DE L INDUSTRIE FINANCIÈRE AU QUÉBEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DE L INDUSTRIE FINANCIÈRE AU QUÉBEC"

Transcription

1 pages DOSSIER FINANCE ET INVESTISSEMENT n FÉVRIER 2009 n PAGE 30 DE L INDUSTRIE FINANCIÈRE AU QUÉBEC n PAR Christian Benit-Lapinte, Jean-Françis Parent et Pierre Picard Yvn Charest Année Rang Président et chef de la directin Industrielle Alliance, Assurance et services financiers Lieu de naissance : Charlesburg (Québec) Date de naissance : 25 ctbre 1956 Actif ttal : 50,6 G$ (30 septembre 2008) Effectif : emplyés 1 S i la distributin est le nerf de la guerre en épargne cllective, Industrielle Alliance (IA) a frappé deux grands cups en En mai, les 350 cnseillers qui gèrent 2,8 G$ d actif de Natinal Financial Crpratin snt passés dans le girn d IA. En nvembre, IA a fait l acquisitin des activités québécises de curtage en fnds cmmuns et en assurance de Patrimine Dundee, ce qui a placé 410 cnseillers et 2,6 G$ d actif sus la bannière Investia. IA se psitinne dnc parmi les cinq plus imprtants distributeurs de fnds cmmuns au pays, si n excepte les banques. La sciété s est aussi renfrcée dans le secteur de la gestin de prduits en acquérant Sarbit Asset Management. Les 130 M$ d actif sus gestin ne mdifiernt pas l envergure d IA Claringtn, mais l expertise en gestin d actins américaines de Larry Sarbit renfrce l équipe de gestinnaires. Vu l état des marchés, IA dit tutefis rester vigilante dans le secteur de l épargne individuelle, estime Yvn Charest. «Nus avns cntinué en 2008 à être bien psitinnés, et avns terminé au neuvième rang sur le plan des ventes nettes de fnds cmmuns, alrs qu en terme d actif, nus smmes 19e.» En assurance, l acquisitin de L Excellence s est cnclue en janvier Elle n a pas été intégrée, mais plutôt arrimée à la sciété-mère, car elle se spécialise dans le marché niche de l assurance santé. En ce qui cncerne ses résultats, IA était parvenue à enregistrer un bénéfice en baisse de seulement 2 % après tris trimestres. L autmne bursier et une prvisin cmptable de 138,2 M$ lui nt tutefis fait écrire sn quatrième trimestre à l encre ruge, et elle a terminé l année avec un bénéfice net de 66,1 M$. Principaux prjets pur 2009 Le cntexte écnmique est tel qu IA va devir cntinuer à étendre sans relâche ses réseaux de distributin, à rendre ses activités plus efficaces, et à mieux cntrôler ses cûts. L Excellence devrait entreprendre sn expansin hrs Québec au curs de l année, annnce Yvn Charest. «Nus vulns utiliser sn expertise et la faire crître dans tut le pays grâce à ns réseaux de distributin.» Plus grande satisfactin en 2008 Avir eu la discipline et la patience de rechercher les bnnes acquisitins, plutôt que d être trp pressés u de payer trp cher. «Nus avns une excellente réputatin en matière d acquisitin et d intégratin des sciétés, et je suis très heureux que nus ayns réussi à acquérir deux imprtants curtiers de fnds cmmuns.» IA ne cherche pas à frapper le cup de circuit, mais une série de simples et de dubles. «Tut le mnde sait que nus smmes sérieux, que nus vulns faire d autres acquisitins et que la santé de ns finances est bnne, pursuit Yvn Charest. Le téléphne snne plus suvent parce que les gens cnnaissent ntre plan de match. Mais nus devns nus assurer que la transactin a du sens, et que sn prix est raisnnable.» Plus grande déceptin en 2008 Ne pas avir réalisé d acquisitin imprtante en assurance vie, que ce sit au Canada u aux États-Unis. Réjean Rbitaille Année Rang Président et chef de la directin Banque Laurentienne Lieu de naissance : Mntréal Date de naissance : 27 mars 1960 Actif : 19 G$ (31 ctbre 2008) Effectif : emplyés 2 U «ne très bnne année pur la banque», annnce Réjean Rbitaille, qui illustre sn prps par quelques-uns des recrds battus par la Laurentienne en Il y a d abrd eu le recrd de rentabilité établi par BLC : pur la première fis, la plus petite des grandes banques canadiennes franchissait le cap des 100 M$ de prfits, la plus frte crissance de sn histire. «Ns bureaux un peu partut au Canada nt également btenu des résultats recrds.» Et cette crissance a eu des effets sur le bénéfice net, qui a augmenté de 28 %. «Et ce, même après des événements extrardinaires», cmme la vente des actins de la Burse de Mntréal et les pertes prises sur les titres de financières américaines. Ce qui fait d ailleurs dire à «Réjean», cmme l appellent ses emplyés, que «par rapprt à ns pairs, pur la deuxième année cnsécutive, nus avns cnnu une perfrmance bursière assez intéressante». En fait, la Laurentienne est la seule banque canadienne à avir dégagé un rendement bursier psitif en «Au 31 ctbre, nus avns été le meilleur titre bursier au Canada, tutes entreprises cnfndues», sutient Réjean Rbitaille. Ntns également que la crissance de près de 3 G$ des prêts et des dépôts a été au rendez-vus. Tris facteurs expliquent ces bns résultats, précise Réjean Rbitaill e. «Ntre prfil de risque a fait en srte que nus n étins pas dans les papiers cmmerciaux, dans les hypthèques à risque u les cntreparties de tute srte.» Ensuite, en mettant l accent sur l exécutin, n a augmenté la prductivité et la rentabilité. Au tut début de sn mandat, à la fin de 2006, il cnfiait à Finance et Investissement qu il lui fallait surtut gérer la crissance interne et afficher une crissance dans les deux chiffres. Missin accmplie? «Il faut mnter la barre et tenter de faire mieux», dit-il. Principaux prjets en 2009 «On maintient le cap. C est certain que l envirnnement écnmique sera difficile, mais cmme nus avns cnnu une bnne année malgré cela, ns prévisins de crissance snt frtes et celle-ci devrait être plus élevée, sinn meilleure en 2009.» Pur y parvenir, tris cibles de crissance : les services financiers aux particuliers et aux entreprises, B2B Trust (qui furnit ntamment les services de prêts à l investissement) et le financement immbilier, un secteur ù la banque estime avir un avantage cncurrentiel. Plus grande satisfactin en 2008 Un prfit de 100 M$, ce qui est une première histrique pur la Banque Laurentienne, est un événement d autant plus heureux que le cntexte actuel ne permettait pas de penser que de tels résultats seraient atteints. «Et cela n aurait pas été pssible sans l engagement des emplyés», insiste Réjean Rbitaille. Il cnstate que les initiatives mises de l avant pur prmuvir l efficacité et le capital humain prtent leurs fruits et accrissent la rentabilité. Plus grande déceptin en 2008 La crise financière et sn impact sur l écnmie et les clients. «Je pense qu il faudra faire un retur là-dessus» et en tirer les leçns.

