AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE"

Transcription

1 GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffer, distribuer et puiser de l eau chaude sanitaire en tenant cmpte du prfil de puisage, du cnfrt et de l efficacité énergétique de l installatin PRINCIPES CONTEXTE Dans un immeuble de lgements, la cnsmmatin énergétique liée à la prductin d eau chaude sanitaire (ECS) est de l rdre de 10 à 20% de la cnsmmatin d énergie du bâtiment. Mais l enjeu de l eau chaude sanitaire ne se limite pas à la cnsmmatin énergétique nécessaire à sa prductin et sa distributin. Ratinaliser la cnsmmatin d eau chaude c est aussi préserver les réserves d eau ptable. OBJECTIF Minimum La première écnmie d énergie que l n peut réaliser en matière d eau chaude sanitaire est d en limiter la cnsmmatin. A l écnmie d énergie vient alrs s ajuter l écnmie d eau ptable. On limitera la cnsmmatin d eau chaude par : le chix judicieux des pints de puisage à alimenter en eau chaude et de leur psitin gégraphique par rapprt à la prductin, le chix d rganes de puisage écnmes (à faible débit), la préventin des fuites. Les aspects visant à limiter la cnsmmatin de l eau snt abrdés plus en détail dans une fiche spécifique «Faire un usage ratinnel de l eau» (lien en fin de fiche). Cette fiche-ci se cncentre sur les aspects énergétiques de la prductin d eau chaude sanitaire. Cnseillé L bjectif est d ensuite prduire l eau chaude sanitaire nécessaire avec le meilleur rendement et le mins d émissins de plluants. L impact envirnnemental minimal sera btenu par : Le chix du lieu de prductin de l ECS le plus central pssible. Le chix de prductin de chaleur à haut rendement cmme les systèmes gaz à cndensatin, La limitatin des vlumes de stckage et leur très bnne islatin, La limitatin des bucles de distributin et leur bnne islatin, Le recurs éventuel à une surce d énergie renuvelable, cmme le slaire u la bimasse. Cependant, cncrètement le chix du système de prductin d eau chaude restera suvent un cmprmis entre l investissement à cnsentir, l efficacité énergétique et le cnfrt de puisage suhaité. Il dépendra aussi frtement du chix du système de chauffage. Par exemple, se PAGE 1 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER 2007 GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - -

2 chauffer avec une pmpe à chaleur, impse quasiment l électricité pur la prductin sanitaire sachant que les pmpes à chaleur dimensinnées pur le chauffage des lcaux ne peuvent prduire d eau à haute température. Si le chauffage est assuré par une à cndensatin, la tendance sera de prfiter de cette technlgie perfrmante pur y cmbiner la prductin sanitaire. Il en ira de même dans le cas d une bis. ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES > Les pints de puisage faibles cnsmmateurs d eau chaude Une rbinetterie à faible débit, capable d ptimiser rapidement la température désirée (mitigeur thermstatique par exemple) et de cntrôler le puisage en fnctin de la présence de l utilisateur (butn pussir pur des duches publiques par exemple) sernt privilégiés. Il est également cnseillé d éviter les rbinets mitigeurs risquant de rester inutilement en psitin chaude. On leur préfèrera des rbinets mélangeurs. Il existe également des rbinets à blcage limitant le débit par paliers pur n utiliser que le débit d eau nécessaire à l usage du mment. Les autres myens de limiter la cnsmmatin d eau chaude u fride snt décrits en détail dans une fiche spécifique. > Prductin centralisée u lcale? Impacts architecturaux et techniques Pur limiter les pertes de distributin, n psitinnera la prductin à prximité des pints de puisage idéalement regrupés. Une slutin, dans le lgement, est la superpsitin des cuisines et des salles de bain. En présence de pints de puisage islés et élignés, n privilégiera une prductin décentralisée près de ceux-ci pur éviter une grande bucle de distributin pur quelques utilisateurs. Les préparateurs mdulants au gaz type «ventuse» permettent cette apprche et dnnent de bns résultats en terme de rendement de prductin utile et de cnfrt. PAGE 2 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCITON D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER 2007

