Affaire n Page 1 sur 6 Rév B. Nom Affaire. Rédigé par AO Date Juin Vérifié par AT Date Oct Révisé par MEB Date Avril 2006

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Affaire n Page 1 sur 6 Rév B. Nom Affaire. Rédigé par AO Date Juin 2002. Vérifié par AT Date Oct. 2002. Révisé par MEB Date Avril 2006"

Transcription

1 Affare n Page sur 6 Rév B Campus, SE Luleå, Seden Tel: Fax: Rédgé par AO Date Jun 00 Vérfé par AT Date Oct. 00 Révsé par EB Date Avrl 006 EXEPLE DE CALCUL N 7 RÉSISTANCE AU CISAILLEENT D UNE POUTRE EN I RECONSTITUÉE SOUDÉE Dmensonner une poutre à âme plene vs-à-vs de sa résstance au csallement. Cette poutre à secton transversale en I est smplement appuyée. Sa portée est représentée sur la fgure c-dessous. La semelle supéreure est mantenue au déversement. F Ed 440 kn h bf La poutre est réalsée avec un acer noxydable de nuance.446 lamné à chaud. f y 460 Pa E Pa Tableau...4 Prenons la secton transversale suvante : Semelles : 00 mm Âme : mm Radsseurs : 98 mm Épasseur de la gorge de soudure: 4 mm Analyse structurale Valeurs maxmales de l'effort tranchant et du moment fléchssant : Ed 440 VEd F 0 kn FEd L 440,5 Ed 75 kn.m 4 4 Coeffcents partels γ 0, γ, Tableau. 59

2 Affare n Page sur 6 Rév B Campus, SE Luleå, Seden Tel: Fax: Rédgé par AO Date Jun 00 Vérfé par AT Date Oct. 00 Révsé par EB Date Avrl 006 Classfcaton de la secton transversale ε 0, 698 Tableau Âme fléche Tableau 4. c > 74, 8, par conséquent l âme est de Classe 4. tε 4 0,698 Semelle comprmée Tableau 4. c ,0, 0, la semelle comprmée est donc de Classe. tε 0,698 Par conséquent, la secton transversale est de Classe 4. Résstance au csallement 5.4. La vérfcaton de la résstance au volement par csallement est requse lorsque h / t ε kτ pour les âmes rades transversalement. a/h 50/500 >, donc h 500 k τ 5,4 4 5,4 4 5, 98 Éq. 5.6a a 50 L EN recommande la valeur, h /t 5 0,698 5,98, 7 4, La résstance au volement par csallement dot donc être vérfée. Elle est obtenue par : f y h t, V b,rd V b,rd V bf,rd 579, 47 kn γ, V b,rd χ f y γ h t 60 Éq. 5.a Éq. 5.b χ, pour λ 0,60 0, 5 Éq. 5.a χ λ 0,64 0,05 0, pour λ > 0,60 0, 5 λ λ h 7,4t ε k τ 500 λ,958 > 0,60 0, 5 7,4 4 0,698 5,98 Éq. 5.b Éq. 5.5

3 Affare n Page sur 6 Rév B Campus, SE Luleå, Seden Tel: Fax: Rédgé par AO Date Jun 00 Vérfé par AT Date Oct. 00 Révsé par EB Date Avrl 006 La contrbuton de l'âme est donc obtenue par : 0,64 0,05 χ 0, 0, 44,958,958 χ f y h t 0, V b,rd 04,74 kn γ, On peut prendre en compte la contrbuton des semelles s celles-c ne sont pas entèrement moblsées pour équlbrer le moment fléchssant. Le moment résstant d'une secton transversale ramenée aux semelles seules est obtenue par : 460 f,rd 00 (500 ) 5, 86 kn.m, f,rd > Ed 75 kn.m, les semelles peuvent donc contrbuer à la résstance au volement par csallement. V bf,rd c b f tf fyf cγ Ed f,rd,5 b f tf fyf c a 0,7 mas 0, 65 t h fy a, ,7 8 mm < 0, mm V bf,rd 5, 4 8, 5,86 kn V b,rd V b,rd V bf,rd 0,7 kn 579, 47 kn 5.4. Éq. 5.7 Radsseurs transversaux Les radsseurs transversaux dovent être vérfés vs-à-vs de l'écrasement et du flambement par flexon en utlsant α 0,49 et λ 0 0,. La secton effcace est alors composée du radsseur lu-même et d'une parte de l'âme. La parte d'âme ncluse dans la secton transversale possède une largeur égale à ε t. Par conséquent, la secton du radsseur transversal est de Classe. a / h 50 / 500,5, le moment d'nerte du radsseur ntermédare dot Éq. 5.7 donc satsfare à la condton : I 0,75h t 0, mm 4 Éq. 5.7 st 6

4 Affare n Page 4 sur 6 Rév B Campus, SE Luleå, Seden Tel: Fax: Rédgé par AO Date Jun 00 Vérfé par AT Date Oct. 00 Révsé par EB Date Avrl 006 ( 0,698 4) I st 8,00 0 mm 4, la condton est donc satsfate. La résstance à l'écrasement est obtenue par : N c,rd A s f y /γ 0 Éq. 4.5 A s ( 00 0,698 4 ) 46, 4 mm N c,rd 46,4 460 /, 09, kn La résstance au flambement par flexon est obtenue par : N b,rd χ A s f y / γ Éq. 5.a χ 0,5 Éq. 5. ϕ ϕ λ [ ] ( α λ λ ) ϕ,5 ( ) 0 λ Éq L f cr y λ Éq. 5.5a π E L cr 0,75h 0, mm λ π , 00 46,4 ( 0,00 ) 0, 48 ϕ 0,5 0,49 ( 0,00 0,) χ 0,48 [ 0,48 0,00 ] 0,5,05 > χ Pusque N b,rd N c,rd > N Ed, le dmensonnement des radsseurs transversaux est satsfasant.,0 Interacton flexon et csallement S la part d'utlsaton de la résstance au csallement, exprmée par le facteur, dépasse 0,5, l'effet combné de la flexon et du csallement dot être vérfé. V Ed, 0 V b,rd 0,075 > 0, 5, l'nteracton dot donc être consdérée. 04, Éq. 5. 6

