Les coordinations de séquences de compléments en français* Introduction 1. Propriétés distributionnelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les coordinations de séquences de compléments en français* Introduction 1. Propriétés distributionnelles"

Transcription

1 Les oordinations de séquenes de ompléments en français * François Mouret LLF, CNRS-Université Paris 7 & Université de Piardie Introdution Il sera question dans et artile de l'analyse des tours oordonnés en (1), ou oordinations de séquenes, qui se aratérisent en première approximation par l'ourrene à droite de la onjontion d'une séquene omposée de ompléments argumentaux (1a), de ompléments modifieurs (1) ou d'une ominaison des deux (1) 1. Cette séquene ne forme pas en dehors de la onstrution en question un syntagme suivant les tests usuels (livage, topialisation, pronominalisation, et). Son statut syntaxique pose don prolème : s'agit-il d'un onstituant ayant fait l'ojet d'une ellipse ou alors d'un autre type d'unité? (1) a Paul a offert un disque à Marie et un livre à Jean. Paul joue au tennis ave Marie le lundi et ave Paul le vendredi. Paul joue au tennis le lundi et au foot le mardi. A la suite d'aeillé & Godard (1994, 2000, 2002), nous montrons qu'il existe des arguments syntaxiques ontre une approhe elliptique de es onstrutions en français. Nous rappelons d'aord ( 1) leurs propriétés distriutionnelles. Nous examinons ensuite les analyses qui ont été proposées ( 2-5). Nous passons en revue ( 3) les arguments avanés ontre les analyses qui postulent une struture asymétrique où l'on oordonne un groupe veral et un syntagme elliptique, avant d'en présenter de nouveaux ( 4-5) en faveur d'une struture symétrique sans ellipse où l'on oordonne deux séquenes (ou plus) dans la portée du prédiat. 1. Propriétés distriutionnelles Les propriétés distriutionnelles majeures des oordinations de séquenes du français ont été identifiées (f Aeillé & Godard 2002). Nous faisons le point dans ette setion. (i) Les oordinations de séquenes respetent les ontraintes de parallélisme aptées par la généralisation dite "de Wasow" omme les oordinations de onstituants ordinaires : haun des termes onjoints doit pouvoir apparaître seul dans le ontexte d'ourrene de la oordination sans en altérer les propriétés. Dans le as présent, ela revient à dire que la séquene à droite de la onjontion doit onstituer une expansion possile du prédiat en fateur. Il s'ensuit trois onséquenes. Premièrement, les atégories de la séquene à droite de la onjontion peuvent partiellement différer des atégories à gauhe à ondition que haune de es atégories onstitue un omplément possile du prédiat en fateur (2a). Comme le montrent la phrase en (2), la situation n'est pas différente de e que l'on oserve dans les oordinations de onstituants. (2) a Les enseignants attendent [des élèves] [qu'ils respetent les règles de l'étalissement] et [de leur proviseur] [un soutien sans faille]. = V SP que-ph onj SP SN Les enseignants attendent des élèves [qu'ils respetent les règles de l'étalissement] et [un travail sérieux]. = que-ph onj SN * Nous remerions pour leurs ommentaires et suggestions Anne Aeillé, Olivier Bonami, José Deulofeu, Danièle Godard, Jean-Marie Marandin, Mélanie Morinière, ainsi que l'auditoire de la onférene "Ellipse et Effaement" et les memres du projet ALLIANCE "Interfae issues in onstraint-ased grammars" dans le adre duquel une version de e travail a également été présentée (Université d'essex, 1er novemre 2005). 1 Nous admettons sans disussion dans et artile que les modifieurs postveraux sont ominés au même niveau que les ompléments dans une struture plate (f Miller 1992, Aeillé & Godard 1994). Sont laissés de ôté deux autres types de oordinations de non-onstituants reonnues : les oordinations à gapping (i) où le matériel partagé par les onjoint est dans la partie médiane de la première phrase (voir ependant la setion 1 et la note 7), et les oordinations à montée du nœud droit (ii) où le matériel partagé apparaît sur la périphérie droite de la phrase. (i) Paul a promis d'essayer d'apprendre l'espagnol et Marie l'italien. (ii) Paul a imprimé mais il n'a pas enore lu votre artile. 1

2 Deuxièmement, la séquene à droite de la onjontion peut omporter un nomre de ompléments différent du nomre de ompléments réalisés à gauhe. La phrase (3a) n'implique pas oligatoirement que 'est ave Marie ou quelqu'un d'autre que Paul joue du piano le vendredi, pas plus que la phrase (3) n'implique que 'est à sa mère ou à quelqu'un d'autre que Paul a érit un petit poème. Autrement dit, les séquenes de ompléments à droite et à gauhe de la onjontion peuvent être de longueur différente. (3) a Paul joue du piano [le lundi] [ave Marie] et [le vendredi]. Paul érira [une lettre] [à sa mère] et [un petit poème]. (Aeillé & Godard 2002 : 414, note 16) Enfin, les oordinations de séquenes respetent la ontrainte d'extration / litiisation parallèle (Ross 1967) (4) omme les oordinations de onstituants (5) : l'extration ou la litiisation hors de l'un des termes onjoints n'est possile qu'à ondition d'opérer simultanément dans les autres. (4) a Voii le prévenu dont le juge a renontré [la femme _] [hier] et [le fils _] [e matin]. *Voii le prévenu dont le juge a renontré [la femme _] [hier] et [le fils de Jean] [e matin]. Votre thèse, Paul en a lu [le dernier hapitre _] [hier] et [la onlusion _] [e matin]. d *Votre thèse, Paul en a lu [le dernier hapitre _] [hier] et [votre artile] [e matin]. (5) a Voii le prévenu dont le juge a renontré [la femme _] et [le fils _]. *Voii le prévenu dont le juge a renontré [la femme _] et [le fils de Jean]. Votre thèse, Paul en a lu [le dernier hapitre _] et [la onlusion _]. d Votre thèse, Paul en a lu [le dernier hapitre _] et [votre artile]. (ii) Seule les oordinations de séquenes de onstituants de même niveau sont autorisées, omme le montre l'impossiilité de onjoindre des séquenes omposées d'un omplément du nom et d'un omplément du vere (6a/6) 2. (6) a *Paul a offert un disque de Mozart à Marie et de Beethoven à Jean. Paul a offert un disque de Mozart à Marie et un disque de Beethoven à Jean. On pourrait penser qu'il s'agit là d'une ontrainte analogue à elle qui est oservée par les oordinations à gapping (7a) où seuls des onstituants majeurs, 'est-à-dire des dépendants du vere prinipal ou d'un vere enhâssé sont légitimes dans la séquene à droite de la onjontion (7) (f Hankamer 1971, Gardent 1991). (7) a Paul a aheté un disque de Mozart et Marie un disque de Beethoven.??Paul a aheté un disque de Mozart et Marie de Beethoven. Cette généralisation ne permet pas d'expliquer le fait que les oordinations de séquenes sont également possiles dans les mêmes onditions dans le domaine nominal (8a) ou adjetival (8), où la notion de onstituant majeur ne fait pas sens. Il faut don admettre que les oordinations de séquenes n'oéissent pas exatement aux mêmes ontraintes que les oordinations à gapping. (8) a La destrution de la gare routière par les omes et *(de la gare) ferroviaire par les tanks rend l'aès à la ville diffiile. Les résultats sont inférieurs à la moyenne régionale de 15% et *(à la moyenne) nationale de 20%. 2 Les données sont à première vue moins laires lorsque l'on onjoint des séquenes omposées d'un omplément du vere matrie et d'un omplément du vere enhâssé (i). Nous faisons l'hypothèse qu'il s'agit là d'une oordination phrastique à gapping et non d'une oordination de séquenes, omme le suggère la malformation de l'exemple (ii) (sur e type d'argument, voir setion 3). (i)? Paul a ordonné de traduire Ovide à ses élèves latinistes et Euripide à ses élèves hellénistes. (ii)?*paul a ordonné de traduire et Ovide à ses élèves latinistes et Euripide à ses élèves hellénistes. 2

3 Nous onluons en ajoutant à es oservations que le tour est possile ave toutes les onjontions usuelles du français, à savoir et, ou, ni, mais, ainsi que tous les autres items suseptiles d'une analyse omme oordonnant, tels que le morphème sauf (9), ou enore le morphème ainsi que (9d) sur lequel on revient en 3. (9) a Paul n'offrira pas de disque à Marie {et / ou / ni} de livres à Jean ette année. Paul est un oute-en-train lorsqu'il s'agit de sortir mais un paresseux lorsqu'il s'agit de travailler. Paul n'a rien offert à personne sauf un livre à Jean. d Paul a offert un disque à Marie ainsi qu'un livre à Jean. 2. Les analyses possiles Trois strutures syntaxiques ont été proposées : une struture asymétrique à ellipse de type A (f Wilder 1997, Beavers & Sag 2004), une struture asymétrique à ellipse de type B (f Sag et al. 1985, Culiover & Jakendoff 2005) et une struture symétrique sans ellipse de type C (f Dowty 1988, Steedman 1989, Maxwell & Manning 1996) 3. Nous préisons rièvement le ontenu analytique de es différentes strutures en faisant astration des modèles formels partiuliers dans lesquels elles ont été adoptées. Struture asymétrique A SV[oord] Struture asymétrique B SV[oord] SV SV SV SX offrira un disque à Marie et offrira un livre à Jean offrira un disque à Marie et un livre à Jean Struture symétrique C SV SX[oord] V SX SX SN SP SN SP offrira un disque à Marie et un livre à Jean La struture A s'insrit dans le adre d'une approhe syntaxique de l'ellipse. On postule que le vere du seond onjoint est présent dans la struture (de sorte qu'auune règle d'interprétation spéifique n'est néessaire) mais qu'il peut être effaé, 'est-à-dire non réalisé phonologiquement, lorsqu'il existe dans le onjoint qui préède un vere identique. On peut admettre que l'identité syntaxique et sémantique qui légitime l'effaement est partielle, mais ruialement, une forme linguistique doit pouvoir être restituée. C'est e qu'on appelle le prinipe de réupérailité de l'ellipse (f Chomsky 1964). La struture asymétrique B repose sur une oneption plus sémantique de l'ellipse. La séquene à droite de la onjontion est analysée omme une struture sans tête verale dont la onne formation est déterminée par un prinipe de sustitution. Grossièrement, on doit pouvoir remplaer ertains des onstituants du premier onjoint par les onstituants de la séquene elliptique et otenir une struture résultante syntaxiquement et sémantiquement ien formée. Cette approhe ne suppose pas de reonstrution syntaxique du vere à droite de la onjontion. 3 On admet généralement que la onstrution opère au niveau du SV et non de la phrase (ontrairement aux oordinations à gapping). Une struture phrastique ne permettrait pas en effet d'expliquer l'asene d'équivalene entre (i) et (ii) (f Gardent 1991). (i) Un inonnu a offert des fleurs à Marie et un ollier à Jeanne. (ii) Un inonnu a offert des fleurs à Marie et un inonnu a offert un ollier à Jeanne. 3

4 Enfin, la struture symétrique C rejette tout simplement l'idée que les oordinations de séquenes mettent en jeu une ellipse. On admet qu'il est possile de oordonner deux séquenes ou plus et que e type de oordination peut satisfaire les exigenes de sousatégorisation d'un prédiat omme une suite de onstituants ordinaires 4. On notera que ette approhe est ompatile ave une sémantique ompositionnelle standard (f Dowty 1988). 3. Prolèmes renontrés par les strutures asymétriques Nous reprenons dans ette setion les deux arguments avanés ontre les strutures asymétriques par Aeillé & Godard (1994, 2000), avant d'en proposer de nouveaux en faveur de la struture C dans les deux setions suivantes. Un premier prolème se pose à propos de la onjontion ainsi que, qui présente dans ertains de ses emplois les propriétés d'un oordonnant (f Saio 2005). On peut onjoindre des groupes nominaux (10a), des groupes prépositionnels (10), ou enore des groupes veraux infinitifs (10) mais ni les oordinations de phrases finies (10d) ni les oordinations de groupes veraux finis (10e) ne sont possiles alors même que les oordinations de séquenes le sont (10f). Cette donnée est prolématique pour la struture A : il faut admettre que la restitution du vere supposé effaé n'est pas toujours possile, e qui va ontre le prinipe de réupérailité de l'ellipse. Elle ne pose pas en revanhe de prolème partiulier si l'on adopte la struture B ou la struture C : la séquene à droite de la onjontion ne omporte pas de vere et peut don lirement se ominer à une onjontion telle que ainsi que. Nous montrons en 4 qu'il existe d'autres arguments en faveur d'une analyse nonverale des séquenes oordonnées. (10)a d e f Paul a mangé une pomme ainsi qu'une orange. Paul ompte sur Marie ainsi que sur Jean. Paul devrait lire le journal ainsi qu'éouter la radio. *Paul lit le journal ainsi que Marie éoute la radio. *Paul lit le journal ainsi qu'éoute la radio. Paul offrira un disque à Marie ainsi qu' (*offrira) un livre à Jean. Un deuxième prolème onerne le plaement des onjontions dans les oordinations dites orrélatives (f Mouret 2005). Comme l'oserve Aeillé & Godard (2000), la première onjontion apparaît oligatoirement à l'initiale de la séquene onjointe (11) et non devant le vere (12) omme ela est attendu ave la struture A, mais aussi ave la struture B. Ce fait suggère que le vere n'appartient pas à la struture oordonnée, e qui est en aord ave la struture symétrique C. (11)a (12)a Paul offrira et un disque à Marie et un livre à Jean. Paul offrira {ou ien / soit} un disque à Marie {ou ien / soit} un livre à Jean. Paul n'offrira ni un disque à Marie ni un livre à Jean. *Paul et offrira un disque à Marie et un livre à Jean. *Paul {ou ien / soit} offrira un disque à Marie {ou ien / soit} un livre à Jean. *Paul ni n'offrira un disque à Marie ni un livre à Jean. Il est vrai ependant qu'une analyse alternative de e ontraste est possile. Comme le suggèrent Beavers & Sag (2004), on pourrait penser que les onjontions initiales marquent non pas la orne gauhe du premier onjoint d'une oordination mais la frontière entre le matériel mis en fateur par l'opération d'ellipse (le vere dans les exemples examinés) et le matériel non-partagé par les onjoints (les séquenes de ompléments). Nous montrons dans e qui suit que ette hypothèse doit être aandonnée. 4 Alternativement, il a été proposé que la struture C onstitue un as de "montée du nœud gauhe" ave extration parallèle du vere hors de haun des SV onjoints (f Shahter & Mordehai 1983, Larson 1988). Comme le note Dowty (1988), ette analyse ne rend pas ompte des as tels que (1) où le matériel partagé par les séquenes omprend non seulement le vere mais aussi un omplément, 'est-à-dire une suite qui ne orrespond pas à un onstituant. Elle ne rend pas non plus ompte des prolèmes de reonstrution soulevés dans les setions qui suivent. 4

5 4. La distriution des adveres Un prolème analogue à elui mentionné onernant ainsi-que met en jeu l'advere négatif non pas. Outre son emploi en orrélation ave la onjontion mais qu'on laisse ii de ôté, et advere peut apparaître devant le seond terme de la onjontion et. On peut ominer et advere à des atégories variées (13a-d) mais ni les veres finis (13e), ni les groupes veraux finis (13f), ni les phrases (13g) ne sont possiles 5, alors même que les séquenes de onstituants le sont (13h). A nouveau, la restitution de vere dans la seonde séquene onjointe est agrammatiale, une oservation ompatile ave la struture B et la struture C mais non ave la struture A. (13)a d e f g h Paul a invité Marie et non pas Jeanne. (SN) Paul est allé à Rome et non pas à Venise. (SP) Paul veut lire le journal et non pas éouter la radio. (SVinf) Paul est français et non pas italien. (SA) *Paul aime et non pas déteste Marie. (V fini) *Paul lit le journal et non pas éoute la radio. (SV fini) *Il fait eau et non pas il pleut. (Ph) Paul offrira un disque à Marie et non pas (*offrira) un livre à Jean. Examinons à présent la distriution des adveres dits sensiles au fous tels que seulement, que ou aussi. Ces adveres sont également inompatiles ave les groupes veraux finis et les phrases ( ). (14)a (15)a (16)a *Paul seulement [lit le journal] alors qu'il pourrait aussi éouter la radio. *Seulement [il pleut] alors qu'il pourrait aussi venter. *Paul que [(ne) lit le journal] alors qu'il pourrait aussi éouter la radio. *Que [il (ne) pleut] alors qu'il pourrait aussi venter. *Paul aussi [lit le journal] alors qu'il pourrait seulement éouter la radio. *Aussi [il vente] alors qu'il pourrait seulement pleuvoir. On oserve que es adveres peuvent apparaître à l'initiale d'une oordination de séquenes et prendre ette oordination omme argument sémantique (17). Ces données s'expliquent ien si l'on admet la struture C : ni l'une ni l'autre des séquenes onjointes n'est finie (puisqu'elles ne omportent pas de vere) en onséquene de quoi la oordination ellemême est non-finie et onstitue en tant que telle un argument sémantique potentiel pour les adveres sensiles au fous. Ni la struture A ni la struture B ne permet en revanhe de apter ette oservation : la reonstrution du vere supposé effaé est systématiquement exlue ave l'interprétation visée (18) de même que le plaement de l'advere à l'initiale du groupe veral, attendu ave la struture A, mais aussi ave la struture B (19). (17)a (18)a (19)a Paul offrira seulement un disque à Marie et un livre à Jean. (alors qu'il aurait pu aussi offrir des fleurs à Léa) Paul n'offrira qu'un disque à Marie et un livre à Jean. (alors qu'il aurait pu aussi offrir des fleurs à Léa) Paul offrira aussi un disque à Marie et un livre à Jean. (alors qu'il aurait pu offrir seulement des fleurs à Léa) *Paul offrira seulement un disque à Marie et offrira un livre à Jean. *Paul n'offrira qu'un disque à Marie et offrira un livre à Jean. *Paul offrira aussi un disque à Marie et offrira un livre à Jean. *Paul seulement offrira un disque à Marie et un livre à Jean. *Paul que (n')offrira un disque à Marie et un livre à Jean. *Paul aussi offrira un disque à Marie et un livre à Jean. 5 Comme nous l'a fait oservé D. Godard, ette ontrainte peut être relâhée dans le dialogue lorsque la séquene verale finie onstitue une itation sur laquelle porte la négation. Cette interprétation partiulière n'est pas oligatoire dans les oordinations de séquenes prolématiques disutées i-dessous. 5

6 5. Les phénomènes d'aord ave les sujets postveraux Les phénomènes d'aord fournissent un argument supplémentaire en faveur de la struture C. Comme l'a montré Marandin (1999), il faut onsidérer que le sujet postveral est ominé au même niveau que les ompléments dans les onstrutions "inausatives" en (20). (20) [Paul est en voiture] a Alors surgit d'un hamp un renard. Alors surgissent d'un hamp deux renards. Il s'en suit qu'il est possile de oordonner des séquenes omportant haune un sujet postveral et un ou plusieurs ompléments. On oserve alors deux stratégies d'aord ontraintes par l'interprétation. Ou ien le vere s'aorde ave haun des sujets postveraux et la oordination est interprétée omme une onjontion de deux événements indépendants (21), ou ien le vere s'aorde au pluriel ave un argument sémantique otenu intuitivement en regroupant les sujets des différents onjoints (quelle que soit leur valeur de nomre grammatial) et la oordination est interprétée omme un événement omplexe (22) 6. La première stratégie est attendue si l'on adopte une struture asymétrique de type A ou de type B. La deuxième stratégie est en revanhe prolématique. On voit mal en effet omment expliquer la forme plurielle du vere en (22a) si elui-i appartient au premier onjoint 7 : il faudrait alors admettre que l'ellipse dans le seond onjoint rend liite dans le premier la ominaison par ailleurs exlue d'un vere au pluriel ave un sujet singulier, une stipulation peu attrative. Il est lair en revanhe que ni l'une ni l'autre des stratégies d'aord oservées n'est exlue a priori ave la struture C dans la mesure où le vere n'appartient pas à la struture oordonnée. (21)a (22)a Alors {surgit / *surgissent} d'un hamp un renard et quelques seondes plus tard d'un uisson une ihe.??alors surgissent d'un hamp deux renards et quelques seondes plus tard d'un uisson une ihe. Alors {*surgit / surgissent} simultanément d'un hamp un renard et d'un uisson une ihe. Alors surgissent simultanément d'un hamp deux renards et d'un uisson une ihe. Nous onluons que les strutures asymétriques ne permettent pas de représenter de façon adéquate les propriétés des oordinations de séquenes du français, en onséquene de quoi une struture symétrique sans ellipse de type C doit être adoptée. Conlusion Le hoix entre une approhe elliptique ou non des oordinations de séquenes est généralement guidé par des onsidérations théoriques. Nous avons présenté dans et artile une série d'arguments empiriques relativement indépendants d'un adre partiulier en faveur d'une approhe sans ellipse de es onstrutions où l'on onjoint deux séquenes de ompléments ou plus dans la portée d'un prédiat. Une question importante se pose dès lors : quel statut syntaxique onférer dans la grammaire aux séquenes onjointes? Une hypothèse onsiste à admettre que la oordination peut affeter non seulement des onstituants mais aussi des listes de onstituants (f Blanhe-Benveniste et al 1990). Outre les aménagements formels qu'elle suppose dans les adres existants (f Mela & Fouqueré 1996), ette hypothèse ne rend pas immédiatement ompte du fait qu'une séquene peut onstituer l'ar- 6 On notera que les données sont parallèles en as d'inversion du sujet en ontexte d'extration, y ompris dans les as d'inversion "longue" tels que (i-ii) où le sujet apparaît parmi les ompléments d'un vere enhâssé. (i) C'est une triste nouvelle qu' {a / *ont} d'aord dû annoner le onseiller d'éduation aux élèves puis le proviseur aux parents. (ii) C'est une triste nouvelle qu' {*a / ont} simultanément dû annoner le onseiller d'éduation aux élèves et le proviseur aux parents. 7 Il s'agit là d'une différene supplémentaire entre les oordinations de séquenes et les oordinations à gapping où le vere réalisé s'aorde toujours ave le sujet de la phrase dans laquelle il apparaît : (i) Paul {a / *ont} mangé une pizza et les enfants des lasagnes. (ii) Les enfants {ont /*a} mangé des lasagnes et Paul une pizza. 6

7 gument sémantique d'un advere dans le adre d'une oordination ( 4) mais aussi en dehors de la oordination (23a) omme un syntagme ordinaire, ni de l'ourrene possile de e type de séquenes dans le dialogue omme réponse à une question (23). (23)a Paul offrira seulement un disque à Marie alors qu'il aurait pu aussi offrir un livre à Jean. A: Je me demande ien e que Paul peut vendre dans ette lirairie miteuse et à qui. B - [Quelques vieux livres à des olletionneurs], je suppose. Nous onluons que la notion traditionnelle de onstituant doit être affinée pour rendre ompte de la diversité de omportement des unités syntaxiques requises pour la desription grammatiale. Ce onstat est en aord ave les grammaires atégorielles dans lesquelles les oordinations de séquenes ont été analysées ave suès (Dowty 1988, Steedman 1989, 2000), mais aussi ave les grammaires de onstrutions ontemporaines telles que HPSG où il est également possile de donner un ontenu à la notion de syntagme défetif (Mouret À paraître). Référenes iliographiques Aeillé, A. et D. Godard The omplementation of Frenh tense auxiliaries. In Proeedings of the thirteenth Annual Meeting of the West Coast Conferene on Formal Linguistis (WCCFL 13). Stanford : CSLI Puliations. pp Aeillé, A. et D. Godard Varieties of "esse" in Romane Languages. In D. Flinkinger et al. (eds), Berkeley Formal Grammar Conferene, Stanford : CSLI Puliations. Aeillé et Godard The syntati struture of Frenh auxiliaries. Language, 78. pp Beavers, J. et I. A. Sag Coordinate ellipsis and apparent non-onstituent oordination. In Müller S. (ed), Proeedings of the HPSG 04 Conferene. CSLI on-line Puliations. Blanhe-Benveniste, C., Bilger, M., Rouget, C. et K. van den Eynde Le français parlé. Etudes grammatiales. Paris : Editions du CNRS. Chomsky, N Current issues in linguisti theory. La Haye : Mouton. Culiover, P. et R. Jakendoff Simpler syntax. Oxford University Press. Dowty, D Type raising, funtional omposition, and non-onstituent onjuntion. In R. Oehrle, E. Bah, et D. Wheeler, eds., Categorial Grammar and Natural Language Strutures. Dordreht: Kluwer, pp Gardent, C Gapping and VP ellipsis in a unifiation-ased grammar. Thèse de PhD, Université d'edimourg. Hankamer, J Constraints on deletion in syntax. Thèse de PhD, Université de Yale. Larson, R On the doule ojet onstrution. Linguisti Inquiry, 19. pp Marandin, J.-M Frenh unausative inversion. in Yves d'hulst et al (eds), Romane languages and linguisti theory, Amsterdam: John Benjamins. Maxwell, J. et C. Manning A theory of non-onstituent oordination ased on finitestate rules. In Butt, M. et T. King (eds), Proeedings of LFG 01 Conferene. Stanford : CSLI Puliations. Mela, A. et C. Fouqueré Une approhe formelle de la oordination par "et". Traitement Automatique des Langues, 37, pp Miller, P Clitis and onstituent in phrase struture grammar. New York : Garland. Mouret, F La syntaxe des oordinations orrélatives du français. Langages, 160, pp Mouret, F. A paraître. A phrase struture approah to argument luster oordination. In S. Müller (ed), Proeedings of HPSG06. Stanford : CSLI on-line Puliations. Ross, J. R Constraints on variales in syntax. Thèse de PhD, MIT. Puliée sous le titre Infinite Syntax! Dordreht : Reidel, Saio, F Sur la syntaxe des paradigmes : les listes en ainsi que et de même que. Poster présenté au olloque "Typologie et Modélisation de la oordination et de la suordination", Université Paris 3, mai Sag, I. G. Gazdar, T. Wasow, et S. Weisler Coordination and how to distinguish ategories. Natural Language and Linguisti Theory, 3.2, pp Shahter, P. et S. Mordehai A phrase struture aount of "non-onstituent" onjuntion. In Proeedings of the 2nd West Coast Conferene on Formal Linguistis (WCCFL 02). Stanford : Stanford Linguistis Assoiation. pp

8 Steedman, M Constitueny and oordination in ominatory grammar. In Mark Baltin et A. Kroh (eds), Alternative oneptions of phrase struture, Chiago : University of Chiago Press. pp Steedman, M The syntati proess. Camridge : MIT Press. Wilder, C Some Properties of Ellipsis in Coordination. In Alexiadou, A. et T. Hall (eds.), Studies on Universal Grammar and Typologial Variation. Amsterdam: John Benjamins. pp

Décomposition de fractions en éléments simples

Décomposition de fractions en éléments simples Déomposition de frations en éléments simples N. Jaquet Niveau : De la Terminale aux Maths du supérieur Diulté : Moyenne Durée : h à h30 Rurique(s) : Algère (frations rationnelles, systèmes linéaires) Exerie.

Plus en détail

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction Statistique Informatique Mathématique appliquées Novembre 3 MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introdution Les artes de ontrôle sont

Plus en détail

VII- Applications, bijections, bijection réciproque

VII- Applications, bijections, bijection réciproque ) Définitions VII- Appliations, bijetions, bijetion réiproque des un Une appliation d un ensemble (de départ) E dans un ensemble (d arrivée) F fait orrespondre à haque élément de E un élément unique (appelé

Plus en détail

Préface. À ma mère. Van de Velde ISMN-979-0-56005-291-5

Préface. À ma mère. Van de Velde ISMN-979-0-56005-291-5 Préfae À ma mère En filigrane de es pages il y a le souvenir de ma mère Nadia Tagrine. Tout e que vous trouverez dans e livre est auprès d elle que je l ai appris. Ave ette méthode j ai voulu rendre hommage

Plus en détail

Chapitre VII Molécules conjuguées Méthode de Hückel

Chapitre VII Molécules conjuguées Méthode de Hückel 43 Chapitre VII Moléules onjuguées Méthode de Hükel. Liaisons, liaisons et onjugaison.. Liaisons et orbitales et ous avons défini au hapitre IV les liaisons omme résultant de la formation d une orbitale

Plus en détail

La formation en informatique? Une question à géométrie variable!

La formation en informatique? Une question à géométrie variable! 1 La formation en informatique? Une question à géométrie variable! Fabienne Viallet*, Alain Piaser** * MCF Informatique DiDiST CREFI-T Didatique des Disiplines Sientifiques et Tehniques Centre de Reherhe

Plus en détail

Comment reconstituer un patrimoine forestier? Valeur d avenir : diagnostics et inventaires aux niveaux forêt et parcelle

Comment reconstituer un patrimoine forestier? Valeur d avenir : diagnostics et inventaires aux niveaux forêt et parcelle 326 Forêts et tempête Comment reonstituer un patrimoine forestier? Valeur d avenir : diagnostis et inventaires aux niveaux forêt et parelle par Mihel Vallane et Bernard Roman-Amat Offie National des Forêts

Plus en détail

LIN3710 Devoir 2 La structure argumentale

LIN3710 Devoir 2 La structure argumentale LIN3710 Devoir 2 La structure argumentale Dû le 8 février 2012 Ce devoir a l air long, mais vos réponses ne devraient pas l être. Prenez du temps pour bien penser sur ces questions, et répondez-y de la

Plus en détail

Analyse syntaxique ou grammaticale

Analyse syntaxique ou grammaticale Analyse syntaxique ou grammaticale Analyse syntaxique traditionnelle Généralement fondée sur le paradigme génératif de Chomsky La grammaire a pour objet de générer tous et seulement les énoncés possibles

Plus en détail

Inversion du sujet, constituance et ordre des mots. par. Olivier Bonami et Danièle Godard. 1. Introduction

Inversion du sujet, constituance et ordre des mots. par. Olivier Bonami et Danièle Godard. 1. Introduction Inversion du sujet, constituance et ordre des mots par Olivier Bonami et Danièle Godard 1. Introduction L inversion du sujet en français pose un problème intéressant, qui est bien connu (Le Bidois, 1950)

Plus en détail

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère UTBM PS1 / Examen Final P8 Pour tenir ompte de la longueur de l'énoné, le total des points possibles est 33, mais la note finale sera ramenée à une note sur points Exerie 1: Câble oaxial et Théorème d'ampère

Plus en détail

BORS EDIT TRADUCTION EN CLASSE DE LANGUE

BORS EDIT TRADUCTION EN CLASSE DE LANGUE BORS EDIT TRADUCTION EN CLASSE DE LANGUE Bien qu elle ait été bannie pendant longtemps de la pédagogie des langues, la traduction est cependant une activité que nous pratiquons tous naturellement. On traduit

Plus en détail

LOGO et l'orthographe

LOGO et l'orthographe LOGO et l'orthographe CYCLE DE RESOLUTION DE PROBLEMES EN ORTHOGRAPHE :EXPRIMER LE PLURIEL DES NOMS EN AJOUTANT UN "S" AL. Si l'usage de LOGO en géométrie est évidente, nous allons voir qu'il en est de

Plus en détail

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Claire Debord Le texte qui suit est une libre compilation de plusieurs textes sur le même thème, notamment ceux de Christophe Champetier

Plus en détail

Quelles différences y a-t-il entre coqs d origine et coqs introduits par la suite?

Quelles différences y a-t-il entre coqs d origine et coqs introduits par la suite? Quelles différenes y a-t-il entre oqs d origine et oqs introduits par la suite? Le prolème Pour l élevage-souhe, les reproduteurs de poulet à hair ont fait l ojet d une séletion intensive onernant la vitesse

Plus en détail

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise BTS NRC Trouver son stage en entreprise Comment trouver un stage? htp://fr.wikihow.com/trouver-un-stage Un stage est un bon moyen de vous faire ouvrir des portes et d'acquérir de l'expérience sur un poste

Plus en détail

Partie 6 : Les fluctuations économiques à court-terme

Partie 6 : Les fluctuations économiques à court-terme Enseignant A. Direr Liene 2, 1er semestre 2008-9 Cours de maroéonomie suite Partie 6 : Les flutuations éonomiques à ourt-terme Observons le graphique montrant la prodution industrielle des EU entre 1960

Plus en détail

Chapitre 3 Les propriétés des ondes

Chapitre 3 Les propriétés des ondes ENIÈE IMPESSION LE 1 er août 2013 à 16:36 Chapitre 3 Les propriétés des ondes Table des matières 1 La diffration des ondes 2 2 Les interférenes 3 3 Effet oppler 4 PAUL MILAN 1 PHYSIQUE-CHIMIE. TEMINALE

Plus en détail

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants.

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. Projet INF242 Stéphane Devismes & Benjamin Wak Pour e projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. 1 Planning Distribution du projet au premier ours. À la fin de la deuxième semaine

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

Téléphonie mobile : le gouvernement contre le consommateur

Téléphonie mobile : le gouvernement contre le consommateur Téléphonie mobile : le gouvernement contre le consommateur par Bruno LUNDI Le gouvernement est en passe de renoncer à ouvrir une quatrième licence de téléphonie mobile de troisième génération en France.

Plus en détail

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal 1. Rappels des programmes 2008 Rappels des connaissances et compétences que les élèves doivent maîtriser Grammaire : Au cycle 2 : 1. identification du

Plus en détail

Transport des matières dangereuses par route en quantités réduites

Transport des matières dangereuses par route en quantités réduites Fihe Prévention - C4 F 01 10 Transport des matières euses par route en quantités réduites Cette fihe s adresse aux entrepreneurs du BTP qui sont amenés, dans le adre de leur ativité professionnelle, à

Plus en détail

FORMATION INTERMÉDIAIRE MAT 2031 CAHIER 1 ET CORRIGÉ

FORMATION INTERMÉDIAIRE MAT 2031 CAHIER 1 ET CORRIGÉ FORMATION INTERMÉDIAIRE MAT 203 ET CORRIGÉ MAT 203 TABLE DES MATIÈRES I.0 ÉQUATIONS. Résoudre des équations... Exercice... 4 2.0... 5 2. Définir une inégalité... 5 Exercice 2... 7 2.2 Représenter graphiquement

Plus en détail

Devoir XML / XSLT / Unicode

Devoir XML / XSLT / Unicode Devoir XML / XSLT / Unicode Frédérik Bilhaut Université de Caen Département d'informatique Les fichiers fournis pour réaliser le devoir sont à récupérer ici : http://www.info.unicaen.fr/~fbilhaut/ens/radi/devoir.tgz

Plus en détail

Journal de classe. Maternel & Primaire 2014-2015. Nom. Prénom

Journal de classe. Maternel & Primaire 2014-2015. Nom. Prénom Journal de lasse L E Q U O T I D I E N D E L E N S E I G N A N T Maternel & Primaire 2014-2015 Nom Prénom Un journal de lasse, pourquoi? Tout au long de sa vie, un individu est onfronté à des situations

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité 1 Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer

Plus en détail

La Gazette du Rallye Mathématique de l IREM Paris-Nord LE RALLYE : CONSIGNES ET EPREUVES.

La Gazette du Rallye Mathématique de l IREM Paris-Nord LE RALLYE : CONSIGNES ET EPREUVES. N 2 Mars 2012 La Gazette u Rallye Mathématique e l IREM Paris-Nor LE RALLYE : CONSIGNES ET EPREUVES. Dans un même établissement et pour une urée e 1 heure : ο ο une ate est retenue : le luni 12 après-mii

Plus en détail

Les métiers en élevage porcin s inscrivent dans une dynamique régionale forte

Les métiers en élevage porcin s inscrivent dans une dynamique régionale forte n e r e l l i Trava n i r o p e élevag s r e i t é des m t e s é i r a v s t n a n n o i pass Les métiers en élevage porin s insrivent dans une dynamique régionale forte Ave plus d 1 million de pors produits

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. VERTISSEMENT e texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com e texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation de

Plus en détail

Test de dépistage de l analphabétisme

Test de dépistage de l analphabétisme Test de dépistage de l analphabétisme Test de dépistage de l analphabétisme Guide de passation Ce test de dépistage de l analphabétisme est constitué de deux parties, soit le volet lecture (divisée en

Plus en détail

Introduction : stratégies de communication

Introduction : stratégies de communication Introduction : stratégies de communication A. RAISONS DE CE MODULE Un des objectifs de la recherche «Outils diagnostiques et stratégies de remédiation» était d adapter des outils créés dans le cadre de

Plus en détail

Exercices corrigés sur les rappels de logique du premier ordre

Exercices corrigés sur les rappels de logique du premier ordre Exercices corrigés sur les rappels de logique du premier ordre 1- Analyser les formules suivantes (dire si ce sont des formules, donner arbres, occurrences libres, occurrences liées, identifier la portée

Plus en détail

Faire rédiger des synthèses en grammaire

Faire rédiger des synthèses en grammaire Faire rédiger des synthèses en grammaire 1/5 Observer la langue, la décrire sont des activités qui font partie intégrante du cours de français. Elles appartiennent à l univers des élèves depuis leur apprentissage

Plus en détail

Introduction à l'algorithmique II

Introduction à l'algorithmique II Introduction à l'algorithmique II CHAPITRE HAPITRE: : FICHIERS F ICHIERSET ET : F ENREGISTREMENTS ANNÉE NNÉE: 2014 : 2014-2015 Fichiers Lesfichiersservent à stocker des informations de manière permanente,

Plus en détail

LA PROPORTIONNALITE Cycle 3 CM1-CM2

LA PROPORTIONNALITE Cycle 3 CM1-CM2 LA PROPORTIONNALITE Cycle 3 CM1-CM2 - Instructions officielles : Organisation et gestion de données : Construire et interpréter un tableau ou un graphique. Placer un point dont on connaît les coordonnées.

Plus en détail

Amélioration de liens entre acceptions par fonctions lexicales vectorielles symétriques

Amélioration de liens entre acceptions par fonctions lexicales vectorielles symétriques TALN 2003, Batz-sur-Mer, 11 14 juin 2003 Amélioration de liens entre aeptions par fontions lexiales vetorielles symétriques Didier Shwab, Mathieu Lafourade et Violaine Prine LIRMM Laboratoire d informatique,

Plus en détail

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus Nations Unies Conseil éonomique et soial Distr. générale 31 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/26 Commission éonomique pour l Europe Conférene des statistiiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

SELECTIONNER ENTREPRISES

SELECTIONNER ENTREPRISES GUIDE POUR AGIR Comment SELECTIONNER les ENTREPRISES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES Ave le soutien du Fonds soial européen Pourquoi séletionner ertaines entreprises? Toutes les entreprises de votre seteur

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

3 : FONCTIONS TRINOMES DU SECOND DEGRE

3 : FONCTIONS TRINOMES DU SECOND DEGRE 3 : FONCTIONS TRINOMES DU SECOND DEGRE. DEFINITIONS Un trinôme du seond degré est une fontion de la forme trois réels donnés ave a a + + a où a, et sont Résoudre l'équation a + + = ( ave a ), 'est trouver

Plus en détail

École des Hautes Études Commerciales de Montréal Affiliée à l Université de Montréal

École des Hautes Études Commerciales de Montréal Affiliée à l Université de Montréal Éole des Hautes Études Commeriales de Montréal Affiliée à l Université de Montréal Un modèle d évaluation d options amériaines sur ontrats à terme énergétiques Sébastien Moniaud Mémoire présenté en vue

Plus en détail

TEST D APTITUDE. Section I : Compréhension orale

TEST D APTITUDE. Section I : Compréhension orale Deux tests modèles sont disponibles sur le lien suivant : http://www.usj.edu.lb/testdaptitude/modele.html TEST D APTITUDE Section I : Compréhension orale Questions 1-10 Vous allez entendre une seule fois

Plus en détail

Statistiques appliquées (L3 d'économie) - Cours de Patrick Sevestre - TD 1 - Corrigé

Statistiques appliquées (L3 d'économie) - Cours de Patrick Sevestre - TD 1 - Corrigé Statistiques appliquées (L3 d'économie) - Cours de Patrick Sevestre - TD 1 - Corrigé Marc Sangnier - marc.sangnier@ens-cachan.fr 18 octobre 7 Exercice A Question 1 - Loyer d'un studio à Paris La variable

Plus en détail

La fille qui est assise à côté de moi s appelle Capucine. Les élèves qui ont raté leur test, devrons le reprendre lundi.

La fille qui est assise à côté de moi s appelle Capucine. Les élèves qui ont raté leur test, devrons le reprendre lundi. Les pronoms relatifs 1. Le pronom relatif QUI Qui= Who, Which, That Qui remplace un objet ou une personne Qui est toujours sujet Exemples La fille qui est assise à côté de moi s appelle Capucine. Le livre

Plus en détail

CONSTRUCTION ET UTILISATION DES DIAGRAMMES POTENTIEL-pH

CONSTRUCTION ET UTILISATION DES DIAGRAMMES POTENTIEL-pH JL 05-06 PC CHAPITR I6 CONSTRUCTION T UTILISATION DS DIAGRAMMS POTNTIL- Le but de e hapitre est de proposer la mise en plae de l outil thermodynamique permettant de prévoir le sens des réations életrohimiques,

Plus en détail

STATISTICA Test d hypothèseshè

STATISTICA Test d hypothèseshè TEST D HYPOTHESES STATISTICA Test d hypothèseshè TEST D HYPOTHESES Les étapes : Problématique Revue de la littérature Formulation d une hypothèse théorique Construction de l expérience (méthodologie) Lister

Plus en détail

Potentiels cognitifs et Langage

Potentiels cognitifs et Langage Potentiels cognitifs et Langage Option Psychologie cognitive et Neuropsychologie UE 4 - Licence 3 de Psychologie F. Faïta-Aïnseba Identification des mots Recherche des indicateurs électrophysiologiques

Plus en détail

17 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : Dimanche 27 juillet 2014

17 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : Dimanche 27 juillet 2014 17 eme : Dimanche 27 juillet 2014 Au service du Royaume déjà là! Comme un négociant qui recherche des perles fines. Réf. Biblique : 1 ère lecture : Rois (1 R 3,5.7-12) 5 A Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur

Plus en détail

Rapport de séjour en Corée du sud

Rapport de séjour en Corée du sud Rapport de séjour en Corée du sud L2 COREEN PARCOURS FLE 1 Le 19 juillet 2015, je suis partie grâce a l'aide au voyage de Inalco en Corée du sud, afin de connaitre enfin le pays dont j'étudie la langue.

Plus en détail

Pour les jeunes Médium max. Amorce. 1. Les barrages. L attrape-rêves. Xavier-Laurent Petit

Pour les jeunes Médium max. Amorce. 1. Les barrages. L attrape-rêves. Xavier-Laurent Petit Pour les jeunes Médium max L attrape-rêves Xavier-Laurent Petit Amorce Louise vit en dehors du monde, dans une vallée perdue. Là, tout le monde subsiste grâce au travail du bois, jusqu au jour on apprend

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE?

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? STS Génie Optique Technologie ETUDE DES CONSTRUCTIONS Cours Dessin technique DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? Une pièce réelle a une existence matérielle. Elle occupe un espace à 3 dimensions.

Plus en détail

Enquête sur la formation professionnelle

Enquête sur la formation professionnelle Enquête sur la formation professionnelle Regards croisés DRH / Chefs d entreprise & Jeunes Ce sondage est réalisé par pour l LEVEE D EMBARGO DES A PRESENT 1 Contact BVA : Céline BRACQ, Directrice Adjointe

Plus en détail

Cofra. BeauDrain(-S) consolidation sous vide. Cofra. Building worldwide on our strength

Cofra. BeauDrain(-S) consolidation sous vide. Cofra. Building worldwide on our strength onsolidation sous vide (-S) C Building worldwide on our strength onsolidation sous vide La onsolidation de terrains sous vide a été introduite dès 1952 par W. Kjellman, l inventeur du drain vertial préfabriqué.

Plus en détail

Le Cadre européen commun de référence pour les langues

Le Cadre européen commun de référence pour les langues Le Cadre européen commun de référence pour les langues Bibliographie Beacco J.-C. (2005) : Niveau A1 pour le français : un référentiel, Paris, Didier Beacco J.-C., Bouquet S., Porquier R. (2004) : Le niveau

Plus en détail

Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie Introduction à la philosophie Votre professeur : Cédric Eyssette http://eyssette.net 2010-2011 Un petit exercice avant de commencer! La philosophie en Terminale est une matière nouvelle, mais vous avez

Plus en détail

Métiers de la sécurité by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Métiers de la sécurité by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Métiers de la séurité by Hisox Questionnaire préalable d assurane Métiers de la séurité by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web

Plus en détail

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM Vecteurs.nb 1 Collège du Sud 1-ère année Mathématiques Vecteurs Edition 00/004 - DELM Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hypertexte vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec/index.html

Plus en détail

Etude «Zones faiblement desservies en radio par la bande FM» Direction Générale des Médias et des Industries Culturelles

Etude «Zones faiblement desservies en radio par la bande FM» Direction Générale des Médias et des Industries Culturelles Etude «Zones faiblement desservies en radio par la bande FM» Direction Générale des Médias et des Industries Culturelles 1 Méthodologie 1.Méthodologie de l enquête A date, 30% des Français reçoivent moins

Plus en détail

Révision. 1. Mets les phrases dans l'ordre. 2. Souligne l intrus. 3. Complète le tableau.

Révision. 1. Mets les phrases dans l'ordre. 2. Souligne l intrus. 3. Complète le tableau. Révision Unité 8 C'est les vacances 1. Mets les phrases dans l'ordre. a) as / tu / la / tes / demandé / parents / à / permission?... b) nous / abandonné / projet / de / avons / notre / vacances... c) aller

Plus en détail

La machine à diviser de Monsieur Pascal

La machine à diviser de Monsieur Pascal prologue La machine à diviser de Monsieur Pascal Àdiviser? vous dites-vous, ne s agit-il pas plutôt de la «Pascaline», la machine à additionner que le jeune Blaise construisit pour soulager son père dans

Plus en détail

chapitre 1 Décrire la langue

chapitre 1 Décrire la langue chapitre 1 Décrire la langue 1 Du langage à la langue Quelques dé nitions préalables Le langage est cette faculté, que l homme est seul à posséder, de s exprimer par la parole et par l écriture. Elle lui

Plus en détail

Cours/TD n 3 : les boucles

Cours/TD n 3 : les boucles Cours/TD n 3 : les boucles Où on se rendra compte qu il est normal de rien comprendre Pour l instant, on a vu beaucoup de choses. Les variables, les Si Alors Sinon, les tests avec les ET, les OU et les

Plus en détail

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE)

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier incluant une note d accompagnement à destination du candidat 1. Conditions de recevabilité d une demande de VAE

Plus en détail

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux.

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux. Nouvelles orientations en évaluation des apprentissages au primaire Informations des conseillers pédagogiques disciplinaires pour soutenir le travail d élaboration des normes et modalités dans les établissements

Plus en détail

Site internet de la Commission Européenne : Quelques perles linguistiques

Site internet de la Commission Européenne : Quelques perles linguistiques Site internet de la Commission Européenne : Quelques perles linguistiques EDE Europe Démocratie Espéranto Le lundi 26 septembre 2011 sera la Journée Européenne des Langues. Initiée en 2001 par le Conseil

Plus en détail

Transformations de forme d une phrase syntaxique

Transformations de forme d une phrase syntaxique D UNE MATÉRIEL PHRASE SYNTAXIQUE POUR ALLOPHONES 1 Notion de phrase Transformations de forme d une phrase syntaxique 1 LES CARACTÉRISTIQUES DES DIFFÉRENTES FORMES DE PHRASE La phrase syntaxique de base

Plus en détail

SECTION 5 LA CELLULE DE GESTION DE CRISE

SECTION 5 LA CELLULE DE GESTION DE CRISE SETION 5 LA ELLULE E GESTION E RISE Responsable de la rédaction, de la mise à jour et de la révision de cette section : Yves Thibault, chef aux opérations - sécurité civile Responsable substitut: Jean-ernard

Plus en détail

A. LECTURE. Prüfungsnummer. Zeit 30 Minuten Hilfsmittel keine. 1. Lisez attentivement le texte.

A. LECTURE. Prüfungsnummer. Zeit 30 Minuten Hilfsmittel keine. 1. Lisez attentivement le texte. BMS-Aufnahmeprüfung 2005 Französisch Serie C Name Prüfungsnummer Vorname Punktzahl Beruf Note Zeit 30 Minuten Hilfsmittel keine A. LECTURE 1. Lisez attentivement le texte. Voitures en commun (gemeinsam).

Plus en détail

C.1 La cinématique s'intéresse à la description du mouvement. Selon les besoins, plusieurs concepts peuvent être utiles.

C.1 La cinématique s'intéresse à la description du mouvement. Selon les besoins, plusieurs concepts peuvent être utiles. ***Mise en situation: Démonstration avec VTT téléguidé*** C.1 La cinématique s'intéresse à la description du mouvement. Selon les besoins, plusieurs concepts peuvent être utiles. a. La position (d): la

Plus en détail

Présentation de l outil

Présentation de l outil Outil produit par l académie de Rouen Année 2010-2011 DISCIPLINE NIVEAU DU CECRL ACTIVITÉ LANGAGIÈRE DESCRIPTEUR DU CECRL Anglais A1 Parler en continu Peut se décrire Présentation de l outil Résumé Cet

Plus en détail

Etude Technique. «Protection Foudre» Dépôts de munitions de Montervilly du camp de Coetquidan Guer (56380)

Etude Technique. «Protection Foudre» Dépôts de munitions de Montervilly du camp de Coetquidan Guer (56380) 17 Marque débat 65200 Cieutat Tél.: 05.62.91.29.38 / Fax : 05.62.91.29.98 Email : d.lejop@foudre-prote.om EURL Capital 7622,45 RCS: Bagnères de Bigorre 399 133 198 Siret: 399 133 198 000 32, APE: 7712B

Plus en détail

LE MUSICIEN ÉDUCATEUR ET LA RÉFORME ÉDUCATIVE AU QUÉBEC : UN REGARD SUR LA PENSÉE DE L ENSEIGNANT. Mercè Vilar Louise Mathieu Maria Teresa Moreno

LE MUSICIEN ÉDUCATEUR ET LA RÉFORME ÉDUCATIVE AU QUÉBEC : UN REGARD SUR LA PENSÉE DE L ENSEIGNANT. Mercè Vilar Louise Mathieu Maria Teresa Moreno LE MUSICIEN ÉDUCATEUR ET LA RÉFORME ÉDUCATIVE AU QUÉBEC : UN REGARD SUR LA PENSÉE DE L ENSEIGNANT Mercè Vilar Louise Mathieu Maria Teresa Moreno Après des études au Conservatoire supérieur de Barcelone,

Plus en détail

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer Bilan d activités de septembre 20 à décembre 20 du Numéro unique France Alzheimer Association France Alzheimer 1 A. Présentation En 2005, la Direction Générale de la Santé a demandé à France Alzheimer

Plus en détail

Le compte satellite des institutions sans but lucratif

Le compte satellite des institutions sans but lucratif Institut des omptes nationaux Le ompte satellite des institutions sans ut luratif 2000-2001 Contenu de la puliation Le ompte satellite des institutions sans ut luratif (ISBL) est élaoré d après les définitions

Plus en détail

Rédiger un CV qui vous démarque

Rédiger un CV qui vous démarque Rédiger un CV qui vous démarque C A R O L I N E L E G O U I X - V I A U C O N S E I L L È R E E N G E S T I O N D E C A R R I È R E S E R V I C E D E S S TA G E S E T D U P L A C E M E N T P O U R P R

Plus en détail

VOTRE BOÎTE AUX LETTRES 21 AVRIL 2004

VOTRE BOÎTE AUX LETTRES 21 AVRIL 2004 EN FISCALITÉ - DEUX BONNES NOUVELLES Tel que promis dans notre message inclus dans "Votre boîte aux lettres" du 9 avril 2004, nous avons obtenu des réponses claires et relativement favorables à l'égard

Plus en détail

Chapitre IV- Induction électromagnétique

Chapitre IV- Induction électromagnétique 37 Chapitre IV- Indution életromagnétique IV.- Les lois de l indution IV..- L approhe de Faraday Jusqu à maintenant, nous nous sommes intéressés essentiellement à la réation d un hamp magnétique à partir

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION ANNÉE SCOLAIRE 2016-2017

DOSSIER D INSCRIPTION ANNÉE SCOLAIRE 2016-2017 DOSSIER D INSCRIPTION ANNÉE SCOLAIRE 2016-2017 Le dossier d inscription est un outil indispensable à la bonne gestion de la garderie. Il vous permet d indiquer les informations nécessaires pour assurer

Plus en détail

LA FORMATION TERA : DISPOSITIF DE FORMATION DANS LE BUT DE DÉVELOPPER LA COMPÉTENCE ÉTHIQUE DES GESTIONNAIRES SCOLAIRES: RÉSULTATS DE LA PHASE I 1

LA FORMATION TERA : DISPOSITIF DE FORMATION DANS LE BUT DE DÉVELOPPER LA COMPÉTENCE ÉTHIQUE DES GESTIONNAIRES SCOLAIRES: RÉSULTATS DE LA PHASE I 1 N 310 - HÉON Lucie, LANGLOIS Lyse, LAPOINTE Claire, PLANTE, Caroline LA FORMATION TERA : DISPOSITIF DE FORMATION DANS LE BUT DE DÉVELOPPER LA COMPÉTENCE ÉTHIQUE DES GESTIONNAIRES SCOLAIRES: RÉSULTATS DE

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français.

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Projet de recherche Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Réalisé lors du stage de formation au CIEP, Sèvres du 22 avril au 2 mai 2014 Par Roopa

Plus en détail

module SIN21 Rendre un syste me communicant Analyse UML et algorithmie 1 Modification du cahier des charges

module SIN21 Rendre un syste me communicant Analyse UML et algorithmie 1 Modification du cahier des charges Module SIN221 Rendre un syste me communicant Analyse UML et algorithmie Objectifs : Modifier des diagrammes UML suite à la modification du cahier des charges. Caractériser et valider une classe en C++.

Plus en détail

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle - 1 - Trigonométrie du triangle quelonque 10.1 La mesure de l angle 10. Trigonométrie Les quatre unités prinipales de mesure d'un angle géométrique sont le degré, le radian, le grade et le tour. Le degré

Plus en détail

SÉQUENCE 9. Séance 1. Séance 2

SÉQUENCE 9. Séance 1. Séance 2 Séquene 1- Réponds aux questions. SÉQUENCE Séane 1 a) Le surnom du grand-onle de Nino et Maro est Le Bumblo. b) Il a été réveillé en pleine nuit par un auhemar. ) Nino et Maro n ont pas onnu Martha, la

Plus en détail

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 Vous allez entendre le texte deux fois. Avant la première écoute, lisez attentivement les questions. ( 6 min ) Pendant la première écoute ne prenez pas de notes, vous

Plus en détail

Numéro du rôle : 5414. Arrêt n 166/2012 du 20 décembre 2012 A R R E T

Numéro du rôle : 5414. Arrêt n 166/2012 du 20 décembre 2012 A R R E T Numéro du rôle : 5414 Arrêt n 166/2012 du 20 décembre 2012 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 7bis, combiné avec l article 12bis, 1er, 2, du Code de la nationalité belge,

Plus en détail

L analyse de données selon la grounded theory. Procédures de codage et critères d évaluation A. Strauss et J. Corbin PRÉSENTATION

L analyse de données selon la grounded theory. Procédures de codage et critères d évaluation A. Strauss et J. Corbin PRÉSENTATION L analyse de données selon la grounded theory. Procédures de codage et critères d évaluation A. Strauss et J. Corbin PRÉSENTATION CANONS ET PROCÉDURES La collecte et l analyse des données sont un processus

Plus en détail

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Tourisme Pro by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Tourisme Pro by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

Classe de Pascale Valmont 28 élèves (8TPS/20PS)

Classe de Pascale Valmont 28 élèves (8TPS/20PS) Classe de Pascale Valmont 28 élèves (8TPS/20PS) Pascale travaille en lien avec sa collègue de TPS/PS de la classe voisine. Dans sa classe, elles ont mis coin cuisine et poupée et dans la classe de sa collègue

Plus en détail

Colloque International Pour une approche quantique de la conscience

Colloque International Pour une approche quantique de la conscience Colloque International Pour une approche quantique de la conscience Paris 11 mai 2013 Palais de la Découverte Avenue Franklin Delano Roosevelt 75008 Paris Le programme 9h00-9h15 9h15-10h00 Introduction

Plus en détail

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue.

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue. Exercices de langue Compétence pragmatique à évaluer : se présenter (dire son nom et son âge, son origine, en quelle classe on va, quelles langues on parle) Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance

Plus en détail

Prugramma LinguaViva Appel à projet

Prugramma LinguaViva Appel à projet Prugramma LinguaViva Appel à projet Dans le cadre de son programme linguaviva, l AFC lance un appel à projet pour une langue corse vivante. L AFC s engage avec vous pour : - Inciter les comportements citoyens

Plus en détail

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée II. L Antiquité pour quoi? TABLE RONDE AUTOUR D ÉLÈVES HELLÉNISTES ET LATINISTES Yvon LOGÉAT LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée Zola (Rennes) et 9 latinistes de terminale du

Plus en détail

de l'organisation des Nations Unies

de l'organisation des Nations Unies TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 664 Affaire No 710 : TREGGI Contre : Le Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES, Composé comme suit : M. Luis

Plus en détail

AVANT-PROPOS ET REMERCIEMENTS ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS

AVANT-PROPOS ET REMERCIEMENTS ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS TABLE DES MATIÈRES Seq: 1 WOLTERS KLUWER H Server: WKTAADSP01 Username: Jolaine LHeureux Date: 10-NOV-15 Time: 12:31 Free lead: 410D Next lead: 0D Product: FIDUI Jobname: maintoc Filename: G:\H\omposer\JOBs\FIDUI\1625\1625_out.xml

Plus en détail

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : Solution 6.02.07 BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire

Plus en détail

GRADUÉ EN EDUCATION SECONDAIRE EPREUVE LIBRE. Exercice 3: CADRE DE LA COMMUNICATION: FRANÇAIS

GRADUÉ EN EDUCATION SECONDAIRE EPREUVE LIBRE. Exercice 3: CADRE DE LA COMMUNICATION: FRANÇAIS HEZKUNTZA, UNIBERTSITATE ETA IKERKETA SAILA Hezkuntza Berriztatzeko zuzendaritza Ikasketa Antolamendua DEPARTAMENTO DE EDUCACIÓN, UNIVERSIDADES E INVESTIGACIÓN Dirección de Innovación Educativa Ordenación

Plus en détail

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie Confidentiel Disposition de fin de vie DoumentHumain Mes volontés juridiquement obligatoires pour ma vie, mes périodes de souffrane, mes derniers moments et ma mort Institut interdisiplinaire d éthique

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail