Pression mécanique d un fluide actif

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pression mécanique d un fluide actif"

Transcription

1 1/29 Pression mécanique d un fluide actif Alexandre Solon Gulliver, 20 septembre 2016

2 La matière active 2/29 Particule active = Particule autopropulsée: Energie stockée Mouvement

3 La matière active 2/29 Particule active = Particule autopropulsée: Energie stockée Mouvement À toutes les échelles dans le monde vivant sub-cellulaire cellulaire macroscopique

4 La matière active Particule active = Particule autopropulsée: Energie stockée Mouvement À toutes les échelles dans le monde vivant sub-cellulaire cellulaire macroscopique Matière active = Assemblées de particules actives? 2/29

5 La matière active 3/29 Systèmes hors d équilibre Phénoménologie riche Modèles simples Universalité De nombreuses expériences

6 La matière active 3/29 Systèmes hors d équilibre Phénoménologie riche Modèles simples Universalité De nombreuses expériences v Particules actives artificielles Disques vibrés Colloïdes Janus

7 La matière active Systèmes hors d équilibre Phénoménologie riche Modèles simples Universalité De nombreuses expériences v Particules actives artificielles Disques vibrés Colloïdes Janus Interactions controlées précisément Motifs bactériens Assemblées de robots 3/29

8 La matière active Systèmes hors d équilibre Phénoménologie riche Modèles simples Universalité De nombreuses expériences v Particules actives artificielles Disques vibrés Colloïdes Janus Interactions controlées précisément Nouveaux matériaux? Motifs bactériens Assemblées de robots 3/29

9 Forces actives 4/29 Cortex cellulaire Cicatrisation

10 Forces actives 4/29 Cortex cellulaire Cicatrisation Plus simple: un fluide de particules actives dans une boîte Pression mécanique

11 Pression passive et pression active 5/29 Dans un fluide à l équilibre: P = F wall S = Tr σ d = F V N

12 Pression passive et pression active 5/29 Dans un fluide à l équilibre: P = F wall S = Tr σ d = F V = f (ρ 0, T ) N F extensive Équation d état

13 Pression passive et pression active 5/29 Dans un fluide à l équilibre: P = F wall S = Tr σ d = F V = f (ρ 0, T ) N F extensive Équation d état Dans un fluide actif: pas d énergie libre P = F wall S =?

14 Pression mécanique 6/29 Particules confinées par un potentiel V w ρ(x) V w 0 x w x Pression mécanique: P = 0 dxρ(x)v w(x)

15 Pression mécanique 6/29 Particules confinées par un potentiel V w ρ(x) V w 0 x w x Pression mécanique: P = 0 dxρ(x)v w(x) Vw Gaz parfait: ρ(x) = ρ 0 e (x)/kt P = ρ 0 kt

16 Pression mécanique 6/29 Particules confinées par un potentiel V w ρ(x) V w 0 x w x Pression mécanique: P = 0 dxρ(x)v w(x) Vw Gaz parfait: ρ(x) = ρ 0 e (x)/kt P = ρ 0 kt P indépendante de V w Équation d état P(ρ 0, T )

17 ABPs et RTPs 7/29 Vitesse v constante Deux mécanismes de réorientation v v Particules Run and Tumble α =taux de tumble Particules browniennes actives D r =diffusion rotationnelle

18 ABPs et RTPs 7/29 Vitesse v constante Deux mécanismes de réorientation v v Particules Run and Tumble α =taux de tumble Deux effets des parois Particules browniennes actives D r =diffusion rotationnelle Γ w Force V w + Couple Γ w V w

19 Gaz parfait actif 8/29 Équation maîtresse Calcul de P = 0 dxρ(x)v w(x)

20 Gaz parfait actif 8/29 Équation maîtresse Calcul de P = 0 dxρ(x)v w(x) P = ρ 0 kt eff v D r + α v 2 kt eff = 2(D r + α) Gaz parfait: résultat exact 0 dx 2π 0 dθ Γ w (x, θ) sin(θ)p(x, θ)

21 Gaz parfait actif 8/29 Équation maîtresse Calcul de P = 0 dxρ(x)v w(x) P = ρ 0 kt eff v D r + α v 2 kt eff = 2(D r + α) Gaz parfait: résultat exact 0 dx 2π 0 dθ Γ w (x, θ) sin(θ)p(x, θ) P dépend des interactions aux parois: Pas d équation d état

22 Ellipses autopropulsées 9/29 Ellipses, axes a et b, diffusion rotationnelle (x xw )2 Potentiel harmonique aux parois V w (x) = λ 2 ŷ p ŷ θ ˆx p ˆx

23 Ellipses autopropulsées 9/29 Ellipses, axes a et b, diffusion rotationnelle (x xw )2 Potentiel harmonique aux parois V w (x) = λ 2 ŷ p ŷ θ ˆx p ˆx Couple: Γ w = λκ sin(2θ) κ = (a 2 b 2 )/8

24 Ellipses autopropulsées 9/29 Ellipses, axes a et b, diffusion rotationnelle (x xw )2 Potentiel harmonique aux parois V w (x) = λ 2 ŷ p ŷ θ ˆx p ˆx Couple: Γ w = λκ sin(2θ) κ = (a 2 b 2 )/8 P = ρ 0v 2 2λκ ] [1 e λκ Dr

25 Résultats numériques 10/29 Quand Γ w augmente, P diminue

26 Résultats numériques 10/29 Quand Γ w augmente, P diminue Γ w

27 Récapitulatif - Gaz parfait actif 11/29 Particules sphériques (Γ w = 0): équation d état Particules non-sphériques Couples Pas d équation d état

28 Récapitulatif - Gaz parfait actif 11/29 Particules sphériques (Γ w = 0): équation d état Particules non-sphériques Couples Pas d équation d état Autres moyens de perdre l équation d état?