5 Affare n Page 5 sur 6 Rév B Campus, SE Luleå, Seden Tel: Fax: Rédgé par AO Date Jun 00 Vérfé par AT Date Oct. 00 Révsé par EB Date Avrl 006 La condton est : f, Rd ( f,rd ), 0 for pl, Rd pl,rd Éq. 5. où : Ed Éq. 5. pl, Rd Calcul des proprétés de la secton effcace. Les semelles sont de Classe et donc plenement effcaces. L âme dot être rédute par le coeffcent de réducton ρ, pour une âme soudée. 0,77 0,5 ρ λ Éq. 4.a p λ p λ p b / t 8,4ε k σ où b d , 68 mm Éq. 4. En supposant une dstrbuton lnéare de contrantes sur la hauteur de l'âme et des valeurs opposées dans les fbres extrêmes, ψ σ σ k σ,9 Tableau ,68/ 4 λ p, 6 8,4 0,698,9 0,77 0,5 ρ 0,54,6,6 b eff ρ b c ρ b / (-ψ) 0,54 488,68/( ( )) 0, 48 Tableau 4. b e 0,4b eff 0,4 0,48 5, 9 mm b e 0,6b eff 0,6 0,48 78, 9 mm Tableau 4. Calcul du module de la secton effcace en flexon. e est compté postf vers le bas, à partr du centre de gravté de la semelle supéreure. A eff A b t b t b t ( h / ) t 6, 9 A f f e e mm e eff A e [ b t ( 0) b t ( h t )] b t ( 0,5( b t )) f f f f f [ e e f eff Aeff b et ( 0.5( h tf ) be / ) ( h / ) t ( 0,75h 0, 5tf ) ] 66,44 mm 6

6 Affare n Page 6 sur 6 Rév B Campus, SE Luleå, Seden Tel: Fax: Rédgé par AO Date Jun 00 Vérfé par AT Date Oct. 00 Révsé par EB Date Avrl 006 I eff b b bf tf tbe tbe t I eff e ) ftf ( 0) bf tf ( h tf ) bet 0,5 be et 0,5( h tf be ) h / t 0,75h A ( e, mm 4 Ed pl, Rd ( h / ) [ ] [ ( tf )] [ ] ( ) ( 0,5t ) f,rd 5,86 kn.m (page ) pl,rd est la résstance plastque de la secton transversale. [ ] 4 t h f y pl,rd f, Rd 5,86 68, 40 kn.m 6 4 γ 4, 0 0 f Vérfcatons des condtons à remplr Ed 75 kn.m, d où : 75 0,44, 0 OK Éq ,40 remplt la condton. Il reste mantenant à vérfer l nteracton. 5,86 ( ) 0,44 (,075) f,rd < pl,rd 68,40 ( ) 0,664, 0 Il s'en sut donc que, pour les condtons données, la résstance de la poutre est satsfate à la fos vs-à-vs du csallement, de la flexon et de l'nteracton flexon-csallement. 64

Cours de béton armé 10: Poutres en Té

Cours de béton armé 10: Poutres en Té Cours de béton armé 10: Poutres en Té BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Poutre en Té Dalle posée sur une nervure = 2 éléments rectangulaires superposés Dalle coulée

Plus en détail

ELEMENTS COMPRIMES : Flambement

ELEMENTS COMPRIMES : Flambement ELEMENTS COMPRIMES : Flambement Exposé de la méthode de vérification des éléments soumis au flambement simple. Exemple d'application pour une section en profilé laminé de classe 1. Dans un premier temps,

Plus en détail

ELEMENT FLECHI : Déversement

ELEMENT FLECHI : Déversement ELEMENT FLECHI : Déversement Données Poutre IPE330 uniformément chargée, bi-articulée, et maintenue latéralement aux 2 extrémités. Facteur de sécurité ELU γ G =1.35, γ Q =1.5 γ M0 =1, γ M1 =1 Longueur

Plus en détail

FRISCC Fire Resistance of Innovative and Slender Concrete Filled Tubular Composite Columns

FRISCC Fire Resistance of Innovative and Slender Concrete Filled Tubular Composite Columns FRISCC Fre Resstance of Innovatve and Slender Concrete Flled Tubular Composte Columns Résstance au feu des poteaux mxtes en tube creux rempl de béton INTRODUCTION INTRODUCTION Avantages des poteaux mxtes

Plus en détail

Affaire n Feuille 1 sur 8 Rév A. Nom Affaire. Rédigé par ER/EM Date Fév Vérifié par HB Date Mars 2006

Affaire n Feuille 1 sur 8 Rév A. Nom Affaire. Rédigé par ER/EM Date Fév Vérifié par HB Date Mars 2006 Affaire n Feuille sur 8 Rév A Exemple Calcul d une section en C à ords tomés Rédigé par ER/EM Date Fév. 006 Vérifié par HB Date Mars 006 EXEMPLE DE CALCUL N CALCUL D UNE SECTION EN C À BORDS TOMBÉS Dimensionner

Plus en détail

POUTRES MAINTENUES LATERALEMENT

POUTRES MAINTENUES LATERALEMENT POUTRES AINTENUES ATERAEENT es poutres empêchées de se déplacer latéralement sont dites: «maintenues latéralement» Ces poutres ne sont pas affectées par le flambement hors du plan de leur semelle comprimée

