IUT Béthune Génie Civil Année Spéciale RDM COURS : STATIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IUT Béthune Génie Civil Année Spéciale RDM COURS : STATIQUE"

Transcription

1 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD CURS : STTIQUE I) Gééralités :.) Itrodctio : La statiqe et la écaiqe des Strctres ot por bt d epliqer les phéomèes régissat le dimesioemet des costrctios. Ces matières sot a dimesioemet ce qe les tables d additios et de mltiplicatios sot a mathématiqes : commet compredre e démostratio, calcl si o e coaît pas l additio?!? La statiqe et la écaiqe des Strctres permettet d appréheder la rptre o la déformatio d e costrctio appelée strctre (bâtimet, pot ). La statiqe est la sciece de base de la écaiqe des Strctres. La écaiqe des Strctres est elle-même la sciece de base d calcl béto armé, charpete métalliqe, béto précotrait, bois Ue strctre reçoit des charges, elle est doc sollicitée. Sos ces charges, des déformatios et fissres se prodiset a sei d matéria. Il est doc primordial d étdier, por des raisos évidetes de sécrité, ces strctres. L étde de ces strctres, appelées solides, pet se décomposer e trois domaies : - la statiqe : étde des solides idépedammet d movemet ; - la ciématiqe : étde d movemet d solide idépedammet de ses cases ; - la damiqe : étde des relatios liat le movemet d solide et sa case. Ue strctre sbit des actios (eemple : l effort d e table sr le placher). Cette actio agit de so poit d applicatio à so (o ses) poit(s) de trasfert à e atre strctre (gééralemet le sol). Tot a log de so parcors, l actio agit sr la strctre, et pet egedrer des désordres. L étde d parcors de ces efforts s appelle descete de charge. Elle écessite l tilisatio de lois phsiqes : la statiqe..) La Statiqe : La statiqe étdie les coditios d éqilibre des forces appliqées a solides cosidérés idéformables. Ue relatio etre les forces etérieres appliqées à sstème matériel immobile est doé par le théorème de la Statiqe : le torser de l esemble des forces etérieres est costammet l.. 3) Processs d étde d e strctre : Strctre dessiée par l architecte ; odélisatio de cette strctre (o spprime les élémets qi e participet pas à la résistace de la strctre, eemple : revêtemet de sol, fa plafods, cloisos ) ; Evalatio des charges agissat sr la strctre ; Etde des sollicitatios de chaqe élémet (chemiemet des efforts das la strctre portese) ; Dimesioemet de la strctre portese ; II) ctios : Les actios qe sbisset les strctres sot de de atres. distige de tpes de vecters : Page /5

2 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD - les forces ; - les momets. Ces actios sot caractérisées par : - ler poit d applicatio o poit de trasfert : les actios agisset sr le solide e so poit d applicatio ; - ler itesité o orme; - ler directio (ae spport, droite d actio) - ler ses. Das le mode d géie civil, o distige des atres d actios différetes : - les charges permaetes (poids propre des ovrages et de ses éqipemets ) ; - les charges variables (das le temps et/o das l espace) : les charges d eploitatio (persoes et élémets povat boger) ; les charges climatiqes (actio d vet, de la eige ) ; les charges accidetelles (camio veat percter bâtimet, séisme actio qi a pe de chace de se réaliser mais qi doit qad même être étdiée)..) Les forces : Si l o cosidère e gre et so câble élastiqe. Le poids d élémet préfabriqé attaché sr ce câble etraîe, sos so poids propre (e force), déplacemet de traslatio vertical, d hat vers le bas : Gre Elémet préfabriqé Gre Poids de l élémet Ue force tradit l actio qi est de à e case (par eemple la force représetée ci-desss tradit l actio de l élémet préfabriqé sr la gre). Elle est provoqée par qelqe Remarqe : o dessie soit la force, soit la case (soit l élémet préfabriqé, soit la flèche) mais JIS les e même temps...) Déplacemet associé : Ue force ( ) provoqe e traslatio ( ) de l objet (déplacemet o déformatio). Das la réalité, à chaqe fois qe l o appliqe e force, il a traslatio (même égligeable). Le déplacemet provoqé doit être égligeable por qe l o pisse traiter le problème grâce à la statiqe...) Représetatio : représete la force par e flèche de loger proportioelle à so itesité. Page /5

3 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD REPRESENTTIN DE L RCE : lèche RCE : Vecter Loger de la flèche échelle Itesité de la force Ses de la flèche repère Ses de la force Poit origie de la flèche poit d applicatio de la Remarqe : Le sige de la composate sera obte e orietat le spport, c'est-à-dire e doat repère covetioel...3) Deième loi de Newto : L ité de force est le ewto [N]. Elle est dérivée des ités d SI selo la deième loi de Newto : r r = m a avec : force [N] / m : masse [kg] / a : accélératio [m/s²] (o [N/kg]) Sr terre, o appliqe pls particlièremet la loi : r r = m g (g : accélératio de pesater : Remarqe : os predros tojors g = 0m/s² (ce qi provoqe e eagératio de % «précis, mais pas ridicle!»). E vérité, ewto [N] est doc éqivalet à [kg.m/s²] e ité Eemple : e persoe de 80 kg eerce e force de 800 N sr le spport où il marche (0,8 kn) Eemple : e machie de 0 toes eerce e force de 00 kn Eemple 3 : e masse de kg doe e force de dan ; Norme = = Poit d Remarqe : attetio à la précisio des calcls. ettre «8» chiffres après la virgle e sert à rie! Tojors eprimer le résltat avec 3 chiffres sigificatifs...4) Tpes de fores : La force qe os veos de caractériser agit poctellemet. C est e force cocetrée (comme l actio d e topie sr so spport). Il eiste assi des forces : - liéiqes (comme l actio d clidre a sol) ; - srfaciqes (comme l actio d e caisse sr so spport, la pressio de l ea) ; - volmiqes (comme le poids propre agissat sr chaqe élémet de matière). Ses Directio : droite d actio..5) Composates cartésiee d e force : Défiir le sige de la composate d e force est pas des pls aisée. C est porqoi o décompose l espace par l itermédiaire de 3 aes : Page 3/5

4 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD z = cos( ϕ ) si( θ) = si(ϕ) = cos( ϕ ) cos( θ) = + + z Les repères tilisés sot tojors des repères orthoormés (aes perpediclaires) direct (ses des aes selo la règle des 3 doigts de la mai droite). Q o soit e D o e 3D, la relatio vectorielle sivate doit se vérifier : r r r r Σ Des forces = (Soit e 3D : + + z = ).) Les momets :..) Notio de omets : Lorsqe l o essae d ovrir e porte, il e os viet pas à l idée de posser a ivea de la charière. aites l essai, vos verrez qe por l ovrir vos effecterez des efforts bie pls importats qe si vos possez sr la poigée (qi est éloigée de la charière). De même, si l o tire das l ae de la porte, la rotatio e se prodira pas : Lorsqe vos dévissez bolo, avec e clef, c est pls facile. θ ù l opérater doit-il positioer sa mai por être le pls efficace? Das qel ses doit se faire l actio de l opérater sr la clef? Page 4/5

5 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD..) Déplacemet associé : Cette fois ci, ce est pls e traslatio qi est provoqée par e force, mais e rotatio egedrée par momet. /z ω omet e par rapport à l ae z..3) Défiitio : U momet est vecter torat. Rotatio e par rapport à l ae z représete le momet par e force torate (por rappeler q elle provoqe e rotatio) :..4) Représetatio et ses positif : Directio : droite d actio z / z /z défiit ses positif («règle d tire bocho» o de la «mai droite fermée») : Ses d actio d momet positif Ses positif et égatif das repère (,0, ) r r..5) omet d e force par rapport à poit : ormle : De maière géérale, momet est egedré par e force ecetrée d poit, cetre de rotatio. Soit e force et poit : θ Page 5/5

6 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD Le momet egedré par e est vecter qi est perpediclaire a pla formé par la droite d actio et B et tel qe le vecter B tore das le ses trigoométriqe ator de. Le momet egedré par e est : r r r = B (B «vectoriel» ) r = = B si( α) = d Défiitios : La droite (HB) est appelée droite d actio de la force. d est appelé «bras de levier». C est la distace la pls corte etre la droite d actio de la force et le poit de calcl d momet. Cette distace est la loger d segmet perpediclaire à la droite d actio passat par le poit de calcl Remarqes : Pls le bras de levier [d] est importat, pls le momet egedré l est assi (eemple de la porte). De même, pls la force est importate, pls le momet l est assi. Si le bras de levier est l, qelqe soit l itesité de la force, le momet est l (eemple : si o tire das l ae de la porte, elle e tore pas!). L ité d momet est doc le Newto mètre [N.m] (ttetio, e pas cofodre avec Newto par mètre [N/m])..6) Composate cartésiee d e force géérat momet Théorème de Varigo : r r r r r r, alors { } = { U} + { V} Si = U+ V z z z d = U d + V dv pet doc e dédire la relatio sivate : r r r = + = + r r r, alors { } { } { } si z z z..8) Cople de forces : U cople de forces est, par eemple, l effort qe le pilote d e atomobile doe sr le volat por torer (lorsq il tiet le volat à de mais), o ecore celi por faire torer tire bocho : ( d ) + ( d ) z = 0 = d Remarqes : qelqe soit le poit, le momet est le même. Z d Page 6/5