2 Février 2009 Jseph Iannicelli Président et chef de la directin Cmpagnie d assurance Standard Life du Canada Lieu de naissance : Trnt (Ontari) Date de naissance : 6 ctbre 1961 Actif ttal : 35,5 G$ (30 juin 2008) Effectif : emplyés (1 600 au Québec) 3 FINANCE ET INVESTISSEMENT / 31 Mnique F. Lerux Année Rang D eux dixièmes de un pur cent. Vilà le purcentage des actifs que représentaient les Lehma n Brthers, Freddie Mac, Fannie Mae, Bear Stearns et autres victimes de la crise dans le prtefeuille de la prudente Standard Life. C est ce qui explique en partie purqui l assureur a maintenu un rati de capital élevé à 211 % sans avir recurs au marché des capitaux. Elle est la seule grande sciété de sn secteur à puvir en dire autant. Les primes et les dépôts nt augmenté de 11 % au curs des neuf premiers mis. Le bénéfice net, au début du premier semestre, était en frte hausse. Mais il sera certainement tuché au curs du secnd. Les dnnées de fin d année n étaient pas dispnibles avant de mettre sus presse. La campagne de visibilité de Standard Life a prté ses fruits. «Ns études mntrent que la cnnaissance de Standard Life a beaucup augmenté», révèle Jseph Iannicelli. Une partie de cette visibilité a été assurée par la célébratin du 175e anniversaire de la fndatin de la cmpagnie au Canada. Une part imprtante du repsitinnement de Standard Life sur le marché cnsistait à slidifier l équipe de directin, un prjet de tris ans qui s est cnclu avec les dernières embauches réalisées en Enfin, Jseph Iannicelli est très fier du degré d engagement des emplyés, qui a augmenté pur la quatrième année cnsécutive. «C est le degré le plus élevé de Standard Life dans le mnde», dit-il. Principaux prjets pur 2009 L année 2009 sera plus difficile, cnvient Jseph Iannicelli. «Nus ne vulns pas gérer par la peur, car nus ne smmes pas menacés d inslvabilité. Je veux gérer par ccasins. Et je cris qu il y en aura de bnnes dans ce marché.» Standard Life cntinuera d investir dans ses systèmes, ses prduits et ses emplyés, car elle dit se psitinner pur la reprise. «L industrie ne sera plus la même, estime-t-il. Il faut cmprendre ce à qui elle va ressembler et faire en srte d être dans la meilleure psitin pssible.» Plus grande satisfactin en 2008 Les sciétés canadiennes nt été relativement épargnées par la tempête. «La frce de la guvernance des sciétés canadiennes, y cmpris l encadrement de la réglementatin, a vraiment brillé depuis quelques mis, se réjuit-il. Et Standard Life s en est encre mieux srtie.» Plus grande déceptin en 2008 En raisn de l effndrement de l industrie des services financiers, surtut aux États-Unis, la réputatin de l industrie a subi un autre cup. «Je cris que c est injuste, car nus ne smmes pas tus pareils, déplre Jseph Iannicelli. C est décevant de vir une écnmie aussi puissante et aussi influente que l écnmie américaine s enfncer dans le chas par sa prpre faute.» Présidente et chef de la directin Muvement Desjardins Lieu de naissance : Mntréal Date de naissance : 11 aût 1954 Actif sus gestin : 150 G$ (au 30 septembre 2008) Effectif : emplyés et dirigeants élus au Canada 4 Bernard Drval Année Rang P remière banquière du mnde, Mnique Lerux a accédé à la présidence de Desjardins juste avant que le sl ne se dérbe sus les pieds du mnde financier. Dur apprentissage. «C est une année dnt je vais me rappeler lngtemps», dit-elle. Une pressin supplémentaire s ajute du fait que les attentes snt grandes envers les titulaires de sn pste. Il reste que les résultats nt été influencés entre autres par le papier cmmercial nn bancaire, ce qui a nécessité la prise de mesures supplémentaires. Les placements aussi nt suffert, ntamment dans l assurance. «Cependant, les résultats récurrents nt quand même été très slides», nuance Mnique Lerux. Le revenu net d intérêt atteint 2,5 G$, une hausse de 5,5 %, tandis que les primes d assurances de persnnes, par exemple, nt augmenté de 10,7 %. Et malgré tus les écueils écnmiques et financiers, elle estime que Desjardins a bien jué sn rôle, maintenu ses parts de marché et réalisé des prgrès. Les résultats d explitatin des caisses et du secteur des assurances snt encre excellents si n tient cmpte du cntexte, dit-elle. Enfin, pur les tris premiers trimestres de 2008, au 30 septembre dernier, sn rati de capital de première catégrie s établit à 14,15 %, par rapprt à 14,02 % un an auparavant, ce qui dépasse la cible et «cnstitue un des meilleurs de l industrie». Étant partie de l Accrd de Mntréal, Desjardins peut maintenant se cnsacrer un peu plus à sa missin à plus lng terme. «Car jusqu à tut récemment, la crise des PCAA, et celle des marchés financiers qui a suivi, nus nt bligés à nus cncentrer sur le curt terme.» Principaux prjets pur 2009 Face à de nmbreux défis, «la stratégie est d abrd de bien s enturer», dit-elle. Seule, impssible de gérer les défis à curt, myen et lng termes, et de mbiliser les gens. Tris piliers snt imprtants pur mener la barque à bn prt : les membres, les dirigeants élus et la directin du Muvement. À myen terme, cinq prjets snt envisagés : la crissance et le dévelppement, la cncertatin au sein du réseau, l évlutin du rôle de la Fédératin des caisses, l adaptatin à la crise financière et la mbilisatin du capital humain. Chef de grupe, activités mndiales d assurance Grupe financier Banque TD (GFBTD) Chef de grupe, stratégie, GFBTD ; président suppléant TD Canada Trust Lieu de naissance : Mntréal Date de naissance : 4 décembre 1952 Actif : 563 G$ (31 ctbre 2008) Effectif : dans le mnde 5 Année Rang P ur une quatrième année cnsécutive, TD s est classée première de l indice Synvate pur la qualité générale de sn service à la clientèle. Elle est aussi arrivée première pur une trisième année de suite en matière de satisfactin de la clientèle, seln le sndage J.D. Pwer and Assciates. «D après les infrmatins que nus avns de ces deux sndages, c est au Québec que nus enregistrns la plus grande différence avec la myenne de ns cncurrents», se réjuit Bernard Drval. Les prcédures de gestin rigureuse du risque nt aussi prté leurs fruits, car TD a évité la crise des prêts hypthécaires à haut risque, et ce, des deux côtés de la frntière. «Cmme nus n avns pas de dégâts à nettyer, cela nus place en bnne psitin pur participer à la relance de l écnmie et pur aider ns clients. Ns vlumes de prêts cmmerciaux snt déjà en frte crissance.» En ce qui cncerne sa crissance nrd-américaine, TD a finalisé l acquisitin de Cmmerce Bancrp, et sn intégratin avec TD Banknrth est en marche. La marque TD Bank, America s Mst Cnvenient Bank a été créée. Lisez sur la crissance de TD, dans Extra à finance-investissement.cm En assurance, TD a regrupé l équipe de directin et cnslidé l ffre de prduits sus la bannière TD Assurance. «De plus, nus avns cntinué à augmenter ntre cntributin à l actinnaire en 2008», se réjuit le chef de grupe des activités mndiales d assurance. Principaux prjets pur 2009 Pursuivre sa lancée sur le plan du service à la clientèle, terminer l intégratin des activités américaines et cntinuer à gérer le risque. TD suhaite cntinuer à crître aux États-Unis, mais au rythme des marchés. Plus grande satisfactin en 2008 Avir cnservé et même accru sn leadership en matière de services à la clientèle. C est le nerf de la guerre pur Bernard Drval. Plus grande satisfactin en 2008 Cnstater que malgré tutes les pressins financières subies par l écnmie en général, les électins à la tête du Muvement nt été rndement menées. «Le fait que les gens aient pris le temps de réfléchir et de débattre sereinement malgré tute la turmente qui s abattait sur les marchés mntre que le prcessus démcratique du Muvement fnctinne bien.» Mnique Lerux glisse également un bn mt pur les artisans d une réslutin au sujet du papier cmmercial Plus grande déceptin en 2008 Évidemment, les résultats snt décevants. Tutefis, la crise financière dans sn ensemble a laissé une marque indélébile dans l esprit de tus. Plus grande déceptin en 2008 Malgré tut le travail accmpli, Bernard Drval est déçu de n avir pu éviter ttalement les retmbées de ce qui se passe dans le mnde. Surtut, il dénnce le fait que les marchés ne fnt aucune distinctin entre les banques. À sn avis, les activités des banques étrangères cmme la Ryal Bank f Sctland u Citigrup n nt rien à vir avec TD et les autres banques canadiennes. «Le taux de rendement des titres des banques canadiennes est de 6 à 8 %, nte-t-il. Elles ne semblent pas être dans une situatin ù elles devrnt réduire leur dividende.» Le dividende de TD ne serait dnc pas menacé? «Nn, pas du tut.» LE TOP 25 EN UN COUP D ŒIL Yvn Charest...30 Réjean Rbitaille...30 Jseph Iannicelli...31 Mnique F. Lerux...31 Bernard Drval...31 Luis Vachn Jeffrey Orr...32 Micheline Martin...32 Daniel Brsseau et Peter Letk Richard Frtier...34 L. Jacques Ménard Rbert Frances...35 Nrmand Pépin...35 Luc Paiement...35 Stephen A. Jarislwsky...35 Luc Bertrand...36 Sylvain Bulé Gregry Chrispin...38 Yvn Blduc...38 Jean-Yves Dupéré...38 René Hamel Diane Giard...39 Claude Paquin Jean-Guy Desjardins Gilles Clutier...40 Cnseiller à l hnneur Luis Khalil...40

3 32 / FINANCE ET INVESTISSEMENT Février 2009 Luis Vachn Président et chef de la directin Banque Natinale Grupe financier Lieu de naissance : Lévis (Québec) Date de naissance : 7 juillet 1962 Actif sus gestin : 209,8 G$ (31 ctbre 2008) Effectif : emplyés (31 ctbre 2008) Luis Vachn estime que d avir navigué dans «les eaux trubles de la tempête financière, une des plus difficiles des dernières décennies», est une des plus imprtantes réalisatins de sn mandat ces derniers mis. «Cela a permis d afficher un rendement de l avir des actinnaires de 16,5 %, près de 800 M$ de bénéfices, et d avir la rentabilité nécessaire pur investir dans ntre prtefeuille d initiatives stratégiques.» En utre, Luis Vachn fait valir que des six grandes banques canadiennes, la Natinale affiche un des plus bas 6ratis de pertes sur prêts. Pur y parvenir, il a fallu garder la tête fride et maintenir le cap. «Mais nus n aurins pas pu atteindre ns bjectifs plutôt ambitieux sans travail d équipe.» Une équipe tenace, cnjuguée à une directin réslue, centrées sur les bjectifs et sur les besins des clients. Le prjet «Un client, une banque», lancé en 2007 et qui vise à recentrer tutes les activités vers le service et les cnseils aux clients, a été implanté en Cela a nécessité une révisin cmplète des façns de faire et des rôles et des mandats des équipes dans tute l entreprise. Enfin, il cite une innvatin imprtante, sit l Indice de prix de maisn Teranet Banque Natinale. «C est la première représentatin indépendante, transparente et vérifiable du taux de changement du prix des maisns unifamiliales canadiennes.» Principaux prjets pur 2009 Aller de l avant avec «Un client, une banque». Recentrer les activités du Grupe financier sur un but principal : un service à la clientèle actualisé, renfrcé et innvateur. Il faudra également relever les défis psés par la récessin. Plus grande satisfactin en 2008 «Nus avns su créer un mmentum sur le plan de la rérganisatin d entreprise avec le prjet «Un client, une banque», grâce aux effrts cncertés au chapitre des cmmunicatins et de la mbilisatin.» Plus grande déceptin en Luis Vachn dit que l absence d appui du guvernement américain à Lehman Brthers l a énrmément déçu. «Les cnséquences nt été désastreuses.» Jeffrey Orr Président et chef de la directin Crpratin Financière Pwer Lieu de naissance : Mntréal Date de naissance : 12 nvembre 1958 Actif sus gestin : 486,7 G$ (30 septembre 2008) Effectif : emplyés Le bénéfice d explitatin de la Crpratin Financière Pwer pur les neuf mis se terminant le 30 septembre 2008 se chiffre à 1,5 G$, sit presque le duble du bénéfice d il y a cinq ans, fait remarquer d entrée de jeu Jeffrey Orr. De plus, en 2008, le dividende de la Crpratin a augmenté deux fis, affichant un taux de crissance annuel cmpsé de 18,9 % au curs des 15 dernières années. «Nus pursuivns sans cesse ns effrts qui visent le rendement à lng terme pur les actinnaires», insiste-t-il. 7Principaux prjets pur 2009 Fidèle à la traditin de la famille Pwer, Jeffrey Orr est lacnique. Il se brne à dire que Pwer entend «rester parmi les sciétés canadiennes qui affichent les meilleurs résultats à lng terme». Le grand patrn de cette sciété veillera à la pursuite de l améliratin de la psitin stratégique des entreprises qui cnstituent la Crpratin, y cmpris, nte-t-il, la Great-West, cmpagnie d assurancevie et la sciété financière IGM. Plus grande satisfactin en 2008 «Il est trp tôt pur le dire», dit-il, étant dnné que les résultats annuels de la Crpratin Financière Pwer ne sernt publiés qu en mars prchain. Plus grande déceptin en 2008 Le ralentissement écnmique et financier internatinal, nte-t-il. Micheline Martin Présidente, directin du Québec RBC Banque Ryale Lieu de naissance : Mntréal Date de naissance : 24 décembre 1951 Actif sus gestin : 51 G$ (Québec) Effectif : emplyés Une année 2008 qui se qualifie encre cmme une péride de crissance pur RBC au Québec, dit Micheline Martin. «Et pur deux mis de résultats en 2009 (nvembre et décembre), nus cntinuns de cnnaître une belle crissance. Pas questin de cmpressins pur nus.» Pendant la dernière année, les deux plus imprtants pôles de crissance nt été les dépôts des particuliers, en hausse de 20 %, et les prêts autmbile, en hausse de 25 %. Dans le secteur des hypthè- le rati de crissance a été supérieur à 15 %. Tut 8ques, cela a été réalisé en maintenant les dépenses au même niveau que l année précédente. «Nus avns augmenté les vlumes, mais sans que cela ne nus cûte plus cher. Nus y smmes parvenus en amélirant ns prcessus.» Cependant, la dévaluatin des fnds cmmuns, par exemple, a freiné le vlume d affaires, qui n a augmenté que de 1 G$ par rapprt à l an dernier. «Sans cette dévaluatin, nus aurins 55 G$...» Principaux prjets pur 2009 Nus avns uvert deux succursales en 2008, et nus prévyns en uvrir quatre autres en 2009, dnt deux à Gatineau, une à Saint-Jean, et une à Saint-Rmuald. La gestin des cntacts avec les clients et la spécialisatin des cnseillers restent à l rdre du jur. «Et nus vulns les rencntrer au minimum deux fis par an. Surtut dans les cnditins actuelles de marché.» Plus grande satisfactin en 2008 Le sndage Synvate sur la satisfactin de la clientèle mntre aussi que RBC s est une fis de plus démarquée de la cncurrence en amélirant ses services. «Par ailleurs, le travail d équipe nus a beaucup préparés pur la tempête que nus traversns.» Plus grande déceptin en L envirnnement écnmique. «Ce n est pas seulement la faute des Américains la rigueur, ici aussi, a fait défaut.» Daniel Brsseau Président et chef de l investissement, Letk Brsseau & Assciés Lieu de naissance : Mntréal Année de naissance : 1950 Peter Letk Chef de l investissement, Letk Brsseau & Assciés Année de naissance : 1948 Actif sus gestin : 21 G$ Effectif : 55 emplyés 9 Fidèle à lui-même, Daniel Brsseau refuse systématiquement de répndre aux questins des jurnalistes et privilégie la discrétin. Impssible dnc d btenir ses cmmentaires sur le bilan de l année Dans un très curt entretien téléphnique, le gestinnaire se brne à déclarer qu il n y a pas de façn simple de résumer 2008, et que de tute manière, il cnsidère qu il est inutile de vir les événements sur une base annuelle. «Ntre préccupatin est de mener ns clients à bn prt sur du lng terme», dit-il. Daniel Brsseau enchaîne : «Ntre bjectif n est pas de nus démarquer de ns cncurrents. Nus espérns que tut le mnde btiendra de bns rendements.» L année des vrais leaders! La péride actuelle est celle d ù les véritables leaders émergernt, affirme un des membres du Tp 25. Au quatrième trimestre de 2008, n a littéralement tiré le tapis sus les pieds de nmbreux gestinnaires de fnds et de dirigeants de sciétés financières. Ce qui n a pas empêché certains acteurs de briller dans la tempête. Ils en nt prfité pur maintenir le cap u pur se repsitinner pur le grand redécllage. Beaucup snt réslument turnés vers l avenir et enregistrent tut de même des prfits, quique mindres que par le passé. Tus se disent préccupés, déçus, vire cnsternés par la crise actuelle. Mais les crises ne servent-elles pas à faire le ménage dans l écnmie et les marchés? Yvn Charest rafle dnc une deuxième fis (il a été 1 er en 2004, et 2 e en 2005 et en 2007) le titre de «Persnnalité financière de l année 2008». Malgré l annnce d une prvisin cmptable de 138,2 M$ au quatrième trimestre, qui influe directement sur le bénéfice net annuel (66,1 M$ en 2008), le jury assume ttalement cette nminatin qui suligne la ténacité et la visin de ce grand assureur. En effet, sus la directin d Yvn Charest, l Industrielle Alliance a dublé la taille de sa filiale Investia (800 cnseillers et 4,5 G$ d actif), acquis un gestinnaire de fnds et pénétré en territire américain. L assureur est mins tuché que les autres leaders de sn industrie sur le plan financier et garde le cap sur la crissance. Et sa filiale, Claringtn, est un des rares gestinnaires de fnds à afficher des ventes nettes psitives. En deuxième psitin, le grand patrn de BLC, Réjean Rbitaille. On peut dire qu il a remprté le pari qu il s était fixé à sa nminatin, sit de diminuer les cûts et d augmenter la valeur de la sciété. Prfits recrds, aucune expsitin aux PCAA, cncentratin sur les activités principales : la philsphie du lean and mean rapprte grs à la Laurentienne, la seule financière dnt le titre a augmenté en Burse en La trisième place, accrdée à Jseph Iannicelli, cnsacre le revirement de Standard Life, dnt la visibilité n a jamais été aussi grande après 175 ans d existence. La prudence quasi légendaire de l assureur lui a permis d éviter de lever du capital en pleine crise. Le renuvellement de la directin lui a insufflé un dynamisme qui se perçit dans le marché. La quatrième place revient à Mnique Lerux, «la banquière la plus puissante du mnde»! Après avir restructuré la Caisse centrale de Desjardins et maintenu la rentabilité du réseau des caisses, elle traverse la tempête en tenant le cap. Enfin, la cinquième place suligne que Richard Drval, chez TD, reste le Québécis le plus puissant de l industrie financière du Canada. Grand patrn de l assurance au Canada et aux États-Unis, il a également réalisé l intégratin de la nuvelle filiale américain TD BankNrth avec bri. Nus verrns si ns finalistes de 2008 saurnt srtir du tsunami de la crise sans trp de pertes, vire plus frts qu avant. Bnne lecture! Stéphane Desjardins