29 Récapitulatif - Gaz parfait actif 11/29 Particules sphériques (Γ w = 0): équation d état Particules non-sphériques Couples Pas d équation d état Autres moyens de perdre l équation d état? Particules sphériques avec interactions

30 Interaction de coeur dur 12/29 20 P 10 0 λ = 2 λ = 4 λ = 6 λ = 0.1 λ = 1 λ = 10 non-interacting ρ Répulsion de coeur dur potentiel WCA

31 Interaction de coeur dur 12/29 20 P 10 0 λ = 2 λ = 4 λ = 6 λ = 0.1 λ = 1 λ = 10 non-interacting ρ Répulsion de coeur dur potentiel WCA Équation d état

32 Interaction de coeur dur 12/29 20 P 10 0 λ = 2 λ = 4 λ = 6 λ = 0.1 λ = 1 λ = 10 non-interacting ρ Répulsion de coeur dur potentiel WCA Équation d état Rôle dans la coexistence de phase

33 Quorum sensing 13/29 50 P λ = 0.1 λ = 1 λ = 10 non-interacting ρ Quorum sensing v(ρ), ρ densité locale

34 Quorum sensing 13/29 50 P λ = 0.1 λ = 1 λ = 10 non-interacting ρ Quorum sensing v(ρ), ρ densité locale Pas d équation d état Generalized thermodynamic variables [Solon, Stenhammar, Cates, Kafri, Tailleur, arxiv: ]

35 Alignement 14/29 8 P 6 4 λ = 0.1 λ = 1 λ = 10 non-interacting 2 0 ρ Alignement

36 Alignement 14/29 8 P 6 4 λ = 0.1 λ = 1 λ = 10 non-interacting 2 0 ρ Alignement Pas d équation d état

37 Auto-organisation aux parois 15/29 Bilan des forces À l équilibre F 1 = F 2

38 Auto-organisation aux parois 15/29 Bilan des forces Particules actives F 1 F 2

39 15/29 Auto-organisation aux parois Bilan des forces Particules actives F 1 F ρ(x) m(x) x Forces substrat-particules

40 Récapitulatif - Murs plans 16/29 L existence d une pression n est pas triviale dans les systèmes actifs P dépend en général de l instrument de mesure

41 Récapitulatif - Murs plans 16/29 L existence d une pression n est pas triviale dans les systèmes actifs P dépend en général de l instrument de mesure Propriétés inhabituelles Pression anisotrope: P(θ) si v(θ) Pression inhomogène: P(x) if v(x)

42 Récapitulatif - Murs plans 16/29 L existence d une pression n est pas triviale dans les systèmes actifs P dépend en général de l instrument de mesure Propriétés inhabituelles Pression anisotrope: P(θ) si v(θ) Pression inhomogène: P(x) if v(x) Équation d état Thermodynamique des systèmes actifs

43 Murs courbes 17/29 Les particules actives s accumulent dans les régions incurvées [Fily, Baskaran, Hagan, Soft Matter 2014]

44 Murs courbes 17/29 Les particules actives s accumulent dans les régions incurvées (DiLeonardo lab.) [Fily, Baskaran, Hagan, Soft Matter 2014]

45 Murs courbes 18/29 Pression inhomogène: Mur

46 Murs courbes 18/29 Pression inhomogène: Mur P Équation d état en moyenne

47 Murs courbes 18/29 Pression inhomogène: Mur P Équation d état en moyenne Mur Ratchet J y J y = µf y

48 Filaments 19/29 Filament semi-flexible dans un bain d ABPs Instabilité for q < q i (T, κ s, κ b ) 200 y y y t = 10 2 t = 10 3 t = Coarsening x x x

49 Filament libre 20/29

50 Filament libre 20/ D κ b = 250 κ b = L f

51 20/29 Filament libre 200 D κ b = 250 κ b = L f Extraire du travail par brisure spontanée de symétrie Mécanisme de tri

52 Références 21/29 Julien Tailleur (Paris Diderot) Mehran Kardar (MIT) Michael Cates (Cambridge) Raphaël Voituriez (Jean Perrin) Joakim Stenhammar (Lund) Yariv Kafri (Technion) Nikolai Nikola (Technion) Aparna Baskaran (Brandeis) Yaouen Fily (Brandeis) Raphael Wittkowski (Dusseldorf) Pressure is not a state function for generic active fluids Solon, Fily, Baskaran, Cates, Kafri, Kardar, Tailleur Nature Physics (2015) Pressure and Phase Equilibria in Interacting Active Brownian Spheres Solon, Stenhammar, Wittkowski, Kardar, Kafri, Cates, Tailleur Phys. Rev. Lett. 114, (2015) Active particles on curved surfaces: Equation of state, ratchets, and instabilities Nikola, Solon, Kafri, Kardar, Tailleur, Voituriez Phys. Rev. Lett. 117, (2016) Generalized Thermodynamics of Phase Equilibria in Scalar Active Matter Solon, Stenhammar, Cates, Kafri, Tailleur arxiv: (2016)

53 Projet de recherche: Vers une thermodynamique des systèmes actifs 22/29

54 Transformations 23/29 Propriétés dans l état stationnaire (pression, potentiel chimique)

55 23/29 Transformations Propriétés dans l état stationnaire (pression, potentiel chimique) Thermodynamique Transformations W F

56 23/29 Transformations Propriétés dans l état stationnaire (pression, potentiel chimique) Thermodynamique Transformations W F? Aucun résultat, même pour un gaz parfait actif où P = ρk B T eff

57 Résultats expérimentaux 24/29

58 Résultats expérimentaux 24/29 Échec des concepts d équilibres: température effective, rendement, égalité de Jarzynski

59 Théorèmes de fluctuations 25/29 Égalité de Jarzynski [PRL 1997] Processus hors d équilibre entre deux états à l équilibre exp F W k B T = 1

60 Théorèmes de fluctuations 25/29 Égalité de Jarzynski [PRL 1997] Processus hors d équilibre entre deux états à l équilibre F W exp k B T = 1 W F

61 Théorèmes de fluctuations 25/29 Égalité de Jarzynski [PRL 1997] Processus hors d équilibre entre deux états à l équilibre F W exp k B T = 1 W F Égalité d Hatano-Sasa [PRL 2001] Processus entre deux états stationnaires hors d équilibre exp( τ φ 0 λ λ dt) = 1 φ(x, λ) = log P ss (x, λ), λ paramètre extérieur (volume)

62 Théorèmes de fluctuations 25/29 Égalité de Jarzynski [PRL 1997] Processus hors d équilibre entre deux états à l équilibre F W exp k B T = 1 W F Égalité d Hatano-Sasa [PRL 2001] Processus entre deux états stationnaires hors d équilibre exp( τ φ 0 λ λ dt) = 1 φ(x, λ) = log P ss (x, λ), λ paramètre extérieur (volume) Deuxième loi de la thermo. W ex F

63 Cas limites 26/29 Régime d équilibre effectif: persistance 0. ρ(x) exp [ V (x)/(k B T eff )] W F

64 Cas limites 26/29 Régime d équilibre effectif: persistance 0. ρ(x) exp [ V (x)/(k B T eff )] W F Ratchets [Di Leonardo et al, PNAS 2010] W < 0

65 Questions 27/29 Dans quels cas le travail extrait est-il contraint par une seconde loi? (lien avec le courant dans l état stationnaire)

66 Questions 27/29 Dans quels cas le travail extrait est-il contraint par une seconde loi? (lien avec le courant dans l état stationnaire) Quel processus optimise le travail extrait?

67 Questions 27/29 Dans quels cas le travail extrait est-il contraint par une seconde loi? (lien avec le courant dans l état stationnaire) Quel processus optimise le travail extrait? Comprendre les échanges d énergie

68 Questions 27/29 Dans quels cas le travail extrait est-il contraint par une seconde loi? (lien avec le courant dans l état stationnaire) Quel processus optimise le travail extrait? Comprendre les échanges d énergie Modèle microscopique pour un bain de bactéries

69 Changements d ensemble 28/29 Changements d ensembles (pression ou potentiel chimique constants)

70 Changements d ensemble 28/29 Changements d ensembles (pression ou potentiel chimique constants) Séparation de phase induite par la motilité P et µ généralisés

71 Dynamique intra-cellulaire 29/29

Université Paris Diderot (Paris 7) - Sorbonne Paris Cité École Doctorale Physique en Île-de-France. Thèse de doctorat. Discipline : Physique théorique

Université Paris Diderot (Paris 7) - Sorbonne Paris Cité École Doctorale Physique en Île-de-France. Thèse de doctorat. Discipline : Physique théorique Université Paris Diderot (Paris 7) - Sorbonne Paris Cité École Doctorale Physique en Île-de-France Thèse de doctorat Discipline : Physique théorique présentée par Alexandre Solon Physique statistique de

Plus en détail

ANISOTOPIE MAGNETIQUE EFFECTIVE DANS LES NANOPARTICULES DE STRUCTURE CUBIQUE. Groupe de Physique des Matériaux, UMR 6634

ANISOTOPIE MAGNETIQUE EFFECTIVE DANS LES NANOPARTICULES DE STRUCTURE CUBIQUE. Groupe de Physique des Matériaux, UMR 6634 ANISOTOPIE MAGNETIQUE EFFECTIVE DANS LES NANOPARTICULES DE STRUCTURE CUBIQUE D.LEDUE Groupe de Physique des Matériaux, UMR 6634 Université de Rouen H.KACHKACHI Groupe d Etude de la Matière Condensée Université

Plus en détail

La diffusion, le mouvement brownien et la nature discrète de la matière

La diffusion, le mouvement brownien et la nature discrète de la matière La diffusion, le mouvement brownien et la nature discrète de la matière Helge Rütz Plan 1 Diffusion 2 Le mouvement brownien 3 image de la matière continue 4 image de la matière discrète 5 6 Vérification

Plus en détail

Fluctuations du travail et de la chaleur dans des systèmes mécaniques hors d équilibre

Fluctuations du travail et de la chaleur dans des systèmes mécaniques hors d équilibre Fluctuations du travail et de la chaleur dans des systèmes mécaniques hors d équilibre Frédéric Douarche Laboratoire de Physique de l ENS Lyon CNRS UMR 5672 30 Novembre 2005 F. Douarche (ENSL/LP) Fluctuations

Plus en détail

Formules intégrales. Chapitre Intégrales curvilignes Définition. On appelle intégrale curviligne de V le long de γ, l intégrale :

Formules intégrales. Chapitre Intégrales curvilignes Définition. On appelle intégrale curviligne de V le long de γ, l intégrale : Chapitre 6 Formules intégrales 6.1 Intégrales curvilignes Soit : t (t) = (x(t), y(t), z(t)) une courbe paramétrée régulière de l espace R 3 et V = (P(x, y, z), Q(x, y, z), R(x, y, z)) un champ de vecteurs.

Plus en détail

Éléments de thermodynamique chimique

Éléments de thermodynamique chimique Éléments de thermodynamique chimique Eric Renault Laboratoire de Spectrochimie et Modélisation âtiment de Chimie Recherche : 4 porte 16 eric.renault@univ-nantes.fr Tel: 02 51 12 55 65 Éléments de thermodynamique

Plus en détail

La thermodynamique traite de l énergie et de ses transformations, en particulier chaleur travail mécanique

La thermodynamique traite de l énergie et de ses transformations, en particulier chaleur travail mécanique 5. THERMODYNAMIQUE 5.1 Introduction La thermodynamique traite de l énergie et de ses transformations, en particulier chaleur travail mécanique Les principes thermodynamiques expriment des restrictions

Plus en détail

COURS MA103. Introduction aux équations aux dérivées partielles hyperboliques et à leur discrétisation par différences finies.

COURS MA103. Introduction aux équations aux dérivées partielles hyperboliques et à leur discrétisation par différences finies. COURS MA103 Introduction aux équations aux dérivées partielles hyperboliques et à leur discrétisation par différences finies Patrick Joly 1 Equation aux dérivées partielles : équation dont l inconnue est

Plus en détail

2- Donner l expression de la loi de Stefan surfacique, de la loi de Stefan volumique.

2- Donner l expression de la loi de Stefan surfacique, de la loi de Stefan volumique. Module M1, Astronomie-Astrophysique Université Pierre et Marie Curie année 2006-2007 Bruno Sicardy NOM: Prénom: Section: Questions de cours, 11 janvier 2007 Durée de l épreuve: 15 mn Documents et calculettes

Plus en détail

de l'interaction à la Stabilité Colloïdale

de l'interaction à la Stabilité Colloïdale Atelier de cristallisation, GDR Protéines membranaires, Carry le Rouet 6-9 novembre 007 de l'interaction à la Stabilité Colloïdale L. Belloni, CEA/SACLAY, Service de Chimie Moléculaire, LIONS A) colloïdes

Plus en détail

Avant-propos 3. 1 Principes fondamentaux Conservation de la masse Le fluide newtonien Dissipation d énergie...

Avant-propos 3. 1 Principes fondamentaux Conservation de la masse Le fluide newtonien Dissipation d énergie... Table des matières Avant-propos 3 1 Principes fondamentaux 15 1.1 Conservation de la masse......................... 16 1.2 Équation du mouvement.......................... 16 1.3 Le fluide newtonien.............................

Plus en détail

Université Paris-Dauphine Ceremade. Introduction aux méthodes particulaires. François BOLLEY

Université Paris-Dauphine Ceremade. Introduction aux méthodes particulaires. François BOLLEY Université Paris-Dauphine Ceremade o Introduction aux méthodes particulaires o François BOLLEY I - Les équations d Euler incompressibles : modèle macroscopique, particules déterministes II - L équation

Plus en détail

1.2 Notions de conductivité et de conservation

1.2 Notions de conductivité et de conservation Modélisation d un phénomène de diffusion J. Erhel Janvier 2014 1 Phénomène de diffusion voir http://www.breves-de-maths.fr/la-conduction-un-moteur-universel/ 1.1 Exemples de diffusion Le phénomène de diffusion

Plus en détail

LES OSCILLATEURS R L C. I(t) Les analogies électriques et mécaniques sont indiquées dans le tableau suivant : 1/LC K/m

LES OSCILLATEURS R L C. I(t) Les analogies électriques et mécaniques sont indiquées dans le tableau suivant : 1/LC K/m LES OSCILLATEURS Rappels théoriques Quelques domaines concernés... Electromagnétisme, électronique Acoustique Microscope à force atomique, vibrations intramoléculaires Sismographie Marées : résonances

Plus en détail

Phénomènes de diffusion

Phénomènes de diffusion Phénomènes de diffusion Exercice 1 Temps de réponse d un thermomètre au mercure On souhaite mesurer la température d un liquide avec un thermomètre à mercure. La partie utile du thermomètre est un cylindre

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION

THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION Spé y 3-4 Devoir n THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION On étudie la compression ou la détente d un ga enfermé dans un récipient. Lorsque le bouchon se déplace, le volume V occupé par le ga varie. L atmosphère est

Plus en détail

Propagation des ondes électromagnétiques

Propagation des ondes électromagnétiques Ondes Électromagnétiques Propagation des ondes électromagnétiques 1 Equation d onde 1.1 Préliminaires On va ici étudier des signaux variant sinusoïdalement dans le temps, on utilisera donc la notation

Plus en détail

Mécanique des Matériaux Solides (EMP3122)

Mécanique des Matériaux Solides (EMP3122) Mécanique des Matériaux Solides (EMP3122) Georges Cailletaud Centre des Matériaux Ecole des Mines de Paris/CNRS Cinématique et statique en petites déformations Déplacement déformation Le tenseur de déformation

Plus en détail

Loi normale. I) Loi Normale N(0 ; 1) 1) Définition. 2) Théorème 1

Loi normale. I) Loi Normale N(0 ; 1) 1) Définition. 2) Théorème 1 Loi normale I) Loi Normale N(0 ; 1) 1) Définition Soit X une variable aléatoire à valeurs réelles. On dit qu elle suit la loi normale centrée réduite N(0 ; 1) si elle admet pour densité la fonction ϕ définie

Plus en détail

VIII ECOULEMENTS EN CONDUITES

VIII ECOULEMENTS EN CONDUITES Mécanique / Mathématiques VIII ECOUEMENTS EN CONDUITES objectif de ce chapitre est d expliciter les pertes de charge en fonction des propriétés du fluide en déplacement, des caractéristiques de l écoulement

Plus en détail

Comment bouger sans muscles, ou la physique des plantes carnivores

Comment bouger sans muscles, ou la physique des plantes carnivores Comment bouger sans muscles, ou la physique des plantes carnivores Cet exposé traite du mouvement rapide des plantes ( typiquement des mouvements d un mètre sur des temps de 1ms à 1s ). Ces mouvements

Plus en détail

Inégalités de Heisenberg ou «relations d incertitude»

Inégalités de Heisenberg ou «relations d incertitude» Inégalités de Heisenberg ou «relations d incertitude» Avec quelle précision peut-on mesurer une observable? On considère N systèmes tous préparés dans le même état ψ N(a) Valeur moyenne des résultats :

Plus en détail

Viscosité de l air. Table des matières. Matthieu Schaller et Xavier Buffat. 13 décembre Introduction 2

Viscosité de l air. Table des matières. Matthieu Schaller et Xavier Buffat. 13 décembre Introduction 2 Viscosité de l air Matthieu Schaller et Xavier Buffat matthieu.schaller@epfl.ch xavier.buffat@epfl.ch 13 décembre 2007 Table des matières 1 Introduction 2 2 Théorie 2 2.1 Valeur empirique.........................

Plus en détail

Relaxation hors équilibre

Relaxation hors équilibre Cours 3 : Relaxations hors équilibre 1 Relaxation hors équilibre Quelques résultats expérimentaux Modèles de pièges Croissance de domaines Modèles p-spin en champ moyen La relation fluctuation-dissipation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2.

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2. 1 I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température CAHIER DES CHARGES Déplacement Rangement FC2 FC1 Aliment FP1 Four solaire Utilisateur FC5 Fonctionnalité FC3 Soleil FC4 Prix 2 Solarimètre

Plus en détail

De la marche aléatoire persistante vers le processus du télégraphe.

De la marche aléatoire persistante vers le processus du télégraphe. De la marche aléatoire persistante vers le processus du télégraphe. Cénac, Chauvin, Herrmann, Vallois Université de Bourgogne 28 mars 2012 Cénac, Chauvin, Herrmann, Vallois () Université de Bourgogne,

Plus en détail

Polytechnique Montréal Département des génies civil, géologique et des mines

Polytechnique Montréal Département des génies civil, géologique et des mines Polytechnique Montréal Département des génies civil, géologique et des mines CIV2310 MÉCANIQUE DES FLUIDES EXAMEN FINAL Hiver 2014 Date : 2 mai 2014 Heure : 13h30 à 16h00 (durée: 2h30) Pondération : 55%

Plus en détail

Mécanique des fluides en 20 fiches

Mécanique des fluides en 20 fiches Mécanique des fluides en 20 fiches Pascal Bigot Professeur en BTS au lycée Marie Curie (Nogent-sur-Oise) Richard Mauduit Professeur en BTS au lycée Robert Schuman (Le Havre) Eric Wenner Professeur en

Plus en détail

Concours e3a Session Epreuve de Physique MP Durée 4 heures EXERCICE. Un modèle de frottement fluide

Concours e3a Session Epreuve de Physique MP Durée 4 heures EXERCICE. Un modèle de frottement fluide Concours e3a Session 2001 Epreuve de Physique MP Durée 4 heures Cette épreuve est constituée d un exercice de mécanique et d un problème de thermodynamique totalement indépendants l un de l autre. L usage

Plus en détail

Robot ramasseur de fruits

Robot ramasseur de fruits CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES SYSTÈMES CHAPITRE 5 CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE Activité proposée par F. Mathurin Robot ramasseur de fruits On étudie un robot ramasseur de fruits.

Plus en détail

Transport Chap.1 d intro Débits et lois de conservation

Transport Chap.1 d intro Débits et lois de conservation Transport Chap.1 d intro Débits et lois de conservation 1. Débit d une quantité à travers une surface 1.1. Définition du débit de masse 1.2. Définition du «vecteur débit surfacique» («vecteur densité de

Plus en détail

Formation à la Modélisation et à l Identification du Comportement Mécanique des Matériaux

Formation à la Modélisation et à l Identification du Comportement Mécanique des Matériaux Formation à la Modélisation et à l Identification du Comportement Mécanique des Matériaux OBJECTIF Il s agit ici de mécanique appliquée aux matériaux : métaux et alliages, polymères, céramiques et composites.

Plus en détail

ELECTROMAGNETISME. I) Interaction magnétiques : champ magnétique : 1) Le magnétisme : qu est ce que c est?

ELECTROMAGNETISME. I) Interaction magnétiques : champ magnétique : 1) Le magnétisme : qu est ce que c est? ELECTROMAGNETIME I) Interaction magnétiques : champ magnétique : 1) Le magnétisme : qu est ce que c est? - Magnétisme : «ensemble de phénomènes que présentent les matériaux aimantés» (Dico : Larousse)

Plus en détail

Convection thermique

Convection thermique Convection thermique I. Introduction Le transfert thermique s effectue spontanément dès qu il existe une différence de température entre deux points d un système ou de deux systèmes différents en absence

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées.

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. SESSION 006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1 Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Action d un champ magnétique sur un courant

Action d un champ magnétique sur un courant Action d un champ magnétique sur un courant A. Forces de Lorentz et de Laplace Les expériences menées pour déterminer l action d un champ magnétique sur des particules montrent que : - un champ magnétique

Plus en détail

Variables aléatoires réelles

Variables aléatoires réelles Variables aléatoires réelles Table des matières 1 Généralités sur les variables aléatoires réelles. 3 1.1 Rappels sur les σ-algèbres ou tribus d événements................................. 3 1.2 σ-algèbre

Plus en détail

Diffusion effective: du microscopique au nanoscopique

Diffusion effective: du microscopique au nanoscopique 27/01/2005 effective: du microscopique au nanoscopique Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse 1 27/01/2005 Introduction Introduction Changement d échelle au sens de la MMC Corrections dans le cas

Plus en détail

Cours I. Concepts pour la dispersion de polluants et particules

Cours I. Concepts pour la dispersion de polluants et particules Cours I. Concepts pour la dispersion de polluants et particules Concepts de convection (ou advection) Concepts de diffusion moléculaire Concept de diffusion turbulente Equation du bilan de masse d un gaz

Plus en détail

Irréversibilité - Second Principe - Entropie

Irréversibilité - Second Principe - Entropie S3 PMCP 26/27 Détente de Joule-Kelvin. TD de thermodynamique n 4 Irréversibilité - Second Principe - Entropie On parle ausi détente de Joule-Thomson. Il s agit de la même personne : William Thomson, anobli,

Plus en détail

Limitations et problèmes de l équation de Stokes Ecoulements de particules, suspensions

Limitations et problèmes de l équation de Stokes Ecoulements de particules, suspensions ENSTA Cours de ème année e MF 6 Limitations et problèmes de l équation de Stokes Ecoulements de particules, suspensions Jean-Pierre Hulin et Benoît Semin (Laboratoire FAST CNRS, Universités Paris 6 et

Plus en détail

Transport Chap. d intro Débits et lois de conservation

Transport Chap. d intro Débits et lois de conservation Transport Chap. d intro Débits et lois de conservation 1. Débit d une quantité à travers une surface 1.1. Définition du débit de masse 1.2. Définition du «vecteur débit surfacique» ou «vecteur densité

Plus en détail

Un exemple de problème à résoudre. Introduction au calcul scientifique pour les EDP de la physique. p.4/27. La démarche de l ingénieur mathématicien

Un exemple de problème à résoudre. Introduction au calcul scientifique pour les EDP de la physique. p.4/27. La démarche de l ingénieur mathématicien Un exemple de problème à résoudre. Introduction au calcul scientifique pour les EDP de la physique. Patrick Joly INRIA-Rocquencourt Exemple: la conduction de la chaleur. Soit un domaine de R N (N =,, 3)

Plus en détail

Chap.2 Diffusion thermique

Chap.2 Diffusion thermique Chap.2 Diffusion thermique 1. Description de la diffusion thermique 1.1. Les trois types de transferts thermiques 1.2. Flux thermique (ou Puissance thermique) Vecteur densité de courant 1.3. Analogies

Plus en détail

CHAPITRE II ÉVALUATION DE LA RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT DES SOLS GCI 737 -RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT

CHAPITRE II ÉVALUATION DE LA RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT DES SOLS GCI 737 -RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT CHAPITRE II ÉVALUATION DE LA RÉSISTANCE AU Introduction Sols déposés en nature On ne connaît pas la résistance. Le problème dans les sols consiste à établir cette résistance. L échantillon, les conditions

Plus en détail

Variables Aléatoires Continues

Variables Aléatoires Continues Novembre 2010 Plan du Chapitre 1. Généralités 2. Variables Continues Usuelles 3. Espérance et Variance 4. Couple de Variables Aléatoires 5. Covariance et Corrélation 6. Autres Variables Continues Usuelles

Plus en détail

Chapitre II Oscillations libres amorties des systèmes à un seul degré

Chapitre II Oscillations libres amorties des systèmes à un seul degré Chapitre II Oscillations libres amorties des systèmes à un seul degré de liberté 1. Introduction : Oscillations libres amortis des mouvements oscillatoires dont l amplitude diminue au cours du temps jusqu

Plus en détail

Représentation et mise en correspondance de formes Première partie

Représentation et mise en correspondance de formes Première partie Représentation et mise en correspondance de formes Première partie Yann GOUSSEAU Télécom ParisTech Master IMA - cours TDI Quelques expériences de perception des formes Représentations globales, moments

Plus en détail

stochastique Arnaud Debussche 1 and Julien Vovelle 2 Congrès SMAI 2011 Limite diffusive d une équation cinétique

stochastique Arnaud Debussche 1 and Julien Vovelle 2 Congrès SMAI 2011 Limite diffusive d une équation cinétique Limite diffusive d une équation cinétique stochastique Arnaud Debussche 1 and Julien Vovelle 2 Congrès SMAI 2011 1 U. Rennes, ENS Cachan Bretagne 2 U. Lyon 1 Une équation cinétique stochastique Soit (V,

Plus en détail

Thermodynamiques (bas point de fusion, haut point d'ébulition, bon caloporteur)

Thermodynamiques (bas point de fusion, haut point d'ébulition, bon caloporteur) Propriétés structurales de liquides aux interfaces Systèmes modèles et perspectives pour les métaux liquides. V. Russier, P. Geysermans, V. Pontikis, D. Gorse CECM, Vitry CNRS Motivations : Propriétés

Plus en détail

Frottement solide anisotrope et fractures

Frottement solide anisotrope et fractures Frottement solide anisotrope et fractures David Chateau Département de Physique Ecole Normale Supérieure de Lyon Sommaire 1 Introduction 2 Les fractures 3 L expérience 4 Mesures 5 Théorie 6 Simulations

Plus en détail

Transferts de chaleur et de masse

Transferts de chaleur et de masse Objectifs Transferts de chaleur et de masse Objectifs Introduire les notions théoriques à la base de transferts thermiques et de masse Établir leurs liens aux comportements de systèmes thermiques Arriver

Plus en détail

École Normale Supérieure, École Polytechnique, Paris VI, VII et XI M2 CFP Parcours de physique théorique Examen de Physique Statistique

École Normale Supérieure, École Polytechnique, Paris VI, VII et XI M2 CFP Parcours de physique théorique Examen de Physique Statistique École Normale Supérieure, École Polytechnique, Paris VI, VII et XI M2 CFP Parcours de physique théorique Examen de Physique Statistique le 5 janvier 2010 Durée : 3 heures Notes de cours et de TD autorisées.

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULC) Imagerie par résonance magnétique

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULC) Imagerie par résonance magnétique ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES CONCOURS D ADMISSION 2011 FILIÈRE MP COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULC) (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve.

Plus en détail

Changement de variables dans une intégrale multiple

Changement de variables dans une intégrale multiple Chapitre 1 Changement de variables dans une intégrale multiple Dans ce chapitre on poursuit l étude des intégrales multiples. Pour calculer une intégrale double, la méthode de base donnée par le théorème

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * * SESSION 2005 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1 Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la

Plus en détail

Écoulements micro-échelle :influence des propriétés de surface?

Écoulements micro-échelle :influence des propriétés de surface? de surface? Écoulements micro-échelle :influence des propriétés de surface? Compte rendu du séminaire présenté par L. Joly Laboratoire PMCN UMR CNRS 5586 Université Lyon 1 1)Introduction : condition limite

Plus en détail

Les bases physico-chimiques de la cristallisation. Benjamin Huerta Ortega R&D Génie des Procédés Électrochimie

Les bases physico-chimiques de la cristallisation. Benjamin Huerta Ortega R&D Génie des Procédés Électrochimie Les bases physico-chimiques de la cristallisation Benjamin Huerta Ortega R&D Génie des Procédés Électrochimie Vivelys, Villeneuve lès Maguelone Détaché au LGC UPS Toulouse, UMR 5503 Epernay, Octobre 15,

Plus en détail

Ecoulements multiphasiques

Ecoulements multiphasiques Ecoulements multiphasiques 1. Principes généraux et notions de base 2. Ecoulements gaz-liquide en conduite : approche globale 3. Interfaces : propriétés et évolutions 4. Particules, gouttes et bulles 5.

Plus en détail

TD O2 : Ondes sonores dans les fluides

TD O2 : Ondes sonores dans les fluides O2 : Ondes sonores dans les fluides Révisions de cours : Vous devez vous assurer que tous les points de cours suivants sont su. Classer les ondes sonores par domaines fréquentiels Donner et justifier les

Plus en détail

OSCILLATEURS MECANIQUES

OSCILLATEURS MECANIQUES OSCILLATEURS MECANIQUES 1 1. GENERALITES : 1.1.Définition : un oscillateur mécanique est un système matériel animé d un mouvement périodique. On appelle oscillateur harmonique, un oscillateur pour lequel

Plus en détail

Partie III: Propriétés thermiques des matériaux

Partie III: Propriétés thermiques des matériaux Partie III: Propriétés thermiques des matériaux Chapitre 6 Capacité calorifique, enthalpie et stockage d énergie Quel que soit le matériau, les propriétés thermiques sont importantes pour ses applications.

Plus en détail

Cours 9: trous noires de Schwarzschild 1. Cours 9 : Les trous noirs de Schwarzschild

Cours 9: trous noires de Schwarzschild 1. Cours 9 : Les trous noirs de Schwarzschild Cours 9: trous noires de Schwarzschild 1 Cours 9 : Les trous noirs de Schwarzschild Cours 9: trous noires de Schwarzschild 2 Résumé du cours d aujourd hui Résumé du cours 8 (pour lequel nous n avons pas

Plus en détail

Notes de cours : Physique de l état condensé. Jean-Baptiste Théou

Notes de cours : Physique de l état condensé. Jean-Baptiste Théou Notes de cours : Physique de l état condensé Jean-Baptiste Théou 30 novembre 2009 Table des matières 1 Rappel des notions de base en électromagnétisme 3 1.1 Les équations de Maxwell dans le vide en régime

Plus en détail

Mécanique des milieux continus solides et fluides

Mécanique des milieux continus solides et fluides Mécanique des milieux continus solides et fluides Séance 2 Emmanuel Plaut, Sébastien Allain, Lucile Dézerald, Mathieu Jenny, Matthieu Gisselbrecht & Jean-Sébastien Kroll 1 Retour sur l analyse tensorielle

Plus en détail

Simulation numérique d'un arc électrique : premier pas vers les applications des plasmas thermiques

Simulation numérique d'un arc électrique : premier pas vers les applications des plasmas thermiques Groupe de Recherches sur l'energétique des Milieux Ionisés Simulation numérique d'un arc électrique : premier pas vers les applications des plasmas thermiques Jean-Marc Bauchire 7 e journée CASCIMODOT,

Plus en détail

Transport Chap. d intro Débits et lois de conservation

Transport Chap. d intro Débits et lois de conservation Transport Chap. d intro Débits et lois de conservation 1. Notions mathématiques nécessaires à l étude des phénomènes de transport 1.1. Différentielle d une fonction scalaire à une variable Interprétation

Plus en détail

Ecoulements rampants et laminaires

Ecoulements rampants et laminaires Ecoulements rampants et laminaires Perturbation par le mouvement d une sphère dans un fluide visqueux Les petites particules sont sensibles jusqu à de grandes distances à la chute de la grosse sphère.

Plus en détail

Modélisation macroscopique des effets capillaires

Modélisation macroscopique des effets capillaires A1 Modélisation macroscopique des effets capillaires Représentation d un milieux poreux Conservation de la masse fluide Thermodynamique Courbe capillaire Hystérésis Représentation macroscopique du milieu

Plus en détail

Principes de la conversion d énergie

Principes de la conversion d énergie CHAPITRE 4 Principes de la conversion d énergie Gérard-André CAPOLIO Conversion d'énergie 1 Machines tournantes Construction de base Les principales parties d une machine tournante sont: Corps de la machine:

Plus en détail

Chapitre deux : écoulements visqueux... simples?

Chapitre deux : écoulements visqueux... simples? Objectifs Chapitre deux : écoulements visqueux... simples? Différences entre fluides parfaits et fluides réels. Écoulements conduisants aux solutions exactes des équations de Navier Stokes : écoulements

Plus en détail

Un problème d allocation optimale de portefeuille avec coûts de transaction

Un problème d allocation optimale de portefeuille avec coûts de transaction 1/31 Un problème d allocation avec coûts de transaction Université Montesquieu Bordeaux IV CHRISTOPHETTE BLANCHET (Université de Nice) RAJNA GIBSON (Université de Zurich) ETIENNE TANRÉ et DENIS TALAY (INRIA

Plus en détail

Conversion optique continue d un monocristal de composés à transition de spin mis en évidence par diffraction Laue neutron

Conversion optique continue d un monocristal de composés à transition de spin mis en évidence par diffraction Laue neutron Conversion optique continue d un monocristal de composés à transition de spin mis en évidence par diffraction Laue neutron Antoine Goujon, B. Gillon, A. Cousson, F.Varret and G M c Intyre Introduction

Plus en détail

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 OBJECTIFS POURSUIVIS 1 NOTION DE TEMPERATURE 2 NOTION DE CHALEUR 3 DÉFINITIONS 3 ECHANGE DE CHALEUR À TRAVERS UNE SURFACE 3 UNITÉS SI ET UNITÉS PRATIQUES 4 EXEMPLES DE

Plus en détail

3) Précession de Larmor

3) Précession de Larmor M/CFP/Parcours de Physique Théorique Invariances en physique et théorie des groupes Précession de Thomas En 196, Uhlenbeck et Goudsmit ont introduit la notion de spin de l électron et montré que si l électron

Plus en détail

Un modèle d âge virtuel avec intensité de défaillance en baignoire.

Un modèle d âge virtuel avec intensité de défaillance en baignoire. Un modèle d âge virtuel avec intensité de défaillance en baignoire. Yann Institut National Polytechnique de Grenoble Laboratoire LMC BP 53-38 041 Grenoble Cedex 9 France 1 of 19 Contexte Etude de systèmes

Plus en détail

SUPERFLUIDITÉ ET CONDENSATION DE BOSE-EINSTEIN

SUPERFLUIDITÉ ET CONDENSATION DE BOSE-EINSTEIN 1 SUPERFLUIDITÉ ET CONDENSATION DE BOSE-EINSTEIN Sébastien Giraud Encadré par Yvan Castin 27 novembre 2006 2 1 La Superfluidité Définition qualitative, historique Argument de Landau Définition quantitative

Plus en détail

Chap.1 Diffusion de particules

Chap.1 Diffusion de particules Chap.1 Diffusion de particules 1. Description de la diffusion particulaire 1.1. La diffusion : un phénomène de transport à l échelle microscopique 1.2. Flux de particules Vecteur densité de courant 1.3.

Plus en détail

Ch. V DYNAMIQUE DU SOLIDE

Ch. V DYNAMIQUE DU SOLIDE Ch. V DYNAMQUE DU SOLDE Dynamique : Etude d un mouvement en tenant compte des causes qui le produisent.. Actions mécaniques Action mécanique : toute cause (force, moment) capable de provoquer le mouvement

Plus en détail

Méthodes de réduction de variance pour Monte Carlo

Méthodes de réduction de variance pour Monte Carlo 1 Méthodes de réduction de variance pour Monte Carlo Josselin Garnier (Université Paris Diderot) Méthode de Monte Carlo : estimer par simulation une quantité qui peut s écrire sous la forme I = E[f(X)]

Plus en détail

COURS DE THERMIQUE. Ecole d Ingénieurs de Genève. Séance N 5. Jean-Bernard Michel

COURS DE THERMIQUE. Ecole d Ingénieurs de Genève. Séance N 5. Jean-Bernard Michel COURS DE THERMIQUE Ecole d Ingénieurs de Genève Séance N 5 Jean-Bernard Michel michel@eig.unige.ch HES-SO - Energétique ::: convection ::: HES-SO - 2004 1/ 64 7 séances 1 - Introduction et Généralités

Plus en détail

Chapitre 5 : Equations d état

Chapitre 5 : Equations d état Chapitre 5 : Equations d état 0. Préambule Dans ce chapitre, on établira un formalisme mathématique adapté aux systèmes thermodynamiques : équations d état. On construira de nouveaux potentiels plus adaptés

Plus en détail

Feuille d'exercices : Champ électrique en régime stationnaire

Feuille d'exercices : Champ électrique en régime stationnaire Feuille d'exercices : Champ électrique en régime stationnaire P Colin 2016/2017 coordonnées cylindro-polaires : rot A) = Formulaire d'analyse vectorielle 1 A z r θ A ) θ u r + z gradf = f r u r + 1 f r

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2012-2013 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Toutes les parties sont indépendantes. Un formulaire se trouve en fin de problème. Partie I On désire tracer expérimentalement le cycle d hystérésis B

Plus en détail

Multiplicateurs de Lagrange

Multiplicateurs de Lagrange Analyse numérique et optimisation TD5 27/05/204 A. Ern et A. de Bouard Groupes 5 & 2 Multiplicateurs de Lagrange Exercice : optimisation quadratique sous contraintes affines On pose V = R n et on considère

Plus en détail

Elaboration des matériaux non organiques

Elaboration des matériaux non organiques Elaboration des matériaux non organiques Elaboration des matériaux non organiques Objectifs : obtenir, en fin de procédé : une composition chimique conforme aux spécifications homogène dans la pièce une

Plus en détail

Équations de Navier-Stokes

Équations de Navier-Stokes Chapitre 8 Équations de Navier-Stokes O. Thual, 26 mai 2013 Sommaire 1 Fluides newtoniens................... 2 1.1 Rhéologie des fluides newtoniens........... 2 1.2 Conditions aux limites................

Plus en détail

Exemples de dynamique stellaire et galactique. G = 67, unité du syst. international (S.I.) M s = kg. R s = m. m T = 597, kg

Exemples de dynamique stellaire et galactique. G = 67, unité du syst. international (S.I.) M s = kg. R s = m. m T = 597, kg Exemples de dynamique stellaire et galactique Les deux parties du problème sont indépendantes Données numériques : Constante de gravitation Masse du soleil Rayon du soleil Masse de la terre Rayon de la

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la commande optimale

Chapitre 1 : Introduction à la commande optimale Chapitre 1 : Introduction à la commande optimale 1- Objet de la commande optimale Pour introduire la notion de commande optimale, considérons l exemple suivant : Pour arrêter la rotation d un rotor tournant

Plus en détail

Chapitre 3 : statique des fluides. Mécanique des fluides Christophe Ancey

Chapitre 3 : statique des fluides. Mécanique des fluides Christophe Ancey Chapitre 3 : statique des fluides Mécanique des fluides Christophe Ancey Chapitre 3 : statique des fluides Origine physique de la pression Loi de Pascal Principe d Archimède Calcul de la pression Mécanique

Plus en détail

MP 08/09 D.S. de PHYSIQUE-CHIMIE n 4 04/12/09 (3 heures) Page 1 sur 6. Exercice 1 (extrait Mines-Ponts MP 2008)

MP 08/09 D.S. de PHYSIQUE-CHIMIE n 4 04/12/09 (3 heures) Page 1 sur 6. Exercice 1 (extrait Mines-Ponts MP 2008) MP 8/9 DS de PHYSIQUE-CHIMIE n 4 4//9 (3 heures) Page sur 6 Exercice (extrait Mines-Ponts MP 8) Page sur 6 Exercice (Extrait Concours National DEUG 3) k et R sont des constantes positives et ε la permittivité

Plus en détail

Spectroscopie pour la mécanique. L. Le Moyne

Spectroscopie pour la mécanique. L. Le Moyne Spectroscopie pour la mécanique L. Le Moyne 1 Plan du cours Notions de mécanique quantique Dualité onde corpuscule Relations d incertitude Fonction d onde et opérateurs Cas simples : oscillateur, rotateur,

Plus en détail

analyse dimensionnelle

analyse dimensionnelle analyse dimensionnelle La physique cherche à décrire les phénomènes de manière qualitative et quantitative. Elle doit donc les caractériser par des grandeurs susceptibles d être mesurées. 1. définitions

Plus en détail

Nom : Prénom : Num. étudiant :

Nom : Prénom : Num. étudiant : Université Montpellier 2 Master EEA, 1 ère année Examen de Physique des Composants (GMEE108) durée 2 heures 28/03/2012 Aucun documents autorisés. Aucun téléphone sur les tables. Calculatrices autorisées.

Plus en détail

Géométrie Riemannienne : exercices du chapitre 3

Géométrie Riemannienne : exercices du chapitre 3 Géométrie Riemannienne : exercices du chapitre 3 Exercice 1 Soit M une variété munie d une connexion, V et W des champs de vecteurs, f une fonction sur M. Montrer que 2 V,W f 2 W,V f = T (V,W )f. Solution

Plus en détail

Systèmes dynamiques et modélisation des

Systèmes dynamiques et modélisation des Systèmes dynamiques et modélisation des tumeurs cérébrales Christophe DEROULERS 8 février 2008 Plan Le laboratoire IMNC Modélisation du glioblastome Modélisation par de la diffusion non linéaire Conclusion

Plus en détail

Modélisation de l extinction d un arc de SF 6 hors d équilibre thermodynamique local. Jean-Belkheir Belhaouari

Modélisation de l extinction d un arc de SF 6 hors d équilibre thermodynamique local. Jean-Belkheir Belhaouari Modélisation de l extinction d un arc de SF 6 hors d équilibre thermodynamique local Jean-Belkheir Belhaouari Centre de Physique des Plasmas et de leurs Applications de Toulouse Modélisation de l extinction

Plus en détail

transformation d énergie mécanique en énergie électrique. L unité officielle du système international (Unité S.I.) de l énergie est le joule (J).

transformation d énergie mécanique en énergie électrique. L unité officielle du système international (Unité S.I.) de l énergie est le joule (J). 1 L énergie dans tous ses états Exemple de l automobile. Batterie : réserve d énergie chimique, source d énergie électrique ; Carburant : réserve d énergie chimique ; Démarreur : transformateur d énergie

Plus en détail

PHYS-H-200 Physique quantique et statistique Chapitre 10: Les molécules et les solides

PHYS-H-200 Physique quantique et statistique Chapitre 10: Les molécules et les solides PHYS-H-2 Physique quantique et statistique Chapitre 1: Les molécules et les solides Jean-Marc Sparenberg 211-212 1 / 13 1 Approximation de Born-Oppenheimer 2 États électroniques et liaison chimique Ion

Plus en détail

Les ondes mécaniques. Exemple de mouvements ondulatoires. Nature d une onde. Nature d une onde (suite) Nature d une onde (suite)

Les ondes mécaniques. Exemple de mouvements ondulatoires. Nature d une onde. Nature d une onde (suite) Nature d une onde (suite) Les ondes mécaniques Exemple de mouvements ondulatoires Ondes sur l eau Ondes séismiques Ondes mécaniques dans les structures (ex: ponts, gratte-ciel, ) Ondes dans une corde ou un élastique Ondes dans

Plus en détail