Plus en détail

Propriétés d une matrice stochastique précisées par son algèbre

Propriétés d une matrice stochastique précisées par son algèbre Proprétés d une matrce stochastque précsées par son algèbre J. Parzet 15 anver 2013 Une matrce stochastque est une matrce carrée réelle, à coeffcents postfs dont la somme des termes de toute lgne vaut

Plus en détail

TREILLIS 1 ère partie

TREILLIS 1 ère partie Projet SKILLS TREILLIS 1 ère partie OBJECTIFS DU MODULE Spécificités pour le calcul et la conception des structures en treillis dans les bâtiments à simple rezde-chaussée Procédure de calcul : Analyse

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET...3

SOMMAIRE 1. OBJET...3 SOAIRE 1 SOAIRE 1. OBJET...3 2. DOAINE D APPLICATION...5 2.1 Généralités...5 2.2 Profilés à section en I ou H...6 2.3 Profils creux carrés ou circulaires...6 3. ÉTABLISSEENT DES TABLEAUX...9 3.1 Généralités...9

Plus en détail

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels Unversté ars-dauphne aster 4 Evaluaton d'actfs Ch.5. e modèle d évaluaton par arbtrage et les modèles multfactorels oton d arbtrage Théorème fondamental d évaluaton par arbtrage AT et modèles multfactorels

Plus en détail

Exemple : Panne sur deux appuis en profilé IPE

Exemple : Panne sur deux appuis en profilé IPE Réf. document : SX01a-FR-EU Page 1 de Réf. Eurocode Réalisé par Mladen Lukic Date Janvier 006 Vérifié par Alain Bureau Date Janvier 006 Cet exemple donne les détails de la vérification conformément à l'en

Plus en détail

CONCEPTION ET CALCUL DE PANNES LAMINÉES À CHAUD

CONCEPTION ET CALCUL DE PANNES LAMINÉES À CHAUD Projet SKILLS CONCEPTION ET CALCUL DE PANNES LAMINÉES À CHAUD OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Savoir concevoir des pannes en profilé laminé à chaud Savoir calculer et vérifier des pannes en profilé laminé

Plus en détail

Laurence DAVAINE Setra / CTOA

Laurence DAVAINE Setra / CTOA Les méthodes d analyse des ponts mixtes selon les Eurocodes Laurence DAVAINE Setra / CTOA 1 / 30 Les méthodes d analyse Analyse globale M, V, N Analyse des sections M Ed M Rd (sollicitation) σ Ed f y /γ

Plus en détail

Organigramme : Calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge uniformément répartie - procédure détaillée

Organigramme : Calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge uniformément répartie - procédure détaillée Organigramme : Calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge Ces organigrammes concernent la vérification de la résistance de calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge uniformément répartie,

Plus en détail

RESISTANCE A LA TRACTION

RESISTANCE A LA TRACTION RESISTANCE A LA TRACTION Si cas idéal : NEd N trd - effort centré sur section transversale, - assemblages (sans trou) smétriques, σ Contraintes de traction uniformes NtRd NplRd A.f/γ 0 avec A aire de la

Plus en détail

Q(t) Figure 2.1 : Intervalle Temps-Ressource. Dans notre cas, la capacité Q(t) est considéré comme constante Q.

Q(t) Figure 2.1 : Intervalle Temps-Ressource. Dans notre cas, la capacité Q(t) est considéré comme constante Q. INTODUCTION : Tenr compte smultanément du temps et des ressources permet d ntrodure le concept d énerge et le concept d un rasonnement basé sur des blans énergétque. Ce chaptre donne tout d abord des rappels

Plus en détail

Chapitre. Matériaux. 1.1 Notations utilisées dans ce chapitre

Chapitre. Matériaux. 1.1 Notations utilisées dans ce chapitre Chapitre 1 Matériaux 1.1 Notations utilisées dans e hapitre A Aire de la setion C s Constante dépendant du type de mûrissement C t Coeffiient de fluage (C t = ε sp /ε i ) C u Coeffiient de fluage ultime

Plus en détail

INITIATION AUX PROBABILITES

INITIATION AUX PROBABILITES INITIATION AUX PROBABILITES. Vocabulare.. Expérence aléatore Une expérence aléatore est une expérence dont les résultats sont lés au hasard. Exemple : le trage d'une carte à jouer... Evènement Un événement

Plus en détail

RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS

RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS Projet SKILLS RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Connaître la méthodologie de vérification des barres aux instabilités (flambement, déversement) Connaître le domaine

Plus en détail

Déformations - méthode du travail - énergie et méthode du travail virtuel.

Déformations - méthode du travail - énergie et méthode du travail virtuel. TS CM MCANQU Page sur 9 Déformatons - méthode du traval - énerge et méthode du traval vrtuel. Problème posé : Détermner le déplacement d'un pont quelconque d'un système sostatque. ntroducton : es méthodes

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

Chapitre III : Traction et compression.

Chapitre III : Traction et compression. Chapitre III : Traction et compression. Objectifs Pré-requis Eléments de contenu Déterminer la répartition des contraintes dans une section de poutre sollicitée à la traction. Vérifier la condition de

Plus en détail

Affaire n Page 1 sur 7 Rév B. Nom Affaire. Rédigé par IR Date Oct Vérifié par FH/NB Date Oct Révisé par MEB Date Avril 2006

Affaire n Page 1 sur 7 Rév B. Nom Affaire. Rédigé par IR Date Oct Vérifié par FH/NB Date Oct Révisé par MEB Date Avril 2006 Affaire n Page 1 sur 7 Rév B, Route de Limours Tel : + (0)1 0 85 5 00 Fax : + (0)1 0 5 75 8 Rédigé par IR Date Oct. 00 Vérifié par FH/NB Date Oct. 00 Révisé par MEB Date Avril 006 EXEMPLE DE CALCUL N 6

Plus en détail

p( x 1 RESISTANCE DES MATERIAUX II THEORIE DES POUTRES A. ALLICHE Maître de Conférences Paris 6

p( x 1 RESISTANCE DES MATERIAUX II THEORIE DES POUTRES A. ALLICHE Maître de Conférences Paris 6 p( x ) x x M T RESISTNCE DES MTERIUX II THEORIE DES POUTRES Maître de Conférences Pars 6 SOMMIRE I - STTIQUE DES MILIEUX CURVILIGNES INTRODUCTION - DEFINITIONS DES POUTRES ET DES EFFORTS DE L RDM 4 - EQUTIONS

Plus en détail

BONJOUR et BIENVENUE

BONJOUR et BIENVENUE BONJOUR et BIENENUE Intervenants : Eric DAALLE, Dr Ingénieur civil EPFL Chef du Service de l électricité de la ille de Lausanne avec les assistants du LSMS 1 Semaines N Jour Mardi Chapitres 7.10 et suivants

Plus en détail

Université Paul Sabatier - F.S.I. Année Universitaire 2014-15. Master 1 EEA. EM7ECEGM : Alimentations à découpage. Durée : 1H30

Université Paul Sabatier - F.S.I. Année Universitaire 2014-15. Master 1 EEA. EM7ECEGM : Alimentations à découpage. Durée : 1H30 Master 1 EEA Examen du 5 janver 015 EM7ECEGM : Almentatons à découpage Sans documents Durée : 1H30 La fgure 1 représente une almentaton à découpage consttuée de deux étages : le premer est un redresseur

Plus en détail

Classification des poutres mixtes

Classification des poutres mixtes Classification des poutres mixtes 1 2 Classification des sections Moment négatif (semelle) (limites pour c/t) ε = 2 235 N/mm f y 3 Classification des sections Moment négatif (âme) (limites pour c/t) ε

Plus en détail

9 CONTRAINTES DANS LES POUTRES EN FLEXION

9 CONTRAINTES DANS LES POUTRES EN FLEXION 9 CONTRAINTES DANS LES POUTRES EN FLEXION 9.1 CONTRAINTES NORMALES DE FLEXION 9.1.1 Généralités Au chapitre 8, nous avons élaboré des méthodes permettant de déterminer les efforts internes qui surviennent

Plus en détail

NCCI : Conception et calcul des fermes de toiture

NCCI : Conception et calcul des fermes de toiture CCI : Conception et calcul des fermes de toiture Ce CCI aborde certains aspects particuliers de la conception et du calcul d'une ferme de toiture. Il explique notamment comment tenir compte des excentrements

Plus en détail

I. Principe d inertie

I. Principe d inertie LES POSTULATS FONDAMENTAUX DE LA DYNAMIQUE NEWTONNIENNE Quels facteurs ntervennent lors de la mse en mouvement d un corps? Pour fare bouger un objet l faut exercer une acton sur lu. La grandeur physque

Plus en détail

PROJET DE GENIE CIVIL

PROJET DE GENIE CIVIL Année académique 2010-2011 PROJET DE GENIE CIVIL (Prof. Ph. Boeraeve, A.M. Janssen) Application n 2: Descente de Charges Rapport GALLE Audrey LECLERCQ Maxime 1.Introduction à la problématique : Une descente

Plus en détail

- L'EC2 détermine une longueur développée totale à mettre en œuvre sans considérer de réduction liée à la partie courbe.

- L'EC2 détermine une longueur développée totale à mettre en œuvre sans considérer de réduction liée à la partie courbe. Eurocode 2 : Comment Arche Poutre calcule t-il les ancrages à l'eurocode 2? Logiciel : Module : Question : Rubrique : Difficulté : Arche Poutre Eurocode 2 : Comment Arche Poutre calcule t-il les ancrages

Plus en détail

Démarche de statistique inférentielle. par opposition à l estimation qui est une opération de quantification

Démarche de statistique inférentielle. par opposition à l estimation qui est une opération de quantification Test d hypothèses Démarche de statistique inférentielle Opération de validation par opposition à l estimation qui est une opération de quantification Principe Formuler une hypothèse sur la population,

Plus en détail

Chapitre I Les pourcentages. Exemples : Il y a 20 arbres dans le verger, donc 30% de poiriers. Combien y a-t-il de poiriers? =6 Il y a 6 poiriers.

Chapitre I Les pourcentages. Exemples : Il y a 20 arbres dans le verger, donc 30% de poiriers. Combien y a-t-il de poiriers? =6 Il y a 6 poiriers. Chaptre I Les pourcentages Extrat du programme : - Expresson en pourcentage d une augmentaton ou d une basse. / coeff multplcateur - Augmentatons et basses successves - aratons d un pourcentage. - Pourcentages

Plus en détail

PORTAL+ NOTE DE CALCUL. v 1.00. Projet Hangar N 1. Bâtiment N 1. Commentaire Projet de formation 05/10/2012 1 / 23

PORTAL+ NOTE DE CALCUL. v 1.00. Projet Hangar N 1. Bâtiment N 1. Commentaire Projet de formation 05/10/2012 1 / 23 NOTE DE CALCUL 1 Utilisateur Société C. DZIUBANOWSKI Lycée EIFFEL Projet Hangar N 1 Bâtiment N 1 Commentaire Projet de formation 05/10/2012 1 / 23 I - PARAMÈTRES DU BÂTIMENT Z AX 1Y B 2 C 3 A D B E C F

Plus en détail

1 Transformées de Fourier

1 Transformées de Fourier Université de Cergy-Pontoise Physique quantique II S6 - P/PS 20-202 C. Pinettes Transformées de Fourier «Fonction» δ de Dirac Ce document rappelle les définitions et résultats utilisés dans le cours de

Plus en détail

ASSEMBLAGES DE PIEDS DE POTEAUX PAR PLAQUES D ASSISE

ASSEMBLAGES DE PIEDS DE POTEAUX PAR PLAQUES D ASSISE Projet SKILLS ASSEMBLAGES DE PIEDS DE POTEAUX PAR PLAQUES D ASSISE OBJECTIFS DU MODULE 3 CONTENU Introduction Assemblages de pieds de poteaux articulés Assemblages de pieds de poteaux rigides Application

Plus en détail

MODULE : RDM DEPARTEMENT DE L ARCHITECTURE

MODULE : RDM DEPARTEMENT DE L ARCHITECTURE UNIVERITE DE OTAGANE PROOTION : eme ANNEE FACULTE DE CIENCE ET CIENCE DE L INGENIEUR ODULE : RD DEPARTEENT DE L ARCHITECTURE CHAPITRE II / TRACTION IPLE II 1 : définition On dit qu'une pièce est soumise

Plus en détail

# Projet : 211-284 AGRANDISSEMENT ATELIER D ENTRETIEN 790-750 IAMGOLD - MINES NIOBEC. Préparé par. Maxime Beaulac. Pour. Construction Fabmec

# Projet : 211-284 AGRANDISSEMENT ATELIER D ENTRETIEN 790-750 IAMGOLD - MINES NIOBEC. Préparé par. Maxime Beaulac. Pour. Construction Fabmec Université du Québec à Chicoutimi MODULE D INGÉNIERIE PROGRAMME : GÉNIE CIVIL PROJET SYNTHES EN INGÉNIERIE (6GIN555) # Projet : 211-284 AGRANDISSEMENT ATELIER D ENTRETIEN 790-750 IAMGOLD - MINES NIOBEC

Plus en détail

BONJOUR et BIENVENUE

BONJOUR et BIENVENUE BONJOUR et BIENVENUE Intervenants : Erc DAVALLE, Dr Ingéneur cvl EPFL Chef du Servce de l électrcté de la Vlle de Lausanne avec les assstants du LSMS Semanes N Jour Mard Chaptres 7.0 et suvants Ttres Proprétés

Plus en détail

1. Théorie des probabilités

1. Théorie des probabilités Université Laval Faculté des sciences et génie STT-1000-194-Z3 Probabilités et statistique Aide-mémoire pour l examen intra 1. Théorie des probabilités Opérations sur les ensembles : - le complémentaire

Plus en détail

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction 2009 Dimensionnement CAS 1 : dimensionnement complet On connaît : Les charges

Plus en détail

Chapitre 3: Stockage et distribution

Chapitre 3: Stockage et distribution I- Défntons Chaptre 3: Stockage et dstrbuton Réseau de desserte = Ensemble des équpements (canalsatons et ouvrages annexes) achemnant de manère gravtare ou sous presson l eau potable ssue des untés de

Plus en détail

MA1 COURS DE CHARPENTES METALLIQUES

MA1 COURS DE CHARPENTES METALLIQUES MA COURS DE CHARPENTES METALLIQUES CLASSIFICATION DES SECTIONS INSTITUT HEMES GRAMME Ir. Jacques Dehard Proesseur Classiication sections - Deh 008 4 . Introduction Les roilés de construction, qu'ils soient

Plus en détail

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 11 RESISTANCE DES MATERIAUX TORSION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 11 RESISTANCE DES MATERIAUX TORSION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion COURS DE RD PGE 1 SUR 11 TORSION Gravure montrant l essai d une poutre en flexion COURS DE RD PGE SUR 11 (Extrait de «Discorsi e dimostrazioni mathematiche» de Galilée) COURS DE RD PGE 3 SUR 11 SOIRE 1.

Plus en détail

EXERCICES D ELECTRICITE REGIME VARIABLE ENONCES

EXERCICES D ELECTRICITE REGIME VARIABLE ENONCES EXEES D EEE EGME VAABE ENONES Exercce : enson rectanglare (t) E (t) est ne tenson de pérode et de rapport cyclqe α. alcler la valer moyenne et la valer effcace de la tenson. α t A.N. E 5V ; α,5. Avec

Plus en détail

Groupes, sous-groupes

Groupes, sous-groupes Chaptre 1 Groupes sous-groupes Il faut sans doute attrbuer à Cayley en 1854 la défnton abstrate d un groupe telle que nous la connassons aujourd hu. Auparavant de nombreux groupes partculers avaent déjà

Plus en détail

Exemple : Assemblage d'une poutre treillis sur un poteau

Exemple : Assemblage d'une poutre treillis sur un poteau Ré. document SX033b-FR-EU Page 1 de 9 Exemple : Assemblage d'une poutre treillis sur un poteau Cet exemple présente une méthode pour calculer la résistance au cisaillement d'un assemblage d'une poutre

Plus en détail

Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur

Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur Résumé : Dimensionnement de structure de fourche de levage selon l Eurocode 3. 1. Introduction Soumission de Philippe REITER, ingénieur structures

Plus en détail

RAPPELS DE LA STATIQUE

RAPPELS DE LA STATIQUE RPPELS DE L STTIQUE 1) Introduction: La statique couvre l étude des forces extérieures agissant sur un solide au repos. L équilibre statique du solide exige que la somme de toutes les forces agissant sur

Plus en détail

PLAN DE LECON TORSEUR

PLAN DE LECON TORSEUR LAN DE LECON TOSEU Objectfs spécfques : A la fn de la séance l étudant dot être capable de : Comprendre la noton de torseur et ses applcatons en écanque ré requs : L étudant est supposé connaître : Les

Plus en détail

MA1 COURS DE CHARPENTES METALLIQUES

MA1 COURS DE CHARPENTES METALLIQUES MA1 COURS DE CHARPENTES METAIQUES ANAYSE DES STRUCTURES EN ACIER (2) INSTITUT HEMES GRAMME Ir. Jacques Dehard Professeur Analyse des struct. acier (2) - Deh 2009 30 4. Classification des ossatures es structures

Plus en détail

Matériaux recommandés pour des outils de découpage et des outil de formage qualités de standard.

Matériaux recommandés pour des outils de découpage et des outil de formage qualités de standard. Les acers suvants sont des Matéraux recommandés pour des outls de découpage et des outl de formage qualtés de standard. Mat. Nr Symbole Composton % Etat de lvrason Trempe/Ntruraton 1.1730 C 45 W C S Mn

Plus en détail

NCCI : Guide de dimensionnement - Poteaux non mixtes (sections en H)

NCCI : Guide de dimensionnement - Poteaux non mixtes (sections en H) SN12a-FR-EU NCCI : Guide de dimensionnement - Poteaux non mixtes (sections en H) Ce NCCI fournit des abaques de dimensionnement dans le but d'aider le projeteur à sélectionner les sections laminées en

Plus en détail

APPLICATION DE L EUROCODE 4 POTEAU MIXTE PARTIELLEMENT ENROBÉ SOUS CHARGE AXIALE CENTRÉE

APPLICATION DE L EUROCODE 4 POTEAU MIXTE PARTIELLEMENT ENROBÉ SOUS CHARGE AXIALE CENTRÉE Revue Construction Métallique Référence APPLICATION DE L EUROCODE 4 POTEAU MIXTE PARTIELLEMENT ENROBÉ SOUS CHARGE AXIALE CENTRÉE Justification de la résistance à température ambiante et au feu par J. MATHIEU

Plus en détail

Physique Statistique

Physique Statistique Physque Statstque Chaptre Système solé et dstrbuton mcro canonque On consdère un système physque donné contenant N partcules. - Etats accessbles du système. Spécfcatons d un système étudé Un système est

Plus en détail

ELEMENTS TENDUS. Types de sections utilisées : Pour treillis, contreventements, suspentes,...

ELEMENTS TENDUS. Types de sections utilisées : Pour treillis, contreventements, suspentes,... ELEMENTS TENDUS Principe de dimensionnement : choisir une section transversale de l élément pour que : NtRd NEd ; attention à l assemblage (trous, excentricité, )! Types de sections utilisées : Pour treillis,

Plus en détail

Examen GCI 110 GCI 120 Mai 2013 - durée 2 heures

Examen GCI 110 GCI 120 Mai 2013 - durée 2 heures Documents autorisés : 1 feuille A4 Recto verso manuscrite pour la partie thermique/ acoustique Les 2 parties (Mécanique & Thermique / Acoustique) doivent être rédigées sur des feuilles différentes Note

Plus en détail

Heuristiques de recherche locale: méthode du gradient

Heuristiques de recherche locale: méthode du gradient 1-1 3-1 Cours 9: Recherche locale Heurstques de recherche locale Réseau de Hopfeld ou verre de spn Classfcaton par recherche locale Heurstques de recherche locale: puts et bosses Potentel: la méthode du

Plus en détail

Introduction à l économétrie III. Modèle de régression linéaire multiple

Introduction à l économétrie III. Modèle de régression linéaire multiple 4/9/3 Introducton à l économétre III. Modèle de régresson lnéare multple Claudo Araujo CRDI, Unversté d Auvergne Clermont-Ferrand, France www.cerd.org http://www.cerd.org/claudo-araujo/perso/. Spécfcaton

Plus en détail

Utilisation du solveur d Excel

Utilisation du solveur d Excel Cycle ICM : 1A Pôle nformatque Cours applcatons nformatques Auteur : Bertrand Jullen 22/12/04 Utlsaton du solveur d Excel Le but de ce TP est de famlarser les élèves avec la foncton Solveur d Excel, dans

Plus en détail

DS de Résistance des Matériaux 1 Master 1 FS2 Le 22 octobre 2012

DS de Résistance des Matériaux 1 Master 1 FS2 Le 22 octobre 2012 DS de Résistance des Matériaux 1 Master 1 FS2 Le 22 octobre 2012 Avant-Propos Aucun document n est autorisé. La calculatrice est autorisée. Tout autre appareil électronique est strictement interdit Cet

Plus en détail

II - 10 Calculs des déplacements

II - 10 Calculs des déplacements II - 10 Phlppe.Boullard@ulb.ac.be verson 5 décembre 011 Motvaton Déformée due à la flexon équaton dfférentelle et C ntégraton drecte ntégrales de Mohr Effet de l effort tranchant Calcul des déplacements

Plus en détail

-- BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT -

-- BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT - -- BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIENT - FORULIRE R.D.. EXTRITS de l Eurocode NF EN 99 Bases de calcul de structures EXTRITS de l Eurocode NF EN 99-- et annees natonales EXTRITS de l Eurocode NF EN

Plus en détail

Vecteurs gaussiens. f(x) = 1. exp. exp

Vecteurs gaussiens. f(x) = 1. exp. exp Vecteurs gaussiens On considère Ω, A, P un espace probabilisé. Introduction. Dénitions Rappelons la dénition des variables aléatoires gaussiennes réelles. Dénition Une variable aléatoire réelle Z est dite

Plus en détail

1 ère Année STPI. Nom : Prénom : Groupe : Electrocinétique 2 TRAVAUX DIRIGES

1 ère Année STPI. Nom : Prénom : Groupe : Electrocinétique 2 TRAVAUX DIRIGES 1 ère Année STPI Nom : Prénom : Groupe : Electrocnétque 2 TAVAUX DIIGES Année unverstare 2008-2009 SOMMAIE I. EGIME SINUSOÏDA 2 II. DIPOES PASSIFS EN EGIME SINUSOÏDA 4 III. METHODES D ANAYSE DES ESEAUX

Plus en détail

Chapitre 3.6 La résistance équivalente

Chapitre 3.6 La résistance équivalente Chaptre 3.6 La résstance uvalente La résstance uvalente La résstance uvalente est la valeur d une résstance unque qu produrat la même dfférence de potentel qu un groupe de réssteurs qu l lu est assocé

Plus en détail

Planche n o 19. Applications linéaires continues, normes matricielles. Corrigé

Planche n o 19. Applications linéaires continues, normes matricielles. Corrigé Planche n o 19. Applications linéaires continues, normes matricielles. Corrigé n o 1 *I : 1 Soit P E. Si on pose P = + a k X k, il existe n N tel que k > n, a k =. Donc P = { k= P k } Sup k!, k N = Max{

Plus en détail

Exemple d application du EN-1-2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée

Exemple d application du EN-1-2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée Exemple d application du EN-1-2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany

Plus en détail

9. La rotation du corps solide

9. La rotation du corps solide Chaptre 9 OSPH Rotaton d un corps rgde 4 9. La rotaton du corps solde 9.1. La cnématque de rotaton La fgure représente un corps rgde tournant autour d un axe fxe O. Pendant un ntervalle de temps donné,

Plus en détail

Généralités sur le Béton Précontraint.

Généralités sur le Béton Précontraint. Généralités sur le Béton Précontraint. 1. Principes 2. Moyens pratiques d assurer la précontrainte du béton 3. Historique 4. Technologie 6. Les structures 7. Les effets de la précontrainte sur les structures

Plus en détail

4.7 Coefficients de pression intérieure c pi. 4.7.1 Coefficients c pi pour bâtiments avec «face dominante»

4.7 Coefficients de pression intérieure c pi. 4.7.1 Coefficients c pi pour bâtiments avec «face dominante» 4.7 Coefficients de pression intérieure c pi Les pressions intérieure et extérieure doivent être considérées comme agissant simultanément. La combinaison la plus défavorable des pressions extérieure et

Plus en détail

9 exercices corrigés d Electrotechnique sur le transformateur

9 exercices corrigés d Electrotechnique sur le transformateur 9 exercices corrigés d Electrotechnique sur le transformateur Exercice Transfo0 : transformateur à vide Faire le bilan de puissance du transformateur à vide. En déduire que la puissance consommée à vide

Plus en détail

Comportement mécanique des murs de soutènement en Terre Armée

Comportement mécanique des murs de soutènement en Terre Armée Comportement mécanque des murs de soutènement en erre Armée Lazhar Belabed 1, Jarr Yahaou 2, Hacene Benyaghal 1 1 département de géne cvl, Unversté de Guelma, B.P.401 Guelma, Algére,emal :drbelabed@yahoo.de

Plus en détail

COMPARAISON DE L EUROCODE 3 ET L AISC-LRFD CONSTRUCTION MÉTALLIQUE PAR NICOLAS GARCHET. Projet de Fin d Etudes. INSA de Strasbourg

COMPARAISON DE L EUROCODE 3 ET L AISC-LRFD CONSTRUCTION MÉTALLIQUE PAR NICOLAS GARCHET. Projet de Fin d Etudes. INSA de Strasbourg COMPARAISON DE L EUROCODE 3 ET L AISC-LRFD CONSTRUCTION MÉTALLIQUE PAR NICOLAS GARCHET Elève ingénieur de 5ème année Projet de Fin d Etudes Spécialité Génie Civil INSA de Strasbourg Strasbourg, Alsace

Plus en détail

Exemple: Calcul de alpha-cr

Exemple: Calcul de alpha-cr Réf. docuent SX006a-R-EU euille de 9 Exeple: Calcul de alpa- Exeple: Calcul de alpa- Réalisé par Mattias Oppe Date Juin 5 Vérifié par Cristian Müller Date Juin 5 Cet exeple d'application du calcul de alpa-

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

Doctorat ParisTech T H È S E. l École Nationale Supérieure d'arts et Métiers

Doctorat ParisTech T H È S E. l École Nationale Supérieure d'arts et Métiers École doctorale n - ENAM-5 Doctorat ParsTech T H È S E pour obtenr le grade de docteur délvré par l École Natonale Supéreure d'arts et Méters pastel-68577, verson - 4 Apr Spécalté Géne électrque présentée

Plus en détail

Résistance des matériaux

Résistance des matériaux Résistance des matériaux 1. Notion de poutre Une poutre est en règle générale un profilé dont la section droite est de faible dimension par rapport à la longueur. Exemples : 2. Hypothèses fondamentales

Plus en détail

RDM Flexion Manuel d utilisation

RDM Flexion Manuel d utilisation RDM Flexion Manuel d utilisation Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 10 avril 2006 29 mars 2011

Plus en détail

Tire-poutre avec cliquet

Tire-poutre avec cliquet Tre-poutre avec clquet Auxlare ndspensable pour le charpenter Tre-poutre = économsaton de force Le tre-poutre est un auxlare ndspensable pour le charpenter. Qu l s agsse de dresser une charpente ou d effectuer

Plus en détail

Codes ASCII ISO HTML

Codes ASCII ISO HTML s ASCII Voici une liste des caractères. Il suffit d'insérer le pour l'obtenir dans votre page. Ou de copier/coller le Symbole. Avec cette manipulation, vous garantissez que les caractères spéciaux seront