3 > Prductin cmbinée u pas avec la du chauffage central? Impacts architecturaux et techniques Si la puissance nminale en eau chaude sanitaire représente mins de 30 % de la puissance d'un mdule de la prductin de chaleur pur le chauffage du bâtiment, le cncepteur envisagera l'installatin d'une prductin dédicacée (c'est-à-dire spécifique à l eau chaude sanitaire et indépendante de l installatin de chauffage) au chauffage de l'eau chaude sanitaire. Cette slutin est cependant plus chère en investissement initial. Lrsque la du chauffage central est utilisée pur la prductin d eau chaude, il faut être attentif à ne pas détérirer les perfrmances de la en prduisant de l eau à haute température. Cela est pssible par un chix adéquat de système. Par exemple, n peut chisir (pur les puissances myennes) une à cndensatin à 2 returs, un retur à basse température pur le circuit de chauffage et un circuit à haute température pur le balln sanitaire. Dans le cas d une prductin cmbinée avec un préparateur instantané (par exemple, murale), il est pssible d expliter la cndensatin à partir de l eau chaude sanitaire en chisissant une avec un échangeur sanitaire surdimensinné (par exemple, travaillant avec une température de retur de l rdre de 45 C). La régulatin du système cmprendra une «pririté sanitaire» n entraînant la remntée en température de la qu en cas de demande d eau sanitaire. ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX > Vecteur énergétique Pur le chix du vecteur énergétique, n évitera les préparateurs électriques (rendement des centrales médicres et prix du kwh élevé) sauf dans le cas de pints de puisage islés et cnsmmant très peu d eau chaude ; alrs n purra envisager des petites prductins électriques équipés d un petit réservir (kitchenette pur laver une tasse de café par exemple). Dans le cas de telles pches électriques (5 à litres d eau maximum), une hrlge lcale minimisera les pérides de maintien en température et dnc les pertes d énergie. Ces mini ballns snt en effet suvent mins bien islés que les grands ballns. En terme de cmbustible fssile, le gaz permet de réduire, à cnsmmatin énergétique équivalente, une réductin de l émissin de CO2 de 20% par rapprt au fuel. Quand aux panneaux slaires thermiques, ils snt bien entendu cnseillés dans le cadre d une démarche d architecture durable. On cmpte en général que l appint slaire peut cuvrir entre 30 à 50 % des besins d eau chaude sanitaire. Pur plus de détails, n se réfèrera à la fiche de cnceptin des appints slaires. > Impact énergétique du stckage Dans le tableau qui suit, les chiffres de rendement saisnnier que prpse le VITO (Vlaamse Technlgisch Onderzek) dans le cadre d'un diagnstic d'une installatin dmestique (prgramme SAVE BELAS) permettent de mesurer l impact du stckage u nn de l eau chaude sanitaire. On bserve que : Le chix d une prductin instantanée, cmbinée u pas avec une gaz pur le chauffage ffre le meilleur rendement (90 %) de part l absence des déperditins dues au stckage. PAGE 3 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCITON D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER 2007

4 Les accumulateurs gaz dnnent de mins bnnes perfrmances que les systèmes instantanés de part la présence de déperditins de stckage (69 à 83 %). Le chix d un balln de stckage cmbiné avec une dnne un rendement cmpris entre 41 et 83 %. Le meilleur rendement étant atteint pur la cmbinaisn d une nuvelle avec un balln de stckage partageant la même envelppe bien islée (10 cm) et régulant par température glissante (température de l eau de chauffage régulée en fnctin de la température extérieure pur le chauffage). Balln cmbiné à une (1 envelppe cmmune) Balln cmbiné à une (2 envelppes distinctes) Epaisseur d islant du balln Ancienne cnstante nuvelle cnstante nuvelle glissante Ancienne cnstante nuvelle cnstante nuvelle glissante Instantané gaz (cmbiné u nn avec le chauffage) avec allumage électrnique Rendement 2,5 cm 5 cm 10 cm 46 % 52 % 56 % 61 % 69 % 74 % 69 % 78 % 83 % 41 % 48 % 54 % 54 % 64 % 72 % 61 % 72 % 81 % 90 % 90 % 90 % Accumulateur gaz 69 % 78 % 83 % Accumulateur électrique 76 % (29% en énergie primaire) PAGE 4 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCITON D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER % (33% en énergie primaire) 93 % (35% en énergie primaire) Calcul réalisé sur base des hypthèses suivantes : demande annuelle d'ecs : 43 litres/pers.jur à 40 C pur une famille de 4 persnnes, vlume de stckage éventuel de 150 litres et rendement myen de la prductin d'électricité en Belgique : 0,38 Signalns également pur les chauffe-eau et chauffe-bains au gaz l intérêt d une veilleuse nn permanente au niveau des cnsmmatins d énergie. Celles-ci snt d autant plus imprtantes que la cnsmmatin d eau chaude est peu imprtante. Enfin l emplacement du balln permet le cas échéant de récupérer les pertes hivernales via la jaquette. C est le cas par exemple du balln dans un cin cuisine. Dans la mesure u le radiateur de ce lcal est thermstatisé, les pertes du balln cnstituent un appint de chauffage valrisé pendant la saisn de chauffe (envirn 250 jurs par an)

