Liste de plantes à utiliser en couvert végétal court et long

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Liste de plantes à utiliser en couvert végétal court et long"

Transcription

1 Liste de plntes à utiliser en couvert végétl court et long Fmille Autres Nyger Composée Phcélie Hydrophyllcée Lin de Lince 0 à 1 2 à 3 Fcile, à l volée (sur une fible lrgeur) sur un lit peu profond, fin et début oût oût De Juillet à mi 9kg/h 8kg/h 35 kg/h Après quelques jours, il se met en plce correctement mlgré une fible présence d'eu. Concurrence efficcement les dventices une fois en plce. Fort intérêt pour l rottion suf vnt un tournesol. Très efficce seul. Se développe moyen en bsence d'eu. Concurrence éfficce contre les dventices qund semée tôt. Bonne structurtion de surfce. Fort intérêt pour l rottion. Concurrence efficcement les dventices, effet structurnt importnt. Fort intérêt pour l rottion. -1 C Bonne Bonne C tiges ssez développées Bonne C Fible Moyenne ++ + Srrsin Polygoncée 0 à 3 Très fcile, à l volée et incorporé ou non dns un lit grumeleux mi oût 35kg/h Lève et s'instlle très rpidement. Concurrence les dventices très rpidement et très efficcement, peu monter à rpidement. Fort intérêt pour l rottion. Très efficce seul. -2 C Bonne Bonne ++ -

2 Trèfle d'lexndrie en ligne lit à mi oût -5 C Moyenne Moyenne - ++ Trèfle incrnt en ligne, lit à fin oût -10 C Fible Fible - ++ Légumineuses Trêfles de perses en ligne, lit Juillet -10 C Moyenne Fible ++ + Féverole de 4 à 6 Assez fcile, en profondeur De Juillet à mi-out 160kg/h Pouvoir structurnt du pivot, concurrence moyen les dventices. A limiter vnt une -5 C Moyenne Bonne - ++ Lentille 2 à 3 Moyenne, rppuyer le lit de semence Juillet à mi 40kg/h Une fois levée, resiste très u mnque d'eu et concurrence moyen les dventices. A limiter -7 C Bonne Moyenne ++ -

3 Pois de 4 à 5 en ligne Juillet à mi 120kg/h Concurrence efficcement lorsqu'elle est développée. A limiter -10 C Bonne Bonne Gesse (Azo-fix) 4 à 6 Moyenne Fin juin à fin Une fois levée, resiste très u mnque d'eu et concurrence efficcement les dventices, chevelu rcinire importnt. A limiter Toxiques, ne ps fire consommer les s et fourrges. Apport d'zote exceptionnel si semé tôt. -10 C Moyenne Moyenne ++ + Légumineuse Fénugrec Vesce commune (poisette) 2 à 4 Moyenne, rppuyer le lit de semence Fin à fin 40kg/h Résiste ux tempértures élevées, concurrence moyen les dventices. A limiter vnt une Lente u démrrge et biomsse plus fible que les utres vesces, concurrence efficcement les dventices une fois développée. A limiter vnt une -7 C Moyenne Bonne C Bonne Moyenne + ++ Vesce velue Mi à début Longue à s'instller mis une fois en plce plnte corice et production importnte de biomsse. Concurrence efficcement les dventices, plus dptée ux sols puvres. -9 C Bonne Fible - ++ Vesce pourpre (Bingo) Mi à fin L plus rpide des vesce u démrrge vec l plus forte production de biomsse pendnt les 3 premiers mois, concurrence efficcement les dventices. A limiter -9 C Bonne Moyenne ++ +

4 Moh fourrger Assez fcile, semer sur lit peu profond, fin et 20kg/h Croissnce rpide, concurrence moyenne contre les dventices, résiste u sec, peu monter à fcilement -1 C Bonne Moyenne ++ - Sorgho fourrger 2 à 4 un lit 20kg/h Croissnce rpide et production de biomsse importnte si présence de chleur, résiste u sec, concurrence efficcement les dventices, effet restructurnt des rcines -1 C Moyenne Moyenne ++ - Grminées Seigle mi septembre 100kg/h Effet restructurnt des rcines, ps évident à détruire. A limiter vnt ou près une utre grminée. Non Moyenne, si développé Fible + ++ Avoine brésilienne ou diploïde Mi à mi novembre 35kg/h Concurrence moyenne contre les dventices, effet némticides, résistnce à l rouille et u pucerons. -10 C développée Moyenne - ++ Avoine de et d'utomne à novembre 70kg/h Se développe moyen en bsence d'eu, concurrence efficce contre les dventices, effet restructurnt des rcines. A limiter vnt ou près une utre grminée. -5 C / -13 C développée Moyenne + ++

5 Rdis fourrgé Couvert tout terrin, très forte biomsse, bonne structurtion, intérêt limité pour une coupure dns l rottion. -13 C Moyenne Moyenne Crucifères Rdis chinois Moutrde 0 à 2 Très fcile, à l volée et incorporé ou non dns un lit grumeleux 8kg/h Très bonne effet sur l structure, résiste u sec, intérêt limité pour une coupure dns l rottion. Bonne biomsse, mis très ligneux en longue et sensible u stress hydrique et zoté, réduit le piétin verse entre deux blés mis intérêt limité pour une coupure dns l rottion. -8 C Bonne Bonne C Bonne Bonne Nvette fourrgère 0 à 2 Très fcile, à l volée et incorporé ou non dns un lit grumeleux Croissnce rpide et concurrence efficcement les dventices, ps fcile à détruire, détruire tôt, intérêt limité pour une coupure dns l rottion. -13 C Moyenne Bonne ++ ++

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Références disponibles pour la région Poitou-Charentes Réalisé à partir : - des essais conduits en Poitou-Charentes 2000-2008 - résultats de simulation

Plus en détail

Grappe Scientifique Biologique du Canada

Grappe Scientifique Biologique du Canada Grppe scientifique iologique du Cnd: Production de plntes ornementles sous Développement d un système de fertilistion iologique. production durle pour l serriculture : Vlérie Utilistion Grvel, Cludine

Plus en détail

Couverts associés au colza Premiers résultats

Couverts associés au colza Premiers résultats Le 29 juillet 21 Couverts associés au colza Premiers résultats AVERTISSEMENT LA NOTE QUI SUIT CORRESPOND AUX PREMIERS RESULTATS PARTIELS DE DEUX ANNEES D ESSAIS REALISES EN SEMIS DIRECT DANS UN CONTEXTE

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou :

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou : - le Mildiou : - le Sclérotinia : Semer sur des parcelles bien ressuyées Eviter les mouillères Détruire les repousses Arracher manuellement toute plante contaminée prévenir la DRAAF < 01/07 en cas d attaque

Plus en détail

Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015

Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015 Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015 Le point au 07/10/2014 Présence de surfaces d intérêt écologique Obligationque les SIE représentent

Plus en détail

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN Couverts DN et SIE groupes cultures juillet 2015 la Zone Vulnérable campagne 2014-2015 ZAR ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN 1 la Zone Vulnérable Projet d extension : Bassin Seine

Plus en détail

Agriculture en systèmes naturels

Agriculture en systèmes naturels Agriculture en systèmes naturels Mélanges de cultivars, cultures-abris et cultures intercalaires - blé de printemps biologique Contexte Blé avec avoine comme culture associée La production de céréales

Plus en détail

Entre 2 cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte

Entre 2 cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte Entre cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte www.semencesdefrance.com gamme 4 problématiques 4 solutions 4 ENTRE CULTURES DE PRODUCTION, I-SOL APPORTE À LA TERRE DES ÉLÉMENTS NUTRITIFS

Plus en détail

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I Mnuel d instructions du KIT de mise à niveu I TABLE DES MATIÈRES AVANT DE COMMENCER... 2 NOUVELLES FONCTIONNALITÉS... 2 UTILISATION DE LA TABLETTE À STYLET... 3 À propos de l tblette à stylet... 3 Utilistion

Plus en détail

Choisissez le couvert qui vous convient! Guide sur les couverts végétaux en interculture longue* Édition de décembre 2015

Choisissez le couvert qui vous convient! Guide sur les couverts végétaux en interculture longue* Édition de décembre 2015 Guide sur les couverts végétaux en interculture longue* Édition de décembre 2015 Choisissez le couvert qui vous convient! * Interculture longue : période culturale entre une culture d'hiver et une culture

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

Petit utilitaire de l apprenti marin

Petit utilitaire de l apprenti marin Petit utilitire de l pprenti mrin Voilà des phrses bien étrnges qui peuvent être dites pr: Le cpitine: - u second : un grin rrive, fites reduire l voilure - u cnonnier : chrgez l btterie bâbord à mitrille,

Plus en détail

Demandez votre catalogue Fourragères auprès de votre interlocuteur Caussade Semences habituel ou sur notre site Internet www.caussade-semences.

Demandez votre catalogue Fourragères auprès de votre interlocuteur Caussade Semences habituel ou sur notre site Internet www.caussade-semences. Au-delà de l aspect réglementaire, implanter une culture intermédiaire présente de nombreux intérêts. Cette interculture doit être raisonnée comme un investissement pour la future culture «de ressource».

Plus en détail

Essai colza en système de cultures innovant

Essai colza en système de cultures innovant Essai colza en système de cultures innovant Compte-rendu d essais Année 2010-2011 COURTOIS Nicolas Avec la collaboration de M. BOSSON Christophe, exploitant à Aire-la-Ville Sommaire 1. Présentation...

Plus en détail

Ater Lucis. La lumière maîtrisée

Ater Lucis. La lumière maîtrisée Ater Lucis L lumière mîtrisée 09/2009 Contenu A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Ater Lucis Démrche Qulités Focus pr modèle Circeo Xelios Arboris A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Bonhomme

Plus en détail

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17 Colza d hiver «associé» : technique et intérêts Vincent Trotin CA17 Le colza associé : une technique innovante pour réduire engrais et phytos Principe : semis simultané du colza d hiver + couvert gélif

Plus en détail

Adapter les techniques d implantation à chaque situation

Adapter les techniques d implantation à chaque situation Adapter les techniques d implantation à chaque situation Jérôme LABREUCHE Damien BRUN Pôle Agro-équipement Les techniques d implantation ont souvent un impact limité sur le rendement Les techniques d implantation

Plus en détail

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer Ieu de tête L Échuffement 1. Se servir le bllon et le frpper de l tête vers un coéquipier. 2. Un coéquipier effectue un service pr en-dessous, frpper le bllon vers le coéquipier; 3 services puis inverser

Plus en détail

r, 1l;: rli ::iiii:r:,: il' 11r'.i ;.r,'.:i,,':',.:,1- :. source d'énergie. Elles renf'erment très peu et souvent

r, 1l;: rli ::iiii:r:,: il' 11r'.i ;.r,'.:i,,':',.:,1- :. source d'énergie. Elles renf'erment très peu et souvent l::::1 ;i-ir.!::lt:' :i: t:::...:'\ Dnielle Lévesque, diététiste Dnielle Lévesque possède une longue expérience comme diététiste en milieu hospitlier, principlement en clinique externe, elle fit mintennt

Plus en détail

Rattrapage. 4 ] Quelle est la complexité dans le pire cas de l algorithme de tri fusion (pour trier n éléments)?

Rattrapage. 4 ] Quelle est la complexité dans le pire cas de l algorithme de tri fusion (pour trier n éléments)? IN 02 6 mrs 2009 Rttrpge NOM : Prénom : ucun document n est utorisé. ce QCM outit à une note sur 42 points. L note finle sur 20 ser otenue simplement en divisnt l note sur 42 pr 2. Il suffit donc de donner

Plus en détail

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Objectif. Il y a 4 ans je m installait dans une ferme de 100Ha. Apres 2 ans observant l'état si pauvre et usé de la terre, j ai devenu

Plus en détail

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine GUIDE PRATIQUE POUR LES AGRICULTEURS JUIN 2012 Couverture du sol en interculture : Choisir un couvert adapté à ses besoins Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine Pourquoi implanter un couvert?

Plus en détail

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire 1 Projection tche Airy sur mode propre cpillire Dns l pproximtion prxile (petits ngles) le chmp électrique d une onde de fréquence ω polrisée rectilignement suivnt ~u x se propgent à l intérieur d un cpillire

Plus en détail

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION QU EST-CE QU UNE PLANTE COMPAGNE? C est un couvert végétal semé en association avec une culture principale afin d améliorer son comportement agronomique et sa rentabilité. Initialement travaillés sur la

Plus en détail

ARBRES. Etiquettes / Arbre ordinaire : A = (N,P) - N ensemble des nœuds - P relation binaire «parent de» - r N la racine

ARBRES. Etiquettes / Arbre ordinaire : A = (N,P) - N ensemble des nœuds - P relation binaire «parent de» - r N la racine ARBRES Arbre ordinire : A = (N,P) - N ensemble des nœuds - P reltion binire «prent de» - r N l rcine x N un seul chemin de r vers x r = y o P y P y... P y n = x 0 r n ps de prent x N - { r } x exctement

Plus en détail

Quantification et échantillonnage

Quantification et échantillonnage numérique à l et échntillonnge Signl physique (onde lumineuse, onde sonore) : vrition d une grndeur physique (éclirement, pression) en temps et/ou espce Sénce 4 et échntillonnge Contrintes de l représenttion

Plus en détail

Couverts végétaux et valorisation par les bovins : les dernières références

Couverts végétaux et valorisation par les bovins : les dernières références Couverts végétaux et valorisation par les bovins : les dernières références Rennes, 16 décembre 2014 Sabine BATTEGAY s.battegay@arvalisinstitutduvegetal.fr ENJEUX AGRONOMIQUES - Effet / structure du sol

Plus en détail

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo FAQ sur l utilistion d Ecoline-solo De quel mtériel i-je esoin pour compléter les informtions demndées dns Ecoline-solo? Pour remplir rpidement toutes les informtions demndées dns Ecoline-solo, vous devez,

Plus en détail

A chaque situation, Un couvert végétal adapté

A chaque situation, Un couvert végétal adapté Guide Technique 2015 A chaque situation, Un couvert végétal adapté CIPAN à cycle court gélif CIPAN à cycle intermédiaire peu gélives LEGUMINEUSES à cycle long peu gélives Associations d espèces à cycle

Plus en détail

Ordonnance du DFE sur le régime douanier préférentiel accordé aux aliments pour animaux et aux oléagineux

Ordonnance du DFE sur le régime douanier préférentiel accordé aux aliments pour animaux et aux oléagineux Ordonnance du DFE sur le régime douanier préférentiel accordé aux aliments pour animaux et aux oléagineux du 7 décembre 1998 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 20, al. 6, de la loi sur l agriculture

Plus en détail

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires?

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Synthèse des travaux menés par la Chambre Régionale d Agriculture

Plus en détail

Avancées sur les cultures en contenants dans une optique de culture bio: projets en cours à la FSAE de l Université McGill

Avancées sur les cultures en contenants dans une optique de culture bio: projets en cours à la FSAE de l Université McGill Avncées sur les cultures en contennts dns une optique de culture bio: projets en cours à l FSAE de l Université McGill Vlérie. Grvel Déprtement de Sciences végétles Université McGill Forum sur l recherche

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

IX. PAIN, CEREALES, POMMES DE TERRE ET LEGUMES SECS

IX. PAIN, CEREALES, POMMES DE TERRE ET LEGUMES SECS IX. PAIN, CEREALES, POMMES DE TERRE ET LEGUMES SECS En Normandie La Normandie est une terre d'élevage mais les cultures arables y sont également bien présentes. Plus de la moitié de la Surface Agricole

Plus en détail

Sondes capacitives : l efficience de l irrigation passe avant tout par une optimisation de l état structural des sols

Sondes capacitives : l efficience de l irrigation passe avant tout par une optimisation de l état structural des sols Sondes capacitives : l efficience de l irrigation passe avant tout par une optimisation de l état structural des sols Éric FAURE / Sébastien CLAVÉ Chambre d Agriculture de Vendée Le réseau de sondes implanté

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Merci aux fermes qui ont généreusement partagé leur information Ferme Samson et fils Ferme Croque-Saison Le Vallon des Sources

Merci aux fermes qui ont généreusement partagé leur information Ferme Samson et fils Ferme Croque-Saison Le Vallon des Sources Collaborateurs pour le projet Valérie Roy-Fortin, agr. Ferme de la berceuse Les Jardins Bio Campanipol Merci aux fermes qui ont généreusement partagé leur information Ferme Samson et fils Ferme Croque-Saison

Plus en détail

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances Turbine hydrulique Girrd simplifiée pour fibles et très fibles puissnces Prof. Ing. Zoltàn Hosszuréty, DrSc. Professeur à l'université technique de Kosice Les sites hydruliques disposnt de fibles débits

Plus en détail

Réf Désignation des ouvrages U Q PU HT PTHT

Réf Désignation des ouvrages U Q PU HT PTHT DEVIS QUANTITATIF ESTIMATIMATIF Réf Désigntion des ouvrges U Q PU HT PTHT 1010 Instlltion, signlistion de chntier, repliement et nettoyge ens 1 1012 Implnttion du chntier Etblissement d'un constt d'huissier

Plus en détail

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ...

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ... Mon Coordinomètre Nom.................................................................................................................................................... Régionle..........................................................................

Plus en détail

Guide des couverts végétaux 2011.

Guide des couverts végétaux 2011. Guide des couverts végétaux 2011. Ce document a pour but de vous aider dans le choix de la gestion de l interculture et tout particulièrement dans la mise en place des couverts végétaux. De nombreuses

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

Cultures intermédiaires

Cultures intermédiaires Pourquoi implanter un couvert? Couverts, intercultures, dérobées, engrais verts, CIPAN Tous ces termes sont proches et se distinguent par la finalité de la couverture végétale mise en place sur la parcelle.

Plus en détail

Les troubles d apprentissage

Les troubles d apprentissage Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques

Plus en détail

Essai de variétés de radis comme plante-trappe pour la mouche du chou

Essai de variétés de radis comme plante-trappe pour la mouche du chou Essi de vriétés de rdis comme plnte-trppe pour l mouche du chou Anne-Mrie Fortier, Phytodt Frnçois Fournier, Collège Montmorency Dns le cdre du progrmme Prime-Vert Volet 11 Appui à l strtégie phytosnitire

Plus en détail

Pratique de Couverts : Réalisé avec le soutien financier de :

Pratique de Couverts : Réalisé avec le soutien financier de : Réalisé avec le soutien financier de : Rencontre bout de champ levée de culture après couverts végétaux trèfles et luzerne - 18 juin 2014 Couverts de trèfles et luzerne Comparaison de sarrasins (semis

Plus en détail

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés AMETRA Snté u trvil TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION Guide destiné ux personnels exposés IMPLANTATION GÉNÉRALE Norme NF X 35-109 Les limites cceptbles du port mnuel de chrges pr une personne : Le slrié,

Plus en détail

Le manuel d utilisation du jeu Rody & Mastico II

Le manuel d utilisation du jeu Rody & Mastico II Le mnuel d utilistion du jeu Rody & Mstico II Mnuel rélisé pr : Fredo_L Site web : http://www.lnkhor.net E-mil : fred@lnkhor.net Remrque : les erreurs du mnuel d origine ont volontirement étient reproduites

Plus en détail

A Identification de l acheteur

A Identification de l acheteur MISE A JOUR OCTOBRE 2008 MARCHéS PUBLICS/ACCORDS-CADRES D é c l r t i o n d u c n d i d T En cs de cndidtures groupées, remplir une déclrtion de cndidture pr membre du groupement. Tous les documents constitunt

Plus en détail

Le pilotage raisonné de l irrigation : pour maximiser la rentabilité et réduire l impact environnemental

Le pilotage raisonné de l irrigation : pour maximiser la rentabilité et réduire l impact environnemental Le pilotge risonné de l irrigtion : pour mximiser l rentilité et réduire l impt environnementl Auteurs : Crl Boivin 1, Christine Lndry 1 et Lu Belzile 1 Collorteurs : Pul Deshênes 1, Julie Minguy 1, Dnièle

Plus en détail

ENGRAIS VERTS : POURQUOI ET COMMENT FAIRE

ENGRAIS VERTS : POURQUOI ET COMMENT FAIRE ENGRAIS VERTS : POURQUOI ET COMMENT FAIRE SYLVIE THIBAUDEAU, A GRONOME CLUB AGROENVIRONNEMENTAL DU BASSIN LA GUERRE ST-ANICET RACINES ET RHIZOSPHÈRE Rhizosphère : zone qui entoure les racines des plantes

Plus en détail

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs Série des trités européens - n 79 Convention européenne sur l responsilité civile en cs de dommges cusés pr des véhicules utomoteurs Strsourg, 14.V.1973 Prémule Les Etts memres du Conseil de l'europe,

Plus en détail

Annexe No 2. Croquis. Relatif au chiffre 2: CONSTRUCTIONS. Figure 2.1-2.3 Bâtiments, petites constructions et annexes

Annexe No 2. Croquis. Relatif au chiffre 2: CONSTRUCTIONS. Figure 2.1-2.3 Bâtiments, petites constructions et annexes Annexe No 2 Croquis Reltif u chiffre 2: CONSTRUCTIONS nnexe su rfces utiles secondires uniquement, ux dimensions limi tées longueur de l'nn exe, resp. de l petite construction bâtiment petiteconstruction

Plus en détail

On voit que même pour les nombres premiers la situation n est pas claire, néanmoins c est le cas le plus simple et donc on va l étudier en premier.

On voit que même pour les nombres premiers la situation n est pas claire, néanmoins c est le cas le plus simple et donc on va l étudier en premier. Chitre 3 : Résidus qudrtiques Dns ce chitre on v essyer d extrire des rcines crrés dns ZnZ. Dns le cors des nombres réels tous les nombres ositifs sont des crrés et les nombres négtifs ne le sont s, dns

Plus en détail

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS Mutuelle : Le SNU signtire de l ccord Le SNU vient de décider de signer le nouvel ccord sur l mutuelle d étblissement de Pôle emploi. Cet ccord qui concerne tous les personnels de Pole Emploi révise l

Plus en détail

Bilan des essais variétés 2012 céréales à paille et préconisations

Bilan des essais variétés 2012 céréales à paille et préconisations SEPTEMBRE 2012 Bilan des essais variétés 2012 céréales à paille et préconisations La climatologie de 2012 s'est caractérisée par un automne doux puis par un froid hivernal intense, accompagné d un déficit

Plus en détail

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés METHADOSE MC Dépendnce ux opicés OCTOBRE 2013 Mrque de commerce : Methdose Dénomintion commune : Méthdone (chlorhydrte de) Fbricnt : Mllinckro Forme : Solution Orle Teneur : Ajout ux listes de médicments

Plus en détail

Sources de photons jumeaux : des débats sur l intrication aux nouvelles technologies quantiques

Sources de photons jumeaux : des débats sur l intrication aux nouvelles technologies quantiques Sources de photons jumeux : des déts sur l intriction ux nouvelles technologies quntiques Sr DUCCI Lortoire Mtériux et Phénomènes Quntiques, Université Pris Diderot sr.ducci@univ-pris-diderot.fr L intriction

Plus en détail

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services Des solutions pour l eu potble Solutions pour le tritement de l eu potble pr Severn Trent Services Des solutions complètes pour le tritement de l eu potble Severn Trent Services, principl fournisseur de

Plus en détail

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER DCG session 2011 UE8 Systèmes d informtion et de gestion Corrigé indictif DOSSIER 1 : PREPARER ET FORMER LES ENTRAINEURS 1. Expliquer les crdinlités des ssocitions NECESSITER, SE DEROULER Intitulé de l'ssocition

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2002/2003 Sénce 7 21 novmre 2002 Stéreo et l Géometrie Epipolire Pln de l Sénce: L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

AGIR 1248 INRA/INPT & UE

AGIR 1248 INRA/INPT & UE Conception et évaluation expérimentale de prototypes de systèmes de culture à très bas niveaux d intrants Application en systèmes pluvial et irrigué du SO Eric Justes, Didier Raffaillac, Grégory Véricel,

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE

MANUEL D UTILISATION MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE MANUEL D UTILISATION MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE MODE D EMPLOI DE VOTRE MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE L.LEROY Le modèle chronogrphe utomtique de l ligne Mrine est inspiré des fmeux chronomètres de

Plus en détail

Améliorer la maîtrise de l enherbement en maraîchage biologique : Essai d occultation du sol avant carottes de conservation

Améliorer la maîtrise de l enherbement en maraîchage biologique : Essai d occultation du sol avant carottes de conservation Améliorer l mîtrise de l enherbement en mrîchge biologique : Essi d occulttion du sol vnt crottes de conservtion CONTEXTE En mrîchge biologique diversifié, l mîtrise de l enherbement génère une chrge de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC DEPARTEMENT DE LA GIRONDE ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX CANTON DE FLOIRAC COMMUNE DE FLOIRAC Objet : Gestion de l dette délégtion de pouvoirs du conseil municipl u Mire REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2007/2008 Sénce 11 21 décemre 2007 Pln de l Sénce : L Vision Stéréoscopique L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

Projet Mosabio Rapport d essai 2014

Projet Mosabio Rapport d essai 2014 Introduction Projet Mosabio Rapport d essai 2014 Le projet Mosabio a été proposé en 2011 par un groupe de travail comprenant AGRIDEA, Agroscope et le FiBL. Il s inscrit dans le contexte du déficit de l

Plus en détail

CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL

CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL LA CHARTE CLIENT, LA SOMME DE NOS ENGAGEMENTS Mdme,

Plus en détail

S B T T R B C H N. Réponses : Groin, soies, croc, sabot, queue en tirebouchon. 2007, Fédération des producteurs de porcs du Québec

S B T T R B C H N. Réponses : Groin, soies, croc, sabot, queue en tirebouchon. 2007, Fédération des producteurs de porcs du Québec Une photo de fmi le Au Quéec, les rces de porcs utilisées pour produire une femelle hyride sont les Lndrce et les Yorkshire. Le mâle est un Duroc. On utilise ces croisements pour produire des nimux vigoureux.

Plus en détail

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm N 529 Assemlges ngulires de plns de trvil de cuisine d'une lrgeur de 60 cm A Description Le grit de frisge APS 900 et une défonceuse Festool, p. ex. l défonceuse OF 1400, permettent de réliser rpidement

Plus en détail

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher.

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. {{Et voici les notes de Guillaume Bodovillé}} Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. Sylvain et Jérôme exploitent 270 ha en propre et 50 ha à façon. Sur

Plus en détail

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc.

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc. Normes grphiques Pour récupérer les logos officiels et utres documents pertinents, prière de vous référer u site sécurisé destiné ux frnchisés, www.mikes.c/extrnetmikes. Renseignements Dnielle Myrnd Déprtement

Plus en détail

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie 5-050--0 Production des ryons X en imgerie pr projection et en scnogrphie D. Régent, D. Mndry, V. Croise-Lurent,. Oliver, F. Jusset, V. Lombrd Le tube rdiogène reste le fcteur limitnt dns les techniques

Plus en détail

Cheminement de câbles tehalit

Cheminement de câbles tehalit Cheminement de câbles tehlit Systèmes de cnux d instlltion Systèmes de cnux d llège tehlit.brn, PVC tehlit.brhn, sns hlogène tehlit.bra, luminium tehlit.brs, en tôle d cier tehlit.br, PVC tehlit.brh, sns

Plus en détail

(surface d'un cercle : S = pd2 4 )

(surface d'un cercle : S = pd2 4 ) Les cordes sont de dimètres vribles. Si on les remplce pr deux cordes de même dimètre, le dimètre moyen, le résultt devrit être le même. Ici le résultt, c est sns doute l résistnce qui est proportionnelle

Plus en détail

Installation et utilisation du périphérique ImageShare

Installation et utilisation du périphérique ImageShare Instlltion et utilistion du Copyright 2000-2002: Polycom, Inc. Polycom, Inc., 4750 Willow Rod, Plesnton, CA 94588 www.polycom.com Polycom et le logo de Polycom sont des mrques déposées de Polycom, Inc.

Plus en détail

Toujours un métro d avance

Toujours un métro d avance Propreté à l RATP w C est un des plus gros budgets européens de propreté, sinon le plus gros. 365 jours pr n, 24/24 heures des centines d hommes et de femmes ssurent l propreté du réseu de trnsport prisien.

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

Dispositifs d'extinction - Extincteurs portatifs et postes incendie

Dispositifs d'extinction - Extincteurs portatifs et postes incendie Recommndtion N 101 ECAP Plce de l Gre 4 Cse postle 2002 Neuchâtel Tél.: 032 889 62 22 Fx: 032 889 62 33 www.ecp-ne.ch ecp@ne.ch Edition du 26.10.2015 Dispositifs d'extinction - Extincteurs porttifs et

Plus en détail

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 2 SOMMAIRE A/ PRÉSENTATION Rélistion de conduits utoportnts pré-isolés à prtir de pnneux de l gmme Fi-Air. A/ PRÉSENTATION

Plus en détail

Quelle que soit la taille de la ferme, l utilisation d engrais verts en maraîchage biologique est indispensable pour plusieurs raisons :

Quelle que soit la taille de la ferme, l utilisation d engrais verts en maraîchage biologique est indispensable pour plusieurs raisons : MODULE 5 CHAPITRE 9 Engrais verts SOMMAIRE 1. Choix de l espèce 2 2. Doses de semis 5 3. Mélanges intéressants en fonction de la période de semis 5 3.1 Engrais vert avant la culture principale 5 3.2 Engrais

Plus en détail

LES ENGRAIS VERTS. Un outil pour le bon fonctionnement du sol

LES ENGRAIS VERTS. Un outil pour le bon fonctionnement du sol LES ENGRAIS VERTS Un outil pour le bon fonctionnement du sol Un engrais vert est un couvert végétal constitué d une ou plusieurs espèces, de croissance généralement rapide, cultivé pour être incorporé

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Réussir son couvert végétal

Réussir son couvert végétal Réussir son couvert végétal La gestion des résidus de récolte Broyer dès la récolte afin de réduire la taille des pailles et surtout homogénéiser la répartition des résidus pour : - améliorer la décomposition

Plus en détail

TP 10 : Lois de Kepler

TP 10 : Lois de Kepler TP 10 : Lois de Kepler Objectifs : - Estimer l msse de Jupiter à prtir de l troisième loi de Kepler. - Utiliser Stellrium, un simulteur de plnétrium «photo-réel». Compétences trvillées : - Démontrer que,

Plus en détail

BIEN SE NOURRIR AU QUOTIDIEN. Irène Rolfo Diététicienne diplômée HES

BIEN SE NOURRIR AU QUOTIDIEN. Irène Rolfo Diététicienne diplômée HES BIEN SE NOURRIR U QUOTIDIEN Irène Rolfo Diététicienne diplômée HES BIEN SE NOURRIR, C EST Etre un mangeur serein. Bien se nourrir aide à rester en santé, tout comme une activité physique régulière et une

Plus en détail

RECOMMANDATION n 2008-015. relative à la saisine de Madame V du 8 février 2008. concernant un litige avec X

RECOMMANDATION n 2008-015. relative à la saisine de Madame V du 8 février 2008. concernant un litige avec X Réf. 480718-160680409/MJZ RECOMMANDATION n 2008-015 relative à la saisine de Madame V du 8 février 2008 concernant un litige avec X La saisine Le médiateur national de l énergie a été saisi le 8 février

Plus en détail

Assolement, valorisation et besoins de la CORAB :

Assolement, valorisation et besoins de la CORAB : 15 juillet 2011 Assolement, valorisation et besoins de la CORAB : Nous donnons rendez-vous à tous les adhérents le 6 septembre à St Jean d Angely pour notre réunion annuelle sur les emblavements 2011-2012.

Plus en détail

Intérêt de l isocinétisme dans le bilan et la rééducation d un genou opéré. Docteur Patrick GAUTHIER

Intérêt de l isocinétisme dans le bilan et la rééducation d un genou opéré. Docteur Patrick GAUTHIER Intérêt de l isocinétisme dns le biln et l rééduction d un genou opéré Docteur Ptrick GAUTHIER INTERET DE L ISOCINETISME DANS LE BILAN ET LA REEDUCATION D UN GENOU OPERE Dr Ptrick GAUTHIER SPORTIVA ISOCINETISME???

Plus en détail

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes Directive reltive à l mise en oeuvre de grues et de mchines de chntier à proximité de lignes électriques ériennes 1 Chmp d ppliction Chmp d ppliction L présente directive s pplique ux trvux exécutés u

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES MÉTHODES DE RÉPARATION

CARACTÉRISTIQUES MÉTHODES DE RÉPARATION CARACTÉRISTIQUES Générlités - Trin vnt de type pseudo McPherson vec ressorts hélicoïdux et mortisseurs hydruliques. Brre ntidévers - Dimètre de l rre ntidévers (mm)... Couples de serrge (en dn.m) - Ecrou

Plus en détail

Gamme MC800. Multifonctions intelligents et polyvalents s intégrant de façon transparente au flux documentaire A3/A4. Couleur/monochrome

Gamme MC800. Multifonctions intelligents et polyvalents s intégrant de façon transparente au flux documentaire A3/A4. Couleur/monochrome Gmme MC800 Multifonctions intelligents et polyvlents s intégrnt de fçon trnsprente u flux documentire COPIE NUMERISATION TÉLÉCOPIE RÉSEAU Couleur/monochrome Impression, copie, numéristion, télécopie recto-verso

Plus en détail

Lasers multicolores pour le diagnostic cellulaire

Lasers multicolores pour le diagnostic cellulaire Lsers multicolores pour le dignostic cellulire Nelly RONGEAT et Philippe NERIN Hori Medicl Vincent COUDERC et Philippe LEPROUX XLIM Guillume HUSS Leukos nelly.ronget@hori.com Le dignostic cellulire est

Plus en détail

Le football et ses trajectoires

Le football et ses trajectoires Le footll et ses trjectoires Guillume Dupeux (guillume.dupeux@espci.fr), Croline Cohen, Anne Le Goff, Dvid Quéré et Christophe Clnet (clnet@ldhyx.polytechnique.fr) LdHyX, MR CNRS 7646, École polytechnique,

Plus en détail

Clapet coupe-feu BSK-RPR

Clapet coupe-feu BSK-RPR testé selon EN 166-2 conformément à l déclrtion des performnces No. 09-22-DoP-BSK-RPR-201-07-01 Documenttion technique Instructions d'instlltion, de montge et de service SCHAKO KG Steigstrße 2-27 D-78600

Plus en détail

uirrigation en cas de sécheresse: apport à la floraison; formation du grain;

uirrigation en cas de sécheresse: apport à la floraison; formation du grain; MAI Grandes Cultures Céréales d hiver Blé dur, blé tendre uirrigation en cas de sécheresse: apport à la floraison; formation du grain; upoursuite des traitements phytosanitaires: se référer au calendrier

Plus en détail

COUVERT CARACTÉRISTIQUES VÉGÉTAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB : DES ESPÈCES LES ÉTAPES DE LA MÉTHODE DE CHOIX DU COUVERT VÉGÉTAL SOMMAIRE :

COUVERT CARACTÉRISTIQUES VÉGÉTAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB : DES ESPÈCES LES ÉTAPES DE LA MÉTHODE DE CHOIX DU COUVERT VÉGÉTAL SOMMAIRE : COUVERT VÉGÉTAL PENDANT L INTERCULTURE EN EN AB : CARACTÉRISTIQUES DES ESPÈCES Cameline (S.Minette) Ceci est un recueil d une quarantaine de fiches espèces de couverts végétaux utilisés en interculture

Plus en détail

24 juillet 2014. PAC 2015 Paiements directs et dispositions horizontales

24 juillet 2014. PAC 2015 Paiements directs et dispositions horizontales 24 juillet 2014 PAC 2015 Paiements directs et dispositions horizontales Rappel du calendrier Discours de Cournon, 2 octobre 2013 Réunions avec les OPA entre septembre 2013 et juin 2014 CSO du 17 décembre

Plus en détail

RELATIONS ENTRE PROTEINES DE LA MATRICE ORGANIQUE DE LA COQUILLE ET QUALITE DE L ŒUF. Station de Recherches avicoles, 37380 Nouzilly, France

RELATIONS ENTRE PROTEINES DE LA MATRICE ORGANIQUE DE LA COQUILLE ET QUALITE DE L ŒUF. Station de Recherches avicoles, 37380 Nouzilly, France RELATIONS ENTRE PROTEINES DE LA MATRICE ORGANIQUE DE LA COQUILLE ET QUALITE DE L ŒUF Gutron Joël 1, Hincke Mx 2, Grci-Ruiz Jun-Mnuel 3, Vidl Mry-Lure 1, Nys Yves 1 1 Sttion de Recherches vicoles, 37380

Plus en détail