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

CONCEPTION ET CALCUL DES STRUCTURES EN ACIER CALCUL DU COMPORTEMENT AU FEU

CONCEPTION ET CALCUL DES STRUCTURES EN ACIER CALCUL DU COMPORTEMENT AU FEU Projet SKILLS CONCEPTION ET CALCUL DES STRUCTURES EN ACIER CALCUL DU COMPORTEMENT AU FEU OBJECTIFS DU MODULE Fournir aux clients, concepteurs, entrepreneurs et autorités compétentes, les connaissances

Plus en détail

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux Keller Fondations Spéciales Siège Social 2 rue Denis Papin 67120 Duttlenheim Tél. : 03 88 59 92 00 Fax : 03 88 59 95 90 www.keller-france.com Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) NOTE DE CALCUL Fondations profondes

Plus en détail

BÂTIMENTS EN ACIER EN EUROPE

BÂTIMENTS EN ACIER EN EUROPE PROJET SKILLS BÂTIMETS E ACIER E EUROPE Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie 6 : Conception et calcul des poteaux composés 6 - ii Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie 6 : Conception

Plus en détail

Protection thermique, protection contre l humidité et climat intérieur dans les bâtiments Correctif C1 à la norme SIA 180:2014

Protection thermique, protection contre l humidité et climat intérieur dans les bâtiments Correctif C1 à la norme SIA 180:2014 Constructon 520 180-C1 Protecton thermque, protecton contre l humdté et clmat ntéreur dans les bâtments Correctf C1 à la norme SIA 180:2014 Numéro de référence SN 520180-C1:2015 fr Valable dès: 2015-03-01

Plus en détail

Exemple d application du EN : Poutre mixte

Exemple d application du EN : Poutre mixte Exemple d application du EN 1994-1: Poutre mixte P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF Il s agit de vérifier la résistance au

Plus en détail

Chapitre 17. Ossature métallique. Exemple de calcul.

Chapitre 17. Ossature métallique. Exemple de calcul. 17.1 Chapitre 17. Ossature métallique. Exemple de calcul. 17.1. Présentation de l exemple. L exemple développe le prédimensionnement de l ossature du bâtiment présenté à la Figure 17.1. Le but de ce prédimensionnement

Plus en détail

COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES

COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES 2010 Sommaire -1- SOMMAIRE AVANT PROPOS... 2 FONDATIONS SUPERFICIELLES... 3 1.1 Définitions... 3 1.1.1 Types de fondations superficielles... 3 1.1.2 Capacité

Plus en détail

Pour être vendu en Europe tous les produits de construction doivent obligatoirement être munis du marquage CE. - possibilité de retrait des produits

Pour être vendu en Europe tous les produits de construction doivent obligatoirement être munis du marquage CE. - possibilité de retrait des produits Aborder l eurocode 5 1 1) Organisation des eurocodes Objectifs : Favoriser les échanges entre pays de l UE Harmoniser les méthodes de calculs des structures Pour être vendu en Europe tous les produits

Plus en détail

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transfert de Chaleur et de Masse Corrigée de TD4 - Convection en écoulements internes

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transfert de Chaleur et de Masse Corrigée de TD4 - Convection en écoulements internes Université de Caen UFR des Sciences 1 Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transfert de Chaleur et de Masse Corrigée de TD4 - Convection en écoulements internes Solution de l exercice - IV.1:

Plus en détail

Probabilités - Exercices corrigés

Probabilités - Exercices corrigés Probabilités - Exercices corrigés Y. Morel Exercice 1 Soit X une variable aléatoire qui suit la loi uniforme sur [ 5; ]. Calculer : a P X La fonction densité de probabilité de la loi uniforme sur [ 5;

Plus en détail

RAPPORT DE PREDIMENSIONNEMENT

RAPPORT DE PREDIMENSIONNEMENT SECURITE PARASISMIQUE RAPPORT DE PREDIMENSIONNEMENT POUR UNE NOUVELLE CONSTRUCTION Type et nom de l ouvrage : Immeuble décrit dans le document SIA D 0171 Classe d Ouvrage selon SIA 261 Type de projet :

Plus en détail

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT CODE ÉPREUVE : BE-CIVI L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes

Plus en détail

Chapitre 2.1 Les vecteurs

Chapitre 2.1 Les vecteurs Chaptre.1 Les vecteurs Le vecteur Le vecteur représente un module (grandeur) avec une orentaton. On utlse la flèche pour le représenter graphquement. Pour dentfer une varable comme étant vectorelle, l

Plus en détail

5½ À partir de 1475$ /MOIS

5½ À partir de 1475$ /MOIS 5½ 1475$ TYPE A : 1500 pi 2 TYPE B : 1250 pi 2 4½ 1350$ TYPE C : 1230 pi 2 4½ 1350$ TYPE D : 1200 pi 2 4½ 1350$ TYPE E : 1500 pi 2 5½ 1475$ 3½ 1100$ TYPE F : 800 pi 2 3½ 1100$ TYPE G : 850 pi 2 TYPE H

Plus en détail

METHODES SPECTROMETRIQUES D'ANALYSE ET DE CARACTERISATION

METHODES SPECTROMETRIQUES D'ANALYSE ET DE CARACTERISATION METHO SPECTROMETRIQUES D'ANALYSE ET DE CARACTERISATION 1 1. FLUORESCENCE X 3 SOMMAIRE 1.1. GÉNÉRALITÉS ET RAPPELS THÉORIQUES 3 1.1.1. Hstorque 3 1.1.2. Rayons X 4 1.1.2.1. Défnton 4 1.1.2.2. Producton

Plus en détail