5 ASPECTS ECONOMIQUES > Cût de l eau chaude sanitaire Quelques rdres de grandeur : 1 litre d eau chaude à 40 C, cûte de 0,2 à 0.45 c en énergie (gaz u fuel, seln l efficacité du système de prductin) et 0,3 c en eau, sit 0,5 à 0,75 c en tut. Une duche de 5 minutes avec un pmmeau écnmique entraîne une cnsmmatin d eau chaude de 40 litres, de gaz de 1,7 kwh et une facture ttale (eau cmprise) de 20 c. En cmparaisn, un bain de 100 litres sera respnsable d une cnsmmatin de gaz de 4,2 kwh et d une facture de 50 c. Un lave-vaisselle perfrmant entraîne une cnsmmatin de l rdre de 8 à 15 litres d eau chaude cntre une quarantaine de litre pur une vaisselle équivalente à la main (mais la cmparaisn du cût et de l impact envirnnemental dit tenir cmpte de l efficacité des deux systèmes de prductin, tujurs électrique pur le lave-vaisselle, idéalement slaire et suvent gaz pur l eau du rbinet ) > Pints de puisage Des pints de puisage écnme en eau peuvent avir un surcût mais ce n est pas tujurs le cas. Par exemple, une duche ne cûte pas frcément plus cher qu une baignire u ne pas alimenter certains lavabs en eau chaude cnstitue une écnmie. La rentabilité d un système par rapprt à un autre dit tenir cmpte du cût de l énergie mais aussi de l eau. > Systèmes Sur le plan de l investissement : la centralisatin de la prductin d ECS et sa cmbinaisn au système de chauffage est suvent écnmiquement intéressante par rapprt à l additin de systèmes de prductin décentralisés. Néanmins, à terme les cnsmmatins énergétiques peuvent être plus imprtantes. Chaque prjet de cnceptin est presque un cas unique et il est dnc difficile d évaluer le temps de retur simple sur l investissement. la prductin u la préparatin instantanée est mins néreuse au niveau investissement que celle à accumulatin. Elle est aussi à priri mins chère en terme de cnsmmatin (de part le meilleur rendement), mais peut pser des prblèmes de cnfrt. > Distributin Plus les circuits de distributin snt imprtants plus les déperditins le snt aussi et, par cnséquent, les cûts d explitatin. L islatin de tutes les surfaces déperditives a un temps de retur simple inférieur à un an. La bucle de distributin dit être islée même au sein du bâtiment (en été, la perte de chaleur des cnduites ne peut prfiter au chauffage du bâtiment). Vici deux exemples : un balln de 300 litres islé par 5 cm de laine minérale perd 760 kwh par an (envirn 38 /an). Avec 10 cm d islatin, la perte est de 390 kwh par an (envirn 20 /an) 1 m de bucle de distributin de 1 (1 puce = diamètre de 34 mm u DN 25) nn islée perd 374 kwh par an (le cût de la perte est égale à envirn envirn 20 /an). La cnduite étant islée (islant de lambda = 0.04 W/m.K et de 2 cm d épaisseur), la perte PAGE 5 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCITON D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER 2007

6 énergétique n est plus que de 100 kwh par an et représente un gain financier de l rdre de 15 /an. ASPECTS SOCIAUX ET CULTURELS > Revir les mentalités A-t-n tujurs besin d eau chaude? La pertinence de certains pints de puisage d eau chaude dit être étudiée. Par exemple, l eau chaude n est, a priri, pas nécessaire dans les lavabs de sanitaires (privés u publics). On purrait ainsi remettre en questin certaines applicatins «traditinnelles» de l eau chaude, cmme par exemple, l entretien des sls. > Et la santé? A l heure actuelle, les prblèmes de léginelles divent être pris en cmpte dès la cnceptin de l installatin de prductin d eau chaude, à savir : Prductin et stckage de l eau chaude sanitaire : la léginelle ne résiste pas aux températures élevées. Vtre système de prductin d eau chaude dit dnc furnir de l eau à 60 en permanence. Privilégiez aussi la pr ductin instantanée. Si vus devez stcker l eau chaude, ptez pur des ballns facilement accessibles et visitables pur en simplifier l entretien. Au niveau de la distributin : les eaux stagnantes cnstituent le cadre de prlifératin idéal des léginelles. Veillez dnc à cncevir vtre réseau de distributin seln les règles de bnne pratique en vigueur : Optez pur du matériel limitant le risque de frmatin d un bifilm et résistant à la crrsin (privilégiez ntamment le cuivre plutôt que l acier galvanisé). Veillez à mettre en place un circuit de buclage sur le réseau d eau chaude sanitaire. Celui-ci maintiendra l eau à jusq u aux pints d usage. Assurez-vus, en revanche, que la température de vs réseaux d eau fride ne dépasse jamais 25. Calrifugez vs installatins et supprimez tus les bras mrts : vus écnmiserez de l énergie tut en limitant le risque de dévelppement de la léginelle. Equipez vtre réseau d'un dispsitif de mesure de la température permettant un cntrôle simple aux pints sensibles. Prévyez des dispsitifs de purge aux endrits critiques. Aux pints d usage : Mitigez l eau le plus près pssible du pint d usage (température maximale de 40 ) et équipez de préférence vs duch es de rbinets thermstatiques. > Et le cnfrt? Le cnfrt recuvre plusieurs aspects : La stabilité de la température d eau suhaitée, qui est à mettre en relatin avec la qualité de la régulatin prpre du prducteur d eau chaude sanitaire Le temps d attente, qui ne peut être évalué que pur un pint de puisage déterminé et nn une installatin cmplète. Il est à mettre en relatin avec la gémétrie de la distributin entre la prductin d eau chaude et le pint de puisage cnsidéré. Un temps d attente trp lng a cmme crllaire le rejet d une certaine quantité d eau fride u tiède à l égut, sans aucune utilité. Le gaspillage éclgique est évident. Le temps d attente dit également être critiqué en fnctin du pint de puisage. Par exemple, pur une baignire ù l utilisateur désire par exemple 90 litre d eau à 39 C, s il faut faire culer 12 litre d eau nn-chaude, il ne faut pas les gaspiller et ils se mélangernt aux 78 litres d eau suivants à un peu plus de 40 C. Il en va tut autrement d un lavab ù il est désiré ½ litre d eau à 35 C. La nn-btentin de la température (indépendamment du temps) : il s agit d une manque de puissance lrsqu il y a plusieurs puisages simultanés alimentées sur la même prductin d eau chaude sanitaire. En terme de cnfrt, le stckage partiel u ttal est le mieux adapté à un puisage discntinu (la plupart des cas). En effet, servant de tampn, il élimine les fluctuatins de température liées au temps de réactin de la prductin. PAGE 6 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCITON D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER 2007