4 P Barclays AD # BAR_188F_09 File name: Pub: Size: Bleed: Clurs: Built: SM REVs by: Due: Newstand: 0118-P09_BAR_188F_09_Stampeded_IE.indd 1 1/29/09 5:25:22 PM

5 34 / FINANCE ET INVESTISSEMENT Février 2009 Principaux prjets pur 2009 Générer un bn rendement et bien investir les fnds qui nus snt cnfiés, affirme Daniel Brsseau. Plus grande satisfactin en 2008 Persnne ne peut être cntent de 2008, remarque Daniel Brsseau. Plus grande déceptin en 2008 Aucune. Richard Frtier Président et chef de l explitatin Desjardins Sécurité financière Lieu de naissance : Niclet (Québec) Date de naissance : 3 juin 1950 Actif sus gestin : 21,1 G$ Effectif : emplyés ; représentants et curtiers 10 En dépit de la crise financière mndiale, Desjardins Sécurité financière s est plutôt bien tirée d affaire en D après les résultats du trisième trimestre, l assureur a enregistré un bénéfice net de 112 M$. La crissance du vlume de primes d assurance a été de 10,3 %. «Nus avns pursuivi avec rigueur l applicatin de ntre plan triennal, qui arrivait à terme en Plusieurs prjets nt été déplyés auprès de ns différentes clientèles, explique Richard Frtier. Malgré une cnjncture écnmique difficile et un marché très agressif, surtut en fin d année 2008, nus avns cntinué ntre percée pancanadienne et cnclu plusieurs cntrats majeurs en assurance cllective dans d autres prvinces que le Québec. Ce qui a cntribué à raffermir ntre 4 e place en assurance cllective au Canada.» Parmi les principaux prjets réalisés l an dernier, le grand patrn de DSF mentinne le dévelppement d utils permettant d élargir l ffre en matière de régimes flexibles en assurance cllective. En assurance des particuliers, l entreprise a uvert quatre centres financiers à l extérieur du Québec (tris à Trnt et un à Saskatn) et deux centres financiers affiliés au réseau SFL Partenaire de Desjardins Sécurité financière dans la régin de Mntréal. De façn générale, Richard Frtier se dit heureux des résultats de «Nus avns ptimisé ntre ffre de services pur qu elle puisse être cntinuellement adaptée aux besins évlutifs de la clientèle», nte-t-il. Desjardins Sécurité financière mise aussi sur la prximité avec sa clientèle. «Nus avns pruvé qu il est facile et rassurant de faire affaire avec nus. Grâce aux caisses Desjardins et aux centres financiers présents partut au Canada, nus bénéficins aussi d une grande prximité avec ns membres et clients, pur qui nus smmes ainsi facilement accessibles», cmmente-t-il. Principaux prjets pur 2009 «Nus vulns mettre l accent sur ntre dévelppement pancanadien, équilibrer les risques et les vlumes de ntre prtefeuille d actif, afficher un rendement supérieur à celui du marché, et enfin, puvir assurer la pérennité de l entreprise en cntinuant ntamment de mettre l accent sur la préparatin de la relève», suligne-t-il. Cette année, Desjardins Sécurité financière entend maintenir la vigueur de sa crissance pancanadienne, tut en augmentant sn leadership au Québec. «Nus smmes déjà premiers au Québec, ù nus ccupns 17,9 % du marché, et nus smmes au 5 e rang des assureurs de persnnes au Canada», fait remarquer avec fierté Richard Frtier. Plus grande satisfactin en 2008 Il affirme sans hésitatin que sa plus grande satisfactin a été la pursuite de la crissance de DSF à l extérieur du Québec en 2008, ntamment en assurance pur les grupes et les entreprises. Au trisième trimestre, l augmentatin du vlume des primes dans ce dmaine a été de 146,5 M$. Plus grande déceptin en «Ntre rentabilité a été mindre en 2008, ntamment en raisn de la crise financière mndiale qui a nui au rendement de ns placements, et à cause de la crise de liquidités sur le marché des papiers cmmerciaux adssés à des actifs nn émis par des banques (PCAA). Malgré cela, nus avns su maintenir la rentabilité de ntre rganisatin et prcurer un rendement de l avir de l actinnaire supérieur à 20 %», indique-t-il. L. Jacques Ménard Président, BMO Grupe financier, Québec Président du cnseil, BMO Nesbitt Burns Lieu de naissance : Chicutimi (Québec) Date de naissance : 29 janvier 1946 Actif sus gestin : 416 G$ (31 ctbre actif ttal de BMO Grupe financier) Effectif : emplyés de BMO au Québec 11 Malgré la cnjncture difficile en 2008, les services bancaires aux particuliers et aux entreprises de BMO Banque de Mntréal au Canada nt cnnu une excellente année, dégageant un revenu net de 1,3 G$, sit la deuxième meilleure perfrmance de l histire de BMO (après l année 2007). «Les revenus nt augmenté à chaque trimestre de l exercice, témignant des prgrès cncrets réalisés dans l exécutin de ntre plan stratégique», nte avec satisfactin L. Jacques Ménard. Au Québec, les revenus de base de BMO nt augmenté l année dernière de 3,2 % et les prfits de 6,4 %, ce qui place la Directin du Québec de BMO en première place par rapprt au plan d affaires de tutes les directins réginales de BMO au Canada. L. Jacques Ménard se dit tut aussi cntent des réalisatins de BMO Nesbitt Burns, dnt il préside le cnseil. Ainsi, le grupe Gestin privée de BMO a dégagé en 2008 un revenu net de 395 M$, atteignant des résultats cmparables aux revenus recrds de 2007, et BMO Marchés des capitaux a affiché un revenu net de 692 M$ dans le cntexte très difficile des marchés financiers. Le magazine Glbal Finance a désigné BMO Marchés des capitaux cmme la meilleure banque d investissement du Canada. «Nus avns su insuffler une impulsin vigureuse à ns activités de base dans chacun de ns grupes d explitatin», dit L. Jacques Ménard. En pleine crise du crédit, BMO a même réussi à accrître sa part de marché du crédit aux PME à l échelle canadienne. L entreprise ccupe le deuxième rang à ce chapitre avec une part de marché de 19,84 %. Les prêts nt augmenté de 9,55 % en L. Jacques Ménard ajute que le grupe Particuliers et entreprises (BMO Banque de Mntréal), BMO Fnds d investissement, BMO Banque privée Harris, BMO Nesbitt Burns et BMO Ligne d actin nt tus affiché l année dernière la deuxième meilleure perfrmance de leur histire en matière de revenu net. Principaux prjets pur 2009 «Je veux m assurer que tus ns leaders et l ensemble des cllègues au sein de ntre rganisatin partagent et s investissent plus que jamais afin de cncrétiser ntre visin : devenir une référence en matière d expérience-client exceptinnelle et aider ns clients à simplifier la gestin de leurs finances et à s y retruver dans cette péride de turbulence sur les marchés», suligne-t-il avec déterminatin. Par ailleurs, sur le plan persnnel et scial, L. Jacques Ménard publiera ce printemps le rapprt d un grupe d actin de plus d une vingtaine de persnnes de tus les milieux du Québec sur la persévérance et la réussite sclaire. Il pilte ce grupe d actin depuis l été dernier. Ce prjet, issu ntamment des prpsitins de sn livre Si n s y mettait, a pur but, explique-t-il, la définitin et la mise en place des myens cncrets que la sciété peut ffrir aux jeunes pur leur permettre de réaliser leur plein ptentiel. Il veut rendre pssibles les plus grandes aspiratins qui smmeillent en eux. Plus grande satisfactin en 2008 L. Jacques Ménard suligne qu il est satisfait d avir mené les équipes de BMO du Québec «à de nuveaux smmets», et cnstate que «les effrts déplyés au curs des dernières années transfrment ntre culture d entreprise et ntre entreprise dans sn ensemble. Celle-ci sera davantage rientée vers ns clients et prmpte à anticiper leurs besins, à leur prpser des slutins financières persnnalisées, et ce, à tutes les étapes de leur vie». Il enchaîne : «Sur le plan persnnel, je suis heureux de l accueil réservé au livre que j ai rédigé en 2007 (Si n s y mettait, Éditins Transcntinental). À la suite de sa srtie, en mars 2008, j ai réalisé plus d une centaine d entrevues dans les médias et de cnférences sur le sujet, dans le but de définir des pistes de slutins et pur assurer la relance du Québec et inciter les jeunes à prendre leur place dans les grands débats de sciété.» Plus grande déceptin en L impact de la crise financière sur le patrimine des persnnes retraitées et les cnséquences de la récessin sur l empli et sur les familles. Le jury Sylvain Bédard Stéphane Desjardins Jean-Paul Gagné René Vézina Diane Bérard Daniel Germain Le jury était cmpsé de Sylvain Bédard, éditeur, Grupe Finance et magazine Visin Durable, Médias Transcntinental, Stéphane Desjardins, rédacteur en chef, Finance et Investissement, Jean-Paul Gagné, éditeur émérite, Les Affaires, René Vézina, chrniqueur, Les Affaires, Diane Bérard, rédactrice en chef, magazine Cmmerce, et Daniel Germain, rédacteur en chef, magazine Affaires PLUS.

6 Février 2009 FINANCE ET INVESTISSEMENT / 35 Rbert Frances Président et chef de la directin Grupe financier Peak Lieu de naissance : Mntréal Date de naissance : 15 février 1965 Actif sus gestin : 4,5 G$ Effectif : 550 cnseillers, 80 emplyés 12 «Ntre plus imprtante réalisatin a été de survivre à la tragédie d ctbre et de nvembre, tut en restant fidèle à ns valeurs», dit Rbert Frances. C est en restant prche de ses cnseillers et en réduisant les cûts que Grupe financier Peak a réussi à demeurer prfitable, mis après mis. Le défi est évidemment de faire en srte que la réductin des dépenses ne sit pas un bstacle au dévelppement futur. «Nus avns mis un frein à certains prjets de dévelppement, évidemment, mais certaines dépenses de dévelppement ne dnnaient pas les résultats escmptés.» Frt du Grupe Axa Services financiers, acquis à l été 2007 et maintenant parfaitement intégré Peak a célébré sa quinzième année d existence avec des revenus et des prfits recrds chaque année. En 2008, le grupe s est qualifié cmme le plus imprtant distributeur d assurances pur plusieurs émetteurs du Québec «Ntre intégrité et ntre capacité à respecter ns engagements snt ns plus grandes qualités», explique Rbert Frances, qui crit que Peak s est démarqué de ses cncurrents en misant sur l indépendance. Principaux prjets pur 2009 D autre part, en maintenant une slide base de capital, Rbert Frances estime que sn grupe dispse d une bnne frce d attractin pur recruter des cnseillers et pur faire des acquisitins. «Il faudra également cntinuer d innver pur furnir aux cnseillers les utils qui leur permettrnt de mieux servir leurs clients.» Cela dit, 2009 dnnera à Rbert Frances l ccasin de mettre sn leadership à l épreuve. «Le défi cnsiste à devenir un meilleur leader pendant la crise actuelle.» Le leadership dans la tempête est difficile à dévelpper, car les crises ne durent pas lngtemps et les mdèles snt plus rares. Plus grande satisfactin en 2008 D avir pu demeurer prfitable et sain, et de cntinuer d ffrir un bn service aux cnseillers, malgré l état du marché. Plus grande déceptin en Les abus de cnfiance cmmis par certains acteurs des secteurs des services financiers, qui fnt que les clients perdent cnfiance. Luc Paiement Vice-président exécutif, Gestin de patrimine ; cprésident et cchef de la directin Banque Natinale Financière Lieu de naissance : Mntréal Date de naissance : 4 ctbre 1959 Actif sus gestin : 146 G$ Effectif : emplyés à la gestin de patrimine 14 C est la première fis que le nm de Luc Paiement paraît dans ntre palmarès. Il faut dire que la Gestin de patrimine n a pas chômé en Bieber Securities au Manitba, Aquiln Capital à Trnt, Grupe financier Everest et Grupe Optin Retraite au Québec snt passés dans le girn de la BN, qui prenait également une participatin de 12,5 % dans Wellingtn West Hldings. L bjectif, explique Luc Paiement, est de «dévelpper ntre expertise en gestin de patrimine», un pilier imprtant de la crissance pur Banque Natinale Grupe financier. Dans la dernière année, la Gestin de patrimine a cntribué à hauteur de 22 % au ttal des revenus des secteurs d affaires, et à 17 % du bénéfice net. Et ce, en n utilisant que 12 % de capital écnmique. Luc Paiement cite également tus les effrts accmplis par la banque pur que le Cmité Crawfrd puisse enfin régler le dssier du papier cmmercial adssé à des actifs. Il mentinne «tus les gestes cncrets psés afin de sutenir ns clients détenteurs». Principaux prjets pur 2009 «Nus smmes cnfiants que des résultats à curt, myen et lng termes sernt visibles», à la suite de l implantatin d «Un client, une banque». Luc Paiement dit vulir œuvrer à enrichir l ffre de services aux clients, et faire en srte que les améliratins apprtées aux prduits et services sient rapidement perceptibles. Plus grande satisfactin en 2008 Sutenir les clients et les emplyés au curs des temps difficiles de 2008, qui nt eu un impact réel sur la clientèle, les planificateurs financiers, les cnseillers en placement et les curtiers. «Nus avns tut mis en œuvre afin de préserver le mral de chacun.» Plus grande déceptin en 2008 Lisez sur le cncept de capital écnmique dans Extra à financeinvestissement.cm La débandade du secteur bancaire américain. En 27 ans de carrière, Luc Paiement n a jamais vu pareil désrdre. «J espère ne plus jamais vir d événements semblables.» Nrmand Pépin Vice-président exécutif Industrielle Alliance, Assurance et services financiers Lieu de naissance : Saint-Benjamin, Beauce (Québec) Date de naissance : 30 nvembre 1950 Actif ttal : 50,6 G$ (30 septembre 2008) Effectif : emplyés Stephen A. Jarislwsky Président du cnseil Jarislwsky Fraser Lieu de naissance : Berlin (Allemagne) Date de naissance : 9 septembre 1925 Actif sus gestin : 42 G$ Effectif : 140 emplyés Nrmand Pépin est respnsable du dévelppement des marchés aux particuliers d Industrielle Alliance, et ce, tant dans le secteur de l assurance que dans celui du placement. Il a rchestré tris acquisitins au curs de l année. Il a fait l acquisitn du curtier en épargne cllective ntarien Natinal Financial Crpratin (la sciété mère de AEGON Services aux curtiers Canada, de Mney Cncepts Canada et de la Natinal Financial Insurance Agency). Natinal Financial Crpratin administre 2,8 G$ d actif. Les quelque 350 cnseillers du grupe grssirnt les rangs du réseau Investia. Au Québec, IA s est prtée acquéreur des activités de distributin québécise de Patrimine Dundee. Une fis de plus, les quelque 410 cnseillers sernt intégrés à Investia, ce qui gnfle l actif du réseau de 2,6 G$. Grâce à ces acquisitins, Investia a dublé sa taille en En cmptant sn autre réseau, FundEX, IA se psitinne parmi les cinq plus imprtants distributeurs nn bancaires de fnds cmmuns au pays. En gestin de placement, Nrmand Pépin a cnclu l acquisitin de Sarbit Asset Management. Les fnds ttalisant 130 M$ d actif sernt fusinnés à ceux d IA Claringtn, tandis que l expertise de Larry Sarbit en gestin d actins américaines bnifiera l équipe de gestin. Enfin, IA a récemment finalisé l acquisitin de l Excellence. Cette cmpagnie est spécialisée dans l assurance santé, un créneau dans lequel IA était mins présent. Les prduits de l Excellence sernt d ailleurs fferts dans tut le pays dès cette année. Principaux prjets pur 2009 Cmme chaque année, Nrmand Pépin dit vulir se mntrer pprtuniste quant aux acquisitins ptentielles, et cntinuer d étendre les réseaux de distributin. Il entend aussi cnserver les acquis en ffrant de bns services aux cnseillers affiliés aux réseaux de l Industrielle Alliance, ce qui implique autant de travail, sinn plus, que de cnclure une acquisitin. Plus grande satisfactin en 2008 La mrsité dans les marchés n a pas empêché IA de bâtir pur l avenir. Plus grande déceptin en 2008 La baisse des marchés a nui aux ventes brutes dans le secteur de l épargne cllective. IA a tutefis réussi à enregistrer des ventes nettes psitives durant les quatre trimestres. Plus grande satisfactin en Principaux prjets pur 2009 Stephen Jarislwsky est en clère. À 83 ans, ce guru de la finance en veut à ceux qui nt déclenché la crise financière, entraînant des cnséquences désastreuses pur l écnmie mndiale. «Je n aurais jamais pensé que les banques et les cmpagnies d assurance auraient un tel appât du gain, lance-t-il avec mépris. J ai mal au cœur de vir des gens vulir s enrichir à tut prix et avir causé cette crise mndiale.» Armé d une humilité désrmais légendaire, Stephen Jarislwsky admet ne plus avir de défis persnnels à relever. «Durant ma vie, j ai reçu tus les hnneurs. Cela indique sans dute que je suis arrivé à l âge de la retraite», dit-il avec une certaine nstalgie dans la vix. Déterminé, il n entend pas pur autant se retirer sur ses terres. «J ai cnnu la Grande Dépressin. J ai une expérience qui a encre de la valeur pur l entreprise et pur mes clients», assure-t-il. Aucune, répnd-il d emblée. «Nus avns mins perdu que les autres, mais ce n est pas une satisfactin véritable. C est triste que des clients nus paient pur qu n perde leur argent. Je n aime pas vir les gens suffrir», suligne-t-il. Plus grande déceptin en 2008 Il faut se rendre à l évidence : 2008 aura été une année très triste, et 2009 le sera tut autant, pursuit Stephen Jarislwsky. «J espère que les guvernements cmprendrnt l imprtance de cette dépressin et saurnt ce qu ils divent faire pur la cntrer. Il faut que les dirigeants plitiques s assurent de la survie des banques et de la prtectin des épargnants», cnclut-il. FINANCE ET INVESTISSEMENT LE JOURNAL DES PROFESSIONNELS DU PLACEMENT

