN/ARPEGE en activant le clé de namelit LMTS et LMTSCL. Ceci n'était pa encore faiable dan le cycle 28t3 même 'il était déjà codé. Le différente routine e trouvent dan le répértoire: /u/gp/mrpm/mrpm621/mai_2005/pack/ource_modif 3.4 Réultat de l'introduction de la géométrie de la meure: Le deux image ci-aprè tracent le température de brillance en ciel nuageux dan le canal IR de METEOSAT pour la ituation du à 18h Figure2 : Température de brillance prévue dan l IR calculée avec de angle de viée nul 4

5 Figure3 : Température de brillance prévue dan l IR calculée avec introduction du calcul de angle de viée 4 Etape à uivre pour la production de ISP: Pour produire une image atellitaire imulée à partir du modèle ALADIN ou ARPEGE, on applique l'approche modèle ver atellite déjà codée dan la phyique ARPEGE/ALADIN. Cette approche e bae ur le code de tranfert radiatif RTTOV7 qui néceite en entrée un enemble de champ thermodynamique de chaque profil vertical au deu de chaque point de grille. Le calcul de température de brillance e fait donc dan la partie préviion et et activé par de clé en Namelit. 4.1 Etape 1 : Préparation de exécutable ALADIN et ARPEGE permettant le calcul de température de brillance. La verion du modèle utiliée et celle correpondante au cycle 28t3, dan cette verion le calcul de température de brillance n était pa activé même i déjà codé. Il a fallu rajouter quelque modification, en plu de l introduction de la géométrie de la meure. Ceci a été fait en créant un pack via «gmkpack».le deux exécutable correpondant à ALADIN et ARPEGE e trouvent ur COUGAR: /u/gp/mrpm/mrpm621/xpout/60my/ /00/production/aldodb /cnrm2_a/mrpm/mrpm621/mai_2005/bin_av_angle/arpodb Le ource modifiée permettant de créer ce deux exécutable e trouvent ur le VPP dan le pack repectif : /u/gp/mrpm/mrpm621/mai_2005/pack/mt_aladin /u/gp/mrpm/mrpm621/mai_2005/pack/mt_arp 4.2 Etape 2 : Préparation de ortie de modèle : Le fichier archivé de modèle ALADIN et ARPEGE ne contiennent pa le température de brillance prévue car leur calcul étant cher, il n et pa fait en mode opérationnel. On commence par un déarchivage de ce fichier. Pui il faut ditinguer 2 ca pour le date avant et aprè le 19/10/2004. En effet, cette date correpond au changement uivant dan la chaîne opérationnelle : Utiliation d'une climatologie menuelle et patiale de la concentration en ozone dan l'atmophère. La climatologie d'ozone de l'ugamp (Univerité de Reading) a été utiliée pour ajuter une fonction analytique à troi paramètre donnant le profil vertical d'ozone. Troi nouveaux champ 2D ont été ajouté dan le fichier climatologique : SURFA.OF.OZONE, SURFB.OF.OZONE, SURFC.OF.OZONE Utiliation d'une climatologique menuelle et patiale de aérool (Tegen, 1997). Quatre nouveaux champ 2D ont été ajouté dan le fichier climatologique : SURFAEROS.SEA, SURFAEROS.LAND, SURFAEROS.SOOT, SURFAEROS.DESERT pour le date antérieure au 19/10/2004, le fichier ne le contiennent pa Aini, pour le date avant le 19/10/2004, il faut modifier le fichier d'entrée (fichier hitorique d'arpege et d ALADIN) pour y rajouter le variable correpondante à l'ozone et la ditribution d'aérool : (SURFA.OF.OZONE, SURFB.OF.OZONE, SURFC.OF.OZONE, SURFAEROS.SEA, SURFAEROS.LAND, SURFAEROS.SOOT, SURFAEROS.DESERT) 5

6 Un utilitaire a été conçu pour rajouter ce champ là dan le fichier d ARPEGE. C et un exécutable contruit à partir de routine de lecture et d écriture de fichier ARPEGE, il néceite le fichier climatologique du moi en quetion. Quelque modification de ce code m ont permi de contruire un exécutable imilaire applicable ur le fichier ALADIN. (/u/gp/mrpm/mrpm621/util/addozoaer) Ceci devant 'effectuer pour chaque fichier à part, j'ai donc contruit un cript qui le exécute ur le fichier en quetion aprè avoir fait un tet ur la date. Le traitement et effectué pour ALADIN et ARPEGE. Le cript ont nommé repectivement chaine_aladin et chaine_arpege, il e trouvent ur le VPP ou le répertoire: /u/gp/mrpm/mrpm621/mai_2005/cript Pour permettre une automatiation de la chaîne de déarchivage et de production de ISP, et grâce à l utilitaire olive/micellaneou Exec Container, j'ai introduit ce cript dan la lite de tâche d'olive effectuant le couplage, la préviion et le pot-proceing. Il ont donc automatiquement appelé par olive et génèrent le fichier en fonction de la date et le mettent au bon endroit demandé par le tâche qui le uivent. 4.3 Etape 3 : Lancement de la préviion à un pa de temp : Comme indiqué précédemment, le calcul de température de brillance e fait lor de l'étape préviion, et étant donné qu'il demande quelque champ qui ne ont cependant pa archivé dan le fichier hitorique, on a eu beoin de lancer la préviion pour un pa de temp. Le ortie ont donc mie dan un fichier qui correpond à l'intant T+dt, mai dan lequel le température de brillance ont calculée ur la bae de champ à T. Ce qui rend toute comparaion entre différent modèle utiliant différent pa de temp poible. A ce niveau, on fait la ditinction entre la préviion d'arpege et celle d'aladin. ARPEGE : Pour une préviion d ARPEGE on n'exécute que 2 tache: forecat et fullpo Une foi le fichier récupéré à l'étape 2, la tâche forecat d'olive et modifiée pour : 1. prendre le fichier initial préparé à l étape modifier le Namelit pour exécuter un pa de temp et génerer un fichier hitorique pour le premier pa de temp. 3. modifier le Namelit pour activer le calcul de température de brillance (&NAMMTS LMTS=.TRUE., LMTSCL=.TRUE., NHLIM=-24, 4. rapatrier un fichier de coefficient de METEOSAT. (cougar : /cnrm2_mrpa/mrpa/mrpa648/data/rt_coef_meteoat_newpred.dat) 5. et exécuter l'exécutable d'arpege contruit à l étape 1. La tâche fullpo et modifiée pour produire de grib relatif aux domaine GLOB15, GLOB25, EUROC15, ATOUR10 et EUROC25. Le modification concernent le Namelit : electfp et namelitfp et ont repectivement : (&NAMFPPHY CLXFU(9)='SOMMTB_IR_CLOUDY', CLDXFU(9)='ATOUR10:GLOB15:EURAT5:EUROC25:GLOB25', CLXFU(10)='SOMMTB_IR_CLEAR', CLDXFU(10)='ATOUR10:GLOB15:EURAT5:EUROC25:GLOB25', CLXFU(11)='SOMMTB_WV_CLOUDY', CLDXFU(11)='ATOUR10:GLOB15:EURAT5:EUROC25:GLOB25', CLXFU(12)='SOMMTB_WV_CLEAR', CLDXFU(12)='ATOUR10:GLOB15:EURAT5:EUROC25:GLOB25', (&NAMFPC CFPDOM(1)='GLOB25', CFPDOM(2)='GLOB15', CFPDOM(3)='ATOUR10', CFPDOM(4)='EURAT5', CFPDOM(5)='EUROC25', CFPXFU(9)='SOMMTB_IR_CLOUDY', CFPXFU(10)='SOMMTB_IR_CLEAR', CFPXFU(11)='SOMMTB_WV_CLOUDY', CFPXFU(12)='SOMMTB_WV_CLEAR', L application de ce modification et rendue poible par l utilitaire olive/gnam 6

7 La production d une ISP ARPEGE conomme en terme de temp et de mémoire le quantité figurant dan le tableau uivant : Nombre de Mémoire par Max total CPU utilié par proc proceeur proceeur Forecat 3 ~288 ~ Fullpo 2 ~288 ~ Un exemple d expérience olive avec toute ce étape et la uivante : ~mrpm621/60my ur le erveur xalgo1.cnrm.meteo.fr ALADIN : Pour ALADIN, quelque autre étape 'ajoutent, pour contruire le deux fichier de couplage correpondant aux échéance T et T+3h, et pour récupérer le fichier de préviion d ALADIN à T. Aini, dan la tâche coupling d olive, le étape uivante ont uivie : 1. Ramener le fichier crée par le cript chaine_aladin 2. Produire deux fichier de couplage (T et T+3h) à partir de fichier hitorique d'arpege, c'et-à-dire créer dan olive un autre objet pour le deuxième fichier, et attribuer de nom explicite : ELSCFALAD_france+0000, ELSCFALAD_france+0003 aux deux fichier produit par le couplage. 3. Changer l endroit à partir duquel le fichier initial et cené être rapatrié par olive, car par défaut, il n et programmé que pour faire de préviion à partir de l un de réeaux de production actuel. 4. La partie forecat ubit le même modification que dan ARPEGE. En plu du fait qu il faut aui déactiver l initialiation en rajoutant : (&NAMINI NEINI=0 5. Par contre la partie fullpo n'et modifiée que pour rajouter le modification de namelit pour demander l'extraction aui de température de brillance : (&NAMFPC CFPXFU(9)='SOMMTB_IR_CLOUDY' CFPXFU(10)='SOMMTB_IR_CLEAR' CFPXFU(11)='SOMMTB_WV_CLOUDY' CFPXFU(12)='SOMMTB_WV_CLEAR' 6. Pour la production de grib, dan le cycle 28t3, il y avait deux petite erreur dan le nom de variable relative aux température de brillance dan le programme procor2.f, cette erreur et corrigée dan le cycle qui uivent, mai pour de raion de compatibilité, on l a corrigée dan ce même cycle, et on a crée un nouvel exécutable PROGRID. Il et crée dan le pack /u/gp/mrpm/mrpm621/mai_2005/pack/grib1/ L exécutable aini contruit e trouve ou : /cnrm2_a/mrpm/mrpm621/mai_2005/bin_av_angle/progrid Cet exécutable doit donc être pécifié dan la tâche fullpo de façon explicite. Nombre de Mémoire par Max total CPU utilié par proc. proceeur proceeur Coupling 2 ~2848 ~ Forecat 2 ~2624 ~100 Fullpo 1 ~2400 ~ Un exemple d expérience olive avec toute ce étape et la uivante : ~mrpm621/60mz ur le erveur xalgo1.cnrm.meteo.fr 4.4 Etape 4 : tracé de image atellitaire prévue : Une foi le fichier grib produit, le tracé e fait via le logiciel graphique METVIEW intallé ou linux ur «darktar.meteo.fr». Ditinction faite entre le différente température de brillance à tracer, et entre le différent fichier d entrée (GLOB15, GLOG25, ALADIN.). Un cript et donc conçue pour cette fin, et permet de : 1. ramener le fichier grib en quetion 2. contruire une macro metview 3. exécute la macro en mode batch. La macro permet de lire la variable à partir du fichier. il et à ignaler que le variable ne ont pa enregitrée dan 7