7 A l ppsé, les systèmes instantanés (intégrés à une, via un échangeur à plaques, ), généralement mins chers peuvent, eux, présenter des fluctuatins de température lrsque le débit de puisage varie. Cependant, les pints de puisage équipés de rbinet thermstatique peuvent quant à eux réduire les fluctuatins de température pur autant qu elles ne sient pas trp brusques. Les systèmes instantanés de type dmestique s amélirent en termes de cnfrt grâce par exemple à des mini-réserves et la mdulatin du brûleur. ARBITRAGE Cmme déjà évqué plus haut, plus que jamais en eau chaude sanitaire, chaque prjet est un cas particulier. D autant que les arguments ci-dessus pussent parfis à des chix différents. Les tableaux ci-dessus synthétisent les différents arguments, afin de guider vers un chix de système adapté au cas étudié. Facilité technique Envirnnement Cût investissement Cût explitatin Cnfrt Prductin centralisée Prductin décentralisée si bnne islatin du balln si bnne islatin du balln Facilité technique Envirnnement Cût investissement Cût explitatin Cnfrt En cmbinaisn avec le chauffage Sans cmbinaisn avec le chauffage Cmbiner si la puissance «eau chaude» > 30% de puissance «chauffage» Cnfrt Facilité technique Envirnnement Cût investissement Cût explitatin Stabilité t Temps d attente Obtentin t Balln de stckage Prductin instantanée en gaz u fuel si électrique tarif de nuit PAGE 7 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCITON D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER 2007

8 DANS LA PRATIQUE Des mesures divent être prises aux différentes phases de dévelppement et de réalisatin du prjet : PROGRAMMATION ESQUISSE le nmbre de pints de puisage dit être ratinnalisé en fnctin des besins tut en rappelant que les lavabs dans les sanitaires cmmuns ne nécessitent pas nécessairement d eau chaude ; Si le chauffage asscié à la prductin d ECS est au bis : Prévir un vlume de stckage suffisant et accessible par un camin suffleur Si le chauffage asscié à la prductin d ECS est une pmpe à chaleur : Vérifier que l n dispse d une surface de terrain dispnible pur l installatin des capteurs enterrés c.à.d. envirn deux fis la surface à chauffer. On envisagera la pssibilité de placer des capteurs slaire cmme préchauffage (rientatin des titures, encmbrement en chaufferie, ) ; AVANT-PROJET On détermine les besins et le prfil de cnsmmatin dans le bâtiment (cefficient de fisnnement, débit myen par pint de puisage, ) ; En fnctin des besins, n détermine le système adéquat tel que centralisé u pas, instantané u à accumulatin, Pur les installatins de lgement cllectif, le prédimensinnement de l installatin slaire sera réalisé au myen d un lgiciel adéquat, par exemple le QuickScan ; Attentin à la dureté de l eau : il faudra peut-être prévir un aduciseur ; PROJET D EXECUTION, DOSSIER POUR LE PERMIS D URBANISME Un cahier des charges type dédié aux installatins d eau chaude sanitaire est dispnible sur énergie+ u sur le site de Bruxelles Envirnnement Un autre, rédigé à la demande de Bruxelles Envirnnement, peut être truvé sur le site de Sibelga u de Bruxelles Envirnnement Dans le cas d une installatin de capteurs slaires, celle-ci n est plus sumise à un permis d urbanisme si : Elle est incluse dans un pan de titure (pente < 45 C) ; elle représente mins de 20% de la surface de la titure ; le bien ne bénéficie pas de mesures de prtectin u n est pas dans le périmètre de prtectin d un bien classé. Il est néanmins judicieux de s en assurer auprès du service d urbanisme de sa cmmune. ENTRETIEN-EXPLOITATION Outre l entretien de la prductin d ECS (), il faudra être vigilant au niveau du cntrôle de l entartrage du préparateur (sit le serpentin d un balln de stckage, sit les plaques d un échangeur instantané); Pur se prémunir cntre le risque de prlifératin des léginelles : Prévir au niveau de l ECS de travailler à des températures au dessus de 55 C ; Assurer un flush de température hebdmadaire, à savir une augmentatin de la température des bilers pur atteindre 60 C pend ant 30 minutes u 70 C durant 4 minutes. La plupart des régulateurs de s mdernes prévit une prgrammatin des «flush». Un plan de gestin est un util de préventin et d actin précieux qu il est intéressant de mettre en place dès la réceptin prvisire de l installatin : une descriptin des installatins sus frme de schéma u de plan PAGE 8 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCITON D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER 2007

9 une analyse des risques par la déterminatin des pints sensibles et des appareils présentant un risque ptentiel. DEMOLITION-MODIFICATION Les circuits de distributin d ECS snt suvent mdifiés au curs de la vie de l installatin. Dans le suci d éviter le dévelppement de fyer de léginelles et les déperditins énergétiques, n éliminera tus les «bras mrts» ; c'est-à-dire les prtins de l installatin ù l eau est susceptible de se refridir et surtut de stagner. De plus tut nuveau circuit sera directement islé thermiquement. INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Vici une liste de fiches dnt les thématiques crisent celles de la prductin d eau chaude sanitaire : EAU02 - Faire un usage ratinnel de l eau ENE14 - Chisir le meilleur mde de prductin de chaleur ENE19 - Envisager un chauffe-eau slaire CSS11 Limiter les surces de pllutin intérieure : bicntaminants BIBLIOGRAPHIE Infrmatins générales sur la préparatin slaire de l ECS Guide cnseil pur la cnceptin durable et énergétique des lgements cllectifs : en versin papier auprès de Bruxelles-Envirnnement ; en versin électrnique sur le site Energie+ : www-energie.arch.ucl.ac.be/ Apere : assciatin pur la prmtin des énergies renuvelables. PAGE 9 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCITON D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER 2007

10 Bruxelles Envirnnement : Le Centre Urbain Infrmatins techniques sur la préparatin slaire de l ECS NIT 212, Cde de bnne pratique pur l installatin des chauffe-eau slaires, CSTC Cahier des charges type «Slaire thermique», dispnible sur le site de Bruxelles Envirnnement IBGE : répertire Entreprises / Energie / Energie renuvelable / Outils Outil QuickScan, dispnible dans Energie+ : sectin Eau Chaude Sanitaire / Calculs / Quick Scan Lgement Cllectif Infrmatins générales sur les primes à l énergie slaire en RBC : Bruxelles Envirnnement - IBGE : Le Centre Urbain asbl : Sites des différentes administratins cmmunales Sibelga : Les réductins d impôts fédérales pur particuliers : Les réductins d impôts fédérales pur entreprises : htm Tecsl : sciété française assurant la prmtin de l énergie slaire. PAGE 10 SUR 10 AMELIORER LA PRODUCITON D EAU CHAUDE SANITAIRE FEVRIER 2007

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau peut être réduite

Plus en détail

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE Amélirer le rendement glbal de l installatin de chauffage en assurant

Plus en détail

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels - - PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Impact énergétique du secteur de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE Qui smmes nus? Nus smmes une petite sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE»

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» - - GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» Savir quand et cmbien de temps aérer les lcaux en l abscence de ventilatin hygiénique rganisée. PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dépend de la cncentratin

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

Maîtriser les charges d'eau en copropriété

Maîtriser les charges d'eau en copropriété Maîtriser les charges d'eau en cprpriété Bastien Willet, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin» Assciatin des Respnsables de Cprpriété Intrductin Répartir les charges au prrata des cnsmmatins Principe

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau sanitaire peut être

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE»

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» SOMMAIRE Dans le cadre de la mise en œuvre du PRERURE, la Régin Guadelupe et l ADEME lancent un appel à prjets prtant sur des bâtiments à perfrmances exemplaires.

Plus en détail

SYSTÈME TOUT AIR, À DÉBIT CONSTANT, MONO-GAINE

SYSTÈME TOUT AIR, À DÉBIT CONSTANT, MONO-GAINE TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installatins Cmpétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technlgie des installatins frigrifiques Séquence

Plus en détail

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs Avec le sutien de : Avec le sutien de : Guide de prjet slaire thermique pur les bâtiments cllectifs Ce guide vus explique : dans quel cntexte se dévelppe le slaire thermique cmment ça marche ses usages

Plus en détail

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014 GT énergie et patrimine cmmunal n 8 Cmpte rendu de la réunin du 16 juin 2014 1. RAPPEL ORGANISATION ET ORDRE DU JOUR 1.1 ORGANISATION Date de la réunin 17 juin 2014 Hraire 09h30-12h00 Lieu de la réunin

Plus en détail

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique Circulaire N 3 0007/2014 du 20/06/2014 Ec-cnditinnalité des aides publiques : Frmatin bligatire pur accéder aux marchés de la rénvatin énergétique Dès lrs que l éc-cnditinnalité entrera en vigueur, les

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE PC de bureau vs. PC prtable : lequel chisir? C est certainement la questin que se pse n imprte quel utilisateur achetant sn premier rdinateur u vulant le renuveler : dis-je acheter un PC de bureau u un

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse :

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse : CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE Cncerne : Nm du Bâtiment Entre : Nm Client Ci-après dénmmé «CLIENT» ET : Nm sciété Ci-après dénmmé «EXPLOITANT» Il a été

Plus en détail

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR - - CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR Chisir un mde de prductin de chaleur cmbinant un bn rendement énergétique et un faible impact envirnnemental. PRINCIPES DEMARCHE Avec la qualité de

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

Chapitre 4. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE

Chapitre 4. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE Chapitre 4. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE ARTICLE UE 1 / OCCUPATIONS ET UTILISATIONS DU SOL INTERDITES Dans tute la zne snt interdites les ccupatins et utilisatins du sl suivantes : 1. Les cnstructins,

Plus en détail

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière?

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière? Sessin : Territires cherchent indicateurs pertinents Quels indicateurs pur l analyse de la cnsmmatin fncière? Pierre ALBERT pierre.albert@amenis.fr 12 juin 2013 Plan de l interventin Un rappel du cntexte

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Syndicat Intercmmunal de Chauffage de Sannis, Ermnt et Francnville -- En mairie de Francnville 11 rue de la Statin BP 90043 95132 FRANCONVILLE cedex

Plus en détail

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE»

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE» Détail des qualificatins OPQIBI bénéficiant de la recnnaissance «RGE» (01/01/15) 1. Qualificatins liées à la perfrmance énergétique des bâtiments 1.1. Qualificatins existantes mises à jur 1.1.1. Qualificatin

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Syndicat Intercmmunal de Chauffage de Sannis, Ermnt et Francnville -- En mairie de Francnville 11 rue de la Statin BP 90043 95132 FRANCONVILLE cedex

Plus en détail

TDR realisation schema aménagement, plan d investissement et etudes APD Masindray 1

TDR realisation schema aménagement, plan d investissement et etudes APD Masindray 1 TERMES DE REFERENCE Réalisatin d un schéma d aménagement, d un plan d investissement et des Etudes d Avant Prjet Détaillé pur la mise en place de service d apprvisinnement en eau ptable de la Cmmune Rurale

Plus en détail

ZAC METAIRIE COUËRON (44)

ZAC METAIRIE COUËRON (44) ZAC METAIRIE COUËRON (44) CAHIER DES RECOMMANDATIONS ENERGETIQUES Nvembre 2014 Aménageur Urbaniste de la ZAC Bureau d études énergétique LOIRE OCEAN DEVELOPPEMENT, 1, Bd du Zénith 44821 ST HERBLAIN Cedex

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

UNE CHAUDIÈRE ACIER À ÉQUIPER FIOUL AVEC LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE.

UNE CHAUDIÈRE ACIER À ÉQUIPER FIOUL AVEC LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE. Chaudières fiul MUTINE ÉVOLUTION N OUVELLE MUTINE MUTINE ÉVOLUTION UNE CHAUDIÈRE ACIER À ÉQUIPER FIOUL AVEC LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE. un design élégant et mderne, un cnfrt eau chaude

Plus en détail

Atelier : la maitrise des charges de chauffage

Atelier : la maitrise des charges de chauffage Atelier : la maitrise des charges de chauffage Thibaut Debeauvais, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin», ARC 19/10/2015 1 L Assciatin des Respnsables de Cprpriété 14 000 cprpriétés adhérentes Une

Plus en détail

RESPECTS DES EXIGENCES

RESPECTS DES EXIGENCES RESPECTS DES EXIGENCES DE LA RT 2012 Les perfrmances de L envelppe SOMMAIRE Cntexte réglementaire Perfrmances de l envelppe Les enjeux réglementaires de demain 2 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE Evlutin de la réglementatin

Plus en détail

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : BIOCONTAMINANTS

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : BIOCONTAMINANTS - - LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : BIOCONTAMINANTS Eviter qu une humidité permanente et imprtante s installe dans les matériaux u à leur surface, que des bactéries ne prlifèrent cmme les

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique GROUPE HOSPITALIER PUBLIC DU SUD DE L OISE GHPSO SITE DE CREIL (60) Partie 1 Demande d autrisatin d expliter Résumé nn technique RENOUVELLEMENT DE LA DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER LES INSTALLATIONS

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Département de la sécurité, de la plice et de l'envirnnement Service de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010 Directive relative au cncept énergétique de bâtiment Cntenu

Plus en détail

Projet de méthanisation à la ferme

Projet de méthanisation à la ferme Prjet de méthanisatin à la ferme Exercice d étude de cas Pôle de Lanaud (Haute-Vienne) Cntact Slagr : Jérémie PRIAROLLO jeremie.priarll@slagr.ass.fr 05 67 69 69 69 Slag r 75, vie du TOEC - 31076 Tuluse

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

ROUTE PLUS. Informations Générales et Préconisations

ROUTE PLUS. Informations Générales et Préconisations ROUTE PLUS Infrmatins Générales et Précnisatins PARTIE 1 : PRESENTATION... 2 PARTIE 2 : ARCHITECTURE ROUTE PLUS... 3 1 : Mnpste... 3 2 : Multipstes... 3 3 : Serveur d applicatin / Terminaux... 4 PARTIE

Plus en détail

FROID EFFICACE EN LR. FROID et AGROALIMENTAIRE. en Languedoc-Roussillon. Paul Rivet AF Consulting

FROID EFFICACE EN LR. FROID et AGROALIMENTAIRE. en Languedoc-Roussillon. Paul Rivet AF Consulting FROID EFFICACE EN LR FROID et AGROALIMENTAIRE en Languedc-Russilln Paul Rivet AF Cnsulting FROID et AGROALIMENTAIRE en LANGUEDOC-ROUSSILLON Réunin du 2 ctbre 2009 - Mntpellier Rappel des bjectifs de l

Plus en détail

Chap II : La gestion de stock

Chap II : La gestion de stock www.lgistiquetn.me.ma Chap II : La gestin de stck I. Les pératins de la gestin du stck : La gestin du stck d une entreprise dit être réalisée avec sin pur être capable en permanence de cnnaitre l état

Plus en détail

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE Frmatin «Référent Energie» PACK 1 : «Efficacité énergétique liée au prcess» PACK 2 : «Efficacité énergétique liée au bâti» 4 Jurs 3 Jurs 3 Jurs PACK 3 : «Efficacité

Plus en détail

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - PRINCIPES CONTEXTE INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES Prduire de l électricité au myen de cellules phtvltaïques.

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES Les znes «A» englbent les secteurs de la cmmune, équipés u nn, à prtéger en raisn du ptentiel agrnmique des terres agricles. Seules y sernt autrisées

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ Plitique Envirnnement du grupe GDF SUEZ Cmme tute rganisatin humaine, le grupe GDF SUEZ est en interactin avec l Envirnnement. Le présent dcument précise les principaux enjeux de cette interactin ainsi

Plus en détail

DU RESPONSABLE DE FORMATION

DU RESPONSABLE DE FORMATION Appruvé le 10 juin 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTERIEL DU RESPONSABLE DE FORMATION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le présent référentiel cmprend un référentiel d activités, de cmpétences et de frmatin

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Configuration de routeurs Linksys (Cisco) Par 999