7 36 / FINANCE ET INVESTISSEMENT Février 2009 Pht de Sylvain Bulé : Stéphanie Lachance Luc Bertrand Président et chef de la directin, Burse de Mntréal Chef adjint de la directin, Grupe TMX Lieu de naissance : Crnwall (Ontari) Date de naissance : 22 septembre 1954 Actif : Burse de Mntréal : 2 G$ (30 septembre 2008) Grupe TMX : 3,4 G$ (30 septembre 2008) Effectif : Burse de Mntréal : 200 emplyés Grupe TMX : 800 emplyés (y cmpris Burse de Mntréal) 16 Le 1er mai 2008 a marqué la créatin du Grupe TMX, issu du regrupement de la Burse de Mntréal et du Grupe TSX. L année a été frt chargée pur Luc Bertrand qui, en plus de gérer ce regrupement, a pilté l acquisitin d une participatin majritaire de la Burse de Mntréal dans le Bstn Optins Exchange (BOX). La Burse de Mntréal détient dnc maintenant une participatin de 53 % dans le BOX. Le parquet mntréalais a aussi lancé le 30 mai 2008 le premier cntrat à terme sur unités d équivalent en dixyde de carbne (CO2) du Canada, ffert sur le Marché climatique de Mntréal. Principaux prjets pur 2009 «En plus de cncrétiser les avantages du regrupement du Grupe TSX et de la Burse de Mntréal, nus vulns investir dans de nuvelles ccasins d affaires et de prduits afin de mieux répndre aux besins de ns clients, particulièrement dans le secteur des prduits dérivés», explique Luc Bertrand. Il rappelle que la Burse de Mntréal prjette d accrître cette année ses activités grâce à de nuveaux prduits cmme les cntrats à terme basés sur l indice canadien de vlatilité et les mini-cntrats à terme sur indices bursiers. Il vise également l expansin de la cmpensatin des dérivés hrs ctes et des dévelppements supplémentaires à la platefrme technlgique SOLA, qui sutient à la fis les activités de la Burse de Mntréal et celles du Bstn Optins Exchange (BOX). «Nus nus attendns à ce que ces initiatives prcurent éventuellement plus de 10 M$ de nuveaux revenus par an», ajute Luc Bertrand. D après lui, cette année, le principal défi sera le recrutement d une trentaine de nuveaux prfessinnels hautement spécialisés dans les dmaines de la cmpensatin, du dévelppement d applicatins technlgiques, ainsi que de la mise au pint de nuveaux prduits et services à la Burse de Mntréal. Plus grande satisfactin en 2008 Luc Bertrand se dit très heureux «que Mntréal et sa Burse cntinuent d être le centre d expertise des dérivés au Canada, en maintenant des psitins fndées sur le savir-faire et l innvatin». Plus grande déceptin en La sus-utilisatin des prduits dérivés standardisés (négciés en Burse), qui nt l avantage d être garantis par une Chambre de cmpensatin. Sylvain Bulé Président et chef de la directin Placements Mntrusc Bltn Lieu de naissance : Cwansville (Québec) Date de naissance : 16 mai 1959 Actif ttal : 4,5 G$ Effectif : 66 emplyés 17 Le Fnds de slidarité FTQ a acquis l autmne dernier 25 % du capital de Placements Mntrusc Bltn. Avec une participatin des emplyés de 32 %, la sciété repasse dnc sus cntrôle québécis, se réjuit Sylvain Bulé. «Ntre prfil de crissance s est vraiment améliré, et le rapatriement du cntrôle de l entreprise était nécessaire, car nus vulns crître et faire des acquisitins. C est plus facile si le centre de décisin est au Québec.» L année 2008 était particulièrement difficile pur les gestinnaires de prtefeuille, et la péride du 15 septembre au 18 nvembre ntamment a été dure. Sylvain Bulé et ses partenaires nt mis la pririté sur l entreprise et sur les clients, abrdé de frnt les prblèmes et réaligné leurs activités. Cela a malheureusement exigé de réduire un peu le persnnel. «Ce n est pas facile, car nus avns perdu beaucup d actif, mais nus avns cnservé tus ns clients, il y a dnc autant de service à dnner, dit-il. Heureusement, ns systèmes infrmatiques snt très avancés.» Durant l année, tris de ses fnds se snt bien tirés d affaire. Le fnds d actins petites capitalisatins canadiennes a battu sn indice de 9,6 %, alrs que le fnds d actins américaines l a dépassé de 1,7 % tut en restant dans le premier quartile sur cinq ans. Enfin, Mntrusc Bltn a effectué un renversement de sn fnds internatinal, l a rendu quantitatif et a enregistré 10,3 % de plus que l indice. Principaux prjets pur 2009 Réaliser une acquisitin afin de bnifier l ffre de prduits à ses clients. Le secteur de la gestin privée u de la gestin d bligatins serait cmplémentaire à Mntrusc Bltn. Plus grande satisfactin en 2008 La transactin avec le Fnds FTQ, d autant plus qu elle a été cnclue pendant un des pires marchés depuis «C est de bn augure pur le partenariat avec le Fnds», ajute Sylvain Bulé. Plus grande déceptin en 2008 L impssibilité de mieux prtéger le prtefeuille de ses clients, le manque de mralité dans l industrie des services financiers et le manque d entrepreneurs en finance. «S il y avait plus d entrepreneurs, la rémunératin serait beaucup plus axée sur le lng terme et sur les intérêts des clients, estime Sylvain Bulé. En ce mment, il y a beaucup trp de financiers qui n nt pas investi leur capital dans l entreprise. Quand tut va bien, ils nt un ptentiel incryable. Et lrsque les chses vnt mal, le pire qui puisse arriver, c est qu ils perdent leur empli. C est asymétrique.» COUPON D ABONNEMENT Une surce d infrmatin privilégiée pur vus, prfessinnels du placement! OUI, je désire m abnner u me réabnner gratuitement à Finance et Investissement. t GRATUIT! 16 fis par an, les dernières nuvelles de l actualité financière et écnmique l Chrniques d experts l Tendances de l industrie l Nuveaux prduits et services financiers l Analyses des fnds de placement l Réglementatin de l industrie l Cnseils judicieux en vente et en marketing * Demande sujette à l acceptatin de l éditeur. L abnnement est gratuit si l abnné travaille dans le milieu financier et que le jurnal est envyé à sn adresse prfessinnelle. Pur un envi à dmicile, des fraisannuels de 25 $ (taxes cmprises) vus sernt facturés. Ce cupn dit être rempli entièrement. Nm : Prénm : Entreprise : Fnctin : Adresse : Ville : Prvince : Cde pstal : Téléphne : Télécpieur : Curriel : Suhaitez-vus recevir de l infrmatin par currier électrnique? Oui Nn Signature : Date : (Obligatire) n Je désire recevir GRATUITEMENT chaque jur le Cyberbulletin des nuvelles de l industrie. RETOURNEZ VOTRE BULLETIN À : ) 1100, bul. René-Lévesque Ouest, 24 e étage, Mntréal (Québec) H3B 4X9 Téléphne : ; Télécpieur : Site Web : Curriel : VOTRE PROFESSION : (cchez les cases les plus apprpriées) Cnseiller en valeurs mbilières Rep. en FCP (épargne cllective) Cadre supérieur / président / vice-prés. Planificateur financier Rep. en assurance (sécurité financière) Cnseiller en financières persnnelles Cmptable Avcat / ntaire Directeur de succursale Assistant / crdnnateur VOTRE Secteur d activité : (cchez la case la plus apprpriée) Curtage en valeurs mbilières Planificatin financière Assurances Cabinet en services financiers Sciété de fnds cmmuns de placement Caisse ppulaire Cabinet de cmptables Banque Cabinet d avcats Guvernement / réglementatin Assciatin Vtre titre prfessinnel : Planificateur financier A.V.A. u A.V.C. CA, CGA, CMA CFA Avcat / ntaire FICVM FI022009

8 Des garanties dans un mnde incertain Le régime Cinq à Vie MC, de par sa cnceptin même, est destiné aux investisseurs prches de la retraite, sucieux d accumulatin du patrimine, et à ceux déjà à la retraite, qui tirent un revenu de leurs écnmies. Le régime Cinq à Vie, qui garantit à vs clients un revenu annuel minimal, leur permet en utre de faire des gains si les marchés se cmprtent bien u d accrître le ptentiel de crissance du revenu si les marchés snt atnes. Le régime Cinq à Vie prpse à vs clients : Five fr LifeTM Cinq à VieMC Des garanties dans un mnde incertainmc Des garanties dans un mnde incertain Des garanties dans un mnde incertain Five fr LifeTM Cinq à VieMC MC Des garanties dans un mnde incertainmc MC MC Des garanties Five un mnde ince Cinq Five Cin garantie d un revenu annuel viager qui jue dès de 65 ptentiel de crissance du revenu de retraite bnis et à de pssibilité d immbiliser les gains bursiers de majrer le taux de retrait de du des à 75 garantie au décès de 100 % Pur en savir plus sur le régime Cinq à Vie, veuillez cntacter vtre représentant des ventes réginal u visiter le site cinqavie.ca. Clmbie-Britannique Prairies Ontari Québec Atlantique Pur plus de précisins sur le cntrat Cinq à Vie, veuillez cnsulter le Cahier de renseignements et la Plice de rente. Tut mntant affecté à un fnds distinct est investi aux risques du titulaire de cntrat et peut prendre u perdre de la valeur. *Tut retrait excédentaire peut avir des incidences négatives sur les paiements à venir. **Le bni de revenu est un mntant thérique sans valeur de rachat. ***Mins les réductins prprtinnelles en raisn des retraits. MD Transamerica et le symble de la pyramide snt des marques dépsées de la Crpratin Transamerica. La Transamerica Vie Canada est autrisée à utiliser ces marques. MCMarques de cmmerce de la Transamerica Vie Canada.