8 le fichier ALADIN et ARPEGE de la même manière, contruire la palette de couleur, le titre et le domaine Le cript e trouve ur «darktar.meteo.fr» ou le nom cript_metview dan le répertoire : /home/mctm999/metview/iham/propre Dan ce cript, il uffit de pécifier le chemin du fichier grib d entrée, le domaine et la variable à tracer parmi la lite définie. Le domaine doit être choiie parmi : GLOB15, GLOB25 et France 4.5 Choix de la date : Le étape précédemment citée ont applicable pour n importe quelle date, n importe quel réeau de production, et toute le échéance de préviion. On peut aui définir un intervalle dan le temp pour lequel on déire produire le image atellitaire prévue. Pour définir donc une date (ou un intervalle) le étape ont à uivre dan le tâche d olive Pour ARPEGE : Le date ont définie dan EDIT_NOW ou la forme : AAAAMMJJ e.g : ou Il faut aui rajouter le réeaux de production dan : bae hour Pour ALADIN : Le date ont définie de la même manière dan EDIT_NOW mai il faut commencer par définir time range production et retourner une deuxième foi dan EDIT_NOW pour définir la date. La ituation choiie pour notre premier tet et celle du Notre choix provient du choix de cette ituation lor d une étude menée au CNRM par A. Kami encadrée par M. Nuret, avec pour but de voir l'impact de l'introduction de donnée MSG-1 pour initialier et imuler de ytème convectif ur l'afrique de l'ouet, avec le modèle ALADIN ur le domaine d'amma ( Analye Multidiciplinaire de la Mouon Africaine). Lor de cette étude, la comparaion de température de brillance imulée par ALADIN dan le canaux de METEOSAT7 avec l'obervation, montrait que le modèle ou-etimait de façon ignificative le nuage élevé. Cette concluion ne peut pa être cependant confirmée que i on connaît le biai généré par l'outil de validation lui même. 4.6 Récapitulatif de étape à uivre : Pour faire une production de mae à partir de la chaîne aini conçue, on peut copier le expérience 60MY et 60MZ (repectivement pour ALADIN et ARPEGE), et y rajouter le date déirée ou le modifier. Sinon, pour concevoir une nouvelle expérience, le chéma uivant et à uivre. Pour ARPEGE 1. créer une nouvelle expérience dan olive qui correpond à arpege-forecat 2. dan l expérience aini créée, ajouter une nouvelle variable : HOUR et lui affecter l échéance de préviion pour laquelle on veut produire de ISP 3. ajouter une nouvelle variable : RES et lui affecter le réeau de départ de cette préviion. 4. définir la ou le date(). 5. dan la partie forecat, ajouter via olive/micellaneou Exec Container l exécutable / u/gp/mrpm/mrpm621/mai_2005/cript/ chaine_arpege 6. changer dan l état initial le nom de fichier par with explicit path et lui affecter : remote="./$yyyymmdd/r$res/icmharpe+$hour" 7. changer l exécutable de la préviion en pécifiant dan edit un appel explicit du chemin de l exécutable ARPODB contruit à l étape 1 8. créer un gnam ( à partir d olive/pluging) et y rajouter le modification de Namelit correpondante à la mie en route du calcul de température de brillance. 9. pécifier un pa de temp dan etup forecat term. ( mettre t1) et demander une ortie tou le pa de temp ( 0-1) 10. rajouter dan l environnement de l expérience un appel au fichier de coefficient de METEOSAT. Cet appel doit être effectué avant l exécution du modèle. 11. dan la partie fullpo, il uffit de rajouter le modification de Namelit correpondante. Pour ALADIN : Pour ALADIN le même étape ont à uivre avec ajout de la partie coupling et quelque modification dan la 8

9 partie forecat, donc le étape uivante ont à uivre : 1. créer une nouvelle expérience dan olive qui correpond à mf-forecat 2. dan l expérience aini créée, ajouter deux nouvelle variable : HOUR et HOUR2 et leur donner repectivement l échéance de préviion pour laquelle on veut produire de ISP et l échéance uivante de préviion (eg : HOUR=18 et HOUR2=21) 3. ajouter une nouvelle variable : RES et lui affecter le réeau de départ de cette préviion. 4. changer le cycle utilié par défaut par olive pour créer l environnement par le deux cycle : al28t3- op1.03 et cy28-op définir la ou le date(). 6. dan la partie coupling, ajouter via olive/micellaneou Exec Container l exécutable / u/gp/mrpm/mrpm621/mai_2005/cript/chaine_aladin 7. dupliquer le fichier coupling_file pour demander un couplage explicite pour deux fichier orti du cript chaine_aladin ; la demande explicite e fait dan edit de chaque fichier en pécifiant le nom du fichier local et le nom de fichier d entrée au couplage. local="icmshfpos+0000" remote="./$yyyymmdd/r$res/icmharpe+$hour local="icmshfpos+0003" \ remote="./$yyyymmdd/r$res/icmharpe+$hour2 8. dan la tâche forecat il faut rajouter un autre objet pour pécifier de façon explicite le deux fichier ARPEGE néceaire pour faire le couplage de notre préviion à un pa de temp. 9. changer dan l état initial le nom de fichier par with explicit path et lui affecter : remote="./$yyyymmdd/r$res/ ICMSHALAD+00+$HOUR" 10. changer l exécutable de la préviion en pécifiant dan edit un appel explicit du chemin de l exécutable ALDODB, 11. créer un gnam (à partir d olive/plugin) et y rajouter le modification de Namelit correpondante à la mie en route du calcul de température de brillance. 12. pécifier un pa de temp dan etup forecat term. ( mettre t1) et demander une ortie tou le pa de temp ( 0-1) 13. dan la partie fullpo créer un gnam pour rajouter le modification de namelit de pot-proceing. 14. définir de façon explicite l exécutable PROGRID à utilier pour la production de grib. Le grib aini crée ont tranmi ur «darktar.meteo.fr» pour exécuter deu le cript de tracé via METVIEW. Le ortie ont de image pot cript correpondante à chaque fichier et à chaque variable. 5 Concluion et perpective: Ce travail m a permi de contruire une chaîne de production de image atellitaire prévue à partir de ortie de modèle ALADIN et ARPEGE en verion recherche. Le image ont directement comparable entre elle car elle ont tracée avec le même palette de couleur pour chaque variable étudiée. Ce travail contitue un point de départ pour la mie en place d un outil de validation de modèle via l imagerie atellitaire. En effet, le prochaine action à entretenir pour arriver à cette fin ont le uivante : A court terme : décoder le image obervée, et introduire ce décodage dan la chaîne aini contruite pour arriver à manipuler de donnée numérique correpondante à la préviion et à l obervation. Contruire de programme (en fortran 90 et en hell ) pour le calcul de core. Le premier core à calculer eront de tatitique générale du type : biai, EQM, corrélation. Cette première partie era effectuée ur la ituation du en comparant ARPEGE avec pluieur ALADIN ( France, MAROC, AMMA), ce qui permettra d analyer l impact de la réolution de modèle ur la partie commune de leur domaine de imulation. L intérêt de faire de moyenne patiale avant le traitement era aui analyé. A long terme : Traiter de longue érie climatologique pour faire de l outil aini élaboré un indicateur global de la qualité de modèle. On profitera aini de leur trè forte réolution de donnée atellite pour avoir de diagnotic adapté aux modèle à haute réolution (AROME entre autre). 9