Configuration de routeurs Linksys (Cisco) Par 999 micrclick-quebec.ca/frum Cnfiguratin de ruteurs Linksys (Cisc) Par 999 Mdèle : E2500-CA Adresse du ruteur par le navigateur internet : http://192.168.1.1/ Lrs d un changement de ruteur avec le mdem câble

Plus en détail

OUI OUI OUI. 50% des coûts éligibles de la facture

OUI OUI OUI. 50% des coûts éligibles de la facture PRIME ÉNERGIE C4 POMPE À CHALEUR (PAC) Décisin du 24 ctbre 2013 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie

Plus en détail

DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES CQFD H2CO. 1 - Façade "Bois"

DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES CQFD H2CO. 1 - Façade Bois DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 - Façade "Bis" Les façades et pignns snt réalisés en ssature bis : ssature bis pin classe 2 épaisseur 145 mm fixée sur sablière entre dalle côté extérieur : vile

Plus en détail

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualificatin : MQ 2003 03 69 0223 Catégrie : C* Dernière mdificatin : 07/01/16 TITRE DU CQPM : Chargé(e) de maintenance industrielle 1. Objectif

Plus en détail

Comment congeler des carottes

Comment congeler des carottes Cmment cngeler des carttes Si vus avez plus carttes qu'il ne vus faut pur les temps à venir, envisagez de les cngeler en vue d'une utilisatin ultérieure. Pur cngeler des carttes, vus devez les décuper

Plus en détail

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Paris, 28 avril 2016 NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Rapprt annuel 2016, dû au titre de l article 24 de la Directive Efficacité Énergétique (DEE) Le présent rapprt a pur bjet, cnfrmément à la directive eurpéenne

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Schéma Directeur d Alimentatin en Eau Ptable Cahier des Clauses Techniques Particulières MAITRE D OUVRAGE GROUPEMENT DE COMMUNES : FRETIGNY HAPPONVILLIERS MAROLLES LES BUIS SAINT DENIS D AUTHOU REPRESENTANT

Plus en détail

Comparaison des impacts environnementaux des gobelets dans l évènementiel

Comparaison des impacts environnementaux des gobelets dans l évènementiel F Cmparaisn des impacts envirnnementaux des gbelets dans l évènementiel Cmparaisn par Analyse de Cycle de Vie (ACV) Gbelet jetable et réutilisable en Plyprpylène (PP), gbelet en Acide Plylactique (PLA)

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. INSTALLATION DE CHAUDIÈRES PÉDAGOGIQUES & PRODUCTION SOLAIRE D EAU CHAUDE SANITAIRE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. INSTALLATION DE CHAUDIÈRES PÉDAGOGIQUES & PRODUCTION SOLAIRE D EAU CHAUDE SANITAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. MARCHE ADAPTÉ A PROCÉDURE ADAPTÉE ÉTABLI EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS RELATIF A : INSTALLATION DE CHAUDIÈRES PÉDAGOGIQUES & PRODUCTION

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne Cnférence réginale pur les Institutins Supérieures de Cntrôle de la régin du visinage eurpéen du sud Prfil de la Cur des Cmptes Tunisienne Présentatin de la Cur des Cmptes La Cur des Cmptes est une juridictin

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE SPÉCIALISÉ EN SERRES par Grupe Hrticle Ledux Inc. DESCRIPTION DU BESOIN Ntre ffre permet de cuvrir les besins nn jurnaliers mais habituellement requis en serres pur

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE POUR COMPLETER LE RAPPORT FINAL EN LIGNE Partenariats éducatifs Grundtvig

GUIDE TECHNIQUE POUR COMPLETER LE RAPPORT FINAL EN LIGNE Partenariats éducatifs Grundtvig GUIDE TECHNIQUE POUR COMPLETER LE RAPPORT FINAL EN LIGNE Partenariats éducatifs Grundtvig Pur rappel, le rapprt final est cnsidéré cmme vtre demande de paiement pur le versement du slde de la subventin.

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

ASSURER LA QUALITE DE L AIR

ASSURER LA QUALITE DE L AIR - - ASSURER LA QUALITE DE L AIR Eviter les plluants et prévir un renuvellement d air suffisant pur assurer la qualité de l air PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dans les bâtiments est suvent mins

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélbus intergénératinnels dans le cadre sclaire DESCRIPTION DU PROJET Le Pédibus u Vélbus est un mde de déplacement en cmmun, à pied u à vél, avec des hraires

Plus en détail

Plan d actions 2016 Bassin de vie

Plan d actions 2016 Bassin de vie Plan d actins 2016 Bassin de vie Dssier technique Directin du Marketing et de la Cmmunicatin Dssier suivi par : David Queffelec - dqueffelec@herault-turisme.cm - 04 67 67 71 24 Stéphanie Durandkeller -

Plus en détail

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création PROCEDURE POLITIQUE DE VOTE Sciété Axim Alternative Investment Fréquence d applicatin Annuelle Type Sciété Rédacteur Opérateur Rédactin 1ère applicatin Cmmentaire RIGOR Tus 01/06/07 01/06/07 Créatin RIGOR

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014

AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014 Versin en date du 27 mars 2014 Smmaire SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 1. Objectifs... 4 2. Descriptin de l Audit énergétique... 4 3. Mdalités

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs 1 2

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs 1 2 Fiche d applicatin : Systèmes saisnniers de prductin d eau chaude sanitaire Date Mdificatin Versin 1 er mars 2013 Versin initiale 1 1/7 Préambule Cette fiche d applicatin présente la méthde de prise en