9 38 / FINANCE ET INVESTISSEMENT Février 2009 Gregry Chrispin Président et chef de la directin State Street Glbal Advisrs (Canada) Lieu de naissance : Prt-au-Prince (Haïti) Date de naissance : 26 ctbre 1963 Actif sus gestin au Canada : 35,4 G$ (30 septembre 2008) Effectif : 125 emplyés au Canada 18 Une année certes difficile pur State Street Glbal Advisrs (SSgA) au Canada, mais qui a néanmins permis à Gregry Chrispin de bien placer ses pins pur les années à venir. Ainsi, que ce sit pur ses stratégies de gestin des risques de devise, de gestin active des revenus fixes u de ses stratégies lngue/curte (la gestin 130/30), SSgA a marqué des pints auprès des investisseurs institutinnels canadiens. «Il y a eu un retur vers les revenus fixes, dnt nus avns pu bénéficier. Nus avns d ailleurs btenu cinq nuveaux mandats de fnds cmmuns en revenu fixe», explique Gregry Chrispin. La psitin de SSgA cmme gérant de devises s est également raffermie, alrs que nmbre de ses clients nt fait appel à sn expertise pur les aider à traverser les eaux trubles. Au ttal, la clientèle de SSgA s est élargie de 20 %. «Le nmbre de prduits gérés à l interne, le nmbre de stratégies ffertes à chaque client, tut cela est à la hausse.» L effrt de recherche se pursuit également. L an dernier, l établissement du Centre de recherche avancée (ARC) de SSgA à Mntréal permettait de tester de nuvelles stratégies pur mesurer les risques de prtefeuilles. «Nus avns pu lancer de nuvelles stratégies sur le marché, tujurs aussi raffinées et mins vlatiles.» Principaux prjets pur 2009 «Étendre ntre ffre de distributin de prduits et ntre base de clients au Canada.» Le défi sera d atteindre cet bjectif dans les cnditins actuelles des marchés financiers. Plus grande satisfactin en 2008 Les mdèles de gestin dynamique des devises nt pu être mis à l épreuve cette année. «Depuis la mise en place de ce type de gestin, ntamment dans la dernière année, nus avns réussi à faire passer le message de sn imprtance et de sa valeur. Cette année, le message a vraiment prté.» Plus grande déceptin en La vitesse et la frce avec lesquelles certains secteurs nt disparu, cmme celui des banques d investissement. Yvn Blduc Président et chef de la directin Fnds de slidarité FTQ Lieu de naissance : Cap-de-la-Madeleine (Québec) Date de naissance : 3 ctbre 1954 Actif : 6,2 G$ (30 nvembre 2008) Effectif : 450 emplyés 19 Malgré les pertes successives enregistrées par les marchés bursiers au curs de la dernière année, Yvn Blduc estime que le Fnds s est bien tiré d affaire. Le rendement négatif de 15,3 % pur les six mis terminés le 30 nvembre dernier se cmpare avantageusement aux baisses de plus 30 % bservées sur les marchés. «Et en dépit des cnditins actuelles, nus avns investi 730 M$ dans 144 entreprises au 31 mai Au 30 nvembre 2008, nus avins ajuté 344 M$ à ce mntant.» Déçu l an dernier de vir certaines entreprises québécises passer en mains étrangères, le Fnds FTQ a mis sur pied la slutin Transfert-PME, afin de cnserver la prpriété d entreprises au Québec. L investissement de 30 M$ dans Mntrusc Bltn en est un exemple. Yvn Blduc cnsidère que les entrepreneurs québécis snt résilients, malgré la péride difficile et le resserrement du crédit. «Une péride de ralentissement écnmique peut être prpice pur revir leurs prcessus internes, ptimiser leurs activités, redéfinir leurs marchés et en explrer de nuveaux. Dans ce cntexte, ns équipes travaillent étritement avec les entreprises pur les aider à traverser les prchains mis.» Principaux prjets pur Ces mis purraient s avérer tumultueux. «Le Fnds cntinuera d investir à lng terme pur aider les entreprises à traverser cette péride avec aplmb et à envisager l après-crise avec ptimisme», explique Yvn Blduc. ANNONCES CLASSÉES/CARRIÈRES 1 unité (3 1/8 x 11/16 ) 232 $ D autres frmats snt également dispnibles. Pur infrmatin : Annie Duguay u Plus grande satisfactin en 2008 La cllabratin entre les différentes unités d affaires du Fnds. «C est une bataille de tus les jurs. Mais durant la dernière année, nus avns vraiment senti qu il y avait une vlnté des différentes équipes, partut au Québec, de travailler pur le Fnds en général et nn seulement pur une divisin u pur une autre. Il y a un engagement sincère des gestinnaires à cllabrer. Cela s est traduit par des investissements recrds», dit-il. La stratégie qui visait à spécialiser les équipes d investissement et à les aider à mieux travailler ensemble cmmence dnc à prter ses fruits. Plus grande déceptin en 2008 La trp grande imprtance accrdée aux rendements à très curt terme, qui a jeté les bases de la catastrphe actuelle. Jean-Yves Dupéré Président du cnseil et chef de la directin La Capitale Grupe financier Lieu de naissance : Saint-Stanislas-de-Kstka (Québec) Date de naissance : 30 avril 1943 Actif sus gestin : 2,8 G$ (fin 2007) Effectif : emplyés (fin 2006) 20 En aût 2008, La Capitale a fait l acquisitin de Yrk Fire & Casualty Insurance Cmpany, en Ontari, une cmpagnie qui a généré plus de 100 M$ en primes suscrites en Pur Jean-Yves Dupéré, cette acquisitin représente une étape imprtante dans le dévelppement de La Capitale Grupe financier sur le marché canadien et cnstitue une base slide à la stratégie de dévelppement des affaires en assurances générales hrs du Québec. L intérêt principal de cette transactin réside dans l accès qu elle ffre à un imprtant réseau de curtage en Ontari, nte-t-il. Rappelns que cette transactin était la deuxième sur le territire ntarien. En 2006, La Capitale avait acheté la Cmpagnie d Assurancevie Penncrp. L entreprise a aussi été très active dans le secteur immbilier, ntamment avec la cnstructin de l édifice Delta 3 et la rénvatin des édifices Delta 1 et Delta 2, tus tris situés sur le bulevard Laurier, à Québec. Au chapitre de l innvatin, Jean-Yves Dupéré tient à suligner l acquisitin l année dernière d un lgiciel «qui permet de gagner plusieurs années sur ntre dévelppement infrmatique en ce qui a trait à l assurance cllective». Principaux prjets pur 2009 Jean-Yves Dupéré a pris sa retraite le 17 janvier dernier. Il ccupait le pste de président du cnseil et chef de la directin de La Capitale depuis Il a passé les cmmandes du Grupe à René Ruleau. Avant sn départ, il a indiqué que le défi principal de l entreprise cette année sera de gérer cette mutuelle de façn à ce que la crise financière n ait pas d impact négatif sur ses cmpsantes, ses emplyés et ses membres. Plus grande satisfactin en 2008 Aucune. Plus grande déceptin en 2008 Aucune. René Hamel Président-directeur général SSQ Grupe financier Lieu de naissance : Shawinigan (Québec) Date de naissance : 1950 Actif sus gestin : 4,2 G$ Effectif : emplyés C est une première présence dans ntre palmarès pur le nuveau patrn de l assureur de Québec. Entré en pste l été dernier, René Hamel a btenu une bnne cuvée en début de mandat. L actif sus gestin est passé de 3,9 G$ à 4,2 G$ et l assurance cllective a enregistré des ventes recrds de 125 M$, un bnd de 76 % par rapprt à l année précédente. Et la crissance des primes en assurances générales est de 13,7 %, alrs que le taux de crissance de l industrie est d envirn 7 %. René Hamel explique que SSQ pursuit sa diversificatin sectrielle et gégraphique. Ainsi, le démarrage de ses activités en investissement et retraite au bureau de Trnt, qui cmpte maintenant 90 emplyés, lui permet de lancer une ffensive hrs Québec au curs des prchaines années. Pur l instant, «nus venns d btenir le mandat d assureur cllectif de la Ville de Mntréal, ce qui démarre très bien 2009». Malgré les cnditins difficiles, René Hamel pense que la crissance sera au rendez-vus en «Les bns résultats de la dernière année snt attribuables, entre autres, au fait que nus n avns pas perdu de plumes dans la turmente», rapprte René Hamel. Ainsi, SSQ ne détient pas de PCAA, serait assez peu expsé au marché des actins et a maintenu un excellent niveau de liquidités. Principaux prjets pur 2009 «Ntre psitin en investissement et retraite à l extérieur du Québec depuis 2008 devrait cmmencer à rapprter en Il faudra dnc bien intégrer les nuvelles affaires de ce secteur et pursuivre la crissance dans un cntexte de récessin. Si le plan stratégique de SSQ ne prévit pas d acquisitins, les événements de la dernière année créernt des ccasins qui purraient tenter l assureur.

10 Février 2009 FINANCE ET INVESTISSEMENT / 39 Plus grande satisfactin en 2008 Avir fait la preuve que les méthdes et les stratégies privilégiées par SSQ au curs des dernières années prtent des fruits. Plus grande déceptin en 2008 La crise financière ternira l image et la réputatin de l industrie. Sans cmpter que dans la turmente mndiale, elle se sldera par des pertes pur les épargnants. C est ce qui est le plus regrettable. Diane Giard Première vice-présidente, Régin Québec et Est-de-l Ontari Banque Sctia Lieu de naissance : Mntréal Date de naissance : 23 juillet 1960 Actif : 507,6 G$ (au Canada, 31 ctbre 2008) Effectif : (mnde) ; (Canada) ; (Québec et Est-de-l Ontari) 22 Le Québec et l Est-de-l Ontari nt enregistré une crissance des dépôts de 12 % et des prêts de 11 % en Des six régins de la Banque Sctia au Canada, celle que Diane Giard supervise a btenu la meilleure crissance des revenus par rapprt à l bjectif fixé. «Et de plus, ntre régin a le mieux cntrôlé ses dépenses», ajute-t-elle. Diane Giard ccupe le pste de première vice-présidente depuis tris ans. L indice de satisfactin de la clientèle a augmenté de 19 % depuis, dnt 6 % en Chaque année, le magazine Cmmerce publie le Tp 150 des entreprises les plus admirées des Québécis. «Dans ce palmarès, 83 % des gens avaient une bnne pinin de nus, ce qui nus a valu la meilleure psitin parmi les institutins financières. De plus, nus avns améliré ntre psitin par rapprt à l année précédente de 15 pints», dit Diane Giard, qui a pur mandat d augmenter la ntriété de la Banque Sctia au Québec. Diane Giard est ravie de cnstater l augmentatin de la satisfactin des emplyés : 92 % des emplyés québécis disent que la Banque Sctia est une entreprise ù il fait bn travailler. Un purcentage supérieur à la myenne natinale, qui est de 86 %. Elle a d ailleurs un plan de dévelppement au Québec. Rappelns qu en 2000, Sctia avait vendu 43 succursales à la Banque Laurentienne, pur la plupart en milieu rural, ù des acteurs imprtants étaient mieux implantés. «Nus nus déplyns vers les milieux urbains et nus suivns les muvements démgraphiques, mais il nus faut être très stratégiques», précise-t-elle. Sctia a uvert huit succursales au Québec depuis tris ans, dnt deux l an dernier, ce qui prte le nmbre des succursales de Banque Sctia à 60 dans la prvince. Principaux prjets pur 2009 Elle veut cntinuer à faire cnnaître la Banque Sctia au Québec. «Une fis que nus avns un client, nus le cnvainquns facilement de nus cnfier une grande part de sn prtefeuille, nte Diane Giard. Cette ntriété nus permettra d attirer de nuveaux clients.» En 2009, Sctia uvrira une succursale cmplète dans le métr, à la statin McGill. Ce sera une première en Amérique du Nrd. Diane Giard veut aussi cntinuer à amélirer l expérience client et mettre l accent sur la gestin des risques et des dépenses, qui sernt des facteurs clés cette année. Plus grande satisfactin en 2008 L augmentatin des vlumes cnjuguée à la hausse de la satisfactin des emplyés et des clients. Plus grande déceptin en 2008 La vlatilité et l incertitude exceptinnelles qui nt accablé les marchés mndiaux. Claude Paquin Vice-président principal Grupe Investrs Lieu de naissance : Tris-Rivières (Québec) Date de naissance : 3 juin 1960 Actif sus gestin : 47,5 G$ (au Canada, 31 décembre 2008) Effectif : 855 cnseillers ; 208 emplyés Pur Claude Paquin, c est la fidélisatin de la clientèle pendant la turmente qui a marqué La rétentin de l actif a également été frte pur Grupe Investrs, alrs que le taux de rachat des fnds cmmuns de placement à lng terme était de 7,7 % au 30 septembre 2008, par rapprt à 16,7 % pur l ensemble du secteur des services financiers. Des ventes brutes de 5,9 G$ au 31 décembre nt permis à Investrs de terminer l année en territire psitif. Le Grupe affiche des ventes nettes de 625,3 M$ à l échelle natinale. Et le réseau n a pas été laissé en reste. «Nus avns mis des utils et des ressurces à la dispsitin de ns cnseillers et de ns clients afin d expliquer la vlatilité des marchés et d aider les clients à déterminer la directin à dnner à leur plan financier persnnel.» En utre, le Grupe a uvert deux nuveaux bureaux réginaux à Québec, ce qui prte le ttal des bureaux réginaux au Québec à 16. Le nmbre de cnseillers chez Investrs a augmenté de 37,5 % au Québec depuis juin «Ntre prspérité dépend mins de stratégies perfectinnées u de tactiques astucieuses que de la cntributin des emplyés eux-mêmes», écrit Claude Paquin. Principaux prjets pur 2009 La satisfactin de la clientèle, des emplyés et des cnseillers. Claude Paquin veut ntamment se maintenir audessus de la myenne du secteur quant à la rétentin de l actif et de la clientèle. «Ntre plus grand défi sera de rester prches de ns clients, de ns cnseillers et de ns emplyés. Un persnnel cmpétent, heureux et fier de sn emplyeur représente un avantage cncurrentiel nn négligeable.» Car il sert bien les clients Plus grande satisfactin en 2008 La rétentin de la clientèle et de l actif. «Nus avns un des meilleurs taux de rétentin de l actif et de la clientèle du secteur. Et nus avns également élargi ntre clientèle.» Plus grande déceptin en 2008 Les turbulences bursières au dernier trimestre de 2008, qui nt eu des cnséquences désastreuses sur le plan financier et émtinnel chez bien des gens. Ce ne snt pas les idées qui mènent le mnde. C est leur gestin. MAÎTRISE ÈS SCIENCES EN GESTION M. Sc. Dates limites d admissin : 15 mars et 15 septembre 17 ptins : Affaires internatinales Cmptabilité publique Cntrôle de gestin Écnmie appliquée Finance (écnmie financière appliquée, finance de marché, finance d entreprise, institutins financières, ingénierie financière) Gestin des pératins et de la prductin Gestin des ressurces humaines Intelligence d affaires Lgistique Management Marketing Technlgies de l infrmatin 2 cheminements : avec rédactin de mémire (recherche) u avec prjet supervisé (appliqué) NOUVELLES OPTIONS Cmptabilité financière et stratégique Dévelppement rganisatinnel Études rganisatinnelles