7 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD III) Rédctio et éqilibre : 3.) Rédctio : 3..) Défiitio : La rédctio d sstème de forces cosiste à le remplacer par sstème statiqemet éqivalet, por simplifier le Remarqe : statiqemet éqivalet, c'est-à-dire qi prodit les même effets sr la strctre e STTIQUE, mais il pet être différet e ECNIQUE DES STRUCTURES. E défiitio : Soit R la résltate des forces et R le momet résltat R = i = i d + R i 3..) éthode graphiqe : pet aisi rédire de forces appliqées e poit d e strctre par e force égale à la somme vectorielle des de premières : avec : r r r r r = + r r r Strctre schéma Strctre schéma Polgoe des Remarqe : Nos veos de réaliser de maière graphiqe e rédctio. Das le cas de pls de forces, o met assi bot à bot les vecters por trover la résltate (relatio de Remarqe : Si ces forces e sot pas appliqées a même poit, la droite d actio de la résltate passe par l itersectio des droites d actio des de forces. Le vecter résltat est vecter libre (qi est pas attaché à poit, mais se ballade sr la droite d actio) : r r r r r r r = + r Strctre schéma Strctre schéma Polgoe des forces 3..3) éthode aaltiqe rédctio e poit : De maière aaltiqe, il est possible de remplacer sstème de forces e atre (gééralemet e force et momet). Page 7/5

8 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD Rédctio d e force : vet rédire e force e poit. La force sera doc remplacée par e atre force, et momet tel qe : = d (avec le sige : Très importat Schéma epliqat si le omet est positif o égatif)) r d r >0 <0 r r Rédctio d momet : vet rédire momet e poit. L itesité d momet e chagera pas : ' = Rédctio d e force et d momet : vet rédire sstème (force + momet) e poit. La force sera doc remplacée par e atre force, et momet tel qe : ' = d + tilise le pricipe de sperpositio. r d r Pricipe de sperpositio : Si l o sohaite rédire plsiers forces et momets e poit, o effecte la somme des rédctio : Poids propre ctio d vet Poids propre ctio d Remarqe : o pet vérifier le pricipe de sperpositio sr la rédctio d e force et d momet. Page 8/5

9 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD 3.) Défiitio de l éqilibre : U sstème de forces (et/o de momets) est dit e éqilibre si, appliqé à solide, il e modifie pas l état de repos (e statiqe) de ce solide. Por étdier l état d éqilibre d solide, il est écessaire de l isoler, c'est-à-dire de le cosidérer comme dissocié de tot atre élémet e faisat pas partie de la strctre étdiée (le sol par eemple por bâtimet ; receser les efforts qi agisset sr le solide). E géie civil, totes les strctres doivet être e éqilibre (o vet q elles soiet et restet immobiles). 3.3) Eqilibre d sstème simple : Por q élémet somis à de forces soit e éqilibre, il fat qe ces de forces soiet opposées (et appliqées a même solide), c'est-à-dire : - de même itesité ; - de même droite d actio ; - de ses Remarqe : E effet, si l e de ces coditios est pas respectée, momet o e force résidelle eiste, doc déplacemet o e rotatio assi. L éqilibre est alors pas obte. 3.4) Eqilibre Pricipe fodametal de la statiqe : Théorème : U sstème de forces d solide isolé est e éqilibre si ses résltates sot lles. E effet, si la force résltate est pas lle, e traslatio se prodit. De même, si momet résltat sbsiste, le solide torera. Par coséqet, o pet écrire l éqilibre de maière aaltiqe : G =- Por les problèmes D Por les problèmes 3D (3éme loi de Newto) i = 0 i = 0 i = 0 La somme des forces et lle i = 0 i z = 0 z= 0 i e poit bie précis i = 0 i = 0 i z = Remarqe : si l o recherche le sstème de forces à appliqer e de maière à éqilibrer le solide S, il sffit de rédire e les forces qe ce solide sbit. Le sstème à appliqer est égal a sstème iverse de la rédctio. Page 9/5

10 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD IV) Statiqe appliqée : Le bt de la statiqe est de détermier l itesité des icoes de liaisos des strctres isostatiqes (étde des efforts das e strctre doée). Por cela, - o modélise la strctre, c'est-à-dire qe l éclate la strctre de maière à ameer le mois d icoes possibles (décompositio miimale de la strctre) ; - o remplace les icoes de liaisos (iteres et eteres) par les actios de liaisos e les ommat ; - o résot le PS jsq à obtetio de totes les icoes. 4.) odélisatio de la strctre : 4..) Pricipe : Comme motré a paragraphe.6 la modélisatio cosiste à remplacer le solide par des barres o corbes o Remarqe : os os boreros à étdier les strctres D qi pevet être décomposées e barres et dot les forces sot appliqées das le même pla qe celi de la strctre. c.f ) Eemple : 4.) Dessier la strctre isolée: 4..) Pricipe de la copre : défiitio : Il est fréqemmet itéressat de coaître les efforts qi passet à l itérier de la matière de la strctre e poit doé. Ces efforts sot appelés les forces de cohésio. Elles s eercet sr les de demi solides aisi créés, et sot opposées (si o «recolle» la strctre, ces efforts s alet). Si le solide d origie est e éqilibre, les de demi solides doivet rester e assi e éqilibre. Eemple : sohaite effecter la cope de cette potre a poit. 8 kn m 3 m 45 m 3 m kn.m 3 m Page 0/5

11 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD 4..) Pricipe des actios mtelles : Ce pricipe viet d être évoqé : «Lorsqe e copre est réalisée, les actios de cohésio libérées sot opposées de à de» ( ére loi de ise e évidece sr eemple simple : la barre e compressio Bie évidemmet, les de parties de la barre sot e Eemple précédet : m 3 m kn.m kn.m 3 m 4..3) Poids propre des matéria : Le poids propre des strctres doit être représeté car les strctres modélisées sot o pesates. partir de la coaissace des poids volmiqes des matéria et des formes géométriqes des barres, cette étape est possible. Bois Bois atéria cier l B.. feills résie asse volmiqe [kg/m 3 ] ) Détermiatio de la atre de la strctre vat de détermier la atre de la strctre, il fat coaître les liaisos iteres et eteres de la strctre. 4.3.) Les appis Liaisos etérieres : Lorsqe os modélisos la strctre, il est écessaire de défiir les appis. Ils représetet la liaiso avec e strctre etériere o déformable (o étdiée eemple : la terre). Ces liaisos permettet d avoir problème de STTIQUE, c'est-à-dire solide eempt de tot movemet (pas comme e voitre qi boge, d mois si o e met pas le frei). Page /5

12 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD Tpe de liaiso Schéma L appi simple : eemple : la rolette de chariot L articlatio : eemple : balais d essie glace de la voitre o ovemet empêché Traslatio selo : Selo la positio de l appi Traslatio selo : Traslatio selo : L ecastremet : Traslatio selo : eemple : bâto scellé das le sol Traslatio selo : Rotatio selo z : ω z ovemet atorisé (ddl) Traslatio selo : Rotatio selo z : ω Rotatio selo z : ω z z Réactio d appis (ombre d icoes) icoe degré de liberté (rotatio). icoes Pas de degré de liberté (ddl). 3 Remarqe : por les strctres 3D, se rattacher a appis ci-desss das les différets Remarqe : de maière géérale, lorsq o modélise e strctre, o cosidère les liaisos comme parfaites : rotle sas Remarqe 3 : les fodatios sot les appis de la costrctio. Selo ler ferraillage, o obtiedra e articlatio o ecastremet. 4.3.) Les Liaisos iteres : l itérier d e strctre, des relâchemets pevet être observés. Par eemple, e barre pet torer ator d e atre (si e barre est assemblée à e atre par sel bolo). Tpe de liaiso Schéma L articlatio : ovemet empêché Traslatio selo : Traslatio selo : L ecastremet : Traslatio selo : Traslatio selo : Rotatio selo z : Remarqe : le pricipe est le même qe por les appis. z ovemet atorisé (ddl) Rotatio selo z : ω z degré de liberté (rotatio). Pas de degré de liberté (ddl). ctios de cohésio (ombre d icoes) icoes 3 icoes Page /5

13 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD 4.3.3) Natre de la strctre : Défiitio : Certaies strctres pevet être résoles à l aide de la statiqe (e appliqat le pricipe fodametal de la statiqe). D atres e pevet pas être résoles de cette maière. pose : - e : le ombre d éqatios obtees e appliqat le PS ; - : le ombre d icoes obtees lorsqe l o «éclate» la strctre (c.f. les de tablea ci-desss) ; distige doc : Natre Résoltio Eqatio qi pevet être résoles à Les strctres isostatiqes l aide de la statiqe. = e Les strctres hpostatiqes Les strctres hperstatiqes qi e pevet pas être résoles, car ce sot des mécaismes (ces strctres s écrolet). qi sot des strctres trop difficiles à résodre (d mois a débt «hper» Remarqe : La atre d e strctre est pas foctio de so chargemet. < e > e Eemple : Por détermier la strctre, il fat doc l éclater : - le ombre d icoes correspod a ombre d actios de cohésio et de liaiso libérées ; - le ombre d éqatios correspod a ombre de fois où o appliqe e éqatio d PS, soit3 ombre de barres. Strctre «Eplosio» de la strctre Détermiatio de la atre = + = 3 e = 3 = 3 => isostatiqe = 4 = 8 e = 3 3 = 9 => hpostatiqe de degré (mécaisme évidet!) 3 = = 9 e = 3 3 = 9 => isostatiqe = 3 4 = e = 3 3 = 9 => hperstatiqe de degré 3 Page 3/5

14 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD = = 9 e = 6 3 = 8 => hperstatiqe de degré = = e = 4 3 = => isostatiqe = 3 = e = 3 => Remarqe : il est possible d eploser les strctres de maière différetes (c.f. les deriers eemples). La atre de la strctre e sera pas chagée (décompositio miimale) stce : por vérifier le résltat, si o obtiet e strctre isostatiqe, e elevat e icoe de liaiso o doit obteir mécaisme. Si la strctre est hpostatiqe de degré, e ajotat blocages jdiciesemet placés, o doit obteir e strctre iso. Si la strctre est hperstatiqe de degré, e retirat + icoes de liaisos, la strctre doit deveir Eplicatios : cas des liaisos iteres : le ombre d icoes a œd est tel qe : Errers à e pas commettre : Il est importat d être rigore qad à la modélisatio : Si l o dessie e liaiso o appis, il e fat pas dessier les efforts de cohésio, car ils e sot libérés qe s il a copre! P q C Strctre d origie : B P Y C X C XC Y C C q P Y C XC C q P C q B B Y X Y B B X B Errers P X C Y C Y C XC q P C q P X C Y C Y C XC q B Y X Y B XB Y X Y B XB Soltios Cas particliers de certais mécaismes : Page 4/5

15 IUT Béthe Géie Civil ée Spéciale RD Il pet arriver qe les strctres soiet des mécaismes alors qe le ombre d éqatios et d icoes sot éga. Voici eemple. Il est doc impératif d imagier les déplacemets possibles des œds avat de coclre q e strctre est bel et bie isostatiqe, voire hperstatiqe et o pas hpostatiqe. tres eemples de mécaisme : Strctres ressemblates, mais différetes : Il arrive qe les modélisatios de de strctres différetes soiet très proches. Il fat doc faire etrêmemet attetio à la lectre : = 4.4) Ecritre et résoltio d PS appliqe le PS c.f fr et à mesre de la pratiqe, os porros os passer de l écritre d PS. E effet, jste e représetat la strctre éclatée avec so chargemet, les icoes de liaiso serot facilemet ititées. 4.5) Schéma Bila la fi de la résoltio, il est écessaire de dessier la strctre avec les actios de liaisos et lers itesités. 4.6) rgaigramme de résoltio odéliser la strctre [barres, liaisos, chargemet, repère global (,, +)] ; Dessier la strctre isolée (Remplacer les liaisos (iteres et eteres) par lers actios e ommat les vecters) ; Détermier la atre de la strctre, et porsivre si elle est isostatiqe ; Ecrire le PS ; Résodre le PS (et doc trover les valers des actios de liaiso) ; Dessier la strctre avec les actios de liaiso et lers itesités (strctre isolée e éqilibre). Page 5/5

TRANSLATION ET VECTEURS

TRANSLATION ET VECTEURS TRNSLTION ET VETEURS 1 sr 17 ctivité conseillée ctivités de grope La Translation (Partie1) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr1.pdf La Translation (Partie2) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr2.pdf

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

La spirale de Théodore bis, et la suite «somme=produit».

La spirale de Théodore bis, et la suite «somme=produit». Etde d e vrite de l spirle de Théodore, dot issce à e site dot les sommes prtielles sot égles x prodits prtiels. Mots clés : spirle de Théodore, théorème de Pythgore, site, série, polyôme. L spirle de

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses la fardelese Les fardeleses, machines semi-atomatiqes d emballage de palettes, assi nommées palettisers o «wrapeses» sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. On s en sert por envelopper d ne

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3 1 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Voir le chapitre 19 pour l'étude des espaces euclidies et des isométries. État doé u espace euclidie E de dimesio 1, o rappelle que

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

Des prestations textiles personnalisées pour l hôtellerie et la restauration

Des prestations textiles personnalisées pour l hôtellerie et la restauration Ds prstatios txtils prsoalisés por l hôtllri t la rstaratio ti i R E R A R-GZ 992 por l trti profssiol d li Sivi d l hyiè t d la qalité ds txtils R_Hotl_Gastro_Iformatio_FRANZOESISCH.idd 1 1 19.04.2010

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Processus et martingales en temps continu

Processus et martingales en temps continu Chapitre 3 Processus et martigales e temps cotiu 1 Quelques rappels sur les martigales e temps discret (voir [4]) O cosidère u espace filtré (Ω, F, (F ) 0, IP). O ote F = 0 F. Défiitio 1.1 Ue suite de

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré Microphones d appels Clod avec message pré-enregistrés intégré Clearly better sond Modèles PM4-SA et PM8-SA Description générale Les microphones d appels nmériqes Clod de la gamme PM-SA ont été développés

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure.

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure. Estmto des certtdes sr les errers de mesre. I. Itrodcto : E sceces epérmetles, l este ps de mesres ectes. Celle-c e pevet être q etchées d errers pls o mos mporttes selo le protocole chos, l qlté des strmets

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

Statistique descriptive bidimensionnelle

Statistique descriptive bidimensionnelle 1 Statistique descriptive bidimesioelle Statistique descriptive bidimesioelle Résumé Liaisos etre variables quatitatives (corrélatio et uages de poits), qualitatives (cotigece, mosaïque) et de types différets

Plus en détail

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1 Aalyse des doées Statistiques appliquées à la gestio Cours d aalyse de doés Master F. SEYTE : Maître de coféreces HDR e scieces écoomiques Uiversité de Motpellier I M. TERRAZA : Professeur de scieces écoomiques

Plus en détail

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet.

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet. Séris méris Cha : cors comlt Séris d réls t d comlxs Défiitio : séri d réls o d comlxs Défiitio : séri corgt o dirgt Rmar : iflc ds rmirs trms d séri sr la corgc Théorèm : coditio écssair d corgc Théorèm

Plus en détail

Mécanique non linéaire

Mécanique non linéaire M MN9 Mécaique o liéaire Zhi-Qiag FENG UFR Sciece et Techologies Uiversité d Evry Val d Essoe TABLES DES MATIERES INTRODUCTION Chapitre : CONCEPTS ELEMENTAIRES. Pricipales propriétés des matériaux. Coaissace

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Plan de formation pour l Ordonnance sur la formation professionnelle initiale réalisateur publicitaire

Plan de formation pour l Ordonnance sur la formation professionnelle initiale réalisateur publicitaire 79614 Plan de formation por l Ordonnance sr la formation professionnelle initiale réalisater pblicitaire Partie A Compétences opérationnelles Partie B Grille horaire Partie C Procédre de qalification Partie

Plus en détail

Gérer les applications

Gérer les applications Gérer les applicatios E parcourat les rayos du Widows Phoe Store, vous serez e mesure de compléter les services de base de votre smartphoe à travers plus de 10 000 applicatios. Gratuites ou payates, ces

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L'OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Connaître Rédire Aménager Informer

Plus en détail

LBC 341x/0 - Enceintes

LBC 341x/0 - Enceintes Systèmes de commnications LBC 41x/ - Enceintes LBC 41x/ - Enceintes www.boschsecrity.fr Reprodction vocale et msicale hate fidélité Plage de fréqences étende Entrées 8 ohms et 1 V réglables Enceinte compacte

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CONTRAT

PRÉSENTATION DU CONTRAT PRÉSENTATION DU CONTRAT 2 L ASSURANCE VIE UN FANTASTIQUE OUTIL DE GESTION PATRIMONIALE Le fait qe l assrance vie soit, depis plsiers décennies, le placement préféré des Français n est certes pas le frit

Plus en détail

Initiation à l analyse factorielle des correspondances

Initiation à l analyse factorielle des correspondances Fiche TD avec le logiciel : tdr620b Iitiatio à l aalyse factorielle des correspodaces A.B. Dufour & M. Royer & J.R. Lobry Das cette fiche, o étudie l Aalyse Factorielle des Correspodaces. Cette techique

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

TD: Transformée de Fourier

TD: Transformée de Fourier TD: Transformée de Forier Définition + Soit ne fonction complee f de la variable réelle Si elle est de carré sommable, c est-à-dire si l intégrale f( d converge (on se reportera a cors de mathématiqes

Plus en détail

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9 Sommaire Chapitre 1 - L iterface de Widows 7 9 1.1. Utiliser le meu Démarrer et la barre des tâches de Widows 7...11 Démarrer et arrêter des programmes...15 Épigler u programme das la barre des tâches...18

Plus en détail

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information Bio-Statistique 1 ère partie Disciplie : Bio-statistique, Bio-mathématique et Scieces de l Iformatio OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Réaliser l importace du problème de la variabilité ihérete au doées médicales,

Plus en détail

Demande de subsides de formation

Demande de subsides de formation Service des sbsides de formation SSF Amt für Asbildngsbeitrage ABBA Rote-Neve 7, Case postale, 1701 Friborg T +41 26 305 12 51, F +41 26 305 12 54 borses@fr.ch, www.fr.ch/ssf Demande de sbsides de formation

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

Accompagner les familles d aujourd hui

Accompagner les familles d aujourd hui Mtalité Française et petite enfance Accompagner les familles d ajord hi ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mtalité Française en matière de petite enfance La Mtalité Française est

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

Le choix d un contrat d assurance maladie entre traitement et compensation.

Le choix d un contrat d assurance maladie entre traitement et compensation. Le choix d n contrat d assrance maladie entre traitement et compensation. F.YAFIL Avril 3 Résmé : L objectif de cet article est de prendre en considération les différentes formes qe pevent revêtir les

Plus en détail

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool CHAPITRE 10 RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE 1 Formatio d u ester à partir d u acide et d u alcool 1. Nomeclature Acide : R C H Alcool : R H Groupe caractéristique ester : C Formule géérale d u ester

Plus en détail

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3...

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3... Applicatios des maths Algèbre fiacière 1. Itérêts composés O place u capital C 0 à u taux auel T a pedat aées. Quelle est la valeur fiale C de ce capital? aée capital e fi d'aée 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013 EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12308.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en

Plus en détail

Initiation à l analyse factorielle des correspondances

Initiation à l analyse factorielle des correspondances Fiche TD avec le logiciel : tdr1105 Iitiatio à l aalyse factorielle des correspodaces A.B. Dufour & M. Royer & J.R. Lobry Das cette fiche, o étudie l Aalyse Factorielle des Correspodaces. Cette techique

Plus en détail

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009 M LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 009 I LES HYPOTHESES DE LA MCO. Hypothèses sur la variable explicative a. est o stochastique. b. a des valeurs xes das les différets échatillos. c. Quad ted

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

Les études. Recommandations applicables aux appareils de levage "anciens" dans les ports. Guide Technique

Les études. Recommandations applicables aux appareils de levage anciens dans les ports. Guide Technique es Cetre d Etudes Techiques Maritimes et Fluviales Les études Recommadatios applicables aux appareils de levage "acies" das les ports Guide Techique PM 03.01 Cetre d Etudes Techiques Maritimes et Fluviales

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie. Biostatistique PACES - UE4 2013-2014

Université Pierre et Marie Curie. Biostatistique PACES - UE4 2013-2014 Uiversité Pierre et Marie Curie Biostatistique PACES - UE4 2013-2014 Resposables : F. Carrat et A. Mallet Auteurs : F. Carrat, A. Mallet, V. Morice Mise à jour : 21 octobre 2013 Relecture : V. Morice,

Plus en détail

EXERCICES : DÉNOMBREMENT

EXERCICES : DÉNOMBREMENT Chapitre 7 ECE 1 - Grad Nouméa - 015 EXERCICES : DÉNOMBREMENT LISTES / ARRANGEMENTS Exercice 1 : Le code ativol Pour so vélo, Toto possède u ativol a code. Le code est ue successio de trois chiffres compris

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX VIRTUALIZED ORACLE 11GR2

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX VIRTUALIZED ORACLE 11GR2 EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX VIRTUALIZED ORACLE 11GR2 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12347.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai, 2014

Plus en détail

Probabilités et statistique pour le CAPES

Probabilités et statistique pour le CAPES Probabilités et statistique pour le CAPES Béatrice de Tilière Frédérique Petit 2 3 jui 205. Uiversité Pierre et Marie Curie 2. Uiversité Pierre et Marie Curie 2 Table des matières Modélisatio de phéomèes

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 )

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) RAIRO Operatios Research RAIRO Oper. Res. 34 (2000) 99-129 TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) Commuiqué par Berard LEMAIRE Résumé. L étude

Plus en détail

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES Les qalifications Edition jillet 2014 Solaire thermiqe Forage géothermiqe Solaire photovoltaïqe Bois énergie Aérothermie et géothermie Les énergies renovelables : des

Plus en détail

La complémentaire santé. des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ. adaptée à vos besoins pour faciliter votre accès aux soins :

La complémentaire santé. des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ. adaptée à vos besoins pour faciliter votre accès aux soins : La complémentaire santé des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ la réponse santé adaptée à vos besoins por faciliter votre accès ax soins : avec le tiers payant por ne pls avancer vos frais

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12387.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai, 2014 EMC estime

Plus en détail

n tr tr tr tr tr tr tr tr tr tr n tr tr tr Nom:... Prénom :...

n tr tr tr tr tr tr tr tr tr tr n tr tr tr Nom:... Prénom :... Nom:... Préom :... Chaque répose peut valoir : c) 2 poits si le choix est totalemet exact + poit si le choix est partiellemet exact + 0 poit si le choix est erroé + -i poit si le choix est u coeses Ue

Plus en détail

Maires - Élus - Promoteurs. Des lieux de vie collectifs adaptés aux retraités : une solution attractive pour les territoires

Maires - Élus - Promoteurs. Des lieux de vie collectifs adaptés aux retraités : une solution attractive pour les territoires Maires - Éls - Promoters Des liex de vie collectifs adaptés ax retraités : ne soltion attractive por les territoires Sommaire Un logement adapté ax besoins des seniors Les différentes formles de liex de

Plus en détail

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Catalogue des formations

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Catalogue des formations Votre expert en flx docmentaires et logistiqes Cataloge des formations Qelles qe soient les entreprises, les salariés pevent sivre, a cors de ler vie professionnelle, des actions de formation professionnelle

Plus en détail

UV SQ 20. Automne 2006. Responsable d Rémy Garandel ( m.-el. remy.garandel@utbm.fr ) page 1

UV SQ 20. Automne 2006. Responsable d Rémy Garandel ( m.-el. remy.garandel@utbm.fr ) page 1 UV SQ 0 Probabilités Statistiques UV SQ 0 Autome 006 Resposable d Rémy Garadel ( m.-el. remy.garadel@utbm.fr ) page SQ-0 Probabilités - Statistiques Bibliographie: Titre Auteur(s) Editios Localisatio Niveau

Plus en détail

PROMENADE ALÉATOIRE : Chaînes de Markov et martingales

PROMENADE ALÉATOIRE : Chaînes de Markov et martingales PROMENADE ALÉATOIRE : Chaîes de Markov et martigales Thierry Bodieau École Polytechique Paris Départemet de Mathématiques Appliquées thierry.bodieau@polytechique.edu Novembre 2013 2 Table des matières

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

Montages à plusieurs transistors

Montages à plusieurs transistors etor a men! ontages à plsiers transistors mplificaters à plsiers étages Dans de nombrex amplificaters, on cerce à obtenir n grand gain, ne impédance d entrée élevée (afin de ne pas pertrber la sorce d

Plus en détail

Construction d une maison médicale CIVRY 28200 Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1

Construction d une maison médicale CIVRY 28200 Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1 Constrction d ne maison médicale CIVRY 28200 Cahier des Clases Techniqes Particlières (C.C.T.P.) Page 1 SOMMAIRE 1. CONSISTANCE DES TRAVAUX 2. TRAVAUX A LA CHARGE DE L ENTREPRISE 3. DOCUMENTS TECHNIQUES

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire HEC Gilles Mauffrey METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmatio liéaire, programmatio dyamique, simulatio, statistique élémetaire La Modélisatio LA MODELISATION Modèle et typologie des modèles. La otio

Plus en détail

Réseaux d ondelettes et réseaux de neurones pour la modélisation statique et dynamique de processus

Réseaux d ondelettes et réseaux de neurones pour la modélisation statique et dynamique de processus Réseaux d odelettes et réseaux de euroes pour la modélisatio statique et dyamique de processus Yacie Oussar To cite this versio: Yacie Oussar. Réseaux d odelettes et réseaux de euroes pour la modélisatio

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

jeux de toujours pour des

jeux de toujours pour des 36 jex de tojors por des «récrés» d ajord hi Damien Fontenoy Frédéric Jacqemin Préface Tos nos remerciements s adressent ax enfants, ax institters, ax professers d édcation physiqe et ax directions de

Plus en détail

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

Le travail c est la santé... bien se positionner devant son écran, c est aussi la conserver!

Le travail c est la santé... bien se positionner devant son écran, c est aussi la conserver! Santé et travail sr poste informatisé bonnes postres et bonnes pratiqes Le travail c est la santé... bien se positionner devant son écran, c est assi la conserver! www.simt.fr Santé et prévention a bénéfice

Plus en détail

4 Approximation des fonctions

4 Approximation des fonctions 4 Approximatio des foctios Ue foctio f arbitraire défiie sur u itervalle I et à valeur das IR peut être représetée par so graphe, ou de maière équivalete par la doée de l esemble de ses valeurs f(t) pour

Plus en détail

pour toute la famille

pour toute la famille La gamme santé solidaire por tote la famille CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ Nos sommes ne vraie mtelle à bt non lcratif. À tot moment, nos vos en donnons les preves : pas de sélection à l entrée

Plus en détail

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises C y c l e d e 7 c o f é r e c e s Les salaires équitables et la resposabilité sociale des etreprises 18 avril 20 jui 2012 Faculté des scieces écoomiques et sociales Départemets d écoomie de sociologie

Plus en détail