Plus en détail

Prise en main d atelier de génie logiciel

Prise en main d atelier de génie logiciel ESIR2 - GL 2010/2011 Prise en main d atelier de génie lgiciel Le but de ce dcument est de décuvrir certaines des fnctinnalités des ateliers de génie lgiciel Eclipse et MagicDraw. Pur plus de détails, nus

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE Ancrage du prjet initial La li 2005-102 de janvier 2005 a instauré le drit à cmpensatin

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Syndicat des Eaux d'ile-de-france

Syndicat des Eaux d'ile-de-france Syndicat des Eaux d'ile-de-france Interview du 5 Février 2013 avec Gildas Levesque, Chef de prjet SIG Mail : g.levesque@sedif.cm, tel : 01 58 01 23 43 Organisme d accueil Présentatin Le Syndicat des Eaux

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

3 novembre 2013 PERSONNEL ÉLECTORAL INFORMATION AUX PERSONNES INTÉRESSÉES

3 novembre 2013 PERSONNEL ÉLECTORAL INFORMATION AUX PERSONNES INTÉRESSÉES ÉLECTION GÉNÉRALE OFFRE DE SERVICE 3 nvembre 2013 PERSONNEL ÉLECTORAL INFORMATION AUX PERSONNES INTÉRESSÉES La Ville de Pinte-Claire tient d abrd à vus remercier pur l intérêt que vus manifestez à l égard

Plus en détail

«Les Certificats d Economie d Energie»

«Les Certificats d Economie d Energie» Cmpte rendu Club Energie 22 Mars 2010 «Les Certificats d Ecnmie d Energie» SOMMAIRE 1. 14h00 Tur de table... 3 2. 14h10 Présentatin de l assciatin AMORCE Emmanuel Gy, Adjint Energie, Réseaux de chaleur

Plus en détail

Performance énergétique et réglementation

Performance énergétique et réglementation Perfrmance énergétique et réglementatin Sihem TASCA-GUERNOUTI CETE de l uest Rencntre ARCAD Simulatin thermique dynamique 23 mars 2012 Centre d'etudes Techniques de l'equipement de l'ouest www.cete-uest.develppement-durable.guv.fr

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Appel à projet. Réalisation de logements privatifs SECTEUR CHEF-LIEU BARDOT. Cahier des charges de l opération

Appel à projet. Réalisation de logements privatifs SECTEUR CHEF-LIEU BARDOT. Cahier des charges de l opération Opératin immbilière Chef-Lieu Cnsultatin grupement pluridisciplinaire Mairie 73420 DRUMETTAZ CLARAFOND Tel : 04 79 63 64 00 Appel à prjet Réalisatin de lgements privatifs SECTEUR CHEF-LIEU BARDOT Cahier

Plus en détail

Service de maintenance et de support

Service de maintenance et de support Service de maintenance et de supprt Entre les sussignés La sciété Intelimedia, Ci-après dénmmée (Le mainteneur) d une part, Et La sciété XXXXXXXXX, Ci-après dénmmée (Le client) d autre part, Il a été cnvenu

Plus en détail

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.)

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) SIVOM DE GAMACHES 15, Place du Maréchal Leclerc DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) Objet du marché Délégatin de Service Public d assainissement du SIVOM de Gamaches

Plus en détail

BP 2015 CCAS DE SEICHAMPS

BP 2015 CCAS DE SEICHAMPS CCAS CRECHE CCAS DE SEICHAMPS Les dépenses de fnctinnement Pass Bus 800 Repas des Anciens 10 000 Chclats des Anciens 2 800 Télé-assistance 3 800 Aide sciale 9 400 Maintien à dmicile 2 800 Subventins aux

Plus en détail

FICHE D APPLICATION : SOUDAGE ORBITAL

FICHE D APPLICATION : SOUDAGE ORBITAL FICHE D APPLICATION : SOUDAGE ORBITAL REFERENCE: OBJET: APPLICATION: CO093 / O_POW / 0610 / N DE CDE: 03577CN2C1 PROCEDE TIG FIL CHAUD AVEC GENERATEUR P6 SOUDAGE DE TUYAUTERIES DU CIRCUIT PRIMAIRE - Diamètre

Plus en détail

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen Nn-papier Mise en place d un crridr de prix dans le cadre du marché carbne eurpéen Le marché carbne eurpéen (EU ETS) a jusqu ici rempli avec succès sn rôle de plafnner près de la mitié des émissins de

Plus en détail

CONVENTION. La mise à disposition des locaux ci-après désignés : De (date et heure)...à (date et heure)...

CONVENTION. La mise à disposition des locaux ci-après désignés : De (date et heure)...à (date et heure)... CONVENTION ENTRE, La Cmmune de BIDACHE u sn représentant ET M..., u sn représentant*... Il a été cnvenu ce qui suit. La mise à dispsitin des lcaux ci-après désignés : salle des fêtes et plnge cuisine De

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

POPOTIN FACTORY COUCHES LAVABLES REGRESSION OU REVOLUTION PAR GENEVIEVE METAYER

POPOTIN FACTORY COUCHES LAVABLES REGRESSION OU REVOLUTION PAR GENEVIEVE METAYER POPOTIN FACTORY COUCHES LAVABLES REGRESSION OU REVOLUTION PAR GENEVIEVE METAYER Pratique, écnmique et éclgique, les nuvelles cuches lavables s adaptent très bien à ntre mde de vie mderne. L image des cuches

Plus en détail