11 40 / FINANCE ET INVESTISSEMENT Février 2009 Pht de Gilles Clutier : Stéphanie Lachance Jean-Guy Desjardins Président du cnseil et chef de la directin, Chef des placements Fiera Capital Lieu de naissance : Mntréal Date de naissance : 12 ctbre 1944 Actif sus gestin : 18 G$ Effectif : 100 emplyés 24 L année 2008 a tut simplement suligné la réussite de Fiera Capital. Jean-Guy Desjardins indique que les nuvelles activités en gestin institutinnelle nt atteint 1,5 G$, et que les activités en gestin de frtunes privées se snt chiffrées à 200 M$. Tujurs en 2008, les perfrmances nt été dans le premier quartile pur les prduits bligatins et actins canadiennes de Fiera. De plus, le fnds Allcatin glbale de l entreprise a ffert un rendement de 26 %. Oui, vus avez bien lu. «Nus avns atteint ces résultats grâce à un plan d affaires clairement établi, ainsi que par l harmnisatin des activités de tus les intervenants et par une cncentratin à tute épreuve sur l atteinte de ns bjectifs», dit Jean-Guy Desjardins. Ceux et celles qui s attendaient à ce qu il dévile le secret de cette réussite sernt déçus. Le grand patrn de Fiera Capital suligne particulièrement «la perfrmance de ns prduits et services, grâce à laquelle nus avns su prtéger ns clients de l effndrement des marchés bursiers». Principaux prjets pur 2009 Jean-Guy Desjardins entend évidemment maximiser les réussites de Il cnfie aussi sn intentin de faire une acquisitin, en mettant l accent sur la gestin privée. Plus grande satisfactin en 2008 «Les rendements btenus pur ns clients, leur satisfactin et le fait de les avir prtégés durant la tempête», insiste-t-il. Plus grande déceptin en «Je cris que la très grande qualité de la gestin que nus avns fferte à ns clients en 2008 est une preuve que Fiera Capital mérite d être davantage cnnue et d avir plus de visibilité dans le marché», cnclut Jean- Guy Desjardins. Gilles Clutier Président Grupe Clutier Lieu de naissance : Luiseville (Québec) Date de naissance : 1 er ctbre 1946 Actif sus gestin : 250 M$ en assurance individuelle ; 1,8 G$ en fnds d investissement ; 40 M$ de primes en assurance cllective Effectif : 98 emplyés ; plus de cnseillers en sécurité financière 25 En 2008, le Grupe Clutier fêtait ses 30 ans. L entreprise de Tris-Rivières, fndée en 1978 par Gilles Clutier, a cnnu l an dernier une crissance de 11 % en assurance individuelle et de 14 % en fnds d investissement. De plus, cette sciété a créé un nuveau cabinet en assurance cllective, le Grupe Clutier Avantages Sciaux. «Nus avins déjà un service d assurance cllective depuis 1994, explique Gilles Clutier. Nus l avns remdelé pur répndre aux besins actuels des cnseillers et des entreprises en leur ffrant de nuveaux prduits et une technlgie de pinte.» Grupe Clutier Investissements a aussi btenu un permis de la MFDA pur exercer en Ontari dans le secteur des fnds cmmuns. «Il y a cinq ans, nus avns cmpris que nus devins nus spécialiser dans la majrité des secteurs des services financiers, cmme l assurance vie, les prestatins du vivant, l assurance et les rentes cllectives, les investissements, ainsi que la retraite et le curtage hypthécaire, explique Gilles Clutier. Nus avns dnc créé des services cnstitués de spécialistes et ce, dans chacun de ns centres financiers.» Ces initiatives nt prté leurs fruits. «Seln une étude d Investrs Ecnmics, nus smmes le 3 e agent général le plus cnnu du Canada», suligne-t-il. L entreprise a pursuivi l an dernier la mise en place de sn centre d appels CASA (Centre d appels et services après-ventes). «En 2008, nus avns rérganisé les pstes de la haute directin en cnfiant des respnsabilités bien définies aux assciés, afin d attribuer à chacun une sphère d activités bien précise, indique-t-il. De cette façn, les prjets et les tâches snt accmplis avec plus d efficacité et de clarté. La multidisciplinarité des membres de la directin est ainsi un gage de réussite qui nus démarque de ns cncurrents.» Principaux prjets pur 2009 Gilles Clutier a l intentin de créer des partenariats u même de réaliser des acquisitins cette année. Il veut aussi cntinuer d amélirer les prcessus d affaires et la rentabilité de l entreprise. Plus grande satisfactin en 2008 «Ntre plus grande satisfactin de l année 2008 est le succès de la célébratin de ns 30 ans d existence. Nus avns rganisé un événement/cncurs qui a permis à 30 de ns meilleurs cnseillers de célébrer ntre réussite et la leur au Mexique», explique-t-il. Plus grande déceptin en 2008 Gilles Clutier se dit déçu de la chute des marchés financiers et de la baisse de cnfiance des investisseurs et des intervenants de l industrie envers les institutins financières. L étile de l année Lrs du gala de la «Persnnalité financière de l année», qui a eu lieu au Munt Stephen Club le 10 février dernier, Finance et Investissement a dévilé le nm du cnseiller de l année. Le prix du Cnseiller le plus engagé dans sa cmmunauté suligne l engagement de cette persnne dans la sciété et dans sn milieu. Cette année, Finance et Investissement a apprté plusieurs changements à ce prestigieux cncurs. Nus avns réduit la cmpétitin à deux prix au lieu de tris, Le jury sit celui de Cnseiller émérite et celui de Cnseiller le plus engagé dans sa cmmunauté. Après délibératins, le jury a décidé de ne pas attribuer le prix du Cnseiller émérite, car il n a retenu aucune candidature crrespndant à ses critères et à ses attentes. Dans le but d assurer une plus grande équité, nus avns également décidé d abandnner le vte par Internet et de cnfier l attributin du prix au jury. Félicitatins au gagnant! Stéphane Desjardins Les membres du jury en pleines délibératins : Gilles Bernier, titulaire de la Chaire d assurance et de services financiers L Industrielle Alliance de l Université Laval, Stéphane Langlis, président de BLC Services financiers et président du Cnseil des fnds d investissement du Québec (CFIQ), Stéphane Desjardins, rédacteur en chef de Finance et Investissement, Kaddis R. Sidars, président de Gestin Financière Plus, et Carle Fster, vice-présidente de l Assciatin canadienne du cmmerce des valeurs mbilières (ACCOVAM). Le cnseiller le plus engagé dans sa cmmunauté Luis Khalil n PAR Jean-Françis Parent La liste de ses engagements dans la cllectivité est impressinnante. Tut cmme l épaisseur de sn dssier de candidature au cncurs du Cnseiller le plus engagé dans sa cmmunauté! Les faits d armes de Luis Khalil ne laissent persnne indifférent dans la régin de Rimuski. Et maintenant, à Mntréal. En fait, le vice-président de Financière Banque Natinale (FBN) pur la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent a remprté en 2007 le 1 er prix de respnsabilité sciale de la Banque Natinale. L aide aux jeunes sans-abris, les banques alimentaires, la Fndatin de l Université du Québec à Rimuski (UQAR), les sins palliatifs, la Chambre de cmmerce, les Jeux du Québec, la relève entreprenariale, une campagne de financement pur l Archevêché... «Je le fais pur aider ceux qui en nt besin, u pur que les habitants de Rimuski aient du plaisir» explique le père de tris enfants, pur justifier sa participatin à une vingtaine de causes sciales, cmmerciales u sprtives de sa cllectivité depuis l an Il le fait surtut pur sa réalisatin persnnelle. «Si je m engageais pur tirer un prfit, après tris mis, j aurais fait le tur. Mais c est certain que cela m aide à me faire cnnaître, que cela me fait une bnne publicité. Les gens qui vient ce que je fais cnstatent qu n peut me faire cnfiance», pense-t-il. Diplômé en administratin de l UQAR en 1991, il devient banquier à la succursale lcale de la Banque Natinale. Puis, il s intéresse aux valeurs mbilières et fait ses classes auprès de BMO Nesbitt Burns à Rimuski. La Natinale le recrute en 2000 cmme cnseiller en placement l année suivante. À cela s ajute la gestin de prtefeuille, et depuis l an dernier, c est lui qui dirige FBN à Rimuski. Qu il s engage pur l Auberge du cœur le Transit, pur les jeunes sans-abris, u qu il escalade le Kilimandjar pur financer la cnstructin d un centre de sins palliatifs, le résultat est le même. «Si je peux aider une persnne démunie, je le fais. Mais si je m engage dans le sprt par exemple, c est pur qu il y ait des retmbées écnmiques, et que tut le mnde en prfite.» Ainsi, il lance le club de ftball cllégial en 2001 «pur que les jeunes qui étaient bligés de quitter la ville pur s adnner à leur passin puissent y rester». Et le bénéfice est duble, puisque le club du cégep Les Pinniers de Rimuski attire les plus grandes fules de la ligue cllégiale. La prximité, ce fils d un immigrant égyptien la cultive également avec ses clients. Au curs de la dernière année, Luis Khalil et sn asscié nt dnné une série de huit cnférences sur la crise financière dans la péninsule gaspésienne. «Les clients nt pu cnstater que nus étins près d eux.» Une apprche d autant plus imprtante qu à Rimuski, qu il sit au supermarché, au club vidé u à l aréna, il se truve tujurs un client pur le saluer. «Je n avais pas envie d avir à changer de trttir.»