Les sondes d oscilloscopes

Les sondes d oscilloscopes Le onde d ocillocope /6 I Decription Il exite troi grande catégorie de onde: - Le onde paive (, L, C, atténuatrice ou non, avec de rapport d atténuation de,, ou (Sonde X, X, X, X. - 2 Le onde active, qui

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes Optique Vitee de la lumière Meure avec de impulion lumineue courte LEYBOLD Fiche d expérience de phyique Détermination de la vitee de la lumière dan l air à partir de la ditance parcourue et du temp de

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

Gestion de Contacts & Clients

Gestion de Contacts & Clients elon le beoin de votre entreprie, nou vou propoon : 3ACT! pour le indépendant ou le petite entreprie qui ouhaitent organier et développer leur activité. 3ACT! Premium pour le entreprie qui ouhaitent améliorer

Plus en détail

Analyse de l état des flux de trésorerie

Analyse de l état des flux de trésorerie École de Haute Étude Commerciale Analye de l état de flux de tréorerie Document pédagogique rédigé par Louie St-Cyr et David Pinonneault Copyright 1997. Réviion 2000. École de Haute Étude Commerciale (HEC),

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE Menualiation du étrage annuel avec KILOMENE 98MT33 S. Laarre (INRETS-DERA, Arcueil) L. Jaeger (LOI, Colmar) P. A. Hoyau (INRETS-DERA, Arcueil) Synthèe de la recherche

Plus en détail

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial Page1 Proceu Énergie renouvelable Autre Date de création : 05/01 Date de mie à jour : 01/03/2010 Verion n 2 Créateur : Thibault CHARLES : Pôle Technique Odyée 2 Route de la Roche ur Yon 85220 COEX : 02

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

ÉVALUATION DE L INCERTITUDE EN UTILISANT LES SIMULATIONS DE MONTE CARLO

ÉVALUATION DE L INCERTITUDE EN UTILISANT LES SIMULATIONS DE MONTE CARLO ÉVALUATION DE L INCERTITUDE EN UTILISANT LES SIULATIONS DE ONTE CARLO. Déenfant *, N. Ficher *, B. Blanquart **, N. Bédiat** *Laboratoire national de métroloie et d eai (LNE) ** Centre Technique de Indutrie

Plus en détail

Exercice : Calcul des délais dans une réseau

Exercice : Calcul des délais dans une réseau Exercice : Calcul de délai dan une réeau L objectif principal de cet exercice et de comprendre le calcul du délai de bout en bout d un meage (délai de tranfert) dan un réeau en terme de : - délai de tranmiion

Plus en détail

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II TP1 : Caractériation de l ampliop réel (Chapitre I du cour d électronique d intrumentation) Le but de cette éance de TP et de d illutrer quelque caractéritique de l ampliop réel à traver l étude d un montage

Plus en détail

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie Journée du Club EEA «Ouverture de marché de l'électricité», 15 et 16 mar 26, Supélec, Gif-ur-Yvette 1 Impact de l éolien ur le réeau de tranport et la qualité de l énergie B. Robyn 1,2, A. Davigny 1,2,

Plus en détail

APP SUMMARY. ShareTime

APP SUMMARY. ShareTime Synape Team, Sénégal APP SUMMARY ShareTime ü Vivre enemble, ce n'et pa donné d'emblée : cela 'apprend. Beaucoup de collectif démarrent an grande expérience de la vie de groupe : dan le phae de démarrage

Plus en détail

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Guide de bourier de l AIEA TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION... 2 II. PRÉPARATION POUR LE PROGRAMME DE BOURSE... 2 III. CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES...

Plus en détail

Le défi. reseau-cdls-cls.ca

Le défi. reseau-cdls-cls.ca an 1 nce La cieo techn de en moue pratiq Le défi Concevoir un appareil qui doit enclencher une cacade d évènement. Le dernier évènement era le lancer d un projectile le plu prè poible d une cible. 15 0

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Ecole du Louvre Réorganisation du deuxième cycle sur le modèle des masters

Ecole du Louvre Réorganisation du deuxième cycle sur le modèle des masters Ecole du Louvre Réorganiation du deuxième cycle ur le modèle de mater maquette Première année, dite «M1» Premier emetre L eneignement e compoe : de cour magitraux conacré aux matière fondamentale de la

Plus en détail

10 règles pour tracer le parcours du patient

10 règles pour tracer le parcours du patient 10 règle pour tracer le parcour dan un réeau de anté Bernard Giuiano, Pierre Guiraud, Hervé Meur 1 L'apport le plu pécifique de l'innovation que contitue un réeau de anté et dan on organiation. La tâche

Plus en détail

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007 BAREME ur 40 point Informatique - eion 2 - Mater de pychologie 2006/2007 Bae de donnée PRET de MATERIEL AUDIO VISUEL. Remarque : Le ujet comporte 7 page. Vérifier qu il et complet avant de commencer. Une

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Guide de configuration d'une classe

Guide de configuration d'une classe Guide de configuration d'une clae Viion ME Guide de configuration d'une clae Contenu 1. Introduction...2 2. Ajouter de cour...4 3. Ajouter de reource à une leçon...5 4. Meilleure pratique...7 4.1. Organier

Plus en détail

Accord en nombre dans le GN - Séquence de 7 séances - Cycle 2

Accord en nombre dans le GN - Séquence de 7 séances - Cycle 2 Accord en nombre dan le GN - Séquence de 7 éance - Cycle 2 Domaine : françai Niveau : cycle 2 Séance n : 1 Durée : 20 min Séquence : orthographe grammaticale Compétence du ocle commun : repecter le accord

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

MEDIDENT-VD Manuel d'utilisation médecins-dentistes & techniciens-dentistes

MEDIDENT-VD Manuel d'utilisation médecins-dentistes & techniciens-dentistes MEDIDENT-VD Manuel d'utiliation médecin-dentite & technicien-dentite Verion MEDIDENT 1.1.1 / 04.01.2011 - I. Table de matière I. Table de matière... 2 1 Préentation du manuel... 5 Verion MEDIDENT 1.1.1

Plus en détail

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1 Projet Courbe de Taux Daniel HERLEMONT Objectif Développer une bibliothèque en langage C de fonction relative à la "Courbe de Taux" Valeur Actuelle, Taux de Rendement Interne, Duration, Convexité, Recontitution

Plus en détail

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014 Rapport ur l adminitration de la Loi ur la protection de reneignement peronnel 213-214 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique du Canada pour le région du Québec Montréal (Québec)

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des ghhhf hhfhhj gbbj bghh hfhh bbb bbghhhf ;y dpi L'IDENTIFICATION DES SYMBOLES Chapitre 3 CHAPITRE 3 L IDENTIFICATION DES SYMBOLES Il exite depui longtemp dan no ociété une tendance à utilier de igle pour

Plus en détail

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V)

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V) TP aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) Introduction p I Effet de champ à l interface Si/SiO p Fonctionnement d une capacité MOS p Principe

Plus en détail

Estimation d un ratio

Estimation d un ratio Chapitre 6 Etimation d un ratio Dan ce chapitre, nou étudion l etimation d un ratio qui et une fonction non linéaire de deux totaux L etimation ur un domaine qui et un exemple d application de l etimation

Plus en détail

Emplois dans le secteur agricole : caractéristiques et évolution

Emplois dans le secteur agricole : caractéristiques et évolution Octobre 2014 Emploi dan le ecteur agricole : caractéritique et évolution Direction régionale de l alimentation, de l agriculture, et de la Forêt Service Régional pour l Information Statitique et Economique(SRISE)

Plus en détail

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION P6 : ALIMNAION A DCOUPAG : HACHUR SRI CONVRISSUR SAIQU ABAISSUR D NSION INRODUCION Le réeau alternatif indutriel fournit l énergie électrique principalement ou de tenion inuoïdale de fréquence et d amplitude

Plus en détail

Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-service) du 30 septembre 1991.

Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-service) du 30 septembre 1991. Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-ervice) du 30 eptembre 1991. Objet et champ d'application profeionnel et territorial Article 1er La préente convention réglera le

Plus en détail

Platine d expérimentation MicroMAG : à la découverte de la machine synchrone autopilotée

Platine d expérimentation MicroMAG : à la découverte de la machine synchrone autopilotée Platine d expérimentation MicroMAG : à la découverte de la machine ynchrone autopilotée. NOGAREDE, D. HARRIEY, Y. LEFEVRE, F. PIGACHE ertrand.nogarede@laplace.univ-tle.fr INPT/ENEEIHT, 2 rue Camichel,

Plus en détail

CHAPITRE I INTRODUCTION GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II

CHAPITRE I INTRODUCTION GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II INTRODUCTION INTRODUCTION PRÉSENTATION: Profeeur : ourad Karray, ing, Ph.D Local : C2-2047 Tél : 821-8000 (62120) Courriel : mourad.karray@uherbrooke.ca Fonction : Profeeur, ingénieur Expérience : Géotechnique

Plus en détail

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ LETTRE MENSUELLE DE CONSEILS DESTINÉS À MAXIMALISER LE FLUX DE REVENUS RETIRÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ OPTIMALISATION DU MOIS Déterminer le taux du marché... Si votre ociété vou vere un intérêt, elle doit de

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels Catalogue formation 2014 Carat Nord-Et Département de Rique Profeionnel INTRODUCTION La mie en œuvre d une politique de anté au travail dan l entreprie pae par l acquiition de connaiance et de compétence

Plus en détail

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs TABLEAUX SECTORIELS Tou ecteur Novembre 2014 REGION GUADELOUPE Sommaire PROPOS INTRODUCTIFS... 2 SYNTHESE... 4 1. EVOLUTION DE L EMPLOI... 6 INDICATEUR 1 : PART DES EFFECTIFS SALARIES D UN SECTEUR DANS

Plus en détail

Sous la direction de Rémy Fabbro. Présentée le jeudi 24 avril 2003 par Cédric Mas

Sous la direction de Rémy Fabbro. Présentée le jeudi 24 avril 2003 par Cédric Mas Sou la direction de Rémy Fabbro Préentée le jeudi 4 aril 003 par Cédric Ma PLAN DE LA PRESENTATION Introduction au proceu de découpe, état de l art Partie I : THEORIE DE LA DECOUPE LASER Mie en place du

Plus en détail

é to ntes! de nos Les bioscience au ssibles Musée Armand-Frappier www.musee-afrappier.qc.ca Merci aux partenaires du Musée

é to ntes! de nos Les bioscience au ssibles Musée Armand-Frappier www.musee-afrappier.qc.ca Merci aux partenaires du Musée Le biocience au de no Levequephoto.com coeur... vie ible e c c a, e t n a n n é to nte! et paionna if t a c u d é e m m Progra 1 1 0 2 0 1 0 2 Muée Armand-Frappier Merci aux partenaire 531, boul. de Prairie,

Plus en détail

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie 1 Impact de l éolien ur le réeau de tranport et la qualité de l énergie B. Robyn 1,2, A. Davigny 1,2, C. Saudemont 1,2, A. Anel 1,2, V. Courtecuie 1,2 B. Françoi 1,3, S. Plumel 4, J. Deue 5 Centre National

Plus en détail

MODALITES NATIONALES DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS DANS PARCOURS 3 ------------ GARANTIE JEUNE -------------

MODALITES NATIONALES DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS DANS PARCOURS 3 ------------ GARANTIE JEUNE ------------- 1 1 / 7 FICHE MONTI Garantie jeune Fiche MONTI Garantie Jeune 2 MODALITES NATIONALES DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS DANS PARCOURS 3 ------------ GARANTIE JEUNE ------------- 3 Définit et Acte profenel

Plus en détail

Le Devenir Professionnel des Docteurs de l Université de Bourgogne

Le Devenir Professionnel des Docteurs de l Université de Bourgogne Le Devenir Profeionnel de Docteur de l Univerité de Bourgogne Thèe outenue en 1995, 1996 et 1997 Stéphane Louvet Obervatoire de l Etudiant Cathy Perret Centre Aocié du Céreq / Irédu- Sommaire 1. Préentation

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. Clients professionels

Conditions Générales de Vente. Clients professionels Condition Vente Client profeionnel _dipoleelectroniqueprofeionnel PAGE 1/6 PREAMBULE Conformément a la loi en vigueur, le préente condition générale de la ociété DIPOLE, SARL au capital de 15.000, dont

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you.

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you. Erwan, d une mae de 65 kg, fait un aut de Bungee. Il tombe de 0 m avant que la corde du bungee commence à étirer. Quel era l étirement maximal de la corde i cette dernière agit comme un reort d une contante

Plus en détail

TARIFICATION DU GAZ NATUREL

TARIFICATION DU GAZ NATUREL COMMISSION DE RÉGULATION DE L'ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ TARIFICATION DU GAZ NATUREL PARAMETRES DE REVISION DES PRIX I. PARAMETRES «MOLECULE» I.A. JUSQUE 2006 PARAMETRE G Le paramètre G repréentait le prix

Plus en détail

Pour le câblage Modbus, utilisez une ligne blindée avec une paire d'âmes torsadée pour raccorder D0/D1 et une âme libre supplémentaire

Pour le câblage Modbus, utilisez une ligne blindée avec une paire d'âmes torsadée pour raccorder D0/D1 et une âme libre supplémentaire fr Rail DIN Modbu paerelle de meurage KNX Notice d'utiliation Schneider Electric. Vou pouvez aigner à juqu'à 10 de meureur compatible Modbu un modèle dan l'ets en parallèle. Il et poible de tranférer juqu'à

Plus en détail

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité SYPOSIU DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 4) : EF-EPF-GE 04, 8-0 JUILLET 04, ENS CACHAN, FRANCE Paramètre clé pour la conception d une machine pentaphaée à aimant à double polarité Huein ZAHR,, Franck SCUILLER,

Plus en détail

Calcul de la taille d un échantillon

Calcul de la taille d un échantillon Calcul de la taille d un échantillon Pr. A. ILIADIS LaboratoiredePharmacocinétique U.F.R. de Pharmacie, Univerité de la Méditerranée iliadi@pharmacie.univ-mr.fr http://pharmapk.pharmacie.univ-mr.fr/ Réumé

Plus en détail

constitue, est formée à partir des éléments de la première famille qui contient l électron, les quarks u («up», de charge 2/3 e 1, m u

constitue, est formée à partir des éléments de la première famille qui contient l électron, les quarks u («up», de charge 2/3 e 1, m u Atrophyique et haute énergie Le ocillation e méon beaux Par l étue e phénomène rare on peut accéer à e particule qui ont trop loure pour pouvoir être prouite irectement an le laboratoire Nou avon epui

Plus en détail

Il existe plusieurs coefficients qui permettent de mieux évaluer une distribution. Nous en examinons les principaux dans les lignes qui suivent.

Il existe plusieurs coefficients qui permettent de mieux évaluer une distribution. Nous en examinons les principaux dans les lignes qui suivent. Le coefficient Il exite pluieur coefficient qui permettent de mieux évaluer une ditribution. Nou en examinon le principaux dan le ligne qui uivent. Le coefficient de variation (CV) Le coefficient de variation

Plus en détail

2 Guide des formations 2014

2 Guide des formations 2014 ommaire Éditorial 3 préparation et accè aux métier de bibliothèque 1 Le formation préparatoire aux métier 4 Le titre d auxiliaire de bibliothèque 4 Le Diplôme d univerité Aitant de bibliothèque et de documentation

Plus en détail

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

Intitulée Etude et Synthèse des Caractéristiques de Réseaux d antennes Imprimées Supraconductrices dans la Bande Millimétrique

Intitulée Etude et Synthèse des Caractéristiques de Réseaux d antennes Imprimées Supraconductrices dans la Bande Millimétrique REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI - CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES DE L'INGENIEUR DEPARTEMENT D'ELECTRONIQUE

Plus en détail

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche N o 75F0002MIF au catalogue N o 005 ISSN : 707-2867 ISBN : 978-0-662-0835-3 Document de recherche Série de document de recherche - Revenu Comment epliquer la croiance du travail indépendant : Une tratégie

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Centrale d'alarme SI 80-3

Centrale d'alarme SI 80-3 Centrale d'alarme SI 80-3 Notice d'utiliation Siemen AG Siemen AG 01.011 1 Siemen AG 01.011 Caractéritique technique ou réerve de modification. Livraion ou réerve de diponibilité. Le donnée et la conception

Plus en détail

CHAPITRE III. Les instruments de mesure. Manipulation de l oscilloscope et du GBF L OSCILLOSCOPE

CHAPITRE III. Les instruments de mesure. Manipulation de l oscilloscope et du GBF L OSCILLOSCOPE ISTS ERE NNEE CHPITRE III TRU PRTIQUES Le intrument de meure Manipulation de l ocillocope et du GBF L OSCILLOSCOPE. INTRODUCTI : Le circuit électrique qui vou ont familier comprennent eentiellement un

Plus en détail

Commande d un système linéaire.

Commande d un système linéaire. PSI Brizeux Ch. E4: Commande d un ytème linéaire - Le ocillateur à boucle de réaction 43 CHAPITRE E4 Commande d un ytème linéaire. Le ocillateur à boucle de réaction On peut claer le ytème en deux catégorie

Plus en détail

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 2 3. ETATS LIMITES DE SERVICE : Définition

Plus en détail

Introduction à la géostatistique

Introduction à la géostatistique Intitut National Agronomique de Pari-Grignon Introduction à la géotatitique Gille Guillot janvier 2004 Ce note correpondent à un cour de géotatitique dipené en deuxième année à L INA-PG. Il agit d un cour

Plus en détail

bac Après le Calendrier des inscriptions Le schéma des études supérieures Les services d aide aux bacheliers Les Etudes supérieures en Métropole

bac Après le Calendrier des inscriptions Le schéma des études supérieures Les services d aide aux bacheliers Les Etudes supérieures en Métropole Sommaire Ce guide mentionne le formation directement acceible aprè le bac en Nouvelle-Calédonie et en Métropole. Vou y trouverez de information pratique ur le condition d admiion dan le établiement d eneignement

Plus en détail

Keywords: Renewable Energy System, Modelling, Synchronous Generator, Simulation.

Keywords: Renewable Energy System, Modelling, Synchronous Generator, Simulation. Journal of Fundamental and Applied Science ISSN 111-9867 Available online at http://www.jfa.info OPTIIZATION OF AEOLIAN ENERGY CONVERSION OPTIISATION DE LA CONVERSION DE L ENERGIE EOLIENNE Y. Soufi *,

Plus en détail

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES RECUEIL DE VOS EXIGENCES ET DE VOS BESOINS En application de article du Code de aurance Code barre Le préent document et à remplir préalablement à la concluion d un contrat d'aurance vie ou de capitaliation

Plus en détail

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION SYSTÈMES D INSTALLATION Enemble, no idée p r e n n e n t f o r m e MD T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique Dein et détail du ytème électrique avec le partenaire compatible

Plus en détail

Mesurer les performances (CPU) sous Linux

Mesurer les performances (CPU) sous Linux Titre : Mesurer les performances (CPU) sous Linux Date : 22/07/2015 Page : 1/7 Mesurer les performances (CPU) sous Linux Résumé : Il existe des outils permettant de tracer les temps CPU utilisés (profiling).

Plus en détail

ETUDE DE L INFORMATION AVANCEE AVEC FENÊTRE DE TEMPS

ETUDE DE L INFORMATION AVANCEE AVEC FENÊTRE DE TEMPS 5 e Conférence Francophone de MOdéliation et SIMulation Modéliation et imulation pour l analye et l optimiation de ytème indutriel et logitique MOSIM 04 du 1 er au 3 eptembre 004 - Nante (France ETUDE

Plus en détail

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST PLAST tand e d 100m ouvrir à déc 2 UNE PREMIÈRE POUR PLAST Pour a première participation à Verdun Expo, Altaplat voit grand : un tand de 100m2 où era expoé le avoir faire d un fabricant toujour à la pointe

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique N d'ordre: 02/2007_E/EL République Algérienne Démocratique et Populaire Minitère de l Eneignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Univerité de Science et de la Technologie "Houari BOUMEDIENE"

Plus en détail

Effet des hétérogénéités à grande échelle sur l'évaporation et le séchage en présence de sel dissous en milieu poreux

Effet des hétérogénéités à grande échelle sur l'évaporation et le séchage en présence de sel dissous en milieu poreux Intitut National Polytechnique de Touloue (INP Touloue) Faiza HIDRI Énergétique et tranfert jeudi 18 juillet 2013 Effet de hétérogénéité à grande échelle ur l'évaporation et le échage en préence de el

Plus en détail

SATELLITES METEO GENERALITES

SATELLITES METEO GENERALITES SATELLITES METEO GENERALITES HISTORIQUE : 1957 1 er satellite lancé dans l espace SPOUTNIK (URSS) 1960 1 er satellite météorologique TIROS 1 (USA) satellite défilant (orbite passant près des pôles 1963

Plus en détail

PhimecaSoft Présentation du logiciel (non libre) 28 Mars 2008 Présentation de PhimecaSoft

PhimecaSoft Présentation du logiciel (non libre) 28 Mars 2008 Présentation de PhimecaSoft PhimecaSoft Présentation du logiciel (non libre) 1 PhimecaSoft - Généralités 1) Une volonté : un outil «facile» d'utilisation => la difficulté est dans les méthodes, pas dans la mise en données! 2) Compatibilité

Plus en détail

Recensement des logements accessibles en «Loire et Sillon». 2014-2015. I. Le recensement de l offre de logements accessibles.

Recensement des logements accessibles en «Loire et Sillon». 2014-2015. I. Le recensement de l offre de logements accessibles. Recenement de logement acceible en «Loire et Sillon». 2014-2015 Conformément à la Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité de droit et de chance, la participation et la citoyenneté de peronne handicapée,

Plus en détail

Rashyd ZAABOUL Sylvie Malardel, Patrick Lemoigne et Ryad El Khatib. CNRM - GMAP & GMME Toulouse

Rashyd ZAABOUL Sylvie Malardel, Patrick Lemoigne et Ryad El Khatib. CNRM - GMAP & GMME Toulouse Gestion des blocs NPROMA dans SURFEX Rashyd ZAABOUL Sylvie Malardel, Patrick Lemoigne et Ryad El Khatib CNRM - GMAP & GMME Toulouse Du 01 Juillet 2005 au 14 Août 2005 Pourquoi découper en sous domaines

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Ventilation à la demande

Ventilation à la demande PRÉSENTATION Ventilation à la demande Produit de pointe pour ventilation à la demande! www.wegon.com La ventilation à la demande améliore le confort et réduit le coût d exploitation Lorque la pièce et

Plus en détail

Précisions pour calculer et choisir l'amortisseur correcte

Précisions pour calculer et choisir l'amortisseur correcte Aortieur ydraulique Pour trouver l'aortieur de fin de coure ou en ontage fixe de notre gae qui correpond à votre application, il uffit de replir notre quetionnaire. Enuite nou calculeron et coiiron l'aortieur

Plus en détail

TP Échantillonnage Conversion analogique numérique

TP Échantillonnage Conversion analogique numérique TP Échantillonnage Converion analogique numérique I. Intérêt de la converion analogique numérique II. Introduction à l échantillonnage II.1. Principe II.2. Filtre anti repliement II.3. Mouvement apparent

Plus en détail

A PROPOS DE CE LOGICIEL

A PROPOS DE CE LOGICIEL A PROPOS DE CE LOGICIEL Vous venez d acquérir le logiciel de gestion des immobilisations IMMOSoft version 8.30 pour Windows 98 et supérieur. Afin de vous faciliter son utilisation, nous vous offrons cette

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

Recalage de signaux et d images : Application à l analyse d otolithe de poisson. Signal and image registration: Application to fish otolith analysis

Recalage de signaux et d images : Application à l analyse d otolithe de poisson. Signal and image registration: Application to fish otolith analysis Recalage de ignaux et d image : Application à l analye d otolithe de poion Signal and image regitration: Application to fih otolith analyi Kamal Nareddine 1 Abdelam Benzinou 1 Ronan Fablet 2 1 Ecole Nationale

Plus en détail

Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie 2 mars 2015

Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie 2 mars 2015 Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie mars 015 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats On considère la fonction f définie pour tout réel x de l intervalle [1,5 ; 6] par : f (x)=(5x 3)e x. On

Plus en détail

Rapport concernant le site www.a-proche-toi-jura.ch à l intention de la commission «Proches Aidants» ( 1 er août 2013)

Rapport concernant le site www.a-proche-toi-jura.ch à l intention de la commission «Proches Aidants» ( 1 er août 2013) Rapport concernant le ite www.a-proche-toi-jura.ch à l intention de la commiion «Proche Aidant» ( 1 er août 2013) Proche pychique Depui une année le ite «www.a-proche-toi-jura» et acceible ur la toile

Plus en détail

Simulation numérique de l absorption d hydrogène dans un réacteur annulaire muni de refroidissement

Simulation numérique de l absorption d hydrogène dans un réacteur annulaire muni de refroidissement Simulation numérique de l aborption d hydroène dan un réacteur annulaire muni de refroidiement Ali Boukhari #,* 1, Rachid Beaïh * # Département de énie mécanique, Univerité d'el-oued, B.P. 789, 9000 El-Oued,

Plus en détail

Guide pour l enregistrement

Guide pour l enregistrement Enregitrer Guide pour Lire Graver tout en un! l enregitrement Enregitrer Lire Graver tout en un! Guide pour l enregitrement Chapitre 1 : Decription du CD-2e Fonctionnalité du CD-2e... 3 Découvrez le CD-2e...

Plus en détail

PROBLEME DE CHIMIE. Toutes les données nécessaires à la résolution de ce problème apparaissent au VI en fin d énoncé. AUTOUR DU DIOXYDE DE TITANE

PROBLEME DE CHIMIE. Toutes les données nécessaires à la résolution de ce problème apparaissent au VI en fin d énoncé. AUTOUR DU DIOXYDE DE TITANE Le calculatrice ont autoriée. ***** N.B. : Le candidat attachera la plu grande importance à la clarté, à la préciion et à la conciion de la rédaction. Si un candidat et amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

UNIVERSITE D ELOUED DEPARTEMENT D'ELECTROTECHNIQUE

UNIVERSITE D ELOUED DEPARTEMENT D'ELECTROTECHNIQUE tranformateur 1- Contitution Un tranformateur comprend un circuit magnétique contitué de pluieur tôle ferromagnétique en forme de "E" et de "I" aemblée «tête-bêche». Ce tôle ont recouverte d un verni iolant

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE 2.1 Apect phyique Le CHU de Beançon regroupe d une part l établiement Jean MINJOZ, monobloc de 13 étage aocié au Pôle Coeur Poumon, contruction adjacente ur 5 niveaux,

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Notice d utiliation Verion 1.0 Décembre 2002 FRANÇAIS CONSIGNES DE SECURITE ATTENTION:Pour éviter tout rique d'électrocution, ne pa ouvrir le boîtier. Ne pa réparer l'appareil oi-même. Conulter une peronne

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Génie énergétique P. DAL ZOTTO J.-M. LARRE A. MERLET L. PICAU

Génie énergétique P. DAL ZOTTO J.-M. LARRE A. MERLET L. PICAU Génie énergétique P. DAL ZOTTO J.-M. LARRE A. MERLET L. PICAU 1. Loi générale en génie énergétique..............1 1.1. Unité de meure du ytème international d Unité...............1 1.2. Loi générale en

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Circulation thermohaline et variation de la salinité

Circulation thermohaline et variation de la salinité Circulation thermohaline et variation de la alinité Mie en évidence de variation de la concentration de la olution lor du changement d état de l eau de mer à l aide d une meure phyique : celle de la conductimétrie.

Plus en détail

Modules logiques ea y l intelligence au service de la simplicité

Modules logiques ea y l intelligence au service de la simplicité POWER COM-ERR ADR POW BUS ERR MS NS Module logique ea y l intelligence au ervice de la implicité EASY-SOFT-BASIC / EASY-SOFT-PRO eaysoft-codesy eayrelay eaymfd eaycontrol Extenion d E/S Extenion pour la

Plus en détail