Fiche de révision Terminale ES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche de révision Terminale ES"

Transcription

1 Fiche de révision Terminale ES Jlien Reichert Légende (por le fichier en colers ) : en roge, les formles et théorèmes à savoir par cœr ; en vert, les méthodes q il vat mie maîtriser ; en ble, les définitions Chapitre - sites Site arithmétiqe de raison r : La différence entre de termes conséctifs est constante, soit n+ = n + r Terme général d ne site arithmétiqe : n = 0 + r n Somme des termes d ne site arithmétiqe : n i=0 i = n = 0+n (n + ) Somme à partir d n certain rang : n i=k i = k + + n = k+ n (n k + ) Dans les formles ci-desss, n + et n k + sont le nombre de termes sommés ; 0+n sont les moyennes des termes sommés et k+ n Site géométriqe de raison q : Le rapport entre de termes conséctifs est constant (eception : si q = 0, ce rapport n a acn sens, mais ne telle site pet eister), soit n+ = n q Terme général d ne site géométriqe : n = 0 q n Somme des termes d ne site géométriqe de raison : n i=0 i = n = 0 q n+ q Somme à partir d n certain rang : n i=k i = k + + n = k q n k+ q Dans la formle ci-desss, n + et n k + sont le nombre de termes sommés ; 0 et k sont les premiers termes sommés Site arithmético-géométriqe : La relation de récrrence est n+ = q n + r, avec q, r R Attention : Il ne fat srtot pas écrire n = 0 q n + r n, c est fa! Terme général d ne site arithmético-géométriqe : On tilise ne site ailiaire, fornie par

2 l énoncé, qi est en fait définie comme n r q Il fat prover qe la site ailiaire est géométriqe, donc écrire v n+, si la site est appelée (v n ), comme n réel, qi s avère être q, fois v n Le terme général sera alors n = ( 0 r q ) qn + r q Variations des sites : ne site arithmétiqe est croissante si sa raison est positive et décroissante si sa raison est négative Une site géométriqe est croissante si sa raison est spériere à et son premier terme positif OU si sa raison est entre 0 et et son premier terme est négatif, décroissante si sa raison est spériere à et son premier terme négatif OU si sa raison est entre 0 et et son premier terme est positif Une site arithmético-géométriqe est monotone si q > 0 On compare les de premiers termes por savoir la variation, sans s encombrer de la caractérisation (qi se retrove dans le terme général Seils por ne site géométriqe (éventellement arithmético-géométriqe) : On pet tiliser n algorithme por déterminer à partir de qel rang le terme général d ne site géométriqe o arithmético-géométriqe dépassera (sera inférier o spérier, sivant l énoncé) n réel donné On pet assi résodre dans R ne inéqation en tilisant les logarithmes, et prendre l entier directement spérier à la soltion Eemple : n = 3 n 5 (arithmético-géométriqe, n+ = n + 5) On cherche qand n > 00 On résot : 3 n 5 > 00 3 n > 05 n > 35 ln( n ) > ln(35) n ln() > ln(35) n > ln(35) ln() Le pls petit entier soltion est 6

3 Chapitre - fonctions Nombre dérivé en n point d ne fonction : f (a) = lim b a f(b) f(a) b a = lim h 0 f(a+h) f(a) h Dérivée d ne fonction : Fonction qi donne les variations de la fonction en qestion Éqation de la tangente à la corbe de f a point d abscisse a : y = f (a)( a) + f(a) Qand sa dérivée est positive, ne fonction est croissante ; qand sa dérivée est négative, ne fonction est décroissante Dérivées selles : Rappel : = et d aillers = L entrée n permettrait de retirer beacop d atres entrées d tablea, mais elles ont été maintenes Fonction selle Sa dérivée Fonction composée Sa dérivée k R 0 + v + v v v + v v v v v n (n Z) n n n n n e e e e ln() ln() Fonction contine : Sa corbe pet être dessinée sans lever la main Presqe totes les fonctions définies sr n intervalle sont contines Théorème des valers intermédiaires : Soit f ne fonction contine sr [a, b] Por tot réel c entre f(a) et f(b), il eiste n réel entre a et b tel qe f() = c Utilisation principale : Le réel est niqe qand f est strictement monotone entre a et b Ainsi, dans le tablea de variations, on compte le nombre d antécédénts par f de n importe qel réel en étdiant les intervalles où la fonction est strictement monotone Fonction convee : Sa corbe est a-desss de chacne des tangentes Fonction concave : Sa corbe est a-dessos de chacne des tangentes Si ne fonction est dérivable, là où sa dérivée est croissante, la fonction est convee ; là où sa dérivée est décroissante, la fonction est concave 3

4 Par conséqent, si ne fonction est dérivable de fois, là où sa dérivée seconde est positive, la fonction est convee ; là où sa dérivée seconde est négative, la fonction est concave Point d infleion : point où la tangente cope la corbe Par abs : l abscisse d point La fonction change de conveité en n point d infleion, donc si la fonction est dérivable de fois, sa dérivée seconde s annle et change de signe en n point d infleion Une fonction eponentielle est de la forme q, avec q > 0 Elle a tojors des valers strictement positives La fonction eponentielle est e, où e est la constante d Eler, valant environ, 78 Por tot q > 0, en particlier por e, ne eponentielle transforme ne somme en prodit et n prodit en pissance q a+b = q a q b, q a = q a et q ab = (q a ) b = (q b ) a Dérivées : (e ) = e, (e k ) = ke k, (e () ) = () e () et (q ) = ln q q Comme e > 0 por tot, la fonction eponentielle est strictement croissante, et par conséqent strictement convee Les fonctions eponentielles sont strictement croissantes qand q > et strictement décroissantes qand 0 < q < Elles sont cependant totes convees Conséqence : on pet résodre les inégalités en faisant apparaître o disparaître des eponentielles, e = e y si et selement si = y ; e e y si et selement si y ; e > e y si et selement si > y ; e e y si et selement si y ; e < e y si et selement si < y ; e e y si et selement si y La fonction logarithme népérien ln est la réciproqe de la fonction eponentielle Elle est définie sr l ensemble des réels strictement positifs Por tot por leqel cela a n sens, on pet introdire o retirer l eponentielle d logarithme o le logarithme de l eponentielle : e ln = = ln e Un logarithme transforme n prodit en somme et ne pissance en prodit ln(ab) = ln a + ln b, ln a = ln a et ln(an ) = n ln a Dérivées : (ln ) =, (ln ()) = () () Comme > 0 por tot > 0, la fonction logarithme népérien est strictement croissante, et elle est concave car sa dérivée seconde est Conséqence : on pet résodre les inégalités en faisant apparaître o disparaître des logarithmes, ln = ln y si et selement si = y ; ln ln y si et selement si y ; ln > ln y si et selement si > y ; ln ln y si et selement si y ; ln < ln y si et selement si < y ; ln ln y si et selement si y 4

5 Chapitre 3 - calcl intégral Intégrale d ne fonction contine : c est avant tot «l aire sos la corbe», comptée négativement lorsqe la fonction est négative On écrit b f()d, en n obliant pas le d (et en remplaçant si a ce n est pas la variable tilisée) Valer approchée d ne intégrale : on appliqe la définition de base de l intégrale et on compte les carrea, en n obliant srtot pas la mise à l échelle Por ne fonction positive, si on ne compte pas les carrea entamés mais non totalement recoverts, on a ne borne infériere ; si on compte tos les carrea entamés, on a ne borne spériere Por ne fonction négative, c est le contraire, et qand le signe change, on fait n en qelqe sorte les de à la fois Primitive d ne fonction f : c est ne fonction F dont la dérivée est f Totes les fonctions F + k, où k est ne constante, sont alors des primitives de f Relation de Chasles por les intégrales : c a f()d = b a f()d + c b f()d Calcl d ne intégrale : L intégrale de f entre a et b vat F (b) F (a), ce qi s écrit assi [F ()] b a, por n importe qelle primitive F de f b Valer moyenne d ne fonction entre a et b : Elle est donnée par la formle b a a f()d 5

6 Chapitre 4 - probabilités Variable aléatoire : variable povant prendre plsiers valers (les isses, dont l ensemble est appelé nivers), telle qe la valer prise soit déterminée a hasard Loi de probabilité d ne variable aléatoire : Étant donné l nivers, la loi de probabilité associe à tote isse ne probabilité, à savoir n nombre réel positif tel qe la somme de totes les probabilités soit Espérance d ne variable aléatoire réelle discrète X : C est la somme, notée E(X), des prodits k P (X = k), por tos les k de l nivers Il s agit en qelqe sorte d ne moyenne pondérée des isses, dont les coefficients sont les probabilités Variance d ne variable aléatoire réelle discrète X : C est la moyenne des carrés des écarts à la moyenne, soit E((X E(X)) ) On la note V (X) L écart-type est la racine carrée de la variance Évènement : Ensemble d isses De évènements sont dits indépendants lorsqe (plsiers atres caractérisations possibles) la probabilité de ler intersection P (A B) est le prodit de lers probabilités P (A) P (B) Partition de l nivers : Ensemble d évènements de rénion l nivers et d intersection vide de à de Probabilité conditionnelle de B sachant A : C est le rapport P A (B) = P (A B) P (A) Formle des probabilités composées : On lit la formle précédente «dans l atre sens», donc P (A B) = P (A) P A (B) Formle des probabilités totales : P (A B)+P (Ā B) = P (B), ce qi se réécrit en P (A) P A(B)+ P (Ā) PĀ (B) = P (B) Formle spplémentaire : P A (B) + P A ( B) = Ces formles s étendent a partitions Loi niforme : Totes les isses ont la même probabilité, qi est l inverse de la taille de l nivers Loi de Bernolli : Tote loi n ayant qe de isses, dont l ne est retene comme favorable Loi binomiale de paramètres n et p : Loi sivie par ne variable aléatoire X comptant le nombre de fois où l on obtient l isse favorable sr n répétitions identiqes et indépendantes d ne épreve de Bernolli telle qe la probabilité de l isse favorable soit p On a P (X = k) = ( n ) k) p k ( p) n k, où est le coefficient binomial de paramètres n et k On a alors E(X) = np et V (X) = np( p) ( n k 6

7 Fonction densité de probabilité : Fonction contine, positive et d intégrale sr son intervalle de définition Variable aléatoire réelle contine X : La loi de probabilité sivie dépend d ne fonction de densité f, de sorte qe P (c X d) = d c f()d Loi niforme contine : La fonction f est constante, de valer b a partot si [a; b] est l intervalle de définition (possiblement overt à gache et/o à droite) On a alors P (c X d) = d c b a si a c d b Loi normale N (0; ) : La fonction f est la fonction de Gaß π e, définie sr R et dont la corbe est en forme de cloche L espérance de X est 0 et son écart-type est Valers remarqables : Por tot k R +, P ( k X k) = P (0 X k) De pls : P ( X ) 0, 68 ; P ( X ) 0, 954 ; P ( 3 X 3) 0, 997 ; Le réel k tel qe P ( k X k) = 0, 95 vat environ, 96 ; Loi normale N (µ; σ ) : La variable aléatoire X sit cette loi si la variable aléatoire X µ loi normale N (0; ) La fonction de densité associée est alors σ π σ sit la ( µ) e σ L espérance de X est alors µ et son écart-type est σ Valers remarqables : Por tot k R +, P (µ k X µ + k) = P (µ X µ + k) De pls : P (X µ) = P (X µ) = P (µ σ X µ + σ) 0, 68 ; P (µ σ X µ + σ) 0, 954 ; P (µ 3σ X µ + 3σ) 0, 997 ; Le réel k tel qe P (µ kσ X µ + kσ) = 0, 95 vat environ, 96 ; Échantillonnage : Tot le cors est à conslter, il n y a qe de notions principales ator desqelles tot gravite 7

FONCTIONS. 1) Limites. 1-1 méthodes pour lever une indétermination. au voisinage d un infini. x 2 + x 2

FONCTIONS. 1) Limites. 1-1 méthodes pour lever une indétermination. au voisinage d un infini. x 2 + x 2 Mathématiqes BTS CIRA FONCTIONS ) Limites - méthodes por lever ne indétermination a voisinage d n infini x + Exemple f(x) = x Qelle est la limite en +? + 3x + On factorise par les monômes dominants f(x)

Plus en détail

QCM Une seule des réponses proposées est correcte. Recopiez là sur votre copie. Attention! Toute réponse erronée sera pénalisée

QCM Une seule des réponses proposées est correcte. Recopiez là sur votre copie. Attention! Toute réponse erronée sera pénalisée S DS 7/04/ Exercice : sr 4 points QCM Une sele des réponses proposées est correcte Recopiez là sr votre copie Attention! Tote réponse erronée sera pénalisée ( )a por terme général n Alors Q La site Q La

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths Fonctions dérivables convexes

Synthèse de cours PanaMaths Fonctions dérivables convexes Synthèse de cours PanaMaths Définitions et eemples fondamentau Définitions à un point Soit C sa courbe représentative dans un repère tel que l ae des ordonnées est orienté du bas vers le haut La fonction

Plus en détail

1 Généralités sur les tests d hypothèse

1 Généralités sur les tests d hypothèse UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année niversitaire 2014 2015 L2 Économie Cors de B. Desgrapes Méthodes Statistiqes Séance 05: Introdction ax tests d hypothèses Table des matières

Plus en détail

Etude de fonctions. Pour reprendre contact n p 45

Etude de fonctions. Pour reprendre contact n p 45 Etde de fonction S 1 Etde de fonctions Por reprendre contact n 1 2 3 4 5 p 45 I. Fonctions racine carrée Por a réel positif o nl, la racine carrée de a est le réel positif o nl b tel qe b² = a. Atrement

Plus en détail

Les principes des tests d hypothèse

Les principes des tests d hypothèse Remarqe La valer de α doit être choisie a priori, jamais en fonction des données observées. 6 2 Le risqe de dexième espèce Le rejet de l hypothèse H 0 se fait a bénéfice d ne atre hypothèse, dite hypothèse

Plus en détail

La notation différentielle

La notation différentielle IUT Orsa Mesres Psiqes La notation différentielle Cors d 1 er semestre A Cas d ne fonction à ne variable A-I Rappel sr la dérivée On tilise ne fonction f dont la représentation grapiqe est «sans copre»

Plus en détail

Tout nombre réel est aussi un nombre complexe. En effet si x IR alors on a x =.+ i donc x. On dira que IR est inclus dans IC et on écrira IR.

Tout nombre réel est aussi un nombre complexe. En effet si x IR alors on a x =.+ i donc x. On dira que IR est inclus dans IC et on écrira IR. GÉOMÉTRIE CHAPITRE 1 Page 1 sr 9 LES NOMBRES COMPLEXES Comment sont appars les nombres complexes? En 1545 Jérôme CARDAN fornit des formles de résoltion de l éqation x 3 = px + q. Une des soltions de cette

Plus en détail

NOM : Terminale ES Devoir n 9 Mardi 19 mai 2015

NOM : Terminale ES Devoir n 9 Mardi 19 mai 2015 NOM : Terminale ES Devoir n 9 Mardi 9 mai 5 Eercice. QCM sur 4 points Cet eercice est un questionnaire à choi multiples. Chaque question ci-après comporte quatre propositions de réponse. Pour chacune de

Plus en détail

SUITES GEOMETRIQUES. Compléter le tableau suivant où apparaît les quatre premiers termes de trois suites géométriques de raison q :

SUITES GEOMETRIQUES. Compléter le tableau suivant où apparaît les quatre premiers termes de trois suites géométriques de raison q : S ompléter le tablea sivant où apparaît les qatre premiers termes de trois sites géométriqes de raison q : q 0-0 - 0, 0,9 6 7 alcler les premiers termes des sites géométriqes définies par : a) premier

Plus en détail

GEOMETRIE ANALYTIQUE

GEOMETRIE ANALYTIQUE GEOMETRIE ANALYTIQUE 1 re CD math I Géométrie analytiqe Table des matières A) Systèmes linéaires...... page 2 1) Définitions..... page 2 2) Résoltion d n système linéaire par sbstittion.... page 2 3) Règle

Plus en détail

Chapitre 0, Troisième partie : Produit vectoriel, Produit mixte

Chapitre 0, Troisième partie : Produit vectoriel, Produit mixte Chapitre 0, Troisième partie : Prodit ectoriel, Prodit mixte On appelle V l ensemble des ecters de l espace. On rappelle qe dex ecters non-colinéaires définissent n plan ectoriel et qe trois ecters non-coplanaires

Plus en détail

Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. Euclide d Alexandrie

Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. Euclide d Alexandrie S livre Math'x Index 3 page 59... 6 page 6... 4 7 page 6... 4 8 page 6... 5 9 page 63... 5 4 page 63... 5 5 page 63... 6 7 page 63... 6 8 page 63... 7 30 page 63... 8 34 page 64... 8 38 page 64... 9 40

Plus en détail

BTS Maintenance industrielle - Les fonctions

BTS Maintenance industrielle - Les fonctions de référence. en escaliers Une fonction en escaliers est une fonction constante par intervalles. Eemple. la fonction f définie sur [,[ - 5 6 7 8. affines Une fonction affine f est définie sur par où a

Plus en détail

Le produit scalaire dans le plan (3) Propriétés du produit scalaire

Le produit scalaire dans le plan (3) Propriétés du produit scalaire ère S Le prodit scalaire dans le plan (3) Propriétés d prodit scalaire Introdction : Le prodit scalaire est ne sorte d opération dans l ensemble des ecters. La difficlté c est q on a la mêler ax dex opérations

Plus en détail

Fiche 3 : Exponentielles, logarithmes, puissances

Fiche 3 : Exponentielles, logarithmes, puissances Fich Ercics Fich 3 : Eponntills, logarithms, pissancs Opérations élémntairs t fonction ponntill on appliq ls égalités rmarqabls pis ls propriétés ds ponntills L prodit ds ponntills d d réls st égal à l

Plus en détail

Une transformation f du plan est une fonction du plan dans lui-même qui, à tout point M associe un point M bien défini.

Une transformation f du plan est une fonction du plan dans lui-même qui, à tout point M associe un point M bien défini. Transformations d plan FICHE Dans ce cors, on va étdier des transformations d plan P : Une transformation f d plan est ne fonction d plan dans li-même qi, à tot point M associe n point M bien défini f

Plus en détail

Ch.7 : Etude des variations d une fonction

Ch.7 : Etude des variations d une fonction e S - programme 20 - mathématiqes ch.7 - cors Page sr 6 Ch.7 : Etde des variations d ne fonction SENS DE VARIATION ET OPÉRATIONS SUR LES FONCTIONS THÉORÈME Somme de fonctions Soit n réel k et dex fonctions

Plus en détail

Trigonométrie. AOB = 1 rad

Trigonométrie. AOB = 1 rad Trigonométrie ) Radian et cercle trigonométriqe: définition (rappel) : Un cercle trigonométriqe est n cercle de rayon sr leqel on distinge dex sens de parcors : le sens direct (sens inerse des aigilles

Plus en détail

Devoir corrigé Terminale S. D3n NOMBRE D OR

Devoir corrigé Terminale S. D3n NOMBRE D OR Aters : France et Michel Villiamey D3n NOMBRE D OR TI-Nspire CAS Thème : Nombre d or et site de Fibonacci. Fichiers associés : D3n_NombreOr_CAS.tns. Enoncé a) Démontrer q il existe n sel nombre réel positif

Plus en détail

T le ES. Mathématiques. Pascal CHAUVIN. 8 janvier 2017

T le ES. Mathématiques. Pascal CHAUVIN. 8 janvier 2017 Mathématiques Pascal CHAUVIN T le ES 8 janvier 2017 cbed Paternité Pas d utilisation commerciale Partage des conditions initiales à l identique Licence Creative Commons 2.0 France 2 Table des matières

Plus en détail

Loi normale. I) Loi Normale N(0 ; 1) 1) Définition. 2) Théorème 1

Loi normale. I) Loi Normale N(0 ; 1) 1) Définition. 2) Théorème 1 Loi normale I) Loi Normale N(0 ; 1) 1) Définition Soit X une variable aléatoire à valeurs réelles. On dit qu elle suit la loi normale centrée réduite N(0 ; 1) si elle admet pour densité la fonction ϕ définie

Plus en détail

GEOMETRIE ELEMENTAIRE PLANE : CORRIGES

GEOMETRIE ELEMENTAIRE PLANE : CORRIGES GEOMETRIE ELEMENTIRE PLNE : CORRIGES Exercice GEP : (N Enoncé Soient d et d dex droites d éqations respectives ax + by + c = et ax ' by ' c' ( a b ( ', ', + + = avec ( ab, (, a qelle condition ces dex

Plus en détail

ANGLES ET ROTATIONS. Rappel : un cercle de rayon 1, orienté, sur lequel est fixé un point " origine I " est appelé trigonométrique.

ANGLES ET ROTATIONS. Rappel : un cercle de rayon 1, orienté, sur lequel est fixé un point  origine I  est appelé trigonométrique. ANGLES ET RTATNS Rappel : n cercle de rayon 1, orienté, sr leqel est fixé n point " origine " est appelé trigonométriqe. + À tot point d cercle trigonométriqe, on associe ne famille de nombres réels appelés

Plus en détail

Progression Terminale S MATHS enseignement spécifique

Progression Terminale S MATHS enseignement spécifique Progression 2013-2014 - Terminale S MATHS enseignement spécifique 1 RECURRENCE ET SUITES BORNEES SEMAINES 1, 2 et 3 I. Suites : généralités 2) Exemples de suites 3) Variation et monotonie d une suite 4)

Plus en détail

Corrigé du bac S blanc Lycée Français de Valence 4 avril 2013

Corrigé du bac S blanc Lycée Français de Valence 4 avril 2013 Corrigé du bac S blanc Lycée Français de Valence avril EXERCICE 5 points VRAI ou FAUX? Pour chacun des énoncés suivants, indiquer si la proposition correspondante est vraie ou fausse et proposer une justification

Plus en détail

Chapitre 5 - Fonction logarithme népérien

Chapitre 5 - Fonction logarithme népérien Chapitre 5 - Fonction logarithme népérien I La fonction logarithme népérien TD1 : Fonction exponentielle et réciproque 1. Soit f la fonction définie sur R par f(x) = e x. On note C f sa courbe représentative.

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE DANS L'ESPACE

PRODUIT SCALAIRE DANS L'ESPACE PROUIT SLIR NS L'SP I éfinition - Propriétés éfinition (rappel) ( voir animation ) Soient et v dex vecters d plan. On considère n point O et les points et tels qe : O = et O = v. On appelle prodit scalaire

Plus en détail

Mathématique ECS 1 03 Sept Devoir surveillé 1.

Mathématique ECS 1 03 Sept Devoir surveillé 1. Mathématique ECS 0 Sept. 06 Devoir surveillé. Veillez à bien justifier vos réponses : un exercice bien traité rapporte des points, un exercice traité de façon non rigoureuse ne rapporte pas de points.

Plus en détail

FONCTION LOGARITHME. 2 exemple 2. Soit f la fonction définie sur [0 ; 1 ] par : f(x) = 2 x + 1 signe de f 5

FONCTION LOGARITHME. 2 exemple 2. Soit f la fonction définie sur [0 ; 1 ] par : f(x) = 2 x + 1 signe de f 5 FONCTION LOGARITHME I FONCTION RECIPROQUE La fonction carrée La fonction carrée est dérivable et strictement monotone sur [ 0 ; 2 ] D'après le corollaire du théorème des valeurs intermédiaire pour tout

Plus en détail

TRIGONOMÉTRIE 1 ) ORIENTATION DU PLAN 2 ) MESURE DES ANGLES EN RADIAN. 1 rad 57,3 1 = rad 0,0175 rad

TRIGONOMÉTRIE 1 ) ORIENTATION DU PLAN 2 ) MESURE DES ANGLES EN RADIAN. 1 rad 57,3 1 = rad 0,0175 rad TRIGNMÉTRIE 1 ) RIENTTIN DU PLN rienter n cercle, c'est choisir n sens de parcors sr ce cercle appelé sens direct ( o positif ). L'atre sens est appelé sens indirect (négatif o rétrograde) rienter le plan,

Plus en détail

I. Les fonctions de référence

I. Les fonctions de référence I. Les fonctions de référence. Fonctions affines, affines par morceau Une fonction affine est croissante lorsque., décroissante lorsque... Sa représentation graphique est la droite d équation y = a b,

Plus en détail

Fonction logarithme népérien

Fonction logarithme népérien Fonction logarithme népérien Introduction La fonction eponentielle est continue strictement croissante de R à valeurs dans ]0; + [. Le théorème des valeurs intermédiaires permet donc d affirmer que : Pour

Plus en détail

FONCTIONS. Fonctions usuelles. I.1 Fonctions affines

FONCTIONS. Fonctions usuelles. I.1 Fonctions affines BTS Fonctions 0-0 FONCTIONS I Fonctions usuelles I. Fonctions affines Définition a et b sont deu réels donnés. La fonction définie sur R par f() = a + b est appelée fonction affine. Sa représentation graphique

Plus en détail

Variables aléatoires réelles

Variables aléatoires réelles Variables aléatoires réelles Table des matières 1 Généralités sur les variables aléatoires réelles. 3 1.1 Rappels sur les σ-algèbres ou tribus d événements................................. 3 1.2 σ-algèbre

Plus en détail

FONCTION LOGARITHME NÉPÉRIEN

FONCTION LOGARITHME NÉPÉRIEN FONCTION LOGARITHME NÉPÉRIEN Table des matières La fonction réciproque de la fonction eponentielle 2. Définition......................................................... 2.2 Propriété.........................................................

Plus en détail

Terminale S. Savoir-faire. Les équations différentielles de type y = ay + b avec a et b réels!

Terminale S. Savoir-faire. Les équations différentielles de type y = ay + b avec a et b réels! Les équations différentielles de type y = ay + b avec a et b réels! Comment résoudre une équation différentielle de type y = ay + b? On s assure qu elle est de la forme y = ay + b On applique les formules

Plus en détail

CH2 Géométrie : Angles orientés

CH2 Géométrie : Angles orientés CH2 Géométrie : Angles orientés 3 ème Maths Octobre 2009 A LAATAOUI 1 ) ORIENTATION DU PLAN Orienter n cercle, c'est choisir n sens de parcors sr ce cercle appelé sens direct ( o positif ) L'atre sens

Plus en détail

Effectifs. (Aires proportionnelles aux effectifs) Duree en min.

Effectifs. (Aires proportionnelles aux effectifs) Duree en min. Durée en minutes x i [0; 20[ [20; 0[ [0; 40[ [40; 60[ [60; 90[ Nombre n i 4 10 14 6 6 TAB. 1 Traitement des dossiers. Effectifs. (Aires proportionnelles aux effectifs). 0 10 20 0 40 50 60 70 80 90 Duree

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Prérequis Fonctions usuelles dérivation fonctions exponentielle et logarithme népérien tangentes à la courbe 1. Notions de convexité et de concavité 2. Dérivées premières, dérivées secondes 3. Point d

Plus en détail

Progression de mathématiques TS

Progression de mathématiques TS Progression de mathématiques TS I II Les complexes - Part-Oane 1.1 Introduction 1.1.1 Le nombre i 1.1.2 Les nombres complexes sous forme algébrique 1.2 Représentation graphique 1.3 Conjugué d un complexe

Plus en détail

Baccalauréat STL Métropole Biotechnologies 20 juin 2013 correction

Baccalauréat STL Métropole Biotechnologies 20 juin 2013 correction Baccalauréat STL Métropole Biotechnologies 0 juin 0 correction La calculatrice (conforme à la circulaire N o 99-86 du 6--99) est autorisée. Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace

Plus en détail

Continuité d une fonction, Théorème des valeurs intermédiaires

Continuité d une fonction, Théorème des valeurs intermédiaires Continuité d une fonction, Théorème des valeurs intermédiaires I) Notion de continuité 1) Définition On dit qu une fonction est continue sur un intervalle I lorsque le tracé de sa courbe représentative

Plus en détail

LES SUITES NUMERIQUES

LES SUITES NUMERIQUES LES SUITES NUMERIQUES I. Défiitio - Vocablaire - Notatios O appelle site mériqe tote foctio d'e partie P o ide de, das est le terme d'idice de la site. C'est l'image par de (o arait p la oter () mais est

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Liban 31 mai 2016

Corrigé du baccalauréat S Liban 31 mai 2016 Corrigé du baccalauréat S Liban 3 mai 6 Exercice points Commun à tous les candidats A. P. M. E. P.. a) Le triangle AI E est rectangle en I. Par le théorème de Pythagore, on en déduit E I = AE AI. D autre

Plus en détail

des plans P 1 et P 2, a pour représentation paramétrique x = 4t 2

des plans P 1 et P 2, a pour représentation paramétrique x = 4t 2 Sujet Amérique du Nord 2013 EXERCICE 1. [5 pts] Géométrie On se place dans l espace muni d un repère orthonormé. On considère les points A(0 ; 4 ; 1), B(1 ; 3 ; 0), C(2 ; 1 ; 2) et D(7 ; 1 ; 4). 1. Démontrer

Plus en détail

TD n o 8 - Recherche de plus courts chemins. 1 L'algorithme de Bellman-Ford. Algorithmique I Année

TD n o 8 - Recherche de plus courts chemins. 1 L'algorithme de Bellman-Ford. Algorithmique I Année Algorithmiqe I Année - A. Benoit, B. Depardon JF. Pinea, C. Reo TD n o - Recherche de pls corts chemins L'algorithme de Bellman-Ford L'algorithme de Bellman-Ford résot le problème des pls corts chemins

Plus en détail

/1 point n, c est-à-dire que

/1 point n, c est-à-dire que Externat Notre Dame Devoir n Tle S) Samedi 5 octobre 204 Proposition de corrigé Exercice : / point Restitution organisée de connaissances Dans cet exercice n désigne un entier naturel. On définit une suite

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat ES Polynésie 9 septembre 2015

Corrigé du baccalauréat ES Polynésie 9 septembre 2015 orrigé du baccalauréat ES Polynésie 9 septembre 15 Exercice 1 ommun à tous les candidats 5 points Partie A À une roue de loterie dans une fête foraine, la probabilité annoncée de gagner une partie est

Plus en détail

Remarque : A chaque translation correspond un vecteur qu on appelle vecteur de la

Remarque : A chaque translation correspond un vecteur qu on appelle vecteur de la Vecters I. Notion de vecters a) Vecters et translations Définition : A et B désignent dex points d plan. La translation qi transforme A en B associe à tot point C d plan l'niqe point D tel qe les segments

Plus en détail

Fonctions logarithmes

Fonctions logarithmes La fonction logarithme népérien. Définition et propriétés Fonctions logarithmes La fonction eponentielle est continue et strictement croissante sur R. Le corollaire du théorème des valeurs intermédiaires

Plus en détail

Correction du devoir de Mathématiques commun aux terminales S (n 1/2H)

Correction du devoir de Mathématiques commun aux terminales S (n 1/2H) Année scolaire 202-20 0 octobre 202 Terminales S 704/705/706) Correction du devoir de Mathématiques commun aux terminales S n /2H) Question de cours : points) Rappeler la définition de deux événements

Plus en détail

APPLICATIONS DE LA DERIVATION

APPLICATIONS DE LA DERIVATION APPLICATIONS DE LA DERIVATION 1 I. Sens de variation d une fonction ; extréma : 1) Cas d une fonction constante : On a vu que si f est une fonction constante définie sur un intervalle I de IR alors f (x)

Plus en détail

TES BAC BLANC 2013 durée 3h. f(x) = 100xe x + 1

TES BAC BLANC 2013 durée 3h. f(x) = 100xe x + 1 TES BAC BLANC 2013 durée 3h Exercice 1 ( 4,5 points ) Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Pour chacune des trois questions, trois réponses sont proposées ; une seule de ces réponses convient.

Plus en détail

F 3 Reproduire cet arbre et placer les probabilités F 2 sur les branches.

F 3 Reproduire cet arbre et placer les probabilités F 2 sur les branches. Sujet Centres Étrangers 203 EXERCICE. [6 pts] Lois continues Un industriel fabrique des vannes électroniques destinées à des circuits hydrauliques. Les quatre parties A, B, C, D sont indépendantes. Partie

Plus en détail

Correction Bac ES Maths Juin 2013 Métropole

Correction Bac ES Maths Juin 2013 Métropole Correction Bac ES Maths Juin 2013 Métropole Exercice 1 Commun à tous les candidats (4 points) Partie A généralités 1. a. D après les données de l énoncé, on a : p A (D) est la probabilité qu un composant

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat ES/L Centres étrangers 8 juin 2016

Corrigé du baccalauréat ES/L Centres étrangers 8 juin 2016 Corrigé du baccalauréat ES/L Centres étrangers 8 juin 2016 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 1. Comme somme de fonctions dérivables sur I=]0;+, f est dérivable sur I, et pour tout réel

Plus en détail

calcul intégral Table des matières 1 intégrale d une fonction activité à retenir exercices évaluations...

calcul intégral Table des matières 1 intégrale d une fonction activité à retenir exercices évaluations... calcul intégral Table des matières intégrale d une fonction. activité.................................................... à retenir.................................................. 7. eercices...................................................

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Métropole La Réunion 16 septembre 2011

Corrigé du baccalauréat S Métropole La Réunion 16 septembre 2011 Corrigé du baccalauréat S Métropole La Réunion 16 septembre 11 EXERCICE 1 Partie A 1 La loi suivie par la variable aléatoire X prenant pour valeur le nombre de moteurs tombant en panne est une loi binomiale

Plus en détail

GUIDE POUR L EXPRESSION DE L INCERTITUDE DE MESURE (GUM)

GUIDE POUR L EXPRESSION DE L INCERTITUDE DE MESURE (GUM) Une norme por la détermination des incertitdes de mesres : N ENV 005 GUIDE POUR L EXPRESSION DE L INCERTITUDE DE MESURE (GUM) Introdction : Les instances de normalisation ( ISO, BIPM, ANOR, ) ont pblié

Plus en détail

Pour chaque proposition, indiquer si elle est vraie ou fausse et justifier soigneusement la réponse. Les questions sont indépendantes entre elles.

Pour chaque proposition, indiquer si elle est vraie ou fausse et justifier soigneusement la réponse. Les questions sont indépendantes entre elles. TS - Maths - D.S.5 Samedi 17 janvier 015-4h Spécialités : SVT - Physique Exercice 1 (5 points) Pour les candidats n ayant pas suivi l enseignement de spécialité Pour chaque proposition, indiquer si elle

Plus en détail

Exercice 1 sur 5 points Cet exercice est commun à tous les candidats

Exercice 1 sur 5 points Cet exercice est commun à tous les candidats Eercice sur 5 points Cet eercice est commun à tous les candidats Soit f une fonction définie sur ]0 ; + [. On note C f sa courbe représentative dans un repère orthonormal représentée en annee. - La courbe

Plus en détail

DÉRIVÉES FONCTIONS CONVEXES

DÉRIVÉES FONCTIONS CONVEXES DÉRIVÉES FONCTIONS CONVEXES I Dérivées - Rappels Définition ( voir animation ) Soit f une fonction définie sur un intervalle I, soit a I et soit h non nul tel que a + h I. On appelle tau d'accroissement

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Métropole La Réunion 20 juin 2016

Corrigé du baccalauréat S Métropole La Réunion 20 juin 2016 Corrigé du baccalauréat S Métropole La Réunion juin 6 A. P. M. E. P. EXERCICE Commun à tous les candidats 6 POINTS Partie A. Utilisons un arbre pondéré :.8 S : A S Les hypothèses s écrivent : ( ) P(A)=,4

Plus en détail

Les angles orientés (3) Propriétés des angles orientés. 1 ère S. Dans tout le chapitre, le plan est orienté.

Les angles orientés (3) Propriétés des angles orientés. 1 ère S. Dans tout le chapitre, le plan est orienté. 1 ère S Les angles orientés () Propriétés des angles orientés Dans tot le chapitre, le plan est orienté Les formles de ce chapitre permettent d éiter le recors à la création de points On détermine des

Plus en détail

MANIPULATION DE COURS. Industrialisation d un produit Modeleur volumique

MANIPULATION DE COURS. Industrialisation d un produit Modeleur volumique Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris Prodction Atomatisée FAB102 MANIPULATION DE COURS Indstrialisation d n prodit Modeler volmiqe Année Universitaire 2006 / 2007 TP N 1 Modeler géométriqe

Plus en détail

3 Variables aléatoires et distributions des probabilités

3 Variables aléatoires et distributions des probabilités 3 Variables aléatoires et distributions des probabilités 3.1 Variables aléatoires Après avoir réalisé une expérience, il arrive bien souvent qu on s intéresse plus à une fonction de résultat qu au résultat

Plus en détail

Tangente à une courbe. Dérivées. Etude du sens de variation d une fonction

Tangente à une courbe. Dérivées. Etude du sens de variation d une fonction Tangente à une courbe. Dérivées. Etude du sens de variation d une fonction On dit qu une fonction est dérivable sur un intervalle I si elle est définie sur I et admet en chaque point de I un nombre dérivé.

Plus en détail

arlesrsuitesraurbacr2013r==corriges=z

arlesrsuitesraurbacr2013r==corriges=z arlesrsuitesraurbacrr==corriges=z Frace métropolitaie septembre 5 poits 7 La foctio x x, ratioelle, est dérivable sr tot itervalle cote das so esemble x de défiitio * doc f est dérivable sr ] ; + [ et,

Plus en détail

I. Suites géométriques

I. Suites géométriques Chapitre : Les sites géométriqes TES - Recoaître et exploiter e site géométriqe das e sitatio doée - Coaître la formle doat +q++q avec q - Détermier la limite d e site géométriqe de raiso strictemet positive

Plus en détail

De la loi binomiale à la loi normale

De la loi binomiale à la loi normale ) De B (n, p) à N (m, v) De la loi binomiale à la loi normale.a] Premier exemple : de B (6 ; ) à N (8 ; 4) Soit Y suivant la loi binomiale B(6 ; ) de paramètres n = 6 et p =. Espérance m = n p = 8, variance

Plus en détail

I. Expressions d une grandeur sinusoïdale 1.1. Généralités

I. Expressions d une grandeur sinusoïdale 1.1. Généralités Chap. 1 : REGIME MONOPHASÉ SINUSOIDAL I. Expressions d ne grander sinsoïdale 1.1. Généralités La tension est ne tension qi s écrit sos la forme Avec : Remarqe : por n corant i sinsoïdal, l'expression s'écrit

Plus en détail

5.6 Application de la dérivée à l'étude des fonctions

5.6 Application de la dérivée à l'étude des fonctions 55 5.6 Application de la dérivée à l'étude des fonctions 5.6.1 Monotonie On a le résultat fondamental suivant : 5.15. Théorème Dérivée et monotonie. Soit I un intervalle de R et f une fonction numérique

Plus en détail

Athénée Royal d Uccle 1. Cours de Mathématique 6 ème année Révision de juin

Athénée Royal d Uccle 1. Cours de Mathématique 6 ème année Révision de juin Athénée Royal d Uccle 1 Cours de Mathématique 6 ème année Révision de juin A.Droesbeke Version : 016 Chapitre 1 Algèbre 1.1 Exercices { (1 + i)x + y = 1 i 1. Résoudre dans C : x iy = i. Démontrer que

Plus en détail

Probabilités Loi de probabilité à densité Exercices corrigés

Probabilités Loi de probabilité à densité Exercices corrigés Probabilités Loi de probabilité à densité Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : densité de probabilité (fonction définie sur un intervalle)

Plus en détail

Exercices supplémentaires : Suites

Exercices supplémentaires : Suites Exercices supplémentaires : Suites Partie A : Calculs de termes et représentation graphique Exercice On considère la suite définie par 4 pour tout N. Calculer,, et Exercice On considère la suite définie

Plus en détail

Variables continues usuelles

Variables continues usuelles Variables continues usuelles I) Variables uniformes 1.1 Densités Nous avons déjà rencontré ce type de variables. Définition 1 On dit que la variable suit une loi uniforme continue sur 0,1 si sa fonction

Plus en détail

Chapitre 2. Compléments sur les fonctions : limites, continuité, dérivabilité

Chapitre 2. Compléments sur les fonctions : limites, continuité, dérivabilité Chapitre. Compléments sur les fonctions : ites, continuité, dérivabilité I. Rappels de cours. Limites d une fonction Soit l R. (i) Limites en + et en On dit que f() tend vers l lorsque tend vers + quand

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat série S Amérique du Nord juin 2003

Corrigé du baccalauréat série S Amérique du Nord juin 2003 Corrigé du baccalauréat série S Amérique du Nord juin EXERCICE 1 Commun à tous les candidats points 1. Réponse b.. En égalant les deu intégrales on obtient : e λt 1= e λt 1=e λt e λt = 1 et par croissance

Plus en détail

La fonction logarithme népérien, f(x) = ln(x).

La fonction logarithme népérien, f(x) = ln(x). La fonction logarithme népérien, f() = ln() L étude des fonctions est une notion fondamentale du programme de Terminale STG A l heure actuelle, les fonctions rencontrées sont celles connues depuis la seconde

Plus en détail

Correction du sujet de mathématiques, section S [Baccalauréat] à la REUNION. Ile de la REUNION, juin 2011

Correction du sujet de mathématiques, section S [Baccalauréat] à la REUNION. Ile de la REUNION, juin 2011 Correction du sujet de mathématiques, section S [Baccalauréat] à la REUNION. Ile de la REUNION, juin 11 Exercice 1 : commun à tous les candidats 1. Réponse : Le plan P et la droite D n ont aucun point

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths Variables aléatoires réelles à densité

Synthèse de cours PanaMaths Variables aléatoires réelles à densité Synthèse de cours PanaMaths Variables aléatoires réelles à densité Dans tout ce document, les variables aléatoires considérées sont des variables aléatoires réelles (V.A.R.). Variable aléatoire réelle

Plus en détail

Fonctions d une variable réelle

Fonctions d une variable réelle Fonctions d une variable réelle BTS Table des matières Fonctions usuelles. Fonctions en escalier.......................................... Fonctions affines............................................

Plus en détail

Corrigé du bac 2016 : Mathématiques Obligatoire Série S Métropole

Corrigé du bac 2016 : Mathématiques Obligatoire Série S Métropole Corrigé du bac 2016 : Mathématiques Obligatoire Série S Métropole BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session 2016 MATHEMATIQUES Série S ÉPREUVE DU LUNDI 20 JUIN 2016 Enseignement Obligatoire Coefficient : 7 Durée de

Plus en détail

Sujet Asie 2013 EXERCICE 1. [5 pts] Probabilités

Sujet Asie 2013 EXERCICE 1. [5 pts] Probabilités Sujet Asie 203 EXERCICE. [5 pts] Probabilités Dans cet exercice, les probabilités seront arrondies au centième. Partie A Une grossiste achète des boîtes de thé chez deux fournisseurs. Il achète 80% de

Plus en détail

Remise à Niveau Mathématiques

Remise à Niveau Mathématiques Mathématiques RAN - Fonctions Remise à Niveau Mathématiques Deuième partie : Fonctions Corrigés des eercices Page sur 0 RAN Fonctions Eercices corrigés - Rev 03 Mathématiques RAN - Fonctions DÉFINITIONS

Plus en détail

SUITES. ) définie pour tout entier naturel n par : =. Calculer les trois premiers termes de la suite. ) définie par : MATHOVORE.FR

SUITES. ) définie pour tout entier naturel n par : =. Calculer les trois premiers termes de la suite. ) définie par : MATHOVORE.FR SUITES I Calcls de termes Exercice : O cosidère la site ( ) défiie por tot etier atrel par : a) Calcler,, b) Calcler,, c) Calcler les trois premiers termes de la site 5 Exercice : O cosidère la site (

Plus en détail

4 Déterminer les limites suivantes. 1) lim x e1 2x. e x x+ 1 e 2x + 1 3) lim x 5 Montrer que l équation e 3x 6 = 0 admet une.

4 Déterminer les limites suivantes. 1) lim x e1 2x. e x x+ 1 e 2x + 1 3) lim x 5 Montrer que l équation e 3x 6 = 0 admet une. ANALYSE Logarithme népérien 5 Connaissances nécessaires à ce chapitre Connaître l allure de la courbe de la fonction exponentielle Connaître les propriétés algébriques de la fonction exponentielle Résoudre

Plus en détail

Vecteurs et multiplications. Produit scalaire, longueur et orthogonalité Algèbre linéaire I MATH 1057 F. Produit scalaire (p. 375 dans David C.

Vecteurs et multiplications. Produit scalaire, longueur et orthogonalité Algèbre linéaire I MATH 1057 F. Produit scalaire (p. 375 dans David C. Vecters et mltiplications Prodit scalaire, longer et orthogonalité Algèbre linéaire I MATH 1057 F Jlien Dompierre Département de mathématiqes et d informatiqe Université Larentienne Sdbry, 15 février 011

Plus en détail

Section III de l annexe III de l arrêté modifié du 13 juin 2003 fixant les modalités des concours d accès aux écoles vétérinaires

Section III de l annexe III de l arrêté modifié du 13 juin 2003 fixant les modalités des concours d accès aux écoles vétérinaires Section III de l annexe III de l arrêté modifié du 13 juin 2003 fixant les modalités des concours d accès aux écoles vétérinaires PROGRAMME DE MATHEMATIQUES CONCOURS B ENV 1. ANALYSE Le programme d analyse

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat série S Amérique du Sud 17 novembre 2014

Corrigé du baccalauréat série S Amérique du Sud 17 novembre 2014 orrigé du baccalauréat série S Amérique du Sud 17 novembre 014 A. P. M. E. P. Exercice 1 ommun à tous les candidats 6 points Une entreprise est spécialisée dans la fabrication de ballons de football. ette

Plus en détail

Corrigé du bac blanc du 19 mars 2013

Corrigé du bac blanc du 19 mars 2013 Corrigé du bac blanc du 9 mars 203 Eercice (4 points) Pour chaque question, deu propositions sont énoncées. Il s agit de dire, sans le justifier, si chacune d elles est vraie ou fausse. Le candidat indiquera

Plus en détail

Type bac janvier Corrigé

Type bac janvier Corrigé Exercice (Métropole 24) Commun à tous les élèves Type bac janvier 27 - Corrigé Partie A ) L image de par la fonction f est : f () +e. Le point d abscisse sur la courbe C, représentative de la fonction

Plus en détail

Haute école spécialisée bernoise, TI DIVISION MICROTECHNIQUE

Haute école spécialisée bernoise, TI DIVISION MICROTECHNIQUE 3. LE TRANSISTOR 3.. INTRODUTION Le transistor (bipolaire) a été inventé par les messiers ardeen, rattain et Shockley en 948 dans les laboratoires de ell, basé sr la théorie des diodes de Schottky. Il

Plus en détail

Baccalauréat Polynésie 9 juin 2016 STI2D STL spécialité SPCL Correction

Baccalauréat Polynésie 9 juin 2016 STI2D STL spécialité SPCL Correction Durée : heures Baccalauréat Polynésie 9 juin 16 STID STL spécialité SPCL Correction EXERCICE 1 3 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Pour chacune des questions suivantes, une seule

Plus en détail

BAC BLANC de MATHEMATIQUES TS

BAC BLANC de MATHEMATIQUES TS BAC BLANC de MATHEMATIQUES TS Décembre 205 Lycée Jea Calvi - Noyo Exercice Das cet exercice, les probabilités serot arrodies a cetième. Partie A U grossiste achète d soja chez dex forissers. Il achète

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 17 novembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 17 novembre 2014 Corrigé Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 17 novembre 014 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice 1 Commun à tous les candidats Une fabrique de desserts glacés dispose d une chaîne automatisée pour remplir des cônes de

Plus en détail

Dérivation Continuité

Dérivation Continuité Dérivation Continuité Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2009/2010 Table des matières 1 Nombre dérivé Fonction dérivé 2 1.1 Nombre dérivé.......................................... 2 1.2 Fonction dérivée.........................................

Plus en détail

Terminale S Bac Blanc Février 2013 Corrigé

Terminale S Bac Blanc Février 2013 Corrigé Terminale S Bac Blanc Février 2013 Corrigé Métropole Juin 2006 (6 points) 1) Soit la fonction définie sur par. On désigne par sa courbe représentative dans un repère orthonormé d unité graphique 2cm. a)

Plus en détail

TS Bac blanc n 4 (corrigé) Avril 2016

TS Bac blanc n 4 (corrigé) Avril 2016 TS Bac blanc n (corrigé) Avril 06 Exercice (Pour les non spécialistes) Les parties sont indépendantes. Partie A ) Avec la calculatrice, PX 85 0, La probabilité qu un bocal soit mal rempli est 0,. ) Avec

Plus en détail