12 COMME 49% DES CANADIENS, NOUS CRAIGNONS DE SURVIVRE À NOS ÉPARGNES* GARANTISSEZ LA RÉALISATION DES PROJETS DE RETRAITE DE VOS CLIENTS! Avec HelisMC, ffrez à vs clients une tute nuvelle façn de marier l accumulatin d épargne-retraite avec des stratégies nvatrices de décaissement. Offrez-leur des avantages uniques parmi deux garanties de retrait : s,a GARANTIE DE RETRAIT Ì VIE '26 REVENU GARANTI ET PRÏVISIBLE Ì VIE à partir de l âge de 45 ans > Une première au Canada! s,a GARANTIE DE RETRAIT MINIMUM '2- REVENU GARANTI ET PRÏVISIBLE DE par année pendant ANS et de LA e ANNÏE > Le plus élevé de l industrie! Helis est admissible au CELI. Pur plus d infrmatin, visitez desjardinssecuritefinanciere.cm/helis. Le dcument Cntrat et ntice explicative cntient des renseignements imprtants sur les caractéristiques du Régime des fnds de placement garanti Desjardins Sécurité financière Helis, les Fnds de placement garanti Desjardins Sécurité financière et ns garanties principales et ptinnelles. Nus vus cnseillns de le lire attentivement avant de suscrire un cntrat. Les Fnds de placement garanti Desjardins Sécurité financière snt établis par Desjardins Sécurité financière. * Surce : Sndage natinal Repenser la retraite 2008 de Desjardins Sécurité financière. MC MD Marques de cmmerce prpriétés de Desjardins Sécurité financière FORMAT : 10 1/4 X 14 1/4 DATE : 5 FÉVRIER 2009 REVUE : FINANCE ET INVESTISSEMENT s BONI DE chaque année ù aucun retrait n est effectué, durant les dix premières années s RAJUSTEMENT ANNUEL de la valeur prtégée

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS Après un départ cann des marchés bursiers au premier trimestre, les prblèmes en Eurpe nt refait surface et accru l incertitude quant à la vigueur de la reprise écnmique. Au trimestre suivant, l ensemble

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LA FRANCHISE Ce qu il faut savir? Fiche cnseil Ns fiches cnseils nt pur bjectif de vus aider à mieux appréhender les ntins : Certifié ISO 9001 Cmptables Fiscales Juridiques, Sciales, de Gestin Réf. : DEV/O/FC/065/11-11/VBU

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Infrmatins financières Prgramme d entreprise 2012-2014 Rueil-Malmaisn (France), le 22 février 2012 tient aujurd hui une cnférence avec les investisseurs financiers à Paris, au curs de laquelle, Jean-Pascal

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Au cœur de l'actin Pht: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Orientatins stratégiques 2014-2017 Canadian Dance Assembly ~ L'Assemblée canadienne de la danse The Histric Distillery District 15 Case Gds

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC Brdeaux Lille Lyn Marseille Metz Nantes Paris Tuluse SECTEUR BUREAUTIQUE Principaux enjeux Avril 2010 Rédacteur : Hervé DANLOY Avec la cllabratin d Alexandre ISSAC Sciété d expertise cmptable inscrite

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 Paris, le 13 nvembre 2013 NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 NEW DEAL, UN PLAN DE TRANSFORMATION REUSSI : UNE ENTREPRISE RENTABLE ET SOLIDE FINANCIEREMENT AVEC DES FRANCHISES FORTES NEW FRONTIER,

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE 1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE FIDUCIAIRE SUISSE VA DE L AVANT - Organisatin clarifiée - Bases mdernes: frmatin et perfectinnement prfessinnel - Centres de cmpétences: instituts, OAR, Cmité central

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Réunion des entreprises d énergies renouvelables

Réunion des entreprises d énergies renouvelables Discurs de Mme Séglène Ryal Ministre de l Éclgie, du Dévelppement durable et de l Énergie Paris, le vendredi 16 janvier 2015 Réunin des entreprises d énergies renuvelables Mesdames et Messieurs, les chefs

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois Résultats du Grupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pur les 9 premiers mis Retur à la rentabilité de Natixis et du Grupe BPCE au 3 e trimestre : Bénéfice net de 447 millins d eurs Bnnes perfrmances pératinnelles

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB 11 / 2012 La Charte et les Missins du LCGB UNE PUBLICATION DU LCGB I 11 RUE DU COMMERCE, BP 1208 L-1012 LUXEMBOURG I TEL: 49 94 24-1 I INFO@LCGB.LU I WWW.LCGB.LU I BLOG.LCGB.LU CHARTE DU LCGB Le LCGB est

Plus en détail

Fiche pédagogique N 1

Fiche pédagogique N 1 CAPITALISATION DU PROGRAMME PROCOPIL Prgramme cmmun des réseaux : - Slidarité Laïque (France) - Fédératin Rumaine des ONG pur l Enfant (FONPC) - Réseau Natinal bulgare pur l Enfance (RNE) - Alliance mldave

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES 1. Etat des lieux de la filière Définitin Une filière qui regrupe des typlgies de métiers très différentes mais des dynamiques d empli similaires en France

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

Appel A Projets du C2TR Note de présentation

Appel A Projets du C2TR Note de présentation Appel A Prjets du C2TR Nte de présentatin PREAMBULE Le prjet C2TR est né de la vlnté de la Régin Picardie et de l Etat de créer, à partir des besins exprimés par un industriel, AEROLIA, une plate-frme

Plus en détail

LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION ET LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION ET LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE Frmule de demande Veuillez remplir tutes les sectins. SECTION A : RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ET SUR L ENTREPRISE LOI SUR L ACCÈS À L INFORMATION ET LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE «La cllecte des renseignements

Plus en détail

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014 Questinnaire aux Scp de la cmmunicatin préalablement au Cngrès des 10 et 11 avril 2014 Le 5 nvembre 2013, la fédératin des Scp de la cmmunicatin a demandé par curriel aux cpératives adhérentes de remplir

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Barmètre de l innvatin Un barmètre BVA Syntec numérique Ce sndage est réalisé par pur le Publié dans et, le 14 nvembre, et diffusé sur la semaine du 18 nvembre Rappel méthdlgique Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

LA RÉFORME DE L ASSURANCE EMPLOI. Analyse du projet de loi C 38 «CHÔMEURS AU TRAVAIL»

LA RÉFORME DE L ASSURANCE EMPLOI. Analyse du projet de loi C 38 «CHÔMEURS AU TRAVAIL» LA RÉFORME DE L ASSURANCE EMPLOI Analyse du prjet de li C 38 «CHÔMEURS AU TRAVAIL» LE PROJET DE LOI C 38 Sanctinné le 29 juin 2012, ce prjet de li apprte des changements majeurs à la li de l assurance

Plus en détail

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Michelle KLEIN Cnsultants SYNTHESE Réf : SYNT_LANDES DE GASCOGNE GTEC Versin : V1.1 Date : 05 nvembre 2010 PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Etude sur les ressurces humaines sur le territire du Pays des Landes

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 Suivant les bjectifs du Réseau des femmes parlementaires des Amériques, les prirités d actin de la présidente du Réseau et les

Plus en détail

1. Description de poste, commis de bibliothèque. 2. Description de poste, commis-dactylo. 3. Offres d emploi. 5. Lettre d acceptation

1. Description de poste, commis de bibliothèque. 2. Description de poste, commis-dactylo. 3. Offres d emploi. 5. Lettre d acceptation Exemples 1. Descriptin de pste, cmmis de biblithèque 2. Descriptin de pste, cmmis-dactyl 3. Offres d empli 4. Exemple de frmulaire de demande d empli 5. Lettre d acceptatin 6. Cntrat 7. Échelle salariale

Plus en détail

Mediapilote publie ses résultats Les chiffres sont bons!

Mediapilote publie ses résultats Les chiffres sont bons! COMMUNIQUE DE PRESSE Chlet, le 04 septembre 2013 Mediapilte publie ses résultats Les chiffres snt bns! Mediapilte clôture sn exercice cmptable chaque année au mis de juin. Les chiffres 2012-2013 viennent

Plus en détail

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration Martin Pruneau Carle Vaillancurt Analyse du sndage de satisfactin effectué auprès des usagers (2012) et cibles d améliratin Dcument adpté par le cmité d agrément le 29 janvier 2013 INTRODUCTION Ce dcument

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT Faire u accepter des cadeaux d'entreprise et des prpsitins de divertissement

Plus en détail

Guide d organisation Congrès Richelieu International 2017 et 2018

Guide d organisation Congrès Richelieu International 2017 et 2018 Guide d rganisatin Cngrès Richelieu Internatinal 2017 et 2018 Guide d rganisatin Cngrès 2017 et 2018 Dcument mis à jur le 26 juin 2015 Page 1 sur 10 Guide d rganisatin Cngrès Richelieu Internatinal 2017

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Entretien de bilan en 10 e année. Dossier pour les parents. Evaluation faite par Nom, prénom de l élève Classe Ecole. Erziehungsdirektion

Entretien de bilan en 10 e année. Dossier pour les parents. Evaluation faite par Nom, prénom de l élève Classe Ecole. Erziehungsdirektion Erziehungsdirektin Directin de l instructin des publique Kantns du cantn Bern de Berne Amt für Kindergarten, Vlksschule Office de l enseignement und Beratung présclaire et bligatire, du cnseil et de l

Plus en détail

Coaching Professionnel. Franck Struyf

Coaching Professionnel. Franck Struyf Caching Prfessinnel Franck Struyf L'expérience, ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive. (Aldus Huxley) Expériences Persnnelles Je m appelle Franck Struyf

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE Une frmatin au métier de Lgisticien de Santé 2014/2015 PRESENTATION DE L INSTITUT ET DE LA FORMATION L ALTERNANCE COTE RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

Migration vers Windows 7 : toujours un sujet de préoccupation pour les professionnels de l informatique

Migration vers Windows 7 : toujours un sujet de préoccupation pour les professionnels de l informatique Migratin vers Windws 7 : tujurs un sujet de préccupatin pur les prfessinnels de l infrmatique Smmaire.. Généralités. 1 Envirnnements de desktp. 2 Niveau d avancement de l implémentatin 3 Ressurces et planificatin

Plus en détail

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Cmmuniqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricle relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de prximité et des métiers qui leur snt assciés Il renfrce sa slidité financière

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

1 Mile Marketing Dossier de Presse 2015

1 Mile Marketing Dossier de Presse 2015 2015 1 MILE MARKETING 1 Mile Marketing Dssier de Presse 2015 Media Kit pur publicitaires 2015 1 Mile Marketing Rapprcher les entreprises lcales un mile à la fis 1 Mile Marketing est une platefrme qui vise

Plus en détail

Cadre de référence des Contrats de quartier

Cadre de référence des Contrats de quartier Cadre de référence des Cntrats de quartier Validé par le Cnseil administratif lrs de sa séance du 12 février 2014 Dcument élabré par la directin du Département de la chésin sciale et de la slidarité, sus

Plus en détail

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 MEDIA KIT Infrmatin cncernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 Qui smmes-nus?... 2 Purqui avns-nus créé cette cmpagnie?... 2 Ntre campagne de financement lancée le 17 nvembre 2014... 3 Clôture réussie

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Module 10 : Résumé Planification financière

Module 10 : Résumé Planification financière Mdule 10 : Résumé Planificatin financière Ce mdule examine les principaux éléments du prcessus de planificatin financière et évalue les bjectifs et les avantages de la planificatin financière. Vus apprenez

Plus en détail

Exporter ensemble. Je suis à votre disposition pour expliquer et aider à la mise en place

Exporter ensemble. Je suis à votre disposition pour expliquer et aider à la mise en place Exprter ensemble Je suis à vtre dispsitin pur expliquer et aider à la mise en place Une méthde innvante, qui n a jamais été prpsée u même étudiée par UBIFRANCE et les spécialistes fnctinnaires exprt..

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

Compte- rendu de l'assemblée Générale ordinaire d EcoNav du 6 décembre 2015 Nautic, Paris

Compte- rendu de l'assemblée Générale ordinaire d EcoNav du 6 décembre 2015 Nautic, Paris Cmpte- rendu de l'assemblée Générale rdinaire d EcNav du 6 décembre 2015 Nautic, Paris Prcès- verbal Le six décembre deux mille quinze, les membres de l assciatin EcNav se snt réunis lrs du saln nautique

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail